Page 1


Nom Valentin EVRARD Nationalité Français Date de naissance 22/09/95

Expériences

2017-2018 Master, Facultad de Arquitectura, Diseño y Urbanismo, Buenos Aires 2016-2017 Cours d’ingénierie civile à l’ESTP 2013-2016 Licence d’architecture à l’ENSAPLV 2013

Double cursus Architecture et Ingénierie à l'ENSA Paris La Villette et à l'Ecole Spéciale des Travaux Publics (ESTP)

2010-2013 Baccalauréat scientifique mention "Très bien", Lycée Jules Verne in Limours

Compétences

Permis de conduire Intérêts Course à pied - dessin - histoire - voyages

Juin 2018

TECHO Argentina (Buenos Aires) Construction d'une maison en bois dans une zone d'urbanisation précaire de la banlieue de Buenos Aires pour une famille en situation de pauvreté

Mars 2017

Atelier d’architecture Lalo, 145 rue de Belleville, 75019 PARIS Réalisation de perspectives dans le cadre d'une étude urbaine pour la ville de Dakar

Décembre 2015- Opéra Construit, ENSAPLV Avril 2016 Participation à un projet de rénovation d'une structure métallique existante, de la phase de dessin à celle de réalisation Février 2016

Atelier d’architecture Lalo, 145 rue de Belleville, 75019 PARIS Développement d’un projet de complexe cinématographique et de rénovation d’un appartement parisien; esquisses, production de plans et réalisation de maquettes

Septembre 2015 EPAPS (Etablissement Public d'Aménagement de Paris-Saclay) Assistance à la maitrise d’ouvrage sur le campus de Paris-Saclay, visites de chantiers et réalisation d’études programmatiques

Formation Windows Word PowerPoint Excel AutoCAD SketchUp Pro Photoshop InDesign Illustrator Revit Dessin à la main Conception de maquette

Divers

Français Langue maternelle Anglais C1 Espagnol C1


Contenu LOGEMENT

PALERMO SOHO

Tour de logement, Buenos Aires J. GRINBERG / T. DIEGUEZ 2017

4

TOTEM

Ensemble de logements, Paris Y. ROUBY / J-M LALO 2015

6

SLIDING HOUSING

Ensemble de logements V. CORNU / B. GAUDIN 2015

8

PATIO(S)!

Maison individuelle Y. ROUBY / J-M LALO 2014

10

EL MANSOUR

Musée & Bibliothèque à Dakar Y. ROUBY / J-M LALO 2015

12

PLATA-FORMA

Pôle de design & Station fluviale F.A.D.U. 2018

14

PROJET URBAIN

SCANSION

Projet urbain à Aubervilliers V. CORNU / B. GAUDIN 2016

18

CONSTRUCTION

META(L)MORPHOSIS

(Ré)animation d'une structure métallique COLLECTIF OPERA CONSTRUIT 2017

20

FAUBOURG HOUSING

Analyse constructive, Paris Atelier CHRISTO-FOROUX Y. ROUBY 2016

22

Dessins personnels 2013-2016

24

EQUIPEMENT

ANALYSE

DESSINS


Palermo Soho TOUR DE LOGEMENT J. GRINBERG / T. DIEGUEZ 2017

"Le mal qui afflige la République est l'extension: le désert l'entoure de partout et s'insinue dans ses entrailles" (Sarmiento). Devant la particularité géographique du désert pampéen argentin cernant une ville-capitale hypertrophiée et à l'extension constante, ce projet consiste en la densification d'une ancienne zone industrielle et à l'édification d'une tour de logement. Celle-ci s'articule en trois sections séparées par des joints creux accueillants des espaces communs. La tour alterne les typologies de logement, du studio à l'appartement familial, du simplex au duplex. Les logements disposent de balcons permettant d'ouvrir largement la vue sur la capitale portègne et de se protéger du soleil. Des espaces de distribution extérieurs ponctuent la tour sur toute la hauteur, se réduisant à mesure des étages et offrant une extension supplémentaire aux logements.

