Page 1

L A I C G É R P U S O ° N SB A R T S A V O EN

VIE DES RÉGIONS USINE DU FUTUR : plan de la région GRAND EST

FOCUS SALON ENOVA STRASBOURG CAPITALE DE L’INNOVATION

FABRICATION ADDITIVE un secteur d’avenir pour le Grand Est

DOSSIER SMART BUILDING Buddy aux ordres de la maison

DOSSIER AUTOMOBILE Un nouveau système de transport bimodal

3 QUESTIONS À Brigitte DUCRUEZ-BERNARD Directeur Général Innovation Pôle Véhicule du Futur

DOSSIER AGROALIMENTAIRE « L'huître mystère », un faux mollusque qui permet d'éviter les vols

DOSSIER MÉDICAL Un « Aimant » plus fort que les médicaments contre la dépression

VIE DE LA PROFESSION L’Usine du Futur avec le programme CAP’TRONIC


//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

3

Édito

Sommaire Strasbourg, capitale de l’innovation

TENDANCES ET MARCHÉS 4 6

Le rebond de l’industrie des semi-conducteurs Indicateurs

DOSSIERS THÉMATIQUEs Dans le cadre de sa grande tournée régionale, le salon ENOVA fait escale en mars prochain dans le Grand Est. Nous y avons rencontré un accueil exceptionnel de la part d’un éco-système d’un incroyable dynamisme, composé d’entreprises de toutes tailles, à la pointe de la recherche et de l’innovation. Soutenu par un maillage institutionnel de haute qualité : du Pôle Véhicule du Futur, en passant par, Alsace Biovalley, AlsaceTech ou Cap’tronic, sans oublier la CCI ou les instances régionales, c’est tout une région qui se mobilise pour accompagner leurs entreprises sur le chemin de l’innovation. Avec des atouts considérables, notamment dans les secteurs du médical et de l’automobile. Sans oublier le déploiement d’une politique volontariste dans le développement de l’Industrie 4.0.

8

10

13

Autant de thèmes qui seront déclinés sur plus de 3 000 m² d’exposition et de conférences lors du salon ENOVA STRASBOURG, les 15 et 16 mars prochains. En attendant ce grand rendez-vous régional, vous trouverez dans ce numéro d’EnovaMag de nombreux exemples d’applications, parfois inattendues, des technologies développées par les industriels de l’électronique, de la mesure, de la vision et de la photonique. Irrigation connectée, grossesse sous surveillance, luminaire urbain équipé en Lifi et même une huître mystère qui utilise la télémétrie en milieu marin pour sécuriser la production des conchyliculteurs ! Rassurant pour les repas de fête de ce début d’année…

15

18

AÉRONAUTIQUE - Essais de vibrations au sol : L’ONERA et SOPEMEA s’associent dans l’analyse modale des avions - Sunbirds dévoile son premier drone solaire AGROALIMENTAIRE/AGRICOLE - « L'huître mystère », un faux mollusque qui permet d'éviter les vols dans les exploitations conchylicoles - Mesurer pour moins consommer et mieux produire : l'exemple du projet ComptIAA Energie - Où la modélisation vient au secours de l’irrigation connectée AUTOMOBILE/TRANSPORT - Un nouveau système de transport bimodal : électrique, économe et numérique - L’Europe à l’heure de la conduite automatisée MÉDICAL/SANTÉ/COSMÉTOLOGIE - Suivre sa grossesse grâce à un objet connecté… c’est possible ! - Un « Aimant » plus fort que les médicaments contre la dépression SMART CITIES / SMART BUILDING / SMART POWER - Buddy, le robot compagnon de Blue Frog, se chargera de transmettre les ordres des locataires pour commander les stores, les volets, l’éclairage… - Le Lifi veut séduire les villes - EDF vient de lancer Sowee, une innovation made in France, au service de la maîtrise de son budget et du confort dans l’habitat.

Une année qui s’annonce encore pleine d’innovations grâce à votre créativité. Et le développement prévue de l’électronique flexible (+300% dans les 8 ans), et son lot de nouveautés dans les caractéristiques des batteries, des écrans et des mémoires, nous réserve, à n’en pas douter, de bien belles surprises à venir.

VIE DES RÉGIONS

Toute l’équipe d’Enova vous souhaite une bonne lecture, une bonne visite du salon et surtout, une magnifique année 2017 !

26 Strasbourg capitale de l’innovation

Pascal Melet Directeur du salon Enova

INVITATION INCLUSE DANS CE NUMÉRO ORGANISEZ VOTRE VISITE à ENOVA STRASBOURG les 15 et 16 mars 2017 au Parc d’expositions de Strasbourg (Hall 7)

www.enova-event.com

22 Grand Est, Auvergne-Rhône-Alpes, Bretagne, Nouvelle Aquitaine, Occitanie

FOCUS SALON ENOVA STRASBOURG TROIS QUESTIONS À 29 Brigitte DUCRUEZ-BERNARD, Directeur Général Innovation Pôle Véhicule du Futur 30 Guillaume FACCHI, Directeur des Opérations Pôle Alsace BioValley 32 Dominique VIVÉ, chef de projet Usine du futur chez Alsace Tech

TÉMOIGNAGE D’EXPOSANT 34 RF TRACK 35 NIKON METROLOGY

AVIS D'EXPERTS 36 Fabrication additive : un secteur d’avenir pour le Grand Est

• Optimisez votre visite avec les BUSINESS MEETINGS • Inscrivez-vous aux CONFÉRENCES • Consultez la LISTE DES EXPOSANTS • Découvrez les DERNIÈRES INNOVATIONS • Demandez votre BADGE GRATUIT

VIE DE LA PROFESSION 38 39 40 41

ACSIEL CAP’TRONIC CFM CNOP

QUOI DE NEUF 42 Actualité produits et services d’une sélection d’exposants Enova Strasbourg

N°16 - Février 2017 - GL events Exhibitions 24, rue Saint Victor - 75005 PARIS - France I Tél. : +33 (0)1 44 31 83 38 I Fax : +33 (0)1 44 31 83 42 - www.enova-event.com Directeur de la publication / Directeur des salons : Pascal Melet I Rédaction : Thierry Guermonprez I Responsable communication : Valérie Moullec Houdret Publicité : Anne Bourdin, Martine Renoult, Guillaume Dodeman I Réalisation : etc. I Impression : NORDIMPRIM - 5 000 exemplaires.


4

ENOVAMAG N°16

TENDANCES & MARCHÉS

//////////////////////////////////////////////

LE REBOND DE L’INDUSTRIE DES SEMI-CONDUCTEURS

Plusieurs études de marché viennent de confirmer coup sur coup une amélioration de la conjoncture de l’industrie des semi-conducteurs.

A

u troisième trimestre, les ventes mondiales ont atteint leur plus haut niveau historique, à 88,3 milliards de dollars. Par rapport au deuxième trimestre, la consommation de puces a ainsi bondi de 11,5%. Au niveau mondial, le mois de septembre marque ainsi une nette embellie des ventes et la profession s’attend à une poursuite de la croissance au cours des tout prochains mois. Pour autant, la SIA, l’association américaine des fabricants de semi-conducteurs, s’interroge pour savoir si cette bonne conjoncture sera suffisante pour permettre au marché d’enregistrer une croissance positive sur l’ensemble de 2016. Le rebond est particulièrement sensible aux Etats-Unis, en Chine et au Japon. L'Europe progresse aussi mais dans des proportions nettement plus faibles. Les prémisses d'une poursuite de la hausse des ventes au cours des prochains mois sont bien réelles, et il reste à savoir si l'ensemble de l'année 2016 sera marquée par une progression des ventes par rapport à 2015, alors que le premier semestre 2016 a été difficile. Le marché mondial pourrait finalement reculer de 0,9% cette année. Pour autant, la conjoncture montre de nets signes

d’amélioration, différenciés selon les continents et les pays. Les hausses sur une base annuelle sont de 12% en Chine, de 4,2% au Japon, de 1,7% en Asie-Pacifique, mais une baisse a été enregistrée dans les Amériques (-2,4%) et surtout en Europe (-4%). Sur les neuf premiers mois de l’année, le marché européen des semi-conducteurs affiche lui un retard de 6,5% par rapport à janvierseptembre 2015.

LA FIABILITÉ DES PRÉVISIONS RESTE DIFFICILE

Prévoir l’évolution des revenus des semiconducteurs nécessite d’avoir des prévisions fiables pour les nouvelles applications qui jalonnent l’histoire de l’électronique depuis l’ère du mainframe, puis celles du PC, du réseau, des communications mobiles, de l’électronique automobile, de l’embarqué intelligent et aujourd’hui de l’IoT. Gompertz, un mathématicien a établi en 1825 une courbe qui traduit la diminution exponentielle du nombre d’organismes vivants proportionnellement à l’augmentation linéaire de l’âge. Cette formule permet de quantifier le cycle de vie d’une application

depuis son introduction, sa croissance rapide et enfin sa maturité. Extrapolée aux différentes applications phares de l’électronique, la courbe de Gompertz montre où l’on se situe aujourd’hui dans les PC, les abonnements à la téléphonie mobile, les smartphones, mais aussi les applications émergentes de l’IoT (compteurs intelligents, wearables, etc). Si pour les PC de bureau les volumes cumulés de ventes en nombre d’unités se rapprochent dangereusement de l’asymptote, pour les smartphones ou les PC portables, la progression sera encore linéaire pour quelques années. De même, les transistors silicium que l’on connaît actuellement ne devraient pas voir leur emploi contesté avant 2030-2035.

DES MARCHÉS CLÉS

Pour les applications de l’Internet des objets (compteurs intelligents, produits wearables connectés), on n’en est qu’au début de la courbe et on distingue trois marchés majeurs pour la consommation de semi-conducteurs : Les centres de données (analyse et stockage des données) qui constituent aujourd’hui le premier débouché des semi-conducteurs de l’IoT (gros circuits SoC, mémoires). Les serveurs absorbent déjà 4,2% du marché


////////////////////////////////////////////////////////////// TENDANCES & MARCHÉS

5

des semiconducteurs dans son ensemble.), Les passerelles qui collectent les données (gateways) et qui vont devenir, suivant la courbe de Gompertz, un important débouché ; Enfin pour les nœuds de l’IoT (un marché de 15,4 milliards de dollars en 2015), les volumes de capteurs, actuateurs et autres deviendront certes très importants, mais la pression sur les prix sera terrible. Les ventes de semi-conducteurs pour applications de type “smart cities” devraient croître de 12,9% par en moyenne jusqu’à 2019 (contre une prévision initiale de +15,5%). Ce segment de l’Internet des objets restera le premier débouché pour les semiconducteurs pour l’IoT, représentant 15,7 milliards de dollars en 2019 et 11,4 milliards en 2016 (+15%). Le segment de marché des semiconducteurs pour le résidentiel connecté devrait lui progresser pour sa part de 26% en 2016, à 545 millions. Celui des puces IoT pour l’industrie devrait atteindre 3,5 milliards de dollars cette année (+22%) et progresser en moyenne de 25,7% par an pour représenter 7,3 milliards de dollars en 2019. Après avoir bondi de 421% en 2015, à 1,8 milliard de dollars, grâce l’entrée d’Apple sur le marché des montres connectées, le marché des semi-conducteurs pour produits

wearables connectés devrait croître de 22% cette année, à 2,2 milliards et atteindre 3,9 milliards de dollars en 2019. Quant au marché du véhicule connecté, c’est un secteur encore marginal pour l’IoT : l’automobile au travers du véhicule connecté ne représentera que 787 millions de débouchés pour les semi-conducteurs IoT

cette année (+66%) mais il est appelé à croitre de 36,7% par an pour atteindre 1,7 milliard en 2019. Sources : www.mentor.com www.gartner.com www.icinsights.com www.wsts.com


6

ENOVAMAG N°16

TENDANCES & MARCHÉS ////////////////////////////////////////////////

INDICATEURS Sigfox promet des modules à 2 $ en Europe dès la fin de l’année

Le marché européen de la distribution garde une avance de 5,9%

Le Français Sigfox annonce que son écosystème de partenaires est prêt à proposer des modules radio certifiés à 2 dollars l’unité pour la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique) et à moins de 3 dollars pour les marchés en Asie et en Amérique du Nord. Sigfox assure que ces tarifs de modules IoT sont 20 fois inférieurs à ceux de modules cellulaires au standard LTE et cinq fois moins élevés que ceux des modules LPWA concurrents. En levant les freins du coût et de la consommation d’énergie, le réseau Sigfox vise une large implémentation de l’IoT. Il s’étend sur 24 pays et couvre d’ores et déjà plus d’1,3 million de km². Plus de 8 millions d’objets sont enregistrés sur le réseau.

Reflétant la saisonnalité des ventes, le marché européen de la distribution des composants électroniques a progressé de 5,9% selon les statistiques de l’IDEA, l’association internationale des distributeurs en électronique. En France, selon les chiffres du SPDEI (qui représente 75% de la profession), les facturations ont augmenté de 3% sur un an. Le premier semestre 2016 est ainsi en progression de 5,1% par rapport aux six premiers mois de 2015 dans l’Hexagone. Toujours en France, les prises de commandes du deuxième trimestre ont reculé de 5,8% en trois mois et ont été supérieures de 14,3% sur un an, portant ainsi à 10,7% la progression des commandes sur le premier semestre.

www.vipress.net

www.idofea.org

Mais chez les sous-traitants français, les petits trinquent, et le syndicat fait tester des cobots Au deuxième trimestre 2016, le chiffre d’affaires des sous-traitants français a progressé de 1,81% par rapport au premier trimestre 2016, soit une progression de 0,93% depuis le début de l’année, selon l’indicateur de conjoncture du SNESE. Au deuxième trimestre, 68% des entreprises ont déclaré avoir augmenté leur CA, et 32% ont déploré une baisse d’activité. La baisse a surtout concerné les entreprises de moins de 100 salariés, dont l’activité a chuté de 4,2% par rapport au premier trimestre. Le dynamique syndicat français de la sous-traitance en électronique fait tester par quelques entreprises pilotes, qui se sont dotées à cet effet de robots collaboratifs, certaines tâches jusqu’alors réalisées par des opérateurs. La robotisation est le premier des axes de travail du syndicat. Jusqu’alors cette robotisation concernait exclusivement le montage et le brasage des composants CMS sur les cartes électroniques. Aujourd’hui, le Snese travaille à y inclure des opérations demeurées manuelles : manipulations et circulations de composants dans l’atelier, pose de composants traversants, manipulation des cartes et sur les cartes - comme la pose de caches avant vernissage - et intégration de matériels électroniques. www.snese.com

Il y aura plus d’objets connectés que de mobiles dès 2018 2018 sera une année à marquer d'une pierre blanche pour l'Internet des objets. A cette date, le nombre d'objets connectés excédera celui des téléphones mobiles. Entre 2015 et 2021, la population de dispositifs IoT devrait enregistrer une croissance annuelle de 23% pour atteindre près de 16 milliards d'unités, sur un total de 28 milliards de produits connectés de nature diverse, incluant les PC de bureau et portables, les tablettes, les téléphones mobiles et fixes. Plus de 14 milliards d'objets IoT feront alors appel à des technologies radio non cellulaires. Le cellulaire sera alors une option peu choisie (1,5 milliard d'unités en 2021), mais en devenir. C’est d’ailleurs l'Europe de l'Ouest qui tirera la croissance de par les évolutions de la réglementation, et la forte demande de véhicules connectés www.silicon.fr


////////////////////////////////////////////////////////////// TENDANCES & MARCHÉS

Parallèlement, l’électronique flexible va quadrupler de 2015 à 2024 Le marché mondial de l’électronique flexible (électronique imprimée…) devrait passer de 20,85 milliards de dollars en 2015 à 87,21 milliards en 2024. Des composants et sousensembles flexibles comme les batteries, les écrans et les mémoires devraient connaître de fortes croissances. Par ailleurs, les textiles intelligents prendront une part de plus en plus importante dans la vie quotidienne. La demande progressera pour les lunettes et les montres connectées, les smartphones, les e-book et les e-paper. Des groupes de premier plan comme Apple, Google, Nike et Samsung investissant énormément dans ce domaine. Les écrans flexibles devraient aussi progresser avec la substitution progressive du plastique au verre. Les dispositifs wearable, segment représentant plus de 40% du marché de l’électronique flexible en 2015, devraient également continuer à progresser grâce à une demande en provenance des activités de fitness et de sport, de la santé et du confort de vie. www.cnrs.fr

Dispositifs portés sur soi à usage professionnel : un marché de 18 Md$ en 2019 ? Le marché des dispositifs électroniques portés sur soi à usage professionnel va progresser en moyenne de 56,1% par an sur les cinq prochaines années Malgré la relative jeunesse des technologies, il existe un certain nombre d’utilisations possibles pour ces dispositifs. Ce sont les secteurs de la maintenance, de la gestion des entrepôts et du contrôle des lignes de production qui offrent des perspectives immédiates pour ceux qui se lancent sur ce marché. Dans le domaine de la production industrielle, le gain attendu semble immédiat car 80% des problèmes constatés sur la qualité des produits en sortie des lignes de fabrication sont liés peu ou prou à des erreurs humaines. Concrètement, ce sont les lunettes “intelligentes” et les casques avec affichage tête haute reliés aux systèmes d’information de l’entreprise qui devraient être les plus utilisés. 34% des ventes en volume de lunettes intelligentes seraient notamment réalisées sur le secteur de la gestion de produits en entrepôt, car donnant accès immédiatement à des informations, sans recourir à des manipulations manuelles comme sur un écran tactile. Ces informations sont liées à la production, mais aussi à la santé du travailleur dans son environnement. Sans surprise, c’est l’Amérique du Nord qui, sur la période considérée, sera la zone géographique la plus importante. C’est toutefois la région Asie-Pacifique qui devrait afficher le taux de progression le plus rapide avec une croissance annuelle moyenne de 90% (contre 39% pour l’Amérique du Nord). www.lembarque.com

7


8

ENOVAMAG N°16

DOSSIERS THÉMATIQUES //////////////////////////////////////////////

AÉRONAUTIQUE/MILITAIRE

L’ONERA et SOPEMEA s’allient pour devenir le champion de l’analyse modale des avions

L

’ONERA est l’établissement public français de recherche dédié au secteur aéronautique et spatial. Sa vocation est de préparer l’avenir de tout ce qui évolue dans le ciel et l’espace, par la maîtrise des connaissances qui permettront, demain, aux industriels de repousser plus loin les limites du possible. Pour remplir cette mission, l’ONERA se positionne à la fois comme acteur et fédérateur de la recherche aérospatiale. Acteur, parce qu’il développe lui-même des compétences scientifiques de base dans ses différents laboratoires. Fédérateur, parce qu’il utilise ces compétences, et d’autres, produites par différentes équipes françaises et européennes, pour conduire des projets de recherche pluridisciplinaires orientés vers les applications. L’ensemble de ces travaux relève de la recherche finalisée. Ils débouchent sur des technologies, des codes de calcul, des méthodes, des outils, des procédés… qui seront utilisés par l’industrie pour concevoir les produits et systèmes aérospatiaux du futur. C’est ainsi que l’ONERA, qui a déjà participé à l’écriture de la plupart des plus belles pages de l’histoire du secteur aérospatial, continue d’observer, découvrir, expérimenter, inventer… pour ouvrir la voie à la création d’aéronefs toujours plus performants, plus sûrs et plus respectueux de l’environnement.

• Tous les grands programmes aérospatiaux civils et militaires en France et en Europe portent une part de l’ADN de l’ONERA : Ariane, Airbus, Falcon, Rafale, missiles, hélicoptères, moteurs, radars… Reconnus à l’international et souvent primés, ses chercheurs forment de nombreux doctorants. • Proche de l’industrie, doté de moyens d’essais d’envergure et lui-même acteur de la recherche de base, l’ONERA est en position de faire converger le travail des chercheurs vers les besoins de l’industrie aérospatiale. C’est dans cet esprit que L’ONERA et SOPEMEA ont réalisé des essais d’identification modale au profit d’avionneurs. Ces essais de vibrations au sol ou GVT (Ground Vibration Testing) sont primordiaux dans la vie d’un avion puisqu’ils précèdent son vol inaugural. Pour ce check-up structural, l’avion fortement instrumenté est soumis à des sollicitations vibratoires suivant plusieurs directions, de façon à identifier son comportement dynamique. Les données acquises au cours de ces tests sont ensuite analysées et transmises à l’avionneur qui pourra recaler ses modèles numériques et ainsi vérifier que l’avion est effectivement prêt à voler en toute sécurité.

L’ONERA et SOPEMEA disposent d’expertises complémentaires dans le domaine des essais de vibrations au sol : - L’ONERA développe et met en œuvre des moyens et des méthodes propres à la réalisation d’essais de vibrations pour tous types d’avions et selon les finalités attendues (recalage de modèles structuraux, détermination du domaine de stabilité aéroélastique des configurations testées …) - SOPEMEA réalise des essais de vibrations d’aéronefs et également des essais d’identification modale dans d’autres domaines: ferroviaire, énergie… Cet accord de coopération entre l’ONERA et SOPEMEA va apporter aux industriels de l’aéronautique mais également aux industriels du ferroviaire, du nucléaire et de la défense la réalisation de prestations de haute technicité et de très haute qualité. . Acteur central de la recherche aéronautique et spatiale et placé sous la tutelle du ministère de la défense, l’ONERA dispose d’un budget de 230 millions d’euros dont plus de la moitié provient de contrats commerciaux. Source : www.onera.fr - www.sopemea.fr


////////////////////////////////////////////////////////////

Sunbirds dévoile son premier drone solaire

P

ropulsé par l’énergie du soleil, ce modèle innovant peut voler pendant 8 heures en toute autonomie et sans polluer, ce qui lui ouvre la voie de nombreuses applications dans le domaine de l’observation aérienne. La jeune société toulousaine Sunbirds, qui conçoit des drones civils électriques, vient de lancer son premier modèle solaire commercialisable. Baptisé SB4-Phoenix, ce drone est capable de voler huit heures d’affilée, en se rechargeant automatiquement et en temps réel avec la quarantaine de cellules solaires intégrées à la voilure fixe. Pour le développement de cette aile innovante, Sunbirds a noué un partenariat avec le CEA Tech, en s’appuyant particulièrement sur l’expertise du Liten, son institut spécialisé dans les nouvelles technologies de l’énergie. Léger (un poids de seulement 3 kg), non polluant et silencieux, le SB4Phoenix se destine à un large éventail d'applications telles que la maintenance de grandes infrastructures industrielles, l’agriculture de précision ou la surveillance de parcs naturels et de zones sensibles, en s'inscrivant dans une logique de développement durable. Forte de son expérience dans le secteur de l’aéronautique, l’équipe de Sunbirds a programmé la mise en place d’une ligne de production au début de 2017. Elle entame en parallèle une démarche de prospection pour initier un réseau de distribution dans des régions stratégiques du monde, notamment en Europe, en Afrique et en Amérique Latine.

