Page 1

25


SOMMAIRE

2


MESSAGE DU PRÉSIDENT L’année 2015 s’est déroulée à satisfaction pour l’UTO.

permettent une extension des capacités de stockage à 1550 tonnes.

La déchetterie publique inaugurée en 2014 rencontre une fréquentation réjouissante. Elle atteindra toutefois son plein potentiel dès que la suppression des bennes de quartiers sera effective, en automne 2016. D’ores et déjà, nous ne pouvons que nous réjouir du meilleur tri et recyclage que son ouverture a généré. L’élimination du flux de personnes privées du site industriel est également un gage de sécurité très appréciable.

Notre projet de chauffage à distance (CAD) poursuit sa concrétisation. Une importante étape a été franchie durant l’exercice écoulé: un partenariat a été trouvé avec la Ville de Sion et Sogaval SA. Les rôles sont désormais clairement définis. L’UTO fournira l’énergie tandis que Sogaval s’occupera de la commercialisation et de la distribution. Les appels d’offres pour les différents mandats d’ingénieurs en vue de la réalisation de cet ambitieux projet sont en cours.

La société GazEl à Vétroz, dédiée à la production et à la valorisation d’énergies renouvelables à partir du recyclage des déchets végétaux, doit elle aussi trouver son rythme de croisière après une année et demie de mise en service. La fourniture de biogaz est en-dessous des prévisions, la part reçue de déchets à haut pouvoir méthanisables ayant été moins conséquente que prévu. Il s’agit désormais d’améliorer les filières d’approvisionnements existantes et d’en développer de nouvelles. C’est pourquoi nous travaillons aujourd’hui à la récupération des déchets alimentaires, en prévision de l’introduction de la taxe au sac. 2015 aura été une année particulière pour Valpellets. La météo clémente a créé une surabondance de l’offre indigène, mettant les prix sous pression. Malgré cela, les ventes ont augmenté de 13%. En août 2015, nous avons inauguré les nouvelles installations de production, dont quatre nouveaux silos qui

Sur site, l’activité opérationnelle de l’UTO est restée empreinte d’un souci constant d’amélioration. Plusieurs grands travaux ont été conduits en 2015, ce qui confirme le dynamisme de la direction et des collaborateurs de l’usine. Le souci d’agir pour le bienêtre de la population et des communes partenaires est permanant pour le Comité de Direction. Dans ce sens, je me permets de souligner le bon esprit de collaboration et de partage de compétences qui règne au sein de celui-ci. Je remercie la Direction, l’ensemble des collaborateurs ainsi que mes collègues du Comité de Direction pour leur engagement et l’excellent travail réalisé. Mes remerciements vont également à nos partenaires mandatés, au Service cantonal de l’environnement ainsi qu’aux partenaires publics pour leur appui et leur confiance.

Mario Rossi Président du Comité de Direction

3


4


RAPPORT DU DIRECTEUR Durant l’exercice sous revue, la quantité totale de déchets traités est restée stable à 86'165 tonnes, dont 79'000 tonnes de déchets incinérés. Ce chiffre englobe aussi l’incinération de 9'731 tonnes de boues d’épuration en provenance des STEP. Plusieurs travaux importants ont été effectués dans l’usine en 2015. Afin de gagner en sécurité et en efficacité, nous avons remplacé les portes d’accès aux fosses à ordures. Elles sont désormais mieux adaptées aux bennes de grandes dimensions. Nous avons également procédé à une révision majeure de notre turbine avec l'envoi de diverses pièces maîtresses chez notre fournisseur Alstom en France. Cela a nécessité un arrêt de longue durée de notre production d’énergie et nous a contraints à faire appel au réseau pour couvrir nos besoins. Des améliorations ont été apportées à notre four rotatif, afin d’optimiser la combustion des boues et, dans la foulée, la qualité des cendres. Parmi les autres grands travaux réalisés en 2015 citons encore l’installation d’un second canon pour le nettoyage de la chaudière. Cette mesure nous permet de maintenir plus longtemps l’usine en exploitation entre les périodes d’arrêts.

Par ailleurs, une trentaine de caméras ont été disposées dans les périmètres externe et interne de l’usine, afin de renforcer la sécurité du site et d'améliorer le contrôle des process. En termes de mesures environnementales, nous avons entrepris des améliorations qui permettent la récupération de la chaleur dégagée par le refroidissement des compresseurs d'air pour réchauffer la halle de production des pellets durant l'hiver. En 2016, nous travaillerons à la modernisation de la salle de commande. En plus d’en retirer une ergonomie accrue, nous mettrons aussi à jour la technologie de supervision, ce qui nous permettra de piloter l’usine à distance en cas de nécessité. L'étude de réalisation du chauffage à distance (CAD) ainsi que l'amélioration de l'efficacité énergétique de l'UTO continuera également à nous occuper, notamment avec la construction du réseau de distribution. Je me réjouis du développement de ce projet qui nous permettra de nous positionner davantage encore comme un producteur d’énergie compétitif et fiable, cela grâce à la valorisation thermique des ordures incinérées sur le site de l’UTO.

Bertrand Yerly Directeur

5


RAPPORT D’EXPLOITATION Déchets traités Déchets incinérables La quantité totale de déchets incinérés en 2015 reste stable à 79’381 tonnes. On note tout de même une légère diminution des apports de déchets de voirie de 1.1%. Ce chiffre comprend aussi l’incinération de 9’731 tonnes de boues résiduaires en provenance des STEP.

