Page 1

urbanne MODE & STYLE • NANTES

HABITAT DOSSIER SPÉCIAL

NANTES LA VIE LA NUIT

VEGAN

L’AVENIR DES COSMÉTIQUES ?

MODE RENTRÉE

FEMME NATURE ET HOMME DES VILLES

RENCONTRE AVEC

CÉCILE DE FRANCE

#17


nouveau volvo XC60 Découvrez-le dans votre concession

Disponible avec la technologie hybride rechargeable Twin Engine.

Nouveau Volvo XC60 : Consommation Euromix (L/100 km) : 2.1-7.7 - CO2 rejeté (g/km): 49-176.

VOLVOCAR S .FR

GÉNÉRAL AUTOMOBILE 44 NANTES/ORVAULT

44 SAINT-NAZAIRE

ROND POINT DU CROISY - 9 RUE ÉMILE LEVASSOR

ZAC OCÉANIS - ROUTE DU PETIT LERIOUX

02 40 16 90 60 - www.volvo-nantes.com

02 40 15 10 40 - www.volvo-saintnazaire.com


Urbanne

SOMMAIRE

Le futur, c’est déjà demain

Nous bouclons ce magazine le jour où le chantier de la première maison construite, ou plutôt, imprimée par un robot, est lancé. Une maison de 97 m², respectant toutes les normes, qui sera achevée à Noël et qui fera le bonheur de locataires de Nantes Métropole Habitat. C’est juste une première mondiale. Et c’est à Nantes. Un projet mis sur pied en moins d’un an, qui regroupe les compétences et la volonté de tous les acteurs locaux : l’Université, la Ville, les industriels. Cet habitat pose beaucoup de questions, il en démontre plus encore. Qu’on peut faire de l’habitat social un secteur de recherche et d’innovation, que cet habitat peut être beau et bien intégré (pas un arbre de coupé), tout en étant d’un coût limité. Demain, on pourra aussi, peutêtre, utiliser des matériaux biosourcés, en provenance même du terrain, pour construire ces maisons. L’homme ne disparaît pas de ce paysage : le maçon sera l’opérateur d’un robot qui ne ferait rien sans lui. Le secteur de la construction entre ainsi dans l’ère de la robotique, avec trente ans de retard sur l’industrie. Reste à savoir quel sera l’impact sur les emplois. Les deux aspects de cette aventure, l’innovation « à la nantaise » et l’habitat, on les retrouve peu ou prou dans ce magazine. D’abord, l’innovation, avec la réflexion en cours autour du monde de la nuit à Nantes. Un Nantais sur cinq travaille la nuit. La ville s’adapte. Et puis, nous consacrons plus de cinquante pages à un dossier spécial habitat. Nous avons rencontré les meilleurs professionnels qui nous proposent visions, idées et solutions pour embellir nos maisons. Eux pourront difficilement être remplacés par des robots. On vous embrasse, L’équipe Urbanne

Sommaire

6 10 36 46 54 64 80 116 122 128 144

En couverture Cecile de France , photographiée dans le lobby de l hotel Radisson.

-

Paul Jouan, le sac passionnément couture Mode Femme : nature et chaleur

Vegan : l’avenir des cosmétiques ? Nantes, la vie la nuit

Mode Homme et humeur street Dossier Spécial Habitat

Rencontre avec Cécile de France Un thé avec Julia Kerninon

En cuisine à La Tablée La Belle-Îloise Rencontre avec l’Inconnu du tram Évasion près de la Rochelle

Urbanne Mode & Style - Magazine gratuit. N°17 - Dépôt légal en cours Un magazine des éditions MGI (SAS) 176 route de Vannes, 44700 Orvault Crédit photo : Pascal Kyriazis, Fred, D.R. Impression : Union Européenne Tirage : 28 000 exemplaires Régie publicitaire : Prana’Com - spotin@pranacom.fr Chef de publicité : Gaëtane Bonnet - gaetane@urbanne.fr Rédaction : Pierre-Baptiste Vanzini - Karen Jouault Illustrations de Marina Le Ray Directeur de publication : Stéphane Potin - 06 16 28 33 67 Création : Achromac El Kouri - 06 75 20 66 91 La reproduction des textes et photos est interdite.

redaction@urbanne.fr retrouvez Urbanne sur Facebook www.urbanne.fr 4


1, rue de la Fosse 44000 Nantes TĂŠl. 02 40 74 81 04


Mode

DÉCRYTAGE

CREATION

PAUL JOUAN

Le sac passionnément couture Il a quitté les ateliers de Chanel et d’Hermès pour venir s’installer en Bretagne. Chez lui. C’est dans un petit chalet en bois en pleine campagne que Paul Jouan nous reçoit. Le créateur y conçoit et fabrique tous ses modèles. Un lent travail minutieux, où la machine n’a pas sa place, pour des créations contemporaines dans un style qui lui est propre. La ligne est pure et la qualité irréprochable. Rencontre avec un esthète.

Comment avez-vous commencé ce métier ? J’ai suivi à 26 ans les cours de l’école de l’Abbé Grégoire, à Paris, dans le VIe arrondissement. J’ai fait mes stages chez Hermès, à Pantin. C’est vraiment là que j’ai découvert le métier. On ne peut pas faire beaucoup mieux. C’est d’ailleurs la question que se posent beaucoup de maroquiniers qui commencent chez Hermès : « Je vais où après ? ». Mais je suis Breton. Et je ne me voyais pas aller travailler sur l’un des sites de la marque dans les Ardennes ou dans le Périgord. J’avais aussi envie de me mettre à mon compte et de lancer ma marque. Pourquoi avez-vous décidé de vous installer à Bain-de-Bretagne ? C’est vrai que c’est un réel pari que de ne pas être dans un centre-ville dynamique. C’est beaucoup plus difficile pour se faire connaître. J’ai fait beaucoup de salons pendant trois ans, mais je pense que c’est trop éphémère. Il faut être présent dans les boutiques sur le long terme. D’autant 6

que la clientèle de l’Ouest n’est pas la clientèle parisienne. À Paris, on a un coup de cœur, on achète. C’est moins vrai ici. C’est un travail sur la longueur. Vous vendez désormais directement vos productions par le biais d’Internet. C’est un choix ? Je passe aujourd’hui autant de temps à produire un sac qu’à le commercialiser. Il faut faire un choix. Un sac me prend en moyenne une journée entière de production. Pour les plus grands modèles, cela peut aller jusqu’à trois jours. Internet, c’est l’idéal, mais je souhaite aussi être présent de manière pérenne en boutique. Quelle était votre envie, en vous installant ? Je voulais réaliser à la main un produit qui est réparable dans le temps. Je veux une ligne assez classique, qui ne soit pas sujette aux brusques évolutions de la mode.

...suite page 8


Mode

DÉCRYTAGE

« Réparable dans le temps », ça veut dire quoi ? Ça veut dire utiliser du fil de lin. S’il casse, on peut le recoudre, le réutiliser. Le lin casse, mais ne fatigue pas le cuir comme le fil synthétique, qui va peu à peu se distendre. Et puis le point que je réalise à la main, aucune machine ne peut le reproduire. Il faudrait un robot. Quand on pique à la machine à coudre, si le fil casse, tout s’en va. Ce n’est pas le cas avec le point sellier. On peut attendre un moment avant que la couture ne commence à se défaire.

Diriez-vous que vous ne cherchez pas à être à la mode ? J’ai du mal à voir le lien entre le travail que je fais et le monde de la mode. J’ai côtoyé ce monde à Paris, et je me dis que j’en suis à des années-lumière. C’est bizarre, ce sentiment, alors qu’au fond de moi, je sais que je crée des objets de mode. Être un peu extérieur, ça permet de m’exprimer. Il faut que la création vienne de soi. Si on est que dans l’air du temps, elle est où la création ? Ce n’est plus que du marketing.

Faire du haut de gamme en Bretagne, c’est un pari ? Au début, les gens me mettaient en garde. On me disait de faire des sacs moins chers. J’ai essayé, mais je ne les ai jamais montrés. Pour moi, ce n’est pas possible. C’est une question de finition, et puis, profondément, ce n’est pas ce que j’ai envie de faire.

Quel est votre processus de création ? Vous dessinez tout en 3D sur ordinateur ? Pas du tout ! Je dessine sur un bout de papier qui finit le plus souvent à la poubelle. Tout est dans ma tête. Je réalise mon prototype, et ensuite, je travaille dessus, je règle les rabats, les anses. Je fais tout à l’œil. J’ai le sentiment que je perdrais du temps à me reformer sur ordinateur.

Et aujourd’hui, ça fonctionne ? J’ai une clientèle qui commence à se constituer. Ce sont soit des gens qui ont décidé d’oublier totalement les marques, soit des personnes qui ont envie de se tourner uniquement vers les jeunes créateurs, dans un esprit, je dirais, de mécénat. C’est très variable, en fait. Il y a celles qui privilégient avant tout le rapport humain avec le créateur, et celles également qui aiment les sacs que je fais.

www.pauljouan.fr

L’aspect « circuit court » attire ? Oui, je sens que l’aspect à la fois local et artisanal, dans le vrai sens du terme, est en train de prendre une place de plus en plus importante. Je dirais que c’est un marché qui commence à frémir. Mais c’est un phénomène qui va du luxe à la grande distribution. Un sac, pour vous, cela doit être quoi ? Un sac, ça doit d’abord être pratique. Ça doit aussi être élégant, mais pas vampirisant. Une belle pièce ne doit pas être tape-à-l’œil, elle doit se fondre dans le style de la personne. Pour vous, un sac doit durer plus d’une saison... Oui, sinon, ce serait atroce (rires). Même si je fais le pari de la couleur, parce que j’aime ça, et que les couleurs passent suivant les tendances. Mais la majorité des sacs que je vends sont noir ou gold (Marron en langage maroquinier, NDLR). 8


Maison de mode

Ralph Lauren | Moncler | Paul Smith | Paule Ka | Brunello Cucinelli Fabiana Filippi | Carven | Michael Kors | Paul & Joe | Jil Sander | Allude Hackett | Vicomte A | Hogan | Free Lance | Santoni En FACE dE L’HôtEL RoyAL 1 AVEnuE PAViE -LA BAuLE +33 (0)2 40 60 84 55

En facE du PassagE PoMMErayE 15 ruE crébillon, nantEs +33 (0)2 40 69 04 00 lareserve.store

LA BoutiquE du GoLF GoLF intERnAtionAL BARRièRE LA BAuLE RoutE dE SAint dEnAC 44117 SAint-AndRÉ-dES-EAuX +33 (0)2 40 61 43 73


Mode

AUTOMNE

Veste en maille, blouse bleue marine, pantalon de cuir gold, basket cuir, Ralph Lauren chez La Réserve ( 15, rue Crébillon, Nantes)

10


Mannequin : Julie https://juliegondat.book.fr/ Make up artist : Audrey Robion (www.aya-ateliers- beaute.com)

MODE

LA MAILLE

Pour un automne nature et chaleur

urbanne


Mode

AUTOMNE

Gilet, blouse, pantalon One Step, bottines Little…La Suite et sac à main chez 5th Avenue (12 rue Aristide Briand et CC Leclerc Océane, Rezé) 12


Mode

AUTOMNE

Tunique, jean skinny wood, capeline et bague chez Chakra noir (1 rue des Trois Croissants, Nantes), boots Free Lance

14


L'atelier de Coiffure

Les Anonymes Depuis 2017

Nouveau à Nantes 26 Rue Jean Jaurès (Proche du Radisson)

1 0 R U E R U B EN S 4 4 0 0 0 N A N T ES 02 40 84 02 56

06 79 16 91 66

urbanne


Mode

AUTOMNE

Pull, jupe, chaussettes et tennis chez HIGH (3 rue Fanny Peccot, Nantes)

16


urbanne


Mode

AUTOMNE

Denim flare, blouse, pull maille et bracelets chez I.Code (10 rue Rubens, Nantes), sabots Free Lance

18


SOINS CAPILLAIRES AUX PLANTES AYURVéDIQUES

Tout le pouvoir de la pharmacopée indienne pour des cheveux réparés et revitalisés WWW.CINQMONDES.COM

SPA CINQ MONDES NANTES 4 rue Anizon (Pl.Ladmirault) 44000 Nantes +33 2 40 73 05 24

urbanne


Mode

AUTOMNE

Blouson maille et robe chez Les Demoiselles (15 rue MarĂŠchal Foch, Pornic)

20


By

Boutique HIGH T

Claire

Campbell

3 Rue Fanny Peccot, Nantes 02 40 35 13 20

high-everydaycouture.com


Mode

AUTOMNE

Manteau Roseanna, pull maille Roseanna, jean Vanessa Seward, sac Ă main JerĂ´me Dreyfuss, bottines Jil Sander Navy chez Soon (11 rue Franklin, Nantes)

22


urbanne


Mode

AUTOMNE

Parka col fourrure, robe, bottes et mitaines chez TeO (14 rue Scribe, Nantes)

24


urbanne


Mode

ACCESSOIRES

CITY CHIC

Jean baguette strass, pull coeur, col blanc brodé amovible , sac cuir Versace Jeans, porte-clés, pompon , baskets Versace Jeans chez Avenue Montaigne (8bis rue Scribe, Nantes)

26


Mode

ACCESSOIRES

➍ ACCESSOIRES

PHOTO LORGNON

De la rentrée

psables lunettes de vue cli 1 Solaires 70’S et chez LU.Net ntes) ( 9 rue Scribe, Na Pierre e contour orange 2 Lunettes de vu doré et ir no e s de vu Eyewear, lunette 4 (1 rue chez La FabriQ Retrosuperfuture ) Mercœur, Nantes e Pierre Eyewear 3 Lunettes de vu Nantes) (1 rue de la Fosse, chez À Vue d’Œil et contour crème 4 Lunettes relief r des Binocles chez Le Comptoi on, Nantes) (1 route de Cliss

rrus ienne Caroline Fe Merci à la coméd é son temps et sa cord de nous avoir ac jeu. prêter à notre petit se ur po e ss frimou

28


urbanne


Mode

ACCESSOIRES

LES INSTANTANÉS DE LA RENTRÉE

Pochette cuir doré et ensemble de lingerie chez Les Trésors Partagés (10 rue des Trois Croissants, Nantes) • Sacs velours et broderies chez 5th Avenue (12 rue Aristide Briand et CC Leclerc Océane, Rezé) • Bracelets Zag chez Les Caprices de Jeannette (1 rue des Halles, Nantes) 5/ Sleepers velours chez Outre Mesure (13 rue Contrescarpe, Nantes) • Ceinture cuir Versace Jeans chez Avenue Montaigne (8bis rue Scribe, Nantes)

30


urbanne


Beauté

SÉLÉCTION

UNE RENTRÉE COCOONING

Brume Anti-Pollution, de l’Académie Scientifique de Beauté, chez Secrets Institut (24 rue Mercœur, Nantes) • Contour des yeux et lèvres Rituels du Grand Nord et Huile de soin corps et cheveux de Polynésie, de et chez Nohèm (23 rue Jean Jaurès, Nantes) • Lait corporel hydratant et peeling douche Spa, de La Biosthétique, chez Vincent Delorme (78 avenue du président Roosevelt, Saint-Brévin-l’Océan) • Masque hydratant et sérum visage protecteur et activateur Summer Time, de Codage, chez Alix (1 rue du Roi Albert, Nantes) • Sérum pour cheveux fins à normaux Blow Dry Beautifier, de Shu Uemura, chez Julien Delisle (21 rue Mercœur, Nantes) • Parfum La Tulipe, de Byredo, chez Passage 31 (Passage Pommeraye, Nantes) • Exfoliant Graines et Fleurs pour visage et décolleté, de et chez Cinq Mondes (4 rue Anizon, Nantes)

32


* % -20

Vous allez

ai

Beauté arie M

d e a r ns vo b o t c O t re r e m

* Offre valable du 03 au 28 Octobre 2017.

TOUS

Vite !!! Je prends RDV !

les Soins Visage et Massages Corps en cabine

+ 1 Remise en Beauté OFFERTE

www.mariebeaute.fr

Retrouvez nous sur

NANTES VERTOU MONTRÉAL


Beauté

SOCIÉTÉ

BEAUTÉ

LE VEGAN L’avenir des cosmétiques ? Pendant longtemps, ils ont été considérés comme des marginaux, pour ne pas dire des fous. Mais depuis quelque temps, le discours des adeptes du vegan est plus entendu. Jusque dans nos salles de bains.

Être vegan dans ses rituels beauté, c’est comme le véganisme dans l’assiette : zéro ingrédient d’origine animale. Exit donc le miel, le propolis, la cire, le lait ou la lanoline. « Mais aussi le rouge à lèvres carmin, car il est fabriqué à partir de chenilles, les cochenilles, écrasées », précise Valérie Boureau, de l’institut de beauté bio et vegan La Petite Nantaise. Bien entendu, ces produits ne sont pas testés sur les animaux. Mais sommes-nous vraiment sensibles à cette démarche éthique, militante, naturelle et respectueuse des animaux ? Laetitia Van de Walle, Vendéenne à l’origine de la marque vegan et zéro déchet Lamazuna, constate un engouement depuis la Cop 21. « Les gens ont pris conscience qu’il fallait changer de comportement. Ils se sont tournés naturellement vers les marques présentes sur le marché depuis plusieurs années. Comme Lamazuna ! ». Valérie acquiesce. « J’ai ouvert mon salon en novembre 2016 avec ce parti pris de proposer des produits bio, vegan et zéro déchet. Et les clients ont tout de suite répondu présent. Ils sont en général hyper informés sur les produits. »

« Apprendre à lire les étiquettes » Pour le grand public, en revanche, le véganisme semble compliqué à mettre en place, comme l’explique Cathy, rencontrée dans la rue. « J’achète des produits bio mais je n’imagine pas changer pour des produits vegan. Ça me paraît compliqué d’éviter les compositions sans miel ou propolis. Pour moi, c’est surtout un effet de mode ». Même analyse pour Adeline, l’effet de mode en moins : « Avec tout ce qu’ont révélé des associations comme L214 (association de protection animale, connue pour ses vidéos choc dénonçant

34

les conditions d’élevage et d’abattage des animaux, NDLR), je comprends les motivations de la communauté vegan, mais je ne me sens pas capable d’adopter leurs pratiques. La réflexion s’impose sur la présence de substances d’origine animale dans les produits de soin... Je pense qu’il y a des alternatives. Je vais d’ailleurs aller vérifier cela tout de suite dans ma salle de bains ! ». Pour ne pas se tromper, Laetitia Van de Walle conseille « d’apprendre à lire les étiquettes pour repérer dans la liste des ingrédients ce qui est vegan, et ce qui ne l’est pas ». OK, mais cela semble un peu laborieux pour les femmes pressées que nous sommes ! « C’est aussi simple que de passer des produits conventionnels au bio : il suffit de faire confiance aux marques labellisées vegan », ajoute-t-elle. Là, c’est plus facile !

Les labels

À ce jour, aucun label vegan français n’existe. Reste à s’orienter vers les labels internationaux : les labels Cruelty Free et Vegan de la PETA, l’association américaine pour un traitement éthique des animaux, le label anglais The Vegan Society, et le label Certified Vegan, délivré par la fondation à but non lucratif américaine Vegan Awareness Foundation (Vegan Action).

Lamazuna www.lamazuna.com La Petite Nantaise 9 bis avenue Sainte-Anne, Nantes - 02 28 02 75 39


dessange.com SEBGEO SARL - DESSFM SARL : Entreprises indépendantes membres du réseau DESSANGE

Photographie retouchée

NANTES 28, rue du Calvaire - 02 40 48 18 61 9, rue de la Paix - 02 40 47 74 35


Beauté

SÉLECTION

BEAUTÉ

PRENDRE SOIN DE MES CHEVEUX C’est maintenant !

L’été a agressé vos cheveux ? L’automne, c’est le moment pour reprendre les choses en main : il va falloir les réhydrater, les nourrir, bref : les cocooner !

L’été, la mer, la piscine… C’était vraiment bien ! En plus, le soleil a laissé de la lumière dans nos cheveux. Mais, la chaleur, le chlore et le sel les ont aussi abîmés : les pointes sont fourchues et la matière est rêche. Il est temps de les bichonner ! Au programme : cure de réhydratation à fond ! On commence par aller voir notre coiffeur préféré pour couper les pointes, et tant qu’on y est, faire un diagnostic complet. « On peut proposer au salon des soins réparateurs que la cliente pourra poursuivre avec une version pour la maison », explique

Gamme Structure La Biosthétique Ce soin, composé d’un spray régénérateur et d’un masque, répare et fortifie vos cheveux en profondeur. Associez-le à un shampooing adapté à la nature de votre cheveu et vous ferez des envieuses. Les Anonymes 26 rue Jean Jaurès, Nantes 06 79 16 91 66

36

Emmanuel Chanu, du salon du même nom à Sautron. Chez vous, n’hésitez pas à faire des masques (une fois par semaine) et à poser des produits sans rinçage le matin, qui agiront toute la journée. Attention aux produits à base de silicone qui vont alourdir vos cheveux. « Vous pouvez opter pour des produits à base de protéine de soie après le soin réhydratant. Cette protéine va refermer l’écaille des cheveux, et donc faire pénétrer l’hydratation en profondeur », conseille Morgan Berthoin, des Anonymes.

Essence Absolue - Shu Uemura Essence Absolue va nourrir et protéger vos cheveux, sans les alourdir. Et si le soleil repointe le bout de ses rayons, ce produit dispense une protection contre les UV. Pratique ! Julien Delisle 21 rue Mercœur, Nantes 02 40 12 17 04

Complexe 3 La Biosthétique Ce complexe allie un spray et un masque qui vont prolonger les effets du soin Protection Cheveux dispensés par votre coiffeur. À vous les cheveux durablement régénérés. Salon Emmanuel Chanu 60 rue de Bretagne, Sautron 02 51 77 11 47


Vous présente

2

Une rencontre entre Pauline, diplômée en architecture et Pierre, opticien, pour la création de vos montures sur-mesure et personalisées Du mardi au samedi 10H00 - 13H00 14h00 - 19h00 14 rue Mercoeur 44000 Nantes 02.40.35.77.85

www.LaFabriqOpticien.fr urbanne


Beauté

SOCIÉTÉ

BEAUTÉ

DES SOINS POUR EUX Les hommes

Les soins en institut, ce n’est pas que pour vous, mesdames ! Votre cher et tendre y a droit aussi, et ils sont de plus en plus nombreux à franchir le pas.

