Page 1

Juillet-août 2012 / N° 4

paroisses vivantes J ou r n a l d e l ’Uni t é p a s t ora l e w w w. u p n ot r e d a m e d e l a b r i l l a z . ch

Fr. Bouverat

Autigny Corserey Cottens La Brillaz Matran Neyruz Ponthaux Prez-versNoréaz

Communiquer au travers du dessin et de la peinture…

M. Clerc

p. 3

Des jeunes nous invitent à les accompagner dans leur cheminement humain et spirituel pp. 5 et 6

Marie, une femme de chez nous…


… Ou… quand le sacré rejoint la vie de tous les jours…

Edito

D

ans un livre sur « Marie », France Quéré, une théologienne protestante, trop tôt disparue (1936-1995), nous a laissé des traits profondément humains de la Mère de Jésus, qu’elle a côtoyée dans sa méditation. Une humanité pleine d’intimité et de délicatesse que l’on retrouve dans le dossier central sous la plume de l’abbé François-Xavier Amherdt.

Sommaire

Edito

3

Portrait

4

Société actualité

5

Vie en Eglise

6

Vie en Eglise

7

Réflexion pastorale

8

Unité pastorale

9

Vie en Eglise

Réjouissons-nous quand chacun apporte ce qu’il est et ce qu’il fait ! Dans un autre ouvrage, c’est au côté des femmes de l’Evangile que France Quéré marche, leur donne la parole, les fait vivre, nous invite à nous nourrir de leurs gestes et de leurs audaces. Il n’est dès lors que justice de prolonger ces échanges avec des femmes de notre temps qui œuvrent dans le bénévolat, l’accompagnement de jeunes ou moins jeunes, voire l’information, comme « Paroisses Vivantes » en donne la possibilité. « Car tout homme est une histoire sacrée et l’homme est à l’image de Dieu. »

10-11 éCLAIRAGE 12-13 Chroniques

locales

14 Vie en Eglise 15 Dans 18 nos paroisses

Débordante de ce qu’elle ressentait à ce moment, Janine nous a offert en toute simplicité un « Nouthra Dona di Martse », un « Notre Dame des Marches » en patois gruérien, d’une voix qui a suscité l’admiration. Elle avait passé spontanément par Marie pour nous élever vers les sommets !

Autigny Cottens Neyruz Matran La Brillaz Corserey Prez-vers-Noréaz Ponthaux

Le Seigneur continue de faire pour moi des merveilles… a dû s’étonner une fois de plus Marie, prise à témoin.

des messes Informations

20 Méditation

Bon été à chacune et à chacun ! André Ryser

2

Paroisses vivantes juillet-août 2012

Rédacteur responsable: André Ryser 1747 Corserey Equipe de rédaction:

AUTIGNY Michel Pasquier

CORSEREY Nicolas Vuarnoz

COTTENS Jean-Marc Sudan

LA BRILLAZ Jean-François Deléaval

MATRAN Nadia Rérat

NEYRUZ Denise Rossier

PONTHAUX Claude Didierlaurent

PREZ-VERS-NOREAZ Philippe Guisolan

EQUIPE D’ANIMATION Bernard Rey-Mermet

SECRETARIAT UP Fabienne Mollard Maquette: Anne Maibach

Puissions-nous au seuil de l’été qui commence, prendre du recul, nous élever au-dessus de nos occupations professionnelles et pourquoi pas de nos tâches quotidiennes, et voir au-delà des horizons. Que nous puissions, réconciliés avec nous-mêmes, avec notre entourage et le monde, reconnaître au côté de Marie les merveilles qui souvent nous échappent !

19 Horaire

Marie serait-elle incontournable pour aller à Dieu ? A l’occasion d’un voyage en pays à 90% musulman, l’Islam modéré rencontré a favorisé les échanges, y compris œcuméniques ! La place de Marie dans le monde musulman fut évoquée. Mais pas seulement, elle glissa sur des questions existentielles. « Comment se fait-il que les catholiques passent pratiquement toujours par Marie pour s’adresser à Jésus ou à Dieu ? » interrogea un jour, Janine, une réformée du canton voisin, bien dans ses baskets. Ce matin-là, nous visitions une mosquée d’un âge vénérable, à la coupole majestueuse et bien sûr… à l’acoustique impressionnante qu’il revenait de mettre en valeur. Oasis de Merv, Turkménistan

Imprimerie: Canisius SA, Fribourg

A. Ryser

2

Editeur: Saint-Augustin SA 1890 Saint-Maurice Directrice générale: Dominique-Anne Puenzieux Rédaction en chef Dominique-Anne Puenzieux Secrétariat tél. 024 486 05 25 fax 024 486 05 36 bpf@staugustin.ch

Photo de couverture: « C’est celle que je veux pour ma communion ! » Photo : André Ryser


Rencontre avec François Bouverat, professeur et son épouse Renée-Claire, logopédiste

Portrait

A qui s’adresse cet atelier ? L’atelier s’adresse à toute personne atteinte d’aphasie. Le terme « aphasie » signifie en grec « perte de la parole ». Les aphasies sont des troubles acquis du langage, apparus suite à une lésion de l’hémisphère dominant pour le langage. La perte du langage n’est pas forcément totale, et peut présenter des variations d’une personne à l’autre. L’aphasie peut toucher les capacités langagières d’expression et / ou de réception, à savoir la parole, l’écriture, la compréhension ou la lecture. Les personnes aphasiques n’ont pas de handicap mental. Elles gardent toute leur intelligence et peuvent penser avec logique ; elles apprécient et évaluent correctement les situations. Avec une aphasie, il devient difficile de s’exprimer par le langage oral et écrit, comme auparavant. Mais le besoin de créer peut demeurer toujours aussi fort et c’est à travers le dessin et la peinture qu’il peut continuer d’exister. Ainsi communiquer l’amour de la vie, de la nature et des gens peut se faire par une aquarelle. La particularité de la démarche est la suivante : une personne qui a subi une perte et une modification de ses capacités d’expression langagière peut décider d’explorer d’autres moyens d’expression. La peinture offre cette possibilité, par le trait, par la couleur, par les formes. Chacun peut représenter sur une toile sa propre vision du réel. Cet outil d’expression est valorisant puisqu’il révèle des richesses insoupçonnées et favorise la communication. Est-ce à la portée de tout un chacun ? Bien sûr, c’est à nous (je travaille en collaboration avec mon épouse) de nous adapter à chaque personne qui souhaite venir pour qu’elle puisse s’exprimer à travers une création et se réjouir de sa progression.

Existe-t-il diverses techniques ? La technique privilégiée pour moi est l’aquarelle qui se prête tout particulièrement aux petits formats. Ces formats réduits permettent souvent de terminer un tableau en une, voire deux séances. C’est gratifiant d’avoir un tableau encadré. Notre responsabilité est d’évaluer chaque projet en fonction de l’énergie de chacun. Etes-vous au bénéfice d’une formation spécifique ? J’ai enseigné le dessin comme jeune professeur et je bénéficie d’une longue pratique de la peinture. J’ai aussi dirigé des ateliers d’écriture dans le cadre de mon enseignement au gymnase. Renée-Claire a un mémoire de master sur l’aphasie et une formation pour animer des ateliers d’écriture. Proposez-vous des ateliers ou recevez-vous individuellement ? Jusqu’à présent, nous avons toujours travaillé avec un petit groupe. Un petit groupe a son propre dynamisme : il permet de renforcer le soutien et de favoriser les échanges. De ce fait, les participants développent un fort sentiment d’appartenance, ce qui est très porteur. Donner de son temps, inviter les autres à aller mieux, est-ce là votre démarche ? Oui, c’est un privilège de partager du temps avec les personnes du groupe et c’est un grand bonheur de les aider à découvrir leurs ressources et leurs dons inexplorés. Nous partageons aussi avec les personnes la joie de voir une progression dans ce travail de création. Ces ren-

Fr. Bouverat

Depuis sa retraite, François s’adonne à son hobby, la peinture. Dès lors, il lui a paru essentiel d’en faire profiter son entourage en proposant un espace d’expression par la peinture.

contres mensuelles sont également l’occasion d’une petite collation, nous vivons alors de bons moments de convivialité. Nous avons aussi le projet de faire une exposition des travaux en mai 2013. Le but recherché sera de montrer que les personnes aux prises avec une ou des limitations peuvent créer des œuvres magnifiques. L’exposition ne se fera pas sur les limitations, mais plutôt sur le talent et la créativité de ces artistes aphasiques. Quel sentiment vous inspire cette relation avec des personnes atteintes dans leur santé ? C’est un moment rare où un peintre avec son langage, ses pinceaux, ses toiles et ses techniques rencontre des personnes atteintes dans leur langage. Et alors, il y a ce moment magique où tout le monde devient artiste d’un nouveau langage. C’est le cadeau de la rencontre. Et la peinture ouvre des perspectives et libère un langage très personnel. Les participants du groupe ont été très souvent surpris devant la qualité de leurs productions, devant la force, la créativité et la manière personnelle dont chacun réussit à s’exprimer. Propos recueillis par Denise Rossier Paroisses vivantes juillet-août 2012

3


Société Actualité

Les activités du CENTRE MISSIONNAIRE de Fribourg Un soutien matériel et spirituel en faveur des démunis de notre monde

L’

L’équipe des bénévoles de l’ouvroir, situé aux Cordeliers (rue de Morat 8), se retrouve chaque mercredi, pour empaqueter les dons en provenance d’une dizaine de paroisses fribourgeoises et de particuliers. Plusieurs personnes de notre Unité pastorale prennent une part active à la réparation des vêtements usagés et à la confection des colis. Pas de papier, ni de carton pour emballer les marchandises, mais du tissu joliment coloré qui se transformera arrivé à destination en vêtement d’enfant ou en rideau.

L. Dessibourg

objectif principal du Centre missionnaire de Fribourg, fondé en 1960 dans la paroisse Saint-Pierre, consiste à venir en aide aux nombreux religieux et laïcs fribourgeois engagés de par le monde au service des plus pauvres. En 2011, cet objectif a été largement atteint. Pas moins de 283 colis, représentant 2'612 kilos de vêtements, de couvertures, de soupes, de savons, de matériel sanitaire ont été distribués dans 13 pays auprès de 33 missions, principalement en Afrique, mais aussi en Asie et en Amérique du Sud.

Les dons de marchandises sont en forte augmentation…

ter ces taxes postales, les colis sont jumelés (20 kg au lieu de deux fois 10 kg), ce qui permet d’économiser 30 à 40 francs, selon la destination. Le CMF n’envoie pas d’argent à l’étranger. Cependant, il remet en mains propres un don en espèces à des missionnaires qui passent à l’ouvroir et présentent leurs activités ou font part de leurs besoins.

R. Eugster

Le Centre réunit deux fois par année les institutions missionnaires et les ouvroirs du canton. Ces récollections sont aussi appelées « Goûters missionnaires ». Afin de se présenter et de récolter des fonds, le CMF participe aux événements marquants des paroisses de Fribourg, en 2011 : jubilé à Saint-Pierre, soupe de Carême de St-Nicolas, « portes ouvertes » du couvent des Cordeliers, marché de Noël du Christ-Roi.

Depuis quelques années, les dons de marchandises sont en forte augmentation. C’est très réjouissant, constate M. Robert Eugster, président du comité du centre missionnaire. Mais il relève aussi la nécessité que davantage de bénévoles s’engagent afin de pouvoir envoyer les dons dans des délais raisonnables. Le couvent des Cordeliers étant en pleine restauration, les bénévoles ont été mis à rude épreuve, ce printemps, en aménageant de nouveaux locaux dans les étages de la vénérable bâtisse. Le montant le plus élevé des dépenses concerne les frais d’envoi des colis. Afin de limi-

4

Paroisses vivantes juillet-août 2012

Le centre missionnaire de Fribourg permet aux chrétiens d’« exprimer concrètement leur foi en rendant la vie plus belle et les autres plus heureux », comme le dit Maurice Zundel. Vous partagez un même idéal de générosité, alors vous pouvez vous engager comme bénévole au Centre missionnaire de Fribourg ou faire parvenir vos dons en vous référant aux informations ci-dessous. Laurent Dessibourg

Centre missionnaire de Fribourg Case postale 363 – 1701 Fribourg (Suisse) Compte BCF 17-49-3 / Compte postal 17-3016-1 Adresse de l’Ouvroir : rue de Morat 8 (Cordeliers) ouvert le mercredi de 13h30 à 16h Tél. 026 424 54 97


Matran, une paroisse en fête, les jeudi 17 et dimanche 20 mai…

Vie en Eglise

Nadia Rérat

Accompagnés de leurs parents et soutenus par leur communauté paroissiale, puissent, les premiers communiants de l’UP, être nombreux à

N. Rérat

Un grand merci aux catéchistes pour leur engagement tout au long de la préparation à ce sacrement. Encadrés par leurs ca­­ téchistes, quarante enfants d’Avry et de Matran ont appris à se connaître, à partager, à réfléchir, à prier et se sont préparés à accueillir le Christ dans leur cœur, à l’occasion d’une retraite. Merci à vous, les enfants, pour votre enthousiasme et à votre joie de vivre.

continuer de rayonner dans leur vie de tous les jours par le partage, le jeu, les discussions, la réconciliation, le pain de Vie que Dieu nous donne ! Le CUP N. Rérat

N. Rérat

N. Rérat

« Commençant par Moïse et parcourant tous les Prophètes, comme avait fait Jésus pour les disciples, les catéchistes ont repris pour les communiants dans les Ecritures tout ce qui Le concernait… »

Paroisses vivantes juillet-août 2012

5


Vie en Eglise

Le chemin de notre confirmation, le chemin de notre vie !

Témoignage des jeunes de Cottens, Autigny et Chénens qui ont reçu le sacrement de confirmation le 16 juin dernier, à Cottens.

N

ous avons commencé ce parcours en apprenant à nous connaître, puis nous sommes rapidement partis en retraite au Grand-SaintBernard. Une expérience qui a marqué notre cheminement, avec la rencontre de la communauté des chanoines et particulièrement du chanoine José Mittaz. Il nous a, en effet, fait partager sur notre foi en prenant le thème des disciples d’Emmaüs. Des disciples sur un chemin de désespoir après la mort du Christ, mais des disciples qui ne cheminent pas seuls, ils sont deux et Manque : Aurélie, Sophie, Ophélie, Sara et Steven vont faire une rencontre qui va les marquer à tout jamais. C’est sur ce chemin de Une expérience qui nous a permis de vivre de magni« mort » qu’ils vont découvrir la lumière du Ressuscité, fiques moments entre nous, accompagnés de personnes passionnées et passionnantes, dans une comme nous… superbe ambiance et de très beaux échanges. Cette expérience, ce projet un peu fou, nous l’avons Ces plaques ont été réalisées par trois groupes de réalisé dans l’idée de transmettre à la communauté confirmands qui ont pu travailler avec des artistes et un peu de nous. Mais également pour permettre aux artisans de la région. Nous remercions de tout cœur : randonneurs de profiter d’un temps de méditation ou Eric Sansonnens, Gigi Delacombaz et Stéphane Clerc de recueillement, et pourquoi pas, les aider à avancer pour leur intérêt à rencontrer et accueillir nos jeunes dans leur chemin de vie spirituelle, sur ce chemin et pour leur disponibilité. « d’Emmaüs », comme nous avons pu le vivre dans notre parcours de confirmation. Elisabeth Defferrard, Martine Clerc et Marc-Henri Corboz

6

Paroisses vivantes juillet-août 2012

M. Clerc

Nous avons choisi de vivre une expérience de vie chrétienne par la rédaction de prières sur différents matériaux tels que le bois, le métal et le grès, et de les déposer aux pieds des croix de missions et des croix des rogations des villages de Cottens, Autigny et Chénens.


La présentation du dépliant sur le baptême dans Paroisses Vivantes de janvier-février a permis une approche du document sur « les orientations pour la pastorale des baptêmes des petits enfants » édité par le Vicariat à partir des expériences glanées dans les UP du canton.

Réflexion pastorale

Aujourd’hui, en raison de la place que les bénévoles en Eglise sont de plus en plus appelés à occuper, il nous semble opportun de présenter quelques axes du document qui leur est consacré par le Vicariat, à partir du bilan tiré après consultation des Equipes pastorales, des CUP et mouvements.

Les bénévoles, poumons d’une Eglise en bonne santé ! Les bénévoles, des laïcs qui gravitent autour de l’autel ? Pas nécessairement ! Le bénévolat en Eglise recouvre une large palette d’activités. Il s’étend du service rendu à l’occasion d’une manifestation paroissiale, de la préparation des soupes de carême, à la participation régulière aux répétitions du chœur mixte, à la prise en charge d’un groupe dans la communauté (mouvement de jeunesse, Conférence de St-Vincentde-Paul, pastorale des personnes âgées et visite des malades, préparation au baptême…) en passant par l’animation liturgique, les servants de messe, le MADEP, la catéchèse dans les classes, ou encore par une responsabilité assumée dans un conseil pastoral ou dans un conseil de paroisse. A la manière d’un révélateur… • Pour la plupart des Equipes pastorales et des CUP, ce document est une référence qui donne un cadre, attire l’attention sur les droits et les devoirs aussi bien des bénévoles que des paroisses ou UP, encourage la concertation entre EP, CUP, paroisses et bénévoles. • Plusieurs UP reconnaissent que le fait de dresser un état des lieux leur a permis de prendre conscience du nombre impressionnant de bénévoles à l’œuvre sur le terrain pastoral et de la nécessité de leur mission. Une constatation qui a encouragé certaines UP et paroisses à reconnaître et à valoriser davantage encore l’activité de leurs bénévoles. Quelques ombres au tableau… • Le peu d’intérêt, l’inutilité, le manque de temps, « le pourquoi d’une gratitude » ont parfois été évoqués…

service spécifique qui leur est proposé est parfois mal perçu. Et pourtant ! Suivant l’engagement un bout de formation peut être requis : on ne s’improvise pas accompagnant de malades ou de personnes âgées sans un minimum de connaissances qui permet de répondre au mieux à l’attente de ces personnes. Et il y a d’autres situations ! Rémunération : gratification ou salaire ? • Dans plusieurs UP, la diversité des signes de reconnaissance engendre tensions et frustrations de la part de bénévoles. Comparés aux conseillers paroissiaux de certaines paroisses, ils se sentent floués et expriment leurs doléances. Un peuple où chacun est appelé, de par son baptême et sa confirmation… Dans le canton de Fribourg, l’Eglise catholique, fidèle au Concile Vatican II, prend l’option de vivre une large coresponsabilité pour accomplir la mission qui lui est confiée par le Christ. Elle le fait non pas pour pallier au manque de prêtres ou d’agents pastoraux laïcs, mais pour mettre en action le Peuple de Dieu dans sa richesse et sa diversité. Dans cet esprit, elle tient donc à encourager, motiver, former, accompagner et reconnaître les personnes bénévoles afin de leur permettre de découvrir que dans le service rendu : « Ils vivent le don de la Confirmation et deviennent invitation pour ceux qui les rencontrent ou les voient vivre… » Vous pouvez vous procurer ce document au secrétariat interparoissial. Vous pouvez également le télécharger sur : www.cath-fr.ch tapez « Bénévoles » dans la fenêtre réservée à cet effet, sur la droite.

Bénévolat et formation • Demander aux bénévoles de se former en vue du

André Ryser

Paroisses vivantes juillet-août 2012

7


Unité pastorale

Nouvelles de l’ UP Après 5 ans d’activité…

A

gnès Telley, aumônière auprès des jeunes du CO d’Avry et coordinatrice des visiteuses pastorales de notre UP, a été appelée par Serge Kaninda, responsable de la Pastorale de la santé sur le plan cantonal, à prendre la responsabilité de l’aumônerie de l’hôpital d’Estavayer-le-Lac, dès janvier déjà. Ce double mandat a été enrichissant. Les contacts, les liens qui ont pu se tisser avec les jeunes et la direction du CO, les échanges avec les bénévoles des paroisses qui se rendent dans les homes, les rencontres avec les résidents ont été nombreux. Elle a su raviver la flamme chrétienne dans le cœur des jeunes et des moins jeunes rencontrés. Elle a semé avec talent et savoir-faire la parole du Seigneur dans des milieux où tout n’est pas évident.

des jeunes se sont fréquemment présentés pour animer certaines activités au home Saint-Martin. Si Agnès quitte l’aumônerie, elle garde cependant l’enseignement de la religion au CO, et continue son activité de coordinatrice des visiteuses pastorales de l'UP qui vont au home de Cottens ou au domicile des personnes âgées et/ou malades, ainsi que des visiteuses de notre UP qui rendaient visite aux résidents du home des Bonnefontaines quand ils étaient à Matran, et qui continuent à accompagner certains résidents après leur retour à Fribourg. Au nom de la communauté, le Conseil pastoral et le Comité de gestion de l’UP la remercient vivement pour le travail et le dévouement exercés au cours de ces années et des années à venir et lui souhaitent le meilleur pour ce choix pastoral. S. Marchon

Cette nouvelle responsabilité fait qu’Agnès va quitter l’aumônerie du CO. Mais cinq ans, ça laisse des traces. Car, ce mandat sur deux fronts a permis une ouverture, une compréhension réciproque entre les générations. Sensibilisés aux problèmes de leurs aînés, en effet,

Bon vent, Agnès !

Pastorale de la Santé Vendredi 11 mai, à Matran, le Comité de gestion rencontrait M. Christophe Auguste, directeur du home Saint-Martin, et les représentants des communes pour aborder la question de l’aumônerie du home de Cottens.

L

es résidents – pour la plupart originaires de nos paroisses – peuvent suivre une fois par semaine une messe célébrée par l’un de nos prêtres. Mais soyonsen conscients, cet office hebdomadaire ne supplée en aucun cas le rôle d’une aumônerie au sein du home. En effet, l’aumônerie est une animation spirituelle, un soutien qui va au-delà du besoin religieux. C’est un accompagnement, un encadrement des résidents dans un moment important de leur vie. De plus, l’expérience montre que l’on ne peut pas attendre que nos prêtres assument ces tâches car ils sont trop peu nombreux et fort occupés. Alors, il nous faut trouver quelqu’un qui assume cette activité. Puis, autre problème : qui va financer ce poste ? Il semblerait qu’à la suite de cet entretien on s’achemine vers une solution cantonale qui serait, de loin,

8

Paroisses vivantes juillet-août 2012

préférable à des accords au coup par coup. Pour l’instant une solution au niveau du canton n’existe pas. Mais l’AFIPA (Association Fribourgeoise des Institutions pour Personnes Agées) tend vers une création d’un bloc d’animation au sein des résidences avec une place pour l’animation spirituelle. Elle travaille depuis un certain temps dans cette direction. Et, peut-être dans 5 ans, ce projet devrait être avalisé par le département de la Santé et des Affaires sociales. Nous sommes tous convaincus que nos résidents sont en droit de recevoir une aide spirituelle en fin de vie eux, qui, pour la plupart, ont été fidèles durant leur existence à la parole de Dieu. C’est pourquoi, l’AFIPA, les homes et les unités pastorales travaillent dans cette direction. Le Comité de gestion


Myriam Stocker, une femme au Conseil épiscopal

Vie en Eglise

Nouvelle coordinatrice de la planification pastorale, Myriam Stocker est la première femme à entrer au Conseil épiscopal du diocèse de LGF. Bulloise d’origine, elle est aussi une femme de terrain qui connaît bien la situation du diocèse. Un plus pour Mgr Morerod.

Concrètement, qu’attend-on de vous ? Le nouvel Evêque a réorganisé le vicariat général et les vicariats épiscopaux; ainsi l’abbé Alain Chardonnens ne s’occupe pas de planification pastorale. Dans cette tâche qui m’incombe, il y a notamment le lien à développer entre la pastorale territoriale et la pastorale catégorielle, ainsi que celui avec les missions linguistiques très présentes sur notre territoire. Quant aux nominations, c’est aux vicaires épiscopaux d’y réfléchir, ils me sollicitent pour mon expérience d’accompagnatrice d’Equipes pastorales (EP) ; les décisions sont prises par Mgr Morerod et le Conseil épiscopal. Naturellement, mon engagement depuis 2007 au sein de la CDPP (Commission diocésaine de planification pastorale) nous est fort utile, tout comme l’excellente connaissance du terrain de Mgr Berchier. Cette commission a d’ailleurs été renouvelée et renforcée par les membres du groupe de travail « Objectifs UP 2015 ». De plus, l’Evêque a l’esprit vif et il a très rapidement pris connaissance des dossiers et des diverses situations locales. Toutefois, nous sommes tous conscients qu’il va falloir mettre plus de laïcs en route pour compléter les EP. Justement, jusqu’ici vous accompagniez des EP. Pourrez-vous continuer ? Oui, j’ai demandé à l’Evêque de pouvoir garder trois EP à suivre. Je trouve important de garder un pied sur le terrain. Cette présence et cette écoute me confèrent une légitimité et me per-

DLGF

Première femme à entrer au Conseil épiscopal de LGF, comment avez-vous été accueillie ? L’accueil a été très chaleureux, et ce d’autant plus que je travaillais déjà depuis quelques années avec les vicaires épiscopaux. J’avais juste une petite appréhension, car ils sont tous théologiens. Mais Mgr Morerod m’a appelée dans son équipe pour mes connaissances de terrain ! Et dès la première séance, l’Evêque m’a demandé mon avis… et en a tenu compte ! Il est très à l’écoute de la problématique de la planification pastorale.

mettent d’ob­server la pertinence de nos intuitions. Je me retrouve plus souvent dans des conseils et commissions, et donc avec plus de réflexions et de dossiers à traiter. Ce printemps, vous êtes donc entrée dans plusieurs instances, à la demande de Mgr Morerod. Je suis membre du Conseil pastoral diocésain (puisque tout le Conseil épiscopal en fait partie) et de la PPK (Planification pastorale au niveau suisse). L’Evêque m’a aussi sollicitée pour la COR. Bref, je suis bien occupée et j’ai dû augmenter mon temps de travail. Mais l’enjeu en vaut la peine : j’ai ainsi une vision beaucoup plus globale de ce qui se vit, c’est passionnant ! En tant que responsable de la Plani­ fication pastorale, comment voyez-vous l’avenir des UP ? Face au manque de prêtres, on doit logiquement faire davantage appel aux laïcs, tant salariés que bénévoles, et se soucier de la vie des communautés locales. Même si la situation semble préoccupante, nous avons vu ces dernières années une collaboration toujours plus fructueuse entre prêtres et laïcs engagés. En pastorale territoriale, les personnes ne sont pas si nombreuses que ça à vouloir s’engager. Il nous faut donc susciter une véritable culture de l’appel

en élargissant le cercle et en regardant autour de nous qui sont les personnes proches de l’Eglise à qui on pourrait déléguer certaines tâches. Et, surtout, ne pas les effrayer en leur parlant tout de suite d’engagement difficile, de formation compliquée, etc. Privilégier le discernement et surtout l’accompagnement. Pourquoi ne pas les inviter à participer, à s’engager pour essayer, dans un premier temps ? Puis, plus tard, la question de la formation viendra, mais naturellement, progressivement. Et quel avenir pour les EP, parfois si difficiles à constituer ? Les curés modérateurs doivent appren­ dre davantage à déléguer, à partager le travail, à faire confiance aussi, pour se consacrer surtout à leur mission d’apôtres, de pasteurs, de guides spirituels. Nous avons déjà expérimenté des duos de modération et c’est intéressant. A savoir un curé modérateur associé à un ou une laïc/que animateur/trice. En les consultant et en les écoutant bien au moment de la constitution des duos et des équipes, puis en les accompagnant correctement, les résultats sont prometteurs ! Une piste à suivre. Propos recueillis par Dominique-Anne Puenzieux

Biographie express Naissance : à Bulle, en 1958 Etudes : Brevet d’enseignante primaire. Diplôme de l’IFM En Eglise : Conseil de paroisse et Conseil de communauté de Bulle Catéchiste professionnelle Equipe pastorale (Secteur Part-Dieu/ UP Notre-Dame de Compassion) Enseignement de la religion et de l’éthique et culture religieuses au CO + Aumônerie Adjointe du Vicaire général pour la Planification pastorale (2007) 2012 : Conseil épiscopal, Conseil pastoral diocésain et COR (Conférence des Ordinaires de Suisse romande)

Paroisses vivantes juillet-août 2012

9


ECL AIRAGE .........................................................................................................................................................................

marie, mère de Dieu Parler de marie, c’est parler du Christ. Tout ce que la foi catholique affirme de marie est centré sur Jésus-Christ, vrai homme et vrai Dieu. Dire que marie est mère de Dieu, c’est professer la divinité du fils dont elle a tissé l’humanité dans ses entrailles. Reconnaître sa virginité, c’est proclamer que seul l’Esprit de Dieu peut être à la source de l’union de la nature humaine avec la nature divine en Jésus-Christ, et pas un homme. Célébrer son Immaculée Conception sans le péché originel, c’est affirmer que tout en elle est dès le début ouverture au don de Dieu. Fêter son Assomption dans le ciel, c’est anticiper à travers elle les bienfaits de la Résurrection du Christ dont nous pourrons tous bénéficier un jour. Quelques bribes d’une petite catéchèse mariale, dans une perspective catholique. .......................................................................................................................................................

Mère de Dieu De mon expérience, la meilleure manière de présenter Marie à des enfants, c’est de leur dire qu’elle est la « Mère de Dieu ». A savoir la maman de Jésus, vrai homme, qui est en même temps Christ, le Verbe, vrai Dieu et Fils de Dieu. Cela peut paraître « inconcevable », tout simplement parce que l’Incarnation est le plus grand des mystères. C’est ce que nous confessons dans le « grand » Credo, celui de Nicée-Constantinople : « Je crois en un seul Seigneur, Jésus-Christ […]. Pour nous les hommes et pour notre salut, il descendit du ciel. Par l’Esprit Saint, il a pris chair de la Vierge Marie et s’est fait homme. »

La Sainte Vierge « Comment  cela  va-t-il  se  faire,  puisque je suis vierge ? – L’Esprit Saint  viendra sur toi et la puissance du TrèsHaut  te  prendra  sous  son  ombre. » (Lc 1, 34-35a) Marie elle-même, dans son dialogue avec Gabriel à l’Annonciation, exprime son incrédulité. Il est donc normal que nous éprouvions nous aussi parfois des doutes. La réponse de l’Ange renvoie à l’action du Père. Il n’y a que Dieu qui puisse réaliser ce qui reste impossible à l’homme. Il n’y a que l’Esprit qui puisse opérer l’union de la divinité avec l’humanité en une même personne. Chez Matthieu, Joseph l’apprend en songe :

DR

C’est le centre de notre foi : le Fils éternel du Père a pu sauver la famille humaine et la remplir de sa présence en devenant membre de cette humanité. Pour ce faire, il a eu « besoin » de la Vierge afin d’assumer une « chair »

humaine. Donner à Marie le titre de « Mère de Dieu » (Theotokos en grec, selon le Concile d’Ephèse en 431) équivaut à reconnaître qu’elle est la mère de ce « nouvel  homme  entré  dans  le  monde » (Jn 16, 21), qui est en même temps le Verbe de Dieu.

mère de l’Eglise

...........................................

« Femme,  voici  ton  fils.  –  Fils,  voici  ta mère. » (Jn 19, 26-27) En confiant Marie à Jean, le disciple qu’il aimait, Jésus sur la croix l’offre, à travers l’Apôtre, à l’ensemble du peuple de Dieu qu’il représente. Aussi Paul VI a-t-il attribué à la Vierge le titre de « Mère de l’Eglise » durant le Concile Vatican II (1964). Mère du Christ, Marie est notre mère, puisque nous sommes les frères de son divin Fils : elle nous conduit à lui. Sur cette question, comme sur certains points de discussion avec les autres Eglises chrétiennes, voir le document du Groupe œcuménique des Dombes sur Marie.

« L’enfant  qui  est  engendré  en  Marie  ton  épouse  vient  de  l’Esprit  Saint. » (Mt 1, 20) La virginité de Marie renvoie donc au caractère « exceptionnel » de son fils Jésus-Christ. Proclamer Marie « Vierge », ainsi que l’a fait l’enseignement de l’Eglise dès le début, n’a rien à voir avec une soi-disant méfiance vis-à-vis de la sexualité. Avec la virginité de Marie, c’est le cœur du mystère chrétien qui est en jeu : la reconnaître, c’est affirmer que le fils de cette simple femme de Galilée est vraiment Dieu.

La Mère de Dieu du Buisson ardent (détail), XVe siècle, fresque absidiale du sanctuaire, monastère  Sainte-Catherine, Sinaï

L’Immaculée Conception Attention, la conception dont il est question avec ce « dogme » promulgué en 1854 par Pie IX, ce n’est pas celle de Jésus dans le ventre de la Vierge, mais celle de Marie dans le sein de sa maman Anne. En affirmant que la Sainte Vierge a été conçue sans participation au péché de l’homme (immaculée, c’est-

.............................................................................................................................................................................

08

PAROISSES VIVANTES I mAI 2012 vivantes Paroisses juillet-août 2012

10


........ DR

........

DR

à-dire sans tache), le Pape ne faisait que confirmer la foi de l’Eglise depuis des siècles. Afin de recommencer une création nouvelle avec l’Incarnation de son Fils, Dieu devait pouvoir disposer d’un « jardin nouveau », gardé de toute souillure du péché. Aussi Gabriel appelle-t-il Marie comblée  de  grâce (Lc 1, 28) (cf. le « pleine de grâce » de notre Je vous salue) : elle est cette Nou-

L’Annonciation à Marie

velle Eve, entièrement sainte et pure, à travers laquelle l’Esprit inaugure l’humanité nouvelle. Son privilège lui vient de sa maternité divine : seule parmi toutes les femmes – « bénie  entre toutes les femmes », lui dit Elisabeth à la Visitation (Lc 1, 42) –, Marie est promise à être mère du Seigneur. Elle bénéficie d’une grâce unique, certes, mais parce que son fils est unique. Une fois encore, l’Immaculée Conception de Marie ne la met pas sur un piédestal : elle est un privilège du Christ ! L’Assomption au ciel Elue et prédestinée, la Vierge reste une créature parmi les créatures. Elle n’a rien d’une « déesse ». Elle se fait l’humble servante de la volonté du Père, elle dit son « oui » (Fiat, cf. Lc 1, 38) et chante son action de grâce (Magnificat,  cf.  Lc 1, 46-55) en pleine liberté. Elle est ensuite allée d’étonnement en

Des frères et sœurs de Jésus ?

..............................................................................................

Le terme « frère », en grec comme en hébreu, peut aussi désigner dans la Bible des relations de parentés plus larges (cf. Gn 13, 8, où Loth, le neveu d’Abraham, est appelé « son frère »), et notamment un « cousin germain » (cf. 1 Ch 23, 22, « Eléazar mourut et n’eut pas de fils, mais des filles, et ce sont  les fils de Qish, leurs frères (= leurs cousins) qui les prirent pour femmes »). Aussi la Tradition des Pères de l’Eglise, reprise par la conception catholique, a toujours vu dans les frères et sœurs de Jésus selon les Evangiles (Mt 12, 46 ; 13, 55 et parallèles) des cousins germains, en accord avec la croyance, issue de la liturgie, en la virginité perpétuelle de Marie : c’est affirmer qu’elle n’a pu « appartenir » qu’au Seigneur, corps, cœur et âme, avant, pendant et après la naissance de Jésus.

DR

L'Assomption au ciel

Notre Dame de Lourdes : « Je suis l’Immaculée  Conception » – 25 mars 1858

découverte, de difficulté en consentement. Les épreuves ont buriné sa foi, elle s’est même fait « rudoyer par Jésus » aux noces de Cana (« Femme,  que  me  veux-tu ?  Mon  heure  n’est  pas  encore venue », Jn 2, 4). Elle a dû s’abandonner avec confiance jusqu’au pied du Calvaire en subissant comme nous la douloureuse condition de l’humanité (Notre Dame des Sept Douleurs). Son existence est traversée pascale, comme celle de son divin Fils. Aussi l’Eglise a-t-elle toujours cru ce que Pie XII a défini en 1950, avec le dogme de l’Assomption : Dieu n’a pu laisser le corps de celle qui avait porté son Fils connaître la corruption du tombeau. Il l’a assumée (assomption), c’est-à-dire prise auprès de lui, tout entière, dans la gloire céleste. En elle se manifeste ainsi la splendeur de la Résurrection de Jésus. L’Assomption de la Vierge, c’est un autre privilège venu du Christ ! François-Xavier Amherdt

.............................................................................................................................................................................

PAROISSES Paroisses vivantes VIVANTES I mAI 2012 juillet-août 2012

11

09


L’église de Neyruz et son

Chroniques locales

Q

J.-M. Barras

Rappelons simplement que l’église de Neyruz fut ouverte au culte en 1848. Quatre ans auparavant, Neyruz devenait une paroisse autonome séparée de celle de Matran. L’architecte se nomme Charles Chollet. On lui doit aussi la « villa » Diesbach, le bâtiment le plus ancien du complexe de l’Ecole normale devenue HEP, « villa » dont la construction s’échelonna entre 1847 et 1854.

La modernisation du mobilier liturgique de l’église de Neyruz étant ultérieure aux diverses publications, parlons-en. D’autant plus que c’est une histoire abracadabrante, pleine de turbulences… Histoire mouvementée d’une modernisation Que de lignes écrites sur ce mobilier ! Des articles dans La liberté en 1997, 98 et 99, des échanges de lettres parfois comminatoires, des visions locales, des expertises préfectorales, des avis contraires, des décisions des autorités, des recours, des prises de position du Tribunal administratif…

12

Paroisses vivantes juillet-août 2012

J.-M. Barras

ue dire d’original sur l’église de Neyruz qui n’ait pas fait l’objet d’une publication ? Divers ouvrages sérieux et fouillés présentent en effet l’histoire de ce sanctuaire. Au nombre de ces principales études, signalons Un village de chez nous, Neyruz, par le chanoine Henri Chuard, Imprimerie Saint-Augustin, 1942 ; Neyruz, 1138-1988, monographie d’histoire, par Gilbert Nicolet et Michel Riedo, publié en 1989 à l’occasion du 850e anniversaire de Neyruz ; Paroisse de l’Immaculée Conception, Neyruz, 1848-1998, par Cédric Krattinger. Ces brochures font également référence aux recherches de Joseph Page, ancien instituteur, auteur de Neyruz, dès l’origine jusqu’en 1850.

Résumons cette longue histoire. Elle a commencé le 8 mars 1995 lorsque l’assemblée paroissiale a accepté le projet de moderniser l’intérieur de l’église en supprimant les autels, la chaire, les fonts baptismaux, le confessionnal, les stalles… Jugement du Conseil paroissial : Nous ne changeons rien à la structure et à l’affectation du bâtiment avec notre projet. Par contre, nous ne voulons pas faire de notre église un musée. La liturgie évolue. Aux lieux de culte à s’adapter. Le Service cantonal des biens culturels – dont l’opposition est catégorique – rappelle : la conservation du patrimoine comprend toutes les mesures en vue de maintenir la substance historique d’un bien culturel, de freiner son altération ou sa dégradation. Ce Service refuse les suppressions qui dénatureraient un patrimoine religieux datant du milieu du XIXe siècle. La paroisse de Neyruz obtempère quant à la conservation des autels, mais maintient ses autres projets. La paroisse peut se référer à des modernisations intérieures de lieux de culte, notamment à Courtion, dans les années 60 déjà, où tout l’ancien mobilier liturgique fut condamné. On peut admirer aujourd’hui dans cette église – que d’aucuns estiment trop dépouillée – des statues anciennes de valeur, un vitrail lumineux de Yoki, un mobilier liturgique remarquable signé Antoine Claraz. La chaire de Neyruz en faux marbre est au cœur des démêlés. Elle aurait dû absolument être maintenue, selon les Biens culturels. Descellée, en mauvais état, gênant le passage dans l’allée latérale, sa condamnation semblait justifiée. Le 10 décembre 1999, un article de La Liberté est intitulé en gros caractères : Un inconnu massacre la chaire à coups de masse. Le journaliste ajoute dans son titre : les Biens culturels n’ont plus que les yeux pour pleurer.


mobilier liturgique

Chroniques locales

J.-M. Barras

Jean-Christophe Ammann, critique d’art qui fut directeur du Kunstmuseum de Lucerne, directeur du Musée d’art moderne de Francfort, professeur à l’Université de Francfort, commente dans La Liberté du 2 / 3 juin 1962 la rénovation de l’église de Courtion. Il écrit : Quant au problème que pose l’enlèvement de la chaire, il trouve une solution doublement heureuse. Tout d’abord, meilleure position : revenant à la place que lui donnait le haut moyen âge, entre chœur et nef – et non plus attaché à une colonne latérale – l’ambon fait face à l’auditoire, il est visible pour tous. D’autre part, la chaire elle-même, pour autant que l’ambon puisse encore s’appeler ainsi, trouve en Antoine Claraz un interprète souverain. (Cf. notre photo)

L’ambon de l’église de Courtion

Le nouveau mobilier L’auteur du nouveau mobilier liturgique de l’église de Neyruz a été choisi, après les travaux d’une Commission ad hoc, en la personne de Jacques Cesa, domicilié en Gruyère. Peintre, verrier, graveur, formé à l’Ecole cantonale des beaux-arts de Lausanne, Cesa est un artiste hors du com-

mun, bouillant, imaginatif, original dont les œuvres sont – dans le plein sens du terme – extraordinaires. A Neyruz, Cesa a montré qu’il est aussi capable d’une simplicité pleine de sagesse. L’ensemble du mobilier est harmonieux et on admire la qualité des sculptures des quatre évangélistes. J.-M. Barras

Opinions sur la modernisation du mobilier liturgique Dans le Jura, Jeanne Bueche est une architecte qui a réalisé six églises ou chapelles et en a rénové plus d’une trentaine. Artiste et active dans la conservation du patrimoine, elle estime néanmoins qu’il est nécessaire d’enlever des éléments de décor obsolètes, tels que le mobilier surnuméraire ou la statuaire mièvre. Les éléments cultuels et le mobilier doivent être repensés dans l’esprit de la liturgie postconciliaire et de l’esthétique nouvelle de l’époque

J.-M. Barras

Le 10 février 2000, le Tribunal administratif apporta en quelque sorte un point final à cette longue histoire en rejetant le recours déposé par la Direction de l’Instruction publique et des affaires culturelles, dont dépend le Service des biens culturels. Les tenants et les aboutissants de cette décision sont présentés sur internet : http://www.fr.ch/tc/files/pdf3/ac_2a_98_15.pdf

Le mobilier liturgique de Jacques Cesa ; détail d’une sculpture

Aux lecteurs de conclure. L’Eglise évolue. On est face à un dilemme : est-il impératif de garder intacts les intérieurs des édifices religieux de jadis, quelle que soit leur qualité artistique, ou faut-il les adapter à la liturgie de notre époque, avec le concours d’artistes compétents et expérimentés ? JMB

Paroisses vivantes juillet-août 2012

13


Fête des céciliennes 2012

L

A. Ryser

a fête des Céciliennes 2012 a été vécue d'une façon harmonieuse et tous ont relevé le caractère chaleureux des instants vécus en terre glânoise. Le comité décanal a pu compter sur une organisation de grande valeur emmenée par un Président d'organisation des plus compétents, M. Jean-Marc Roulin, dont voici quelques lignes de son message.

« Malgré que saint Udalric ait placé cinq de ses sept chœurs en Sarine voisine, c'est bien notre coin de Glâne qui s'est mis sur son trente et un. A l'heure où la campagne s'embellit, nous sommes fiers de vous y rencontrer. Concert de chœurs d'enfants, prestations des chorales, messe solennelle, aubade de la fanfare, animations multiples : vous y avez certainement trouvé votre bonheur, tant la qualité que la générosité sont au rendez-vous. La baguette seule, même empruntée à un chef n'aurait suffit à mettre sur pied un tel événement. En coulisse, une armée de fourmis consciencieuses, des mois durant, a peaufiné la partition pour que la fête soit belle. Vous, amis chanteurs, vous ne ménagez pas votre peine. Chaque semaine vous trouve fidèles sur le chemin des répétitions. La joie profonde de découvrir les beautés des pièces religieuses ou profanes. C'est un travail patient, répété, sans cesse renouvelé qui a notre estime. Chacun n'est pas né avec un rossignol dans la gorge Aussi le rêve de perfection de nos directeurs doit être souvent mis à rude épreuve. Mais ne dit-on pas que " c'est pendant l'orage qu'on reconnaît le capitaine " ? Les nôtres maintiennent admirablement la barre, en cela nous leur sommes redevables, nous, simples paroissiens profitons du bouquet final lors des célébrations.

14

Paroisses vivantes juillet-août 2012

Ce banquet met un point d'orgue à quatre jours d'intenses célébrations. La remise de nouvelles médailles décanales pour 20 ans d'activité. Bien que quelque peu brouillé avec la gamme, je n'en demeure pas moins mélomane. C'est donc avec quelques notes empruntées que je vous dis merci... Je laisserai donner le " la " à notre Directeur décanal, Monsieur Michel Waeber qui nous a accompagnés 15 ans durant et qui a écrit et orchestré la superbe messe de Joseph Friedrich Hummel. La clef de sol n'étant pas à toutes les portées, j'adresse ma reconnaissance aux experts, Bernard Maillard et Gonzague Monney qui ont prêté une oreille attentive et bienveillante à chacun. Le " do " de Domine est dédié à Monsieur le Doyen Modeste Kisambu Muteba pour la magnifique célébration. Une gamme de mercis pour nos autorités paroissiales et communales de Châtonnaye et Torny pour leur soutien précieux. Sans bémol, chapeau aux innombrables bénévoles qui ont œuvré avec enthousiasme. » Le comité décanal redit son merci particulier aux organisateurs. Il ne manque pas de relever la qualité de l'accueil qui a été réservé à toutes les chorales. Merci à André Ryser pour les textes empreints de sérénité, aux deux Directeurs ad interim, René Devaud et JeanMarie Hirt qui se sont donnés « corps et âme » pour diriger la cérémonie. Merci aux onze musiciennes et musiciens de l'orchestre à cordes, à Aline Hirt pour l'accompagnement d'orgues. Merci aux officiants, aux lecteurs, aux solistes et à toutes les personnes qui de près ou de loin se sont engagées pour que la fête soit belle. Merci aux directrices et directeurs, aux chanteuses et chanteurs de chaque chorale de l'Association St-Udalric. Le comité décanal vous donne rendez-vous pour la prochaine Fête organisée par la Chanson de Corserey dans 4 ans. Pour le comité décanal Philippe Guisolan A. Ryser

Vie en Eglise

Merci, Michel, et bonne retraite !


Cottens

Pastorale des funérailles et du deuil Madame Ida Rappo a suivi ces cours sur cinq samedis en vue de l’obtention de ce nouveau mandat. Cette formation s’est déroulée sur quatre axes principaux : sociologique (la mort et l’après-vie), relationnel (la connaissance des phases de deuil), théologique et liturgique (l’accompagnement des personnes et les diverses formes de célébration).

Remise de la médaille Bene merenti à Mme Edith Yerly K. Piccand

Autigny-Chénens

Premières Communions

D. Raboud

Radieux était le soleil, ce Jeudi de l’Ascension. Lumineux était le sourire d’Edith à l’image de sa médaille en or, frappée aux armes de notre évêque Charles. Tout a commencé par une petite procession où deux de ses petits-enfants, vêtus du bredzon, portaient médaille et diplôme, sous le regard heureux et fier de sa famille.

Durant leur retraite de deux jours à Grangeneuve, les premiers communiants ont eu comme fil rouge « les disciples d’Emmaüs ». Un merci chaleureux aux personnes qui ont suivi ces enfants jusqu’au jour de leur rencontre avec le Christ. Michel Pasquier

Baptême

Chaleureux moment également que celui de l’apéritif offert par la Paroisse et servi sur la place de l’église aux sons du Carillon puis de la Fanfare. Tous les paroissiens présents ont pu ainsi saluer et féliciter Edith. La fête s’est poursuivie sous l’église par un magnifique banquet. Agrémentant le repas, divers orateurs se sont succédé pour adresser messages et félicitations à la nouvelle médaillée.

Le 21 avril, Elisa Uva,    fille de Oliviero et Delphine

L’on eut droit à des intermèdes chantés par la Chorale et même par les Pinsons des Rialets, ensemble vocal composé des enfants d’Edith, de leurs conjoints et de son époux Claude.

Décès Esther Cudré-Mauroux, décédée le 1er avril,    à l’âge de 89 ans Andréa Cudré-Mauroux, décédée le 26 avril,    à l’âge de 89 ans Suzanne Bovet, décédée le 11 mai,    à l’âge de 56 ans

Au cours de la messe, très bien chantée par les Alouettes, M. l’Abbé Guy bénit la médaille en or et la remit à Edith Yerly qui a bien mérité de l’Eglise (traduction du texte latin écrit sur le diplôme : de re christiana Bene Merenti Edith Yerly), tandis que le Président de la chorale, M. Robert Nicolet, lui remettait le diplôme signé de la main de notre Evêque.

Heureuse fête, 40 jours après Pâques, pour célébrer les 40 ans de fidélité au chant sacré !

Derniers adieux

Sincères félicitations et merci à Edith ! Jean-Marc Sudan Paroisses vivantes juillet-août 2012

15


Matran - Avry

Neyruz Première Communion – Fête de l’Ascension

Depuis la mi-avril, la Maison St-Joseph accueille quarante pensionnaires du Foyer de Bouleyres à Bulle. A mi-septembre, ces personnes regagneront leur résidence gruérienne, pour laisser la place à d’autres pensionnaires qui prendront leurs quartiers d’hiver à Matran, jusqu’en février 2013. Nous souhaitons à chacune et chacun la bienvenue et un agréable séjour dans notre paroisse.

« Voici le temps de la fête, venez, entrez ! C’est le jour de joie des enfants de Dieu. St. Roux

Nouveaux pensionnaires à la Maison St-Joseph

La communauté paroissiale

B. Dessibourg

A noter dans vos agendas Seigneur, je m’approche en silence, pour mieux goûter à ta présence. Et je deviens comme un écrin, pour accueillir ta vie entre mes mains. »  Danielle Sciaky

Les enfants et les tableaux de saint Marc

A l’occasion de la fête patronale du dimanche 26 août, le Conseil de paroisse vous invite cordialement à participer à la messe qui aura lieu à 9h30. Elle sera suivie de l’inauguration de la dalle de verre qui orne le mur extérieur de la maison St-Julien. Venez nombreux. Le Conseil de paroisse

« C’est un peu petit, non ? » « Moi, j’aime bien parce que j’avais imaginé ça complètement différent. » Ce sont quelques commentaires des enfants de 5e année primaire de Neyruz lors de la visite de l’expo des tableaux de saint Marc. Une feuille de travail a aidé les enfants à comprendre ce que l’artiste a voulu exprimer à travers ses œuvres. Après avoir lu les textes et répondu aux questions concernant les peintures, les enfants ont écrit une prière. A la fin ils se sont mis à dessiner le tableau à leur manière. S’imprégner de l’évangile par l’art, quelle belle expérience ! Merci Berna Lopez !

Baptêmes

Les enfants et les catéchistes de 5P Neyruz

Le 22 avril, Théo Thalmann,    fils de Raphaël et Sidonie Le 12 mai, Linda Winiger,    fille de Richard et Chantal Le 20 mai, Alyssa Richoz,    fille d’Yvan et Tania

Baptêmes

Décès

Décès

Père Louis Crausaz, décédé le 20 avril, à l’âge de 85 ans Paul Bielmann, décédé le 26 avril, à l’âge de 80 ans

Marcel Berset, décédé le 24 mars, à l’âge de 80 ans Françoise Dousse, décédée le 21 avril, à l’âge de 76 ans

16

Paroisses vivantes juillet-août 2012

Le 29 avril, Alexis Brasey, fils de Philippe et Mireille Le 12 mai, Emy Pedroli, fille de Christel et David


La Brillaz

Corserey Il est des idées généreuses, mais…

En prolongement de la patronale du 1er juillet qui a permis de marquer le dixième anniversaire de la décision de réunion des paroisses de Lentigny et d’Onnens, le Conseil de paroisse vous invite à revisiter les édifices religieux de notre paroisse : églises, chapelle et grottes, ainsi que la carrière de molasse de la Perreire, à Lovens. Grâce à la collaboration du FC La Brillaz et au précieux soutien du comité de pilotage, vous pourrez découvrir des éléments moins connus de nos lieux de prière lors de la marche populaire « La Brillaz trotte ». Un grand merci encore à toutes les personnes qui investissent leur temps et leurs compétences, pour nous permettre de nous rencontrer tout en découvrant les richesses de notre patrimoine. Au plaisir de vous compter parmi les nombreux participants.

Présenté lors de l’assemblée paroissiale du 10 mai dernier, le projet de rénovation extérieure de l’église prend forme. Reste son financement. Comment ne pas (trop) s’endetter ? Un tour de table a été l’occasion d’une question qui a suscité quelques réflexions : « Serait-il possible de se défaire d’un objet sacré, propriété de la paroisse, pour alléger la dette ? »

A. Ryser

La fête continue…

Le Conseil de paroisse

« La Brillaz trotte » A la fin du mois d’août, le FC La Brillaz organise, pour la quatrième fois cette marche populaire. Fixée au dimanche matin 26 août 2012, cette marche est ouverte à toute la population de La Brillaz et de ses environs. Divers parcours sont prévus afin que chacun puisse y participer en fonction de sa forme physique et de ses envies. Cette année, une particularité se greffe à cette manifestation, à savoir, les 100 ans de la construction de l’église d’Onnens. L’un des parcours a été légèrement modifié pour permettre à La Paroisse de La Brillaz de présenter les monuments religieux qui sont installés ça et là dans notre Commune. Vous aurez ainsi la possibilité de découvrir : Le Parcours « poussettes » : environ 5 km, pour les familles avec poussette Le Parcours « familles » : environ 9 km, pour les familles et marcheurs moyens Le Parcours « du 100e » : environ 15 km, pour les bons marcheurs et les personnes pratiquant le Nordic walking (parcours avec présentation des monuments religieux). Chaque marcheur se verra remettre un prix souvenir ainsi qu’une soupe de chalet à l’arrivée s’il le désire. Pour plus de renseignements, rendez-vous sur le site internet www.labrillaz.ch Au plaisir de vous rencontrer tout bientôt !

Une réflexion qui s’évalue dans les chaumières. Aussi, il importe de savoir à quoi la paroisse et les paroissiens devraient s’attendre si une telle transaction était engagée. En raison de la législation cantonale, l’Etat qui jouit d’un droit de préemption, acquerrait l’objet. Recensé, il serait mis sous la protection du département de l’instruction publique. Après expertise, il appartiendrait à la paroisse de faire valoir ses prétentions financières. Un processus qui invite au réalisme La somme escomptée serait loin, très loin du montant articulé en assemblée. Le Vicariat épiscopal et le Service des biens culturels partagent le même avis. Ils encouragent plutôt la paroisse à trouver un mécène compréhensif et généreux dans son entourage ! André Ryser

Décès Bernard Vuarnoz, décédé le 13 mai,    à l’âge de 58 ans

Derniers adieux

Martial Baechler, Président du FC La Brillaz

Baptême Le 6 mai, Kim Mazza, fille de Jérôme et Anita Paroisses vivantes juillet-août 2012

17


Ponthaux

Prez-vers-Noréaz

A. Ryser

Le dimanche 6 mai, Première Communion à Noréaz des jeunes de Prez Noréaz et Ponthaux La fanfare paroissiale à la tribune, le chœur mixte devant l'autel latéral, les musiciens également. Tout est en place pour célébrer l'événement qui défile comme par enchantement, Monsieur l’abbé Guy Jeanmonod trouve la clef de contact pour dialoguer avec les jeunes. Ceux-ci se défoulent en interprétant en anglais « Oui je Le suivrai ». Auparavant, la fanfare donne une dimension musicale très appréciée, le chœur mixte et Marie-José épaulent les enfants et relèvent la liturgie par un choix de chants appropriés. Marie au piano, Raphaëlle et Maurice à la guitare... leurs notes s'envolent et se mélangent aux éclatants rayons de soleil qui illuminent l'église au travers des vitraux. Oui c'est une fête, c'est un climat favorable pour recevoir le Corps du Christ. L'invitation des conseils de paroisses pour l'apéritif est annoncé par Christophe Brülhart qui ne manque pas d'humour. Il remercie au nom des communautés, les animateurs : Mirna, Sherley, Marie-José. Devant l'église, le pain et le vin sont offerts et les convives dialoguent en toute fraternité.

A. Ryser

Philippe Guisolan

Ilan Carrel Laurianne Limat Ophelie Monney Gaëlle Simonet Anthony Vaudan Zoe Arrigo

Mathilde Boschung Deborah Buchi Julie Chenaux Nathan Dey Maxime Herve Kilian Monney

Maxime Perriard Julie Staremberg Gwenaëlle Thiemard Justin Konrad Jael Luthard Alanis Roulin

Bastian Turin Marine Vial Ludivine Berset Marc Bucher Emma Buchs Manon Cuennet

Fiona Dorthe Taisa Lino Loris Paternieri Laure Progin Romane Staremberg

Baptêmes Le 22 avril, Léa Burgy, fille de Patrice et Carine Le 6 mai, Matteo Brulhart, fils d’Alexandre et Emmanuelle Le 20 mai, Aloys Boschung, fils de Patrice et Marjorie

Ponthaux Baptêmes

Décès Rose-Marie Monney-Berger, décédée le 10 avril,    à l’âge de 76 ans Agathe Mollard, décédée le 28 mai,    à l’âge de 88 ans

18

Paroisses vivantes juillet-août 2012

Derniers adieux

Le 1er avril, Timéa Charrière,    fille de Jean-Philippe et Tiffany Le 27 mai, Tom Horner,    fils de Stéphane et Emilie Le 27 mai, Mathilde Emilie Baumeyer,    fille de Grégory et Christel


Horaire des messes et autres célébrations en semaine dans les paroisses

Dans nos paroisses

Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Neyruz   7h30 Cottens   8h30 Avry   8h30 Onnens   8h30 Matran   8h30 Ponthaux   8h30 Chénens   9h Noréaz 19h Noréaz 13h30 chapelet Prez   8h30 Corserey 19h Cottens 17h Home Lentigny 19h Avry 13h30 chapelet Eglise chapelet 1 1

Les premiers vendredis du mois

Lorsqu’une sépulture est célébrée en semaine, la messe prévue ce jour-là dans la paroisse est ANNULEE. Lorsqu’une veillée de prière tombe aux heures d’une messe, LA MESSE FAIT OFFICE de VEILLEE DE PRIERE.

Approche de saint Marc par la peinture

Horaire d’ouverture de notre secrétariat, à Matran Du 9 juillet au 18 août

Secrétariat Unité pastorale Notre-Dame de la Brillaz Case Postale 74 – 1753 Matran Lundi, mardi, mercredi et vendredi Ouvert de 8h à 11h30 Après-midi fermé Jeudi Matin fermé Après-midi ouvert de 14h à 17h30 Samedi

fermé

Téléphone

026 401 00 90

Fax

026 401 03 58

Au lendemain de l’exposition de trente-huit peintures de Berna Lopez, qui nous ont permis de découvrir « Jésus tel que saint Marc nous le présente », le Conseil pastoral de l’UP présente ses excuses pour avoir dû écourter le temps de l’exposition en raison de l’occupation de la salle. Par ailleurs, il tient à remercier la paroisse de Matran qui a mis la salle St-Julien à disposition, et surtout les dames qui se sont portées volontaires pour assurer une présence durant les heures d’ouverture. Le CUP

E-mail : info@upnotredamedelabrillaz.ch

Permanence téléphonique en cas d’urgence ou de décès : 079 546 28 18 (pas de sms) www.upnotredamedelabrillaz.ch

Les églises de notre UP équipées sont Autigny – Corserey – Cottens – Noréaz – Neyruz – Prez – Lentigny – Onnens

Paroisses vivantes juillet-août 2012

19


JAB 1890 Saint-Maurice Prière de réexpédier sans annoncer la nouvelle adresse

Tota pulchra es Maria, et macula originalis non est in te… 1.

Réjouis-toi, Marie. Comblée de grâces, Vois tes enfants Qui tendent les mains vers toi Et te prient. Réconforte-les…

2.

Réjouis-toi, Marie. Comblée de grâces, Vois tes enfants Qui tendent les mains vers toi Et te prient. Encourage-les…

3.

Réjouis-toi, Marie. Comblée de grâces, Vois tes enfants Qui tendent les mains vers toi Et te prient. Accompagne-les…

Que par cette communion, Le don de ton Fils Change notre deuil en fête Avec l’Eglise, qui vient de naître.

Que par sa résurrection, La croix de ton Fils Change notre deuil en fête Avec l’Eglise, qui vient de naître.

Que par l’envoi en mission, L’appel de ton Fils Change notre deuil en fête Avec l’Eglise, qui vient de naître. Céciliennes St Udalric Châtonnaye 2012 Texte : André Ryser Musique : Michel Waeber Edit. Sympaphonie

20

Paroisses vivantes juillet-août 2012

A. Ryser

Méditation

2012 04  

paroisses vivantes

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you