Issuu on Google+

10_medicaments_cosmetiques_recto.pdf

06.07.2006

10:13:06

C

M

J

CM

MJ

CJ

CMJ

ILLUSTRATIONS : HERVE MATONDO-FUNDANI

Les médicaments et cosmétiques

N

Dans notre société occidentale, la peur des maladies et l'importance accordée à l'apparence font émerger une vague de nouveaux polluants. En effet, notre consommation de médicaments et de produits cosmétiques augmente très fortement (de 50% entre 1995 et 2004 pour les médicaments). Malgré l'apport positif et incontestable de ces produits, ce mode de consommation induit aussi des effets négatifs sur l'environnement et la santé. Malheureusement, cette problématique reste un sujet sensible et trop peu abordé. Les médicaments On considère que 40 à 60% des médicaments ingérés sont rejetés tels quels par notre corps. Ils se retrouvent dans les eaux usées essentiellement par les urines.

v2 - 2006

Beaucoup de médicaments ne sont pas dégradés dans les stations d'épuration et se retrouvent donc directement dans les cours d'eau et les lacs. C'est le cas, par exemple, pour les hormones synthétiques (pilule et autres), qui entrent directement en contact avec les écosystèmes aquatiques. Les problèmes engendrés par ce phénomène sont multiples. Ils créent des perturbations sur le métabolisme ou la reproduction des organismes (notamment les poissons), ou des malformations, et peuvent induire jusqu'à la disparition de l'individu, voire de l'espèce.

L'utilisation toujours plus généralisée des antibiotiques implique une adaptation des bactéries et des parasites, contribuant à une diminution de l'efficacité de ces médicaments, suivie d'une augmentation des doses prescrites... Les cosmétiques Les produits cosmétiques ne sont pas que des produits de soin, mais aussi des concentrés d'additifs tels que des agents conservateurs, du désinfectant, des agents anti-UV, des colorants, des parfums, ... Malheureusement, certains de ces additifs ont des effets négatifs tant sur notre santé que sur l'environnement. Nombre de ces substances sont allergènes, certaines supposées cancérigènes, et d'autres, par leur persistance et leur capacité à s'accumuler dans les tissus vivants (bioaccumulation), risquent de causer de graves dysfonctionnement au niveau de la faune et de la flore aquatiques (malformations, stérilité, ...). Par exemple certains filtres UV influencent la fécondité des organismes aquatiques. Pour pallier à ces différents problèmes, il existe depuis quelques années des marques de cosmétiques offrant des produits à faibles impacts environnementaux. Même si ces types de cosmétiques résolvent en partie les problèmes, il reste judicieux d'en faire une consommation réfléchie et raisonnable.


10_medicaments_cosmetiques_verso.pdf

07.07.2006

17:41:36

Médicaments Mieux vaut prévenir que guérir ! Avoir une alimentation équilibrée (5 fruits et légumes par jour) et faire une activité physique (minimum 30 minutes par jour) permet d'éviter de nombreux maux et ainsi de diminuer la quantité de médicaments consommés. Pensez que certains médicaments ne se dégradent pas dans les STEP et peuvent se retrouver dans votre eau potable. C

M

J

CM

MJ

CJ

CMJ

N

Les médecines naturelles (phytothérapie, acupuncture, ostéopathie, ...) représentent une solution intéressante pour résoudre nombre de petits problèmes de santé (problèmes digestifs, douleurs musculaires, stress, etc.). Leur impact environnemental est inférieur à celui de la médecine traditionnelle. Les substances toxiques au quotidien (Greenpeace) : www.vigitox.org Tests et infos cosmétiques : www.tsr.ch/abe Les polluants à domicile (BEUC): www.chemical-cocktail.org Les impacts sur la faune aquatique : www.fischnetz.ch www.unipoly.ch astuces@unipoly.ch UniPoly, CP15, 1015 Lausanne

Limitez les quantités de médicaments appliqués sur la peau (par exemple, les antirhumatismaux). Ils partent en grande partie sous la douche. Ne jetez pas les médicaments périmés dans les WC, mais rapportez-les dans les pharmacies, où ils seront pris en charge et éliminés correctement. Cosmétiques Attention aux marques invoquant le naturel ou le végétal, ce n’est souvent qu’un argument marketing. Tournez-vous plutôt vers les labels qui garantissent l’absence de molécules chimiques suspectes, ou vers les marques dont les produits sont conçus de manière à réduire les effets sur l'environnement (Centifolia, Dr. Hauschka, Lavera, L'Occitane, Weleda, ...).

Préférez les produits avec recharge et évitez les doubles emballages inutiles. Un savon de 250g permet autant d'utilisations que quatre flacons de gel-douche de 250ml et nécessite nettement moins d'emballages ! Ne jetez pas vos cotons de démaquillage, les tampons et les cotons-tiges dans les WC. Protégez-vous contre le soleil, mais préférez les crèmes solaires à filtre minéral ou les habits à longues manches que les filtres UV chimiques classiques qui peuvent nuire à l'environnement. Evitez les produits contenant ces substances : - Filtres UV oestrogéniques : (4-)Methyl-benzylidene camphor (4-MBC), Ethylhexyl/Octyl methoxycinnamate (OMC), Benzophenone-3 et 4, Homosalate, Octyl dimethyl p-aminobenzoic acid (PABA), 3-Bezyliden camphor (3-BC). - Conservateurs : Parabens (surtout le butylparaben et l’isobutylparaben), Phenoxyéthanol, ETDA, Butylhydroxytoluène, DMDM hydantoin, Iodopropyl butylcarbamate. Pour effectuer un achat en toute sécurité et en toute connaissance de cause, vous pouvez télécharger le guide des cosmétiques "Cosmétox" édité par Greenpeace sous : www.vigitox.org. papier 100% recyclé


Les médicaments et cosmétiques