Page 1

L A I C E N° SPOVA LYON EN INNOVATION

3 innovations remarquables au service de l’industrie ! DOSSIER SALON

2 jours d’échanges et de rendez-vous d’affaires portés par les nouveaux besoins en connectivité

TENDANCES ET MARCHÉ

La Commission investit 16 milliards d’euros dans la recherche et l’innovation sur les deux prochaines années. DOSSIER TRANSPORT

Michelin lance une gamme de services autour du pneu connecté

DOSSIER LED LIGHTING

La métrologie au service du développement des technologies LED

DOSSIER SMART CITY SMART GRID

Des capteurs intelligents innovants pour accroitre l’efficacité énergétique de la ville de demain

AVIS D'EXPERT

Médecine connectée : la prochaine cible des cybercriminels ?


//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

3

Édito

Sommaire TENDANCES & MARCHÉS 4 L'Europe prend du retard en matière de dépenses R&D, sous l'effet notamment des évolutions en France et en Allemagne.

5 La Commission investit 16 milliards d’euros dans la recherche et l’innovation sur les deux prochaines années.

6 Indicateurs

Toujours plus connecté ! Porté par le développement de l’IoT et des objets connectés, l’électronique s’implante dans tous les secteurs de notre économie : automobile, aéronautique, militaire, mais aussi médical, agricole, textile, bâtiment, collectivité,… Quel secteur échappera au tsunami du tout connecté ?

INNOVATION 7 3 innovations remarquables au service de l’industrie !

DOSSIER TRANSPORT 8 Colas révolutionne la route en créant la route solaire Wattway.

9 Michelin lance une gamme de services autour du pneu connecté.

Apparemment peu, à l’instar du transport, de la ville, de l’éclairage qui deviennent massivement connectés et smart comme vous le verrez dans nos trois dossiers de ce numéro d’EnovaMag.

DOSSIER Smart City smart Grid

Les pneus deviennent connectés et permettent une maintenance prédictive des flottes. La route devient intelligente et non seulement produit de l’électricité, mais permet aussi la gestion du trafic et l’auto-diagnostique des chaussées !

11 Des capteurs intelligents innovants pour accroitre

Dans son sillage, cette nouvelle donne entraine toutes les composantes de l’écosystème électronique, de la mesure à l’optique-photonique, en passant par la métrologie. Vous découvrirez dans ce numéro comment les biocapteurs optiques détectent désormais les polluants in-situ, ou ces technologies optiques qui participent au développement du « smart water », un marché de plus 16 milliards de dollars à l’horizon 2020. Sans parler de la métrologie qui s’investit désormais dans le champ complexe des mesures subjectives de l’apparence et de la perception sensorielle en se mettant au service du développement des technologies LED. Mais ces nouveaux usages créent aussi leurs nouveaux risques. La cybersécurité du médical et de la santé connectée en sont un exemple emblématique. On imagine aisément les dégâts que pourrait faire le piratage de moniteurs cardiaques ou de pompes à perfusion connectés… Pour tous les porteurs de projets qui souhaitent découvrir comment ces technologies innovantes peuvent constituer des solutions pertinentes à leurs propres problématiques, dans leur secteur d’activité respectif, le salon Enova Lyon est l’événement incontournable de ce début d’année. Exposition, conférences et business meetings… rendez-vous les 10 et 11 février à la cité des congrès de Lyon pour donner vie à vos projets. Bonne lecture et bonne visite ! Pascal Melet Directeur des Salons Enova

10 132 millions de compteurs communicants à équiper de puces. l’efficacité énergétique de la ville de demain.

12 Optimiser la gestion de l’eau et traquer les polluants.

DOSSIER LED LIGHTING 13 Des led flexibles à nanofils : une nouvelle avancée pour les écrans pliables.

14 La métrologie au service du développement des technologies LED.

15 Solution alternative pour passer aux LED tout en augmentant leurs capacités de production.

FOCUS SALON ENOVA LYON 16 2 jours d’échanges et de rendez-vous d’affaires portés par les nouveaux besoins de connectivité.

QUOI DE NEUF 20 L’actualité produis et services d’une sélection d’exposants à retrouver sur le salon Enova Lyon.

AVIS D'EXPERTS 26 L’IoT mythe ou réalité ? 27 Médecine connectée : la prochaine cible des cybercriminels ?

VIE DE LA PROFESSION 28 Naissance de ACSIEL Alliance Électronique. 29 « 2015, Année de la Lumière en France ». 30 Minalogic annonce le lancement de l'Alliance Silicon Europe. L’actualité du CFM pour l’année 2016.

N°13 - Janvier 2016 - GL events Exhibitions 24, rue Saint Victor - 75005 PARIS - France - Tél. : +33 (0)1 44 31 83 39 - Fax : +33 (0)1 44 31 83 42 - www.enova-event.com Directeur de la publication / Directeur des salons : Pascal Melet I Rédaction : Thierry Guermonprez I Responsable communication : Valérie Moullec Houdret Publicité : Anne Bourdin, Martine Renoult, Guillaume Dodeman I Réalisation : etc. I Impression : NORDIMPRIM - 7 000 exemplaires I Crédits photos : Fotolia, Foucha


4

ENOVAMAG N°13

TENDANCES & MARCHÉS

//////////////////////////////////////////////

L'EUROPE PREND DU RETARD EN MATIÈRE DE DÉPENSES R&D, SOUS L'EFFET NOTAMMENT DES ÉVOLUTIONS EN FRANCE ET EN ALLEMAGNE

S

elon les conclusions de l’étude « Global Innovation 1000 » ce recul de l'Europe à la troisième place des grandes régions de destination des dépenses d’innovation est le résultat de la faible croissance des investissements R&D domestiques et importés, couplée à une augmentation substantielle des exportations R&D, en particulier depuis la France et l'Allemagne. Les dépenses R&D domestiques ont augmenté de seulement 2 % en Europe entre 2007 et 2015 comparé aux progressions de 40 % en Amérique du Nord et 60 % en Asie. La France a enregistré une baisse des dépenses R&D domestiques de 20 %, une chute des dépenses importées de 21 %, et une augmentation des exportations de 46 %, entre 2007 et 2015. Quant à l'Allemagne, si ses dépenses R&D domestiques ont augmenté de 48 % entre 2007 et 2015, son activité R&D importée a en revanche chuté de 7 % et sa R&D exportée a augmenté de 76 % sur la même période. L'Europe est passée du statut de première destination mondiale pour les investissements

R&D des entreprises à la troisième place, derrière l'Asie et l'Amérique du Nord. La forte croissance des dépenses R&D exportées vers d'autres pays, en particulier par la France et l'Allemagne, sont des facteurs clés dans ce renversement. »

Parmi les 44 entreprises françaises du classement 2015, le secteur industriel est le plus représenté.

L’INVESTISSEMENT R&D DES ENTREPRISES FRANÇAISES

En 2015, 44 entreprises figurent au classement « Global Innovation 1000 », soit 2 entreprises de moins qu’en 2014, et représentent 5,2% du total des dépenses R&D. Parmi les 44 entreprises françaises du classement 2015, le secteur industriel est le plus représenté (18%) alors qu’il ne compte que pour 7% des dépenses d’innovation des entreprises françaises. De son côté, l’Aérospatial & Défense totalise 21% des investissements R&D alors qu’il ne représente que 9% du tissu français. Cette année, Dassault Systèmes, SaintGobain, Air liquide et Danone ont fait leur entrée dans le Top 20 des entreprises

françaises qui investissent le plus en R&D. Sanofi en conserve la tête et demeure la seule société française figurant également au Top 20 mondial du « Global Innovation 1000 ». Depuis 2005, les dépenses R&D des entreprises françaises ont augmenté de 28%, taux largement inférieur à celui des entreprises européennes (66%) et de l’ensemble des entreprises du « Global Innovation 1000 » (70%). Dans la même lignée, entre 2014 et 2015, les entreprises françaises ont vu leurs dépenses R&D baisser de 1,5%, tandis que leurs homologues européennes les augmentaient de 6% et que l’ensemble des entreprises du Global Innovation 1000 enregistraient une croissance de leurs investissements de 5,1%. En 2007, les entreprises françaises exportaient 50% de leur R&D vers d’autres pays, ce taux est passé à 65% en 2015 alors qu’il s’élève à 52% pour les autres entreprises européennes. Au total, entre 2007 et 2015, la France a vu chuter ses dépenses d’innovation de 21% et a rétrogradé du 6ème au 7ème rang des pays investissant le plus en R&D. Tendances sectorielles : l’informatique/ électronique, la santé et l’automobile restent les trois secteurs phare en termes de part du total des dépenses R&D en 2015. Sur la base des tendances actuelles, la santé devrait bientôt dépasser l'informatique/ électronique et devenir le premier secteur en termes de dépenses R&D d'ici à 2019. Le segment logiciels/Internet présente quant à lui le taux de croissance le plus élevé entre 2014 et 2015 (+27 %), et devient le quatrième secteur en termes de dépenses de R&D en 2015. © 2015 PwC.


////////////////////////////////////////////////////////////// TENDANCES & MARCHÉS

5

LA COMMISSION INVESTIT 16 MILLIARDS D’EUROS DANS LA RECHERCHE ET L’INNOVATION SUR LES DEUX PROCHAINES ANNÉES La Commission européenne va investir près de 16 milliards d’euros dans la recherche et l’innovation au cours des deux prochaines années dans le cadre d’Horizon 2020, le programme de financement de l'Union européenne pour la recherche et l’innovation, à la suite de l'adoption aujourd'hui du nouveau programme de travail 2016-2017.

L

es nouvelles possibilités de financement qu'offre le programme de travail sont dans la droite ligne des priorités de la Commission énoncées par le président Jean-Claude Juncker et contribueront de manière considérable aux mesures de la Commission en faveur de l’emploi, de la croissance et de l’investissement, au marché unique numérique, à l'Union de l'énergie et à la politique en matière de changement climatique, à une plus forte participation de l'industrie au marché intérieur et au renfort du poids de l'Europe sur la scène internationale. Le programme soutiendra un éventail d’initiatives transversales par l'intermédiaire de plusieurs appels: la modernisation de l’industrie

manufacturière européenne (1 milliard d’euros); les technologies et les normes en matière de conduite automatique (plus de 100 millions d’euros); l’internet des objets (139 millions d’euros) pour faire face à la numérisation des industries de l’Union; «Industry 2020 in the Circular Economy» (670 millions d’euros) afin de mettre en place des économies fortes et durables; et des villes intelligentes et durables (232 millions d’euros) pour une meilleure intégration de la protection de l’environnement, des transports, de l’énergie et des réseaux numériques dans les environnements urbains de l’Union. Source : Horizon 2020 - Ministère de l'Education Nationale, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche


6

ENOVAMAG N°13

TENDANCES & MARCHÉS

//////////////////////////////////////////////

INDICATEURS INDICATEUR AFOP Optique-Photonique L’évolution des prises de commandes poursuit sa progression sur la période considérée (3T2015) puisque 58% des entreprises indiquent que leurs ventes ont été en progression par rapport à la même période de l'an passé (+3 points par rapport au 2è trimestre 2015 et +5,5 points depuis le début de l’année). Un chiffre bien au-delà des prévisions enregistrées lors de l'enquête du trimestre précédent qui anticipait que seulement 41% des entreprises connaîtraient une hausse trimestrielle sur un an. A périodes égales (janvier-septembre 2015 par rapport à janvier-septembre 2014), la tendance positive des prises de commandes de l’année se confirme : 81% des entreprises interrogées évoquent des prises de commandes stables (18%) ou en augmentation (37% en hausse de 0 à 10%, 26% en hausse de plus de 10 %) alors que ce chiffre ne dépassait pas 66% en 2014. L'année 2015 devrait se terminer sur une bonne note car 48% des entreprises sondées prévoient des prises de commandes en hausse au 4è trimestre 2015 (par rapport au 4è trimestre 2014), 33,5% anticipent des prises de commandes stables et seulement 18,5% s'attendent à des baisses. www.afoptique.org

Évolution des prises de commandes 3ème trimestre 2015 / 3ème trimestre 2014 60% 50% 40% 30%

31%

31%

Hausse de 0 à 10%

Stabilité

27%

20% 10% 0%

0% Hausse > 10% inclus

Diminution de 0 à 10%

Diminution > 10% inclus

INDICATEUR SYMOP Equipements de Production (dont Vision et Mesure) Depuis quelques mois, on observait une progression, faible mais régulière, de la demande en machines de production. Après la forte chute enregistrée en août, l’indice se contracte à nouveau de 2% en septembre. Pour les fournisseurs d’équipements et de matériels de production, l’activité se redresse à nouveau, en croissance de 3 % sur le troisième trimestre par rapport au même trimestre 2014. Les composantes restent les mêmes soit un marché domestique peu dynamique, quoiqu'un peu plus réactif, et des ventes à l’export en progression. La demande en machines semble se stabiliser depuis l’été. Elle reste bien orientée pour les robots industriels, ou les matériels industriels de vision ou de mesures. Les prévisions sur les prochains mois sont plutôt optimistes notamment à l’export. www.symop.com

INDICATEUR SIMTEC Instrumentation de Test et Mesure dans l’Electronique Pour le troisième trimestre, l’indice de conjoncture en test et mesure atteint 921,43, alors qu’il oscillait autour de 900 lors des deux premiers trimestres. Le quatrième trimestre étant traditionnellement le plus fort de l’année pour la profession, l’organisation professionnelle s’attend ainsi à un bon cru pour 2015. Même si le marché français du test et de la mesure “se tasse” indiscutablement depuis quatre ans, probablement à l’image de l’investissement industriel en général, le printemps 2015 s’est néanmoins bien passé, entraînant une orientation positive de la courbe. « Nous pouvons espérer voir cette orientation positive de la courbe se prolonger. D’ailleurs, en comparaison au même trimestre de l’année dernière, c’est le deuxième trimestre de croissance. L’année 2015 sera donc un bon cru », affirme Eric Fauxpoint, président du Simtec. www.simtec.org

INDICATEUR SNESE Fabrication Electronique La croissance marque une pause : chaque année, le troisième trimestre est baissier. 2015 n’échappe pas à la règle. Mais la persistance des clients à ignorer les bienfaits d’une planification de leurs besoins sème le doute chez leurs fournisseurs. L’allongement des délais de paiement, l’effet néfaste de la dévaluation de l’euro face au dollar qui va provoquer une baisse conséquente du résultat de l’année sont aussi des facteurs de stress. La confiance s’en ressent et l’indice descend au niveau enregistré mi 2009. Les entreprises du groupe 1 (moins de 100 personnes) semblent mieux résister au pessimisme ambiant. Par contre, les perspectives d’investissement repartent à la hausse après une année de quasi stabilité. www.snese.com


