__MAIN_TEXT__
feature-image

Page 1

2018

ET SI LES VATÉLIENS CRÉAIENT L’ÉCOLE VATEL DE DEMAIN… AND WHAT IF VATELIENS CREATED THE VATEL SCHOOL OF THE FUTURE...

LES ÉCOLES VATEL SE MULTIPLIENT... VATEL SCHOOLS ARE MULTIPLYING... > P. 12

"NE RÊVE PAS TA VIE, VIS TES RÊVES" “DON’T DREAM YOUR LIFE, LIVE YOUR DREAMS” > P. 21

ET SI NOUS ÉTIONS TOUS DES FABRICANTS DE BONHEUR... AND IF WE COULD ALL CREATE HAPPINESS... > P. 28


SOMMAIRE/CONTENTS

SCHOOLS

Et si les Vatéliens créaient l’école Vatel de demain… Who’s who De l'Azerbaïdjan à la Géorgie, en passant par le Rwanda, les écoles Vatel se multiplient... Madagascar ou l’écotourisme par nature Finances et management hôtelier à Vatel Switzerland Zoom sur...

VATELIENS

Jérôme Ferrer : “Ne rêve pas ta vie, vis tes rêves” Chloé Wu, l’hospitalité au service de nos aînés Vatéliens juniors : tout juste diplômés et déjà en poste

RELATIONS

Et si nous étions tous des fabricants de bonheur… Art et restauration : une association savoureuse

04 11 12 16 17 18

And what if Vateliens created the Vatel school of the future...

21 23 24

Jérôme Ferrer : “Don’t dream your life, live your dreams”

28 30

And if we could all create happiness...

Who’s who From Azerbaijan to Georgia, without forgetting Rwanda, Vatel schools are multiplying... Madagascar or natural ecotourism Finance and hotel management at Vatel Switzerland Zooming in on...

Chloe Wu, hospitality serving our elders Junior Vateliens: newly graduates hard at work already

Art and catering: a tasty association

est une publication de Vatel, Hotel & Tourism Business School • Directeur de la Publication : Alain Sebban • Directrice de la Rédaction : Véronique Hasselweiler • Rédactrice-en-chef : Céline Linguagrossa • Conception et réalisation graphique : Jean-Jacques Chapuy, Notice - Lyon, France • Rédaction : Intelligible - Lyon, France • Impression : Papier Vert - Lyon, France • Photos : Vatel, iStock.com, Peninsula Paris, Noël Bouchut, Frédéric Lucano, Dan Mathieu, Alph Tran / Shutterstock.com, Restaurant Europea, Tim Haugh Photography, Ziga Intihar, De Giedre, François Maréchal, Emiri Diwan - State of Qatar • Document non contractuel - Copyright Vatel - 2018 • Ont collaboré à ce numéro et nous les en remercions : Benjamin Garcia, Thibault Année, Kévin Tessieux, Costas Nicolaou, Nicolas Tessier, Josefina Coleman, Sophie Blondel, Tuangsup Wichaisorn, Jenna Li-Strokova, Patricia Esbrayat, Falihery Ramakavelo, Yves Defalque, Julien Liscouët, Marie-Laure Rinaldi-Breysse, Jérôme Ferrer, Chloé Wu, Jérémie de Fombelle, Chahrazade Baroudi et Alexandrine Montémont. Groupe Vatel - Direction de la Communication - 8 rue Duhamel - BP 2013 - 69227 Lyon Cedex 02 - France - Tél. +33 (0)4 78 38 21 92 - Fax. +33 (0)4 72 40 28 41 - Email : communication@vatel.com


Le Billet de la rédaction A few words from the editors

E

n 1981 ouvre la première école Vatel à Paris. Premier semis plein de promesses, ce campus est rapidement suivi par ceux de Lyon (1984), Nîmes (1989) et Bordeaux (1994). Enracinées en France, terre de naissance du Groupe Vatel, ces quatre écoles voient éclore leurs semblables à

l’international, dès le début des années 2000. Aujourd’hui implanté sur quatre continents, le Groupe Vatel cultive l’art de recevoir à la française et le transmet à ses étudiants dans le monde entier. Tous intègrent Vatel avec un rêve : celui de faire carrière dans l’hôtellerie internationale. Cette passion constitue la sève nourrissant année après année ceux qui, de jeunes pousses à leur arrivée à Vatel, deviennent les professionnels d’exception qui font le dynamisme de l’industrie hôtelière. Talentueux, impliqués, curieux, ouverts au monde, les étudiants Vatel peuvent compter sur tous ceux qui contribuent à leur formation : chacun fait fructifier en eux l’esprit Vatel, développe les qualités en germe des managers de demain et les accompagne dans leur épanouissement. Tel un jeune arbre ajoutant chaque année un nouveau cercle à son tronc, le Groupe Vatel s’est progressivement constitué, campus après campus, pour devenir le 1er Groupe Mondial de l’Enseignement du Management de l’Hôtellerie-Tourisme. Un modèle de développement qui est aussi celui du réseau des diplômés : une promotion après l’autre, il croît pour constituer à l’international un réseau vivant et précieux, pour les étudiants comme pour les Vatéliens. Déployé à travers le globe tout en restant fidèle à ses racines, faisant éclore les talents de demain en accompagnant la croissance d’un secteur en pleine mutation, le Groupe Vatel cultive, en jardinier attentif, la plante vivace d’une tradition hospitalière aux ramifications vigoureuses.

I

n 1981 the first Vatel school opened in Paris. A promising first crop, as this campus was quickly followed by ones in Lyon (1984), Nimes (1989) and Bordeaux (1994). With French roots, where Vatel Group was born, these four

schools saw their peers bloom abroad, as of the beginning of the 21st century. Today, Vatel Group operates on four continents and cultivates the French art of hospitality, teaching it to students throughout the entire world. They all attend Vatel with the same dream: pursuing a career in the international hospitality industry. This passion is the lifeblood that nourishes all our fledgling students year after year, becoming exceptional and dynamic professionals in the hospitality industry. Talented, engaged, curious, open-minded, our Vatel students can count on everyone involved in their schooling: each one helps to fructify the Vatel spirit in them, developing the seeds of tomorrow’s managers and helping them to bloom where they are planted. Just like a tree that adds additional rings to its trunk each year, Vatel Group has grown little by little, campus after campus, becoming the 1st Worldwide Hotel and Tourism Management Business School Group. A model of development which also includes our alumni network: one class after another, it grows to establish a living and priceless network, both for students as well as for Vateliens. Present all over the world while never forgetting its roots, helping tomorrow’s talents to bloom while supporting an ever-changing industry, Vatel Group is cultivating, like an attentive gardener, hardy perennials with strong ramifications in hospitality traditions.


04 SCHOOLS

Et si les Vatéliens créaient l’école Vatel de demain… And what if Vateliens created the Vatel school of the future...


SCHOOLS 05

Une implantation mondiale, près de quatre décennies de développement, l’art de recevoir porté à son plus haut niveau… Vatel a construit une réputation dont les meilleurs ambassadeurs sont les diplômés eux-mêmes. Ils apportent leur contribution aux programmes d'enseignement, recrutent des stagiaires et des collaborateurs, animent des réseaux professionnels de diplômés Vatel. L’esprit de famille au meilleur sens du terme ! With schools throughout the world, nearly four decades of development, the art of hospitality raised to its highest level... Vatel has built a reputation and its best ambassadors are the alumni themselves. They contribute to the curriculum, recruit interns and team members, and manage the professional network of Vatel alumni. Family spirit in its best sense!

“VATEL VALORISE LE PARCOURS DE SES ÉTUDIANTS” “VATEL VALUES STUDENT LIFE” Thibault Année, Contrôleur de gestion / Corporate controller Hôtel Bristol, Paris

DES DIPLÔMÉS AUX ÉTUDIANTS : LE FIL CONTINU DE LA TRANSMISSION “Il est toujours important pour une école de disposer d’enseignants issus de ses propres rangs. Ils en connaissent les programmes, même si ceux-ci évoluent constamment, savent d’expérience ce qui est important et surtout, partagent notre ADN, notre motivation et notre passion”, explique Benjamin Garcia, directeur pédagogique du Groupe Vatel.

FROM ALUMNI TO STUDENTS: THE CONTINUOUS FILAMENT OF TRANSMISSION “It’s really important for schools to have teachers that come from their own lines of work. They embrace the curriculum, even though it is continuously changing, know what really matters and above all, they share our DNA, our motivation and our passion,” explains Benjamin Garcia, the Academic Director of the Vatel Group.

Dans toutes les écoles Vatel du monde, les professeurs, tant pour enseigner les disciplines pratiques que théoriques, sont d’abord recrutés sur le critère du professionnalisme. Il s’agit toujours de professionnels reconnus, “de très bons professionnels à qui nous enseignons la pédagogie”, résume Dov Sebban, directeur général des écoles Vatel de Paris et Bruxelles. Apprendre la pédagogie, c’est apprendre à encadrer des jeunes et s’approprier le caractère progressif de toute transmission. Seul un professionnel chevronné sait d’instinct ce qui caractérise son métier et ce qui en fait le cœur.

In all Vatel schools in the world, professors in practical application courses and academic courses are recruited because of their professionalism. They are always recognized professionals “very good professionals whom we teach how to teach,” sums up Dov Sebban, the Vatel Paris and Vatel Brussels General Director. Learning how to teach means learning how to manage young adults and understanding the progressive character of subjects being taught. Only experienced professionals instinctively know what’s important in their jobs and what really matters.

“Nous avons le souci de faire valider nos programmes par les professionnels que nous rencontrons partout dans le monde. Les visites de nombreuses écoles, universités et salons nous tiennent constamment en éveil face aux innovations pédagogiques. Une dynamique se crée également entre les écoles du groupe. Et les nouvelles écoles savent tirer parti de ce que l’expérience des plus anciennes peut leur apporter.

“We always have our curriculum and courses validated by professionals we know throughout the world. Because we tour many schools, universities and fairs, we’re continuously aware of the educational innovations. Dynamics are also created between our Group’s schools. And the new schools know how to take advantage of the experience that the older schools can give them .

“Vatel s’investit énormément dans la création de liens pérennes, conscient qu’il s’agit d’un élément important de la valorisation du parcours de ses étudiants. Le dynamisme des alumni en témoigne. Je suis ambassadeur Vatel pour la région parisienne et j’ai le plaisir de découvrir que de nombreux Vatéliens, provenant d’écoles Vatel les plus diverses, travaillent à Paris. Notre principale mission est de conserver le lien exceptionnel qui se crée dans les promos, au cours des années d’études. Bienveillance et entraide animent nos rencontres, plusieurs fois par an dans l’établissement d’un Vatélien. Nous alternons les grands hôtels dans lesquels travaillent des diplômés et les sites plus petits, récemment créés par des Vatéliens. Car Vatel prépare aussi à la création d’entreprise !” “Vatel invests heavily in creating sustainable bonds, as we know that this is a key element in value of student lives. The vitality of our alumni is a testimonial to this. I’m a Vatel Ambassador for Paris and Greater Paris and I’ve met many Vateliens, from different Vatel schools, who live and work in Paris. Our main mission is to retain this exceptional bond that students in the same class have, throughout their entire schooling. Generosity and goodwill characterize our meetings, which we hold several times per year in a Vatelien’s hotel. We switch from international hotels where our alumni work and much smaller hotels, recently created by Vateliens. Because Vatel also teaches you how to found a company!”


06 SCHOOLS

“JE ME RECONNAIS TOTALEMENT DANS LES ÉTUDIANTS DE VATEL” “I TOTALLY RECOGNIZE MYSELF IN VATEL STUDENTS” Costas Nicolaou, Directeur des opérations / Operations Manager Four Seasons Hotel, Chypre / Cyprus ”Je suis chypriote et je travaille dans mon pays d’origine à l’Hôtel Four Seasons. J’ai effectué mes études à Vatel Paris et j’ai travaillé dans la maison Mavrommatis Paris pendant douze ans. Deux fois par an je vais en France pour rencontrer les directeurs d’études et présélectionner des étudiants qui pourraient être intéressés par un stage dans l’hôtel que je dirige. Tout au long de l’année, pour une durée de six mois, nous accueillons des étudiants de deuxième et troisième année, qui préparent un Bachelor puis un MBA. C’est certainement le seul hôtel chypriote recrutant des stagiaires en France. Le chef Andréas Mavrommatis et l’Hôtel Four Seasons participent d’ailleurs depuis 2014 à l’opération Goût de France pour célébrer la cuisine française dans le monde entier. Il s’agit d’un événement qui fait l’éloge de la haute gastronomie et du savoir-faire français.” “I’m from Cyprus and work there at the Four Seasons Hotel. I studied at Vatel Paris and I worked for Mavrommatis Paris for twelve years. I go to France twice a year to meet the heads of study and short-list students who might be interested in doing an internship in the hotel I manage. We host second and third-year students the entire year for six months, who are doing internships for their Bachelor and their MBA degrees. It’s certainly the only hotel in Cyprus that recruits their interns in France. Since 2014 Chef Andreas Mavrommatis and the Four Seasons Hotel have also participated in the ‘Taste of France’ operation to celebrate French cuisine in the entire world. This event commends French gourmet cooking and know-how.”

