Page 1

Journal de l’Union Compagnonnique des Compagnons du Tour de France des Devoirs Unis

TRIMESTRIEL

Travailler toujours mieux - Enseigner le métier - Aider et soutenir ses frères Numéro 790 - 3e trimestre 2012

Tradition & Modernité La grille du tombeau d’Agricol Perdiguier au Père Lachaise : ............1/2

Vie de nosCayennes

Brive : 2e Colloque gravure de pierre : ............ 5 Paris : Commémoration d’Agricol Perdiguier au cimetière du Père Lachaise : ........ 6/7 Montpellier : Réception d’un Cuisinier : ............... 8/9 Surgères : Un Livre écrit avec les yeux : .............11 Sébastien a rédigé, avec ses yeux, un livre intitulé « Un simple sourire » à l’insu de sa famille, pour leur en faire la surprise.

Nîmes : Admission d’un Charpentier Admission d’un Serrurier: ........... 12/13 Brive : Journées européennes des métiers d’art : .................... 18/21 Vernègues : Le kiosque de Valbacol, avancement des travaux : .......... 23/24

Nos Joies & Nos Peines

Hommage à notre Mère Chéneau, Nantaise la Bien Dévouée Devoir de Mèmoire à notre Pays Pierre Gauducheau Le Pays Philippe Bot promu Officier dans l’ordre national du Mérite : ......... 15/17

La grille du tombeau d’Agricol Perdiguier au Père Lachaise A l’occasion de la visite des Compagnons de la Cayenne de Paris et des Gavots à la tombe d’Agricol Perdiguier au cimetière du père Lachaise et de cette période de souvenir pour nos morts, j’ai pensé qu’il pouvait être intéressant de publier in extenso un article rédigé par Albert Bernet de Séméac dit La Liberté et qui figurait dans le numéro de janvier 1933 de notre journal.

S

entre la Fédération Intercompagnonnique de la Seine et la Fédération Générale du Compagnonnage nous pouvons dire qu’en 1926, le monument funéraire d’Agricol Perdiguier, était en mauvais état, en particulier « l’entourage qui est totalement usé par la rouille ». Le Compagnon Albert Bernet décide de se charger de cette tâche, il doit dessiner le projet, évaluer les travaux et coordonner leur réalisation. Il expose devant la Fédération Intercompagnonnique de la Seine que les travaux seront financés par une souscription relayée par les journaux compagnonniques sur le Tour de France, et propose d’organiser une manifestation lorsque les travaux seraient terminés. On peut voir sur une gravure de Bernet du monument de Perdiguier lors de la Toussaint 1931 le dessin des grilles d’origine. Ce n’est qu’à cette date que commenceront les travaux qui ne s’achèveront qu’à la Toussant suivante. La nouvelle grille est exécutée par six Compagnons Serruriers du Devoir. Elle est peinte par l’entreprise de monsieur Delmenico qui en 1933 écrit «  ayant une profonde sympathie pour tous les Compagnons et vousmême, (Albert Bernet) je me refuse à être payé pour ce travail ». Dans l’article de janvier 1933, que vous pourrez lire page suivante, le Compagnon Albert Bernet décrit le symbolisme de cette grille qui n’est pas exactement celle que nous pouvons voir aujourd’hui. ans entrer dans le détail des rivalités

Montauban l’Ami du Travail C. Métallier DDU

Le Compagnonnage

- N° 790 - 3e trimestre 2012

1


l l l l l Description symbolique de l’entourage de la tombe d’Agricol Perdiguier, dit Avignonnais la Vertu, Compagnon Menuisier. Ancien Représentant du Peuple (Cimetière du Père-Lachaise)

L

’entourage a été exécuté par les Compagnons Serruriers du Devoir de Paris, d’après les dessins et la composition de la Coterie Bernet Albert de Séméac, dit « La Liberté », Tailleur de Pierre et Maître de l’œuvre, Compagnon Étranger du Devoir de Liberté. L’idée dominante a été de faire un ensemble conforme aux symboles compagnonniques. La construction générale est composée de triangles et de règles. Six motifs semblables viennent exprimer plus nettement les symboles. Chacun d’eux est composé d’un sceau de Salomon reposant sur des enroulements. D’un compas, l’une des pointes est posée à l’axe de ce sceau ; l’autre trace une circonférence incomplète qui s’arrête au point où la vie de notre maître et regretté F:. Agricol Perdiguier a été brisée à jamais. Sur les faces : principale et postérieure, nous remarquons trois sceaux de Salomon, qui symbolisent le premier âge du Compagnon. Sur les côtés, nous retrouvons les mêmes symboles qui, par le nombre, symbolisent le Compagnon parfait. Sur chacun des quatre potelets d’angle, figure la ruche symbolique du travail qui était aimée de Perdiguier ; aussi, les Compagnons en firent-ils l’emblème principal de son monument. Le triangle est le symbole de la précision parmi les surfaces. Il faut trois dimensions pour qu’un objet soit complet. Le triangle est un tout, parce qu’indivisible. Sa forme correspond aussi au nombre 3, qui est le premier d’entre les nombres complets, comme le triangle est le premier d’entre toutes les formes. Il symbolise : le passé, le présent et l’avenir. Sur le triangle furent édifiées les trois colonnes compagnonniques, symbolisant : la force, la sagesse et la beauté. Dans la religion catholique, il symbolise : la foi, l’espérance et la charité. Les précurseurs de la Révolution en firent le symbole de « Liberté, Égalité, Fraternité ». - Rappelons pour mémoire que les théories druidiques établissant la loi morale, leur philosophie ou leur science, étaient basées sur le nombre 3, que l’on désignait sous le nom de « Triades ». Dans la préhistoire, le triangle était divinisé et servait de symbole à tout ce qui donnait la vie. La femme était symbolisée par un triangle, dont la pointe était dirigée vers le bas. Le sceau de Salomon est formé par l’entrelac de deux triangles. Il représente l’équilibre.

2

Il forme une étoile à six branches, ce dessin ou signe fut employé dans la plus haute antiquité ; on le trouve dans les signes rupestres ou pétroglyphes et sur les monuments orientaux.. A partir de la fin du XIeme siècle, les Compagnons l’ont gravé sur les pierres des cathédrales et des monuments. C’est principalement en souvenir du fondateur symbolique de l’ordre que le sceau de Salomon est toujours utilisé chez les Compagnons Etrangers du Devoir de Liberté. L’équerre, symbole de la rectitude et du droit, est un des éléments principaux des armoiries du Compagnonnage. Certains veulent que le compas soit à l’origine des mots Compagnon et Compagnonnage. Agricol Perdiguier est de cet avis ; nous le pensons aussi. Il nous paraît juste que les hommes d’élite, qui employèrent cet instrument de mesure, d’une précision indiscutable, eurent pour lui une si grande admiration, et qu’ils y trouvèrent les éléments indicatifs nécessaires pour composer le titre d’une organisation idéale qui devait être toute de droiture, d’honneur et de savoir. Symboliquement, le compas sert à mesurer les actes de la vie, à guider d’une façon précise l’individu vers le bien. Compagnonniquement, il sert à tracer la route que le Compagnon a à parcourir, sans hésitations et sans défaillances. Pour atteindre à la sagesse et au savoir, le Compagnon devrait en parcourir le cercle complet. Mais, hélas ! Peu de Compagnons peuvent en faire le tour complet : la mort brutale les arrête avant que leur mission soit terminée, laissant à leurs descendants le soin de la parachever. La couleur employée pour l’ensemble du monument est le vert, couleur d’espérance.

Les sceaux de Salomon et les cercles brisés sont or. L’équerre et le compas, argent, couleurs expressives des métaux précieux.

Bernet Albert, de Séméac, dit La Liberté C.E.


Cayennes Activité dans nos

D

Des corporations aux Syndicats artisanaux

és le Moyen Âge, des groupes d’artisans apparurent sous forme de confréries, surtout à caractère religieux. La patronne des menuisiers, la sainte Anne, la saint Crépin pour les cordonniers, etc. Ces confréries furent rapidement transformées en associations professionnelles qui, sous le règne de Saint Louis, se sont accru. Il était obligatoire d’adhérer à ces associations par ceux qui désiraient exercer le métier, pourvu d’une réglementation très stricte des conditions de travail. C’était donc un monopole excluant toute concurrence et c’était l’origine des corporations et des jurandes. Bien sûr ces corporations n’avaient rien de représentation au sens qu’on les entends aujourd’hui, mais elles ont marqué la vie des artisans durant des siècles. C’est vers 1140, que naissent la corporation des Boulangers puis celle des Bouchers dont le roi Philippe Auguste, confirmera les privilèges en 1182. La corporation du bâtiment verra le jour dès le XIIIe siècle avec deux branches : les Charpentiers et les Maçons. Les «Bûchers», artisans du bois comme on les appelaient alors, constituent leur première communauté en 1290. Ce n’est qu’au XIVe siècle, que les Maréchaux-ferrants sont regroupés en une communauté aux règles très strictes qui verra la séparation des artisans du fer, Dinandiers, Chaudronniers un siècle plus tard. La plus prestigieuse des Corporations était celle des Orfèvres. Systématisée par Louis XI et renforcée par Henri III, la corporation devint une véritable institution publique avec une fiscalité et d’un considérable pouvoir sur leurs membres. Ces corporations imposaient une dure réglementation qui dura pendant tout l’Ancien Régime sous l’influence étroite du Pouvoir Royal. C’est en 1776, que Turgot décide la suppression des corporations. Un renvoi à l’année suivante rétablit temporairement les corporations. Les corporations n’ayant pas senti à temps l’évolution idéologique, technique et économique, trop liées à la Monarchie et à la contestation des artisans eux-mêmes ne pouvant exercer leur métier librement ont été emportées dans la tourmente révolutionnaire avec l’abolition des privilèges le 4 août 1789. La loi Le Chapelier, du 14 juin 1791, mit fin aux corporations, interdisant aux hommes de métiers de s’unir pour défendre leurs intérêts.

Le Compagnonnage

Mais l’esprit corporatif restait fort, la preuve en est qu’en 1795 les Bouchers rachetaient la chapelle de leur confrérie à Limoges. Dès l’Empire, des associations se reconstituent avec l’aide du pouvoir qui est pour le rétablissement des corporations. Les métiers attachés à leurs structures professionnelles du passé s’organisent sous formes plus désuètes que les corporations. L’industrialisation affaiblit le monde artisanal. , les bras sont remplacés par la mécanique. Beaucoup de métiers disparaissent progressivement tels les canuts, les denteliers et tant d’autres métiers manuels. La machine triomphe du métier, le monde ouvrier se forme, la prolétarisation naît, le syndicalisme ouvrier fait son apparition. Bien des artisans eux-mêmes laissent leur boutique ou atelier pour l’usine et deviennent des ouvriers qualifiés. Le mouvement ouvrier prend de l’importance et conduit à la loi de 1884 sur les syndicats. C’est au début du XXe siècle et même dès la fin du XIXe que voient jour les syndicats locaux d’artisans. Pour mémoire les coiffeurs en 1889, les bouchers en 1894 et boulangers en 1896 et ensuite une pléiade de métiers. Avant la première guerre mondiale, les artisans n’ont pas d’organisation interprofessionnelle ni d’interlocuteur avec l’État. Ce sont les Chambres de Commerce qui les représentent auxquelles les artisans versent une cotisation. Ce n’est que vers 1920, que le syndicalisme artisanal prendra un véritable essor. En 1922, est créée la première organisation interprofessionnelle : «La Confédération Générale de l’Artisanat Français» (CGAF). Confédération hors les alimentaires. En Décembre 1922, la CGAF est reconnue comme représentant national de l’artisanat au sein de la commission interministérielle pour étudier la promotion de l’artisanat surtout pour sa production artisanale. Deux années après, d’autres fédérations et confédérations se sont constituées, un conflit éclate au sein de la CGAF. Certaines fédérations reprennent leur autonomie et se constituent pour les métiers alimentaires et quelques autres métiers, en «l’Union des Artisans de France». En 1933, les fédérations dissidentes se joingnent à cette Union pour créer le Comite d’Entente et d’Action Artisanale CEAA. Une lutte constante entre la CGAF et le CEAA étant sur leurs contradictions doctrinales.

- N° 790 - 3e trimestre 2012

Deux courants de pensée antinomiques le premier attaché à la notion d’artisan modeste employant cinq Compagnons et le second imprègné de corporatisme et souhaitant le retour au système d’encadrement rigoureux des métiers artisanaux. Ces rivalités perdurèrent jusqu’à la fin de la période de l’occupation. Le syndicalisme artisanal s’est constitué sur des bases d’un syndicalisme de métiers au détriment des Confédérations d’avant guerre. Dès 1946 sont fondées les principales fédérations qui dessinent l’essentiel du syndicalisme actuel . En 1946 ,création de la Fédération Nationale Unifiée des Maîtres Artisans du Batiment (FNUMAB) qui en 1962 est devenue la Confédération de l’Artisanat et des petites Entreprises du Batiment (CAPEB) qui est aujourd’hui la plus grosse organisation artisanale avec plus de 100000 adhérents. En 1946, également se met en place la confédération générale de l’Alimentation en Détail (CGAD). En 1947, la Confédération Nationale de l’Artisanat et des Métiers (CNAMS) quelques confédérations propres à leur métiers sont créés comme l’automobile, les coiffeurs, les artisans ruraux . (CMAR) C‘est en 1966, que la CAPEB, la CNAMS et la CMAR créent le Comité Interconfédéral de Coordination de l’Artisanat (CICA) dont la CGAD y adhère en 1975. Ces quatre confédérations transforment le CICA en l’Union Professionnelle et de l’Artisanal (UPA) qui en 1982 prend la forme d’une Association Loi 1901. L’UPA est reconnue en 1983 comme partenaire social au sens du Code du travail. Depuis cette date l’UPA est la seule organisation officielle représentative de l’artisan. Elle siège au côté du MEDEF et de la CGPME dans toutes les instances paritaires avec les cinq centrales ouvrières. De nos jours l’artisanat a besoin d’etre promu, représenté et défendu afin que nos métiers perdurent tout en suivant les évolutions technologiques. Tout au long des siècles passés l’artisanat a eu la volonté d’etre considéré comme un secteur à part entière dans l’économie et la vie sociale française. Souhaitons que l’avenir soit favorable à ce secteur si riche d’innovation et de progrès. Pays Jean-Claude Verrier Tourangeau Noble Cœur C Maçon DDU

3


Hôtel**** L’escapade Gourmande

Michelle et Philippe Brun Velay Cœur Tranquille

v Le Pont d’Alleyras - 43580 ALLEYRAS Tél. +33 (0)4 71 57 57 63 Fax. +33 (0)4 71 57 57 99 www.hotel-lehautallier.com

Gabriel Paillasson Forésien l’Intrépide

« Délice Glaces » Meilleur Ouvrier de France v

96, avenue Jean-Jaurès - 69190 SAINT-FONS Tél. 04 78 70 94 07 - Fax. 04 78 70 45 65

La Terrasse des Stars

Notre chef Pâtissier, Jean-Louis FICHAUX Roubaisien la Clé des Cœurs

RESTAURANT - BAR - BRASSERIE vvv 52, La Croisette - 06400 CANNES Tél. 04 93 38 04 81 - www.lefestival.fr

Alain Prézeau Vendéen l’Ami des Arts

Maçonnerie Restauration de maisons anciennes Pierres de Taille - Cheminée Carrelage et Dallage ancien Enduit à la chaux - Couverture

23, rue du logis - La Jousselinière 85210 La Chapelle-Thémer Tél. : 02 51 27 64 30 - Fax : 02 51 30 26 98

www.prezeaumacon.fr - alainprezeau85@orange.fr

za Les Mares - 85390 MOUILLERON-EN-PAREDS

A l’hostellerie Chez Chibrac, c’est en famille que l’on vous accueille, dans un cadre chaleureux et une ambiance conviviale. Que ce soit a la rôtisserie et son feu de cheminée l’hiver ou sur la terrasse fleurie et ombragée l’été, vous êtes sur de passer un agréable moment à déguster de fines spécialitées.

Auberge du Prévoux

Hostellerie chez Chibrac Bordelais la Sincérité

Le Prévoux 10 - CH 2400 LE PREVOUX Tél : 032 931 23 13 - Fax : 032 931 50 37 saveur@aubergeduprevoux.ch www.aubergeduprevoux.ch

CH1801 - Canton de Vaud - Le Mont-Pèlerin-sur-Chardonne & 0041 21 922 61 61/62 - Fax : 0041 21 922 93 88 - Email : hostellerie@chezchibrac.ch

http://www.chezchibrac.ch

Claire & Frédéric Marchand Guépin la Quête du Savoir

Musée des Compagnons du Tour de France des Devoirs Unis

Manoir de la Haultière

Aurélien Colas 06 16 92 85 16 Z.I. Les Dragiez 2, impasse du Muguet 74800 La Roche-sur-Foron a.colas@imagisphere.fr w w w. i m a g i s p h e re. f r 4

Ouvert le samedi de 14 h à 18 h VISITE DE GROUPES SUR RENDEZ-VOUS 14, rue Guillon-Verne - 44100 NANTES - Tél. 02 40 69 30 55 w w w. u n i o n . c o m p a g n o n n i q u e @ n u m e r i c a b l e . f r


2eme COLLOQUE DE GRAVURE DE PIERRE C O M PA G N O N S D U T O U R D E

à Brive du 23 au 26 août 2012

FRANCE DES DEVOIRS UNIS

C

e colloque a été animé par le Pays Roger GORRINDO de Lyon, Lyonnais l’Ami des Muses,, et le Pays Rodolphe GIUGLARDO de Brive, Languedoc Cœur Sincère, avec l’aide précieuse du Pays Gérard DAVID, Corrézien la Volonté Bienveillante, ainsi que l’intendance des repas menée généreusement par le Pays Christian DUBERNARD, Périgourdin l’Ami du Tour de France, le tout agrémenté de la participation active de chacun. Nous avons vécu ces quatre journées dans un état d’esprit passionné et d’échanges, ponctué d’humour, toujours en quête du mieux-faire. Étaient présents neuf membres de l’UC : postulants, Sociétaires, Aspirants et Compagnons tailleurs de pierre, ainsi qu’un maçon, un paysagiste et un maquettiste. Sept profanes ont aussi participé à ce colloque, dont une partie était issue d’univers différents du milieu de la pierre. Les quatres coins de la France étant ainsi représentés. Travail essentiellement sur le thème de la Capitale, origine de l’écriture occidentale et née de la pierre, dont l’expression dessinée et les subtilités sont aussi variées qu’infinies, en fonction aussi de la nature de la pierre. Ces journées ont été agrémentées d’exposés, d’une visite au musée des Chefs-d’œuvre, ainsi que d’un apéritif dînatoire en musique le samedi soir, dans la simplicité et la bonne humeur. Colloque peut-être à renouveler et/ou à prolonger selon la demande. Nous remercions la Cayenne de Brive, dont le président est le Pays Jacques TOULOUMOND, pour l’accueil et l’organisation ; nous remercions également nos épouses respectives pour leur compréhension envers notre passion et notre engouement aux métiers inhérents à l’humain. Pays Giuglardo «Quelques plaisirs que j’ai eu dans mes voyages à voir un monument ou une statue de l’Antiquité. J’en ai encore d’avantage à voir une inscription bien faite. Il me semble alors qu’une voix humaine sorte de la pierre, se fasse entendre à travers les siècles et s’adressant à l’homme au milieu des déserts lui dise qu’il n’est pas seul.» Bernardin de Saint-Pierre

Le Compagnonnage

- N° 790 - 3e trimestre 2012

5


6


Cayennes Activité dans nos

Cayenne de Paris 1er mai 2012 Le discours prononcé lors de notre défilé de commémoration en mémoire d’Agricol Perdiguier au cimetière du Père Lachaise. En présence de la Société des Compagnons et Affiliés Gavots Menuisiers et Serruriers de la Fédération des Métiers du Bâtiment. « Chers Pays » C’est toujours un Honneur et un Devoir de se retrouver ici ensemble chaque année. C’est un réel plaisir d’honorer la Mémoire d’un Grand Homme « Compagnon Menuisier Gavot du Devoir de Liberté ». Si nous sommes, Compagnons de l’Union Compagnonnique Des Devoirs Unis et Gavots, rassemblés aujourd’hui sur la tombe d’Agricol Perdiguier, c’est grâce à lui, à sa ténacité et volonté de rassembler les Compagnons de l’époque. Nous fêtons cette année les 122 ans de l’Union Compagnonnique créée par Lucien Blanc premier Président général, sous l’impulsion de la Réconciliation des Compagnons du Tour de France voulue par Agricol Perdiguier lors de ses Tours de France successifs. Soyons aujourd’hui ensemble Mes Pays les successeurs de ce rassemblement de nos Sociétés et aussi en associant nos connaissances et nos compétences au sein de la formation des jeunes avec le CNAM à Paris dans le perfectionnement du BTS vers les Licences Professionnelles et Masters dans différents métiers communs à nos sociétés pour le perfectionnement de nos jeunes. Cette journée est un symbole de reconnaissance face à un Grand Homme qui a donné l’impulsion de notre avenir. Pour faire perdurer ce Compagnonnage et ces engagements de formation et de perfectionnement nous construisons un Partenariat avec les Chambres de Métiers au niveau National dans le cadre de la réforme de celles-ci en « Campus des Métiers » des ateliers et des plateaux techniques à la pointe des nouvelles technologies dans tous nos métiers du Compagnonnage. L’avenir du Compagnonnage est aussi dans le grand Projet de la Direction Nationale de la création de « l’Institut Supérieur des Métiers de l’Union Compagnonnique Des Devoirs Unis », projet en marche pour valoriser nos métiers manuels pour le bâtiment, les métiers d’art et les métiers culinaires. La Cayenne de Paris est en pleine évolution avec ses Villes-Étapes, tout d’abord celle de Lille, où nous aurons dans quinze jours une grande exposition à Cassel dans le Musée Régional de Flandres, des ateliers de démonstrations de métiers, puis dans notre Ville-Étape de Bruxelles, où nous avons le projet d’organiser une belle exposition des Métiers en 2013. Mes Pays vous êtes tous conviés à ce grand évènement. La continuité c’est la transmission de nos « savoir-faire » et « faire-savoir » et de nos Devoirs, « Tradition, Modernité » tels sont les maîtres mots à faire perdurer. Que la paix et la concorde unissent toujours nos deux Sociétés Compagnonniques. Union, Travail, Fraternité et Perfection pour le Compagnonnage contemporain. Je vous propose de faire une photo devant le monument d’Agricol Perdiguier, puis de prendre ensemble le verre de l’amitié. Mes Pays, je terminerais sur cette phrase :

Vive le Compagnonnage, vive les Gavots, vive l’Union Compagnonnique Des Devoirs Unis. Pays Dominique Dubray Tourangeau Cœur Sensible C. Cuisinier DDU

n

Le Compagnonnage

- N° 790 - 3e trimestre 2012

7


l l l l l

C

ette année,

c’est à Pézenas que nous avons organisé notre fête. La municipalité avait mis gentiment à notre disposition une grande salle équipée d’une cuisine et deux gîtes pour l’accueil des jeunes ainsi qu’un certain nombre de matériels afin de parer au mieux à nos besoins et nous les en remercions grandement.

8

Notre Aspirant, Serge Robaye, Cuisinier, dit Namurois accompagné de son Parrain le Pays Yann Chevallier, Breton l’Exemple de son Père, avait préparé un plat froid avec dessus un carré de veau en chaud-froid avec une farce aux trompettes de la mort et farce fine neutre représentant un labyrinthe accompagné de trois garnitures, un cèpe reconstitué, un cubisme farci d’un chutney au céleri rave aux légumes de saison et d’une pomme de terre sculptée avec une piccada (recette catalane à base d’amandes du Roussillon et de rancio sec) et comme sauce un jus de veau vinaigré et monté à l’huile d’olive. Les Pays de la critique, le Pays Jean-Luc Rouyer notre Vice-Président Général, Dauphiné le Généreux, le Pays Philippe Cubeles, Languedoc la Franchise, le Pays Frédéric Gernez, Parisien la Complaisance, et le Pays Thierry G a m b i e r, Pari-

sien le Plaisir de Parfaire ont mené le débat de façon constructive et pertinente, et notre Aspirant, en bon professionnel, a répondu clairement aux questions qui lui étaient posées et accepté les imperfections décelées par nos Pays. Il a été décidé de poursuivre les Travaux et nous reconnaîtrons désormais notre nouveau maillon Serge Robaye, Cuisinier, sous le nom de Namurois la Fidélité. Rendez-vous était pris pour le lendemain à 9 heures pour le casse-croûte que nous avait préparé notre Aspirant Bousquet, cuisinier dit Languedoc qui en bon Aveyronnais de famille nous a servi des tripoux… Bonne entrée en matière avant la mise en place pour le traditionnel banquet. Un apéritif offert par la municipalité était prévu à 11h 30 et nombre de gens de Pézenas, de personnalités, de Meilleur Ouvriers de France, de Compagnons d’autres Sociétés en présence de nos Mères, Josy Classe Languedocienne la Sensible Attention de Montpellier et Catherine Gambier Val de Loire le Soutien des Compagnons de Nice, sont venus partager le verre de l’amitié après les discours de monsieur Philippe Huppé vice-président de l’agglomération Hérault Méditerranée en charge des Métiers d’art, Madame Edith Fabre adjointe au Maire de Pézenas Monsieur Alain VogelSinger qui ne pouvait être présent, notre Pays Rouyer de la Direct i o n gé-


Cayennes Activité dans nos

Cayenne de Montpellier 29 et 30 novembre 2011 Réception d’un Cuisinier nérale qui a argumenté en faveur de l’implantation d’une Cayenne à Pézenas et notre Pays Philippe Bot qui nous a fait un exposé historique de toutes les actions Compagnonniques menées ces dernières années en notre belle ville de Pézenas. Le banquet, préparé par les Pays Philippe Cubeles, Gernez, Bousquet de la Cayenne a été fort apprécié des convives et agrémenté de chants Compagnonniques et une remise de quatre diplômes par le Pays Rouyer. La Chaine d’Alliance est venue clôturer notre Fête et rendez- vous était pris pour les 29 et 30 septembre 2012 pour l’éventuelle Réception d’un Cuisinier. Pays Eric Bourneil Limousin la Persévérance C. Tourneur sur bois DDU

n Le Pays Serge Robaye, Namurois la Fidélité chante avec son Parrain le Pays Yann Chevallier, Breton l’Exemple de son Père.

