Page 1

Mars 2013 - n°10

La faculté d'économie et gestion


n°10

Le dossier ................................ La vie des Conseils ................. Au cœur des campus .............

Les directions .......................... À l’honneur .............................

La vie des labos ......................

La nouvelle faculté d'économie et de gestion : résultat d'une bonne équation ................................................................

p.04

Décisions des Conseils .................................................................

p.14

Trois événements en février pour la faculté de droit et

Innovation .............................. Ensemble ................................ Paroles d’experts .................... Brèves .....................................

Directeur de la rédaction Patrice VANELLE Rédactrices en chef Delphine BUCQUET, Aude CASTILLE

science politique .........................................................................

p.18

Mmiam(&) ! ...................................................................................

p.20

Bruno Hamelin élu directeur ........................................................

p.21

Cancéropôle PACA : 10 ans d'action .......................................

p.22

Rédaction Marie GAIDOUKOFF, Claudie GALNON, Caroline SIMUNDZA

des mutations ................................................................................

p.23

Infographistes Amandine COMTE, Frédéric ESCALIER, Isabelle ROULET

Marie Masclet de Barbarin ..........................................................

p.26

Jean-Marc Chouraqui ................................................................

p.26

Jean-Clément Texier ...................................................................

p.27

Nolwenn Lécuyer .........................................................................

p.27

Roland Occelli .............................................................................

p.28

Publication de Christophe Bernard ............................................

p.29

Publication de Philippe Jockey .................................................

p.29

Le service commun de la documentation à l'heure

Publication de Nadège Handké, Marion Rollet, Kamel

La science pour tous ..............

Directeur de la publication Yvon BERLAND

Mabrouk, Denis Bertin, Didier Gigmes, Thomas Trimaille ..........

p.30

Publication d'Annagrazia Altavila ..............................................

p.31

Publication de Nathalie Fabbe-Costes et Gilles Paché ..........

p.31

Human Brain Project : AMU leader de la modélisation cérébrale en large échelle .........................................................

p.32

Danse sanguine ............................................................................

p.34

AMU : plus belle la vie étudiante ! .............................................

p.35

Les fonds structurels européens et l'université d'Aix-Marseille .

p.38

In Memoriam : Michel Dussardier ..............................................

p.40

14ème forum de l'industrie pharmaceutique ..............................

p.40

Forum science et citoyenneté : " Les Nanos dans la peau " ...

p.41

" Fiston " à la fac ! .........................................................................

p.41

" La commune Paris 1871 " au théâtre Vitez ..............................

p.42

AMU ouvre grand ses portes aux futurs étudiants ...................

p.42

Les étudiants de l'IUT font leur gala à Digne ............................

p.43

Journée "poursuites d'études" de l'IUT sur Aix-en-Provence ...

p.43

Concours national étudiant : inventez 2020 ! ..........................

p.43

Jeu d'entreprise : et le gagnant est... .......................................

p.44

Célébration du 50ème anniversaire du Traité de l'Élysée ..........

p.44

Conseiller José SAMPOL

Conception graphique Amandine COMTE Imprimerie Aix-en-Provence Direction déléguée à l'exploitation et à la logistique - Pilotage des systèmes d'impression Franck ESMENARD

Aix-Marseille Université 58 bd Charles Livon 13284, Marseille Cedex 07 Tél. 04 91 39 65 00 Fax. 04 91 31 63 74 Mail : dircom-contact@univ-amu.fr www.univ-amu.fr CPPAP N° 0904 B 05378 / Tirage : 4 500 ex. Dépôt légal : mars 2013 ISSN : 2259-2091 Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l’auteur ou de ses représentants est illicite (art. A du Code de la Propriété Intellectuelle).

Partenariat VIP entre l'Open 13 et le master " métiers de la mode et du textile " .....................................................................

p.45

Publications des presses universitaires .......................................

p.46

Résultats du grand quizz étudiant STARFAC ..............................

p.47

Bloc notes ......................................................................................

p.47

La lettre d’AMU n°10


Pierre Granier

Doyen de la faculté d'économie et gestion Issue de la fusion de la faculté d’économie appliquée (université Paul Cézanne) et de la faculté de sciences économiques et de gestion (université de la Méditerranée), la faculté d’économie et de gestion est implantée dans 4 villes, Aix, Marseille, Arles et Gap sur de très nombreux sites. Cette dispersion géographique la rend parfois peu visible et les pages qui suivent vous permettront de mieux la connaître. La fusion a ouvert une période de mutation intense qui nous oblige aujourd’hui encore à nous adapter, improviser, et demande un effort permanent de la part de nos équipes administratives et pédagogiques afin de surmonter cette complexité et d’offrir à tous un environnement de travail serein aussi bien aux personnels qu’aux étudiants. Résolument ancrée dans l’actualité et tournée vers l’avenir, la faculté d’économie et de gestion est par sa nature même ouverte sur le monde. L'économie est un sujet très vaste, tous les problèmes et les défis auxquels est confrontée notre société actuelle ont plus ou moins, une dimension économique. Les enseignements qui sont dispensés au sein de la faculté, comme les travaux de recherche qui y sont effectués, permettent d’améliorer notre compréhension d’une société toujours plus ouverte, plus complexe et en constante évolution. Vous découvrirez, au fil de votre lecture, les actions entreprises par la faculté pour s’ouvrir au monde économique comme au monde géographique, les dispositifs d’aide à l’insertion professionnelle comme ceux destinés à favoriser la réussite des étudiants et la diversité des questions abordées dans nos laboratoires de recherche. Vous découvrirez en définitive que notre diversité est notre richesse.

La lettre d’AMU n°10

3


Le dossier > La vie des Conseils > Au cœur des campus > Les directions > à l’honneur > La vie des labos > La science pour tous > Innovation > Ensemble > Paroles d’experts > Brèves >

La nouvelle faculté d’économie et de gestion résultat d’une bonne équation

Site Schuman, Aix-en-Provence

Site Canebière, Marseille

Les richesses de la fusion

4

La faculté d’économie et de gestion (FEG) fait partie des composantes d’AMU dites "fusionnées" depuis 2012. Elle est issue des deux anciennes facultés : la faculté d’économie appliquée de l’ex-université Paul-Cézanne et la faculté de sciences économiques et de gestion de l’ex-université de la Méditerranée. Cette fusion a eu de nombreuses conséquences et répercussions sur le personnel, enseignants, enseignants-chercheurs et administratifs, qui ont tous œuvré à la création et la structuration de cette toute jeune faculté.

Avec près de 6 000 étudiants, la FEG est, de par sa taille, l’une des trois plus importantes facultés d’économie et de gestion de France. Implantée à Aix-en-Provence, Marseille, Arles et Gap sur de très nombreux sites, elle propose une offre de formation complète de la licence au doctorat et déploie une activité de recherche intense et dynamique. Après l’élection du conseil d’UFR en février 2012, puis celle du doyen en mars, le premier semestre a été consacré à mettre en place les différentes structures prévues dans les statuts, à

Site Van Gogh, Arles

adapter l’organisation administrative et à préparer la rentrée universitaire. Cette préparation a nécessité un travail considérable. "Nous sommes partis d’une page blanche, tout était à faire, l’affectation des enseignements, leur localisation, les emplois du temps" explique Pierre Granier, Doyen de la FEG. Une application informatique dédiée à l’affectation des enseignements a été développée par un enseignant de la faculté sous la forme d’une plateforme. Tous les enseignants et enseignantschercheurs ont pu y exprimer des vœux classés par ordre de priorité. Cette procédure a naturel-

La lettre d’AMU n°10


Antoine Vion

Maître de conférences, chercheur au LEST et au LABEX MED, co-responsable avec Gilbert Bougi de la licence AES Le processus de fusion a eu un très fort impact en licence. Il y a eu de profonds changements, notamment au niveau de l’organisation des enseignements, les deux anciennes facultés fonctionnant de manière différente sur le plan pédagogique. Il a fallu se concerter entre enseignants de mêmes disciplines, constituer des équipes, retenir les meilleures expériences et les meilleures pratiques des uns et des autres. Pour ne prendre que l’exemple de la L1, la faculté d’économie appliquée (FEA, ex-Université Paul Cézanne) faisait du tutorat documentaire, ce qui n’était pas le cas de la faculté d’économie et de gestion (FEG ex-Université de la Méditerranée). A contrario, la FEG pratiquait le contrôle continu, pas la FEA. Nous avons gardé et mutualisé ces différentes pratiques dans la faculté fusionnée. La fusion est donc une source de richesse et de complexité. Il a fallu oublier certaines habitudes. Nous sortons d’une

lement exigé du temps mais, au final, si les enseignants ont parfois tardé à recevoir leur service définitif, ils ont été, dans leur grande majorité, satisfaits des enseignements qui leur ont été affectés. Finalement, grâce à l’implication remarquable de l’ensemble des personnels et des responsables de mentions, la rentrée universitaire s’est opérée en temps et en heure, sans heurts autres que ceux rencontrés lors de tout changement de plan quadriennal. La faculté est aujourd’hui en ordre de marche et tournée vers l’avenir. Elle est mobilisée pour saisir les opportunités qu’offre la fusion et affirmer son identité.

La lettre d’AMU n°10

année intense d’un point de vue d’organisation du travail mais notre capacité collective à gérer ce premier semestre à haut risque est encourageante pour l’avenir. La transition pour les étudiants qui n’étaient pas primo-arrivants (reports de crédits, nouveaux cours pour les redoublants, etc…) a été un gros chantier. Les étudiants ont fait preuve de patience et de compréhension quant à certains problèmes liés à la période de transition, comme la publication un peu plus lente des résultats d’examens. Une source de complexité à la FEG reste la multi-localisation : Canebière, Colbert, Jules Ferry, Schuman, Montperrin, Poncet, Forbin… Nos enseignements ont lieu sur un très grand nombre de sites, ce qui n’est pas évident pour les étudiants. Si les cours et les TD n’ont pas toujours lieu sur les mêmes sites, pour des questions de logistique, nous avons essayé au maximum de leur éviter des allers-retours permanents entre Aix et Marseille. Aujourd’hui, beaucoup de choses restent à faire. Nous devons notamment structurer le département licence afin de gagner en efficacité collective. La bonne entente et l’expérience des uns et des autres sont des atouts précieux pour y parvenir.

Cinq départements structurent l’offre de formation : le département licence, l’institut supérieur de la finance, l’institut supérieur de sciences de gestion, l’institut supérieur de management des organisations et l’école d’économie d’Aix-Marseille. Ces départements sont interdisciplinaires regroupant différentes disciplines autour d’une thématique commune. Ils rassemblent ainsi des forces qui existaient précédemment dans les deux ex-composantes et qui manquaient parfois de visibilité. Les efforts entrepris lors de la préparation du quadriennal pour donner plus de cohérence et plus de lisibilité à l’offre de formation seront poursuivis au sein de chaque dépar-

tement afin de profiter au mieux des synergies. "Nous souhaitons renforcer leur attractivité et leur visibilité dans un environnement national et international de plus en plus concurrentiel" poursuit le Doyen. Les différences de culture qui pouvaient exister ont été surmontées grâce à la mise en commun des compétences de chacun. Tous les personnels ont appris rapidement à se connaître et à travailler ensemble. En définitive, le principal défi restant à relever résulte du caractère multi-sites de la faculté. Il engendre une complexité certaine dans l’organisation, dans la mise en œuvre et le suivi des en-

5


Le dossier > La vie des Conseils > Au cœur des campus > Les directions > à l’honneur > La vie des labos > La science pour tous > Innovation > Ensemble > Paroles d’experts > Brèves >

Karine Jeannicot

Maître de conférences et directrice provisoire du département ISFI (Institut Supérieur de la Finance) Il existait, depuis très longtemps dans les deux ex-facultés, des formations spécialisées en finance fortement attractives, tant auprès des étudiants que des professionnels qui y étaient associés. La fusion a été pour nous, financiers, une magnifique opportunité puisqu'elle a permis de réunir toutes nos formations au sein d'une même entité : l'Institut Supérieur de la Finance. Ce département est composé, à ce jour, de 750 étudiants et de plus de 150 intervenants. Il est promis à un très bel avenir compte tenu de sa parfaite lisibilité disciplinaire et de son savoir faire de 40 années d'expérience dans la for-

seignements sur tous les sites. Cela semble multiplier les contraintes, ralentir la fluidité de la communication et des échanges entre les sites. Mais la présence de l’établissement sur plusieurs points du territoire renforce la proximité auprès des usagers et des partenaires. L’identité de la faculté, sa personnalité et son unité se dessinent à travers son offre de formation et sa recherche.

Une faculté ouverte sur le monde

6

La faculté d’économie et de gestion propose une offre de formation couvrant l’ensemble des champs disciplinaires dans le domaine de l’économie et de la gestion et fondée sur des valeurs d’ouverture.

mation, dont la plus ancienne est le "master finance entreprise et marchés". En additionnant les potentialités et les forces existantes en finance, nous allons nécessairement augmenter l'attractivité de nos formations sur le territoire régional et national. La fusion des facultés doit nous permettre de renforcer et de développer des synergies au niveau des réseaux professionnels sous toutes les formes de partenariat, de créer de nouveaux projets grâce au rapprochement des équipes et à la valeur ajoutée de la coopération, et enfin d'augmenter notre notoriété grâce à une visibilité accrue de l'ISFi. Pour évoquer les débuts de la FEG rassemblée, les inquiétudes initiales concernant la rentrée universitaire étaient surtout dues aux questions organisationnelles. Mais, on peut dire que cette rentrée 2012-2013 s’est déroulée sans complications ni difficultés. Quelques ajustements pour la rentrée prochaine seront toutefois à opérer.

Ouverture sur le monde économique

La professionnalisation des formations a été poursuivie dans le cadre de la fusion. 30 spécialités professionnelles de M2 ouvrent sur des métiers facilement identifiables dans des domaines variés : la finance, l’informatique de gestion, la gestion des ressources humaines, le commerce international, l’évaluation des politiques publiques... L'étude conduite par l'observatoire de la vie étudiante (OVE) dans le cadre de l'enquête nationale pilotée par la DGESIP révèle une insertion professionnelle très satisfaisante. 84% ont un niveau cadre et 93,7% sont à temps complet. La durée moyenne d'accès au premier emploi est de 2,5 mois. L’exigence accordée à l’insertion professionnelle des étudiants n’est pas spécifique aux formations dites

30 mois après l'obtention de leur diplôme, le taux d'emploi des titulaires d'un master en économie et gestion est de 89,9%. professionnalisantes et se concrétise dès les premières années de licence. Avec l’appui d’un réseau d’entreprises partenaires issu des anciennes composantes, la FEG organise des actions sous la forme de tutorat entrepreneurial, conférences métiers, forums, job dating, ateliers de simulation d’entretien d’embauche ou encore d’unités d’enseignement dédiées à l’accompagnement au projet

La lettre d’AMU n°10


Site Colbert, Marseille

Site de Gap

Site Jules Ferry, Aix-en-Provence

professionnel pilotées par des intervenants extérieurs, spécialistes des ressources humaines. Les relations faculté/entreprises s’opèrent également dans le cadre de la formation continue (FC). Un service de formation continue centralisé prend en charge les demandes individuelles et celles émanant de conventions de partenariat. "Nous avons un important partenariat avec l’AP-HM, depuis 1992. Nous participons cette année à la formation des cadres de santé dans le cadre d’un master 1 ressources humaines et d’un master ressources humaines complet à compter de la rentrée de septembre 2013. Actuellement, nous comptons 58 inscrits en M1 pour 2012-13", souligne Jean-Louis Lienart, qui dirige la FC à la faculté. Certains cycles sont organisés en groupes spécifiques (100% FC) comme la licence "AES ressources humaines" (27 inscrits),

La lettre d’AMU n°10

le master "ressources humaines" (108 inscrits), le master "comptabilité finance, fiscalité, patrimoine" (53 inscrits). Toutes les formations de la faculté (notamment licences et masters) sont ouvertes au public de formation continue en groupes mixtes, en particulier les études comptables supérieures, préparant à l’expertise comptable (95 inscrits).

