Issuu on Google+

e s è h t n Sy Le programme VNU en action : Aide humanitaire Au lendemain des conflits ou des catastrophes naturelles, les gens ont souvent besoin de l’aide de la communauté internationale. L’ONU est là pour permettre le bon déroulement des actions de secours et pour aider au rétablissement et à la réadaptation. Il n’est pas rare que les Volontaires des Nations Unies jouent un rôle prépondérant dans ces opérations et se retrouvent en première ligne. Soutenant les opérations des diverses agences de l’ONU, les Volontaires des Nations Unies s’engagent dans des rôles dont le but final est de sauver et de protéger la vie de personnes telles que les réfugiés et les personnes déplacées dans leur propre pays (IDP), afin de réduire leurs souffrances dans le respect de la dignité humaine. L’aide humanitaire est une priorité pour le programme des Volontaires des Nations Unies (VNU), chargé de promouvoir la paix et le développement durable par le volontariat. L’aide humanitaire, la prévention des crises et le relèvement sont les axes de priorité de la Stratégie du programme VNU qui coopère au niveau du fonctionnement et des programmes avec les principales agences des Nations Unies dans les domaines suivants :

FRANÇAIS

Sofia Tabita Echeverria, avocate équatorienne et Volontaire des Nations Unies dans son pays d’origine, travaille avec le HCR au centre d’enregistrement des réfugiés de San Lorenzo. (Programme VNU/Andrew Smith 2009)

“Pas une année ne passe sans qu’il y ait de crises humanitaires…. Et chaque fois que des gens sont dans le besoin, il se trouve des gens pour les aider, des hommes et des femmes qui œuvrent ensemble pour soulager la souffrance et ramener l’espoir.” Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon, à l’occasion de la Journée mondiale de l’aide humanitaire 2011 Intervention d’urgence ; Protection de l’enfance ;  rotection des réfugiés et des personnes déplaP cées dans leur propre pays (IDP) ; Prestation des services de base et Autonomisation des communautés marginalisées.

L’aide humanitaire regroupe un large éventail d’actions de soutien, allant des secours humanitaires d’urgence en période de crise aux efforts de reconstruction après un conflit, et permet de garantir la paix à long terme et le développement durable. Cette synthèse met l’accent sur l’assistance fournie par le programme VNU et ses Volontaires dans les situations d’urgence ainsi que sur les trois principales agences d’aide humanitaire des Nations Unies généralement les premières à être présentes sur le terrain, à savoir : le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), le Programme alimentaire mondial (PAM) et le Bureau de coordination des affaires humanitaires (OCHA).


La Volontaire des Nations Unies Conde Nantenin aide des enfants à descendre d’un camion appartenant à un convoi qui ramène des personnes déplacées (IDP) en Ituri, dans le Nord-Kivu (RDC). Certaines personnes déplacées avaient déjà commencé à retourner dans leur village d’origine. Le HCR a organisé des convois afin de permettre aux gens de rentrer chez eux dans la dignité et en toute sécurité. Ces personnes ont également bénéficié d’une assistance pour faciliter leur réintégration. (Programme VNU RDC)

“Nous avons pu effectuer la première distribution de nourriture à Jacmel seulement cinq heures après le séisme… Non seulement nous avons pu réagir extrêmement vite, mais en outre la coordination des efforts de secours humanitaires a bien fonctionné et nous avons pu couvrir entre 70 et 80 % de la population” En janvier 2010, le Volontaire des Nations Unies Hazem El Zein (Liban) était chargé par le PAM de la distribution alimentaire dans la région sud-est d’Haïti lorsque le tremblement de terre s’est produit. Avec son équipe il a distribué des vivres à 300 000 personnes.

HCR

Sur les 6 800 Volontaires des Nations Unies déployés dans le monde en 2012, plus de 1 100 d’entre eux (17 %) ont été assignés auprès du HCR, du PAM et de l’OCHA, dans des missions principalement axées sur l’aide humanitaire d’urgence. Ils ont travaillé dans des situations de crise, fournissant des services de base en matière de santé, de nourriture et de moyens de subsistance, et protégeant les personnes vulnérables.

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) est le troisième plus grand partenaire du programme VNU. Mandaté pour mener et coordonner l’action internationale en vue de protéger les réfugiés et de résoudre leurs problèmes dans le monde entier, son objectif principal est de sauvegarder leurs droits et leur bien-être.

Au cours des cinq dernières années, les Volontaires des Nations Unies ont soutenu des activités humanitaires dans des pays déchirés par la guerre ou sortant d’un conflit tels que l’Afghanistan, le Burundi, la Colombie, la République démocratique du Congo, la Somalie, le Tchad, la Guinée, le Libéria, le Rwanda, le Sri Lanka, le Soudan et la Thaïlande, pour n’en citer que quelquesuns.

Depuis l’établissement du partenariat en 2000, le nombre de Volontaires des Nations Unies œuvrant chaque année aux côtés du HCR a presque triplé. En 2012, 967 Volontaires originaires de 104 pays ont été déployés dans 82 des 126 pays où intervient le HCR. Ils ont représenté plus de 12 % du personnel de terrain mobilisé par le HCR.

Les Volontaires des Nations Unies ont également participé à des actions d’aide humanitaire dans des pays touchés par la famine et des catastrophes naturelles ; citons, entre autres, le cyclone Nargis qui a dévasté la péninsule birmane en mai 2008, le violent séisme qui a frappé Haïti en janvier 2010 et les inondations dues à la mousson au Pakistan, en juillet et août 2010.

Environ 50 % de ces 967 Volontaires ont participé à des interventions d’urgence de base, travaillant notamment dans les domaines de la protection, de l‘admissibilité des réfugiés et de la détermination du statut de réfugié. Un tiers a fourni un soutien considérable dans des domaines variés (juridique, égalité des sexes, projet/ programme, coordination, formation, information du public, sensibilisation, communication) tandis que les 20 % restants ont apporté un soutien opérationnel (informatique, gestion de bases de données, logistique, finance, ressources humaines et interprétariat/traduction).


PAM Dans les situations d’urgence, le Programme alimentaire mondial (PAM) achemine les denrées alimentaires là où elles sont nécessaires, sauvant la vie des victimes de guerres, de conflits civils et de catastrophes naturelles. Apporter de la nourriture aux personnes démunies à la suite d’un tremblement de terre, d’inondations ou d’autres crises représente une lourde tâche. Le personnel sur le terrain doit organiser rapidement la répartition des véhicules, comme des hélicoptères, des camions et des bateaux, pour l’acheminement des vivres. Il doit assurer le parachutage des denrées et autres formes de livraison, assister les partenaires dans l’organisation des distributions tout en continuant de gérer les tâches administratives. Il doit également faire face aux obstacles quotidiens dus aux catastrophes naturelles ou aux conflits, tels que l’effondrement des ponts, la destruction ou le blocage des routes voire les glissements de terrain. Malgré ces difficultés, en 2012, 173 Volontaires des Nations Unies de 49 nationalités différentes ont servi le PAM dans 41 pays. Ils ont assuré le fonctionnement des antennes du PAM dans 15 régions, et 37 d’entre eux étaient chargés de programme. Assignés à des fonctions diverses, ils ont également occupé, entre autres, des postes de responsables de logistique, de directeurs de terrain, de contrôleurs de la distribution de produits alimentaires et de nutritionnistes.

OCHA Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) est le bras du Secrétariat de l’ONU chargé de rassembler les acteurs humanitaires pour intervenir de façon cohérente dans les situations d’urgence.

Le Volontaire des Nations Unies national, Asghar Ali Shah, administrateur de camp pour le Gouvernement du district de Manserha, contribue à l’enseignement des enfants dans une école temporaire du Camp de Jaba dans le District de Manserha, au lendemain du séisme qui a frappé le Pakistan en 2006. (VNU/Waqas Anees)

En 2012, 42 Volontaires des Nations Unies originaires de 23 pays ont œuvré aux côtés de l’OCHA dans 14 pays. Près de la moitié ont été déployés dans le Territoire palestinien occupé, au Niger et en Colombie. Dans l’ensemble, plus de la moitié ont été mobilisés dans les secteurs des affaires humanitaires, du travail sur le terrain, des communications, de l’information du public et de la gestion des catastrophes. Ils ont également servi dans les domaines de la protection, de la logistique, de l’informatique, de la finance, de l’administration et de la gestion des stocks.

LA VALEUR AJOUTÉE DES VOLONTAIRES DES NATIONS UNIES Pour les partenaires humanitaires des Nations Unies, les Volontaires des Nations Unies viennent enrichir les talents collectifs nécessaires pour faire face aux situations humanitaires. L’appui supplémentaire et le déploiement de Volontaires nationaux et internationaux résidant et travaillant au sein des communautés frappées par une crise sont cruciaux pour l’exécution et la mise en œuvre de leurs programmes. Les Volontaires apportent un soutien important au développement des capacités. Outre leurs compétences professionnelles, nombre d’entre eux apportent une contribution supplémentaire, en formant, en encadrant et en parrainant leurs homologues locaux dans les pays hôtes. Les Volontaires des Nations Unies font souvent tout leur possible, en collaborant directement avec les communautés locales, en faisant preuve par leurs actions de la valeur qu’ils accordent à l’inclusion, à l’égalité des sexes et à leur engagement en faveur du volontariat comme un moyen de parvenir à la paix et au développement social.

“Au lendemain du cyclone Nargis en 2008, les Volontaires des Nations Unies ingénieurs du génie civil ont apporté un soutien inestimable au HCR… [en aidant] les communautés sinistrées dans les régions du delta et du Yangon ” Les Volontaires ont fourni du matériel et ont aidé à la construction d’abris bon marché pour les personnes vulnérables. Le Volontaire des Nations Unies national Khin Pwint Oo prête assistance aux personnes déplacées au Myanmar.


La Volontaire des Nations Unies Junko Nomura (Japon), responsable adjointe de la réintégration auprès du HCR, enregistre les nouveaux réfugiés arrivant de la RDC dans le centre de transit de Nkamira au Rwanda. (Anouck Bronee/HCR, 2012)

Participants in the national consultation on youth volunteering in Morocco. (Laboratoire Brahim/UNV, 2012)

“Il est particulièrement gratifiant de pouvoir travailler sur le terrain, au contact direct des bénéficiaires de l’action humanitaire, de discuter ensemble de leurs besoins, de défendre leurs droits et, ce faisant, de renforcer leur capacité de résilience future.” Birgitt Hotz (Allemagne), Volontaire des Nations Unies et responsable des affaires humanitaires pour le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA) en Somalie

Au fil des ans, le programme VNU a collaboré à plusieurs reprises avec les communautés locales afin de mettre en place des groupes de jeunes, des initiatives de sensibilisation pour combattre le VIH/ sida et la violence à l’égard des femmes et des filles, ainsi que des campagnes destinées à promouvoir la diversité et l’inclusion des personnes marginalisées. La valeur ajoutée de la contribution des Volontaires tient, entre autres, à leurs compétences en matière de développement des capacités et leurs connaissances locales. On peut se réjouir de constater qu’en dépit des circonstances souvent difficiles dans lesquelles s’effectuent les secours d’urgence (par exemple, fréquence des lieux d’affectation famille non autorisée), le taux de participation des hommes et des femmes Volontaires des Nations Unies dans les interventions d’urgence se rapproche souvent de 100 % en termes de représentation équilibrée des sexes.

Le programme VNU soutient les mandats et les programmes de ses partenaires à tous les stades des situations d’urgence. Il collabore régulièrement avec le Département des opérations de maintien de la paix des Nations Unies (DOMP) et le Département des affaires politiques (DAP), le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH). Le programme des Volontaires des Nations Unies (VNU) est l’organisation des Nations Unies qui promeut le volontariat afin de soutenir la paix et le développement de par le monde. Le volontariat peut transformer le rythme et la nature du développement et profite à la fois à l’ensemble de la société et à la personne qui se porte volontaire. Le programme VNU contribue à la paix et au développement en prônant le volontariat au niveau mondial, en encourageant ses partenaires à intégrer le volontariat dans la programmation du développement et en mobilisant des volontaires. Le programme VNU est administré par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD)

Pour plus d’informations sur le programme VNU, veuillez consulter www.unv.org

UNV (Mai 2013)

Ils encouragent l’autonomisation au sein des groupes marginalisés et des populations hôtes, en montrant que chaque personne a droit à la dignité et peut devenir proactive dans la prise en charge de son destin.


Le programme VNU en action: Aide humanitaire