Le Compagnonnage

- N° 790 - 3e trimestre 2012

9


AGENCEMENT / MENUISERIE / MOBILIER

A

MeNuiserie MoBiLier AGENCEMENT /ageNCeMeNT MENUISERIE / MOBILIER

AG

ATELIER FONDÉ EN 1922 ATELIER FONDÉ EN 1922

12 bis rue de Veyrier

CH-1227 Carouge

T +41 22 / 342 08 84 F +41 22 / 300 36 86

info@hiltpold-menuiserie.ch www.hiltpold-menuiserie.ch

12 Bis rue de Veyrier CH-1227 Carouge T +41 22 / 342AGENCEMENT 08 84 info@hiltpold-menuiserie.ch / MENUISERIE / MOBILIER F +41 22 / 300AGENCEMENT 36 www.hiltpold-menuiserie.ch / MENUISERIE / MOBILIER Hiltpold_pub_laabo.indd 4 86 31.3.2009 16:29:57

JACQUES FAYOLLE TAPISSIER

FICHE J.

Artois le Désir de Bien Faire AGENCEMENT / MENUISERIE

CHAUFFAGE & CLIMATISATION

Meilleur Ouvrier de France AGENCEMENT / MENUISERIE Sièges neuf et réfection tous styles, Rideaux Tentures murales, Revêtements de sol tendu ou collé Canapé neuf sur mesure Spécialiste du Décor Second Empire ATELIER FONDÉ EN 1922

JERÔME FICHE

ATELIER FONDÉ EN 1922

Gascon la Franchise 1064, rte de Moissac - l’Artel - 82100 CASTELSARRASIN Tél. 05 63 95 15 00 - email : fiche.j@wanadoo.fr Au Barry - 82210 ST NICOLAS DE LA GRAVE - Tél. 05 63 94 80 86 email : fiche.jp@wanadoo.fr

2710, Route de Steenvoorde - 59670 CASSEL Tél./Fax 03 28 40 56 91 JAFAYOLLE@wanadoo.fr www.tapissier-fayolle.fr

www.fiche.fr

R BILIE / MO ERIE ILIER B IS U O M EN IE / T/M ISER RIE MEN ENU UISE NCE T/M AGE N MEN E ERIE EM NT / IS E C U N M EN AGE NCE T/M AGE MEN 922 NCE EN 1 AGE NDÉ

Spécialiste de l’équipement culinaire étamage – affûtage

IER

L ATE

www.lejeune.tm.fr 3, rue Bernard Palissy – 92600 ASNIERES Tel : 01 47 90 51 93 - info@lejeune.tm.fr

Cuivrerie et Serrurerie d’Art • serrures, verrous • béquilles, boutons • crémones, espagnolettes,...

Maison fondée en 1832

30 bis, Boul. de la Bastille - 75012 Paris Tél. : 01 43 43 84 85 Téléfax : 01 43 46 13 76

Traitement de surface :

NDÉ

922

EN 1

BULLETIN 2012 m ABONNEMENT m REABONNEMENT

Fer et bronze tous styles Fabrication, copie, restauration de :

Ets GARNIER

FO

R FO

LIE ATE

à remplir et à adresser accompagné de votre règlement

Journal Le Compagnonnage BP 50098 - 81501 LAVAUR Cedex

AGENCEMENT / MENUISERIE / MOBILIER AGENCEMENT / MENUISERIE / MOBILIER

• polissage, vernis • dorure, argenture, patines,...

MEMBRE DE L’UC : m OUI m NON NOM : ........................................................ ATELIER FONDÉ EN 1922

PRENOM : .................................................. ATELIER FONDÉ EN 1922

Centre de Formation d’Apprentis Pôle d’activités Cugnot - 2 rue Philippe-Lebon - 37300 JOUÉ-LÈS-TOURS Tél. 02 47 78 47 00 - Fax 02 47 80 07 55 E-mail : cfa@cm-tours.fr

M étiers

• Charcuterie • Boulangerie • Boucherie • Traiteur • Pâtisserie • Chocolaterie • Commerce-Services • Vente • Esthétique • Métiers du cuir • Coiffure • Horlogerie • Tapisserie • Métiers rares • Services aux personnes • Soins infirmiers • Mécanique auto • Mécanique motocycle

Serrurerie Mécanique Ferronnerie - Fermetures

Ets Delpérié

83, rue Léon-Cladel - 82000 Montauban Tél. 05 63 03 52 96 Fax : 05 63 91 49 90 10

ADRESSE : ..................................................

D iplômes

• BTS • Bac Professionnel • Brevet Technique des Métiers • Brevet des Métiers d’Art • Brevet Professionnel • mention complémentaire • cap • Certificat de Qualification Professionnelle

PÂTISSIER - CHOCOLATIER

Aux Délices Serge GRANGER

Tourangeau l’Ami du Beau Travail Meilleur Ouvrier de France l

ll

50, rue Nationale - 41400 MONTRICHARD Tél : 02 54 32 04 27

CODE POSTAL : ......................................... HILTPOLD

HILTPOLD

SA

SA

Agencement VILLE :........................................................ Menuiserie Agencement Mobilier

Menuiserie PAYS : ..................... DATE :....................... Mobilier

Signature :

ATELIER FONDÉ EN 1922

ATELIER FONDÉ EN 1922

Date : .................. /....................... /2011 Chéque N° ..............................................

Banque : .............................................. Je m’abonne au Journal pour : m 4 numéros au prix de 17,50 Euros (Fr) m 4 numéros au prix de 25 Euros (Europe) m 4 numéros au prix de 35 Euros (Monde) m 4 numéros au prix de 50 Euros (Abonnement de soutien)


Cayennes Activité dans nos

Cayenne de Surgères 15 septembre 2012 Un livre écrit avec les yeux

N

Sébastien a rédigé, avec ses yeux, un livre intitulé « Un simple sourire » relatant les différentes étapes de sa maladie, à l’insu de sa famille, pour leur en faire la surprise.

*La sclérose latérale amyotrophique (SLA), également appelée maladie de Charcot, est une maladie neurodégénérative des motoneurones de l’adulte. Elle est caractérisée par une dégénérescence progressive des neurones moteurs du cortex cérébral et de la corne antérieure de la moelle épinière, associée à une destruction du faisceau pyramidal. Elle provoque des défauts de motricité graves, pouvant aller jusqu’à la paralysie.

Le Compagnonnage

- N° 790 - 3e trimestre 2012

ous étions nombreux à être conviés chez le Pays Philippe Boutin, Saintonge l’Ami du Travail, et son épouse à assister à la présentation du livre écrit avec les yeux de leur fils Sébastien. Sébastien est atteint depuis neuf ans de la S.L.A (Sclérose latérale amyotophique*), et se bat courageusement contre cette maladie, malgré le caractère irréversible de celle-ci. Il a conservé son poste au sein de l’entreprise Hervé Thermique et utilise un Visioboard pour pouvoir écrire et communiquer de près ou de loin avec son entourage. Il a ainsi rédigé un livre intitulé « Un simple sourire » relatant les différentes étapes de sa maladie, et ce, à l’insu de sa famille, pour leur en faire la surprise. C’est ainsi que nous nous sommes retrouvés chez eux autour du verre de l’amitié. Ce furent des moments forts, emplis d’amour, d’émotion et d’admiration. Adjectifs repris à maintes reprises par quelques proches de Sébastien qui ont tenu à prononcer de petits discours pour honorer l’amour de la vie, la force de caractère de ce dernier, mais aussi pour saluer le soutien permanent de ses parents. Il a été très difficile de retenir ses larmes devant l’admirable combat que mène Sébastien, devant son courage et son opiniâtreté à vouloir rester acteur de sa vie ainsi que devant le dévouement indéfectible de ses proches dans cette épreuve. L’on a bien ressenti également l’amitié et l’affection très fortes des personnes qui gravitent autour de cette famille, représentées ce jour-là par Monsieur Paille Michel, Maire de St Denis du Pin, Monsieur Francis Valleau et Madame Brigitte Magoit représentant l’entreprise Hervé Thermique. Et malgré la tristesse de voir une si jeune vie prisonnière de son corps, quel réconfort de constater la merveilleuse solidarité, la force incroyable et l’amour à toute épreuve qui circulent entre toutes ces personnes en une merveilleuse réciprocité ! Une belle leçon de vie, des valeurs humaines que l’on n’a plus souvent l’occasion de rencontrer dans un monde qui va à la dérive, et qui non seulement nous réconcilient avec le genre humain, mais nous font relativiser sur les petits tracas de la vie dont on fait des montagnes. Merci à la famille Boutin de nous avoir permis de vivre ces quelques instants parmi eux. Nous leur souhaitons que l’amour et la fraternité soient toujours sur leur route pour les accompagner. Marie-Paule Dreuilh, épouse du Pays Ariègeois la Sincérité

11


l l l l l

G

râce à la venue dans notre ville du Pays Lavillonnière Jean, Berrichon l’Ami du Travail, en 1968 et de son fils, Jean-Claude en 1971 et de cinq Compagnons dont le Pays Rouzeaud Lionel, Berry la Fierté du Devoir rattaché à la garnison d’Avignon, comme Maître Bottier ; nous avons pu rallumer les Feux de la Section de Nîmes, suite au long silence, après la guerre de 1914-1918, qui avait laissé beaucoup de trace. Puisqu’en 1889, la ville existait à l’Union Compagnonnique et avait comme Président le Pays Brain, Boulanger de son état. Nous fêtions donc les 40 ans, à quelques jours prêts. Après avoir reçu les Compagnons visiteurs vers 14 heures, nous avons investi une salle municipale, gracieusement prêtée par la ville d’Aigues Vives, pour l’Admission du Sociétaire Jossermoz Paul, Charpentier, ouvrier chez notre Pays Cassé Philippe, dit Gascon Va de Bon Cœur, et du Sociétaire Briffa Pierre Yves, Ferronnier, installé sur Poulx. Les Cayennes représentées, Autun, Genève, Lausanne, Montauban, Montpellier, Nice, Paris, Toulon, Vernègues. Le jeune Paul Jossermoz accompagné de son Parrain le Pays Nicolas Bossard, Normand la Fidélité de l’Union, nous présente un comble avec une tour de pénétration. Après les présentations d’usages ce sont les Pays Nantais le Persévérant, Provençal Va de Bon Cœur et Bressan Cœur Loyal qui menèrent rondement la critique, qui fut juste et judicieuse.

12


Cayennes Activité dans nos

Cayenne de Nîmes 19 mai 2012 Admission d’un Charpentier et Admission d’un Serrurier Puis ce fut au tour du jeune Briffa Pierre Yves, Serrurier, accompagné de son Parrain le Pays Rigot, dit Provençal la Ténacité, de nous présenté son travail, un garde corps décoratif d’intérieur, représentant notre UC entrelacée, et la critique fut orchestrée par les Pays Normand Cœur Sincère, Provençal le Fidèle Equilibre des Cœurs et Saint Gallois le Résolu. Suite aux votes positifs des Compagnons présents, les Travaux purent continuer et désormais, vous pourrez reconnaître sur notre beau Tour de France l’Aspirant Jossermoz Paul sous le nom de Lyonnais et l’Aspirant Briffa Pierre-Yves sous le nom de Languedocien. Comme le veut la tradition et l’arrivée de notre mère de Montpellier Classe Josy, Languedocienne la Sensible Attention, lui furent présentés les nouveaux récipiendaires et nous burent le verre de l’amitié.

Ci-dessus, le travail d’Admission de Pierre-Yves Briffa, un garde corps décoratif.

Page de gauche, le travail d’Admission de Paul Jossermoz, un comble avec une tour de pénétration.

Ci-contre, la photo traditionnelle en vision panoramique.

Puis à 21 heures nous attendait le banquet Fraternel préparé par notre ancien, le Pays Didier Thibaud, qui fut un régal pour les papilles et très bien servi par son équipe de quatre personnes dont Laurent (que j’ai connu bien petit) serveur zélé accompagné de deux jeunes serveuses, la troisième était à la finition. J’avais aussi la joie de recevoir Igor le fils de mon épouse, journaliste sportif, à Kiev, qui était venu nous rendre visite, avant d’aller faire un reportage à Roland Garros, sur les joueuses et joueurs Ukrainien et à Zurich, sur l’équipe nationale de handball. Après le fromage, les chants Compagnonniques ont commencé par les deux nouvaux Aspirants et continué par les Compagnons. Le temps passait, il était minuit, nous avons pu faire la chaîne d’Alliance chez notre Pays Gascon Va de Bon Cœur, la salle étant trop petite pour contenir tous les Aspirants et Compagnons puisque nous étions plus de quatre-vingt. Comme toute bonne chose à une fin nous nous sommes donné rendez-vous l’année prochaine. Pays Jean-Claude Lavillonnière Quercy l’Exemple de son Père C. Pâtissier DDU

n

Le Compagnonnage

- N° 790 - 3e trimestre 2012

13


Ferronnerie de l’Abbaye

PÂTISSIER - CHOCOLATIER

Aux Délices Tourangeau l’Ami du Beau Travail

Serge GRANGER

Ferronnerie - Serrurerie Décorative Restauration

Meilleur Ouvrier de France

Normand Cœur Sincère

l

Albert HÉRISSAY Parc d’Activité du Pas Fleury Av. de-Lattre-de-Tassigny - 71700 TOURNUS Tél./Fax : 03 85 32 52 45

ll

50, rue Nationale - 41400 MONTRICHARD Tél : 02 54 32 04 27

Luc Atgé

Plomberie Baroz Chauffage - Sanitaire Zinguerie - Solaire P.G.N. - P.G.P. Devis gratuit

Joaillier Créateur Tarnais le Volontaire

Plan de Valavès - 83560 RIANS Tél. 04 94 80 34 46

16, rue Villegoudou - 81100 CASTRES Tél/Fax 05 63 35 40 44 www.bijouterie-atge.fr

La Canne de Lyon

Le Compagnonnage

Fabrication de Cannes Compagnonniques

Email : journal@lecompagnonnage.com

Champenois l’Ami de l’Honneur

Successeur Maison Proud depuis 1890

Restauration - Remontage Pompons - Férules - Gravage de Pastille Joncs - Pommeaux - Épées de Société Serge ETIENNE - BP 91 - 69882 MEYZIEU CEDEX Tél.: 06 03 00 14 39 - Fax: 04 78 04 42 39 serge.etienne4@orange.fr

Formation professionnelle

Organe de l’Union Compagnonnique des Compagnons du Tour de France Des Devoirs Unis 15, rue Champ-Lagarde 78000 VERSAILLES Site internet : www.lecompagnonnage.com

Découvrez les métiers de demain Métiers de bouche - Métiers du bâtiment Audit et ingénierie de formation En s'appuyant sur le savoir-faire et sur la diversité des métiers des Compagnons de l'Union Compagnonnique, l'AEPUC vous propose une réelle expertise et des formations sur mesure pour tout public

ISSN 1243 - 4175

14

02 51 37 01 43

LES PROS

Dépôt légal à parution.

ON VEUT UN ASSUREUR QUI S’ENGAGE

Pour en savoir plus Contactez votre Conseiller MAAF PRO au du lundi au vendredi de 8h30 à 18h30 et le samedi de 9h à 12h (appel non surtaxé + coût selon opérateur)

Connectez-vous sur

www.maaf-pro.fr

MAAF ASSURANCES SA - RCS NIORT 542 073 580 - 01/12

NOUS

Abonnement - Publicité Changement d’adresse : Le Compagnonnage B.P. 50098 - 81501 LAVAUR Cedex Tél. : 05 63 58 14 12 E-mail : journal@lecompagnonnage.com

Printed in France / Imprimé en France

1 0 3r u ed uCo r p s d eGa r d e-4 4 1 0 0NA NTE S T é l : 0 25 35 53 36 2-F a x   : 0 24 05 82 54 4 E ma i l   : i n f o @a e p u c f o r ma t i o n . o r g

en Vendée inte licité pe b u p a L ive et adhés s formes e s tes sous tou

Directeur de Rédaction : Delpérié Christian - 83, rue Léon-Cladel 82000 MONTAUBAN

Impression : Sud Graphie Rotative 81370 Saint Sulpice-la-Pointe

As s o c i a t i o nE n s e i g n e me n t P r o f e s s i o n n e l i o nCo mp a g n o n n i q u e Un

Ateliers CHENU

Directeur de Publication : INSA Patrick-Jean, 25, rue Victor-Hugo 81500 LABASTIDE SAINT-GEORGES


Nos Peines Cayenne de Nantes

La ballade du «Nantais»

Notre Mère Chéneau, Nantaise la Bien Dévouée, nous a quittés

Notre Mère, c’est ainsi que vous l’appeliez, vous - les Compagnons- nous, nous l’appelions Maman. Maman la généreuse ! Sa porte, toujours ouverte à ceux qui avaient envie de partager, qui, - un bavardage, qui - un repas, un questionnement ou bien encore une aide, un service - gratuit ou à échanger ; on ne faisait pas les comptes du temps donné à l’autre, chacun y était accueilli en hôte bienvenu dans cette maison de la rue Gutenberg. Même leur boîte à lettres ne restait pas vacante, qui a fait passer tant de mots. Voilà que nous écrivons «leur», car évidemment, aux trois coups de sonnette, ils étaient deux à nous attendre. Enfants, la vie compagnonnique, faisait partie du quotidien; nous entendions des noms, des surnoms; nous comprenions qu’il y avait des discussions pour tous ceux qui avaient des oreilles et puis d’autres qui se tenaient plus secrètes. Oui, nous avons en tête comme un mystère, qui ne se voulait pas un inconnu distant, qui était tentant tout en inspirant le respect comme une connaissance à venir ou à sentir. pour un enfant, tout ça fait un beau monde d’adultes pour l’entourer. Et puis il y avait des moments magiques, de grandes fêtes de retrouvailles, des arbres de Nöel festins, des grands bals ; et, alors, il y avait quelque chose d’un «tout», quand nous vivions «la chaîne d’alliance», puissante et forte. Chacun l’a au fond de soi, comme un bien précieux. Aujourd’hui encore, lorsque nous vous rencontrons, c’est elle que nous recherchons; des «grands», des hommes qui se donnent la main, qui se serrent et chantent de concert, l’émotion a serré le cœur pour toujours. En simultané, il y avait l’œuvre, les œuvres et on avait accès au geste réalisé, à l’objet inspiré, travaillé avec le respect de la matière, allié à la connaissance donnée par les maîtres. Quelle grandeur ! Et quel cadeau pour les enfants des Compagnons. Ensuite, nous avons pris le chemin de notre vie, quittant la maison familiale; elle ne fut pas vide longtemps car vous avez nommé Maman, Mère de la Cayenne de Nantes, lui donnant le nom de Nantaise la Bien Dévouée. Et les «Jeunes» (comme elle

Le Compagnonnage

Refrain

Oh toi jeune charpentier Du beau Devoir de Liberté Tu les avais si bien taillés Tes vergues et les bordées Oh toi jeune charpentier Du beau Devoir de Liberté Tu les avais si bien taillés Tous ces navires de cap-horniers Tout petit derrière ton père Dont tu étais si fier Il est parti un jour en mer Refrain

De ces bateaux tu as rêvé De pouvoir un jour naviguer Ta vie tracée c’était gabier Tu as choisi charpentier Refrain

Sur le Tour tu t’es formé Enfin tu es rentré Mers et bateaux te manquaient trop Tu les sente au bout de ton ciseau Refrain

disait), qui accomplissaient leur Tour de France, y ont trouvé un foyer, une oreille attentive. Alors, se sont noués, en dehors de nous, d’autres liens, de filiation peutêtre, d’amitié sûrement, de fraternité. La proximité avec le Manoir de la Haultière, siège de vos réunions, en a fait un lieu de rencontre privilégié. Et même, on peut l’avouer, quelquefois passant à l’improviste «chez nous», vous y étiez tellement «chez vous» que l’on se sentait en dehors du clan, à l’écart de ce qui vous cimentait. Mais, adulte à notre tour, on ne pouvait que se sentir heureux que nos parents soient si près de vous, avec vous comme avec nous. Que de fois, nous ont-ils raconté ces soirées inoubliables que vous terminiez en chansons jusque tard dans la nuit, dans la gaieté et le bonheur du partage. Et puis, nous n’oublions pas les quelques liens plus affectifs, plus intimes, ainsi qu’il est donné d’en vivre dans une grande communauté; nos parents ont été beaux de ces rencontres. Ils ont été à nos côtés un long temps, tous les deux, guidant en confiance ceux qui les côtoyaient, soutenant leurs efforts, les accompagnant toujours. Leur temps fût accompli, et tous garderons la marque au cœur de les avoir connus.

- N° 790 - 3e trimestre 2012

Ton dur devoir c’est d’façonner Ton beau métier c’est la fierté Une carène bien dessinée Pour les frères amarinés Refrain

De ta varlope à ton rabot De St-Nazaire à St-Malo Tu en as taillé des rafiots Toujours plus grands toujours plus beaux Refrain

C’est bien «Nantais» comme on l’appelle Qui a écrit ces quelques vers C’est un «Pays» comme on dit Menuisier des Devoirs Unis. Parole : P. Lebaupin Musique : A. Julienne Arrangements : D. Chauvet

n

Yvon, Colette, Maryvonne, «les enfants Chéneau»

15


Devoir de Mémoire Un jour et toujours ... Mon dieu que le temps passe Que de lunes et de journées Que de moments partagés Que de Pays rencontrés Sur les routes merveilleuses Qui un jour vous met en mouvement Sur le chemin du Tour de France Que de savoirs et de devoirs Que d’enseignements glanés Et de tours de mains appris Au contact des anciens Que de beaux ouvrages crées De chefs-d’ oeuvre présentés Que de chants entonnés Pour chanter les métiers Les traditions et la fraternité Que de regards croisés .. De mains serrées et d’accolades données Que de paroles et mots échangés Que de serrements de coeurs et de tristesses Ou d’instants de joie Partagés parfois avec nos mères Qui elles sont l’écoute de nous tous leurs enfants Que de bonheurs partagés Les jours d’admissions et de réceptions Que de larmes versées au départ d’un Pays Vers un orient céleste Mais que d’anecdotes et d’histoires à partager Et d’instants de vérité A inscrire sur le livre de la vie Sur ce livre où en lettres d’or Et oui il est inscrit : Fraternité Et quelle joie et enthousiasme D’avoir pu vivre cette dernière Que la devise reste ferme et déterminée Aider et soutenir ses frères, enseigner le métier Transmettre le savoir avec humilité En construisant toujours plus l’idéal compagnonnique Afin que le temps qui passe soit un temps d’éternité Pour donner le temps de porter haut et loin nos valeurs Mais aussi nos Couleurs.

16

Parfois sur les chemins du monde Au détour d’un problème de santé La nécessité de cette dernière nous dirige Vers d’autres métiers, d’autres fonctions Par contre quel que soit ce métier ou ce chemin Pour la vie qu’il nous est donné de vivre A jamais nous restons« Compagnons» Et nous nous comportons en Compagnons Car qui connaît le Devoir jamais ne le trahit Qui connaît les règles toujours les applique Qui vit en fraternité et en tolérance Marche à jamais sur les chemins du Tour de France Avec constance et sincérité, mais aussi humilité. Que vive l’Union Compagnonnique ! Gloire au Travail !

Pays Bernard Pignat Valaisan le Sincère C. Boulanger DDU

A la mémoire du Pays Gauducheau mon Pays bien aimé, avec qui j’ai partagé l’amour du métier, durant notre activité, dans notre merveilleux parcours de Compagnons Boulangers. Vouvry le 05.11.2011


Le Pays Philippe Bot, Languedoc le Clef des Cœurs, Compagnon Bijoutier D:.D:.U:. promu Officier dans l’ordre national du Mérite

La Cayenne de Montpellier est heureuse et fière d’annoncer sur le Beau Tour de France la promotion de notre Pays Philippe Bot. C’est par décret du Président de la République et au titre de la chancellerie et du Grand Chancelier de la Légion d’honneur, Chancelier de l’ordre national du Mérite le Général d’armée Jean-Louis Gorgelain que notre Pays Philippe Bot Meilleur Ouvrier de France vient d’être promu au grade d’Officier dans l’ordre national du Mérite.

Il doit cette distinction à plus de 45 années d’actions bénévoles au sein de plusieurs associations en faveur des métiers d’art et de l’apprentissage. Sa première nomination dans cet Ordre remontait en 1992. Gérard Rapp, Président national de la Société des Meilleurs Ouvriers de France, l’a décoré dernièrement fin juin de la Croix d’Officier du Mérite, au congrès national des MOF, aux Rousses dans le Jura. Parallèlement, cette distinction s’accom-

Carnet bleu

pagne d’une autre nomination dans le cadre du Comité d’organisation aux expositions nationale du travail« Un des Meilleurs Ouvriers de France  » et des Ministères s’y rattachant. Le nouveau Président du COET Christian Forestier, Directeur également du CNAM vient de reconduire le Pays Philippe Bot dans les prestigieux jurys nationaux de la bijouterie et de la joaillerie. Notre Maître-artisan Piscénois retraité aura à reprendre du collier et à juger dans ces disciplines les travaux rendus par les candidats inscrits au 25e concours. Ce dernier débutera par les inscriptions de tous les métiers en 2013 et coïncidera avec le 100e anniversaire de sa création en 1913. Cela présage pour les futurs lauréats et les partenaires du COET, d’éclatantes cérémonies prévues à la Sorbonne et à l’Elysée. Le Pays Philippe Bot, grâce à ses implications sans faille dans la défense du travail manuel s’était déjà vu récompensé par d’autres nombreuses distinctions dont la Légion d’honneur en 1998. Elle lui avait était remise par notre regrettée Mère des Compagnons du Tour de France Madame Marie Bonnet, titulaire également de la croix du Premier Ordre français.

Cayenne de Lausanne Mariage de l’Aspirant Ile-de-France et de Joëlle C’est par un beau soleil radieux que le samedi 9 juillet 2011, nous étions conviés au mariage de l’Aspirant Fabrice Letourneur, Ile-de-France, Pâtissier, et de Joëlle Ravaz, fille de notre Mère Ravaz, Valaisienne l’Amour de la Famille. C’est en l’église St Étienne à Lausanne que s’est déroulée la cérémonie religieuse, riche en émotions. Puis les invités, Compagnons et Aspirants se sont retrouvés pour un moment chaleureux à la Cayenne. La Section de Lausanne présente aux jeunes mariés ainsi qu’à leurs enfants Morgane, Jonathan, Delphine et Charlotte tous leurs vœux de bonheur et de joie pour l’avenir. Pays Jean-François Biron Charentais Va de Bon Cœur C. Cuisinier DDU

Le Compagnonnage

- N° 790 - 3e trimestre 2012

17


l l l l l

À

l’initiative de la municipalité de Brive-la-Gaillarde, dans le cadre des Journées européennes des métiers d’art, eut lieu une animation de découverte des métiers sur la place du Civoire. Située en plein centre-ville à proximité des rues piétonnes, la place du Civoire, avec sa fontaine, est un cadre magnifique pour une telle opération. Les chapiteaux dressés par les services techniques de la ville offraient un vaste espace ombragé, très apprécié par l’ensemble des participants. a La Cayenne de Brive, le Centre de formation UCFPC et le lycée professionnel Lavoisier sont parties prenantes de ces deux journées de présentation de métiers d’art. Vendredi 30 mars. Dès 7 heures, les Jeunes de la Cayenne, accompagnés par le Pays Jean Peuch, prennent en charge le fourgon aimablement mis à notre disposition par monsieur Nadin, élu municipal. Plusieurs voyages sont nécessaires pour amener sur site les outils, matériaux, supports publicitaires, logistique pour les différents ateliers, ainsi qu’une dizaine de chefs-d’œuvre extraits du musée pour l’occasion. Parallèlement, le Centre de formation, sous la houlette de son directeur, monsieur Pierre-Jean Gagnebé, installe un atelier animé par le Maître mosaïste, monsieur Pierre de St Riquier. b Petit-à-petit, les ateliers prennent place autour du stand de présentation du Compagnonnage où sont mis en valeur des chefs-d’œuvre ayant trait au métal, au bois, à la pierre…Les visuels de l’Union Compagnonnique, prêtés par le délégué de région, le Pays Frédéric Schwedt, sont déployés ainsi que la bannière de la manifestation européenne des métiers d’art. 9 heures. Tout est en place grâce à une équipe efficace et bien organisée. Là, les premiers curieux s’approchent d’une maquette de clocher, guidés par les coups de marteau de notre Postulant Matthieu Ciron, qui taille et pose de l’ardoise de Travassac extraite à quelques kilomètres de Brive c.

18

1

2

4

3


Cayennes Activité dans nos

Cayenne de Brive 31 mars 2012 Journées européennes des métiers d’art Ici, d’autres passants s’extasient face aux réalisations monumentales des mosaïstes. De nombreuses questions fusent, auxquelles répond l’artiste avec bienveillance et une humeur joyeuse toujours égale. e Des Jeunes du Centre de formation travaillent à même le sol pour positionner les faisselles. d Plus loin, le Sociétaire Quentin Malatier s’affaire sur des panneaux avec des enduits à la chaux qu’il a préparés. Une riche palette de couleurs, grâce aux différents oxydes, est utilisée pour créer une imitation très réussie de faux bois en colombage, de fausse pierre ou brique f. À côté, le Pays Gérard David, Corrézien la Volonté Bienveillante, a disposé un bloc de calcaire sur lequel danse le compas, traçant des courbes aux galbes délicats. Puis, massette et burins dégrossissent ce qui deviendra une agréable ornementation g.

5

6 Le Compagnonnage

- N° 790 - 3e trimestre 2012

L’Aspirant armurier Moïse Maury, Provençal, penché sur son établi œuvre à la restauration de pièces d’arme à feu. Le Pays président Jacques Touloumond, Corrézien la Fierté du Devoir, est très présent malgré des soucis de santé et une sciatique invalidante. Avec le Pays Yvan Réthoré, Corrézien le Dévoué, il accueille les parents qui, soucieux de l’avenir d’un fils, d’un neveu… veulent en savoir plus sur l’entrée des jeunes à l’Union Compagnonnique, les métiers qui y sont représentés, dont ils ont un échantillon sous les yeux et le cheminement pour éventuellement devenir Compagnon. Les Sociétaires Julien Contat, Menuisier, et Julian Meytral, Paysagiste, récemment arrivés de la Cayenne de Nice, prennent en responsabilité la vente d’ouvrages sur le Compagnonnage, ainsi que le bon fonctionnement de la vidéo où le document «Les chemins de l’excellence» tourne en boucle. Ils participent aussi à la diffusion de documents relatifs à notre prochaine intervention, le 19 mai 2012, lors de la Nuit européenne des Musées h. Suite page 20

➥ 19


l

l

l

l l

8

J

7

9

K 20


Cayennes Activité dans nos

Cayenne de Brive 31 mars 2012 Journées européennes des métiers d’art L

Une tablée plus conséquente s’installe pour le repas. Dans l’après-midi, des Compagnons viennent avec leurs familles pour partager ce moment de fête. Ainsi, nous avons le plaisir d’accueillir Lucien Borsier, Philippe Fronty, Pierre Luquot, Pierre Jubertie, Albino Martins. Le soleil poursuit sa course, puis l’ombre envahit la place. Les véhicules des forains sont là pour le rangement. 18 h 30. Nous commençons le conditionnement de tout le matériel pour le retour en Cayenne. Les lieux sont nettoyés, les chapiteaux et le matériel municipal stockés et sécurisés. Le tout avec l’aide de Mme Julie Kentz (Chargée du commerce et de l’organisation de manifestations à la Ville de Brive) que nous remercions pour toute la préparation, l’installation et le soutien qu’elle a apportés tout au long de ces deux journées.

Le soleil est au zénith lorsque le traiteur, missionné par la Ville de Brive, livre les plateaux repas. Une table est installée non loin du clapotis de la fontaine. C’est un moment de partage très attendu. Les ateliers, sous les regards attentifs des convives sont silencieux, mais non abandonnés. Toute la journée le public est venu nombreux serpenter entre les établis, outils et maquettes i. L’après-midi, sous un soleil radieux, l’ouvrage reprend avec cœur et de nouveau ce sont les rencontres, les explications, les échanges de cartes professionnelles, jusqu’au soir où le site restera sous surveillance toute la nuit. Samedi 31 mars. L’équipe se renforce avec l’arrivée du Pays Patrick Vialle, Corrézien l’Amour du Travail, et de l’Aspirant Rémi Lebriez dit Île-de-France. D’autres maquettes de couverture sont installées. Sur l’établi, les feuilles de cuivre et de zinc sont découpées puis mises en forme par martelage et, enfin, assemblées à l’étain

Le Compagnonnage

pour devenir de très jolies roses. Les commandes vont affluer toute la journée j. Le Pays Joseph Peuchamiel, Corrézien la Clé des Cœurs, s’installe non loin de notre tailleur de pierre et façonne un voussoir. Têtu et boucharde entrent en action. Le Pays Boussely, Corrézien le Novateur, était aussi avec nous. Le village s’est agrandi de pièces et meubles divers qu’il a réalisés. Devant l’établi, le Pays trace, découpe et façonne les assemblages. Les bois sont chevillés, le travail prend forme k.