Les partenariats universitaires ont joué eux aussi un rôle capital dans la construction d’une pédagogie reconnue internationalement, qui répond aux exigences croissantes de technicité et d’interculturalité. Sans oublier le rôle du conseil académique de Vatel et la convention annuelle qui rassemble tous les directeurs des études”, ajoute Alain Sebban.

Partner university professors have also played a key role in putting together our internationally recognized curriculum, which complies with growing technical and cross-cultural requirements. Without forgetting the role that Vatel’s academic board plays and our annual convention where all the heads of studies can meet,” adds Alain Sebban.

Transformation des goûts des consommateurs, bouleversement du marché de l’hôtellerie, impératifs de développement durable, évolution des techniques de management et de gestion… De nouvelles formes de consommation apparaissent. Les étudiants doivent se préparer à devenir acteurs de ces mouvements de fond. Qui, mieux que les professionnels déjà en poste, peut leur apporter des réponses pragmatiques, capables de les aider à discerner leur projet professionnel dans un monde qui change ?

New consumer preferences, upheavals in the hospitality market, sustainable development imperatives, changes in managerial techniques... New types of consumption are appearing. Students must be prepared to become players in these underlying developments. Who is better able than professionals who are working to bring them pragmatic answers and help them to hone their professional projects in an everchanging world?

“Les diplômés conservent des liens avec leur école Vatel et, souvent spontanément, proposent de partager leur expérience.” “Our alumni retain links with their Vatel schools and often and spontaneously contact us to share their experiences.” “Vatel doit anticiper les évolutions, par exemple le numérique en ce moment, détecter les capacités d’innovation et préparer ses étudiants à être en perpétuelle évolution”, explique Kevin Tessieux, diplômé de Vatel en 2010 et intervenant aujourd’hui au sein des écoles de Lyon et de Nîmes. De plus, l’attachement des Vatéliens - ainsi nomme-t-on les diplômés de Vatel - à leur école est très fort. Les diplômés conservent des liens avec leur école Vatel et, souvent spontanément, proposent de partager leur expérience. Sans même enseigner, ils sont déjà partie prenante en accueillant régulièrement des stagiaires, déroulant d’emblée un fil conducteur solide entre Vatel et leur propre univers professionnel. “Qu’il s’agisse de recruter des stagiaires puis des collaborateurs ou de transmettre des savoirs, l’attachement à l’école et à ses valeurs est déterminant”, précise Benjamin Garcia. Le parcours de Josefina Coleman, diplômée de Vatel Buenos Aires, l’illustre bien. Aujourd’hui directrice du revenue management de l'hôtel Andaz Mayakoba (Mexique), elle est déjà intervenue auprès des étudiants de Vatel Buenos Aires. “Vatel recherche le bon enseignant pour chaque sujet, la personne qui travaille sur un domaine spécifique ou qui en a eu l'expérience. Ainsi Vatel m'a encouragée, alors que je débutais tout juste dans l’hôtellerie, à vivre ma première expérience dans un hôtel. J’ai été recrutée comme stagiaire par le groupe Hyatt et l’école m’a aidée à rendre compatibles mes deux emplois du temps. C’est à l’image du soutien porté à chaque étudiant, car Vatel accorde autant d’attention à la formation théorique qu’à l’expérience pratique. C’est ce que j'apprécie le plus à Vatel, avec l’environnement international qui vous permet d'améliorer votre empathie et d'être plus ouvert culturellement.”

“Vatel must anticipate changes, for instance digital technology currently, detect innovative capacities and prepare its students to live in a continuously changing world,” explains Kevin Tessieux, a Vatel 2010 alumnus and now a lecturer at the Vatel Lyon and Nimes schools. Moreover, the bond Vateliens have - this is what Vatel alumni are called - with their school is very strong. Our alumni retain links with their Vatel schools and often and spontaneously contact us to share their experiences. Even without giving courses, they already take part by regularly hosting interns, never hesitating to put in place a solid common thread between Vatel and their own professional world. “Whether it concerns recruiting interns and employees or conveying knowledge, this bond with the school and its values is a strong one,” adds Benjamin Garcia. Josefina Coleman, a Vatel Buenos Aires alumnus, well illustrates this bond. Currently the revenue manager of the Andaz Mayakoba (Mexico) hotel, she has already lectured to students from Vatel Buenos Aires. “Vatel is constantly on the lookout for the right professor for each subject, the person who is working in a specific field or who has specific experience. Vatel encouraged me, when I was in my first year of the career, to have my first experience in a hotel. Once I was hired for this job as a Trainee for Hyatt, the school helped me make my job and studies compatible with each other. This is exactly how they support each student, as they value both academic and professional experience. That’s what I appreciate the most at Vatel, together with the international environment that allows you to improve your empathy and be more culturally open-minded.”


SCHOOLS 07

“DIPLÔMÉ DE VATEL, JE CONNAIS LES POINTS FORTS DE SES ÉTUDIANTS” “AS A VATEL ALUMNUS, I KNOW THE STRONG POINTS ITS STUDENTS HAVE” Nicolas Tessier, Adjoint de direction au département Ressources humaines / Human Resources Deputy Manager The Peninsula Paris “Dans ma mission d’adjoint DRH de l’Hôtel Peninsula Paris, je rencontre fréquemment les écoles Vatel, leurs consœurs aussi, pour présenter le Groupe Peninsula et ses opportunités de carrière. Je suis moi-même diplômé de Vatel Paris mais je dois dire que je trouve toujours à ces étudiants des qualités spécifiques. Leurs points forts ? Ils sont vraiment tournés vers l’international, disposent d’une expérience à l’étranger au cours de leur formation, parlent anglais voire une 3e langue, et font preuve d’ouverture d’esprit sur le monde. Les MBA spécialisés nous permettent aussi de recruter des profils adaptés aux fonctions comme aux différentes cultures, celle des Etats-Unis par exemple. Je sais aussi que leurs cours, assurés par des professionnels, les placent en face des réalités et des attentes des entreprises.” “As part of my job as the HR Deputy Manager at the Peninsula Paris, I often speak at Vatel schools and other hospitality schools, to present the Peninsula Group and its career opportunities. I myself am a Vatel Paris alumnus and I have to say that its students do have specific qualities. Their strong points? They have an international mindset, have experience in foreign countries during their schooling, speak English and often a third language and are extremely open-minded. And with specialized MBAs, we can recruit profiles adapted to both functions and cultures, for instance the United States’. And I know that their courses, given by professionals, are based on realities and expectations in our industry.”

« ENSEIGNER COMME ON AIME APPRENDRE » « TEACH LIKE YOU WANT TO LEARN » En France, Kevin Tessieux illustre la manière dont le glissement peut être naturel, et la logique évidente. Kevin partage aujourd’hui son temps entre le marketing d’un domaine viticole, la gestion d’un Hard Rock Café en France et le conseil au sein d’un cabinet spécialisé dans la qualité en hôtellerie. C’est lui qui a introduit le premier cours de développement durable, en 5e année à Vatel Lyon et à Vatel Nîmes. Etudiant, il avait consacré son stage de fin d’études à faire vivre un écolabel au quotidien, dans un hôtel 3 étoiles de l’ouest de la France, cent pour cent orienté vers le développement économique local. Pionnier de cet enseignement en 2010, son programme insiste sur les actions concrètes de gestion et d’innovation, comme l’encadrement du personnel dans une optique de motivation et de perfectionnement continu, la mise en place d’outils et de suivi de consommation d’eau et d’énergie, le commerce équitable, l’accompagnement aux démarches de labellisation… Il enseigne également la qualité et le suivi de clientèle, complémentaires de sa première spécialité. ”Je construis l’enseignement de ces nouvelles approches de la manière dont j’aurais aimé qu’on me les présente”, explique-t-il ; “deux heures de théorie, car il faut apporter des bases, et quatre heures de travail opérationnel, avec des exemples tirés de ma propre expérience, pas exclusivement dans l’univers de l’hôtellerie d’ailleurs, mais partout où je trouve de bonnes idées. Je veille à faire réfléchir les étudiants en amont, à recueillir leurs questions pour adapter constamment le contenu aux évolutions de la vraie vie. Je cherche aussi à relier les trois disciplines : développement durable, qualité et marketing, car dans leur transversalité, elles irriguent tous les postes de gestion d’un hôtel. ” In France, Kevin Tessieux illustrates the way that shifting can be natural and logical. Today Kevin splits his time between marketing for a wine estate, managing a Hard Rock Cafe in France and consulting for a cabinet that is specialized in quality in the hospitality industry. He’s the one who gave the first sustainable development course, in the 5th year, at Vatel Lyon and Vatel Nimes. As a student, he devoted his final internship to promoting an ecolabel, in a three-star hotel in the west of France, whose only goal was to promote the local economic development. The pioneer of this program in 2010, his courses insist on concrete management and innovative actions, such as managing employees with the goals of motivation and continuous perfection, putting in place tools to monitor water and energy consumption, support in labelling paperwork, etc. He also teaches quality and monitoring clients, which complements his primary specialty. “I build my teaching approaches to these subjects just like I would have liked to have been taught,” he explains. “Two hours of theory, because you have to understand the fundamentals, and then four hours of operational work, with examples that I take from my own experience, not just in the hospitality industry, but from all over, every time I find some good ideas. I make sure that students think upstream and use their questions to continuously adapt the content of my courses to changes in real life. I also try to link three disciplines together: sustainable development, quality and marketing, as they are transversal subjects and irrigate all departments in a hotel.”


08 SCHOOLS

LA DOUBLE INFLUENCE DE L’UNIFORME THE DUAL INFLUENCE OF THE UNIFORM

Josefina Coleman, Directrice du Revenue Management / Revenue Manager, Andaz Mayakoba (Mexique /Mexico)

“Dans tous les lieux de travail que j’ai fréquentés, j'ai remarqué à quel point les étudiants de Vatel sont appréciés et combien l’industrie hôtelière fait confiance à la qualité de leurs études. Le fait que ces étudiants portent un uniforme n’y est pas étranger. C’est incroyable ! Les étudiants ne s'en rendent peut-être pas compte, mais ils s'habituent à porter naturellement les vêtements les plus adaptés aux entretiens de recrutement, ce qui les place en tête de liste lors des interviews personnelles.” “In every place I’ve worked, I’ve noticed how much everyone appreciates Vatel students and how much the hospitality industry trusts the quality of their courses. The fact that these students wear a uniform has something to do with this. It’s unbelievable! Maybe students don’t realize this, but they get used to wearing the clothing that is the best adapted to job interviews, which puts them at the head of the list during interviews.”

CULTIVER L’ART D’ÊTRE VATÉLIEN Au-delà d'être diplômé d'un Bachelor ou d'un MBA Vatel, qu’est-ce qu’être un Vatélien ? Quelque 33 000 personnes dans le monde en ont l’apanage et connaissent d’instinct la réponse. D’où la confiance que les diplômés Vatel s’accordent entre eux, à l’heure des recrutements notamment. “Les Vatéliens sont préparés aux nouvelles méthodes de travail”, explique Tuangsup Wichaisorn, responsable RH au Conrad Bangkok. Diplômée en 2016 de Vatel Bangkok, elle a déjà la double expérience : être Vatélienne et avoir recruté des étudiants de son école en stage. Et d’ajouter : “Nous savons poser des questions quand nous ne comprenons pas, nous sommes adaptables. Les Vatéliens ont aussi plus d’expérience en entreprise, par comparaison avec d’autres écoles hôtelières en Thaïlande. Ils font plus de stages, s’appropriant ainsi d’emblée les bons gestes professionnels.”

CULTIVATING THE ART OF BEING A VATELIEN Besides having a Bachelor or an MBA Vatel, what does being a Vatelien mean? Some 33,000 people throughout the world have this distinction and instinctively know the answer. This explains why Vatel alumni trust each other, especially when they need to hire someone. “Vateliens understand new ways of working,” explains Tuangsup Wichaisorn, the Conrad Bangkok HR Manager. A Vatel Bangkok 2016 alumnus, she already has this double experience: being a Vatelien and recruiting students from her school for internships. She adds: “We know how to ask questions when we don’t understand, we’re flexible. Vateliens also have more experience in the workplace, compared with other hospitality schools in Thailand. They do more internships, thus learning the right professional gestures straightaway.”

“La soif d’apprendre de ces étudiants, leur envie de découvrir, de toucher à tout, (...) nous aide à les responsabiliser. Ils font preuve d’autonomie car ils ont confiance en eux-mêmes” “These students are eager to learn, they want to discover, try everything out (...) and this helps us empower them. They’re autonomous because they’ve got self-confidence.”

Les mêmes accents se retrouvent en Belgique, où Sophie Blondel, Curator du Radisson RED Brussels, diplômée de Vatel Paris en 2003, reconnaît s’être sentie “accueillie” en intégrant l’école Vatel après un cursus de droit international. Sans exclusivité, elle garde un lien avec la culture Vatel. Elle souligne “la soif d’apprendre de ces étudiants, leur envie de découvrir, de toucher à tout, ce qui nous aide à les responsabiliser. Ils font preuve d’autonomie car ils ont confiance en eux-mêmes – parfois trop pour certains d’entre eux, avec lesquels la relation peut devenir passionnée ! Solides et stables, leur profil de carrière se dessine souvent plus aisément.” Etre Vatélien, c’est avoir suivi sa formation dans l’une des écoles Vatel, où qu’elle soit dans le monde, avoir reçu un enseignement théorique et pratique reconnaissable entre tous, bénéficier d’un réseau international en expansion rapide. Les Vatéliens conservent un souvenir précis, toujours très personnel, de leur formation. Ils forment une famille et grâce au réseau des Ambassadeurs, échangent entre eux sur les hôtels qu’ils ont connus, les camarades de promotion parfois perdus de vue, les projets qu’ils nourrissent pour l’avenir et les opportunités qui les accompagnent.

