Issuu on Google+

Cinquième partie : la Parole de Dieu «!Ainsi en est-il de ma parole, qui sort de ma bouche!: elle ne retourne point à moi sans effet, sans avoir exécuté ma volonté et accompli mes desseins.!» Esaïe 55!:11

PAGE 151 - À DEMAIN, PHILIPPE VIGUIER - PUBLIÉ PAR « UN POISSON DANS LE NET » À HTTP://UNPOISSONDANSLE.NET, LICENCE CREATIVE COMMONS BY-NC-SA 2.0 FR


13. La Foi «!Or la foi est une ferme assurance des choses qu'on espère, une démonstration de celles qu'on ne voit pas.!» Hébreux 11:1

Le Seul Moyen Dans la partie précédente de ce livre, nous avons parlé des œuvres que Dieu donne à l’homme d’accomplir. De grandes œuvres. De belles œuvres. Des œuvres vraiment glorieuses venant directement de Dieu. Mais la question demeure ! : comment l’homme peut-il accomplir ces œuvres si elles ne proviennent pas de lui!? Cette question, c’est Jésus qui nous en donne la réponse. Lorsque Jésus marcha sur la Terre, celle-ci en fut renversée. Les gens disaient à son égard!: «!Nous n’avons jamais rien vu de pareil!» (Marc 2!:12). Pourtant, il n’était pas bien différent de nous. Il!était comme nous, un homme!: «!Existant en forme de Dieu, il n’a point regardé son égalité comme une proie à arracher, mais il s’est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes ; et il est paru comme un vrai homme, il s’est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu’à la mort, même jusqu’à la mort de la croix.!» (Philippiens 2:6-8)

PAGE 152 - À DEMAIN, PHILIPPE VIGUIER - PUBLIÉ PAR « UN POISSON DANS LE NET » À HTTP://UNPOISSONDANSLE.NET, LICENCE CREATIVE COMMONS BY-NC-SA 2.0 FR


Jésus n’était pas un ninja spirituel aux supers pouvoirs. Il était un vrai homme, comme nous. Et en tant qu’homme, Jésus vécut dans une complète dépendance, soumission et humilité ! : « ! il s’est humilié luimême.!» Les œuvres que Jésus accomplit sur cette terre et les paroles qu’il proclama ne vinrent pas de lui. Les miracles qu’il t ne furent pas les siens. Tout venait du Père et était accompli au travers du Saint-Esprit!: «!Les paroles que je dis, je ne les dis pas de moi-même ; et le Père qui demeure en moi, c’est lui qui fait les œuvres!» (Jean 14:10). En tant qu’homme, Jésus n’accomplit aucune bonne œuvre de son propre chef. En tant qu’homme, tout était accompli au travers de sa dépendance envers le Père et en parfaite humilité. L’homme ne peut accomplir de bonnes œuvres par lui-même. Il n’a pas été conçu pour accomplir de bonnes œuvres par lui-même. Seul Dieu peut faire les bonnes œuvres. Parce qu’il n’existe rien de plus beau que Dieu, Dieu ne peut partager sa gloire qu’au travers de ses propres œuvres. Toute œuvre d’un être inférieur est dépravée, dépourvue de gloire. Tout simplement parce que Dieu est Dieu et que rien d’autre ne l’est. Mais si Jésus accomplit les œuvres de Dieu, alors ça veut dire que c’est possible de faire de même, me direz-vous ! Mais comment!? Jésus nous l’explique dans ce passage!: «!Ne crois-tu pas que je suis dans le Père, et que le Père est en moi ? Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; et le Père qui demeure en moi, PAGE 153 - À DEMAIN, PHILIPPE VIGUIER - PUBLIÉ PAR « UN POISSON DANS LE NET » À HTTP://UNPOISSONDANSLE.NET, LICENCE CREATIVE COMMONS BY-NC-SA 2.0 FR