Ouverture géographique

La faculté d’économie et de gestion est ouverte aux territoires. Grâce aux programmes d’échange et à de nombreuses conventions bilatérales, la mobilité étudiante sortante et entrante est importante. On compte ainsi chaque année à la FEG de 50 à 60 étudiants entrants dans le cadre du programme Erasmus, auxquels s’ajoutent de 40 à 50 étudiants bénéficiant d’autres formes de mobilité encadrée. Du côté de la mobilité sortante, une cinquan-

Site Forbin, Aix-en-Provence

Le développement des échanges internationaux est une priorité. taine d’étudiants en moyenne partent en mobilité Erasmus, et une trentaine dans le cadre d’autres programmes d’échange ou d’accords bilatéraux. Le développement de ces échanges internationaux est une priorité. La possibilité pour les étudiants d’effectuer un semestre ou une année d’étude dans des universités étrangères réputées est, dans un monde globalisé, un atout essentiel pour leur insertion dans le milieu académique et professionnel. Afin de faciliter la mobilité entrante, le master AMSE a instauré une organisation des enseignements permettant aux étudiants de choisir soit le site, soit la langue d’enseignement (anglais ou

7


Le dossier > La vie des Conseils > Au cœur des campus > Les directions > à l’honneur > La vie des labos > La science pour tous > Innovation > Ensemble > Paroles d’experts > Brèves >

Cendrine Fons

Vice-doyenne en charge de l’insertion professionnelle, Maître de conférences en sciences de gestion L’insertion professionnelle de nos étudiants est une de nos plus grandes missions. Pour cela, plusieurs dispositifs ont été mis en place à différents niveaux : formations, départements et plus globalement au niveau de l’université. Certaines formations se sont données comme priorité d’accompagner leurs étudiants vers la vie active. C’est le cas du master MIAGE et de certains DESU (auditeur financier, chef de produit, masters banque et affaires internationales) qui ont développé le suivi sous forme de coaching individualisé des étudiants, l’aide à la rédaction de CV et lettres de motivation ou bien encore l’organisation de forums entreprises dédiés. Certains départements sont pro-actifs dans l'insertion professionnelle et organisent des conférences de professionnels ciblées vers les futurs métiers. C’est le cas des départements ISFI et ISMO.

français). Le choix de la langue d’apprentissage se fait dès les premières années de licence dans le cadre des unités d’enseignement constitutives du parcours "Honneur". Ces possibilités devront être élargies à l’avenir afin de mieux préparer les étudiants à des études internationales et à développer nos programmes d’échange avec les universités étrangères.

Ouverture sur la société

8

La faculté a une fervente volonté de placer ses étudiants au cœur de l’actualité. Elle entend développer leur autonomie, leur responsabilité, leur esprit d’initiative et leur goût d’entreprendre.

Au niveau de la faculté, les journées d’orientation et d’insertion professionnelle sont plutôt destinées aux étudiants en fin de cycle. Ces journées sont animées par des professionnels venus présenter leur métier ou leur secteur d’activité, les étudiants peuvent aussi participer à des ateliers pour travailler sur leur projet de carrière et réaliser des simulations d’entretien d’embauche. De nombreuses formations de la FEG incluent, par ailleurs, des stages facultatifs ou obligatoires à partir de la L3. Cette immersion dans l’entreprise est fondamentale pour l’insertion professionnelle. Au niveau de la L2, une unité d’enseignement "projet professionnel" suivie par près de 800 étudiants a été mise en place. Il s’agit de former les étudiants aux outils permettant d’élaborer un projet professionnel tout en les guidant dans leurs choix d’orientation et de spécialisation. En mars, la FEG a organisé le "tournoi jeu d’entreprises" ouvert à tous les étudiants de l’université. L’objectif : leur faire découvrir le monde de l’entreprise en leur proposant de gérer une entreprise virtuelle. Nous avons encore de beaux projets à développer, par exemple une "junior entreprise FEG".

De nombreuses formations accordent une large place aux projets tutorés en groupe qui permettent aux étudiants de traiter l’intégralité d’un dossier comme ils auront à le faire dans leur vie professionnelle. "Les formations mettent en avant les capacités d'adaptation et d'expertise de leurs étudiants à partir du montage de projets. 5 étudiants du Master 1 économie appliquée partent ainsi au Burkina Faso afin de monter au coté d'une organisation non gouvernementale, un plan de développement régional", souligne Frédéric Rychen, le responsable de la mention.

Le goût d’entreprendre s’affine dans le cadre de l’organisation événementielle comme les "trophées de l’emploi" ou encore des manifestations culturelles sur Arles. L’accompagnement des étudiants reste de rigueur. Un dispositif de devoirs surveillés hebdomadaire lors des deux premières années de licence incite les étudiants à fournir un travail régulier. La FEG est l'une des rares faculté d'économie, sinon la seule de France, à proposer un contrôle continu hebdomadaire qui concerne près de 2 000 étudiants. Si l’insertion professionnelle est une préoccupation majeure, l’ensei-

La lettre d’AMU n°10


nale, dont les travaux améliorent notre compréhension des phénomènes économiques comme du fonctionnement des entreprises.

Eva Azougli

Étudiante en L2 "économie-management" Après un bac scientifique à Nice, j’ai intégré une L1 d’économie. Au départ, après mon bac, je voulais devenir chimiste puis j’ai découvert l’éco que j’ai beaucoup aimée. Je suis actuellement en L2 "économie-management". Macro et micro-économie, statistiques, probabilités, calculs... les cours sont variés et intéressants. Grâce à mon bac S, mes bonnes bases en mathématiques sont un atout. Après ma L2, j’aimerais faire une L3 en finance puis un master "finance, banque et affaires" afin de devenir analyste financier au sein d’une banque ou d’une grande entreprise ou bien encore trader ! Ce qui est sûr, c’est que je souhaite m’installer à l’étranger. Pourquoi pas dès l’année prochaine pour ma L3 car, dans ma future branche d’activité, l’anglais est primordial. J’envi-sage donc de partir à Durham en Angleterre mais il y a d’abord une sélection sur dossiers et entretien. J’espère être sélectionnée !

gnement reste alimenté par des travaux de recherche de pointe. La faculté a la chance d’abriter plusieurs laboratoires, dont certains de renommée internatio-

La lettre d’AMU n°10

Une recherche de pointe au service des étudiants, du monde économique et de la société La faculté d’économie et de gestion développe sa politique de recherche visant trois objectifs : • accompagner les équipes de recherche qui lui sont rattachées, pour contribuer à les doter du meilleur environnement scientifique, financier et matériel possible, •  favoriser le développement de partenariats et de collaborations entre équipes et chercheurs, •  promouvoir l’émergence de projets nouveaux et contribuer au pilotage des projets existants. "À sa naissance, la faculté a hérité d’un paysage de la recherche en économie et gestion morcelé et de qualité inégale. Le premier constat résultait de l’absence de taille critique de certaines équipes par rapport à des UMR adossées à de grands organismes (CNRS, EHESS, INSERM, IRD) mais aussi du déploiement géographique fragmentaire de plusieurs laboratoires, du fait du poids de l’histoire. La seconde remarque est objectivée par l’évaluation AERES des équipes qui, fin 2010début 2011, s’est soldée par un

L'enseignement est alimenté par des travaux de recherche de pointe. large éventail de notes entre A+ et B" relève André Lapied, Vicedoyen délégué à la recherche de la FEG. Plusieurs facteurs ont conduit à une évolution favorable, avec des résultats déjà visibles et des attentes fortes. Tout d’abord, la réunification des trois universités d’Aix-Marseille et des deux facultés d’économie et de gestion a simplifié son pilotage et a ouvert la voie à un regroupement des équipes, pour une partie déjà effectif. La conséquence positive est déjà observable. Le regroupement géographique d’équipes à l’intérieur des unités de recherche conduit également à la rationalisation de leur fonctionnement scientifique et matériel. D’autres rapprochements peuvent encore être envisagés dans le domaine de la gestion. Quant à la question géographique, elle ne trouvera de solution définitive que par la construction d’une maison de l’économie et de la gestion prévue dans l’opération Campus. Second élément décisif, lié lui aussi à la fusion : la formidable impulsion donnée par les trois LABEX obtenus dans le cadre des Investissements d’Avenir. La majorité des unités rattachées à la faculté d’économie et de gestion y participent: AMSE, sur le thème de la mondialisation et de l’action publique, LABEXMED, pour situer

9


Le dossier > La vie des Conseils > Au cœur des campus > Les directions > à l’honneur > La vie des labos > La science pour tous > Innovation > Ensemble > Paroles d’experts > Brèves >

" Le problème n’est pas l’euro mais la gouvernance de la zone euro ! " Jean-claude trichet

invité pour une conférence de l’école d’économie d’aix-Marseille-aix-Marseille school of Economics (aMsE) à l’occasion de son 1er anniversaire, Jean-claude trichet a présenté sa conception d’une fédération économique et budgétaire pour la gouvernance de la zone Euro. une manifestation organisée par aMu et l’école centrale Marseille.

10

Quelle gouvernance pour la zone euro ? Jean-Claude Trichet, qui a tenu les rênes de la Banque centrale européenne (BCE) pendant près d’une décennie, répond d’emblée : "Il faut activer le mécanisme de décision centrale et le préférer à celui de l’amende. Il faut aussi un contrôle par les représentants du peuple, au niveau européen, en l’articulant avec les parlements nationaux". Une condition pour cela : "passer d’une monnaie nominale unique à une monnaie réelle unique !"

avec la "crise des risques souverains à travers des signatures publiques plus vulnérables".

Devant l’amphithéâtre archi comble du siège de l’université, l’ancien président de la BCE a captivé deux heures durant un public d’universitaires, d’étudiants, de représentants du monde économique et des collectivités territoriales.

Malgré des progrès sensibles dans ces domaines, il faut passer à la vitesse supérieure. Jean-Claude Trichet préconise l’audace : mettre en place une fédération économique et budgétaire, être opérationnel et faire fonctionner nos institutions (au Conseil, le rôle de chambre haute et au parlement celui de chambre basse), être démocratique et laisser in fine la décision aux représentants du parlement, être subsidiaire et venir en appui aux États membres et ne pas mettre en danger la stabilité économique et financière de la zone euro.

Partant de l’effondrement de l’URSS, JeanClaude Trichet rappelle le phénomène d’adaptation de longue durée qui frappe aujourd’hui les pays avancés. Évoquant les turbulences financières et la crise des subprimes aux USA, l’effondrement de Lehman Brothers en 2008, il note que l’intervention des pouvoirs publics a permis d’éviter l’effondrement des systèmes financiers dans les pays occidentaux. Après les USA, l’épicentre de la crise s’est déplacé vers la zone euro

Deux raisons majeures aux difficultés de la zone euro, selon l’orateur : la non applicabilité du pacte de stabilité et de croissance et l’absence d’un pilier de surveillance des indicateurs de compétitivité et des déséquilibres successifs entre pays. En d’autres termes, un cadre budgétaire et des instruments de mesure de notre monnaie sont nécessaires à l’Europe.

Il faudrait peut-être ajouter une sixième exigence : être pédagogue et convaincre les peuples de la nécessité de se réapproprier l’Europe !

La lettre d’AMU n°10


les sciences sociales au cœur de l’interdisciplinarité, et OT-MED, un institut de la terre consacré à l’environnement et au développement durable. Ces nouvelles structures offrent un immense potentiel de développement, notamment international, tant pour l’excellence que pour la diffusion de la connaissance scientifique, ou l’expertise au service de la sphère socio-économique". La vitalité de la recherche s’exprime par la diversité des questions abordées et par son ancrage dans les préoccupations des milieux socio-économiques et de la société civile. Par exemple, les travaux des cher-

cheurs du GREQAM et du SESSTIM concernent l’influence des événements de santé sur les trajectoires socio-professionnelles des travailleurs et des chômeurs. On pense également aux travaux des chercheurs du GREQAM sur les multiples formes de discriminations professionnelles comme dans le secteur du logement ou encore aux travaux du CRET-LOG qui mettent en évidence l’importance de la chaine logistique dans le développement durable. Des chercheurs du CERGAM s'intéressent quant à eux aux motivations des développeurs de logiciels en open source. Partagent-ils simplement une

conception de l'usage de ces logiciels accessible librement à tous ou sont ils à la poursuite d'un intérêt plus personnel ? Enfin, les chercheurs du LEST travaillent sur le rôle croissant de l’économie sociale et solidaire dans l’insertion professionnelle du public le plus fragile. La faculté d’économie et de gestion poursuit sa construction. C’est à la fois une belle opportunité et une responsabilité de taille dans laquelle tous les personnels s’investissent pour assurer une formation de qualité, une recherche de pointe et pour faire face aux nombreux défis de l'économie mondiale.

André Lapied

Professeur d’économie, Vice-doyen délégué à la recherche, Directeur du département de recherche "décision, interactions réseaux" au sein du GREQAM Au niveau de la recherche, la séparation entre les laboratoires d’économie et de gestion est assez importante. La plupart des économistes se sont regroupés au sein du GREQAM (CNRS, EHESS) qui était auparavant partagé entre les deux anciennes universités. Le CERGAM ou le CRET-LOG sont axés gestion bien qu’il existe une part d’économie dans le premier. Ensuite, certains laboratoires comme le LEST (CNRS) ont subi de nombreuses mutations. Le LEST est un laboratoire pluridisciplinaire axé au départ plutôt économie-sociologie et gestion-sociologie aujourd’hui. Quand au SESSTIM (INSERM), c’est un autre exemple de pluridisciplinarité. La recherche au sein de notre faculté est donc une vraie mosaïque et la notion de rattachement des laboratoires reste une question épineuse même si la fusion a clarifié bien des choses et a

La lettre d’AMU n°10

accru notre visibilité. Au niveau des études doctoriales, la FEG peut compter sur une école doctorale unique pour les sciences économiques et de gestion. Il est nécessaire d’assurer une bonne communication entre notre école doctorale, les laboratoires et les différentes composantes d’où une nécessaire harmonisation des procédures sur différentes questions (doctorats, habilitations à diriger les recherches). L’instance qui régit ces questions à la FEG est le Comité scientifique dirigé par le Doyen ou le Vice-doyen délégué à la recherche. Il a essentiellement deux fonctions : le classement d’un certain nombre de projets par la composante (comme les demandes de bourses du Conseil régional), c’est aussi un organe important de circulation de l’information car, dans le comité scientifique, sont aussi présents des élus du Conseil scientifique d’AMU.