Souvenez-vous. Au début des années 2000 émergeait un nouveau terme, pour désigner ces hommes qui prennent soin d’eux : on les a appelés « métrosexuels ». Depuis, le phénomène n’a pas décru, bien au contraire. À l’institut de beauté Alix, par exemple, qui a ouvert en mai dernier, ils représentent déjà 40% de la clientèle. « Les hommes ont pris conscience qu’un massage ou un soin du visage pouvaient, au même titre que le sport, les aider à s’évader », constate Céline. Même son de cloche chez Cinq Mondes, qui voit, depuis douze ans, le nombre d’hommes s’offrant une parenthèse relaxation augmenter. « Ils se rendent compte des effets d’un soin du visage : leurs traits sont plus lisses et ils se sentent aussi plus détendus », affirme Xavier Morisset, responsable de l’institut. Si les produits utilisés peuvent être les mêmes pour les hommes et les femmes - après tout, nos épidermes ont la même constitution, celui des hommes étant toutefois plus épais –, les techniques diffèrent. « Les hommes

ne cherchent pas les papouilles ! Ils veulent de vrais massages. Ils ont souvent découvert les massages à l’étranger et veulent retrouver les mêmes sensations », précise Xavier Morisset. Et ils sont très fidèles ! « Une fois qu’ils ont testé, ils recommencent. Les hommes sont très rationnels : s’ils voient que quelque chose est efficace, ils y reviennent », indique Xavier Morisset. Mais cette efficacité ne peut être avérée que si les hommes adoptent des gestes beauté quotidiens. Là encore, ils sont de moins en moins réticents à le faire. « Mais il faut que ce soit rapide et simple. Ils ne veulent pas appliquer douze produits le matin. Nous leur conseillons un nettoyant et un hydratant, qui pénètre vite la peau et la matifie », précise Céline. Et si vous constatez que la quantité de vos produits de beauté diminue étrangement, n’accusez pas votre ado : votre chéri pourrait en être à l’origine. « On a des clients qui viennent car ils ont testé la crème de leur femme et ils l’ont aimée… », confie Xavier Morisset. Alix 1 rue du Roi Albert, Nantes - 02 40 20 81 08 Cinq Mondes 4 rue Anizon, Nantes - 02 40 73 05 24

Ho Karan, aussi pour femme La marque nantaise Ho Karan cesse de ne s’occuper que de vous, messieurs, et va proposer des gammes de produits pour hommes et femmes. « Nous réfléchissions à notre identité, et nous avons réalisé qu’il n’y avait pas de raison pour que nos produits ne s’adressent qu’aux hommes », explique la marque, qui existe depuis 2015. Les formulations ont été revues, et le chanvre, principal actif des produits Ho Karan, y trouve encore plus de place. Après tout, cette plante, dans sa version sans THC bien sûr, n’est pas seulement l’apanage des mecs ! Les pré-commandes sont ouvertes à partir du 2 octobre sur Kickstarter. www.hokaran.fr / Facebook : Ho Karan

38


urbanne


Beauté

DÉCOUVERTE

BEAUTÉ

UN MAQUILLAGE parfait pour les ados ! À l’adolescence, l’apparence devient un sujet de première importance. Surtout pour les jeunes filles. De plus en plus, elles s’accordent du temps pour se maquiller, faire des masques ou passer chez l’esthéticienne. Mais prendre soin de soi, ça s’apprend.

Maguy vient d’entrer en quatrième, et elle se maquille. Bien entendu, elle pique certains produits de sa mère, Gwennhael ! Laquelle reste philosophe à ce sujet : « C’est normal, ses copines se maquillent aussi, de façon pas toujours adaptée à leur âge, d’ailleurs. J’essaie de lui apprendre à se maquiller de façon naturelle, mais je ne sais pas si mes conseils sont bons ». Maguy, elle, veut surtout cacher ses boutons ! Alors en route pour l’institut de beauté ! Chez Marie Beauté, les professionnelles voient arriver de plus en plus de jeunes filles. « Pour les adolescentes, nous avons mis en place une gamme de soin appelée Premier Rendez-Vous. Et nous nous sommes rendu compte qu’il y avait aussi une demande pour des cours de maquillage. Les jeunes filles les apprécient et les mamans aussi, car elles savent que nous allons leur apprendre les bons gestes et leur conseiller les bons produits », explique Anne-Claire, esthéticienne chez Marie Beauté.

Restent les yeux et les lèvres. « Dès que je mets du fard à paupières, j’ai plein de paillettes sous les yeux, j’aime pas ça ! », confie l’adolescente. « Tu peux atténuer une couleur ou les paillettes en appliquant un peu de poudre compacte sur tes yeux, conseille Anne-Claire. Elle ajoute : « Tu as les yeux marron, tu peux te permettre n’importe quelle couleur ». La jeune fille semble perplexe concernant le geste technique. « J’ai pas tout bien compris… », admet-elle. Anne-Claire lui réexplique. Pas sûr que Maguy tente les yeux tout de suite… Pour les lèvres, Anne-Claire conseille un gloss « pour un effet naturel, et il va aussi réhydrater tes lèvres ». Le résultat final satisfait aussi bien Maguy que sa maman. La jeune fille repart avec tous les conseils d’Anne-Claire et les produits utilisés notés sur un papier. « Finalement, j’ai les bons gestes », se rassure Gwennhael. Il y a fort à parier que Maguy souhaite désormais avoir sa propre trousse à maquillage !

« Un maquillage faisable avant de partir en cours » La professionnelle demande d’abord à Maguy quels sont ses rituels beauté. « J’ai un produit nettoyant, une crème hydratante, une BB crème, et je fais des gommages ». Pour Anne-Claire, c’est un bon début : une jeune fille qui nettoie bien sa peau, l’hydrate et fait un gommage par semaine a déjà les bons gestes de base. « Tu peux aussi appliquer une BB crème qui couvrira légèrement tes boutons et ajouter un peu de correcteur si tu trouves qu’on les voit encore trop ». Dernier conseil : utiliser un pinceau pour étaler la BB crème, le résultat sera plus naturel qu’avec les doigts. Un peu de poudre pour fixer, un coup de mascara, et le tour est joué ! Un maquillage parfait pour aller au collège ou au lycée. « Jusque-là, ça me paraît faisable avant de partir en cours. Et je trouve ça vraiment très joli », sourit Maguy. 40

Marie Beauté Toutes les adresses sur www.mariebeaute.fr


LES SALONS DESSANGE DE NANTES, DES ÉCRINS DÉDIÉS À LA BEAUTÉ ET AU BIEN-ÊTRE SYNONYMES DE FÉMINITÉ ET DE GLAMOUR, LES SALONS DESSANGE SONT MONDIALEMENT CONNUS POUR L’EXCELLENCE DE LEUR SAVOIR-FAIRE EN COIFFURE ET COLORATION. L’EXPÉRIENCE DESSANGE, C’EST AUSSI DES RITUELS DE BEAUTÉ GLOBALE À DÉCOUVRIR DÈS À PRÉSENT DANS LES SALONS DE NANTES. PLONGEZ DANS CET UNIVERS D’EXCELLENCE ET DÉCOUVREZ LES PRODUITS ET SERVICES DESSANGE QUI VOUS SUBLIMERONT !

UNE CHEVELURE SUBLIMÉE Parce qu’avec les brushings à répétition, la multiplication des techniques et les agressions extérieures les cheveux s’abîment et se fragilisent, DESSANGE Paris a élaboré le trio revitalisant SUBLIME RÉPARATION afin de leur redonner leur beauté originelle. Hydratés, protégés et renforcés, les cheveux se parent d’une douceur et d’une brillance incomparables. Un trio indispensable pour sublimer votre chevelure après l’été !

UN MAQUILLAGE MAGNIFIÉ

SEBGEO SARL - DESSFM SARL : Entreprises indépendantes membres du réseau DESSANGE

dessange.com

Camaïeu de couleurs douces et pleines de nuances, textures enveloppantes et confortables, tout dans la collection automne-hiver DESSANGE Paris est désirable. Féminité à l’état pur, séduction intense… Le charme de chaque femme est à son apogée ! Regard magnifié, teint reposé et lèvres sublimées, le maquillage DESSANGE saura ravir toutes les femmes.

UNE PARENTHÈSE D’ÉVASION ! Pour prolonger l’expérience DESSANGE, les salons de Nantes vous proposent des prestations beauté d’excellence : soins corps et visage, massages, conseil maquillage, beauté des mains et des pieds… Un véritable souffle de beauté pour parfaire votre métamorphose !

Prenez rendez-vous par téléphone ou directement sur les sites internet des salons !

NANTES 28, rue du Calvaire - 02 40 48 18 61 - salon.dessange.com/nantes 9, rue de la Paix - 02 40 47 74 35 - salon.dessange.com/nantes-paix 42


Enfants

BON PLANS

ENFANTS

ACTIVITÉS POUR LES ENFANTS Au secours, je suis à la bourre !

On est déjà fin septembre et les petits ne sont toujours pas inscrits à une activité. Il est encore temps de faire quelque chose…

Tous les ans, Nantes Natation, association existant sous ce nom depuis 1979 mais dont l’origine remonte à 1913, est confrontée au même problème : les inscriptions tardives. « Nous avons deux moments pour les inscriptions : le premier est mi-juin, le second, mi-septembre pour une reprise le 25 septembre », indique Christophe François, membre du conseil d’administration. Raté… C’est pas cette année que le petit fera de la natation. Pourtant, avec le nombre de champions au sein du club - un nageur sélectionné en équipe de France, quand même - cela nous aurait bien plu… « Le nombre de créneaux horaires et d’enfants par cours est limité. Les cours sont vite remplis », explique Christophe François. Bref, on s’est encore laissé déborder et c’est mort pour que junior fasse du sport en association ! Restent l’art et la création. À La Petite Académie, Élodie Taveira pousse les murs ! « Je refuse de refuser du monde, de dire non à un enfant motivé par le dessin ! Alors, je dédouble des cours quand c’est possible ». Il y a aussi ceux qui abandonnent en cours d’année, ce qui libère des places pour d’autres. « Je n’ai pas de programme établi sur une année complète, je travaille par thème. On peut donc quitter un cours ou l’intégrer tout au long de l’année. C’est une force pour moi, cela permet justement d’accueillir toujours du monde », ajoute Élodie. Autres solutions, s’inscrire à des ateliers créatifs, à la séance ou au trimestre, comme ceux proposés par la 44

société 3 P’tits Chats. Le principe est simple : des ateliers de deux heures sont organisés dans des commerces du centre-ville, le lieu change à chaque fois, enfants et parents y participent, le goûter est pris sur place. Au programme : customisation de tee-shirts ou de tote bags, création de boîtes à bijoux ou de pots à crayons, fabrication de mobiles de jardin ou de photophores, mais aussi petit atelier de philo, d’anglais ou de musique. « Le but est de proposer à chaque fois des choses différentes, dans un lieu différent. Cela permet aussi de rencontrer de nouvelles personnes à chaque séance », indique Chloé. Et si vous tenez vraiment à la natation, un conseil pour l’année prochaine, peut-être ? Dès juin, contactez le club afin de faire un essai. « Nous organisons aussi des meetings où le public extérieur est le bienvenu pour voir nos nageurs et nageuses en action et nous poser des questions », précise Christophe François. L’année prochaine, c’est sûr, vous serez mieux organisés ! La Petite Académie 11 rue Kléber 06 84 21 49 85

3 P’tits Chats 06 60 44 38 33 www.animations-enfants.fr

Nantes Natation 13 chaussée de la Madeleine, Nantes - 02 40 20 34 45 www.nantes-natation.fr / Facebook : Nantes Natation


urbanne


Dossier

LA NUIT À NANTES

DOSSIER

NANTES, LA VI(LL)E LA NUIT Un Nantais sur cinq travaille la nuit. C’est énorme et ça pose question, dans un monde où tout est organisé pour ceux qui vivent le jour. Comment apporter des services à ceux qui ne se couchent pas avec les poules ? Comment agir pour que les oiseaux de nuit ne se fassent pas voler dans les plumes par ceux qui aimeraient bien dormir ? Toutes ces questions, la Ville se les pose très sérieusement. Des réponses ont déjà été apportées, d’autres vont venir. La nuit à Nantes devient un terrain d’expérimentation, pour que l’on puisse tous bien vivre ensemble.

... suite page 48 46


urbanne


Dossier

LA NUIT À NANTES

« TOUT EST EN EXPÉRIMENTATION, RIEN N’EST DÉFINITIF » Pour bien comprendre, il faut expérimenter. C’était un peu l’idée quand nous avons rencontré Benjamin Maudit, élu en charge de la nuit à la Ville de Nantes. Dans l’ambiance de la place Bouffay, sous un parasol qui, à cette heure, sert plutôt à nous protéger de l’humidité, nous regardons les groupes d’étudiants se retrouver juste après la rentrée. Mais dans cette foule joyeuse, on aperçoit aussi des professionnels en soirée étape rejoindre leur hôtel, des gens qui tapent la manche, d’autres pressés de rentrer chez eux, des habitants de l’agglo qui débarquent en ville pour passer une bonne soirée. On devine même le personnel de l’hôpital, tout proche, qui s’apprête à prendre son service. « Aujourd’hui, un Nantais sur cinq travaille la nuit, souligne Benjamin Mauduit. C’est un chiffre très important. Mais le problème, c’est que la ville est faite pour ceux qui dorment la nuit ». Ce constat est aussi logique qu’il est injuste. « Nous voulons mettre la lumière sur tout ça », précise l’élu. Pour ce faire, un Conseil de la nuit, qui regroupe environ quatre-vingts membres actifs, a été installé. Il se réunit deux fois par an, et des mesures

48

concrètes sont mises en place, ou vont l’être, au niveau des transports en commun, de l’éclairage, du vivre ensemble (voir encadrés). « Tout est en expérimentation, rien n’est définitif, explique d’emblée Benjamin Mauduit. Nous voulons être dans la bienveillance sociale, mais aussi garant de la forme et de l’équilibre du vivre ensemble. L’idée, c’est aussi de dire qu’un usager de la nuit n’est pas qu’une personne alcoolisée sans morale, et que les riverains ne sont pas forcément des gens chagrins et aigris. La nuit, c’est un bon support pour renouer aussi le contrat social ». Pour autant, Nantes ne deviendra pas la cité qui ne dort jamais. Un peu trop brutal pour l’exBelle endormie. Et surtout, on n’en a pas envie. « Il ne faut pas hystériser la nuit. La nuit, c’est un temps de repos, tout ne doit pas fonctionner 24h/24. Le service public la nuit, par exemple, doit rester exceptionnel. Mais, pour autant, il doit exister. La ville a besoin de respirer, souligne-t-il, mais la demande est de plus en plus forte pour que nous prenions en considération les gens qui vivent la nuit. C’est ce que nous sommes en train de faire ».


La nuit bouge Revue de détails Transports nocturnes

Les transports en commun de l’agglomération voient leurs horaires étendus jusqu’à 2h30 le vendredi, sur l’ensemble du réseau. Fini également les trams qui rentrent à vide au dépôt une fois le service terminé. Les usagers jusqu’ici dépités pourront utiliser ces trams baptisés « joker ». Seules les lignes 2 et 3 sont pour l’instant concernées. Les trams de la ligne 1 passent toutes les 15 minutes, jusqu’à 0h30. Refonte de la totalité de la ligne Luciole, la ligne nocturne : parcours, horaires, et même design des panneaux, tout va changer.

Stations nocturnes

Créer des espaces de décompression après 2 heures et la fermeture de la plupart des établissements. Des espaces de convivialité qui « tourneront » dans la ville aux différentes périodes de l’année. Sur place, pas d’alcool, mais des médiateurs, un foodtruck pour les affamés, un point d’eau, et de quoi recharger son téléphone portable.

Pipis contrôlés

L’installation des Uritrottoirs a fait sourire ou hurler. Mais les chiffres sont têtus : depuis l’arrivée de ces engins qui permettent à ces messieurs de se soulager dans les petites rues, des milliers de litres d’urine ont été récoltés et compostés. C’est toujours ça de moins dans les rues. Et les dames ne sont pas oubliées : les sanisettes sont désormais ouvertes 24h/24, et toujours gratuites.

La Ville en rêve • Laisser dormir les familles une nuit dans un parc nantais. Une expérience rigolote pour les enfants qui n’ont pas le loisir de partir en camping. • Développer des « ghost tour » à la Nantaise. Et jouer à se faire peur. • Faciliter les nuits festives électro sur le modèle des nuits blanches. Reste juste à déterminer les lieux. • Trouver des douches pour celles et ceux qui font leur footing ou leur tour à roller le soir venu. De quoi repartir direct en soirée sans passer par la case maison. Et en n’oubliant pas son déo.

Fin du débordement

Les poubelles qui débordent largement le matin venu, ce n’est pas très glamour. Mais c’est aussi beaucoup parce qu’elles sont déjà pleines en soirée, lorsque les habitants de jour quittent la place. Des ramassages organisés en fin de journée vont pallier ce problème. Et des nouveaux containers « jumbo » sont en cours de déploiement aux endroits stratégiques.

Alcool sous surveillance

La (toujours charmante) brigade de contrôle nocturne, qui vérifie que les heures de fermeture et les niveaux sonores sont bien respectés, a une nouvelle mission : s’assurer que les supérettes et les épiceries respectent bien l’interdiction de vendre de l’alcool à partir de 22 heures.

Y voir en pleine nuit

We need YOU ! La mairie lance un appel à projets : elle veut inciter les Nantaises et les Nantais, ainsi que les associations, à imaginer le développement d’initiatives nocturnes. Les projets retenus seront soutenus à hauteur de 5 000 euros. Il y a de quoi faire réfléchir...

Certains lieux vont être davantage éclairés. Exemple : le cheminement qui permet d’accéder à pied au Hangar à Bananes. D’autres lieux sont à l’étude, comme les abords du château. Objectif : éviter les espaces de micro-stress lors des parcours nocturnes. urbanne


Dossier

LA NUIT À NANTES

LA NUIT, LES BAR-BARS VEILLENT À Nantes, un collectif a émergé à la fin des années 90, pour réfléchir aux problématiques de la nuit : le collectif Bar-Bars. À l’origine, des patrons de bars et d’établissements de nuit, les cafés culture, qui sentent que la législation se fait de plus en plus draconienne, et que la fin des cafés-concerts n’est pas loin. Aujourd’hui, c’est une plateforme nationale d’échange, qui a pour ambition de transformer le rapport à la nuit. Rencontre avec Laurent Messager, l’un des fondateurs.

« En 1999, on s’est mis autour de la table pour réfléchir à la question de l’avenir de nos lieux », se souvient Laurent Messager, patron du bar La Perle, aujourd’hui étiqueté « membre fondateur », et membre du Conseil d’administration national. Bar-bars, parti de Nantes, s’est en effet depuis élargi à toute la France, avec une plateforme nationale de près de quatre cents membres qui vient de se réunir à Paris. Les cafés culture, « les circuits courts de la diffusion en France », comme l’écrit le collectif, se veut un tenant de la diversité culturelle et de la démocratisation de la culture, du dynamisme économique et du renforcement du lien social entre les habitants d’un territoire.

« Ici, c’est un bar, un endroit où on consomme une boisson et où consomme de l’autre » « Ici, c’est un bar, un endroit où on consomme une boisson et où consomme de l’autre, explique Laurent. C’est un lieu de réunion, de culture, de fête, de convivialité, de transgression ». Le tout est évidemment très encadré. Pour ne pas dire borné. « Qu’est-ce qui fait fonctionner ce monde de la nuit ? Ce sont les maires et les préfets, les arrêtés municipaux et préfectoraux. 50

Quand tu ne rentres pas dans le cadre de ces arrêtés, tu es censuré ou amendé », explique celui qui précise donner « l’avis d’un patron de bar qui a évolué avec le collectif ». Encore une fois, l’idée qui sous-tend ces propos, c’est de dire que la nuit est faite pour que les gens de la journée puissent se reposer pour être efficace. « Tout fonctionne pour eux, nous, on est que 15% de la population », souligne Laurent, sans une once d’acrimonie. Alors, il nous parle de ces « mondes inconnus, qui, par définition institutionnelle, rentrent dans le cadre des vocations », comme les infirmières, les policiers... ou les éboueurs. « C’est normal qu’ils ramassent les poubelles à 5 heures du matin. C’est pour éviter de gêner les autres qui travaillent après, souligne-t-il. En fait, les gens de la nuit sont les prestataires de services d’un système ». C’est pour réfléchir à toutes ces questions que le collectif se réunit. « On renverse le sablier, et on voit comment, au lieu de subir les arrêtés, on s’implique, aussi bien les associations de riverains que les syndicats ou les associations citoyennes. On voit comment tout ça peut évoluer, pour que tout le monde fonctionne au regard de l’espace public. Il faut trouver un terrain d’entente pour un vivre ensemble, diurne et nocturne ». Un projet de loi initié par la plateforme nationale est déjà sur les rails.


J’ENFILE UN SOURIRE, MES PLUS BELLES LUNETTES ET J’ARRIVE !

DANS UNE AMBIANCE MODERNE ET CHALEUREUSE, LE COMPTOIR DU LUNETIER VOUS PROPOSE CONSEILS ET SERVICES POUR VOS LUNETTES CORRECTRICES ET SOLAIRES.

x OÙ ? 86 BOULEVARD SCHUMAN 44300 NANTES QUAND ? MARDI À VENDREDI 10h-12h30 / 14h30-19h SAMEDI 10h-17h NOUS CONTACTER ? 02 53 45 89 80 contact@lecomptoirdulunetier.fr www.lecomptoirdulunetier.fr urbanne


Dossier

LA NUIT À NANTES

MARIÉS

La nuit est à vous ! Camille et Frédéric sont les premiers mariés nocturnes de France. Vendredi 16 juin, à 21 heures, Johanna Rolland, maire de Nantes, les a déclarés « unis par le mariage », sous les applaudissements de leurs proches. Alors que les mariés quittent la salle sur la chanson de Pierre Bachelet, « Elle est d’ailleurs », la mariée laisse éclater son bonheur. « Il y a une atmosphère particulière, celle de la nuit. Les esprits sont un peu ailleurs au coucher du soleil, s’enthousiasme Camille, sur les marches de l’hôtel de ville, juste après la cérémonie. On avait la mairie rien que pour nous. On nous a proposé de mettre notre musique, alors que ça ne se fait jamais d’habitude, et même de prendre un verre dans les jardins ».