ENOVAMAG N°13

INNOVATION

//////////////////////////////////////////////////

7

INNOVATIONS REMARQUABLES AU SERVICE DE L’INDUSTRIE ! Zoom sur 3 lauréats des Trophées de l’innovation ENOVA PARIS 2015 qui valorisent le savoir-faire de ses exposants. Ils sont le reflet des initiatives et technologies les plus innovantes présentées sur le salon. MULTICARTES, LA SÉRIE DE CARTES ÉLECTRONIQUES D’ALPHANOV, a remporté le trophée de l’innovation « Productivité » Sorte de « kit de conception », la série Multicartes, destinées à piloter les diverses familles de lasers a fibre, permet aux développeurs de lasers de s’appuyer sur des briques électroniques pour concevoir plus rapidement leurs nouvelles sources. Les fonctions apportées sont parmi les plus critiques des sources actuelles. Au sein de chaque carte, les innovations apportées concernent la gestion des fonctions, la coordination des différentes cartes et la facilité de programmation pour atteindre les caractéristiques visées au niveau du laser final. La série Multicartes permet ainsi aux concepteurs et fabricants de laser de gagner du temps lors des phases de conception et de prototypage ainsi que d’atteindre des performances originales pour un coût réduit. Le temps de conception d'un prototype passe ainsi de plus d'un an à quelques semaines. Grâce à cette série, le prototypage des lasers à fibre devient un jeu d’enfant ! www.alphanov.com

LE LAB’EXPRESS DE JRI, LE 1ER LABORATOIRE DE MÉTROLOGIE ITINÉRANT EN EUROPE, a remporté le trophée de l’innovation « Qualité/sécurité ». Afin de répondre aux besoins en métrologie dans le domaine de la température, le Lab'express se déplace chez le client pour réaliser différentes prestations métrologiques accréditées Cofrac. Il va changer leur quotidien. « Sa force est de conserver les mêmes performances qu'un laboratoire de métrologie fixe. Il n'y a pas de rupture de la traçabilité des températures sur plus d'une journée. Cette solution en véhicule est beaucoup plus précise que celle qui consiste à déplacer les bains d'étalonnage dans les plateaux techniques pour vérifier les sondes parce que l'environnement n'y est pas stable.

/////////////////////////////////////////////

LES NANOJAUGES DE CONTRAINTES, DE NANOLIKE, NOUVELLE GÉNÉRATION DE CAPTEURS À BASE DE NANOPARTICULES, ont remporté le trophée de l’innovation « Technologie Embarquée ». Ces nanojauges de contrainte intègrent le meilleur des nanotechnologies : une très faible consommation électrique permettant de créer des capteurs autonomes et sans fils, une plus grande sensibilité autorisant la conception de capteurs plus performants sans changer les corps d’épreuve mécaniques ainsi qu’une extrême miniaturisation de la zone active, permettant de faire des mesures très localisées de la déformation. En répondant aux besoins des nouveaux produits qui nécessitent des mesures plus précises et plus nombreuses tout en limitant la taille des équipements et les coûts d’installation, les nanocapteurs ouvrent la voie à de nouvelles méthodes de mesure et à l’instrumentation de demain. Ces nanojauges sont déjà utilisées comme transducteur pour les capteurs (pression, force…), dans les systèmes embarqués. Les principales applications des nanocapteurs sont les systèmes de mesure autonomes, l’aéronautique, le spatial et les systèmes embarqués. www.nanolike.com

Dans le Lab'express, on maîtrise tous les paramètres. Cela nous permet de conserver une incertitude restreinte sur les plages de température pour lesquelles nous sommes accrédités COFRAC : 0.20°C de -90°C à -20°C et 0.08°C de -20°C à +140°C », explique Rémi Moreau, Responsable Métrologie et Qualité chez JRI. Cette conservation des incertitudes des mesures, rendue possible en raison de la mobilité du laboratoire, permet de répondre aux prescriptions métrologiques recommandées pour l'étalonnage des sondes des incubateurs. « Dans le cas du LPA, toutes les sondes des sites périphériques ont été rapatriées sur le plateau technique et sont donc traitées en même temps, avant d'être réacheminées. Tout est rapide et transparent. Le rapport sera rendu au client en 5 jours seulement. C'est bien plus rapide qu'avec une solution d'étalonnage en laboratoire fixe ! » www.jri.fr

Palmarès des Trophées 2015 sur www.enova-event.com/les-temps-forts/trophees-de-l-innovation


8

ENOVAMAG N°13

DOSSIER TRANSPORT

////////////////////////////////////////////////

DOSSIER TRANSPORT Colas révolutionne la route en créant la route solaire Wattway Michelin lance une gamme de services autour du pneu connecté

20 m2 de chaussée Wattway suffisent à approvisionner un foyer en électricité

Colas révolutionne la route en créant la route solaire Wattway

C

olas, leader mondial des infrastructures de transport, dévoile Wattway, la route solaire. Fruit de cinq années de R&D en partenariat avec l’Institut National de l’Energie Solaire, cette innovation majeure donne à la route une nouvelle fonction de production d’énergie renouvelable. Pour Hervé Le Bouc, à la tête de Colas depuis 2007 : « Notre procédé Wattway est aujourd’hui sans équivalent dans le monde. La route solaire participe au défi de la transition énergétique et constitue une brique essentielle de la smart city. »

QU’EST-CE QUE WATTWAY ?

C’est un concept de revêtement routier photovoltaïque unique au monde. Les dalles Wattway comprennent des cellules photovoltaïques enrobées dans un substrat multicouche. Ces cellules captent l’énergie solaire au travers d’une très fine feuille de silicium polycristallin permettant de produire de l’électricité. Connectées à un boîtier latéral en sous-face intégrant les composants de sûreté électrique, les dalles sont adaptables aux routes du monde entier et capables de supporter la circulation de tout type de véhicule, y compris les poids lourds. Très fines (quelques millimètres d’épaisseur) et pourtant résistantes, antidérapantes, conçues pour durer, les dalles Wattway sont

posées et collées directement sur la chaussée, sans travaux de génie civil. Le procédé Wattway utilise les infrastructures déjà existantes : pas besoin de détruire pour reconstruire.

intelligente et communicante. On peut imaginer également un rechargement des véhicules électriques par le biais de la technologie de l’induction.

UNE ROUTE RÉVOLUTIONNAIRE

UN PROCÉDÉ EN COURS DE COMMERCIALISATION

Cette prouesse technique inédite, protégée par deux brevets, introduit une rupture majeure en conférant à la route une nouvelle fonction de production locale d’énergie propre et renouvelable, en complément de son usage traditionnel de support de la mobilité. Wattway permettra ainsi d’alimenter l’éclairage public, les enseignes lumineuses, les tramways, mais aussi les logements, les bureaux, etc. Par exemple, 20 m² de chaussée Wattway suffisent à approvisionner un foyer en électricité (hors chauffage), et, grâce à 1 km linéaire de route équipée de dalles Wattway, il est possible d’éclairer une ville de 5 000 habitants (sources ADEME).

VERS LA ROUTE DU FUTUR

Dès lors que la route produit de l’électricité, elle est connectée. Le développement massif de capteurs permet d’avoir en temps réel des informations sur l’état du trafic, de gérer celui-ci de façon dynamique et de mettre en place des systèmes d’autodiagnostic de la chaussée, dans une perspective de route

Wattway est proposé, pour des sites pilotes, à des partenaires publics (collectivités locales) et privés (entreprises) souhaitant participer au lancement de cette innovation dans le cadre de la politique de transition énergétique.

DEUX MARCHÉS CLÉS

Dans les zones urbaines, Wattway est au cœur des enjeux de transition énergétique et représente une solution pour les « smart cities ». Cette technologie solaire de rupture apportera, en effet, une énergie renouvelable au plus près des lieux où la consommation d’électricité est la plus élevée et où la demande est en croissance constante. Dans les régions isolées, où la faible densité de population rend les coûts de raccordement au réseau électrique prohibitifs, la route solaire Wattway permettra de créer des infrastructures de production d’énergie locales et pérennes, en circuit court. www.wattwaybycolas.com


/////////////////////////////////////////////////////////////////DOSSIER TRANSPORT

9

Michelin lance une gamme de services autour du pneu connecté Le groupe Michelin lance une offre de trois services à destination des transporteurs, afin de vérifier l'état d'entretien des pneus de leurs flottes de camions. L’offre vise à aider ses clients à adopter une maintenance préventive et non plus curative, et surtout à réduire leurs coûts.

L

e groupe Michelin lance une offre de trois services à destination des transporteurs, afin de vérifier l'état d'entretien des pneus de leurs flottes de camions. L’offre vise à aider ses clients à adopter une maintenance préventive et non plus curative, et surtout à réduire leurs coûts. Le service est vendu à travers une plateforme internet baptisée "My account" et par la force de vente du groupe. En fonction des prestations choisies, il en coûtera entre un et neuf euros par camion et par an. "Les gains peuvent être jusqu’à quatre fois supérieurs à l’investissement", fait-on valoir chez le pneumaticien.

TROIS PRESTATIONS SONT PROPOSÉES.

La première est une appli de carnet d’entretien baptisé TireLog. La seconde, baptisée iCheck, assure, via un kit d’outils de mesure, au service de maintenance des transporteurs de mesurer plusieurs paramètres (pression, profondeur des sculptures de la bande de roulement, aspect) et permet de déclencher les opérations de maintenance au bon moment. L’offre la plus évoluée, iManage, concerne un pneu connecté équipé d’une puce RFID.

UN “PATCH” SUR LES PNEUS

Michelin propose aux transporteurs d’équiper les pneus de leurs véhicules (que ce soit des Michelin ou des pneus de la concurrence) d’un “patch” comprenant une puce RFID. “Tous nos pneus seront équipés de série d’ici la fin 2016. Nous avons breveté la technologie d’intégration du patch en préservant l’intégrité du pneu. Ce brevet, nous l’avons ouvert à la concurrence afin de diffuser un nouveau standard du marché”, explique Serge Laffont. Un tel dispositif permet de collecter des informations sur l’état du parc et de systématiser les contrôles. La puce permet de remonter des données qui, par contrat, restent la propriété du transporteur, mais qui sont stockées dans le cloud et analysées par Michelin. Le client dispose alors d’une vision de son parc et peut anticiper les opérations de recreusage des bandes de roulement, le rechapage et la permutation.

“La bonne pression des pneus est l’assurance de la consommation la plus basse du véhicule et de son bon état général, assure-t-on dans le groupe clermontois. Un tiers des pannes de poids lourds en Europe sont liées aux pneus. Et dans 90 % des cas, il s’agit d’un problème de gonflage.” Des économies sont également à faire sur le rechapage ou le changement : “Les pneus qui arrivent dans nos usines de rechapage ont encore en moyenne 4,8 millimètres de gomme, alors que la réglementation impose le rechapage à un ou deux millimètres selon

les pays. Imaginez le nombre de kilomètres perdus !”, indique-t-on au marketing de l’activité poids lourds. Le service, déjà disponible aux Etats-Unis, commence à être commercialisé en Europe, au Brésil et en Russie. “Nous avons pour objectif, d’ici cinq ans, d’avoir un million de véhicules équipés”, indique Serge Laffont. www.michelin.com


10

ENOVAMAG N°13

DOSSIER SMART CITY SMART GRID

////////////////////////////////////

DOSSIER SMART CITY SMART GRID 132 millions de compteurs communicants à équiper de puces Des capteurs intelligents innovants pour accroitre l’efficacité énergétique de la ville de demain Optimiser la gestion de l’eau et traquer les polluants

132 millions de compteurs communicants à équiper de puces

P

our le cabinet d’études américain, le marché mondial des semiconducteurs intégrés dans les compteurs communicants est promis à une forte croissance et représente ainsi une opportunité à saisir pour les fournisseurs de puces. IHS évalue à 1,2 milliard de dollars la consommation de semiconducteurs pour les compteurs en 2014, un marché en progression de 11%. Au cours des cinq prochaines années, ce marché devrait croître en moyenne de 8% par an. Le contenu semiconducteurs moyen était de 11 dollars par compteur en 2014, mais ce montant devrait croître au cours des prochaines années, car l’industrie réclame dans ses compteurs des microcontrôleurs 32 bits, de la mémoire, des solutions de type système-sur-une –puce (SoC) et d’autres composants pour permettre des communications sécurisées entre le compteur et le réseau du fournisseur d’énergie et d’autres fonctionnalités. IHS estime que les deux-tiers du contenu semiconducteur des compteurs intelligents proviennent des microcontrôleurs et des circuits analogiques.

« Pour les compteurs électriques, on se dirige vers une solution monopuce prenant en charge à la fois la mesure de consommation et la communication avec le réseau intelligent », analyse le cabinet d’études. Les compteurs de gaz et d’eau réclament moins de semiconducteurs, mais ils en nécessitent d’autres type pour les parties capteur et gestion de la batterie, poursuit IHS. Source : Comission de Régulation de l'Energie - www. Smartgrids-cre.fr


///////////////////////////////////////////////////

DOSSIER SMART CITY SMART GRID

11

Des capteurs intelligents innovants pour accroitre l’efficacité énergétique de la ville de demain

L

a rénovation urbaine est indispensable pour répondre aux défis énergétiques et environnementaux. Pour que cette rénovation soit efficace, il est nécessaire d’avoir une connaissance détaillée des comportements des personnes et de leurs pratiques en termes de consommation d’énergie et d’utilisation de leurs habitats. Et bien que le bâtiment soit un des secteurs clé de la transition énergétique, on constate un déficit de recherche en sociologie de l’énergie*. Cette connaissance permet de développer des solutions plus adaptées avec une meilleure appropriation de la part des citoyens.