11


Le dossier > La vie des Conseils > Au cœur des campus > Les directions > à l’honneur > La vie des labos > La science pour tous > Innovation > Ensemble > Paroles d’experts > Brèves >

Alain Paraponaris

Vice-doyen en charge de la pédagogie et des études, Maître de conférences en sciences économiques, co-responsable de la licence économie et management, chercheur au SESSTIM (UMR INSERM 912) et à l’AMSE L’université accueille tous les bacheliers qui souhaitent s’y inscrire. Cela génère une grande diversité des publics face auxquels des actions spécifiques pour la réussite sont engagées surtout en licence. Le contrôle continu hebdomadaire en L1 et L2 incite les étudiants à travailler régulièrement et à les défaire de la tentation de ne travailler qu’au moment des partiels. Le contrôle continu représente jusqu’à 50% de la note finale des unités d’enseignements (UE). Ce dispositif commence à modifier le comportement des étudiants, devenus en outre plus attentifs en cours et travailleurs plus réguliers. D’autres dispositifs visent des publics particuliers. Le parcours Réussite consiste à dépister précocement (lors de la deuxième semaine d’enseignement) les lacunes des étudiants. Des propositions personnalisées sont faites alors pour qu’ils disposent d’heures supplémentaires d’enseignement visant à réduire, voire faire disparaître, ces lacunes. A la rentrée prochaine, un tutorat assuré par des étudiants de L3 et M1 visera à répondre aux difficultés relatives à des UE spécifiques. Le parcours Honneur vise les étudiants qui ont la volonté d’étendre leurs connaissances. Ils ont la possibilité de suivre une UE supplémentaire leur apportant des connaissances transdisciplinaires : la certification en environnement de l’entreprise (C2E)

que la FEG a créé, le certificat informatique et internet (C2I), la préparation et le passage de certification en langue (TOEIC ou CLES) ou encore des enseignements d’économie en langue anglaise. La réussite en licence passe aussi par la mise en perspective du projet de formation de l’étudiant avec ses ambitions professionnelles. à l’aide du "projet professionnel personnalisé", les étudiants développent leur projet dans le cadre d’ateliers animés par des professionnels en RH et sont en mesure de jeter un pont entre leurs études et le métier auquel ils aspirent. Nous sommes convaincus que la perspective de la réussite de l’insertion professionnelle est un facteur de motivation pour les jeunes étudiants, y compris les futurs bacheliers. Depuis huit ans, un dispositif de préparation à l’université accueille chaque année près de 200 lycéens lors de six demi-journées au cours desquelles le fonctionnement des études à l’université leur est exposé, les formations et les métiers de l’économie et de la gestion présentés, des cours disciplinaires assurés. à la rentrée 2013, des jeux d’entreprise avec les élèves des sections ES et STMG des lycées du bassin de Marseille-Est compléteront le dispositif, pour faire "vivre" les disciplines de l’économie et de la gestion.

12

La lettre d’AMU n°10


Jimmy Vallejo

Étudiant en master 2 mention " ressources humaines, dynamique des organisations "

J’ai fait une licence de sociologie à la faculté arts, lettres, langues et sciences humaines d’Aix-Marseille Université (parcours sociologie de l’administration, du travail social et de l’économie). Après une validation des études supérieures pour mon master 1 "ressources humaines et management responsable des organisations", j’ai intégré le master 2 "dynamique des organisations, travail et ressources humaines" au sein du LEST. Mon M2 est orienté recherche. Nous étudions l’économie du travail et de l’éducation, la théorie des organisations, la gestion des ressources humaines, les relations pro-

fessionnelles, la gestion des compétences et des connaissances, le comportement organisationnel et les méthodes de comparaisons internationales. Ma formation est très sélective, nous sommes une douzaine d’étudiants ce qui permet une vraie proximité avec nos professeurs. Je prépare actuellement mon mémoire sur le travail de restructuration des services RH hospitaliers. Par la suite, j’envisage de faire une thèse et je souhaite m’orienter vers le métier de consultant sans exclure pour autant l’enseignement et la recherche.

Les

chiffres-clés :

5

dans les domaines de : • l’économie quantitative : GREQAM • l’économie de la santé : SESSTIM • l’économie et la sociologie du travail : LEST • la gestion CERGAM • la logistique : CRET-LOG

6 000 étuDiants

105

LaBORatOiREs DE REcHERcHE

internationalement reconnus

personnels

Biatss

145

Enseignants et enseignants-chercheurs

550

13

intERVEnants extérieurs professionnels ou chercheurs

La lettre d’AMU n°7 10


Le dossier > La vie des Conseils > Au cœur des campus > Les directions > à l’honneur > La vie des labos > La science pour tous > Innovation > Ensemble > Paroles d’experts > Brèves >

Retrouvez les procès-verbaux dans leur intégralité sur : www.univ-amu.fr (rubrique Université/Instances)

conseil d’administration 22 janvier 2013 Ordre du jour • • •

• • •

• • • •

14

• • •

Approbation du procès-verbal du Conseil d’Administration du 18 décembre 2012 Actualités Dossier : l’insertion des docteurs de l’Université d’Aix-Marseille Présentation : M. André Nieoullon, Directeur du Collège doctoral Élection de la section disciplinaire du Conseil d’Administration compétente à l’égard des enseignants-chercheurs Statuts de l’Institut universitaire de technologie d’Aix-Marseille Modification des statuts de la SATT PACA-Corse (SATT Sud-Est) Modification de la politique d’achat de l’université : présidence de la commission des marchés Fondation A*MIDEX : rapport d’activité 2012 et programme d’activité 2013 Création d’un service commun unique SUFLE issu de la fusion du SCEFEE et de l’IEFEE Primes d’excellence scientifique : taux d’attribution aux titulaires de chaires mixtes Campagne d’emplois 2013 : compléments pour correctifs et application du protocole Sauvadet Charte des formateurs - Indemnités de formation et de jurys Programmation des formations du CHSCT Prestations sociales : proposition d’harmonisation

• • • •

Sortie d’inventaire de biens mobiliers dont la valeur HT excède 10 000 € Vente d'un bien immobilier appartenant à l'université (Pavillon Lenfant) Modifications des maquettes M1 enseignement et formation Questions diverses

Relevé de décisions Le conseil d'administration a approuvé : • La composition de la section disciplinaire du Conseil d’Administration compétente à l’égard des enseignants-chercheurs. • Les statuts de l’institut universitaire de technologie d’Aix-Marseille. • Les modifications apportées aux articles 11.2.2 et 11.2.3 des statuts de la Société d’accélération du transfert de technologies (SATT) PACA-Corse. • La modification apportée à la politique d’achat de l’université d’Aix-Marseille, concernant la commission des marchés. • Le rapport d’activité de la fondation A*MIDEX pour l’année 2012 et le programme d’activité de la fondation A*MIDEX pour l’année 2013. • Le principe de création d’un service commun unique "Service universitaire de français langue étrangère" (SUFLE) issu de la fusion du Service commun d’enseignement du français pour étudiants

• • •

• • •

étrangers (SCEFEE) et de l’Institut d’études françaises pour étudiants étrangers (IEFEE). Le taux d’attribution de la prime d’excellence scientifique (PES) aux titulaires de chaires mixtes, dans le cadre de la politique d’attribution des PES. Les compléments et correctifs apportés à la campagne d’emplois enseignants-chercheurs et BIATSS. La charte des formateurs de l’université d’Aix-Marseille. Les taux de rémunération pour les intervenants (agents publics) participant à titre d’activité accessoire à des activités de formation des personnels au sein de l’université d’Aix-Marseille. Les taux de rémunération pour les intervenants participant (à titre accessoire) à des activités de formation et de fonctionnement de jurys d’examens au sein de l’université d’Aix-Marseille. Les modalités de formation des membres du Comité hygiène, sécurité et conditions de travail (CHSCT). Le guide de l’action sociale et culturelle en faveur des personnels de l’université d’Aix-Marseille pour l’année 2013. La sortie d’inventaire de trois biens mobiliers. Le déclassement et la vente du Pavillon de Lenfant. Les modifications apportées aux maquettes M1 enseignement et formation.

La lettre d’AMU n°10


Conseil Scientifique 15 janvier 2013 Ordre du jour • • • • • • • • •

Informations générales Présentation du mésocentre Aspects financiers Constitution des comités de sélection : campagne d’emplois 2013 Procédure d’examen des demandes de délégation Convention de cotutelles de thèses Dispenses de master Campagne postdoctorale AXA 2013 : sélection des domaines de recherche AMU Questions diverses

Relevé de décisions informations générales • Le CG 13 (Conseil général des Bouches-du-Rhône) limite désormais le financement de colloques et de congrès à deux subventions par unité de recherche. • Les élections des représentants des doctorants contractuels à la Commission consultative des doctorants contractuels ont permis de nommer Thomas Chuffart, Vincent Lome et Pierre Prud’homme. Cette commission est aussi composée de trois représentants du CS, Sophie Vallas, Marie Masclet et Véronique Masotti. • L’appel d’offres relatif aux bourses doctorales régionales (BD) 2013 est en cours, avec quatre volets : le volet général, le volet DAS (Domaines d’activité stratégique), le volet d’excellence et le volet APOG.

La lettre d’AMU n°10

Présentation du Mésocentre Nicolas Ferré, professeur d’AMU, a présenté le "Mésocentre d’Aix-Marseille Université", plateforme créée en 2012, dont il assure la responsabilité scientifique. L’université a pu initier le développement de ce mésocentre local grâce à sa participation au projet en réseau Equip@meso coordonné par GENCI (Grand équipement national de calcul intensif) et financé dans le cadre des Investissements d'avenir. Cette structure associe un certain nombre de partenaires tels que le MESR, le CEA, le CNRS, l'INRIA et la CPU (Conférence des Présidents d’université) ; elle est chargée de coordonner et d’assurer la cohérence de l’écosystème du calcul intensif en France, de structurer et d’encourager les échanges entre les dix mésocentres présents sur le territoire national, dont le mésocentre d’AMU. Le budget obtenu par AMU est d’environ un million d’euros. La présentation de ce mésocentre va être diffusée largement aux unités de recherche pour les sensibiliser à cet outil de calcul régional. Aspects financiers Le Conseil Scientifique a émis un avis favorable à la transmission de trois demandes de subventions auprès des collectivités locales : • une demande auprès du CG 13 relative à l’organisation du colloque intitulé "Droit et architecture : reconsidérer les frontières disciplinaires, leurs interactions et leurs mutations" présenté par le Laboratoire interdisciplinaire droit médias et mutations sociales (EA

4328 LID2MS). • une demande qui engage le Centre d'études et de recherche en gestion d'Aix-Marseille (EA 4225 CERGAM) dans un programme scientifique intitulé "Diagnostic fonctionnel du secteur et des filières Musiques actuelles" dans le cadre d’une convention avec la Communauté du Pays d’Aix. • en revanche, la demande auprès du CG 13 portant sur l’organisation du colloque « L’art nouveau et l’Asie » présentée par l’Institut de recherches asiatiques (UMR 7306 IraSiA) doit être complétée et précisée sur plusieurs points avant d’être transmise. constitution des comités de sélection : campagne d’emplois 2013 Le Conseil Scientifique s’est prononcé sur la création de 91 comités de sélection conformément aux profils de postes publiés au titre de la campagne d’emplois 2013. La composition de ces comités sera validée lors d’un prochain CS restreint. Procédure d’examen des demandes de délégation à la réception de la lettre de cadrage relative à l’ouverture de la campagne 2013 d’accueil des enseignants-chercheurs en délégation au CNRS le 03/01/2013, la procédure et le calendrier ont été diffusés auprès des directeurs d’unités de recherche et de composantes. Les dossiers devront être transmis à la DRH accompagnés d’un avis circonstancié de la composante, pour un examen au CS restreint du 19 février. Le Conseil

15


Le dossier > La vie des Conseils > Au cœur des campus > Les directions > à l’honneur > La vie des labos > La science pour tous > Innovation > Ensemble > Paroles d’experts > Brèves >

a décidé que les avis défavorables seront donnés uniquement aux candidatures qui n’entrent pas dans la politique de site de l’université et dont la délégation mettrait en danger les aspects de formation ou la qualité de service des plateformes. Ces conditions devront être prises en compte au niveau des composantes.

candidat(s) autorisé(s) à déposer leur candidature sur le site d’AXA au titre d’AMU. Au regard des projets de recherche qui ont été transmis, le thème qui se dégage est "climatenvironnement". Le Conseil a décidé qu’AMU se positionne sur ce thème sur la campagne postdoctorale AXA 2013.

Demandes de convention de cotutelles de thèses Le Conseil a émis un avis favorable au démarrage de cotutelles de thèses entre AMU et Université de Buenos Aires (Argentine) pour le LPED, l’Universita degli studi di Torino (IDEMEC), l’Universita degli studi di Napoli (TELEMME) et l’Universita Naples l'Orientale (IREMAM). Plusieurs demandes ont été ajournées car nécessitant des compléments d’information.

Questions diverses Changement de direction d’une unité de recherche : le Conseil Scientifique approuve à l’unanimité la nomination de Sylvie Mazzella en tant que directrice du "Laboratoire méditerranéen de sociologie - LAMES" (UMR 7305) en remplacement de Samuel Bordreuil, à compter du 1er janvier 2013.

Dispenses de master Excepté une candidature qui nécessite d’être complétée, le Conseil a émis un avis positif pour les dispenses de master 2 d’étudiants souhaitant démarrer une thèse dans les unités de recherche d’AMU : l’URMITE, l’Institut de neurosciences des systèmes (INS), le CRN2M, l’unité PIIM, l’IUSTI, le CIELAM, le LESA, l’IrAsia, l’ADEF, le CRCM, l’INMED, l’ISM2 et l’unité SESSTIM.

16

campagne postdoctorale aXa 2013 : sélection des domaines de recherche aMu Dans le cadre de la procédure d’AXA, le Conseil doit dans un premier temps choisir les champs thématiques sur lesquels l’établissement souhaite se positionner dans le cadre de la campagne postdoctorale d’AXA 2013, au regard de trois programmes généraux liés aux risques environnementaux, aux risques sur la santé et aux risques socio-économiques. Ensuite, si l’institution est retenue pour cette campagne (possibilité ouverte de 0 à 2 candidats), un prochain CS devra se prononcer sur la présélection d’un ou des

La lettre d’AMU n°10


conseil des études et de la Vie universitaire 17 janvier 2013 Ordre du jour • • • • • •

Présentation du CIPE Prorogation des tarifs 2012 de formation continue Modifications de maquettes d’enseignement des masters enseignement et formation Affichage des résultats et prise en compte des ECTS dans le cadre de la compensation Bilan FSDIE 2012 Propositions du Conseil d’orientation de la vie étudiante (COVE)

Relevé de décisions Présentation du ciPE Structure dédiée à la valorisation des activités pédagogiques au sein de l’université d’Aix-Marseille, le CIPE participe d’une démarche qualité globale engagée par l’établissement. Ses principales missions concernent la formation des enseignants-chercheurs en matière de pédagogie, l’évaluation des enseignements, ainsi que la promotion des TICE. Les actions menées par le CIPE impliquent de multiples partenaires opérationnels internes (DEVE - dont l’OVE, DOSI...). Le bilan établi sur la base des réalisations de l’année 2012 permet d’ouvrir de nouvelles perspectives de coopération, notamment avec les écoles doctorales dans le cadre de la formation des doctorants. Prorogation des tarifs 2012 de formation continue Le CEVU émet un avis favorable à la prorogation des tarifs 2012 de formation continue, jusqu’à la validation par le CA des montants de l’année 2013 : la création de l’Université d’Aix-Marseille s’est, en effet, accompagnée d’un vote des frais de formation continue couvrant la seule année civile 2012. Il est donc

La lettre d’AMU n°10

nécessaire de doter l’établissement de tarifs en vigueur pour cette période transitoire. Modifications de maquettes d’enseignement des masters enseignement et formation Les récentes orientations nationales relatives au recrutement et à la formation des enseignants des niveaux primaire et secondaire induisent de profondes et urgentes restructurations dans les maquettes d’enseignement des masters enseignement et formation : le niveau M1 doit notamment être adapté de manière à préparer les candidats à une session d’admissibilité organisée dès la fin de l’année universitaire en cours. Des travaux ont ainsi été menés en lien avec les Directeurs d’UFR et les formations concernées, afin de mettre les maquettes des masters enseignement et formation en conformité avec ces attentes : le CEVU approuve l’ensemble de ces modifications. Affichage des résultats et prise en compte des Ects dans le cadre de la compensation Le CEVU discute les modalités d’affichage des résultats et des crédits afférents aux divers éléments pédagogiques constitutifs des formations. Ces affichages doivent être envisagés dans le respect du processus de Bologne, mais également des règles de compensation édictées dans la règlementation nationale. Des arbitrages sont proposés par le CEVU pour les niveaux semestre, unité d’enseignement et élément constitutif d’UE, sous réserve de faisabilité technique. Bilan fsDiE 2012 Un bilan de l’utilisation du FSDIE pour l’année 2012 est présenté au CEVU (montants, critères pris en considération, nature des projets retenus...). Certains axes d’amélioration émer-

gent de ce premier état des lieux. Les éléments prospectifs relatifs aux actions prévues pour 2013 sont exposés. Le CEVU discute également la possibilité de mieux valoriser l’engagement étudiant au sein même des formations. Propositions du conseil d’orientation de la vie étudiante (cOVE) Le COVE préconise, pour l’année 2013, une action concentrée autour de deux axes thématiques majeurs (bien-être et santé d’une part, et démarche éco-responsable et développement durable d’autre part). Par ailleurs, l’incitation à une véritable vie de campus, ainsi qu’une communication plus fluide auprès des étudiants, seraient de nature à encourager davantage l’initiative associative étudiante.

17


Le dossier > La vie des Conseils > Au cœur des campus > Les directions > à l’honneur > La vie des labos > La science pour tous > Innovation > Ensemble > Paroles d’experts > Brèves >

Faculté de droit et science politique

trois événements majeurs

en février pour la faculté de droit et science politique Conférence nationale des Doyens des facultés de droit à l’invitation du Doyen Gilbert Orsoni, la conférence des Doyens des facultés françaises de droit s’est tenue, les 15 et 16 février 2013, dans les locaux de la faculté aixoise. C'était une forme de retour aux sources, car la conférence a été créée et longuement présidée, dans les années 1980, par le Doyen Louis Favoreu. Alors qu’à l’origine les trois sessions annuelles de la conférence se tenaient à Aix-en-Provence, elle est devenue itinérante dans les années 1990. Cette dernière session a été ouverte par le Président Yvon Berland, qui a tenu à rester une partie de l’après-midi ; la thématique principale retenue à l’ordre du jour étant le projet de loi sur l’enseignement supérieur et la recherche.

18

Le Président Yvon Berland a présenté les dernières positions de la CPU, et les membres de la conférence ont fait émerger leurs inquiétudes, notamment celles relatives au projet de suppres-

Yvon Berland félicite l'un des étudiants mis à l'honneur sion de la référence aux secteurs disciplinaires pour l’élection du conseil d’administration. Il a été souligné, par ailleurs, la vigilance toujours de mise à l’encontre de projets pouvant émaner de structures privées qui pourraient concurrencer le service public auquel les Doyens de droit demeurent attachés. Cette conférence s’est achevée par une note conviviale avec la visite, dans la campagne aixoise, de l’exploitation "Château Lacoste".

Remise des prix La traditionnelle remise des prix de la faculté de droit et de science politique s’est tenue le

12 février 2013, dans l’amphithéâtre David, en présence du Président Yvon Berland et de Madame Jacqueline Sill, Conseiller d’État, Présidente de la cour administrative d’appel et invitée d’honneur. Dans son allocution, le Doyen Gilbert Orsoni a rappelé l’importance et l’intérêt de cette cérémonie et souligné la place de la faculté de droit et science politique dans le paysage universitaire régional et national, faisant valoir sa notoriété et ses atouts, additionnés aux potentialités données par l’université unique. Le Président Yvon Berland a souligné son plaisir de participer à cette remise des prix et a rappelé le chemin parcouru pour parvenir à cette recomposition du paysage universitaire d’Aix-

La lettre d’AMU n°10


torat, soit plus de 120 étudiants récompensés. Elle a illustré tout à la fois leur excellence, la richesse de l’offre de formation de la faculté et, par le nombre de donateurs, les liens étroits avec le monde professionnel - gage, pour beaucoup d’entre eux, d’une prochaine insertion professionnelle réussie. Philippe Bonfils

Marseille, conférant au site une visibilité nationale et internationale. Ayant participé, quelques jours auparavant, au jury de la finale du concours Démosthène (concours d’éloquence), il s’est félicité de la qualité oratoire et de la culture des candidats en souhaitant que ce type de manifestation se développe au sein d’Aix-Marseille Université. Madame Jacqueline Sill a dressé un portrait synthétique des évolutions récentes des juridictions administratives et a plaidé pour l’intérêt de ce droit administratif en plein essor. La judiciarisation de la société touche aussi désormais le juge administratif et la quantité de décisions à rendre ne cesse d’augmenter. Avec les réformes récentes, le juge administratif a ajouté à son champ traditionnel de compétences, les droits constitutionnel et européen. D’où un appel aux étudiants pour s’intéresser bien plus encore à cet ordre de juridiction. La remise des prix s’est faite de la 1ère année de licence au doc-

La lettre d’AMU n°10

Philippe Bonfils, élu nouveau doyen Jeudi 14 février 2013, la faculté de droit et science politique a élu M. Philippe Bonfils aux responsabilités de doyen. Il succède à Gilbert Orsoni. Sur les 28 voix, Philippe Bonfils a obtenu 25 votes ; Jean-Jacques Alexandre, le second candidat, 2 ; un vote blanc. Le doyen a officiellement pris ses fonctions le 25 février. Avocat au barreau de Marseille et agrégé de droit, Philippe Bonfils enseigne à l'univeristé d'Aix-Marseille depuis 2005. Il est également Vice-président de l'association française de droit pénal, directeur de l’Institut d’études judiciaires et directeur du Laboratoire de droit privé et sciences criminelles. Privatiste, essentiellement pénaliste, outre ses fonctions administratives, il est l’auteur de nombreux articles, ouvrages et chroniques en droit pénal, droit civil et criminologie. Reconnue tant au niveau national qu’international, la faculté de droit et science politique compte aujourd’hui plus de

10 000 étudiants et 300 personnels répartis sur trois sites (Aix-enProvence, Arles, Marseille). Conscient des charges de la fonction, des attentes voire des inquiétudes du personnel (enseignant et administratif) et des étudiants, le doyen entend s’investir pleinement dans sa nouvelle mission. "Je serai nécessairement celui de l'après-fusion, qui aura pour mission de préserver et d'asseoir la place et la spécificité de notre faculté de droit et science politique au sein de notre environnement. C'est une étape importante, essentielle même, pour maintenir l'excellence au sein de notre faculté. J'ai cette ambition, et je m'efforcerai d'en avoir les moyens" a-t-il déclaré.

19


Le dossier > La vie des Conseils > Au cœur des campus > Les directions > à l’honneur > La vie des labos > La science pour tous > Innovation > Ensemble > Paroles d’experts > Brèves >

Instiitut universitaire de formation des maîtres

Mmiam(&) ! Conçu, mis en place, testé et rodé depuis 8 ans par l’IUFM et la MGEN, le Mmiam(&)- musée minimaliste inter-mutualiste des arts modestes - est le plus petit espace d’exposition de Provence et se présente sous la forme d’une unique vitrine. Petit par la taille, il revendique néanmoins un statut de lieu culturel et propose une programmation annuelle avec artistes invités et vernissages. Ouvert à tous les types d’expression, il donne l’opportunité aux artistes de mettre en évidence un aspect de leur travail, une facette de leur talent dans une relation de proximité avec le public. Les vitrines sont placées sur les lieux de passage fréquentés des cinq sites de l’IUFM et des trois centres MGEN de l’académie d’Aix-Marseille.

20

Cellule de base du Mmiam(&), la vitrine d’angle, identique dans chaque lieu, est équipée de cimaises, d’un éclairage approprié et d’étagères. Modulable, elle peut accueillir une ou plusieurs pièces et s’adapter ainsi aux contraintes du projet de l’artiste. Chaque vitrine constitue un élément ou un fragment de l’exposition : il appartient aux artistes de procéder à la mise en perspective du contenu de ces vitrines pour rendre l’œuvre visible dans sa globalité. Le collectif de photographes Àquatre propose, depuis janvier 2013, une création originale qui repose sur les 8 vitrines. Les

4 membres du collectif investissent chacun deux Mmiam(&) en créant pour chaque site une installation originale et ludique. Œuvres uniques et petits théâtres d’une dramaturgie familiale non exempte de caricature, les 8 familles inventées : "Montre en Main", "Détritus", "Plastak", "Constructeur", "Givrée", "Photomatique", "Ex-voto" et "Sortie de l’œuf" sont autant de créations au traitement décalé et humoristique.

La famille "Sortie de l’œuf " par Philippe Leroux

De la philosophie à la documentation pédagogique Fanny Clain, responsable des bibliothèques de l'IUFM

Fanny Clain est responsable des bibliothèques de l’IUFM depuis le 7 janvier dernier, après avoir débuté au service commun de la documentation d'Aix-Marseille I en 2010. Le réseau documentaire de l’IUFM s’inscrit dans le département "arts, lettres, langues et sciences humaines" du service commun de la documentation. Fanny Clain est lauréate du concours de conservateur d’État et diplômée d’histoire de la philosophie. L’adaptation de l’offre documentaire aux futures évolutions de l’IUFM,

tant du point de vue des collections que des services, constitue l’enjeu principal de sa mission, en tenant compte des spécificités disciplinaires et géographiques de chaque site (Aix, Marseille, Digne et Avignon). Elle s'attelle également à la valorisation du fonds ancien Louise Michel du site d’Aix, une pépite digne d’intérêt sur le plan historique et pour la recherche en éducation encore peu connue de la communauté universitaire.

Plus d’infos :

Programmation Mmiam& 2013 : iufm.univ-amu.fr/fr/mmiam-musee-minimaliste-arts-modestes " Un jeu de construction de familles " 8 expositions du collectif Àquatre collectifaquatre.fr/projets/bm-un-jeu-de-construction-de-familles

La lettre d’AMU n°10


Observatoire des sciences de l’univers - Institut Pythéas

Bruno Hamelin élu directeur Acteur de l’animation de la recherche reconnu au plan local comme au plan national, membre de nombreux comités pour l’université et les organismes de recherche, Bruno Hamelin est depuis le 21 janvier 2013, le premier directeur de l’Observatoire des sciences de l’Univers (OSU) dénommé Institut Pythéas. Cette nouvelle composante d’Aix-Marseille Université est issue de la fusion des deux anciens OSU, l'Observatoire astronomique Marseille-Provence (OAMP), le Centre d’océanologie de Marseille (COM), et du département "Environnement" situé sur Aix-en-Provence. Bruno Hamelin est professeur de l’université d’Aix-Marseille depuis 1990, chercheur au CEREGE (qu’il a dirigé de 1998 à 2006), géochimiste spécialiste de l’utilisation des isotopes radioactifs et des méthodes de datation. Titulaire d’un Doctorat d’État de l’Institut de Physique du Globe de Paris obtenu en 1986, il séjourne à l’université de Columbia (New York) de 1986 à1990. Sa thématique de recherche concerne les changements globaux et les variations du niveau marin, le traçage du cycle de l’eau dans les aquifères continentaux, et la géochimie marine. Il a été Vice-président du Conseil d’Administration de l’université d'Aix-Marseille III de 2007 à 2011, et directeur de l’École doctorale "Sciences de l’environnement" de 2000 à 2008.

La lettre d’AMU n°10

Bruno Hamelin

Objectifs en 5 grands axes • L’OSU est encore à construire. Nous sommes multi-sites et nous devons donc arriver à travailler de manière homogène puisque les pratiques de chacun étaient différentes. Il faut organiser les circuits d’informations, cela demande de la concertation, des décisions communes. Cela reste encore la tâche prioritaire dans la phase actuelle, tout en assurant au quotidien le fonctionnement universitaire et toutes les urgences à traiter. • L’OSU Pyhthéas assume la responsabilité pédagogique et administrative de deux masters ("Sciences de l’Environnement Terrestre ", et "Océanographie", soit 550 étudiants) particulièrement importants pour le lien entre la formation des jeunes et la recherche menée dans nos laboratoires. • Une mission centrale d’un OSU est de structurer les "services

d’observation" des systèmes naturels, et de les valoriser. AMU déploie une activité particulièrement riche en la matière, dont il faut améliorer l’organisation, la communication et la diffusion. • Côté patrimoine et projets immobiliers, il y a actuellement la construction du bâtiment OCEANOMED (opération campus et contrat de Plan état-Région sur le site de Luminy), et de nouveaux pavillons sur le site de l’Arbois, pour des équipements d’excellence acquis dans le cadre du grand Emprunt et pour des locaux d’enseignements de master à proximité des laboratoires du site. • Enfin, nous œuvrons à la promotion et au rayonnement du site de l’Observatoire de Haute Provence, en coopération étroite entre le CNRS et AMU, pour la recherche en astronomie et en écologie, et pour la diffusion de la culture scientifique et l’accueil de stagiaires en formation. Sur le plan personnel, si la mise en route de ce nouvel OSU représente pour moi l’enjeu et le pari principal de mon temps, je reste fondamentalement un enseignant-chercheur, et je conserverai un lien étroit avec la recherche de mon laboratoire, et les enseignements qui y sont donnés.

contact :

www.pytheas.univ-amu.fr

21


Le dossier > La vie des Conseils > Au cœur des campus > Les directions > à l’honneur > La vie des labos > La science pour tous > Innovation > Ensemble > Paroles d’experts > Brèves >

Faculté de médecine

Cancéropôle PACA : 10 ans d’action Acteur majeur de la mobilisation des ressources au profit de la lutte contre la maladie sur les plans scientifique, social et économique, le cancéropôle Paca est un des 7 cancéropôles créés en France en 2003 pour mettre en œuvre la politique élaborée par l’Institut national du cancer (INCa).

Le cancéropôle Paca a fêté ses 10 ans, correspondant aux 10 ans du plan cancer (2003-2013). Une série d’événements ponctuera l’année pour transmettre au grand public un point de vue réaliste sur l’avancée des recherches au cours de ces 10 dernières années.

Le 13 février à l’Hôtel de Région, la journée d’ouverture des 10 ans a remporté un vif succès avec près de 250 personnes, dont une centaine de jeunes qui ont participé à la table ronde étudiants/ lycéens, au concours lycéens et aux conférences-débats très suivies. Cette 1ère journée placée sous l’égide du Conseil régional PACA, de la DRRT et de l’INCa a été ouverte par Yvon Berland, Président d’Aix-Marseille Université et du Cancéropôle PACA et par Christian Chabannon, Directeur. Un grand bravo aux lycéens pour la réalisation de 13 posters ! Le Jury présidé par Dominique Figarella Branger, Présidente du comité scientifique du Cancéropôle PACA, a eu la difficile tâche de déterminer les lauréats... • 1er prix : lycée Jean Perrin (Marseille) "Différentes modalités d'imagerie : application aux glioblastomes", équipe associée, Geneviève Rougon, Clément Ricard (IBDML CERIMED, Marseille). • 2ème prix : lycée Alexandra

David Néel (Digne-les-Bains) "Imagerie : une révolution médicale en marche" équipe associée, Daniel Lafitte (CRO2, Marseille). • 3ème prix : lycée Don Bosco (Nice) "Cancer et vieillissement : enjeux de recherche, enjeux de société, enjeux d'innovation", équipe associée Olivier Guérin (UGOC, Nice), éric Gilson (IRCAN, Nice). • 4ème prix : lycée Bonaparte (Toulon), "De la molécule au traitement : itinéraire du médicament en cancérologie", équipe associée Yves Collette (CRCM, Marseille).

Contact : www.canceropole-paca.com

22

La lettre d’AMU n°10


Le dossier > La vie des Conseils > Au cœur des campus > Les directions > à l’honneur > La vie des labos > La science pour tous > Innovation > Ensemble > Paroles d’experts > Brèves >

Service commun de la documentation

Le service commun de la documentation à l’heure des mutations Anne Dujol, vous êtes la directrice du SCD depuis le 1er septembre 2012, après avoir été administratrice provisoire. Présentez nous votre service...

s’attache à répondre aux besoins documentaires de la communauté universitaire.

Présent sur tous les campus et sites de l’université, le service commun de la documentation (SCD) anime un réseau de plus de soixante bibliothèques qui proposent des espaces de travail adaptés pour un usage individuel ou en groupe. Elle sont toutes équipées de postes informatiques publics, d’une connexion Internet et d’une couverture Wifi.

Anne Dujol

Le SCD inscrit la politique documentaire dans la politique nationale de l’Information Scientifique et Technique (IST) et adhère aux réseaux documentaires nationaux et internationaux, participant ainsi au rayonnement d’AMU (ex. : Couperin pour les ressources électroniques ; l’association des directeurs de BU (ADBU) sur les enjeux de la fonction documentaire dans les universités ; la ligue européenne des bibliothèques de recherche (LIBER) ; l’international federation of library association (IFLA www.ifla.org) dont le congrès annuel se tient cette année à Lyon fin août).

Plus de 1 400 000 documents imprimés et près de 20 000 titres numériques

Sous l’autorité du Président, le SCD met en œuvre la politique documentaire de l’université, en coordonne les moyens et évalue les services offerts aux usagers. Il est administré par un conseil documentaire qui comprend 20 membres : 5 élus étudiants, 5 élus enseignantschercheurs représentant chacun l’un des 5 secteurs de formation de l’université, et 10 représentants élus du personnel. Le service commun de la documentation recense plus de 1 400 000 documents imprimés au catalogue et donne accès

La lettre d’AMU n°10

à un large portefeuille de ressources électroniques (autour de 20 000 titres). Il développe des services aux usagers notamment par la formation des utilisateurs aux techniques nouvelles de recherche d’information ainsi qu’à la connaissance des sources d’information spécialisées. Il s’inscrit dans les projets de numérisation et de mise en ligne des productions de l’université dont il favorise le signalement et la diffusion. Un personnel qualifié

Comment s'organise le service ? 206 agents sont répartis sur 19 bibliothèques principales, auxquels il faut ajouter 30 équivalents temps plein identifiés dans les bibliothèques associées lors de l’état des lieux ORIGAMU. Ces derniers ne dépendent pas directement du SCD, mais participent à la fonction documentaire de l’université.

23


Le dossier > La vie des Conseils > Au cœur des campus > Les directions > à l’honneur > La vie des labos > La science pour tous > Innovation > Ensemble > Paroles d’experts > Brèves >

Le service commun de la documentation en chiffres BUDGET 2013 : • 4 898 839 euros (hors masse salariale)

La direction du SCD est organisée en deux pôles : • la direction centrale sur Marseille Timone mène des fonctions de pilotage (RH, budget) ; •  la direction adjointe, avec Dominique Jacobi sur le campus d’Aix, occupe des fonctions plus cœur de métier, dont la politique documentaire et les collections.

24

Depuis le 1er septembre nous avons des chefs de départements documentaires. Ce sont des conservateurs qui dirigent l’ensemble des bibliothèques correspondant à la discipline : les BU et les bibliothèques associées (bibliothèques d’UFR, d’instituts ou de laboratoires) rattachées par convention ou non. Le service de l’ingénierie documentaire rattaché à la direction centrale s’occupe des outils de gestion et d’accès à l’information : le système de gestion des bibliothèques opérationnel depuis septembre 2010 (Koha), de la documentation électronique (ouverture des accès aux ressources documentaires en

ligne, gestion des contrats...), des web documentaires, des ordinateurs publics. Nous sommes passés en 2012 de 3 équipes de direction à une seule et avons organisé le réseau documentaire en 5 départements disciplinaires. Sur le plan du développement des collections, quelles sont les règles à suivre ? Les acquisitions sont organisées par secteurs disciplinaires. Mon rôle de directrice est de veiller à la répartition budgétaire entre les acquisitions documentaires et le fonctionnement général des BU et des services. Une fois les charges fixes identifiées, la répartition des moyens pour les acquisitions documentaires s’effectue en fonction du nombre d’étudiants inscrits dans les composantes. Plus un lieu accueille d’étudiants, plus la BU concernée aura un budget conséquent pour répondre à la demande. Nous tenons également compte des prescriptions de nos usagers

PERSONNELS : • 206 personnels (194,20 ETP)

LOCAUX : • 37 056 m2 dont 19 703 m2 dédiés aux espaces publics • 4 219 places assises

(bibliographies des enseignants, demandes particulières des étudiants). Des outils permettent de suivre les achats et les emprunts d’ouvrages. Nous suivons les statistiques de connexion et de téléchargement pour connaître les usages. Outre les fonctions d’accueil et de renseignement, le travail effectué par les personnels est souvent souterrain, notamment pour l’entretien des collections, leur dépoussiérage, le rangement et le reclassement dans les magasins comme sur les rayonnages en libre accès, ce qui, dans la pratique, signifie des déplacements constants des collections imprimées. C’est un monde ordonné en perpétuel mouvement. La fonction documentaire de l’université ne se résume pas à la bibliothèque physique. Les personnels sont formés aux outils numériques qui nécessitent de nouveaux comportements. La migration vers la numérisation ne signifie pas pour autant l’abandon de la documentation imprimée.

La lettre d’AMU n°10


ACTIVITé 2012

COLLECTIONS

• 2 357 844 entrées • 492 665 opérations de prêts • 40 011 heures d’ouverture cumulées • 1 068 heures de formation dispensées • 6 980 étudiants formés

• 661 694 ouvrages imprimés • 79 636 thèses imprimées • 20 588 périodiques imprimés (dont 2 402 titres vivants) • et plus de 20 000 titres de périodiques en ligne

Que faites-vous des ouvrages trop abîmés ou dépassés ? Nous gardons toujours l’exemplaire qui est en meilleur état, puis on "désherbe", c’est à dire que l’on détruit les autres exemplaires en les supprimant préalablement de l’inventaire. Nous pouvons passer par des dons aux associations pour les ouvrages encore utilisables en terme de contenus. La destruction est elle-même très réglementée. Avant de jeter, il faut arracher les marques de la bibliothèque et s’assurer que le document est détruit. Cela ne concerne que les collections courantes, tous les exemplaires des ouvrages édités avant 1900 doivent être conservés selon la loi, même si nous en possédons plusieurs exemplaires. Quelles sont les amplitudes horaires des BU ? Les plus grandes BU ouvrent de 8h à 19h30-20h et le samedi matin, soit plus de 58 heures hebdomadaires. La BU de médecine est ouverte jusqu’à 21h, trois soirs

La lettre d’AMU n°10

par semaine sur les périodes universitaires pleines. Pour les bibliothèques plus petites et isolées qui fonctionnent avec 1 à 2 personnels, l’ouverture est limitée autour de 45 heures par semaine. Tout dépend du campus et des conditions de sécurité. Sur une grande amplitude d’ouverture, 15 personnels sont nécessaires chaque jour pour faire fonctionner une BU comprenant 3 à 5 niveaux et des magasins. Nous bénéficions d’une aide non négligeable via les contrats étudiants. Il ne faut pas forcément ouvrir plus mais s’adapter au plus près des besoins. Quels sont les axes de travail pour 2013 ? Fin 2012, le Président a désigné la chargée de mission documentation, Marie Masclet de Barbarin, et le 1er conseil documentaire s’est tenu le 25 janvier. Ce sont les membres de ce conseil qui valident les orientations de notre activité.

L’un des axes important est de finaliser un site web unique d’ici la fin de l’année. Nous devons aussi harmoniser toutes nos procédures "cœur de métier", c’est un vaste chantier que de rapprocher des années de fonctionnement et de culture différentes souvent liées à la discipline : une bibliothèque de lettres ne fonctionne pas comme une bibliothèque de droit, ni comme une bibliothèque de médecine. Pour la rentrée prochaine, une plaquette de présentation, le guide des bibliothèques, sera réalisée avec l’appui de la direction de la communication. Le principal projet est de réaliser la cartographie très précise dans les bibliothèques associées des collections, d’en analyser l’intérêt scientifique et culturel et de les intégrer ou non dans nos BU, si nous en avons les moyens. Cet état des lieux déjà entamé par Dominique Jacobi va se poursuivre cette année en lien avec le projet ORIGAMU entré dans sa phase 2.

Contact : scd-direction-secretariat@univ-amu.fr Tél : 04 91 32 45 37

25


Le dossier > La vie des Conseils > Au cœur des campus > Les directions > à l’honneur > La vie des labos > La science pour tous > Innovation > Ensemble > Paroles d’experts > Brèves >

Marie Masclet de Barbarin chargée de mission documentation, bibliothèques et publications La mission consiste à conduire, en coordination avec le Président, les grands axes de la politique documentaire auprès des conseils et responsables administratifs concernés. Ce vaste domaine comprend les 60 bibliothèques d’AMU pour lesquels il convient d’être attentifs aux politiques d’achats d’ouvrages et de revues, d’abonnements numériques, aux questions liées à la

gestion des horaires d’ouverture ou encore aux aspects patrimoniaux tels que le déménagement futur de la bibliothèque d’ALLSH. La politique d’AMU en matière éditoriale rentre également dans mon champ de compétence. Notre université compte deux maisons d’édition que sont les PUAM et les PUP. Chacune est forte de ses spécificités qu’il convient de

respecter, tout en s’enrichissant de la pluridisciplinarité qui fait la force de notre université. Ce travail se fait en relation directe avec des responsables administratifs de grande qualité : Anne Dujol, directrice du SCD, Dominique Jacobi, directrice adjointe du SCD, Charles Zaremba, directeur des PUP et Frédéric Chevriau, responsable administratif et financier des PUAM.

Jean-Marc chouraqui

Directeur de l’institut interuniversitaire d’études et de culture juives

26 Le 18 décembre dernier, Jean-Marc Chouraqui a été nommé directeur de l’institut interuniversitaire d’études et de culture juives (IECJ), fonction qu’il a déjà exercé auparavant avant d'endosser celle de directeur des en-

seignements. L’IECJ existe depuis la fin des années 80 ; il aborde la civilisation juive et son articulation à l’histoire universelle. Sont à l’étude une ouverture à des cursus qui ne soient plus seulement en sciences humaines (Aix, Avignon),

mais aussi à l’IEP, en éthique médicale ou économique ; le renforcement de partenariats avec la MMSH, et d’un point de vue culturel avec la Fondation du Camp des Milles.

La lettre d’AMU n°10


Président du conseil de l’EJcaM

Jean-clément texier Jean-Clément Texier, Président de Ringier France, succède à Xavier Gouyou Beauchamps, (ex-PDG de France Télévision) à la présidence du conseil de l'école de journalisme et de communication d'Aix-Marseille (EJCAM). Dirigée par Alexandre Joux, cette institution fondée voici 20 ans, par le professeur Georges Serratrice, accueille aujourd'hui près de 500 étudiants. Elle est l'une des 13 écoles nationales reconnues par la profession de journaliste.

La présidence de l'école, au fil des ans, a été assumée par Roger Théron, Claude Lemoîne et Patrice Duhamel. Parallèlement à ses fonctions opérationnelles dans les médias à la tête de la Compagnie financière de communication (stratégie et fusions-acquisitions de Ringier France (filiale du premier éditeur suisse) et de Soprocom (distribution de presse), JeanClément Texier s'est toujours impliqué dans l'enseignement notamment comme professeur à l'EFAP (école

des métiers de la communication) depuis 1974, chargé de cours à Escp Europe depuis 1995 et à l'université de Neuchatel depuis 2008. Il dirige le master de management des médias écrits à l'Institut d'études politiques de Rennes où il a été maître de conférence associé. Jean-Clément Texier est chevalier dans l'ordre des Palmes académiques.

nolwenn Lécuyer

chargée de mission égalité hommes-femmes

La mission qui s’adresse à tous les acteurs d’AMU a pour objectifs de veiller à l’équité des chances entre hommes et femmes (cursus et carrière), de sensibiliser et former aux questions d’égalité des sexes, d’améliorer la mixité dans les formations et les emplois et d’assurer une participation équitable des hommes et des femmes dans la gouvernance et les missions de l’université. Les premières mesures de la mission vont consister en l’installation d’un observatoire qui permettra, chaque année, de faire un état des

La lettre d’AMU n°10

lieux sur les différents aspects de la vie professionnelle des personnels et sur la composition étudiante de l’ensemble des filières par niveau de diplôme. L’analyse de ces données orientera la proposition de mesures en faveur de l’équité de traitement et de représentation entre hommes et femmes et d’une composition étudiante équilibrée entre les deux sexes dans l’ensemble des formations. Un groupe de travail sera prochainement constitué pour élaborer une charte pour l’égalité entre les femmes et les hommes,

fondant les principes d’AMU en la matière, et des propositions d’actions de nature à sensibiliser les étudiant-e-s et le personnel aux questions d’égalité. La mission fonctionne d’ores et déjà en lien avec le réseau national des chargé-e-s de mission égalité femmes-hommes (CPED) et la MIPADI (mission de la parité et de la lutte contre les discriminations) au MESR ; elle s’attachera à faire d’AMU un référent sur ces questions par le biais de production et de diffusion des connaissances.

27


Le dossier > La vie des Conseils > Au cœur des campus > Les directions > à l’honneur > La vie des labos > La science pour tous > Innovation > Ensemble > Paroles d’experts > Brèves >

Un administrateur provisoire pour l’IUT d’Aix-Marseille

Roland Occelli Par arrêté du 29 octobre 2012, les IUT d’Aix, de Provence et de Marseille ont cédé la place, le 1er janvier 2013, à l’IUT d’Aix- Marseille. Roland Occelli a été nommé administrateur provisoire par le Président de l’université. Ses missions sont d’organiser les élections du Conseil d’institut puis du directeur et d’assurer le fonctionnement de l’entité jusqu’à ces élections. Ancien directeur d’IUT pendant 10 ans, le professeur Roland Occelli est ainsi en charge d’accompagner le lancement de l’institut jusqu’à l’élection du nouveau Conseil prévue fin mars.

Pour faciliter le fonctionnement du nouvel institut, les 8 sites ont été répartis en trois pôles : • Le pôle "Aix-en-Provence" regroupe les départements d’Aix-en-Provence plus ceux d’Arles et de La Ciotat, soit 10 départements. • Le pôle "Alpes" regroupe les départements de Digne plus celui de Gap soit 4 départements. • Le pôle "Marseille" regroupe les départements de Marseille plus ceux de Salon-de-Provence et de Luminy.

L’IUT d’Aix-Marseille représente 23 départements, répartis sur 8 sites géographiques. Il compte plus de 5 500 étudiants et 500 personnels enseignants et ingénieurs, administratifs, techniciens et de service. L’offre de formation devient l’une des plus complètes offerte par un IUT : 18 DUT (sur un panel national de 25 spécialités) et 45 licences professionnelles balayant la plupart des domaines professionnels.

