Page 10

dOSSIER .........................................................................................................................................................................

La joie des aumôniers A l’hôpital, à l’école, dans la rue, auprès des jeunes, en prison, à l’armée… nombreux sont les services d’aumônerie mis en place par l’Eglise. Petit tour de Suisse romande à la découverte de ce qui fait la joie des aumôniers. DR

té  lors  de  confidences :  " Mes  parents  ne  m’aiment  pas ",  " Qu’est-ce  que  je  dois changer pour que les autres m’aiment ? "…  D’un  autre  côté,  plus  positivement,  je  suis  souvent  impressionné  par la belle générosité, l’amour du prochain de beaucoup de jeunes. » David trouve sa joie à montrer que l’Evangile est une Bonne Nouvelle pour la vie de chacun et que la religion conduit à un plus de vie. Ses tâches sont celles d’un coordinateur, d’un enseignant, d’un célébrant et d’un animateur de retraites. Il assume une journée d’accueil hebdomadaire dans l’aumônerie de chaque école dont il a la charge. « Même  si  ce  n’est  pas  tous  les  jours  facile,  parce  que  j’aimerais  parfois  transmettre  plus  de  ce  qui  fait  ma  foi,  je  ne  m’ennuie  pas  et  je  reçois  beaucoup !  Merci  aux  jeunes  et  à Dieu ! » Jean-Claude :  signe  visible  de l’Amour de Dieu Jean-Claude Ayer a été ordonné diacre permanent le 25 septembre 2011. Au service de l’Unité pastorale NotreDame de La Brillaz, dans le canton de Fribourg, il est aussi aumônier de pri-

son. Un long cheminement intérieur a conduit cet ancien hôtelier à devenir visiteur de prison bénévole, puis stagiaire et enfin aumônier en titre de la prison de Bellechasse. En milieu carcéral, le service de Jean-Claude se résume en quelques mots : « Rencontrer,  accueillir,  écouter  et  soutenir  toutes  les  personnes,  chrétiennes  ou  non,  que  Dieu met sur ma route. J’y suis envoyé  par  l’Eglise  pour  être  signe  visible  de  l’Amour de Dieu pour les hommes. Sans  oublier  que  c’est  le  Christ  que  je  vais  rencontrer, selon cette parole évangélique :  " J’étais  en  prison  et  vous  êtes  venus me voir." » (Mt 25, 36) Pascal : richesse et vérité des relations Pascal Devanthéry est un ébéniste valaisan émigré à Neuchâtel, où il possède un atelier de création. Mais cet artiste est aussi aumônier de rue à mi-temps : il travaille pour la pastorale sociale de la rue et des migrants dans la région d’Yverdon. « Le  temps  me  manque face à l’ampleur de la tâche, et  il est difficile d’étoffer notre équipe de  bénévoles. Donc avis aux amateurs ! » Pascal cherche à partager les doutes et les espoirs des personnes en situation de fragilité, dans la rue

DR

L’abbé David : « Merci aux jeunes » A Sion, l’abbé David Roduit consacre tout son temps aux jeunes, au Service diocésain de la jeunesse et à l’aumônerie des collèges et d’autres établissements. « A  travers  mon  expérience d’aumônier de jeunes, c’est à la  question  de  l’amour,  parfois  dans  ses  dimensions  les  plus  concrètes  et  les  plus douloureuses, que je suis confron-

L’abbé Gérald Carrel, aumônier au CHUV de Lausanne. 

DR

Justyna : fraîcheur et soif de vérité Justyna Lotocka aime entrer en contact avec les étudiants de l’Université et de l’EPFL à Lausanne. « Ils  sont  loin  des  stéréotypes  qu’on  peut  en  avoir.  Ils  apportent  de  la  fraîcheur  et  la  soif  de  vérité.  A  l’aumônerie,  ils  trouvent un lieu de repos, d’amitié, de  partage  et  des  ressources  spirituelles  aussi  bien  qu’intellectuelles. » Le travail de cette jeune femme consiste principalement à apporter une présence humaine et spirituelle auprès des étudiants. Cela se concrétise par des temps d’accueil et d’écoute, un soutien dans les moments difficiles, et différentes activités qui invitent à la réflexion : débats, visites, voyages. « Ces rencontres ne sont jamais à sens  unique,  elles  permettent  à  nous,  les  aumôniers,  d’aller  plus  loin  dans  nos  propres  réflexions. »  Originaire de Pologne, Justyna a découvert à l’aumônerie les joies de la collaboration œcuménique. « Le contact avec mes collègues  réformés me donne l’occasion de vivre  une intéressante et riche expérience. »

Philippe Martin

DR

DR

.......................................................................................................................................................

.............................................................................................................................................................................

08

PAROISSES VIVANTES I décEmbRE 2011 Paroisses vivantes janvier-février 2012

10

2012 01  

Paroisses vivantes

2012 01  

Paroisses vivantes

Advertisement