Page 7

… à l’Hospice du Grand-St-Bernard

Vie en Eglise

Cinquante-huit jeunes des paroisses d’Autigny-Chénens, Cottens, Prez-vers-Noréaz et Ponthaux, ainsi que six accompagnants, se sont retrouvés à l’Hospice du Grand-SaintBernard. Voici quelques témoignages de jeunes : « Durant ce week-end, j’ai appris que beaucoup de gens se plaignent pour vraiment très peu, alors que d’autres ont vécu une vie bouleversante mais qui se sont toujours battus pour les personnes qu’ils ont aimées et qu’ils continueront d’aimer de tout leur cœur. » « Durand ce week-end, nous avons tous ressenti beaucoup d’émotions et nous sommes repartis le cœur plus léger. » « C’était un week-end génial ! J’ai découvert une autre façon de prier. » « Ce week-end m’a appris à ne pas juger les gens avant de savoir ce qu’ils ont vécu dans leur vie. » « Ce week-end m’a permis de m’alléger de toutes les choses qui me faisaient du mal. J’ai appris beaucoup de choses et il restera gravé à tout jamais dans mon cœur. » « Nous avons passé un bon week-end, plein de joie et d’émotions. Nous avons remarqué que certaines personnes se plaignaient pour rien alors que d’autres sont confrontées à des épreuves difficiles mais continuent à être positives. »

Après quelques mois seulement, victime d’une cruelle maladie, Marc, âgé de 15 ans, d’Avry-sur-Matran, s’en est allé. Plusieurs jeunes, voisins et camarades du CO de Sarine Ouest l’ont accompagné tout au long de la maladie, jusqu’aux derniers jours. Ils ont beaucoup partagé avec Marc. Par leur présence humble et aimante, ils ont été un soutien pour la famille de leur ami. Au nom des copains, Christophe, lui rend hommage.

Lettre à Marc Marc, il y a quelques jours, tu nous as quittés, nous laissant seuls avec plein de tristesse dans nos cœurs. Malgré cela, nous ne devrions pas seulement pleurer sur le triste événement qui est survenu, mais aussi se remémorer les moments de joie partagés avec toi qui étais si sympathique. Durant ton actif, je le pense, tu fus un as dans carrément tous les domaines possibles. En effet, en musique tu jouais très bien du piano, tu étais un sportif de haut niveau et en plus un intellectuel exceptionnel. Bien entendu, ton caractère était le plus marquant : un garçon plein de bonne humeur avec toujours le sourire, même à l’hôpital. Nous admirons le très grand courage que tu as montré ces derniers mois, tu n’as jamais baissé les bras… Maintenant, nous récoltons tout ce que tu nous as donné avec beaucoup de gentillesse durant ta trop courte vie. Comme des braises après un feu, plus rien ne brûle et pourtant, une chaleur réconfortante se dégage. Ton départ prématuré nous a enseigné la juste valeur de la vie. La mort, on ne peut que l’accepter même quand elle est si brutale. On doit laisser ton corps reposer en paix, mais toujours penser à toi, à l’intérieur de nos cœurs. On ne devra jamais t’oublier car pour un garçon comme toi ce ne serait vraiment pas respectable. Tu étais unique et tu nous manques déjà. Mais on sait qu’au moins tu ne souffres plus, emprisonné dans ton propre corps comme tu l’étais. On ne peut qu’espérer que tu vivras une agréable vie éternelle près de Dieu. D’ailleurs on dit que, dans le ciel, chaque étoile représente une personne éteinte. Pour toi, on ne devra pas chercher longtemps, ce sera l’une des plus brillantes, l’une que l’on ne peut toucher mais qui veille sur nous. Alors Marc, sache que nous t’aimerons toujours… Le 7 novembre 2011

Paroisses vivantes janvier-février 2012

7

2012 01  

Paroisses vivantes

2012 01  

Paroisses vivantes

Advertisement