Déchets incinérables

Les apports de déchets ordinaires sont en hausse de 9,02%, ce qui s'explique par une augmentation de la qualité du tri à la déchetterie. 375 tonnes de déchets de voirie en dehors de la zone d'apport ont également été incinérés pour décharger la SATOM.

2014

2015

Variation

Communes associées Déchets de voirie Déchets encombrants Boues d'épuration Déchets communes non-membres Usagers privés et entreprises

43 596.060 606.775 9 687.105 53 889.940

t t t t

0.000 t t t t t t t t t t t

42 983.755 580.695 9 731.485 53 295.935

t t t t

-1.40 -4.30 0.46 -1.10

% % % %

9.02 -4.69 -0.77 17.92 -65.06 -3.40 -99.97 -43.22 -11.69 3.80

% % % % % % % % % %

375.145 t

Déchets ordinaires Déchets encombrants Déchets de bois triés Déchets de peinture Résidus de photographie Déchets hospitaliers Déchets alimentaires Documents confidentiels Huiles usées (végétales/minérales)

9 383.070 3 407.281 10 528.085 1 496.695 2.055 7.050 282.285 19.161 3.457 25 129.139

10 229.170 3 247.361 10 446.888 1 764.950 0.718 6.810 0.090 10.880 3.053 25085.065

t t t t t t t t t t

Total des déchets incinérés

79 019.079 t

79 381.000 t

0.46 %

6 366.328 t 470.813 t 6 837.141 t

6 586.588 t 572.631 t 7 159.219 t

3.46 % 21.63 % 4.71 %

Déchets recyclables Verres communes associées Verres apports privés

6


Déchets spéciaux La majorité des déchets spéciaux incinérés à l'UTO proviennent de la collecte régionale de résidus de peintures et de pâtes durcies sans solvant, soit plus de 1'700 tonnes.

Quantité 13 859 1 384 7 159 243 486 135 28

t t t t t t t

Déchets exportés La mise en décharge des scories représente la plus grande masse de déchets exportés durant l'année. Les scories ont été transférées par camion directement de la fosse de stockage vers la carrière du Lessus.

Déchets

Entreprise

Destination

Scories Résidus à stabiliser Verre Ferraille commune Ferraille calcinée Cadavres d’animaux Déchets de boucherie

Carrière du Lessus ISDS Zwissig, Della Santa Geiger Raoul Geiger Raoul GZM GZM

St-Triphon Oulens Varese (IT) Grône Grône Lyss Lyss

7


8


Incinération des déchets et boues de STEP Le four à ordures a fonctionné 8'048 h, ce qui représente 97% du temps planifié. La moyenne horaire des déchets incinérés est de 8.74 t/h.

Fours Déchets Boues

Les modifications apportées en 2015 sur le four à boues par la maison Stiefel AG ont permis d'améliorer la qualité des imbrûlés dans les scories. Les résultats des analyses en carbone organique total (COT) contenus dans les résidus de boues incinérées ont diminué de 9% à moins de 2%. Ces teneurs moyennes se situent au-dessous des valeurs limites autorisées pour la mise en compartiments de

Désignation Réception STEP zone UTO Réception STEP hors zone UTO Incinération des boues à l’UTO Exportation à la Lonza

Deux arrêts programmés ont eu lieu durant l’année écoulée pour les besoins de maintenance. Leur durée totale a été de 638 h.

Mise en service

Marche 2015

Utilisation

2008 2008

8 048h 7 917h

97.4% 96.5%

mâchefers. En termes de rendement, la production moyenne horaire se situe à 1,2 tonne. Le four a ainsi permis d’incinérer la totalité des 9'731 tonnes de boues réceptionnées, à un taux moyen de matière sèche de 28%. Le four rotatif a également traité 54 tonnes de boues en provenance de CIMO et de la STEP de Zermatt.

Apports

Incinération

9 677 t 54 t 9'690 t 40 t

9


10


Epuration des eaux La station d'épuration de l'UTO dimensionnée pour traiter 16m3/h.

est

Cependant, la station absorbe également les eaux de surface en provenance des places situées au sud et à l’ouest de l’usine, d’une surface approximative de 4’000m2. En période de pluie, le fonctionnement du process se trouve fortement perturbé par de l’eau de ruissellement «non chargée» et l’installation sature rapidement.

Afin d'améliorer cette situation, l’entreprise h2o facilities a été mandatée pour mettre au point une recette de précipitation conforme à l’Ordonnance sur la protection des eaux (OEaux). En 2015, les débits moyens journaliers traités s'élèvent 246 m3 pour 204,6 tonnes d’ordures ménagères et 28,99 tonnes de boues incinérées.

Analyse des eaux traitées Paramètres organiques et non métalliques

Unité

Valeur limite

Carbone organique dissous (COD) AOX – Halogènes organiques adsorbables liés

mg C/l mg Cl-/l

10 0.1

7.65 0.065

POX – Hydrocarbures halogénés volat0ils Hydrocarbures totaux (C10 – C40) Phosphore total (P tot)

mg Cl-/l mg/l mg P/l

0.1 10 0.8

<0.005 <0.100 <0.06

Paramètres métalliques

Unité

Arsenic (As) Cadmium (Cd) Chrome total (Cr tot) Cobalt (Co) Cuivre (Cu) Mercure (Hg)

mg/l mg/l mg/l mg/l mg/l ug/l

0.1 0.05 0.1 0.5 0.1 1.0

0.02 0.01 <0.01 <0.002 0.005 5.00

Nickel (Ni) Plomb (Pb) Zinc (Zn)

mg/l mg/l mg/l

0.1 0.1 0.1

0.01 0.35 0.83

Valeur limite

Moyenne

Moyenne

11


12


Production d'énergie En 2015, la production d'énergie a diminué de quelque 3'731MWh (-7.6%) par rapport à l'année précédente pour finaliser à 30'480 MWh pour 7'099h de fonctionnement. La vente d'énergie à l’ESR s'est ainsi stabilisée à 22'350MWh, ce qui représente une moyenne de production horaire de 4,294 kWh. Ce chiffre, ramené à la quantité de déchets incinérés, dégage un rendement de production électrique de 491 kW/t.

Désignation Production totale Vente sur le réseau ESR Propre consommation UTO et Valpellets Achat sur le réseau ESR

La baisse de production se justifie par une révision majeure de la turbine planifiée en septembre 2015. Cette révision a nécessité la dépose des rotors HP et BP et le renvoi en usine chez Alstom France pour rectification. L’arrêt de l'ensemble turbogroupe effectué en septembre a duré 1’421 heures.

Grandeur

Unité

30 480 000 22 349 975 9 514 973 1 384 948

kWh kWh kWh kWh

13


OPTIMISATION DU FOUR A BOUES Depuis une année, plus de Fr. 300'000.- ont été investis sur le four rotatif dans le but d'améliorer la combustion des boues. Les efforts se sont concentrés sur l'optimisation des conditions de réaction entre l'oxygène et le combustible afin d'améliorer, d'une part, la qualité des cendres et, d’autre part, de diminuer la valeur des oxydes de carbone(CO) dans les fumées. Les transformations ont été finalisées au mois de septembre 2015 lors de l'arrêt majeur de l'usine. Celles-ci ont porté sur:  

La réduction de la zone de séchage. L'augmentation du nombre d'aubes dans la zone de séchage.

 

L'injection d'air supplémentaire pour finaliser la combustion des cendres de boues. La modification des réfractaires à l'intérieur du four. L'optimisation des réglages sur les fours à grille et le four rotatif pour obtenir un taux d'oxygène et des températures optimales.

Ces mesures ont permis d'améliorer la qualité des cendres à un niveau qui respecte les limites demandées. De 9% avant l'intervention, les teneurs totales en carbone organique (COT) ont diminué en-dessous de 1,5%. Les cendres récoltées pourront ainsi être déposées dans les compartiments pour mâchefers sans traitement additionnel.

Photo : Martin Stiefel – Jakob StiefelTechnik AG

14


VALPELLETS L’année 2015 a été marquée par une météo capricieuse et moins propice à la vente de granulés de bois. Après la canicule estivale, la douceur a persisté jusqu’en décembre. Ces températures agréables pour la saison ont passablement péjoré les ventes de pellets de bois, créant une surabondance de l’offre indigène. Cette situation, couplée à une offre plus importante de nos voisins européens, a entraîné la baisse du prix de vente des granulés de bois. Grâce à des contrats de vente établis sur plusieurs années, garantissant aux clients une stabilité des prix, la situation a été moins critique pour Valpellets. Les ventes durant l’année sous revue atteignent 8’245 tonnes, en augmentation de 13% par rapport à l’exercice précédent. Inauguration des nouvelles installations En date du 28 août 2015, une journée officielle a été organisée dans le cadre de l’inauguration des nouvelles installations du centre de production. Cette rencontre a réuni de nombreux invités issus du monde du chauffage, de la forêt et de l’industrie. Les principaux clients ont également été conviés à cet événement qui a permis de se rendre compte de la complexité et des enjeux liés à la production de pellets de bois.

de pellets atteint actuellement 1’550 tonnes. Ainsi durant la saison estivale, les installations de production pourront tourner à leur pleine capacité et permettront de remplir les stocks en prévision de la haute saison.

Perspectives Le marché des pellets de bois en Suisse devra faire face à plusieurs défis ces prochaines années. Premièrement, le prix des énergies fossiles a considérablement baissé depuis 2015. Deuxièmement, la surproduction des pays limitrophes a des impacts en Suisse puisque le surplus est vendu à prix cassé dans notre pays. Cette concurrence est renforcée depuis l’abandon par la BNS du taux plancher EUR/CHF. Pour y faire face, il convient de trouver un prix intéressant pour les consommateurs, mais également de renforcer les efforts visant à valoriser le fait que les pellets sont produits en Valais où ils génèrent des emplois. Alors que certains commerces s’approvisionnent à l’étranger et que des pellets en vente sur le marché suisse contiennent des métaux lourds, Valpellets met un point d’honneur à produire des pellets certifiés DIN+ et 100 % à base de bois suisses.

Nouveaux silos de stockage Le 28 août 2015, nous avons également inauguré les nouveaux silos de stockage de Valpellets. L’extension des capacités de d’entreposage s’est avérée indispensable afin d’assumer la hausse constante des volumes produits et la saisonnalité des livraisons. Grâce à la construction d’un silo de chargement et de trois silos de stockage supplémentaires, la capacité d’entreposage

15


16


RAPPORT ENVIRONNEMENTAL Les certifications ISO 9001, 14001 et OHSAS 18001, obtenues la première fois en 2009, ont été reconduites avec succès au début 2015. Ces certifications englobent également l’entreprise Valpellets SA, entièrement intégrée dans le concept de management associant santé, sécurité et environnement.

cateurs de performance, témoigne de notre attachement à concrétiser nos principes. L'UTO fait figure de modèle en termes de développement durable dans son secteur d’activités en s'appuyant sur deux piliers importants de notre stratégie à long terme, à savoir l’innovation et l’efficacité opérationnelle.

Le présent rapport qui contient des indi-

Certification DIN PLUS La Label Din Plus, reconduit en fin 2014, est valable pour l'exploitation des pellets jusqu'en fin 2015. Avec cette certification renouvelée, Valpellets met en évidence l’importance de proposer aux consommateurs un pellet répondant aux normes qualitatives les plus élevées. La qualité du granulé, au même titre que le choix d'un bon installateur, est une condition sine qua non pour obtenir un chauffage aux granulés de bois performant. C'est la raison pour laquelle la société Valpellets a fait de la qualité sa priorité et a obtenu la certification DIN Plus.

Nos valeurs, nos principes Nos valeurs et nos principes sont publiés dans la charte d’entreprise. Respectueuse de l'environnement, l'UTO s'engage à:       

promouvoir les projets liés au développement durable, respecter les dispositions légales en vigueur, contrôler et agir sur la qualité de l'eau, de l'air et du sol, minimiser la consommation d'énergies non renouvelables et développer la part des énergies renouvelables, optimiser les processus d'exploitation afin de réduire les impacts environnementaux, promouvoir la santé des collaborateurs, encourager toute initiative visant à améliorer le cadre de vie des collaborateurs.

17


Les aspects significatifs Les objectifs de qualité et environnementaux sont fixés annuellement lors de la revue de direction.

Les indicateurs qui ont un impact significatif sur l'environnement bénéficient d'un suivi permanent dans le cadre de l’exploitation de l’entreprise.

Description de l’indicateur

Unité

Heures de fonctionnement Déchets de voirie traités

Objectif

Résultat

h t

8 000 45 000

8 048 42 984

Boues incinérées Production d'énergie Vente d'énergie sur le réseau ESR Achat d'électricité sur le réseau ESR Consommation d'énergie interne UTO Consommation d'énergie interne Valpellets Emission NOx Emission SO2 Emission CO Emission O2 Quantité de poussières Emission HCl Emission HF Emission NH3 Consommation de gaz Consommation d’eau de ville Production pellets Vente de pellets Dysfonctionnements Réclamation clients Presqu'accidents

t MW MW MW MW MW mg/Nm3 mg/Nm3 mg/Nm3 mg/Nm3 mg/Nm3 mg/Nm3 mg/Nm3 mg/Nm3 Nm3 m3 t t Qté Qté Qté

10 000 33 000 24 500 500 9 000 600 <80 <50 <50 >7<13

9 731 30 480 22 350 1 385 8 810 705 55.64 18.85 8.68 10.52 0.82 0.71 0.22 0.03 153 636 24 764 8 588 8 245 52 2 1

Commentaires La consommation moyenne horaire d'ammoniac s'est stabilisée à 19l/h (auparavant 29l/h) grâce au système de vaporisation de l’ammoniac dans le catalyseur.

part de l'énergie nécessaire au réchauffement des fumées dans le catalyseur.

En terme de consommation de gaz, il y a lieu de souligner l'augmentation d'environ 80'000 m3 par rapport à l'année 2014. Cette situation découle de la mise en service du 2ème canon de nettoyage des chaudières qui absorbe une

150 000 25 000 8 690 8 600 <120 <10 <10

En définitive, le canon de nettoyage permet de prolonger la durée d'exploitation de la chaudière de quelques 7 mois, tout en évitant un 3ème arrêt d'usine durant l'année. Cette mesure engendre toutefois une consommation supplémentaire de matière première.

18


19


Entre environnement et sécurité Les aspects environnementaux sont considérés dans chaque processus de l’exploitation, de la prise en charge des déchets jusqu’à l’élimination des résidus d’incinération. Ils portent sur les points suivants : 

  

la consommation des ressources naturelles (eau, air, électricité, combustible, substances dangereuses), la pollution de l’air, de l’eau, des sols, des déchets, les risques environnementaux (incendie, explosion, fuite…), le respect des normes légales.

Afin de respecter les principes définis dans notre charte d'entreprise, nous organisons annuellement des actions en faveur de l'amélioration continue de nos performances environnementales, mais aussi du respect de la santé et de la sécurité du personnel. Projets réalisés en 2015 Les mesures et projets environnementaux réalisés en 2015 sont: 

La modification du principe de combustion sur le four à boues afin de rabattre le taux de carbone organique total (COT) dans les cendres et correspondre à l'OTD pour le dépôt en compartiment pour mâchefers. La récupération de la chaleur dégagée par le refroidissement des compresseurs d'air

pour réchauffer la halle de production des pellets. Le remplacement des portes d’accès à la fosse à ordures de travail, pour une meilleure sécurité au déchargement. L’augmentation des activités de production de Valpellets en faveur d’une énergie verte. L'installation de 4 nouveaux silos pour le stockage des pellets afin de favoriser un meilleur service à la clientèle. La formation des collaborateurs sur les risques et la manutention des produits chimiques.

