Page 1

JOURNAL

DES

N ° 8 | BI M E ST R I E L J U I L L ET - AOÛ T 2 010 | G R AT U I T G A R D

HALLES DES TER ROIR S ET DES HOMMES

Été en fête JDH08Gard7.indd 1

01/07/10 14:19


Direction de la communication Nîmes Métropole. Création :

RCS Nîmes 387768476 - juin 2010.

Prenez le temps d’un fruit d’ici !

En partenariat avec les producteurs de fruits du Gard.

JDH08Gard7.indd 2

Terre de fruits 01/07/10 14:19


2

par Alain Montcouquiol,

J’ai la chance de parcourir les halles plusieurs fois par semaine pour choisir et acheter les produits frais que je vais directement apporter à ma mère. Certains commerçants savent ce que je veux avant même que j’ouvre la bouche: 6 gros œufs coques? Une tranche de jambon? Un peu de brandade? du fromage battu? Lorsque ma mère me dit qu’elle s’est régalée, je suis content et nous poursuivons notre conversation sur les qualités et défauts comparés des produits trouvés sur les marchés ou dans les supermarchés… Je luis décris les embouteillages dans les allées le samedi et le dimanche… Et puis de temps en temps, la présence de vrais musiciens jouant sur de vrais instruments, de la musique toute fraîche, pas en conserve… un luxe… gratuit! Dans les halles, il se passe toujours quelque chose. Avant les élections, j’aime voir les candidats se poster vaillamment, tract à la main, devant l’entrée principale… les aficionados disent "a puerta gayola"… Après les élections, on les voit moins, ils préfèrent toréer en privé… L’aficionado précise "a puerta cerrada"… Car aux halles, on parle de tout en plusieurs langues, de culture et d’agriculture, de cuisine et de politique, de la pluie et du beau temps… On parle même pour ne rien dire et c’est recommandé avant de se mettre à table!

JDH08Gard7.indd p1

Sommaire

Toréro dans les années soixante sous le nom de "El Nimeño", il mettra fi n à sa carrière pour s'occuper de celle de son frère Christian, devenu célèbre sous le nom de Nimeno II. Après le décès de son frère, il se consacre à l'écriture de nombreux ouvrages.

p. 2 à 5

DOSSIER

7

L'ail, la rose puante p. 7

CRÉATEUR D'ÉMOTION

Roger Dumas

9

p. 9

CARNET GOURMAND

Au Plaisir des Halles p. 11 à 19

La Vie des Halles

21

p. 21

LA PASSION SELON‥

Bruno Verrechia p. 23

VIGNOBLE

Domaine Deleuze-Rochetin

23

p. 26 à 31

ESCAPADE

L’anguille languedocienne

26

JOURNAL DES HALLES N°8 | BIMESTRIEL I JUILLET-AOÛT 2010 GRATUIT ÉDITION GARD DIRECTEUR DE LA PUBLICATION: PATRICE PAULIN RÉDACTEUR EN CHEF: CHRISTOPHE DONNET ONT COLLABORÉ À LA RÉDACTION: ANNE CAVILLON CHRIS LEBARDE - CHRISTOPHE DONNET - JACQUES MAIGNE JACKY BALISTO - CLAUDE LEPAGE - CHARLOTTE DE SAUJON PHOTOS: CHRISTOPHE DONNET, GLADY’S PICTURE, B. BOUYÉ PUBLICITÉ: 0698850551 - THOMAS MARCHAND, TÉL.: 0658106769 INFOGRAPHIE: JEAN-LOUIS ESCARGUEL SUIVI IMPRESSION: BRUNO LE GAL ÉDITEUR ASSOCIÉ: PHILIPPE DUBATH JDH DIFFUSION 5, RUE DU MAIL - 30900 NÎMES - TÉL. & FAX: 0466677001 SARL AU CAPITAL DE 7000 € - RCS 511 931 875 www.journaldeshalles.fr

01/07/10 14:19


2

DOSSIER par Anne Cavillon

L'ail, la “rose puante” C'est ainsi que les Grecs surnommaient “l'allium sativum”. Vendue par des marchands ambulants dans les cités grecques et romaines. Honnie par la noblesse pour son odeur incommodante, elle était reléguée au rang de prolétaire. Véritable panacée reconnue pour ses vertus médicinales, “ la rose qui pue ” est un véritable repoussoir pour les amoureux, les Dieux et les vampires.

O

riginaire de l'Asie centrale, l'ail se répand durant 6000 ans grâce aux marchands, explorateurs, et conquérants pour gagner l'Extrême-Orient, l'Arabie et le bassin méditerranéen. C'est Godefroy de Bouillon, chef de la croisade de 1096, qui introduit le précieux bulbe en France et fit des Gaulois des grands consommateurs. L'ail est l'un des condiments les plus anciennement cultivés dont l'homme s'est servi pour se soigner et se nourrir.

JDH08Gard7.indd p2

01/07/10 14:19


3

DOSSIER

UNE FORTE TÊTE Si la force de l'ail n'a pas encore déplacé des montagnes, elle a pourtant contribué à ériger les pyramides d'Égypte. Les ouvriers bâtisseurs de la grande pyramide de Chéops recevaient une gousse d'ail par jour et si les rations diminuaient, ils refusaient de travailler. Les Hébreux considéraient l'ail comme le bien le plus précieux qu'ils laissèrent derrière eux lors de l'exode. Mettant à profit les connaissances acquises en Égypte ils le cultivèrent à grande échelle. Selon le Talmud « manger de l'ail le vendredi est salutaire ». Les lutteurs Grecs et les gladiateurs romains s'enduisaient le corps d'une pommade d'ail appelée « moretum » qui leur donnait la force d'affronter l'arène. Les Romains donnaient de l'ail à leurs coqs de combat pour les rendre plus agressifs. Comme l’exigeait une vieille tradition béarnaise, le grand père d'Henri IV lui frotta les lèvres d'ail lors de son baptême afin d'éloigner les maladies et de lui donner la force d'un grand chef. Le « Vert galant » en mangeait chaque matin une gousse afin d'honorer ses conquêtes féminines. Cet engouement pour l'ail faisait dire à ses amis « que son haleine pouvait terrasser un bœuf à vingt pas »

L'AIL ET LE « VILAIN » L'alimentation était hiérarchisée et correspondait à un statut social. Plus une plante poussait haut, plus sa consommation était considérée comme noble. Aux paysans étaient réservés tout ce qui touchait la terre (ail, oignon, poireau, racines…). Aux nobles, les nourritures plus aériennes comme les fruits. Les estomacs des gentilshommes n'admettaient que des mets délicats, alors que l'estomac des pauvres se contentaient d'aliments lourds et indigestes, qui disait-on, étaient « parfaitement adaptés à leur constitution ». Au XVIIe siècle, des médecins de cour veulent guérir un paysan et lui offrent des mets raffinés. Celui-ci ne tarde pas à mourir dans des souff rances atroces. Les commentaires vont bon train « Si ce vilain avait mangé selon sa nature, il aurait pu guérir ». Érigée en vérité absolue, un mangeur d'ail ne peut être qu'un barbare, un militaire ou un homme du peuple.

JDH08Gard7.indd p3

01/07/10 14:19


4

DOSSIER

L'

ail au Moyen âge était une véritable panacée capable de guérir tous les maux. Les gousses étaient frottées sur les cors, les verrues, les piqûres, les morsures de serpent, et même sur le ventre des femmes qui accouchaient. Recommandé pour prévenir le ténia, la peste et la rage, l'ail était un antiseptique puissant.

LE VINAIGRE DES 4 VOLEURS Au XVIIe siècle la peste ravage la ville de Toulouse. Quatre voleurs entraient dans les maisons des pestiférés, détroussaient les cadavres, et volaient tout ce qui était précieux. Pour s'immuniser contre l'épidémie les brigands buvaient une potion faite de plantes et d'ail. Ils furent arrêtés, jugés et condamnés à être brûlés vifs. Toutefois les juges intrigués, leur promirent une mort plus douce (la pendaison) en échange de leur secret. Le "vinaigre des 4 voleurs" est encore fabriqué sous le nom de "vinaigre antiseptique".

QUAND DIEUX ET DIABLES SE BOUCHENT LE NEZ L'ail n'était pas en odeur de sainteté et il faut croire que les dieux ne supportaient pas la mauvaise haleine. Tout Grec voulant entrer au temple de Cybéle était soumis à un test afin de détecter les mangeurs d'ail. L'islam aussi attache une grande importance aux bonnes odeurs et incommoder son prochain revient à s'interdire les portes du paradis. Encore aujourd'hui, sur la façade de certains temples bouddhistes un panneau interdit l'entrée aux porteurs d' alliacés. Une des croyances les plus populaires est que l'ail protège du mauvais œil, des maléfices et des vampires. Au Moyen Âge, les mères plaçaient une gousse autour du cou du nouveau né pour éloigner le "malin". En Grèce et dans tout le pourtour méditerranéen des tresses d'ail sont suspendus aux portes des maisons et des boutiques. Selon de vieilles traditions d'Europe Centrale, consommer de l'ail était une garantie d'éloigner les vampires. C'est un fait que les "buveurs de sang" n'aimait pas que son goût soit modifié par une molécule contenue dans l'ail, l'"agoene", qui gâcherait leur festin.

JDH08Gard7.indd p4

01/07/10 14:19


5

DOSSIER

L' « AIGO BOULIDO » SAUVE LA VIE De l'aïoli à la soupe au pistou, de la bourride à la bouillabaisse, l 'ail et sa complice l'huile d'olive sont les ingrédients de base de la cuisine méditerranéenne. L' "aigo boulido", soupe traditionnelle faite de gousses d'ail bouillies, de pain imbibé d'huile d'olive et de laurier, faisait le quotidien des vieux provençaux. Aujourd'hui elle est appréciée pour chasser les démons des lendemains festifs. L'ail, malgré le désagrément de son odeur fétide a ses avantages et comme l'exprime un proverbe Yiddish « Trois nickels vous donnent un ticket de métro, mais la noble allium, elle, vous donne un siège ». ■

LE VINTAGE une Institution au service des saveurs Grand choix de vins de la Région au verre RESTAURANT Terrasse à « la fraîche » Cuisine Méditerranéenne inventive et de saison Menus à partir de 13,50 € Horaires d’été: 12h00 - 14h00 et service jusqu’à 23h00 pour les « Jeudis de Nîmes » et des vendredis animés

Expositions toute l’année. 7, rue de Bernis - 30000 Nîmes - Tél.: 04 66 21 04 45 Fermé le samedi midi, le dimanche et le lundi Une recette offerte par Paul, son Chef

Lotte confite à l’ail Ingrédients (pour 4 personnes): 400 gr. de lotte détaillées en cubes Un bouquet aromatique composé de thym, de lauriers, des gousses d’ail entière, d’huile d’olive de Nîmes. Crème liquide.

retirez le et l’épeler quand il a refroidi. Plongez la lotte dans l’huile pendant 10 à 15 minutes. Pendant ce temps, confectionner la crème d’ail en fouettant l’ail et 3 cuillères à soupe de crème avec un peu de l’huile d’olive de la cuisson (3 cuillères à soupe). Dressez et servez tel quel.

Préparation: Faites chauffer l’huile avec la garniture aromatique à une température de Conseil vin : un blanc bien minéral des 100°c. Costières de Nîmes accompagnera à Quand l’ail remonte à la surface, merveille ce plat léger et onctueux.

JDH08Gard7.indd p5

01/07/10 14:19


Le

Vins du Monde Whiskies Champagnes

JDH08Gard7.indd p6

P I A N N î m e s

Bistrot vin & Tapas Service chaud et froid Dégustation Spécialités du terroir Ambiance conviviale Bar - Terrasse couverte Du mercredi au samedi à partir de 19h 20 bis, rue Bourdaloue (à 150m des Arènes) Tél. 04 66 26 37 30 w w w. b i s t r o t l e p i a n . c o m

01/07/10 14:19


7

CRÉATEUR D’ÉMOTION par Claude Lepage

Roger Dumas Sellier de tradition Une vie libre, simple, au contact des éléments, voilà ce dont rêvait Roger Dumas. Ébéniste de son état, c’est un accident de moto qui le ramènera à sa passion: le cheval et son lien le plus intime avec l’Homme, la selle.

I

l passe un CAP de sellier section luxe à Toulouse et, malgré des offres alléchantes à Paris, il préfère revenir dans son pays d’origine. Il monte ainsi son atelier dans le Gard à Meynes en 1985 et se spécialise en selle camarguaise. Une monte qu’il pratique alors.

UN MONDE, DES HISTOIRES En pénétrant l’atelier qui borde la route entre Beaucaire et Remoulins, c’est d’abord les arômes de cuirs qui vous envahissent et vous enivrent. Un mélange de suavité et de vivacité olfactive à l’image des

JDH08Gard7.indd p7

équidés. Et les chevaux, notre sellier les aime, les choie, tout comme la plupart des cavaliers qui font appel à ses services. Outre les manadiers et autres professionnels, Roger Dumas travaille beaucoup avec des particuliers – « des parisiens »dit-il dans un sourire. Des personnes célèbres ou anonymes qui partagent tous la passion du cheval de Camargue. La sellerie de Roger est l’une des dernières fabriques artisanales où tout est fait à la main avec des cuirs de très hautes qualités que le sellier sélectionne lui-même. Il lui faut trois semaines pour façonner

une selle camarguaise digne de ce nom. C’est long, mais le sellier garantit que ce genre de selle est faite « pour tenir au moins cent ans ». Et comme Roger assure aussi le suivi et l’entretien de ses créations (toutes uniques et sur mesures), on ne peut qu’avoir confiance dans ce passionné du terroir et de ses traditions. De fait, il ne compte pas ses heures mais qu’importe… «  je vis ma passion  » conclut Roger Dumas modestement. ■ SELLERIE DUMAS La Bégude - 30840 Meynes Tel. : 04 66 37 18 45 Atelier boutique ouvert du mardi 8 h 00 au samedi 19h00.

01/07/10 14:19


Domaine de la Mordorée Propriétaires - Récoltants

Châteauneuf-du-Pape Tavel Lirac Condrieu

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. Sachez apprécier et consommer avec modération.

“Ce Domaine élabore des vins magnifiques avec une régularité digne de tous les éloges”

Gault Millau “Souvent à l’honneur, le Domaine de la Mordorée a reçu dix coups de cœur en dix ans”

Guide Hachette des Vins “Style… riche et séducteur, simpose régulièrement comme l’un des meilleurs”

Revue du Vin de France Classement des meilleurs vins

Le Domaine de la Mordorée est classé parmi “Les Meilleurs Domaines Mondiaux”

de Robert Parker

Vente directe à la propriété Expédition dans toute la France

Domaine de la Mordorée Chemin des Oliviers - 30126 TAVEL Tél. 04 66 50 00 75 info@domaine-mordorée.com www.domaine-mordoree.com

JDH08Gard7.indd p8 3 PubPag170x240b.indd

01/07/10 30/06/10 14:19 10:44


10 10:44

9

CARNET GOURMAND par Chris Lebarde

Aux Plaisirs des Halles La quintessence du marché Il est un lieu unique et inattendu au cœur de Nîmes : le bien nommé "Aux Plaisirs des Halles". Là, Sébastien Granier œuvre depuis près de quinze ans dans ce restaurant haut de gamme qui a réussi à rester accessible à tous.

P

our Sébastien, zéro concession sur la fraîcheur des produits qu’il va chercher aux Halles chaque matin. Pour lui, les ingrédients sont les fondamentaux d'une bonne cuisine. Le choix du quartier de l’Écusson pour ouvrir son restaurant n’est donc pas un hasard, c'est à deux pas des Halles qu’il s’installe pour puiser son inspiration. Tous les jours, le rite veut que le Chef fasse son tour au marché couvert, un peu comme une mise en jambes et‥ en appétit. Avec une carte qu’il renouvelle

chaque saison et des plats du jour poché aux carottes et courgettes inspirés de l’air du temps, Sébastien "tournées", accompagné d'un jus compose, invente, transforme avec d’aïoli et d’olives vertes, comblera délectation. vos papilles. Une alchimie qu’il Pour la carte d’été, les légumes de décline à l’envi avec des produits de saison. On trouve ainsi une terrine prédilection que sont les ris d’agneau, fraîcheur composée d’aubergines, de le foie gras, le homard ou encore le tomates grappe et brousse de brebis pigeon. accompagnée d'une salade plein Toutes ces exigences se retrouvent champ et jus de gaspacho… le Sud dans la mise de table et l’accueil à la fois convivial et discret. tout en saveurs. Amoureux des produits de la mer, Un lieu privilégié de détente et de le Chef apprécie particulièrement le plaisirs épicuriens au centre de travail du poisson. Son filet de rascasse l’Écusson de Nîmes. ■

AUX PLAISIRS DES HALLES - 4, rue Littré- 30000 Nîmes. Tél. : 04 66 36 01 02 - Port. : 06 13 61 02 00. Site Internet : www.auxplaisirsdeshalles.com - Ouvert tous les jours midi et soir sauf dimanche et lundi. Menus à partir de 27 €. Vins au verre. Entrées à partir de 19 €. Plats à partir de 21 €. Terrasse Ombragée. Réservation recommandée. Une recette offerte par Sébastien Granier et de son Chef pâtissier, Patrick Perrier

Salade de fruits frais au miel citronné Ingrédients (pour 8 personnes): 250 gr de fraises de Nîmes gariguettes, 250 gr de framboises, 1 orange, 1 pomme, 1 poire, 250 gr de cerise. Pour le jus 100 gr de miel des garrigues, 50 gr de sucre semoule, 2 citrons jaunes, 2 citrons verts, menthe, verveine.

JDH08Gard7.indd p9

Préparation: Lavez tous les fruits. Coupez les pommes et poires en fines lamelles de 5 mns. Taillez les oranges en suprême. Dénoyautez les cerises et coupez les fraises en deux. Pressez les citrons. Incorporez le miel et le sucre dans le jus de citron et faites bouillir.

Faites infuser la menthe et la verveine dans le sirop chaud pendant 5 mns. Laissez refroidir et y introduire les fruits taillés. Réservez au frais et dressez les assiettes au moment de servir.

01/07/10 14:19


10

CIRCUITS COURTS

Un sorcier est parmi nous nstallé depuis à peine quelques mois, Eric Boniface est un véritable "Sorcier du goût". C’est d’ailleurs le nom qu’il a donné à sa boutique installée à l’entrée de l’hôtel Atria à deux pas de l’Esplanade. Une adresse unique par les produits qu’elle propose et par la personnalité passionnée de son propriétaire. Ici, on trouve du rêve gustatif produit par des artisans de la région et d'ailleurs comme les épices Roellinger. Ancien cadre d’une grande entreprise agro-alimentaire, à 45 ans, ce natif de Lunel a voulu changer de vie. Surtout, il a voulu assouvir son intarissable intérêt pour les produits du terroir et la cuisine en général. Mais pour Eric Boniface, il s’agit de dénicher l'unique qu’on trouve nulle part ailleurs. « Je cherche des produits atypiques dans un rayon assez proche » lance-t-il modestement. Entre ses "Piétinades" (sorte de tapenades) aux lentilles blondes, vin et huile d’olive et sa Collection "Comptoir des confitures" de Saint-Jean-du-Gard superbement présentée. On trouve des cafés "Bio" en commerce équitable, des thés verts, du riz sauvage, des moutardes totalement inattendues, un foie gras d’élevage, des salaisons de producteurs, des truffes, des caviars de références, quelques vins sélectionnés et des alcools nobles (Rhums, vodkas, whisky‥). Une adresse hors du commun à conseiller à tous les épicuriens et curieux. Et surtout, un voyage au cœur des arômes.

I

SORCIER DU GOÛT - Épicerie fine - 5, bd de Prague (hôtel Atria) - 30000 Nîmes. Tél. : 04 66 05 93 74 Ouvert du mardi au samedi de 10h00 à 19h30.

Boutique en ligne : www.sorcier-du-gout.com

Le Bistrot Nîmois nous offre une recette de saison originale

Salade d’artichauts violets et légumes croquants de saison Ingrédients (pour 4 personnes): 4 cœurs de sucrine croquante, 4 artichauts violets, 1/2 botte de radis, 100 gr de petit pois, 100 gr de betteraves rôties, 100 gr de jeunes carottes, 2 cébettes, Olives niçoises, Copeaux de parmesan, Huile d’olive (2/3), vinaigre balsamique (1/3), fleur de sel, poivre blanc moulin. Préparation: - Tourner les artichauts et les cuire à mi-hauteur avec moitié vin blanc et fond blanc de volaille, thym et gousse d’ail écrasée ; - Rôtir les betteraves au four enveloppée dans une feuille d’aluminium et un fond d’eau 35 mns ; - Écosser et blanchir les petits pois ; - Laver et couper les cœurs de sucrine dans le sens de la longueur ; - Laver et émincer les radis et les cébettes ; - Assaisonner les légumes de vinaigre balsamique et huile olive et les disposer sur assiette ; - Terminer avec les copeaux de parmesan. LE BISTROT NÎMOIS - 22, rue de la Curaterie (bout de la rue Général Perrier), 30000 Nîmes - Tél. : 04 66 36 15 75 Site Internet : www.lebistrotnimois.com Ouvert du lundi au samedi midi et soir. Services jusqu’à 14h30 et 23h00

Menus à partir de 14,90 € (midi) et à partir de 25 € (soir) À la carte : 30 € en moyenne

JDH08Gard7.indd p10

Samedi 21 Août, à 21h salle Stevenson Documentaire de Coline Serreau « Solutions Locales pour un désordre global » Entrée: 5 et 3 €

Dimanche 22 Août Foire Bio: produits du terroir, vins, cosmétiques, textiles... Animations musicales, jeux pour enfants, mini ferme, buvette, pique-nique, 80 exposants... de 9h à 19h Office du Tourisme - Tél. : 04 66 85 32 11

01/07/10 14:19


11

par Christophe Donnet

Bonne Humeur Les fêtes votives Une véritable tradition dans nos contrées, les fêtes votives rythment les étés des communes du Gard. Mises bout à bout, on ne dénombre pas moins de 400 journées de fêtes votives tout au long de l’année et particulièrement l’été. Bien souvent, à côté de ces fêtes populaires, beaucoup en profitent pour relancer le barbecue. Et là, tout commence aux Halles et sur les marchés. On s’y donne rendez-vous pour faire son choix en toute quiétude en prenant le temps de laisser monter l’inspiration. On déambule ainsi d’allées en

LaVie des

Halles

allées guidés par les parfums, les couleurs et le sourire des étaliers. C’est là que la magie commence avec des envies de partages autour d’un repas de saison convivial et savoureux.

JDH08Gard7.indd p11

01/07/10 14:19


12

PARCOURS D'ÉTALIER par Christophe Donnet

Depuis plusieurs générations, la famille berce dans les produits orientaux aux portes de Marrakech au Maroc. Maîtrisant l’ensemble de la filière de la transformation à la vente, chaque membre de la DU désir de s'établir… famille s’implique dans l’entreprise Ils ont d’abord fait les marchés dans le Languedoc-Roussillon en vendant les proselon ses compétences.

D

ans cette fratrie, Hanan et son époux, Mohamed, imprégnés de cette ambiance de commerce d’olives et d’épices, ne se voyaient pas faire autre chose. Ils ont grandi en France et concèdent volontiers qu’ils se sentent nourris des deux cultures. « Quand on est au Maroc, la France nous manque et quand on est en France, le Maroc nous manque ».

ductions "maisons", importées du Maroc par le père de Hanan. Mais cette vie d’itinérants commençait à peser sur le couple. C'est alors que le désir de se sédentariser est devenu fort, encore fallait-il trouver l’endroit où se poser… « mais, pas question de quitter le Sud ».

… aux halles de Nîmes Hanan et Mohamed ne cachent pas qu’ils se voyaient bien aux Halles de Nîmes, mais les places étaient rares. C’est en 2007 que l’opportunité se présente avec un étal qui se libère, "Allée de la Ciboulette". Ils conçoivent alors un ban soigné à la déco orientale. En trois ans, le jeune couple va trouver ses marques avec des produits singuliers venus en droite ligne de l’Orient et du Magreb. Une gamme renouvelée régulièrement en fonction des attentes de la clientèle. Une clientèle que le couple a réussi à fidéliser. Côté ambiance, Hanan et Mohamed apprécient l’esprit "familial " du marché couvert… Le jeune couple est désormais devenu "enfant des Halles" avec une fenêtre parfumée ouverte sur la Méditerranée. ■

PRINCESSE DU SUD - Halles de Nîmes – Allée de la Ciboulette - Tél.: 0671466771 - Ouvert 7j/7 de 8h00 à 13h30.

JDH08Gard7.indd p12

01/07/10 14:19


13

LA VIE DES HALLES

vu Connection Lors des journées de l’Europe organiséesparlaMaisonde l’Europe de Nîmes, une distribution de roses jaunes s’est déroulée aux Halles. Un moment enrichissant qui fut l’occasion de répondre aux nombreuses questions que se posent les citoyens sur l’organisation européenne et plus particulièrement sur la Suède qui était à l’honneur cette année.

Gros succès pour "Manger Gardois" Dans le cadre du label "Militant du goût" porté par le Conseil Général, un concours s’est déroulé durant deux semaines aux Halles de Nîmes et aux Halles de l’Abbaye à Alès. Des milliers de bulletins déposés dans les urnes pour gagner des paniers garnis et un repas dans un restaurant gastronomique du Département. Encore une animation gourmande que l’on ne retrouve qu’aux Halles.

JDH08Gard7.indd p13

01/07/10 14:19


Le Gard, premier producteur d'Abricots et de Fêtes Votives par Anne Cavillon

GÉNÉRAC du 10 au 14 juillet

SERNHAC du 12 au 15 juillet

BEAUCAIRE du 21 au 26 juillet

Une perle dorée toute en nuances… ruit de l'été par excellence, l'abricot se déguste dès le mois de juin pour les variétés précoces telles que Early Blush, Wonder Cot, Tom Cot, suivies au mois de juillet par Jumbo Cot et Bergeron. Les variétés tardives telles que Late Cot ou Flavor King nous apportent leur fraîcheur jusqu'à la fin du mois d'Août.

F

Fruit jaune ensoleillé teinté parfois d'un « blush » rouge, plus ou moins couvrant, l'abricot révèle des saveurs différentes. Du goût de bonbon anglais au parfum exotique, toujours aromatisé et sucré, ferme et juteux, il est un régal pour les amateurs de fruits frais. Utilisé dans de nombreuses préparations culinaires, il tient aussi une bonne place sur l'étagère réservée aux confitures. D'un apport calorique très modéré, l'abricot recèle bien des vertus. Il constitue une excellente source de fibres et sa forte teneur en bêta-carotène favorise l'acuité visuelle. Nutritif, énergétique et rafraîchissant l'abricot est riche en vitamines B1, B2 et C. Le consommer tout l'été est un gage de bonne santé. Dans la région, on compte 4000 hectares de vergers d'abricotiers qui produisent 40000 tonnes chaque année. Une production répartie sur les marchés internationaux, nationaux et régionaux.■

UZÈS du 6 au 11 août

AUBAIS du 11 au 15 août

SAINT-GILLES du 26 au 29 août

SOMMIÈRES

MANDUEL

du 29 juillet au 8 août

du 26 au 30 août

JDH08Gard7.indd p14

01/07/10 14:19


15

LA VIE DES HALLES

François Collard et Le Château Mourgues du Grès vous proposent de fêter l’été en grand avec ses nouveaux magnums : “Fleur d’Églantine” : fraîcheur florale et tonique “Galets Rosés” : rosé de gastronomie fruité-fraise

Hyper centre

uté

VATEL et ses cours de cuisine Très "tendance" aujourd’hui, les cours de cuisine donnés par de grands Chefs rencontrent un vif succès. