Page 1

urbanne MODE & STYLE • NANTES

MODE

PIÈCES FORTES POUR SAISON FROIDE DOSSIER

RESTOS : TOUS CRITIQUES ? NOËL

LE MEILLEUR DES IDÉES CADEAUX

MAQUILLAGE DE FÊTE TOP CHRONO !

WEEK-END : UNE NUIT À FONTEVRAUD

#18


pour vendre ou acheter en toute sérénité

RE OUVERTU SUD À NANTES BASTIEN SAINT-SE

Tél. 02 28 29 19 37

3 Rue Jean Jacques Rousseau - 44000 NANTES 81 Route de Clisson - 44230 SAINT SÉBASTIEN SUR LOIRE Pages Facebook : Stéphane Plaza Immobilier Nantes Centre - Stéphane Plaza Immobilier Nantes-Sud Du lundi au vendredi de 9h30 à 12h30 et de 14h à 19h, le samedi : de 10h à 18h

SPI NANTES IMMO au capital de 50 000 € - 814 667 697 RCS NANTES - Siège social : 3 rue Jean Jacques ROUSSEAU 44 000 Nantes – Carte professionnelle CCI Nantes St-Nazaire CPI N° 4401 2015 000 002 210 - Activité : Transaction. Garantie Financière 200 000 euros (AXA) Assurance (AXA) n° 6933621904 - N° TVA intracommunautaire :FR24814667697 - Agent immobilier - code NAF :6831Z - Commerçant indépendant, membre du réseau Stéphane Plaza Immobilier.


AVANT PREMIÈRE JEUDI 7 DÉCEMBRE

SHOWROOM CRÉATEUR Journée exceptionnelle

Rendez-vous chez votre opticien À Vue d’Oeil pour découvrir en exclusivité les nouvelles collections du designer Jean-François Rey.

1, rue de la Fosse 44000 Nantes Tél. 02 40 74 81 04


Urbanne

SOMMAIRE

On a gardé le meilleur pour la fin (de l’année)

Le meilleur. Qui est le meilleur ? À la télé, le filon semble sans fin. Pâtissier, hôtel, chambre d’hôte, mariage, cuisinier, boulanger... Chaque geste, chaque idée est pesé, noté. Cette pratique s’est largement répandue sur Internet, où l’on juge son plombier aussi bien que le café du bistrot du coin. Que se cache-t-il derrière ces notes ? C’est ce que nous avons voulu savoir, en nous penchant sur le cas des restaurants nantais. Le pire et le meilleur, on a testé. Et c’est surprenant. Le meilleur, c’est aussi ce que nous essayons de dénicher pour vous. Histoire que la sélection ne soit pas arbitraire, nous avons demandé à vos commerçants de nous présenter LEURS coups de cœur. Et puis, le meilleur, c’est ce que l’on souhaite à Ahmed Sylla, le comédien, et « Pas Comme des Loups », le film, tous deux Nantais et présélectionnés pour les César. C’est ce que nous souhaitons aussi au petit garçon tout juste venu au monde, auquel Julia Kerninon consacre sa première chronique. Et c’est bien normal. On vous embrasse, l’équipe Urbanne.

6 8 10 24 38 40 48 58 62 66 72 80 88

En couverture Perfecto et jean chez Avenue Montaigne (8 bis rue Scribe, Nantes)

-

Sommaire

La chronique de Julia Kerninon

Interview : chasseuse de tendances

Mode : pièces fortes pour saison froide Terribles Nantais, 100 % local

Maquillage de fête, top chrono ! Cosmétique : le frais, c’est bon Restos : tous critiques ?

Agenda culture, par Le Kiosque Nantais Noël : le meilleur des idées cadeaux La Saint-Jacques de L’Atlantide

Visite privée : le luxe est dans le détail Déco : bientôt chez moi !

Week-end : une nuit à Fontevraud

Urbanne Mode & Style - Magazine gratuit. N°18 - Dépôt légal en cours Un magazine des éditions MGI (SAS) 176 route de Vannes, 44700 Orvault Crédit photo : Pascal Kyriazis, D.R. Impression : Union Européenne Tirage : 20 000 exemplaires Régie publicitaire : Prana’Com - spotin@pranacom.fr Chef de publicité : Gaëtane Bonnet - gaetane@urbanne.fr Rédaction : Pierre-Baptiste Vanzini - Karen Jouault Illustrations de Marina Le Ray Directeur de publication : Stéphane Potin - 06 16 28 33 67 Création : Achromac El Kouri - 06 75 20 66 91 La reproduction des textes et photos est interdite.

redaction@urbanne.fr retrouvez Urbanne sur Facebook www.urbanne.fr 4


Culture Urbanne

AIR DU TEMPS

La chronique

DE JULIA KERNINON Il y a plus de quinze ans, au mur de la chambre qui était la mienne dans la maison de mes parents, j’avais épinglé deux petites phrases de Rainer Maria Rilke : « J’ai fait quelque chose contre la peur. Je suis resté assis toute la nuit et j’ai écrit ». Solidement fixés au-dessus de la machine à écrire sur laquelle j’essayais d’écrire des romans, ces quelques mots me donnaient du courage - ils évoquaient une vie future où je serais en pleine maîtrise de quelque chose, où je travaillerais facilement dans le silence de la nuit noire, où j’aurais le temps pour écrire, où écrire prévaudrait sur absolument tout le reste, si seulement je le voulais. Ces années-là, il y avait donc, toujours, ces deux phrases imprimées sur un petit bristol en face de moi, mais en vérité, je ne lisais jamais que la deuxième. C’était tout ce qui m’intéressait - l’écriture et l’insomnie. « Je suis resté assis toute la nuit et j’ai écrit ». La première phrase, je la survolais, elle n’était qu’un contrepoids poétique, pour moi, un socle ornementé, une question de rythme. Je n’avais pas peur du tout. Je ne connaissais rien de la peur. Je ne savais donc rien non plus de la nécessité ou non de la combattre. Les années suivantes, j’ai quitté la ville, je suis partie ailleurs lire des livres et en écrire, dans toutes sortes de pays, et j’en ai passé alors, des nuits assise à taper sans m’arrêter sur un clavier dans des appartements remplis d’écho. J’ai aussi fait la connaissance de la peur, comme chacun finit par la faire un jour ou l’autre. Et puis, ce lundi 13 novembre, j’ai fait quelque chose contre la peur, à mon tour, pour la première fois - je suis restée éveillée aux premières heures du jour et j’ai mis au monde un petit garçon. Et nous voilà. C’est l’automne merveilleux, ma saison préférée qui n’est que nuances de jaune et de rouge ici, dans ma ville natale où, contre toute attente, il semble que je sois revenue comme un jokari au moment de faire cette chose incroyable de placer une nouvelle personne sur terre. (Qu’on m’ait laissée faire ça, je n’y crois toujours pas. Que je sois désormais la mère de quelqu’un est une information aussi impossible à saisir que la notion d’infini.) L’hiver approche à grands pas, la température a chuté d’un coup et je marche dans les rues de ma jeunesse avec un tout petit enfant de

6

six jours lové dans la chaleur de mon manteau. Tôt le samedi matin, à travers la brume, les marchands de la Petite Hollande font des sourires à mon bébé enfin éclos, et j’essaie de réfléchir à ce que je vais faire, maintenant. Il est à moins d’un mètre de moi tandis que j’écris ces phrases, endormi sur les genoux de son père. L’appartement est rempli de bouquets de fleurs et de pyjamas en velours, et une partie de moi voudrait se laisser fondre là-dedans, ne plus jamais sortir de la pièce dorée où vivent l’homme et le bébé, rester dans la douceur des fins cheveux, de l’eau tiède, de l’odeur de l’onguent au miel et du sang, rester à regarder par la fenêtre du cinquième étage la perspective brueghelienne sur les arbres flamboyants dans le coucher de soleil, rester avec la fatigue, la faiblesse de mon corps émergeant de neuf mois de grossesse, le plaisir de pouvoir à nouveau faire mes lacets moi-même, rester dans les yeux de mon enfant, et ne plus jamais, jamais, jamais, jamais m’asseoir pour écrire, la nuit. La nuit, tandis que l’homme et l’enfant dorment à poings fermés à côté de moi, je reste éveillée à penser. Je repense au jour où, dans la Kurfürstenstrasse à Berlin, un vieil ami m’a dit : « Je n’ai jamais voulu d’enfant. Ça n’allait pas avec ma vie, tu vois. Mais si j’avais été une femme, c’est-à-dire : si j’avais su que j’avais une chance de pouvoir faire une chose comme ça avec mon propre corps, oh, bien sûr - je n’aurais jamais pu résister à la curiosité ». Depuis quelques années, il y a un nouveau petit carton épinglé sur le mur en face de mon bureau. Dessus, on peut lire : « Le chaos ne produit pas de chefs-d’œuvre ». J’ai cru savoir ce que cette phrase voulait dire, mais je n’en suis plus si sûre à présent. Lorsque mes yeux retombent dessus, je pense à une autre phrase, lue récemment dans un roman de Jim Harrison, et qui semble tellement plus de circonstance - « La récompense de la patience est la patience ». Harrison écrit qu’il n’en a peut-être pas encore très bien saisi le sens profond, mais qu’elle l’a d’ores et déjà beaucoup aidé à améliorer sa cuisson du poulet rôti. Et moi, je vais méditer là-dessus, et tâcher d’élever un petit garçon gentil. 


Mode

DÉCRYTAGE

CREATION

CAROLINE BOURLÈS Créatrice et chasseuse de tendances

Designer textile ou « pattern designer », c’est le métier qu’exerce la Nantaise Caroline Bourlès. Bien installée dans son petit atelier du cœur de Nantes, elle ausculte les tendances, plonge dans les tréfonds d’Internet pour se nourrir et dégager des idées de motifs qu’elle va ensuite proposer aux marques. Ses clients s’appellent Monoprix, La Redoute, Nature et Découvertes ou encore Chasing Paper, une belle marque de papier peint américaine. Nous avons essayé, à travers elle, de comprendre comment marchent ces tendances qui gouvernent la mode.

Dans quel état d’esprit êtes-vous quand arrive le moment de travailler sur une nouvelle saison ? C’est une période difficile. On ressort les rames. Ça prend un peu de temps. Au départ, on n’a rien, et petit à petit, les idées arrivent. Ce sont pleins de petites envies qui vont créer quelque chose, un ensemble plus qu’une tendance. Ça peut partir d’une expo, d’images vues sur Instagram ou sur Pinterest. À partir de ces éléments, vous réussissez à dégager une tendance ? J’arrive toujours à créer. Après, c’est dur de savoir si on a visé juste ou pas. Est-ce que les envies qui me viennent sont reliées ou pas aux tendances, c’est l’éternelle question. Mais si certains de mes clients vont chercher des choses qui collent à l’air du temps, d’autres vont avoir envie d’aller ailleurs. La tendance n’est pas tout. 8

Comment naissent des tendances comme celle du motif « ananas », que l’on a vu partout ? Je n’ai pas d’explication. C’est une chose qui n’a pas été faite depuis longtemps et on repart sur ce motif. Moi, je l’ai vu et vendu très tôt dans la tendance, tout comme le motif « citron », d’ailleurs. Quel est le rôle des cabinets de tendances qui éditent les carnets de tendances ? C’est la bible ? Ils donnent l’impulsion. Le mass market achète des cahiers de tendances, et tout le monde suit. La grande distribution se fie beaucoup à ce travail. C’est rassurant d’avoir une base, et ils savent ainsi vers quoi tout le monde va essayer d’aller.


Jusqu’à quand va durer la mode des imprimés ? Ça dure depuis des années, alors qu’auparavant, la tendance était plutôt à l’uni. Mais il y a toujours une bonne réponse du public, les gens aiment ça, ils ne s’en sont pas encore lassés. Quelles sont, selon vous, les tendances pour l’été prochain ? Je pense qu’il y aura une tendance sur le camouflage, réalisé avec des grands traits de peinture. On aura aussi pas mal de grands motifs très colorés, un peu dans l’inspiration « papier découpé ». Et des motifs seulement partiellement colorés, avec des numéros dans les emplacements vides, comme dans les livres « paint by number », la peinture au numéro. Il y aura également une tendance un peu « néon » avec des rose et des bleu fluo sur fond noir. Je ne sais pas si je vais aller vers ça. Est-ce qu’on se copie d’une marque à l’autre ? Disons que quand un thème émerge, tout le monde cherche à en prendre un bout. Certaines marques en pointe vont sortir de la tendance et oser des motifs, et les autres attendent pour voir. Beaucoup de marques de prêt-à-porter, comme Zara, sont très réactives, et capables de sortir des micro-collections très rapidement. Après, c’est difficile de trouver la limite entre inspiration et copie. Sur quelle saison travaillez-vous aujourd’hui ? Je commence l’été 2019, tout en travaillant sur les commandes que j’ai eues pour l’hiver 2018. Comment vous passe-t-on commande ? Souvent, en regardant mon travail, on me dit : « on aime bien ça, on aimerait quelque chose dans l’esprit ». Sinon, en dehors des dessins que je prépare, les marques viennent avec un briefing. Ce peut être très précis ou très vague. Une fois, on m’a dit : « c’est l’histoire d’une panthère qui se balade dans la ville ». J’ai dû partir de là. Quand on est habitué à être très briefé, c’est déstabilisant. Existe-t-il des salons où sont représentées toutes ces tendances ? Pour l’habillement, il y a New-York et Paris. Le salon Première Vision à Villepinte (Seine-Saint-Denis), ça représente six halls, c’est énorme ! 

www.bikinisouslapluie.com www.instagram.com/bikinisouslapluie/

urbanne


Mode

HIVER

Perfecto et jean chez Avenue Montaigne (8 bis rue Scribe, Nantes)

10


Mannequin : Chloë (www.chloenunez.kbook.fr) Make-up artist : Solenne Gomes

MODE

PIÈCES FORTES Pour saison froide

urbanne


Mode

HIVER

Gilet cachemire, fourrure et cuissardes chez Helen’s (11 rue Martin Luther King, La Chapelle-sur-Erdre)

12


CHERCHEURS DE BEAUTÉ

Présent dans plus de 35 pays, CINQ MONDES, leader et spécialiste français des soins visage, massages et produits cosmétiques du Spa, sélectionne pour vous les meilleurs Rituels de beauté du Monde®. Spécial Noël : Voyagez au cœur des traditions ancestrales de Beauté du Siam avec le coffret « Duo Lueurs du Siam » Spa CiNq MoNdeS NaNteS contenant une Purée de Papaye® et un 4 rue Anizon (Pl.Ladmirault) 44000 Nantes baume Fondant aux Noix Tropicales®. *Voir conditions à l’accueil du spa.

www.cinqmondes.com

+33 2 40 73 05 24

urbanne


Mode

HIVER

Gilet en laine de mouton de Mongolie, pull en cachemire chez La RĂŠserve (15 rue CrĂŠbillon, Nantes)

14


urbanne


Mode

HIVER

Cape poncho en fourrure, combinaison « smoking », bracelet et boucles d’oreilles chez TeO (14 rue Scribe, Nantes)

16


Se relaxer

Circuits détente, massages du monde, soins… à partir de 20 €

Savourer

Cours de cuisine, repas gastronomiques… à partir de 54 €

Pour Noël

Pensez aux coffrets cadeaux

S’évader

Week-ends thématiques ou à la carte à partir de 168 € pour 2 personnes

+ DE 40 IDÉES pour faire plaisir à vos proches !

Nouveau Hôtel de charme

Restaurant

Spa

Aux portes de Nantes 24 chemin des Marais du Cens 44700 Orvault/Nantes Tél. 02 40 76 84 02 contact@quintessia-resort.com blog.quintessia-resort.com

Commandez vos coffrets JUSQU’À LA DERNIÈRE

MINUTE avec votre

boutique en ligne coffrets.quintessia-resort.com urbanne


Mode

HIVER

Smoking fluide et tennis chez Les Demoiselles (15 rue du Maréchal Foch, Pornic) Lingerie fine chez L’Effrontée (6 rue Jean-Jacques Rousseau, Nantes)

18


urbanne


Mode

HIVER

Manteau chez Charlie Ă Nantes (23 rue du Calvaire, Nantes) Boots Serafini chez Clarisse (22 rue CrĂŠbillon, Nantes)

20


Mode

HIVER

T-shirt et bonnet chez Chakra Noir (1 rue des Trois Croissants, Nantes) Collier ras-de-cou chez L’Effrontée (6 rue Jean-Jacques Rousseau, Nantes)

22


MEG

LE SAVOIR-FAIRE FRANÇAIS au Comptoir des Binocles

Mégane Jeanmaire Dit Cartier, 23 ans, fait partie de cette génération qui renouvelle le savoir-faire lunetier français avec sa marque, Meg. « Ce que je cherche, c’est avant tout la qualité du produit. Un savoir-faire français, celui des artisans qui travaillent encore sur des machines en fonte, pas sur des machines à commande numérique ». Une qualité de produit inégalée, mais aussi une volonté d’élégance. « Je cherche à imaginer des modèles qui soient chics, et en même temps, sobres et élégants. Il n’y a pas de marque ostentatoire sur mes lunettes. Le seul style distinctif, c’est cette forme de pique que l’on retrouve au niveau du nez. C’est à ça que l’on reconnaît mes montures ». Pour se conformer à cette vision du chic à la française, la jeune créatrice choisit des couleurs intemporelles, des écailles bruns, gris, rouges, faciles à porter. Mais si le design et la couleur sont importants, Mégane, opticienne de formation, produit avant tout des lunettes agréables à porter. « C’est vrai qu’en tant qu’opticienne, j’attache beaucoup d’importance aux détails techniques : je fais attention à ne pas reproduire les erreurs que je peux voir sur certaines paires. Il y a, par exemple, la branche qui doit s’affiner pour que la lunette soit confortable au-dessus de l’oreille, le choix d’une visserie qui n’aura pas de jeu trop vite… C’est une foule de détails qui doit s’additionner, pour essayer d’offrir le plus de confort possible ».

C’est ce soin du détail qui a marqué l’équipe du Comptoir des Binocles. « Nous avons découvert sa collection en septembre dernier. Nous avons été tout de suite séduits : c’est un univers féminin, très raffiné et de belle qualité. On voit que Mégane est aussi opticienne : les montures se positionnent parfaitement bien, elles sont confortables et se travaillent facilement lors du montage des verres. C’est une collection que l’on est fier de proposer en exclusivité à Nantes. » Dans la boutique, on trouve essentiellement des lunettes de créateurs, en majorité français, et de fabrication artisanale. « Nos clients sont très sensibles à ces créations originales mais surtout à leur qualité et leur provenance. Cette créativité nous permet de proposer des lunettes en bois, en pierre, recouvertes de cuir ou même en algues comme pour la collection nantaise Naoned. Nous aimons les matières nobles et de qualité, la singularité et le fait que ce soit fabriqué en France de manière artisanale. » Tout autant de critères que l’on retrouve dans la collection Meg.

Meg www.megeyewear.com

Le Comptoir des Binocles 1 route de Clisson, Nantes

urbanne


Interview

SOCIÉTÉ

PORTRAIT

LE PREMIER T-SHIRT

100% made in Nantes

« Nous avons été les premiers à lancer une marque qui parlait de Nantes, à utiliser notre ville sur des visuels apposés sur des vêtements, se souvient Théo Boyer, l’un des fondateurs de la marque Terribles Nantais. Petit à petit, une dizaine de marques comme la nôtre ont vu le jour, et nous nous sommes rendu compte que nous partions tous d’un t-shirt pas du tout Nantais, mais fabriqué le plus souvent au Bangladesh. Il y avait une contradiction ». C’est pour cela que la marque a eu l’idée de confectionner un t-shirt 100% made in Nantes. Ses fondateurs lancent une campagne de financement participatif, et la réponse est immédiate. « Nous nous étions fixé quarantecinq jours pour rassembler les fonds, et la campagne était bouclée en cinq jours, se souvient Théo. Ça veut dire que les gens comprennent et soutiennent cette démarche ». Cela signifie aussi que les gens sont prêts à payer plus quand ils ont la garantie que le produit est fabriqué localement : les t-shirts sont vendus 39 euros, contre 25 habituellement.

« C’est plus facile que ce que je pensais » C’est l’association Des Femmes en Fil, dans le quartier Bellevue à Nantes, qui s’est chargée de la confection des t-shirts. « Nous avons reçu le tissu en rouleau, nous avons proposé une tête de série, et une fois qu’elle a été validée, nous avons lancé la production. Les gens ne vont pas être déçus, c’est vraiment de la belle qualité », explique Marie, la chef d’atelier. « Honnêtement, c’est plus facile que ce que je pensais. On a été content du résultat tout de suite. C’était la première fois qu’on pouvait venir voir les choses se faire directement à l’atelier, c’est agréable de travailler avec cette proximité, souligne Théo. D’ailleurs, cette expérience nous a fait évoluer. On ne peut peut-être pas tout produire à Nantes, mais l’idée est de proposer du made in France toute l’année. C’est toujours mieux que du made in Bangladesh ». 24

Un atelier en danger

La fin brutale des contrats aidés va signer la perte de cette association. Depuis 2009, l’atelier Des Femmes en Fil, installé dans l’ancien commissariat de quartier de Bellevue, a permis l’insertion sur le marché du travail de trente-cinq femmes parmi la quarantaine qui sont venues travailler ici, en contrat de deux ans. 70% de taux de retour à l’emploi. C’est énorme. Mais aujourd’hui, aucun contrat n’est renouvelé. La dernière couturière devrait quitter les lieux en juin. Les jeunes créateurs devront s’adresser ailleurs. En attendant, vous pouvez retrouver les créations de l’atelier sur le marché de Lëon, place Sainte-Croix.


RÉOUVERTURE VENEZ DÉCOUVRIR NOTRE NOUVEAU

Show Room ! 275 ROUTE DE VANNES - SAINT-HERBLAIN

www.nantes.arthur-bonnet.com


Mode

ACCESSOIRES

LISTE D’ENVIES AVANT NOËL

1

3

2 2 - Bretelles pailletées 5 - Broche papillon Le Comptoir de M’Rcœur 10 rue Mercœur, Nantes 3 - Bracelet en soie type cravate GAWS - 1 rue La Fayette, Nantes 4 - Bracelet dentelle 11 - Coffret lingerie L’Effrontée 6 rue Jean-Jacques Rousseau, Nantes

4

6 - Manchette 1 - Sac à main cuir Accesstory Galerie Le Garage 32 bis rue Scribe, Nantes 7 - Bonnet pompon interchangeable Coquerico - 1 rue Grétry, Nantes 8 - Cardigan (boutonnage dans le dos) Helen’s - 11 rue Martin Luther King, La Chapelle-sur-Erdre 10 - Miroir et bourse crochet - Tante Colette La Parenthèse Enchantée 23 bis rue Jean Jaurès, Nantes 12 - Parapluie et son étui séchant Crea Concept - 23 rue du Calvaire, Nantes 26

5

6


Vous prĂŠsente 7

8

9

10

11 Du mardi au samedi 10H00 - 13H00 14h00 - 19h00 14 rue Mercoeur 44000 Nantes 02.40.35.77.85

12

www.LaFabriqOpticien.fr urbanne


Coups de cœur

ACCESSOIRES

TROMPE L’ŒIL MAIS PAS L’OREILLE

Une enceinte Bluetooth belle et intrigante

Enceinte Bluetooth lumineuse - JinGoo Oscar-Home 1 bis rue Franklin, Nantes

28


urbanne


Mode

SILHOUETTE DE SAISON

LAINE ET MAILLE Le chic de pied en cap

Manteau Jil Sander, pull et jupe en maille rag & bone, pochette à main Jérôme Dreyfuss, bracelets Aurélie Bidermann, boots Michel Vivien chez Soon (11 rue Franklin, Nantes) Manchette en écorce d’arbre chez Sekotine (4 rue Haute-Casserie, Nantes)

30


urbanne


Homme

ACCESSOIRES

LES INDISPENSABLES De la journée

7H

Réveil

Réveils Flip orientables - Lexon Meubles et Compagnie 176 route de Vannes, Orvault

Cosmétiques homme - Baxter of California Brown 7 rue de Guérande, Nantes

12H

Tour de cou Coquerico 1 rue Grétry, Nantes 32

Pendule de bureau Oscar-Home 1 bis rue Franklin, Nantes

Bavoir à rasage (pour éviter les petits poils dans le lavabo !) Coquerico 1 rue Grétry, Nantes

Une pause?

Enceinte pouf (Bluetooth, changement de luminosité et de couleur) Meubles et Compagnie 176 route de Vannes, Orvault


8H

Sweat - Bande de Joueurs Brown 7 rue de Guérande, Nantes

Je mets le nez dehors

Ceintures cuir (différents coloris, boucles interchangeables) Brown 7 rue de Guérande, Nantes

Baskets - Voile Blanche Brown 7 rue de Guérande, Nantes

16H Si je partais en week-end...

Trousse de toilette - Paul Smith Transfert 5 rue de la Fosse, Nantes

Sacoche de cuir 48h (à la fois cartable pour ordinateur et sac de voyage pour petit déplacement) - Lundi Transfert 5 rue de la Fosse, Nantes urbanne


Mode

ACCESSOIRES

DES CHAUSSONS SOUS LE SAPIN

 

 

La Parenthèse Enchantée 23 bis rue Jean Jaurès, Nantes 1 - Chaussons cuir renard - At Home Cousu 2 - Chaussons façon bottes Aigle - La Mare’maille 7 - Chaussons tricot pompons gris - La Parenthèse Enchantée Outre Mesure -13 rue Contrescarpe, Nantes 4 - 6 - Chaussons en peau de mouton - UGG 34

Aux Pieds des Anges 2 rue de Verdun, Nantes 3 - Chaussons enfant - Shepherd 5 - Chaussons fourrés en laine 100% naturel - Shepherd 8 - Chaussons homme (voûte plantaire en feutre de laine) - Haflinger 9 - Chaussons boots fourrés - La Pantoufle à Pépère


[v.1588-1667]

Musée d’arts de Nantes - Nantes Métropole - 2017 - Nouvelle Vague - Nicolas Régnier, Le Camouflet. Stockholm, Nationalmuseum © droits réservés

NICOLAS RÉGNIER L’HOMME LIBRE 1ER DÉCEMBRE 2017 / 11 MARS 2018

www.museedartsdenantes.fr

#MuseedartsdeNantes

Cette exposition est reconnue d’intérêt national par le ministère de la Culture /Direction générale des patrimoines/Service des musées de France. Elle bénéficie à ce titre d’un soutien financier exceptionnel de l’Etat.

urbanne


Enfants

BON PLANS

ENFANTS

DES CADEAUX à gogo!

Voici une petite sélection de cadeaux à offrir à nos chérubins pour Noël. Sauf si vous estimez qu’ils n’ont pas été assez sages…

La cagette de légumes - MyuM! À défaut d’avaler des purées de légumes, les bébés pourront peut-être apprivoiser ces aliments par le jeu. Myun a imaginé des légumes-hochets en coton bio pour les petites mains. Radis, aubergines, poireaux et autres carottes seront désormais leurs amis. Ou presque…

Ma petite Boutique Beauté Maman va être Jalouse Parce que toutes les petites filles rêvent de se maquiller comme maman, cette marque a créé du maquillage aux couleurs pastel. Ce coffret de Noël renferme un vernis à ongles à l’eau, du rose à lèvres et du fard à paupières. On parie que vous craquez, les filles ! Alix 1 rue du Roi Albert, Nantes 02 40 20 81 08

Cœur de Bambou 5 rue des Trois Croissants, Nantes 02 40 48 11 15

Coffret drap de bain - Pomme Caramel Le petit nouveau de la jeune marque Pomme Caramel va procurer à bébé un moment de douceur en sortant du bain. D’un joli bleu pastel, ce drap de bain arbore, comme les autres créations, deux B délicatement brodés. Un produit royal pour un petit prince ! Pomme Caramel 10 bis rue Kléber, Nantes - 06 47 32 71 18 Craftholic Dans cet univers tout doux, on rencontre quatre copains venus de la planète Craft : Rab le lapin, Korat le chat, Loris le singe et Sloth l’ours (photo). Chacun a sa personnalité : notre ours est calme et rigolo, malgré son air tristounet. Craftholic 11 rue Boileau, Nantes - 02 40 89 36 08 36

Robert l’Ours - Pamplemousse Peluches Ce petit ours tout doux et très tendance avec ses pattes en tissu liberty se prénomme Robert. Est-il besoin de préciser qu’il est 100% français ? Confectionnée entièrement à la main dans un atelier en Picardie, cette peluche séduira petits et grands… Le Montreur d’Ours 2 rue Franklin, Nantes - 02 51 84 00 26


urbanne


Beauté

CONSEIL

BEAUTÉ

MAQUILLAGE DE FÊTE Pourquoi s’en priver ?

« Pour les fêtes de fin d’année, c’est mise en beauté exigée ! » Mais, entre les achats de Noël, les repas en famille et le reste, pas facile d’être belle et reposée ! Comme on est sympa, on vous propose, avec les conseils d’Annaïg de Secrets Institut, deux maquillages : un express pour celles qui sont speed, et un plus long pour celles qui ont le temps.

Version courte Le teint « L’idée est d’aller vite, sans pour cela renoncer au côté festif », annonce Annaïg. On commence donc par appliquer une crème teintée multi-actions. « Elle va hydrater, unifier le teint, lisser les rides, estomper les marques de fatigue ». Et en plus, elle est légère, et donc facile à appliquer, que demander de mieux ? On ajoute un peu de poudre pour fixer le maquillage. Les yeux Pas la peine de se risquer avec l’eyeliner : comme on est pressée, il y a de fortes chances pour qu’on se loupe, surtout si on n’en met pas tous les jours ! « Pour un maquillage festif, un fard à paupières irisé et un peu de mascara suffiront », rassure Annaïg. Les teintes de l’hiver sont à chercher dans les dorés, les gris ou encore les marron. Et pour simplifier les choses, il existe des ombres à paupières en stick. Les lèvres On choisit un rouge assorti à la couleur des yeux et de l’ombre à paupières. Par exemple, une couleur noisette si on a les yeux marron et une ombre à paupières cuivrée. Petit conseil de pro : pour que votre rouge tienne toute la soirée, appliquez-en une première couche, pincez un mouchoir avec vos lèvres, poudrez votre bouche et appliquez une deuxième couche de rouge.

Version longue Le teint On utilise la même crème teintée multi-actions que précédemment - c’est pas parce qu’on a plus de temps, qu’on doit y passer des heures ! On va ajouter sous les yeux un anti-cernes teinté en tapotant. « L’avantage, c’est qu’il peut aussi être utilisé sur les imperfections de la peau », relève Annaïg. Un peu de poudre fixera le tout et un coup de blush à la racine des cheveux rehaussera le teint. « Évitez de l’appliquer sur les pommettes, car cela donnerait un look vinage », précise Annaïg Les yeux Là encore, l’ombre à paupières irisée est le must pour un maquillage festif. On peut sublimer nos yeux avec un trait d’eyeliner pailleté qui va donner de l’éclat au regard. Une touche de mascara (un peu en bas, un peu plus en haut) finalisera le maquillage des yeux. On n’hésite pas à brosser les sourcils, voire à utiliser un crayon à sourcils pour dessiner des cils. Dans ce cas, n’oubliez pas de repasser un coup de brosse pour homogénéiser et donner du volume. Les lèvres Comme dans la version courte, on opte pour une teinte assortie aux yeux. On peut prendre son temps pour redessiner les lèvres, surtout si l’une est plus petite que l’autre. Et on suit les conseils de pro d’Annaïg ! Secrets Institut 24 rue Mercœur, Nantes 02 40 89 23 28 www.secrets-institut.fr

38


dessange.com SEBGEO SARL - DESSFM SARL : Entreprises indépendantes membres du réseau DESSANGE

Photographie retouchée

NANTES 28, rue du Calvaire - 02 40 48 18 61 9, rue de la Paix - 02 40 47 74 35


Beauté

CONSEIL

BEAUTÉ

« COSMÉTIQUE FRAÎCHE »

La nouvelle tendance beauté

Cela ne se passe pas dans votre frigo, mais bien dans votre salle de bains. Aujourd’hui, les cosmétiques tirent le maximum de la nature, pour notre bien-être.

On le sait toutes, la beauté passe aussi par notre assiette. Et si c’est bon pour notre corps, c’est aussi bon pour notre peau ou nos cheveux. Ça, les fabricants de cosmétiques l’ont aussi compris. Fresh, Ringana ou Nuori occupent désormais le créneau de la cosmétique fraîche, certains depuis plus longtemps que d’autres (Ringana a vu le jour en 1996, Nuori en 2015). Et les ingrédients qu’ils utilisent pourraient bien figurer dans une recette de cuisine : radis noir, poivre du Sichuan, eau d’orange, thé vert matcha, huile de sésame, vinaigre de pomme, ananas… « Il y a zéro parfum de synthèse, zéro conservateur, zéro paraben, zéro huile essentielle, zéro chimie. Nos produits sont vegan et certifiés Ecocert », détaille Marie Rault, partenaire Ringana, basée à La Baule. Alors comment font-ils pour bannir la chimie de leurs formulations ?

Dans les cosmétiques frais, il y a zéro parfum de synthèse, zéro conservateur et zéro paraben. Première chose, ils utilisent des matières premières de qualité. « Dans les produits traditionnels, il y a 40% de conservateurs pour 60% de principes actifs. Chez Ringana, tout est 100% naturel. On peut aussi utiliser des ingrédients que les fabricants habituels n’utilisent pas, car ils ne se marient pas avec les conservateurs. Comme les extraits de bourgeons, par exemple, qui nourrissent la peau en profondeur. Même l’eau est très pure », explique Marie. Ce sont également des produits qui peuvent être utilisés par toute la famille. « Notre but, c’est aussi de réduire le nombre de produits dans la salle de bains. Comme les produits sont 100% naturels, ils peuvent être utilisés par tous, ils sont très

40

efficaces, et on n’a donc pas besoin de multiplier les flacons », affirme Marie. Deuxième ingrédient, la date de péremption. Car, de la même manière qu’il y a une date limite de consommation sur nos produits alimentaires, il en existe une sur nos produits de beauté. Dans les cosmétiques traditionnels, elle est longue - dans certains cas, il peut s’écouler trente mois entre la fabrication d’un produit et sa présence dans les rayons de votre boutique ! Et ce, grâce à la chimie. Quand on sait que les propriétés des vitamines disparaissent en quelques mois, on comprend mieux pourquoi les conservateurs intéressent les fabricants : pour prolonger la durée de vie de leurs produits. Et l’arrivée d’Internet permet de mettre directement le consommateur face au producteur. « Les produits sont fabriqués régulièrement. Par exemple, notre huile dentaire est produite tous les trois jours. Quand le client reçoit son produit, il est forcément frais », explique Marie. Dernier élément, le packaging : des flacons en verre et des packagings « airless ». Les premiers sont recyclables et les seconds empêchent l’air de pénétrer dans le flacon, et donc d’altérer le produit. « Il y a une réelle prise de conscience des gens. De plus en plus, ils cherchent à consommer de manière plus citoyenne », justifie Marie Rault. Mais rassurez-vous, ce n’est pas parce qu’on parle de cosmétiques fraîches qu’il faut faire de la place dans son frigo pour les garder au frais !

www.ringana.com mapetiteboitefraiche@hotmail.com


OFFREZ UNE EXPÉRIENCE AVEC RITUALS

Coffret apaisant M The Ritual of Dao 29,50€

Goji Berry Bougie Parfumée 29,50€

Les Fêtes approchent… Il est temps de penser à gâter ceux que l’on aime. Inspirés de traditions asiatiques et orientales, les produits de soin pour le corps et les objets parfumés pour la maison ont un point commun : celui de faire naître l’émotion grâce une senteur exclusive, une texture sensorielle, une gestuelle innovante… Autant de clés qui invitent au voyage.

Precious Amber Bâtonnets parfumés 42,50€

Retrouvez-nous dans votre boutique, Rituals Nantes - 3 rue Boileau Rituals.com


Beauté

SÉLECTION

LA BEAUTÉ AU PIED DU SAPIN

• Coffret Émeraude de la collection hivernale Joyaux de Beauté, de l’Académie Scientifique de Beauté. Coffret hydratation, constitué d’une crème hydratante et d’un masque multi-vitaminé. Également disponibles : les coffrets Rubis (anti-âge) et Diamant (traitement quotidien). Chez Secrets Institut (24 rue Mercœur, Nantes) • Coffret The Rituals of Sakura, de et chez Rituals (3 rue Boileau, Nantes). Coffret constitué d’une mousse de douche, d’une crème pour le corps, d’une huile de douche et d’un gommage. • Coffret Beauté du Monde, de et chez Cinq Mondes (4 rue Anizon, Nantes). Coffret constitué de trois savons aromatiques : du Siam (bergamote et bois de Gaïac), de Bengalore (vanille et cardamome) et de Louxor (huiles essentielles de cumin d’Egypte, de feuilles de cannelier…) • Sublime Elixir, élixir de jeunesse légèrement nacré, de et chez Dr Pierre Ricaud (11 rue Contrescarpe, Nantes) • Rouges à lèvres Phyto-Lip Twist, de Sisley. Chez Marie Beauté (retrouvez toutes les adresses sur mariebeaute.fr) 42


BEAUTÉ

SPA DU BÉRYL Un monde à part Le Spa du Béryl offre une parenthèse de détente dans un quotidien parfois intense. Deux lectrices d’Urbanne l’ont testé pour vous. Adeline et Christine poussent la porte du Spa du Béryl pour la première fois. Et ce qui les frappe d’emblée, c’est son côté intimiste. « Ce n’est ni trop grand, ni trop petit. On est comme dans un cocon », note Christine. Les deux femmes commencent par le parcours Aquasens. Justine, responsable du spa, leur explique le concept. « Le bassin compte différents types de jets pour détendre toutes les parties du corps. Vous pouvez profiter également des douches sensorielles, du hammam et du laconium », une pièce de sudation sèche. Dans le bassin, Adeline est agréablement surprise par les jets sous les pieds. « C’est plutôt sympa. Une prestation différente des autres spas. J’aime aussi le banc avec des jets à différents endroits », ajoute-t-elle. Christine est, elle, séduite par le hammam : « C’est parfait pour bien se détendre. On est vraiment dans une bulle ». Adeline acquiesce et parle d’un endroit « dépaysant ». Les deux femmes testent également les douches sensorielles : des lumières, des odeurs, des jets d’eau vifs ou des bruines, et même des alternances d’eau tiède et froide qui surprennent Adeline et Christine ! « C’est vraiment une expérience », sourit Adeline, après avoir été surprise par un jet d’eau froide. Enfin, elles passent un peu de temps dans le laconium. « Le hammam ne convient pas à tout le monde. Là, c’est une chaleur douce, autour de 35°C, et moins humide », témoigne Adeline. Surtout, le laconium permet d’ouvrir les pores de la peau. Parfait avant un soin du visage !

D’ailleurs, il est temps pour Adeline et Christine de passer en cabine pour un modelage du dos. Trente minutes plus tard, elles ressortent plus détendues que jamais ! « C’est un autre monde ! La cabine ressemble à un boudoir, on est vraiment déconnecté », affirme Christine. Adeline a été conquise par la qualité du modelage. « Elles sont très professionnelles. Dans l’accueil, comme dans le massage. Et les odeurs des huiles utilisées sont douces ». Tout doucement, les deux femmes reviennent à la réalité autour d’un thé. Avant de repartir ressourcées dans leur quotidien…

Spa du Béryl 55 boulevard de l’Océan, Saint-Brévin-l’Océan 02 28 53 20 04 - spa est ouvert 7j/7 www.spa-stbrevinlocean.com

Un soin signé Le Béryl

Les professionnelles du spa ont imaginé un soin qui ressemble à l’établissement : le Soin signature Le Béryl. « Elles ont travaillé sur les couleurs rouges du spa et sa situation de bord de mer », précise Sophie Delrous, directrice de l’Hôtel Spa du Béryl. Cela donne des parfums de grenade et de fruits rouges, que l’on retrouve dans un enveloppement, suivi d’un modelage du dos et des jambes aux coquillages chauds. Un soin qui promet des sensations exquises !

urbanne


Beauté

SOCIÉTÉ

BEAUTÉ

DES PARFUMS pour (se) faire plaisir

Offrir un parfum pour les fêtes de fin d’année, c’est une belle idée. Encore faut-il ne pas se tromper... S’il n’y a pas de saisonnalité des parfums, on sait que l’on retrouvera en hiver des tonalités plus chaudes comme le musc, l’ambre ou la myrrhe. « Mais ce n’est comme cela que l’on choisit son parfum », indique immédiatement Frédéric Souliman, de la parfumerie Passage 31. « Un parfum aux tonalités plus fraîches, apprécié l’été, peut aussi être porté en hiver ». Car un parfum est avant tout une question de subjectivité, et il ne faut pas se tromper lorsque l’on veut en offrir. « Les clients connaissent généralement

44

le nom du parfum désiré. Soit les personnes se font offrir tous les ans leur parfum, soit elles ont testé quelque chose et l’ont inscrit sur leur liste de Noël. Nous déconseillons les achats d’instinct, pour éviter les déceptions. Si les clients ne savent pas quoi acheter, nous les aiguillons vers un bon cadeau », explique le parfumeur. Mais nombre de client.e.s profitent aussi des fêtes de fin d’année pour se faire plaisir. Au moins, le risque de se tromper est moindre ! 

Olim - Trudon La Maison Trudon est une référence pour les bougies parfumées. Elle se lance désormais dans la parfumerie. Olim évoque la beauté, la décadence et l’opulence, grâce à des tonalités de lavande, d’anis, de clou de girofle, de patchouli, de myrrhe et de muscs.

Collection Eaux Fraîches Aromatiques - Cinq Mondes Eau égyptienne, eau de Bengalore, eau du Brésil et eau du Siam composent ce coffret qui invite au voyage. Travaillées avec un parfumeur de renom, ces eaux fraîches sont à vaporiser sur le corps, les cheveux ou l’oreiller.

Helicriss - Sylvaine Delacourte Nez chez Guerlain pendant trente ans, Sylvaine Delacourte vient de sortir ses premiers parfums. Cette première collection unisexe, intitulée Muscs, comporte cinq parfums d’inspiration italienne. Notre préféré est Helicriss, aux notes de patchouli, d’encens et de benjoin.

Passage 31 Passage Pommeraye, Nantes

Cinq Mondes 4 rue Anizon, Nantes

Alix 1 rue du Roi Albert, Nantes


LES SALONS DESSANGE DE NANTES, DES ÉCRINS DÉDIÉS À LA BEAUTÉ ET AU BIEN-ÊTRE SYNONYMES DE FÉMINITÉ ET DE GLAMOUR, LES SALONS DESSANGE SONT MONDIALEMENT CONNUS POUR L’EXCELLENCE DE LEUR SAVOIR-FAIRE EN COIFFURE ET COLORATION. L’EXPÉRIENCE DESSANGE, C’EST AUSSI DES RITUELS DE BEAUTÉ GLOBALE À DÉCOUVRIR DÈS À PRÉSENT DANS LES SALONS DE NANTES. PLONGEZ DANS CET UNIVERS D’EXCELLENCE ET DÉCOUVREZ LES PRODUITS ET SERVICES DESSANGE QUI VOUS SUBLIMERONT !

UNE LIGNE CAPILLAIRE DE PRESTIGE Découvrez la ligne capillaire de prestige signée DESSANGE Paris. Ces shampooings, masques, crèmes et huiles capillaires aux textures aériennes et parfumées – d’effluves de fleur de jasmin, de musc blanc et de bois précieux – sauront sublimer tous les types de cheveux. Habillés d’une robe noire intense, ces produits se parent de lignes épurées et féminines pour accompagner les femmes dans l’expérience du luxe au quotidien.

SEBGEO SARL - DESSFM SARL : Entreprises indépendantes membres du réseau DESSANGE

dessange.com

UN MAQUILLAGE MAGNIFIÉ POUR LES FÊTES DESSANGE dévoile sa nouvelle collection maquillage pour les fêtes, empreintes de couleurs et textures tendances. Vedette de cette collection, l’Enlumineur SUBLIM’ LIGHT, à la teinte or-rosé, apporte lumière au maquillage et sublime chaque partie du visage. À marier avec l’un des deux Rouge à lèvres mat ROUGE ARTIST’ pour habiller les lèvres de velours. Faciles à porter et à utiliser, ces nouveautés vous feront passer une fin d’année tout en beauté !

UN COFFRET CADEAU IDÉAL En manque d’inspiration pour Noël ? Les salons DESSANGE de Nantes proposent un coffret cadeau sur mesure. Parmi une large gamme de prestations, choisissez celles qui correspondront le mieux aux proches que vous souhaitez gâter !

Prenez rendez-vous par téléphone ou directement sur les sites internet des salons !

NANTES 28, rue du Calvaire - 02 40 48 18 61 - salon.dessange.com/nantes 9, rue de la Paix - 02 40 47 74 35 - salon.dessange.com/nantes-paix urbanne


Beauté

DÉCOUVERTE

BEAUTÉ

LE YOGA sort des salles Du yoga en pleine nature, lors d’une croisière sur l’Erdre ou encore sur un paddle, voilà des pratiques tendance. Mais pas que… Pratiquer le yoga dans une grande salle aérée et lumineuse permet déjà d’apprendre à écouter son corps, à se poser, voire à méditer. Mais exercer cette discipline en plein air développe la méditation, comme l’explique Véronique Gicquel, une professeur de yoga qui, aux beaux jours, donne des cours au bord du lac de Saint-Julien-de-Concelles. « On est vraiment en contact avec la nature : on entend le clapotis de l’eau, on est entouré de très vieux arbres, on sent les rayons du soleil sur notre corps. Tout cela contribue encore plus à ressentir son corps et à booster son énergie ».

« Se poser, observer les reflets du soleil dans la rivière, être à l’écoute de soi, c’est une très belle expérience » Depuis 2015, l’association Nava Yoga organise, elle aussi, des cours en extérieur pour débutants et confirmés. En l’occurrence, lors de sorties en paddle ou de croisières sur l’Erdre. « Le fait d’être sur l’eau est apaisant. Le bateau loué pour les croisières est entièrement vitré, ce qui permet de profiter pleinement de la nature. Et à trente minutes de Nantes, on y est ! Certaines croisières partent une demi-heure avant le lever du soleil. Ainsi, nous réveillons nos corps en même temps que le soleil se lève. On est vraiment dans une bulle », raconte Meryl Combettes, professeur de yoga au sein de l’association. Même chose concernant le paddle : la glisse, le rythme de la pagaie et le mouvement de l’eau apaisent les participants et leur permettent de déconnecter. « Ils sont tellement concentrés sur leur corps qu’il est rare qu’ils perdent l’équilibre », sourit Meryl. Davantage à l’écoute de soi Si Meryl et Véronique ont choisi de donner des cours en plein air, c’est surtout pour partager leur propre expérience avec leurs élèves. « L’eau m’apporte une certaine sérénité. Se poser,

46

observer les reflets du soleil dans la rivière, être à l’écoute de soi, c’est une très belle expérience », confie Meryl. Et, d’après elle, la tendance n’est pas près de s’inverser. « Nous organisons une douzaine de croisières entre mars et octobre, et elles sont toutes complètes deux à trois mois à l’avance. Les gens ont besoin de prendre soin d’eux, ils privilégient leur bienêtre, car ils sont stressés par le travail et le quotidien ». Pas faux ! Allez, mettez-nous une demi-douzaine de séances de yoga en extérieur et on devrait être plus zen ! Association Douce Métamorphose - Véronique Gicquel douce.metamorphose22@gmail.com Association Nava Yoga - Meryl Combettes contact@navayoga.fr / www.yoga-erdre.fr

Des approches différentes

Véronique Gicquel enseigne le yoga transformationnel. « L’idée est de faire vibrer l’intérieur de notre corps pour libérer des poids inconscients. Cela permet par la suite d’observer son corps de façon différente. C’est une pratique peu connue, mais efficace ». L’association Nava Yoga a opté pour le ashtanga vinyasa yoga, qui est un yoga dynamique, où la respiration favorise la concentration. Mais elle propose aussi d’autres ateliers : partner yoga, yin yoga, le yoga pour enfants…


Restos

TOUS CRITIQUES ?

DOSSIER

RESTAURANTS Internet, juge et partie ?

À quoi riment donc tous ces classements qui se déversent d’Internet, à peine a-t-on entré le nom d’un établissement dans un moteur de recherche ? À Nantes, il y a des restaurants par centaines, et chacun ou presque a droit à ses avis, ses étoiles ou ses bons points. En scrutant les différents classements, on se rend compte qu’ils sont loin de refléter l’avis des guides spécialisés. On découvre aussi que le petit resto où on a ses habitudes est affublé de commentaires extraordinairement peu flatteurs. Les sites spécialisés - dont le premier d’entre eux, TripAdvisor - sont tout de même bien pratiques quand on découvre une ville ou qu’on cherche à dénicher de nouveaux endroits. Ils ont même des effets intéressants : à Paris, l’actuel numéro 1, La Méduse, est un sympathique restaurant qui ne s’aligne pas pour la course aux étoiles, et qui reçoit des coups de téléphone des palaces qui veulent réserver une table pour leurs clients fortunés. Et à Nantes, qu’en est-il ? Comment les restaurateurs vivent-ils cette mise en examen permanente ? Du meilleur au pire resto, nous avons voulu tout tester.

48


« LES GENS SONT À L’AISE, LES PLATS SONT BONS, LES PRIX ABORDABLES, ET PUIS VOILÀ » L’ANATOLIA, LE RESTAURANT N°1 À NANTES SELON TRIPADVISOR Depuis plus d’un an l’Anatolia est le n°1 des restaurants nantais, toutes catégories confondues, sur TripAdvisor. Des commentaires par centaines, une note de 5 sur 5. Nous avons voulu savoir pourquoi et comment ce restaurant de cuisine méditerranéenne a réussi à se hisser à cette place. Nous nous sommes donc sacrifiés pour aller y déjeuner - sans s’annoncer - un midi en semaine. En poussant la porte de ce restaurant de la rue Louis Blanc, sur l’Île de Nantes, on débarque dans une salle aux murs de pierre et à la décoration gentiment méditerranéenne. On a réservé, c’était plus prudent, au vu du nombre de tables déjà occupées à 12h30. C’est le sourire du patron qui nous accueille. Il nous accompagne à notre table avec beaucoup de gentillesse. Nous commandons deux rakis pour commencer, histoire de ne pas avoir fait le voyage pour rien. Ils arrivent avec des amuse-bouches. Entre temps, on s’est décidé pour tester les mezze, un assortiment d’entrées. Ensuit, ce sera un kebab version luxe, avec fines tranches de veau pour l’un, et des köfte (boulettes) en sauce pour l’autre. Des baklavas en dessert, histoire de finir sur une note (vraiment) sucrée, un café et on ne se connaît plus. Les entrées arrivent, sur un grand plateau. Le patron détaille chacune d’entre elles. Certaines sont chaudes, d’autres froides. Tout est frais, tout est bon. Idem pour les plats - un peu copieux, mais il faut ce qu’il faut - et le dessert. Et faire un baklava plutôt léger, c’est pas de la tarte. Au final, pour les amoureux de la cuisine méditerranéenne que nous sommes, on s’est retrouvé dans une taverne en Turquie, en Crète, on ne sait pas trop, mais là-bas. Fin novembre, ce n’est pas désagréable. Après s’être dûment présenté au patron que l’on sait maintenant s’appeler Murat Kalfa, on essaie de connaître sa recette pour être n°1. « Sincèrement, on aime notre métier, on travaille des produits frais, on offre un sourire, un peu de cœur. Dans ce genre de restaurant typique, les gens trouvent

un côté humain, comme si c’était dans la famille. Les gens sont à l’aise, les plats sont bons, les prix abordables, et puis voilà », lance-t-il, comme une évidence. Pour lui, l’impact de ce classement est clair. « J’ai accueilli un tiers de Nantes depuis l’ouverture, s’amuse-t-il. On a fait la connaissance de plein de nouvelles personnes, comme les touristes qui viennent à Nantes ». Lui estime que six à douze personnes poussent la porte de son établissement chaque jour, grâce à TripAdvisor. C’est pour ça qu’il vaut mieux réserver. « Quand les restaurants sont dans le top 10 d’une ville, il faut imaginer qu’il faut réserver. Nous, nous sommes un petit restaurant, avec une petite salle et une équipe modeste. On ne peut pas accueillir tout le monde non plus ». Et quant à savoir s’il se considère comme le meilleur restaurant de Nantes, la réponse est claire. « Pas du tout ! Pour moi, si on est n°1 sur TripAdvisor, c’est grâce à l’accueil et à la qualité de nos plats. Il y a des restaurants à Nantes, où, personnellement, j’aime aller, qui méritent des étoiles, et même des galaxies ! Si vous regardez les avis, la première chose qui ressort, c’est l’accueil chaleureux. Ensuite, c’est le fait que la cuisine est bonne et que les prix sont abordables ». Effectivement, l’accueil était très sympathique, on a très bien mangé. On s’en sort pour 50 euros à deux avec apéro, entrée-plat-dessert, café. Rien à dire. P.50 / suite RESTOS urbanne


Restos

TOUS CRITIQUES ?

« AUJOURD’HUI, ON FAIT AVEC » « Les avis sur Internet ? Au début, je regardais tous les jours. Aujourd’hui, on fait avec, et puis voilà ». Ce restaurateur est loin d’être le plus mal noté de Nantes. Et c’est normal : quand on a la chance de passer en cuisine, on peut y voir des produits frais achetés au MIN chaque matin, en train d’être mis en scène. En fait, ce qui l’agace, c’est le sentiment d’être noté en permanence. Et que les censeurs ont la main lourde. Des exemples, il en a un paquet : des internautes qui se plaignent que le cochon noir de Bigorre est trop gras, que la langoustine fraîche du Croisic était cotonneuse, qu’on a trouvé un plomb dans le canard de chasse. « Ça fait du mal. Aujourd’hui, si on regarde la télé, on note tout et tout le monde en permanence, regrette-t-il. Il n’y a aucune mesure. Est-ce que, parce qu’on tombe sur deux langoustines cotonneuses, on peut dire que le restaurant est dégueulasse ? Ici, il n’y a pas de congélateur. Tous les jours, on va au MIN. Tous les jours, on épluche, et après on va me dire que c’est trop cher ? ». Ce qui est le plus frustrant pour ce chef, c’est le double discours de certains critiques amateurs. « En partant, c’est un grand sourire, on nous affirme que tout s’est bien passé, et deux heures après, ils nous dézinguent. Pourquoi certaines personnes ne sont pas capables de nous dire que ça ne leur a pas convenu du tout ? On peut entendre, discuter. Moi, je travaille avec mes mains, mes tripes et mon cœur ».

50

Les histoires de basses vengeances entre établissements, à coup de faux avis bien sentis, pullulent. Dans la confrérie des chefs, on regarde ces outils de notation avec prudence. Les histoires de basses vengeances entre établissements, à coup de faux avis bien sentis, pullulent. Celles de confrères qui offrent le café en échange d’un avis positif aussi. Bref, on a là une certaine défiance et un sentiment d’impuissance : les restaurants sont inscrits d’office, et la fiche TripAdvisor ou la note Google apparaissent souvent plus vite dans le moteur de recherche que le site même de l’établissement. « Nous pourrions donner plus facilement dans la censure et donner raison au propriétaire d’un établissement en supprimant l’avis qui lui déplaît. Mais cela va l’encontre de nos principes, à savoir que chaque consommateur doit avoir le droit de partager son expérience », explique TripAdvisor, le numéro 1 du secteur avec son site Internet. Cinq cents millions d’avis ont été postés par les membres de la communauté en dix-sept ans. « Il arrive bien sûr que certains cherchent à tromper le système en postant de faux avis, reconnaît l’entreprise. Certains établissements peu scrupuleux n’hésitaient pas à abuser du système pour attirer plus de clients. Ces activités constituent une fraude. Publier de faux avis enfreint les conditions générales d’utilisation de TripAdvisor, ainsi que les lois sur la concurrence déloyale et/ ou celles de protection des consommateurs en vigueur dans de nombreux pays. Nous investissons énormément de temps, d’efforts et d’argent pour identifier et mettre fin à toute activité frauduleuse sur notre site ». En décembre 2015, le restaurant La Mère Poulard et sa célèbre omelette du Mont-Saint-Michel s’étaient ainsi retrouvés affublés d’une bannière explicite par le site : « Nous avons des raisons de penser que des individus ou entreprises associées ou ayant des intérêts avec cet établissement ont tenté de falsifier des avis de voyageurs et/ ou l’indice de popularité de cet établissement ». ¢


urbanne


Restos

TOUS CRITIQUES ?

ON A TESTÉ TROIS DES PIRES RESTOS SELON TRIPADVISOR « Et c’était pas mal »

On regarde souvent les restaurants les mieux classés. Mais que se passe-t-il dans les tréfonds du classement, dans le purgatoire d’Internet ? Nous sommes allés enquêter dans trois établissements qui sont situés bien au-delà de la 1000e place à Nantes. Nous avons demandé à deux gastronomes averties de goûter pour nous. Fallait-il, avant de s’y risquer, souscrire une assurance invaliditédécès ? Allions-nous nous retrouver dans un remake de « L’Aile ou la Cuisse », avec mégots incorporés dans la pâte à tarte ? Eh bien en fait, non. De quoi se poser des questions.

Classé 1051e Restaurant asiatique*

Testeuse n°1 : Les bouchées vapeur sont compactes, sèches et denses. Il n’y a presque pas de goût. Les nouilles sont agréables, il y a du goût, c’est parfumé, léger. Pas mal. Le beignet est frais, léger, on sent la crevette. Testeuse n°2 Les bouchées vapeur n’ont pas aimé le passage au micro-ondes. C’est pâteux et sans goût. Le beignet est frais, plutôt léger, et on sent bien la crevette. Les nouilles sont elles aussi fraîches, on sent les épices, les oignons. C’est bon.

Bilan

Testeuse n°1 Ce n’est pas un grand restaurant asiatique mais c’est tout à fait correct pour un déjeuner, même s’il faut oublier les bouchées vapeur. Testeuse n°2 C’est un restaurant asiatique qui fait correctement son travail, comme beaucoup d’autres. On est bien content de le trouver un dimanche soir. Test : assortiment de pièces vapeur, beignet et nouilles sautées à 7,70 euros

Résultat : INJUSTE

*Afin de ne pas (nous aussi) stigmatiser des restaurateurs qui n’ont rien demandé, nous avons décidé de ne pas afficher le nom de ces établissements. 52


Exquise boutique artisanale Découvrez notre nouvelle boutique en plein coeur de Nantes. Rendez-vous obligatoire de tous les gourmets !

G

ou

rm

97

3

Ma

ron

ed in Quibe

a n d s d e p uis

1

La confiture est un art ! Confitures intemporelles et audacieuses, gâteaux bretons

Boutique de Nantes

18 Rue de La Fosse 44000 NANTES contact@lacourdorgeres.com Tél. : 02 97 29 55 62

www.lacourdorgeres.com S A I N T P I E R R E Q U I B E R O N • Q U I B E R O N • L A T R I N I T É S U R M E R • V A N N E S • N A N TES

urbanne


Restos

TOUS CRITIQUES ?

Classé 1027e Burger*

Testeuse n°1 : On ne sent pas grand-chose à part le gras. La viande n’est pas terrible, on sent juste les oignons doux. Les frites, qui ne sont pas « maison », sont correctes, pas trop grasses. Testeuse n°2 Le pain n’est pas bon, trop mou. On retient juste le gras lors de la dégustation. On cherche encore le curé nantais. On va se rabattre sur les frites, pas mal du tout.

Bilan

Testeuse n°1 Ce n’est clairement pas le meilleur burger de Nantes. La sauce maison n’apporte rien. Seules les frites sont meilleures que dans beaucoup d’établissements. Test : burger de bœuf sauce maison au curé nantais et frites à 8,60 euros

Testeuse n°2 C’est dommage, on promet des produits locaux et des sauces maison. Le burger est cuisiné devant nous, l’accueil est bon mais pas le résultat dans l’assiette.

Résultat : ÇA SE DISCUTE

Testeuse n°1 : Le pain n’est pas mauvais, la croûte est là mais n’arrache pas le palais. Le jambon a du goût, il est plutôt bon. La tarte est industrielle, un peu trop sucrée, mais la pâte est croustillante. C’est une tarte au citron.

Classée 1061e

Sandwicherie*

Testeuse n°2 Le sandwich est plutôt léger. Le pain est industriel mais frais. On sent bien l’œuf. C’est loin d’être le pire sandwich de ma vie. La tarte est sans surprise, c’est celle qu’on trouve partout. Pâte croustillante, on sent le citron. Rien à dire.

Bilan

Testeuse n°1 Sans surprise, bonne ou mauvaise. Ça ne mérite pas un classement dithyrambique, mais pas les enfers non plus. J’ai souvent moins bien déjeuné dans des buffets de gare. Testeuse n°2 Un repas ni lourd ni gras. Un déjeuner tout à fait classique, sur le pouce, dans un endroit qui ne se prétend pas le temple de l’artisanat et qui fait le job.

Test : le menu gourmand à 6,60 euros (un sandwich complet jambon et une tarte au citron)

Résultat : INJUSTE

Bilan :

Deux des trois restaurants testés ne méritent sûrement pas de se retrouver à cette place. Dans aucun des restaurants où nous avons déjeuné, nous n’avons trouvé une volonté d’arnaquer le chaland. Mais il suffit parfois d’un mauvais commentaire pour que l’établissement se retrouve dans les enfers du classement. *Afin de ne pas (nous aussi) stigmatiser des restaurateurs qui n’ont rien demandé, nous avons décidé de ne pas afficher le nom de ces établissements. 54


urbanne


Culture Urbanne

CINÉMA

CINÉ

« LA SURFACE DE RÉPARATION »

LA FACE CACHÉE DU FOOTBALL ET NANTES EN ARRIÈRE-PLAN « La Surface de réparation », le premier film de Christophe Régin, permet de pénétrer, grâce à Franck Gastambide et Alice Isaaz, dans les coulisses du monde du football. Le film, tourné avec le soutien du FC Nantes, raconte la rencontre de deux marginaux autour d’une vieille gloire du football. Hippolyte Girardot est magistral en patron de club, et Franck Gastambide éclate dans ce rôle d’ange gardien hors cadre des joueurs. Le film, qui a reçu le Valois du meilleur scénario au Festival du film francophone d’Angoulême, sort le 17 janvier prochain. Il a été projeté en avant-première nationale au Festival international du film de La Roche-sur-Yon, où Jean-Jacques Lester a rencontré le réalisateur et la productrice pour Action - Le Mag Ciné, sur France Bleu

RENCONTRE AVEC CHRISTOPHE RÉGIN, LE RÉALISATEUR Franck Gastambide a été révélé dans des rôles complètement loufoques et farfelus dans « Les Kaïra » ou « Pattaya ». Vous lui offrez un rôle dans une tonalité plutôt dramatique. Comment vous est venue cette envie ? Je l’ai repéré dans ce qu’il faisait en matière de comédie, et derrière le côté clownesque de son travail, il y avait une humanité, une sensibilité qu’il dégageait... Quand je l’ai rencontré, j’ai tout de suite vu que cette autre personne que j’avais entrevue dans son travail pouvait être parfait pour le personnage. Franck était d’ailleurs très touché par ce personnage, ces mecs qui ont des rêves, qui ne les ont pas accomplis, et qui restent à la marge des choses. Il voyait de quoi ça parlait, il a tout de suite compris comment le porter. Et Hippolyte Girardot, vous le placez dans le rôle d’un dirigeant d’un club de foot. Il est épatant. Comment avez-vous pensé à lui ? C’était un choix qui me faisait peur. Il me faisait peur parce que c’était un choix évident. Le premier film qui m’a donné envie de faire du cinéma, c’était « Un monde sans pitié ». Hippolyte Girardot, c’est un peu une espèce d’idole de jeunesse, une figure qui m’a fait perdre beaucoup de temps dans ma vie. Une espèce de glandeur qui fait un peu rien de sa vie, antisocial, qui rejette tout... Il me fascinait totalement quand j’étais jeune. Et dans mon film, avec un personnage qui va tuer le père, en gros, pour passer à autre chose, je trouvais ça bien de prendre cette figure qui, pour moi, avait aussi joué une figure tutélaire dans ma jeunesse. 56

Pourquoi vous intéressez-vous tant au monde du football ? C’est un milieu qui m’a toujours fasciné, mais pas par les stars, par l’argent, même pas par les résultats. J’aimais bien les gens un peu différents, qui auraient pu devenir des grandes stars. Ma grande idole quand j’étais adolescent, c’était Xavier Gravelaine. C’est ça qui m’intéressait dans ce milieu-là. Il y a une justesse dans ce film. Vous avez de la tendresse, et en même temps, vous essayez de rendre les choses avec le maximum de vérité. On n’est pas dans la rigolade ni dans le glauque… J’avais envie de faire un film à hauteur d’homme et de regarder ces gens-là sans aucun mépris, et en même temps, sans en faire des héros. Ce sont des personnages avec leurs failles, mais aussi quelque chose de très beau qui se dégage d’eux. Ce sont un peu des parcours de gens dont on n’entend jamais parler que j’avais envie de mettre en avant dans le film. Pourquoi avoir choisi le FC Nantes ? Je ne connaissais pas très bien la ville de Nantes, et je n’ai jamais été spécialement un grand fan du club. Mais c’était l’image que véhiculait ce club, l’image d’un club qui met en avant la jeunesse, le côté familial qui m’intéressait. C’est un club qui ne fait pas d’histoires, en fait. J’ai l’impression que c’est un club un peu lisse dans ce qu’il pouvait dégager. C’était aussi un club qui n’avait jamais été travaillé dans d’autres films, ou en tout cas dans d’autres imaginaires, comme SaintÉtienne, Marseille ou Lens. C’était un endroit qui était un peu à moi. Et j’aimais bien la ville de Nantes dans ce qu’elle


dégageait. Une ville très ancrée dans le passé, et en même temps, très tournée vers l’avenir. C’est aussi ici une lumière particulière... C’est plein de choses comme ça, plus « sensibles » qu’intellectuelles, qui me plaisaient dans le choix de Nantes. Dans le film, on reconnaît l’Île de Nantes, certains endroits de la ville, mais on a le sentiment que vous ne vous y attardez pas trop... C’est ça, je n’avais pas envie de faire une espèce de panorama un peu global, une carte postale, ni de la ville de Nantes, ni du

club. Il fallait toujours rester dans le point de vue du personnage, et dans un monde un peu fermé. On passe avec lui d’un endroit à un autre, on est dans sa tête. Il ne fallait pas une expression excessive des décors. C’est un film avec beaucoup de nuit, avec beaucoup de brume. On se perdait un peu dedans. Il y a une dimension un peu spectrale de la ville, liée aux conditions météo, un peu dures, mais qui nous ont permis d’arriver à ce résultat.

Renaud Davy (Arp Production), Christophe Régin (réalisateur), Marie-Ange Luciani (productrice) et Jean-Jacques Lester (France Bleu Loire Océan).

RENCONTRE AVEC MARIE-ANGE LUCIANI, LA PRODUCTRICE Le film « La Surface de réparation », présenté en avantpremière française au Festival international de la Rochesur-Yon, a créé une vraie surprise dans la salle. Il a suscité l’intérêt de tout le public, y compris féminin... Du côté féminin, le sujet du football peut rebuter. C’est vrai qu’il y a beaucoup de surprises : on va voir un film qui parle de football, mais c’est un film de trajectoire, d’ambition ratée, un parcours qu’on peut retrouver dans pleins d’autres corps de métiers. C’est l’histoire d’une sorte de régisseur de l’ombre que l’on peut retrouver dans plein d’autres endroits, notamment au cinéma. Le film a bénéficié de l’aide du FC Nantes : on voit les structures, les maillots, les phases d’entraînement là-bas... Comment les choses se sont-elles passées avec le club ? Très bien. On a fait une première rencontre cinq ou six mois avant le début du tournage : on avait besoin de la validation d’un club pour pouvoir se dire qu’on s’installerait en région. Christophe avait très très envie du FC Nantes. Dès le début, on nous a dit :

« Vous êtes chez vous », on nous a donné les clefs de la maison. Ça s’est un peu tendu à un moment, parce que le club avait des difficultés avec son entraîneur et il y avait quelques tensions entre les supporters et le président du club. Donc, il y a eu des petits soucis pour pouvoir tourner, notamment autour du stade, mais ça s’est rétabli très vite, et ils ne nous ont jamais lâchés. Ça a été super, on nous a laissé faire et travailler absolument comme on voulait. Qu’est-ce qui vous a donné envie de vous lancer dans la production de ce film ? Le réalisateur, Christophe Régin, avait tourné deux courtsmétrages qui se passaient déjà dans le milieu du football. J’avais trouvé, dans ces deux films-là, une singularité dans le choix du décor et du sujet. Il s’agissait toujours de conflits de loyauté dans un milieu, le milieu du football. Il a une façon de regarder les gens à hauteur d’homme que j’aime beaucoup. C’est-à-dire de faire de ces gens-là des espèces de héros ordinaires. Je trouve ça très beau chez Christophe, il y a une sensibilité qui me touche beaucoup. ¢ « La Surface de réparation » Sortie le 17 janvier 2018

urbanne


Culture Urbanne

AGENDA

LE KIOSQUE NANTAIS Double Dowland © Philippe Annessaut

Sélection hivernale

Cet hiver, le Kiosque Nantais mêle le patrimoine au spectacle vivant ! Nous vous invitons à découvrir des lieux historiques ou atypiques de l’agglomération nantaise, dans lesquels vous pourrez assister à des spectacles gratuits : ancien couvent, salle de cinéma réhabilitée, château ou théâtre du XVIIIe siècle… Parcourez la métropole différemment, à la rencontre de ses artistes.

DANS L’INTIMITÉ DE LA MUSIQUE

Les Rencontres musicales Concerts

Et si vous alliez faire un tour du côté de Rezé ? Le Kiosque Nantais vous invite à passer les portes de trois lieux emblématiques de cette ville riche de patrimoine : La Balinière, manoir du XVIIIe rempli d’histoires et d’aventures, l’Auditorium de Rudy Ricciotti et son architecture d’acajou et de velours, et enfin la Barakason, scène de musiques actuelles. Ces trois bâtiments ont en commun d’accueillir chaque vendredi les Rencontres musicales, organisées par la Soufflerie et l’École municipale de Musique et Danse de Rezé : un événement hebdomadaire, où vous pourrez partager un moment privilégié avec des artistes et des musiciens pour un échange intimiste autour de la création. Pourquoi y aller ? Pour aller à la rencontre d’univers et d’artistes différents et partager un moment artistique avec eux. Tous les vendredis du 10 novembre 2017 au 20 avril 2018 (hors vacances de Noël) Lieux : La Balinière - 24 rue de la Balinière, Rezé / La Barakason - 1 allée du Dauphiné, Rezé / L’Auditorium - 2 avenue de Bretagne, Rezé Informations : 02 51 70 78 00 / Entrée libre et gratuite

58

DIMANCHE MUSICAL

Les Concerts du Dimanche matin Musique classique

Plusieurs fois par an, les grands élèves du Conservatoire partagent la superbe scène du théâtre Graslin, avec Angers Nantes Opéra. En soliste ou en petites formations de musique de chambre, musique ancienne, jazz, musiques actuelles ou musiques traditionnelles, ces Concerts du Dimanche matin présentent parfois des projets ou des thématiques spécifiques. L’occasion de (re)découvrir ce magnifique écrin du quartier Graslin ou de vous familiariser avec la musique classique en toute simplicité ! Pourquoi y aller ? Après votre footing ou avec vos courses dans le panier, passez la porte du théâtre Graslin en solo ou en famille ! Les dimanches 3 décembre 2017 et 18 février 2018, à 11h Théâtre Graslin - place Graslin, Nantes Entrée libre dans la limite des places disponibles, sans réservation


UNISSON par la Cie Kashyl © Jérôme Brody

DANSES ET DÉCOUVERTES Sorties de résidence du CCNN Danse

Le CCNN, ou Centre Chorégraphique National de Nantes, est un des lieux nantais incontournables de la danse contemporaine. Direction la rue Noire (quartier des Hauts Pavés), pour découvrir cet ancien couvent qui accueille désormais des compagnies professionnelles de danse tout au long de l’année. Le CCNN ouvre régulièrement ses portes au public, pour des sorties de résidence gratuites. L’occasion de vous laisser surprendre en (re)découvrant les nouveaux talents et les grands noms de la danse contemporaine, dans un lieu riche d’histoire. Prochaines dates : le 22 décembre, « Leaders/Kids » du Collectif Pirate Jenny, qui nous plonge dans un jeu vidéo grandeur nature ; le 1er février, « Puisque je suis courbe » de la compagnie Zutano BaZar, nous fait partager ses sensations d’artiste et de femme ; et enfin le 8 février, « Versus » (titre provisoire), de la compagnie Sine Qua Non Art, un solo recto/verso qui laisse percevoir la réalité d’une personne et son fantôme de l’autre côté. Pourquoi y aller ? Sans trop savoir ce qui nous attend, pour se lancer dans la découverte, l’exploration et peut-être avoir une révélation artistique. Vendredi 22 décembre, jeudi 1 février et jeudi 8 février, à 19h CCNN - 23 rue Noire, Nantes Réservations : 02 40 93 30 97 / Entrée libre

Vous en voulez encore plus ? :

© Droits réservés

Allez faire un tour du côté de La Fabrique Bellevue-Chantenay. Vous y trouverez un ancien cinéma devenu par la suite la salle de concerts culte de l’Olympic, qui a été transformée en une salle de spectacle qui produit des artistes qu’elle accueille en résidence. L’endroit est très intimiste, parfait pour s’entretenir avec les artistes autour d’un verre après la représentation. La Fabrique Bellevue-Chantenay - 30 place Jean Macé, Nantes

Retrouvez toutes les suggestions du Kiosque Nantais sur www.lekiosquenantais.fr urbanne


Miam

ILS FONT SALIVER LA VILLE

LES SAVEURS décollent !

Cela fait plus de deux ans qu’Urbanne est partenaire des Saveurs DétonNantes, le groupement d’artisans du goût et de restaurateurs qui portent haut les couleurs des produits locaux, fabriqués en circuit court. Amélie Saillet, la fondatrice et l’animatrice de ce réseau, est depuis peu ambassadrice du territoire Nantes/Saint-Nazaire, et ce n’est pas par hasard. Rencontre.

Les Saveurs DétonNantes (ou simplement les Saveurs, pour les intimes) regroupent aujourd’hui une cinquantaine de professionnels. Ce label, qui défend une production artisanale de qualité, a fait un joli bout de chemin en deux ans et demi d’existence. « Il y avait cinq artisans quand l’aventure des Saveurs a débuté, se souvient Amélie Saillet. Aujourd’hui, il y en a vingt, entourés de tout un écosystème local qui rend l’offre cohérente. Au-delà d’un simple référencement d’artisans, le groupement est devenu créateur d’événementiel ». Une dizaine de restaurants - et un food truck - a rejoint l’aventure, ainsi que des espaces de réception. « De plus en plus d’entreprises nous font confiance pour organiser des petits-déjeuners, des cocktails, des buffets ou des coffrets cadeaux, explique la fondatrice. Les choses bougent en permanence, et plutôt dans le bon sens », sourit-elle. Aujourd’hui, les Saveurs veulent non seulement parler aux professionnels, mais aussi à tous les Nantais. « Les Saveurs, c’est un cercle vertueux : les artisans vont

60

valoriser les matières premières locales, et les restaurateurs ou les événementiels vont valoriser l’artisan ».

« Des sollicitations en permanence » Les Saveurs DétonNantes sont aujourd’hui courtisées par beaucoup de professionnels : « Il y a des sollicitations en permanence, que ce soit des artisans ou des restaurants, reconnaît Amélie Saillet, mais on ne déroge pas à la charte de qualité qui est à l’origine des Saveurs. On ne peut pas intégrer ceux qui ne respectent pas cette charte de bout en bout. Toute nouvelle arrivée doit être « validée » par les anciens, les ambassadeurs ». La dernière des Saveurs en date est une belle maison, bien ancrée dans son terroir : le domaine Poiron Dabin. Peu à peu, le vignoble s’intègre aux Saveurs DétonNantes. « C’est symbolique que des personnes solidement implantées comme les frères Poiron Dabin nous rejoignent, sourit Amélie.

Ça prouve qu’on est dynamique, et ils veulent rejoindre cette dynamique en s’intégrant dans cette communauté. C’est ça qui crée l’effervescence : plusieurs générations, plusieurs corps de métier qui se rejoignent autour de valeurs identiques ». Et, après le vignoble, le champ d’action des Saveurs va encore s’agrandir. Ambassadrice du territoire Nantes/Saint-Nazaire, Amélie Saillet est à la recherche de nouveaux artisans sur la côte. « Il faut aujourd’hui réfléchir et se battre en tant que métropole. Il faut parler de la Métropole Nantes/SaintNazaire, souligne Amélie Saillet. Il faut mettre en cohérence et porter les valeurs qui nous rassemblent sur ce territoire ». ¢

Pour Noël, les Saveurs font leur marché Rendez-vous à l’Hôtel La Pérouse le mardi 5 décembre, à partir de 18h30, au marché de Noël des Saveurs. Et le samedi 16 décembre, de 13h à 19h, au Nid. Autres évènement à venir à découvrir sur la page Facebook des Saveurs DétonNantes (Facebook : Saveurs Détonnantes).


Sageidée Sageidée Nouveau Une à Nantes

02 51 84 15 15

15 rue Jean Jacques Rousseau 44000 Nantes

Une

www.unesageidee.fr unesageidee@gmail.com

Plat du jour + café 12€ Entrée + plat ou plat + dessert 13,90€ Entrée + plat + dessert 16,90€ Du lundi au samedi, midi uniquement (sauf jours fériés)

RESTAURANT

RESTAURANT

Nous vous proposons quotidiennement des produits frais, locaux et cuisinés sur place Repas de groupe,

Repas de famille, Séminaire...

Privatisation de salle de réunion

urbanne


Bientôt Noël

IDÉES CADEAUX

Le caviar par Ø SAUMØN

LE MEILLEUR Des idées cadeaux !

Pour Noël, nous avons demandé aux commerçants de nous présenter leurs coups de cœur. Des objets qui sont un peu leurs meilleures idées cadeaux, pour faire plaisir et se faire plaisir. Attention les yeux !

« Depuis l’ouverture, la boutique a été identifiée par les Nantais comme l’endroit où acheter non seulement du saumon, mais aussi du caviar. Toute l’année, du caviar Baeri, de la maison aquitaine Sturia, est proposé en trois formats : 30, 50 et 125 grammes. Deux autres variétés sont disponibles sur commande : Osciètre et Beluga ».

3 bis rue Copernic, Nantes - 06 61 09 76 00 o-saumon.fr Du mardi au samedi : 9h30-13h30 / 15h30-19h30

Le chausson par Aux Pieds des Anges

« Il faut revendiquer la cool attitude, bien dans ses chaussons, bien dans sa tête ! On cultive sa différence en trouvant une pantoufle - made in France et 100% naturelle - à son image ! »

2 rue de Verdun (au pied de la cathédrale), Nantes - 09 83 69 44 77 www.aupiedsdesanges.fr Du mardi au samedi : 10h-19h (en continu du 11 au 24 décembre) Ouverture exceptionnelle les lundis et dimanches avant Noël 62

Le sac des Caprices de Jeannette « C’est un sac très moderne, au look très recherché. Fabriqué en cuir, ce design italien est aussi pratique : il vous accompagne toute la journée, en jouant avec la bandoulière pour passer du tram, au bus et au vélo ! Venez découvrir dans la boutique, de nombreuses idées cadeaux en bijoux et accessoires ».

1 rue des Halles, Nantes - 02 28 29 19 21 Ouvert tous les jours en décembre, de 10h à 19h


Sekotine dégaine la parure « Ce sont de véritables plumes de paon dont les couleurs sont incroyables. Elles proviennent d’un élevage de paons où les plumes sont ramassées après être tombées naturellement. Toute la parure est dorée à l’or fin, entièrement fabriquée en France, comme tout le travail des créateurs présents dans la boutique».

La lampe ananas chez GAWS «À la recherche d’une idée cadeau ? La lampe LED ananas, c’est LE cadeau design, original et chaleureux de ce Noël. C’est LA touche tropicale en plein hiver, à offrir ou à s’offrir. Et dans la même gamme, vous craquerez également pour nos guirlandes lumineuses ou notre lightbox multicolore. GAWS, c’est aussi une belle sélection de mode (pour adolescents et femmes), d’accessoires, de bijoux et de gadgets fun. Chacun y trouvera la bonne idée cadeau.»

4 rue Haute-Casserie, Nantes - 06 22 80 41 77 Page Facebook/ Instagram:sekotine Ouvert tous les jours de 11h à 19h

1 rue La Fayette, Nantes - 09 83 81 73 00 Facebook : gaws.store / Instagram : gaws_store Lundi : 14h-19h. Du mardi au samedi : 10h-19h

La ligne de Sous les Toits

Les chocolats d’Yves Thuriès

« Avec une simple ligne d’horizon, on se retrouve projeté sur place. C’est un très beau projet, très poétique : les créateurs donnent les coordonnées exactes du point de vue choisi. Si on se rend sur place avec sa ligne, elle se superpose parfaitement. C’est magnifique, simple et efficace. Cette ligne, en format 1,20m ou 40cm, habille un pan de mur. Elle rencontre un succès international dans tous les concept stores ».

« C’est un vrai plaisir, cette année, que de pouvoir présenter une toute nouvelle gamme de saveurs, créée par Yves Thuriès, qui est deux fois Meilleur Ouvrier de France. Il a revisité les classiques, tout en imaginant de nouvelles associations inédites telles que : le chocolat noir - baie de Timut ou la ganache - thé vert - menthe Nanah du Maroc. Nous sommes chocolatiers et récoltants, avec une plantation de cacaoyers en Équateur et des noisetiers dans le Lot-et-Garonne. Cette traçabilité et cette maîtrise de toute la chaîne de production se sentent dans nos chocolats ».

227 route de Vannes, SSaint-Herblain - 02 40 63 50 58 Du lundi au samedi : 10h-19h CC Leclerc Océane, Rezé - 02 28 96 04 44 Du lundi au samedi : 9h30-20h30

11 rue des Halles, Nantes - 02 40 74 44 83 Facebook : Les Chocolats Yves Thuriès Nantes Du mardi au samedi : 10h-19h Ouvert tous les jours en décembre, et en nocturne le vendredi 22 Décembre, jusqu’à 21h urbanne


Bientôt Noël

IDÉES CADEAUX

Le Florentin par Coutant

Le chèque-cadeau Dr Pierre Ricaud « Vous cherchez le cadeau idéal et personnalisé ? Nous vous proposons -20% sur les chèques-cadeaux... Venez découvrir l’expertise de nos soins Dr Pierre Ricaud en institut. Nous vous proposons également un large choix de coffrets cadeaux ».

« Le Florentin, c’est le produit phare, le fleuron de la maison, dont la recette, mise au point par M.Coutant, est restée inchangée. Ce sont des pastilles, sur lesquelles sont posées un savoureux mélange de fruits confits, miel, amandes effilées. C’est très généreux et vraiment traditionnel ».

5 rue Copernic, Nantes - 02 40 73 04 52 Du mardi au samedi : 9h -12 h30 / 14h - 19h30

11 rue Contrescarpe, Nantes - 02 51 84 38 85 Facebook : Dr Pierre Ricaud (Nantes) Du lundi au samedi : 10h-19h

La méduse chez Les Petits Princes

Le tipi de Douce Journée

« La méduse, c’est le nouvel animal fétiche qui va débarquer dans nos intérieurs. C’est un petit objet de déco qui s’annonce très tendance. Cette méduse sulfurisée, on a l’impression qu’elle flotte dans le verre. C’est très aérien, très léger... et pas du tout agressif. Mais, de toute façon, en décoration, on aime toujours les animaux un peu décalés et atypiques. C’est une nouvelle tendance comme nous aimons en dénicher ».

« Ce tipi très coloré, avec un tissu de très belle qualité, représente bien l’univers de l’enfance. Cette petite cabane que l’on peut avoir à la maison, c’est un joli produit qui séduit beaucoup pour Noël. Il est fabriqué par la marque Nobodinoz. Nous proposons également des poufs, des sacs de jouets, des barboteuses et des bavoirs, toujours dans cet univers très coloré ».

12 rue Mercœur, Nantes - 02 40 20 20 38 Facebook : Les Petits Princes Du lundi au samedi : 10h-19h / 14h30-18h30, et le dimanche au mois de décembre 64

17 rue Maréchal Foch, Pornic - 02 51 18 23 25 Facebook : Douce Journée Du mardi au samedi : 10h-12h30 / 14h30-19h. Dimanche : 10h30-13h


NOUVELLE AGENCE 27 Quai de Versailles—Nantes

09.81.37.26.13

nantes.centre@confiez-nous.fr

Ménage Repassage Garde d’enfants Aide aux devoirs Bricolage Jardinage

Siret 83014177600013 SAP 830141776

urbanne


Urbanne

EN CUISINE

RECETTE

LA SAINT-JACQUES de l’Atlantide

Cela fait maintenant deux ans que Jean-Yves Guého a posé ses couteaux et son étoile tout en haut de la butte Sainte- Anne, face à la Loire. Ce lieu tout à fait hors du commun, le chef en a rêvé pendant près de quinze ans, quand il a eu le coup de cœur pour ce manoir qui tombait gentiment en ruine juste à côté du musée Jules Verne. « J’ai tellement attendu cet endroit que j’en profite d’autant plus, sourit-il. On est ici entre terre et mer, ça me fait penser au voyage. Il y a devant nous un fleuve, mais on voit aussi les marées. Ici, il y a un point de vue, une perspective. Ce matin, la lumière qu’il y avait au lever du soleil, c’était exceptionnel ». Jean-Yves Guého peut laisser ici libre court à ses rêves et à ses envies. « Le lieu a une incidence sur la cuisine, la créativité, c’est forcé. J’éprouve ici un sentiment de liberté. Je me permets plus de choses dans ma cuisine ». Cette créativité renouvelée, Jean-Yves Guého la puise aussi dans le jardin qu’il vient de défricher sur le coteau, bien à l’abri des vents. C’est le maraîcher Oliver Durand qui aide à son entretien, mais, chaque jour, la brigade s’y presse pour y cueillir les herbes, ramasser les patates douces. « Le fait d’avoir les mains dans la terre, de cueillir, ça nous permet d’être encore plus sensible qu’avant aux produits et aux saisons ». Justement, celle de la Saint-Jacques a commencé. Jean-Yves Guého nous livre deux de ses recettes, qui pourront vous faire voyager le temps d’un réveillon.

66


Noix de Saint-Jacques en velouté de maïs au curry et lait de coco

L’avis du chef « Ce qui est intéressant dans cette recette, c’est que la Saint-Jacques est crue et qu’elle va être en partie cuite par le bouillon. Il ya donc une alternance de chaud, froid, cru et cuit. » « Le bouillon est cuit en 30 minutes. Cette recette est assez rapide, et finalement à la portée de tous. C’est une jolie entrée de réveillon, pleine de couleurs, de gourmandise et assez légère. »

Ingrédients pour 4 personnes

8 noix de Saint-Jacques 1 pomme verte 1 oignon 1 gousse d’ail 1 pincée de graines de coriandre 1 bâton de citronnelle 1 cuillère à café de gingembre 1 cuillère à soupe de coriandre fraîche 1/2 cuillère à café de curry thaï jaune 80g de maïs en boîte 1dl de lait de coco 1l de fond blanc de volaille 2 cuillères à soupe de crème

Progression

Dressage

• Faire suer l’oignon dans un peu de beurre avec l’ail émincé, la coriandre en grains, le gingembre haché. Ajouter la coriandre fraîche en feuille, puis la citronnelle et le maïs. Ajouter le fond blanc et porter à ébullition. Écumer. Ajouter le lait de coco et la crème, laisser cuire 15 minutes et mixer le tout. Couper les Saint-Jacques en escalopes très fines et la pomme en julienne.

• Dresser les Saint-Jacques en rosace dans une assiette creuse. Parsemer dessus la julienne de pomme verte. Verser le velouté bien chaud sur les Saint-Jacques devant chaque convive.

urbanne


Urbanne

EN CUISINE

Noix de Saint-Jacques poêlées, aïoli de patates douces, bouillon d’agrumes L’avis du chef « Avec ce plat, on vient renforcer le goût de la SaintJacques, naturellement sucrée, avec l’endive. Son amertume se marie très bien avec l’acidité des agrumes. Il y a aussi la fraîcheur de la citronnelle qui va picoter un peu... C’est un joli plat de saison, mais qui nous emmène aussi ailleurs. »

Ingrédients

Progression

20 Saint-Jacques blanches 6 petites endives 2 verres de bouillon de volaille - 100g de beurre 2 verres de jus d’orange 1 verre de vin blanc 20g de gingembre Huile d’olive - 4 bâtons de citronnelle - 200g de patates douces - 1 oignon- 6 gousses d’ail - 1 jus de citron - 3cl d’huile d’olive - Sel et poivre

• Ouvrir et décoquiller les Saint-Jacques. Bien les laver, les éponger et réserver au frais. Laver et couper les petites endives en deux. Après avoir enlevé le cœur (amer), les placer dans une cocotte avec une noix de beurre, mouiller avec le bouillon de volaille, assaisonner, et cuire à feu doux. Dans une petite casserole, faire bouillir le vin blanc et le gingembre, faire flamber et laisser infuser jusqu’à complet refroidissement. Ajouter le jus d’orange pressé et réserver. Cuire les patates douces à la vapeur. Dans

pour 4 personnes

un mixeur, ajouter les patates douces, l’oignon, l’ail, le jus de citron, les 3cl d’huile d’olive. Saler, poivrer et mixer finement. Piquer cinq noix de Saint-Jacques par bâton de citronnelle. Bien les saisir dans une poêle antiadhésive. Caraméliser avec un peu d’huile les endives dans une autre poêle. Réchauffer la sauce, ajouter du beurre et monter au fouet.

Dressage • Commencer à dresser l’aïoli sur une assiette chaude. Ajouter les Saint-Jacques, la petite endive. Terminer par la sauce.

La Saint-Jacques vue par Jean-Yves Guého « Il y a tellement de choses à faire avec la Saint-Jacques ! On peut aussi bien la consommer crue que cuite, grillée... Ce sont des cuissons très rapides. On peut l’accommoder avec beaucoup de choses, comme nous le montrons ici. Ce qu’il ne faut absolument pas faire, c’est trop la cuire. Nos vieilles recettes de Saint-Jacques à la bretonne, au four, sont à oublier. » « Les gens hésitent à les acheter entières, mais les ouvrir est assez simple : il suffit d’un couteau à lame épaisse, et on décolle la noix en raclant la coquille plate. On 68

extrait ensuite la noix au couteau ou à la cuillère. » « Il ne faut pas jeter les bardes de SaintJacques. La seule difficulté, c’est d’enlever le sable. Ensuite, on les fait dégorger dans de l’eau salée. On peut les utiliser soit pour faire un fumet, ou s’amuser à faire des tripes de Saint-Jacques, comme on fait des tripes de bœuf : en les cuisant longtemps avec une suée d’oignon, un peu de carotte, du muscadet et un pied de veau coupé en deux. On ajoute un bouquet garni et on cuit toute la nuit à basse température. »

« Je me fournis sur le marché de Talensac. Je choisis de préférence les Saint-Jacques blanches d’Erquy. Mais la Saint-Jacques de Belle-Île, avec du corail, est aussi à découvrir ! » « On peut les congeler avant les fêtes, même s’il n’y a pas beaucoup de variations de prix, à la différence du homard, par exemple. On peut le faire mi-décembre, pas avant. »


Miam

RENCONTRE

LA COUR D’ORGÈRES La vraie confiture en famille

Il y a des marques qui ont besoin de s’inventer une tante, un cousin, une mamie pour tenter de raconter une histoire. Et puis, il y a des histoires que l’on découvre presque par hasard, et qui sont bien plus intéressantes que toutes celles imaginées par un service marketing. C’est le cas de La Cour d’Orgères. Dans le berceau de la marque familiale, à Quiberon, on fabrique depuis trente ans des confitures d’exception. Rencontre avec deux sœurs passionnées. Les confitures de cette jolie maison, chez Urbanne, on les connaît bien. Non seulement on en parle dans nos pages, mais en plus, on les achète. En poussant la porte de la fabrique de Quiberon, accueillis par les odeurs des agrumes qui mijotent dans les quatre chaudrons de cuivre, nous faisons la connaissance de Vérène et MarieCharlotte Indekeu. Les deux filles des créateurs de la marque sont aujourd’hui à la tête d’une entreprise qu’elles ont - quasiment - vu naître, par un été torride. En 1976, leurs parents, éleveurs de chèvres et producteurs de fromages, n’ont plus rien à vendre : à cause de la sécheresse, leurs bêtes ont tari. « Pour avoir quelque chose à proposer sur les marchés, nos parents ont vidé les placards, proposé les confitures qu’ils avaient faites, mais aussi des gâteaux bretons, du pain... Il fallait se débrouiller le temps que le lait revienne », raconte Vérène. Et les confitures plaisent. Beaucoup. Tellement que la production s’organise, et qu’elles sont vendues aux côtés des fromages. Au fil des marchés, c’est le coup de foudre pour SaintPierre-Quiberon.

Doucement, mais sûrement Fini les chèvres, la famille s’y installe pour se consacrer aux confitures. « Après la campagne rennaise, nous sommes arrivées au bord de la mer. C’est comme ça que nous avons été élevées. En ramassant les champignons, en pêchant les huîtres, se souvient Marie-Charlotte. Quand nous étions petites, notre père nous faisait

goûter à tout, cru, cuit. Il nous posait des questions sur ce que nous mangions. Nous avons eu une vraie éducation du palais ». Une éducation qui les a marquées pour toujours, et dont Vérène se sert au quotidien pour créer les confitures de la maison. Il y a une cinquantaine de « parfums » fixes, et une collection éphémère avec les inspirations du moment. « Elle est perfectionniste, on est parfois obligé de l’arrêter », sourit Marie-Charlotte, qui se rappelle des cinq jours de cuisson de la confiture de Kumquat et des onze pépins qu’il fallait ôter de chaque fruit. Les sœurs vont chercher leurs fruits où ils sont les meilleurs : l’abricot du Roussillon, la clémentine de Corse et la mûre du Morbihan. Tous les ans, La Cour d’Orgères achète d’ailleurs à tout un chacun le produit de sa cueillette sauvage. « On a envie d’avoir dans nos confitures un vrai goût de fruit. La cerise est entière, le cassis aussi. Pour nous, dans une confiture, il doit y avoir des morceaux et... du sucre », pointe Vérène. Dans cette maison, on respecte donc la tradition, avec au minimum 55% de sucre et un dosage à la main, mais aussi une volonté de créer et de proposer des goûts nouveaux : pomme-caramel au beurre salé, banane-passionframboise ou fraise, poivre Timut-pamplemousse. « On souhaite s’amuser tout en gardant une production artisanale, souligne Marie-Charlotte. C’est pour cela qu’après la presqu’île de Quiberon et Vannes, nous arrivons à Nantes. Nous voulons continuer à grandir à notre rythme, doucement mais sûrement ». La Cour d’Orgères 18 rue de la Fosse, Nantes - 02 51 17 88 17

www.lacourdorgeres.com

70


2 MAGASINS : 275 ROUTE DE VANNES - SAINT HERBLAIN / 82 AVENUE DE BRETAGNE - GENESTON

www.nantes.arthur-bonnet.com

urbanne


Déco

VISITE PRIVÉE

LE LUXE

est dans le détail Pour ce numéro d’hiver, nous vous ouvrons les portes d’un appartement d’exception. Par sa taille et son emplacement, d’abord : il s’agit d’un appartement de 145 m², dans le quartier de l’ancien palais de justice. Mais aussi par la qualité de sa restauration : dans ce lieu, chaque chose a été pensée pour être à la fois belle et pratique. C’est la définition même du design, dont les propriétaires sont passionnés.

72


urbanne


Déco

VISITE PRIVÉE

Dès l’entrée dans l’appartement, le ton est donné. Ici, les partis pris sont tranchés. On ose. On ose le noir total. Moquette, murs, rideaux, plafond, la non-couleur est partout. Mais grâce à un travail remarquable effectué sur la lumière - une lumière dorée, chaude, qui transpire des niches créées dans les murs ou des lampes posées au sol -, l’endroit se transforme en cocon accueillant. Une sorte de sas de décompression. On laisse l’extérieur à la porte. Naturellement, le regard, qui glisse sur le radiateur ancien en fonte, le fauteuil Le Corbusier et la magnifique photo de l’artiste argentine Romina Ressia, est attiré vers les flots de lumière qui arrivent de la pièce de vie. Dans le séjour, trois grandes portes-fenêtres donnant sur le balcon laissent entrer le jour. La restauration soignée du lieu joue totalement avec les codes de ces appartements, nés au XIXe siècle. On y retrouve un parquet en chevrons, des boiseries, des moulures. Plutôt que de tout recouvrir et de doubler murs et plafond, l’architecte a joué sur les volumes. Le nouveau plafond, qui intègre l’éclairage, est ajouré. Il laisse transparaître l’ancien volume, peint en gris, et des rosaces et moulures joliment soulignées. Dans la continuité de ce travail, ce plafond s’arrête juste avant les ouvertures. Cela apporte une vraie légèreté, et le sentiment que cet aménagement ne peut être que transitoire, que le lieu pourrait retrouver ses anciens volumes.

74


RENNES 1, rue Beaumanoir 02 99 77 91 26

NANTES 1 bis, rue Franklin 02 28 00 63 99

www.oscar-home.com

contact@oscar-home.com

urbanne


Déco

VISITE PRIVÉE

C’est dans ce cadre à la fois contemporain et respectueux du passé que les propriétaires ont pu laisser libre court à leur passion du beau. Toutes les pièces s’intègrent parfaitement dans une ambiance créée par les contrastes entre le blanc et l’anthracite. Dans une alcôve, un coin bureau a trouvé sa place. Traité comme l’entrée, avec des murs très sombres mais un plafond blanc, il se détache du séjour tout en s’y inscrivant parfaitement. La cuisine, elle, joue totalement la carte du blanc. Elle aussi éclairée par une grande porte-fenêtre, la cuisine est agencée avec meuble qui utilise toute la hauteur disponible. Le plan de travail en Corian® apporte une vraie légèreté à l’espace. La pièce dessert à la fois le salon et la suite des propriétaires. On retrouve dans cette chambre, qui ouvre elle aussi sur la place Aristide Briand, le même souci du détail. Les couleurs se font moins tranchées, la moquette apporte un confort immédiat. Entre la chambre et la salle de bains, un large dressing trouve sa place. Dans la pièce d’eau, voilà à nouveau le contraste très fort entre le noir et le blanc. Ici, pas de double vasque, mais un très large plan qui permet de disposer tout son nécessaire, confortablement.

76


233 ROUTE DE VANNES - NANTES ST-HERBLAIN Tél. : 02 51 83 88 44 - nantes@magasins-gautier.fr Lundi : 14h -19h - Du mardi au vendredi 10h/12h30 et 14h/19h - Samedi 10h/19h


Déco

VISITE PRIVÉE

Les trois autres chambres de l’appartement s’articulent autour du patio. Une chambre d’enfant, qui joue avec le bleu nuit et le jaune, est pleine de vie. Elle possède sa propre salle d’eau, qui inverse les codes couleur. Dans la chambre qui ouvre sur la cour, chaque mètre carré a été parfaitement utilisé pour intégrer également une salle d’eau, derrière une verrière. Des meubles ont été disposés autour de la fenêtre, sous laquelle ils viennent former un banc agrémenté de coussins. De quoi rêver, vue sur les toits de Nantes, sous le regard de la tour Bretagne.

Cet appartement est présenté avec la complicité de l’agence immobilière François et François (10 rue Kléber, Nantes)

78

La dernière chambre de l’appartement, qui accueille les hôtes de passage, ouvre sur le patio. L’espace, un peu contraint, a été pensé comme une chambre d’hôtel avec d’immenses rangements sous le lit. Un soin du détail porté à son paroxysme, à l’image de cet appartement d’exception.


NOUVELLE COLLECTION

MAUVOISIN TAPIS DÉCORATION

TAPIS CONTEMPORAINS TAPIS D’ORIENT DE TOUTES ORIGINES TAPIS RARES ET ANCIENS MEUBLES ET OBJETS DE DÉCORATION NETTOYAGE ET RESTAURATION DE TAPIS

5, place Graslin NANTES

5, avenue Janvier RENNES

www.mauvoisintapis.com

Des centaines d’idées cadeaux... à découvrir en magasin !

176, Route de Vannes, 44700 Nantes-Orvault 02 40 59 33 53

265, Avenue de Lattre de Tassigny, 44500 La Baule 02 40 60 44 74

Déco - Tables - Chaises - Canapés - Tapis - Tissus - Rideaux - Tapisserie - Restauration de meubles - Peintures - Luminaires urbanne


Déco

BIENTÔT CHEZ MOI

a ezz Ath e t ivré ros l cu u - B a t a é tm gne s e ure a ison i o b r en four l Ma lles ssin Labe a M Cou

que

oël

N ère e P lio n i ur Ju Fig Via

ipty -D l ë o 31 eN s d ssage e i Pa oug

B

DÉCO

ESPRIT DE NOEL Esprit cosy

is our e s t ee gni ing ompa s pes et C Lam bles u Me

eau

ur eb e d rente p a Lam ansp venue tr ar A Baz

80

tal mé ax n e om ne ter illi - P on n a e s L r vi Mai et o abel L

u tiss e n e bl il teu nalisa n u a F son aiso per bel M La

ze

ron

nb nt e a t t cle ba om sur so n c n i sso doré uvois Poi Ma


» me Pal é « d n ssi bro n Cou en lin aiso el M Lab

ine

rés

ign

es ik D

n

n n fu

ie

Ch

n ye

ent

th Au

ces pla x u e Sits il d teu lla» - son u a F «Ste Mai el Lab

ré t do rnée a l P Jou ce Dou

s

nne s re o e n uli uri Fig Via J re pho née o t r o Ph e Jou c u o D

on ais é M l ez e Lab eau, R ulio J n ron Via ntes d r O Na 1 rue ne, age 3 s r r e e t s V e s t s 16 Pa Nan ie ule J , n e d ray mpag ult var e e l va om Co bou e P es et es, Or enue g 96 a s v n bl Pas Meu e Van zar A rblain a d B t-He isin ute n o vo r Sai Mau ntes , 176 s Na n ne in, Desig l Van s e a r d ou k t i G ute ce thent e, Ver me o a r l Au Gar r-Ho s 2p 283 la sca ante de O e N e t u in, urné l o r k o n ic 115 Fra uce J Porn e u Do och, is r F 1b hal c é ar eM u r 17

é nou ent ne i r ’O lai n is d Tap ain e oisin m auv M

b oba Ba itée) co n lim dis es (éditio e i g m u Bo ction r-Ho le Osca l o C

out

eb ed

e

n

sig

n e Ren tik D n

th Au

e rèt ie sec pagn e r i m l o e Tir s et C e b u l Me

lair

c ois nb e e e ass enu e b ar Av d a l i Baz Enf

urbanne


Déco

BIENTÔT CHEZ MOI

UN AIR DE CAMPAGNE

Collier tressé avec plumes et coquillages Mauvoisin 2 place Graslin, Nantes

Miroir fleur en bambou - Nordal Label Maison 16 ter rue Ordronneau, Rezé

Boîte tressée en perles et coquillages Mauvoisin 2 place Graslin, Nantes 82

Fauteuil en tissu et bois clair Bazar Avenue 283 route de Vannes, Saint-Herblain

2CV miniature Via Julio 96 boulevard Jules Verne, Nantes

Bout de lit en velours Bazar Avenue 283 route de Vannes, Saint-Herblain

Plaid 100 % mérinos - Foxford Label Maison 16 ter rue Ordronneau, Rezé

Figurines mouton en bois et laine Label Maison 16 ter rue Ordronneau, Rezé

Sac cabas personnalisé en toile de jute naturelle et coton Authentik Design 115 route de la Gare, Vertou


urbanne


Déco

BIENTÔT CHEZ MOI

MÉTAL ET GRAPHIQUE Mat et cuivré

84

Miroirs en métal sur pied Label Maison 16 ter rue Ordronneau, Rezé

Bonhomme en métal Via Julio 96 boulevard Jules Verne, Nantes

Miroir concave or Bazar Avenue 283 route de Vannes, Saint-Herblain

Lampe solaire (petit modèle) Oscar-Home 1 bis rue Franklin, Nantes

Fauteuil Acapulco noir + coussin personnalisé Authentik Design 115 route de la Gare, Vertou

Lampe cage Via Julio 96 boulevard Jules Verne, Nantes

Meuble en métal Meubles et Compagnie 176 route de Vannes, Orvault

Cactus en métal Meubles et Compagnie 176 route de Vannes, Orvault


40 ANS DE «VALEUR» ET DE SAVOIR-FAIRE VERTOU : 02 40 04 72 70 SAUTRON : 02 40 04 72 70 PORNIC : 02 51 18 65 95

www.maisons-drean.fr urbanne


Déco

BIENTÔT CHEZ MOI

L’EXOTISME À petites touches

Portes anciennes balinaises Mauvoisin 2 place Graslin, Nantes

Coiffe indonésienne en perles, plumes et pampilles Mauvoisin 2 place Graslin, Nantes 86

Banc en tissu imprimé éléphant Label Maison 16 ter rue Ordronneau, Rezé

Statue de femme en résine Authentik Design 115 route de la Gare, Vertou

Plats dorés Douce Journée 17 rue Maréchal Foch, Pornic

Pouf en toile de jute et coton Authentik Design 115 route de la Gare, Vertou

Eléphant en céramique Via Julio 96 boulevard Jules Verne, Nantes

Statues primitives en pierre sur socle Mauvoisin 2 place Graslin, Nantes


urbanne


Evasion

WEEK-END

EVASION

UNE NUIT À FONTEVRAUD La plus grande cité monastique d’Europe C’est un pan de l’histoire de France que l’on découvre en arpentant les treize hectares du site de Fontevraud. L’abbaye royale, classée monument historique depuis 1840, est désormais inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco avec l’ensemble du Val de Loire. Dans ce lieu presque millénaire, on découvre une architecture unique et les exemples nombreux d’un passé glorieux, tels les gisants d’Aliénor d’Aquitaine, de son mari Henri II Plantagenêt et de leur fils Richard Cœur de Lion, exposés dans l’église abbatiale. Par essence, ce lieu est singulier : son fondateur a voulu y mêler à la fois les hommes et les femmes, et les personnes de toutes conditions sociales. À l’origine, on parle de cette création comme la volonté d’ériger « une cité idéale ». Cet ordre de Fontevraud essaime rapidement de l’Angleterre à l’Espagne. L’ironie de l’histoire voudra que, des siècles plus tard, ce lieu éclairé devienne l’une des plus dures prisons de France, qui ne fermera ses portes qu’en 1963. Depuis lors, cette page est tournée : depuis 1975, l’abbaye s’ouvre sur le monde et accueille des visiteurs venus de la planète entière.

88


À ne pas rater Les gisants

On découvre au sein de l’abbatiale les quatre gisants de la dynastie Plantagenêt : Henri II, roi d’Angleterre, son épouse Aliénor d’Aquitaine, ancienne reine de France, leur fils Richard Cœur de Lion, ainsi qu’Isabelle d’Angoulême, l’épouse de Jean sans Terre. Ils reposent dans un chœur érigé au XIIe siècle, qui marque l’apogée de l’art roman.

Le cloître et la salle capitulaire

Il faut imaginer les quatre longues galeries du cloître arpentées par les religieuses, qui les empruntaient pour se rendre à chacun des huit offices quotidiens. À l’est de ce couloir, on découvre la salle du chapitre où se réunissaient les religieuses. Elle est ornée de peintures réalisées au XVIe siècle, représentant la Passion du Christ. Détail amusant : des portraits de religieuses et d’abbesses ont été ajoutés sur les peintures, détournant ainsi quelque peu l’œuvre sacrée.

Les cuisines

Les cuisines de l’abbaye offrent un contraste relativement saisissant avec le reste du lieu : elles sont de style byzantin. Le lieu, de forme octogonale, est tout à fait atypique avec sa toiture hérissée de nombreuses cheminées disposées en « écailles de poisson ». Les historiens imaginent aujourd’hui que ces immenses cuisines étaient auparavant un fumoir, pour conserver les saumons de Loire qui abondaient à l’époque. Afin d’assurer leur préservation, ces cuisines romanes sont en cours de restauration jusqu’en 2019.

Noël à Fontevraud

C’est un nouveau rendez-vous qui mêle design, arts graphiques, création sonore, œuvres culinaires et découverte du patrimoine. L’abbaye sera entièrement revisitée par des artistes, qu’ils soient sculpteurs, designers, illustrateurs, musiciens ou comédiens. Chacun d’entre eux s’est vu confier un espace majeur du monastère, pour offrir du 9 décembre au 7 janvier 2018 un parcours sensoriel et festif, dont le fil rouge est l’art de vivre à la française et sa gastronomie.

Un lieu ouvert à toutes les cultures

Toute l’année, à Fontevraud, le brassage des cultures est impressionnant. On passe des lectures poétiques au concert, de la danse contemporaine au théâtre musical. Il est urgent de consulter l’agenda avant de partir.

Jouer avec Fontevraud

« Les historiens sont formels : les murs de l’abbaye royale de Fontevraud dissimulent une pièce oubliée. Vierge de toute intrusion depuis mille ans, celle-ci pourrait bien contenir des informations sur le sceptre de Richard Cœur de Lion ». C’est la base de l’énigme de l’escape game imaginé au sein de Fontevraud. Par équipe, et avec des enfants à partir de 12 ans, on tente en une heure de percer cette énigme... urbanne


Evasion

WEEK-END

À faire absolument ! Tant qu’à faire le voyage, il faut s’offrir une nuit dans l’hôtel qui a été aménagé au sein de l’abbaye. C’est l’occasion d’une visite tout à fait unique : découvrir ce monument une fois la nuit tombée. Une visite à faire seul ou accompagné, mais à coup sûr impressionnante…

Un chef digne d’une abbaye royale Thibaut Ruggeri, lauréat du Bocuse d’or 2013, étoilé au Michelin, a trouvé ici le lieu idéal pour développer une gastronomie basée sur le beau, le bon et le local. Dans un design sobre et épuré, on déguste une cuisine créative, contemporaine, sensorielle. Une cuisine porteuse des valeurs de l’excellence française et respectueuse de l’histoire de l’abbaye royale, accompagnée de jolis vins de Loire...

Abbaye royale de Fontevraud Fontevraud-l’Abbaye (Maine-et-Loire) - 02 41 51 73 52 www.fontevraud.fr Plein tarif : 11 € Tarif réduit : 7,50 € (gratuit pour les moins de 8 ans) Le site sera fermé le 25 décembre et le 1er janvier. Fermeture annuelle du 1er au 19 janvier 2017. 90


urbanne


Sortir

CA VIENT D’OUVRIR / CA VIENT DE CHANGER

Sacrés Français ! BY CÉCILE ET YOANN - DEPUIS OCTOBRE 2017

Une Sage Idée

BY NADÈGE ET CÉCILE - DEPUIS SEPTEMBRE 2017

Boutique 100% made in France On s’est tous un jour posé la question de la provenance des produits que nous achetons. Dans cette boutique, cette question n’a plus lieu d’être, car tout est fabriqué en France. Sans pour autant résumer l’offre aux bérets ou aux marinières ! On y trouve des luminaires contemporains, des vêtements tissés en France, de l’épicerie fine pas banale, ou encore des accessoires colorés. Bref, sans être franchouillard, il s’agit de promouvoir de belles marques et, pour les plus écolos d’entre nous, de réduire notre empreinte carbone.

Restaurant Mettre en valeur des produits locaux et bio, telle est la volonté première de cet établissement. C’est ainsi que l’on peut déguster du bar de ligne du Croisic ou des poires pochées de la ferme de la Chasseloire. Dans ce cocon, l’équipe se fait un plaisir de raconter les plats : les hommes derrière les produits, comment ces derniers ont été travaillés… Si aller au restaurant n’est pas toujours une idée si sage que ça - soyons honnêtes, on en profite tous pour se lâcher sur le dessert ou le vin ! - autant le faire en consommant des produits locaux, travaillés avec soin.

Mantra : « La boutique cocoricool »

Mantra : « Soyez chez nous comme chez vous »

25 rue des Carmes, Nantes - 09 87 36 78 53 www.sacres-francais.fr Facebook : Sacrés Français Nantes Instagram : @sacres_français_ Du mardi au samedi : 10h30-19h

15 rue Jean-Jacques Rousseau, Nantes - 02 51 84 15 15 www.unesageidee.fr / Facebook : Une Sage Idée Instagram : @unesageidee Du lundi au jeudi : 12h-14h / 19h-23h. Vendredi et samedi : 12h-14h / 19h-minuit

Tendance Liège BY DOMINIQUE - DEPUIS SEPTEMBRE 2017

Craftholic

BY CÉCILE - DEPUIS NOVEMBRE 2017

Boutique d’articles en liège Le liège ne se résume pas au bouchon de notre bouteille de muscadet préféré, ou au panneau sur lequel on punaise nos plus beaux souvenirs. Dans cette boutique, le liège se transforme en chaussures, stylos, ceintures, bijoux ou encore sacs à main. Rassurez-vous, qui dit liège ne dit pas forcément couleur bouchon : ici, les sacs sont noirs ou verts, les chaussures portent des strass et les bijoux arborent de l’argent. Le tout fabriqué de façon artisanale au Portugal, et la qualité est de mise : finitions soignées, coutures régulières et les surpiquages remplacent la colle.

Peluches Ils sont quatre amis. Il y a Rab le lapin, Sloth l’ours, Loris le singe et Korat le chat. Ils viennent de la planète Craft et ont débarqué sur Terre, au Japon d’abord, pour vivre plein d’aventures. Au travers de leurs voyages et rencontres, ils vont se grimer. C’est ainsi qu’ils existent, par exemple, en versions Mexico, Smile ou Surf. Quatre tailles sont disponibles, car si les petits adorent ces tout doux (et non doudous), les adultes les aiment aussi, notamment en format coussin. Ou comment apporter une touche de déco originale, avec un peu de tendresse.

Mantra : « Le naturel se porte bien »

Mantra : « Tout un monde de douceur »

7 rue des Halles, Nantes - 09 62 56 30 11 www.tendanceliege.fr / Facebook : Tendance Liège - Nantes nantes@tendanceliege.fr Lundi : 14h-19h. Du mardi au samedi : 10h30-19h

11 rue Boileau, Nantes - 02 40 89 36 08 www.craftholic-atlantic.fr Facebook : Craftholic Atlantic / Instagram : @craftholic_atlantic Du mardi au samedi : 10h30-19h

92


Sortir

CA VIENT D’OUVRIR / CA VIENT DE CHANGER

Les Délices de Sainte-Luce

BY CHRISTINE - DEPUIS NOVEMBRE 2017

Opson

BY ACHILLEAS ET KONSTANTINOS - DEPUIS NOVEMBRE 2017

Épicerie fine et gourmande Voici la caverne d’Ali Baba des gourmands et gourmets ! Cette boutique compte en effet plus de mille références de produits sucrés, salés et liquides. Des chocolats artisanaux - de la chocolaterie Guisabel à Candé - aux rhums et whiskys en passant par les cocktails pour enfants ou les terrines pour l’apéritif, cette nouvelle adresse propose des articles originaux et de qualité. Ici, on prône le beau et le bon, mais aussi les souvenirs d’enfance comme les pomponettes ou les confitures cuites au chaudron. On en salive d’avance…

Épicerie fine grecque C’est l’histoire de deux amis d’enfance originaire du Péloponnèse, désirant faire découvrir les richesses de leur cuisine aux Nantais. Ils s’associent donc pour ouvrir leur petite boutique, dans laquelle ils proposent des produits grecs de qualité. On y trouve ainsi des huiles d’olive issues d’oliviers sauvages ou de la région de Kalamata, des miels, des herbes, des produits frais (tarama, tzatziki, charcuterie), des feuilles de vigne ou encore des vins issus de cépage grec de l’île de Santorin, une île à la terre volcanique. Un voyage par les papilles !

Mantra : « Quand la gourmandise est un plaisir »

Mantra : « Un échange culturel culinaire »

8 rue Louis Gaudin, Sainte-Luce-sur-Loire - 02 40 25 91 95 Du mardi au jeudi : 9h30-13h / 14h-19h. Vendredi et samedi : 9h30-19h

2 rue Copernic, Nantes - 09 87 36 59 23 www.opson.fr / Facebook : Opson Nantes / info@opson.fr Du mardi au samedi : 9h30-19h30

Pomme Caramel BY RAHMA - DEPUIS NOVEMBRE 2017

Linge pour bébé La marque Pomme Caramel est née en 2016 ; un an plus tard, la jeune créatrice ouvre sa boutique. Pomme Caramel, c’est un univers tout en douceur chic : des gigoteuses, des draps de bain, des coussins, des tours de lit dans des teintes pastel (bleu, rose, beige, gris et blanc). La créatrice, graphiste de formation - elle a quitté son écran et sa souris à la naissance de son fils - est très attentive aux produits qu’elle dessine : les textiles sont français, parfois bio, les finitions sont soignées, comme ces broderies anglaises. Bref, son univers pour bébé est un vrai cocon. Mantra : « Un style raffiné, intemporel et poudré » 10 bis rue Kléber, Nantes - 06 47 32 71 18 www.pommecaramel.fr / Facebook : Pomme Caramel / Instagram : @ pommecaramelbebe Du mardi au samedi : 10h-13h / 15h-19h 94

Barber Designer BY ABDESSAMAD - DEPUIS NOVEMBRE 2017

Barbier et coiffeur Barber Designer s’installe dans un local plus grand, mais les maîtresmots n’ont pas changé : sourire, professionnalisme, conseil et beauté. Car l’établissement promeut la beauté au masculin : des coupe-choux à l’ancienne pour un rasage plus qualitatif, une prestation de soin du visage (Black Mask), des dessins au niveau de la coupe de cheveux, mais aussi des colorations, défrisages et lissages. Et en attendant l’heure de leur rendezvous, nos hommes, qu’ils soient avocats ou étudiants, pourront se détendre dans l’un des fauteuils clubs en regardant un match de foot ou en sirotant un café. Mantra : « Le barbier cosmopolite » 14 rue de Strasbourg, Nantes - 09 61 62 16 99 Facebook : Barber Designer Nantes / Instagram : @barberdesigner_nantes Du lundi au samedi : 10h-20h


nouveau volvo XC60 Découvrez-le dans votre concession

Disponible avec la technologie hybride rechargeable Twin Engine.

Nouveau Volvo XC60 : Consommation Euromix (L/100 km) : 2.1-7.7 - CO2 rejeté (g/km): 49-176.

VO LVO CAR S . FR

GÉNÉRAL AUTOMOBILE 44 NANTES/ORVAULT

44 SAINT-NAZAIRE

ROND POINT DU CROISY - 9 RUE ÉMILE LEVASSOR

ZAC OCÉANIS - ROUTE DU PETIT LERIOUX

02 40 16 90 60 - www.volvo-nantes.com

02 40 15 10 40 - www.volvo-saintnazaire.com

urbanne


By Night

NOS PLUS BELLES SOIRÉES

Cinna Nantes Cinna : Thierry Garreau, Jean-François Mériaux, Jérôme Tranchant

Comme chaque année Cinna et ses partenaires ont donné rendez-vous à l’ensemble de leurs clients et amis. Plus de 400 personnes étaient présentes dans le magasin Cinna Nantes au 15 rue de l’Arche Sèche le 5 octobre pour la soirée « découverte de talents ». Ce fut l’occasion de découvrir la nouvelle collection Cinna ainsi que la réalisation en direct d’un fauteuil par José Charro tapissier.

Jeudi

05

Octobre

Isabelle Lunettes : Clément, Benjamin et Thibault

Honda/Victor Hugo Automobile : Cathel Le Moigne et Jean Christophe Richard

Pâtisserie Visonneau : Madame et Monsieur Visonneau et leurs enfants

José Charro tapissier Cinna

Zilten : Olivier Traouen, Jean Motard

Square Habitat : Keira Barret et ses collaboratrices

Gaêtane Bonnet et Stéphane Potin, Magazine Urbanne

Arthur Bonnet : Pascal Bonnet et son équipe

Honda Orvault, 02 40 76 20 21, www.honda-nantes.com Isabelle Lunettes Nantes, 02 51 72 01 15, www.isabellelunettes.fr Zilten/Aluplast Menuiserie Vertou, 02 40 03 59 60, www.zilten.com Arthur Bonnet/Cuisines Pascal Bonnet St Herblain, 02 40 54 83 29, wwww.arthur-bonnet.com Square Habitat Nantes, 02 40 08 03 33, nantes-centre@squarehabitat.fr An Manque Cecile-t@wanadoo.fr Pâtisserie Visonneau Nantes, 02 40 48 27 78, www.visonneau.fr Buffet organisé par le restaurant La Tour 120 Nantes, 02 40 35 48 15. Dégustation des champagnes* De Venoge tél. 06 07 11 93 93 et des vins *Cellier des Chartreux 04 90 26 30 77. 96

*L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

CINNA 15 RUE DE L’ARCHE SECHE NANTES CENTRE 02 40 20 54 58


LE BEAU AURA TOUJOURS RAISON

PRADO CHRISTIAN WERNER

2 rue des deux Ponts, Nantes – 02 40 20 45 58 – nantes@cinna.fr Route de Thouaré – Ste Luce sur Loire – 02 40 97 51 98 – ste-luce@cinna.fr


By Night

NOS PLUS BELLES SOIRÉES

Jeudi

16

Novembre

Votre équipe Rituals Nantes : Noémie, Paul, Léa, Jérémy, Caroline et Cécile.

Inauguration Rituals

© OOTD.paris / Michael Meniane

RITUALS NANTES 3 RUE BOILEAU RITUALS.COM 02 40 34 33 90

« Le 16 novembre dernier, Rituals a inauguré sa nouvelle boutique au 3 rue Boileau. L’évènement s’est déroulé dans une ambiance chaleureuse et festive sous le signe du bien-être. L’équipe vous invite dès maintenant à un véritable voyage sensoriel à la découverte de nos rituels, l’occasion de faire une pause et trouver le cadeau parfait en toute sérénité.»

Julien Delisle et Jean-Pierre Clavier, clients de la boutique

Magalie et Edwige conseillère et responsable parfumerie aux Galeries Lafayette 98

Charles-Henri (le restaurant le Charles H)

Atelier make-up

One step Marina Mortier, Nacima Do Rosario, agence Totem

Animation Photos

Atelier bougies personnalisées


450

€


L'alliance de la lame et du feu. Quand la haute joaillerie s'associe avec la gravure héraldique.

Dès janvier 2018 l’atelier de Joaillerie Griffon et Thomas Brac de La Perrière, graveur héraldique, créent un nouveau lieu dédié aux métiers d’art.

8 rue du Roi-Albert - Nantes 02 40 47 84 87 www.bijouteriegriffon.com

Urbanne Nantes #18  

#urbanne #nantes

Urbanne Nantes #18  

#urbanne #nantes

Advertisement