Source : www.sunbirds-uas.com

L’IEEE veut un standard pour les communications aériennes entre avions, drones et engins volants L’utilisation croissante des drones impose aujourd’hui de renforcer la sécurité via une meilleure prise en compte de la situation environnante de l’espace aérien et des communications directes en vol entre tous les types d’aéronefs. Ceci explique la mise en place au sein de l’IEEE (Institute of Electrical and Electronics Engineers) du groupe de travail Aerial Network Communications dont l’objectif est de développer des standards de communication pour réseaux sans fil aériens autoorganisés entre drones avec ou sans pilote et avions civils et commerciaux. Cela va notamment conduire à une utilisation plus sûre et mieux coordonnée des drones dans les situations d’urgence et lors de catastrophes naturelles, un meilleur suivi des avions civils et commerciaux et une sécurité globale améliorée grâce au partage évolué de données d’évitement de collision directement entre aéronefs . Source : www.lembarque.com

DOSSIERS THÉMATIQUES

9


10

ENOVAMAG N°16

DOSSIERS THÉMATIQUES //////////////////////////////////////////////

AGROALIMENTAIRE/AGRICOLE

« L'huître mystère », un faux mollusque qui permet d'éviter les vols dans les exploitations conchylicoles C

réée il y a un an, l'entreprise Flex Sense est une pionnière en matière de télémétrie en milieu marin. Elle a en effet inventé un faux coquillage qui, dès qu'il entre en mouvement, envoie une alerte sur le téléphone de son propriétaire. L'objectif: permettre aux conchyliculteurs de ne plus se faire voler leur production. Le fonctionnement du dispositif est simple: les «huîtres mystères» émettent un signal à intensité spécifique qui est capté par des antennes relais installées sur le littoral. Il suffit de trois antennes pour identifier précisément l'endroit où se trouve l'huître. L'outil est extrêmement précis et rapide: les huîtres sont localisées à cinq mètres près, et l'alerte est envoyée au propriétaire en quelques secondes. Une technologie révolutionnaire qui a été inspirée à l'entreprise par les conchyliculteurs eux-mêmes, dont le souhait principal était de ne plus se faire voler leurs coquillages. Flex Sense répond également à un autre besoin des producteurs d'huîtres grâce à sa technologie Flex Monitoring, qui permet de surveiller l'environnement des coquillages (salinité et acidité de l'eau, pollutions éventuelles...) afin d'endiguer les phénomènes de mortalité rencontrés ces dernières années. L'entreprise propose ses fausses huîtres antivol en location pour 60 mois depuis le mois de septembre. Deux mois plus tard, les résultats sont déjà là: le chiffre d'affaires de Flex Sense dépassera le million d'euros au 1er novembre prochain, et l'entreprise ne compte pas s'arrêter là.

UNE TECHNOLOGIE APPLICABLE À TOUS LES SECTEURS

Le bassin d'Oléron et le littoral charentaismaritime sont équipés avec 7 antennes sur 430 kilomètres de littoral, pour un coût de 2000 euros par antenne, ce qui est faible. La consommation énergétique des antennes est faible et tout le matériel est fabriqué en France. Ces antennes sont multidirectionnelles et sont donc tout aussi utilisables en mer qu'à l'intérieur des terres, en milieu terrestre. Cette technologie peut être utilisée dans de nombreux secteurs, et aussi bien pour le vol de bétail que pour le vol de ruches, de carburant ou même de cuivre. Il suffira que l'objet équipé bouge pour que l'alerte soit envoyée au propriétaire…

De plus, Flex Sense est propriétaire de l'intégralité de sa technologie et fonctionne en circuit fermé, ce qui signifie qu'elle maîtrise chacune des étapes de fabrication d'un produit, fait valoir l'entreprise. Les associés possèdent des savoir-faire et des compétences dans des secteurs divers (biologie marine, mais aussi industrie) qui les rendent tout à fait à même de cerner les attentes de leurs clients. Lorsque ces derniers expriment un besoin, ils sont donc capables de produire un prototype en une dizaine de jours seulement ! Les huîtres mystères de Flex Sense sont déjà utilisées en Europe, mais aussi au Vietnam et en Polynésie française, où la culture des huîtres perlières est un enjeu économique majeur. L'entreprise, qui a remporté un concours de start-up au Canada en avril dernier, souhaite désormais devenir le premier opérateur de télémétrie dans le monde: « Nous cherchons actuellement à développer notre commercialisation à l'international et espérons avoir une présence pan-géographique d'ici la fin 2017 », conclut Emmanuel Pralier. Sources : www.ouest-france.fr www.ecoinfos.fr www.flex-sense.com


////////////////////////////////////////////////////////////

DOSSIERS THÉMATIQUES

11

Mesurer pour moins consommer et mieux produire : l'exemple du projet ComptIAA Energie L

a réduction de l'empreinte carbone constitue un enjeu majeur pour l'Alliance Industrie du Futur notamment par l'optimisation des procédés de production sur le plan de l'efficacité énergétique. Le monitoring et le contrôle constitue un autre axe stratégique par le déploiement de capteurs, éventuellement en réseaux, qui alimentent le pilotage en information. Le CETIAT, Centre Technique des Industries Aérauliques et Thermiques, a pour vocation d'accompagner durablement l'innovation pour les industriels de tous secteurs. En particulier le CETIAT participe à la démarche industrie du futur sur les enjeux de la transition énergétique. Par ses compétences en diagnostic énergétique et en mesure/ instrumentation, le CETIAT est bien placé pour accompagner les industriels vers cette usine, moins consommatrice en énergie, plus vertueuse et aussi plus compétitive. Cette double compétence a été mise à profit dans le cadre du projet ComptIAA Energie conduit auprès de l'industrie agroalimentaire avec des centres techniques du secteur (ACTILIA, ADIV, CTCPA, ITERG, UNGDA, TECALIMAN) , et le support de l'ADEME et de la DGE. Ce projet a été une opération de démonstration pour la mise en place de plans de comptage énergétique dans 20 PME de l’industrie agroalimentaire. Le plan de comptage s’inscrit dans la démarche de système de management de l’énergie dans l’industrie décrit par la norme NF EN ISO 50001. Il constitue tout ou partie du système de «surveillance, mesure et analyse» qui permet le pilotage de la consommation d'énergie d'un site industriel. Le travail initial de ComptIAA Energie a été l'élaboration de deux guides pratique, l'un sur la méthodologie de mise en place d'un plan de

comptage, l'autre sur les technologies de capteurs disponibles pour instrumenter un procédé industriel en compteurs. Les 20 PME, issues de secteurs variés de l'industrie agroalimentaire, ont déployé ces recommandations avec un suivi et un accompagnement pendant une année par le CETIAT et les centres techniques du domaine. D'un point de vue énergie, cette opération a permis de constater que la simple mise en place d'un suivi conduisait à une réduction immédiate de 5% des consommations. L'application plus complète de la démarche, notamment avec une instrumentation optimale du site, permet d'atteindre rapidement les 10 à 15% de réduction des consommations en énergie. Mais des résultats inattendus sont sortis de cette opération. Un plan de comptage apporte plus que des économies d'énergie, il permet aussi : - un meilleur pilotage des installations : l’identification d’un Indicateur de Performance Énergétique (IPE) de référence permet de piloter le procédé. Une dérive de cet IPE entraîne une corrective qui va permettre de ramener les consommations dans la norme mais aussi de maintenir la qualité de production. - une maîtrise des consommations d'eau : l'eau est naturellement liée à l'énergie puisque souvent utilisée chaude pour les procédés, les nettoyages. La mise en place d'un plan de comptage a permis le suivi de la consommation d'eau et sa réduction grâce à l'adaptation des pratiques. - une aide concrète et chiffrée aux décisions d'investissements dans l’amélioration énergétique des procédés. Source : www.cetiat.fr


12

ENOVAMAG N°16

DOSSIERS THÉMATIQUES //////////////////////////////////////////////

Où la modélisation vient au secours de l’irrigation connectée

L

’agriculture du 20ème siècle a relevé le défi de la production, en réduisant la faim dans le monde malgré une croissance démographique sans précédent. Celle du 21ème siècle doit préserver ces acquis, tout en affrontant de nouveaux problèmes : dégradation de l’environnement, changement climatique, le tout dans un contexte économique de plus en plus volatile. La demande croissante en eau à des fins urbaines et agricoles impose la mise en place d’une gestion optimisée de cette ressource. Au sein du secteur agricole, l’industrie du vin est largement concernée par cette problématique. Une mauvaise gestion du déficit hydrique au sein des vignobles peut fortement altérer le rendement et la qualité des baies. Différentes stratégies d’optimisation de l’irrigation ont ainsi été mises en place. Le logiciel Vintel a été développé dans le cadre d’un projet collaboratif associant des équipes de l’INRA, du CIRAD, de l’IRSTEA, des caves coopératives languedociennes, de la Chambre d’Agriculture de l’Hérault et de l’Association Climatique de l’Hérault. La mission d’ITK, éditeur de Vintel, est d’accompagner les agriculteurs et leurs conseillers dans cette transition vers l’agroécologie. Ses modèles et outils d’aide à la

décision leur permettent de connaître à tout instant l’état de leurs cultures, leur rendement potentiel et leurs besoins en eau, engrais et produits de protection. Ils peuvent ainsi adapter leurs interventions sur les cultures en fonction du contexte climatique de l’année. Le Domaine de la Jasse, à Combaillaux au nord de Montpellier, est un des pionniers de l’irrigation connectée, et un des rares à ne pas avoir souffert de la canicule. Et pour cause, il a expérimenté avec succès le logiciel Vintel permettant d'irriguer au plus près des besoins de la vigne. Et pour ce faire, pas de capteur dans le sol mais une application couplée à un débimètre et une mini-station météo. Le dispositif permet au viticulteur d'observer les différents paramètres en temps réel et de programmer ses arrosages avec plus de finesse. Ainsi, malgré la sécheresse exceptionnelle de 2016, la vigne est belle et les rendements sont bons. 200 parcelles de vignes sont désormais équipées de l'application ITK dans l'ensemble de l'Hérault. La jeune entreprise surfe sur la vague de l'irrigation. Et cela grâce à une idée simple, mais lumineuse : entrer, pour chaque parcelle des vignerons connectés, tous les

paramètres interagissant pour une irrigation optimale: la météo bien sûr, mais aussi la nature du sol, l'espacement des vignes et le type de cépages. Au total des dizaines de paramètres qui, couplés avec un débitmètre connecté, permettent de doser au mieux l'apport en eau pour contrôler le stress hydrique sans pour autant gâcher la ressource. Magne, l’un des plus gros distributeursnégociant en Languedoc-Roussillon, et premier client de Vintel explique que les viticulteurs sont, aujourd’hui plus que jamais, en demande de suivi technique pour gérer leur irrigation sur leur exploitation. Cet outil permet de raisonner l’irrigation en fonction des objectifs fixés en début de saison en terme de rendement et de qualité de vendange, le principal objectif étant de maintenir un rendement régulier d’une campagne sur l’autre tout en raisonnant les apports d’eau à la vigne afin de contribuer à valoriser une image de viticulteur professionnel responsable. L’activité IoT d’iTK a été récompensée par les Trophées de l’Embarqué 2016 dans la catégorie « Objets et services connectés» pour son débitmètre connecté Winflow ! Source : www.itk.fr


////////////////////////////////////////////////////////////

DOSSIERS THÉMATIQUES

13

AUTOMOBILE/TRANSPORT

Un nouveau système de transport bimodal : électrique, économe et numérique C

onçu avec une approche «transport public», le système Cristal s’inscrit dans la pleine complémentarité des transports collectifs de «masse» (métro, tram, bus) afin d’assurer la desserte du « dernier kilomètre ». L’innovation consiste donc à mettre en œuvre une offre intégrale en matière de transports publics : connectée, partagée, propre, assurée par le même exploitant que celui de l’ensemble du réseau de transports public existant. 100% électrique, cristal est un véhicule exploité en double usage : individuel (mode libre-service) et collectif (mode navette).Un même véhicule pour un double usage, public / privé et plusieurs services, cristal est une nouvelle façon de partager la mobilité, en facilitant les déplacements et en optimisant l’utilisation du véhicule. Compact et capacitaire afin de réduire l’empreinte au sol tout en offrant un grand volume intérieur, il permet une accessibilité 100% et peut accueillir jusqu’à 18 personnes debout en mode navette. Avec 1m90 de long et 1m80 de large, ses dimensions sont comparables à une citadine mais avec un accès debout et plain-pied grâce à sa hauteur de 2m50. En mode libre-service, (conducteur privé) le système cristal fonctionne en flotte de véhicules disponibles en station en tout temps et en tout lieu dans un périmètre défini. L’usager est pré-identifié auprès de l’exploitant pour vérifier la disponibilité de la flotte et réserver un véhicule en temps réel. Le parcours est libre et le véhicule est pris et rendu dans une station par l’usager. En mode Mode navette (les véhicules sont attelés et conduits par un conducteur professionnel rattaché à l’exploitant), le système cristal répond à une demande de déplacement planifiée ponctuellement, concentrée dans le temps et dans l’espace (par exemple : desserte scolaire, navette pour un marché, ligne de rabattement sur parkingrelais, etc). Il offre la possibilité d’adapter la capacité par attelage (de 2 à 4 véhicules) en fonction de la demande réelle. Le conducteur choisit le nombre de mobiles composant sa navette, puis quitte la station. En mode navette, les tableaux de bord sont inaccessibles aux passagers, il y a un seul conducteur dans le véhicule de tête. Le projet CRISTAL s’adresse principalement aux collectivités qui disposent d’une offre de transports collectifs dont le maillage peut être optimisé et qui ont une politique volontariste

de rééquilibrage en faveur du transport collectif. Le double usage favorise l’exploitation en continu. Le mode navette permet de rééquilibrer en permanence les stations, en redistribuant les véhicules Cristal en fonction des besoins. L’information et la réservation se font en temps réel avec un smartphone pour faciliter l’usage par les utilisateurs et l’exploitant. L’autonomie par batterie embarquée est suffisante pour une journée d’utilisation De plus, le système complet intègre une brique numérique pour faciliter l’usage pour les utilisateurs et l’exploitant, pour l’utilisation du libre-service, l’’optimisation de l’usage en navette et aussi un mode covoiturage.

Une première expérimentation a eu lieu à Strasbourg en 2015. Cristal est un projet labellisé par le Pôle Véhicule du Futur, associant l’Eurométropole de Strasbourg. Sources : www.lohr.fr - www.strasbourg.eu www.vehiculedufutur.com

Adhérent Pôle Véhicule du futur, partenaire ENOVA STRASBOURG


14

ENOVAMAG N°16

DOSSIERS THÉMATIQUES //////////////////////////////////////////////

L’Europe à l’heure de la conduite automatisée C

inq associations professionnelles représentant les industries des télécoms et de l’automobile ont annoncé un projet de pré-déploiement à grande échelle pour tester la conduite automatisée et connectée au niveau de l’Union européenne.

Réunies sous la houlette du commissaire européen pour l’économie et la société numériques, le programme réunit l’ACEA (association des constructeurs européens de voitures, camions et bus) et la CLEPA (l’association des fournisseurs de l’industrie automobile) côté automobile, et ETNO, ECTA, ainsi que la GSMA pour les intérêts des opérateurs de téléphonie mobile.

CE GRAND PROJET SE FOCALISE SUR TROIS DOMAINES PRINCIPAUX :

• la conduite automatisée, • la sécurité routière et la fluidité du trafic, • la digitalisation des transports et des opérations logistiques. Seront étudiées l’évitement coopératif des collisions, le stationnement commandé à distance, l’optimisation du flot de circulation et les avertissements sur les dangers à proximité. Des cartes routières en haute définition seront mises à jour pour une consultation rapide par Internet sur smartphone ou autres terminaux. Les travaux démarreront en 2017 et incluront deux phases. La première jusqu’en 2019 comprendra des tests à partir des technologies télécoms existantes (4G). La seconde qui ira jusqu’en 2021 sera basée à la fois sur les technologies 4G et 5G. Les aspects de sûreté de fonctionnement, de cybersécurité, de protection des données personnelles, de qualité de service et de temps de latence seront privilégiés pour garantir la sécurité, l’efficacité et le confort d’utilisation de la conduite automatisée et connectée. En Europe, 12,2 millions de personnes travaillent pour l’industrie automobile, soit 5,6% des emplois de l’Union européenne et 10,4% des emplois de production. La balance commerciale européenne de cette industrie est excédentaire de 100,4 milliards €, et investit 44,7 millions € par an dans la R&D, soit le premier contributeur privé à la R&D en Europe. La France n’est pas en reste, puisque le gouvernement a créé un cadre juridique pour permettre la circulation de véhicules à délégation partielle ou totale de conduite, qu’il s’agisse de voitures particulières, de véhicules de transport de marchandises ou de véhicules de transport de personnes. Ceci à des fins expérimentales et dans des conditions assurant la sécurité de tous. Cela permet à la France d’être reconnue comme une terre d’expérimentation, un centre d’excellence de l’intelligence embarquée et un leader en sécurité des systèmes complexes, pour préparer les nouvelles mobilités de demain. Les perspectives ouvertes sont immenses en matière de régulation et de sécurisation des trafics, d’optimisation des temps de parcours et de consommation de carburant, et la France est pionnière dans ces domaines ! Source : www.strasbourg-europe.eu


////////////////////////////////////////////////////////////

DOSSIERS THÉMATIQUES

15

MÉDICAL/SANTÉ/COSMÉTOLOGIE

Suivre sa grossesse grâce à un objet connecté… c’est possible !

S

tartup strasbourgeoise créée suite au Hacking Health Camp de 2015 et Lauréat du prix du jury, du prix du public et du prix Doctissimo, PhysioCheck s’est lancée en 2016 dans la réalisation d’un objet connecté pour accompagner les femmes dans leur désir de grossesse.

Comment suivre sa grossesse depuis son domicile de manière simple et intuitive ? C’est maintenant possible grâce à un dispositif qui permet de connaître votre état de santé général grâce à votre suivi urinaire, de façon simple, pratique et sans douleur. Lilypad est un dispositif médical innovant connecté permettant de suivre les différents facteurs présents dans l’urine de la femme. Basé sur la technologie des bandelettes urinaires, il donne la possibilité à la femme d’être suivie avant, pendant et après sa grossesse. Cet objet connecté permet en temps réel de suivre l’état de santé et la santé du futur enfant grâce à l’application personnalisée. Une fois le test réalisé, le lecteur va envoyer en temps réel les résultats sur le smartphone pour les consulter. Ce lecteur, simple d’utilisation est très facilement transportable, Et si on oublie de réaliser les tests, pas d’inquiétude, il le rappelle ! Une fois le profil complété sur une appli simple et ergonomique, une analyse régulière à domicile et en toute discrétion permet à la patiente de mettre toutes les chances de son côté pour concevoir grâce à un calendrier hormonal mensuel.

L’application délivre également des conseils pour permettre d’adapter au mieux la santé de la patiente et de consulter le professionnel de santé adéquat au bon moment. Les données pourront être transmises facilement au médecin pour un maximum de suivi. De plus, certains facteurs utilisés permettent de détecter d’éventuelles pathologies liées aux reins ou au foie, par exemple : Le diabète gestationnel, une des complications médicales les plus fréquentes de la grossesse et une cause importante de morbidité et de mortalité périnatales (croissance ralentie, surpoids à la naissance, mort in utero, hypoglycémie néonatale et détresse respiratoire). Les Calculs rénaux, qui en trop grande quantité cristallisent, s’amassent et bloquent le bon fonctionnement rénal (avec notamment des douleurs intenses et soudaines dans le flanc, des nausées et vomissements, de l’hématurie). Des dysfonctionnements hormonaux sur les

4 hormones du cycle hormonal féminin (lesostrogènes, la progestérone, la LH et la FSH), qui déterminent précisément la période durant laquelle la femme est féconde : l’ovulation. C’est en cela que le suivi quotidien par les tests urinaires LilyPad et l’application associée vont servir la femme tout au long de son parcours de procréation et de grossesse; afin de garantir au maximum sa santé et celle de son futur enfant. Il est bien évident que dans ces rares cas, après avoir renouvelé l’analyse, des examens plus poussés, une analyse complète et une consultation chez un spécialiste seront indispensables pour confirmer ou non le diagnostic. Toutefois, la simple analyse de ces facteurs ne constitue et ne constituera pas un diagnostic suffisant, et ne remplacera pas le parcours chez les professionnels de santé. Sources : www.physiocheck.eu www.alsace-biovalley.com

Adhérent Alsace Biovalley, partenaire ENOVA STRASBOURG


16

ENOVAMAG N°16

DOSSIERS THÉMATIQUES //////////////////////////////////////////////

Un « Aimant » plus fort que les médicaments contre la dépression

4

millions de Français souffrent de douleurs neuropathiques chroniques et 6 millions connaissent un état dépressif. Et pour nombre de ces patients, la pharmacie est impuissante. Comment soulager la douleur chez les patients atteints de fibromyalgie, réfractaires aux traitements pharmacologiques ? Face aux douleurs les plus réfractaires, une alternative se dessine la Stimulation Magnétique Transcrânienne. La TMS est une méthode de neurostimulation non invasive, en pleine expansion Elle consiste à stimuler des zones du cortex cérébral par l'application sur le crâne d'une bobine délivrant des impulsions magnétiques brèves et de forte intensité, totalement indolores. Ces impulsions vont induire un champ électrique qui va permettre de stimuler des zones précises du cortex cérébral et ainsi modifier l’activité des neurones. Parti d’une rencontre avec le Professeur Michel de Mathelin, responsable de l’équipe de recherche en robotique médicale du laboratoire ICube, à Strasbourg et le Docteur Jack Foucher, psychiatre et neurologue et pionnier de la TMS en France, Michel Berg, président d’Axilum Robotics explique : « Ils souhaitaient automatiser une procédure

lourde et contraignante pour le personnel médical, inconfortable et pas toujours précise pour les patients. Certains d’entre eux doivent suivre une trentaine de séances de trente minutes chacune et il n’est pas facile de garantir la précision des zones stimulées et la reproduction à l’identique des séances. Des études ont démontré qu’un simple défaut d’orientation de la bobine de stimulation de 7° pouvait entrainer une réduction de 60% de l’impact clinique. L’automatisation de la procédure avec le guidage par l’image, permettant une stimulation personnalisée et précise, répond donc pleinement aux besoins de qualité de la TMS ». Le bras robotisé et le fauteuil intègrent 9 capteurs de position de haute précision qui permettent de mesurer et de répéter tout positionnement de la bobine de stimulation par rapport au cerveau. L’architecture du bras motorisé hémisphérique permet d’orienter la bobine en contact avec la tête afin d’atteindre les structures cérébrales définies, de contrôler la rotation de la bobine afin d’adapter la direction du champ magnétique. et la précision du point d’application de la stimulation par rapport aux structures cérébrales à stimuler. Le système de neuronavigation, via son

système de suivi optique 3D, assure le suivi en temps réel de la position et de l’orientation de la bobine de stimulation au cours de la séance de TMS afin de compenser les mouvements éventuels de la tête. Un capteur d’effort fin et insensible au champ magnétique est fixé sur la face de la bobine en contact avec la tête afin de mesurer la force du contact entre la bobine et la tête. Le logiciel embarqué du robot contrôle la force appliquée en temps réel, afin que celleci ne dépasse pas le propre poids de la bobine. Cette caractéristique permet de ne délivrer la stimulation que lorsque la bobine est au contact de la tête. La tête du patient est placée au centre de l’hémisphère de travail du robot au moyen d’un fauteuil contrôlé par ordinateur. Chaque articulation du bras robotisé est équipée d’un mécanisme limitant leur amplitude de mouvement. L’opérateur peut contrôler le robot et définir les mouvements et positions de la bobine de stimulation depuis l’interface-utilisateur graphique d’un système de neuronavigation compatible TMS-Robot, imaginé, développé et fabriqué en France, est ainsi le premier robot au monde conçu spécifiquement pour la Stimulation Magnétique Transcrânienne


////////////////////////////////////////////////////////////

DOSSIERS THÉMATIQUES

17

LA TÊTE DU PATIENT EST PLACÉE AU CENTRE DE L’HÉMISPHÈRE DE TRAVAIL DU ROBOT AU MOYEN D’UN FAUTEUIL CONTRÔLÉ PAR ORDINATEUR.

(TMS), et constitue l’une des pistes les plus prometteuses pour le traitement de plusieurs pathologies psychiatriques et neurologiques résistantes aux médicaments, en particulier la dépression sévère, des douleurs neuropathiques chroniques, ou des séquelles d’AVC. Autre avantage, TMS Robot libère les personnels de santé de tâches ingrates répétitives et pénibles, pour qu’ils puissent se consacrer à des activités à plus forte valeur ajoutée. Un allié de poids pour assurer une meilleure gestion des ressources humaines de l’hôpital. Le marché français est malheureusement à la traîne, dans l’attente du remboursement des séances de TMS. Cette contrainte n’empêche pas de plus en plus de centres de faire le choix de développer ce moyen thérapeutique qui répond à un besoin médical non couvert et de s’équiper d’un système robotisé de pointe, à l’image des CHU de Nantes, de l'hôpital Ambroise Paré (Boulogne-Billancourt, APHP) ou prochainement des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg, où la TMS sera intégrée à la prise en charge de plusieurs pathologies au titre de l’hospitalisation de jour, dans le cadre d’un accord local. Une innovation française qui est déjà entrée dans l’histoire, pour avoir contribué le

28 mars 2014, à la première expérience mondiale de communication de cerveau à cerveau, en permettant la transmission par la pensée d’un message entre une personne basée à Thiruvananthapuram, au sud de l’Inde et une autre personne basée à Strasbourg, en France.

travers l’extension de son offre de solutions robotisées. Axilum Robotics bénéficie de partenariat avec le laboratoire ICube, Unité de Recherche mixte de l'Université de Strasbourg, du CNRS, de l'ENGEES et de l'INSA.

De belles perspectives pour cette jeune société qui entend s’imposer comme leader de son marché, tout en préparant l’avenir à

Source : www.axilumrobotics.com

Adhérent Alsace Biovalley, partenaire ENOVA STRASBOURG


18

ENOVAMAG N°16

DOSSIERS THÉMATIQUES //////////////////////////////////////////////

SMART CITIES / SMART BUILDING / SMART POWER

Buddy aux ordres de la maison S

omfy, spécialiste de l’automatisation au sein de la maison, et Blue Frog, entreprise de robotique créatrice du robot compagnon Buddy, se sont associés pour proposer une solution de commande par la voix des divers dispositifs de la maison : stores, volets, éclairage, alarmes, thermostats… Dans la pratique, Buddy retranscrira les ordres émis par les locataires à TaHoma, le système de pilotage des équipements domotiques de Somfy pour commander les stores, les volets, l’éclairage…

 BUDDY mesure 56 cm, pèse 5 kg, et ses batteries offrent 8 à 10 heures d’autonomie.

 Possède une vision en 3D. Une caméra classique, une caméra infrarouge et un projecteur laser infrarouge lui permettent de suivre et d’interpréter facilement les mouvements de la main, du bras et de la tête. Il peut faire la distinction entre les objets, les visages, les animaux, les plantes, etc., et évaluer la profondeur des objets situés dans son champ de vision.

 Il est totalement mobile, grâce à ses trois roues et à sa batterie de capteurs qui lui permettent de se déplacer, d’apprendre et d’interagir avec son environnement.

 Son cerveau est une tablette 8 pouces embarquée, dotée d’interfaces Wi-Fi et Bluetooth intégrées.

 Doté d’une technologie d’intelligence artificielle de pointe, il est notamment équipé de technologie pour la détection, la reconnaissance et le suivi des visages et des objets.

 Il peut parler, entendre et de voir. Cette capacité s’accompagne de mouvements de tête synchronisés.

 Il présente une personnalité complète et réagit à son environnement par une gamme d’expressions qui enrichissent l’interaction avec sa famille. Il est très « kawaii » (mignon), qu’il soit heureux, grognon, en colère ou triste. Et s’il fait trop froid, il peut même claquer des dents !

ET IL NE S’ARRÊTE PAS LÀ : BUDDY peut passer un appel vidéo tout en vous suivant : idéal pour communiquer avec ses amis et ses proches. Il peut aussi prendre soin des plus jeunes, des seniors et des personnes à mobilité réduite en leur procurant un assistant personnel pour leurs activités au quotidien. Il it à haute voix les messages envoyés via l’application BUDDY, à l’attention du destinataire spécifié. Il sert aussi d’agenda, de réveil et de pense-bête. Il rappelle les événements et rendez-vous importants et mémorise même les listes de courses. Le grand rêve de BUDDY est de démocratiser la robotique. C’est pourquoi il repose sur une plate-forme ouverte. Il a été délibérément conçu avec des outils de développement répandus pour permettre à un maximum de développeurs de collaborer entre eux et enrichir le contenu des applications. Outre les logiciels, les développeurs pourront concevoir des solutions matérielles spécialement destinées à interagir avec BUDDY, telles que l’ajout d’accessoires. Source : www.bluefrogsrobotics.com


////////////////////////////////////////////////////////////

DOSSIERS THÉMATIQUES

19

Le Lifi veut séduire les villes L

a technologie Lifi, qui utilise la lumière des Leds pour transmettre des données, a déjà ses ambassadeurs. A Palaiseau, le quartier Camille Claudel est ainsi équipé de 77 lampadaires Lifi. « Ils fournissent de l'information géolocalisée aux habitants, par exemple des travaux programmés », illustre Marc Rozenblat, président de SMA. D'une information « descendante » où le citoyen ne peut que recevoir des données, le réseau va s'enrichir fin 2017 pour fournir une information « bidirectionnelle », les usagers pour recevoir et émettre des données. Les appartements du quartier seront également équipés, notamment par le bailleur SNI. Pour faire connaître le Lifi aux élus, la SMA a d'ailleurs créé un groupe de travail « ville d'aujourd'hui, ville Lifi », qui regroupe grandes entreprises (Orange, EDF…) et des représentants des villes et des régions afin de créer un standard Lifi pour les villes. De fait, tout réseau d'éclairage est un réseau de communication en puissance, avec un coût de déploiement plus faible que celui du Wifi, les risques sanitaires liés aux ondes électromagnétiques en moins, et la confidentialité des données en plus. Et les équipements sont prêts : la société Oledcomm, fondée par Suat Topsu,

l'inventeur de la technologie, a présenté son premier luminaire urbain équipé en Lifi. Les réseaux de transport pourront également se convertir rapidement au Lifi. La RATP, qui vient d'achever la conversion de son éclairage aux Leds à la mi-2016, étudie cette technologie. « Nous testons le Lifi sur deux zones, l'une pour des usages internes, et l'autre, pour des usages grand public, depuis six mois », indique Gil Riemenschneider, directeur de projet Lifi à la RATP. La RATP est très intéressée par la précision de la Lifi, de l'ordre de 10 à 20 cm, contre plusieurs mètres pour la 4G ou la Wifi, ce qui permettrait de développer des applications de localisation en lien avec des besoins d'information ou de secours. D'autres applications, pour des personnes aveugles, malvoyantes ou des étrangers, sont envisagées. « Les tests vont durer un an. Si la décision du déploiement est prise, ça peut ensuite aller très vite pour les applications de géolocalisation », poursuit Gil Riemenschneider. Dans la même lignée, Courbevoie est la première commune de France à recevoir internet par la lumière grâce à la solution « LiFi by Lucibel ». Cette technologie permet d'accéder à Internet via un équipement simple : un luminaire et une clef Lifi. C'est à la maison de la famille que Jacques Kossowski, maire de Courbevoie et député

En effet, du fait de l'absence d'ondes radio, le Lifi apporte 3 avantages majeurs : • éliminer les risques potentiels liés aux ondes Wifi sur la santé • permettre une sécurisation totale des connexions (la suppression des ondes rendant impossible le piratage) • apporter une alternative au Wifi dans les lieux où les ondes électromagnétiques sont proscrites des Hauts-de-Seine, a choisi d'implanter ce tout premier accès Lifi. Cette structure dédiée à la famille et à la petite enfance représente le lieu idéal pour accueillir ce nouvel outil, dépourvu de bornes et d'ondes wifi. Cette démarche, à l'initiative du Maire de Courbevoie, s'inscrit dans le cadre de la loi n° 2015-136 du 9 février 2015 relative à la sobriété, à la transparence, à l'information et à la concertation en matière d'exposition aux ondes électromagnétiques (loi Abeille). Cette loi vise à modérer l'exposition aux ondes des téléphones portables, boitiers wifi et antennes relais et interdit, plus spécifiquement, l'installation de points d'accès Wifi dans les établissements d'accueil d'enfants de moins de 3 ans. Sources : Smart Lighting Alliance - www.lucibel.com


20

ENOVAMAG N°16

DOSSIERS THÉMATIQUES //////////////////////////////////////////////

EDF vient de lancer Sowee, une innovation made in France, au service de la maîtrise de son budget et du confort dans l’habitat

EDF vient de lancer Sowee, une télécommande connectée associée à une application spécialement conçue pour piloter sa consommation d’énergie, optimiser le confort de l'habitat et commander à distance les objets connectés du quotidien. Associée à l’offre gaz naturel Sowee, et grâce à ses capteurs, la station connectée permet notamment de piloter son chauffage à l’euro ou au degré près. Sowee est une innovation made in France, au service de la maîtrise de son budget et du confort dans l’habitat. Priorité au budget ? La station connectée et son application optimisent les températures en fonction du budget choisi. Sowee permet ainsi de planifier son budget chauffage gaz ; elle alerte en cas de dépassement et propose des ajustements de température pour le respecter. Priorité au confort ? La Station connectée Sowee et son application optimisent le budget en fonction des températures choisies. Sowee, c’est aussi l’objet central de la maison qui connectera l’ensemble des appareils au service de la simplification et du confort au quotidien, avec par exemple des

i ’est auss c , e e w o n S la maiso e d l a r t n l’objet ce le l’ensemb a r e t c e qui conn e au servic s il e r a p des ap n plificatio n de la sim quotidie u a t r o f et du con

économies avec le mode absence (baisse du chauffage et extinction automatique de l’éclairage), le pilotage des objets connectés (ampoules connectées, thermostat, et, demain, de multiples objets, pour prendre la main sur sa maison, le suivi au jour le jour des consommations de gaz et d’électricité dans le foyer, des services pour faciliter le quotidien (météo des prochains jours, risque de pluie dans les prochaines heures, temps de trajet), une évaluation de la qualité de l’air (analyse en temps réel de la qualité de l’air dans l’habitat avec un calcul du niveau de CO2, du taux d’humidité et des conseils appropriés).

Sowee propose un pack complet incluant la station connectée, un contrat gaz naturel (prix du kWh fixe sur trois ans) et un thermostat permettant d’allier la maîtrise de sa consommation d’énergie et le pilotage intelligent du chauffage. 15 salariés se sont consacrés depuis plusieurs mois au projet. Sowee, en bêta test dans près de 200 foyers depuis le 6 octobre, afin de s’assurer en situation réelle, avec des utilisateurs, de la bonne compréhension de l’ensemble de l’offre. Ce bêta test sera réalisé au total auprès de 200 particuliers. EDF espère séduire un million de clients d'ici 10 ans. Sources : www.edf.fr www.sowee.fr


22

ENOVAMAG N°16

VIE DES RÉGIONS

GRAND EST

USINE DU FUTUR : plan de la région GRAND EST

© Usine Nouvelle

La Région Grand Est est historiquement très industrialisée, c’est pourquoi elle a mis en place une politique volontariste dans le développement de l’Industrie 4.0. En créant l’Usine du Futur, elle accompagne plus de 150 PME à la pointe de la technologie.

L'USINE DU FUTUR : QU'EST CE QUE C'EST ?

Le concept « Usine du futur » s’inscrit dans un processus de développement et d’innovation de l’entreprise en transformant l’intégralité de son business model. Objectifs : • Une usine innovante, compétitive, créatrice de valeur et d’emplois. • Une usine conçue pour répondre aux défis économiques, technologiques, organisationnels, environnementaux et sociétaux. Les moyens : la transformation numérique, la digitalisation, la robotisation... en vue de standardiser la production tout en personnalisant le service ou le produit par l’exploitation et la valorisation des données issues du process de production, depuis la commande jusqu’à la livraison.

LE PLAN NATIONAL ET L’ALLIANCE INDUSTRIE DU FUTUR

Lancé le 14 avril 2015 et coordonné sur le plan national par l’Alliance Industrie du Futur, il constitue la 2ème phase de la « Nouvelle France Industrielle ». Outre la modernisation de l’outil de production, il s’agit d’accompagner les entreprises dans la transformation de leurs modèles d’affaires, de leurs organisations, de leurs modes de conception et de commercialisation, notamment par l’apport du numérique. Son action est relayée par les réseaux des membres de l’Alliance et les Régions, pour accompagner les PME/ETI au plus près du terrain.

LES ENJEUX DU PLAN RÉGIONAL

L’industrie représente 19 % de la valeur ajoutée du territoire du Grand Est, 2ème région industrielle française (hors Ile-de-France). Dans un contexte économique en profonde mutation, les entreprises doivent intégrer les nouvelles technologies et méthodes de production, tout en optimisant les ressources énergétiques et en repensant la place de l’Homme au sein de leur organisation. C’est ainsi qu’elles pourront se développer, conquérir de nouveaux marchés et créer de l’emploi. L’enjeu est renforcé du fait de la proximité avec l’Allemagne où 11% des industries sont dites 4.0.

L’industrie dans le Grand Est, quelques points de repères : • 2ème région industrielle de France (hors Ile de France) avec 311 111 salariés soit 18% des salariés du territoire, • une industrie manufacturière, • un positionnement géographique transfrontalier qui lui confère une bonne place à l’export.

USINE DU FUTUR : LANCEMENT DE LA 2ème COMMUNAUTE DES LEADERS

La Région Grand Est a lancé, jeudi 8 décembre 2016, la 2ème Communauté des Leaders dans le cadre de la démarche Usine du futur. Plus d’une centaine de dirigeants d’entreprises ont participé au lancement de cette nouvelle dynamique. Cette démarche s’appuie sur trois axes : • faire prendre de l’avance aux entreprises en les faisant progresser sur leur chaîne de valeur, • favoriser l’accès aux marchés internationaux via l’augmentation de leur performance et de leur compétitivité, • créer un écosystème favorable, organisé et coordonné, pour l’accueil des entreprises du futur et/ou des développeurs de technologies. Pour accompagner les entreprises, la Région apporte un soutien financier à la réalisation de diagnostics de performance industrielle mis en oeuvre par un consortium d’experts compétents sur les différentes thématiques de l’« Usine du Futur ». Sources : www.grandest.fr/usine-futur-lancement-de-2eme-communaute-leaders/ www.alsacechampagneardennelorraine.eu/espace-presse

ENOVA fait étape à Strasbourg Les 15 et 16 mars 2017, la région Grand Est accueillera ENOVA, le salon des technologies pour les innovations de demain, dans le hall 7 du parc des expositions. ENOVA STRASBOURG remercie pour leur fabuleux accueil et leur soutien les acteurs régionaux majeurs : Alsace Biovalley, Alsace Innovation, Alsace Tech, Cap'tronic, CCI, Strasbourg, Laboratoire Icube, IGBMC, Rhenatic, Satt Conectus Alsace… De l’idée au produit fini, en passant par le prototypage, les tests et la mesure, toutes les briques technologiques et les services associés nécessaires aux innovations de demain se trouvent dès aujourd’hui sur ENOVA. www.enova-event.com


23

FRANCE ENTIÈRE 13 Métropoles French Tech et 9 Réseaux Thématiques Une seconde phase du dispositif des Métropoles French Tech a été lancée en lien avec les territoires pour gagner en cohérence grâce à une dimension thématique. La mission French Tech a identifié les secteurs d’activité les plus dynamiques en termes de start-up, permettant la création des Réseaux Thématiques French Tech, que les Métropoles French Tech et mais aussi d’autres territoires rejoignent aujourd’hui. Le réseau national des Métropoles French Tech est donc décliné en neuf réseaux nationaux thématiques : • HealthTech : BioTech MedTech e-santé • IoT Manufacturing • EdTech Entertainment • CleanTech Mobility • FinTech • Security, Privacy • Retail • FoodTech • Sports


24

ENOVAMAG N°16

VIE DES RÉGIONS

AUVERGNE-RHONE-ALPES

MINALOGIC prend la présidence de l’Alliance Silicon Europe

Minalogic prend la présidence de l’Alliance Silicon Europe. Lancée en octobre 2015, l’Alliance Silicon Europe rassemble 12 clusters européens autour d’un objectif commun : renforcer l’industrie européenne du numérique et de la micro-électronique entre les 2.000 membres de leurs écosystèmes. En lien avec la stratégie de la Commission Européenne pour le marché unique numérique, l’ambition de l’Alliance est de favoriser la coopération et l’innovation dans toute l’Europe, afin d’accélérer les collaborations R&D et le business entre ses membres, grâce à la fertilisation croisée des écosystèmes. Le but ultime est de rendre l’Europe aussi simple et accessible que les marchés intérieurs pour ses membres.

BRETAGNE

L’ÉQUIPEMENTIER AUTOMOBILE ZF compte produire 1 million de radars à Brest d’ici 2020 Les radars représentent une composante fondamentale de la conduite automatisée. Combinés à des caméras, à des unités de contrôle intelligentes et à des actionneurs, ils peuvent aider à actionner des fonctions de conduite automatique partielle telles que l’aide à la conduite sur autoroute avec changement de voie automatique. Les systèmes de radars de ZF sont conçus, assemblés et testés sur le site de Brest qui s’étend actuellement sur environ 2200 m². La production annuelle est d’environ 300 000 unités et devrait dépasser le million d’ici 2020.


25

NOUVELLE AQUITAINE ITRON obtient un contrat de 4,6 millions de compteurs Linky pour Chasseneuil du Poitou Le fabricant américain a annoncé qu’Enedis (ex-ERDF) l’a sélectionné la deuxième phase de son programme (2017-2018). Itron est engagé aux côtés d’Enedis dans le programme Linky depuis son lancement, avec des investissements en R&D, ainsi que dans les phases d’expérimentation et d’industrialisation préalables. Itron a déjà livré plus de 1,5 millions de compteurs Linky dans le cadre de la première phase du projet. Linky remplacera l’ensemble des compteurs d’électricité sur le territoire français d’ici 2021 pour tous les professionnels et les collectivités locales (de 3 à 36 kVA).

OCCITANIE AIRBUS célèbre la livraison de son 10 000e avion Le 10 000e avion est un A350-900 destiné à Singapore Airlines. Cette livraison coïncide avec le plus haut niveau de production de tous les temps. Le carnet de commandes de 6 700 appareils représente 10 ans de production à plein régime. Après s’être confiné au secteur des gros-porteurs, l’avionneur s’est lancé sur le marché des monocouloirs avec son bestseller, l’A320. Les technologies utilisées sur l’A320 ont été incorporées sur les A330 et A340 au début des années 1990, marquant pour la première fois l’introduction de caractéristiques opérationnelles similaires sur les monocouloirs et les grosporteurs. Ce niveau élevé de se retrouve dans l’ensemble des Airbus, y compris l’A380 et le dernier né er A350 XWB.