« J’espère que le mariage de nuit nous portera bonheur » Pour ces mariés qui se sont décidé seulement trois semaines avant l’évènement, l’attrait d’un mariage différent n’est pas l’unique raison de leur choix. « Ça m’évite, en tant que commerçant de fermer mon agence, souligne Frédéric. Ça concerne également les témoins, qui travaillent dans la restauration. Ça nous facilitait la vie. C’était parfait. J’espère que le mariage de nuit nous portera

52

bonheur ». Alors que la noce va rejoindre un restaurant, la maire de Nantes s’attarde sur le perron, souriante et plutôt fière de cette expérience unique en France. « Un Nantais sur cinq travaille la nuit, ça veut dire que dans nos grandes villes, la vie nocturne est aussi un enjeu économique. C’est la capacité de parler et de s’adresser à toutes les habitantes et tous les habitants, souligne-t-elle. La société bouge, le monde est en mutation, et moi, je crois que les réponses nouvelles viendront d’abord des villes », indiquet-elle. Le prochain mariage nocturne doit être célébré au début de l’automne, à Nantes. ¢


Photo : Louis Brunet

Examen par Raphael Griffon d’un grenat tsavorite brut de 38 ct.

Griffon Joaillier

2 rue de l’Abreuvoir - Nantes 02 40 47 84 87 www.bijouteriegriffon.com


Homme

MODE AUTOMNE

Blouson, sweat, chemise et pantalon chez Brown (7 rue de GuĂŠrande, Nantes) Bottines Blackstone chez Jefferson & Co (10 rue Boileau, Nantes) Merci Ă Julius pour sa patience. 54


Mannequin : Bastien, www.bastiengmodl.book.fr

MODE

BALADE AUTOMNALE Et humeur street


Homme

MODE AUTOMNE

Veste matelassée, chèche, pull, chemise et sac chez Brown (7 rue de Guérande, Nantes) Bottines Blackstone chez Jefferson & Co (10 rue Boileau, Nantes)

56


urbanne


Homme

MODE AUTOMNE

Caban, pull marinière kaki , jean chez Saint James (17 rue de la Barillerie, Nantes) Sneakers Corvari chez Jefferson & Co (10 rue Boileau, Nantes)

58


Hélène COATANLEM

Consultante indépendante en immobilier*

06.73.13.47.07

helene.coatanlem@megagence.com

L'immobilier "Ethique et Qualité" *RSAC Nantes n°513 676 619 urbanne


Homme

MODE AUTOMNE

Pull, jean et bonnet chez HIGH (3 rue Fanny Peccot, Nantes) Bottines Blackstone et sac Ă dos Campomaggi chez Jefferson & Co (10 rue Boileau, Nantes)

60


hôtel spa casino Saint Brevin l’Océan

un espace aquasens avec bassin détente, hammam, laconium, parcours sensoriel, tisanerie et 8 cabines de soins dont 3 duo. ouvert tous les jours

Spa du Béryl . 55 boulevard de l’Océan 44250 St Brevin l’Océan - 02 28 53 20 04 www.hotel-stbrevinlocean.com

urbanne


Homme

MODE AUTOMNE

Blouson, pull et jean chez ONZE (11 rue de Budapest, Nantes) Étui à lunettes Campomaggi chez Jefferson & Co (10 rue Boileau, Nantes)

62


RÉVÉLER VOTRE ÉNERGIE AU CŒUR DE NANTES Nos 3 clubs de fitness de Nantes : Aquaforme, Central Form Ront Point de Paris et Central Form Canclaux proposent une expérience confirmée dans l’accompagnement sportif, un choix d’activités uniques et plus de 200 cours hebdomadaires dans des cadres exceptionnels, aérés et lumineux. Une large palette d’activités, régulièrement renouvelée, met à l’honneur les cours collectifs : depuis les réputés cours Les Mills comprenant Body Attack, Body Pump ou RPM en passant par le yoga et le stretching sans oublier les traditionnels cours d’abdos-fessiers. Une piscine chauffée à 30° dans chaque club pour accueillir cours d’aquagym, d’aquabody ou encore d’aquacycling et vous sentir léger. Ou si vous préférez, un sauna et un hammam, pour vous sentir revigorés. Les coachs sont là pour vous écouter et vous conseiller sur les cours ou les programmes les mieux adaptés à vos envies ou objectifs. CENTRAL FORM CANCLAUX

Situé juste à côté du Parc de Procé, ce club de 2 000 m2 aux installations modernes et spacieuses vous propose un accompagnement personnalisé et convivial avec ses 14 coachs toujours présents pour vous motiver. 95 heures de cours collectifs de qualité chaque semaine. 49 cours de fitness, 32 cours aquatiques en piscine d’une durée allant de 30 minutes à 1 heure, TRX ou Cross Training. Et pour vous détendre, faites donc un tour au hammam ou au sauna, cela vous procurera un véritable break dans votre journée. AQUAFORME

20, rue Fouré - Nantes www.aquaforme.com

AQUAFORME CITÉ DES CONGRÈS

L’équipe de 15 personnes, toujours aux petits soins, déborde d’imagination pour vous proposer toujours de nouveaux cours. Parmi les 35 cours dispensés chaque semaine : Aquacycling, Aquajump et Aquaboxing dans notre magnifique piscine de 100 m2. Deux salles de cours collectifs accueillent les 46 cours hebdomadaires : Pilates, abdos-fessiers ou Zumba, sans oublier les fameux Body Pump ou Body Attack conçus par Les Mills. Vous êtes plutôt Hit Box ? 17 cours allant du Boot Camp au TRX vous attendent dans des salles dédiées. Enfin, vous pourrez terminer votre séance par un sauna ou un hammam. Les horaires d’ouverture étendus vous permettront de trouver forcément le créneau adapté à votre rythme.

ROND POINT DE PARIS

14, boulevard Jules Verne - Nantes www.centralform.fr

CENTRAL FORM ROND POINT DE PARIS

8 coachs rien que pour vous ! Vous vous sentirez comme chez vous dans ce club haut de gamme. Espace cardio et musculation équipé de machines Technogym, salle de fitness pouvant accueillir une grande partie des 88 cours disponibles, 27 cours aquatiques hebdomadaires dans notre piscine baignée de lumière naturelle, tout cela est compris dans votre abonnement. Notre zone d’entraînement fonctionnelle pour les séances TRX, le sauna et le hammam n’attendent plus que vous. CANCLAUX

7, rue Clémence Royer - Nantes www.centralform.fr

urbanne


Dossier

SPÉCIAL HABITAT

DOSSIER SPÉCIAL HABITAT Tout pour chez moi !

Construire ou rénover, c’est le rêve de beaucoup. Une passion pour certains, un calvaire pour d’autres. Entre les tendances qui évoluent de plus en plus vite, les couleurs qui passent et les nouveaux matériaux qui arrivent, il faut pouvoir s’y retrouver. Dans ce dossier, nous sommes allés à la rencontre des professionnels reconnus de l’agglomération nantaise, intervenant tous dans l’univers de la maison. Ils nous expliquent leur manière de travailler, les pièges à éviter et les dernières évolutions dans leurs champs d’activités respectifs. Du design à la salle de bains en passant par la construction bois, voici un petit état des lieux non exhaustif qui vous aidera, on l’espère, à créer un intérieur unique : le vôtre.

64


urbanne


Dossier

SPÉCIAL HABITAT

OSCAR-HOME

Créateur d’intérieurs d’exception Oscar-Home, c’est bien plus qu’un showroom où l’on va piocher de bonnes idées et des objets remarquables pour la maison. C’est aussi une équipe comprenant designer et architecte d’intérieur, capable de créer des intérieurs personnalisés pour les particuliers comme les professionnels. Un travail soucieux de l’équilibre des matières et des couleurs, de l’optimisation de l’espace et de la proportion des volumes, pour des créations uniques et des intérieurs d’exception. Rencontre.

« Les maisons ont un ADN. Quand on repense totalement un intérieur, il faut y faire attention ». Quand on entend Olivier Delagrée, designer d’espace chez Oscar-Home, décrire le processus qui lui permet de transformer un lieu, on comprend d’emblée que chez lui, l’un des maîtres-mots, c’est la sensibilité. « Une maison a déjà une âme, elle véhicule un style ancien ou plus récent, mais elle a un vécu. Il ne faut pas tout casser, tout oublier. L’intérieur doit être en adéquation avec cette histoire ». Refaire un intérieur, selon lui, c’est avant tout affaire d’imprégnation. Et tout commence par la rencontre avec les propriétaires. « Pour moi, c’est le plus important. Quand un couple me demande de réfléchir à l’aménagement d’un lieu neuf, encore en construction et totalement vierge, j’essaie de visiter le lieu qu’ils occupent à l’heure actuelle, pour voir d’où ils viennent. Je vais reprendre les objets intéressants, parce qu’il ne faut pas jeter toute une vie quand on se lance dans un nouveau projet. C’est une erreur qu’on fait trop souvent. Finalement, on «s’ennuie», c’est froid. Le secret, je dirais, c’est de savoir jusqu’où aller trop loin, surtout quand on a envie de contemporain ». Aider ses clients à se dépasser, et surtout oser, c’est l’essence du métier de designer d’espace, qu’il a choisi. « Souvent, les gens qui viennent me voir sont assez sages, sur la réserve. Ils veulent quelque chose d’intemporel, pas d’extravagance. Mon travail, c’est de leur faire plusieurs propositions, dont une qui est plus «extrême». Souvent, ça réveille quelque chose, quelque chose de parfois un peu caché chez eux, et ils vont finalement venir «cueillir» des éléments dans cette proposition ». 66


Le luxe de prendre le temps Si le projet en lui-même peut mettre près de six mois à se concrétiser, de la première rencontre à la présentation du projet en 3D hyperréaliste et à la pose du dernier objet, Olivier Delagrée laisse aussi à ses clients le temps de vivre dans leur nouveau lieu, avant d’y apporter les touches finales. « Dans un nouveau logement, tout est à construire. J’installe le minimum syndical pendant trois semaines ou un mois, le temps que les rituels se créent. Au final, on se rend compte que les habitudes de vie ne sont peut-être pas tout à fait celles que l’on imaginait. On s’adapte. Je veux faire des choses qui collent à la personnalité des gens qui habitent le lieu. Il ne doit y avoir aucun regret ». Surtout, pour lui, l’idée n’est pas de reproduire à l’infini une même création, aussi jolie soit-elle. « C’est peutêtre le plus important pour nous : ne jamais dupliquer un travail. Nous avons une «patte», certainement, mais le résultat est avant tout celui voulu et imaginé avec les clients. Nous avons tellement d’opportunités de choisir, d’aller dans des directions différentes, que balbutier serait une erreur. Une grosse partie de notre temps, nous le passons dans ce qu’on appelle le «sourcing», c’est-à-dire la recherche de meubles et de pièces haut de gamme, voire très haut de gamme ».

« On a les limites que l’on veut bien se donner » Oscar-Home va puiser le meilleur dans les ateliers français ou italiens. « Ma principale limite, c’est la capacité des artisans, sourit Olvier Delagrée. Pour moi, il est important de parler essence de bois, mais aussi confection ou encore sculpture. Ce sont des domaines où l’on rayonne sur toutes ces choses, et où on a les limites que l’on veut bien se donner ». Chaque élément doit être pris en compte, de l’intégration de la domotique à la couleur et la matière d’un mur, jusqu’au plus petit élément de décoration. « Je peux aller jusqu’au cendrier que l’on va poser sur la table, s’amuse-t-il. Pour moi, le luxe, c’est anticiper les besoins, intégrer aussi les nouvelles technologies pour que ce soit facile et simple à vivre ». Oscar-Home s’attache énormément, en utilisant des matériaux nobles, à restituer un intérieur chaleureux et douillet. Une élégance intemporelle faite pour durer, où chaque question a été posée et où chaque question a obtenu une réponse. « Le postulat, c’est de prendre un volume de départ, de voir si on le modifie ou pas. Ensuite, vient le travail d’agencement et finalement, celui de décoration. C’est à ce moment qu’on amène les matières sur les murs, sur le sol, qu’on étudie l’éclairage et le mobilier. Chaque phase est importante si l’on veut réussir un projet d’exception ».

Oscar-Home 1bis rue Franklin, Nantes 02 28 00 63 99

www.oscar-home.com

urbanne


Dossier

SPÉCIAL HABITAT

LES DESIGNERS s’exposent chez IDM Home

Connu et reconnu pour ses aménagements intérieurs, IDM Home souhaite aussi mettre en avant le travail des designers, en organisant des expositions. Pour ouvrir le bal, le showroom présentera des pièces signées Gio Ponti.

IDM Home a toujours eu à cœur de promouvoir le design. Pas étonnant donc que le showroom, revenu en centre-ville depuis le début de l’année, organise, tous les trimestres, des expositions de pièces de designer. Pour lancer cette série d’expos, Antoine Coupechoux, à la tête de l’entreprise, a porté son choix sur un designer emblématique du début du XXè siècle, Gio Ponti. Ce Milanais, fondateur de la célèbre revue d’architecture Domus, a contribué à faire de l’Italie une nation du design. Durant sa carrière, il s’est attaché à marier l’esthétisme au fonctionnel. S’il s’est fait un nom grâce à ses chaises, il a également créé des lignes entières de mobilier pour la maison et le bureau : lampes, tables basses, et même des accessoires tels que des vases. Lorsqu’il travaillait

68

sur un projet, il était souvent si passionné qu’il en créait le design complet, intérieur et extérieur. Attentif aux moindres détails, son travail était certes architectural, mais également artistique. À une époque où les meubles étaient fabriqués par des artisans, il a prouvé que malgré une production en masse de ses pièces, ces dernières étaient toujours conçues avec style. Aujourd’hui, elles ressortent régulièrement des usines des fabricants. Cette exposition itinérante, présentée jusqu’à la fin du mois de septembre chez IDM Home, permettra de redécouvrir une dizaine de pièces du designer italien : des chaises, mais aussi des fauteuils, des buffets ou des tables basses. Une remise de 10% sera effectuée pour tout achat de pièces signées Gio Ponti.


Quelques dates 1968 : le groupe Coupechoux, qui donnera naissance plus tard à IDM, voit le jour grâce à Patrice Coupechoux. L’entreprise se spécialise dans l’agencement de pharmacie. 1982 : création de IDM Habitat, qui s’installe au boulevard Guist’hau. 1998 : IDM Habitat déménage rue du Calvaire. 2007 : attaché à la ville de Nantes, le groupe Coupechoux soutient, dans le cadre d’un partenariat culturel, l’installation des Anneaux de Buren sur le quai des Antilles.

À noter Fort de ce premier rendez-vous, IDM Home installera en novembre, dans le cadre du centenaire de sa naissance, une exposition sur l’architecte et designer américaine Florence Knoll.

2009 : Inauguration du bâtiment Manny sur l’île de Nantes. Toutes les activités du groupe sont rassemblées à cette adresse. C’est aussi l’année où est créé Kartell, dans l’espace libéré rue du Calvaire. 2017 : IDM Home revient en centre-ville.

Petit rappel Depuis le début de l’année, IDM Home a quitté l’île de Nantes pour revenir en centreville, rue du Calvaire. Une quinzaine de marques sont présentes dans ce showroom de 400m2. Les entités IDM Office et Library restent dans leur fief de l’île de Nantes. Et les deux adresses comptent chacune leur propre bureau d’études. IDM compte 25 salariés, qui travaillent notamment sur l’aménagement de médiathèques (celle d’Orvault, de Brest ou de Saint-Malo, par exemple), de musées (Musée d’Arts, du Château des Ducs de Bretagne) ou de bâtiments (Cité des Congrès de Nantes). Sans oublier l’agencement des habitats particuliers.

IDM Home 27 rue du Calvaire, Nantes - 02 49 10 82 03 IDM Contract et IDM Library 19 rue La Noue Bras de Fer, Nantes - 02 40 47 01 47

www.espace-idm.com urbanne


VOTRE MAISON PRÊTE À HABITER AVEC JARDIN, TERRASSE ET GARAGE

UN AIR DE VACANCES TOUTE L’ANNÉE ! UNIQUE AU CŒUR DE PORNICHET DANS UN BEL ESPACE BOISÉ, COMMERCES ET PLAGES À PIED À PARTIR DU 8 SEPTEMBRE

VOTRE MAISON à partir de

289 500 €

TTC

Lot M23 - 83,04 m² - Terrasse 12 m² Garage 16,17 m² - Terrain 185 m² - TVA 20%

Jardins engazonnés Panneaux photovoltaïques Garages et parkings

* Offres valables du 8 au 15 septembre. Détails et conditions de l’offre dans notre espace de vente - 52 bd de la République à Pornichet. (1) L’article 5 de la loi n° 2014-1654 du 29 décembre 2014, dit ”Dispositif Pinel“ permet une réduction d’impôts dont le montant dépend de la durée de l’engagement de location pris par l’acquéreur. La réduction d’impôt varie de 12 à 21%. Cette réduction s’applique aux logements respectant certaines conditions disponibles auprès de nos conseillers commerciaux, sur le site internet www.vinci-immobilier.com. L’éligibilité au Dispositif Pinel n’est pas garantie par VINCI immobilier dès lors que les conditions d’application sont fixées et vérifiées par l’administration fiscale. Le non-respect des engagements de location entraine la perte des incitations fiscales. (2) Le Prêt à Taux Zéro Renforcé (PTZ +) permet de financer jusqu’à 40 % du prix d’acquisition d’une résidence principale neuve (hors frais de notaire), sans les intérêts, ceux-ci étant pris en charge par l’État. Sous réserve d‘acceptation du dossier par un organisme bancaire, cette aide est accordée aux personnes n’ayant pas été propriétaires de leur résidence principale depuis au moins deux ans. Sous réserve de respecter les conditions fixées aux articles L 31-10-1 et suivants et R 31-10-1 et suivants du Code de la Construction et de l’Habitation et aux conditions du décret du décret n°2015-1813 du 29 décembre 2015, de l’arrêté du 1er août 2014 pris en application de l’article R 304-1 du Code de la Construction et de l’Habitation et du décret n° 2015-1 301 du 16 octobre 2015, le montant du prêt dépendant du niveau de revenus, de la composition du foyer fiscal, de la localisation géographique du bien. Conditions disponibles sur simple demande. (3) La certification NF Habitat est attribuée par l’organisme CERQUAL Qualitel Certification. Il certifie également que l’ensemble de la construction d’un immeuble, dans le cadre d’une VEFA, respecte certains critères liés à la qualité de service et d’exécution. Démarche visant l’obtention de la certification, validée à l’achèvement de la résidence. (4) La conception du projet respecte les dispositions de l’article 4 de la loi “Grenelle 1” du 3/08/09 relative à la Réglementation Thermique (RT) 2012, qui ont pour objectif de limiter la consommation d’énergie primaire des bâtiments neufs à un maximum de 50 kWhEP / (m2 an) en moyenne. Le diagnostic de performance énergétique sera réalisé pour chaque logement avant livraison. VINCI Immobilier Promotion RCS NANTERRE 339 788 309 - Photos et illustrations non contractuelles. Photos : V. Joncheray, Fotolia. 3D : Epsilon 3D. 08/17.


VENEZ DÉCOUVRIR NOS OFFRES DE LANCEMENT *

VOTRE APPARTEMENT AVEC JARDIN OU TERRASSE ET PARKING VOTRE APPARTEMENT T2 à partir de

174 900 €

TTC

Lot A 105 - 45,37 m² - Terrasse 12,34 m² TVA 20%

Grandes terrasses ou jardins privatifs Parking individuel Locaux vélos

ESPACE DE VENTE À PORNICHET 52 BD. DE LA RÉPUBLIQUE

(1)

(2)

06 03 98 23 38 www.vinci-immobilier.com

(3)

Commercialisation :

(4)


Dossier

SPÉCIAL HABITAT

COMERA CUISINES La cuisine de tradition française

Les premières publicités pour Comera datent des années cinquante. On y vantait déjà des cuisines faciles à vivre. Les stars de l’époque achetaient du Comera. Cette tradition et cette qualité, Pascal Bonnet et son père avant lui se sont attachés à les faire renaître et évoluer. Désormais basé en Vendée, le cuisiniste a su trouver un nouveau souffle pour mériter plus que jamais de (re)trouver sa place dans nos intérieurs.