28

La lettre d’AMU n°10


Le dossier > La vie des Conseils > Au cœur des campus > Les directions > à l’honneur > La vie des labos > La science pour tous > Innovation > Ensemble > Paroles d’experts > Brèves >

Une puce 100% biocompatible pour

mesurer l’activité du cerveau Interpréter les signaux émis par le cerveau et les traduire en commandes utilisables par l’homme est l’objectif poursuivi par les chercheurs qui développent ce que l’on appelle des interfaces cerveau-maChristophe Bernard chine. Dans le domaine de la santé, ces interfaces pourraient servir aux personnes paralysées. Jusqu’à présent les chercheurs se heurtent à des limites technologiques car les capteurs utilisés pour enregistrer l’activité cérébrale ne le font pas encore assez finement. Avec l’appui du département de bioélectronique de l’école des Mines de St.-étienne, des chercheurs dirigés par Christophe Bernard au sein de l’unité Inserm 1106 "Institut de neurosciences des systèmes" ont conçu un système de capteurs de l’activité du cerveau 100% biocompatibles en matériau organique. Le support épais de quelques microns est fin et souple comme de la cellophane, et très résistant. Le système a été testé dans un modèle animal d’épilepsie. La qualité du signal cérébral enregistré est multipliée par 10 par rapport aux systèmes classiques d’enregistrement de l’activité cérébrale. Ces travaux sont publiés dans la revue Nature Communications. In vivo recordings of brain activity using organic transistors D. Khodagholy, T. Doublet, M. Gurfinkel, P. Leleux, P. Quilichini, A. Ghestem, E. Ismailova, T. Herve, S. Sanaur, C. Bernard et G. G. Malliaras Nature Communications, 12 mars 2013

CONTACT

Christophe Bernard Institut de Neurosciences des Systèmes - Inserm UMR1106 Aix-Marseille Université - Faculté de Médecine christophe.bernard@univ-amu.fr

La lettre d’AMU n°10

Le mythe de la Grèce blanche La Grèce antique a longtemps été réputée "blanche", car l’usure du temps avait effacé les couleurs ornant sculptures et reliefs, pour ne laisser que le marbre blanc. Dès la Renaissance, on célèbre la blanPhilippe Jockey cheur des statues exhumées et l’on en fait des copies, blanches elles aussi. Cet impérialisme esthétique du blanc trouvera une expression radicale dans les discours racistes exaltant la figure de l’homme occidental blanc, fils de l’Antiquité classique. Les couleurs seront dès lors la marque dégradante de l’autre, du "métèque". Les dernières technologies donnent les preuves incontestables de la présence de polychromie et d’or sur toute la sculpture grecque, y compris le prestigieux Parthénon, icône suprême de la "Grèce blanche". Pourtant, il y a encore des réactions incrédules, voire dégoûtées (trop "kitsch" !), et certains archéologues continuent de passer soigneusement au kärcher les derniers témoignages du goût des anciens pour l’or et les couleurs. Le mythe de la Grèce blanche, Histoire d'un rêve occidental, P. Jockey Belin, 2013, 208p.

CONTACT

Philippe Jockey Faculté des arts, lettres, langues et sciences humaines 04.13.55.32.76 philippe.jockey@univ-amu.fr

29


Le dossier > La vie des Conseils > Au cœur des campus > Les directions > à l’honneur > La vie des labos > La science pour tous > Innovation > Ensemble > Paroles d’experts > Brèves >

Des nanoparticules dégradables hautement bio-fonctionnelles

Nadège Handké

Marion Rollet

Kamel Mabrouk

Les nanoparticules à base de polymère biodégradable polyacide lactique (PLA) sont prometteuses dans le domaine de la délivrance de principes actifs (anti-cancéreux, antigènes pour la vaccination...). Elles permettent en effet de les protéger d’une dégradation prématurée grâce à leur encapsulation (donc d’en augmenter la "biodisponibilité"), et de les libérer au site désiré suite à la dégradation du polymère. Néanmoins, pour atteindre efficacement les cellules ciblées, il est crucial de pouvoir fonctionnaliser la surface des particules par des biomolécules (peptides, sucres...), permettant de reconnaitre sélectivement des récepteurs présents sur ces cellules. En ce sens, nous avons développé une stratégie consistant à recouvrir la surface des particules par un copolymère porteur d’une quantité importante de fonctions réactives pour le couplage de molécules peptidiques.

Denis Bertin

Didier Gigmes

Thomas Trimaille

Les densités de peptide obtenues à la surface des particules s’avèrent bien supérieures à celles classiquement rencontrées jusqu’à présent, notamment grâce à l’introduction sur le peptide de "tags" cationiques facilitant son approche des particules négativement chargées. Lysine-tagged peptide coupling onto polylactide nanoparticles coated with activated esterbased amphiphilic copolymer : A route to highly peptide-functionalized biodegradable carriers N. Handké, D. Ficheux, M. Rollet, T. Delair, K. Mabrouk, D. Bertin, D. Gigmes, B. Verrier, T. Trimaille Colloids Surf B Biointerfaces, 2013, 103, 298-303.

CONTACT

Thomas Trimaille AMU, CNRS, UMR 7273 thomas.trimaille@univ-amu.fr

30

La lettre d’AMU n°10


La recherche sur les cellules souches :

Logique logistique

quels enjeux pour l’Europe ?

Annagrazia Altavilla, avocate et maître de conférences associé à l’université d’Aix-Marseille (Espace Ethique Méditerranéen) vient de publier l’ouvrage "La recherche sur les cellules souches : quels enjeux pour l’Europe ?". S’inscrivant dans Annagrazia Altavilla une perspective comparative, pluridisciplinaire et transdisciplinaire, ce travail présente l’état le plus actuel des connaissances et des débats éthiques concernant les cellules souches. Il a comme objectif de nous livrer l’étendue des évolutions scientifiques et des changements juridiques déterminés par les espoirs placés dans la médecine régénératrice. À travers l’analyse des débats éthiques et des évolutions normatives en matière de recherche sur les cellules souches, Annagrazia Altavilla expose le développement et l’application du droit européen dans le domaine de la santé et de la bioéthique. Elle dévoile, en particulier, le processus qui, en l’absence d’une compétence spécifique de l’Union européenne, a conduit à l’adoption de règles dans le domaine de la bioéthique et montre les impacts de celles-ci sur les législations nationales. L’auteur explicite aussi les interactions entre débat éthique et droit, ainsi que le rôle des comités consultatifs d’éthique dans le processus législatif en matière de bioéthique. Ce travail de recherche a bénéficié d’une bourse de la Fondation Robert Schuman. La préface a été réalisée par le Professeur JeanFrançois Mattei, ancien Ministre de la santé et professeur émérite d’Aix-Marseille Université. La post-face a été réalisée par le Professeur Adriana Ceci de l’université de Bari et ancienne député européenne. La recherche sur les cellules souches : quels enjeux pour l’Europe ? Annagrazia Altavilla L’Harmattan, Coll. Ethique et pratique médicale, 2013, 682 p.

CONTACT

Annagrazia Altavilla Espace Ethique Méditerranéen (UMR 7268) 04.91.38.44.27 annagrazia.altavilla@univ-amu.fr

La lettre d’AMU n°10

Nathalie Fabbe-Costes

Gilles Paché

Longtemps confinée à une vision instrumentale, la démarche logistique est désormais largement étudiée sous un angle organisationnel et stratégique. Le Centre de REcherche sur le Transport et la LOGistique (CRET-LOG), équipe d’accueil d’Aix-Marseille Université (EA 881), œuvre depuis plus de trente ans dans cette direction, et ses travaux sont à l’origine d’avancées majeures sur des thématiques aussi importantes que la coordination inter-organisationnelle dans les supply chains, la prestation de services logistiques, la logistique urbaine, le pilotage des réseaux d’affaires ou encore la logistique des services notamment dans la distribution. Rédigé par des membres du CRET-LOG, l’ouvrage permet au lecteur, qu’il soit étudiant, chercheur ou praticien, de s’immerger dans les différentes dimensions de la logistique en tant qu’approche innovante des organisations, notamment dans ses aspects inter-organisationnels, spécialité du laboratoire. L’élaboration de cet ouvrage constitué d’une introduction, de quatre parties composées chacune de 5 chapitres et d’une conclusion, a donné lieu à un véritable travail collectif d’investigation et d’analyses critiques croisées au sein de l’unité, en associant volontairement chercheurs confirmés et doctorants. L’objectif est de donner une vision globale et actualisée de la logistique en tant que science de l’organisation et de rendre compte de ses multiples concrétisations dans les nombreux secteurs auxquels s’intéresse le CRET-LOG. La logistique - Une approche innovante des organisations Sous la direction de N. Fabbe-Coste et G. Paché Presses Universitaires de Provence, Collection Travail & Gouvernance, Aix-en-Provence, février 2013, 272 p.

CONTACT

Nathalie Fabbe-Costes, Centre de recherche sur le transport et la logistique 04.42.93.90.33 nathalie.fabbe-costes@univ-amu.fr

31


Le dossier > La vie des Conseils > Au cœur des campus > Les directions > à l’honneur > La vie des labos > La science pour tous > Innovation > Ensemble > Paroles d’experts > Brèves >

Human Brain Project :

AMU leader de la modélisation cérébrale en large échelle

Comprendre le cerveau humain, tel est l’objectif de Human Brain Project (projet cérébral humain) qui a été officiellement désigné par la Commission européenne comme l’un des deux projets FET Flagship. De nombreux projets étaient en compétition, seuls deux ont été choisis et financés. Le projet "Human Brain Project" soutenu par l’Union européenne à hauteur d’un milliard d’euros sur 10 ans est le plus grand financement dans l’histoire humaine de la science pour un seul projet. Depuis plusieurs années, l’Union européenne tente d’identifier, dans le cadre de l'ICT (Information and Communications Technology), des sujets dans lesquels l’Europe est susceptible de prendre le leadership mondial. C’est le cas de la santé et de la technologie : il faut renforcer le leadership européen dans les prochaines vingt années.

32

L’objectif du projet est de réunir toutes les connaissances actuelles sur le cerveau humain et le reconstituer dans des modèles et des simulations informatiques. Dans les deux ans à venir, six plateformes neuro-informatiques vont être développées en Europe pour

aider à l’intégration des différents outils et connaissances actuelles de l’informatique pour créer un modèle du cerveau.

Viktor Jirsa

Les mécanismes sont complexes, il faut voir le cerveau comme un réseau où différentes aires cérébrales sont reliées.

Informatique, simulations, théorie des neurosciences, questions éthiques et philosophiques... ce projet nécessite une grande transversalité des activités. Il est également multi-échelles : génétique moléculaire, sous-cellulaire, cellulaire, neuronal (cellules couplées formant un réseau) et aires cérébrales. Enfin, différents spécialistes et disciplines seront impliqués : experts en psychologie cognitive, cliniciens, physiciens, mathématicien, neuroscientifiques, informaticiens. Une fois ces outils opérationnels définis, démarrera la phase de testing des plateformes puis l’ouverture à la communauté neuroscientifique européenne et mondiale. Un autre aspect de "Human Brain Project" est le traitement des données. Près de 200 personnes travailleront en équipe sur ce projet dans différents laboratoires français (Paris, Marseille, Sophia Antipolis) et européens. Ce grand nombre de chercheurs engendre une collecte très importante de données et néces-

La lettre d’AMU n°10


site donc des outils performants capables de gérer la complexité, le stockage et l’extraction des informations. Le cerveau reste encore relativement méconnu des scientifiques car les mécanismes sont complexes, il faut voir le cerveau comme un réseau où différentes aires cérébrales sont reliées.

L’équipe de Viktor Jirsa fait des études computationnelles et théoriques sur le fonctionnement du cerveau. Des aires cérébrales constituent un réseau capable de produire des fonctions intégratives comme l’association ou la perception. La

modélisation computationnelle du réseau montre une activité cérébrale comme observée régulièrement dans l’imagerie neuronale chez l’homme et permet l’étude systématique de fonctionnement et dysfonctionnement cérébral.

Les spécialistes étudient les mécanismes de communication entre ces différentes aires. De cette interaction découlent les fonctions périphériques (vision, audition, motricité), localisées dans le cerveau, ainsi que les mécanismes intégratifs (mémoire, pensée, perception). Comprendre l’interaction entre les différentes aires, c’est ce que permettront les simulateurs de "human brain project" qui testeront différents paramètres (hypothèses sur le fonctionnement du cerveau, manipulation des paramètres, simulation des désordres come l’épilepsie...). Le futur simulateur permettra de pallier aux essais sur le monde animal et d’augmenter le nombre de tests. Des projets complémentaires de "Human Brain Project" existent : le "Human Connectome Project" aux États-Unis, financé à hauteur de 30 millions de dollars sur cinq ans avec pour objectif d’extraire la structure du cerveau humain et le "virtual brain project", financé à hauteur de 12 millions de dollars sur cinq ans sur lequel travaillent des

La lettre d’AMU n°10

équipes de chercheurs d’AMU et d’autres pays pour créer un simulateur "macroscopique" permettant de comprendre les signaux d’imagerie cérébrale chez l’homme. Les résultats de ces expériences pourront servir "Human Brain Project".

Contact : Viktor Jirsa Directeur de recherche CNRS Directeur adjoint de l’institut des neurosciences des systèmes (INS unité 1106 AMU-Inserm) viktor.jirsa@univ-amu.fr

33


Le dossier > La vie des Conseils > Au cœur des campus > Les directions > à l’honneur > La vie des labos > La science pour tous > Innovation > Ensemble > Paroles d’experts > Brèves >

Danse sanguine Que font les globules rouges sinon transporter l’oxygène ? Ils dansent ! Le globule roule comme une roue, bascule comme un culbuto ou tourne autour de lui-même comme une goutte, à la manière d’une chenille de char. Plus complexe qu’il n’y paraît, les chercheurs du laboratoire Adhésion cellulaire et inflammation (CNRS, INSERM et AMU) ont découvert un phénomène jamais observé jusqu’alors.

34

Véritable interface entre la biologie, la physique et la médecine, le laboratoire travaille sur la physique appliquée aux objets biologiques, plus particulièrement aux cellules. à l’origine des travaux sur cette découverte, Annie Viallat. Physicienne, directeur de recherche au CNRS, elle anime une équipe de 4 personnes (étudiants et post-doc). Grâce à la microscopie optique, elles observent la dynamique des cellules dans les écoulements. Cette technique leur permet d’avoir une vision multidirectionnelle des objets observés (ici les globules rouges), et donc une meilleure appréhension des mouvements. Grâce à son élasticité, le mouvement du globule dépend du flux dans lequel il circule. Dès qu’on augmente le débit, le globule qui roulait, se redresse et se met à tourner sur lui-même, comme un

Annie Viallat

frisbee, puis la membrane tourne d’avant en arrière, telle une chenille de char. Et inversement, si l’on réduit le débit sanguin. Ces observations ont permis de mettre en évidence les mouvements des globules et leurs relations avec la mécanique cellulaire (viscosité de la cellule, élasticité de l’armature interne).

des globules, couplée à une modélisation simple, est un moyen rapide, peu coûteux, non invasif pour obtenir les propriétés des globules et mieux comprendre et surveiller certaines pathologies. Dans un avenir proche, Annie Viallat souhaiterait mettre en application le test auprès d’hématologues. Puis, poursuivre les recherches pour décrire la complexité de la circulation sanguine, réseaux de capillaires très fins, présence de globules blancs... une recherche qui ne restera pas vaine !

Contact :

Annie Viallat, Directeur de recherche, Laboratoire Adhésion et Inflammation, U1067 Inserm - UMR 7333 CNRS - Aix-Marseille Université http://lai.sciences.univmed.fr/ home.htm, annie.viallat@inserm.fr

Or, les propriétés mécaniques des cellules sont affectées par certaines maladies. Par exemple, dans l’anémie falciforme, les globules sont rigides et circulent difficilement ou se bloquent dans les capillaires sanguins. L’observation du mouvement

La lettre d’AMU n°10


Le dossier > La vie des Conseils > Au cœur des campus > Les directions > à l’honneur > La vie des labos > La science pour tous > Innovation > Ensemble > Paroles d’experts > Brèves >

AMU : plus belle la vie étudiante ! La fusion a permis d’accroitre la visibilité de l'université, notamment auprès des partenaires extérieurs. Cependant, certains étudiants continuent à s’identifier strictement à leur promotion voire à leur composante. L’objectif d’AMU est donc de créer sur les campus une nouvelle dentité et de développer un sentiment d’appartenance fort afin que les 72 000 étudiants soient fiers de porter les couleurs d’AMU, quel que soit le site sur lequel ils étudient dans la plus grande université de France. Pour cela, un Conseil d’orientation de la vie étudiante (COVE) composé de l’ensemble des étudiants élus dans les conseils centraux est chargé de proposer une véritable politique partagée de la vie étudiante. La détermination d’une politique d’établissement en matière de vie étudiante n’exclut pas le souci constant de proximité. Interface entre l’étudiant et l’université, lieu d’accueil, lieu de promotion et d’encouragement au développement des activités étudiantes, le BVE (bureau de la vie étudiante) apporte des réponses aux questions les plus diverses : vie pratique, vie culturelle, vie associative, finan-

La lettre d’AMU n°10

En 2012, 152 projets ont été soutenus et financés par le FSDIE cement de projets, animation du campus, vie institutionnelle et représentation étudiante. Six BVE sont répartis sur les campus pour être au plus près des étudiants et répondre à leurs besoins. Tout au long de l’année, AMU soutient des projets associatifs étudiants via les financements du FSDIE (Fonds de solidarité et de développement des initiatives étudiantes). Instauré par le Ministère de l’éducation nationale et le Ministère de l’enseignement

supérieur et de la recherche en 2001, le FSDIE a vocation à aider les étudiants à mener à terme leurs projets ou initiatives sportifs, culturels ou humanitaires. Les projets subventionnés doivent participer à l’animation du campus, améliorer les services aux étudiants ou promouvoir la vie associative. à noter, pour obtenir une subvention, le groupe d’étudiants ou les associations doivent présenter un dossier de demande d’aide à la commission du FSDIE qui les examine puis les soumet au Conseil d’Administration. En 2012, 152 projets ont été financés grâce à ce fonds de solidarité.

35


Le dossier > La vie des Conseils > Au cœur des campus > Les directions > à l’honneur > La vie des labos > La science pour tous > Innovation > Ensemble > Paroles d’experts > Brèves >

AMU compte environ 130 associations étudiantes couvrant des thématiques diverses (citoyenneté, culture, humanitaire, identité sexuelle... ). Elle soutient les associations étudiantes ayant des élus dans les conseils pour que les représentants des étudiants puissent exercer leur mandat dans les meilleures conditions.

aix-Marseille université compte 130 associations étudiantes diantes sur les différents campus d’AMU et répond à une demande exprimée lors du COVE. Pour faciliter la vie des étudiants, de nombreux outils sont proposés. C’est le cas de l’agenda distribué à la rentrée sur les sites universitaires à l’ensemble des étudiants, il contient une présentation générale de l’université et des informations pratiques.

AMU apporte également une aide financière à la création et au financement des associations en leur facilitant une domiciliation à l’université et un hébergement dans certains cas. De plus, elle leur propose un cycle de formation permettant de mieux comprendre comment fonctionne une université tant sur le plan de la formation que de la recherche qu’en matière budgétaire, institutionnelle, culturelle et sportive...

36

De nombreuses manifestations sont mises en place tout au long de l’année tenant compte des besoins, des désirs et des ressources des étudiants comme le printemps des associations qui propose des manifestations festives destinées à promouvoir les actions des associations étu-

Depuis janvier, les étudiants reçoivent leur propre newsletter. Infos universitaires, manifestations culturelles, sportives, étudiantes, colloques, forums, salons... Alimenté en partie par les associations elles-mêmes, ce nouvel outil de communication leur permet désormais d’être à la pointe de l’actu chaque mois. Le site internet dédié à la vie étudiante sera prochainement mis en ligne, une vidéo de présentation de la vie sur les campus est déjà disponible depuis février sur le site internet d’AMU. Avec 59 bibliothèques universitaires réparties sur l’ensemble des sites d’AMU et plus de 1,4 millions de documents (livres, périodiques, cartes, DVD...) les BU offrent de véritables espaces de travail et de documentation aux étudiants.

Enfin, le 1er février dernier, AMU, avec le soutien des villes de Marseille et d'Aix-en-Provence, a lancé la "carte culture" à destination de tous ses étudiants. Les détenteurs de la carte disposent d’une réduction de 5 euros sur les tarifs étudiants déjà pratiqués par les partenaires culturels pour tous les spectacles du 1er février 2013 au 31 juillet 2013. La "carte culture" compte déjà de nombreux partenaires : le théâtre de la Criée, le grand théâtre de Provence, le théâtre du Gymnase, le théâtre du Jeu de Paume, le théâtre du Merlan, le théâtre Gyptis, le théâtre Antoine Vitez, le Pavillon Noir, le festival d’Aix-en-Proven-ce, le théâtre des Bernardines et le théâtre Toursky. Les étudiants peuvent retirer leur carte dans les différentes antennes du BVE au tarif de 1 euro. Partie intégrante de la vie étudiante sur les campus, l’accueil des personnes en situation de handicap est une préoccupa-

La lettre d’AMU n°10


Rencontre avec Béatrice Delorge Responsable BVE / mission handicap Quel est votre parcours ? J’ai intégré l’ex-université Paul Cézanne en 2000 lors de l’ouverture du site Canebière (faculté de droit) où j’étais responsable administrative avant de devenir responsable de la scolarité en 2007.

tion centrale d’AMU menée par les membres de la mission handicap. Dans la charte Université - Handicap signée en 2007 (et renforcée par une nouvelle version signée entre le MESR, le Ministère du travail et de l'emploi et de la santé, le Ministère des cohésions sociales et de la solidarité et la conférence des Présidents d'université, sous la présidence de Louis Vogel, le 4 mai 2012, l’université s’engage à proposer un accompagnement privilégié dans le cadre de structures adaptées

aux besoins de l’étudiant. La mission handicap accueille et accompagne les étudiants en situation de handicap physique, sensoriel ou psychique, atteints de dyslexie ou d’un trouble de santé invalidant à longue durée. Elle propose des mesures adaptées à chacun, des aides pédagogiques (prise de notes, secrétariat et aménagement d’examen, mise à disposition d’équipements) facilitant leur intégration et leur accompagnement dans leur parcours universitaire et dans leur vie quotidienne.

Les acteurs de la vie étudiante • Vice-président du conseil des études et de la vie universitaire (CEVU) : Thierry Paul • Vice-président délégué à la vie étudiante : Jean-Philippe Agresti • Vice-président étudiant : Ahmed-Ali El Ahmadi • Directrice de la DEVE : Martine Bustany • Directeur adjoint de la DEVE : Antoine Paris • Responsable du BVE/mission handicap : Béatrice Delorge • Chargé de mission handicap : Alain Delarque • Six responsables de BVE : Thierry Baldan, Cyrielle Crissin, Thomas Gantou, Marie-Joëlle Massabo, Magali Muller, Farida Benmansour.

La lettre d’AMU n°10

Vous êtes aujourd’hui responsable des antennes du BVE et de la mission handicap, quelles sont vos missions ? J’ai pris mes fonctions en janvier 2013. La création de ce poste est un nouveau défi. Dans mes fonctions antérieures, je gérais l’organisation d’événements sur le site Canebière avec les associations étudiantes, j’ai donc une certaine connaissance de ce public. Mon challenge aujourd’hui, avec toute l’équipe, est de créer une identité forte pour Aix-Marseille Université et une vraie cohésion entre les différents BVE. Il y a encore un gros travail de coordination et d’uniformisation des procédures mais les équipes sur les différents campus sont jeunes, dynamiques et motivées, ce qui favorise le lien avec les étudiants. Il faudra un peu de temps mais nous sommes sur la bonne voie !

37


Le dossier > La vie des Conseils > Au cœur des campus > Les directions > à l’honneur > La vie des labos > La science pour tous > Innovation > Ensemble > Paroles d’experts > Brèves >

Les fonds structurels européens et l’université d’Aix-Marseille

Les fonds structurels européens sont des fonds visant à permettre aux États membres de l'union européenne d’être solidaires les uns des autres tout en restant compétitifs dans l’économie mondiale. Ils agissent en profondeur sur les structures économiques et sociales des régions européennes, tout en réduisant les inégalités de développement sur l’ensemble du territoire européen.

L'action du FEDER se concentre en particulier sur la compétitivité, l'innovation, la création d'emplois durables et une croissance respectueuse de l'environnement. Parmi eux, le fonds européen de développement régional (FEDER), principal outil financier des programmes régionaux.

38

L'action de cofinancement du FEDER est concentrée sur un nombre de priorités thématiques, en particulier la compétitivité, l'innovation, la création d'emplois durables et une croissance respectueuse de l'environnement.

Par ces interventions ciblées, l’Europe accompagne en ProvenceAlpes-Côte d’Azur la constitution d’un environnement favorable à la réalisation de plusieurs dizaines de projets innovants au service de l’économie et de l’emploi basé sur les piliers forts que sont la recherche et l’innovation. En ce qui concerne AMU, plusieurs projets ont été financés pour un montant de 17 733 258 euros pour la période 2007-2013. C’est autour de l’axe "Renforcer les plateformes mutualisées et partenariales" que la "plate-forme mutualisée Saint-Charles" composée de 6 sous-projets structurants a débuté en 2009 pour s’achever dans sa seconde phase en octobre 2012 pour un montant de 4 409 934 euros dont 1 999 460 euros de FEDER : • Supersonic du laboratoire IUSTI • Aérosol du LCE • spectrométrie RPE par l’institut microbiologique de la méditerranée • PRATIM par le service commun de microscopie • Biomasse et biohydrogène par l’IMM • et enfin la plateforme ASTRA par le département SATIS que nous vous présentons, à titre d’exemple, ci-après.

Le département SATIS de la faculté des sciences forme des professionnels de l’audiovisuel (au niveau Licence et Master), dans 5 domaines d’activité : la production et la réalisation, la prise de vue, le montage, le son à l’image et la musique à l’image. Le financement de la plateforme ASTRA a permis à SATIS de devenir au niveau national l’une des formations publiques les mieux équipées dans le champ de la conception réalisation audiovisuelle et cinématographique. Les investissements réalisés en matière de prise de vue (acquisition d’une régie multicaméra de pointe pour aborder des situations de réalisation comme des plateaux TV ou des captations de spectacles vivants) nous permettent de passer à un niveau de réalisation totalement "broadcast" (prête à être diffusée).

Films documentaires scientifiques pour la recherche Chaque année, ce matériel permet la réalisation de plusieurs films à vocation scientifique, avec une qualité professionnelle :

La lettre d’AMU n°10


• Réalisation d’un film pour le Cancéropôle, film mis à disposition des chercheurs du monde entier (nouveau film à venir cette année avec le cancéropôle). http://vimeo.com/channels/ docscientifiques/50666868

• Réalisation d’un film pour l’Observatoire de Marseille sur le Télescope de Foucault (film exploité par les chercheurs eux-mêmes) • Réalisation d’un film (collection en cours) sur les métiers du son dont la vocation est didactique et l’usage à vocation sociale. http://vimeo.com/channels/ docscientifiques/50742586

Dans le domaine de la musique, c’est une métamorphose totale dont il s’agit. Le financement FEDER a permis l’émergence

La lettre d’AMU n°10

d’une formation innovante soutenue par un partenaire important : la SACEM. Une salle de TP et de création musicale a été créée, une régie de mixage complète, incluant effets, processeurs et table de mixage ont été acquis et mis en place. Le financement du FEDER vient cristalliser tout le potentiel et le travail antérieur produit depuis de nombreuses années. Le département SATIS devient une des meilleures formations françaises dans ce secteur d’activité.

Et après 2013 ? La génération actuelle des fonds structurels arrivera à son terme en 2013. Sur la période 2007-2013, la région PACA a bénéficié de 850 millions d’euros venus des

fonds structurels dont 300 millions provenant du FEDER. Dans le cadre de la préparation de la prochaine génération de fonds structurels qui couvrira la période 2014/2020, la DATAR a demandé au Préfet de région de réaliser un diagnostic territorial stratégique (DTS) de la région au regard des 11 priorités de la nouvelle stratégie européenne dont : • le renforcement de la recherche, du développement technologique et de l’innovation ; • l’amélioration de l’accès aux technologies de l’information et de la communication (TIC) ; • le renforcement de la compétitivité des PME ; • le soutien de la transition vers une économie à faible émission de CO2. Dans la future programmation, la Région PACA devra concentrer 80% des financements perçus au titre du FEDER sur les 4 premiers objectifs avec au moins 20% sur l’objectif 4.

Contacts : Direction de la recherche et de la valorisation d’Aix-Marseille Université audrey.janssens@univ-amu.fr magali.niox@univ-amu.fr

39


Le dossier > La vie des Conseils > Au cœur des campus > Les directions > à l’honneur > La vie des labos > La science pour tous > Innovation > Ensemble > Paroles d’experts > Brèves >

In Memoriam Michel Dussardier

40

Le Pr. Michel Dussardier vient de nous quitter, le 4 mars 2013, à l’âge de 87 ans. Docteur vétérinaire de l’école d’Alfort, nommé à l’école vétérinaire de Toulouse, puis à l’INRA à Jouy en Josas, Michel Dussardier s’est formé à la neurophysiologie dans l’école française de référence de l’époque, l’institut Marey, sous l’égide d’Alfred Fessard et de Denise Albe-Fessard. Titulaire de la chaire de physiologie animale à la faculté des sciences de Marseille, à l’orée des années 60, Michel Dussardier a eu une carrière académique d’excellence, basée sur la compétence, la rigueur et une exigence toujours renouvelée, en témoignent : le pilotage de plusieurs filières de formation, la direction de laboratoires au CNRS et à l’université, les multiples participations au comité national du CNRS, aux commissions INRA, au comité national des universités, la direction du Journal de Physiologie, le décanat et la Vice-présidence de l’université d’Aix-Marseille 3 à sa création... Michel Dussardier a été l’un des pères fondateurs des neurosciences marseillaises, lui-même oeuvrant dans le champ de la neurophysiologie et en coordination avec Jacques Paillard, responsable de l’autre champ neuroscientifique, celui de la psychophysiologie. Avec les certificats de physiologie animale et de neurophysiologie et le DEA de neurophysiologie, il a mis en place des enseignements qui ont structuré le domaine, qui constituent toujours l’épine dorsale de filières actuelles, en licence et master, et qui ont servi à la formation de nombreux cadres et responsables. à l’Institut de Neurophysiologie et Psychophysiologie du CNRS, puis à l’université, il a été le créateur d’un champ de recherche très caractéristique des neurosciences marseillaises, celui des régulations neurovégétatives, découlant de ses travaux personnels sur la mise en évidence d’un contrôle central de la motricité gastrique chez les ruminants, au moyen d’une technique originale de suture nerveuse croisée hétérogène. Avec ses élèves et collaborateurs, il a ainsi constitué, sur Marseille, un pôle de recherche, reconnu internationalement dans les domaines du contrôle nerveux de la fonction respiratoire et de la sensori-motricité digestive. Continuer dans les voies qu’il a ouvertes est certainement le meilleur hommage que l’on puisse lui rendre.

14ème forum de l’Industrie pharmaceutique Mercredi 20 février, les étudiants de l’ALEE (association de liaison étudiants-entreprises) ont organisé à la faculté de pharmacie le 14ème forum de l’industrie pharmaceutique. Pour les étudiants de la filière industrie, c'est un temps fort de leur formation où ils rencontrent les acteurs de leur futur environnement professionnel, pendant les tables rondes, les conférences et les ateliers de recrutement. Les grandes écoles telles HEC et l’ESSEC, les laboratoires pharmaceutiques et les cabinets spécialisés étaient au rendez-vous pour répondre aux attentes des étudiants venus nombreux. Lors de son discours, après un bref rappel sur la situation de l’industrie pharmaceutique française, la doyenne Françoise Dignat-George a souligné la richesse du tissu économique marseillais en petites et moyennes entreprises, témoignant du dynamisme des biotechnologies, de la pharmacie et de la cosmétologie. Elle souhaite intensifier les partenariats avec ces entreprises ou leurs associations fédératives comme Eurobiomed, Cosmed ou le LEEM, qui sont une force pour l’ouverture d’opportunités professionnelles pour les étudiants. Françoise Dignat-George a affirmé que la faculté saura adapter ses formations vers l’acquisition des compétences professionnelles dévolues aux nouveaux métiers de l’industrie. La récente réforme des enseignements s’inscrit dans ces objectifs.

La lettre d’AMU n°10


Forum science et citoyenneté : "Les nanos dans la peau" Le 19 mars au Conseil Régional Provence-Alpes-Côte d'Azur, a eu lieu le forum sciences et citoyenneté : "les nanos dans la peau", organisé par six associations citoyennes et actrices du réseau "culture science en PACA"* dont la cellule culture scientifique et technique d’AMU fait partie. Moment de citoyenneté, de partage et d'échange à Marseille, ce forum constitue le point d'orgue des manifestations organisées depuis septembre 2012. Les débats ont mis en lumière la place que tiennent les nanosciences et nanotechnologies dans notre société, tout particulièrement dans notre région. Le public a pu découvrir l'ensemble des restitutions des ateliers et animations menés auprès des lycéens ; regards et expressions de la jeunesse sur ces enjeux sciences-société.

"Fiston" à la fac ! Du 20 au 27 février, s’est déroulé sur le site Schuman de la faculté de droit et science politique, le tournage du prochain long métrage du réalisateur Pascal Bourdiaux "Fiston". Il prendra fin au mois d’avril pour une sortie dans les salles prévue à l’automne prochain. "Fiston", c’est l’histoire d’Alex (incarné par Kev Adams), pétrifié devant Sandra, la fille qu'il aime depuis toujours et d’Antoine (interprété par Franck Dubosc) qui va entreprendre de l'aider. Cette comédie romantique tournée dans les locaux de la faculté a permis aux étudiants de croiser acteurs et techniciens, certains ont même eu l’occasion de jouer les figurants !

La cellule de culture scientifique de l'université avait organisé des ateliers de BD sur les nanosciences à destination de lycéens, accompagnés par des chercheurs du CINaM et des auteurs de BD du collectif Zarmatelier. Toutes les planches ont été exposées et présentées par les élèves lors du forum.

*  L'association Café des Sciences à Avignon / l'association loi 1901 Gap Sciences Animation 05 (GSA 05) / l'association Tous Chercheurs / la Cellule culture scientifique et technique de l'université d'Aix-Marseille / l'Association Science Technologie Société PACA / le Centre Microélectronique de Provence / associées au Centre de Compétence en Nanosciences et Nanotechnologies PACA (C'Nano PACA, regroupant 600 chercheurs)

Plus d'infos et contact

41

www.nanos-dans-la-peau.fr hannah.robin@univ-amu.fr

Kev Adams et Franck Dubosc

La lettre d’AMU n°10


Le dossier > La vie des Conseils > Au cœur des campus > Les directions > à l’honneur > La vie des labos > La science pour tous > Innovation > Ensemble > Paroles d’experts > Brèves >

"La Commune Paris 1871" au théâtre Vitez Du 26 février au 2 mars, s’est jouée au Théâtre Vitez la création universitaire "La Commune Paris 1871" avec des étudiants du secteur théâtre d’AMU mis en scène par Mathieu Cipriani. La Commune de Paris est une révolution prolétarienne qui a largement disparu des livres scolaires. Elle a débuté en mars 1871 pour s'achever soixante-treize jours plus tard, dans un bain de sang. La Commune aura proclamé son autonomie face au pouvoir de Versailles et aura tenté d'abolir le sacrifice des intérêts d'une majorité au profit d'une minorité privilégiée. 
Sur la scène, ce sont des étudiants d'aujourd'hui qui ont joué la Commune de 1871.

42

En savoir plus

www.theatre-vitez.com

AMU ouvre grand ses portes aux futurs étudiants Les 6 et 9 mars sur tous les campus, les journées portes ouvertes ont été l’occasion pour les futurs étudiants de faire un premier pas à l’université. Ils ont pu découvrir la vie de campus par des visites de site, se familiariser avec la communauté universitaire par des rencontres avec les enseignants, les étudiants, les services à l’étudiant (service universitaire d’insertion et d’orientation, bureau de la vie étudiante, service universitaire des activités physiques et sportives, relations internationales pour étudier à l’étranger) mais aussi s’informer sur leurs futures études, sur les formations et leurs débouchés au travers de nombreux stands et conférences.

La lettre d’AMU n°10


Journée "poursuites d'études" de l'IUT sur Aix-en-Provence

Les étudiants de l’IUT font leur gala à Digne Le 7 mars, s'est déroulé le 5ème gala de l'IUT de Digne au Palais des Congrès. Intégralement organisé par les étudiants dans le cadre de leurs projets tuteurés, cette soirée festive était placée sous le signe des années 1920 et de la prohibition aux états-Unis. Plus de 250 personnes ont assisté à ce Gala (étudiants et anciens étudiants, personnels et enseignants) avec un dîner, des attractions sur scène et une soirée dansante!

Comme chaque année, l’IUT du site d’Aix-enProvence, a organisé une "journée poursuites d’études" pour ses étudiants de 2ème année de DUT. Rappelons qu’à Aix ; 90% des étudiants poursuivent leurs études à l’issue du DUT. Cette année, qui marque la fusion des 3 ex-IUT, des étudiants des sites de Digne-les-Bains et Marseille ont également participé à la manifestation. Une soixantaine de partenaires institutionnels est fidèle à ce rendez-vous : formations AMU, écoles d’ingénieurs implantées sur tout le territoire national, concours des écoles supérieures de commerce, formations d’académies voisines... La variété des exposants assure l’intérêt de cette journée. Retour positif des étudiants: pour certain, les prises de contact ont conforté un projet de formation ; pour d’autres, elles ont été un déclencheur de réflexions sur leur proche avenir… Retour positif également des partenaires qui trouvent dans ce vivier d’étudiants, les ressources dont ils ont besoin pour enrichir leurs formations.

Concours national étudiant : inventez 2020 ! Le cercle des économistes et France Culture lancent un concours national à destination des étudiants âgés de 18 à 28 ans. Pour participer, les candidats doivent répondre par écrit à la question "comment les jeunes d’aujourd’hui, acteurs de la société de demain, imaginent-ils le monde dans lequel ils aimeraient vivre à l’horizon 2020 ?". AMU s'engage auprès du cercle des économistes et France Culture, avec le soutien du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche et en partenariat avec la conférence des Présidents d’université (CPU), la conférence des directeurs des écoles françaises d'ingénieurs (CDEFI), la conférence des grandes écoles (CGE), le CNOUS, l’agence du service

La lettre d’AMU n°10

civique, Animafac et le Festival d’Aix-en-Provence. L’objectif : recueillir les idées des étudiants, mieux connaître leurs attentes et permettre aux 100 finalistes de venir débattre aux Rencontres Économiques d’Aix-en-Provence organisées les 5, 6, et 7 juillet prochains. Occasion unique pour eux de participer en tant qu’acteurs à l’ensemble des sessions qui se dérouleront autour du thème "le choc des temps : l’économie mondiale, entre urgences et long terme". Le festival d'Aix-en-Provence leur offrira un parcours musical conçu à leur intention.

En savoir plus

www.lesrencontreseconomiques.fr

43


Le dossier > La vie des Conseils > Au cœur des campus > Les directions > à l’honneur > La vie des labos > La science pour tous > Innovation > Ensemble > Paroles d’experts > Brèves >

célébration du 50ème anniversaire du traité de l’élysée

Jeu d’entreprise : et le gagnant est… Le 12 mars dernier, plus de 40 équipes d'étudiants issues de toutes les composantes se sont affrontées lors du tournoi qui s’est tenu à la faculté d’économie et de gestion. L'objectif ? Gérer des entreprises virtuellessur six marchés concurrentiels simulés par un logiciel. Les étudiants ont élaboré différentes stratégies pour assurer la rentabilité et la pérennité de leur société. C’est avec beaucoup de professionnalisme et d’objectivité qu’ils ont agi pour sauvegarder les emplois de leurs entreprises. En fin de journée, les équipes ont défendu leur projet devant un jury d'enseignants et de professionnels qui a délibéré.

44

C'est une équipe de l'Institut d'administration des entreprises a gagné ! Félicitations à Vivien Deneuville, Maxime Spieser et Bayo Fodé Moriba qui ont remporté le premier prix de 1 200 euros ! Et bravo à toutes les autres équipes !

Le 18 janvier sur le site Schuman de la faculté arts, lettres, langues et sciences humaines, a eu lieu une journée d’études à l’occasion des 50 ans du traité de l’Élysée, organisée par Thomas Keller, professeur d’études germaniques, directeur du master "aire interculturelle Franco-Allemande" et Catherine Atlan, maître de conférences en histoire et directrice du cursus d’études intégrées en histoire Tübingen-Aix (TübAix) en coopération avec le Centre franco-allemand de Provence, le soutien de l’université Franco-Allemande et de la mairie d’Aix-en-Provence. Ce traité de coopération signé le 23 janvier 1963 par le Chancelier de la République fédérale d’Allemagne Konrad Adenauer et le Président de la République française Charles de Gaulle, survivrat-il aux clivages qui marquent l’Europe actuelle ? Quelles sont les relations culturelles entre les deux pays depuis la chute du mur ? Autant de thèmes qui ont été abordés lors des tables rondes et des conférences.

La lettre d’AMU n°10


Partenariat VIP entre l’Open 13 et le master "métiers de la mode et du textile" L’édition 2013 du célèbre tournoi de tennis marseillais s’est déroulée entre le 18 et 24 février au Palais des Sports de Marseille. Elle a été l’occasion de présenter le travail que les étudiants du master "métiers de la mode et du textile" ont réalisé pour l’événement. En effet, pour les 20 ans de l’Open 13, sous la direction de Malika Caujolle, les étudiants du master ont conçu les tenues des hôtesses du village VIP et les vêtements de poupées Barbies retraçant l'évolution des tenues de tennis portées à travers les siècles.

Après avoir été sélectionnée par un jury composé de personnalités marseillaises et sportives en février 2012, la tenue des hôtesses a été conçue sur mesure pendant un an et demi par une dizaine d’étudiants. Le thème retenu était "Futurama". Les poupées Barbies, à l’effigie de célèbres joueurs et joueuses qui ont marqué l’histoire du tennis, étaient exposées à l’entrée du village VIP. Pour créer cette collection, les étudiants se sont inspirés de l’évolution des vêtements des joueurs de tennis au fil du temps. Six poupées femmes et six poupées hommes ont trôné dans leur boîte en plexiglas, accompagnées d’un descriptif de leur tenue et de leur époque. Une exposition photo ajoutait à cet esprit muséal. Ce travail a été réalisé dans le cadre des "projets tutorés" mis en place par le master "métiers de la mode et du textile". Ces projets permettent aux étudiants de travailler, en groupe, en partenariat avec des entreprises ou associations commanditaires qui leur confient des missions événementielles, de production, de communication ou de développement commercial, offrant ainsi à chacun la possibilité de s’investir dans une filière des métiers de la mode ou du textile. Le tutorat est une initiation à l’ingénierie de projet qui amène les étudiants à approfondir un thème de travail, à développer leurs compétences et à mettre en œuvre une méthodologie de travail tout en se confrontant à la réalité de terrain.

45

La lettre d’AMU n°10


Le dossier > La vie des Conseils > Au cœur des campus > Les directions > à l’honneur > La vie des labos > La science pour tous > Innovation > Ensemble > Paroles d’experts > Brèves >

Publications des presses universitaires

aRt

PéDaGOGiE/itaLiEn

Le photographiable Jean Arrouye et Michel Guérin

PERversions 60 versions italiennes difficiles XVie-XiXe siècles avec corrigés Perle Abbrugiati

Des photographes, des philosophes s’interrogent sur la notion controversée de photographiable. S’agit-il d’une limite ou, à l’inverse, d’une liberté indéfinie ? La découverte d’un nouvel "objet" photographique parvient à faire voir quelque chose qui, jusqu’alors, n’avait pas de nom. Du coup, loin de se borner au prévu, le photographiable s’ouvre à l’invu. Par suite, notre perception n’est-elle pas toujours prothétique ? L’œil n’a jamais été nu. On ne perçoit pas le monde, mais un monde, comme nous le rappellent les artistes. ISBN 978-2-85399-866-6 PUP - Arts - 224 p. - 24 €

LinGuistiQuE Détresse langagière chez l’enfant nouvelles perspectives Véronique Rey, Corinne Gomila et Christina Romain

46

à partir d’une présentation clinique des dysfonctionnements langagiers (dysphasie, autisme) et de la présentation d’un phénomène émergent, la violence verbale entre enfants et adultes, les auteurs proposent le concept de "détresse langagière". Ce dernier rend compte non seulement de ces dysfonctionnements mais aussi des enfants qui sont en détresse en langue orale. La transmission de la langue maternelle est au cœur du débat. ISBN 978-2-85399-869-7 PUP - Langues et langage - 140 p. - 15 €

Outil d’entraînement à la version italienne ancienne, ce manuel réunit soixante textes basés sur la variété des époques, des thèmes, des genres, des styles et des champs lexicaux et vise à atteindre les niveaux master et agrégation. Alternant les versions avec annotations aidant à la traduction et les exercices sans annotations, il ne fournit que des textes avec corrigés. ISBN 978-2-85399-867-3 PUP - Manuels - 276 p. - 25 €

écOnOMiE/GEstiOn La logistique une approche innovante des organisations Nathalie Fabbe-Costes et Gilles Paché, dir. Longtemps confinée à une vision instrumentale, la démarche logistique est désormais largement étudiée sous un angle organisationnel et stratégique. Le Centre de Recherche sur le Transport et la Logistique (CRET-LOG) d’Aix-en-Provence est à l’origine d’avancées majeures sur des thématiques comme coordination inter-organisationnelle dans les supply chains, la prestation de services logistiques, la logistique urbaine, le pilotage des réseaux d’affaires ou encore la logistique des services. ISBN 978-2-85399-868-0 PUP - Travail & Gouvernance - 272 p. - 26 €

La lettre d’AMU n°10


BLOc-nOtEs 5 et 6 avril simulation de plaidoierie annuelle Organisée par l’association française pour les Nations Unies et le Centre d’études et de recherches internationales et communautaires (CERIC). Cette simulation sera précédée d’une conférence introductive "les droits de l’homme dans le contexte de transition démocratique en Méditerranée", accompagnée d’une exposition sur les Nations Unies. Faculté de droit et science politique) CONTACT : afnu.amun@gmail.com

Résultats globaux du grand quizz étudiant ! 46 pts.

ODOntOLOGiE 42

EJcaM

40

MaÏEutiQuE aLLsH

38

DROit Et sciEncE PO.

38

sPORt

38

iMPGt

34

MéDEcinE

34 32

Osu / iP PHaRMaciE

30

POLYtEcH

28

iaE

28 26

sciEncEs iufM

10 et 11 avril Visite du Pr. Daniel shechtman Prix nobel de chimie Il recevra à cette occasion la Médaille de la Ville de Marseille par Jean-Claude Gaudin (Sénateur-Maire de la Ville de Marseille). Au programme : échange avec le grand public, conférence-débat et rencontre avec les chercheurs d’AMU...

24

La lettre d’AMU n°10

10 mai de 9h à 18h colloque du cERic vers un principe d’intégration sociale de la personne en droit de l’Union européenne. Qu’est-ce que l’intégration sociale ? Quels sont les critères et la fonction de l’intégration sociale ? etc. Du 15 au 17 mai symposium européen sur la sécurité alimentaire Organisé par l’International Association for Food Protection (IAFP). Depuis 2005, le symposium européen de l’IAFP définit le futur de la sécurité alimentaire en proposant un forum au cours duquel les acteurs de toute l’Europe travaillant dans l’industrie, la recherche institutionnelle et académique viennent échanger leurs points de vue. Ce symposium est un lieu de rencontres et d’échanges pour optimiser ses connaissances sur les derniers progrès et les techniques les plus pointues dans les domaines de la nutrition et de la sécurité alimentaire. 47 Parc Chanot, Marseille INFOS : www.foodprotection.org CONTACT : mfons@imm.cnrs.fr


www.univ-amu.fr

Lettre amu10