c'est lui qui fait les œuvres. Croyez-moi, je suis dans le Père, et le Père est en moi ; croyez du moins à cause de ces œuvres. En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera aussi les œuvres que je fais, et il en fera de plus grandes, parce que je m'en vais au Père ; et tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai, an que le Père soit glorié dans le Fils.!» (Jean 14!:10-13) La seule chose que Dieu demande à l’homme d’accomplir, c’est de croire. Par la foi, il accomplit les œuvres de Christ, et même, «!il en fera de plus grandes.!» Pourquoi!? «!An que le Père soit glorié dans le Fils.!» La gloire n’appartient qu’à Dieu. Cependant, par la foi, l’homme peut accomplir les œuvres de Dieu. Mais qu’est-ce que la foi exactement ! ? La foi, c’est premièrement de croire en la parole de Dieu!: «!Ainsi la foi vient de ce qu'on entend, et ce qu'on entend vient de la parole de Christ!» (Romains 10:17). Deuxièmement, elle consiste à reconnaître les œuvres de Dieu!: «!Croyez à ces œuvres, an que vous sachiez et reconnaissiez que le Père est en moi!» (Jean 10:38). Chaque circonstance de la vie cache la main de Dieu. Chaque circonstance de la vie est dirigée et planiée par Dieu. Sa parole nous donne les indications nécessaires pour pouvoir savoir à quoi ces œuvres ressemblent. Ainsi, en connaissant la parole de Dieu, on apprend à connaître le cœur de Dieu, et lorsque l’on connaît le cœur de Dieu on apprend à reconnaître Dieu lorsqu’il agit au travers de chaque circonstance de la vie. Job écrivait!: «!Qu'est-ce que l'homme, pour que tu en fasses tant de cas, pour que tu daignes prendre garde à lui, pour que tu le visites tous les matins, pour PAGE 154 - À DEMAIN, PHILIPPE VIGUIER - PUBLIÉ PAR « UN POISSON DANS LE NET » À HTTP://UNPOISSONDANSLE.NET, LICENCE CREATIVE COMMONS BY-NC-SA 2.0 FR


que tu l'éprouves à tous les instants ?!» (Job 7:17-18). Chaque moment est un test où Dieu visite l’homme par ses œuvres et où l’homme a l’opportunité de reconnaître Dieu. En croyant que la Bible est vraie, le chrétien peut savoir la manière par laquelle Dieu agit et ainsi reconnaître les œuvres de Dieu lorsqu’elles se sont manifestées. L’homme ne peut rien faire, mais Dieu est déjà en train d’agir. Dieu ne se lasse pas de faire son œuvre. Tout ce que l’homme peut faire est d’y participer en croyant par la foi. Ainsi, l’homme est directement responsable. S’il ne croit pas aux œuvres de Dieu, il s’éloigne de celles-ci. Dieu agit à chaque moment dans la vie des croyants. Seulement, ils ne grandissent pas sans cesse parce qu’ils ne croient pas assez. Les promesses de la Bible sont vraies. Toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu. Dieu a des plans parfaits pour notre vie. Et si la Bible nous dit d’être toujours joyeux, de nous servir les uns les autres, de nous aimer, de nous offrir comme un sacrice vivant, c’est parce que c’est possible. Mais nous ne sommes pas joyeux, parce que nous ne voyons pas la main de Dieu dans chaque circonstance, nous ne croyons pas que ce sont ses œuvres. Nous n’aimons pas, parce que nous ne croyons pas que nous pouvons aimer. «!Ah, mais moi la colère, c’est dans mon tempérament, je ne peux changer cela !!» Mensonge ! «!Ah, mais moi, si je ne sers pas plus dans l’église, c’est parce que Dieu ne peut pas m’utiliser pour sa gloire !!» Mensonge ! «!Ah, mais moi je ne peux PAGE 155 - À DEMAIN, PHILIPPE VIGUIER - PUBLIÉ PAR « UN POISSON DANS LE NET » À HTTP://UNPOISSONDANSLE.NET, LICENCE CREATIVE COMMONS BY-NC-SA 2.0 FR