Sophie Blondel, who is the Curator of the Radisson RED Brussels and a Vatel Paris 2003 alumnus, says the same thing and adds that she felt “right at home” when she started her courses at a Vatel school after having studied international law. She recognizes herself in Vatel’s culture. She adds “its students are eager to learn, they want to discover, try everything out, and this is what helps us empower them. They’re autonomous because they’ve got selfconfidence - sometimes too much for some of them and this can lead to impassioned relationships with them! Solid and stable, their career profiles become easier to hone.” Being a Vatelien means having gone to one of the Vatel schools, wherever it may be in the world, having had theoretical and practical application courses recognized by all, and being a part of a quickly growing international network. Vateliens all have precise and very personnel memories of the time they spent at school. They make up a family and thanks to the network of Ambassadors, talk about the hotels they’re familiar with, classmates they’ve perhaps not seen in a while, projects they have for the future and their opportunities.


SCHOOLS 09

“Dans une société où le lien se délite parfois, il est essentiel de pérenniser la relation entre l’école et ses diplômés” “In today’s society, where links are hard to maintain, we must perpetuate the relationship between our school and its alumni “

Pour professionnaliser ce réseau et en faire un atout dans la progression de carrière des diplômés, Vatel a mis en place des services tels qu’un club, des rencontres, un “fil numérique” qui passe par les réseaux sociaux et qui maintient le lien entre tous ceux qui le désirent. Les offres et recherches d’emplois y font leur apparition au côté d’autres fonctions qui renforcent la dimension de proximité et contribuent à maintenir encore plus vivace le lien entre les membres de la communauté.

To make this network a more professional one, truly an asset helping its alumni to be promoted in their careers, Vatel has put services in place such as a club, meetings, a “digital thread” which uses social networks and allows everyone who wants to stay in contact to do so. Jobs vacancies and searches are also included next to other functions which strengthen the dimension of closeness and contribute to making the link between members of the community even more dynamic.

Pérenniser la relation entre les étudiants et l’école

Perpetuating relationships between students and our school

“Dans une société où le lien se délite parfois, il est essentiel de pérenniser la relation entre l’école et ses diplômés”, témoigne Delphine Cinquin, directrice des études de Vatel Lyon, en charge du réseau des Ambassadeurs en Auvergne-Rhône-Alpes, une des plus grandes régions de France. La vocation de ces Ambassadeurs est bien sûr de permettre aux diplômés travaillant dans une même région de se retrouver, de faire fructifier leurs relations en organisant trois ou quatre événements par an, de savoir que “si l’on est Vatélien un jour, on est forcément Vatélien toujours”, selon la formule de celle qui considère que “les diplômés, c’est la meilleure communication d’une grande école”.

“In today’s society, where links are hard to maintain, we must perpetuate the relationship between our school and its alumni,” explains Delphine Cinquin, the Vatel Lyon Head of Studies, in charge of the Auvergne-RhoneAlpes Ambassadors’ network, one of the largest regions in France. The vocation shared by these Ambassadors is of course to allow its alumni who work in the same region to get together, to expand their relationships by organizing three or four events per year, to understand that “when you’re a Vatelien for a day, you’re a Vatelien forever,” according to her formula, as she believes that “alumni are the best communication a business school can have.”


10

SCHOOLS

“C'est génial de rencontrer des étudiants de la même école !”

“Meeting students from the same school is fantastic!”

Diplômée de Vatel Mauritius en 2013, Jenna Li-Strokova, directrice adjointe des banquets et des ventes de groupe du W Dubai - The Palm, a pris en charge le Vatel Club aux Emirats Arabes Unis. Ce club rassemble environ 150 diplômés Vatel, du monde entier. “Nous accueillons également beaucoup d'étudiants qui poursuivent leurs études dans les écoles Vatel et effectuent leur stage aux Emirats Arabes Unis”, précise-t-elle. “Le club est très important pour renforcer notre réseau professionnel et nous aider à résoudre des questions, y compris personnelles ! De nouveaux arrivants s'adressent souvent à nous pour obtenir des conseils et du soutien, ce qui renforce nos liens. C'est génial de rencontrer des étudiants qui font la même école, il y a tellement de choses à partager et à raconter ! Avec les autres Ambassadeurs, nous organisons des rencontres et des événements de réseautage. De quoi échanger sur nos expériences et bâtir un solide tissu de contacts. J'utilise également les réseaux sociaux comme Facebook pour interagir avec les membres du club, célébrer leur succès ou simplement rester en lien. Beaucoup de nouveaux arrivants me contactent en visitant la page Facebook.” n

A Vatel Mauritius 2013 alumnus, Jenna Li-Strokova, Deputy Manager of Banquets and Sales for the W Dubai - The Palm group, heads the Vatel Club in the United Arab Emirates. This club has about 150 Vatel alumni from the entire world. “We also welcome a lot of students who are studying in Vatel schools and doing internships in the United Arab Emirates,” she adds. “The club is important as it builds our professional network and helps us solve problems, even personal ones! Newly arrived persons often contact us for advice and support, which strengthens our links. “Meeting students attending the same school is fantastic, there’s so much to share and tell! With the other Ambassadors, we organize meeting and networking events. We can talk about what we’ve done and increase our contacts that way. I also use social networks like Facebook to interact with club members, celebrate their success or just stay in touch. A lot of people who have just moved here contact me because of our Facebook page.” n

ÉTUDIANTS D’AUJOURD’HUI FACE À CEUX D’HIER TODAY’S STUDENTS COMPARED WITH YESTERDAY’S Attentive au recrutement de ses étudiants, l’école l’est tout autant à leur intégration dans la vie active. Responsable Relations Entreprises, Patricia Esbrayat privilégie les diplômés Vatel lorsqu’elle propose à des entreprises d’intervenir au cours de la 4e année d’études pour dialoguer avec les étudiants. “Ces derniers se sentent en confiance, se projettent plus facilement dans un avenir proche, un peu comme si ces professionnels, face à eux, étaient de grands frères et grandes sœurs. C’est aussi une manière de se préparer à construire un réseau”, explique-t-elle. Il faut, dit-on parfois, 25 ans pour disposer d’un réseau véritable, de ces réseaux qui comptent, dans lequel se recrutent les maîtres de stage les plus attentifs, les conférenciers impliqués et bien évidemment les employeurs. Ce réseau, Vatel le construit depuis 37 ans : un précieux atout pour ses étudiants et diplômés du monde entier. Paying attention to students it recruits, our school is an asset for their future careers. Patricia Esbrayat, in charge of Corporate Relations, prefers Vatel alumni when she is looking for companies to speak to her 4th year students. “Students have more self-confidence, are able to see themselves better in the near future, just as if these professionals speaking to them were big brothers or big sisters. This also helps them begin to build themselves a network,” she adds. They often say that you need up to 25 years to have an efficient network, an important one, where you can find attentive internship tutors, experienced conference speakers and of course, future employers. Vatel has been building this network for 37 years now: a priceless asset for its students and alumni from the entire world.


SCHOOLS

WHO’SWHO

Isabelle FERCHAUD Professeur / Professor: Vatel Restaurant Manager & Senior F&B Instructor

Pat GOLDEN-ROMERO

> VATEL BANGKOK

Professeur/ Professor of Trends in Hospitality & Hospitality entrepreneurship > VATEL SAN DIEGO

E

P

rofesseur en hôtellerie, restauration et gestion du tourisme depuis plus de 28 ans, Pat Golden-Romero enseigne au sein du MBA Vatel à l'Université internationale Alliant à San Diego* (États-Unis). Son cursus allie l’expertise pédagogique à la compétence hôtelière de terrain, avec une vive appétence pour les process qualité. Elle a ainsi multiplié les interventions et directions de programmes d’enseignement et dirigé des services de formation, mais aussi géré les services opérationnels d’organismes d'accueil internationaux. Une expertise qu’elle transmet dans Hotel Convention Sales, Services, and Operations (Routledge, 2011), manuel destiné à l’enseignement universitaire, que les premiers cycles spécialisés en hôtellerie et gestion de congrès ont adopté. Ce qu’elle aime le plus ? Aider les jeunes apprenants à concrétiser leur apprentissage théorique. Elle ne manque pas une occasion de faire remarquer combien le niveau de ses étudiants Vatel est élevé : “Très engagés, ils proposent des solutions efficaces aux études de cas. Chacun a vécu une expérience de stage productive dont les projets de groupe bénéficient directement.” *Vatel MBA with a concentration in hospitality management, Alliant International University, San Diego California

A professor in hotel management, restaurant services and tourism management for over 28 years, Pat Golden-Romero teaches MBA Vatel courses at the Alliant International University in San Diego* (United States). Her background includes educational expertise and hands-on hotel management skills, with a strong appetite for the quality process. She has often given lectures and directed educational programs and training services, as well as having managed operational services in international organizations. She shares her expertise in “Hotel Convention Sales, Services, and Operations”, (Routledge, 2011), a book she wrote to be used at the university and that undergraduate courses specialized in hospitality and convention management have adopted. What does she like the best? Helping young adults materialize their theoretical knowledge. And she never misses an opportunity to say how high a level Vatel students have: “Extremely driven, they propose efficient solutions in case studies. Each of them has had a productive internship experience and our group projects all directly benefit from this.” *Vatel MBA with a concentration in hospitality management, Alliant International University, San Diego California

Sophie LOT Professeur de marketing, promotion de l’entreprise, négociation / Professor of marketing, corporate promotion and negotiation > VATEL SWITZERLAND

S

avez-vous ce qu’est l’andragogie ? Sophie Lot, qui enseigne à Vatel Switzerland, est passionnée par cette discipline qui concerne la science de l'éducation aux adultes (par opposition à pédagogie). Avec un Master en ingénierie de la vente et une spécialisation en marketing BtoB (business to business : activité commerciale inter-entreprises), elle a mené une carrière commerciale et marketing dans les métiers de la production industrielle, dans des entreprises telles que Schlumberger et Tefal. Aujourd’hui, elle se consacre à l’ancrage de la théorie du marketing à l’intention des entrepreneurs, dans de nombreux métiers, principalement dans le cadre du Centre Patronal Vaudois, mais aussi auprès des étudiants de Vatel. “Le marketing hôtelier est extrêmement complexe, et c’est ce qui lui donne cette saveur particulière, explique-t-elle. C’est pourquoi développer un business plan avec les étudiants contribue plus que tout à la compréhension de la théorie du marketing.” Do you know what andragogy is? Sophie Lot, who teaches at Vatel Switzerland, loved this discipline which concerns the science of adult education (as opposed to pedagogy). With a master’s degree in sales engineering and a specialization in B2B marketing (business to business), she had a sales and marketing career in industrial production, in companies such as Schlumberger and Tefal. Today, she is focusing on teaching marketing theories to entrepreneurs, in many kinds of work, especially in the framework of the Vaudois Business Center, and to Vatel students. “Hotel marketing is an extremely complex subject and that’s what makes it so enjoyable,” she explains. This is why writing a business plan with students helps them understand the theory of marketing better than anything.”

lle a grandi en Côte d’Ivoire, commencé à travailler dans la restauration hôtelière à Londres avant de s’envoler pour un véritable tour du monde (Luxembourg, Singapour, Russie, Libye, Tunisie…), avec un époux luimême engagé dans la profession hôtelière. À la faveur d’une escale en France, Isabelle se recentre sur la formation, activité qu’elle a déjà pratiquée au sein du groupe InterContinental, son premier employeur, et dans une école hôtelière bretonne. Elle forme alors des publics adultes et des jeunes. Puis la famille s’installe à Bangkok en 2014. Heureux hasard, l’école Vatel cherche une personne en charge de son restaurant et de son café d'application. Et Isabelle a le profil idéal. Aujourd’hui, elle savoure : “Ce métier est pour moi une vraie passion et j'apprécie de pouvoir la partager, d’expliquer aux jeunes générations à la fois la complexité et les différentes opportunités de notre domaine d'activité. Venir au travail chaque matin, c’est toujours le même plaisir. Nous formons ici une belle équipe et nous inculquons cet état d’esprit à nos étudiants, enthousiastes. Je prends part également à des forums de métiers dans des écoles françaises, comme le Lycée Français International de Bangkok.” She grew up in the Ivory Coast, began working in hotel restaurant services in London before taking off on a true trip around the world (Luxembourg, Singapore, Russia, Libya, Tunisia), with her husband, who also works in the hospitality industry. During a stopover in France, Isabelle went back to training, an activity that she had already worked in with the InterContinental group, her first employer, in a hotel management school in Brittany. At that time she was training adults and young adults. Then her family moved to Bangkok in 2014. Just by luck, Vatel Bangkok was looking for a person to manage its application restaurant and coffee shop. And Isabelle had the ideal profile. Today, she shares her passion with us: “For me this job is a true passion and I appreciate the fact that I can share and explain to the younger generations both the complexities and the different opportunities that our line of work has. I’m always happy to go to work each day. Here we’ve got a great team and we teach this frame of mind to our students, who are enthusiastic. I also take part in French student fairs, such as the one that the French International Lycee holds in Bangkok.”

11


12

SCHOOLS


SCHOOLS

13

De l'Azerbaïdjan à la Géorgie, en passant par le Rwanda, les écoles Vatel se multiplient... From Azerbaijan to Georgia, without forgetting Rwanda, Vatel schools are multiplying... En 2018, plusieurs ouvertures d’écoles témoigneront du développement de nouveaux foyers d’activité touristique dans le monde. In 2018, several new schools are opening, a testimonial to the development of new tourist areas in the world.

L'école Vatel Réunion, installée dans une demeure créole classée, a fait sa première rentrée en septembre 2017. The Vatel school on the Reunion Island, located in a listed Creole residence, opened its doors in September 2017.


14

SCHOOLS

L'école Vatel Baku Première rentrée en 2018. The Vatel Baku School First intake in 2018.

D

ans tous les pays du monde et spécialement dans les pays en développement, de nombreux jeunes ne pourraient assumer les frais d’études prolongées dans des pays éloignés. N’ayant pas la possibilité financière de venir étudier en France - encore même qu’ils en aient l’intention - c’est donc Vatel qui a choisi de venir à eux. Depuis les années 2000, le groupe a essaimé partout dans le monde. Vatel a ouvert de nombreuses écoles sur tous les continents, dans tous les pays où c’est possible, avec, pour la majorité d'entre elles, des partenaires entrepreneurs. “L’heure est venue de susciter un encadrement local dans les pays qui ont fait le choix de développer une stratégie de développement économique intégrant le secteur de l’industrie touristique”, explique Julien Liscouët, Directeur des Affaires internationales du groupe Vatel, véritable ambassadeur de Vatel sur tous les continents. Nombreux sont les pays qui ont le potentiel - culture, nature, attractivité économique - de mettre en place les structures d’un tourisme rentable, créateur d’emplois et d’échanges avec le monde. Les écoles Vatel implantées contribuent à structurer l’offre de ces pays émergents. C’est une manière de “rapprocher la mondialisation du développement local”, résume encore Julien Liscouët. Les trois écoles qui ouvrent leurs portes en 2018 répondent parfaitement à cet objectif d’accompagnement du développement économique

A

ll over the world, and even more so in developing countries, young adults cannot assume expenses for long stays in foreign countries. As they do not have the financial possibility to study in France - even if this is what they would have wanted - Vatel has decided to come to them. Since the beginning of the 21st century, our Group has expanded throughout the world. Vatel has opened many schools on all continents, in all countries where this is possible, with, for most them, partners who themselves are entrepreneurs. “Time has come to prefer local management in countries that have made the choice to roll out an economic development strategy which includes the tourism industry,” explains Julien Liscouët, the Vatel Group International Affairs Director and a Vatel Group Ambassador all over the world. Many countries that have potentials culture, nature, economic attractiveness - have decided to put in place tourism structures that are profitable, create jobs and bring in foreign tourists. Vatel schools located in these countries contribute to structuring this offer. This is another way of “bringing globalization to local development,” concludes Julien Liscouët. The three schools that will open in 2018 perfectly match this goal of supporting local development. You can understand this just by where they are located: Baku in Azerbaijan, Tbilisi in Georgia, Kigali in Rwanda. Azerbaijan didn’t yet have any hospitality

CHIFFRES CLÉS TOURISME INTERNATIONAL* KEY FIGURES IN INTERNATIONAL TOURISM*

9%des emplois 10%du produit 1,8milliard de touristes 9%of jobs 10%of the global 1,8billion dans le monde

intérieur brut mondial

internationaux d'ici 2030

in the world

gross domestic product

international tourists by 2030

*hors tourisme domestique / *excepting domestic tourism


SCHOOLS

Vatel Kigali a fait sa première rentrée en février 2018 Vatel Kigali had its first student intake in February 2018.

local. Le simple énoncé de leurs localisations en témoigne : Bakou en Azerbaïdjan, Tbilissi en Géorgie, Kigali au Rwanda. L’Azerbaïdjan ne disposait encore d’aucune école hôtelière alors que sa capitale, Bakou, accueille de nombreux visiteurs provenant des pays du Golfe. La Géorgie voisine, plus tournée vers la Russie, travaille elle aussi à attirer une clientèle séduite par le charme de Tbilissi. “Le nombre de touristes croît fortement dans cette région du globe”, commente Julien Liscouët. Sur le sol africain, le Rwanda a su panser ses années de guerre civile et développe un tourisme d’affaires autant que de loisirs. Dans ces différentes écoles, rien n’est sacrifié de l’approche internationale indispensable aux métiers de l’hôtellerie : le stage de 2e année devra impérativement être effectué à l’étranger, l’enseignement sera dispensé en anglais, le français sera enseigné en tant que langue étrangère et certains étudiants bénéficieront des programmes d’échange Marco Polo. Avec ce modèle d’expansion raisonnée, le réseau Vatel s’élargit grâce au dynamisme de ses écoles, partout dans le monde. Depuis le siège en France, le groupe appuie toute école qui en ressent le besoin, en pédagogie, développement commercial et prospection, marketing et communication. Ouvert aux autres et riche de sa tradition professionnelle, l'art de recevoir à la française a ainsi de beaux jours devant lui. n

management schools though its capital, Baku, hosts many visitors from the Gulf States. Neighboring Georgia, more pro-Russian, is also striving to attract clients who are enthusiastic about the charm of Tbilisi. “The number of tourists is rising sharply in this part of the world,” adds Julien Liscouët. In Africa, Rwanda was able to heal its wounds from the civil war and develop both business and leisure tourism. In these different schools, the international approach required by jobs in the hospitality industry is the same: 2nd year internships must be done in a foreign country, courses are taught in English, French is taught as a foreign language, and some students take part in the Marco Polo exchange program. With this reasonable and informed model of expansion, the Vatel network is growing thanks to the vitality of its schools, throughout the world. From its head office in France, our Group supports all schools who need assistance, in educational methods, commercial development and prospection, marketing and communication. Open to others and drawing on its professional traditions, the French art of hospitality certainly has a bright future.n

15


16

SCHOOLS

Un MBA spécialisé en écotourisme ouvrira ses portes en septembre 2018 à Madagascar. L’île a tous les atouts pour concrétiser cette approche exigeante d’un tourisme innovant et responsable. An MBA specializing in ecotourism will open in September 2018 in Madagascar. This island has all it takes to materialize this demanding approach of responsible and innovative tourism.

Madagascar ou l’écotourisme par nature Madagascar or natural ecotourism

T

rois ans après l’ouverture de l'école Vatel à Madagascar, les trente étudiants de sa première promo Bachelor se trouvent désormais en poste ou poursuivent leurs études. “Certains travaillent à l’étranger, ce qui leur apporte une belle expérience. Mais le tourisme à Madagascar a besoin de cadres parfaitement formés”, analyse le directeur, Falihery Ramakavelo. C’est pourquoi Vatel Madagascar lance un MBA spécialisé dès la rentrée 2018, jouant la carte innovante de l’écotourisme. La grand île - quatrième au monde - offre une incroyable biodiversité : 80 % de la faune et 90 % de la flore sont endémiques. La géologie révèle des trésors naturels. Dans les régions les plus reculées, l’Homme vit dans des sociétés traditionnelles où même la monnaie n’a pas cours. “Quelques hébergements touristiques se sont implantés dans des zones protégées. Ils privilégient une coexistence responsable et harmonieuse avec les habitants et une approche infiniment respectueuse de l’environnement”, précise Falihery Ramakavelo. L’enseignement associera les cours de management, les conférences portant sur l’écotourisme et l’expérience de terrain. Un partenariat est engagé avec le Relais de la Reine, dans le parc d’Isalo, qui promet à ses visiteurs de se trouver “comme au premier matin du monde”... Fort de cette spécialisation innovante et attractive, Vatel Madagascar espère accueillir des étudiants internationaux. n

T

hree years after a Vatel school opened in Madagascar, the thirty students of its first Bachelor class are now working or continuing their education. “Some of them work abroad, and this is a great experience for them. Tourism in Madagascar needs perfectly trained managers,” analyzes the director, Falihery Ramakavelo. This is why Vatel Madagascar will launch a specialized MBA as of September 2018, targeting ecotourism, an innovative subject. This large island - the fourth largest in the world - has incredible biodiversity: 80% of the fauna and 90% of the flora are endemic. Its geology shelters natural treasures. In the hardest to reach areas, inhabitants live in traditional societies where the mere concept of money remains unknown. “A few accommodations for tourists are located in protected areas. They privilege a responsible and harmonious coexistence with inhabitants and completely respect the environment,” adds Falihery Ramakavelo. This specialization will include management courses and conferences on ecotourism and hands-on experiences. A partnership has been signed with the Relais de la Reine, in the Isalo Park, where visitors will imagine that they are “just like the first day of the world...” With this ground-breaking and attractive specialization, Vatel Madagascar hopes to attract international students. n


SCHOOLS

Finances et management hôtelier à Vatel Switzerland Finance and hotel management at Vatel Switzerland Vatel Switzerland crée le MBA International Hospitality Financial Management, non seulement pour les étudiants des écoles Vatel mais aussi pour les titulaires de Bachelors de business schools, en quête de spécialisation. Vatel Switzerland has created the MBA International Hospitality Financial Management, not just for students from Vatel schools, but also for those with business school degrees, who are seeking a specialization.

Y

ves Defalque, Directeur Général de Vatel Switzerland, le reconnaît bien volontiers : “La finance et les écoles hôtelières sont deux spécialités helvétiques mondialement connues !” Si l’école, ouverte en 2010, réunit aujourd’hui 250 étudiants, il lui manquait encore un “sommet” (encore une spécialité suisse !) : un MBA consacré à l’International Hospitality Financial Management. Lancée en septembre 2018, cette formation sera unique en Suisse. L’enseignement, en anglais, apportera aux étudiants “tout ce qu’un entrepreneur hôtelier doit connaître pour analyser sa situation, anticiper ses engagements, trouver des sources de financement... Nous ouvrons aussi ce programme aux futurs créateurs d’entreprise, répondant ainsi au nouvel élan porté par les générations actuelles.” La stratégie d’entreprise et d’innovation, les réalités économiques de l’industrie hôtelière, le management financier, l’entrepreneuriat figureront au programme, au côté de disciplines plus générales telles que RH, marketing, revenue management, langues... Importants aussi, les business cases que des entreprises réelles confieront aux étudiants. De quoi attirer de nombreux étudiants de Vatel et d’ailleurs. Les Bachelors de business schools, en particulier, pourront profiter des cours passerelles qui permettent d’intégrer les classes de MBA des écoles Vatel. Ils retrouveront alors l’ambiance d’un campus où se rencontrent des étudiants francophones et anglophones, avec un hôtel d’application au sein du campus. n

Y

ves Defalque, the General Director of Vatel Switzerland, recognizes this: “Both finance and hotel management schools are Swiss specialties known throughout the world!” Though the school, which opened in 2010, now has 250 students, it was still lacking a “summit” (another Swiss specialty!): an MBA in International Hospitality Financial Management. Launched in September 2018, this is the only specialization of its kind in Switzerland. Courses, given in English, will teach students “everything that a hospitality entrepreneur must know to analyze a situation, anticipate commitments, find sources of funding, etc. We’ll also open this program to future start-ups, thus responding to the new momentum our current generations have.” Corporate strategy and innovation, economic realities of the hospitality industry, financial management, as well as entrepreneurship will be in the curriculum, with other more general subjects such as HR, marketing, revenue management, and foreign languages. Business cases that real companies will submit to students are also important. Enough to attract many students from Vatel and elsewhere. Those holding bachelor’s degrees from business schools will be able to take the passerelle course to join Vatel’s MBA programs. They’ll find a campus atmosphere where they’ll meet French and English-speaking students with an application hotel right on the campus. n

17


18

SCHOOLS

ZOOM SUR.../ ZOOMING IN ON...

TRAVAUX DE TRANSFORMATION / RENOVATION WORK

Il souffle un vent de renouveau sur les écoles The winds of change are blowing on our schools E

n quelques années, les quatre écoles Vatel de France ont renouvelé tout ou partie de leurs équipements et toujours s’agrandissent. À Bordeaux, l’école ouvre à la rentrée prochaine un deuxième campus, tout proche du premier, dans un quartier en pleine transformation où les infrastructures de tourisme se rassemblent, formant un véritable cluster. “Nous avons acquis 1 200 m2 dans un nouveau bâtiment en construction, qui accueillera le 1er cycle dès la prochaine rentrée, les étudiants de MBA restant dans la première école", explique Régis Glorieux, Directeur Général. "Ce bâtiment est situé face à la Cité du Vin et aux Halles de Bordeaux, et à proximité de deux hôtels en projet qui devraient ouvrir en 2020. On trouvera sur ce deuxième campus un amphi, une dizaine de salles de cours, une salle informatique et une salle de dégustation. En 2020, une auberge de jeunesse de 240 lits et une résidence étudiante de 160 studios à l'enseigne Whoo, la deuxième en France après celle de Rennes, située juste en face de l'école, sera gérée par nous. Ce sera Whoo by Vatel.” À Nîmes, où l’école abrite son hôtel et ses restaurants d’application, le bel espace du Salon Vatel a été entièrement domotisé, permettant à ses occupants – souvent des entreprises en séminaire – de s’organiser en toute autonomie. Côté restaurant, la brasserie se prolonge désormais en terrasse et sous une véranda. Le hall d’entrée a été repensé. À Lyon, l’école s’est dotée de mètres carrés supplémentaires pour faire face à l’afflux d’étudiants : 5 salles de cours supplémentaires, et une salle des professeurs agrandie. À Paris comme à Lyon, les restaurants ont été rénovés. “Toutes les écoles Vatel de France se sont modernisées en même temps,” se réjouit Dov Sebban, qui dirige celle de Paris. “Nous sommes soucieux de procurer des équipements de pointe à nos étudiants et de rendre l’expérience client la plus agréable possible dans nos hôtels et restaurants.”

I

Vatel Lyon, située au cœur de la ville. Vatel Lyon, in the heart of the city.

Le Restaurant Vatel à Paris, entièrement rénové en 2017. The Vatel Restaurant in Paris, completely renovated in 2017.

n just a few years, the four Vatel schools in France have renovated a part of or all their facilities while continuing to expand. In Bordeaux, there will be a new campus for the next intake, near the first one, in a district that has been completely overhauled, and where there is a true cluster of tourism infrastructures. “We have acquired 1,200 m2 in a new building, that will house undergraduate courses as of our next intake; MBA students will remain in the first school,” explains Regis Glorieux, the General Manager. “This building is right across from the Cité du Vin and the Bordeaux Halles, and it’s near two hotels that will open in 2020. In this second campus we’ll have an amphitheater, a dozen classrooms, an IT room and a wine and spirits tasting room. In 2020, a 240-bed youth hostel and a 160-bed student residence with the Whoo brand, the second largest one in France after Rennes, right across the school, will open and we will manage them. This will be called Whoo by Vatel.” In Nimes, where the school has its hotel and application restaurants, the Salon Vatel has been completely digitized, which allows its occupants, who are often companies hosting seminars, to be autonomous in their organization. The Brasserie restaurant has now expanded to include a patio as well as a veranda. The lobby was also redesigned. In Lyon, the school expanded to better serve its many students: 5 extra classrooms and a larger teacher’s room. In both Paris and Lyon, the restaurants have been renovated. “All our Vatel schools in France remodeled at the same time,” says Dov Sebban, the Vatel Paris director, proudly. “We always purchase the latest equipment for our students, so customer experience will be the best possible in our hotels and restaurants.”


ZOOM SUR.../ ZOOMING IN ON...

LES BESOINS PÉDAGOGIQUES GUIDENT LES CHOIX ARCHITECTURAUX EDUCATIONAL NEEDS GUIDE OUR ARCHITECTURAL CHOICES “Aménager l‘espace intérieur des écoles Vatel, c’est toujours partir des besoins de l’étudiant : que doit-il connaître ? Que doit-il expérimenter ? Il faut chercher à prévoir l’évolution des métiers de l’hospitalité – par exemple la montée en charge des métiers de l’événementiel – intégrer la révolution numérique et capter les nouvelles tendances. Les salles de cours deviennent interactives. Tout cela reste à la fois fonctionnel et agréable. Chaque école a son propre style. En revanche, les espaces tels que les Cafés Vatel ou les boutiques Vatel Gourmet, qui préparent les étudiants à la vente, sont ouverts au public, véhiculent l’image de la marque, respectent un agencement et une charte graphique très précis. C’est une autre expérience.” Marie-Laure Rinaldi-Breysse, architecte d’intérieur, intervient au service des écoles Vatel depuis plus de dix ans. “Renovating the insides of Vatel schools, we always start with what students need: what must they know? What must they try? You must try to forecast changes in hospitality jobs - for instance, increasing importance of special events - include the digital revolution and harness new trends. Classrooms are now interactive. That is both functional and pleasant. Each school has its own style. On the other hand, spaces like Vatel Cafes or Vatel Gourmet Boutiques, that prepare students to work in sales, are open to the public, promote our brand image, must comply with a very precise layout and graphic charter. That’s completely different.” Marie-Laure Rinaldi-Breysse, an interior decorator, who has worked with Vatel schools for over ten years.

SCHOOLS

À Bordeaux, les nouveaux locaux de l'école Vatel, à deux pas de la Cité du Vin. The new Vatel Bordeaux school facilities, right across from the Cité du Vin.

19


20 SCHOOLS

ZOOM SUR.../ ZOOMING IN ON...

NANTES

Une nouvelle école Vatel en France A new Vatel school in France

Vatel Nantes ouvrira ses portes en septembre 2018 sur l'Île de Nantes, un quartier en pleine mutation. Vatel Nantes will open in September 2018 on the Island of Nantes, a fast-developing district.

V

atel Nantes ouvrira ses portes en septembre 2018. Cinquième campus en France, cette nouvelle école permet à Vatel de renforcer sa couverture dans l’Hexagone. Elle répond au fort développement économique de cette région et, du même coup, à la demande d’un grand Ouest peu doté en écoles de management hôtelier. Avec son restaurant et son Café Vatel, l’école s’est construite sur l’Ile de Nantes, une terre fluviale sur le cours de la Loire, autrefois industrielle, qui a fait l’objet d’une vaste et ambitieuse requalification urbaine. Le bâtiment, signé du cabinet Lian Architecture, sera partagé entre Vatel et Odalis, qui propose des résidences universitaires. Au rez-de-chaussée le restaurant, la cuisine et la pâtisserie pédagogiques, au premier étage l’école, au deuxième les salons de réception et au troisième, les chambres Odalis. L’architecte d’intérieur Marie-Laure Rinaldi-Breysse a privilégié les nuances de bleu pour harmoniser l’ensemble.

V

atel Nantes will open in September 2018. The fifth Vatel campus in France, with this new school we are broadening our domestic coverage. It corresponds to the strong economic development in this region, and at the same time, demands by western France, where hotel management schools are in short supply. Including a restaurant and a Vatel Cafe, this school was built on the Island of Nantes, on a river bank on the Loire River, previously an industrial site, which has now undergone an ambitious urban requalification. The building itself, signed by Lian Architecture, will be shared by Vatel and Odalis, a company proposing university residences. The restaurant, kitchens and educational pastry kitchens are on the ground floor, classrooms are on the first floor, conference and banquet rooms on the second and the Odalis rooms are on the third floor. Marie-Laure Rinaldi-Breysse, the interior decorator, has chosen shades of blue to harmonize everything.


VATELIENS

“Ne rêve pas ta vie, vis tes rêves” “Don’t dream your life, live your dreams” Des idées neuves, de l’enthousiasme, l’envie de savourer un univers gourmand : l’histoire de Jérôme Ferrer contient tous les ingrédients qui inspirent aux professeurs de stratégie les plus belles "success stories" ! New ideas, enthusiasm, the desire to embrace a gourmet universe: Jerome Ferrer’s story has all the ingredients that inspire the best “success stories” to strategy professors!

À Jérôme Ferrer Diplômé en 1996 / A 1996 alumnus Chef propriétaire du groupe Europea, Montréal / A chef and owner of the Europea group, Montreal

Vatel en 2018, parler d’entrepreneuriat est devenu une évidence : créer son entreprise tente aujourd’hui de nombreux étudiants. Mais ils étaient plus rares en 1996, lorsque Jérôme Ferrer, diplômé de Vatel Nîmes, s’est lancé dans l’aventure. Sa success story commence aux fourneaux d’un restaurant gastronomique en France qu’il dirige avec deux autres Vatéliens, Ludovic Delonca et Patrice de Félice. Puis le trio traverse l’Atlantique. Dix mille dollars en poche, confiants en leur bonne étoile (et en leur formation Vatel !), les Vatéliens ouvrent un restaurant à Montréal, très vite remarqué par les médias et le public.

S

peaking about entrepreneurship in 2018 at Vatel is self-evident: many students now want to create their own companies. But there were not so many back in 1996, when Jerome Ferrer, a Vatel Nimes graduate, embarked upon this adventure. His success story begins in the kitchens of a French gourmet restaurant that he managed with two other Vateliens, Ludovic Delonca and Patrice de Felice. The three of them then cross the Atlantic. With ten thousand dollars in their pockets, trusting their lucky stars (as well as their Vatel training), they open a restaurant in Montreal, which the media and public soon noticed.

21


22 VATELIENS

Le restaurant Europea, Montréal The Europea Restaurant, Montreal

“Puisque le Québec n’a rien à envier aux autres continents, nous mettons ses meilleurs produits en vedette”, clament alors les jeunes Français. L’Europea Restaurant s’impose rapidement au cœur du tout Montréal. Les associés lancent ensuite une agence réceptive, Forfaits Montréal Prestige. Tout est conçu dans l’esprit des conciergeries des grands hôtels. La formation Vatel n’est pas bien loin ! Puis c’est l’ouverture du restaurant XO dans le magnifique cadre du Palace Saint James. Des émissions culinaires sur Radio Canada Télévision. Un livre de recettes. En 2006, l’ouverture de l’Europea Espace Boutique, au cœur du quartier touristique de Montréal, inaugure une nouvelle étape. Les partenariats se multiplient. Le Birks Café, en lien avec la bijouterie Birks, pousse plus loin la dimension du luxe. L’Atelier offre aux passionnés, amateurs et gourmands, de quoi mettre la main à la pâte. “Nous avons eu la chance de connaître un succès très rapide auprès de nos clients et de la profession,” analyse Jérôme Ferrer. “Europea a été nommé, en 2009, 2010, 2011 et 2012, restaurant de l’année par la Société des Chefs, Pâtissiers et Cuisiniers du Québec, par Le Devoir, le Journal de Montréal et par le Guide Debeur. J’ai pour ma part, été élu en 2011, chef de l’année par la Société des chefs du Québec et Grand Chef Relais & Châteaux. Notre restaurant a été classé en 2012 parmi les 10 meilleures tables au monde par le Travellers Choice du site bien connu Trip Advisor et a intégré en 2013 la prestigieuse association des Grandes Tables du Monde.” Il y a une dizaine d’années, Jérôme Ferrer a été le parrain d’une promotion de Vatel Nîmes. Il avait rappelé à ses filleuls ce mot qu’Alain Sebban, président-fondateur de Vatel, lui avait adressé au cours de ses années d’études : “Si tes ambitions sont hautes, ne rêve pas ta vie, vis tes rêves.” Pari tenu. n

“As Quebec is just as good as the other continents, we sell all the best products,” boast the three young French men. Everyone who’s anyone in Montreal quickly comes to the Europea Restaurant. Then the associates launch a destination management agency, Forfaits Montreal Prestige. Everything was designed to be like a conciergerie in a luxury hotel. Their Vatel education once again was there! Then they opened the XO restaurant in the magnificent Palace Saint James. Culinary emissions on Radio Canada Television. A cookbook. In 2006, the launch of the Europea Espace Boutique, in the heart of Montreal’s tourist district, inaugurated a new stage. Partnerships were signed. The Birks Cafe, related to the Birks Jewelry Shop, expanded upon the dimension of luxury goods. Their workshops allowed passionate people, both amateurs and gourmets, to try out their hand at cooking. “We were extremely lucky to have been successful so rapidly with our clients and in the industry,” Jerome Ferrer adds. “In 2009, 2010, 2011 and 2012, Europea was named as the Restaurant of the Year by the Chefs, Pastry Chefs and Cooks of Quebec, by Le Devoir, by the Journal de Montreal, as well as by the Guide Debeur. In 2011 I was personally elected as Chef of the Year by the Chefs of Quebec and Master Chef for Relais & Chateaux. In 2012 our restaurant was ranked as one of the ten best restaurants in the world by Traveler's Choice in Trip Advisor, and in 2013 it was invited to become a part of the prestigious Grandes Tables du Monde Association.” Ten years ago, Jerome Ferrer was the sponsor for a class at Vatel Nimes. He reminded students of what Alain Sebban, the president-founder of Vatel, had told him when he was a student: “If you have high ambitions, don’t dream your life, live your dreams.” And that’s exactly what he did. n


VATELIENS 23

Chloé Wu, l’hospitalité au service de nos aînés Chloe Wu, hospitality serving our elders

“L Formée à Vatel Nîmes il y a dix ans, Chloé Wu connaît un parcours professionnel brillant en Chine. Elle a quitté l’hôtellerie, mais pour mieux se consacrer à sa passion de l’hospitalité et du service... Trained at Vatel Nimes ten years ago, Chloe Wu has a brilliant career in China. She no longer works in the hospitality industry, but has not forgotten her passion of hospitality and service...

Chloé Wu Diplômée de Vatel Nîmes, promo 2008 A 2008 Vatel Nimes alumnus

orsque j’ai voulu étudier en France, à Vatel Nîmes, ce fut dans l’idée de revenir faire carrière dans mon pays, la Chine, où les opportunités sont nombreuses”. Diplômée en 2008, Chloé Wu applique son programme en devenant d’abord responsable des événements du Grand Mercure Hongqiao Shanghai, puis directrice des ventes et marketing du Lan Hai International Golf Club. Elle constate que parler plusieurs langues et avoir suivi une formation française très prisée est un sésame dans l’industrie hôtelière chinoise. Un chasseur de têtes la contacte en 2014 pour le compte de la société américaine de résidences pour personnes âgées Merrill Gardens : elle est ainsi, depuis quatre ans, directrice du marketing de Merrill Gardens-Great China. Un choix atypique ? Oui et non... Son parcours illustre la manière dont la formation Vatel ouvre le champ des possibles. “Entre l’action au service des personnes âgées et l'industrie hôtelière, il existe un point commun, c’est le service. Ce que j'ai appris à Vatel – servir le client avec soin et considération –, m'aide tous les jours au service des seniors. Parce que notre communauté d'aînés est composée de personnes âgées qui développent une vive sensibilité, il n’est pas un aspect de la vie quotidienne qui n’ait son importance. Je crois sincèrement que soigner les détails fait toute la différence.”, explique Chloé. Elle note que la vie des seniors chinois gagne en sophistication, tout comme les standards de l’hôtellerie dans son pays. “Les gens accordent plus d'attention au bien-être et à la personnalisation, dans toute la chaîne des services : pouvoir visiter les lieux avant d’emménager, accéder facilement à tous les espaces, bénéficier d’un excellent accueil, disposer très rapidement des premiers secours et des services médicaux, pouvoir user de tous les modes de paiement. Pour choisir la résidence dans laquelle il va vivre, le client doit se sentir pleinement considéré. Ensuite, nous cultivons la relation avec nos résidents afin qu’ils deviennent nos ambassadeurs”, précise Chloé. La jeune directrice ne perd pas le contact avec Vatel : grâce au réseau des Vatéliens, grâce aux groupes constitués sur les réseaux sociaux, elle maintient le lien. “La raison pour laquelle j'ai choisi de suivre des études de management hôtelier et de commencer ma carrière dans un hôtel ? Pour prouver que je pouvais le faire. Puis j’ai mis mes compétences au service d’un autre secteur, ce qui me confirme dans l’idée que l’on ne peut que s’améliorer !”, conclut-elle harmonieusement. n

“W

hen I went to Vatel Nimes to study in France, it was with the idea to go back to China, where I was born, for my career, as there are so many opportunities there.” A 2008 alumnus, Chloe Wu started off by working as the events manager at the Grand Mercure Hongqiao Shanghai, then the sales and marketing department head of the Lan Hai International Golf Club. She noticed that being fluent in several languages and having been educated at Vatel in France opens many doors in the Chinese hospitality industry. In 2014 she was contacted by a headhunter to work for Merrill Gardens, a US residence brand for the elderly. She has played the role as Marketing and sales director of Merrill Gardens-Great China for four years. An unconventional choice? Yes and no... Her career path illustrates the way that Vatel training opens the field of possibilities. “Between serving the elderly and the hospitality industry, there’s one point in common, and that’s service. What I learned at Vatel - serving clients with care and consideration - helps me when serving our seniors. As our community of seniors is made up of older people who are acutely sensitive, day-to-day details are what they notice. And I really believe thoughtful details make something different.” explains Chloe. She adds that the living of Chinese senior citizens is developing a lot and more sophisticated, just like hotel standards in her country. “People pay more attention to well-being and personalization, in the entire service chain: being able to tour the facility before moving in, easy access to all parts of the building and grounds, a warm welcome, being able to quickly have first aid and medical services and being able to pay by many means. To choose the residence in which they’ll be living, clients must feel that they’re important. Then we cultivate our relationship with our residents so that they’ll become our ambassadors,” adds Chloe. This young director has not lost contact with Vatel: thanks to the network of Vateliens, as well as groups on social networks, she can stay in touch with them. “Why did I decide to study hotel management? And why I chose to work in a hotel first? It was to prove that I CAN do it. But then I transferred to another domain, which supports my point of view that I can do BETTER and BETTER!” she concludes harmoniously. n


24 VATELIENS

Vatéliens Juniors : tout juste diplômés et déjà en poste Junior Vateliens: newly graduates hard at work already Kwerk le rend zen Kwerk keeps him zen Avec le “e” renversé de son logo, Kwerk, pionnier du “coworking premium”, indique qu’il entend bien bousculer nos valeurs et répondre à de nouvelles attentes : travailler en indépendant mais pas dans la solitude, faire simple mais dans un environnement hors du commun, et surtout joindre l’art de vivre à l’amour du travail bien fait. Les quatre espaces Kwerk de Paris, reconnaissables à leurs partis-pris de décoration affirmés, proposent tous non seulement des espaces de travail, mais aussi des cours de yoga, de cardiotraining et de méditation. Dans le cadre des séminaires, on peut même s’y procurer des produits nutritionnels basés sur l’ayurveda, médecine traditionnelle indienne. Cet univers propice à esquisser de nouvelles formes d’avenir a séduit Guillaume Deri, devenu Experience coordinator après avoir lu l’annonce diffusée par un autre Vatélien, de quelques années son aîné. “Ce concept innovant connaît une croissance vertigineuse. Et Kwerk promeut les valeurs enseignées à Vatel : la sociabilité naturellement attachée aux métiers de l’hospitalité, l’exigence propre aux métiers de services. Sans compter l’ambiance “boutique-hôtel” poussée ici à l’extrême, dans laquelle je me suis toujours senti en harmonie avec moi-même”, explique le jeune diplômé de 24 ans. www.kwerk.com With its backwards “e” in its logo, Kwerk, the “premium coworking” pioneer shows us it wants to overturn our values and meet our new expectations: working independently but not alone, keeping things simple but in an exceptional environment, and above all, linking the art of fine living to the love of a job well done. The four Kwerk coworking spaces in Paris, easy to recognize because of their unique decorations, are not only coworking areas, but also give yoga courses, cardio training and have meditation rooms. For seminars, you can even purchase nutritional products based on ayurveda, a traditional Indian medicine. This universe conducive to new types of futures is what attracted Guillaume Deri, now the Experience Coordinator, after he had read the job vacancy posted by another Vatelien, a few years older than he was. “This innovative concept is growing by leaps and bounds. And Kwerk promotes the values we learned at Vatel: sociability that all jobs in the hospitality industry naturally have, and exigency that service jobs must also embrace. Without forgetting the ‘boutiquehotel’ atmosphere here, one where I’ve always felt in harmony with myself,” explains the young 24-year old alumnus. www.kwerk.com

Un matheux au Revenue management A math lover in Revenue Management Il avait la bosse des maths, mais tout autant celle du business hôtelier ! William Bernard, 27 ans, a intégré Vatel après un cursus de matheux. “Des études scientifiques pour lesquelles j’étais doué, mais poursuivies sans passion. Travailler dans l’événementiel pendant mon temps libre m’a donné l’envie de m’orienter vers les professions de l’accueil et de l’hospitalité.” Très vite, il concilie les deux : “j’ai découvert une discipline en plein essor, encore balbutiante, le Revenue management. Je me suis pris de passion également pour le groupe InterContinental, auprès duquel j’ai postulé après avoir eu un échange très intéressant avec le responsable européen du Revenue management.” Un poste se libère à Ljubljana dans le cadre d’une ouverture d’hôtel : il est pour lui ! Dans la capitale slovène, William concilie son activité de Revenue manager à celle de chef du département réservation, qui maintient son lien avec la clientèle. Sa discipline de prédilection étant née au 21e siècle, la route de l’avenir lui est grand ouverte. www.intercontinental.com He loved doing math, but also loved the hospitality industry! William Bernard, 27, began studying at Vatel after scientific and mathematical studies. “I was quite gifted in science, but didn’t really love this. During my free time I worked in events management and this is what sparked me to study for service and hospitality professions.” He quickly struck a balance between both: “I discovered a booming job, Revenue Management, though it was still in its infancy. I also discovered that I had a lot in common with the InterContinental group, and I applied for a job with them after a very interesting discussion I had with the European Revenue Manager.” There was a vacancy in Ljubljana where a hotel was being opened: and he was hired! In the Slovene capital, William works both as the Revenue Manager as well as head of the Reservations department, to have close links with its guests. As his favorite discipline was born in the 21st century, the future looks bright for him. www.intercontinental.com

Guillaume DERI MBA 2017, Vatel Bordeaux

William BERNARD MBA 2017, Vatel Nîmes

Experience coordinator

Revenue Manager


VATELIENS

Recrutée son stage à peine terminé Hired just after her internship Elle en rêvait, elle l’a fait She dreamed of doing it, and she did

Il arrive qu’une étudiante de Vatel soit recrutée sous contrat à durée indéterminée dès sa période de stage et mieux, qu’une fonction nouvelle soit créée pour elle, et par elle. À l’Hôtel Mirador Resort & Spa, sur les hauteurs du Lac Léman près de Vevey en Suisse, la jeune Franco-Suisse Aubane Rietsch a investi le champ des ressources humaines et de la communication interne lors du stage (facultatif) effectué entre les années de MBA. “Il n’existait pas encore de fonction RH au sein de cet hôtel qui venait d’être repris et de se doter d’une nouvelle direction. J’ai remarqué des besoins dans ce domaine, auxquels j’ai modestement cherché à répondre. La directrice de l’hôtel m’a alors appelée, et proposé de créer mon propre poste. Nous sommes tombées d’accord sur une fonction de responsable du développement organisationnel, située entre RH et marketing. Pour l’essentiel, partant des commentaires et des échanges avec nos clients, je détecte ce qui ne va pas et je mets en place les procédures internes qui permettent d’éviter et de résoudre les problèmes. Cela facilite la vie de tous, employés compris.” Depuis avril, avant même d’avoir finalisé son diplôme, elle est en poste ! www.mirador.ch Sometimes Vatel students are hired with open-ended contracts right after they do their internships, and even better than that, sometimes new jobs are created for them, and by them. At the Mirador Resort & Spa, overlooking Lake Geneva near Vevey in Switzerland, Aubane Rietsch, a young FrenchSwiss national, did an (optional) internship between her MBA years in human resources and internal communication. “There wasn’t an HR function in this hotel yet, which had just been taken over with new managers. I noticed that they had needs in this field and I unassumingly tried to address them. The hotel manager contacted me and said that I could create my own job. We agreed on the function of organizational development manager, which is between HR and marketing. What I mostly do, is using comments and discussions with our guests, detect things that can be improved and put in place internal procedures to avoid and solve issues. That makes life easier for everyone, including employees.” She started working in April, even before she graduates! www.mirador.ch Aubane RIETSCH MBA 2018, Vatel Switzerland Responsable du développement organisationnel Organizational Development Manager

Elle rêvait de vivre en France, au bord de la mer. Elle avait été séduite par les valeurs de l’enseigne Four Seasons. La voilà comblée par son premier poste : Coordinatrice marketing et relations clients au Grand-Hôtel du Cap-Ferrat, A Four Seasons Hotel ! Cela ne relève pas de la chance mais d’un projet professionnel parfaitement construit. Pour commencer, Jacqueline Azzam a grandi en Russie. Elle a suivi sa scolarité au lycée français de Moscou. “Pour moi, la France, c’était le rêve.” Désireuse d’y poursuivre ses études, elle découvre Vatel : “Une école vraiment internationale, l’alternance de la théorie et de la pratique... Et en 2012, Vatel n’avait pas encore été couronnée meilleure école hôtelière au monde !” Jacqueline effectue son parcours à Vatel Lyon puis à Vatel Paris. Elle saisit alors l’opportunité d’un stage de fin d’études au Grand-Hôtel du Cap-Ferrat, palace mythique de la Côte d’Azur, pour se rendre indispensable. Il est vrai qu’elle y multiplie les initiatives, créant la documentation de l’hôtel : flyers, visuels, traductions... “Fille d’architecte, j’ai toujours aimé travailler l’aspect visuel des choses”, explique-t-elle. Ravie de sa situation, elle partage aujourd’hui son temps entre la relation clients, qui la place en contact direct avec la clientèle, et le marketing, où ses interlocuteurs sont plutôt les influenceurs, blogueurs et journalistes. www.fourseasons.com/capferrat She dreamed of living in France, on the seaside. The values of the Four Seasons brand attracted her. And with her first job, this dream came true: marketing and guest relations coordinator at the Grand Hotel in Cap-Ferrat, a Four Seasons Hotel! It’s not mere luck, but rather the result of a well-constructed professional project. Jacqueline Azzam grew up in Russia. She went to school at the French high school in Moscow. “France was like a dream for me.” She wanted to study in France and she discovered Vatel: “An international school, blending theoretical courses and practical work... And in 2012, Vatel had not yet won the Best Hotel Management School award!” Jacqueline studied at Vatel Lyon and Vatel Paris. She jumped at the opportunity to do her final internship at the Grand Hotel in Cap-Ferrat, a legendary palace on the French Riviera, and made herself indispensable. And she did multiply initiatives, creating the entire documentation for the hotel: flyers, visual content, and translations. “My parents are architects, and I’ve always loved working on the visual aspect of things,” she explains. She loves her job which allows her to split her time between guest relations, putting her in direct contact with customers, and marketing, where her contacts are mainly influencers, bloggers, and journalists. www.fourseasons.com/capferrat Jacqueline AZZAM MBA 2017, Vatel Paris Coordinatrice marketing et relations clients Marketing and guest relations coordinator

25


26 VATELIENS

Les ailes de la Cité des Anges Wings in the City of Angels Itinéraire d’une jeune femme déterminée Itinerary of a driven young lady

Isabelle Figueres rêve de participer à la création d’un hôtel écologique au Paraguay, le pays où ses parents français et elle-même sont installés depuis longtemps. Elle y a effectué toutes ses études et en affectionne la nature riche, foisonnante, comme partout ailleurs menacée. D’ici là, la jeune diplômée, qui se décrit comme “pratique, aimant analyser les situations et trouver des solutions immédiates”, fait son chemin dans l’hôtellerie à Asunción. Chef de réception d’un boutique-hôtel en cours de création, l’Hôtel Five Paraguay Asunción (Rochester Hotels), elle met à profit son expérience précédente à la réception de l’Hôtel Wyndham, dont elle avait également accompagné l’ouverture. Pour elle, Vatel dispose d’atouts maîtres : “La qualité professionnelle de tous les enseignants, le diplôme français et international, la taille humaine des écoles et l’enseignement des langues.” De quoi la conduire jusqu’au bout de ses rêves, dans le pays qu’elle aime. www.rochester-hotel.com/hotel-five-paraguay-asuncion/ Isabelle Figueres dreams of taking part in launching an ecological hotel in Paraguay, where she has lived for a long time with her parents, who are French. She did all her schooling there and she loves the rich and luxurious nature, though like all over, it is threatened. Until then, the young graduate, who describes herself as being “practical, someone who lives to analyze situation and immediate find solutions,” is working in the hospitality industry in Asuncion. The Front Desk Manager at a boutique-hotel which will soon open, the Five Paraguay Asuncion Hotel (Rochester Hotels), she is using her previous experience at the front desk at the Wyndham Hotel, where she also took part in its launch. She believes that Vatel has significant advantages: “The professional quality of all its instructors, a French and international degree, the human dimension of its schools and its great language courses.” With this, we’re sure her dreams will come true, in this country she loves. www.rochester-hotel.com/hotel-five-paraguay-asuncion/ Isabelle FIGUERES Bachelor 2017, Vatel Paraguay Chef de réception / Front Desk Manager

Lorsqu’un jeune Parisien se trouve orienté vers Vatel Bruxelles, c’est toute sa trajectoire professionnelle qui en découle. École à Bruxelles et stage à Abu Dhabi font naître un désir : “Vivre ailleurs, nouer des amitiés sans frontières... C’est pourquoi, à la suite du Bachelor, j’ai rejoint Vatel à San Diego”, explique Martin PetitTrayaud. Nouveau stage, de fin d’études cette fois, au Peninsula Hotel de Beverly Hills, à Los Angeles. Il ne manque pas l’opportunité de faire excellente impression et se trouve engagé comme Superviseur, puis rapidement nommé Food & Beverage Manager début 2018. “Lorsque j’ai vu qu’un stage était proposé dans cet hôtel qui incarne le top du luxe, j’ai tout fait pour l’obtenir. L’hôtellerie de luxe est ce qu’il y a de plus exigeant, mais aussi de plus excitant. En plus de la fierté de travailler dans un lieu d’exception, on côtoie des personnalités hors du commun. Il faut constamment trouver des réponses aux attentes de nos hôtes, car la règle au Peninsula est de ne jamais dire non à un client. C’est sans doute pour cela que 80 % reviennent de manière régulière. Certains ont fait plus de deux cents séjours !” Touché par les ailes de la Cité des Anges, Martin est convaincu qu’en lui enseignant la rigueur attachée à la tradition hospitalière française et en lui permettant de multiplier les stages, Vatel lui a donné les clés de la réussite. http://beverlyhills.peninsula.com When a young Parisian decides to go to Vatel in Brussels, his whole professional trajectory is impacted. And attending school in Brussels with an internship in Abu Dhabi make him want to continue: “Living in foreign countries, making friends all over the world... That’s why, after I got my Bachelor, I went to Vatel in San Diego,” explains Martin PetitTrayaud. A new internship, his final one this time, at the Peninsula Hotel in Beverly Hills, in Los Angeles. He makes an excellent impression on everyone and is hired as a Supervisor, and then quickly promoted at the beginning of 2018 to Food & Beverage Manager. “When I saw that there was an internship opportunity in this hotel, which is one of the most luxurious ones in the world, I did everything I could to be hired. Luxury hospitality is the most demanding, but also the most exciting. Outside of being proud to work in such an exceptional place, we also rub shoulders with exceptional people. We always have to try to find answers to what our guests expect, as the Peninsula’s rule is never to say no to a guest. That’s probably why 80% of them come back regularly. Some of them have stayed with us over two hundred times!” Touched by City of Angels’ wings, Martin is convinced that by having been taught the thoroughness attached to French hospitality traditions and having been able to do so many internships, Vatel gave him the keys to success. http://beverlyhills.peninsula.com Martin PETIT-TRAYAUD Bachelor 2016, Vatel Bruxelles MBA 2018, Vatel San Diego Food & Beverage Manager


VATELIENS 27

Vilnius, Bordeaux, Paris : itinéraire d’une «amoureuse» Vilnius, Bordeaux, Paris: itinerary of someone “in love” “À travers sa littérature et sa langue, je suis tombée amoureuse de la France. J’ai eu envie d’y suivre des études de master, dans un secteur d’activité porteur. En rencontrant Vatel dans un salon de l’orientation, j’ai tout de suite compris que l’hôtellerie et le tourisme étaient les domaines qui me correspondaient le mieux. De plus, la France n’est-elle pas reconnue pour ses traditions d’hôtellerie, ne se situe-t-elle pas parmi les pays les plus touristiques au monde ?” En quelques mots, Manté, d’origine lituanienne, traduit l’esprit Vatel. “Ces études m’ont permis de comprendre l’activité touristique dans sa globalité et d’appréhender les différents points de vue : client, employé, manager, etc.” Elle travaille aujourd’hui en tant qu’event planner, coordinatrice événementielle, chez Events & Company, l’une de ces entreprises qui, à Paris, renouvellent l’offre d’organisation d’évènements et de voyages clé en main. La gamme de services est large : organisation des mariages, fêtes d’anniversaire, évènements corporate, séjours en France et à l’étranger, shopping tours, etc. “Je suis responsable de la coordination et du bon déroulement de nos évènements et nos voyages du A à Z ”, explique Manté. Un poste complexe et varié où s’épanouissent son sens du service et de la communication. www.eventsandcompany.com “I fell in love with France because of its literature and language. I wanted to do my master’s degree there, in a field where I knew I could get a good job. When I was introduced to Vatel in a student fair, I quickly understood that the hospitality and tourism industries were fields that matched my personality. Moreover, France is well-known for its traditions in hospitality, and is one of the countries where there are the most tourists in the world.” In just a few words, Mante, who is from Lithuania, resumes the Vatel spirit. “These courses allowed me to comprehend the entire tourist industry as well as all the stakeholders involved in it: customers, employees, managers.” She is now working as an event planner, at Events & Company, a company in Paris that organizes turn-key events and trips. There are a large range of services: organization of weddings, birthday parties, corporate events, stays in France and other countries, shopping tours, etc. “I’m in charge from A to Z, beginning at the coordination of events and trips and making sure they take place seamlessly,” explains Mante. A complex and varied job where she calls upon her sense of serving others and communication. www.eventsandcompany.com Manté VALOTKAITÉ MBA 2017, Vatel Bordeaux Event planner

“J'ai commencé à travailler dès le lendemain de mon stage. Je crois bien que c’est l'une des meilleures décisions que j'ai prises !”, se félicite Thanatat Boonpeng, dont le dernier stage, au Siam Kempinski Hotel Bangkok, a immédiatement débouché sur un emploi. Thanatat est désormais Coordinateur des ventes : “ce poste me donne l'opportunité de continuer à apprendre au contact des clients, chacun ayant une demande différente, qu’il faut satisfaire pour emporter sa décision.” Ses missions se sont d’ailleurs élargies aux ventes Corporate & Leisure (agent de voyage), un tout autre domaine. De quoi toujours apprendre, un mot clé pour le jeune homme qui rêve de “devenir un vrai gestionnaire, un leader capable de prendre la bonne décision : celle qui élève le niveau de l'organisation. Pour y parvenir, je dois travailler dur et acquérir encore d’autres connaissances.” Il se souvient avec bonheur de ses années d’études à Vatel Bangkok. Côté pratique, “ j'ai vraiment apprécié le cours de cuisine, cette chance de pouvoir essayer de nouvelles choses”. Côté théorie et gestion, les connaissances acquises seront décisives pour son évolution professionnelle, explique-t-il. Sa conviction ? “En combinant ce qu’il apprend dans les cours et au dehors, l'étudiant Vatel peut vraiment devenir le meilleur hôtelier qui soit.” www.kempinski.com

Toujours continuer à apprendre Always keep on learning “I started working the day after I finished my internship. I think that’s one of the very best decisions I’ve ever made!” says Thanatat Boonpeng proudly, as his last internship, at the Siam Kempinski Hotel in Bangkok, was immediately followed by a job. Thanatat is now the Sales Coordinator: “This job gives me the opportunity to keep on learning with my guests, as each of them has different requests or demands, and I, of course, have to satisfy them.” His missions now also include Corporate & Leisure sales (travel agencies), which is something completely different. Something new to learn every day, a key word for this young man who dreams of “becoming a true manager, a leader who can always make the right decision, the one that raises the organizational levels. To do this, I’ll have to work hard and learn a lot more.” He fondly looks back on his Vatel Bangkok years. In his practical courses: “I really appreciated the cooking courses, my luck in being able to try out new things.” As for theoretical and management courses, he explains that what he learned will be decisive for his professional development. His conviction? “By using what they’ve learned at school and during their internships, Vatel students can become the best hotel managers ever.” www.kempinski.com Thanatat BOONPENG MBA 2017, Vatel Bangkok Coordinateur des ventes / Sales coordinator


28 RELATIONS

LUX* Le Morne, Île Maurice. LUX* Le Morne, Mauritius

Et si nous étions tous des fabricants de bonheur… And if we could all create happiness... Jérémie DE FOMBELLE Promo 2002 / Class of 2002 Directeur général / General Manager, LUX* Le Morne, Île Maurice / Mauritius

“I

Le resort, une passion au long cours pour Jérémie de Fombelle qui a connu de nombreux pays d’Asie avant de découvrir Maurice. Là, coup de cœur ! Mais aussi sévère concurrence. Comment faire la différence, si ce n’est par la qualité du management ? Jeremie de Fombelle has always loved resorts and has seen many of them in different Asian countries, before coming to Mauritius. And this is where he really fell in love! But economic competition is stiff. How can you stand out, if not by the quality of your management?

l y a longtemps déjà, c’était en 2002, diplômé de Vatel Paris en 2000, je quitte la capitale française pour l’Asie. C’est le début d’un parcours où je vais travailler dans 6 pays : au Cambodge, au Laos, à Bali, en Thaïlande, notamment pour le Groupe Orient-Express en tant que Directeur Général. À l’époque, je suis un peu jeune, un peu fou. Mon rôle – et celui de la task force qui m’accompagne souvent d’un établissement à l’autre et sans laquelle je ne peux rien faire – est de redynamiser des hôtels réputés, souvent des resorts. La passion m’anime, comme c’est toujours le cas aujourd’hui. Si l’on n’est pas passionné à 100 % par ce qu’on entreprend, inutile de poursuivre. L’Asie et ses resorts me comblent au-delà de toute espérance. Puis un jour, alors que j’avais expérimenté l’hôtellerie d’affaires en Chine, mon épouse et mes trois enfants me poussent à reprendre la route.

“A

long time ago, back in 2002, a Vatel Paris 2000 alumnus, I left Paris to go to Asia. It was the beginning of my career where I would work in six countries: in Cambodia, in Laos, in Bali, and in Thailand, in particular for the Orient-Express Group as their General Manager. At that time I was young and a bit mad. My role, and that of the task force that accompanied me from one hotel to another and without them I was helpless, was to reinvigorate and boost well known hotels and resorts. I loved this job, and still do today. If you don’t love what you do 100%, it’s useless to continue doing it. Asia and its resorts fulfilled me beyond anything I had hoped for. And then one day, when I had been working on business tourism in China, my wife and three children urged me to get back on the road again. In Mauritius, I fell in love with the ideal hotel: the site, the personnel,


RELATIONS 29

À Maurice, j’ai un coup de cœur en rencontrant l’hôtel idéal : le site, le the size, everything was perfect. In my opinion Mauritius is one of personnel, la taille... Je considère Maurice comme l’une des capitales the global capitals in hospitality excellence. The infrastructure and mondiales de l’excellence hôtelière. L’infrastructure, accompagnée strong governmental support are there. And above all, there are the d’une action publique forte, est là. Et surtout, il y a les Mauriciens, Mauritians, with their innate sense of hospitality. avec leur sens inné de l’hospitalité. But Mauritius already has a hundred 4 and 5-star hotels. So how could Pourtant, Maurice compte une centaine d’hôtels 4 et 5 étoiles. Alors I stand out and impose myself to peers who objectively share the same comment faire la différence pour s’imposer parmi des confrères qui strengths and also have high-quality and luxury hotels and services? disposent objectivement d’atouts similaires et qui pratiquent eux aussi Our first asset: our hotel, LUX* Le Morne, has a remarkable locaune hôtellerie de haute qualité ? tion. It’s in a Unesco World Heritage site, on an exceptional beach in Premier atout : notre hôtel, LUX* Le Morne, est remarquablement front of a beautiful mountain, which is the island’s emblem. Mother situé. Un site classé au patrimoine mondial de l’Unesco, une plage Nature has given us this environment, and it’s up to us to make the d’exception adossée à une montagne sublime et emblème de l’île. La most of it by cultivating the beauty of this area, its well-being, time nature nous offre cet environneavailable for contemplation and ment, à nous de le faire fructifier moments of conviviality we spend en cultivant la beauté des espaces, with our guests. And that’s where le bien-être, les temps offerts à la our second asset comes in: our contemplation, et des moments de personnel. convivialité à partager avec nos LUX* Le Morne has 450 “crew hôtes. Alors entre en scène notre members”. In the LUX* group, deuxième atout : le personnel. that’s what we call our employees. LUX* Le Morne compte 450 It’s not a neutral term: their passion “équipiers”. Au sein du groupe inspires us and it’s up to us, their LUX*, nous tenons à désigner managers, to make this grow in ainsi nos employés. Ce n’est pas both a collective and individual neutre : leur passion nous porte et commitment. We try to convey this c’est à nous, managers, de savoir entrepreneurial vitality to them. la cultiver dans un engagement tant Each crew member must have the collectif qu’individuel. Nous nous spirit, the vitality, and the drive an efforçons de transmettre ce dynaentrepreneur has. Plus here, this misme entrepreneurial. Chaque is easy to do: Mauritians place a équipier doit avoir l’esprit, le high value on hospitality. Our crew dynamisme, la volonté d’un entremembers see themselves as produpreneur. D’autant plus qu’ici, le cers of happiness! They invite our terreau est fertile : les Mauriciens guests to celebrate life. “Chaque équipier doit avoir l’esprit, le dynamisme, placent très haut la valeur de Our guests are often demanding, la volonté d’un entrepreneur.” l’hospitalité. Nos équipiers se which is understandable. perçoivent eux-mêmes comme des Occasionally one of them will “Each crew member must have the spirit, the vitality and complain and I go to see the fabricants de bonheur ! Ils invitent les clients à célébrer la vie. crew members concerned by this the determination of an entrepreneur.” Des clients souvent exigeants, ce complaint. You have to help them qui est tout à fait légitime. S’il then, of course to reach the level of arrive occasionnellement que l’un d’eux exprime un mécontentement, excellence expected by the guests, but also so they’re not personally je vois les équipiers concernés par ce reproche affectés. Il faut donc shaken up, and I have to put this criticism into a professional context. les aider, certes à retrouver le niveau d’excellence attendu par le client, In LUX* Le Morne, I want my crew members to feel that they’re also mais aussi à ne pas être personnellement ébranlés, à replacer cette cri“celebrating their own lives.” tique dans son contexte professionnel. Je veux qu’au sein de LUX* Le It’s not by mere luck that our group was officially classified last year Morne, les équipiers aient aussi le sentiment de “célébrer leur propre as coming in first place in the “great places to work” in Mauritius. The vie”. feeling of owning a project, a culture, a strategy, this all shapes the Ce n’est pas un hasard si notre groupe a été officiellement évalué l’an success a hotel will have. passé comme la première des “great places to work”, l’entreprise où And it’s up to us, decision-makers in hospitality and restaurant il est le plus agréable de travailler à Maurice. Le sentiment très fort services, to give our jobs a reputation for excellence which makes d’appartenance à un projet, à une culture, à une stratégie, façonne le all the difference. In Mauritius, where tourism is both an art of fine succès d’un hôtel. living as well as a key resource, I observe the world and Europe, where Enfin, à nous, décideurs dans l’hôtellerie et la restauration, de donner I come from. We have to rethink the image our jobs have. They’re leurs lettres de noblesse à nos métiers pour faire la différence. De cette not just ‘summer jobs’ for students, but rather jobs for experts and Île Maurice où le tourisme est autant un art de vivre qu’une ressource impassioned people. essentielle, j’observe le monde et l’Europe d’où je viens. L’image de Vatel, without the shadow of a doubt, brings an efficient remedy to the nos métiers doit être repensée. Ce ne sont pas des “petits boulots” pour crisis of vocations in the hospitality industry. Our school his helping étudiants mais des métiers d’experts et de passion. boost the image of the hospitality industry to young students, and Face au risque de crise des vocations dans l’hôtellerie, Vatel apporte we know how successful this has been. In Mauritius for instance, sans aucun doute un remède très efficace. L’école contribue à redorer the impact of the beautiful Vatel School here on the image of our l’image de l’hôtellerie auprès des jeunes, avec le succès qu’on lui profession is exceptional. connaît. À l’Île Maurice, par exemple, l’impact de la superbe école But everyone must assume their responsibilities: schools, decisionVatel sur l’image de nos métiers est tout à fait exceptionnel. makers, governments, and professional associations. We’re all Mais chacun doit prendre sa part : écoles, décideurs, gouvernements, responsible for our future.” n associations professionnelles. Nous sommes tous responsables de notre avenir.” n


30 RELATIONS

Art et restauration : une association savoureuse Art and catering: a tasty association Chahrazade Baroudi, Vatélienne depuis 2013, décrit son expérience de Responsable marketing et communication de IDAM, le restaurant d’Alain Ducasse situé au sommet du musée de l’art islamique de Doha, au Qatar. Chahrazade Baroudi, a Vatelien since 2013, describes her job as Marketing and Communication Manager in IDAM, Alain Ducasse’s restaurant on the top floor of the Doha Museum of Islamic Art, in Qatar.

“E

Chahrazade BAROUDI Née en France, en région lyonnaise, a suivi l’enseignement de Vatel Lyon, dont elle est sortie diplômée en 2013. / Born in France, near Lyon, she went to school at Vatel Lyon and graduated in 2013.

n décembre 2017, quand l’Emir du Qatar et le président de la République Française sont entrés ensemble à IDAM, restaurant du musée de l’art islamique de Doha, l’événement a mis en lumière notre établissement franco-qatari, appartenant aux dirigeants qataris et confié au chef Alain Ducasse. Le musée lui-même a ouvert ses portes en 2008. Il appartient à l’État. La sœur de l’Emir en est la présidente. Diplômée de Vatel et en charge du marketing et de la communication de ce restaurant, j’ai plaisir à témoigner aujourd’hui de ses spécificités, certaines pouvant être généralisées à la restauration au sein des musées, quels qu’ils soient. J’en soulignerai d’emblée la première des qualités : le restaurant d’un musée est un endroit unique, à l’image du musée qui lui donne sa raison d’être. En l’occurrence, le nôtre est marqué par l’âge d’or de l’Islam. Le designer français Philippe Starck lui a ajouté une touche de surréalisme et de poésie. Une partie de nos clients sont des Qataris. Une grande majorité est constituée d’étrangers vivant au Qatar. Les touristes étrangers de passage font parfois escale et découvrent IDAM. S’il pâtit un peu de ne pouvoir servir des boissons alcoolisées, réservées aux restaurants d’hôtels, le restaurant propose une cuisine inspirée des saveurs locales, conçue par Alain Ducasse et réalisée avec des ingrédients français et régionaux sous la direction de notre chef de cuisine Damien Leroux. Le restaurant véhicule ainsi fièrement la marque Ducasse. Ces qualités sont cependant assorties de points faibles, en particulier celui de n’exister qu’en fonction du musée qui apporte aussi à IDAM une part de sa clientèle. Cela est vrai pour tous les restaurants de musées. Accroître sa notoriété passe par l’entretien de relations suivies avec les autres infrastructures touristiques, particulièrement les hôtels. Bien que nous n’entrions pas dans une logique de commissions,

“I

n December 2017, when the Emir of Qatar and the President of France went into the IDAM, the Doha Museum of Islamic Art’s restaurant, together, this event was like a showcase for our French-Qatari restaurant, which belongs to the Qatari government and is run by Chef Alain Ducasse. The museum itself opened in 2008. It belongs to the State. The Emir’s sister manages it. I’m a Vatel alumnus in charge of the restaurant’s marketing and communication and am pleased to tell you about its specificities; some of them can be generalized to all restaurant services in museums, wherever they are. I’d like to start by highlighting its best quality: the museum’s restaurant is a unique venue, mirroring the museum which is its raison d’être. Ours is Islam’s golden era. Philippe Starck, the French designer, added a hint of surrealism and poetry. Part of our clients are Qatari. The vast majority though are foreigners who live in Qatar. Foreign tourists sometimes stop over here and discover the IDAM. Though the restaurant cannot serve alcoholic beverages, which can only be served in hotel restaurants, our cuisine is inspired by local flavors, designed by Alain Ducasse and made with French and regional ingredients, under the supervision of Damien Leroux, our head chef. The restaurant thus proudly promotes the Ducasse brand. These qualities are nonetheless accompanied by weak points, particularly that of existing only because of the museum, which also brings a part of its client base to the IDAM. But that’s the case for all museum restaurants. Increasing our reputation means enjoying longterm relationships with other tourist facilities, in particular hotels. Though we don’t work on a commissions basis, they do send us clients. These are for instance local families, who, because they like to do this, often stay in hotels in Qatar.


RELATIONS

Cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani, Emir du Qatar, et Emmanuel Macron, Président de la République française, restaurant IDAM. Cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani, the Emir of Qatar, and Emmanuel Macron, the French President, at the IDAM restaurant.

“Accroître sa notoriété passe par l’entretien de relations suivies avec les autres infrastructures touristiques, particulièrement les hôtels.” “Increasing our reputation means enjoying longterm relationships with other tourist facilities, in particular hotels.”

ceux-ci nous adressent aussi des clients. Ce sont par exemple des familles locales qui, par habitude, séjournent volontiers dans les hôtels de leur pays. Nous maintenons aussi, comme tout le monde, une ligne budgétaire. Au Qatar, nous misons de manière importante sur les réseaux sociaux et les public relations pour développer notre politique de communication. À ce titre, je dois dire que bénéficier de la forte visibilité de nos réseaux sociaux est extrêmement profitable : ils comptent plus de 400 000 followers sur Twitter ! La visite d’Emmanuel Macron, comme je l’écrivais plus haut, a également permis de bénéficier d’une vraie campagne. Nous avons pu observer une augmentation des réservations depuis ce temps fort. Au quotidien, nous sommes sollicités par les blogueurs, journalistes et influenceurs des réseaux sociaux, en lien avec les centres d’intérêt du musée et du restaurant : culture et gastronomie principalement. Cela crée un modèle de communication unique, sans doute tranposable à d’autres musées. Les musées sont des lieux atypiques où l’on ne vient a priori pas pour se restaurer, mais où chacun peut faire de magnifiques expériences culinaires, reproductibles. C’est bien là notre défi mais aussi notre passion.” n

Just like everyone else, we have a budget to respect. In Qatar, we use social networking and public relations to develop our communication strategy. And I must say that having a strong visibility on our social networks is very profitable: we’ve got over 400,000 followers on Twitter! And as I said before, Emmanuel Macron’s visit also helped us take advantage of a real campaign. The number of reservations has increased since this date. On a daily basis, bloggers, journalists and social networking influencers contact us about the museum and its restaurant, wanting to know more about our culture and our gastronomy. That also creates a unique communication model that other museums can utilize. Museums are atypical venues where you might not come just to eat, but where everyone can enjoy fantastic and reproducible culinary experiences. That is our challenge, but also our passion.” n

LE MUSÉE DE L’ART ISLAMIQUE DU QATAR THE QATAR MUSEUM OF ISLAMIC ART Le musée de l’art islamique du Qatar a un rayonnement mondial. Il apporte le monde entier à Doha tout comme il relie Doha au monde. Ce n’est pas seulement le principal conservatoire des arts islamiques, mais c’est aussi un centre d’éducation et d’information sur l’Islam. Localisé à Doha, le bâtiment a été construit par l’architecte I.M. Pei, mondialement connu (Pyramide du Louvre à Paris). Ses espaces intérieurs ont été conçus par les architectes Wilmotte & Associés.

The Qatar Museum of Islamic Art has a global outreach. It brings the entire world to Doha and links Doha to the world. It is not only the main place where Islamic art is kept and exhibited, but also a center of education and information on Islam. Located in Doha, the museum was designed by the architect I.M. Pei, who enjoys a global reputation (the Louvre Pyramid in Paris). Its interior spaces where designed by architects Wilmotte & Associés.

31


S’OUVRIR AU MONDE & REUSSIR Thomas MATTEÏ – Promo 2015 Responsable Marketing Digital & Print Hôtel Le Bristol Paris France

TITRES CERTIFIÉS RNCP Bachelor in International Hotel Management Admissions : Post-Bac et Bac+2

MBA in International Hotel Management Admission : Bac+3

+ D’INFOS SUR WWW.VATEL.FR

1ER GROUPE MONDIAL DE L’ENSEIGNEMENT DU MANAGEMENT DE L’HÔTELLERIE-TOURISME

• 45 CAMPUS • 7 000 ÉTUDIANTS • 33 000 DIPLÔMÉS

Profile for Vatel

Vatel planet 2018  

Une implantation mondiale, près de quatre décennies de développement, l’art de recevoir porté à son plus haut niveau… Vatel a construit une...

Vatel planet 2018  

Une implantation mondiale, près de quatre décennies de développement, l’art de recevoir porté à son plus haut niveau… Vatel a construit une...

Profile for vatel