La participation aux Journées européennes des métiers d’art fut une première à Brive. D’autres suivront sans aucun doute. La Cayenne de Brive a fait honneur à l’Union Compagnonnique par sa mobilisation et la qualité de sa prestation. De nombreux contacts ont été pris, montrant l’intérêt de ces actions. Rendez-vous prochainement, lors de la Nuit des musées où la Cayenne sera ouverte, le 19 mai de 19 h jusqu’à 1 h. Pays Jean Peuch Corrézien la Constance C. Maquettiste DDU

n

Non loin, dans la rue piétonne, les forains se sont aussi installés. Samedi, c’est jour de marché et, au marché de Brive-laGaillarde… il y a beaucoup de monde. Vers midi, nous recevons Monsieur Nauche, député-maire de Brive, en compagnie de Messieurs Nadin et Lescure, élus municipaux. La visite attentive de la délégation municipale s’attarde à chaque atelier. Le bilan très positif de ces journées est partagé par tous. Nul doute que cette opération sera reconduite l’an prochain et qu’elle en aura plus d’éclat l.

- N° 790 - 3e trimestre 2012

21


Cayenne de Paris des Compagnons Charpentiers Des Devoirs du Tour de France La Coterie Roger Bouret, La Brie l’Enfant du Progrès, Compagnon Charpentier du Devoir de Liberté, nous a quittés. Roger est né à Meaux le 27 juin 1917. Son père, Ernest Bouret, qui exerce la profession de Charpentier, est connu chez les Compagnons du Devoir de Liberté sous le nom de Bourguignon Le Soutien Des Couleurs. Ernest meurt à 42 ans d’une chute de hauteur sur le chantier, laissant une veuve et neuf enfants. Roger est l’aîné et bien que n’ayant que 19 ans, il se retrouve soutien de famille. Depuis plusieurs années déjà, Roger a suivi les traces de son père sur les routes du Tour de France, et c’est en 1936, l’année même du décès brutal de son papa, qu’il est reçu Compagnon Charpentier du Devoir de Liberté à Marseille, sous le nom de La Brie l’Enfant du Progrès. Notre Coterie part ensuite en Algérie où plusieurs singes Indiens, rattachés à la cayenne de Marseille, dirigent des chantiers de hautes volées. C’est dans ce cadre que Roger participe à la construction de barrages importants dans le sud de ce pays qui est encore, à l’époque, terre française.

En 1939 la guerre éclate. Elle laissera dans son cœur de cruels souvenirs : Roger, comme fantassin, est le seul rescapé d’une fusillade qui emporte ses camarades. A la Saint Pierre 1945, il est admis au rang de Maître, à la Cayenne des Indiens de Paris. Après la guerre, en 1946, pour faire face à un manque cruel de travail dans tout le pays, Roger s’associe avec huit autres Compagnons Indiens : ils créent, tous les neuf, une entreprise nommée « Les Techniciens du Bâtiment et des Travaux Publics ».

La Canne de Lyon Champenois l’Ami de l’Honneur

Fabrication de Cannes Compagnonniques Successeur Maison Proud depuis 1890

Restauration - Remontage Pompons - Férules - Gravage de Pastille Joncs - Pommeaux - Épées de Société

Ets A. Secourgeon MONUMENTS FUNÉRAIRES POMPES FUNÈBRES 17290 AIGREFEUILLE 17000 SURGÈRES TÉL.: 05 46 07 49 06

22

Dessins de Roland Bechmann - Villard De Honnecourt La Pensée technique au XIIIe siècle - Éditions Piquard.

Serge ETIENNE - BP 91 - 69882 MEYZIEU CEDEX Tél.: 06 03 00 14 39 - Fax: 04 78 04 42 39 serge.etienne4@orange.fr

Par la suite, cette entreprise sera reprise par la Coterie Philippe Mourguiart, elle a actuellement son siège à Montreuil. Depuis la Fusion des Compagnons Charpentiers Passants Bons Drilles Du Devoir et des Compagnons Charpentiers Du Devoir de Liberté, le 25 novembre 1945, Roger est membre de la société des Compagnons Charpentiers Des Devoirs du Tour de France qui intègre la Fédération Compagnonnique des Métiers du Bâtiments en 1952. Roger est décédé le lundi 27 août 2012, à l’âge de 95 ans. Les Compagnons ses Frères lui ont fait leur dernier adieu à Arpajon, dans le département de l’Essonne. Je regrette de t’avoir connu si peu de temps, la Coterie, mais je te dis du fond du cœur, et avec tous les Charpentiers des Devoirs Unis : « Honneur aux Compagnons de Liberté. Repose en paix, Adieu, Adieu, Adieu … » Pays Romain Renaud Ile de France Le Bien Déterminé C. Charpentier DDU

Ferronnerie de l’Abbaye

Ferronnerie - Serrurerie Décorative Restauration Normand Cœur Sincère

Albert HÉRISSAY Parc d’Activité du Pas Fleury Av. de-Lattre-de-Tassigny - 71700 TOURNUS Tél./Fax : 03 85 32 52 45

LES BÂTISSEURS MÉDIÉVAUX CONSEILS - EXPOSITIONS - CONFÉR E N C E S ANIMATIONS MÉDIÉVALES PASCAL WARINGO Tarnais la Recherche de l’Harmonie

LA BESSARIÉ - 81130 MAILHOC Tél : 05 63 56 85 70 - Fax : 05 63 56 84 30


Cayennes Activité dans nos

Le kiosque de Valbacol Cayenne de Vernègues Chantier 2012 des Métiers du gros œuvre Maçons, Tailleurs de pierre, Charpentiers et Couvreurs

D

ans le N°788 de notre Journal, nous avions annoncé le projet de la municipalité de Vitrolles de lancer dans le cadre de son programme de préservation et de revalorisation de son patrimoine, la restauration d’un kiosque délabré dans le site magnifique du domaine de Valbacol. Rappel de la description du chantier Il s’agit d’un kiosque octogonal, sur un socle à 3 marches en béton travaillé avec différentes techniques, les poteaux reposent sur des dès en pierre taillée et ornementés, le comble coyauté et agrémenté de outeaux est surmonté d’un campanile au comble convexe. La couverture est en cuivre à joint debout.

Déroulement des colloques Les premiers étaient programmés à Pâques et à l’Ascension, et nous voici avec des nouvelles fraiches de l’avancement du kiosque, puisque le 5ème colloque vient de se dérouler ce week-end 15 et 16 septembre. Ça y est, la taille de la charpente est terminée ! Et le résultat est à la hauteur de nos espoirs. Comme prévu la taille de la charpente s’est déroulée chez le Pays Philippe Cassé à Aigues-Vives, voici en images les preuves concrètes de notre superbe chantier.

Le Compagnonnage

- N° 790 - 3e trimestre 2012

23


l l l l l Du jeudi 1er novembre au samedi 3 novembre Colloque de sculpture : Initiation THEME

Sculptures à réaliser pour le kiosque de Valbacol. Participants : Tous les métiers liés au bois, menuisiers, ébénistes ... Nombre possible de participants : 10 extérieurs Date limite d’inscription : 20 octobre 2012 Coût : 40 euros

Le Colloque des 13 et 14 octobre sera dédié à la finition du bois, son marquage complet, le démontage et le conditionnement pour le transport. Les Couvreurs terminerons la couverture du campanile. Les maçons coulerons la dalle centrale sur le site. (les 20-21)

Et les Tailleurs de pierre poseront les dès. Nous serons donc prêt pour le levage qui se déroulera à la Toussaint (du 1 au 4 novembre). A très bientôt donc pour les dernières phases de ce beau projet. Je souhaite que nous soyons toujours plus nombreux à partager ces moments inoubliables. Pays Benjamin DeCesare Provençal Va De Bon Cœur C. Charpentier DDU

Les Sociétaires et Aspirants présents seront dédommagés de 20 e, à condition d’être en règle avec l’Union Compagnonnique...

Progressez avec les plus grands chefs Offrez-vous la plus festive, la plus étoilée, la plus gourmande des formations avec 2 jours à l’Ecole du Foie Gras Rougié. Le Foie Gras est un mets d’exception qui s’invite au menu, sous la houlette des plus grands chefs. Avec eux, vous partagerez des moments uniques. Pour tous renseignement et inscription 05 59 77 78 81 ou claire.lahut-montane@euralis.fr

24

www.rougie.com

Nous avons encore passé un excellent moment de partage, de joie et d’enseignement.

Pour ceux qui le peuvent, apporter gouges, tourets, pierre à modifier, massettes.... Nous comptons beaucoup sur vous pour nous faire connaître et partager les produits de votre terroir, solide et liquide.... Les inscriptions se feront uniquement par mail et sur le site de l’UC envoyées au Pays Choppin responsable des métiers du bois. Le Pays Choppin est membre de la Cayenne de Châteauroux.

Le compagnonnage n°790  

Journal de l'Union Compagnonnique des Compagnons du Tour de France des Devoirs Unis

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you