Objectifs 2016 En 2016, l’accent portera sur la modernisation des outils de contrôle/commande de l'usine, sur l’optimisation des cuves de produits chimiques et sur l’amélioration de la sécurité, cela grâce à la mise en œuvre des mesures et projets suivants :  

Le remplacement de l'analyseur des gaz en sortie de chaudière. La modernisation de la salle de commande principale, pour une meilleure ergonomie de travail. La poursuite de la formation et de la sensibilisation des collaborateurs sur les aspects de sécurité au travail. La construction hors bâtiments, des cuves de soude caustique et d’acide chlorhydrique afin d’accroître la sécurité lors du déchargement et durant l’exploitation.

Stéphane Ravaz Responsable Qualité et Environnement

20


21


RESSOURCES HUMAINES L’ensemble de l’année 2015 a vu plusieurs mutations à l’interne et engagements de personnel, pour permettre le bon fonctionnement de l’usine.

Le groupe d’exploitation de l’UTO a accueilli MM. Patrick Aymon et Jacques Viaccoz le 1er novembre 2015 aux postes d’opérateurs d’exploitation. Un collaborateur a quitté l’entreprise durant l’année 2015. Tous les opérateurs d'exploitation de l’UTO ont suivi le cours de base du personnel d’exploitation des usines de valorisation et de traitement des déchets (UVTD). Dans une optique de développement des compétences métiers et personnelles, un accent a été mis sur la formation continue. Des cours ont été organisés dans un centre de perfectionnement externe. Le personnel administratif et d’exploitation a bénéficié de séminaires sur divers thèmes comme la gestion de projet, le contact clientèle ou la connaissance de soi.

comportement à adopter en cas de départ de feu au sein de l’usine. En novembre 2015, M. Grégoire Berthod a réussi l’examen fédéral d’agent de maintenance dans le domaine de la production d'énergie. Nous le félicitons pour cette réussite et nous nous réjouissons de bénéficier de cette expérience au sein de notre service technique. La collaboration avec l’Ecole des Métiers du Valais continue, avec le suivi annuel de 2 stagiaires électroniciens sur une durée de 3 mois chacun. La formation des apprentis polymécaniciens se poursuit avec l'engagement d'un apprenant de 1ère année, en collaboration avec la base aérienne de Sion dans le cadre de l’engagement ReFo+.

Afin de renforcer le domaine de prévention des accidents, une formation pratique et théorique a été dispensée aux collaborateurs sur l’utilisation des extincteurs et sur le Au 31 décembre 2015, l'activité de valorisation des déchets occupait 43 personnes, dont 4 femmes, 4 apprenants et 1 auxiliaire, occupés entre l’UTO, Valpellets SA et la déchetterie. Répartition des collaborateurs

22


23


PARTENARIAT - PARTICIPATIONS Valpellets SA L'UTO détient 50% du capital-actions de Valpellets SA. L'exercice comptable 2015 de cette société clôture presque à l'équilibre grâce aux 8’300 tonnes commercialisées durant l’exercice écoulé. Ce chiffre représente une hausse de 13% par rapport à 2014. Les ventes poursuivent leur progression.

permis à la société d’atteindre le seuil de la rentabilité. La poursuite de l’amélioration du processus de production ainsi que l’optimisation de l’approvisionnement en matières premières sont nécessaires pour assurer, à terme, la rentabilité à la société.

Les investissements réalisés en 2014 - 2015, nécessaires à l’optimisation de la production des pellets, à la confection des sacs, au stockage des pellets et à leur distribution, ont

GazEL SA L’UTO possède 51% du capital de la société GazEl SA à Vétroz. La production de biogaz, qui a officiellement débuté en septembre 2014, a augmenté progressivement pour atteindre une moyenne de plus de 4'000 m3 par jour. Depuis la fin février 2015, deux types de «biomix» sont injectés: d’une part les déchets

verts mélangés à l’huile végétale et, d’autre part, les déchets «gastro» provenant de la ville de Sion (environ 60 tonnes par mois). Le rendement devra être augmenté pour atteindre les objectifs fixés par le business plan. Des solutions de collectes de déchets dits «gastro» sur un plan régional doivent être mises en place pour favoriser cet objectif.

ISDS Oulens SA : Créée en 1997, l’Installation de Stockage pour les Déchets Stabilisés (ISDS) à Oulens est l’unique dépôt de Suisse romande pour les déchets ultimes stabilisés provenant principalement du traitement des fumées des UVTD (Usine de Valorisation Thermique des Déchets).

La quantité de déchets réceptionnée en 2015 est légèrement inférieur à 2014, soit 12'576 tonnes pour un chiffre d’affaires de CHF 3'119'527.-.

24


ORGANES DE LA SOCIÉTÉ Bureau de l’Assemblée Générale Président Vice-président Secrétaire

M. Marcel Maurer, président de la Ville de Sion M. François Genoud, président de la Ville de Sierre M. Stéphane Claivaz, secrétaire administratif à l’H.d.V de Sion

Comité de Direction Président Vice-président Secrétaire Membres

M. Mario Rossi, conseiller municipal de Sierre M. Florian Chappot, conseiller municipal de Sion M. Marco Aymon, président d’Ayent - district d’Hérens M. Raphaël Marclay, conseiller municipal de Sion M. Eric Kamerzin, président d’Icogne – district de Sierre M. Vincent Rebstein, président d’Arbaz – district de Sion M. Stéphane Germanier, président de Vétroz – district de Conthey M. Pierre Kenzelmann, conseiller municipal de Sierre

Organe de contrôle Fiduciaire Fidag S.A., Sion

Exploitation de l’usine M. Bertrand Yerly, Directeur

25


BILAN AU 31 DECEMBRE 2015 Annexe

31.12.2014

31.12.2015

4 319 978.05

6 705 904.61

1 2

2 091 800.50 582.85 243 679.15 6 656 040.55

1 651 021.40 626 127.78 69 290.90 9 052 344.69

3

4 108 701.30

3 930 761.55

22 876 169.35 26 984 870.65

20 754 854.35 24 685 615.90

33 640 911.20

33 737 960.59

4 5 6

909 223.27 5 000 000.00 575 325.12 177 099.81 6 661 648.20

1 201 447.90 1 000 000.00 715 233.95 540 528.74 3 457 210.59

7 8

10 000 000.00 3 400 063.00 13 400 063.00

13 000 000.00 3 015 150.00 16 015 150.00

Capitaux étrangers

20 061 711.20

19 472 360.59

Fonds de renouvellement des installations Fonds de stabilisation du coût Résultat de l'exercice Capitaux propres

9 159 000.00 4 358 000.00 62 200.00 13 579 200.00

9 221 200.00 4 358 000.00 686 400.00 14 265 600.00

TOTAL DU PASSIF

33 640 911.20

33 737 960.59

ACTIF Trésorerie Créances résultant de livraisons et prestations Autres créances à court terme Actifs de régularisation Actif circulant Participations Immobilisations corporelles (valeurs résiduelles) Actif immobilisé

TOTAL DE L'ACTIF

PASSIF Dettes résultant d'achats et prestations Dettes à court terme portant intérêts Autres dettes à court terme Passifs de régularisation Capitaux étrangers à court terme

Dettes à long terme portant intérêts Autres dettes à long terme Capitaux étrangers à long terme

26


COMPTE DE RÉSULTAT Annexe

Comptes 2014

Comptes 2015

Budget 2015

7 963 290.90 3 531 763.58 1 170 530.49 1 201 613.65 399 639.00 80 348.69 79 359.02 548 192.10 70 000.00 19 276.64 15 064 014.07

6 526 170.75 3 692 650.36 928 400.78 1 246 322.03 395 176.25 80 109.15 45 945.85 551 801.64 71 370.16 72 455.14 13 610 402.11

6 750 000.00 3 228 000.00 1 200 000.00 1 080 000.00 360 000.00 15 000.00 60 000.00 560 000.00 80 000.00 0.00 13 333 000.00

3 970 157.23 6 764 980.77

4 070 028.63 7 067 787.39

4 028 000.00 7 160 000.00

415 942.19 270 045.20 149 027.23 152 371.04 2 690 166.55 2 192 542.72 356 111.59 282 187.08 196 769.95 6 009.41 53 807.81

593 077.37 272 097.60 321 835.69 164 176.80 3 017 651.13 1 935 589.32 282 912.36 260 880.58 126 695.70 8 657.14 84 213.70

556 000.00 250 000.00 160 000.00 161 500.00 2 949 500.00 1 950 000.00 397 000.00 383 500.00 178 000.00 16 500.00 158 000.00

196 294.50 1 866 267.86 12 797 700.36

170 298.14 1 249 263.92 12 557 378.08

199 500.00 1 246 300.00 12 633 800.00

Résultat d'exploitation

2 266 313.71

1 053 024.03

699 200.00

Charges financières Produits financiers Charges et produits des participations Charges extraordinaires

-264 866.26 1 665.55 -40 850.00 -1 900 063.00

-240 081.93 397.65 -126 939.75 0.00

-241 500.00 0.00 0.00 0.00

62 200.00

686 400.00

457 700.00

PRODUITS

Apports des communes Apports privés et divers Vente d’énergie électrique Boues d'épuration Verres - taxe d'élimination Valorisation des déchets Déchets carnés Autres produits : - Valpellets Autres produits : - Déchetterie Autres produits : - Divers Total des produits

9

CHARGES Charges de personnel Travaux, fournitures et services Parties communes, entretien et réparations Assurances Energie et eau Bâtiment Incinération, entretien, réparations Mise en décharge résidus, scories Exportation des déchets Autres installations Véhicules Déchets carnés Déchetterie UTO

Frais d'administration Amortissements Total des charges

RESULTAT DE L'EXERCICE

10

27


ANNEXE AUX COMPTES Principes généraux Les comptes annuels de l'Association pour le traitement des ordures du Valais Central ont été établis conformément aux règles du droit comptable suisse (Art. 957 à 962 CO). Les principes d'évaluation appliqués qui ne sont pas prescrits par la loi sont décrits ci-après. Créances Les créances sont inscrites à leur valeur nominale après déduction des corrections de valeur pour risques d'insolvabilité. Participations Les participations sont évaluées proportionnellement aux fonds propres des sociétés, mais au plus au coût d'acquisition. Immobilisations Les immobilisations corporelles sont portées au bilan à leur valeur d'acquisition, en tenant compte des amortissements économiquement justifiés. Les amortissements sont établis selon la méthode linéaire basée sur l'estimation de la durée d'utilisation technique et économique. Les durées estimées d'amortissement se basent sur les catégories suivantes : 5 - 20 ans  Autres installations  Nouvelle ligne d'incinération 25 ans 30 ans  Déchetterie  Chauffage à distance (en cours) 30 ans