26

ENOVAMAG N°16

FOCUS SALON ENOVA

///////////////////////////////////////////////

STRASBOURG CAPITALE DE L’INNOVATION

LES 15 ET 16 MARS 2017, LA RÉGION GRAND EST ACCUEILLERA ENOVA, LE SALON DES TECHNOLOGIES POUR LES INNOVATIONS DE DEMAIN

R

eflet de l’innovation d’aujourd’hui et de demain, le salon ENOVA réunit sur 3 000 m² d’exposition, pour cette 1ère édition dans le Grand Est, les acteurs clés en électronique, mesure, vision et optique. Chercheur, ingénieur, technicien, bureau d’études, des départements R&D, start-up, centre de recherche, université ou pôle industriels et scientifiques..., du dirigeant au créateur d’entreprise, du projet à la simple veille technologique, chacun trouvera une solution à ses problématiques, de modernisation et d’innovation. Plébiscitée par les exposants et portée par le soutien de l’éco-système régional, ENOVA STRASBOURG propose, avec ses conférences thématiques et ses rendez-vous d’affaires, 2 jours intenses d'échanges et de convivialité.

POURQUOI ENOVA FAIT-IL ÉTAPE A L’EST ? Située au cœur de l’Europe, la région Grand Est est la 3ème région industrielle française. Avec 7 Pôles de compétitivité et de compétence, 4 grandes écoles de renoms, 4 Centres de Recherche et de développement parmi les plus dynamiques de France, la région fait preuve d’une forte attractivité, renforcée par son soutien financier aux projets d’avenir des PME (la région ACAL fait partie des 5 régions sélectionnées pour le programme “Partenariats Régionaux d’Innovation”). ENOVA STRASBOURG bénéficie du soutien des acteurs régionaux : Alsace Biovalley, Alsace Innovation, Alsace Tech, Cap'tronic, CCI ALSACE, Laboratoire Icube, IGBMC, Rhenatic, Satt Conectus Alsace…

+

UN SERVICE DE RENDEZ-VOUS D'AFFAIRES POUR PLUS DE BUSINESS En organisant gratuitement des rendez-vous ciblés entre les exposants et les visiteurs, en gérant les agendas de A à Z, le temps de visite est optimisé et le travail de tous facilité. Ce programme permet de trouver des partenaires potentiels et des solutions concrètes et innovantes pour l’avancement des projets des visiteurs.

UN PROGRAMME DE CONFÉRENCES QUI S’INSCRIT DANS L’ÉCO-SYSTÈME RÉGIONAL Avec l’aide de nombreux acteurs institutionnels de la région, ENOVA STRASBOURG proposera un cycle de conférences autour de 4 thématiques centrales qui animent le Grand Est : l’innovation, l’industrie du futur, l’automobile et le médical. Conférences, table-ronde ou encore témoignages se succéderont pendant 2 jours : • Cybersécurité de l’IoT et des Objets connectés • Batteries et stockage de l’énergie • Industrie du futur • Dispositifs médicaux et santé connectée • Techniques de reconstruction 3D par imagerie • Transfert de technologies : quelles technos disponibles en provenance des laboratoires ? Le cycle de conférences « Les Matinales de l’embarqué », organisé avec Cap’tronic, accompagnera les visiteurs dans leur démarche de R&D ou d’industrialisation pour rendre intelligent et communicant les produits du 21ème siècle.

Pour aller plus loin sur le sujet

P. 29 > 3 questions à Brigitte DUCRUEZ-BERNARD, Directeur Général Innovation Pôle Véhicule du Futur P. 30 > 3 questions à Guillaume FACCHI, Directeur des Opérations Pôle Alsace BioValley P. 32 > 3 questions à Dominique VIVE, Chef de projet Usine du futur chez Alsace Tech P. 36 > Fabrication additive : un secteur d’avenir pour le Grand Est


/////////////////////////////////////////////////////////////

UNE PREMIÈRE ÉDITION PLÉBISCITÉE PAR LES EXPOSANTS Avec 120 exposants inscrits, cette première édition a suscitée l’enthousiasme des acteurs du marché :

FOCUS SALON ENOVA

LES CHIFFRES CLÉS D’ENOVA STRASBOURG

 Présence de leaders dans chacun des secteurs : EUROPLACER, FARO, NATIONAL INSTRUMENTS, MITUTOYO, WEISS TECHNIK France, RS COMPONENTS

3 000 d’exposition

 Excellente représentativité de la sous-traitance régionale: ACEA, APF ENTREPRISES ALSACE, CORDON CMS, ESTELEC INDUSTRIE, PROTOELECTRONIQUE.COM, SCAITA, STOCKO CONTACT

1visiteurs 500 professionnels

m2

 Adhésion internationale d’exposants en provenance d’Allemagne, d’Espagne et de Suède.

2 jours de business

LISTE DES EXPOSANTS INSCRITS au 12 décembre 2016

1service de rendez-vous d'affaires

ACCELONIX, ACEA, ADAPTSYS, ADVANTELEC, AMETEK - CREAFORM, ANTELEC, APERTECH CI, APF ENTREPRISES ALSACE, APRA NORM, APS - SERVICES, ARTEDAS - ORCAD, ASICA, ATEQ, ATT, BETA-LAYOUT, BINDER, BM ENERGIE, CANON BRETAGNE, CATS, CCE CABLAGE CONNECTIQUE EUROPEEN, CEDRAT TECHNOLOGIES, CEISTA INTERNATIONAL, CEL COMPOSANTS ELECTRONIQUES LYONNAIS, CHLORO, CIPSA CIRCUITS, CIRLY, CLIMATS, COATED PRODUCTS, CONRAD, CONTAC SOLUTIONS AB, CORDON CMS, COTELEC, CPS - CABLAGE PROTOTYPES SERVICES, CSI SUD - OUEST / GROUPE CIMULEC, CST, DAVUM TMC, DEWESOFT, DIMELCO, DIRECT, DOERLER MESURES, EDMUND OPTICS, ELLIPSE

TRONIC,

ELMITECH,

ELVITEC,

EMG2,

ESTELEC

INDUSTRIE,

70 nouveautés 1cycle de conférences thématiques

EUROCIRCUITS, EUROPLACER, EUROSTAT, EXELSIUS, FARO, FEINMETALL, FISCHER

CONNECTORS,

CONNECT,

FURNESS

GANTNER

FLEX

INSTRUMENTS,

GE

MEASUREMENT & CONTROL, GENERAL HYBRID,

GERFLOR,

GTID,

ICAPE

GROUPE, IFTEC, INOVEOS, INSIDIX, ISP AQUITAINE,

ISP

SYSTEM,

J2C

COMPOSANT, JAUCH QUARTZ, MCE METROLOGY MICROVU VICI COORD3, MEREM,

METROLOGIC

GROUP,

METRONELEC, MITUTOYO, MYCRONIC, NAELCOM, NATIONAL INSTRUMENTS, NCAB GROUP, NIKON METROLOGY, ODU,

OPTRIS,

INFOS PRATIQUES

CONTROLS,

OROS,

PHOENIX

De l’idée au produit fini, en passant par le prototypage, les tests et la mesure,toutes les briques technologiques et les services associés nécessaires aux innovations de demain se trouvent dès aujourd’hui sur ENOVA STRASBOURG.

ADRESSE DU PARC D'EXPOSITIONS Parc Expo - Wacken - Hall 7.1 Place Adrien Zeller 67000 STRASBOURG HORAIRES D’OUVERTURE Mercredi 15 mars de Jeudi 16 mars de

9h à 18h 9h à 17h

CONTACT, PHOTONLINES, PLASTECH, PREDICTIVE

IMAGE,

PROMATEC,

PROMISTEL, PROTOELECTRONIQUE.COM, REVOLUPLAST, RS COMPONENTS, SAFE-PCB, SCAELEC, SCAITA, SCHURTER, SDEP ACE, SICAP ELECTRONIQUE, STIP, STOCKO CONTACT, STP ELECTRONICS, SYNERGICA, TDK - LAMBDA, TE CONNECTIVITY,

TECH

POWER

ELECTRONICS,

TECHWAY,

THORLABS,

TRIOPTICS, VI TECHNOLOGY, VP ELECTRONIQUE, WEISS TECHNIK, WIMESURE, W-TECH, WURTH ELEKTRONIK…

ENOVA PARIS 2016

BADGE GRATUIT sur www.enova-event.com Optimisez votre visite avec les BUSINESS MEETINGS Consultez la LISTE DES EXPOSANTS Découvrez les DERNIÈRES INNOVATIONS Inscrivez-vous aux CONFÉRENCES

27


ENOVAMAG N°16

/////////////////////////////////////////

3 QUESTIONS à

29

PARTENAIRE

ENOVA STRASBOURG

Brigitte DUCRUEZ-BERNARD Directeur Général Innovation Pôle Véhicule du Futur

Quel est l’apport de l’Électronique de l’IoT, des technologies embarquées dans les nouveaux développements «véhicule connecté » ?

FLUIDIFIER LE TRAFIC TOUT EN GAGNANT DE PRÉCIEUSES SECONDES POUR RÉAGIR EN CAS D'URGENCE ET RÉDUIRE FORTEMENT LE NOMBRE ET LA GRAVITÉ DES ACCIDENTS

Si l’on prend comme exemple le dernier Mondial de l'Automobile, l'acteur majeur de la cartographie embarquée qu'est Here a annoncé le lancement d'un service innovant consistant à fournir une information temps réel à partir de la collecte des données des véhicules connectés. Si le parc de véhicules concernés reste modeste, il s'enrichira de plusieurs centaines de véhicules par an, au rythme des ventes des modèles équipés. Cette annonce, qui marque une étape majeure dans la déjà longue histoire du véhicule connecté, n'est en réalité que le dernier épisode d'un feuilleton à rebondissements. L'idée est pourtant toute simple : si chaque véhicule communique aux autres les éléments importants le concernant, on a la capacité de fluidifier le trafic tout en gagnant de précieuses secondes pour réagir en cas d'urgence et réduire fortement le nombre et la gravité des accidents.

Quels sont, à moyen ou long terme, les (r)évolutions que l’on peut attendre en matière de véhicule connecté ?

Pour que la communication entre le véhicule automobile et son environnement soit une réalité, il faut 3 éléments fondamentaux : • des données à communiquer • un moyen de les diffuser • des "interlocuteurs" avec lesquels communiquer. A ce stade, le sujet du véhicule communicant vient rejoindre celui du véhicule autonome et pour lequel les acteurs du type de Here développent des cartographies 3D très haute résolution, dans lesquelles les données récoltées par le biais des autres véhicules trouvent tout naturellement leur place. Mais quelle que soit la qualité de la carte, rien ne remplacera les capteurs et les données temps-réel : la communication courte distance directement avec la voiture qui précède ou arrive au même carrefour, avec le panneau de chantier, le véhicule d'intervention, voire l'opérateur humain débarqué, semble à terme incontournable.

La collaboration européenne en terme de recherche est-elle profitable du fait de l’implantation géographique ?

Espaces naturels d'échanges transfrontaliers, le territoire Alsace / Franche-Comté et maintenant Grand Est et Bourgogne Franche-Comté - est, depuis toujours, à la pointe des aventures industrielles dans le domaine des transports terrestres avec l'Allemagne et la Suisse. Fort de cette position, le Pôle Véhicule du Futur a naturellement développé des relations avec les clusters allemands du Bade-Wurtemberg et suisses. La dynamique de ces relations se retrouve dans le nombre de projets financés sur fonds européens : 25 projets. L’émergence et le financement de ces projets trouvent son cadre dans les programmes de recherche européens - Horizon 2020* - qui associent, en plus des entreprises, des laboratoires de recherche français et des partenaires européens, notamment les Fraunhofer allemands ou autres instituts Steinbeis. Le Pôle s’est doté d’un comité international pour soutenir cette dynamique et propose à ses adhérents : une démarche individuelle personnalisée en partenariat avec les CCI, des missions collectives organisées par les CCI ou Business France, et des rencontres B2B avec des acheteurs étrangers, en lien avec nos partenaires clusters allemands (automotive-bw - e-mobil bw - Bayern Innovativ ) et suisses (Swiss Plastics Cluster - ICT Cluster Bern - Autocluster.ch). * Le programme Horizon 2020 est le projet phare de recherche et d'innovation de l'Union Européenne pour renforcer la compétitivité de l'économie européenne et notamment celle des petites et moyennes entreprises, créatrices d'emplois et de croissance. Source : www.vehiculedufutur.com


30

ENOVAMAG N°16

////////////////////////////////////////////////

3 QUESTIONS à PARTENAIRE

Guillaume FACCHI Directeur des Opérations Pôle Alsace BioValley

ENOVA STRASBOURG Comment se positionne Alsace BioValley sur le marché de la e-Santé ?

Notre pôle se mobilise en soutien, à travers des partenariats, de structures d’accompagnement centrées sur la e-Santé, tels qu’Alsace Innovation et le GCS Alsace e-Santé (Groupement de Coopération Sanitaire). Par exemple, nous participons actuellement au développement d’une plateforme d’expérimentation e-Santé, qui doit permettre à des porteurs de projets de tester de nouveaux services ou produits e-Santé en les interconnectant avec les systèmes des hôpitaux et les utilisateurs finaux. Alsace BioValley est également très engagé dans deux programmes d’émergence d’innovations e-Santé : le Hacking Health Camp qui réunira en mars prochain plus de 800 personnes et les Défis Santé Numérique, d’envergure nationale. Ces deux temps-forts sont centrés sur la résolution de défis Santé et rapprochent tous les publics influents : industriels, chercheurs, praticiens et médecins, et bien sûr les patients, futurs bénéficiaires de telles innovations.

Quel est l’apport de l’IoT dans les nouveaux développements Santé ?

L’IoT ouvre un champ de possibles infini. Il contribue bien évidemment en premier lieu à faciliter le suivi des patients à distance, à l’instar par exemple du dispositif développé par la start’up NemoHealth qui


//////////////////////////////////////////////////////////////////// 3 QUESTIONS À

permet de faire un diagnostic de l’oreille à distance. Suivre les malades à distance, c’est un pas en avant considérable pour rompre l’isolement géographique de nombreux patients localisés en campagnes. C’est aussi un formidable outil pour désengorger les cabinets médicaux des zones urbaines. L’IoT laisse par ailleurs espérer un meilleur temps d’accès à des spécialistes pointus ou réputés, aux agendas souvent saturés. Il devrait également favoriser le suivi ambulatoire des patients, qui gagneront confort et bien-être en regagnant par exemple plus rapidement leur domicile après un acte hospitalier. Enfin, l’intelligence artificielle devrait accroître considérablement la fiabilité dans tous les diagnostics.

Quels sont, à long terme, les (r)évolutions que l’on peut attendre en matière de santé ?

Nous entrons dans l’ère de la médecine personnalisée, ou comment adapter les traitements au profil spécifique de chaque patient (caractéristiques génétiques, antécédents…). Désormais, technologies et biologie se rejoignent pour permettre une médecine sur-mesure, centrée véritablement sur les caractéristiques personnelles et l’historique médical de chaque individu. Autre changement fondamental : le parcours de soins du patient est en profonde mutation. En témoigne par exemple le projet de création, à Strasbourg, d’un Hospitel (hôtel médicalisé connecté) qui permettra aux malades opérés d’être suivis en ambulatoire, hors enceinte de l’hôpital. L’objectif est vraiment de réduire et limiter le traumatisme lié au caractère invasif de certains actes ou protocoles médicaux. C’est évidemment aussi un enjeu important d’optimisation des coûts de santé. Enfin, de nombreuses évolutions voient le jour en matière de simulation, qu’il

31

IL DEVRAIT ÉGALEMENT FAVORISER LE SUIVI AMBULATOIRE DES PATIENTS, QUI GAGNERONT CONFORT ET BIEN-ÊTRE EN REGAGNANT PAR EXEMPLE PLUS RAPIDEMENT LEUR DOMICILE APRÈS UN ACTE HOSPITALIER.

s’agisse de mieux former les futurs praticiens de santé, de mieux prévenir les effets secondaires de certains médicaments, de mieux guider le geste chirurgical ou encore de décider des stratégies opératoires les plus efficaces. Source : www.alsace-biovalley.com


32

ENOVAMAG N°16

////////////////////////////////////////////////

3 QUESTIONS à

PARTENAIRE

ENOVA STRASBOURG STAND E14

Dominique VIVÉ Chef de projet Usine du Futur à Alsace Tech

UN PROJET DE PLATEFORME 4.0 SE STRUCTURE AVEC LA MISE EN RÉSEAU DES PLATEFORMES TECHNOLOGIQUES DES ÉCOLES Quelles aides Alsace Tech peut-elle apporter aux industriels Alsaciens ?

Alsace Tech regroupe les 14 grandes Ecoles d’Alsace. Elle se mobilise pour accompagner les industriels dans leur mutation vers «l’usine du futur», également appelée "industrie 4.0" en écho à la quatrième révolution industrielle. Les nouvelles technologies numériques vont fortement impacter les entreprises, notamment en faisant évoluer les business models au travers de la vente de services associés aux produits. Véritable opportunité de capter de nouveaux marchés, de personnaliser et d'améliorer la performance industrielle, les usines de demain seront plus réactives, plus connectées et plus compétitives. Soutenu par la région Grand Est, la CCI de Région, l’Eurométropole Strasbourg et le Feder, le programme 4.0 d’Alsace Tech se concentre sur l’axe compétences, en offrant aux entreprises concernées par la transformation numérique de l’industrie, les formations et les expertises clés de l'industrie de demain.

Pouvez-vous nous détailler ce programme ? Ce programme s’articule autour de 4 volets : • l’appel à projets et à stages, • le cycle de conférences, • un axe formation, • une plateforme technologique.

Lancé au printemps 2016, l’appel à projets 4.0 s’appuie sur les compétences et les expertises pluridisciplinaires des écoles du réseau, adossées à leurs plateformes et aux centres de recherche, pour répondre aux besoins des entreprises. Depuis la rentrée de septembre 2016, ce sont donc plus de 100 étudiants qui planchent sur des sujets proposés par une vingtaine d’industriels. Toutes les écoles du réseau se sont mobilisées pour intégrer ce nouveau dispositif dans leur programme et couvrir les demandes des entreprises. Les projets portent sur des études de marché de produits innovants, des études d’automatisation et de robotisation, l’intégration d’objets connectés en passant par des projets de virtualisation ou d’analyses de données…

L’appel à stages 4.0 pour la période février-août 2017 rencontre quant à lui, un vif succès auprès des PME actuellement. Le cycle de conférences 4.0 permet d’illustrer le vaste champ des briques technologiques en s’appuyant sur les précieux témoignages d’industriels qui ont franchi le pas. Des enseignants chercheurs n’hésitent pas à témoigner de leurs expériences réussies, créant ainsi un terreau fertile aux nouvelles demandes des entreprises. Ainsi, après les nouveaux métiers de l’Ingénieur(e) dans l’Usine du futur, ce sont les thèmes du numérique au service de la conception, du premier robot dans l’usine, puis de la modélisation numérique au service de l’optimisation des process qui ont animé les quatre premières conférences. En parallèle, sur les compétences 4.0 une réflexion est engagée sur les programmes de formation pour répondre aux besoins des industriels, tant sur les axes de la formation continue que sur la formation initiale. Une première cartographie des compétences a ainsi été réalisée (voir ci-contre). Enfin, un projet de plateforme 4.0 se structure avec la mise en réseau des plateformes technologiques des écoles. Ce dernier présentera les fonctionnalités et les concepts innovants de l’Usine du futur : comment mieux servir ses clients grâce à une flexibilité accrue de la production et en intégrant l’optimisation des ressources ? Les industriels verront ainsi une chaine numérique intégrée de la conception à la fabrication sur des machines flexibles et intelligentes en réseau, une personnalisation des produits, le traitement numérique des données, l’optimisation des ressources (matières, énergie, déchets, eau) et la prise en compte des impacts sur les organisations et les hommes, sans oublier la cybersécurité des réseaux.

Avez-vous quelques exemples concrets récents de partenariat école/entreprise qui vous viennent à l’esprit ?

Actuellement, nous traitons le cas d'un industriel qui est confronté à des maladies professionnelles liées aux gestes répétitifs : 3 écoles ont pris en charge ce projet pour étudier un poste de travail, le modéliser et le virtualiser dans le but de l'améliorer puis de développer un module d'autoformation virtuel. Les étudiants travaillent également sur un cas d'automatisation d'un processus manuel qui inclut le développement d'un contrôle par vision. D’autres projets concernent la continuité de la chaîne numérique dans l'entreprise, mais l’ensemble de ces dossiers étant toujours traités avec la plus grande confidentialité, je ne peux citer de nom. « Face à ces défis, la valeur ajoutée de la dynamique portée autour des projets 4.0 est d'apporter via Alsace Tech une réponse pluridisciplinaire à une problématique industrielle », conclut Dominique Vivé. Source : www.alsacetech.org


//////////////////////////////////////////////////////////////////// 3 QUESTIONS À

33

CARTOGRAPHIE DES COMPÉTENCES 4.0 DES ÉCOLES D’ALSACE TECH SUR TOUTE LA CHAÎNE DE VALEUR ET DE CYCLE DE VIE DES PRODUITS

A PROPOS D’ALSACE TECH Alsace Tech, association de droit local, est présidée par Jean-François Quéré, directeur de l’ENGEES. Les 14 écoles membres du réseau sont l’ECAM Strasbourg-Europe, l’ECPM, l’EI.CESI et l’EXIA.CESI, l’EiCNAM, l’EM Strasbourg, l’ENGEES, l’ENSAS, l’ENSCMu, l’ENSIIE, l’ENSISA, l’EOST, l’ESBS, l’INSA de Strasbourg et Télécom Physique Strasbourg. La HEAR est également associée au réseau. Le réseau représente près de 10.000 étudiants issus de 70 spécialités d’ingénieurs, architectes et managers.


.. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. . . . . . . . . . . . . . . . . . ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. 34 .. .. .. .. .. ..ENOVAMAG .. .. .. .. .. .. .. .. ..N°16 ....................... .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ////////////////////////////////////////////////// .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. ....................... .. ..G .. .. ..E.. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. A .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... N G .. .. ....................... . . .. .. ..T.. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. I N O .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... . . A M S .. .. ....................... . . .. .. .. .. .. .. ..À.. .. .. .. .. .. .. .. .. T É X P O . . .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..EXPOSE .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. ....................... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ENOVA .. .. ... ... ... ... ...PARIS D’E .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..2017 .. .. .. ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... . .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... RF TRACK.. a .. .. . . . . . . . . . . . . . . . . . ....................... .. ..participé .. .. .. .. .. .. .. .. à.. ..ENOVA .. .. .. .. .. .. ..PARIS . .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. . . . . . . . . . . . . . . . . . ....................... . en septembre 2016. Enova Mag a.. voulu .. .. . . . . . . . . . . . . . . . . . ....................... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... ..un .. .. ..peu .. .. .. plus .. .. .. .. ..sur .. .. ..sa .. .. ..participation… .. .. .. ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... .. .. ....................... en savoir .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. . . . . . . . . . . . . . . . . . ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. pour le suivi des .. .. .. .. .. .. .. ..Traceur .. .. .. .. .. GPS .. ..et.. ..d'équipements .. .. ....................... .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. personnes .. .. .. .. .. .. .. ..avec .. .. .. connectivité .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. LoRaWan. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. ....................... .. .. TRACK .. .. .. .. .. ..?..Sur .. .. ..quels .. .. .. ..marchés .. .. .. .. .. ..?.. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... Quelle est l’activité de RF .. .. ....................... . . . . . . . . . . . . . . . . .. .. capteurs .. .. .. .. .. .. intelligents .. .. .. .. .. .. .. ..pour .. .. ..des .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. .. .. .. ..des .. .. ..objets .. .. .. ..connectés .. .. ... ... ... ... ...et... ...des RF TRACK développe et. fabrique .. .. ....................... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . applications professionnelles. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... .. .. ....................... Pour le monitoring animal, .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... . .. ..RFT .. .. ..a..développé .. .. .. .. .. .. .. ..pour .. .. ..une .. .. ..coopérative .. .. .. .. .. .. .. ..agricole .. .. .. .. .. ..un.. ..système .. .. .. .. .. ..de.. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... détection de vêlage qui ..envoie un sms sur le. .mobile de l’éleveur en moyenne 1h15 .. .. . . . . . . . . . . . . . . . . . ....................... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. ..avant .. .. .. ..la.. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. . . . . . . . . . . . . . . . . . ....................... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . naissance. C’est le système de détection le plus vendu en France, 15.000 capteurs sur le .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..terrain .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... avec un taux de satisfaction de. .97%. .. .. . . . . . . . . . . . . . . . . . ....................... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. ..avons .. .. .. ..développé .. .. .. .. .. .. pour .. .. .. la.. ..SNCF .. .. .. ..un.. ..démonstrateur .. .. .. .. .. .. .. .. ..d’un .. .. ..objet .. .. .. connecté .. .. ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... Pour le télédiagnostic nous .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. ..à ..air.. ..de.. ..motrice .. .. .. .. ..et.. ..qui.. ..reconstitue .. .. .. .. .. .. .. ..un.. ..compteur .. .. .. .. .. ..horaire .. .. .. .. ..par .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. que l’on fixe sur un compresseur .. .. ....................... l’analyse des vibrations. Les valeurs des compteurs sont envoyées vers un serveur ce. .qui permet .. .. . . . . . . . . . . . . . . . . . ....................... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. .. avec .. .. .. ..à ..la..clé.. ..moins .. .. .. ..de.. ..pannes .. .. .. .. ..et..plus .. .. ..de.. ..disponibilité .. .. .. .. .. .. .. ..des .. .. matériels. .. .. .. .. ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... de programmer les entretiens .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. ..retenu .. .. .. ..pour .. .. .. un .. ..projet .. .. .. ..collaboratif .. .. .. .. .. .. .. (Financement .. .. .. .. .. .. .. .. ..Région .. .. .. .. ..Bretagne .. .. .. .. .. ..et.. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. RF TRACK a également été .. .. ....................... .. .. . . . . . . . . . . . . . . . . . ....................... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. Européen FEDER) en e-santé d’une solution connectée pour l’aide au maintien à domicile .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ... ... ... ... ...des .. .. ....................... séniors. Nous développons l’objet connecté qui va suivre l’activité quotidienne et détecter les .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. ..sénior. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... .. .. ....................... chutes pour assurer le suivi du .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. . . . . . . . . . . . . . . . . . ....................... .. ..participation .. .. .. .. .. .. .. .. .. à.. ..ENOVA .. .. .. .. ..PARIS .. .. .. .. ..2016 .. .. .. ..? .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... Quels bénéfices tirez-vous de votre .. .. ....................... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. .. .. ..tous .. .. ..les .. .. ..secteurs .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. objets connectés et les capteurs intelligents .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..Les.. ....................... .. .. .. .. .. .. .. ..ont.. .. des .. .. ..applications .. .. .. .. .. .. .. .. potentielles .. .. ... ... ... ... ... ...dans .. .. ....................... . . . . . . . . . . nous permet de nouer des relations .. .. .. .. d’activités. .. .. .. .. .. .. .. Le .. .. salon .. .. .. ..ENOVA .. .. ....................... .. .. ..avec .. .. .. ..des .. ..porteurs .. .. .. .. .. ..de.. ..projet .. .. .. ..d’objets .. .. .. .. ..connectés .. .. .. .. .. .. ..à.. la.. ..recherche .. .. .. ... ... ... ...de... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... .. .. ....................... et industrialiser un produit pour .. .. .. .. partenaires .. .. .. .. .. .. .. ..pour .. .. ..leur .. .. ..développer .. ....................... .. .. leur .. .. ..application .. .. .. .. .. .. ..propre. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... Nous disposons de briques technologiques (connectivité radio ultra faible consommation, .. .. . . . . . . . . . . . . . . . . . ....................... . . . . . . . . . . . . .. .. .. .. .. .. .. ..mise .. .. ..en.. ..œuvre .. .. .. .. ..de.. ..nombreux .. .. .. .. .. .. capteurs, .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. . . . . . . . . . . . . . . . . . ....................... . . . . . . . . . . . . algorithmes embarqués) qui nous permettent d’être réactifs dans la réalisation d’un nouveau système connecté tout en. minimisant .. .. . . . . . . . . . . . . . . . . . ....................... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. .. .. .. les .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. . . . . . . . . . . . . . . . . . ....................... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . risques. .. .. . . . . . . . . . . . . . . . . . ....................... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... .. .. ....................... .. .. .. .. Avez-vous .. .. .. .. .. .. .. ..senti .. .. .. ..un.. ..renouveau .. ....................... .. ..?.. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. dans le visitorat d’ENOVA .. .. ....................... Nous sentons un engouement grandissant pour les objets connectés .. .. . . . . . . . . . . . . . . . . . ....................... .. .. .. .. ..qui.. ..fait.. ..venir .. .. ..à..ENOVA .. .. .. .. .. des .. .. ..personnes .. .. .. .. .. .. ..curieuses .. .. .. .. .. ..de.. ..savoir .. .. .. ..quelles .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. pourraient .. .. .. .. .. .. ..être .. .. ..les.. ..applications .. .. .. ....................... possibles pour leur métier et qui ne veulent pas passer à.côté de ce virage technologique. Les objets .. .. ....................... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. .. .. .. connectés .. .. .. .. .. .. .. sont .. .. .. ..aussi .. .. ..envisagés .. ....................... .. .. ..des .. .. ..marchés .. .. .. .. ..très .. .. ..concurrentiels .. .. .. .. .. .. .. .. ..comme .. .. .. .. ..un.. ..élément .. .. .. .. .. ..différenciant .. .. .. ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... par certains visiteurs qui sont.. sur .. .. ....................... .. .. .. .. pour .. .. .. ..améliorer .. .. .. .. .. ..leur .. .. positionnement. .. .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. . . . . . . . . . . . . . . . . . ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. Avez-vous .. .. .. .. .. .. .. ..de.. ..nouvelles .. .. .. .. .. ....................... .. .. ....................... .. .. ?.. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. attentes pour ENOVA PARIS 2017 .. .. .. .. Pour .. .. .. ..2017 .. .. .. ..notre .. .. .. ..souhait .. .. .. ....................... .. .. ....................... .. .. .. .. ..des .. .. ..Business .. .. .. .. .. ..Meetings .. .. .. .. .. .. ..qui.. ..sont .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. serait qu’ENOVA renforce la promotion .. .. .. .. d’excellents .. .. .. .. .. .. .. ..vecteurs .. .. .. .. .. ..d’apport .. ....................... de projets. Il faut les mettre en avant !................................................... .. .. ....................... . . . . .. .. .. .. Il.. faut .. .. ..également .. .. .. .. .. .. ..conserver, .. .. .. .. ....................... .. .. .. .. ..connectés. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. voire étoffer un espace dédié aux objets .. .. ....................... .. .. . . . . . . . . . . . . . . . . . ....................... . . . . . .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. .. .. .. ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... .. .. ....................... marchés d’avenir ? .. .. .. .. Quels .. .. .. .. ..sont .. .. ..pour .. .. .. ..vous .. .. .. les ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... Pour les systèmes connectés et les capteurs intelligents nous voyons .. .. . . . . . . . . . . . . . . . . . ....................... .. .. .. .. ..des .. .. applications .. .. .. .. .. .. .. .. de .. .. monitoring .. .. .. .. .. .. ..de.. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. . . . . . . . . . . . . . . . . . ....................... machines et de télédiagnostic en milieu industriel. .. .. .. .. Les .. .. ..objets .. .. .. ..connectés .. .. .. .. .. .. ..vont .. ....................... .. ..des .. .. ..mesures .. .. .. .. .. sur .. .. ..des .. ..machines, .. .. .. .. .. .. ..vérifier .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... pouvoir, à l’aide de capteurs, effectuer .. .. . . . . . . . . . . . . . . . . . ....................... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. .. .. .. des .. .. ..paramètres .. .. .. .. .. .. .. ..de.. ..fonctionnement .. .. ....................... .. ..vers .. .. ..un.. ..serveur .. .. .. .. ..pour .. .. .. faire .. .. .. de .. .. ..l’analyse .. ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... et transmettre les données .. .. ....................... mieux connaitre le fonctionnement .des .. .. .. .. prédictive. .. .. .. .. .. .. ..On .. .. ..pourra .. .. .. ..ainsi .. ....................... .. .. ..machines .. .. .. .. .. ..à..distance .. .. .. .. .. ..et..intervenir .. .. .. .. .. ..au.. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... . bon moment. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. . . . . . . . . . . . . . . . . . ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. www.rf-track.com .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..LoRa .. .. .. Probe .. .. .. .. ..: équipé .. .. .. .. ..de.. ..3.. sondes .. .. .. .. .. de .. ..courant, .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... d'une sonde de T° et d'un accéléromètre .. .. ....................... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..l'analyse .. .. .. .. .. ..de.. ..vibrations. .. .. .. .. .. .. .. ..Permet .. .. .. .. ..de.. ..monitorer .. .. ... ... ...pour .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..distance .. .. .. .. .. ..un.. ..moteur .. .. .. .. ..électrique, .. .. .. .. .. .. .. une .. .. ..pompe .. .. .. .. ...ou...à... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..tout .. .. ..autre .. .. .. ..équipement .. .. .. .. .. .. .. ..électrique. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. . . . . . . . . . . . . . . . . . ....................... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. . . . . . . . . . . . . . . . . . ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. ....................... ....................................................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..


.... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. ....................... .. .... . . . . . . .. . . . . . . . . . ....................... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. ../////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. 35 .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..G .. ..E.. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. ....................... .. . . . . . .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. ..I..G .. ..N .. .. ..A.. .. .. ..T.. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ... ... ... ... ... ... ... ... .... .. ....................... .. .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. ..M .. .. ..O .. .. .. .. .. ..S.. ..A.. ..N .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. ....................... .. O TÉ .... . . . . . . .. . . . . . . . . . ....................... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. P EXPOSE À .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. ’.. E .. ..X .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. D ENOVA .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..STRASBOURG .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..STAND .. .. .. .. ..E28 .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. .... .. ....................... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. A l’issue .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. .. .. .. ..du .. .. ..salon .. .. .. .. ..ENOVA .. .. .. .. .. .. ..qui .. .. .. s’est .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. tenu .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. ..en .. .. septembre .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. dernier .. .. .. .. .. .. .. à.. ..Paris, .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. Enova .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. .. ..Mag .. .. .. ..a.. ..souhaité .. .. .. .. .. .. .. ..recueillir .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..d’un .. .. .. .. ..exposant .. .. .. .. .. .. .. .. fidèle .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. le témoignage .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. .. .. ..12.. ..ans. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. depuis .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. Thomas .. .. .. .. .. .. CLAUSTRE ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. Directeur .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. Nikon Metrology .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..Quelle .. .. ....................... .. .. ..à..quels .. .. .. ..marchés .. .. .. .. .. ..vous .. .. .. ..adressez-vous .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..?.. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. est l’activité de Nikon Metrology, .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..Nikon .. .. ....................... .. .. .. .. .. une .. .. ..gamme .. .. .. .. ..complète .. .. .. .. .. .. ..de.. ..solutions .. .. .. .. .. ..de.. ..métrologie .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. Metrology conçoit, développe et fabrique .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..innovantes. .. .. ....................... .. .. .. ..autre, .. .. .. ..toute .. .. .. ..une .. .. ..variété .. .. .. .. ..de.. ..machines .. .. .. .. .. .. ..à ..mesurer .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. Nikon Metrology propose, .entre .... .. ....................... . .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..tridimensionnelles .. .. ....................... .. .. ..précis, .. .. .. .. ..des .. ..machines .. .. .. .. .. ..de .. ..mesure .. .. .. .. ..optiques, .. .. .. .. .. ..des .. .. ..lasers .. .. .. .. .. .. .. .. avec ses scanners laser.ultra .... .. ....................... . .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. robotisés, une gamme inégalée de .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..radar .. .. ....................... .. .. ..systèmes .. .. .. .. .. ..de.. .. tomographie .. .. .. .. .. .. .. .. ..numérique. .. .. .. .. .. .. .. ..Ces .. .. ..produits .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. aussi bien aux industries automobile .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..s’adressent .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. ..qu’aéronautique, .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..à..l’électronique .. .. .. .. .. .. .. .. ..ainsi .. .. .. ..que .. .. ..de.. .. .. .. .. .. .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. autres applications industrielles. .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..nombreuses .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. bénéfices tirez-vous de votre participation .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..Quels .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. à.. ..ENOVA .. .. .. .. ..PARIS .. .. .. .. ..2016 .. .. .. ..? .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. un public à la recherche constante de .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..Avec .. .. ....................... .. ..nouveautés .. .. .. .. .. .. ..et.. ..d’innovations, .. .. .. .. .. .. .. .. Enova .. .. .. .. ..nous .. .. ..permet .. .. .. .. ..de.. faire .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. nos technologies et d’apporter une .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..découvrir .. .. ....................... .. .. ..visibilité .. .. .. .. ..plus .. .. ..importante .. .. .. .. .. .. ..à..notre .. .. .. marque. .. .. .. .. .. ..Enova .. .. .. ..permet .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. en lumière les gains de productivité .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..de .. ..mettre ....................... .. .. .. .. qu’apportent .. .. .. .. .. .. .. .. ..ces .. .. systèmes .. .. .. .. .. .. ..dans .. .. ..un.. ..environnement .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..industriel. .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..Avez-vous .. .. ....................... .. .. le.. ..visitorat .. .. .. .. .. ..?.. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ressenti un renouveau dans .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. visiteurs sont effectivement .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..Les .. .. plus ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. de en plus à la recherche .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..d’innovation, .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. de produits de .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..pointe, .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. principalement pour .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..améliorer .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. la productivité. Nikon .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..Metrology .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. s’écrivant dans cette .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..démarche, .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. nous sommes .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..extrêmement .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. satisfaits de ce .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..renouveau. .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..Quels .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. sont pour vous les .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..marchés .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. d’avenir ? .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..Depuis .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. quelques années Nikon .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..Metrology .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. a orienté son .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..développement .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. et ses équipes .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. des solutions toujours plus .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..vers .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. plus robotisées, plus .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..intégrées, .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. et plus innovantes .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..automatiques .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. moderniser l’appareil productif français .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..pour .. .. ....................... .. .. ..et.. ..aider .. .. ..notre .. .. .. ..industrie .. .. .. .. .. ..à ..être .. .. ..plus .. .. ..compétitive .. .. .. .. .. .. ..sur .. .. ..un.. .. .. .. .. .. .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. mondialisé. .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..marché .. .. ....................... .. plus .. .. .. ..de.. ..solutions .. .. .. .. .. ..de.. .. pointe .. .. .. .. ..comme .. .. .. .. ..par .. .. ..exemple .. .. .. .. .. ..des .. .. .. .. .. .. .. .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. Nikon Metrology développe de plus en .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..technologies .. .. ....................... .. ..tomographie .. .. .. .. .. .. .. ..pour .. .. ..les .. ..pièces .. .. .. .. ..de.. ..fabrication .. .. .. .. .. .. additive, .. .. .. .. .. ..des .. .. .. .. .. .. .. .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. d’inspection et de mesure par .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..solutions .. .. ....................... .. ..pour .. .. ..des .. .. ..mesures .. .. .. .. .. ..en.. ..ligne .. .. ..d’une .. .. .. ..vitesse .. .. .. .. inégalée, .. .. .. .. .. .. ainsi .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. de Laser Radar intégré sur robot .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..qu’une .. .. ....................... .. .. .. .. .. entièrement .. .. .. .. .. .. .. ..automatisée. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. machine de mesure d’engrenage optique .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..www.nikonmetrology.com .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ....................... .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .... .. ....................... .. .... . . . . . . .. . . . . . . . . . ....................... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. ..


36

ENOVAMAG N°16

AVIS D’EXPERTS

//////////////////////////////////////////////////

PARTENAIRE

ENOVA STRASBOURG

Fabrication additive : un secteur d’avenir pour le Grand Est

Jean-Paul GAUFFILET Directeur d’IREPA LASER Co-fondateur de BeAM

Le rechargement laser, précurseur de la fabrication additive dès 1974, a été jugé très rapidement comme un procédé prometteur et depuis, les laboratoires n’ont eu de cesse de le faire évoluer. De 2003 à 2006, un projet de recherche européen avait déjà permis de faire la preuve du concept à partir d’un savoir-faire développé avec les laboratoires de recherche académique sur le rechargement laser. Dans le Grand Est, deux acteurs ont développé des technologies propriétaires. Le CIRTES a mis au point la strato-conception, qui consiste à «couper en tranches» un objet pour le reproduire en 3D à partir de tôles d’épaisseurs différentes. Dès 2006 IREPA LASER avait lancé un vaste programme de R&D sur la Construction Laser Additive Directe pour pallier aux faiblesses de la fabrication de pièces métalliques de formes complexes et nécessitant des mises en forme par usinage générant des volumes de déchets importants, au retraitement couteux. De là est né le procédé CLAD® (Construction Laser Additive Directe), qui permet de passer directement du fichier numérique à la pièce d’usage. Breveté en 1995 et exploité depuis fin 2012 par la start-up BeAM (Be Additive Manufacturing). IREPA LASER compte aujourd’hui plus de 150 clients de renom, et cible les applications de production et de réparation pour les industries de l’énergie, du médical, et du transport (aéronautique, spatial et automobile), les principales applications des technologies de fabrication additive étant dans l’industrie aéronautique, où l’exigence de qualité et le sens de l’innovation sont au premier plan.

Société de recherche et développement industriels spécialisée dans les technologies laser, IREPA LASER destine 70 % de son action à des industriels, sous trois formes différentes : • Réalisation d’études de faisabilité relatives à des problèmes de production grâce à ses équipements de pointe • Développement d’un programme de recherche partenariale • Formation et transfert de technologies. Les 30% restants sont consacrés à la recherche collaborative et au ressourcement qui représentent de pistes de développement à 2 ou 3 ans. Depuis un an, IREPA LASER renforce son attractivité territoriale grâce à la fabrication additive et au lancement d’un programme de développement industriel avec une vision Usine du Futur. ALSACE 3D vise à développer des solutions frugales pour fabriquer des pièces techniques à moindre coût, en combinant des matériaux de différentes natures et/ou en associant au procédé CLAD® d’autres procédés comme le SLM (Selective Laser Melting) ou la technologie fil. Pour la fabrication d’une centaine de pièces, on atteint par pièce des gains en besoin matière de 60 % et on réduit les temps de production par 4. Moteurs d’avion, implants dentaires, l’impression 3D s’impose désormais pour les pièces uniques complexes à forte valeur ajoutée. La fabrication additive représente un axe de développement majeur pour le renouveau industriel mondial. L’Alliance Industrie du Futur créée depuis juillet 2015 l’intègre dans le développement de l’offre technologique du Futur. Au niveau de la région Grand Est, un grand projet structurant se développe sous le nom de Big Smart Additive Manufacturing. Dès la fin de l’année 2016, il regroupera la plupart des intervenants majeurs de la R&D du secteur : IREPA LASER bien sûr,


////////////////////////////////////////////////////////////////////AVIS D’EXPERTS

mais aussi le CIRTES, le CEA Tech, Platinium 3D, Institut de Soudure, les Instituts Carnot MICA et ICEEL, MICADO et le CETIM CERMAT. Le tout avec le soutien du Pôle de Compétitivité Matéralia. Cette structuration de la filière additive du Grand Est avec l’Institut Carnot MICA qui a une vocation nationale, permettra d’offrir une représentativité unique en France en termes de compétences et de moyens mis à disposition des PME industrielles, une organisation qui se veut comparable à celle des instituts techniques allemands, comme les Fraunhofer.

37

L’IMPRESSION 3D MÉTALLIQUE EST EN TRAIN DE RÉVOLUTIONNER LE BUSINESS MODEL DE L’INDUSTRIE CAR ELLE PERMET DE RÉPARER DES PIÈCES QUI ÉTAIENT JUSQU’À PRÉSENT CONDAMNÉES AU REBUT

L’objectif principal de tous est notamment le transfert de technologies matures vers les PME. Le plus bel exemple de transfert de technologie par IREPA LASER est la création en 2012 de la structure BeAM dont l’objet est de commercialiser le procédé CLAD®, aussi bien au travers des machines que des licences logicielles ou encore des buses de dépôt. Cette création a fait suite à une réflexion de plus de deux ans de la part d’IREPA LASER sur le moyen le plus efficace de valoriser ses avancées technologiques dans ce domaine.