SEINERGY LAB est un pôle d’innovation de formation et d’expérimentation réunissant des acteurs institutionnels, de la formation, de la recherche et des entreprises pour développer des projets et moyens collaboratifs innovants dans l’énergie, la mobilité et plus largement les territoires de demain. L’une des activités de SEINERGY LAB est la collecte et mise à disposition de données facilitant l’optimisation de l’énergie à l’échelle d’un territoire, d’un quartier ou d’un bâtiment. SEINERGY LAB souhaitait une chaine d’acquisition peu coûteuse facile à mettre en œuvre, peu intrusive et évolutive. Ils désiraient un outil polyvalent et adaptable pour équiper des appartements anciens, des écoles ou des bâtiments tertiaires pour une analyse fine des usages dans ces bâtiments. ORIDAO a proposé une solution basée sur des capteurs intelligents sans fils qui vont permettre d’étudier toutes les problématiques énergétiques liées à un logement. Les grandeurs physiques potentiellement à mesurer sont multiples : la température, le degré d’hygrométrie, la pression sonore, la lumière, le mouvement, les vibrations, la présence, la proximité…. A terme, cet outil devrait permettre d’une part aux usagers de mieux maîtriser leurs consommations et donc leurs charges, et d’autre part, aux professionnels de mieux comprendre les comportements pour adapter leurs actions en diminution des consommations.

Le cœur de métier d’ORIDAO est la conception de composants électroniques radiofréquences pour identifier, tracer, localiser et surveiller à distance des équipements et des personnes. Les applications sont déployées dans la logistique, le contrôle de process industriels ou les transports. Les capteurs n’émettent aucune onde radio car cette solution est basée sur de la RFID UHF passive. La seule transmission a lieu lors de la collecte de données ce qui garantira une meilleure acceptation de la part des usagers des logements. Dès la fin de l’année, la solution CROSS RFID™ sera installée dans un appartement pédagogique de 100 m2 reconfigurable et connecté à de nombreuses sources d’énergies. Le système sera constitué d’une dizaine de capteurs qui vont effectuer des mesures physiques à intervalles réguliers. Les données sont agrégées dans un lecteur qui propose une interface de gestion (sous forme d’appli Web) consultable depuis tout équipement connecté (tablette, PC, smartphone…). Le lecteur propose également des web services qui permettent de s’interfacer avec le “Système d’information de monitoring énergétique” de SEINERGY LAB. Ces données seront donc à terme disponibles pour tous les membres de SEINERGY LAB. * ADEME : Analyse sociologique de la consommation d’énergie dans les bâtiments résidentiels et tertiaires-Déc. 2013. Source : www.oridao.com


12

ENOVAMAG N°13

DOSSIER SMART CITY SMART GRID

///////////////////////////////////

Optimiser la gestion de l’eau et traquer les polluants La qualité de l’eau et la gestion intelligente des réseaux font partie des principales préoccupations des entreprises et des collectivités qui distribuent l’eau jusqu’au robinet.

E

n France, 69% des services publics d’eau potable (représentant 39% de la population) sont gérés directement par une collectivité compétente. 8 900 contrats de délégation de service public (4 700 en eau potable et 4 200 en assainissement) étaient comptabilisés en 2012 concernant, pour l’eau potable, 3/5 de la population française, (40% en matière d’assainissement). Les activités de R&D (126 M€) portées par les entreprises de l’eau ont permis de réaliser des “sauts technologiques” dans le domaine de la gestion de l’eau et de l’assainissement ainsi que dans celui de la protection des milieux naturels.

LA DÉTECTION DE POLLUANTS : UNE PRIORITÉ

Parmi les axes de recherche prioritaires figurent la mise au point de nouvelles techniques d’analyse pour la recherche des micropolluants et le développement de procédés de traitement, qui préoccupent également des start-up et entreprises innovantes aux technologies novatrices et prometteuses. Les Agences régionales de santé ont effectué 11 millions d’analyses annuellement sur l’ensemble des services publics. Les opérateurs privés surveillent eux-mêmes la qualité de l’eau tout au long du processus de production et de distribution. Ce sont ainsi 6,6 millions d’analyses supplémentaires qui ont été effectuées sur les services exploités par les entreprises de l’eau. Des mesures de polluants sont réalisées en laboratoire par des technologies classiques (Chromatographie, RMN, spectroscopie de masse) tandis que des approches nouvelles sont explorées, en particulier grâce à des biocapteurs qui présentent l’avantage de mesurer in situ. Les technologies optiques-photoniques y apportent leur concours. Des capteurs et biocapteurs optiques équipent les instruments afin de mesurer, par exemple, l’émission d’une fluorescence, l’angle d’une réfraction ou une longueur d’onde. Par exemple, la société Prestodiag a développé une technologie optique sans marqueur pour la détection multiplexe de bactéries (Salmonella, Listeria, Escherichia coli…) dans des échantillons complexes, une innovation qui peut être aisément adaptée pour la détection simultanée de Legionella et de Legionella pneumophila dans les tuyaux d’eau potable.

LES NTIC AU SERVICE D’UNE GESTION DE L’EAU OPTIMISÉE

Au-delà des enjeux liés à la santé et à l’environnement, le pilotage en temps réel des réseaux figure au cœur des préoccupations des gestionnaires. Le « smart water » représente un marché mondial estimé à 16,3 milliards de dollars d’ici à 2020. Les technologies optiques, dans ce domaine, concernent particulièrement la détection de fuites. L’état des réseaux peut être inspecté par endoscopie, grâce à la fibre optique et une sonde vidéo. Des caméras infrarouges offrent la possibilité de visualiser les variations de températures des différents matériaux grâce à la thermographie. Sur des gros ouvrages, la détection et la localisation de fuites peuvent aussi être réalisées par Fibre Optique Distribuée. Les opérateurs déploient par ailleurs des compteurs d’eau dits intelligents qui communiquent leurs données par onde radio à des relais GSM. Au coude-à-coude dans le déploiement de ces compteurs en France, avec respectivement 1 million et 1,3 million raccordés, les sociétés Suez Environnement et Veolia se disputent désormais le marché du traitement de la donnée, prochaine étape de la bataille de la "smart water ». La gestion de l’eau est entrée dans l’ère de la data. Tout l'enjeu est de ne pas se faire dépasser dans la partie informatique et données intelligentes au moment où le métier évolue vers une désintermédiation. La photonique, technologie diffusante, apporte des solutions en matière de détection et de traitement de polluants. Les capteurs optiques représentent par ailleurs une brique nécessaire au recueil des données indispensable au développement du smart watering. www.opticsvalley.com Sources : Eaufrance.fr, service public d’information sur l’eau et les milieux aquatiques. 5ème édition du rapport FP2E (Fédération Professionnelle des Entreprises del’Eau)/BIPE sur les services publics d’eau et d’assainissement


ENOVAMAG N°13

DOSSIER LED LIGHTING

////////////////////////////////////////////

13

DOSSIER LED LIGHTING Des led flexibles à nanofils : une nouvelle avancée pour les écrans pliables La métrologie au service du développement des technologies LED Solution alternative pour passer aux LED tout en augmentant leurs capacités de production

Des led flexibles à nanofils : une nouvelle avancée pour les écrans pliables Des chercheurs du CNRS, du CEA, de l'université Paris-Sud et de l'université Joseph Fourier ont mis au point un nouveau procédé pour obtenir des diodes électroluminescentes (LED) flexibles.

C

es chercheurs ont ainsi fabriqué la première diode électroluminescente verte flexible et à nanofils au monde ainsi que le premier système multicouche combinant des émissions bleues et vertes, une étape cruciale avant d'obtenir des écrans et des ampoules blanches à LED déformables. Leurs travaux sont publiés dans la revue Nano Letters le 14 octobre 2015. L'attribution du prix Nobel de physique 2014 aux inventeurs de la LED bleue le confirme : la recherche sur les diodes électroluminescentes, DEL ou LED en anglais, connaît une forte expansion. Les LED sont composées d'un matériau semiconducteur hétérogène, une partie étant enrichie en électrons et l'autre en étant appauvrie. Le passage d'un courant électrique dans ce matériau hétérogène provoque l'émission d'un photon, et donc de lumière. Le choix du matériau semi-conducteur influence les caractéristiques lumineuses et

physiques des LED. Il est ainsi possible d'obtenir des LED flexibles grâce à des polymères organiques pour constituer, par exemple, un écran pliable. Ces matériaux souffrent cependant d'une mauvaise brillance des bleus et d'une usure précoce. Pour pallier ces problèmes, les chercheurs ont donc combiné la haute brillance et la grande durée de vie de LED à base de nitrures, avec la flexibilité des polymères. Ils ont pour cela utilisé des nanofils de nitrures englobés dans une couche de polymère, puis les ont détachés de leur substrat pour réaliser une membrane flexible. Ces émetteurs mesurent plusieurs centaines de nanomètres de diamètre pour 20 micromètres de hauteur et l'ensemble paraît totalement homogène à notre échelle. Les chercheurs ont ainsi fabriqué la première LED verte flexible à nanofils au monde, ainsi qu'une variante bleue. L'équipe a également combiné deux couches de nanofils de ces couleurs, afin d'obtenir une LED capable

d'éclairer à la fois en vert et en bleu. Cette étape est importante car, une fois que le rouge sera ajouté, il sera possible d'émettre une lumière blanche et d'afficher des vidéos. Cette avancée ouvre la porte à des écrans, montres ou ampoules à LED déformables. D'autres couleurs peuvent être obtenues si les nitrures sont remplacés par des arséniures ou des phosphures, ainsi qu'en jouant sur la taille des nanofils. À plus long terme, les chercheurs espèrent utiliser des matériaux absorbants afin de transformer ces LED en photodétecteurs ou en cellules solaires flexibles. Source : Institut Nanosciences et Cryogène, ina.cea.fr, www2.cnrs.fr


14

ENOVAMAG N°13

DOSSIER LED LIGHTING

////////////////////////////////////////////

La métrologie au service du développement des technologies LED

L

e marché de l'éclairage fait face à une révolution des technologies des sources de lumière. Après le déploiement des Lampes Fluo-Compactes et l’amélioration des lampes à Halogène, des solutions prometteuses et optimales, en termes d'intégration, d'écoconception et/ou d'efficacité, émergent sur un rythme d’évolution très rapide. LED (Diode Electroluminescente) et OLED (Diode Electroluminescente Organique) se révèlent aujourd’hui comme des solutions technologiques courantes pour l’industrie et la société. Les sources à LEDs, de plus en plus compétitives et novatrices ont maintenant envahit les marchés domestiques, publiques, industriels. Les améliorations permanentes des performances sont annoncées par les industries de l'éclairage. Les états ont imposé de bannir les lampes énergivores. Le potentiel écologique et économique des nouvelles générations de lampes SSL suscite donc un vif intérêt pour réussir cette facette de la révolution des usages de l’énergie électrique.

améliorées pour des tests de vieillissement. Deux expériences de vieillissement accéléré pendant 6 mois ont été exécutées dans une chambre climatique à deux niveaux différents de température (45°C et 60°C). Les données ont été comparées au vieillissement naturel exécuté par l'Institut National de Métrologie Finlandais. Le vieillissement accéléré a été observé pour toutes les lampes testées, avec des durées proches ou significativement différentes suivant les lampes, mais suffisamment uniforme pour conserver la méthode proposée comme un outil utile pour déterminer la durée de vie de LED avec une source d’éclairage SSL. Le LNE a également entrepris de s’investir dans le champ complexe des mesures subjectives. La métrologie de l’apparence ou encore la métrologie de la perception sensorielle sont au cœur des travaux de recherche du laboratoire. Une pièce expérimentale a été construite pour représenter un salon type meublé et décoré. 43 observateurs ont participé à une expérience utilisant 9 sortes de sources de lumière : incandescentes, fluorescentes, fluo-compactes et 6 types de lampes à technologie LED. Les critères d'évaluation ont été limités à neuf attributs dont la préférence, la qualité des couleurs identifiées comme plus vives, la fidélité des couleurs naturelles en général et sur des objets et matières spécifiques (fruits, légumes, plantes, et peau) et le rendu d'un nuancier. Une analyse statistique a montré que l'expérience scientifique était robuste.

Aujourd’hui, la technologie LED continue à progresser, offrant toujours plus de performances et d’opportunités pour de nouvelles applications.

Le champ d’application des technologies à LEDs semble infini. Les LEDs peuvent être utilisées pour l'éclairage intérieur, la mise en valeur de bâtiments ou l'éclairage extérieur de villes (éclairage public, sécurisation de lieux, signalétique…), mais aussi pour l’électronique (produits medias, objets connectés…) ou encore pour des applications dans le secteur industriel du transport : phares pour l'automobile, fanaux pour la marine, balises, écrans pour l’aviation et les infrastructures aéroportuaires… la médecine, l’architecture, l’art ou les activités de loisirs sont également des domaines d’applications en développement intense. Face à ces enjeux, une nouvelle génération de références pour la mesure des sources d’éclairage a été développée au LNE en collaboration avec des acteurs publics et privés de premier plan en France et à l’International. Ces travaux ont permis de compléter les capacités des mesures physiques (mesures objectives) et de contribuer à l’élaboration des référentiels métrologiques en construction dans ce domaine. Dès à présent un bouquet de services métrologiques est accessible aux industriels ; assistance et accompagnement technique, formation, mesure des performances, évaluation de la fiabilité, de la sécurité, de l’impact environnemental… pour accélérer la mise sur le marché de ces systèmes d'éclairage innovants. A titre d’illustration, dans le cadre d'un projet de recherche européen EURAMET, les installations du LNE ont été adaptées et

Aujourd’hui, la technologie LED continue à progresser, offrant toujours plus de performances et d’opportunités pour de nouvelles applications. Le marché de l'éclairage est ainsi largement changé et évolutif : introduction de nouveaux règlements plus exigeant, en terme de performances (interdiction des lampes halogènes dans un avenir proche), face aux nouveaux risques potentiels pour la santé du consommateur (lumière bleue, impact sur le rythme circadien). Ces sources d’innovations sont aussi de nouvelles opportunités offertes aux entreprises et à tous les acteurs du marché pour tisser de nouveaux liens industriels et créer de nouveaux espaces économiques (applications novatrices, projets de recherche). Dans ce contexte, la Métrologie et tous les acteurs de la mesure apportent ainsi tous leurs atouts pour révéler et faciliter les ambitions industrielles au service d’une nouvelle ère de l’éclairage. Jean-Rémy FILTZ Responsable du Pôle Photonique-Energétique du LNE et Vice-Président du CFM Source : CFM


///////////////////////////////////////////////////////////// DOSSIER LED LIGHTING

Solution alternative pour passer aux LED tout en augmentant leurs capacités de production L’HISTOIRE D’UNE VENTE :

La société UWAVE propose des lampes UV innovantes exclusivement composées de LED pour les applications de polymérisation au sein des milieux industriels. Que ce soit pour sécher efficacement de la colle, de l’encre dans le monde de l’impression ou encore des vernis de tropicalisation les sources UV actuelles sont des lampes au mercure. UWAVE vient proposer une solution alternative en offrant aux utilisateurs la possibilité de passer aux LED tout en augmentant leurs capacités de production. Leader français de l’éclairage pour la vision industrielle, la société EFFILUX a décidé d’utiliser la technologie des lampes UWAVE au sein de leur production. En effet suite à l’acquisition d’un produit de la gamme UWAVE, le UTARGET, EFFILUX a rapidement senti les avantages qu’apportait cette technologie. Pour la fabrication d’un produit EFFILUX est amené à assembler, par

collage, différentes pièces comme des éléments optiques, des pièces électroniques. L’application de joints est également courante pour rendre les produits étanches. Il fallait alors patienter plusieurs minutes voire plusieurs heures pour que la colle soit sèche, pendant tout ce temps les pièces devaient être maintenues en position. Depuis l’acquisition d’un UTARGET la production est simplifiée et plus économique : les temps de séchage réduits à l’ordre de la seconde permettent également de supprimer beaucoup de contraintes. « La simplicité d’utilisation et la flexibilité rend le UTARGET indispensable, il s’adapte immédiatement aux différentes utilisations. De plus, la puissance UV de ce produit nous permet d’atteindre des cadences de production très intéressantes, c’est un très bon investissement » se félicite Jean-Philippe Blanchot, Directeur Technique de la société. www.uwave.fr Source : UWAVE

La technologie LED UV : La technique du séchage UV est omniprésente dans l’industrie. Du fabricant de PLV (Publicité sur lieu de vente) au fabricant de LASER, de l’imprimeur d’étiquettes au fabricant de carte électronique : tous utilisent le séchage UV au sein de leur production. Mais à l’heure actuelle la lumière UV, qui sert à déclencher le séchage du composant, est obtenue grâce à des lampes mercure énergivores, polluantes et émettrices d’ozone. L’association d’optiques novatrices et de LED UV hautes puissances permettent à UWAVE de proposer des solutions alternatives aux lampes mercure plus durables et économiques.

15


16

ENOVAMAG N°13

FOCUS SALON ENOVA LYON

///////////////////////////////////////

2 JOURS D’ÉCHANGES ET DE RENDEZ-VOUS D’AFFAIRES PORTÉS PAR LES NOUVEAUX BESOINS DE CONNECTIVITÉ Porté par le développement de l’IoT et des objets connectés, l’électronique s’implante dans tous les secteurs de notre économie : automobile, aéronautique, militaire, mais aussi médical, agricole, textile, bâtiment, maintenance industrielle, collectivités… Cette nouvelle donne crée de nouveaux besoins d’intégration technologique auprès d’acteurs parfois très éloignés de la culture électronique et peu au fait des offres du marché.

LA RÉPONSE ADAPTÉE AUX NOUVEAUX BESOINS

De l’idée au produit fini et à la production en série, en passant par le prototypage, les tests et la mesure, les chercheurs, ingénieurs et techniciens des bureaux d’études, des départements R&D des entreprises, des laboratoires publics et privés ,des start-up, trouveront sur ENOVA toutes les solutions à leurs problématiques. Quel que soit le secteur d’activité dans lequel ils interviennent. Véritable accélérateur industriel, le salon ENOVA accompagne les porteurs de projets en mettant à leur disposition tout le savoir-faire technique et scientifique disponible sur le marché, un programme de rendez-vous d’affaires, ainsi qu’un cycle de conférences pour leur permettre de bien appréhender toutes les facettes de leurs besoins, notamment en matière de systèmes embarqués et d’ajout de connectivité à leurs produits et services.

UNE DÉMARCHE DE PROXIMITÉ

En plus de son rendez-vous annuel à Paris, ENOVA se décline en région avec des salons de proximité afin d’être au plus près des besoins des marchés locaux. Ce tour de France 2016 des grands bassins industriels démarre les 10 et 11 février prochain à Lyon qui accueillera pour la deuxième fois ce grand rendez-vous. • 1ère région française pour la sous-traitance industrielle, • 2ème région française pour l’industrie des TIC avec des pôles de recherche et de développement d’envergure internationale. • 2ème région de France pour la photonique avec près de 20% des entreprises du secteur qui cumulent plus de 1,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires. • Sans oublier la présence de nombreuses grandes écoles, ainsi que de prestigieux centres de recherche et laboratoires (Leti/CEA, Inria, Creatis, CNRS).


////////////////////////////////////////////////////////

FOCUS SALON ENOVA LYON

17

# 2 JOURS D’EXPOSITION PORTÉS PAR LES NOUVEAUX BESOINS DE CONNECTIVITÉ # 180 EXPOSANTS # 2 000 VISITEURS # 70 NOUVEAUTÉS # 16 CONFÉRENCES # UN SERVICE DE RENDEZ-VOUS D'AFFAIRES

ENOVA : CATALYSEUR DE PROJETS ET ACCÉLÉRATEUR INDUSTRIEL Les entreprises, start-up, centres de recherche, universités, pôles industriels et scientifiques, trouveront sur ENOVA LYON un espace convivial de rencontres et d’échanges, qui favorise le dialogue direct entre ceux qui recherchent les solutions et produits les plus performants et ceux qui les conçoivent.

connectés, les capteurs, le M2M et l’optique/photonique pour toutes les applications et usages (Industrie, Aéronautique, Militaire, Automobile, Transport, Ville et Bâtiment intelligents, Lighting, Agriculture et Agro-alimentaire, Luxe, Médical, Télécoms, Recherche académique et privée…).

ENOVA LYON vous propose, les 10 et 11 février, un programme riche : produits innovants, services, conférences, et solutions stratégiques se déclineront autour de technologies clés telles que la microélectronique, les nanotechnologies, les objets

ENOVA LYON vous séduira par son positionnement et son format. Il est le salon de référence en matière de nouvelles technologies, catalyseur de projets et rendez-vous d’affaires privilégié !

ENOVA LYON BÉNÉFICIE DU SOUTIEN DES PARTENAIRES CLÉS DES FILIÈRES RÉGIONALES


18

ENOVAMAG N°13

FOCUS SALON ENOVA LYON

///////////////////////////////////////

INNOVATION, BUSINESS ET CONFÉRENCES • Avec plus de 70 nouveautés les visiteurs découvrirons les dernières orientations technologiques du marché et les produits les plus récents. • Afin de favoriser l’émergence de nouvelles opportunités Business entre exposants et visiteurs, une plateforme de rendez-vous d'affaires ciblés et planifiés à l’avance, est mise en place. L’outil permet aux visiteurs, porteurs de projets ayant un besoin concret à court terme, d’optimiser leur visite avec un service gratuit, simple et efficace. • Un cycle de 16 conférences animées par les meilleurs experts qui permettront de décrypter et anticiper les enjeux à venir et de trouver des réponses aux questions que se posent les visiteurs pour la concrétisation de leurs projets.

MERCREDI 10 FÉVRIER

JEUDI 11 FÉVRIER

LES MATINALES DE L’EMBARQUÉ - Organisées par CAP’TRONIC 9h30 Choix d’un OS embarqué pour les objets connectés, CAP’TRONIC

9h30 Panorama des solutions radios pour les objets connectés : SIGFOX, LoRa, 3G/4G…, ALWAYS-WIRELESS

10h15 Quelles solutions graphiques pour vos IHM embarqués ?, ADENEO EMBEDDED

10h15 Bien concevoir sa solution radio en optimisant la consommation énergétique, CEA Leti

11h00 Prototypage rapide des objets connectés (hard & soft) en anticipant l’industrialisation, Rtone

11h00 Conception des produits IoT dans des environnements industriels, ADISON

11h45 Prototypage rapide et industrialisation des objets connectés : présentation des solutions de programmation embarquées STM32 Nucleo, STMicroelectronics

11h45 Comment sécuriser vos systèmes connectés, CEA Leti

CEM DES EQUIPEMENTS CONNECTES ET IoT Organisée par LCIE Bureau Veritas 14h00 Dispositif création d’entreprises, STMicroelectronics

14h00 Problématiques CEM posées par les produits connectés : Comment cela est pris en compte par les normes CEM, LCIE Bureau Veritas

14h30 Roadmap technique micro-nano électronique, CEA/LETI

14h30 Coexistence radio dans les environnements CEM sévères, LCIE Bureau Veritas

15h00 Le rôle des pôles de compétitivité pour l’innovation des PME, Minalogic

15h00 Les outils de conception CEM spécifiques aux produits connectés, LCIE Bureau Veritas

15h45 A venir

15h30 Système embarqué communicant et R&D partenariale, INP G ESISAR Programme sous réserve de modification


////////////////////////////////////////////////////////

FOCUS SALON ENOVA LYON

19

les exposants ENOVA LYON                                                                     

A2E .................................................................................................C44 AB2E CEM & THERMAL MANAGEMENT.........................A31 ACCELONIX ................................................................................A13 ACTIVE PROGRAMMING SERVICES ...............................A25 ADPZ ................................................................................................C4 ADTP ..............................................................................................C20 ADVANTELEC..............................................................................A14 AIR & COSMOS............................................................................VP AMETEK ........................................................................................A36 APRA NORM ...............................................................................A47 APPLEXIA .....................................................................................A55 ASICA.............................................................................................B40 ASTER TECHNOLOGIES.......................................................B39 ATEQ ..............................................................................................C30 BETA LAYOUT................................................................................A6 BINDER.........................................................................................B19 BOSCH .........................................................................................A54 BRONKHORST FRANCE ......................................................C19 CADVISION..................................................................................A48 CAP'TRONIC ..............................................................................C46 CATS...............................................................................................A18 CATS POWER DESIGN ..........................................................A18 CEDRAT TECHNOLOGIES ...................................................B52 CEL .................................................................................................B42 CIF - CIRCUIT IMPRIME FRANCAIS..................................C12 CIMAX - CAD MAGAZINE .........................................................VP CIPSA CIRCUITS ......................................................................C29 CIRLY SAS ...................................................................................C16 CLIMATS........................................................................................B37 CMS INDUSTRIE .......................................................................A15 COATED PRODUCTS FRANCE...........................................A21 CONRAD ELECTRONIC ...........................................................B6 CONSTRUCTIONS ELECTRIQUES RV ...........................C44 COTELEC........................................................................................B5 CP FRANCE.................................................................................B47 CPS-CABLAGE PROTOTYPES SERVICES.....................A26 CREAFORM.................................................................................A36 CSI SUD OUEST / GROUPE CIMULEC ..........................A11 CST COMPUTER SIMULATION TECHNOLOGY ..........A52 DAVUM TMC................................................................................A12 DEL LA DISTRIBUTION ELECTRONIQUE.......................A22 DEWEFRANCE ..........................................................................B56 DIRECT..........................................................................................A20 EDITOCOM.....................................................................................VP ELECTRONIQUE MAG...............................................................A3 ELEMCA........................................................................................B32 ELLIPSE SOURCING ..............................................................B53 ELPACK PHAREL.........................................................................C7 EMKA ELECTRONIQUE..........................................................A39 EOLANE........................................................................................C34 EOTECH........................................................................................A37 EREE ELECTRONIQUE.............................................................A5 EUROCIRCUITS........................................................................B34 EUROPA SCIENCE LTD ............................................................VP EUROPLACER ...........................................................................B12 EUROSTAT...................................................................................B18 EUROTHERM BY SCHNEIDER ELECTRIC....................B48 EXELSIUS.....................................................................................B28 FARO FRANCE..............................................................................A9 FEINMETALL GMBH ................................................................B24 FENWICK .....................................................................................B36 FISCHER CONNECTORS.....................................................C25 FLEX CONNECT........................................................................A26 FURNESS CONTROLS...........................................................A53 GANTNER INSTRUMENTS....................................................A23 GE MEASUREMENT & CONTROL FRANCE..................A42 GENERAL HYBRID...................................................................A46 GERAL...........................................................................................B27 GERFLOR................................................................................... C36

                                                                   

GROUPE ELVIA PCB ...............................................................A27 HAMAMATSU PHOTONICS...................................................B33 HBM FRANCE ............................................................................A56 HOLDELEC.....................................................................................A7 HTDS..............................................................................................A30 HUMISEAL ...................................................................................B17 IBL ELECTRONICS ..................................................................B13 IFTEC..............................................................................................A17 INOVEOS ........................................................................................B3 ISP AQUITAINE...........................................................................B31 ISP SYSTEM ................................................................................B31 JAUCH QUARTZ FRANCE .....................................................B50 KIRSTEN SOLDERING..............................................................B7 LASER TECHNOLOGIE FRANCE ......................................C14 LAURIN PUBLISHING................................................................VP LOT QUANTUM DESIGN.......................................................A35 METROLOGIC GROUP..........................................................C18 METRONELEC ...........................................................................B17 MICRONICS SYSTEMS ..........................................................A50 MITUTOYO FRANCE.................................................................C17 NATIONAL INSTRUMENTS FRANCE.................................B41 NCAB GROUP FRANCE ........................................................A24 NIKON METROLOGY...............................................................B43 OC2I...............................................................................................C28 OCETA / METCAL ......................................................................A28 ODU FRANCE ...............................................................................B8 OGP FRANCE ............................................................................B55 OMEGA COMPOSANTS........................................................B26 OPEN ENGINEERING............................................................C52 OPTRIS..........................................................................................B54 OROS............................................................................................C23 OSE ................................................................................................C27 PACE WORLDWIDE ...................................................................A8 PETITESERIEELECTRONIQUE.COM................................A43 PHOTON LINES .........................................................................A33 PREDICTIVE IMAGE.................................................................C41 PROMATEC .................................................................................B29 PROTOELECTRONIQUE.COM............................................C35 PYROX THERMIQUE MATERIAUX......................................A29 R&D VISION.................................................................................B35 REVOLUPLAST...........................................................................A19 RSAI ...............................................................................................C48 SAFE-PCB ....................................................................................A41 SCAELEC .....................................................................................B30 SCHURTER .................................................................................A38 SDEP ACE......................................................................................C9 SEFELEC EATON ......................................................................C53 SEICA FRANCE..........................................................................B10 SFE..................................................................................................A45 SMT TODAY....................................................................................VP SOFETEC / MACHINES PRODUCTION .............................VP SOLARTRON METROLOGY .................................................A36 SOMACIS .....................................................................................A44 STIP.................................................................................................B51 SYSELEC......................................................................................B25 TECHNICOME.COM................................................................A49 TECHWAY....................................................................................C42 TEKNIS FRANCE..........................................................................B4 TESF / MEASUREMENT SPECIALTIES...............................C3 TESTOON.....................................................................................C26 THORLABS..................................................................................A40 TIM GLOBAL MEDIA / ELCI......................................................VP TIM GLOBAL MEDIA / PEI ........................................................VP TRIOPTICS FRANCE................................................................A34 VP ELECTRONIQUE ................................................................B20 WEISS TECHNIK FRANCE ...................................................B22 W-TECH ........................................................................................A16 WURTH ELEKTRONIK FRANCE..........................................A10 Liste arrêtée au 16 décembre 2015

 ELECTRONIQUE / PRODUCTION / TEST / COMPOSANTS/HAUTES FREQUENCES / LOGICIELS ET SYSTEMES EMBARQUES / M2M / OBJETS CONNECTES  MESURE / INSTRUMENTATION / METROLOGIE/VISION  OPTIQUE / PHOTONIQUE VP = Village Presse

ORGANISEZ VOTRE VISITE AU SALON

www.enova-event.com • Consultez la LISTE DES EXPOSANTS • Découvrez les DERNIÈRES INNOVATIONS • Optimisez votre visite avec les BUSINESS MEETINGS • Inscrivez-vous aux CONFÉRENCES • Demandez votre BADGE GRATUIT

LIEU CITÉ CENTRE DE CONGRÈS LYON Entrée B 50 Quai Charles de Gaulle 69463 Lyon cedex 06 Coordonnées GPS : Latitude : 45.7851676 Longitude : 4.8528885

DATES & HORAIRES Mercredi 10 février de 9h00 à 18h00 Jeudi 11 février de 9h00 à 17h00

@salonenova

Salon Enova


20

ENOVAMAG N°13

QUOI DE NEUF SUR ENOVA LYON

/////////////////////////////////////

ACCELONIX

ASICA

ASTER TECHNOLOGIE

Nouvelle technologie AOI 3D chez ACCELONIX

Votre partenaire en Électronique

twSystem : le visualisateur de système

ACCELONIX propose une nouvelle génération de machine d’inspection après four offrant un niveau de précision, de vitesse et de détection jusqu’à présent jamais égalé grâce à la machine Parmi Xceed. Cette nouvelle plateforme est basée sur la technologie doublelaser qui est exclusive à la société Parmi. Cette technologie laser doublée par une camera CMOS ultra-rapide fournit un principe de mesure 3D qui assure un très faible nombre de faux défauts. L’Inspection Intelligente : des résultats justes indépendants de la couleur, texture et surface de vos cartes électroniques. Des images en vrai 3D générées à travers une technologie de traitement inédite permettant d’obtenir des images sans parasites et parfaitement justes. www.accelonix.fr

ENOVA LYON

STAND : A13

ASICA, spécialisée dans le développement et la sous-traitance électronique, propose ses services en : conception, prototypage, industrialisation, fabrication, test, intégration, logistique et SAV depuis plus de 30 ans. Une Offre globale ou un Service à la carte. Les mots clés de votre accompagnement ASICA : Service, Qualité, Technicité, Performance, Savoir-faire, Souplesse, Réactivité, Respect des Engagements. • Conception, Industrialisation et prototypages • Approvisionnement des composants, circuits-imprimés et pièces mécaniques • Production des cartes, Contrôles Tests Sonde-Mobiles, Optique et Rayon X • Tests fonctionnels sur bancs spécifiques, Déverminage, Intégration d’ensembles et sous-ensembles • Vernissage, surmoulage et packaging complet

twSystem importe, pour chacune des cartes du système, les données natives des logiciels de CAO. En complément, une description formelle du fond de panier ou des câbles de liaison décrit les interconnexions entre les cartes du système. Après le chargement des données CAO, twSystem propose différentes représentations du système en cours d'analyse : Vue mécanique interactive du système, visualisation de la Netlist "à plat" du système complet, qui permet la navigation interactive entre les différentes cartes interconnectées, la liste des cartes, fond de panier et câbles constituant le système. La fonction sélection ou recherche d’une équipotentielle du système affiche en surbrillance les connexions présentes sur chaque carte concernée.

Domaines d'interventions : Aéronautique et Défense, Energie & Environnement, Industrie, Médical, Transport, Télécommunications. www.asica.com

Pour chaque carte active, on visualise une fenêtre combinant à la fois la nomenclature, le schéma électrique et les données de placement/routage. www.aster-technologies.com

ENOVA LYON

ENOVA LYON

STAND : B40

STAND : B39

BETA-LAYOUT

BINDER

BRONKHORST

MAGIC PCB® & STARTER KIT RFID

Embase M16 IP40.IP67 précâblées

Nouvelle génération de régulateur de débit gaz

Vous cherchez un système unique pour l'identification de vos circuits imprimés qui soit rapide, non copiable, fiable et presque indestructible ? Vous ne voulez plus avoir d'ennuis avec des codes EAN illisibles, des étiquettes déchirées, ou le piratage de vos produits ? Nous avons la solution qu’il vous faut : MAGIC-PCB® ! L'identification de circuits imprimés par RFID. Pour tester cette technologie innovante, Beta LAYOUT a développé un Starter Kit RFID. Le kit RFID UHF BASIC V2 comprend : • 1 module de lecture-écriture avec branchement USB • 1 câble USB vers PC • 1 antenne moyenne portée • 1 antenne courte portée • 1 câble de liaison entre l’antenne et le module de lecture-écriture • 1 carte MAGIC avec puce RFID intégrée • 4 mini-cartes de circuit avec puce RFID (différentes portées) • 4 x 10 puces RFID pour différentes formes d’antenne www.beta-layout.com

ENOVA LYON

STAND : A6

Ces nouvelles embases sortie fils, de 4 à 8 contacts évitent toute intervention supplémentaire, d’où, un gain de temps ainsi qu’une réduction de coût de câblage. Les fils sont en PVC avec une section de 0.34mm² AWG22. La longueur standard de ces fils est 200mm, mais d’autres longueurs sont possibles sur demande. Comme pour les autres versions, la fixation peut se faire par l’avant ou l’arrière des boitiers. www.binder-connector.fr BRONKHORST présente sa nouvelle génération de régulateurs de débit massique pour gaz. Pratiquement tous les composants ont été revus et de nombreuses améliorations ont été apportées. Le EL-FLOW Prestige introduit une nouvelle technologie d'Équilibre de Température différentielle", résultant en un haut degré de précision et une incroyable stabilité du capteur. De nouveaux micro-processeurs ont été appliqués pour obtenir un comportement dynamique accru. Le nouveau boitier en métal est robuste et compact. Le EL-FLOW Prestige est véritablement révolutionnaire en matière de facilité et de flexibilité d'utilisation avec un modèle de conversion de gaz intégré. Les régulateurs de débit peuvent aussi être paramétrés pour permettre une réaction ultra rapide (jusqu'à 500 millisecondes) ou une régulation ultra douce, en fonction des exigences du processus de l'utilisateur. www.bronkhorst.fr ENOVA LYON

STAND : B19

ENOVA LYON

STAND : C19


/////////////////////////////////////////////////////

QUOI DE NEUF SUR ENOVA LYON

21

CADVISION

CATS

CIPSA CIRCUITS

Altium Designer collaboration ECAD/MCAD

Alimentations de puissance intelligentes

Circuit Imprimé Simple Face SMI Aluminium avec ouverture à l'arrière

Développer des produits rapidement et de meilleure qualité est un défi difficile à relever lorsqu’il faut intégrer des PCB plus complexes à des équipements mécaniques plus contraignants. La solution ? Disposer d’une interface bidirectionnelle de qualité. Les échanges de données entre conception électronique (ECAD) et conception mécanique (MCAD) constituent une étape cruciale. Inclure des outils d’édition PCB 3D dans le logiciel ECAD permet d’effectuer une grande partie du travail avec un seul logiciel. Altium Designer et SolidWorks assurent une collaboration bidirectionnelle donnant une visibilité et une résolution des conflits plus complètes. Les modifications apportées à la conception depuis l’un ou l’autre domaine, sont enregistrées, tracées, commentées et peuvent être acceptées ou rejetées. Altium Designer MCAD SolidWorks Collaboration est la meilleure façon de créer un flux continu pour que des concepteurs effectuent des tâches différentes simultanément. www.cadvision.fr ENOVA LYON

STAND : A48

ARTESYN et CATS proposent une très large famille d’alimentations AC/DC de puissance programmables par l’utilisateur (LCM, µMP, iMP, iVS). Ces alimentations industrielles et médicales sont proposées de 400W à 5KW dans des formats intégrables dans des racks ou bien des systèmes nécessitants une gestion et une programmation des principaux paramètres de puissance. Grâce à leur technologie numérique et modulaire ainsi qu’à leurs nombreuses options, ces produits s’adaptent à toutes les demandes en tensions (simples ou multiples), en courant et offrent un grand nombre de signaux très utiles pour ce type d’application.

CIPSACIRCUITS présente un nouveau circuit imprimé simple face SMI en aluminium avec une ouverture pour l'insertion d'un connecteur pour la face de l'aluminium.

Le logiciel fournit s’interface très facilement avec tout logiciel classique et permet une gestion de l’énergie contrôlée et pouvant être modifiée à tout moment. Cette famille répond, bien entendu, à toutes les normes industrielles et médicales en vigueur www.cats-france.fr ENOVA LYON

STAND : A18

COATED PRODUCTS France

COTELEC

Emballages ESD selon IEC 61340-5-3

Capots Sub D à verrouillage rapide

Avec cette nouvelle technologie, la présence de câblage sur la face d'allumage LED est évitée. L'objectif est d'obtenir une épaisseur minimale dans l’ensemble. www.cipsacircuits.com

ENOVA LYON

STAND : C29

CPS - CABLAGE PROTOTYPES SERVICES

Câblage filaire & faisceau - Intégration Depuis 1991, Coated Products est le partenaire des industriels de l’électronique pour la fourniture d’emballages ESD haute performance. Nos matières Corstat™ et Cortronic® assurent une fonction dissipative ou conductrice et/ou de blindage; elles répondent ainsi aux cahiers des charges les plus exigeants pour une protection optimale des ESDS (dispositifs sensibles aux décharges électrostatiques) à l’intérieur et à l’extérieur d’une EPA. Spécialiste de l’emballage en carton, Coated Products propose à ses clients : • des solutions standard, disponibles sur stock (catalogue): boites d’expédition, équipements d’atelier, conteneurs de stockage et de transport • des emballages sur mesure: boîtes pour le stockage de bobines, plateaux pour les flux internes, conteneurs au format palette… • des calages adaptés : croisillons en carton, film de maintien Korrvu®, plateaux en mousse. www.kolb-wellpappe.com

ENOVA LYON

STAND : A21

LLes capots Quick Lock de Provertha proposés par Cotelec assurent un verrouillage rapide, simple et sécurisé, même dans des cas de connexion en aveugle, grâce à un « clic » audible. www.cotelec.fr

ENOVA LYON

STAND : B5

CPS – Câblage Prototypes Services, sous-traitant en câblage filaire et faisceaux du prototype à la moyenne série, augmente sa capacité de production avec une nouvelle machine de coupe et dénudage, plus rapide et plus performante ; celle-ci nous permet de proposer notre savoir-faire en câblage pour du fil ou câble de petite à grande section (jusqu’à 70mm²). En parallèle, nous dédions un espace dans notre atelier de production pour l’intégration de sousensembles (cartes électroniques, éléments électriques, éléments mécaniques) dans différents contenants (boîtiers, platines, coffrets, racks, armoires, baies,...). Ainsi nous pouvons encore mieux répondre à tous les besoins en câblage, dans le respect du cahier des charges avec pour but la satisfaction de nos clients. www.cps-cablage.fr ENOVA LYON

STAND : A26


22

ENOVAMAG N°13

QUOI DE NEUF SUR ENOVA LYON

CSI SUD OUEST

Fabricant de circuits imprimés à Toulouse

/////////////////////////////////////

DEL LA DISTRIBUTION ELECTRONIQUE

Capteur d’empreinte GTM de HOLTEK

CSI est l’une des 3 sociétés du Groupe CIMULEC, second acteur français du PCB. Nos 2 sociétés sœurs sont orientées sur des marchés très spécifiques (militaire pour CIMULEC et spatial pour SYSTRONIC) et si la majorité de notre CA se fait dans l’embarqué, nous revendiquons la place « d’électron libre » du groupe, ce qui nous permet de répondre à des attentes de clients issus d’horizons divers. C’est ainsi que CSI est devenu au fil des ans un partenaire privilégié pour la fabrication de circuits imprimés de haute technologie en prototypes, petites et moyennes séries. CSI est à l'écoute de vos exigences et de vos contraintes afin d'y répondre grâce à une importante notion du service, un support technique dédié et une forte réactivité. CSI, c’est également : • 35 ans d’expérience • 48 collaborateurs • 2 000 M2 d’atelier • 5,8 M€ de CA • ISO 9001, EN 9100 et UL www.cimulecgroup.com ENOVA LYON

STAND : A11

DEL, distributeur et agent HOLTEK, vous propose le module FingerPrint, une solution HOLTEK embarquée pour la reconnaissance d’empreinte digitale. Le module GTM est constitué d’un capteur d’empreinte optique CMOS, d’un microcontrôleur HT32F2755 Cortex M3 et de l’algorithme de pilotage du capteur. Il existe 3 capacités de mémorisation d’empreintes: 20, 200 et 2000 empreintes. La communication entre le capteur optique et le microcontrôleur 32 bit de Holtek est géré complètement via un algorithme d’identification sécurisé.

DEL design engineering laboratory, branche spécialisée dans le développement embarqué et les systèmes d'information, est à votre disposition pour la mise en place dans vos applications et sur vos cartes existantes de ce module de détection d'empreintes de HOLTEK. www.del.fr ENOVA LYON STAND : A22

DIRECT

Nouveautés 2016 chez votre partenaire distributeur DIRECT Distributeur indépendant depuis 1965 et spécialiste en matériel de câblage, Connectique, Automatisme, électromécanique et électronique, DIRECT enrichit son offre avec 2 nouveaux partenaires en 2016 :

• Systèmes de protection pour câblage ferroviaire : • Gaines annelées, silicone, profil à double agrafage, • Tresse fibre et métallique, • Raccords et fixations, • Colliers métalliques, • Chaines porte-câbles DELAUNAY D : Presse-étoupe et Accessoires pour câbles électroniques Secteurs d’activités : • Industrie électrique • Construction navale militaire • Bateaux de croisière • Centrales nucléaires • Ferroviaire • Industrie automobile • Industrie agroalimentaire • Décolletage Ø 20/ Ø 40 sur plan www.direct.fr ENOVA LYON

STAND : A20

ELLIPSE SOURCING

FEINMETALL

FISCHER CONNECTORS

Commandez vos PCB en 15 mn

Micro-pointe switch pneumatique F899

La fibre optique en environnement extrême

Notre priorité : • Petit volume : de 1 circuit imprimé à 5 m2 par commande • Délai rapide de production, même pour les cartes complexes • Des délais de 4 à 10 jours (DF au 14C), mode express : 24H à 72H • VOUS et tous les services que nous sommes à même de vous offrir

Présentation brève : • Une usine ultra moderne à Shenzhen ayant 20 ans d’expérience • De 1 à 32 couches, via borgne et enterré, piste de 0.075mm • ISO9001, ISO14000 & ISO/TS16949 & rapport PPAP • Equipements : LDI, rayon X, AOI, testeur automatisé,… www.ellipse-sourcing.com ENOVA LYON

STAND : B53

La micro-pointe switch pneumatique F899 a été spécialement développée pour effectuer des touches et contrôler une position en cas de contraintes de place. Contrairement à la plupart des pointes switch qui n'ont qu'un seul point de commutation après une course définie et restent commutées jusqu'à la course maximale, la micro-pointe switch pneumatique F899 contient deux points de commutation. Le circuit de commutation est d'abord fermé lorsque le piston sort jusqu'à une course donnée et est ensuite ouvert à partir d'une autre course. Ce principe de fonctionnement en Off-On-Off permet de contrôler précisément la position cible d'un composant à tester à l'aide seulement d'une pointe switch et de détecter les écarts par rapport à cette position cible dans les deux directions. Cette nouvelle génération de micro-pointe switch pneumatique F899 est très compacte. www.feinmetall.com/fr ENOVA LYON

STAND : B24

Les connecteurs Fischer FiberOptic Series garantissent des performances optiques maximales, même en environnement extrême. Simples à utiliser sur le terrain, ils offrent une robustesse et une stabilité optique idéales pour des applications exigeantes telles que: audiovisuel, énergie, appareils de test et de mesure, médical, défense et sécurité, télécommunications et transport. • IP68 en état connecté, IP67 en état non connecté • Faciles à nettoyer • 8° APC monomode étanche déconnecté • Hermétiques, permettant un gonflage des boîtiers avec gaz rares pour éviter le point de rosée • Disponibles en monomode et multimode • 2 solutions: fibre (2 ou 4 fibres) et hybride (2 fibres et 2 électriques). NOUVEAU! Installation clé en main avec les nouveaux accessoires de connexion daisy chaining et de test de transmission loopback. www.fischerconnectors.fr

ENOVA LYON

STAND : C25


/////////////////////////////////////////////////////

QUOI DE NEUF SUR ENOVA LYON

GANTNER INSTRUMENTS

HAMAMATSU PHOTONICS

HBM

Q.brixx - Système de mesure dynamique modulable et portable

SiPM / MPPC - le détecteur ultime

SomatXR - Système d’acquisition durci

• Le Q.brixx de Gantner Instruments est un système de mesure en aluminium robuste et modulaire, composé de cartes de conditionnement de hautes performances. C A/D 24 bits et échantillonnage jusqu’à 100 KHz/voie. • Les entrées vont des signaux standards (V, mV, mA, TC, Pt 100, IEPE ,..) aux capteurs type pont (¼, ½, pont complet résistif, inductif, LVDT…) ou haute tension allant jusqu’à 1200 V ou nécessitant une isolatio n importante (TC isolés 1,2 kV). • La connectique proposée (bornier à vis, BNC, DIN, mini TC,..) permet une mise en oeuvre rapide. • Le concentrateur permet de récupérer toutes les mesures de manière synchrones Test.commander permet une configuration simple et une mise en place rapide de l’acquisition. • Autonome, des règles d’enregistrement sont définies (pré-post trigger, événement,..) et les données stockées sur support clef ou disque dur via les ports USB. Plusieurs Q.brixx peuvent être synchronisés via différents protocole (SNTP, NMEA, IRIG,..) pour construire des systèmes de plusieurs centaines de voies de mesures. www.gantner-instruments.fr ENOVA LYON

STAND : A23

Si vous les connaissez comme les SiPM ou les Silicon photomultiplicateurs, chez Hamamatsu nous les appelons «MPPC» (Multi-Pixel-Photon-Counter) : la meilleure solution en terme d'efficacité de détection. Les MPPCs offrent une meilleure efficacité de détection, un afterpulse réduit, un crosstalk bas et un faible courant d’obscurité. Nous offrons la gamme la plus diversifiée au monde, différents types de boitiers ainsi que les dernières technologies comme le TSV, tous disponibles pour des productions en série.

Nous savons que le choix et la souplesse sont essentiels; vous pouvez sélectionner l'un de nos capteurs standards avec un type de boitier et une électronique spécifique, ou nous pouvons également développer des solutions personnalisées pour répondre à vos exigences. Si vous êtes à la recherche d’un détecteur de faible luminosité et que vous voulez faire du comptage de photon, contactez-nous. www.hamamatsu.fr ENOVA LYON

STAND : B33

Le système d'acquisition durci SomatXR est équipé d'une interface web permettant son accessibilité de n'importe quel endroit pour tous les utilisateurs possédant un appareil connecté internet (PC, Tablette Mobiles...). Les différents modules peuvent être raccordés ensemble pour une mesure sur poste fixe (ex. banc d'essais) ou bien peuvent être séparés sur site au plus près des points de mesure. Cette version durcie convient au monde de la mesure embarquée. SomatXR offre de réelles possibilités pour les essais sur route ou chantier qui exigent beaucoup des systèmes d’acquisition en termes de précision, de communication et de tenues aux environnements difficiles. Atouts majeurs : Degré élevé de protection IP67. Résiste aux chocs et aux vibrations. Stockage de données fiables. Large plage d'utilisation en température: -40°C à +80°C. www.hbm.com ENOVA LYON

STAND : A56

JAUCH QUARTZ

LASER TECHNOLOGIE

LOT QUANTUM DESIGN

Offre de batteries lithium-polymère

Un nouveau matériau idéal pour les stencils

NewView 8000 de Zygo

Jauch Quartz vous conseille et vous accompagne tout au long de votre projet : du design-in à la production mais aussi lors du transport des batteries rechargeables Lithium-Polymère. Il est aujourd’hui primordial de suivre toutes les normes et législations nationales, européennes et mondiales et d’accompagner nos clients dans les nouvelles normes de sécurité. Notre site d’assemblage en Allemagne ainsi que notre large stock en packs Lithium-Polymère et Lithium-Ion nous permettent de vous livrer rapidement des échantillons. Depuis peu, des packs lithium courbés et ultra-mince viennent compléter ce large choix. www.jauch.fr

ENOVA LYON

STAND : B50

23

LT123 est un tout nouveau matériau idéal pour les stencils dédiés aux dépôts de pâte à braser. Sa planéité exceptionnelle et ses propriétés de réduction de l’adhérence le rendent adapté au traitement des stencils de très haute densité. La structure de grains fins conduit à une meilleure libération de la pâte qui entraîne une réduction significative des défauts de production. Son prix très compétitif est inférieur au Nickel et au pochoir électro-formé. Laser Technologie France, doté de trois machines de découpe par laser LPKF, propose la réalisation d’un pochoir de validation gratuit à l’ensemble des professionnels de la filière de l’électronique. La demande doit être faite à infos@laser-techno.com www.laser-techno.com

ENOVA LYON

STAND : C14

Le profilomètre-rugosimètre 3D Zygo NewView 8000 est un microscope interférométrique en lumière blanche de la famille des CSI. Il s'agit d'un instrument puissant et versatile pour la caractérisation rapide, sans préparation de l'échantillon, de tous les types de surfaces : super-lisses (rugosité < 0,1 nm RMS) à très rugueuses avec une précision subnanomètrique indépendante du grossissement optique. Cet instrument permet de caractériser simultanément votre surface au niveau de sa forme (planéité, sphéricité ...), de sa topographie (marches, rayures, structures ...) et de sa rugosité (Ra, Rms, PV ...). La caractérisation des couches minces est possible tout comme la mesure avec précision des fortes marches jusqu'à 20 mm de haut. Le porte-échantillon motorisé sur 150x150 mm permet les analyses par stitching (recollement automatiques de zones) et patterning (échantillonnage automatisé). www.lot-qd.fr

ENOVA LYON

STAND : A35


24

ENOVAMAG N°13

QUOI DE NEUF SUR ENOVA LYON

/////////////////////////////////////

METRONELEC

ODU France

Machines de sérigraphie MPM SPEEDLINE

Connecteurs haut débit en milieu sévère

METRONELEC est le nouveau distributeur de la société SPEEDLINE pour la gamme de machines de sérigraphie MPM en France. Reconnues pour leur précision, les machines automatiques MPM série Momentum Elite et HiE sont flexibles, robustes et simples d’utilisation. Elles sont adaptées pour la sérigraphie des crèmes à braser, des colles ou des encres sur les circuits imprimés et tous types de substrats céramiques, silicium ou verre. La série Momentum Elite et HiE est la plus précise du marché avec une précision de +/-12,5µm à 6 sigma et un Cpk supérieur ou égal à 2. Elle accepte toutes les dimensions de cartes jusqu’à 610 x 508 mm. La motorisation des axes permet d’atteindre des temps de cycle très rapide pour le nettoyage et l’inspection avec respectivement 7,5s et 6s pour le modèle HiE et Elite, plus le temps de sérigraphie. www.metronelec.com ENOVA LYON

STAND: B17

PETITESERIE ELECTRONIQUE.COM

Le low cost pour les petites et moyennes séries

ODU AMC®, gamme de connecteurs miniatures conçus pour des applications en milieu sévère, comprend les séries ODU AMC® Haute Densité, ODU AMC® Largable et ODU AMC® Push-Pull. Ces produits, plus compacts et légers que les boîtiers MIL avec des inserts RJ45, offrent de hautes performances et fiabilité en transfert de données. Sont proposées des versions USB 3.0, USB 2.0, HDMI, Ethernet (100 Mbits à 1Gbits), un connecteur combinant transferts USB 2.0/Ethernet, des configurations hybrides de signal (USB 3.0 avec une alimentation de 5A) et des versions adaptées pour la puissance (jusqu’à 15A), le tout dans un boîtier hyper compact. Les principales caractéristiques sont: 5000 cycles, Push-Pull ou largable, étanche IP68 et IP69, codage mécanique et couleur, reprise de blindage sur 360°, utilisation de -51°C à 125°C, résistance au brouillard salin. www.odu.fr

ENOVA LYON

STAND : B8

Premier portail web en France pour gérer les devis et commandes de cartes électroniques câblées en petites et moyennes séries à prix low cost avec délais courts et réponse devis sous 72 Heures Les paramètres gagnants : Des coûts horaires low cost, son placement géographique près de Porto, ses moyens de productions, ses collaborateurs, sa logistique et sa plateforme Française. Les bénéfices donneurs d’ordres : Possibilité d’augmenter vos marges sur vos produits en petites et moyennes quantités. Des interlocuteurs Français à votre écoute à Rosheim (Alsace). Un aller-retour dans la journée pour auditer le site de production sur vol low cost. Une logistique quotidienne permettant les urgences. www.petiteserieelectronique.com

ENOVA LYON STAND : A43

PROTOELECTRONIQUE.COM

REVOLUPLAST

SAFE-PCB

Prototypage rapide de carte électronique

25 ans de boitiers et habillages plastique

PCB en délai express, Prototypes et petites séries

ProtoElectronique.com, le service de prototypage de cartes électroniques câblées en ligne numéro 1 en Europe, est devenu une société à part entière en janvier 2016.

Son interface en ligne vous permet d’avoir le devis complet de votre projet en 10 minutes et d’être livré à partir de 5 jours ouvrés. C’est vous qui choisissez le délai correspondant à votre besoin : du « urgent » pour les plus pressés au « économique » pour ceux qui privilégient le prix. Créé en janvier 2014 par la société Altrics, ProtoElectronique.com a réalisé un chiffre d’affaires de 1 million d’euros en 2015 et compte poursuivre sa croissance en 2016 en se lançant sur le marché européen. Alors vous aussi, n’hésitez plus et tentez l’expérience sur www.protoelectronique.com www.protoelectronique.com ENOVA LYON

STAND : C35

Depuis 25 années, REVOLUPLAST conçoit et fabrique des boitiers et pièces plastique sur mesure et sans frais de moule en s’appuyant sur une équipe prête à partager ses solutions. Grâce à sa maîtrise de la tôlerie et petite chaudronnerie plastique, REVOLUPLAST est capable de produire des séries de 10 à quelques milliers d’unités dans des délais courts et offre ainsi une alternative bien plus souple et économique que l’injection plastique, pour les petites et moyennes quantités. Acteur incontournable dans son domaine, REVOLUPLAST répond aux besoins et attentes de ses clients en leur proposant des formes et finitions variées avec de vrais moyens de personnalisation comme l’impression numérique en quadrichromie par exemple. www.revoluplast.fr

ENOVA LYON STAND : A19

Safe-PCB, le fabricant de circuits imprimés fiable et réactif pour prototypes et séries en délais courts. • Une usine ultra moderne au cœur de la plus grande zone de production de PCB • Un site web intuitif et puissant pour simuler/configurer/commander/suivre vos circuits imprimés en toute sécurité • Un support technique local pour vous accompagner et répondre à chacune de vos questions. Partenaire privilégié des sous-traitants câbleurs, Safe-PCB est devenu le premier site de commande en ligne en 2015. Testez les devis en ligne sur www.safe-pcb.com www.safe-pcb.com www.safe-pcb.com

ENOVA LYON STAND : A41


/////////////////////////////////////////////////////

QUOI DE NEUF SUR ENOVA LYON

SCAELEC

SCHURTER

SEICA France

Inspections 3D tout azimut chez Scaelec !

Module d’entrée d’alimentation DC12

Brasage sélectif ZEVAm

Après avoir été précurseur dans l'Inspection Optique Automatisée en 2D, puis en 3D pour la surveillance continue de la qualité du placement des composants et de leurs soudures (AOI 3D), SCAELEC investit en 2015 dans l'Inspection Optique Automatisée en 3D pour la surveillance systématique et exhaustive de la qualité des dépôts de pâte à braser post sérigraphie (SPI 3D).

SPI 3D : Inspection exhaustive des dépôts de pâte à braser Exemple SPI 3D : Contrôles volumétriques sur une empreinte de QFN 64 broches au pas de 0.5mm avec plage de dissipation thermique.

AOI 3D : Inspection exhaustive des composants et soudures Exemple AOI 3D : Discrimination par mesure de hauteur relative d’une patte levée sur boîtier SO14. Si vous recherchez un partenaire maîtrisant parfaitement la qualité… Faites un arrêt au stand SCAELEC ! www.scaelec.com ENOVA LYON STAND : B30

SCHURTER étend sa gamme de modules pour y inclure des versions sans broche de masse, pour usage en Protection Class II à double-isolement. Le module DC12 est déjà très populaire dans les équipements à Protection Class I, grâce à ses interrupteurs hautes performances et ses fonctions filtre CEM intégrées. Cette nouvelle version Class II est conforme à l’IEC 60320-1, style C18 et se trouve particulièrement adaptée aux équipements médicaux conformes aux standard IEC 60601-1-11, qui décrit des mesures de sécurité supplémentaires spécifiques aux équipements médicaux à usage domestique. Caractéristiques techniques : • Connecteur puissance IEC C18 avec 2-poles, interrupteur et filtre. • Filtre M5 médical • Courants nominaux : 1, 2, 4, 6, 10A (ENEC/UL/CSA) à 40°C • Assemblage vissé ou clipé • Système V-Lock de sécurité sur déconnexion • Version blanc disponible www.schurter.com ENOVA LYON STAND : A38

La nouvelle plateforme ZEVAm de Vitronics Soltec pour le brasage sélective délivre les meilleures capacités de production des standards actuels. Héritière de la ZEVAv, la ZEVAm reprend les caractéristiques techniques de son ainé en adaptant ses caractéristiques pour offrir un rapport qualité prix incroyable dans le marché du brasage sélectif point par point. La ZEVAm offre une grande flexibilité et peut être personnalisée pour braser facilement la plupart des PCBs couramment utilisés. Elle traite trois PCBs simultanément pour des productions petites et moyennes séries à haut débit. Vitronics Soltec est vendu en France depuis 2010 par SEICA France, filiale de SEICA S.p.A, fournisseur de global de solutions pour l’industrie électronique. www.seica.fr

ENOVA LYON STAND : B10

VP ELECTRONIQUE

WEISS TECHNIK France

WURTH ELEKTRONIK

Alimentations 600W pour environnement sévère

Nouveau : Enceinte Pharma 280

Ferrites CMS forts courants d’appels !

Adaptés aux installations extérieures, ces nouveaux modèles délivrent leur pleine puissance sans ventilateur, dans des gammes de températures extrêmes, sans perte de puissance de -40°C jusqu'à +85°C (T° de semelle). Deux versions sont présentées, une version avec entrées/sorties sur borniers, et une version avec étanchéité IP64 et entrées/sorties avec câbles. Dépourvu de ventilateur, ces alimentations sont silencieuses et seront préconisées pour les applications en ambiance poussiéreuse ou dont l'opération de maintenance des ventilateurs peut se révéler coûteuse, ou d'un accès compliqué. Ces modèles sont disponibles en 12Vdc/28Vdc/36Vdc/48Vdc et disposent d'une tension auxiliaire 5Vdc @ 1.5A. Ces alimentations acceptent selon les versions, un réseau d'entrée de 90-264Vac (1-ph) ou de 180-305Vac (3-ph), dans des plages de fréquence de 47-63 / 440Hz, ce qui leur permet d'être montées partout dans le monde, et pour des projets embarqués navals ou aéronautiques. Cette nouvelle famille intègre de nombreux signaux de contrôle, ainsi qu'une interface I²C / PMBus, et disposent des normes industrielles et médicales. www.vpelec.com ENOVA LYON STAND : B20

Nouveau volume de 280 litres (version lumière en 250 litres) : L'étude de stabilité des médicaments nécessite le stockage des produits dans des enceintes climatiques conformes aux objectifs définis par la recommandation ICH Step 4. Ce nouveau modèle Pharma 280, gerbable, conforme aux normes ICH, permet d'effectuer plusieurs consignes de température et d'hygrométrie dans un encombrement réduit. Cet équipement est fabriqué dans notre site de production près de Bordeaux. Plage de température : +5 °C à +60 °C Plage d'humidité : 20 % à 90 % Conditions ICH standard : 25 °C / 60 %HR ; 25 °C / 40 %HR ; 30 °C / 65 %HR 30 °C / 75 %HR ; 30 °C / 35 %HR ; 40 °C / 75 %HR 40 °C / 25 %HR www.weissfr.com ENOVA LYON STAND : B22

25

Les ferrites CMS utilisées dans les entrées d’alimentations peuvent, en pratique, être soumises à des courants de pointe importants, pendant de faibles laps de temps pouvant être fatals. De tels cas se produisent par exemple lors de la charge de condensateurs de fortes valeurs utilisés en tête d’alimentation DC/DC. Wurth Elektronik complète sa série de produits WE-MPSB de ferrites CMS développées pour ce cas. Elles peuvent résister à une montée de courant 20 fois supérieure au courant nominal. Le courant nominal est augmenté de 55 % par rapport à des ferrites de même taille. Ainsi, des tenues en courant extrêmement élevées sont possibles, ce qui prédestine ce produit à un usage dans les alimentations. Sa construction optimisée assure une très faible RDC et réduit ainsi les chutes de tension dans les lignes d’alimentation. www.we-online.com

ENOVA LYON STAND : A10


26

ENOVAMAG N°13

AVIS D’EXPERTS

//////////////////////////////////////////////////

L’IoT mythe ou réalité ? Un écosystème actif s'est constitué ces dernières années autour de l’Internet des Objets, mais il semble que l’on parle surtout des start-ups ?

Isabelle JARNIOU, Directeur Général, Eurotech France

Les objets communicants, qu’ils soient industriels, dans la maison, ou dans la poche doivent pouvoir communiquer avec différentes plateformes.

Isabelle Jarniou : Il faut avouer que ce ne sont pas les grands acteurs habituels qui ont innové et cru dans l’IoT les premiers ! Les start-ups elles, sont rapides, agiles et certaines idées ou produits B2C se sont révélés de vrais succès en des temps records… le business B2C ne répondant pas à la même échelle de temps que dans l’industrie, on ne peut pas encore parler d’explosion dans le B2B car nous n’en sommes qu’au début. On parle surtout du succès des start-ups et de leurs levées de fonds… mais les sociétés développant leurs projets sur fonds propres n’en sont pas moins talentueuses… Malgré l'engouement actuel, quel est le frein majeur qui bloque encore l’adoption massive des solutions IoT ? Isabelle Jarniou : LA SECURITÉ évidemment! Les buzz quotidiens concernant les failles de sécurité de tel ou tel produit ne font que renforcer les craintes et conforter les clients les plus frileux. Pour Eurotech, le niveau de sécurité que nous proposons est un réel atout. Consciente depuis toujours que la sécurité est la caractéristique fondamentale de toute solution IoT, Eurotech a toujours mis cette composante au cœur du projet : la sécurité par le design, et notre collaboration étroite avec des experts de renommée mondiale sur le sujet sont les clés du haut niveau de sécurité atteint. Le caractère très technologique de l’IoT et son expansion rapide ont fait naitre divers écosystèmes utilisant des standards différents et certains disent qu’il faut normaliser. Isabelle Jarniou : L’Internet des Objets n’est pas UNE technologie mais la combinaison d’une multitude de technologies et protocoles… Derrière les nombreux projets de normalisation par des consortiums ou organismes de normalisation (ESTI, ISO, IEEE, IETF, ITU-T, oneM2M…), il y a un objectif commun à tous : l’Interopérabilité et la sécurité des solutions. Les objets communicants, qu’ils soient industriels, dans la maison, ou dans la poche doivent pouvoir communiquer avec différentes plateformes, applications et même d’autres objets. Toute solution tentant de verrouiller le client dans son seul écosystème court à sa perte… N’oublions pas qu’au-delà de la rupture technologique qu’offre l’IoT, c’est la rupture du modèle économique qui créera la valeur et engendrera des revenus ! En 2020 il y aura entre 50 et 80 milliards d’objets connectes. Ces prévisions sont enivrantes. Isabelle Jarniou : Ces chiffres nous font souvent sourire, car de quoi parle-t-on réellement ? Peut-on décemment mettre dans le même sac une cocotte et un train d’atterrissage connecte ? un scanner médical, un thermostat, une turbine d’éolienne, une valise, un polo, une voiture, une vache laitière ou même nous les humains ? 2020 c’est demain alors c’est maintenant qu’il faut prendre le train de l’IoT pour rester dans la course de la compétitivité ou de l’innovation. L’IoT est une réelle chance de création de nouvelle valeur pour les entreprises et nécessite souvent peu d’investissement justement par son modèle technologique ouvert. Alors ne nous laissons pas aveugler par les paillettes ou la superficialité de certaines applications B2C. L’IoT n’est ni une mode ni un mirage pour les secteurs industriels. Source : Extrait de l’interview réalisée pour Electroniques Mag par Alain Milard.


ENOVAMAG N°13

AVIS D’EXPERTS

//////////////////////////////////////////////////

27

Médecine connectée : la prochaine cible des cybercriminels ? Le système d’informations de santé, qui regroupe les dossiers électroniques des patients jusqu’aux dispositifs médicaux, est plus vulnérable qu’on ne l’imagine. Et les enjeux sont bien trop importants pour fermer les yeux sur cette problématique épineuse.

Christophe AUBERGER, Responsable technique France, Fortinet

interactivité est, dans la perspective du patient, une bonne nouvelle. Mais au niveau sécurité, il s’agit plutôt d’un cauchemar. La majorité de ces équipements, et notamment les IRM, les scanners et autres équipements de diagnostic n’ont pas été conçus en faisant de la sécurité une priorité. Le piratage de ces appareils est donc possible et les cybercriminels peuvent accéder aux systèmes de données cliniques avec lesquels ces équipements sont interfacés. Les données de patients ne constituent pas les seules ressources pouvant être piratées via des dispositifs connectés. D’ailleurs, dès 2011, un chercheur en sécurité a su démontrer qu’une pompe à insuline pouvait être piratée et utilisée pour injecter une dose mortelle d’insuline.

Aujourd’hui, sur le marché noir, les données de patients se monnayent jusqu’à 20 fois plus cher que les données de cartes de paiement récupérées, Les données médicales sont en effet détaillées, riches et regorgent d’informations que recherchent les cybercriminels pour perpétrer leurs détournements d’identité et autres fraudes. De plus, les patients prennent bien plus de temps à se rendre compte du détournement de leurs informations de santé, jusqu’à près d’un an pour certains patients. En effet, pour identifier une utilisation frauduleuse des cartes de paiement, les banques disposent d’algorithmes qui repèrent rapidement les activités suspectes et prennent souvent automatiquement les mesures de sécurité qui s’imposent. Ces mesures de sécurité n’existent pas dans le domaine médical.

CYBER-ATTAQUES TRADITIONNELLES

Par rapport aux autres secteurs d’activité, celui de la santé est particulièrement vulnérable en l’absence de mesures de protection intégrées et compte tenu d’une priorité moindre accordée à la sécurité. Les logiciels malveillants, qu’ils soient déployés via des attaques ciblées, des sites Web piratés ou des dispositifs mobiles infectés, entraînent une divulgation de données confidentielles et aboutissent à des coûts importants et à des tâches de restauration post-incident particulièrement chronophages. Ces attaques gagnent en sophistication et la perte de données de patients est une vraie problématique. Les cybercriminels ont d’ailleurs conçu des plateformes entières de logiciels malveillants qui peuvent être personnalisées pour attaquer les acteurs de santé.

DISPOSITIFS MÉDICAUX CONNECTÉS

Aujourd’hui, des moniteurs cardiaques aux pompes à perfusion, tous les équipements peuvent être connectés à un réseau et s’interfacer avec les dossiers électroniques de patient, permettant ainsi d’activer des alertes en temps réel à l’intention du personnel soignant. Cette

LES ÉQUIPEMENTS DE SANTÉ PERSONNELS ET RÉSIDENTIELS

Les dispositifs de santé prolifèrent bien au-delà des murs des hôpitaux. Les applications de santé et autres coachs de fitness sont de plus en plus nombreux à recueillir et à transmettre des données. Ces systèmes peuvent potentiellement mettre les données de patients en péril et ils s’interfacent aussi souvent avec des dossiers électroniques de patients ou des systèmes hébergeant des données cliniques. Si un dispositif de contrôle du taux de glucose ou une application de santé sur iPhone peuvent être la cible d’attaques, ces vulnérabilités s’appliquent également aux institutions de soins de santé. La sécurité des soins de santé ne doit pas attendre que les piratages de données de patients aient réussi pour devenir prioritaire. Il faut s’en préoccuper dès aujourd’hui. Le secteur de soins de santé, dans sa globalité, doit engager des actions proactives et privilégier les équipements qui intègrent la sécurité en natif, mais aussi déployer une protection active au niveau du réseau et des applications. Les enjeux sont tout simplement trop critiques pour s’offrir le luxe d’attendre. Source : Contrôles Essais Mesures


28

ENOVAMAG N°13

VIE DE LA PROFESSION

/////////////////////////////////////////////

La page ACSIEL

Naissance de ACSIEL Alliance Électronique Les composants électroniques actifs et passifs, les sous-systèmes, les équipements de production et services électroniques, le test et la mesure électroniques ont décidé le 30 octobre 2015 de se regrouper avec effet au 01/01/2016 pour former ACSIEL Alliance Electronique qui rassemblera plus de 160 adhérents. Cette décision est logique et réaliste et s’inscrit dans la ligne droite de la fusion du Sitelesc et du Gixel en 2013 qui s’étaient regroupés pour former l’actuel Acsiel. Elle est logique parce qu’au-delà de la diversité des métiers (semi-conducteurs, interconnexion, circuits imprimés, identité numérique, composants passifs, test et mesure, équipements de production et

services) nous sommes réunis par des problématiques identiques et nous sommes in fine souvent sur les mêmes marchés et secteurs d’activité, avec des interlocuteurs uniques. La logique c’est aussi de se souvenir que nous utilisons tous le mot électronique et que notre décision de travailler ensemble consiste simplement à donner du corps à notre filière dont nous formons désormais un ensemble cohérent pesant près de 9 Mds d’euros générant 120 000 emplois directs et indirects. Cette décision est réaliste parce que nos structures, malgré les services qu’elles apportent à leurs adhérents, une fois regroupées auront un poids encore plus fort pour porter et faire entendre la voix de

LES MEMBRES D’ACSIEL ALLIANCE ELECTRONIQUE

l’électronique sur des sujets comme la formation, la présence de nos technologies dans la plupart des enjeux sociétaux et plus concrètement dans les plans de la Nouvelle France Industrielle, et bien d’autres. ACSIEL Alliance Electronique nous permettra non seulement de rendre plus efficace la mutualisation de nos services (études, évènements…) mais aussi d’élargir nos horizons, nos expériences. Pour chacun des adhérents ce regroupement est le moyen de développer un réseau mais c’est aussi et surtout un outil pour que la filière électronique, à laquelle chacun appartient, puisse se faire connaître, entendre et enfin reconnaître.

Source : SIMTEC - GFIE - ACSIEL

>>>>

3D PLUS - 3SP Technologies - A + METROLOGIE - ACB ATLANTEC – ACCELONIX - ACQUISYS - ADIS INNOVATION - ADM21 - AEROFLEX France - AIR LIQUIDE INDUSTRIE - AIRBUS DEFENCE & SPACE – ALTERA - AMPHENOL SOCAPEX - ANRITSU - ANTELEC - ANTYCIP TECHNOLOGIES – AOIP - APEX TOOLS GROUP – ARCSIS - ARIAD NEXT - ARJOWIGGINGS SECURITY - ART-Fi - ASM – ASTECH - ASTRO MED – ATEMATION - ATHENA SMARTCARD – ATMEL - AVNET EMG France – AVX - AXON’ CABLE - BdeB CONSULTING - BRUEL & KJAER- BUNDESDRUCKEREI GmbH - CCI EUROLAM - CDS ELECTRONIQUE - CEA LETI Minatec - CHAUVIN ARNOUX - CHIMIE TECH SERVICES – CIBEL – CIF - CIMULEC GROUP – CIRLY – CISTEME - CITY SENSORS – COTELEC - CYPRESS SEMICONDUCTOR - DAVUM TMC- DELTA COMPOSANTS – DICTAO – DIMELCO – DOLPHIN - E2M - E2V - EATON/SEFELEC - ECOLE POLYTECHNIQUE CNRS LPICM – EGIDEELECTRO RENT EUROPE NV – ELMITECH - ELVIA PCB - EMC PARTNER France – EOLANE - EQUIPEMENTS SCIENTIFIQUES - ESSEMTEC France - ESTERLINE – SOURIAU – EUROCIRCUITS – FCI – FIMOR – FISCHER – FOREIS – FRAMATECH - FREESCALE SEMICONDUCTEURS- FTM TECHNOLOGIES – GEMALTO - GRENOBLE INP - GTID – PROTECNO - HBM France – HTDS HUMISEAL EUROPE – IFTEC - IMPRIMERIE NATIONALE – INFINEON – IINSIDE SECURE – INTEL – IPDIA - ITT CANON – INVENTEC -KEOLABS - KEYSIGHT TECHNOLOGIES - KILONEWTON - LAAS-CNRS - LANGLADE & PICARD - LASER TECHNOLOGIE France – LEMO - LIVINGSTON SERVICES – LNE - MB ELECTRONIQUE - MEAS France – MECACHIMIQUE – MEGGER - MENTOR GRAPHICS - METAUX BLANCS OUVRES / RADIEL FONDAM – METRONELEC – MINALOGIC – MJB - MORPHO – SAFRAN – MURATA - MYDATA AUTOMATION - NAE - NATIONAL INSTRUMENTS - NMA - NOISE XT – NXP - NXP BV - OBERTHUR TECHNOLOGIES - ON SEMICONDUCTOR - OPEN TRUST - OROS - PHOENIX CONTACT - PICKERING INTERFACES - PIE DIFFUSION - POLE PEP - POLE SCS - RADIALL – RAKON - RENESAS ELECTRONICS - ROHDE & SCHWARZ France – SCHURTER – SCT - SDEP ACE - SECRE COMPOSANTS ELECTRONIQUES - SEICA France SEMI EUROPE – SERDI - SIEMENS INDUSTRY SOFTWARE - SIKA France - SJM EUROSTATS - SMART PACKAGING SOLUTIONS - SMITHS CONNECTORS – SOFIMAE – SOFRADIR – SOITEC SPHEREA TEST & SERVICES - SRT MICROCERAMIQUE – STMICROELECTRONICS - STP ELECTRONICS - TDK ELECTRONICS - TDK-LAMBDA France - TE CONNECTIVITY - TECHNICOME.COM - TELEDYNE LECROY SARL - TEMENTO SYSTEMS - THALES AIR SYSTEMS – SRA - THALES COMMUNICATION & SECURITY - THALES MICROELECTRONICS - THALES SA – TRT - THALES SYSTEMES AEROPORTES - TRESCAL - UMS – VECTRAWAVE – VIAVI – VISHAY – WAVETEL - W-TECH - WURTH ELEKTRONIK - ZF. Contacts : grizzo@acsiel.fr ; jeanpierre.velly@free.fr ; eric.thiercelin@simtec.org


///////////////////////////////////////////////////////////// VIE DE LA PROFESSION

29

La page CNOP « 2015, Année de la Lumière en France »

un succès qui exige des prolongations L’ONU a proclamé « 2015, Année Internationale de la Lumière et des Techniques utilisant la Lumière » lors de la 68ème session de sa Conférence générale. En proclamant une Année internationale dédiée à la lumière, ainsi qu’à ses applications, l’ONU a choisi de sensibiliser le public au potentiel des techniques utilisant la lumière pour contribuer au développement durable et apporter des solutions aux grands défis contemporains tels que l’énergie, l’éducation, l’agriculture et la santé. Le CNOP (Comité National d’Optique et Photonique) a mis en place un Comité National d’Organisation élargi pour l’animation de « 2015, Année de la Lumière en France », constitué de toutes les forces vives qui gravitent, en France, autour de la lumière : • Sociétés savantes : SFO, SFP, F2S, SF2A, le syndicat AFOP • Associations et clubs : AFE (éclairage), Club Laser et Procédés, Lumières Lyon, Photovoltaïque • Grands organismes : CNRS, CEA, ONERA, grandes écoles (Ecole Centrale, Ecole Polytechnique, ENS, ENSSAT, Institut d’Optique Graduate School) • Pôles et clusters optiques régionaux et nationaux : Alpha - Route des Lasers, Cluster Lumière, Elopsys, Minalogic, Opticsvalley, Optitec, Photonics Bretagne, Pôle des microtechniques • Régions Bourgogne/Franche-Comté, MidiPyrénées, Nord-Pas-de-Calais • Maison d'édition EDP Sciences • Grands groupes industriels et PME : Essilor, Hamamatsu, Horiba, Safran, Thales De nombreux centres de culture scientifique, structures d’animation artistique ou culturelle ont organisé des évènements autour de l'Année de la Lumière. Ouverte le 8 janvier, lors d’une prestigieuse manifestation dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne, « 2015, Année de la Lumière en France » a été un immense succès.

CÉRÉMONIE DE CLÔTURE 2 FÉVRIER 2016

BIENTÔT 1 000 ÉVÈNEMENTS LABELLISÉS

Nos commissions ont labellisé à ce jour plus de 700 évènements. Notre objectif de 1 000 sera vraisemblablement dépassé. Des évènements dans tous les domaines : arts et culture, éducation - jeunesse, astronomie, l’éclairage et vision, recherche et industrie, santé. Toutes les régions se sont impliquées dans ces manifestations centrées sur la lumière : de Paris aux métropoles régionales, des petites villes aux villages, des salles de spectacles et amphithéâtres aux collèges, lycées et MJC, des festivals aux grandes conférences. Et principalement vers les jeunes et le grand public.

L'ANNÉE DE LA LUMIÈRE EN FRANCE SERA PROLONGÉE JUSQU'AU 30 JUIN 2016

Devant le nombre important de demandes d'organisation d'évènements au-delà du 31 décembre 2015, le Comité national a décidé de prolonger cette année exceptionnelle jusqu'au 30 juin 2016. Cette prolongation a aussi l’avantage de

coller au calendrier scolaire ce qui va permettre aux écoles, collèges et lycées, qui n’avaient pas pu le faire sur l’année scolaire précédente, d’organiser des évènements autour de la lumière.

UNE CÉRÉMONIE DE CLÔTURE AURA LIEU À PARIS, VILLE LUMIÈRE

Elle se déroulera le 2 février 2016 dans les Salons de l'Hôtel de Ville de Paris. La Mairie de Paris sera le partenaire de cette belle fête.

UNE CÉRÉMONIE DE RESTITUTION (OU "BEST-OFF") À LYON AU PRINTEMPS 2016

Cette cérémonie festive devrait avoir lieu au printemps 2016 pour permettre à tous les acteurs, régionaux et nationaux, qui auront contribué au succès de l' « Année de la Lumière en France » de participer à grand rassemblement à connotation artistique: spectacles de lumière, pièces de théâtre, animations visuelles. Pour en savoir plus : www.lumiere2015.fr Pour s’inscrire : http://cloture-lumiere2015.eventbrite.fr


30

ENOVAMAG N°13

VIE DE LA PROFESSION

/////////////////////////////////////////////

Minalogic annonce le lancement de l'Alliance Silicon Europe

L’Alliance Silicon Europe regroupe 12 clusters européens du numérique couvrant toute la chaîne de la valeur de la micro-électronique, et rassemble 2000 acteurs de l’industrie et de la recherche. Un plan d’actions commun a été annoncé, visant à générer de nouveaux partenariats business et R&D à l’échelle européenne, et à assurer la visibilité d’une industrie européenne clé pour les secteurs applicatifs. Les six pôles européens fondateurs -Silicon Saxony (Allemagne), Minalogic (France / Rhône-Alpes), High-Tech NL et BCS NL (Pays-Bas), DSP Valley (Belgique) et Me2c (Autriche)- ont été rejoints par 6 nouveaux clusters : NMI (Royaume-Uni), MIDAS (Irlande), mi-Cluster (Grèce), SCS (France / Provence-Alpes-Côte-d’Azur), GAIA (Espagne) et la Fondation Distretto Green and Hi-Tech of Monza Brianza (Italie). Peter Simkens, directeur du cluster DSP Valley, et Isabelle Guillaume, déléguée générale de Minalogic, ont été élus respectivement Président et Vice-Présidente de l’Alliance Silicon Europe. Cette nouvelle Alliance aura pour but de soutenir l’industrie européenne de la microélectronique et du numérique pour renforcer sa position à l’échelle mondiale, en lien avec l’ambition fixée par la Commission Européenne. Le plan d’actions commun présenté le 6 octobre s’appuiera sur l’expérience et le savoir-faire de chacun des

clusters de l’Alliance, afin de développer des actions à forte valeur ajoutée pour leurs membres, et notamment : • le soutien à l’internationalisation de leurs membres, en priorité en faveur des PME et à court terme sur Taiwan et les US, • l’accompagnement des PME en termes de recherche de financements publics et privés, • le transfert de technologies,

• la promotion des compétences européennes en microélectronique et numérique grâce à la marque Silicon Europe • Isabelle Guillaume, Déléguée Générale de Minalogic, se réjouit de ce nouvel élan : « Grâce à cette alliance, notre ambition est de capitaliser sur l’excellence de chaque cluster régional pour générer de nouvelles opportunités de business et de R&D, au bénéfice de la croissance de nos membres. » www.lumiere2015.fr Source : Comité National d'Optique et de Photonique

MINALOGIC SIGNE ÉGALEMENT UN PARTENARIAT AVEC LE PÔLE GREC MI-CLUSTER mi-Cluster, spécialisé en micro-nanoélectronique, appartient au pôle de compétitivité Corallia créé en 2006 sous la tutelle du secrétariat général à la recherche et à la technologie. Corallia coordonne 3 clusters, 3 incubateurs d’innovation et 1 pépinière pour promouvoir l’entreprenariat des jeunes : ainsi, Corallia fédère plus de 150 entreprises et startups, ainsi que des laboratoires universitaires et des instituts de recherche. Minalogic et mi-Cluster souhaitent transposer à l’échelle franco-grecque les objectifs poursuivis au travers de l’Alliance Silicon Europe, notamment en renforçant les liens entre les deux écosystèmes afin de générer des partenariats business ou innovants dans le cadre de projets européens. « Nous sommes convaincus que l’Europe est fondamentale pour le développement des PME » commente Isabelle Guillaume. « Grâce à leurs expertises acquises tout au long de ces 10 dernières années, les pôles de compétitivité sauront ouvrir le chemin de l’Europe aux PME nationales » conclut-elle. www.minalogic.com

L’actualité du CFM pour l’année 2016 L’année 2015 s’est clôturée sur une belle progression pour le CFM : les adhérents progressent de 15% et 33% de l’effectif est nouveau. Le CFM rassemble ainsi plus de 400 adhérents, représentant 298 sociétés différentes. Les thèmes des Journées Techniques 2016 sont les suivants: • Validation de méthodes de mesure • Quoi de neuf dans les incertitudes de mesure ? • Audit énergétique : mesurer pour économiser • Comment valoriser les compétences en métrologie ? • Métrologie et ISO 9001 version 2015 • La métrologie au fil de l’eau • Nouvelles technologies 3D et mesures complexes • Les clés pour gagner en productivité ? • Métrologie et météorologie Les Journées de la Mesure sont de retour pour un nouveau rendez-vous les 21 et 22 juin à Toulouse. Les J’M sont l’occasion d’aborder la mesure autrement, en liant présentation théorique et ateliers pour apporter des solutions simples. Enfin le guide technique « Technologie de mesure 3D : comment faire son choix ? » vient de sortir et la nouvelle édition du guide « Métrologie pour les LBM » est en cours de préparation. Plus d’infos : www.cfmetrologie.com Source : Collège Français de Métrologie


ENOVA MAG n°13 janvier 2016  

Le magazine de l'innovation pour la recherche et l'industrie.

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you