Issuu on Google+

Gruner SA Gellertstrasse 55 CH-4020 Bâle Téléphone +41 61 317 61 61 Fax +41 61 312 40 09 mail@gruner.ch www.gruner.ch

25

Le magazine des clients du Groupe Gruner Eau, environnement


Sommaire

Stefan Mützenberg Directeur général de Stucky SA, Membre de la direction du Groupe Gruner

Energie hydraulique et protection contre les crues 4 Première crue surmontée – Rénovation de la centrale de Rüchlig à Aarau 6 Captage ambitieux d’eau karstique dans des galeries inclinées – Centrale de pompage-turbinage de Limmern 8 Des experts de Stucky dans l’Himalaya – Usine hydroélectrique de Ratle 10 Assainissement du barrage de Salanfe – Coupes de décompression exceptionnelles 12 Mise en œuvre des cartes de dangers naturels – Planification de mesures et protection des ouvrages 14 Prévention des crues à plus-value énergétique – Extension de la centrale de pompage-turbinage de l’Etzel sur la Sihl 16 Prévention des crues entre immeubles, bâtiments industriels et agricoles – Revalorisation de la Wigger 18 Protection des eaux souterraines – Projet d’infrastructure hydraulique protégeant un captage d’eau potable 21 Utilisation des eaux souterraines – Station de pompage des eaux souterraines de Schachen à Weinfelden 24 Sécurité contre les inondations – Réaménagement d’un système de drainage à Leipzig Protection de l’environnement 26 Des experts pour la protection de l’environnement – Vingt-cinq ans d’étude de l’impact environnemental 28 Les défis de la gestion des substances nocives – Nouvelle division spécialisée chez Gruner SA 30 Production d’électricité écologique – Récupération de la chaleur dans une cimenterie 32 Auteurs 34 Dernière minute 35 Adresses Mentions légales mailing. du Groupe Gruner Numéro 25, 02/13 Parution semestrielle

> Adresse Gellertstrasse 55 CH-4020 Bâle

> Auteurs Collaborateurs du Groupe Gruner

> Rédaction Stephanie Schorn Marketing, Communication Gruner SA

> Conception Brenneisen Communications, Bâle

Editorial_Eau, environnement Chères lectrices, chers lecteurs, Dans de nombreuses régions du monde, le développement économique fulgurant et l’urbanisation qui l’accompagne ne sont pas sans conséquences lourdes pour l’environnement. Tant que nous mesurerons le succès d’une nation à sa croissance économique plutôt qu’à son engagement en matière de protection de l’environnement, nous nous livrerons à un pillage de nos fondements vitaux. Aujourd’hui déjà, une grande partie de la population mondiale souffre de la rareté de l’eau, ou n’a pas accès à de l’eau propre. Nous le lisons de plus en plus souvent: dans un avenir proche, l’eau sera l’une des matières premières les plus chères, dans les régions sèches comme partout dans le monde. Mais l’eau n’est pas uniquement une source de vie et une ressource importante. C’est aussi l’un des éléments les plus destructeurs de notre planète, à l’origine de catastrophes naturelles dévastatrices. Cette extrême ambivalence exige d’analyser précisément la situation et de développer des solutions adaptées – tant sur le plan technico-économique qu’en ce qui concerne les aspects sociaux, écologiques et économiques. Il n’est donc guère surprenant, de nos jours, que les thèmes de l’eau et de l’environnement soient non seulement présents sur la scène politique, mais soient aussi fermement ancrés dans l’ingénierie et les sciences. Les systèmes naturels se caractérisent en effet par une grande complexité et leur compréhension requiert de vastes connaissances spécialisées et interdisciplinaires. Nous devons développer de nouveaux processus s’inspirant des cycles naturels et combinant nos besoins de croissance et de confort matériel avec des exigences de respect de l’environnement, de loisirs et d’espace réservé au repos. De nos jours, croissance économique et respect de l’environnement ne doivent plus être antinomiques.

Dans ce mailing.25, nous vous offrons un aperçu des diverses missions touchant aux thèmes de l’eau et de la protection de l’environnement auxquelles le Groupe Gruner travaille. Représentant 50 métiers différents, nos ingénieurs et spécialistes en écologie s’attellent quotidiennement à développer ensemble des solutions responsables et préservant l’environnement. Nous vous présentons des projets exemplaires dans lesquels la ressource eau est utilisée durablement pour générer de l’électricité ou pour lesquels son utilisation quotidienne comme eau potable est favorisée. D’autre part, nous vous exposons des solutions par lesquelles nous contrôlons la source de danger que représente l’eau et préservons, par là, l’équilibre écologique. Forts de vingt-cinq ans d’évaluation des incidences sur l’environnement (EIE), nous disposons d’une expérience interdisciplinaire de longue date, qui a permis à nos équipes d’évoluer continuellement, au cours de nombreux projets. La gestion des substances toxiques et des déchets, mais aussi leur exploitation, représentent aujourd’hui des facteursclés pour un bilan environnemental écologique et économique équilibré. Nous avons déjà atteint de nombreux objectifs et sommes prêts pour les nouveaux défis qui nous attendent. Je vous souhaite à toutes et à tous une lecture intéressante.

Stefan Mützenberg

> Photographies Friedel Ammann, Bâle, Ralph Bensberg, Zurich, Daniel Desborough, Schönenwerd, Reto Gysin, Zoug, Peter Hauck, Bâle, Lilli Kehl, Bâle, Peter Kirchhofer, Bâle, Manfred Richter, Reinach; titre: Olivier Vallotton, Renens

|3


Première crue surmontée_Rénovation de la centrale de Rüchlig à Aarau. Pendant la rénovation complète de la centrale de Rüchlig, il y a déjà eu, fin mai 2013, de fortes précipitations et une crue. Ce phénomène naturel a montré combien le maître d’ouvrage a eu raison de planifier de nouvelles mesures de protection contre les crues. A compter de janvier 2015, la centrale contribuera de façon significative à la protection contre les crues.

Vue aérienne du chantier de la centrale de Rüchlig

En août 2011, la société Axpo Power AG a obtenu le permis de construire pour la rénovation de la centrale de Rüchlig. La centrale modernisée doit être opérationnelle début 2015 et fournira de l’électricité à près de 14 000 foyers. Avec cette rénovation, la production annuelle passera des 55 GWh actuels à 64 GWh et la puissance installée de 9 à 11 MW. Axpo investit aussi dans de vastes mesures écologiques parallèles ainsi que dans une amélioration de la protection contre les crues. Gruner SA soutient déjà Axpo Power AG depuis la phase d’avantprojet et s’occupe à présent à planifier l’exécution des constructions et des excavations correspondantes. Investissement dans la protection contre les crues Avec la rénovation des installations de la centrale, son débit maximal de 1180 m3 par seconde passera à 1700 m3 par seconde. Le niveau de crue pourra être régulé grâce à une meilleure exploitation des capacités d’évacuation. Deux nouveaux pertuis dans la moitié droite du canal, à côté de la centrale principale, permettront, en cas de crue, de dévier des quantités d’eau supplémentaires dans cette partie de l’aménagement. La passerelle principale et la passerelle de service chemineront audessus de ce dispositif de décharge de crue. Avec un passage d’eau d’une largeur de 14 m par pertuis, l’installation parera au risque d’une obstruction de l’écoulement par d’éventuels débris charriés.

4 | mailing.25

Rénovation de l’ensemble de la centrale La rénovation de la centrale comprend la modernisation électromécanique et architecturale des trois turbines bulbes ainsi que la construction d’un quatrième groupe. Le dispositif de décharge de crue, grâce auquel les conditions d’écoulement dans l’Aare pourront être contrôlées, sera érigé juste à côté de la centrale principale. Dans l’ancienne Aare, une centrale de dotation supplémentaire générera aussi de l’électricité. On accédera à l’ensemble de l’installation par le nouveau bâtiment du centre de commande et par une installation de passage de bateaux, ainsi que par une nouvelle passerelle. Une passe à poissons, unique en son genre en Suisse et dotée d’une pompe de production de courant d’attrait novatrice, est aussi en train de voir le jour à la centrale principale. Une consommation d’acier économique Au total, environ 15 000 m3 de béton armé seront mis en œuvre sur le nouvel édifice. Par l’utilisation d’un concept de dimensionnement moderne, une consommation d’acier économique a pu être obtenue malgré de hautes exigences en matière d’étanchéité et une épaisseur de certaines parties de l’ouvrage pouvant atteindre 5 m. En collaboration avec les différents protagonistes du projet, les défis de construction que représentent l’échelonnement des travaux et la structure de l’armature ont pu être relevés avec succès. Excavations monumentales exigeantes dans les eaux vives Le démantèlement de l’ancienne centrale et les nouveaux édifices ont exigé la construction d’une enceinte d’excavation quasiment étanche.

Coffrage du tube d’aspiration sur la centrale de dotation

Cloison centrale de 1,5 m d’épaisseur pour la décharge de crue

Le fait que les chantiers soient situés au beau milieu d’eaux vives a représenté ici un défi tout particulier. Les sollicitations et les crues prévisibles ont exigé de combiner des cloisons de palplanches, des batardeaux, des parois de pieux sécants ainsi que d’utiliser des parties restantes de l’édifice.

Janvier 2015 Eté 2015:

Isolation phonique de grande échelle Afin de réduire au maximum d’éventuelles nuisances sonores, on a veillé – pour l’ensemble du nouveau bâtiment de la centrale – à rendre plus difficile la transmission du son au rocher sous-jacent. Pour cela, une désolidarisation acoustique de la centrale principale et du dispositif de décharge de crue a, entre autres, été nécessaire. Gruner SA a assisté ici le maître d’ouvrage par diverses expertises allant du développement du concept de désolidarisation acoustique jusqu’à la mise en œuvre dans les parties massives de la structure.

Etapes du projet de construction Lundi 2 juillet 2012: Mise hors service de la centrale principale A partir de septembre 2012: Réalisation des excavations, construction de la nouvelle centrale principale et de la centrale de dotation Novembre 2014: Mise en service de la centrale de dotation

Fin de la mise en service progres- sive de la centrale principale Fin des travaux de construction et d’aménagement

Chiffres-clés, caractéristiques techniques Coûts du gros œuvre/des excavations: env. CHF 20 millions Cubage de béton édifice neuf: env. 15 000 m3 Tonnage d’acier: env. 1200 t

Tobias Hoch Ing. civ. dipl. HES Ingénieur senior, Gruner SA, Bâle

|5


Captage ambitieux d’eau karstique dans des galeries inclinées_Centrale de pompage-turbinage de Limmern. Dans le cadre du projet Linthal 2015, la société Kraftwerke Linth Limmern AG (KLL) réalise des travaux d’aménagement de ses usines hydroélectriques dans le canton de Glaris. Dans le cadre d’une communauté d’ingénieurs, Gruner SA a planifié la galerie d’accès I avec une déclivité de 24%, y compris le captage et la dérivation d’une source karstique interceptée.