pas lire ma Bible, je suis trop occupé et je n’en ai pas la force ! ! » Mensonge ! Mensonge ! Nous ne servons pas plus dans l’église, parce que nous ne croyons pas que Dieu va utiliser cela pour notre bien et pour sa gloire. Par notre incrédulité, nous limitons la gloire des œuvres de Dieu au travers de nous à ce que nous pensons qu’il puisse faire. Nous ne nous attendons pas à ce que Dieu fasse de grandes choses au travers de nous, parce que nous ne croyons pas que c’est possible. Et pourtant, ce ne sont pas nos œuvres, mais les siennes, qui réalisent ces choses. Notre Dieu n’est pas un petit Dieu. Comment imaginons-nous Dieu!? Spurgeon écrivait!sur l’incrédulité!: «!Oh croyez-moi, si nous pouvions rouler tous les péchés dans une seule grande masse – si vous pouviez prendre le meurtre, le blasphème et l’adultère, la fornication, et tout ce qui est vil, pour les unir dans une grande boule noire de corruption, ils n’égaleraient même pas le péché de l’incrédulité. Ce péché est le monarque des péchés, la quintessence de la culpabilité, la mixture du venin de tous les crimes, le bas-fond du vin de Gomorrhe. C’est le A-1 du péché, la pièce maîtresse de Satan, le chef d’œuvre du diable.!» La foi est le seul moyen d’être en communion avec Dieu. C’est le seul moyen de prendre part à ses œuvres et à sa présence. La présence de la foi est à la base de toute bonne œuvre et son absence à la racine de tout PAGE 156 - À DEMAIN, PHILIPPE VIGUIER - PUBLIÉ PAR « UN POISSON DANS LE NET » À HTTP://UNPOISSONDANSLE.NET, LICENCE CREATIVE COMMONS BY-NC-SA 2.0 FR


péché. Le seul moyen de vivre pour Dieu est de vivre par la foi!: «!Le juste vivra par la foi!» (Habakuk 2:4).

L’Espoir d’Habakuk Pendant le ministère d’Habakuk les choses n’allaient pas aussi bien qu’il l’aurait souhaité. Non seulement Israël croissait en décadence en rejetant de plus en plus l’Eternel, mais pire encore, Dieu allait appeler une nation encore plus méchante pour les juger. Dieu avait peut-être de bons plans pour Israël et pour son « ! reste ! » ; aucun signe visible ne semblait l’afrmer. Et pourtant, au cœur du doute et des moments difciles, Habakuk dénit la vie chrétienne!: «!Le juste vivra par la foi.!» Lorsque les circonstances semblent sans signication et dépourvues de toute issue produisant le bien, Habakuk se rappelle son Dieu, et place sa conance en lui. Ainsi, malgré l’épreuve, il reste capable de nir son livre dans la louange!: «!Car le guier ne eurira pas, la vigne ne produira rien, le fruit de l'olivier manquera, les champs ne donneront pas de nourriture ; les brebis disparaîtront du pâturage, et il n'y aura plus de bœufs dans les étables. Toutefois, je veux me réjouir en l'Éternel, je veux me réjouir dans le Dieu de mon salut. L'Éternel, le Seigneur, est ma force ; il rend mes pieds semblables à ceux des biches, et il me fait marcher sur mes lieux élevés.!» (Habakuk 3!:17-19) Dans son livre, Habakuk communiqua un message très puissant!: un message d’espoir. Alors qu’il s’attendait au Seigneur, il trouva force joie PAGE 157 - À DEMAIN, PHILIPPE VIGUIER - PUBLIÉ PAR « UN POISSON DANS LE NET » À HTTP://UNPOISSONDANSLE.NET, LICENCE CREATIVE COMMONS BY-NC-SA 2.0 FR


et paix. Sa foi était basée sur de l’espoir. Martin Luther, qui fut converti à la lecture des mots d’Habakuk cités en Romains 1!:17 afrma!: «!Ainsi ces mots, expectabo Dominum (je m’attendrai à l’Eternel), contiennent le sommaire de tout le corps de la doctrine chrétienne, qui consiste, non pas à ressentir mais à espérer.!» Le juste doit vivre par la foi. Cette foi est d’attendre avec espoir à ce que la main de Dieu manifeste avec délité ce qui est dit de sa personne dans la Bible. C’est de s’attendre à ce que Dieu agisse avec bonté et délité, et de le croire fermement.

Une nouvelle dénition de la foi Imaginez un moment ce qu’Adam ressentit lorsque le péché fut consommé. En un instant, la relation avec le Père fut rompue et il devint «!privé de la gloire de Dieu!» (Romains 3:23). En l’espace d’un éclair, il perd tout ce qu’il avait de plus précieux. Paix et joie s’évanouissent comme le murmure d’un vent doux. Sa vie n’a plus de sens, les couleurs se fanent, les pensées s’obscurcissent. L’aveuglement généré par le péché s’exprime et tout ce qu’il trouve à faire est d’aller se cacher sous un arbre, comme si quelques branches sufsaient à voiler les yeux du ToutPuissant. Le moment de confusion le plus profond de l’humanité se concentre alors dans un esprit encore jeune apprenant pour la première fois le doute et la peur.

PAGE 158 - À DEMAIN, PHILIPPE VIGUIER - PUBLIÉ PAR « UN POISSON DANS LE NET » À HTTP://UNPOISSONDANSLE.NET, LICENCE CREATIVE COMMONS BY-NC-SA 2.0 FR


Et puis Dieu fait quelque chose de génial. Il invente quelque chose qui permettra à l’homme de trouver la force de vivre en donnant un nouveau sens à sa vie. Il invente quelque chose de complètement nouveau, qui n’avait aucune utilité avant, et de magnique. Dieu invente l’espoir. La première chose que Dieu fait, suite à la désobéissance d’Adam et Eve, c’est d’aller leur parler. Et en Genèse 3!:15 il leur fait cette promesse!: « ! Je mettrai inimitié entre toi [le serpent, le diable] et la femme, entre ta postérité et sa postérité!: celle-ci t’écrasera la tête, et tu lui blesseras le talon.!» Alors qu’Adam et Eve sont complètement perdus, Dieu leur donne un moyen de trouver la force pour continuer à vivre. Il leur donne de l’espoir. De la postérité de la femme, apparaîtra le Messie. Dieu leur promet une délivrance. Ce qui fut brisé sera un jour réparé. Le descendant de la femme aura le talon brisé, mais le diable et sa puissance seront écrasés. Pour vaincre la mort, le Messie devra l’écraser, mais il ne pourra faire cela sans s’en blesser le talon. En effet, c’est en mourant, puis en ressuscitant, que Jésus vainquit la mort. À partir de la promesse faite à Adam et Eve, l’histoire de l’humanité devient centrée sur une personne!: l’élu, le Messie, Jésus-Christ. À partir du moment où Dieu crée l’espoir, le sens de la vie ne se trouve plus ni dans les choses présentes, ni dans les choses visibles. La délivrance nale sera appréciée dans le futur, et dans un autre endroit. Lorsque PAGE 159 - À DEMAIN, PHILIPPE VIGUIER - PUBLIÉ PAR « UN POISSON DANS LE NET » À HTTP://UNPOISSONDANSLE.NET, LICENCE CREATIVE COMMONS BY-NC-SA 2.0 FR


Dieu leur promet une délivrance et leur donne l’espoir, s’en est ni de ce monde. L’attention se tourne vers ce qui est invisible. Ce monde-ci ne peut plus produire la gloire de Dieu, celle-ci sera connue à nouveau dans sa grandeur dans un autre endroit. Dès son origine, Dieu avait créé le monde de façon à ce que l’homme ne puisse entrer en communion avec lui que par la foi!: «!C'est par la foi que nous reconnaissons que le monde a été formé par la parole de Dieu, en sorte que ce qu'on voit n'a pas été fait de choses visibles!» (Hébreux 11:3). Cependant, suite au péché d’Adam, cette foi se dénira par une chose bien précise!: l’espoir. « ! Or la foi est une ferme assurance des choses qu'on espère, une démonstration de celles qu'on ne voit pas.!» Les choses visibles étant condamnées, le sens de la vie ne pourra être trouvé que dans celles invisibles. La foi devient centrée sur une personne (Christ), un lieu (le ciel), et sur une perspective (la sanctication). Étant condamné, l’homme ne trouvera bonheur et plénitude qu’en la seule personne de Christ. Le monde étant condamné, l’homme ne trouvera espoir que dans un autre endroit, le ciel. Les œuvres de l’homme étant condamnées et éphémères, devenir l’ouvrage de Dieu par la sanctication redonnera un sens à ses accomplissements.

Les Promesses de Dieu Puisque l’homme ne peut trouver la satisfaction dans le visible, Dieu va se révéler dans l’invisible, et va permettre à l’homme de reconnaître sa PAGE 160 - À DEMAIN, PHILIPPE VIGUIER - PUBLIÉ PAR « UN POISSON DANS LE NET » À HTTP://UNPOISSONDANSLE.NET, LICENCE CREATIVE COMMONS BY-NC-SA 2.0 FR


main en indiquant qui il est et ce qu’il fait par de nombreuses et belles promesses. Ainsi, les promesses de Dieu sont la base de l’espoir et de la foi du croyant. Ce sont les promesses de Dieu qui peuvent donner l’assurance d’un sens à la vie, d’un sens qui comble ce trou en forme d’éternité dans le cœur de l’homme. Comme l’afrmait Spurgeon!: «!Les espoirs qui peuvent être réalisés dans un monde qui meurt ne sont que des moqueries. Les espoirs qui n’ont pas de regard au-delà de la tombe ne sont que des fenêtres brouillées au regard d’une âme. Heureux est celui qui croit dans la promesse, et ressent l’assurance de son accomplissement en temps voulu, et qui laisse tout le reste dans les mains de la sagesse et de l’amour inni. Un tel espoir pourra endurer les épreuves, conquérir les tentations, et apprécier un paradis sur terre.!» L’espoir permet deux choses!: de trouver satisfaction dans le présent et dans le futur. Ainsi, lorsque le chrétien fait face à des situations inattendues ou difciles, il doit se dire deux choses!: (1) Cela arrive parce que Dieu a quelque chose de mieux pour moi maintenant, (2) cela arrive parce que Dieu a quelque chose de mieux pour moi plus tard. Le mot grec pour espoir est «!epis!» et renvoie à l’idée d’une anticipation plaisante et de conance. En hébreux, il vient du mot «!tikvah!» voulant dire « ! corde ! » et implique un sens de rattachement ; l’espoir de quelqu’un est ce qui le dénit, ce qui est attaché à sa personne. Pratiquement parlant, l’espoir de quelqu’un est ce qui donne un sens à ! sa vie. C’est ce en quoi quelqu’un croit pour trouver bonheur, PAGE 161 - À DEMAIN, PHILIPPE VIGUIER - PUBLIÉ PAR « UN POISSON DANS LE NET » À HTTP://UNPOISSONDANSLE.NET, LICENCE CREATIVE COMMONS BY-NC-SA 2.0 FR


satisfaction, joie et plénitude. Pour le croyant, cet espoir est constitué de trois choses!: une personne, un lieu et une perspective, et ces trois choses sont décrites dans la Bible par de nombreuses promesses.

En Jésus Par la vie et la mort de Christ les croyants peuvent avoir une relation avec Dieu ; par sa mort et sa résurrection, ils savent que Jésus possède pouvoir de les ressusciter eux aussi (Romains 6:5). Puisque Jésus est aux cieux, ils savent qu’il saura les y guider (Romains 8:34). Jésus ayant rempli les promesses de Dieu, ils peuvent compter sur sa délité. Du fait que Jésus était à la fois homme et Dieu, ils savent que non seulement la plénitude de la bénédiction céleste habite en lui mais aussi qu’il peut la communiquer parfaitement (Jean 1:14).

Le ciel L’espoir du croyant n’est pas sur cette terre, mais aux cieux. Les croyants sont étrangers sur terre (Hébreux 13:12-14), car leur espoir est lié à ce qui est éternel, et non périssable ; sur ce qui est parfait et saint, non sur ce qui est corrompu et dépravé (2 Corinthiens 4:8-18 ; 1 Pierre 1:3-4). Au ciel, le croyant recevra aussi une récompense pour chacune de ses œuvres.

PAGE 162 - À DEMAIN, PHILIPPE VIGUIER - PUBLIÉ PAR « UN POISSON DANS LE NET » À HTTP://UNPOISSONDANSLE.NET, LICENCE CREATIVE COMMONS BY-NC-SA 2.0 FR


La sanctication L’espoir du croyant est une perspective. C’est une manière de penser qui est biblique. C’est une compréhension de la position de l’homme par rapport à Dieu, de la relation de Dieu avec lui, de son caractère, de ses plans et promesses et de sa puissance pour les remplir. C’est quelque chose qui se renouvelle et se perfectionne (Romains 12:2).