BeAM : l’évolution en 3 dimensions

La spin-off basée à Illkirch s’est donc vue transférer la réalisation des prestations de sous-traitance existantes et est maintenant le premier constructeur européen de machines de production additive basées sur la technologie CLAD®. Elle dispose de la double compétence de fabricant de pièces métalliques complexes grâce au CLAD® et de producteur de machines dédiées. Afin de fabriquer des machines de qualité industrielle, BeAM s’est d’ailleurs tournée vers le groupe d’ingénierie français FIVES, reconnu pour sa maitrise technologique et son expertise dans la conception et la fabrication de machines-outils qu’elle livre partout dans le monde. Les machines 5 axes sont fabriquées dans les usines françaises du groupe FIVES. Utilisées notamment pour la réparation de pièces aéronautiques comme les turboréacteurs, elles permettent de réduire drastiquement les coûts et temps de réparation. En collaboration avec Chromalloy et IREPA LASER, BeAM a obtenu le plus haut niveau de qualification du monde pour l’impression 3D en qualifiant plusieurs pièces de turbines d’avion Pratt et Whitney. A noter que c’est sur le Salon de l’Aéronautique du Bourget que BeAM a fait décoller ses ventes, avec notamment la fourniture d’une machine pour le groupe international SAFRAN…La vente de deux autres imprimantes à un industriel américain a également été finalisée et des négociations sont en cours sur une vingtaine d’autres. Pour normaliser le contrôle qualité des pièces fabriquées par impression 3D métallique, la création du projet I-AM-SURE au sein duquel BeAM réunit des acteurs majeurs tels que Airbus Group, CEA List, DCNS et Thales permettra de développer un procédé de contrôle qualité en sortie machine. I-AM-SURE a pour but de développer le suivi du process (détection des défauts) en cours de fabrication par monitoring en temps réel et sera complétée par des méthodes de contrôles post-fabrication basées sur la tomographie à rayons X haute résolution I-AM-SURE est soutenu par la Région Alsace et l’Eurométropole de Strasbourg, et est également co-labellisé par les pôles PVF, Systematic, Aerospace Valley, EMC2, Route de Lasers et Viameca. L’impression 3D métallique est en train de révolutionner le business model de l’industrie car elle permet de réparer des pièces qui étaient

jusqu’à présent condamnées au rebut. L’aéronautique est un grand secteur utilisateur de ce type de fabrication et réparation de pièces, mais d’autres secteurs vont suivre. En se dotant de process et de label qualifiés certifiés, BeAM permet à l’impression 3D métallique de se développer largement. Chacun y reconnait aujourd’hui une possibilité de relocaliser des emplois dans les pays riches, ainsi qu’une révolution qui rappelle l’arrivée d’internet. De fortes compétences françaises sont disponibles pour assurer le développement et l’industrialisation de ces nouvelles opportunités, ne passons pas à côté alors que la politique américaine et l’hégémonie allemande se font déjà très pressantes dans ce domaine. Chacun y reconnait aujourd’hui une possibilité de relocaliser des emplois dans les pays riches, ainsi qu’une révolution qui rappelle l’arrivée d’internet. De fortes compétences françaises sont disponibles pour assurer le développement et l’industrialisation de ces nouvelles opportunités, ne passons pas à côté alors que déjà la politique américaine et l’hégémonie allemande se font très pressantes dans ce domaine. Sources : www.irepa-laser.com - www.beam-machines.fr


38

ENOVAMAG N°16

VIE DE LA PROFESSION

/////////////////////////////////////////////

La page ACSIEL La fabrication électronique selon ACSIEL Acsiel Alliance Electronique a organisé, le 16 décembre 2016, avec la Direction Générale des Entreprises à Bercy une matinée consacrée à la fabrication électronique. Acsiel - qui regroupe environ 160 adhérents des semi-conducteurs, des composants passifs, des circuits imprimés, de la connectique, du test et mesure et des équipements de production - considère ce sujet comme majeur pour la filière électronique en France. En effet si l’électronique française reste présente sur de grands marchés professionnels, elle est néanmoins confrontée à une concurrence de plus en plus rude et il est bien clair qui si une chaîne depuis la recherche jusqu’à la fabrication n’est pas maintenue le risque est grand de voir partir des pans entiers de nos marchés. Partant de cette analyse divers thèmes ont fait l’objet de tables rondes : • Celui de la conception à l’industrialisation et à la production autrement dit la chaîne de valeur française. • Celui du défi de la fabrication en France en rappelant la présence sur le territoire de compétences dans tous les domaines. Ce fut aussi l’occasion de revenir sur un sujet de plus en plus souvent évoqué celui de la relocalisation : il ne s’agit pas d’un phénomène massif mais il est révélateur de la prise de conscience dans nos industries et chez nos clients de l’utilité d’une filière complète sur notre territoire. Le marché de l’automobile, consommateur de plus en plus important d’électronique, a permis de voir combien l’électronique est présente et surtout indispensable dans la plupart des marchés de demain reflets d’enjeux sociétaux comme la télésanté et bien sûr les objets connectés qui ne peuvent exister sans électronique. Ces nouveaux marchés dépassent bien sûr notre seul territoire et supposent, si l’on veut les aborder en position de force, non seulement de collaborer en France mais aussi à l’échelle européenne. Les nouveaux marchés, de par l’irruption des technologies permises par l’électronique, posent d’importantes questions non techniques qui obligent à ces collaborations multiples. Enfin au cours de cette journée Acsiel Alliance Electronique a présenté sa vision du marché et, grâce à la diversité de ses adhérents, a pu montrer divers indices par métiers dont la cohérence permet de bien expliquer la situation de la filière électronique et ses perspectives. Ce fut aussi l’occasion de rappeler et de montrer la diffusion de nos technologies dans les secteurs les plus variés de l’économie : ainsi grâce à l’étude du parcours des ingénieurs en électronique nous pouvons vérifier que les composants et systèmes électroniques sont souvent à la base d’application dans les domaines tels que la confiance numérique, la sécurité, l’efficacité énergétique, les transports et la route connectée, la télésanté… Source : www.acsiel.fr


///////////////////////////////////////////////////////////// VIE DE LA PROFESSION

39

La page CAP’TRONIC L’Usine du Futur avec le programme CAP’TRONIC

PARTENAIRE

ENOVA STRASBOURG STAND D1 pour ses produits, de pouvoir accéder aux compétences et aux savoir-faire de l'un des 300 centres de compétences partenaires du programme.

Pour aider les PME françaises à conserver une production industrielle compétitive en France, CAP’TRONIC étend son accompagnement aux enjeux du processus de production : le programme qui aide les PME françaises à améliorer leur compétitivité grâce à l'intégration de solutions électroniques et de logiciels embarqués dans leurs produits, les accompagne désormais dans l’amélioration de leur outil de production grâce à « CAP’TRONIC Process » ! Un nouvel accompagnement qui vise qualité et compétitivité Une concurrence internationale de plus en plus rude contraint les PME françaises à toujours gagner en compétitivité et en qualité : l’amélioration de leur processus de production peut leur permettre d’éviter des délocalisations, sources de perte de réactivité et de flexibilité, et synonymes de coûts cachés. Pour ce faire, CAP’TRONIC aide les PME françaises à améliorer leur outil de production lorsque les solutions électroniques et/ou logicielles standards ne permettent pas d’atteindre les gains attendus. Cette aide s’inscrit dans le cadre de l’amélioration ou du développement d’un système électronique en vue d’obtenir un gain de productivité et/ou un gain de qualité dans un processus de production (automatisation, maintenance prédictive, contrôle qualité, identification et de la traçabilité, etc). Un accompagnement concret et adapté aux attentes des PME CAP’TRONIC apporte un appui technique via un premier niveau de conseil gratuit et, si nécessaire, l’intervention d’un expert cofinancé qui aura pour objectif de rechercher les meilleures solutions techniques pour répondre aux besoins de la PME. De façon très concrète, il s’agit de définir les objectifs à atteindre (cahier des charges), d’analyser le processus existant ou à créer, de chercher les solutions d’amélioration ou d’optimisation de ce processus, d’évaluer les coûts et enfin de procéder au maquettage et tests pour aboutir à la mise en œuvre. Ce nouvel accompagnement représente ainsi un excellent moyen pour toute PME en recherche de gains de compétitivité et/ou de qualité

Un exemple à Saint Dié des Vosges, où GANTOIS INDUSTRIES crée l’Usine du Futur Entamé en 2011, le renouveau de la société spécialisée dans les domaines des métaux tissés et perforés passe par des investissements conséquents dans la formation des salariés, la recherche et le développement, et le renouvellement du parc machines. Le directeur Stéphane Lefort place la performance à tous les niveaux. « Notre démarche repose sur trois piliers. Le premier est l’excellence des équipes dans la montée en compétences. Gantois Industries a dépensé plus de 350.000 euros dans la formation. « Aujourd’hui, la polyvalence professionnelle est importante dans notre environnement pour accompagner nos investissements et nos nouvelles méthodes de travail. Le changement est devenu permanent, et ne pas changer c’est décliner ». Deuxième pilier, la performance industrielle. Elle illustre la volonté de gagner en productivité en allant toujours plus vite, sans nuire à la qualité. Pas moins de 4,5 % du CA ont été investis dans la recherche et le développement et l’amélioration des méthodes de production.

L’usine du futur est bien en marche. Gantois Industries a embauché cette année huit jeunes ingénieurs et techniciens afin de conforter sa cellule Recherche et Développement. Les ateliers sont équipés de bornes Wifi, les tablettes numériques font leur apparition en atelier… « Nous automatisons tout ce qui peut l’être et nous faisons en sorte que l’information vienne à nous. Il nous faut toujours trouver des astuces afin de dégager des marges de manœuvre, rester compétitifs et être meilleurs que les concurrents », explique Stéphane Lefort, citant en exemple l’ensemble de la maintenance des machines qui sera connectée. Le troisième pilier s’appuie sur le développement des techniques commerciales pour obtenir de nouveaux marchés et consolider ses quelques 4 500 clients avec lesquels l’entreprise travaille annuellement. Mi-2016, l’entreprise a lancé une boutique de vente en ligne, pour les professionnels et les particuliers. Des solutions de garde corps, claustra, bardage décoratif et escalier hélicoïdal sur-mesure à monter soit même viendront étoffer l’offre courant 2017. Sources : www.captronic.fr - www.vosgesmatin.fr - www.gantois.com


40

ENOVAMAG N°16

VIE DE LA PROFESSION

/////////////////////////////////////////////

La page CFM Le CFM a progressé de 25% en deux ans PARTENAIRE

ENOVA PARIS

LES NOUVEAUX PARTENARIATS SE CONFIRMENT.

L’année 2017 se présente également comme une année très ouverte sur des partenariats extérieurs : • des « roadshows » sont lancés avec l’AFNOR : il s’agit de demi-journées en région sur le sujet Métrologie et nouvelle ISO 9001, • des actions seront croisées avec l’association A3P du secteur pharmaceutique pour répondre aux préoccupations mesure de ce secteur. Le Congrès International de Métrologie revient en 2017, du 19 au 21 septembre à Paris, en conjonction avec le Salon ENOVA : c’est le point de rencontre européen de la R&D et des bonnes pratiques mesure. Cette manifestation, à vocation industrielle, permet : • d’améliorer ses processus de mesure, d’analyse et d’essais, et ainsi maîtriser ses risques, • de suivre les évolutions des techniques, les avancées R&D et découvrir des applications industrielles, • de trouver sur l’exposition des technologies et solutions de mesure. Le Collège Français de Métrologie vous accompagne dans ce monde industriel en perpétuel changement. Et le rythme des actions est soutenu : les actualités défilent, les journées techniques explorent de nouveaux sujets, les modalités d’adhésion évoluent, les partenariats s’élargissent…

Le public est large et tous les secteurs industriels s’y retrouvent : des utilisateurs de moyens de mesure de toutes industries, des responsables fiabilité et qualité, des décideurs, des fabricants d’appareils de mesure, distributeurs et prestataires, des enseignants et chercheurs.

A la fin de l’année 2016, l’association dénombre 450 adhérents couvrant tous les secteurs d’activités et parmi lesquels 70% sont des utilisateurs de moyens de mesure. Pour répondre aux besoins de ses adhérents, le CFM poursuit son évolution et ses actions. Ainsi les adhésions pour 2017 vont inclure l’accès à la bibliothèque de l’association : la bibliothèque de référence dans le secteur.

Les conférences concernent : • les processus : incertitudes, étalonnage, vérification, formation, optimisation des coûts … • les techniques : masse, force, débit, dimensionnel, électricité, température, optique, mesures chimiques, mesures biologiques … • les perspectives : mesures en flux de production, fabrication additive, data métrologie, réseaux intelligents, nanotechnologie, biotechnologie et santé, préoccupations environnementales …

Les sujets retenus pour les Journées Techniques 2017 sont les suivants : • Validation et suivi des performances d’une méthode de mesure • Quoi de neuf dans les incertitudes de mesure • Surveillance de son parc d’enceintes climatiques et thermostatiques • Gestion des instruments de mesure et Optimisation des périodicités d’étalonnage • Norme ISO/CEI 17025 et contribution à la maîtrise des dépenses • La métrologie dans le secteur pharmaceutique • La métrologie dans les laboratoires de biologie médicale • Vérification et étalonnage : définition du besoin et exploitation des documents • Objets connectés et traitement des données de processus

Les tables rondes donneront lieu à des débats directs : • drones et surveillance • déclarations de conformité et évolution de l’ISO 17025 • mesures en flux et usine du futur • progrès en mesure à l’échelle nano • métrologie dans l’industrie pharmaceutique • mesures pour la qualité de l’eau Le Congrès 2017 s’affiche avec des partenariats élargis : la DGE et le Ministère de l’Economie et des Finances accompagnent l’événement. Source : www.cfmetrologie.com


///////////////////////////////////////////////////////////// VIE DE LA PROFESSION

41

La page CNOP Création du Comité National “Lumière & Société”

« 2015, Année de la Lumière en France » a été un immense succès populaire. On a assisté à l’occasion des 1 200 événements organisés partout en France à la naissance d’une communauté : la communauté de la Lumière. Des acteurs de tous les domaines se sont impliqués : art, culture, éducation, jeunesse, astronomie, l’éclairage, vision, recherche, industrie, santé… Des dizaines de milliers de personnes, principalement des jeunes et le grand public, ont été touchées. Pour poursuivre le travail entamé en 2015, pour capitaliser sur la synergie qui s’est révélée à cette occasion et pour répondre à une demande implicite de la société française, le Comité national de l'Année de la Lumière en France a décidé de constituer un nouveau Comité National élargi : le Comité National « Lumière & Société » constitué de toutes les forces vives qui gravitent autour de la Lumière en France. Le Comité National « Lumière & Société », né en septembre 2016 avec le soutien du CNOP (Comité National d’Optique et de Photonique), s’est fixé six missions : n

Sensibiliser les pouvoirs publics et les leaders d’opinion à l’opportunité que représente la lumière pour la réorientation de notre économie vers davantage de productivité, d’efficacité, de baisse des coûts de revient, de compétitivité, de prise en compte de l’environnement (photonique verte) et de création d’emplois

n

Susciter chez les jeunes générations le désir de mener leurs études et leur vie professionnelle dans le secteur de la Lumière, secteur particulièrement pourvoyeur d’emplois qualifiés

n

Ouvrir les yeux du grand public sur la place souvent méconnue de la Lumière dans leur quotidien et sur les possibilités gigantesques qu’elle offre en matière d’innovation

n

Servir de lien entre le monde industriel et celui de la recherche pour qu’un nombre toujours plus grand d’entreprises intègrent la Lumière, et son potentiel, à leurs processus d’innovation et de production dans tous les secteurs applicatifs

n

Fédérer l’ensemble de la communauté optique-photonique dans toute sa diversité (industriels, chercheurs, enseignants, étudiants, lycéens, collégiens, artistes, intellectuels…) autour des missions précédentes

n

Coordonner, organiser, valoriser, informer, animer, labelliser

Le Comité National « Lumière & Société » est présidé par Costel Subran, qui est entouré de six vice-présidents : Edmond Amouyal, Alain Aspect, John Dudley, Etienne Klein, Michèle Leduc et Gérard Mourou. « Lumière & Société » est organisé en thématiques (commissions) avec chacune un président : Astronomie-Astrophysique (Jean Audouze), Art-Culture (Michel Menu), Education-Jeunesse (Françoise Belanger), Energie-Développement durable (Philippe Bigeon), Santé (Pierre Tambourin), Vie quotidienne-Vie connectée (Eric Lambouroud) et Vision-Eclairage (Roger Narboni). Un Bureau composé de Costel Subran (Président), Philippe Brégi (Conseiller), Riad Haidar (Trésorier et sponsoring), Rania Hajjar (Evénementiel et administration permanente), Agnès Henri (Commissions, publications et secrétaire du Bureau) et Eric Lambouroud (Communication). Pour en savoir plus Eric Lambouroud - 06 16 56 50 70 - eric.lambouroud@lumiere-societe.fr Costel Subran - 06 08 85 17 46 - costel.subran@lumiere-societe.fr Source : www.lumiere-societe.fr

OPTIQUE : UN NOUVEAU PRÉSIDENT POUR L'AFOP QUI FÊTE SES 120 ANS L'Afop, le syndicat professionnel de l'optique-photonique en France, a récemment élu pour 2 ans son nouveau président pour une durée de deux ans. Il s'agit de Thierry Dupoux qui succède ainsi à Denis Levaillant, ancien directeur de l’activité « Solutions Laser » de Thales Optronique à Élancourt, tout juste parti en retraite. Thierry Dupoux occupe par ailleurs depuis 2010 le poste de directeur Recherche & Technologie de la division Optronique et Défense de Safran Electronics & Defense à Boulogne Billancourt. Il est également représentant Safran au Comité Défense, membre du Groupe R&T du Conseil des Industries de Défense (CIDEF) et membre du Conseil d’Administration de l’Association des Anciens Élèves de l’Institut d’Optique depuis 2008 dont il est diplômé (promotion 1991) après avoir obtenu un DEA de Physique Théorique et Appliquée. Il a récemment complété son parcours à l’Institut des Hautes Études de Défense Nationale (IHEDN). Créé en 1896, l'Afop, qui fête donc cette année ses 120 ans, regroupe les entreprises qui fabriquent ou distribuent des composants optiques (lentilles, miroirs ou cristaux, etc.), des instruments d’analyse (spectroscopes…) ainsi que tous types de lasers scientifiques et industriels pour des domaines d’application très variés.


42

ENOVAMAG N°16

QUOI DE NEUF SUR ENOVA STRASBOURG /////////////////////////////////

ANTELEC

ASICA

ATEQ

Concevez votre cordon et recevez son plan en moins de 3 minutes

VOTRE partenaire en Electronique

Contrôle Fuite et Débit

ASICA, spécialisée dans le développement et la sous-traitance électronique, propose ses services en : conception, prototypage, industrialisation, fabrication, test, intégration, logistique et SAV depuis plus de 35 ans. - Une Offre globale ou un Service à la carte. Les mots clés de votre accompagnement ASICA : Service, Qualité, Technicité, Performance, Savoir-faire, Souplesse, Réactivité, Respect des Engagements.

Fort d'une expérience applicative de 40 ans et plus de 100 000 testeurs vendus à travers le monde, ATEQ a développé un appareil de contrôle étanchéité répondant à vos attentes : F620.

Spécialiste de la conception et de la fabrication de connecteurs pour l’électronique professionnelle, Antelec met à votre disposition un nouvel outil de configuration en ligne pour vos cordons. Facile, rapide, simple !

Testez le configurateur cordon dès maintenant sur : www.antelec.fr

Domaines d'interventions: Médical, Energie & Environnement, Industrie, IoT, Transport, Télécommunications. www.asica.com

Nouvelle électronique, nouveau module pneumatique, nouvelle interface, nouveaux accessoires... tout a été conçu pour vous rendre le contrôle d'étanchéité industriel, rapide, sûr et convivial. Cet instrument permet un gain en stabilité de mesure, un temps de test plus court et également une plus grande précision. Il innove également avec une interface utilisateur simplifiée et plus conviviale grâce à son écran couleur. Le F620 s’intègre parfaitement dans tout type de machines automatiques et semi-automatiques et dispose d'un niveau d'équipement complet et compétitif dans un format compact. Convivialité et performance sont les maitres mots du nouveau F620 ! www.ateq.fr

ENOVA STRASBOURG

ENOVA STRASBOURG

ENOVA STRASBOURG

En personnalisant : - Le ou les connecteurs (du pas de 1.00 mm à 5.08mm) - Les fils, leurs couleurs et leurs longueurs - Le plan de câblage, droit ou spécifique Et obtenez gratuitement vos plans 2D et 3D directement dans votre boite mail !

STAND : D45

- Conception, Industrialisation et prototypages - Approvisionnement des composants, circuits-imprimés et pièces mécaniques - Production des cartes, Contrôles Tests Sonde-Mobiles, Optique et Rayon X - Tests fonctionnels sur bancs spécifiques, Déverminage, Intégration d’ensembles et sous-ensembles - Vernissage, surmoulage et packaging complet.