Montage du tunnelier

Venue pendant l’avancement, source d’eau karstique interceptée (source: Axpo Power AG)

Conduite 1 dans la galerie inclinée

Les travaux sur la source karstique ont englobé les calculs hydrauliques et la planification des conduites et des structures de captage correspondantes. Le cœur de la nouvelle centrale est constitué par la centrale souterraine de Limmern se trouvant à près de 1700 m audessus du niveau de la mer, entre le Muttsee (nouveau niveau de retenue 2474 m) et le lac de retenue de Limmernboden (niveau de retenue 1857 m). Galerie d’accès I KLL a chargé la communauté d’ingénieurs EB-KLL dirigée par Gruner SA de planifier la galerie d’accès I (ZS I) pour le transport des composants de machines durant la phase de construction ainsi que pour le transport des personnes durant les phases de construction et d’exploitation, et ce directement de Tierfehd jusqu’à la caverne des machines de la nouvelle centrale. Un funiculaire doit transporter des charges utiles atteignant 215 t (transport spécial des transformateurs). La galerie d’accès I servira en outre au transport de l’énergie provenant de et acheminée vers la centrale souterraine; des câbles 380 kV chemineront donc des deux côtés dans les accotements ou dans un ouvrage de transport de l’énergie. Zone calcaire – géologie et hydrologie L’ensemble de la galerie d’accès I se trouve dans une zone calcaire compacte et dense d’une bonne qualité rocheuse, à l’origine de la formation de karst. L’érosion chimique étend les failles aquifères jusqu’à 6 | mailing.25

Traversée de galerie à partir de la source au mètre 1285 du tunnel

en faire des conduits karstiques et une circulation d’eau libre peut alors avoir lieu. L’ensemble du massif rocheux est drainé par un système karstique. Les sections de galerie sont situées au-dessus du niveau de la nappe souterraine. La perméabilité du massif rocheux est liée aux failles ouvertes. Pour l’avancement, les géologues ne pouvaient pas exclure des venues de plus de 100 l/s. Planification de la galerie d’accès I avec funiculaire Un funiculaire d’une déclivité constante s’est avéré être la solution la plus rentable. La station supérieure, et donc la fin de la galerie d’accès I, est définie par la caverne des machines. La station inférieure est située dans une caverne d’une section d’env. 360 m2 et d’une longueur de 35 m. On y accède par une galerie de 220 m de long et d’une section de 50 m2. Après une analyse de risque approfondie, un tunnelier ouvert pour roche dure, doté de quatre cylindres de poussée en X sur deux plans et d’une sécurisation contre le recul, a été choisi pour le tronçon de galerie long de 3764 m et d’une déclivité de 24%. L’aménagement de la galerie inclinée, d’un diamètre intérieur de 8 m, est exécuté en béton projeté et en une seule coque. Un cuvelage est implanté dans le sol. Durant la phase d’exploitation, la galerie d’accès I sera drainée dans le système séparatif.

Captage et utilisation des sources d’eau karstique Après près de 1300 m d’avancement du tunnelier, deux sources d’eau karstique situées des deux côtés de la galerie ont été interceptées inopinément. Au vu de la quantité d’écoulement parfois considérable (jusqu’à 250 l/s), les maîtres d’ouvrage ont décidé d’utiliser l’eau à des fins de refroidissement. Le débit varie considérablement selon la saison et les deux sources se tarissent durant les mois d’hiver. Les deux sources sont captées dans des puits latéraux et alimentent un bassin collecteur par le biais de conduites parfois complexes traversant le radier. L’eau convoyée à une vitesse pouvant atteindre 7 m/s y est calmée dans un premier bassin. Deux autres bassins servent à l’approvisionnement primaire de la conduite 1 (utilisation) ainsi qu’à la transition vers la conduite 2 (décharge). La conception du bassin permet, à un écoulement maximum, d’approvisionner les deux conduites régulièrement.

Conduites 1 et 2 dans l’accès station inférieure

Dans les tronçons de conduite particulièrement raides situés en aval (24% de déclivité), l’évacuation de l’eau se fait surtout par écoulement libre avec prise d’air. Dans la zone de retenue souterraine, cet air doit pouvoir remonter dans la conduite escarpée. C’est pourquoi, à pleine charge, les deux conduites sont approvisionnées le plus régulièrement possible. Les deux conduites présentent une longueur totale de près de 1,6 km avec différents diamètres, des déclivités très différentes et près de 50 raccords chacun. Lors d’une mise en eau complète de la conduite 1, la pression peut atteindre 30 bars.

Peter Kirchhofer Ing. civ. dipl. EPF/SIA Chef de la division Travaux souterrains, Gruner SA, Bâle

|7


Des experts de Stucky dans l’Himalaya_Usine hydroélectrique de Ratle. Dans le cadre du projet hydroélectrique de Ratle en Inde, Stucky planifie, en coopération avec une société partenaire, l’ensemble des installations souterraines, comprenant les ouvrages d’amenée, les puits blindés, la caverne de la centrale électrique, la caverne des transformateurs, le château d’eau et les galeries de fuite. Stucky est en outre chargé du contrôle et de l’optimisation de la documentation de l’appel d’offres, de la planification de l’exécution, du suivi des études géotechniques complémentaires ainsi que de la direction des travaux sur site. Le projet d’usine hydroélectrique de Ratle de la société GVK Ratle Hydro Electric Project Private Limited est situé dans le district de Kishtwar, dans l’état indien de Jammu-et-Cachemire. L’installation comprendra un barrage-poids en béton de 133 m de haut sur la rivière Chenab, des galeries d’amenée ainsi qu’une centrale électrique souterraine. D’une puissance totale installée de 850 MW, l’usine hydro­ électrique doit couvrir les pointes de charge avec une production annuelle de 3100 GWh en moyenne. Le débit d’équipement atteindra 960 m3/s, la hauteur de chute nette sera de 97 m et le montant total de l’investissement s’élévera à USD 730 millions. L & T Larsen and Toubro Ltd, une des plus grandes sociétés de construction d’Inde, s’est vu adjuger la réalisation du projet en tant qu’entrepreneur total, dans le cadre d’un contrat EPC (Engineering-Procurement-Construction). L’achèvement des travaux est prévu pour juillet 2017, à l’issue d’un chantier d’une durée prévisionnelle de cinquante-quatre mois.

Franchissement de la rivière Chenab

Projet hydroélectrique de Ratle sur la rivière Chenab

8 | mailing.25

Agencement de la centrale électrique La caverne de la centrale électrique présente une longueur de 168 m et une hauteur de 48 m pour une largeur de 24,5 m. Elle comprend quatre turbines Francis, d’une puissance installée de 205 MW chacune, et une turbine de dotation d’une puissance de 30 MW, qui assure l’exploitation énergétique de l’eau de dotation rejetée pour des raisons écologiques. Parallèlement à la caverne de la centrale électrique est implantée la caverne des transformateurs, dotée d’un poste de commutation à isolation gazeuse, d’une longueur de 127 m et d’une hauteur de 22 m pour une largeur de 14,3 m. Le bief amont comprend l’ouvrage d’ame-

née sur la rive droite du cours d’eau, d’où l’eau est dirigée vers la centrale électrique par l’intermédiaire de quatre puits blindés d’une longueur de 200 m et d’un diamètre intérieur de 6,6 m. En aval, l’eau turbinée est rejetée dans le cours d’eau via quatre galeries revêtues de béton, d’une longueur de 360 m et d’un diamètre intérieur de 8,6 m. Afin d’amortir les à-coups de pression, les quatre galeries de fuite sont reliées à un château d’eau (L = 114 m × l = 22 m × h = 45,4 m). Le système de gestion de l’eau de dotation comprend un captage situé à côté de l’ouvrage d’amenée, un puits blindé à revêtement en acier (diamètre 3 m) et une galerie de fuite en béton (diamètre 4,7 m). Le poste de commutation extérieur se situe sur la rive droite de la Chenab, entre le barrage et l’ouvrage de rejet de l’eau. Etudes préalables et tests à grande échelle Des études géologiques complémentaires sont actuellement menées pour obtenir davantage de précisions sur les caractéristiques géotechniques de la formation géologique, ainsi que sur la surface de contact entre les deux principales structures rocheuses (gneiss et schiste). Des forages de sondage et des tests de fracturation hydraulique sont par ailleurs réalisés dans la galerie d’accès à la centrale électrique. Ces données supplémentaires devraient permettre d’optimiser l’orientation de la caverne et de fixer les paramètres géotechniques de consolidation de l’excavation. La planification de la construction de la centrale ainsi que la concertation avec le fournisseur des services d’ingénierie et de maintenance (Alstom India) sont en cours. Des calculs complémentaires d’état transitoire sont menés pour optimiser la conception du château d’eau. L’institut de recherche Irrigation Research Institute de Roorkee soumet par ailleurs l’ouvrage d’amenée à des tests de modélisation hydraulique à l’échelle 1:20. Ceci doit notamment permettre de vérifier le risque de formation de tourbillons et de valider l’altitude des prises d’eau. La forte charge annuelle en sédiments constitue un problème particulier. Dans l’Himalaya, la gestion des sédiments joue généralement un rôle crucial dans la rentabilité à long terme des centrales au fil de l’eau. Des études sédimentaires sont par conséquent menées à l’aide d’un second modèle hydraulique à l’échelle 1:55. Ces essais doivent renseigner sur l’efficacité du dispositif de décharge de crue, chargé de détourner l’eau à proximité de l’entrée des galeries d’amenée. L’équipe de planification locale bénéficie à cet égard de l’assistance d’experts de Stucky, qui se déplacent régulièrement à Delhi pour rencontrer le client. La période actuelle est consacrée à l’optimisation des composants individuels de l’installation et à la réduction des coûts, un aspect essentiel dans le cadre du contrat EPC de notre client. L'essentiel du projet en bref Maître d’ouvrage: GVK Ratle Hydro Electric Project Private Limited Contractant EPC (client): L & T Larsen and Toubro Ltd Coût des travaux: USD 730 millions Durée du chantier: 54 mois (janv. 2013 à juil. 2017) Principaux ouvrages Centrale électrique souterraine, souterrains: caverne des transformateurs, château d’eau, 4 puits blindés, 4 galeries de fuite, turbine auxiliaire Prestations de Stucky: – Contrôle de la documentation de l’appel d’offres, stratégie d’investigation, études complémentaires – Planification de l’exécution – Assistance durant les phases de construction et de mise en service

Vue d’ensemble du projet Ratle avec un barrage-poids de 133 m de haut

Croquis en 3D de la centrale électrique souterraine

Luciano Canale M.Sc., ing. civ. Chef de projet Barrages et usines hydroélectriques, Stucky SA, Renens

|9


Assainissement du barrage de Salanfe_Coupes de décompression exceptionnelles. Le barrage de Salanfe, construit au début des années 50, se situe à 1925 m d’altitude au pied des Dents du Midi, dans le canton du Valais. Alpiq Suisse SA, qui y exploite la centrale électrique Salanfe SA, procède à d’indispensables travaux d’assainissement du barrage en collaboration avec les experts en génie hydraulique de la société Stucky SA, Renens.