Informations sur les postes du bilan et du compte de résultat 1. Créances résultant de livraisons et de prestations Créances envers des tiers :  Autres débiteurs (privés)  Provision sur débiteurs  Energie Sion-Région  Ville de Sion  Débiteurs divers Créances envers des sociétés proches :  Valpellets SA 2. Autres créances à court terme  Ville de Sion - part. coût déchetterie  Impôt anticipé à récupérer 3. Participations (valeur comptable)  Valpellets SA, Sion  GazEl SA, Vétroz  ISDS Oulens SA, Oulens-sous-Echallens

31.12.2014

31.12.2015

743 284.05 -40 000.00 410 867.75 378 000.00 1 617.85

831 109.20 -40 000.00 232 455.05 0.00 4 157.90

598 030.85

623 299.25

0.00 582.85

626 036.08 91.70

990 350.00 3 118 350.30 1.00

997 555.00 2 933 205.55 1.00 28


4. Dettes résultant d'achats et de prestations Créanciers fournisseurs Solde en faveur des communes Solde en faveur de l'association

741 870.97 245 336.45 -77 984.15

688 878.90 538 558.65 -25 989.65

5 000 000.00 0.00

0.00 1 000 000.00

130 441.57 178 483.55 266 400.00

86 423.05 110 697.90 518 113.00

7. Dettes à long terme portant intérêts Union de Banques Suisses, 0.97 %, 2017 Banque Cantonale du Valais, 1.26 %, 2018 Raiffeisen Sion-Région, 0.60 %, 2020

4 000 000.00 6 000 000.00 0.00

3 000 000.00 6 000 000.00 4 000 000.00

8. Autres dettes à long terme Caisse de pension

3 400 063.00

3 015 150.00

9. Apports des communes Taxe de traitement (par tonne) Tonnage de voirie

180.00 44 240.505

150.00 43 555.805

10. Charges et produits des participations GazEl SA - ajustement de valeur Valpellets SA - ajustement de valeur

0.00 -40 850.00

-134 144.75 7 205.00

1 500 000.00 3 060 000.00 10 000.00

1 500 000.00 3 060 000.00 10 000.00

5. Dettes à court terme portant intérêts Banque Cantonale du Valais, 2.49 %, 2015 Union de Banques Suisses, 0.97 %, 2017 6. Autres dettes à court terme Créancier AFC - TVA Municipalité de Sion Caisse de pension

Moyenne annuelle des emplois à plein temps La moyenne annuelle des emplois à plein temps n'est pas supérieure à 50. Détail des participations (valeur nominale) Valpellets SA, Sion GazEl SA, Vétroz ISDS Oulens SA, Oulens-sous-Echallens

50.0% 51.0% 5.00%

Dette envers des institutions de prévoyance 3 666 463.00 3 533 263.00 Le comité de direction a accepté, en séance du 11.07.11, de participer, pour un montant de Fr. 666'000.00, à un assainissement partiel de la caisse de pension. Concernant la recapitalisation totale de la caisse de pension, le montant total à charge de l'UTO se monte à Fr. 3'400'063.00. Cautionnement Dans le cadre du financement bancaire de la société Valpellets SA, l'UTO s'est portée caution pour un montant de Fr. 3'000'000.00. 29


TABLEAU DES INVESTISSEMENTS Coût d'acquisition

Subventions

Amortissements cumulés

Valeur nette au 31.12.15

Première étape (1971) Terrains - Bâtiments Equipements, véhicules, outillage

4 454 834.40 4 319 807.75

-3 065 684.00 -2 959 682.90

-1 173 746.60 -1 360 124.85

215 403.80 -

1 082 666.10 9 482 163.15

-745 820.00 -5 937 120.00

-336 846.10 -3 545 043.15

-

69 491 675.49 19 032 158.84 836 393.55

-41 924 497.00 -14 015 926.00 -292 832.00

-27 567 178.49 -5 016 232.84 -543 561.55

-

53 886 633.15 306 850.55 4 083 489.10 -1 957 538.35

-4 593 407.00 -

-32 434 826.15 -126 750.75 -

16 858 400.00 306 850.55 3 956 738.35 -1 957 538.35

-1 279 659.40 -35 034.81 -420 852.10 -493 402.55 -220 361.90

403 400.00 971 600.00

-74 553 621.24

20 754 854.35

Deuxième étape (1974-1987) Bâtiment Equipements et installations

Troisième étape (1990) Traitement des fumées, DeNox Compostage boues d’épuration Installation BEMA, broyeur UNTHA

Quatrième étape (dès 2004) Nouvelle ligne d'incinération Chauffage à distance (en cours) Déchetterie - coût total Participation Ville de Sion

Autres installations Bennes à verre - triage du verre Décharge - Projet Véhicules Broyeur et auxilaires Ponts roulants