Exemples de Promesses!: Dieu est bon et Dieu est dèle, et c’est ce que la Bible indique au travers de nombreuses promesses!: «!Les bontés de l'Éternel ne sont pas épuisés, ses compassions ne sont pas à leur terme ; elles se renouvellent chaque matin. Oh ! que ta délité est grande ! L'Éternel est mon partage, dit mon âme ; c'est pourquoi je veux espérer en lui.!» (Lamentations 3:22-24) «! Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein.!» (Romains 8:28) «!Il bénira ceux qui craignent l'Éternel, les petits et les grands.!» (Psaume 115:13) «!Car il ne chancelle jamais ; la mémoire du juste dure toujours. Il ne craint point les mauvaises nouvelles ; son coeur est ferme, conant en l'Éternel.!» (Psaume 112:6-7)

PAGE 163 - À DEMAIN, PHILIPPE VIGUIER - PUBLIÉ PAR « UN POISSON DANS LE NET » À HTTP://UNPOISSONDANSLE.NET, LICENCE CREATIVE COMMONS BY-NC-SA 2.0 FR


«!Humiliez-vous donc sous la puissante main de Dieu, an qu'il vous élève au temps convenable ; et déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car lui-même prend soin de vous.!» (1 Pierre 5:6-7) «!Car je connais les projets que j'ai formés sur vous, dit l'Éternel, projets de paix et non de malheur, an de vous donner un avenir et de l'espérance.!» (Jérémie 29:11) «!Ne crains rien, car je suis avec toi ; ne promène pas des regards inquiets, car je suis ton Dieu ; je te fortie, je viens à ton secours, je te soutiens de ma droite triomphante.!» (Esaïe 41:10) « ! Je suis persuadé que celui qui a commencé en vous cette bonne œuvre la rendra parfaite pour le jour de Jésus Christ.!» (Philippiens 1:6) « ! Si nous sommes indèles, il demeure dèle, car il ne peut se renier luimême.!» (2 Timothée 2:13) «!Christ en vous, l'espérance de la gloire.!» (Colossiens 1:27)

Faux-Espoirs Comme nous l’avons vu, l’espoir de quelqu’un est ce qui donne un sens à sa vie. C’est ce qui le dénit. Ainsi lorsque l’homme place son espérance dans une autre personne que Christ, dans un autre lieu que le ciel et dans une autre perspective que celle de la sanctication, il en résulte des conséquences. Quelqu’un qui refuse de croire aux promesses de Dieu pour se coner dans d’autres promesses, celles du monde, de la PAGE 164 - À DEMAIN, PHILIPPE VIGUIER - PUBLIÉ PAR « UN POISSON DANS LE NET » À HTTP://UNPOISSONDANSLE.NET, LICENCE CREATIVE COMMONS BY-NC-SA 2.0 FR


chair et du diable, se trouvera dépourvu de la joie qui accompagne la vie par la foi. Au contraire, le cœur de cette personne deviendra incapable de pardonner et sera rempli d’amertume, de colère, de peur et de culpabilité. Il ne peut y avoir de bonheur ailleurs qu’en Dieu, et ce bonheur ne peut être apprécié que par la foi en ses promesses. D’un manque de foi résultera rapidement un mécontentement par rapport à la vie, un découragement et une dépression. Le seul moyen de vaincre ces choses est de se rappeler les promesses de Dieu et de vivre par elles. L’amour de l’argent, des possessions, des loisirs, du pouvoir ou des ambitions personnelles résultent non pas des promesses de la Bible mais de celle du monde et de Satan, le «!père du mensonge!» (Jean 8!:44). Ce que Dieu nous promet est bien différent. Dieu nous promet de nous rendre conforme à l’image de Christ, de nous préparer une place au ciel et de prendre soin de nous comme de ses propres enfants. Dieu ne nous demande pas notre avis sur ce que nous pensons du bonheur. Il nous a donné ce qu’il y avait de plus précieux, et nous demande simplement de l’accepter par la foi.

PAGE 165 - À DEMAIN, PHILIPPE VIGUIER - PUBLIÉ PAR « UN POISSON DANS LE NET » À HTTP://UNPOISSONDANSLE.NET, LICENCE CREATIVE COMMONS BY-NC-SA 2.0 FR


A demain - la foi