1.1 Perspective depuis la rue Godoy Cruz 2.1 Détail d'un balcon 2.2 Plan d'un étage aux typologies mixes 2.3 Plan d'un duplex 2.4 Perspective

1.1


2.1 2.4

2.2

2.3


Totem ENSEMBLE DE LOGEMENTS Y. ROUBY / J-M LALO 2015

Ce projet de logement décline 14 logements allant du T1 au T6 sur une parcelle caractérisée par sa forte déclivité (7m pour environ 25m de longueur). Il s'implante dans la continuité des parcelles voisines en créant 3 séquences : un ensemble de logements haut, une bande végétale et une bande de « maisons basses », reprenant ainsi la typologie des constructions voisines. L’immeuble haut vient s’aligner avec les bâtiments voisins sur le plan horizontal comme sur le plan vertical, et est coupé par une faille distributive marquant de la sorte 2 volumes : l’un soulevé abritant ainsi le hall et créant une vue dégagé su le paysage de Belleville, et l’autre plus long et statique. De l’autre côté de la bande végétale, les logements sont répartis d’un coté en une maison individuelle et de l’autre en un semi-collectif composé d'une petite maison couronnée par un T2. Ce bâtiment est lié à un escalier dans la lignée de la distribution de l’immeuble haut, et qui offre en même temps qu’une distribution une terrasse aux deux logements. Les logements sont caractérisés par la présence de blocs filant à travers les étages. Ils se comportent comme des éléments pleins dans des logements traversant, participant de la porosité et du cadrage des vues vers l’extérieur, et accueillant les pièces humides ou les escaliers des duplex.

1.1 Axonométrie 1.2 Perspective depuis la rue de l'Ermitage 1.3 Section 2.1 Perspective depuis le jardin inférieur 2.2 Plan d'étage courant

6

1.1

1.1

1.2

1.3

7


2.1

N

0

5

10

2.2

7

7


Sliding housing ENSEMBLE DE LOGEMENT V. CORNU / B. GAUDIN 2015

56m

b Cet ensemble de logements se développe sur une parcelle fictive, de largeur et de profondeur établies, mais dont les paramètres du profil en manivelle sur rue restaient libres de choix. Une partie haute sur rue comprend par étage 2 logements traversants et 1 logement mono-orienté, desservis par une distribution extérieure. A l’arrière, 3 maisons de villes s’ajoutent. Les logements côté rue viennent ici s’organiser en volumes indépendants réunis autour d’une coursive extérieure marquant une faille distributive et permettant des continuités visuelles entre l’avant et l’arrière de la parcelle ainsi que des vues latérales sur une cour végétalisée. Deux duplex s’organisent

a 6m

2 logements traversants 1 logement mono orienté distribution non cloisonnée 3 maisons de ville

24m

1.1 Faille Continuités visuelles Ensoleillement principal Distribution

1.2

sur les derniers niveaux.

1.1 Diagrammes 1.2 Coupe longitudinale 2.1 Plan RDC 2.2 Plan R+3 2.3 Plan R+2

8

9


2.1

2.2

2.3

N 9

0

5

10

9


Patio(s)! MAISON INDIVIDUELLE Y. ROUBY / J-M LALO 2014

Cette maison articulée sur trois patios et implantée sur un terrain de 7,5 mètres de large pour 22,5 mètres de long se développe dans la longueur pour exploiter l’ensemble du terrain et pour s’adapter à la mitoyenneté, prévue par la mise en place de cette maison en bande.

1.1

1.2

Le projet porte sur l’utilisation de formes géométriques simples, des blocs, comme éléments matriciels structurant l’espace. Les blocs ainsi conçus glissent les uns contre les autres et créent des passages et des espaces plus ou moins intimes, en fonction de la tension entre eux. Les interstices, partagés, ouverts, en relation avec les blocs, sont des espaces de circulation ou orientant des vues vers l’extérieur. L’intérieur des blocs quant à eux sont des espaces plus intimes. Ils prennent différentes formes et dimensions, linéaires ou plus compacts. Le patio central vient servir de tampon entre l’entrée et le salon. Les blocs ancrés radialement autour permettent d’orienter des vues vers l’extérieur et invitent à une certaine convergence au dehors.