À voir le nouveau magasin concept installé à Basse-Goulaine, on sent d’emblée que non seulement Comera n’a pas pris une ride, mais qu’il a su se réinventer. Son propriétaire, Pascal Bonnet, a un attachement particulier pour cette marque que son père a sauvée et dont la fabrication a été rapatriée à Saint-Philbert-de-Bouaine, en Vendée. « C’est une cuisine populaire, au vrai sens du terme, souligne Pascal Bonnet. Elle est à la fois abordable et d’une finition irréprochable. Une qualité qui résiste au temps. C’est ce que j’appelle la garantie vendéenne », sourit-il. Cette garantie, c’est plus qu’une formule : les meubles sont garantis pour dix ans et les mécanismes pour vingt. Cette marque accessible et de très bonne facture, on la retrouve à la fois dans son premier appartement et dans la maison de vacances où l’on a envie de se faire plaisir. « L’avantage de cette marque, c’est que le spectre est vraiment large. On peut l’enrichir d’un joli plan de travail, en bois ou moderne, craquer pour une laque... Tout est possible ! ». Il faut juste prendre le temps de dessiner la cuisine de ses rêves. « Ce temps, je veux qu’on le prenne ! », s’exclame Pascal Bonnet. « C’est pour cela que je ne fais pas appel à des vendeurs, mais à des décorateurs-concepteurs qui vont suivre le projet, seuls ou à plusieurs, de bout en bout. Ils vont faire des propositions jusque pour la couleur des murs ou en fonction des sols, pour éviter les fautes de goût. L’accompagnement, dans le monde de la cuisine, est fondamental. D’ailleurs, la pose est également assurée par nos propres compagnons qui connaissent nos produits sur le bout des doigts. Pour le client, je pense que c’est très important ». 72


12

Na

0-

1

Ce savoir-faire, Comera l’a insufflé dans l’un de ses derniers concepts : Bebop. « C’est vraiment un concept particulier qu’on ne trouve nulle part ailleurs, souligne Pascal Bonnet. Cette cuisine-là, elle est modifiable dans tous les sens. On peut en faire ce qu’on veut, et même simplement un buffet, s’amuse-t-il. Elle possède le charme des années cinquante et on peut jouer avec ces codes. On peut la mettre sur pied, créer un îlot central avec des meubles de différentes hauteurs pour faciliter l’ergonomie au moment des cuissons, par exemple, marier les couleurs... ». L’idée de cette cuisine, c’est la liberté. « En fait, ce n’est pas comme une cuisine de designer où l’on peut vite toucher aux limites : si l’on modifie trop le design d’origine, on perd l’âme du dessin original. Moi, ce que je veux, c’est que les décorateurs qui travaillent sur cette cuisine avec les clients puissent aller très loin en s’amusant avec les poignées, les étagères, tout en respectant le cahier des charges. On n’est pas des aligneurs de meubles, on est des concepteurs avant tout. C’est ça, je pense l’ADN de Comera : le bien-vivre à la française. Dans une cuisine, il faut du rangement, mais aussi du plaisir et du confort. C’est ce que nous essayons de faire tous les jours ».

ntes

Bebop, la signature Comera

n ov e mb

re

Comera Cuisines 1 rue de l’Atlantique (CC Pôle Sud), Basse-Goulaine 02 85 52 30 31 9 rue de la Hubonnière, Sautron 02 40 63 17 91

www.comera-cuisines.fr urbanne


Dossier

SPÉCIAL HABITAT

groupe

ABLAIN

L’art de la salle de bains « Une salle de bains, c’est une maison en réduction, explique Dominique Ablain. Presque tous les corps de métier y interviennent : le plombier bien sûr, mais aussi le plaquiste, l’électricien, le chauffagiste, le menuiser, le carreleur, le peintre... C’est la pièce la plus technique de la maison, assure-t-il. C’est la raison pour laquelle nous avons développé une équipe de quatorze personnes, qui regroupe l’ensemble de ces savoir-faire. Cela nous permet de réaliser tout un chantier, de la création à la réception ». On évite les aléas de la maîtrise d’oeuvre pour le client, qui bénéficie aussi d’un savoir-faire acquis de père en fils depuis 1957. « Nous avons vu évoluer cette pièce, essentielle de la qualité de vie, explique Dominique Ablain. C’est là que commence et que se termine chaque journée. En travaillant sur une salle de bains, on entre dans l’intimité d’un couple, d’une famille ». Parmi ces évolutions, l’arrivée de la suite parentale : c’est aujourd’hui un incontournable. « Il faut voir cet espace comme un tout. La salle de bains doit «dialoguer» avec la chambre et le dressing. Nous pouvons donc proposer un projet global, où tout est parfaitement intégré ». Souvent, la salle de bains est la dernière pièce terminée dans une maison, souligne Dominique Ablain. Mais pour préserver son unité, cette maison ne doit avoir qu’un seul langage : la salle de bains doit s’intégrer au logis existant.

74


Chaque projet est unique Cette pièce hyper technique est souvent caractérisée par un espace contraint. « Quand on commence à échanger avec des clients, on entre immédiatement dans un projet, et, tout de suite, ce projet devient personnalisé. On est plus alors dans l’implantation que dans le devis. Il faut près de trois semaines de travaux pour passer chaque étape technique et donner vie aux dessins - et aux arbitrages - qui ont été faits ». Dès lors, on comprend mieux l’importance de la relation client / entrepreneur, basée sur la confiance et une longue et durable expérience.

Les détails qui font la différence

La baignoire s’est fait îlot. Bien en évidence dans la salle de bains. Des lignes pures et une invitation au bien-être.

La salle de bains sait aujourd’hui s’adapter à tous les styles et toutes les envies, du plan vasque surmesure en Corian® à la vasque en marbre, du hammam à la douche à l’italienne. Mais il y a deux éléments qui « signent » une salle de bains, selon Dominique Ablain : le carrelage et la faïence, ainsi que les luminaires. « Ce sont vraiment des éléments différenciants. La lumière crée l’ambiance et elle doit absolument être travaillée, que ce soit pour les spots ou pour les suspensions. Le carrelage est tout aussi fondamental. On est aujourd’hui dans le monde des extrêmes : des mosaïques magnifiques aux carreaux de très grand format. C’est la véritable signature de la salle de bains ». Les produits sont rigoureusement sélectionnés chez les meilleurs fabricants, essentiellement italiens, et présentés dans les deux showrooms du groupe Ablain.

La douche à l’italienne a heureusement pris la place des anciennes cabines de douche. Le carrelage fait le lien avec le reste de la pièce et estompe les espaces. Ablain 3 place Graslin, Nantes - 02 51 72 19 47 8 rue du Printemps, Orvault - 02 40 59 09 33

www.ablain.com urbanne


15 rue de l’Arche Sèche 44000 Nantes 02 40 20 45 58

Route de Thouaré 44980 Ste Luce sur Loire 02 40 97 51 98


PLOUM Canapé. Design – Ronan & Erwan Bouroullec. Catalogue – www.ligne-roset.com

Promotion Ploum jusqu’au 9 novembre 2017.


Dossier

SPÉCIAL HABITAT

STÉPHANE PLAZA IMMOBILIER « L’idée, c’est de vendre juste »

Stéphane Plaza Immobilier Nantes Centre est l’une des toutes premières agences du réseau lancé par le célèbre animateur télé. Deux ans après sa création, il compte deux cent soixante-sept agences. Un succès foudroyant, basé sur un concept simple : avoir la même approche dans la vraie vie que dans l’émission. Une proximité réelle avec les vendeurs et les acheteurs à l’image de Stéphane Plaza, c’est ce que revendique Nicolas Martinez, qui s’est embarqué dans cette aventure à Nantes. Rencontre.

Quelle est, selon vous, la bonne approche quand on cherche à acheter un bien ? La question à poser, ce n’est pas : « Qu’est-ce que vous cherchez ? ». Mais : « Qui êtes-vous ? ». Qu’est-ce que vous aimez, est-ce que vous avez des enfants... C’est une pyramide inversée : on part de l’ensemble des critères et de vos besoins, et on remonte, on cerne les choses. Ça permet de centrer le projet, et ça me semble essentiel. Au final, quand une personne pousse la porte et me dit qu’elle veut un T3 de 80 m², après avoir discuté, on se rend compte que la bonne taille, c’est parfois 100 m², ou parfois 60... L’idée ce n’est pas de vendre pour vendre, mais de vendre juste. Cibler les choses pour le client ? Oui. Selon moi, il est fini le temps où, quelque part, agent immobilier et client étaient des adversaires. Nous

78

cassons les codes : nous tutoyons nos clients. Ce n’est pas juste une posture, c’est parce que nous sommes proches d’eux. Avec les annonces en ligne, on peut directement s’entendre entre particuliers. Pourquoi passer aujourd’hui par une agence ? Pour deux raisons. La première, c’est celle de la responsabilité et de la sécurité. Chaque agence possède une RCP, une responsabilité civile professionnelle. Le bien que l’on achète par le biais d’une agence est garanti et assuré. En cas de défaut, on sait vers qui se tourner. Entre particuliers, c’est loin d’être la même chose. Et la seconde raison, c’est que la plupart du temps, les particuliers qui vendent un bien sont au-dessus du prix du marché.


Qu’est-ce qui provoque le déclic lors d’une vente ? La capacité de l’acheteur à se projeter. Et c’est un vrai problème. Certains peuvent passer à côté de l’appartement de leur vie parce que la déco ou la disposition des pièces ne leur convient pas. Je vais vous donner un autre chiffre que nous avons établi au sein de notre réseau : 80% des clients n’arrivent pas à se projeter quand ils visitent un bien. C’est pour cela qu’il faut les aider. Comment vous y prenez-vous pour aider vos clients à dépasser leur première impression ? Nous « scannons » l’ensemble de l’appartement. Nous prenons toutes les cotes, établissons quel mur est porteur ou pas, et à partir

0-

1

Comment voyez-vous le marché immobilier à Nantes, aujourd’hui ? Le marché est hyper dynamique et les prix restent stables. Aucun secteur n’est à la baisse, on sent même que la tendance serait plutôt à une lente augmentation des prix. Je dirais que le marché est hyper propice.

En somme, c’est comme à la télé… Oui, c’est totalement dans le concept de l’émission, et c’est ça qui marche. Mais on va plus loin qu’à la télé, puisqu’on peut proposer à nos clients de les mettre en relation avec des entreprises pour réaliser les travaux. En début d’année prochaine, nous proposerons même un service intégré, avec toujours un chiffrage précis, et nous pourrons aussi présenter un devis au détail près en nous engageant sur le prix et les délais. Cela permettra à nos clients d’être plus à l’aise, et d’être sûrs de maîtriser leur budget. Le devis précis sera présenté avant le compromis. C’est toujours mieux de savoir exactement ce dans quoi on s’engage.

ntes

Justement, en combien de temps vendez-vous un bien ? La moyenne dans notre agence, c’est vingt-huit jours. Il n’y a pas de secret : c’est parce que nous présentons des biens dont les prix sont cohérents vis-à-vis de ceux du marché. Nous avons quatre méthodes d’estimation différentes pour sortir un prix précis. D’ailleurs, nous préférons ne pas prendre le mandat de vente d’un bien plutôt qu’être hors marché. Dire non, dans notre métier, ce n’est pas naturel, mais il faut que ça le devienne.

de là, nous montons trois ou quatre projets en 3D sur chaque bien. C’est ainsi beaucoup plus facile pour les gens de se projeter.

12

Na

Pour vous, c’est donc parfois plus cher directement entre particuliers ? J’ai même un chiffre à vous donner : 80 % des biens présentés sur les sites de petites annonces sont plus chers qu’en agence. Estimer la valeur d’un bien reste très complexe, et c’est pourtant essentiel pour bien vendre.

n ov e mb

re

Stéphane Plaza Immobilier 3 rue Jean-Jacques (Rousseau), Nantes - 02 28 29 19 37

www.stephaneplazaimmobilier-nantescentre.com

Ouverture d’une nouvelle agence à Saint Sébastien-sur-Loire à partir du 15 novembre. 81 route de Clisson

urbanne


Dossier

SPÉCIAL HABITAT

LE COLLECTIF SUR-MESURE par Promocean

« Notre savoir-faire, notre spécificité, ce sont les petits collectifs de dix à vingt logements, souligne Benjamin Gernigon, le chef d’agence de Nantes. C’est ce qui nous permet de passer beaucoup de temps avec chaque client, et de proposer des surfaces aménagées réellement en fonction des besoins des futurs habitants ». L’aventure Promocean a débuté il y a plus de vingt-cinq ans à La Baule. Depuis, des agences se sont ouvertes à Nantes, Vannes, Les Sables d’Olonne. À chaque fois, l’idée est la même : ne proposer que des emplacements n°1, proches de là où il fait bon vivre. Des collectifs à taille humaine, qui viennent remplacer une ou deux maisons, et qui accompagnent l’évolution naturelle de la ville et la volonté de plus en plus présente d’éviter l’étalement urbain. « En remplaçant une maison, on construit cinq ou six logements, et en en remplaçant deux, on

80

crée une dizaine d’appartements. Je pense qu’il est intéressant d’habiter dans ces endroits proches de tout, des restaurants, des transports en commun. Et cette évolution de la ville, il est très important pour nous de l’accompagner. C’est pour cela que nous organisons systématiquement des réunions avec les riverains, avant même de déposer un permis de construire. Quand on construit le premier immeuble dans un quartier, il faut expliquer, jouer la transparence, et, pourquoi pas, proposer une modification en cas de vue un peu plongeante. Les gens apprécient et les choses se passent pour le mieux ». Il faut dire que les collectifs imaginés et construits par Promocean donnent plutôt envie et valorisent le quartier. L’image de la résidence standardisée et sans âme des décennies passées est bien loin derrière nous.


« Mes architectes sont plus libres » « Les architectes ont un peu plus de liberté aujourd’hui, ce qui nous permet de travailler différemment. Nous attachons beaucoup d’importance à la façade de l’immeuble. C’est la première chose que l’on voit, et c’est toujours intéressant de construire un lieu qui fait rêver ». Il y a aussi l’arrivée de nouveaux matériaux, de teintes, couleurs et procédés de construction qui permettent de sublimer les lieux. « Par exemple, on peut aujourd’hui facilement créer des balcons en forme de vagues, des balcons incurvés. Tout peut être préfabriqué en usine, ce qui nous offre une grande liberté, et surtout la garantie de réaliser des projets uniques et loin d’être monotones ». Cette liberté de création, on la retrouve à l’intérieur. L’aménagement des surfaces est totalement libre.

« Si on achète sur plan, on doit avoir la possibilité de faire ce qu’on veut »

12

Na

0-

1

Promocean 9 rue La Fayette, Nantes 02 40 12 07 07

ntes

« La modularité, c’est ce qui fait notre force. Rien n’est définitif sur chaque plan, et tout est modifiable avant le démarrage du chantier, sourit Benjamin Gernigon. Nous partons du principe que si on achète sur plan, si on n’a pas la possibilité de faire ce qu’on veut, ça n’a aucun intérêt. Les modes de vie des gens sont tous différents. Certains préfèrent un très grand séjour et des chambres plus modestes, d’autres préféreront avoir trois salles de bains... Tout est possible ! C’est l’intérêt principal, selon moi quand on achète dans le neuf ». Derrière l’idée de cette modularité, se cache aussi une réalité : un appartement, c’est souvent l’achat d’une vie. Il faut s’y sentir bien, et aussi pouvoir préparer l’avenir. « C’est également l’intérêt du neuf. Les normes nous imposent des qualités d’isolation, des bâtiments proches du zéro émission et qui consomment très peu, mais aussi des habitations qui respectent les normes liées à l’accessibilité des personnes en situation de handicap. Pour l’acheteur, toutes ces normes occasionnent un coût un peu plus important que dans l’ancien, mais c’est aussi la garantie d’être bien chez soi et pour longtemps ».

n ov e mb

re

www.promocean.fr

urbanne


partenaires de NOUVEAUTÉS

2018

ATUIT EN MAGASIN

GUE GR NOUVEAU CATALO

233 ROUTE DE VANNES NANTES ST-HERBLAIN

Tél. : 02 51 83 88 44 - nantes@magasins-gautier.fr

OU SUR GAUTIER.FR


votre intérieur ( la cuisine haut de gamme pour tous ) ( Alva graphite )

(

(

CETTE CUISINE 3 990 € ÉLECTROMÉNAGER INCLUS*

cuisines-aviva.com * Électroménager 3 pièces inclus, table et pieds inclus. Hotte Beko murale 60cm (CWB6435X) : 115 € TTC hors écotaxe de 2 €Four BOSCH inox (HBN231E4) : 299 € TTC hors écotaxe de 7 €. Plaque BOSCH vitrocéramique (PKM645B17E) : 229 € TTC hors écotaxe de 2€. Evier Inox et mitigeur FRANKE : 95 € TTC. Prix TTC éco-participation (€) et écotaxes incluses, hors pose, hors livraison. Voir conditions auprès de nos conseillers.

273 ROUTE DE VANNES NANTES ST-HERBLAIN

Tél. : 02 28 25 71 34 - nantes@cuisines-aviva.fr


Dossier

SPÉCIAL HABITAT

LE BOIS

Une solution à étudier Le bois, ce matériau durable et chaleureux, prend de plus en plus de place dans le paysage de la construction. Maison à ossature bois, surélévation ou extension, il se glisse partout. Nous avons voulu savoir comment Elfi Roinsard, cogérante de l’agence d’architecture in/Uit à Nantes, percevait ce matériau qu’elle vient d’utiliser du sol au plafond pour une rénovation totale à Nantes.

À quel moment choisissez-vous d’utiliser le bois sur un chantier ? C’est une question de contexte. Cela peut être pour des raisons économiques, parfois. Une cloison en contreplaqué peut se suffire à elle-même : plus besoin de finitions qui peuvent être plus onéreuses. L’esthétique du bois brut peut être intéressante, et l’économie du projet peut s’avérer pertinente. Et en ce qui concerne l’utilisation de bois comme structure d’une habitation, quels peuvent être les intérêts ? Le premier intérêt, qui est majeur, c’est la rapidité d’exécution. La structure peut être très vite montée sur place. Il y a aussi la question de l’accessibilité à certains chantiers. La construction béton demande des engins plus « lourds ». Le bois est plus souple à ce niveau : on peut acheminer les

84

différents éléments séparément. Comme le matériau est « propre », on peut même passer au travers d’une habitation pour accéder à la parcelle.

sérénité. Dans ces cas-là, on peut proposer une structure en bois, mais avec un bardage différent.

Cela veut dire que l’on peut s’affranchir totalement du béton ? Non, il y aura toujours un peu de béton. Mais on peut travailler par exemple sur des planchers en bois surélevés ancrés dans des plots de béton, ce qui réduit considérablement le gros œuvre dans certains contextes.

Le bois est-il aussi un bon allié dans la lutte contre les déperditions d’énergie ? Oui, c’est un matériau qui permet de prendre le pas sur les nouvelles règles thermiques, et qui permet même de construire un habitat passif. On peut faire un travail complexe sur les parois, travailler sur la perméabilité à l’air ou l’épaisseur des murs... Ça n’a pas évolué récemment.

Y a-t-il aujourd’hui des réticences chez vos clients à l’idée de construire en bois ? Je dirais que la réticence tend à disparaître. Souvent, ce qui fait peur, c’est la finition extérieure en bois, en raison de l’entretien ou du risque causé par les termites. Ce sont des a priori sur ce matériau, qui a prouvé sa

Construire en bois est-il toujours plus cher aujourd’hui ? Pas forcément. Tout dépend vraiment du contexte, de l’accessibilité, de la taille du projet et aussi de sa philosophie. En tout cas, il faut se poser systématiquement la question.


Votre résidence de caractère

DU STUDIO AU 5 PIÈCES

dans un quartier unique

en plein cœur de Nantes Renseignez-vous au :

0800 10 44 44

courbastille.nexity.fr

NEXITY GEORGE V ATLANTIQUE, société en nom collectif, au capital de 8.000 euros - siège social : 19, rue de Vienne – TSA 60030 - 75801 PARIS CEDEX 08 - 433 946 423 RCS PARIS. DOCUMENT NON CONTRACTUEL • Septembre 2017 • Réalisation :


Dossier

SPÉCIAL HABITAT

Le choix a été de laisser le contreplaqué bouleau utilisé « brut ». Un choix fort esthétiquement, qui permet aussi d’éviter un surcoût de finition. Au final, cette reconstruction totale (seuls les murs de pierre ont été conservés) revient à environ 2 200 euros le m².

L’utilisation du bois a permis de créer une boîte au sein de l’espace. Cette « boîte escalier » regroupe tous les services et intègre la salle de bains, la cuisine, et au-dessus, l’espace bureau / chambre d’appoint. Elle a d’abord été montée et finalisée « à blanc » en atelier. Escalier, ouverture coulissante, rangement… On est à mi-chemin entre la construction et le meuble. C’est le mobilier qui cloisonne et qui agence l’espace.

L’annexe de cette maison nantaise a entièrement brûlé. L’agence in/Uit a proposé d’habiller ce qui était devenu une coquille vide, entièrement en bois. La même entreprise de menuiserie, Safran CB, s’est vu confier l’ensemble du lot, qui allait donc de la charpente à l’agencement. Une solution intéressante, notamment pour optimiser le temps : la même entreprise gère tout.

Elfi Roinsard et l’agence d’architecture in/Uit participent à l’évènement Habiter Bois, le rendez-vous grand public de la rentrée autour de la construction bois en région Pays de la Loire (du 15 septembre au 15 octobre). Initié par Atlanbois, l’interprofession pour la promotion du bois en Pays de Loire, Habiter Bois met en valeur les atouts du bois dans la construction et sensibilise le grand public aux possibilités qu’offre ce matériau, en proposant pendant un mois des visites de maisons, d’extensions, d’aménagements ou encore d’entreprises, sur les cinq départements de la région. Atlanbois sera également présent sur des points conseil, ou lors de conférences pendant les salons dédiés à l’habitat dans la région (du 15 au 17 86

septembre à Saint-Nazaire, du 22 au 25 septembre à Angers et du 29 septembre au 1er octobre à La Roche sur Yon). Un site web dédié (www.habiterbois.fr) propose informations pratiques, articles et conseils pour bien utiliser le bois, une liste de professionnels sur le territoire ainsi que tout le programme des visites. Aujourd’hui, soixante et un événements sont répertoriés. in/Uit 3 cour de la Brocante, Nantes 09 81 82 08 58 Facebook : in/Uit Architectes


NOUVELLE COLLECTION

MAUVOISIN TAPIS DÉCORATION

TAPIS CONTEMPORAINS TAPIS D’ORIENT DE TOUTES ORIGINES TAPIS RARES ET ANCIENS MEUBLES ET OBJETS DE DÉCORATION NETTOYAGE ET RESTAURATION DE TAPIS

5, place Graslin NANTES

5, avenue Janvier RENNES

www.mauvoisintapis.com moderne

modulable

déhoussable

classique

convertible

confortable

Il y a un canapé fait pour vous Nombreux modèles disponibles. Tailles et tissus variés. Fabriqués en France ou en Italie.

176, Route de Vannes, 44700 Nantes-Orvault 02 40 59 33 53

265, Avenue de Lattre de Tassigny, 44500 La Baule 02 40 60 44 74

Tables - Chaises - Canapés - Tapis - Tissus - Rideaux - Tapisserie - Restauration de meubles - Patines peintes - Peintures - Luminaires

urbanne


Dossier

SPÉCIAL HABITAT

HERICK AMÉNAGEMENT Création et savoir-faire

Cela fait trente-sept ans que la maison Herick est installée à Vertou. Elle possède un savoir-faire incomparable dans le domaine de la cheminée et de la cuisine. Mais l’entreprise a aussi décidé de continuer à évoluer en recrutant des jeunes talents du design et de l’architecture. Herick Aménagement propose aujourd’hui un service total de rénovation, de la maçonnerie jusqu’à la création de meubles sur-mesure. Rencontre.

Dans le bureau, derrière le joli showroom de la route de Clisson, on fourmille d’idées. Deux designers sont au travail derrière leurs ordinateurs, tandis que Christine Hévin est au téléphone avec son architecte, qui est sur un chantier. La propriétaire du lieu a le sourire en raccrochant. « C’est un chantier de rénovation totale dans la périphérie nantaise, explique-t-elle. Tout se passe bien. C’est d’ailleurs ce qu’on recherche : travailler en confiance avec nos clients, et prendre en charge l’ensemble du chantier pour éviter les temps morts ». Une fois les choix faits, les dessins arrêtés, on confie les clefs à Herick Aménagement, qui se charge de tout grâce à l’équipe qui a été rassemblée au fil des années. « Nous avons une entreprise de maçonnerie intégrée, ainsi que des plaquistes. Le peintre, le carreleur, ça fait vingt ans que je les connais, détaille Christine Hévin. C’est comme ça qu’on évite les mauvaises surprises ». Dans ces compétences rassemblées, il y a donc désormais deux designers et un architecte. « Pour nous qui étions impatients d’évoluer, c’était très important de recruter de jeunes gens compétents. C’est très motivant : ils ont toujours plein d’idées ! », souligne la propriétaire.

88


Une véritable force de frappe créatrice Matthieu Richard, l’architecte, suit les chantiers et élabore les plannings. Nicolas Surplie est le designer maison et le chef de projet, assisté de Romain Rivet, fraîchement émoulu de l’école Pivaut et embauché après son stage. Une véritable force de frappe créatrice : « Nous ne sommes pas des créatifs qui imposons nos idées, explique d’emblée Nicolas Surplie. Tout se passe dans l’échange avec le client pour coller au mieux avec ses attentes. Mais on essaie toujours de les surprendre, de leur proposer des idées un peu différentes. C’est comme ça que les projets avancent ». C’est lui qui se charge de dessiner les meubles qui vont s’intégrer dans les nouveaux aménagements. Ils sont ensuite fabriqués par deux ébénistes de la région, tous deux anciens meilleurs apprentis de France. « J’aime cette idée que le design n’est plus confidentiel et réservé à une élite, sourit Nicolas Surplie. Nous proposons un service moyen-haut de gamme, et nos clients comprennent très vite qu’il n’y a pas de raison de s’en priver ».

Herick Aménagement 426 route de Clisson, Vertou 02 40 80 06 89

www.herickamenagement.fr www.neptunebyherick.fr

urbanne


Déco

BIENTÔT CHEZ MOI

SAUVAGEMENT CHIC La déco de l’automne

Canapé 3 places tissus crème. Oscar-Home (1bis rue Franklin, Nantes)

90

Lampe Mario Origin Maison (5 rue du Traité de Paris, Pornic)

Lampe Ganymède (en aluminium anodisé, existe en 5 finitions) L’Autre Lumière (2 bis rue du Château, Nantes)

Fauteuils bridge (existe en différents tissus) Les Petits Princes (12 rue Mercœur, Nantes)

Vase Britney Autrement Dit (2 rue Saint-Léonard, Nantes)

Girafe et girafon Oscar-Home (1bis rue Franklin, Nantes)


PLANÈTE PARQUETS VOTRE SPÉCIALISTE AU MEILLEUR PRIX

250 m2 D’EXPO Venez découvrir notre gamme complète : planeteparquets.fr

Steel Wood Déco planeteparquets.fr/steel-wood-decoration

Une décoration zen, éthnique, d’intérieur et d’extérieur

ZA RAGON - 5 RUE DESCARTES - TREILLIÈRES/NANTES - 02 40 46 35 56


Dossier

SPÉCIAL HABITAT

DÉMESURE

Design et déco sur-mesure Le circuit court, ce n’est pas seulement réservé aux paniers de légumes. Ça marche aussi pour le design. C’est en tout cas le credo de Dorothée et Jonathan, qui ont créé Démesure, à Vertou, il y a trois ans. L’architecte d’intérieur et le designer proposent de réaliser un projet global, dans lequel s’inscrivent des meubles uniques, réalisés en fonction des besoins et des coups de cœur.

1

0-

12

Na

ntes

Design sans limite « Tout part d’une idée, d’une envie et ensuite, on adapte. Nous pouvons utiliser tous les matériaux, le bois naturel, le contreplaqué de bouleau qui est très noble, mais aussi le verre, la céramique, la pierre. Le métal peut également être utilisé par petites touches, comme ces piétements que nous faisons réaliser par un ferronnier d’art. »

n ov e mb

re

Démesure - Design d’espaces et meubles sur-mesure 42bis rue Henri Delahaye, Vertou 07 77 81 78 39

www.demesure-design.com

92

« Nous faisons du vrai sur-mesure, explique d’emblée Dorothée. Nous réalisons un design original pour chaque client. Souvent, on pense que ce style de projet est inaccessible. Ce n’est pas vrai », assure-telle. Le secret de Démesure ? Le circuit court. « C’est ce qui marche, souligne Dorothée. Nous réalisons tout, de l’idée au dessin, jusqu’à la prévisualisation 3D. C’est ensuite fabriqué en Europe et livré directement chez le client. Il n’y a aucun intermédiaire ». Cette proximité, on la retrouve également dans la démarche de Démesure : ils privilégient les chantiers proches de leur base de l’agglomération nantaise. « C’est pour cela que nous avons installé notre showroom dans une petite ville, et pas dans une zone commerciale anonyme, explique Dorothée. Nous voulons travailler en proximité. C’est évidemment plus facile pour les suivis de chantier, mais aussi pour établir ce dialogue avec nos clients, nécessaire à la réussite de leur projet. Un projet, ça dure de trois à six mois. Il faut beaucoup d’écoute, d’analyse de la façon de vivre qui est propre à chacun. Un intérieur est le reflet des gens qui y vivent. Ce n’est pas pareil, si on est deux, ou si on a trois jeunes enfants, qu’on adore le jardin ou qu’on possède une énorme collection de BD », sourit-elle.

Un projet global Démesure réfléchit à un projet d’aménagement global. « Architecte d’intérieur et designer, cela veut dire que nous proposons à la fois des

idées d’agencement, de décoration d’intérieur et de design de mobilier, qui vont s’intégrer dans cette démarche. Nous définissons un style avec le client, et ensuite nous travaillons en liberté pour aboutir à une proposition originale, qui peut aller jusqu’au tapis ou à la déco que l’on va poser sur les meubles. C’est quand on laisse parler notre créativité que le client a un coup de cœur ». L’idée derrière cette manière de travailler, c’est la cohérence et l’harmonie. « Pour moi, la fausse note en déco, ça n’existe pas, assure Dorothée. Si une sculpture fait partie du vécu et de l’histoire des propriétaires et de leur maison, c’est à nous de la mettre en valeur. C’est pour cela que chaque intérieur est unique ». Pour mener à bien ses projets, Démesure est en permanence à la recherche de nouveaux matériaux, comme le bois compacté ou les matériaux sans émission de COV, les composés organiques volatiles, pour un intérieur plus sain. Leur travail de création s’oriente aussi vers la tendance Art déco, un retour aux années 50 et aux débuts du design. « L’Art déco, c’est chic, graphique, et facile à mettre au goût du jour. Ce style aux formes rondes et confortables s’associe parfaitement avec les roses poudrés, les bleus marine et les verts émeraude, couleurs que l’on adore », souligne Dorothée. Vous pourrez découvrir les nouvelles créations de Démesure, inspirées par cette tendance, au Salon Habitat Déco de Nantes, où les créateurs exposent pour la quatrième année consécutive.


VIVONS UNE NOUVELLE EXPERIENCE N°1 de la copropriété et de la gestion locative sur la Métropole Nantaise et la Presqu’Île Guérandaise

+ de 110 collaborateurs à votre service

Vente

Copropriété

Location

Bureaux / Commerces

+ de 150 ventes par an

+ de 15000 lots gérés + de 60 transactions par an

+ de 2000 locations par an SIEGE SOCIAL NANTES COPROPRIETE - GESTION LOCATIVE 02 40 47 78 51 cabinet@thierry-immobilier.fr

BUREAUX / COMMERCES 02 40 47 99 66 bureauxcommerces@thierry-immobilier.fr

THIERRY-IMMOBILIER.FR Sans titre-2.indd 1

I

Gestion Locative + de 5400 lots gérés Rendez-vous da

agence de p ns votre nouvelle roximité à Rez é 6-8 place des Martyr s de la Résistanc (arrêt bus / tra e m Pont Rouss eau-Martyrs)

AGENCE DE VENTE NANTES 02 40 47 03 03 transaction@thierry-immobilier.fr

AGENCE DE REZE 02 40 47 99 99 reze@thierry-immobilier.fr

AGENCE DE LOCATION NANTES 02 40 47 94 43 location@thierry-immobilier.fr

AGENCE DE SAINT-NAZAIRE 02 28 55 02 90 cabinetatlantique@thierry-immobilier.fr

SUIVEZ-NOUS SUR 04/09/2017 17:20

urbanne


Déco

BIENTÔT CHEZ MOI

COULEUR ET MÉTAL soufflent le chaud et le froid

Chaise Kedua (existe en différents coloris) - Mobliberica Origin Maison (5 rue du Traité de Paris, Pornic)

Coussins Soledad Multico - Vivaraise Label Maison (16ter rue Ordronneau, Rezé)

Canapé Charles 20 (design Antonio Citterio, édition 20e anniversaire) - B&B Italia CIVEL (5 place Aristide Briand - Carré Lafayette, Nantes)

Table basse Nox (20 rue Racine, Nantes) 94

Chaise pieds métal Köln - Mobliberica Label Maison (16ter rue Ordronneau, Rezé)

Bougies naturelles en bio stéarine (ne fument pas, durée 12 à 14h) L’Autre lumière (2 bis rue du Château, Nantes)


urbanne


Dossier

SPÉCIAL HABITAT

ÉBÉNISTE Le meuble d’art

Gérard Coiffard, ébéniste, sera présent comme d’autres Meilleurs ouvriers de France de la région, au Salon Habitat Déco de Nantes. Une place de choix est réservée à ces métiers où les techniques et les matériaux sont poussés jusqu’à l’excellence. Ils viennent pour la deuxième année démontrer que leur talent et leur savoir-faire riment aussi avec création contemporaine. Rencontre avec un passionné.

Aux côtés de l’ébéniste, une brodeuse, un photographe, un électricien domoticien et un serrurier seront présents au Salon Habitat Déco, mais aussi un mosaïste, un tapissier ou un aérographiste. Ils sont tous Meilleur ouvrier de France.

Salon Habitat Déco Du vendredi 10 au dimanche 12 novembre Parc des Expositions de la Beaujoire Route de Saint-Joseph-de-Porterie, Nantes - 02 40 52 08 11 96

« Quand j’ai commencé, il y a trentedeux ans, faire œuvre de création, c’était changer le tiroir d’endroit sur un meuble, s’amuse Gérard Coiffard. On faisait de la copie d’ancien, essentiellement, parce que c’était le goût des gens ». La copie d’ancien, aujourd’hui, s’est effondrée en même temps que le marché du meuble de style. Un véritable krach, qui a failli reléguer le métier d’ébéniste au rang de curiosité. Mais les choses sont en train de changer. « Ce que je ressens depuis plusieurs années, c’est que les jeunes, les trentenaires, nous refont travailler, explique l’ébéniste. Il y a le côté unique de la création qui plaît, mais aussi la relation avec l’artisan. Quand je fais un meuble, c’est un meuble qu’on fait à deux. J’attends toujours du client qu’il soit acteur de la création, souligne Gérard Coiffard. Et puis, en matière de budget, si on fait des choses sobres - et le style est plus sobre qu’avant - ils se rendent compte que le coût

n’est pas si en décalage que ça par rapport à ce qu’on montre chez les industriels ». Résultat, l’ébéniste a le sourire. « Franchement, lâche-t-il, on retrouve notre métier ». Un métier qui lie intimement la technique pure, le savoir-faire, et l’esthétique. « C’est ce que j’essaie de transmettre aux jeunes, en essayant de porter la profession dans notre siècle. On est à un tournant ». Cela passe par l’utilisation de nouveaux matériaux, le MDF (panneau dérivé du bois, NDLR) teinté dans la masse, le Corian®, ou l’alu. « Ça nous laisse la possibilité de créer de la diversité. Dans un jardin où il n’y a que des roses, c’est beau, mais s’il y a d’autres fleurs, c’est encore mieux ».


À CHAQUE FENÊTRE SON HABILLAGE Parce que toutes les fenêtres sont différentes, Heytens sait les sublimer en apportant la solution idéale, qui correspondra parfaitement au quotidien des utilisateurs. Valérie Bondu, gérante de la boutique Heytens à Atout Sud Rezé, donne des clés pour mieux comprendre l’importance d’un bon habillage. C’est si difficile que ça de choisir le bon habillage pour sa fenêtre ? Disons que comme il existe différents types d’ouvertures (baies coulissantes, portes vitrées, œil-de-bœuf …), il existe plusieurs solutions. Souvent, on ne pense pas à tout. Ici, nous proposons jusqu’à six cents références de tissus pour les rideaux, des stores classiques ou jour-nuit, des enrouleurs ou des bandes verticales, des panneaux japonais... Les gens ont parfois une idée de ce qu’ils veulent, parfois non. Mais nous leur présentons toujours différentes options pour qu’ils sachent ce qui existe en fonction des couleurs et du respect des budgets. À eux de choisir celle qui leur convient le mieux. Comment cela se passe-t-il concrètement ? Souvent, les clients viennent avec ou sans photos, ou avec des échantillons de peinture ou de papier peint. Mais nous pouvons aussi faire du conseil déco à domicile : on vient chez vous prendre

les mesures, présenter les diverses possibilités et imaginer le projet sur place avec le client. Pour un habillage réussi, vous prenez en compte la décoration intérieure ? Tout à fait ! Nous respectons le style de l’habitat, le type de meubles installés dans la pièce, les matériaux utilisés. Nous proposons également des objets déco qui vont rappeler l’habillage de la fenêtre : un abat-jour, un coussin, un tapis ou un couvre-lit, qui apporteront la touche finale à une décoration intérieure réussie. Les clients sont chouchoutés chez vous ? L’habillage est sur-mesure, et la relation client l’est également ! Nous proposons des services de retouche ou de pressing, des livraisons ou poses à domicile, nous prêtons des échantillons... Nous défendons cette approche. La relation humaine est primordiale chez nous. À chaque visite de nos clients, nous reprenons le chemin ensemble. C’est notre côté artisanal.

La motorisation existe aussi pour les habillages de fenêtre ! La boutique propose des stores enrouleurs, californiens, vénitiens, jour-nuit motorisés. Il est également possible de faire installer des rails motorisés pour les rideaux.

Heytens Rue Marc Elder (CC Atout Sud), Rezé 02 40 34 12 52

www.heytens.fr

Facebook : Heytens

urbanne


Déco

BIENTÔT CHEZ MOI

OBJETS d’inspiration

98

Petit photophore - Country Field Autrement Dit (2 rue Saint-Léonard, Nantes)

Cousin kilim Les Petits Princes (12 rue Mercœur, Nantes)

Sac - La cerise sur le gâteau Douce Journée (17 rue du Maréchal Foch, Pornic)

Pouf - Fatboy Nox (20 rue Racine, Nantes)

Lampe - House Doctor Douce Journée (17 rue du Maréchal Foch, Pornic)

Assiettes « vaches », sous-assiettes Les Petits Princes (12 rue Mercœur, Nantes)

Vase Britney Autrement Dit (2 rue Saint-Léonard, Nantes)

Bols petit-déjeuner Nox (20 rue Racine, Nantes)

Ronds de serviette - Nkuku Douce Journée (17 rue du Maréchal Foch, Pornic)


L’EXCEPTION NANTAISE QUARTIER GRASLIN

7 Appartements du T2 au T4 de haut standing au cœur d’un quartier très prisé de Nantes, boulevard Guist’Hau.

137 route de la Gare à Vertou

www.sogimmo.fr - 02 28 01 38 39

urbanne


Dossier

SPÉCIAL HABITAT

JEUX DE LUMIÈRE par Les Petites Baladeuses

Les Petites Baladeuses 15 rue de Verdun, Nantes 09 86 15 24 52 Facebook : Les Petites Baladeuses 100

La lumière crée l’ambiance. Tous les décorateurs vous le diront. Estelle Camus, elle, a décidé de vous permettre de créer non pas votre lumière, mais votre style d’éclairage. Sa jolie boutique renferme un véritable trésor pour les amoureux de la déco qui aiment se servir de leurs mains. On y trouve de magnifiques câbles textile de toutes les couleurs, des douilles, des rosaces, des interrupteurs que l’on ne trouve nulle part ailleurs à Nantes. « Mon point de départ, ça a été le jour où j’ai voulu réaliser une lampe baladeuse. Je me suis rendu compte que je ne trouvais rien en magasin, et qu’il fallait que je me tourne vers Internet. J’ai voulu offrir une alternative qui permette d’essayer, toucher, et voir. Expérimenter, c’est au final plus de choix, un achat immédiat, et les frais de port en moins », explique-t-elle. Après mûre réflexion, elle rassemble dans son magasin absolument tout le nécessaire pour monter des lampes, des suspensions, des appliques. L’imagination des uns et des autres fait le reste. « On est dans le Do It Yourself, dans la pièce unique que l’on ne retrouvera pas chez les voisins, grâce à toutes les combinaisons possibles, explique-t-elle. Une douille, si elle revêt un aspect métal, bronze ou cuivré, si elle est en bois ou en porcelaine, n’aura pas le même rendu une fois montée. Il peut y avoir un aspect industriel, vintage,

ultramoderne et coloré… Il n’y a pas de limite ! ». Le vrai plus, ici, c’est que l’on trouve également tous les accessoires qui permettent de mener son projet à bien, aussi bien pour l’intérieur que pour l’extérieur. On déniche des dominos pour câbles souples, des serre-câbles, des éléments qui permettent de fixer les câbles au mur ou au plafond. Pas de panique pour ceux qui craignent de se lancer : Estelle Camus est toujours de bon conseil, et va mettre en place de petits ateliers pour faire ses premiers pas.

Des ampoules extraordinaires

L’ampoule, c’est la touche finale. Elles aussi permettent de créer l’ambiance. On peut utiliser les ampoules à filament carbone, au dessin si particulier et à la lumière chaude, mais aussi les toutes nouvelles ampoules à composer. Autour d’un cœur renfermant un éclairage LED dernière génération, on va venir « construire » son ampoule, en ajoutant des globes de formes et de couleurs infinies, pour un résultat encore une fois unique. En plus de la lumière, on trouve chez Les Petites Baladeuses pleins d’objets et idées de déco originales et branchées pour un cadeau ou l’ajout d’une touche personnelle à son intérieur.


urbanne


Déco

BIENTÔT CHEZ MOI

LA GÉOMÉTRIE DU MÉTAL comme fil conducteur

Luminaire ampoule + Shade - VITA Autrement Dit (2 rue Saint-Léonard, Nantes) Méridienne (fer forgé) Les Petits Princes (12 rue Mercœur, Nantes)

Pots rectangulaires Mosaïc - Serax Label Maison (16ter rue Ordronneau, Rezé) Table basse Nox (20 rue Racine, Nantes)

Table ronde ou ovale Clay (design Marc Krusin, différents coloris et dimensions) - Desalto CIVEL (5 place Aristide Briand - Carré Lafayette, Nantes) 102

Applique In The Tube - DCW Editions Label Maison (16ter rue Ordronneau, Rezé)

Chaise Kedua (existe en différents coloris) - Mobliberica Origin Maison (5 rue du Traité de Paris, Pornic)


urbanne


Déco

VISITE PRIVÉE

À CHANTENAY La lumière retrouvée

C’est au cœur du charmant quartier Chantenay, un secteur où les maisons et les terrains sont joyeusement imbriqués - parfois sans plan apparent - que l’architecte Nicolas Gicquel et sa famille ont décidé de s’installer. Au fond de son impasse, tournant le dos au jardin au fil des réhabilitations, la maison avait oublié la lumière. Aujourd’hui, c’est tout l’inverse : un îlot de lumière, et de verdure. Visite privée.

104


urbanne


Déco

VISITE PRIVÉE

Le Red Cedar (cèdre rouge) a été choisi pour le bardage. Un bois naturellement durable lorsqu’il est exposé aux intempéries, et qui prendra une couleur argentée dans quelques années.

La cuisine a été réalisée très simplement avec les anciens meubles, un nouveau plan de travail et un nouvel évier.

Dans le labyrinthe du quartier Chantenay, l’architecte Nicolas Gicquel a su tirer le meilleur parti d’une maison totalement enclavée en second rideau. Cette maison, remaniée il y a une vingtaine d’années, il l’a achetée pour sa famille. « Ce qui m’a séduit, c’est la lumière, explique-t-il. C’est très difficile de trouver une maison en ville qui soit un peu lumineuse. Ici, on est plein sud. Il y avait beaucoup de potentiel, encore fallait-il faire rentrer le soleil ». Une gageure : la maison est tarabiscotée, brouillée par les rajouts successifs, sur une parcelle en trapèze. Surtout, l’ancien plan avait tourné les pièces vers l’impasse, dos au soleil. « Il a fallu redéplacer les pièces : l’arrière-cuisine côté jardin a changé de place avec la cuisine, côté impasse. C’est très agréable de pouvoir cuisiner avec vue sur le jardin ».

106


TAILLEUR de PIERRE

Poêle Cheminée

SHOW ROOM

Ramonage & Entretien toutes marques Concepteur / Installateur 20 ans d’expérience

14 rue de Pornic, 44250 St Brevin les pins

Bûche / Gaz Pellet

02.51.74.04.32 urbanne


Déco

VISITE PRIVÉE

La famille avait également besoin d’une pièce en plus, et était toujours en recherche de plus de lumière. La solution trouvée est… lumineuse : surélever l’ancienne extension côté jardin. La pièce à vivre y gagne un volume formidable, des baies immenses, et l’étage s’agrandit de deux chambres. « Nous avons ainsi doublé la hauteur du séjour. Pour cela, j’ai décidé de créer une construction à ossature bois. C’est plus léger, et comme l’accès est complexe, les charpentiers ont pu tout construire dans le jardin en faisant passer les matériaux à travers la maison », détaille Nicolas Gicquel. Surtout, grâce à cet ajout, la maison retrouve une intégrité et des espaces où la circulation se fait naturellement, dans un volume qui s’est simplifié. Côté déco, dans le séjour, priorité a été donnée aux éléments les plus structurants : les baies vitrées. Nicolas Giquel a choisi des modèles mixtes : alu à l’extérieur et bois à l’intérieur. « Dans de grands volumes aux murs blancs, c’est important d’avoir cette touche un peu chaude apportée par le bois », souligne-t-il. Le garde-corps, réalisé par un serrurier, ferme sobrement l’espace de la mezzanine. Les radiateurs en fonte ont simplement été sablés. Résultat : une ambiance très aérienne, où les volumes peints en blanc dialoguent avec le bois des baies et du parquet, et les touches de couleur anthracite. Ce gris sombre, on le retrouve dans l’entrée, côté impasse. Une sorte de sas entre l’extérieur et les pièces de vie, éclairé par la lumière venue du jardin. « Jouer sur les couleurs avec des contrastes aussi est important, cela permet d’oublier l’entrée depuis le séjour. Nous voulions la mettre un peu à l’écart. Le côté sombre n’empêche pas d’être chaleureux, souligne-til, mais il faut alors particulièrement travailler l’éclairage ».

108


Architecture d’intérieur Nos Boutiques SÉLECTION D’IDÉES CADEAUX, OBJETS DÉCORATIFS SHOWROOM D’EXPOSITION: MOBILIER CONTEMPORAIN, LUMINAIRES, TAPIS, TISSUS, RIDEAUX, REVÊTEMENTS MURAUX

AGENCEMENT ET DÉCORATION CONCEPTION ET AMÉNAGEMENT D’ESPACES POUR PARTICULIERS ET PROFESSIONNELS


Dossier

SPÉCIAL HABITAT

LES PETITS PRINCES Déco inspirée

« Personal shopper » : c’est l’activité que vient de créer Sandrine Wroblewski au sein de sa boutique Les Petits Princes. Un métier qu’elle exerçait déjà depuis huit ans pour beaucoup de ses clients, mais qu’elle va désormais pratiquer à part entière, en proposant ses services pour donner une nouvelle vie aux intérieurs. « Je vais m’évader davantage du magasin pour aller chez les clients, et les aider à concevoir leur projet. Les meubles, mais aussi les couleurs, ou des transformations plus profondes, on pourra tout envisager ensemble ». Autour d’elle, elle a rassemblé une équipe d’artisans et d’architectes capables de mener à bien tous les projets. Quant à la jolie boutique, elle reste plus que jamais ouverte, mais elle va prendre un élan nouveau. « Elle est reste un magasin plein d’idées, mais elle devient aussi mon showroom, explique celle qui aime marier les éléments classiques et contemporains. Ce métier-là, je ne pourrais pas le faire sans le magasin, mais ce que j’aime expliquer

à ceux qui poussent la porte, c’est que les meubles et les objets que j’ai rassemblés ne sont qu’un exemple, une inspiration. Je travaille avec tous les fournisseurs. Pas besoin de faire vingt-cinq magasins, tout est là. Intellectuellement et culturellement, c’est très intéressant ». La boutique permet de faire des mises en situation, comme cet espace assez moderne et dynamique créé pour un jeune homme qui vient d’acheter son premier studio. « Les gens voient des réalisations concrètes, c’est pour cela qu’ils me font confiance : lorsqu’ils partent, ils ont une idée extrêmement précise de ce qu’ils auront chez eux ». Sandrine s’adapte à tous les besoins et tous les projets, à Nantes et même ailleurs. « Je viens de finir trois studios à Paris pour des investisseurs qui se lancent dans le locatif de courte durée. Les espaces ont été transformés pour séduire les touristes et leur apporter du confort, pour un budget raisonnable. Je me suis occupée de tout, jusqu’à la livraison et l’installation des meubles. J’ai adoré ! ». Les Petits Princes 12 rue Mercœur, Nantes 02 40 20 20 38

www.boutique-lespetitsprinces.fr 110


urbanne


Dossier

SPÉCIAL HABITAT

Origin’Maison Plus qu’un showroom, un atelier de tapissier décorateur

L’Autre Lumière Quand la lumière devient œuvre d’art

5 rue du Traité de Paris (Zone de l’Europe), Pornic - 02 51 74 68 97 www.origin-maison.com / Facebook : Origin Maison Pornic Du mardi au vendredi : 10h-12h30 / 14h30-19h. Samedi : 10h-12h30 / 14h30-18h

2 bis rue du Château, Nantes - 02 40 35 34 95 www.lautrelumiere.net Du mardi au samedi : 10h30-19h. Dimanche : 14h30-19h

LP Concept Des projets qui vous ressemblent

Autrement Dit Comme à la maison…

7 rue Cassini, Nantes - 02 28 44 27 51 www.lpconceptcuisine.fr Du mardi au samedi : 10h-12h / 14h-19h. Lundi sur rendez-vous

2 rue Saint-Léonard, Nantes – 09 86 07 97 04 Facebook Autrement dit Nantes / contact@autrementdit-nantes.fr Du mardi au samedi : 10h – 19h

Des meubles contemporains et modulables, des matières naturelles, des luminaires design… Le showroom, régulièrement réagencé, présente des ambiances différentes. Ici, les clients sont conseillés dans leur projet d’aménagement, mais aussi guidés dans le choix des tissus pour leur canapé, rideaux ou autres stores. Car Origin’Maison, c’est aussi un atelier de tapissier décorateur, qui propose plusieurs collections de tissus en lin, coton ou encore velours. Du devis à la pose, la décoratrice saura créer l’ambiance désirée avec originalité et créativité.

Passer la porte de LP Concept, c’est l’assurance d’être écouté et entendu ! Car ici, le professionnel ne conçoit pas les cuisines, salles de bains ou la rénovation de votre intérieur seul, il les crée avec vous pour que votre nouvelle pièce vous ressemble et s’adapte à votre quotidien. Votre interlocuteur unique saura vous proposer des matériaux innovants et naturels, et vous prodiguer des conseils déco pertinents. LP Concept, c’est l’alliance du design italien, de la technologie allemande et du savoir-faire français.

112

Cela fait 10 ans que L’Autre Lumière propose des luminaires qui allient art, créativité et technicité dans des pièces contemporaines et tout en légèreté. Lampes, appliques, plafonniers, sortent des sentiers battus : ils peuvent être mobiles, à l’image de la sphère armillaire, en verre taillé à la main ou en cristal de Swarovski. Eve et Adrien vous reçoivent pour mettre leur expérience et conseils au service de votre maison. Une lumière bien pensée, c’est l’âme de la maison !

Le concept store fête son premier anniversaire et son ADN n’a pas changé. Seule différence : Anita, à l’origine de la boutique, connaît mieux ses clients et elle pense désormais à eux lorsqu’elle sélectionne ses pièces, que ce soit un fauteuil cosy, un plaid tout doux ou un luminaire modulable. Très attentive au design et à la qualité de ses produits, elle sait se démarquer, tout en s’inscrivant dans les tendances actuelles. Pour faire de votre intérieur un petit nid douillet, Anita saura trouver l’objet qui réchauffera votre univers !


Nox Qualité et service avant tout

Audouin Cuisines Imaginer votre cuisine

20 rue Racine, Nantes - 02 40 75 34 71 www.noxdeco.com / Instagram : @noxdeco / nantes@noxdeco.com Du mardi au samedi : 10h-13h30 / 14h30-19h

522 route de Clisson, Vertou - 02 40 06 23 13 www.audouin-agencement.fr

13 puissance 2 Deux professionnels pour une maison unique

Convertible Center Un canapé cosy et un très bon lit

13 rue des Hauts-Pavés, Nantes - 06 63 02 92 73 / 06 31 81 58 44 www.13puissance2.com

222 route de Vannes, Orvault - 09 51 15 57 48 convertiblecenter.44@free.fr Lundi : 14h-19h. Du mardi au vendredi : 10h-12h30 / 14h-19h. Samedi : 10h-19h

Chez Nox, on ne plaisante pas avec la qualité et le service ! Les produits sont en bois massif (chêne, teck) ou en matière brute (acier, béton), et sont pour certains fabriqués localement, en Bretagne. Des marques comme Fermob ou Fatboy sont bien sûr présentes. La relation client est également primordiale : les professionnels n’hésitent pas à prodiguer leurs conseils et vous accompagnent pour que votre déco vous ressemble vraiment. Pour un petit accessoire ou un meuble, Nox saura vous surprendre. On se laisserait bien tenter par ce tapis moelleux ou ce coussin coloré…

Des premiers plans à la touche déco finale, voilà ce que proposent Olivier Diakité et Stéphane Lapouble. Le premier est maître d’oeuvre, le second architecte d’intérieur. A eux deux, ils ont une approche globale de ce qui sera votre futur nid douillet et présentent à leurs clients, particuliers et professionnels, un projet cohérent. Ensemble, ils étudient les volumes des pièces, l’agencement et la déco pour créer des lieux de vie harmonieux. L’expertise de 13 puissance 2 s’adapte aussi bien aux constructions qu’aux extensions et rénovations.

Depuis 1996, cette petite entreprise s’attache à agencer des cuisines « cousues main » pour ses clients. Outre les matériaux innovants, le professionnel va imaginer la cuisine avec le client : trouver la solution de rangement qui va correspondre à la vie de l’utilisateur, adapter la hauteur et la profondeur des tiroirs, anticiper le bon nombre d’étagères pour que chaque chose soit à sa place. Ajoutez un électroménager performant, comme un four vapeur et un tiroir chauffe-plat, et vous aurez la cuisine parfaite !

Votre canapé sera aussi confortable que vous le souhaitez, et votre lit aussi cosy que vous l’espérez. Dans ce magasin, les canapés convertibles allient les caractéristiques techniques d’un super canapé et celles d’un très bon lit : Les assises sont réalisées en mousse de polyuréthane HR de 38kg/m3 ,enrobées de mousse a mémoire de forme . Les matelas selon votre choix pour un couchage occasionnel fabriqué à partir de mousse haute résilience (HR) 30kg/m3, ou un couchage quotidien de 35kg/m3 à 55kg/m3. Si vous ajoutez un système de dépliage express et la possibilité de concevoir votre canapé sur-mesure (choix de la couleur, du type de tissu ou d’accoudoirs), c’est sûr, dormir dans le salon ne sera plus une punition !

urbanne


Culture Urbanne

AGENDA

LE KIOSQUE NANTAIS Sélection de rentrée

Pour cette rentrée riche en évènements, le KN vous propose d’explorer l’Humanité : une sélection de spectacles pour approfondir la nature humaine, sonder l’intime, se réveiller et se libérer. Tout un programme !

DANSE ET DÉNONCIATION

Seul dans la foule / Chien noir

Jade Lada et Valentine Soucy, deux danseuses nantaises, explorent chacune à leur manière le « soi » et le « nous » à travers la danse. « Seul dans la foule » est un regard sur la société d’aujourd’hui. Une société dans laquelle chacun doit rentrer dans des cases et rester conforme au système : ne pas être trop, ni pas assez. À l’inverse, « Chien noir » est l’exploration de soi : est-il facile d’accorder son sens esthétique et son instinct primaire ? C’est en enchaînant les mouvements et en se répondant en rythme que les deux danseuses questionnent ces problématiques. Pourquoi y aller ? Pour découvrir une proposition de danse contemporaine engagée, interprétée par des artistes locales. Parce que vous pourrez profiter du spectacle bien installés dans les sièges larges et confortables du Cyclope, testés et approuvés par le KN. Parce que la rue Maréchal Joffre propose de nombreux bars originaux, parfaits pour échanger autour d’un verre après la représentation. Les vendredi 13 et samedi 14 octobre, à 21h Théâtre du Cyclope - 82 rue du Maréchal Joffre, Nantes. Réservations : 02 51 86 45 07 www.theatreducyclope.com

114

copyright Cyril Duc

Dansons la société

EXPRESSION COLLECTIVE Facing the world Urgence de s’exprimer

Pour s’exprimer sur le thème du « devenir grand », la compagnie Je Reste a créé le projet « Facing the world » en invitant treize jeunes artistes venus de Nantes et Cluj-Napoca (Roumanie) à faire face au monde, à leur manière. Ensemble, ils ont collecté histoires, témoignages, sons, images et objets comme source de création. Danse, chant, mime, se mêlent pour explorer l’intime de l’être qui se cherche. Chaque projet n’aboutit qu’à une seule représentation, qu’un seul essai : une création éphémère et exceptionnelle. Pourquoi y aller ? Parce que vous n’aurez qu’une seule occasion de voir ce spectacle. Pour voir des jeunes artistes locaux et découvrir des talents internationaux. Samedi 28 octobre, à 20h30 Théâtre Universitaire (TU) - Chemin de la Censive du Tertre, Nantes Réservations : 02 40 14 55 14 / www.tunantes.fr


MUSIQUE INTIME Rover - Out Of The Blue

Secret de création Rover, c’est ce chanteur glam-rock romantique, qui, armé d’un piano et d’une guitare, nous conte son processus artistique. Il nous chante ses mélodies rauques et folk, et nous montre (oui, il paraît qu’on peut réellement voir son atelier sur scène) à quel point on donne de soi lorsque l’on crée. Comme une histoire, on se laissera bercer dans les méandres de sa fabrique, et on pense qu’on y restera. Pourquoi y aller ? Pour l’ambiance très intimiste et proche de l’artiste. Pour de la vraie bonne musique acoustique. On y va aussi pour la première partie, un jeune groupe de folk, Facteurs Chevaux, qui nous transporte dans des contrées lointaines.

Droits réservés - http://www.rover-music.com/

Jeudi 16 novembre, à 21h La Bouche d’Air - 9 rue Basse Porte, Nantes Réservations : 02 51 72 10 10 / www.labouchedair.com

POUR LES « PAS ENCORE GRANDS » Grandir !

Jeu pour la vie Pour les petits aussi, grandir est quelque chose d’impressionnant, de compliqué, qui peut faire peur. Dans cette pièce de la compagnie Arts Symbiose, on nous conte en musique les premiers grands pas de la vie, les premières émotions. Ce spectacle tout en gestes aborde les thèmes de la découverte de soi, des peurs de l’inconnu ou du noir, à travers l’utilisation détournée d’objets. Et si la solution pour grandir, pour apprivoiser cette aventure qu’est la vie, c’était le jeu ? Pourquoi y aller ? Pour y écouter du Chopin dès le matin. Pour découvrir avec les enfants le théâtre d’objets. Du mercredi 24 au vendredi 27 octobre à 10h30 et 16h La Ruche - 8 rue Félibien, Nantes Réservations : 02 51 80 89 13 / www.laruchenantes.fr

urbanne


Culture Urbanne

RENCONTRE

RENCONTRE

LE TEMPS D’UN THÉ AVEC Julia Kerninon

Le rendez-vous est fixé à 11 heures au Lieu Unique. Un endroit qui fait sens : à la fois bar et librairie, le LU est également évoqué dans son dernier ouvrage. Mais finalement, Julia Kerninon préfère qu’on passe chez elle, à quelques centaines de mètres de là. « Ça m’arrangerait », écrit-elle par SMS, quelques minutes avant notre rencontre. En discutant avec la jeune écrivain - ou peut-être préférerait-elle qu’on dise écrivaine, mais on ne lui a pas posé la question - on comprend mieux pourquoi : elle est très très occupée. Aussi brune qu’enceinte, bien que ce dernier état soit moins permanent, elle bouge vite dans son appartement lumineux qui regarde le centre-ville de Nantes, et se prête volontiers au jeu de la photographie, nichée dans son tout récent fauteuil jaune. Elle vient de terminer sa thèse, prépare le cours qu’elle va donner à l’Université Permanente et surtout, elle écrit. « C’est particulier, comme mode de vie. Il faut que je finisse un bouquin avant la fin de semaine », lance-t-elle.

« Ce que j’aime, ce n’est pas écrire, c’est écrire des livres » Cette activité, l’écriture, elle a décidé d’y consacrer le maximum de son temps. « C’est très difficile, matériellement, de trouver du temps pour ne faire qu’écrire. Je me suis dit que je me donnais un an entier pour ne faire que ça. Je l’ai fait à 20 ans, et je le fais à 30 ». « Buvard », le livre qu’elle a écrit à 20 ans pendant un long séjour à Budapest, a raflé quelques prix et lui a surtout ouvert les portes du Rouergue, sa maison d’édition.

116

Et pour elle, c’est fondamental. « Ce que j’aime, ce n’est pas écrire, c’est écrire des livres, souligne-t-elle. J’ai envie d’écrire des livres et qu’ils existent tous, qu’ils aillent là où vont les livres, dans les librairies et les bibliothèques. C’est la différence entre écrire un livre et écrire un texte ». Julia Kerninon nous raconte ce besoin viscéral avec des mots soigneusement choisis et une intensité qui fait écho à celle de son dernier ouvrage, « Une activité respectable », paru début 2017. Ce livre autobiographique raconte la genèse de cette vie qu’elle veut littéraire. « J’avais envie de chanter un peu mon attachement à la littérature. J’ai voulu élaborer un récit qui m’intéressait et qui disait comment les choses de mon enfance ont fini par m’emmener là, à 30 ans, à la fin d’une décennie de travail et de doute ». L’histoire d’une personne qui finit par avoir la vie qu’elle veut. « La question que je me posais, c’était de savoir comment j’allais survivre si personne ne voulait publier mes trucs ». Cette angoisse semble aujourd’hui apaisée. « Ce que je voulais, c’est avoir assez de temps pour aimer qui je voudrais et avoir une table en bois pour écrire le matin, explique-t-elle en laissant glisser son regard sur ladite table. « Maintenant, il faut que je trouve ce que je veux pour les années d’après ». Pour l’instant, elle se consacre à son prochain livre (« trois cent cinquante pages, une très grosse machine »), et dont elle s’apprête à donner les trois cents premières à son éditrice. Il sortira lors de la rentrée littéraire de 2018, ce qui la rend plutôt heureuse. « La première rentrée littéraire où je n’étais pas, après « Buvard », j’étais super frustrée. J’avais l’impression d’avoir raté l’école ».


Culture

CINÉMA

CINÉ

CÉCILE DE FRANCE

« JE PRÉFÈRE TOURNER EN BRETAGNE QU’À PARIS » Cécile de France tient le premier rôle, aux côtés de François Damiens, dans le film « Ôtez-moi d’un doute » de Carine Tardieu, sorti le 6 septembre. Dans cette jolie comédie dramatique tournée entre Étel et le golfe du Morbihan, François Damiens, solide démineur breton, apprend que son père n’est pas son père biologique et que la jolie jeune médecin qu’il vient de rencontrer pourrait bien être sa demi-sœur. Pour ces acteurs de talent, une situation explosive, que Jean-Jacques Lester a tenté de déminer lors d’une rencontre pour Le Mag Ciné, l’émission de cinéma de France Bleu Loire Océan. Cécile de France, vous avez un sacré caractère dans le film, ça vous a plu ce rôle de femme qui sait ce qu’elle veut ? Anna, c’est une baroudeuse solitaire qui s’occupe de son papa, mais qui est un peu obligée de le faire. C’est un peu un boulet pour elle. Elle l’aime beaucoup, mais elle lui en veut un petit peu de cette situation. Elle va rencontrer un homme solide et « cash », comme elle. Il y a tout de suite une séduction qui opère, quelque chose d’assez instinctif qui les lie tous les deux. Et puis, comme c’est quelqu’un qui a été un peu abîmé par les histoires d’amour avant, elle est un peu sur la défensive. Il y a dans ce film ces deux personnages, ces deux hommes qui sont importants dans sa vie, et qui la font réagir. Vous êtes médecin dans ce film, comment avez-vous fait pour être « crédible » dans ce rôle ? Il y avait un vrai médecin qui était là. C’est normal, c’était son cabinet ! Il était là au cas où, si jamais j’avais besoin de précisions et de véracité dans les gestes que je devais faire. C’est toujours passionnant, grâce à notre métier, de faire des choses qu’on ne ferait pas dans la vraie vie. Jouer au côté de Guy Marchand et d’André Wilms, pour vous, c’était un argument fort ? C’est vrai. André Wilms avait d’ailleurs déjà été mon papa dans un film d’Étienne Chatiliez, qui s’appelle « La confiance règne ». On avait fait des dramatiques radio ensemble aussi. Il avait voulu faire « L’Ange bleu » avec moi aussi, c’est un projet qui malheureusement n’a pas abouti. C’est un mec top, que j’aime vraiment humainement, un vrai personnage aussi. 118


Et jouer avec Guy Marchand ? Guy Marchand a une expérience incroyable. C’est quelqu’un qui a vécu des choses dingues dans sa vie. Il trimballe un peu tout son univers, tout ce qu’il a fait, tout ce qui l’a rempli de joie, tout ce qui l’a fait vibrer, et il ne se lasse pas de le faire partager et de le partager avec nous. Donc, voilà, je me trouve entourée de ces deux hommes, chargés de toute une vie de théâtre, de cinéma et de chanson. Pour ce qui concerne Guy, c’est toujours un bonheur. C’est comme quand on joue aux échecs, c’est toujours bien de jouer avec un bon joueur. Dans ce film, on retrouve un peu la Sainte-Trinité : le père, le fils et le Saint-Esprit. Les femmes sont absentes ? C’est vrai qu’elles brillent par leur absence. Elles ne sont pas incarnées. Il y a deux femmes fortes qui sont très présentes dans le film, mais ce sont deux filles. Au début du film,

elles sont un peu le cul entre deux chaises, entre l’enfance et l’âge adulte. Qu’elles aient vingt ou quarante ans, elles sont liées par l’absence de leurs mères. Elles sont à la mauvaise place. Elles font couple avec leur père, et dans cette histoire, il va falloir qu’elles s’en émancipent, qu’elles acceptent de quitter leur père pour vivre leur propre vie. Ce tournage s’est déroulé en Bretagne. C’est une première pour vous ? Comme je suis Belge, je ne connais pas toute la France. À Étel, j’ai découvert une région extraordinaire et ce lien qu’il peut y avoir entre les Bretons et les Belges : ce sens de la fête, un peu « rock », comme ça. Les Bretons ne font pas de chichi, comme beaucoup de Belges. J’aimerais encore tourner en Bretagne si j’en ai la possibilité. Je préfère tourner en Bretagne qu’à Paris. ¢

urbanne


Culture Urbanne

ATTENTION TALENT

Artiste soutenu par le

PORTRAIT

AYMERIC MAINI L’autre pépite de la scène nantaise Nous avons rencontré Aymeric Maini au sortir du concert qu’il a donné lors des Rendez-vous de l’Erdre, sur la Péniche Cap Vert, la scène créée pour l’évènement par France Bleu et le Crédit Mutuel. Une première pour le jeune nantais de 31 ans, qui a su fondre ses influences soul, jazz et blues dans l’ambiance de ce rendez-vous incontournable de la fin de l’été. Ce jeune homme, qui vient d’être consacré révélation blues lors du Festival du Cognac Blues Passion en juillet, est sans doute l’une des nouvelles révélations de la scène Nantaise.

« J’ai été ravi de l’accueil du public lors de ces Rendez-vous de l’Erdre, sourit d’emblée Aymeric Maini. C’est vrai que c’était une première pour moi, et je sais que mon style est finalement assez surprenant par rapport au reste de la programmation qui est forcément très jazz, un jazz assez pur ». Lui assume sa musique plus groove, plus blues. « Je ne préfère pas parler de style, mais de chemin. C’est le travail quotidien qui fait grandir », assure-t-il. Un travail qui paie, et qui lui a permis d’assurer les premières parties de beaucoup d’artistes, aussi différents que Lucky Peterson, Maceo Parker, Matthieu Chedid, ou encre les BB Brunes. « C’est ce brassage, ces rencontres avec ces gens plus ou moins expérimentés, qui est enrichissant. Ils recherchent tous

120

la même chose : l’excellence », souligne Aymeric Maini. De l’expérience, il a pu en accumuler, lui qui a donné trois cents concerts depuis 2013. « L’équipe a changé, plein de choses ont changé, mais j’ai pu grandir et développer un travail de plus en plus personnel, sans avoir forcément envie de plaire aux gens. Je ne dis pas que ce n’est plus mon objectif, mais ce que je veux, c’est faire quelque chose d’authentique, sans penser à la manière dont ça va être perçu ou reçu. Et ensuite, évidemment, on espère que ça va plaire », sourit-il. Une musique sincère, assumée, pour un artiste qui a compris que c’est en étant singulier que l’on existe. Singulier, mais pas seul. Au travers de ses rencontres avec David Darricarrère, cofondateur du label nantais Do You Like

et ex-chanteur, pianiste et guitariste du groupe nantais Smooth, ou de DJ Atom (C2C) et 20syl (C2C / Hocus Pocus), il participe à de nombreux projets, avant de se lancer en solo. « L’écosystème nantais est là depuis très longtemps, d’Elmer Food Beat à Katerine ou Jeanne Cherhal. Nantes est un berceau incroyable d’artistes. L’héritage de tout ça, c’est que la ville s’est donné une mission de garder cette tendance. Il y a quelque chose qui s’est installé, des associations partout, des structures, des salles, des endroits où jouer, c’est ancré dans notre culture nantaise, pointe-t-il. Il y a des artistes qui émergent, un niveau qui s’élève et que beaucoup nous envient : Paris regarde Nantes à la loupe maintenant », s’amuse-t-il.


urbanne


Urbanne

122

EN CUISINE


RECETTE

LA TABLÉE LA BELLE-ÎLOISE Les saveurs sortent de la boîte Patrice Christodoulos s’est lancé dans une drôle d’aventure il y a deux ans, en créant la première carte de La Tablée, le restaurant de la BelleÎloise à Nantes : cuisiner des plats à partir des conserves de la marque. Du tartare de bœuf aux sardines en boîte, en passant par la crème brûlée à la bisque de homard, il a déjà mis au point une quarantaine de plats. « Il y a un côté ludique dans le fait de revisiter la cuisine française et les grands classiques de la restauration de cette manière, sourit-il. Je ne tourne jamais en rond ». Avec son second, Benjamin Plantive, il nous propose de nous intéresser au maquereau, avec deux recettes tirées de la carte, dont ils nous livrent (presque) tous les secrets. Une escabèche de maquereau présentée dans sa version chaude, et une salade de maquereaux au curry et amandes. Originalité garantie.

urbanne


Urbanne

EN CUISINE

Escabèche de maquereau revisitée Conseils du Chef « En faisant torréfier les graines de coriandre, certaines vont éclater et on va ainsi libérer leur goût. Ce qui est intéressant, c’est de travailler également avec la coriandre fraîche ajoutée à la dernière minute. Les deux saveurs vont s’associer. » « Attention à ne pas brûler le poireau en début de cuisson. Le goût serait désagréable. » « Le fait de rajouter le jus de la boîte n’est pas anecdotique : il va apporter l’acidité du vin propre à l’escabèche. » « Cette escabèche, nous la servons chaude ! C’est un plat convivial, qui réchauffe mais qui reste frais. La coriandre et l’orange apportent beaucoup de fraîcheur et de parfum. »

124

Ingrédients

Progression

Dressage

4 boîtes de maquereaux vin blanc et aromates 4 carottes 4 carottes jaunes 1/2 poireau 1 orange 8 pommes de terre grenaille 2 cuillères à soupe de graines de coriandre 1 botte de coriandre fraîche Muscadet Sel Poivre

• Cuire les pommes de terre à l’eau bouillante salée. Torréfier les graines de coriandre dans une casserole avec un peu d’huile d’olive. Ajouter le poireau émincé, puis les carottes coupées en biseau. Saler et poivrer. Ajouter le zeste d’orange prélevé à l’économe, finement émincé. Couvrir à hauteur avec le muscadet et ajouter le jus de l’orange. Laisser mijoter à couvert quelques minutes. Les carottes doivent rester croquantes. Déposer les filets de maquereau dans un plat et réchauffer à four chaud (120°C) pendant 3 minutes

• Ajouter la coriandre fraîche ciselée au mélange de légumes. Déposer l’escabèche au fond d’une cassolette. Ajouter deux pommes de terre. Assaisonner avec les aromates et le jus de la boîte. Ajouter par-dessus les filets de maquereau chauds, sans les casser.


Urbanne

EN CUISINE

Salade de maquereaux au curry et amandes Conseils du Chef « Pour la cuisson des lentilles corail, on peut remplacer l’eau par un fond de volaille ou un fumet de poisson. » « L’eau glacée pour les asperges n’est pas un gadget : elle va fixer la chlorophylle et conserver sa belle couleur verte au légume. » « Il faut toujours penser à rincer le dessus de la boîte de conserve à l’eau claire avant de l’ouvrir. » « Pour ne pas abîmer les filets, il faut démouler doucement la boîte sur une assiette. Ne pas oublier de conserver le jus pour la fin de la recette. » « C’est une salade qui est assez complète et riche. Elle n’est pas compliquée, mais il y a quand même un peu de cuisson. Le curry apporte de la fraîcheur et allège le goût du maquereau, et fait ressortir celui des oignons blancs ainsi que celui de l’asperge. »

Ingrédients

Progression

Dressage

2 boîtes de maquereaux au curry et amandes 200g de lentilles corail 200g de tomates cerises 8 asperges vertes 8 oignons blancs 4 carottes Salade batavia ou mesclun (de chez Méchinaud) Vinaigrette

• Faire revenir une moitié des oignons blancs émincés avec les lentilles corail dans un peu d’huile. Ajouter sel/poivre et couvrir d’eau comme pour un risotto. Compter 5 minutes de cuisson pour que les lentilles restent croquantes. Éplucher le pied des asperges vertes et les faire cuire 8 à 10 minutes dans de l’eau bouillante salée. Refroidir dans de l’eau glacée. Couper les asperges en tronçons et réserver les têtes. Couper les tomates cerises en quartiers.

• Mélanger les lentilles, une moitié des oignons blancs et des tomates cerises, le corps des asperges et la vinaigrette. Placer le tout dans un emporte-pièce sans trop tasser. Disposer les feuilles de salade autour, ainsi qu’un peu de carotte râpée, les oignons blancs et les tomates cerises restants. Poser le maquereau sur les lentilles. Terminer en ajoutant les têtes d’asperges coupées en deux. Assaisonner avec le jus de la boîte curry-amandes.

La Tablée La Belle-Îloise 6 rue Santeuil, Nantes 02 49 62 04 51 http://latablee-labelleiloise.com

126


Vente de fruits et légumes, cueillettes Cueillette de

pommes, pommes bio

et kiwis bio dans nos

champs à la ferme de la Chebuette, à

20 minutes de Nantes

Ferme de la Chebuette 5 rt de maîre Jean St Julien de Concelles 02 40 92 00 70 Ferme de la Chasseloire Chemin de l’Ouchetien St Herblain 02 28 03 19 28 www.les-fermes.fr

urbanne


Portrait

IL FAIT BOUGER LA VILLE

PORTRAIT

LES BELLES RENCONTRES De l’ « inconnu du tram »

Quatre ans et six cent cinquante rencontres. Et le compteur continue de tourner. Chaque matin ou chaque soir, lors du long trajet qui mène Allan, « l’inconnu du tramway », de son domicile au travail, il fait le pari d’aller à la rencontre d’un ou d’une inconnue et de publier leurs échanges sur son blog. Résultat, une collection de portraits fabuleux, et une conviction : tout le monde est exceptionnel. Nous l’avons suivi.

128


C

M

J

CM

MJ

CJ

CMJ

N

urbanne


Portrait

IL FAIT BOUGER LA VILLE

La pluie hache le ciel et fait rentrer la tête des usagers du tram dans leurs épaules. Un temps à ne pas avoir envie de sourire et à ne pas avoir envie d’être là. Comme tous les jours ou presque, Allan regarde passer les trams, et surtout, il regarde passer les gens. « Je peux aborder n’importe qui. C’est le hasard, une impulsion, explique-t-il. J’essaie de cibler quand j’ai le temps ». Cibler, ça veut dire éviter d’aborder toujours les mêmes profils, les mêmes tranches d’âge et le même sexe. « J’ai plus de refus venant des femmes, constate-t-il. C’est souvent lié à la perspective d’être pris en photo. Les gens refusent la photo, mais rarement la discussion ». Avec ce travail, ce qu’il aime, c’est faire la chasse aux préjugés. « On colle facilement une étiquette aux gens. Quand j’aborde une personne, la question qui arrive souvent, c’est : « Pourquoi moi ? J’ai une vie normale ». Et là, je commence à creuser. Un jour, je me suis trouvé face à un garçon qui a passé son enfance en Polynésie et qui allait à l’école en bateau. D’autres cherchent du pétrole, font de l’escalade ou souffrent de maladies comme la bipolarité ou la schizophrénie, et acceptent de m’en parler ». Le contact passe, ou pas. Allan ne force jamais les gens.

« Les témoignages me touchent à différents niveaux » Ce matin-là, il aperçoit un homme en bleu de travail, son repas du midi à la main. La discussion s’engage, Allan explique vite, offre sa carte de visite. C’est parti. Saffai a 25 ans. Il répond aux questions qui fusent. Il bosse dans une entreprise de recyclage, en contrat aidé, et en même temps, il suit des cours pour devenir cuisinier. « Avant, je nettoyais les trains la nuit. C’était

dur, pénible, très fatigant et surtout, très précaire : j’étais en intérim, je bossais un jour par ci, un jour par là... Je suis bien mieux aujourd’hui ». Quand on lui parle de ses passions, ses yeux s’illuminent. Le petit homme à la silhouette frêle révèle qu’il est batteur à la Maison des Rasta, quartier Madeleine. La discussion s’arrête quelques arrêts plus loin, Saffai s’en va avec un sourire et un grand « bon courage à toi ». « Les témoignages me touchent à différents niveaux, explique Allan au sortir de cette rencontre. Que ce soit un homme qui te raconte qu’il a mis sept ans à réussir à venir en France, ou un autre qui t’explique qu’il adore son boulot ». Mais il y a aussi des rencontres qui débouchent sur des histoires incroyables. Allan a justement rendez-vous quelques heures plus tard avec Sory. Le parcours de cet homme de 41 ans, débarqué d’Afrique comme tant d’autres en Europe, a bouleversé les lecteurs du blog et fait le tour des réseaux sociaux. Sory y raconte sa fuite de Guinée - menacé de mort en raison de rumeurs sur sa prétendue homosexualité -, la tristesse d’être séparé de sa femme et de ses deux filles, et son espoir de trouver ici une nouvelle vie et de les faire venir. « Les gens se sont emparé de cette histoire. Il raconte dans l’interview être fan du FC Barcelone, et des supporters du FC Nantes se sont mis en tête de l’inviter à venir voir un match à la Beaujoire. Tout le monde s’est mis à sa recherche, car personne n’avait son contact. Et puis finalement, quelqu’un l’a croisé par hasard dans la rue, sourit Allan. C’est ouf. L’histoire de Sory n’était pas tournée pour faire du buzz, je n’ai pas voulu jouer sur le sentimental. Mais cette histoire a touché les gens. Peut-être parce que c’est celle d’un Nantais, et pas juste une histoire de plus vue à la télé. Grâce à cet élan autour de lui, Sory pourrait même décrocher un boulot. C’est la magie des réseaux », sourit Allan. Réseaux sociaux et réseaux de transport en commun qui font se croiser des vies. Un travail au long cours, qui a permis à « l’inconnu du tramway » de réaliser une exposition à Atlantis, d’exercer son talent pour les rencontres avec les spectateurs du Hellfest, et même de donner une conférence TEDx à Lyon cette année. « Je suis content que ce que je fais parle aux gens, assure-t-il. Derrière, il y a un vrai écho et une prise de conscience : les gens ne se parlent pas parce qu’ils ont peur de l’inconnu ».

www.inconnudutramway.fr

130


meubles salons décoration literie

Imaginez le confort

THE INNOVATORS OF COMFORT™ (1)

Nouvel Espace Confort RCS Pau 351 150 859 - (1)Les innovateurs du confort

A découvrir chez Votre nom de magasin adresse

Ville

www.stressless.fr

Fabriqué en Norvège Depuis 1934

Votre partenaire ameublement depuis plus de 40 ans A5-NouveauDistri-Loc_Legend_Signature.indd 1

meubles

21/12/2016 16:47

APARADOR / SIDEBOARD / BUFFET Ref: CON0042 2100 834 520

conception : OC COM’UNIQUE 06 18 02 55 73 - crédit photo : Sophie Masiewicz

facebook.com/StresslessFrance

MATERIAIS / MATERIALS / LB01-BLANC 760 - SIENNA TECIDO - PD

salons décoration literie 4bis, rue de l’auditoire - 44680 SAINTE-PAZANNE 02 40 02 43 66 • www.boizanne.fr


Miam

ILS FONT SALIVER LA VILLE

« LE VIN,

c’est l’école du temps long » Aurore Günther est la seule représentante (pour l’instant) du vignoble, au sein des Saveurs DétonNantes. La jeune femme a pris place aux côtés de sa mère, Véronique Günther-Chéreau, pour gérer ses domaines. Elle défend avec vivacité ses vins blancs, produits depuis toujours, selon la volonté du grand-père, dans un esprit de haute qualité. Rencontre avec une « Saveur » particulière.

Nous avons rendez-vous avec Aurore, au meilleur et au pire moment : celui des vendanges. Le pire, parce que la jeune femme est partout à la fois, et que le temps qu’elle a à nous consacrer est forcément limité. Mais c’est le jeu, si l’on veut être au cœur de son métier de vigneronne, au moment où le millésime 2017 va entrer en cave. Cette année, justement, offre le même contraste. Le pire et le meilleur. Le gel a fait des ravages ici aussi, mais la qualité est vraiment là. « L’année s’annonce bonne, mais on aura moins de quantité que d’habitude, ça, c’est certain, assure Aurore. Il ne faut jamais confondre quantité et qualité », met-elle en garde. À chaque année son histoire. « On travaille avec des vignes centenaires, qui étaient déjà là avant

mon grand-père. Il faut du temps et de la patience avec le vin, pointe-t-elle. C’est l’école du temps long, on ne sait jamais quel sera le résultat tant que ce n’est pas dans la bouteille ». La jeune femme de 34 ans, qui a rejoint sa mère dans la gestion des domaines, a déjà une vision hyper claire de son métier et de ce qu’elle veut faire. « Il ne faut pas succomber aux modes. On ne peut pas dire : « Tiens, je vais faire un vin rouge », ou « tiens, je vais faire un sauvignon ». On commence à récolter sur une nouvelle vigne au bout de cinq ou six ans. Après, il faut encore vinifier, élever le vin, le mettre en bouteille, et enfin le vendre ! », rappellet-elle. « Nous, on croit au terroir. Ça, c’est immuable, mode ou pas mode ». Un terroir idéal pour le melon de Bourgogne, le cépage

du muscadet, mais aussi pour le gros-plant, deux vins que la jeune femme défend bec et ongles. « Il faut d’abord défendre nos vins vis-à-vis des Nantais. Il y a le syndrome du local, comme dans tous les vignobles. Des gens qui me disent : « J’ai bu du muscadet il y a trente ans, il était dégueu et depuis, j’ai arrêté ». Ceux-là, il faut leur faire goûter, les surprendre, leur montrer la dynamique adoptée par les vignerons ». Le muscadet est donc un grand vin blanc. « Ma mère et mon grand-père l’ont compris, et j’ai été biberonnée à ça, sourit-elle. Il faut rester droit dans ses bottes. C’est une chaîne sans fin. Je jouis de ce qu’a fait, et de ce que fait ma mère, et ça durera toute ma vie. Ce que je fais moi, c’est peut-être la prochaine génération qui en aura le résultat ».

www.vgc.fr 132


Urbanne

FAN DE GOUT

MIAM

LUNCH BOX

Couverts Nomades MB Pocket - Monbento / Couverts de fabrication française Chez Bazar Avenue - 283 route de Vannes, Saint-Herblain • Lunch box Zero - Guzzini / Spéciale salade, existe en différents coloris Chez Bazar Avenue - 283 route de Vannes, Saint-Herblain • Lunch box Aladdin / Double boîte hermétique et isotherme (4 à 5 heures au chaud) Chez Alice Délice - 20 Passage Pommeraye, Nantes • MB Square Litchi - Monbento / Existe en différents coloris, passe au micro-ondes et au lave-vaiselle Chez Bazar Avenue - 283 route de Vannes, Saint-Herblain • Sac isotherme / Spécial lunch box - Lunch box REX / Enfant et adulte, avec différents décors et personnages - Mug écologique / En bambou biodégradable Thermos « flamingos » Chez L’Atelier des Petits Pinpins & Cie - 2 place de la Bourse, Nantes • Lunch box réchauffable / Utilisable en voiture sur l’allume-cigare www.pearl.fr

134


Réseau de magasins bio spécialisés depuis 1979

De l’alimentation à la cosmétique... toutes vos courses bio sont à L’Eau Vive !

et aussi !

GaGnez

2 billets aller-retour pour new-York ew-York en a380*

eXpo eVeneMent ColleCtion haute broderie pasCal Jaouen «Gwenn-ha-du» 45 tenues

Faites une pause gourmande à midi dans notre espace restauration !

à Orvault,

272 route de Vannes (entre le rond-point du Forum et Auchan) Ouvert du lundi au samedi de 9h30 à 19h30

Click & collect sur : WWW.EAU-VIVE.FR

Suivez-nous sur : cARQUEFOU

EAUVIVEORVAULT urbanne


Urbanne

ESSAI AUTO

LEXUS LC500h

Sportive purement racée

ESSAI

Le nouveau coupé Lexus est loin de laisser indifférent. Design ciselé, finitions irréprochables, la marque frappe très fort et vient chatouiller les constructeurs traditionnels de ce genre de modèles. Sous sa jolie ligne, ce coupé cache un moteur hybride essence/ électrique développant près de 360 ch. Il est couplé à une boîte automatique à dix rapports, pour une souplesse et un agrément de conduite incomparables. Marie-Laure, lectrice assidue et vraie fan de voiture, s’est fait une joie de l’essayer pour vous.

Quelle a été votre première réaction en découvrant ce modèle ? En arrivant dans le showroom, on découvre une voiture extrêmement bien mise en valeur par les éclairages. Ce qui m’a sauté aux yeux, c’est la ligne du capot. Globalement, elle a une ligne très harmonieuse, pas agressive, mais qui laisse clairement percevoir sa vocation sportive. Pour vous, le design de ce modèle est donc réussi ? J’aime le côté un peu épuré de ce modèle. On n’est pas, je dirais, dans le bling-bling. Tout est calculé, harmonieux, de face ou de profil, je n’ai trouvé aucun détail disgracieux. Vos premières sensations en montant à bord ? Le confort des sièges-baquets ! Ils épousent vraiment les formes, que l’on soit grand ou plutôt petite, comme moi. On a un peu l’impression de s’asseoir dans son canapé. Ce qui m’a aussi interpellée lorsque je suis montée à bord, c’est le côté épuré du design. Le tableau de bord est très clair. On n’a pas ce côté « avion de chasse » que l’on peut trouver dans d’autres modèles. Et une fois au volant, comment décririez-vous l’expérience de conduite ? La voiture démarre en mode électrique. C’est un peu surprenant, la première fois, il n’y a aucun bruit. Le moteur thermique se met en marche dans un second temps, sauf en mode sport où toute la puissance est délivrée tout de suite. Ensuite, je dirais qu’on a une vraie sensation d’accélération, on sent la puissance de la voiture, mais cette puissance, on la garde facilement sous contrôle. 136

Qu’en est-il de la boîte automatique ? J’ai une voiture automatique, et j’ai pu voir la différence. Le passage des vitesses est hyper fluide, on ne sent aucun à-coup, comme dans certains véhicules de sport. Et cette sensation, on l’a même quand on accélère franchement. Au final, c’était une expérience intéressante ? C’était très agréable. J’avais un peu d’appréhension au début, mais elle s’est assez vite estompée. Après deux passages de rond-point, j’avais la sensation d’avoir la voiture en main, ensuite ce n’était que du plaisir. À qui conseilleriez-vous cette voiture ? À celles et ceux qui aiment les belles autos, d’abord. Ensuite, vraiment à ceux qui veulent acheter leur premier modèle sportif. Elle a tout pour plaire. LEXUS NANTES 387 Route de Vannes, 44800 Saint-Herblain 02 40 72 92 38

Optimisez vos trajets 101.8 le réflexe info trafic


E.H DÉCORATION

ELODIE HAMON DÉCORATRICE D’INTÉRIEUR

Pour tous vos projets de décoration et de rénovation d’intérieur •

RDV Conseil

Plans 3D

Chiffrage des travaux

Suivi de chantier

Tél. 07.60.25.64.09 www.ehdecoration.com urbanne


Sortir

CA VIENT D’OUVRIR / CA VIENT DE CHANGER

La Boîte à Meuh BY SANDRA - DEPUIS MAI 2017

La Crèmerie des Carmélites BY ARNAUD ET STÉPHANE - DEPUIS MAI 2017

Bar à yogourt glacé La bonne idée : un yogourt glacé bio et breton, nature ou parfumé, que l’on agrémente de gourmandises diverses en libre-service. Mais attention, ici, on déguste des gourmandises de qualité : du chocolat noir, des fruits bio ou issus de l’agriculture raisonnée, des biscuits locaux. Pour les mauvais jours, le chocolat chaud à composer soimême (avec des pistoles de chocolat noir, au lait ou blanc) viendra compléter le yogourt glacé. Les gourmets et les gourmands savent où se faire plaisir, sans culpabiliser !

Fromage, salaison, vin et épicerie fine La bonne idée : une tomme de brebis au romarin, un bellachat de Savoie, un cheddar au porto… Dans cette boutique, les fromages (90 références environ) nous font voyager partout en France et en Europe. Ils nous surprennent également, car les professionnels cherchent à faire découvrir de nouveaux produits, mais aussi des associations : une pâte de coing sur un roquefort, un vin de Saumur avec un fromage de chèvre, tout est possible ! Favorisant les producteurs locaux, la boutique propose également des vins en biodynamie.

Mantra : « Des gourmandises saines et savoureuses »

Mantra : « Une surprise de qualité à chaque bouchée »

20 rue des Carmes, Nantes - 09 53 95 15 01 Facebook : La Boîte à Meuh / Instagram : @laboiteameuh Ouvert 7j/7

34 rue René Coty, Saint-Luce-sur-Loire - 02 28 34 54 99 www.cremeriedescarmelites.com / Facebook : La Crèmerie des Carmélites Du mardi au samedi : 8h30-13h30 / 15h30- 19h30. Dimanche : 8h30-13h

La Réserve BY CHARLES - DEPUIS AOÛT 2017

Les Anonymes

BY MORGAN - DEPUIS JUILLET 2017

Les Anonymes Depuis 2017

Prêt-à-porter féminin et masculin La bonne idée : petite sœur de la boutique bauloise, l’adresse nantaise est un lieu de vie où les clients se sentiront comme dans leur deuxième maison. Ici, ils se retrouvent autour de passions communes : l’équitation, le golf ou l’amour des vieilles voitures. D’où une déco autour de ces thèmes. La Réserve est attachée aux belles choses, et cela se retrouve dans les marques en boutique: Ralph Lauren, Paule Ka, Paul Smith ou encore Carven. Des services de retouche (l’atelier couture est sur place) ou de livraison à domicile sont également proposés.

Salon de coiffure La bonne idée : s’offrir une parenthèse bien-être dans une atmosphère conviviale, voilà ce que propose ce salon de coiffure. Pour répondre au mieux aux attentes de ses client(e)s, Morgan prend d’abord le temps de parler avec eux. Puis client(e)s et coiffeur décident ensemble de ce qui est préférable. À noter, ce salon ne pratique pas de tarifs différents selon le sexe : le client paie en fonction de la longueur de ses cheveux, et ça, c’est parfait pour les filles aux cheveux courts ! Cerise sur le gâteau, la prestation commence par un massage de la tête, des épaules et de la nuque.

Mantra : « Maison de mode chic, sportswear et urbaine »

Mantra : « Œuvrer ensemble pour de beaux cheveux »

15 rue Crébillon, Nantes - 02 40 69 04 00 www.lareserve.store / Facebook : La Réserve Instagram : @lareservelabaule Du lundi au samedi : 10h-19h

26 rue Jean Jaurès, Nantes - 06 79 16 91 66 www.les-anonymes.com / Facebook : Les Anonymes Lundi : 10h-19h. Mercredi et jeudi : 9h-19h. Vendredi : 9h-21h30. Samedi : 10h-16h30.

138


TOYOTA FRANCE – 20, bd de la République, 92420 Vaucresson – SAS au capital de 2 123 127 € – RCS Nanterre B 712 034 040.

TOYOTA

AYGO X-RED SÉRIE LIMITÉE

79 € À partir de

/mois

(1)

LOA* 37 mois, 1er loyer de 1 950 € suivi de 36 loyers de 79 €. Montant total dû en cas d’acquisition : 10 811 €.

ENTRETIEN INCLUS**

climatisation

SANS CONDITION DE REPRISE

Feux de jour à LED

Système audio

UN CRÉDIT VOUS ENGAGE ET DOIT ÊTRE REMBOURSÉ.VÉRIFIEZ VOS CAPACITÉS DE REMBOURSEMENT AVANT DE VOUS ENGAGER. Consommations mixtes (L/100 km) et émissions de CO (g/km) : de 4,1 à 4,2 et de 95 à 97 (A). Données homologuées (CE). * LOA : Location avec option d’achat. (1) Exemple pour une Aygo x-red 3 portes neuve au prix exceptionnel de 8 990 €, remise de 3 060 € déduite. LOA* 37 mois, 1er loyer de 1 950 € suivi de 36 loyers de 79 €/mois hors assurances facultatives. Option d’achat : 6 017 € dans la limite de 37 mois & 30000 km. Montant total dû en cas d’acquisition : 10 811 €. Assurance de personnes facultative à partir de 9,89 €/mois en sus de votre loyer, soit 365,93 € sur la durée totale du prêt. ** Entretien inclus dans la limite de 37 mois & 30 000 km (au 1er des 2 termes atteint). Off re réservée aux particuliers limitée à 500 exemplaires à partir du 24/08/2017 chez les distributeurs Toyota participants portant sur le tarif en vigueur au jour de la souscription du contrat. En fin de contrat, restitution du véhicule dans votre concession avec paiement des frais de remise en état standard et des éventuels kilomètres excédentaires. Sous réserve d’acceptation par TOYOTA France FINANCEMENT, 36 bd de la République 92423 Vaucresson, RCS 412 653 180 – n° ORIAS 07 005 419 consultable sur www.orias.fr.

GCA LES SORINIERES Route de Nantes

LES SORINIERES - 02 40 04 45 07 www.toyota.fr/reze

GCA NANTES

Rond-point du Croisy- Route de Vannes

SAINT HERBLAIN - 02 40 72 87 87 www.toyota.fr/nantes

www.groupegca.com


Sortir

CA VIENT D’OUVRIR / CA VIENT DE CHANGER

Gilles et Julie

BY GILLES ET JULIE - DEPUIS JUIN 2017

Barak

BY VALÉRIE ET VINCENT - DEPUIS JUILLET 2017

Atelier de maroquinerie La bonne idée : lui imagine et dessine les sacs, elle les fabrique. Cette association de deux savoir-faire fonctionne, car si le premier s’inspire du quotidien des femmes pour créer, elle n’hésite pas à mettre ses dessins à plat pour définir ce qui est techniquement possible de réaliser ou pas. Le résultat, ce sont des sacs sans superflu, sans chichi. Gilles et Julie cherchent à épurer leurs pièces pour sublimer les matières premières. Leur nouvelle boutique est à l’image des sacs de cette marque : chaleureuse et sans artifice.

Brocante La bonne idée : pousser la porte de cette boutique, c’est comme pénétrer dans l’appartement de Mireille Darc et Alain Delon dans les années 70. Car ici, on n’est pas chez un antiquaire lambda : tous les objets sont mis en situation. On y trouve des lustres Verner Panton, des chaises Eames, des fauteuils Paulin, des disques des Rolling Stones ou de vieux magazines. Le tout restauré si besoin par des experts des designers des années 50 à 80. Toujours à la recherche de pièces iconiques, les créateurs aiment (se faire) surprendre par des choses inattendues.

Mantra : « Retour à l’authentique »

Mantra : « Le meilleur du design du XXe siècle»

14 rue du Moulin, Nantes - 02 40 75 78 56 www.gillesetjulie.com / Facebook : Gilles et Julie Maroquinerie Instagram : @gillesetjulie Du mardi au samedi : 10h-19h

10 rue des Carmélites, Nantes - 02 40 75 87 75 Instagram : @baraklemagasin Du mardi au samedi : 12h- 20h

Mobilboard

BY CHLOÉ ET ARNAUD - DEPUIS JUIN 2017

OBag

BY VALÉRIE ET FRÉDÉRIQUE - DEPUIS JUIN 2017

Gyropode et trottinette électrique La bonne idée : proposer des balades commentées et accompagnées à gyropode Segway, voilà une activité ludique et écologique pour (faire) découvrir Nantes. Pas de panique, avant le départ, une petite initiation est prévue. Mais ce moyen de locomotion est tellement intuitif que quelques minutes suffisent à le prendre en main, que vous ayez 14 ou 90 ans ! L’agence propose également la location et la vente de trottinettes électriques. Avec une autonomie de 30 à 40km et un temps de charge minime (environ 4 heures), ces trottinettes séduisent les jeunes… et moins jeunes !

Sacs personnalisables La bonne idée : cette marque, née en Italie, permet de concevoir son sac à son image. On choisit sa coque (en silicone, donc imperméable et facile à nettoyer) parmi une trentaine de coloris, du plus classique au plus vif, et une douzaine de formes. Puis on s’amuse à l’accessoiriser comme on le souhaite, avec des anses, une bordure (on a craqué sur les fourrures et les tricots !), un intérieur, des charms. La saison prochaine, en changeant un ou deux éléments, notre sac sera comme neuf et surtout de saison !

Mantra : « Visiter Nantes autrement »

Mantra : « Ce sac reflète la personnalité »

9 rue des Vieilles Douves, Nantes - 02 40 75 69 47 www.mobilboard.com/nantes / Facebook : Segway Mobilboard Nantes / Instagram : @segwaymobilboardnantes Du mardi au samedi : 10h-13h / 14h-19h. Dimanche sur réservation

20 rue Contrescape, Nantes- 02 28 16 49 77 Facebook : OBag Store Nantes Lundi : 14h30-19h15. Mardi et mercredi : 10h-13h30 / 14h30-19h15. Du jeudi au samedi : 10h-19h15

140


urbanne


Sortir

CA VIENT D’OUVRIR / CA VIENT DE CHANGER

Markkus

BY PATRICE - DEPUIS SEPTEMBRE 2017

Comme Un Pique-Nique Chic BY COLETTE - DEPUIS JUIN 2017

Concept store masculin La bonne idée : nos hommes vont trouver tout ce dont ils ont besoin pour accessoiriser de façon chic leurs tenues : des chaussures Red Wing ou Astorflex, des sacs en cuir, des bijoux en argent, des casques et des foulards. Certes inspirée de la culture motard, cette boutique s’adresse à tous les hommes, car il y est question de belles matières, de produits intemporels, de fabrication de qualité. On a envie de toucher le cuir des bagages ou des chaussures, d’effleurer les perles des bijoux ou d’essayer un casque de moto. Bref, on aime cette ambiance qui semble tout droit sortie d’un film de James Dean.

Concept store gourmand La bonne idée : on prolonge l’été en savourant une salade composée soi-même ! Car dans cet endroit, on choisit ce que l’on veut manger parmi la quarantaine de produits sains (voire bio) et locaux proposés, et on choisit surtout la quantité. Ceux qui préfèrent manger chaud pourront se régaler d’une tarte salée, d’un plat du jour ou d’une soupe. Pour les desserts, même principe : on agrémente son yaourt de fruits, céréales ou encore biscuits. Et pour emmener son repas partout, la boutique propose des objets nomades ou dédiés à l’art du pique-nique. Le + : des livres de cuisine à consulter en mangeant !

Mantra : « Pour que l’homme laisse s’exprimer son élégance naturelle »

Mantra : « Le bar à salades selon vos envies »

8 rue Rubens, Nantes - 09 62 50 12 75 Facebook : Markkus Lundi : 14h-19h. Du mardi au samedi : 10h-19h

17 rue Paré, Nantes - 02 40 74 02 93 www.commeunpiqueniquechic.com / Facebook : Comme Un Pique-Nique Chic Du lundi au samedi : 11h30-17h

Nohèm

BY NOÉMIE - DEPUIS AOÛT 2017

Le bonheur est une femme BY JUSTINE - DEPUIS AVRIL 2017

Institut de beauté La bonne idée : Nohèm, c’est d’abord une marque de produits de beauté bio et naturels. Aujourd’hui, c’est aussi un institut de beauté, un bar à ongles, un hammam et un salon de coiffure. Bref, tout pour sublimer la beauté des femmes ! On retrouvera évidemment les trois gammes de produits Nohèm : la gamme anti-âge inspirée des rituels du Grand Nord, celle pour le visage venant de l’Asie, et celle pour le corps et les cheveux, influencée par l’Afrique. L’adresse proposera également des ateliers de yoga ou de relaxation. Mantra : « Voyage au cœur de la beauté » 23 rue Jean Jaurès, Nantes - 02 40 89 30 50 www.nohem.com / Facebook : Nohèm Du mardi au samedi : 10h-19h 142

Prêt-à-porter féminin La bonne idée : des pièces originales, modernes et très féminines, c’est le leitmotiv de cette boutique. Que ce soit pour sortir ou aller au travail, les vêtements présentés ont du caractère ! Et c’est la volonté de Justine : elle ne veut pas proposer dans sa boutique des produits vus et revus. Alors, que vous préfériez les strass très girly, les vichy pas si sages, ou les motifs très colorés, vous serez toutes au top de la mode ! Mantra : « Des coups de cœur vestimentaires » 12 rue de Briord, Nantes - 06 61 76 17 60 Facebook : Le bonheur est une femme Nantes Instagram : @lebonheur_nantes Du mardi au samedi : 11h-19h


Votre supermarché quartier Parc de Procé S’est agrandi

Venez le découvrir ! Une équipe dynamique vous y attend !

Produits frais crèmérie Fruits et légumes Boucherie traditionnelle Epicerie liquide Vins fins

30 rue du Calvaire De Grillaud - 44100 Nantes

02 40 69 36 67 Service livraison

Du lundi au samedi de7h à 22h - Le dimanche de 9h à 13h


Evasion

WEEK-END

EVASION

WEEK-END ENTRE RÉ ET LA ROCHELLE Dans une maison de famille

Cap au sud pour partir à la découverte de cette véritable maison de famille, située pile entre La Rochelle et l’Île de Ré. Un lieu amoureusement remis en valeur par Corinne et Stéphane, qui accueillent aujourd’hui des hôtes pour un moment de détente et de découverte. Un endroit hors du temps, où l’on se sent immédiatement au repos. Découverte.

144


Dès le portail passé, on se sent bien. À huit cents mètres de la mer, la maison d’hôtes, à l’abri des regards, n’a rien perdu de son charme, bien au contraire, après les trois ans de travaux qui ont été nécessaires pour transformer l’ancienne écurie typiquement charentaise en lieu de villégiature. « Tout le projet a été pensé dès le début pour accueillir des hôtes, sourit Corinne, la propriétaire. Nous avons voulu garder tous les détails qui rappellent l’identité première du bâtiment, tout en apportant tout le confort. L’idée, c’est que les gens se sentent bien, qu’ils puissent profiter de tous les aménagements en toute simplicité ». Les cinq chambres, réparties entre l’étage et le rez-de-chaussée, bénéficient toutes de l’accès au salon et à la cuisine ouverte sur le salon où sont servis les petits-déjeuners. Le charme des poutres et des pierres de chaux invite quelque peu à la paresse dans les chambres, joliment appelées Caramel, Cocoon ou encore Ricochet. Chacune possède un style qui lui est propre, avec un dénominateur commun :

le confort, l’espace et des couleurs vivantes et apaisantes. C’est dans l’intimité de ces pièces qu’une masseuse peut se déplacer sur rendez-vous, pour aider à relâcher les dernières tensions. Une détente idéale avant d’aller profiter de la piscine chauffée, ouverte de mai à début octobre, installée dans le jardin, juste en face de la maison et de ses bains de soleil nichés sur la plage en teck. On peut également profiter du sauna situé dans le pool house à côté de la cuisine d’été, ou encore du spa, installé dans l’ancien clapier totalement rénové. La vue sur le jardin depuis le bassin bouillonnant est un vrai régal. C’est de cette atmosphère de calme, de repos et de convivialité que Corinne et son époux ont rêvé lorsqu’ils ont ouvert ce lieu il y a six ans. « Il y a un vrai aspect cocooning, ici, souligne Corinne. Nous voulions en faire un lieu de rendez-vous pour les personnes seules qui veulent se reposer, pour les couples qui veulent se retrouver, ou pour les groupes d’amis qui peuvent se partager les cinq chambres. Pour nous, recevoir des gens, c’est un vrai engagement. Nous aimons beaucoup les échanges, partager notre région, aider à organiser des visites. Nous accueillons nos visiteurs les bras ouverts. Il faut qu’ils s’approprient également ce lieu, qu’ils sentent que cette maison a une âme ». Un Banc au Soleil 25 quater rue du Port, 17137 Marsilly - 06 24 96 82 70

www.chambres-hotes-la-rochelle.fr

À faire

• La balade à vélo jusqu’au pont de l’Île de Ré. Quarante-cinq minutes via le petit chemin qui passe par Nieul-sur-Mer et L’Houmeau.

• Le canal de Rompsay, percé par les forçats de

l’époque. Les tunnels construits sur le parcours sont tout à fait atypiques. Une promenade bucolique très prisée des pêcheurs et des sportifs, qui sont nombreux à parcourir les berges.

Les coups de cœur de Corinne

• La baie de l’Aiguillon : « Nous sommes à une ex-

trémité de cette baie magnifique et apaisante. Elle offre une vue très dégagée sur les plages de Vendée ».

• Port Lauzieres : « On l’appelle aussi « port du plomb ». C’est un port très ancien où j’aime voir les quelques bateaux amarrés et loucher sur les petits restaurants qui proposent des fruits de mer. Une promenade hors du temps longe une écluse et mène sur un petit pont charmant ». • La plage de Châtelaillon : « J’aime le petit côté

rétro qui se dégage de cet endroit, avec ses petits cafés les pieds dans le sable. C’est très famille, et c’est aussi l’idéal pour les amateurs de kitesurf ».

À partir de 85 euros la nuit urbanne


By Night

NOS PLUS BELLES SOIRÉES

Jeudi

14

Septembre

Equipe IDM Home: Antoine Coupechoux avec Gwénola Jan, et Sophie Lechat, Architectes d’intérieurs

IDM Home

IDM HOME 27 RUE DU CALVAIRE, NANTES 02 49 10 82 03

IDM Home, a l’amour du Design et le prouve en organisant cette première exposition autour de Gio Ponti dans son show-room du centre-ville. De nombreux amateurs se sont pressés pour le vernissage autour d’un buffet organisé par la Tour de Pise. Il faut vite en profiter : début novembre, une nouvelle exposition exceptionnelle sera consacrée au 100 ans de Florence Knoll.

Le Show Room

Nathalie Riguidel, Chantal Bouvier ( Charlie à Nantes) et Yann Lousse ( Transfert )

Nelly Thomas, Boutique Soon, et sa collaboratrice Nadine Collet, Mme Augereau. Pascale Painsemain: restaurant le Bouchon et Sophie Lechat 146

des fidèles clients du show room

Frédérique Samson: Architecte. Laurent Jannin: agent Zanotta

Arnaud Desfossés: réhabilitations habitats. Patrick Sacchetti, directeur Molteni et organisateur de l’expo Gio Ponti, Antoine Coupechoux, Directeur IDM Home

Antoine Coupechoux et sa compagne Sarah: banque Tarneaud, secteur immobilier, et Laurent Bordes, directeur Banque Tarneaud


Classe B.

299 €

ttc

A partir de

/mois

Sans apport *

en LLD 37 mois / 60 000 km

PARIS MAINE

Votre Distributeur Mercedes-Benz Nantes et La Baule

ORVAULT 02 40 16 81 81 - REZÉ 02 40 57 74 00 www.paris-maine.mercedes.fr *En Location Longue Durée. Exemple : Classe B 160 d BM Intuition, avec 37 loyers mensuels de 299 €ttc**. Frais de dossier 261 €ttc inclus dans le 1er loyer. Modèle présenté :

Classe B 160 d BA Fascination équipée de la peinture métallisée et du Distronic Plus avec 37 loyers mensuels de 440 € ttc**. Frais de dossier 383 € ttc inclus dans le 1er loyer. **Au prix tarif remisé du 09/01/2017, hors assurances facultatives. Offre valable dans la limite des stocks disponibles pour toute commande du 01/07/2017 au 30/09/2017 et livraison jusqu’au 28/12/2017 chez les Distributeurs participants, sous réserve d’acceptation du dossier par Mercedes-Benz Financement - 7, av. Niepce - 78180 Montigny-le-Bretonneux. RCS Versailles 304 974 249, N° ORIAS 07009177, N° ICS FR77ZZZ149071. Mercedes-Benz France SIREN 622 044 287 RCS Versailles. Consommations mixtes : 3,6-6,8 l/100 km - CO2 : 94-158 g/km.


JUSQU’À

Le desi n pour ous

2500 €

D’ÉLECTROMÉNAGER

OFFERT * Jusqu’à 2500 € d’électroménager offert du 2 au 30 septembre 2017 pour l’achat d’une cuisine dans les magasins Arthur Bonnet participant à l’opération. Pour un achat d’une valeur comprise entre 6 000 € et 8 500 € TTC hors pose, hors livraison, remise d’une valeur de 500 € ; Pour un achat d’une valeur comprise entre 8 501€ et 10 500 € TTC hors pose, hors livraison, remise d’une valeur de 1 000 € ; Pour un achat d’une valeur comprise entre 10 501 € et 12 500 € TTC hors pose, hors livraison, remise d’une valeur de 1 500 € ; Pour un achat d’une valeur comprise entre 12 501 € et 15 000 € TTC hors pose, hors livraison, remise d’une valeur de 2 000 € ; Pour un achat d’une valeur supérieure à 15 001 € TTC, hors pose, hors livraison, remise d’une valeur de 2 500 €. Offre non cumulable avec toutes autres remises ou promotions en cours, non valable sur foires et salons commerciaux.

PROLONGATION E OCTOBR JUSQU’AU 30 30 SEPTEMBRE 2017 JUSQU’AU

2 MAGASINS : 275 ROUTE DE VANNES - SAINT HERBLAIN / 82 AVENUE DE BRETAGNE - GENESTON

www.nantes.arthur-bonnet.com

Urbanne Nantes #17  

#urbanne #nantes

Urbanne Nantes #17  

#urbanne #nantes

Advertisement