Machine d’entraînement de la chaîne de sciage Rails de guidage de la machine

Poulies horizontales Poulie verticale

Axe de la coupe Poulie verticale

Sens de circulation de la chaîne de sciage Installation sur le couronnement du barrage

Le chantier vu du ciel

Barrage de Salanfe et sa retenue, en arrière-plan le massif de la Tour Sallière Extrait des résultats du modèle numérique en 3D du barrage Z

X

Le barrage-poids est uniquement accessible par un funiculaire souterrain, ou à pied au terme d’un parcours de plus d’une heure. D’une hauteur maximale de 52 m, il présente une épaisseur de 38 m à la base. Vu du dessus, l’ouvrage se décompose en quatre parties rectilignes d’une longueur totale de 600 m. Modifications du barrage et du couronnement Sensibles à une réaction chimique interne entre le ciment et les granulats, les 230 000 m³ de béton de la masse du barrage gonflent. L’intensité et le potentiel de cette réaction dépendent de nombreux paramètres, tels que la composition chimique du ciment et des granulats, la taille de ces derniers, l’humidité et la température ambiantes, ainsi que l’état de contrainte. L’évolution des déformations amont-aval du couronnement, mesurées depuis la mise en eau du barrage en 1953, montre que les effets de la réaction alcali-granulats se font nettement sentir depuis une trentaine d’années et qu’ils ne sont pas en phase de diminution. La dilatation des parties rectilignes produit des efforts asymétriques sur les coudes, provoquant une rotation de ces derniers vers l’amont et une dégradation accélérée du béton dans ces zones. Auscultation professionnelle du barrage Des essais poussés et le renforcement du système d’auscultation du barrage ont permis de mieux cerner l’état d’avancement de la réaction et son potentiel en plusieurs points du barrage. La collecte de toutes ces informations a donné les moyens de calibrer les paramètres d’un modèle numérique par éléments finis. Ceux-ci 10 | mailing.25

prennent en considération le fluage du béton en fonction de son historique de chargement, son environnement thermo-hydrique, ainsi que son état de contrainte. L’exploitation de ce modèle a permis de mieux apprécier la progression de la réaction et de chercher une réponse appropriée au phénomène ainsi qu’aux dégradations en résultant. Mesures d’assainissement du barrage Afin de limiter le processus de dégradation du béton, le projet d’assainissement consiste à soustraire de fines tranches verticales de béton dans la partie supérieure du barrage, où les effets du gonflement se font le plus ressentir aujourd’hui. Les traits de scie traversent toute l’épaisseur du barrage. Les espaces ainsi créés offrent la possibilité au béton contraint par le gonflement de se décomprimer. Même si cette intervention n’empêche pas la poursuite de la réaction, ces interstices permettent à la structure de continuer à se dilater. Ces espaces sont réalisés par sciage du béton avec un câble muni de perles diamantées. Le câble est conduit par des poulies fixées contre les parements et le couronnement du barrage, et entraîné à grande vitesse par une machine qui contrôle en permanence sa tension. Le câble est lubrifié avec de l’eau. La boue résultant du sciage est récupérée et dirigée vers une station de traitement qui assure le recyclage de l’eau avant de la réinjecter dans le circuit. 22 coupes de décompression dans le barrage Entre avril et juin 2013, 22 traits de coupe ont été réalisés dans le barrage. Ils ont initialement entre 11 et 15 mm d’épaisseur. Les plus hauts ont jusqu’à 24 m et ont été sciés en une seule fois. L’ensemble représente une surface de 3700 m². Le câble est passé au travers d’un

Y

Déplacement amont/aval du couronnement du barrage depuis sa mise en eau

Vue en plan du barrage avec les emplacements des 22 traits de coupe

trou foré au préalable au bas de la découpe. Placée sur le couronnement du barrage, la machine d’entraînement maintient la tension du câble en reculant. Le sciage est exécuté en remontant. Une étanchéité est ensuite disposée côté amont du trait de scie pour assurer la future exploitation de la retenue. La sécurité et le suivi du barrage, resté en exploitation durant le chantier, ont en tout temps été assurés pendant ces travaux exceptionnels.

Olivier Vallotton Ing. civ. EPFL Chef de projet et expert en barrages, Stucky SA, Renens

| 11


Mise en œuvre des cartes de dangers naturels_Planification de mesures et protection des ouvrages. Les cartes de dangers mettent en évidence les zones d’habitation menacées par des dangers naturels, ainsi que l’ampleur et l’intensité des risques. Une fois les cartes élaborées, il appartient aux cantons de les mettre en application.

Planification de mesures pour Stallikon Les dangers naturels étudiés dans le cadre du plan de mesures de Stallikon ZH concernent les phénomènes de crues et de mouvements de terrain (chutes de pierres et glissements de terrain). En matière de crues, les risques découlent de 20 affluents de la Reppisch (cours d’eau de plaine) d’une longueur totale de quelque 30 km. A l’heure actuelle, il convient de tabler sur environ CHF 32 millions de dégâts potentiels en cas d’événement centennal HQ100. En raison de leur importance relativement limitée dans la commune de Stallikon, les mouvements de terrain jouent un rôle secondaire en termes de potentiel de dommages aux bâtiments et aux infrastructures. Après la planification de diverses mesures de protection, celles-ci ont fait l’objet d’une analyse coût-utilité portant sur leur efficacité et leur rentabilité, dans le but de hiérarchiser les mesures à mettre en œuvre par la commune. Outre les mesures constructives applicables aux

points faibles, les dispositions requises comprennent des opérations préventives au niveau des ouvrages concernés, ainsi que des mesures de contrôle, d’urgence et d’aménagement du territoire. Investissements ciblés dans la prévention des crues Des investissements à hauteur d’environ CHF 6,2 millions permettent de réduire nettement la valeur prévisionnelle des dommages et de satisfaire aux critères de protection contre une crue de type HQ100 dans les zones urbanisées de Stallikon. Les mesures planifiées témoignent de la nécessité d’agir dans la commune. Avec son plan de mesures, Böhringer AG a fourni à la commune un instrument lui permettant d’optimiser sa protection contre les dangers naturels grâce à des investissements ciblés. Une enveloppe financière annuelle destinée à réduire les risques potentiels et à combler les lacunes de protection constatées doit être budgétisée pour les années à venir.

Mesure déjà mise en œuvre: remise à ciel ouvert du Stucklibach

Estimation des dégâts d’inondations (avant et après les mesures)

Carte synoptique des mesures pour l’Irgelbach (phase de planification)

Commune de Stallikon, dans la vallée de la Reppisch (source: Direction des travaux du canton de Zurich,

Conséquences des mesures de protection des ouvrages Des simulations de crues en 2D ont permis à Böhringer AG d’étudier les conséquences de la construction de nouveaux bâtiments en hauteur sur les risques mentionnés sur la carte des dangers naturels. Les calculs ont permis de simuler la situation actuelle et à venir (avec le projet de nouvelles constructions), afin d’en évaluer les différences et les répercussions sur les parcelles avoisinantes. Sur cette base, des mesures d’amélioration concrètes ont été formulées en vue du projet.

Extrait de la carte des dangers naturels de Stallikon

AWEL, photo: Hansjörg Egger, Uster)

Böhringer AG seconde les communes, les architectes et les maîtres d’ouvrage dans la gestion des dangers avérés dans le périmètre d’une commune ou d’un projet et recommande des mesures à prendre. Gestion des dangers naturels Les architectes et les maîtres d’ouvrage doivent protéger contre les crues leurs projets de construction situés dans des zones à risque. Concrètement, divers cantons demandent aux architectes de fournir, avec la demande de permis de construire, un justificatif de protection des ouvrages contre les crues, attestant que les mesures prises n’ont pas d’effets néfastes significatifs sur les immeubles voisins.

Les communes doivent désormais elles aussi s’impliquer. Dans le canton de Zurich, en sus de leur mission d’aménagement du territoire, elles sont par exemple tenues de planifier des mesures dans les plans de zones. A cet égard, elles sont confrontées à des tâches et des problématiques complexes, par ex.: –– Comment protéger le territoire de la commune globalement et durablement face aux dangers naturels? –– A quoi la commune doit-elle s’attendre d’un point de vue organisationnel et financier? –– Quelles sont les priorités à prendre en compte à cet égard?

Niveau de l’eau en situation HQ100 avec nouvelles constructions planifiées en remblai

Florian Drändle Ing. civ. dipl. HES Chef de projet dans la division Eau, Böhringer AG, Oberwil

12 | mailing.25

| 13


Prévention des crues à plus-value énergétique_Extension de la centrale de pompage-turbinage de l’Etzel sur la Sihl. En matière de prévention des crues de la Sihl à Zurich, une solution à long terme doit être trouvée. Le concept de «solution combinée énergie» – une des variantes envisagées – prévoit une extension de la centrale de pompage-turbinage de l’Etzel et une dérivation de l’Alp dans le lac de Sihl. Cela doit assurer la protection contre les inondations le long de la Sihl, tout en générant une plus-value énergétique. crues importantes doivent être canalisées quasi intégralement vers le lac de Sihl. Le fonctionnement du futur captage a été analysé par l’intermédiaire d’études hydrologiques détaillées des sous-bassins versants et d’investigations hydrauliques approfondies. Il en est ressorti que les contraintes ne pouvaient être respectées qu’au moyen d’un captage piloté, associé à un outil de prévision du débit. La rétention des énormes volumes d’eau dans le lac de Sihl constitue un autre défi de la «solution combinée énergie». Le volume de rétention nécessaire peut entre autres être garanti par un abaissement préalable du niveau de l’eau du lac. Là aussi, il s’agissait de tenir compte de diverses contraintes politiques, économiques, écologiques et hydrauliques, et de trouver une solution intégrale relevant le défi de la prévention des inondations. Protection de l’environnement Les éventuels conflits environnementaux liés aux divers aspects du projet ont été identifiés. En coopération avec les ingénieurs-projeteurs, des alternatives ont été recherchées et des variantes étudiées. Les maîtres d’ouvrage ont pu être informés des principaux risques associés au projet, afin de sélectionner une variante en pleine connaissance de cause.

Bas-marais sur les berges du lac de Sihl

Les aspects suivants se sont dégagés: Lac de Sihl La lac de Sihl et ses berges sont répertoriés dans de nombreux inventaires nationaux, tels que l’inventaire des bas-marais ou celui des sites de reproduction des batraciens. A quelles exigences le projet doit-il satisfaire (fluctuations du niveau du lac, déversements, prélèvements) pour ne pas compromettre ses chances d’autorisation?

Barrage In den Schlagen (source: Direction des travaux du canton de Zurich, AWEL, photo: Hansjörg Egger, Uster)

Les CFF en tant que propriétaire de l’usine hydroélectrique de l’Etzel, les cantons de Zurich et de Schwytz, ainsi que les districts d’Einsiedeln et de Höfe ont mandaté le GI Etzel-Power pour la réalisation d’une étude préliminaire concernant l’extension de la centrale de l’Etzel. En tant que planificateurs sous-traitants, Böhringer AG et Gruner SA étaient chargés des problématiques ayant trait aux inondations et à l’environnement.

Prévention des crues Concernant la dérivation de l’Alp, la conciliation des intérêts économiques, écologiques et politiques s’est révélée être un délicat numéro d’équilibrisme. D’une part l’eau de l’Alp doit servir à la production d’énergie, et d’autre part des crues modérées de l’Alp doivent demeurer afin de préserver une gestion aussi naturelle que possible du cours d’eau. Pour des raisons de prévention des inondations, les

Protection du paysage entre les lacs de Sihl et de Zurich Le paysage entre les lacs de Sihl et de Zurich est déjà fortement affecté par des conduites forcées visibles. Le maître d’ouvrage privilégiera une variante plus coûteuse basée sur des techniques souterraines, qui préserve le paysage et limite les risques pour le projet (recours). Captage de l’Alp Des sites alternatifs ont été recherchés pour le captage de l’Alp, qui devrait se situer dans un périmètre de protection des eaux souterraines. Pour diverses raisons, toutes ces alternatives ont finalement dû être abandonnées. Cet état de fait a pu être expliqué à l’autorité cantonale compétente en matière d’autorisation. Le site initial peut être validé sous réserve de satisfaire aux obligations requises en termes de protection des eaux souterraines.

Hydrogramme de Blattwaag avant (bleu) et après (rouge) mise en œuvre des mesures de protection contre les crues (extension de la centrale de pompage-turbinage et construction de la galerie de l’Alp). Ecoulement via la centrale de pompage-turbinage de l’Etzel (vert) et le déversoir du barrage In den Schlagen (violet).

Dès le stade de l’étude préliminaire, l’expertise du Groupe Gruner a permis de proposer des solutions ménageant aussi bien les ambitions de production d’énergie des CFF que les préoccupations des cantons et districts concernés en matière de protection contre les crues et de préservation de l’environnement et des paysages.

Monika Burri Lic. phil. II, biologiste Chef de projet Environnement, Gruner SA, Bâle

14 | mailing.25

Andreas Simonsen M. Sc., ing. civ. EPF Ingénieur projet en génie hydraulique, Böhringer AG, Oberwil

| 15


geschützte Hecke

1:5

Raubaum

best. Parkplatz

Abbruch Weg

~1:3

Vorschüttung Kies aus Aushub linkes Ufer

424

bestehenden Uferschutz unterfangen, Steine frostsicher, 1.5-2t, 120-150cm

Linkes Ufer

420

Linkes Ufer

422

1

1: Parkplatz

Linkes Ufer

best. Wasser GG 100

best. Gas GD 200 best. Elektro

MW

best. Elektro

430

+435.84 EHQ

Raubaum

best. Parzellengrenze

40

50

Weg projektiert +435.88

Abbruch Eisengrubenweg

+435.08 HQ100 1:5

mittlere Sohle +432.09

Ufersicherung abbrechen

bestehenden Uferschutz unterfangen, Steine frostsicher, 1.5-2t, 120-150cm

426

Rechtes Ufer

30

+ 120cm

MW 428

best. Parzellengrenze

20

l

riabe

ng va

Neigu

Elektro projektiert

432 Wiggerweg

10

Wasser GD 250 projektiert

Geotextilpackung +431.68

Gewässerraum

best. Wasser GD 250 verlegen

+431.66 EHQ +430.88 HQ100

Rechtes Ufer

418

best. Elektro verlegen

434 + 60cm

Gemeinde Brittnau

0

Gemeinde Strengelbach

40

best. Parzellengrenze

30

Autobahn A2 Lärmschutzwand

20

Linkes Ufer

424

Querprofil km 5.702

Querprofil km 6.504

Elargissement de la Wigger (en pointillés, le profil actuel)

Des immeubles, des bâtiments industriels et une ferme sont édifiés à proximité immédiate de la Wigger

16 | mailing.25

426

424

Rechtes Ufer

Querprofil km 5.199

best. Parzellengrenze

best. Parzellengrenze

10

Gemeinde Zofingen

Gemeinde Strengelbach

Autobahn A2 Lärmschutzwand best. Parzellengrenze

0

Winkelplatte mit Betonfundament MW

Querprofil km 4.405

Gewässerraum

428

Abbruch Weg

422 best. Kanal SBR 1000

MW

best. Kanal verlegen

430

Weg projektiert +429.00

+429.18 EHQ +428.56 HQ100

Raubaum best. Wasser GD 200

mittlere Sohle +421.50

426

2:3

:2

~1

best. Elektro

+424.78 HQ100

Zaun

1.50

Weg projektiert +425.58

+425.48 EHQ

Ufersicherung abbrechen

+ 60cm Autobahn A2 eingedeckt

Prévention des crues entre immeubles, bâtiments industriels et agricoles_ Revalorisation de la Wigger. D’ici 2017, les zones résidentielles et industrielles de Zofingen et Strengelbach doivent être protégées contre les crues de la Wigger. Conformément à la nouvelle ordonnance sur la protection des eaux, l’espace réservé au cours d’eau doit être modifié. Comment procéder dans une zone fortement urbanisée? Fahrspur für Unterhalt / Schotterrasen +425.58

432

428

+ 85cm

+ 120cm

Le cours canalisé de la Wigger

L’ouvrage vétuste d’Aeschwuhr

Second aménagement en cinquante ans Dans les années 1970, dans le cadre du chantier de l’autoroute A2 Bâle-Lucerne, la Wigger a été aménagée pour porter son débit à 150 m3/s. Comme l’ont montré les inondations de 2005 et 2007, cet aménagement ne satisfait plus aux exigences actuelles. Les dégâts potentiels sont si importants qu’un réaménagement est urgent. Malgré les contraintes d’espace, il convient de satisfaire aux exigences d’élargissement conformément à la nouvelle ordonnance sur la protection des eaux. Une équipe du Groupe Gruner élabore ce projet, d’un coût approximatif de CHF 11 millions, pour le compte de la division Paysage et cours d’eau du canton d’Argovie, en collaboration avec Seippel Landschaftsarchitekten GmbH de Wettingen.

Elargissement du profil d’écoulement Lors des travaux d’aménagement de la Wigger dans les années 1970, le cours d’eau a été contraint de se glisser dans un strict profil trapézoïdal avec un lit à pente régulière (monotone). En raison de la densité de la végétation des rives, la Wigger n’est ni visible, ni accessible depuis le sentier de promenade qui la longe. L’élargissement de certains tronçons de la Wigger doit contribuer à la prévention des crues par l’extension de l’espace réservé au cours d’eau, tout en améliorant la fonction écologique de la Wigger. Des zones ciblées seront rendues accessibles à la population, afin que les travaux d’élargissement revalorisent par la même occasion les possibilités de loisirs de proximité.

remblais et de rampes visant à garantir les raccordements latéraux indispensables à la petite faune. Les accès (chemins piétonniers) ne présentent jamais plus de 6% de pente.

Nouveau déversoir et abaissement du lit Sur le tronçon inférieur, où se situent également la zone industrielle et commerciale ainsi qu’une ferme, la prévention des crues nécessite un abaissement du lit d’environ 1 m. En outre, l’ouvrage existant d’Aeschwuhr, qui est en très mauvais état, doit être reconstruit. Deux élargissements sont réalisés en parallèle; ceux-ci ne seraient toutefois pas suffisants à eux seuls pour garantir la protection contre les crues.

Petits murs de rive Sur le tronçon intermédiaire, bordé par des immeubles et par l’autoroute, en raison de l’absence d’espace disponible, la solution retenue pour une intégration optimale au paysage est celle d’une digue de protection de faible hauteur. Celle-ci court tantôt devant, tantôt derrière le sentier de rive. Elle est entrecoupée en divers endroits de

Equipe interdisciplinaire Les nombreuses divisions du Groupe Gruner contribuent à l’optimisation du projet. Des spécialistes dans les domaines de la construction hydraulique (déversoir), de l’assainissement, de l’hydraulique, du génie hydraulique respectueux de la nature, de la protection des sols, de l’écologie des cours d’eau, des sites contaminés et de la conservation des bâtiments coopèrent au sein d’une équipe interdisciplinaire. En collaboration avec les architectes-paysagistes, ceci nous permet d’élaborer une solution optimale pour l’homme et la nature.

Michael Aggeler Ing. en génie rural dipl. EPF Chef de la division Eau, directeur général adjoint, Böhringer AG, Oberwil

Patrick Saladin Ing. en génie rural dipl. EPF Chef adjoint de la division Eau, Böhringer AG, Oberwil

| 17


Protection des eaux souterraines_Projet d’infrastructure hydraulique protégeant un captage d’eau potable. Grâce à un projet intégral d’infrastructure hydraulique, réalisé début 2013 à l’issue d’une phase de planification approfondie, la commune de Risch-Rotkreuz sécurise un important captage d’eau souterraine. La bonne collaboration entre planificateurs, entrepreneurs, propriétaires terriens, commune et autorités cantonales a permis une revalorisation écologique, une optimisation de la gestion des zones protégées et l’aménagement d’un nouveau réseau de sentiers parallèlement au projet initial.

Renaturation des berges: la berge renaturée de la Reuss présente une grande diversité structurelle (photo: six mois après achèvement du projet)

Avant la renaturation des berges: sentier étroit et dalles de béton

La renaturation des berges de la Reuss offre une grande diversité d’habitats La revalorisation écologique d’un kilomètre de berges de la Reuss figurait parmi les objectifs du projet: en lieu et place des ouvrages en béton, la consolidation des berges de la Reuss est assurée par des moyens naturels associant de petits épis, des enrochements et des mesures de génie biologique.

Schachenweid: digue rehaussée avec nouveau sentier, station de pompage pour l’approvisionnement en eau de Risch-Rotkreuz en arrière-plan

Helltobelbach: tronçon renaturé dans la partie boisée de la réserve naturelle, raccordement à la Reuss

Revitalisation et renaturation du Helltobelbach La renaturation du Helltobelbach, qui draine la Schachenweid, était prévue de longue date au plan directeur cantonal. Le projet a permis de reconnecter ce ruisseau parallèle à la Reuss. L’épi réalisé au niveau de la jonction évite l’accumulation de dépôts et la formation de bancs de gravier au niveau de l’embouchure.

La commune de Risch-Rotkreuz ZG compte plus de 10 000 habitants. Près de la moitié de l’eau potable est issue du captage d’eau souterraine de Schachenweid. Situé au bord de la Reuss, il est alimenté par sa zone alluviale. Les crues de la Reuss ont entraîné de manière répétée des dépôts sédimentaires dans le secteur de Schachenweid, susceptibles de compromettre la qualité de l’eau potable. La rénovation de la digue évite le dépôt de sédiments dans les zones de protection des eaux souterraines. Chargés de la planification du projet par la commune de RischRotkreuz, les ingénieurs de la société Berchtold + Eicher Bauingenieure AG, de Zoug, ont pu élever la protection contre les crues au niveau HQ100 grâce à un léger rehaussement et à l’allongement de la digue. Une fois remaniée, cette dernière évitera également l’intrusion et le dépôt de sédiments dans les surfaces planes. Le projet a été élaboré en étroite collaboration avec un architecte-paysagiste et avec la division Génie hydraulique de l’Office cantonal des ponts et chaussées. Rehaussement et allongement de la digue

18 | mailing.25

Epi en eaux moyennes: embouchure du Helltobelbach (bleu), déviation du charriage de la Reuss (vert), les courants induits empêchent les dépôts au niveau de l’embouchure (rouge, violet)

Réalisation de l’épi à hauteur de l’embouchure du Helltobelbach renaturé

| 19


Protection des eaux souterraines_Projet d’infrastructure hydraulique protégeant un captage d’eau potable.

Les piétons peuvent traverser la réserve naturelle grâce à une passerelle en bois

Nouvel étang dans la zone protégée A: impressions matinales de fin d’été, six mois après la réalisation

Mesures dans la réserve naturelle La partie inférieure de la Schachenweid se situe dans une réserve naturelle cantonale, vers laquelle l’ancien sentier de rive de la Reuss a dû être déplacé. Cet aspect a nécessité une planification particulièrement subtile: pour traverser cette zone protégée pour sa valeur écologique, les piétons empruntent désormais une passerelle en bois.

Baptême du feu passé avec succès L’ensemble des travaux et des plantations ont été achevés comme prévu avant la saison des crues et sans dépasser le budget prévu de CHF 700 000. Début juin 2013, d’intenses précipitations ont entraîné un débit record de 660 m3/s. Cette crue vingtennale n’a provoqué que des dégâts très limités, essentiellement dans les zones concernées par les mesures de génie biologique (enracinement encore insuffisant). Les réparations nécessaires seront réalisées sous la direction de Berchtold + Eicher Bauingenieure AG à l’automne 2013.

La réserve naturelle bénéficie en outre d’une meilleure exploitation des surfaces agricoles limitrophes et est agrémentée de bosquets, ainsi que de trois étangs. Ces travaux ont été planifiés avec l’Office de l’aménagement du territoire et l’agriculteur concerné, dans le cadre du projet d’infrastructure hydraulique du Groupe Gruner.

Reto Gysin Ing. en génie rural dipl. EPF Chef de la division Eau, environnement, géomatique, membre de la direction, Berchtold + Eicher Bauingenieure AG, Zoug

20 | mailing.25

Utilisation des eaux souterraines_Station de pompage des eaux souterraines de Schachen à Weinfelden. Avec le soutien des ingénieurs de Gruner Ingenieure AG à Olten, la société Gruner + Wepf Ingenieure AG de Saint-Gall a pris en charge la direction générale d’un projet d’ouvrage novateur: la station de pompage des eaux souterraines de Schachen, dotée d’un puits à filtre horizontal. La réalisation du captage d’eau souterraine devait tenir compte de l’exposition aux crues, due à la position dans la vallée de la Thur.

Puits avec trois colonnes montantes, plates-formes et échelle

Réalisé en 2010-2012, le puits à filtre horizontal peut être considéré comme l’un des plus modernes de Suisse, voire d’Europe. La station de pompage des eaux souterraines de Schachen assure l’approvisionnement en eau potable dans la région de Weinfelden TG pour les décennies à venir. Dans le cadre de l’évaluation du site de Schachen, face à l’importance du flux d’eau souterraine de la Thur, le recours à un puits à filtre horizontal a été préféré aux diverses solutions à filtre vertical. Malgré une pente plus faible, le puits à filtre horizontal permet de capter un volume d’eau nettement plus important sur un site unique. Dans le cadre de la procédure d’évaluation, les solutions en béton coulé sur place (diam. int. de gaine de 4 m) ont été comparées aux procédés à base d’éléments préfabriqués (diam. int. de gaine de 2,80 m) pour la réalisation de la gaine du puits. Des délais de réalisa-

tion plus courts et un coût nettement inférieur plaidaient en faveur des éléments préfabriqués. Les drains de filtration sont agencés en 4 niveaux, dont le plus élevé, situé à une profondeur de 17 m, peut être aménagé en niveau de protection à extraction sélective. Les drains de filtration ont en partie été poussés jusqu’à 40 m puis dotés de tubes filtrants, DN 300 mm. Procédé novateur de désensablement En raison de la forte teneur en sable et de l’hétérogénéité de l’aquifère de Schachen, à Weinfelden, le désensablement des drains de captage individuels est assuré par un système de double chambre à piston à impulsions (technique de désensablement hautes performances), une première en Suisse. La mise en œuvre de ce procédé, qui exigeait l’engagement total de toutes les parties prenantes, s’est soldée par un excellent résultat avec des résidus de sable minimes. | 21


Utilisation des eaux souterraines_Station de pompage des eaux souterraines de Schachen à Weinfelden.

Tuyauterie dans la salle des vannes

Tête de puits en acier inoxydable et couvercle avec hublot

Pousse-tube, insertion d’un tube filtrant

Prévention des crues et gestion des effluents La tête de puits présente 80 cm de revanche au-dessus du niveau maximum d’inondation de 421,20 m d’altitude. Les ingénieurs de Gruner ont planifié l’ensemble de l’ouvrage sous forme de cuve étanche insensible à la poussée ascensionnelle. L’Ölibach voisin, qui servait autrefois de dérivation à la station d’épuration, a fait l’objet d’une surveillance et d’un suivi intensifs durant les tests intermédiaires et de réception. Aucune influence n’a pu être constatée lors des essais de pompage, qui ont révélé une capacité théorique du puits d’environ 30 000 l/min. Durant les deux premières années suivant la mise en service en avril 2012, divers paramètres sont surveillés et enregistrés par l’Office de l’environnement de Thurgovie. Si, contre toute attente, des changements devaient apparaître, le tronçon correspondant du cours d’eau pourra être étanchéifié. Chronologie 1992-2000 Evaluation du site / 00: définition du périmètre de protection / 01: acquisition des terrains 2005-2008 Etude détaillée de l’emplacement du puits 2008-2009 Projet d’ouvrage, demande de permis de construire, permis de construire, soumission 08-09 / 2009 Réalisation de la gaine du puits 10 /09-09 /10 Réalisation des drains de captage horizontaux 03/10-03/11 Essai de pompage intermédiaire, désensablement des drains de filtration, essai de pompage de réception 04/11-03/12 Construction du bâtiment de captage, y compris aménagement intérieur et équipement du puits 04/2012 Mise en service, définition de la zone de protection, inauguration avec journée portes ouvertes 22 | mailing.25

Caractéristiques techniques Débit: Dimensionnement pour bas niveau d’eau 15 000 l/min / volume de prélèvement max. 18 000 l/min (3 motopompes submersibles redondantes à 6000 l/min chacune) Gaine du puits: Diam. int. 2,80 m, diam. ext. 3,40 m, prof. 30 m Drains de captage horizontaux: 15 drains sur 4 niveaux à 17, 21, 25 et 29 m de prof., longueur totale 414 m (tubes filtrants en acier inoxydable DN 300  mm avec perforations de 0,8-2,5 mm) Bâtiment en béton coulé sur place 19 × 15 × 6 m, y compris poste de transformation

Gaine du puits avec éclairage immergé

L’essentiel du projet en bref Donneur d’ordre: Technische Betriebe Weinfelden AG (TBW) Lieu: Schachen, vallée de la Thur, Weinfelden, canton de Thurgovie Coût total: env. CHF 6 millions Durée du chantier: 08/2009-04/2012 Durée du projet: 2008-2012

René Buri Ing. en génie rural/environnement dipl. EPF/SIA Membre de la direction, directeur de succursale, Gruner Ingenieure AG, Olten

Matthias Ensinger Ing. civ. dipl. UT/SIA Membre de la direction, directeur de succursale, Gruner + Wepf Ingenieure AG, Saint-Gall, Buchs

| 23


Sécurité contre les inondations_Réaménagement d’un système de drainage à Leipzig. Une zone d’intersection des chemins de fer allemands subit un remaniement de l’évacuation des eaux mixtes, tenant compte de la directive de 2012 de la DB relative au croisement des conduites d’eau et de gaz. Cette transformation constitue une mesure majeure de protection contre les inondations dans ce secteur de la DB à Leipzig.

Armatures

Coffrage

Le dimensionnement de l’ouvrage a été basé sur un débit de 150 litres par seconde, déterminé au moyen de calculs hydrauliques. Deux pompes de 300 kg constituent le centre nerveux du dispositif. Les dimensions restreintes de l’espace de circulation ont rendu la planification particulièrement délicate. En raison des éléments adjacents, les cotes extérieures de l’ouvrage ne devaient pas dépasser environ 2 m en largeur et 3,5 m en longueur. C’est pour cette raison que l’ouvrage atteint une profondeur de près de 5 m.

Corps de l’ouvrage de pompage

D’autres contraintes, telles que l’aménagement redondant des pompes, un poids maximum de 450  kg par unité et un volume utile de 9 m³ d’après les caractéristiques des pompes devaient en outre être prises en compte.

Schnitt A - A

1374

1100

Angaben in mm

112.59

640

300

300

1650

2150

Edelstahlrohr d 273.0

mit Prallblech

Schieber DN 400

ø168.3

Steigleiter aus Edelstahl (1.4541) Abstand Sprossenmitte zum Bauwerk nach Herstellerangaben

111.05

Les ingénieurs de Gruner jouissent de nombreuses années d’expérience dans la planification de mesures pour les divisions de la DB. Le nouveau système de drainage assure l’évacuation de l’intégralité des eaux usées de la Lützner Strasse, même en cas de pluies intenses, et garantit la sécurité de circulation des trains, des automobiles et des personnes. L’essentiel du projet en bref Maître d’ouvrage: KWL - Kommunale Wasserwerke Leipzig GmbH Année de construction: 2014 Dimensions (L × l × h): 3,66 m × 2,15 m × 4,84 m-4,98 m Volume utile: ~10 m³ Type de pompe utilisé: Motopompe submersible de la société KSB KRTK 200-315 / 96XG-S Type de guidage des pompes: guidage à 2 tiges Poids d’une pompe: 300 kg Puissance: 6,5 kW Estimation du coût global de l’ouvrage: 97 000 €

DN 400 GGG mit Prallblech

max. Wasserstand 110.31

5000

2720

1047

Elt 3x KG 110

Entlüftung

Belüftung

900

Netz-Leipzig Fremdltg, vorh.

Netz-Leipzig Elt NS, vorh.

Befestigung und Abstand Befestigung nach Herstellerangaben

1039

Edelstahlrohr d 219.1

742

Edelstahlrohr d 219.1

4860

Netz-Leipzig Elt MS, vorh.

250 100

Netz-Leipzig Elt MS, vorh.

Netz-Leipzig Elt 2x MS-FM, gepl.

Netz-Leipzig Elt NS, vorh.

250

240

400

min. Wasserstand 108.39

Schaltschrank, geplant

Flurstück 621 c

250

107.84 107.59

60° 200

Gehweg / Zaun vorhanden

Plan de l’ouvrage de pompage

24 | mailing.25

Belüftung

DN 400 GGG 110.41

ø168.3 Entlüftung

A

A

Elt 3x KG 110

Edelstahlrohr d 273.0

110.41

111.97

47

Netz-Leipzig Elt NS, vorh.

A l’issue d’un examen approfondi de diverses variantes, la séparation de l’eau de pluie du reste des eaux à évacuer dans la zone du pont ferroviaire s’est imposée comme la solution à retenir. Parallèlement au canal d’évacuation des eaux mixtes, il convient de réaliser un canal dédié aux eaux pluviales, qui rejoindra à nouveau un collecteur d’eaux mixtes après la zone du pont, où le dimensionnement des canalisations est suffisant.

OK gepl. Gehweg 112.75

112.45

Netz-Leipzig Elt FM, vorh.

Outre les risques d’inondation, le redimensionnement des canalisations est rendu nécessaire par l’abaissement de la chaussée d’environ un demi-mètre à la demande du client, afin de respecter les hauteurs minimales de recouvrement.

800

OK gepl. Gehweg 112.61

250 100

150

a

mit Prallblech

DN 300 GGG

100 250

900

R= 1, 5x d

3160

90° Bogen Edelstahl

225

100 250

Grundriss

Angaben in mm

3660

Edelstahlrohr d 273.0

DL DN 300 PE-HD

ø700

KWL MW DN 700 StB, gepl.

ø960

KWL MW Ei 700/1050 B, vorh.

45° Bogen Edelstahl

Red. 323.9/273.0

Vorschweißbund mit Losflansch DN 300 PE HD

Redimensionnement des canalisations Dans le cadre du grand projet «Ligne de tramway n°15 – ouvrages de transport Lützner Strasse à Leipzig», le système de drainage doit être remanié. Gruner + Partner GmbH Leipzig s’est vu attribuer le mandat correspondant par le service des eaux communal de Leipzig, KWL (Kommunale Wasserwerke Leipzig GmbH). Le chantier comprend notamment un pont ferroviaire de la DB qui enjambe une dépression. Sous ce pont, les tramways de la société de transport urbain de Leipzig (LVB), la circulation automobile ainsi que les piétons croisent les lignes de la DB.

Planification complexe d’un ouvrage de pompage Le point d’intégration se situant toutefois au-dessus du point le plus bas du système de collecte des eaux de pluie, l’injection dans le canal d’évacuation des eaux mixtes nécessite un ouvrage de pompage, que les ingénieurs de Gruner + Partner GmbH à Leipzig ont dû planifier parallèlement aux canaux. Vorschweißflansch 323.9/DN 300

Depuis quelques années, le changement climatique se manifeste par des événements météorologiques toujours plus extrêmes. Ces phénomènes de plus en plus fréquents influencent la vie quotidienne et semblent souvent incontrôlables, à l’instar de ce qui s’est produit le 20 juin dernier à Leipzig. Un épisode de précipitations intenses a révélé que, par endroits, les canalisations étaient sous-dimensionnées pour faire face aux exigences actuelles.

L’élaboration des plans de coffrage et d’armature exigeait notamment beaucoup d’habileté de la part des ingénieurs. Les nombreuses ouvertures de l’ouvrage et une partie supérieure inclinée constituaient elles aussi des défis.

200

1039 3160

3660

Coupe longitudinale de l’ouvrage de pompage

250

Elisa Kleiner Master d’ingénierie Cheffe de projet Construction de conduites, Gruner + Partner GmbH, Leipzig

| 25


Des experts pour la protection de l’environnement_Vingt-cinq ans d’étude de l’impact environnemental. L’ordonnance relative à l’étude de l’impact sur l’environnement (OEIE) est entrée en vigueur il y a vingt-cinq ans, le 19 octobre 1988. Cependant, Gruner SA avait déjà devancé cette décision en rédigeant dès 1986 le premier rapport d’impact environnemental (RIE). Si l’OEIE pour la protection des hommes et de l’environnement fait aujourd’hui partie intégrante du secteur de la construction, les RIE figurent depuis vingt-cinq ans parmi les compétences clés de Gruner SA.

Le Walenbrunnen à Erstfeld

Le chantier AlpTransit à Erstfeld

Avec 175 m de hauteur, le bâtiment 1 de Roche (tour Roche) à Bâle conçu par Herzog & de Meuron sera la plus haute tour de bureaux de Suisse (source: Herzog & de Meuron)

Mesures de protection environnementale pour le projet Tunnel de base du Saint-Gothard Nord: revitalisation du Walenbrunnen à Erstfeld, mur de pierres sèches à Amsteg

Les RIE permettent aux autorités compétentes d’examiner l’impact environnemental d’un projet dans le cadre de la procédure applicable. Cet examen est généralement confié aux services de protection de l’environnement des cantons ou, en cas de procédure fédérale (le plus souvent pour les grands projets d’infrastructure), à l’Office fédéral de l’environnement (OFEV).

pour le projet «Bürglerau» sur la Thur, en Thurgovie, ainsi qu’une notice d’impact pour un projet de protection contre les crues sur la Wigger, en Argovie. Actuellement, nous travaillons au RIE du canton de BL pour le projet de protection contre les crues à Laufon. Il s’agit du premier RIE destiné à un tel projet dans ce canton.

seuils sont également indiquées. Ainsi, la construction de plus de 500 places de stationnement ou d’une surface de vente de plus de 7500 m2 est-elle soumise à une EIE.

Le rapport d’impact environnemental englobe: –– le relevé de toutes les données relevant du droit de l’environnement; –– l’examen du droit environnemental applicable; –– l’évaluation des «effets pris isolément, effets collectifs et effets cumulatifs» sur l’environnement; –– la prise en considération de tous les intérêts en jeu.

Au cours de ces vingt-cinq dernières années, Gruner SA a pris en charge les RIE de nombreux projets dans tous les domaines et sur tout le territoire. On citera par exemple de grandes constructions très connues telles que l’IKEA de Spreitenbach, le Futuro à Liestal, la tour Roche à Bâle ou encore le parc aquatique Aquabasilea et le centre de répartition de Planzer Transport AG à Pratteln, des infrastructures telles que la tangente nord de Bâle et deux tronçons du tunnel de base du Saint-Gothard, ou des installations dédiées au traitement des déchets, telles que l’UIOM de Bâle, ou encore l’incinération des pneus usagés et des boues d’épuration dans la cimenterie du Siggenthal.

RIE pour les projets d’envergure Les critères déterminant si un projet est soumis ou non à une étude d’impact (EIE) sont spécifiés dans l’annexe de l’OEIE. Y sont mentionnées des infrastructures dédiées à la circulation, à l’énergie, au génie hydraulique, au traitement des déchets, à des besoins militaires, au tourisme et à des activités industrielles; le plus souvent des valeurs

Gruner SA s’est aussi engagé au service de l’écocompatibilité dans le domaine de l’énergie hydroélectrique, avec les petites centrales hydroélectriques de Mulin GR, Dornachbrugg BL/SO, Rondchâtel BE, Füllinsdorf BL et Neue Welt BL, mais aussi de grandes centrales sur le Rhin supérieur à Birsfelden et Albbruck-Dogern. Dans le domaine du génie hydraulique, nous avons préparé avec Böhringer AG le RIE

26 | mailing.25

Connaissances techniques pointues et longue expérience des projets L’élaboration d’un RIE est une tâche complexe qui nécessite à la fois des connaissances spécifiques aux multiples disciplines environnementales et la vision d’ensemble d’un généraliste. Grâce à une collaboration régulière avec d’autres domaines du Groupe Gruner, la division Environnement, sécurité s’assure une remarquable compétence technique. L’équipe RIE se compose de spécialistes expérimentés assistés par de jeunes collaborateurs qualifiés. Et, dans un domaine tel que la protection de l’environnement, la formation continue joue un rôle primordial pour relever les défis de demain. La taille actuelle du domaine Environnement, sécurité de Gruner SA, soit quelque 60 collaborateurs, nous permet d’offrir aux maîtres d’ouvrage privés et publics des prestations complètes et professionnelles à un prix intéressant.

Kai Hitzfeld Géographe dipl., ing. civ. Chef adjoint de la division Environnement, Gruner SA, Bâle

| 27


Les défis de la gestion des substances nocives_Nouvelle division spécialisée chez Gruner SA. Une équipe interdisciplinaire expérimentée relève les défis complexes de la gestion des substances nocives avec un vaste bagage technique et une approche globale.

Substances nocives dans les bâtiments (par ex. amiante, PCB, HPA, métaux lourds)

Polluants atmosphériques

Néophytes

Bruit, vibrations, odeurs

Moisissures et bactéries

Pollution du sol

Répartition des substances nocives dans les eaux souterraines

Pollution des eaux souterraines

Radon en provenance du sous-sol

Pollution du sous-sol (par ex. sites contaminés)

Présence potentielle de substances nocives dans les zones habitées

Exploration du terrain

Dans un cadre de vie toujours plus complexe, nous sommes en permanence exposés à de nombreuses substances nocives. Près de 80 000 agents chimiques sont fabriqués à des fins commerciales dans le monde. Cependant, le nombre réel de substances connues est mille fois supérieur. Les effets sur l’homme et la nature n’ont pu être estimés que pour une part infime de ces substances. Mais les substances nocives ne sont pas toujours des agents chimiques: les fibres synthétiques ou naturelles, les poussières fines, le rayonnement électromagnétique ou des organismes tels que les moisissures, bactéries ou néozoaires ont aussi des effets nocifs. Les substances nocives sont partout: –– dans la géosphère: dans le sol et le sous-sol, les eaux souterraines et superficielles; –– dans l’atmosphère, à l’extérieur comme dans les espaces clos; –– dans la biosphère: dans les plantes sauvages ou cultivées, les animaux sauvages ou d’élevage ainsi que les micro-organismes; –– dans les matières et structures synthétiques, notamment dans les bâtiments, matériaux de construction ou meubles, mais aussi dans tous les déchets. Par ailleurs, des interactions se produisent entre les différentes substances nocives et leur milieu.

28 | mailing.25

Le domaine Gestion des substances nocives de Gruner Face à cette thématique extrêmement complexe, il devient quasiment impossible à un individu ou un bureau spécialisé d’apporter des solutions durables aux problèmes posés par les substances nocives. C’est pourquoi le Groupe Gruner a doté sa division Environnement d’un domaine spécialement consacré à la gestion des substances nocives: une équipe interdisciplinaire hautement spécialisée, composée d’experts issus de tous les domaines scientifiques concernés. Pour la jeune équipe, la compétence et l’expérience des plus de mille collaborateurs du Groupe Gruner constituent un atout précieux. Une collaboration étroite au sein du groupe est par conséquent primordiale. Le noyau de l’équipe se compose de géologues, biologistes, géo-écologues, géographes, spécialistes en sciences forestières et environnementales, d’ingénieurs civils et de géochimistes. Par ailleurs, nous collaborons en permanence avec des biologistes en construction, spécialistes en SIG et modélisation, hydrologues, techniciens en génie civil et bâtiment, physiciens de la construction et juristes.

Mesurer et maîtriser les substances nocives Les principaux champs d’activités dans le bâtiment: –– sites contaminés, due diligence environnementale, substances nocives dans les bâtiments; –– prélèvements d’échantillons et analyses, modélisation, visualisation, documentation; –– suivi environnemental, planification et suivi de l’assainissement, gestion des déchets. Le domaine Gestion des substances nocives de Gruner rassemble les données et arguments nécessaires à la maîtrise de la planification et des coûts du projet. L’équipe procède elle-même aux études préalables, ou travaille avec des entreprises spécialisées et des laboratoires. Enfin, les propositions d’assainissement ou de solutions permettent de coordonner le calendrier et le budget et d’optimiser les appels d’offres. Nous gérons la mise en œuvre et la documentation sur toute la durée du projet. Une gestion de projet globale Gruner assure pour ses clients la coordination avec les autres domaines impliqués et gère l’ensemble du projet. Pour nos clients, la couverture des questions liées à l’environnement et aux substances nocives par une seule entreprise, et non par plusieurs experts, constitue un grand avantage. Un atout qui s’inscrit parfaitement dans la philosophie de notre groupe aux compétences multiples.

Cartographie des substances nocives dans le sol

Patrick Martin Dr rer. nat., géologue diplômé Environnement, responsable du domaine Gestion des substances nocives, Gruner SA, Bâle

| 29


Production d’électricité écologique_Récupération de la chaleur dans une cimenterie. Dès fin 2013, Jura Cement Fabriken AG (Wildegg) utilisera la chaleur dégagée lors de la fabrication du ciment pour produire de l’électricité. Une énergie précieuse exploitable grâce au système intégré par les ingénieurs Gruner.

Vue d’ensemble en phase de montage

Charpente d’acier avec turbine et échangeur de chaleur

Plates-formes en acier et conduites de gaz chaud

Mise en place de la structure d’acier par le toit

La production de ciment est très énergivore: un four à clinker atteint près de 1500 °C alors que, parallèlement, les processus de transformation produisent beaucoup de chaleur. Jusqu’à présent, faute de technologie appropriée, il fallait recourir à des méthodes lourdes pour refroidir une grande partie de la chaleur dégagée par le four, avant de la laisser s’échapper dans les airs sans en tirer parti. Une perte considérable d’énergie précieuse.

Vue détaillée d’un nœud

Funktionsschema Mögliche Abwärmequellen

ORC-Prozess

Stromeinspeisung

Heisswasserkreislauf

Industrie

L’intégration complète d’un tel système dans la fabrication du ciment requiert donc une bonne dose de savoir-faire technique.

120 – 150 °C

Wärmetauscher (Verdampfer)

Bioenergie

Speisepumpe

Generator

Turbine

ORC-Kreislauf

Solarenergie

Wärmetauscher (Verflüssiger)

ORC-Technologie KWK Systeme: Verstromung von Abwärme aus verschiedenen Abwärmequellen.

Le principe de production d’électricité par ORC

30 | mailing.25

Production d’électricité grâce à la technologie ORC L’industrie a développé un système spécialement conçu pour transformer cette chaleur en électricité. La solution repose sur la technologie ORC (Organic Rankine Cycle), laquelle transforme en électricité écologique la chaleur rejetée, à partir de 200 °C. Durant ce processus thermodynamique, l’extraction de la chaleur intervient au point le plus élevé de la tour de préchauffage. Un échangeur de chaleur et des conduites de gaz chaud permettent d’extraire l’énergie thermique pour alimenter le processus ORC. La transformation proprement dite de l’énergie se déroule dans le circuit de fluide, le circuit intermédiaire reliant les deux zones par des conduites. La conception et l’implantation de l’échangeur de chaleur sont des tâches délicates en raison de la forte concentration de farine crue dans l’air.

De l’énergie propre par récupération de la chaleur Ce sont des raisons à la fois écologiques et économiques qui ont incité Jura Cement Fabriken AG à mettre en place ce système de production électrique, par contracting énergétique avec EKZ GETEC AG et un autre fournisseur d’installations qualifié. Concrètement, Jura Cement pourra ainsi produire elle-même chaque année 14 400 MWh pour les

réutiliser dans son processus de fabrication. Une quantité d’énergie correspondant environ aux besoins de 3600 foyers. L’Office fédéral de l’énergie (OFEN) soutient ce projet dans le cadre de la «Stratégie énergétique 2050» visant à réduire la consommation d’énergie et à développer les énergies renouvelables. Intégration sans gêner le fonctionnement de la cimenterie En collaboration étroite avec les partenaires du projet, Gruner Ltd, International a développé un concept permettant d’intégrer dans la cimenterie le système de production électrique et sa technologie en réduisant au minimum les coûts de construction.

précontrainte déjà en place. Ces prestations ont servi de base au constructeur des structures métalliques pour la réalisation des plans détaillés, contrôlés ensuite par Gruner Ltd, International au moyen des calculs effectués. Ce projet complexe impliquait plusieurs défis: l’intégration du système aux constructions d’une cimenterie sans espace supplémentaire disponible, mais aussi la réalisation des travaux de construction et de montage sans gêner le fonctionnement quotidien de l’usine. La production d’électricité devrait commencer fin 2013, après installation définitive de tous les composants et éléments de construction.

L’un des défis était de concilier calendrier et processus de fabrication. Ainsi, le montage des grandes conduites de gaz chaud nécessaires à l’extraction de chaleur devait impérativement se dérouler pendant la courte phase de révision annuelle, en janvier 2013. Tous les autres travaux de construction et de montage devaient avoir lieu pendant le fonctionnement de la cimenterie, sans gêner les processus de fabrication. Il s’agissait donc de coordonner la planification générale, la production, la logistique de chantier et le déroulement du montage. Gruner Ltd, International était par ailleurs chargé des constructions en béton, y compris des travaux de démolition et de transformation avec des calculs statiques, des plans de coffrage et d’armature ainsi que des listes de fers. Il a également fourni les calculs statiques et les plans d’ensemble des structures métalliques de la charpente d’acier pour l’installation ORC, des plates-formes d’acier sur la tour de préchauffage et pour chaque tour de refroidissement sur le toit du bâtiment de granulation. La conception comprenait également le support d’ancrage d’une conduite de gaz chaud sur une toiture massive

Uli Jordan Ing. civ. dipl. HES Membre de la direction, Gruner Ltd, International, Bâle

| 31


Auteurs ayant contribué à ce numéro

4/5

10/11

14/15

18-20

24/25

28/29

Tobias Hoch, 1974 Ing. civ. dipl. HES

Olivier Vallotton, 1965 Ing. civ. EPFL

Monika Burri, 1957 Lic. phil. II, biologiste

Reto Gysin, 1972 Ing. en génie rural dipl. EPF

Elisa Kleiner, 1988 Master d’ingénierie

Patrick Martin, 1962 Dr rer. nat., géologue diplômé

Attrait pour la profession Continuer à travailler sur les projets intéressants, même lorsque c’est l’heure de rentrer chez soi. Fonction au sein du Groupe Gruner Ingénieur senior, Gruner SA, Bâle Loisirs Profiter du temps libre, famille, badminton

Attrait pour la profession Diversité des activités, autonomie, travail avec l’eau et la montagne. Fonction au sein du Groupe Gruner Chef de projet et expert en barrages, Stucky SA, Renens Loisirs Montagne (randonnée, ski, course de montagne), bricolage

Attrait pour la profession Des personnes d’horizons différents allient leurs forces pour réaliser un ouvrage de qualité respectueux du milieu naturel et des hommes qui y vivent. Fonction au sein du Groupe Gruner Cheffe de projet Environnement, Gruner SA, Bâle Loisirs Randonnée, jass, lecture

Attrait pour la profession Diversité des défis à relever, participation à l’aménagement de l’environnement. Fonction au sein du Groupe Gruner Chef de la division Eau, environnement, géomatique, membre de la direction, Berchtold + Eicher Bauingenieure AG, Zoug Loisirs Musique, montagne, travail manuel

Attrait pour la profession Relever chaque jour de nouveaux défis. Œuvrer au bien-être collectif et contribuer ainsi à améliorer en permanence la qualité de notre quotidien. Fonction au sein du Groupe Gruner Cheffe de projet Construction de conduites, Gruner + Partner GmbH, Leipzig Loisirs Jardinage, cuisine, cyclisme

Attrait pour la profession Diversité des tâches, aucun projet ne ressemble aux autres. Fonction au sein du Groupe Gruner Environnement, responsable du domaine Gestion des substances nocives, Gruner SA, Bâle Loisirs Etude scientifique de l’univers de Donald Duck

Andreas Simonsen, 1984 M. Sc., ing. civ. EPF

6/7

12/13

Peter Kirchhofer, 1972 Ing. civ. dipl. EPF/SIA

Florian Drändle, 1980 Ing. civ. dipl. HES

Attrait pour la profession Contribuer aux solutions de demain. Fonction au sein du Groupe Gruner Chef de la division Travaux souterrains, Gruner SA, Bâle Loisirs Sport (jogging, randonnée ou alpinisme, p. ex.), tambour

Attrait pour la profession Tâches intéressantes et variées en rapport avec l’eau. «L’eau est un élément ami pour celui qui le connaît et sait le maîtriser.» (Johann Wolfgang von Goethe) Fonction au sein du Groupe Gruner Chef de projet dans la division Eau, Böhringer AG, Oberwil Loisirs Snowboard, tennis, voyages

Attrait pour la profession Mode de pensée et travail interdisciplinaires. Fonction au sein du Groupe Gruner Ingénieur projet en génie hydraulique, Böhringer AG, Oberwil Loisirs Hockey

16/17 Michael Aggeler, 1969 Ing. en génie rural dipl. EPF

8/9 Luciano Canale, 1975 M.Sc., ing. civ. Attrait pour la profession La grande diversité des domaines de travail et les défis toujours différents. Chaque projet de barrage, chaque usine hydroélectrique est unique. C’est ce qui fait l’originalité des projets et les rend si passionnants. Fonction au sein du Groupe Gruner Chef de projet Barrages et usines hydroélectriques, Stucky SA, Renens Loisirs Football, snowboard, voyages, musique

Attrait pour la profession Travail d’équipe, aménagement des cours d’eau et modélisation hydraulique. Fonction au sein du Groupe Gruner Chef de la division Eau, directeur général adjoint, Böhringer AG, Oberwil Loisirs Badminton, randonnées près de ruisseaux Patrick Saladin, 1971 Ing. en génie rural dipl. EPF

21-23

26/27

René Buri, 1972 Ing. en génie rural/environnement dipl. EPF/SIA

Kai Hitzfeld, 1963 Géographe dipl., ing. civ.

Uli Jordan, 1957 Ing. civ. dipl. HES

Attrait pour la profession Défis variés à relever et collaboration multidisciplinaire, de la vision à la réalisation, en passant par la planification. Dans le fond, un projet ne peut réussir que grâce à une coopération efficace de personnes d’origines sociales et de régions les plus variées. Fonction au sein du Groupe Gruner Membre de la direction, directeur de succursale, Gruner Ingenieure AG, Olten Loisirs Hockey sur gazon, ski, randonnée, famille

Attrait pour la profession On n’a jamais fini d’apprendre. Fonction au sein du Groupe Gruner Chef adjoint de la division Environnement, Gruner SA, Bâle Loisirs Voyages, nature, lecture, randonnée, ski

Attrait pour la profession Prendre en charge des tâches complexes au sein d’une équipe interdisciplinaire et y côtoyer des gens de toutes les cultures. Fonction au sein du Groupe Gruner Membre de la direction, Gruner Ltd, International, Bâle Loisirs Ski, cyclisme

Matthias Ensinger, 1962 Ing. civ. dipl. UT/SIA Attrait pour la profession La diversité et l’élaboration de solutions techniques. Fonction au sein du Groupe Gruner Membre de la direction, directeur de succursale, Gruner + Wepf Ingenieure AG, Saint-Gall, Buchs Loisirs Randonnée, ski

Attrait pour la profession Gérer de manière variée un élément vivant et façonner notre cadre de vie. Fonction au sein du Groupe Gruner Chef adjoint de la division Eau, Böhringer AG, Oberwil Loisirs Randonnée, escalade, randonnées en snowboard

N’hésitez pas à nous contacter en cas de questions sur nos projets, les sources de données ou les références bibliographiques: mail@gruner.ch

32 | mailing.25

30/31

www.gruner.ch | 33


Dernière minute

Le Groupe Gruner_Votre interlocuteur le plus proche _en Europe et à l’international

_ en Suisse

Gruner remporte l’appel d’offres du tunnel routier du Gothard

Pour le Groupe Gruner, cette nouvelle mission d’envergure est l’aboutissement d’une longue histoire. En effet, dès 1947, l’ingénieur Eduard Gruner avait eu l’idée d’un tunnel transalpin reliant Amsteg et Bodio.

La première App Raumklima (climat intérieur) signée Gruner Betreiber 3G

17.58

Raumklima

80%

i

gruner

Betreiber 3G

<

Aux côtés de Gähler und Partner AG, Rothpletz, Lienhard + Cie AG, CES Bauingenieur AG et Sciarini SA, Gruner SA est un partenaire clé de ce collectif d’ingénieurs. Le collectif IG G2 abordera par conséquent bientôt ces nouveaux défis de planification et d’élaboration de projet dans une configuration quasi identique que pour le tunnel ferroviaire de base du Gothard.

Raumklima

17.58

gruner

G L A S A N TE I L hoher Glasanteil

RaumtempeRatuR

VERGLASUNG

KomfoRt

S O N N E N S C H U TZ

Böhringer AG Mühlegasse 10 CH-4104 Oberwil Téléphone +41 61 406 13 13 Fax +41 61 406 13 14

Gruner Ingenieure AG Altenburgerstrasse 49 CH-5200 Brugg Téléphone +41 56 460 69 69 Fax +41 56 441 15 75

Succursales Wilerstrasse 1 CH-9230 Flawil Téléphone +41 71 393 20 10 Fax +41 71 393 51 67

Succursale Leimenstrasse 2 CH-4118 Rodersdorf Téléphone +41 61 406 13 13

Succursales Hohlgasse 45 CH-5000 Aarau Téléphone +41 62 837 52 00 Fax +41 62 837 52 09

Oberdorfstrasse 3 CH-9532 Rickenbach bei Wil Téléphone +41 71 923 39 52 Fax +41 71 393 51 67

Gruner SA Gellertstrasse 55 CH-4020 Bâle Téléphone +41 61 317 61 61 Fax +41 61 312 40 09 Succursales Sägestrasse 73 CH-3098 Köniz Téléphone +41 31 917 20 83 Fax +41 31 917 20 21

niedriger Glasanteil

L’expérience récemment acquise dans le cadre de la réalisation du gros œuvre du tunnel ferroviaire de base du Saint-Gothard, quasiment achevé, pourra directement être mise à profit pour la planification du second tube du tunnel routier. Pour le tunnel ferroviaire, les ingénieurs Gruner ont assumé la responsabilité de l’élaboration de projet, de la direction des travaux et du suivi environnemental.

Gruner + Wepf Ingenieure AG, Zurich Thurgauerstrasse 56 CH-8050 Zurich Téléphone +41 43 299 70 30 Fax +41 43 299 70 40

Succursale Rue du Lac 33 CH-1020 Renens

80%

i

Gruner Ltd, International St. Jakobs-Strasse 199 Case postale CH-4020 Bâle Téléphone +41 61 317 69 00 Fax +41 61 317 69 90

Gruneko Schweiz AG St. Jakobs-Strasse 199 CH-4020 Bâle Téléphone +41 61 367 95 95 Fax +41 61 367 95 85

<

Bâle, Bellinzone. L’Office fédéral des routes (OFROU) a attribué les travaux de planification et d’élaboration de projet général et détaillé du second tube du tunnel routier du Saint-Gothard au collectif d’ingénieurs Ingenieurgemeinschaft Gottardo Due (IG G2).

Berchtold + Eicher Bauingenieure AG Chamerstrasse 170 CH-6300 Zoug Téléphone +41 41 748 20 80 Fax +41 41 748 20 81

26°

etwas warm

RaumtempeRatuR

KomfoRt

26°

etwas warm

Mühlegasse 10 CH-4104 Oberwil Téléphone +41 61 406 13 13 Fax +41 61 406 13 14 Rue du Lac 33 CH-1020 Renens

Avec la nouvelle application gratuite, Gruner mesure pour vous le climat intérieur. L’app Raumklima (climat intérieur) détermine le confort thermique ambiant pour différents profils d’utilisation en fonction de l’architecture, de la physique et de la technique du bâtiment. Les mesures du confort selon ISO 7730 se fondent sur plus de 2500 calculs de simulation. Il suffit d’effleurer l’écran tactile pour modifier l’architecture, la physique, la technique et l’usage du bâtiment. Les effets des modifications sur le bien-être sont immédiatement visibles.

Langackerstrasse 12 CH-4332 Stein Téléphone +41 62 873 34 63 Fax +41 62 873 13 31 Thurgauerstrasse 56 CH-8050 Zurich Téléphone +41 43 299 70 30 Fax +41 43 299 70 40

Les spécialistes Gruner en technique et génie climatique du bâtiment sont à votre service pour réaliser des études et simulations personnalisées. N’hésitez pas à prendre contact avec nous sans engagement: raumklima@gruner.ch. L’app Raumklima de Gruner est maintenant disponible gratuitement sur l’App Store et le site raumklima.gruner.ch. mail@gruner.ch www.gruner.ch 34 | mailing.25

Grundstrasse 33 CH-4600 Olten Téléphone +41 62 212 10 58 Fax +41 62 212 34 08 Gruner + Wepf Ingenieure AG, Saint-Gall Oberstrasse 153 CH-9000 Saint-Gall Téléphone +41 71 272 25 35 Fax +41 71 272 25 45 Succursales Blattenrain 7 CH-9050 Appenzell Téléphone +41 71 787 10 10 Fax +41 71 335 09 20 Drosselweg 1 CH-9320 Arbon Téléphone +41 71 446 21 21 Fax +41 71 272 25 45 Industriestrasse 8 CH-9471 Buchs Téléphone +41 81 750 18 18 Fax +41 81 750 18 19 Taastrasse 1 CH-9113 Degersheim Téléphone +41 71 372 50 10 Fax +41 71 372 50 19 Ulmenweg 14 CH-9472 Grabs Téléphone +41 81 771 37 33 Fax +41 81 750 18 19 Speicherstrasse 8 CH-9053 Teufen Téléphone +41 71 335 09 22 Fax +41 71 335 09 20

Grubensteig 11 CH-9500 Wil Téléphone +41 71 393 20 10 Fax +41 71 393 51 67 Kiwi Systemingenieure und Berater AG Im Schörli 5 CH-8600 Dübendorf Téléphone +41 44 802 11 77 Fax +41 44 802 11 88 Succursale St. Jakobs-Strasse 199 Case postale CH-4020 Bâle Téléphone +41 61 511 09 30 Fax +41 61 511 09 49 Lüem AG St. Jakobs-Strasse 199 CH-4020 Bâle Téléphone +41 61 205 00 70 Fax +41 61 271 56 41 Roschi + Partner AG Sägestrasse 73 CH-3098 Köniz Téléphone +41 31 917 20 20 Fax +41 31 917 20 21 Succursale Unt. Steingrubenstrasse 19 CH-4500 Soleure Téléphone +41 32 622 34 51 Fax +41 32 623 72 94 Stucky SA Rue du Lac 33 CH-1020 Renens Téléphone 41 21 637 15 13 Fax 41 21 637 15 08

Gruner GmbH Otto-Bauer-Gasse 6/10 A-1060 Vienne Téléphone +43 1 595 22 75 Fax +43 1 595 22 75 11 Gruner GmbH, Stuttgart Zettachring 8 D-70567 Stuttgart Téléphone +49 711 7207119-0 Fax +49 711 7207119-15 Gruner + Partner GmbH Dufourstrasse 28 D-04107 Leipzig Téléphone +49 341 21 72 660 Fax +49 341 21 72 689 Gruner Peru S.A.C. Av. Camino Real 390 Torre Central, Oficina 801 Centro Camino Real PE-San Isidro, Lima 27 Téléphone +51 1 222 52 52 Fax +51 1 421 48 16 Kiwi Investment & Consulting s.r.o. Jeremenkova 9 CZ-14700 Prague Téléphone +420 241 431 674 Fax +420 241 430 571 Stucky Atlântico Avenida da Boavista, 772 1º andar, Sala 1.2 PT-4100-111 Porto Téléphone +351 22 609 41 92 Fax +351 22 609 85 43 Stucky Balkans d.o.o. Bulevar Mihajla Pupina 10b/II RS-11000 Belgrade Téléphone +381 11 311 05 11 Fax +381 11 311 05 15 Stucky Teknik Ltd 1408 Sokak No2 Balgat TR-Ankara Téléphone +90 312 287 12 01 Fax 90 312 287 60 23 Stucky Caucasus Ltd 11, Apakidze Str., 7th Floor GE-Tbilissi, 0160 Téléphone/fax +995 322 25 0601 Téléphone/fax +995 322 25 0651

Succursale Rue du Léman 12 CH-1920 Martigny Téléphone +41 21 637 15 13 Fax +21 637 15 08

Version octobre 2013

| 35


Gruner mailing25 eau environnement 2013 franz