1.1 Axonométrie 1.2 Maquette 1.3 Coupe longitudinale 2.1 Maquette d'assemblage des maisons 2.2 Plans 2.3 Perspective depuis le salon

0

5

10

1.3

10

11


2.1

N 0

5

2.3

10

2.2

11

11


El Mansour EQUIPEMENT Y. ROUBY / J-M LALO 2015 Musée Reception areas Administration Library

Cet équipement culturel s’implante dans la ville de Dakar, à la place d’un cinéma emblématique des années 50, le cinéma El Mansour aujourd’hui désaffecté. A la place de cette salle, une bibliothèque, des salles d’exposition ainsi que des espaces pour l’administration, une cafétéria et des salles de stockage viennent s'établir sur cette parcelle en proue sur une grande artère.

Vertical distribution

1.1

1.2

Le projet consiste à restituer certains éléments forts du bâtiment d’origine : ses proportions, son caractère autonome et sa visibilité, ainsi que son entrée couverte par un débord. L’équipement culturel se présente dès lors comme un objet compact, créant un signal à un croisement de rues très fréquentées. De plus, l’entrée est définie par le passage sous un volume monolithique, marquant le seuil avec la rue extérieure et délimitant un patio central. Les éléments du programme sont répartis selon des strates sur deux étages avec les espaces de l’administration, de l’accueil et de la bibliothèque ancrés au sol, tandis que les salles d’exposition et les salles de lecture sont mis à distance à l’étage et tournées vers le ciel, cadrant des vues plus lointaines.

1.1 Axonométrie 1.2 Perspective depuis l'entrée 1.3 Perspective depuis la rue 2.1 Elévations 2.2 Coupes 2.3 Plan RDC 2.4 Plan R+1

12

1.3

13


4

6

5 7

2.1

3

5

6

8 4 1 0

7

3

1

2

20

2

2.2

La morphologie du bâtiment reprend certains éléments de l’architecture vernaculaire sénégalaise avec l’idée que les espaces correspondent à des unités élémentaires posées côte à côte, dans la lignée des cellules agglutinées des villages traditionnels, formant en général un espace central de partage et d’échange. Les volumes créent des interstices entre eux et des décalages qui permettent des circulations, le cadrage de vues, des espaces à l’abri du soleil ou encore un éclairage plus doux avec une lumière canalisée entre de grandes parois verticales.

13

2.3 1 2 3 4

2.4

Salle de réunion Réserve du musée Loge Hall

N

0

5 6 7 8

10

Caféteria Bibiothèque Réserve de la bibiothèque Bureaux

1 2 3 4

Salle d'exposition 1 Vide sur hall Vide sur caféteria Salles de lecture

5 Librairie 6 Salle d'exposition 3 7 Salle d'exposition 2

20

13


Plata-Forma R+3 11.00

EQUIPEMENT F.A.D.U. 2018

R+2 7.00 Ce projet consiste en deux bâtiments adossés à l'immensité de la côte du Rio de la Plata à Buenos Aires, à son vent ainsi qu'au soleil. Il s'implante sur la bordure de la Cité Universitaire et articule la promenade côtière avec un embarcadère de station fluviale.

R+1 3.00

Les deux masses créent un vide entre elles, qui vient connecter les programmes et orienter des vues vers le fleuve. Dans ce vide se développe la distribution verticale, les coursives qui desservent les étages et qui offrent des espaces extérieurs protégés du soleil et du vent.

RDC 0.00

L'entrée se caractérise d'un côté par un espace couvert et des espaces commerciaux et de l'autre par une station fluviale couverte par un auditorium et une salle d'attente qui s'ouvre largement sur le fleuve.

R-1 -4.00

La peau métallique qui vient au dehors des bâtiments fonctionne comme une protection au nord contre le soleil austral et au Sud comme une enveloppe à l'espace extérieur, participant à la création d'un espace où peuvent se partager des activités de création, de restauration, de repos et d'attente.

1.1 Axonométrie 2.1 Perspective depuis le Rio de la Plata 3.1 Plan RDC 3.2 Coupe perspective frontale 4.1 Perspective de l'atelier 4.2 Perspective depuis la coursive extérieure

14

1.1

15


2.1

15

15


3.1

N 3.2

16

17


4.1

17

4.2

17


Scansion PROJET URBAIN V. CORNU / B. GAUDIN 2016

Ce projet consiste en la réalisation d’un ensemble de logements à Aubervilliers sur une grande parcelle donnant sur deux rues et une ruelle. Le terrain est divisé en quatre sous-parcelles délimitées par des venelles et une placette. Dans un premier temps, le plan masse réalisé par équipe de quatre a permis de développer un système de typologies variées de logements s'organisant en bâtiments hauts contre les rues et contre certains pignons voisins, en logements semi-collectifs sur les venelles et enfin en maisons individuelles en cœur de parcelle. Sur la place au contraire, des bâtiments plus hauts jouent le rôle de pivots.

1.1 Maquette de sitel 1.2 Axonométrie 1.3 Maquette du projet 2.1 Coupe perspective 2.2 Plan RDC général

1.1

1.2

1.3

18

19


La parcelle individuelle, la plus au Sud, développe également ces variations de typologies, groupées autour d’une circulation intérieure liant la place à la rue des Cités. Les immeubles de logement donnant sur la rue et la place sont traversants et disposent de loggias. Les logements semi-collectifs s’organisent sur des logements de plain-pied surmontés de duplex, qui créent une scansion sur la venelle par la création de terrasse au niveau de leurs failles distributives entre les duplex mais aussi avec le retournement sur les trois premiers étages des logements de l’immeuble à l’angle de la place et de la venelle. Les maisons quant à elles sont organisées en L, tournées sur un jardin au sud, et participent d’un effet de masses brutes découpées sur la circulation intérieure est-ouest.

2.1

19

N 0

20

2.2

19


Méta(l)morphosis CONSTRUCTION OPERA CONSTRUIT 2016

Cet atelier composé d'étudiants de différents cycles et dirigé par d'autres nouvellement diplômés visait à développer un projet réaliste au sein de l'école où chacun viendrait endosser à la fois le rôle de maître d'ouvrage, de maître d'oeuvre et de constructeur, dans l'idée de développer des gestes constructifs. L'escalier principal de l'école, objet central et à l'identité forte, est ainsi repensé à l'aune de ses usages multiples, de son état dégradé et de ses potentialités de renouveau. En intervenant sur l'escalier principal de l'école, l'enjeu consiste à développer un projet de grande échelle au sein d'un espace ouvert et fortement fréquenté, d'une temporalité limitée, d'un budget absent et de moyens techniques faibles. Le projet se base sur une réutilisation de la matière existante, des tubes métalliques, de manière à détendre le système rigide et occultant de tubes verticaux en éléments courbes entrants et sortants, ouvrant des vues sur cet espace se voulant autant élément de franchissement que belvédère.

20

21


21

21


Faubourg housing

Plan Masse 1/1000ème

ANALYSE CONSTRUCTIVE Y. ROUBY 2016

Ce travail d'analyse constructive balayant l’ensemble d'un projet d'habitation, de l’analyse de l’implantation, de l’articulation des espaces, à la typologie de logements, en passant par la démarche constructive développée de la structure jusqu’aux détails techniques, visait à mettre en évidence la relation entre choix constructifs et conception architecturale.

T1 T2 T3 T5 T3 duplex Atelier d'artiste Distribution verticale Allée intérieure

Hall

T1 T2 T3 Coupe T5 Appartement
 Coupe T3 duplex 1/50ème Appartement
 Studio d'artiste 1/50ème Atelier d'artiste Distribution verticale Distribution verticale Passage intérieur Allée intérieure

Le projet articule un immeuble collectif, deux maisons d’artistes de deux étages surplombant leurs ateliers respectifs et unensoleillement parking se développant sur Schémas + circulation 3 niveaux. Il développe un travail des échelles et des formes urbaines, avec une insertion habile par la création d’un passage publique ainsi qu’une relation entre architecture et espaces non bâtis grâce à 1.1 Coupe Axonométrie de répartition lement + circulation deux espaces collectifs, cour et jardin. Appartement
 Hall

Axonométrie de répartition

Vue 3D de l’appartement

Vue 3D de l’appartement

1/50ème

Structurellement, des voiles porteurs en superstructure surplombent une structure poteaux poutres en infrastructure. Ces voiles porteurs permettent de délimiter chaque appartement et ainsi sont déterminants dans la morphologie du bâtiment. Les appartements de l’immeuble sont distribués grâce à des coursives extérieures, prolongements de la dalle de chaque niveau, desservies en plus d’un

Vue 3D de l’appartement Plan Appartement
 1/50ème

Plan Appartement
 1/50ème

escalier clos par un ascenseur détaché de la façade.

1.1 Axonométrie 1.2 Diagramme de structure 2.1 Détail constructif de la façade 2.2 Plan d'étage 2.3 ElévaPlan Appartement
 tion sur la rue Léon Frot 2.4 Coupe 1/50ème

Infrast 1/100èm

1.2

Infrastructure 
 1/100ème Schémas montage structure

Schémas montage structure

22

23


Plan R-1 2.2 1/100ème 


Plan RDC 1/100ème


Plan R+2
 1/100ème

2.1

2.3 Plan R+4 
 1/100ème

Plan R+2
 1/100ème

Élévat 1/100 Sur Rue/S

Plan R+5
 1/100ème

Planche 5 - Détails Façade 1/10ème TD ANALYSE CONSTRUCTIVE 49/51 Rue Léon Frot - Atelier ChristoForoux ENSAPLV L3 2015-2016 Yves ROUBY BOATENG Cyprian - EVRARD Valentin DE GAULLE Martin - GINDRE Basile

Coupe AA’ 
 1/100ème

Planche 2 - Plans/Elévations TD ANALYSE CONSTRUCTIVE 49/51 Rue Léon Frot - Atelier ChristoForoux ENSAPLV L3 2015-2016 Yves ROUBY Planche 3 - Plans et coupes BOATENG Cyprian - EVRARD Valentin TD ANALYSE CONSTRUCTIVE DE GAULLE Martin - GINDRE Basile 49/51 Rue Léon Frot - Atelier ChristoForoux ENSAPLV L3 2015-2016 Yves ROUBY BOATENG Cyprian - EVRARD Valentin DE GAULLE Martin - GINDRE Basile

Coupe AA’ 
 1/100ème

23

N

0

10

20

Coupe CC’
 1/100ème 2.4

23


Dessins REPRESENTATION DESSINS PERSONNELS 2013-2018 Le dessin permet de témoigner l’expérience d’un lieu et de fixer dans la mémoire le ressenti d’un espace, et sa compréhension, très subjective. Il parle d’une situation, d’un lieu, de personnes, d’un temps, d’une position et d’une lumière. Il apporte un regard personnel, avec un choix de représentation et convoque a posteriori un regard sur le temps même du dessin, qui peut rester en mémoire comme somme de sensations. Le temps du dessin permet d’interroger l’espace, et appelle à un choix pertinent de point de vue dans l’économie du nombre de dessins. Ce regard permet de comprendre l’espace, de le questionner dans sa géométrie, ses proportions, sa lumière, sa profondeur, ses matières. Les dessins qui suivent correspondent à des visites, des voyages ou un travail de recherche dans le cadre d’un stage en agence. Il s’agit de «croquis minute» ou de dessins plus détaillés. Page 20 Place de la Fontaine aux Lions (Paris XIX); Musée de la Préhistoire (Nemours) ; Aciérie de Belval (Luxembourg); Musée Gallo-Romain (Lyon) Page 21 Aciérie de Belval (Luxembourg); Musée Gallo-Romain (Lyon); Neue Nationalgalerie (Berlin); Musée de la Préhistoire (Nemours) ; Hall d'un multiplex cinématographique (Projet d'agence); Université Bocconi (Milan); Torre Velasca (Milan). Page 22 Circulation, multiplex cinématographique (Projet d'agence) ; Couvent de la Tourette (Eveux) ; Università della Svizzera italiana (Lugano) ; Musée Gallo-Romain (Lyon) ; Musée de la Préhistoire (Nemours); Couvent de la Tourette (Eveux)

24

25


25

25


26

27


Valentin Evrard Portfolio  
Valentin Evrard Portfolio  
Advertisement