STAND : C44

STAND : A22

ATT FRANCE

BETA LAYOUT

BINDER CONNECTOR

Nouvelle filiale du groupe Angelantoni

MAGIC PCB® & STARTER KIT RFID

Cordons M12 codage A pour la production alimentaire

Notre compétence s’articule autour des moyens d’essais environnementaux suivants : - Enceintes standards froid, chaud et humide / VRT (Variation rapide de température) - Moyens d’essais climatiques adaptés sur pot vibrant - Moyens d’essais dédiés à la corrosion et à l’IP protection - Enceintes d’altitude / simulateurs spaciaux - Walk-in chambers - Chambres d’ensoleillement et moyens d’essais sur panneaux photovoltaïques www.enceinteclimatique.fr

Vous cherchez un système unique pour l'identification de vos circuits imprimés qui soit rapide, non copiable, fiable et presque indestructible ? Vous ne voulez plus avoir d'ennuis avec des codes EAN illisibles, des étiquettes déchirées, ou le piratage de vos produits ? Nous avons la solution qu’il vous faut : MAGIC-PCB® ! L'identification de circuits imprimés par RFID. Pour tester cette technologie innovante, Beta LAYOUT a développé un Starter Kit RFID. Le kit RFID UHF BASIC V2 comprend : • 1 module de lecture-écriture avec branchement USB • 1 câble USB vers PC • 1 antenne moyenne portée • 1 antenne courte portée • 1 câble de liaison entre l’antenne et le module de lecture-écriture • 1 carte MAGIC avec puce RFID intégrée • 4 mini-cartes de circuit avec puce RFID (différentes portées) • N4 x 10 puces RFID pour différentes formes d’antenne www.beta-layout.com

ENOVA STRASBOURG

ENOVA STRASBOURG

ATT France est la nouvelle filiale du groupe italien Angelantoni, fabriquant d’enceintes climatiques et de moyens d’essais spéciaux environnementaux. Nous assurons la commercialisation de l’ensemble de la gamme ATT/ACS ainsi que le suivi technique de notre clientèle en apportant des solutions personnalisées.

STAND : B44

STAND : E23

Binder est l‘un des leaders du marché pour le développement et la fabrication de connecteurs. Nous nous orientons sur les souhaits de nos clients et nous développons, construisons et produisons les solutions adaptées pour nos clients. Nos produits étant au centre de nos activités, nous cherchons toujours à les développer davantage. Binder innove des connecteurs M12 à codage A en finition injectée pour des applications dans l’industrie alimentaire, pharmaceutique et chimique. Avec sa bague filetée en acier inoxydable (V4A) couleur blanc crème / gris, ce produit est conforme à l’indice de protection IP 69K et aux tests Ecolab. Les jeux de câbles sont disponibles en 3, 4, 5, 8 et 12 contacts, surmoulage PP et câbles PVC. www.binder-connector.fr ENOVA STRASBOURG

STAND : C32


///////////////////////////////////////////////// QUOI DE NEUF SUR ENOVA STRASBOURG

CANON BRETAGNE

CATS

CIPSACIRCUITS

Une nouvelle ligne CMS

UPS - SOLAR INVERTER

LDI NUVOGO 780 + Salle Blanche

Canon Bretagne renforce ses moyens de production en investissant dans une ligne CMS dédiée à la petite et moyenne série. Cette nouvelle ligne vient compléter l’installation actuelle qui sera, quant à elle, consacrée aux séries plus importantes. L’entreprise a débuté la sous-traitance en 2003 et dispose de son propre bureau d’études, composé d’ingénieurs qui prennent en charge l’étude, le développement et le prototypage des produits. L’atelier de production s’étend sur 7400 m² organisés en secteurs : cartes électroniques, résinage, tropicalisation, injection plastique et ilots d’assemblage de produits. A cela s’ajoute des opérations de remplissage et de dosage de consommables en environnement contrôlé. www.canon-bretagne.fr ENOVA STRASBOURG

STAND : D18

43

FSP offre tout le service après-vente nécessaire pour de tels produits de sécurité (remplacement immédiat en cas de problème, livraison sous 24h d’Allemagne…). CATS est distributeur et représentant dans les domaines de la conversion d’énergie, la communication et les semi-conducteurs. www.cats-france.fr

CIPSACIRCUITS S.A. vous informe du dernier investissement d’une machine de transmission directe de l'image par laser, LDI NUVOGO 780 du fabricant ORBOTECH, et aussi de la construction d’une salle blanche de plus de 120 m2 pour assurer la plus haute qualité et technologie sur nos circuits. Caractéristiques : - Leader d’image numérique pour la production en série - Mécanisme doublé de transport des panneaux pour une production optimale - MultiWave Laser Technology ™ pour une résistance maximale du film - Uniformité des lignes sans précédent - La plus haute qualité de l’image grâce à LSO Technology ™ - Résolution des pistes/entre-pistes de 18 µm pour les circuits plus complexes HDI - Haute profondeur de focalisation jusqu’à ± 300 µm - Barèmes avancés pour un enregistrement optimal - Précision d'enregistrement supérieur à ± 10 µm www.cipsacircuits.com/fr

ENOVA STRASBOURG

ENOVA STRASBOURG

FSP (l’un des leaders dans la conversion d’énergie), marque distribuée par CATS, propose une nouvelle gamme complète d’onduleurs (UPS) et de « solar inverter ». Ces produits ont une capacité de 400VA (pour la série Nano) jusqu’à 800KVA (série iDL). Ces onduleurs couvrent des applications grand public (console de jeux, ordinateur, TV…), de télécommunications (serveurs, réseau…), du secteur industriel (machines-outils, robotique, équipement de production, médical, bancaire…) et des « data-centers ».

STAND : C2

STAND : E33

CIRLY

COATED PRODUCTS France

CONRAD

CIRLAB, plate-forme de solutions électroniques

Emballages ESD selon IEC 61340-5-3

Enregistreur de données Voltcraft

Depuis 1991, Coated Products est le partenaire des industriels de l’électronique pour la fourniture d’emballages ESD haute performance. Nos matières Corstat™ et Cortronic® assurent une fonction dissipative ou conductrice et/ou de blindage ; elles répondent ainsi aux cahiers des charges les plus exigeants pour une protection optimale des ESDS (dispositifs sensibles aux décharges électrostatiques) à l’intérieur et à l’extérieur d’une EPA. Spécialiste de l’emballage en carton, Coated Products propose à ses clients : - des solutions standard, disponibles sur stock (catalogue) : boites d’expédition, équipements d’atelier, conteneurs de stockage et de transport - des emballages sur mesure : boites pour le stockage de bobines, plateaux pour les flux internes, conteneurs au format palette… - des calages adaptés : croisillons en carton, film de maintien Korrvu®, plateaux en mousse. www.kolb-wellpappe.com

Conrad enrichit sa gamme de produits de mesure avec cette nouveauté, signée Voltcraft (marque Conrad). L’enregistreur de données Voltcraft permet d’enregistrer une ou plusieurs grandeurs de mesure. L’appareil peut être configuré à l’aide du logiciel Voltsoft fourni ou pris en charge par le navigateur. La fonction de rapport automatique permet de créer des fichiers au format PDF, avec un raccordement à un PC, un Mac ou une imprimante. Les données de mesure en cours et les valeurs Min et Max peuvent être affichées directement sur place sur l’écran intégré. L’écran LCD peut être désactivé pour économiser l’énergie. Points forts : - Pour la température de l'air, l'humidité relative et la pression atmosphérique - Ecran intégré - Création automatique de fichiers PDF www.conradpro.fr

ENOVA STRASBOURG

ENOVA STRASBOURG

CIRLY est le spécialiste de la fabrication rapide de circuits imprimés prototypes et petites séries depuis 1980. Retrouvez-nous à ENOVA Strasbourg les 15 et 16 mars 2017 pour découvrir notre plate-forme de solutions électroniques CIRLAB ou se décline : • CIRCOM Black Box Inside, le circuit imprimé tracé et authentifié via smartphone ou tablette, • CIRCHECK, le service 100% web disponible 24h/24 pour le contrôle de vos fichiers de fabrication, • CIRX, nos premières réalisations en impression 3D de fonctions électroniques, Plus d'informations sur :

www.cirly.com ENOVA STRASBOURG

STAND : D49

STAND : D14

STAND : B23


44

ENOVAMAG N°16

QUOI DE NEUF SUR ENOVA STRASBOURG /////////////////////////////////

CONTAC SOLUTIONS AB

COTELEC

Fabrication, moulage, surmoulage de câbles/connecteurs

Pointes de puissance pour connecteurs automobiles

Fabricant de circuits imprimés à Toulouse

Contac Solutions AB fabrique et commercialise toute sorte de câbles et connecteurs dans les pays nordiques, en Allemagne et en France. Grâce à notre production en Chine, nous arrivons à surmonter les exigences de coût que certains produits demandent comme le moulage et le surmoulage. Nous sommes un partenaire solide et innovateur qui peut rapidement vous aider à réaliser votre idée en produit finie. Notre force est dans notre compétence et notre savoir-faire dans le Harnais de câble, l’électronique, montage électromécanique, mécanique de précision, carte électronique, injection, moulage, surmoulage, etc... Nous produisons tout du simple composant au produit spécifique en petite, moyenne et grande série. Notre flexibilité est connue chez nous comme un standard. www.contac.se

L’explosion des ventes de véhicules hybrides et électriques impose sur le marché de nouvelles connectiques de puissance (généralement de couleur orange). La géométrie et les puissances à faire passer dans les broches à l’intérieur de ces nouveaux connecteurs ne permettent malheureusement pas d’utiliser les pointes conventionnelles. Afin de répondre à la demande des constructeurs et équipementiers automobile, COTELEC propose une nouvelle gamme de pointes de test dont le but est de pouvoir optimiser les surfaces de contact sans dégrader la connectique et faire passer de très fortes puissances. Avec un panel complet de pointes de puissance permettant de couvrir le test de tous les types de connecteurs utilisés dans la conception des véhicules hybrides et électriques, cette nouvelle gamme se révèle déjà comme un outil incontournable pour les professionnels de l’industrie automobile. www.cotelec.fr

CSI est l’une des 3 sociétés du Groupe CIMULEC, second acteur français du PCB. Nos 2 sociétés sœurs sont orientées sur des marchés très spécifiques (militaire pour CIMULEC et spatial pour SYSTRONIC) et si la majorité de notre CA se fait dans l’embarqué, nous revendiquons la place «d’électron libre» du groupe, ce qui nous permet de répondre à des attentes de clients issus d’horizons divers. C’est ainsi que CSI est devenu au fil des ans un partenaire privilégié pour la fabrication de circuits imprimés de haute technologie en prototypes, petites et moyennes séries. CSI est à l'écoute de vos exigences et de vos contraintes afin d'y répondre grâce à une importante notion du service, un support technique dédié et une forte réactivité. CSI, c’est également : - 35 ans d’expérience - 48 collaborateurs - 2 000 m 2 d’atelier - 6,0 M€ de CA - ISO 9001, EN 9100 et UL www.cimulecgroup.com

ENOVA STRASBOURG

ENOVA STRASBOURG

ENOVA STRASBOURG

STAND : C42

STAND : B22

CSI SUD OUEST, Groupe CIMULEC

STAND : A25

DEWESOFT

DIMELCO

DIRECT

DEWESOFT fournisseur du marché de DGA EM

Calibrateur de pression automatique portable ADT 760

Votre partenaire distributeur sur votre région

La filiale de DEWESoft® en France est, en collaboration avec son partenaire CLEMESSY, partie prenante du nouveau marché de la DGA. Celui-ci a pour objet la mise en place d’un Nouveau Système d’Acquisition et de Conduite (NSAC) pour le centre d’essais et d’expertises de DGA Essais de missiles (site Gironde). Le système se compose d’un sous-ensemble de conduite (contrôle-commande), d’un sous-ensemble d’acquisition (conditionnement, numérisation et archivage) et d’un dialogue entre ces deux sous-ensembles. DEWESoft est la solution choisie pour le sous-ensemble d’acquisition (1000 voies de mesure maximum, cadence maximum de 200 kech/s), elle est basée sur des châssis SIRIUS contrôlés par un superviseur de mesure. Le bus de terrain temps réel ETHERCAT est mis en œuvre afin de répondre aux contraintes temps réel. www.dewesoft.com

AOIP introduit sur le marché français une nouvelle génération de calibrateur de pression automatique portable ADT760 avec pompe intégrée, conçu et fabriqué par ADDITEL. Son design a été étudié pour satisfaire aux besoins d’étalonnage en pression sur le terrain : compact, léger (1,8kg), doté d’un écran tactile et d’une batterie Li ion. 3 modèles sont déclinés : - ADT 760 LLP : basse pression et pression différentielle. Sa pompe interne peut générer jusqu’à 75 mbar - ADT 760 D : pression jusqu’à 2,5 bar relative en mesure et génération - ADT 760 M : haute pression, jusqu’à 20 bar relatif et absolu en mesure et génération Précision de mesure jusqu’à 0,02%PE. Précision de contrôle de la pression à 0,05%PE. Une large offre de modules internes couvrant la gamme de ±0.62 mbar à 20 bar. Mesure et génération de tension et courant jusqu’à 30V et 24 mA. www.dimelco.com

ENOVA STRASBOURG

ENOVA STRASBOURG

STAND : B19

STAND : B25

Distributeur indépendant depuis 1965, Direct est spécialisé en matériels de câblage et en connectique industrielle, militaire, marine… Partenaire de TE Connectivity, Nexans, Amphenol, Souriau…, retrouvez l’ensemble de notre gamme sur notre site E-commerce www.direct.fr. Nous serons présent à Enova Strasbourg, Stand C24 : venez rencontrer notre équipe commerciale et faire connaissance avec votre nouvel interlocuteur itinérant, basé dans votre région. www.direct.fr ENOVA STRASBOURG

STAND : C24


///////////////////////////////////////////////// QUOI DE NEUF SUR ENOVA STRASBOURG

45

EXELSIUS

FARO France

FISCHER CONNECTORS

Sécurisez la qualité de vos joints brases

Nouveau FARO Cobalt Array Imager 9MP

Connecteur ultra-miniature haute densité

FARO présentera ainsi au salon ENOVA le nouveau Cobalt Array Imager 9MP, un scanner haute résolution destiné au contrôle qualité, à l'automatisation industrielle et aux applications de vérification intégrée aux processus. Il est idéal pour les fabricants dans le domaine automobile ou aéronautique qui doivent acquérir très précisément les détails et les géométries des arêtes ou des surfaces, notamment de pièces embouties, usinées ou gravées. Grâce au processeur embarqué, une première dans le secteur, le Cobalt permet des configurations comportant un nombre illimité de capteurs (« Multi-imager arrays ») qui permettent d’étendre la zone mesurée et d’inspecter de manière rapide et automatisée toutes les surfaces d’un objet, ce qui réduit considérablement la durée des cycles. www.faro.com

Vous voulez réduire la taille et le poids de vos appareils et en augmenter la fonctionnalité grâce à une solution connectique ultra-miniature et ultra-légère qui combine des contacts de signal et d’alimentation? Le nouveau connecteur MiniMax 06 est robuste, assure une manipulation aisée, et garantit une performance de pointe même en environnements extrêmes. Il est idéal pour les applications portatives ou portées sur le corps où l’espace est restreint. • Jusqu’à 12 contacts signal / alimentation dans un diamètre de moins de 10 mm • Facteur de densité de 0,83 avec des contacts standards de 0,5 mm • IP68 en état connecté et non connecté • 5’000 cycles d’insertion • Transfert de données jusqu’à 10Gb/s • Trois systèmes de verrouillage : push-pull, à visser et à retrait rapide • Également disponible en version précâblée avec boîtier surmoulé, en design droit ou coudé. www.fischerconnectors.com

ENOVA STRASBOURG

ENOVA STRASBOURG

Lorsqu’il n’est plus possible d’inspecter de manière exhaustive la qualité de vos joints de soudure parce que ceux-ci-sont masqués, il devient primordial de contrôler vos process de Sérigraphie et de Refusion. eXelsius vous apporte une solution complète avec PI, une révolution en matière d’inspection SPI et avec sa nouvelle gamme de fours de Refusion XRC qui combine efficacité de transfert thermique, facilité de maintenance et une très faible consommation électrique. La gamme XRC se décline en 5 équipements de 6 à 12 zones de chauffe avec des longueurs et des puissances optimisées pour votre besoin afin que le Process de Refusion ne devienne jamais le maillon faible de votre ligne d’assemblage. www.exelsius.com/fr ENOVA STRASBOURG

STAND : D22

STAND : B15

STAND : A14

FURNESS CONTROLS

GANTNER INSTRUMENTS

Etalon générateur de pression automatique portable

Q.brixx - Système de mesure dynamique modulable et portable

Le FCO560 renferme un capteur de pression différentielle faible ultra-sensible de résolution atteignant 0,001 Pa et d’incertitude meilleure que 0,1% de la lecture dans la gamme de 0 Pa à 20 000 Pa. Le générateur automatique délivre de manière autonome une pression parfaitement régulée au 1/1000 de Pa pour obtenir une qualité de mesure incomparable. L’étalon FCO560 possède une multitude d’entrées et sorties pour s’adapter à tous les types de mesure comme les entrées température et pression atmosphérique pour les corrections de vitesse et de débit, ou encore un multimètre courant et tension pour les signaux électriques des transmetteurs de pression. www.furness-controls.fr

• Le Q.brixx de Gantner Instruments est un système de mesure en aluminium robuste et modulaire, composé de cartes de conditionnement de hautes performances. C A/D 24 bits et échantillonnage jusqu’à 100 KHz/voie. • Les entrées vont des signaux standards (V, mV, mA, TC, Pt 100, IEPE…) aux capteurs type pont (¼, ½, pont complet résistif, inductif, LVDT…) ou haute tension allant jusqu’à 1200 V ou nécessitant une isolatio n importante (TC isolés 1,2 kV). • La connectique proposée (bornier à vis, BNC, DIN, mini TC…) permet une mise en oeuvre rapide. • Le concentrateur permet de récupérer toutes les mesures de manière synchrones Test.commander permet une configuration simple et une mise en place rapide de l’acquisition. • Autonome, des règles d’enregistrement sont définies (pré-post trigger, événement…) et les données stockées sur support clef ou disque dur via les ports USB. Plusieurs Q.brixx peuvent être synchronisés via différents protocole (SNTP, NMEA, IRIG…) pour construire des systèmes de plusieurs centaines de voies de mesures. www.gantner-instruments.fr

Le PT900 représente la dernière génération de débitmètres « clamp on » portables de la gamme de débitmètres à ultrasons Panametrics de GE. Il est robuste et performant, fournit un tout nouveau niveau d'utilisation intuitive et conviviale basé sur la technologie actuelle. - Vaste choix de transducteurs - Tablette sans fil / communication BluetoothMD avec l'émetteur - Programmation aisée via écran tactile et interface utilisateur multilingue - Émetteur haute précision à réponse rapide, indicateur d'état, 8 Go de stockage de données - Mesures de vélocité, volume, masse, totalisateur et débit d'énergie - Nouveau dispositif de serrage à montage aisé - Adapté à la plupart des tailles et matériaux de conduites, revêtues ou non , à pratiquement tous les secteurs nécessitant une mesure de débit temporaire ou ponctuelle, à de nombreux liquides, dont l'eau potable, eaux usées, eau de refroidissement et de chauffage, eau ultrapure et d'autres liquides (solutions eau/glycol, pétrole brut, hydrocarbures raffinés, produits chimiques et les boissons… www.gemeasurement.com

ENOVA STRASBOURG

ENOVA STRASBOURG

ENOVA STRASBOURG

STAND : A15

STAND : C1

GE MEASUREMENT & CONTROL France

Nouveau débitmètre portable à ultrasons PT900

STAND : D42B


46

ENOVAMAG N°16

QUOI DE NEUF SUR ENOVA STRASBOURG /////////////////////////////////

INOVEOS

INSIDIX

ISP AQUITAINE

LA NOUVELLE SOLUTION DE METALLISATION LPKF CONTAC S4

Nouveau partenaire pour la microscopie acoustique

Centrales de mesure/acquisition AZOTIS®

ISP Aquitaine propose un nouveau produit permettant de faire la mesure, l’acquisition, l’enregistrement et l’exploitation de mesures, avec de nombreuses combinaisons possibles (température, pression, humidité relative, débit, commande d’électrovannes), au travers de son écran tactile et du logiciel d’acquisition, qui peut être proposé en option.

La LPKF Contac S4, solution de métallisation électrolytique, intègre plus de fonctionnalités que ses prédécesseurs dans une solution plus compacte. Le PCB passe dans différents bains pour le nettoyage, l’activation, la métallisation et peut aussi par un bain d’étamage pour une meilleure finition et soudabilité. Un logiciel guide les utilisateurs, même inexpérimentés, au travers des différentes étapes de la métallisation. Il communique également des informations sur le statut des bains ou la maintenance à réaliser et aucune connaissance en chimie n’est donc nécessaire. Couplée aux solutions de gravure LPKF mécaniques (ProtoMat S63 ou S103) ou laser (ProtoLaser U4, S4), vous pourrez obtenir une carte avec des vias parfaitement métallisées sur des circuits allant jusqu’à 8 couches avec un ration d’aspect de 1 :10 (diamètre de trou par rapport à l’épaisseur du circuit imprimé). Simplicité, convivialité et performance sont les atouts de la LPKF Contac S4. www.inoveos.com

La société INSIDIX, déterminée à développer son activité liée à la prestation de Service en Contrôle Non destructif, vient de signer un accord de partenariat avec la société nord-américaine OKOS. OKOS développe, depuis près de 20 ans, des technologies d’équipement dédiées au contrôle et l’imagerie par ultrasons et propose des solutions très innovantes notamment pour l’inspection de pièces de dimensions et formes variées. Avec cette nouvelle carte, INSIDIX compte élargir son champ d’applications en répondant à des demandes provenant de tous les secteurs industriels de pointe. www.insidix.com

ISP Aquitaine peut proposer autour de ce concept AZOTIS®, des produits customisés permettant du pilotage de process/acquisition de mesures, avec d’autres types de capteurs, et peut être intégré dans des fonctions plus globales que nous pouvons étudier pour les besoins clients. www.isp-aquitaine.fr

ENOVA STRASBOURG

ENOVA STRASBOURG

ENOVA STRASBOURG

STAND : A39

STAND : D32

Ces équipements compacts, précis, intelligents et économiques sont particulièrement adaptés pour des mesures d’étanchéité, ou de remplissage de tout périphérique étanche chargé en gaz, en alimentation autonome, sur le terrain.

STAND : B2B

J2C COMPOSANT

JAUCH QUARTZ

METROLOGIC GROUP

QUIK TOOL - Support PCB

Des quartz pour des applications « wireless »

La mesure 3D performante avec Metrolog X4

Jauch sort la série JXSxx -WA pour des quartz dédiés aux applications sans fil.

Les fréquences telles que 24.0 / 26.0 / 32.0 / 37.40 / 38.40 ou 40.0MHz sont souvent utilisées par des ASICs RF supportant les standard sans fil tel que le “Bluetooth low Energy” (BLE), Sigfox, Zigbee, ISM, LoRa, LPWAN ou d’autres standards utilisés par les produits et applications dans le monde des objets connectés. Grâce à leur forte stabilité ainsi que leur faible résistance (ESR), nos produits atteignent les spécifications étroites requises par les applications sans fil et les objets connectés. Pour plus d’information, merci de nous contacter sur info@jauch.fr ou au +33 1 46 99 95 40. www.jauch.fr

La plateforme de X4 est conçue pour simplifier vos opérations de mesure au quotidien. • Hautes performances : capacités de traitement de gros volumes (CAO, Nuage de points…), architecture 64 bits. • Interface graphique utilisateur optimale, entièrement personnalisable. • Compatible avec tous les moyens de mesure : MMT, Bras, laser trackers & systèmes optiques portables. • Données dynamiques : Recalcul automatisé lors de mise à jour dans l’interface, liens dynamiques. • Le meilleur logiciel de métrologie dans sa catégorie en GD&T et édition de rapports, prise en charge de ANSI et ISO. • Metrolog X4 est un logiciel de mesure 3D natif développé et dédié à la métrologie de précision. • Silma X4 pour la programmation et la simulation hors ligne avec détection de collision. • Metrolog X4 V5 entièrement intégrée à l’environnement CAO Catia V5. www.metrologic.fr

ENOVA STRASBOURG

ENOVA STRASBOURG

L’Outillage QUIK TOOL améliore le dépôt de pâte en maintenant une pression uniforme de la raclette sur l’ensemble du circuit. Que ce soit dans la sérigraphieuse, la machine de pose, ou dans la SPI et AOI, l’outillage Quik-Tool™ sert à soutenir vos PCB simple ou double face très rapidement et en toute sécurité. Les effets de flambage ou de vibrations sur le PCB sont ainsi empêchés de manière fiable. Meilleur qualité de production, plus fiable, et plus constante. Vos temps d’arrêt machine seront réduits et vous gagnerez en productivité. • Sensibilité sur PCB extrêmement précise avec une force de 2,5g/broches. • Force de maintien maximale de 2000 g / broches à 6 bars grâce à serrage conique innovant. • Les broches sont ESD. • Vous pouvez basculer du mode automatique au mode manuel à tout moment • Garantie de 3 ans sur les vannes et l’électronique www.j2c.eu ENOVA STRASBOURG

STAND : D23

Ces composants fréquence sont disponibles dans différentes tailles de boitiers standard : 2016, 2520 and 3225 et pour 14 fréquences spécifiques générant l’oscillation la plus stable demandée par les modules RF (ASICs et transceivers).

STAND : D25

STAND : E28


///////////////////////////////////////////////// QUOI DE NEUF SUR ENOVA STRASBOURG

47

METRONELEC

ODU France

OPTRIS

Crème à braser LOCTITE GC 10

ODU MAC silver, white and blue line

Caméra infrarouge VGA pour l’industrie du verre

Véritable innovation sur le marché des crèmes à braser : Henkel a développé la première crème à braser stable en température. La LOCTITE GC 10 est stable à 26.5°C pendant un an et jusqu’à 40°C pendant un mois, ce qui représente de nombreux avantages en logistique et en production - depuis la réception jusqu’à la sérigraphie et la refusion. La stabilité en température de la crème permet des performances exceptionnelles telles que : - Un temps d’abandon de 24 heures - Une efficacité de sérigraphie stable et consistante - Une large fenêtre du process de refusion. Plus de 95% de la crème est utilisable et la réduction des défauts de brasage est considérable. Tous ces avantages combinés entrainent un rendement plus élevé et un coût d’exploitation réduit. Depuis son lancement l’année dernière, cette crème rencontre un franc succès et a déjà été qualifiée par de nombreux groupes internationaux. www.metronelec.com

L’ODU-MAC Bleu-Line est facile à manipuler, efficace et flexible. L’assemblage et le démontage des modules peuvent se faire sans outils ni connaissances particulières. ODU propose un boîtier plastique avec verrouillage. Facile à assembler, densité de contacts extrêmement élevée et un haut niveau de modularité. De nouvelles performances pour toutes les options de transmission – signaux, puissance, courant fort, air comprimé, coaxial et optique. L’ODU-MAC Silver-Line pour accouplement automatique est caractérisé par un nombre particulièrement élevé de cycles d’accouplement, bien au-delà de 100.000. Il s’agit d’une interface hybride résistante aux vibrations adaptées aux applications industrielles. L’ODU-MAC White-Line pour accouplement manuel est disponible en trois variantes de verrouillage. Il se distingue par son design robuste, son excellente fiabilité de contact et sa haute densité de contact. www.odu-france.fr

Optris présente à nouveau une caméra infrarouge pour l’industrie du verre. Avec son filtre 7,9 µm, l’optris 640 G7 est parfaite pour la mesure du verre et offre bien d’autres possibilités d’application grâce à sa résolution VGA. « Le logiciel optris PI Connect permet l’utilisation comme caméra linéaire, ce qui est essentiel pour le contrôle de la température des vitres et rubans de verre », explique Torsten Czech, directeur de gestion de produits d’Optris. Dans l’industrie du verre, le contrôle de la température a une importance décisive et est réalisé au cours de presque toutes les étapes du processus. Dans les zones fermées et chaudes, la température ne peut parfois être déterminée qu’avec une sonde d’ambiance. Les thermomètres et caméras infrarouges compacts d’Optris peuvent également être utilisés dans des environnements confinés aux températures élevées. www.optris.fr

ENOVA STRASBOURG

ENOVA STRASBOURG

ENOVA STRASBOURG

STAND : C19

STAND : D15

Caméra infrarouge VGA avec filtre 7,9 µm pour l’industrie du verre

STAND : C25

OROS

PHOENIX CONTACT

PLASTECH

OR35 analyseur de bruit et vibration

Nouvelle technique d'insertion directe SKEDD

Magnetic module

Basée sur une gamme d’instruments modulaires de 4 à 32 voies, la technologie Teamwork permet de chaîner ou de distribuer les instruments pour mesurer plus de 1000 voies. Depuis plus de 30 ans, OROS fournit des solutions de mesure de bruit et vibration de haute qualité aux acteurs majeurs de l’industrie : automobile, aérospatial, marine, énergie et production et automatismes couvrant les applications de dynamique des structures, d’acoustique et de machines tournantes. www.oros.com

Avec le nouveau connecteur SDC 2,5, Phoenix Contact propose le tout premier connecteur pour circuit imprimé, doté de la technologie innovante d'insertion directe SKEDD associée au raccordement Push-in. Ces nouveaux connecteurs se raccordent directement sur circuit imprimé au travers de trous de perçage métallisés. Avec cette solution, les utilisateurs n'ont donc plus besoin d'embases et les coûts de composants et de processus s'en trouvent ainsi réduits. Ces connecteurs s’enfichent simplement au travers du circuit imprimé sans outil, et sont verrouillés grâce aux rivets à expansion, constituant ainsi un assemblage résistant aux vibrations. La série SDC 2,5 convient aux sections de raccordement de 0,2 mm² et 2,5 mm². Elle est aussi conçue pour des courants et des tensions allant jusqu'à 12 A et 320 V (IEC). Cette gamme, au pas de 5,0 mm, est disponible de 1 à 16 pôles. Aussi, grâce au raccordement Push-in, elle offre un confort de raccordement simple, rapide et sécurisé. www.phoenixcontact.com

ENOVA STRASBOURG

ENOVA STRASBOURG

OROS, fabricant français d’instruments de mesure de bruit et vibration, lance son nouvel analyseur l’OR35 Teamwork, 10 voies dans un format compact qui maximise la modularité. Portable, robuste, temps réel, l’OR35-10 voies s’adresse aux services de mesures, aux centres de tests et aux équipes de service à la machine répondant aux exigences de chaque activité, R&D, recette ou diagnostic.

STAND : B36

STAND : C37

PLASTECH propose désormais un nouveau produit, les modules magnétiques pour applications LAN. Ces modules sont conçus pour l’isolement électrique et la suppression des interférences électro magnétiques. Ils sont disponibles en versions simple, double et quad-port. 1. Conforme à la norme IEEE 802.3 2. Conçu pour résister à la soudure par refusion IPC/JEDEC-JSTD-020C 3. Gamme de température -40°C +125°C 4. ROHS www.plastech.fr ENOVA STRASBOURG

STAND : D43


48

QUOI DE NEUF SUR ENOVA STRASBOURG /////////////////////////////////

ENOVAMAG N°16

PROTOELECTRONIQUE.COM

REVOLUPLAST

SAFE PCB

Vos prototypes de cartes câblées en délai express

Conçoit et fabrique pièces et boitiers plastique

Safe-PCB… livrer toujours plus vite

ProtoElectronique.com, le n°1 en Europe pour le prototypage de cartes électroniques câblées en ligne, a sorti la version 2 de son site en janvier 2017 : encore plus intuitif et rapide ! Les bénéfices clients n’ont pas changé : • Devis complet en ligne en 10 min • Délais de livraison express (à partir de 5j ouvrés, achats PCB et composants inclus !) • Disponibilité des composants vérifiée • Assemblage en France • Pas de minimum de commande Le + de la version 2 : votre BOM est désormais interactive ! La liste des composants est maintenant présentée sous forme de tableau excel, vous pouvez double-cliquer sur une ligne pour en changer le contenu… l’accès aux data sheet des composants et l’information sur les types de boîtier, vous aidera à vérifier votre BOM efficacement et simplement avant de passer commande. N’attendez plus pour faire un essai ! Cette nouvelle manière de réaliser les devis de cartes câblées en ligne changera le quotidien de votre bureau d’études. Connectez-vous sur : www.protoelectronique.com ENOVA STRASBOURG

STAND : B2

Faites fabriquer vos boitiers et habillages plastique autrement : sur mesure et sans moule ! REVOLUPLAST conçoit et fabrique des boitiers et pièces plastique sur mesure et sans frais de moule. Grâce à sa maîtrise de la tôlerie plastique, REVOLUPLAST est capable de produire des lots de 10 à quelques milliers d’unités dans des délais courts et offre ainsi une alternative bien plus souple et économique que l’injection plastique, pour les petites et moyennes séries. Acteur incontournable dans son domaine, REVOLUPLAST répond aux besoins et attentes de ses clients en leur proposant des formes et finitions variées avec de vrais moyens de personnalisation. www.revoluplast.com ENOVA STRASBOURG

STAND : E19

Pour réduire encore nos délais de fabrication, nous avons investi dans deux équipements importants dans le process de fabrication : 1 - presse pour les multi-couches 2 - machine de production de films Jusqu'alors sous-traitées, ces 2 opérations sont désormais intégrées dans notre chaîne de production. Nous proposons désormais les délais suivants sur nos circuits imprimés : - 1 et 2 faces : fabrication 1 jour - 4 couches : fabrication 2 jours - 6 couches et + : fabrication 3 jours Faites une simulation en ligne sur www.safe-pcb.com ENOVA STRASBOURG

STAND : : C18

SCAELEC

SCHURTER

SICAP

L’électronique compétitive « Made in France»

Prise de raccordement waterproof push/pull

VOTRE partenaire en Electronique

L’arrivée de deux nouveaux testeurs automatisés, dont un à 4 Sondes Mobiles par face dédié à la vérification In Situ et Fonctionnelle de cartes à haut niveau d’intégration, plébiscités par les grands donneurs d’ordres de l’Aéronautique, de la Défense, du Ferroviaire et du Médical, va permettre à SCAELEC de conforter sa position d’expert dans ce domaine, et d’assister ses clients dans leurs projets en conception, industrialisation (DFM), ou testabilité (DFT). Bien sûr, les moyens de fabrication et de contrôle et d’essais ne sont pas en reste ! Les deux lignes de fabrication bénéficient des dernières innovations en assemblage CMS, avec notamment le contrôle 3D systématique de la pâte à braser (SPI 3D), le test électrique des composants (RLC) avant report, la refusion « Close Loop », et l’inspection optique 3D composant et brasures (AOI 3D), complétée au besoin par Rayons X. www.scaelec.com ENOVA STRASBOURG

STAND : B32

SICAP, spécialisée dans la sous-traitance électronique, propose ses services en : conception, prototypage, industrialisation, fabrication, test, intégration, logistique et SAV depuis plus de 35 ans.

SCHURTER présente le nouveau connecteur IEC waterproof qui consiste en une prise type 4761 et un cordon équipé d’un connecteur type 4762. Avec ce haut niveau de protection en classe IP 67 ou IP 69K connecté ou non avec capot de protection, ce dispositif est parfait pour alimenter les appareils utilisé dans les environnements durcis tels que l’industrie, la marine, les laboratoires ou n’importe quelle application extérieure « outdoor ». www.schurter.com ENOVA STRASBOURG

STAND : D14B

- Une Offre globale ou un Service à la carte. Les mots clés de votre accompagnement SICAP: Service, Qualité, Technicité, Performance, Savoir-faire, Souplesse, Réactivité, Respect des Engagements. - Nos Positionnements Industrialisation, Intégration de nouveaux produits (N.P.I), Production, MCO et expertise, Puissance d'achats. Domaines d'interventions : Aéronautique et Défense, Energie & Environnement, Industrie, IoT, Transport, Télécommunications.

www.sicap-electronique.com ENOVA STRASBOURG

STAND : C44


///////////////////////////////////////////////// QUOI DE NEUF SUR ENOVA STRASBOURG

TE CONNECTIVITY

THORLABS

TRIOPTICS

Capteurs de pression pour environnements dangereux

Leader dans la fabrication et la distribution de composants

InSpec, nouvelle solution de mesure sans contact

La division Sensor Solutions de TE CONNECTIVITY propose une nouvelle gamme de capteurs spécialement conçus pour les environnements à risque, comme les environnements nucléaire et pétrolier. Avec un design simple mais robuste, le capteur de pression antidéflagrant AST 4600 est notamment qualifié pour les applications en atmosphère explosive ou inflammable. Pression: 0 – 1 à 20000 psi Température: - 40 à 85°C ATEX-/-IECEx Flame Proof Class I, Zone 1, Ex d IIC T5 Gb (Ta = -40°C à 85°C) Sortie : 4-20mA Précision : < ±0.25% BFSL |< ±00.5% à partir 7.500 jusqu’à 20.000 PSI IP-66 Ce capteur s’ajoute à notre large gamme des capteurs de force, couple, pression, vibration, accélération, position, température, inclinaison, humidité et propriété des fluides. Spécialement conçus pour répondre aux marchés de grandes séries comme au secteur Test & Mesure. www.te.com

THORLABS est leader dans la fabrication et la distribution de composants pour l’industrie et la recherche dans les domaines de l’optique et de la photonique. THORLABS propose une large gamme de composants permettant de développer des projets basés sur les applications laser. THORLABS conçoit et fabrique également des systèmes avancés de microscopie et d’imagerie destinés aux sciences du vivant. THORLABS possède une présence mondiale, au-delà du siège social basé aux Etats-Unis (NJ), avec des bureaux commerciaux, des usines de fabrication et des plateformes logistiques au Japon, en Chine, en Allemagne, au Royaume-Uni, en Suède, au Brésil et en France.

ENOVA STRASBOURG

ENOVA STRASBOURG

STAND : A18

www.thorlabs.com STAND : E43

4D InSpec, nouvelle solution de mesure sans contact qui permet de visualiser et mesurer les caractéristiques ou les défauts de surface tels que trous, rayures, rainures, bosses, de façon instantanée, avec une résolution micrométrique. Portable et léger (< 1kg), 4D InSpec assure la détection et l’analyse des défauts de 2,5 µm à 2,5 mm de profondeur. Avec sa connectique de 10m de long il est possible de contrôler des grandes pièces et des formes géométriques complexes. Contrairement aux méthodes de contrôle visuel, cette solution apporte une fiabilité, une précision et une répétabilité de mesure, tout en améliorant le confort de l’utilisateur. Le capteur est insensible aux mouvements de l’opérateur ce qui simplifie alignement et mesure. Le système est fourni avec un ordinateur et un écran tactile, un câble Ethernet et un logiciel. Avec sa batterie Li-ion rechargeable, son autonomie est d’environ 8h. www.trioptics.fr ENOVA STRASBOURG

STAND : E32

Vi TECHNOLOGY

VP ÉLECTRONIQUE

WEISS TECHNIK France

82% de benchmarks gagnants

Alimentations 40-180-275W 19 mm d'épaisseur

Nouvelle gamme d’enceintes d’altitude

Bien que l’inspection 3D AOI enregistre des progrès significatifs elle ne permet pas d’inspecter les joints de soudure cachés (QFN, BGA…) ou inaccessibles en raison de la proximité d’autres composants. Lorsque s’ajoute la difficulté et parfois même l’impossibilité de réparer, le contrôle du process de sérigraphie devient incontournable. Avec PI, une gamme d’équipements SPI dont chaque modèle offre la même qualité d’inspection et simplicité d’utilisation grâce à un système de programmation automatique, Vi TECHNOLOGY enregistre un taux de succès supérieur à 80% lors des évaluations réalisées sur des sites de production au cours des 6 derniers mois. Mettez votre process de sérigraphie sous contrôle et améliorez le rendement et la qualité de vos lignes d’assemblage CMS. www.vitechnology.fr

Il s'agit de la famille d'alimentation la plus fine du marché puisque leur hauteur n'est que de 19 mm. Ces séries extrêmement compétitives sont adaptées aux applications industrielles et médicales édition-4 (2xMOPP), en classe d'isolation I ou II. Les modèles sont disponibles en 40W (dimension 2"x3"), 180W (dimension 2"x4") et 275W (3"x5"), dans des gammes de tension de 5Vdc à 58Vdc, et disposent sur certains modèles d'une tension auxiliaire de 12Vdc. Les alimentations peuvent être équipées de connectique E/S de type Molex, Bornier ou avec Picots. Un capot de protection est également prévu en option. Ces alimentations fonctionnent dans des gammes de températures de -40°C à +70°C. Leur consommation à vide est inférieure à 0.5W, leur rendement de 90%, avec un MTBF de 3 millions d'heures. Ces alimentations acceptent un réseau d'entrée de 88-264Vac, dans des plages de fréquence de 47-63Hz, ce qui leur permet d'équiper des matériels destinés au marché mondial. www.vpelec.com/fr

ENOVA STRASBOURG

ENOVA STRASBOURG

STAND : D22

STAND : D10

49

S’assurer de la fiabilité des composants et équipements destinés à l’industrie aéronautique est crucial. Les enceintes Sky Event vous permettent de tester le bon fonctionnement de vos produits dans différentes conditions classiques ou extrêmes d’altitude, de température et d’humidité. Simulant des altitudes allant jusqu’à 36km tout en contrôlant précisément la température (entre -70°C et +120°C) de la pression atmosphérique à 150mbar, nos enceintes couvrent les conditions de vol d’une grande majorité des avions commerciaux et militaires. Nos enceintes, conçues et fabriquées en France, n’intègrent que des composants robustes et reconnus, et assurent ainsi la précision et la répétabilité de vos essais. www.weissfr.com ENOVA STRASBOURG

STAND : B24


50

ENOVAMAG N°16

QUOI DE NEUF SUR ENOVA STRASBOURG /////////////////////////////////

WIMESURE

W-TECH

WURTH ELEKTRONIK

Générateur de pression auto-portable

X-Quik II, compteur de composants par Rayon-X

Connecteur Carte-à-fil de puissance

Ce générateur de pression automatique permet de générer et de mesurer de très basses pressions de 100 Pa à 1000 hPa en plusieurs gammes de mesure. Il est équipé d'un écran tactile de 7 pouces. Sa pompe électrique intégrée vous permet de générer automatiquement des points avec une très grande stabilité pour l’étalonnage de vos capteurs. C’est l’outil idéal pour l’étalonnage des capteurs sur site (salle blanche, pharmacie, etc.). • Etendue de mesure en plusieurs gammes de 1 à 1000 hPa • Linéarité : 0,1 à 0,05 % suivant la gamme de mesure • Hystérésis : 0,05 % pleine échelle • Plage d'utilisation en température de +10 à +40 °C • Générateur automatique de pression par pompe électrique interne • Ajustement de la pression (suivant le volume) inférieur à 5 secondes • Affichage : écran couleur 7" tactile • Alimentation par batterie • Sorties numériques en option : USB et Ethernet www.wimesure.fr

W-Tech propose un compteur par Rayon-X, simple et polyvalent, capable de compter des composants automatiquement dans : - 1 Bobine de Ø330, 380mm - 4 Bobines de Ø180mm simultanément - Des plateaux JEDEC - Des tubes - Des bouts de bandes alvéolées Le comptage s’effectue en quelques secondes seulement, et laisse à l’utilisateur la possibilité de vérifier le résultat rapidement, grâce un code couleur. De plus, l’algorithme puissant qui équipe la machine, est capable d’appréhender les larges composants traversants tout aussi bien, que les petits composants de types 0402, 0603, 1005 métrique (= 01005, 0201, 0402 impérial). La X-Quik II permet également la réalisation d’inspection, par Rayon-X, de vos produits. Enfin, le compteur à Rayon-X peut être relié à une imprimante pour la création d’étiquettes personnalisables et/ou, interfacé à un logiciel ERP, pour une gestion de vos stocks en temps réel. www.w-tech.fr

Capable de supporter des courants jusqu'à 120A, ce connecteur carte-à-fil représente la solution idéale pour toutes les applications de puissance. Il met en œuvre la technologie PressFit (Insertion en force) qui permet en outre de réduire la résistance série du contact, évitant ainsi les pertes, les surchauffes locales, les risques de délamination du circuit imprimé… Associé à une cosse spécifique également fournie par Wurth Elektronik, il permet la connexion facile, compacte et efficace de fils dont la section peut varier de 4 à 16 mm². Ces produits, cosses et réceptacles, sont d’ores et déjà disponibles sur étagère pour un échantillonnage rapide ou un départ en production. Ils complètent une gamme déjà existante de nombreuses solutions de connexion pour courants forts sur PCB. www.we-online.com

ENOVA STRASBOURG

ENOVA STRASBOURG

ENOVA STRASBOURG

STAND : D42

STAND : C23

STAND : : B10


Enova mag N°16  

enova Mag, le magazine de l’innovation pour la recherche et l’industrie

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you