RECAPITULATION

1 279 659.40 35 034.81 420 852.10 896 802.55 1 191 961.90 168 843 444.49

-73 534 968.90

30


FLUX DE TRESORERIE 2015 2014

2015

807 967.16

2 385 926.56

Flux net de trésorerie d'exploitation

2 281 154.17

2 462 875.48

Résultat de l'exercice Amortissements comptables Provision assainissement caisse de pension Correction de valeur des participations Cash flow Variation des créances résultant de livraisons et prestations Variation des autres créances et actifs de régularisation Variation des dettes résultant d'achats et prestations Variation des autres dettes et passifs de régularisation

62 200.00 1 866 267.86 1 900 063.00 40 850.00 3 869 380.86 232 444.75 -124 205.70 -1 542 584.24 -153 881.50

686 400.00 1 249 263.92 126 939.75 2 062 603.67 440 779.10 -451 156.68 292 224.63 118 424.76

Flux net de trésorerie des activités d'investissement

-473 187.01

923 051.08

Chauffage à distance Déchetterie Participation Ville de Sion Autres installations

-183 839.69 -1 006 013.97 650 000.00 66 666.65

-52 985.00 976 036.08 -

-1 000 000.00

-1 000 000.00

-1 000 000.00

4 000 000.00 -5 000 000.00

Disponibilités au 01.01 Disponibilités au 31.12

3 512 010.89 4 319 978.05

4 319 978.05 6 705 904.61

VARIATION NETTE DE TRESORERIE

807 967.16

2 385 926.56

FLUX NET DE TRESORERIE

Flux net de trésorerie des activités de financement Emissions d'emprunts Remboursement d'emprunts

31


BUDGET 2016 Budget 2016 PRODUITS Apports des communes Apports privés et divers Vente d’énergie électrique Boues d'épuration Verres - taxe d'élimination Valorisation des déchets Déchets carnés Autres produits : - Valpellets Autres produits : - Déchetterie Autres produits : - Divers

Total des produits

6 600 000.00 3 228 000.00 1 200 000.00 1 080 000.00 360 000.00 60 000.00 60 000.00 580 000.00 80 000.00 0.00

13 248 000.00

CHARGES Charges de personnel Travaux, fournitures et services Parties communes, entretien et réparations Assurances Energie et eau Bâtiment Incinération, entretien et réparations Mise en décharge résidus, scories Exportation des déchets Autres installations Véhicules Déchets carnés Déchetterie UTO Frais d'administration Amortissements

Total des charges Résultat d'exploitation Charges financières Produits financiers Charges et produits des participations

RESULTAT DE L'EXERCICE

4 058 000.00 7 139 000.00 753 000.00 270 000.00 160 000.00 148 000.00 2 812 500.00 1 950 000.00 397 000.00 329 500.00 185 500.00 20 500.00 113 000.00 202 000.00 1 246 300.00

12 645 300.00 602 700.00 -176 500.00 0.00 0.00

426 200.00

32


RAPPORT DE L’ORGANE DE REVISION

33


PÉRÉQUATION DES TRANSPORTS Quantité Commune

Péréquation

Ordures

Verres

Total

Anniviers Arbaz Ardon Ayent Chalais Chamoson Chermignon Chippis Conthey Evolène Grimisuat Grône Hérens Icogne Lens Leytron Miège Mollens Montana Nendaz Randogne Saint-Léonard Salgesch Savièse Sierre Sion Varen Venthône Vétroz Veyras Veysonnaz

1 540.130 243.628 763.705 965.448 895.410 940.860 1 245.000 459.380 2 378.960 687.230 633.984 566.620 1 966.465 150.280 1 412.785 971.175 242.000 347.750 1 185.490 2 388.330 1 470.330 510.990 772.010 1 525.920 5 862.230 10 964.860 67.280 281.455 1 289.940 365.780 460.380

357.890 69.440 134.240 279.260 190.420 149.840 194.470 61.475 399.510 130.435 116.775 149.438 233.165 42.320 43.050 0.000 0.825 59.825 354.150 443.235 181.445 122.555 11.530 398.875 766.354 1 612.161 0.000 52.570 293.006 58.310 68.615

1 898.020 313.068 897.945 1 244.708 1 085.830 1 090.700 1 439.470 520.855 2 778.470 817.665 750.759 716.058 2 199.630 192.600 1 455.835 971.175 242.825 407.575 1 539.640 2 831.565 1 651.775 633.545 783.540 1 924.795 6 628.584 12 577.021 67.280 334.025 1 582.946 424.090 528.995

TOTAL

43 555.805

6 975.184

50 530.989

à verser

à prétendre -49 932.20 -3 552.55

3 396.45 -14 124.35 4 020.25 -499.05 -9 900.00 3 204.55 8 925.75 -33 236.05 2 881.05 8 487.05 -48 119.00 -2 133.55 -7 392.05 -6 693.85 134.20 -5 103.90 -15 292.50 -19 134.35 -31 635.65 10 771.85 -930.45 5 105.45 40 782.20 155 168.70 -254.80 -483.50 9 936.95 1 082.45 -5 479.10 253 896.90

-253 896.90

34


35


36


37

Profile for utovs

Rapport d'activité UTO 2015  

Rapport d'activité UTO 2015  

Profile for utovs
Advertisement

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded