Page 26

26

Rencontre avec

Par Guitel Ben-Ishay

Yoni Chetboun

Lancement du lobby francophone à la Knesset

Région La Côte

Si l'on observe les chiffres de l'alyah de France en 2013, on constate un départ de plus en plus important des Juifs de France. L'affaire Dieudonné et ses ramifications encourageront-ils d'autres à faire le pas? L'avenir nous le dira. Il n'en demeure pas moins que la Knesset et le gouvernement israélien se préoccupent de plus en plus des francophones qui vivent en Israël. Cela remonte bien avant les événements de ces dernières semaines. Souvenonsnous que lors de la campagne pour la 19e Knesset, Yoni Chetboun du parti Habayit Hayehoudi s’était engagé à y créer un vrai lobby francophone. Ce fils d’immigrés français avait fait de la réalisation du projet l'un des objectifs de son mandat parlementaire. Eh bien, c'est chose faite: le lobby sera officiellement lancé le jour de TouBichvat, le jeudi 16 janvier. Le Plus Hebdo: Pourquoi accordezvous autant d'importance à l'alyah française? Yoni Chetboun: Tout d'abord, mes parents étant français d'origine, je m'identifie plus facilement à cette alyah et à ses spécificités. Ensuite, tout le monde le sait: l'alyah de France est une belle alyah, motivée par des considérations sionistes, idéologiques, par un amour de l’État et de la société israélienne. Nous devons considérer ces immigrants avec toute l'attention qu'ils méritent. Lph: Quel est l'importance d'un lobby francophone à la Knesset? Y. C . : L e p u b l i c i s r a é l i e n t o u t comme la majorité des hommes

politiques ne comprennent pas les aspects spécifiques de l'alyah de France. Ils ne perçoivent pas leurs besoins spécifiques. Nous savons que ces immigrés ont des difficultés d’intégration en raison de la langue, des différences de mentalité, de l'absence de reconnaissance des diplômes ou encore de la difficulté d’élever des enfants et des adolescents dans un nouveau pays et des interrogations autour du service militaire. Nous le constatons en observant les autres alyot: le pouvoir au niveau politique est indispensable si l'on veut promouvoir les intérêts, les besoins et les solutions pour une catégorie donnée de la population. Lph: Quels sont les objectifs du lobby francophone? Y.C.: Nous en avons essentiellement deux. Le premier est d'agir sur le plan législatif afin de permettre l’élaboration de lois qui prennent en considération les revendications spécifiques des f ra n co p h o n e s . D e u x i è m e m e nt , cela fait un an maintenant que je rencontre les responsables associatifs francophones du pays. Il est vrai que de nombreuses structures extraparlementaires assistent les olim de France. Je considère que le lobby à la Knesset doit fédérer toutes ces associations et leurs actions, sans les faire disparaître, afin d'apporter des réponses encore meilleures aux olim. Lph: À quel degré le gouvernement est-il impliqué dans la volonté d'aider les Francophones? Y.C.: Compte-tenu des derniers chiffres

de l'alyah de France, nous avons franchi un cap quantitatif. Aujourd'hui, le gouvernement sait qu'il doit regarder cette alyah différemment: il s'agit d'un phénomène qui est en passe de devenir un phénomène de masse. Parallèlement, une commission gouvernementale est en place sur le sujet, qui se préoccupe également des questions de sécurité des Juifs de France. Notre lobby travaillera en coordination avec cette commission. Le Premier ministre s'est déjà engagé à faire en sorte que des budgets soient accordés pour les actions que nous entendons mener. Il y a une vraie prise de conscience des pouvoirs publics de l'importance d'investir dans l'alyah de France. Lph: Quelles échéances vous fixezvous? Y.C.: Au quotidien et sur le très court terme, nous agissons déjà en étant une adresse pour tous les Francophones qui se posent des questions ou rencontrent des difficultés. À plus long terme, nous entendons mener une action législative significative et obtenir des budgets pour faire évoluer la situation concernant les sujets de préoccupation des Juifs de France et les obstacles à leur intégration. Nous estimons sur la base de chiffres de l'Agence Juive et d'autres organismes, que l’alyah de France ira en augmentant. Il est temps de se structurer pour qu'ils se sentent vraiment à la maison! Pour plus de renseignements: lobbyknesset@gmail.com

634 web la cote  
Advertisement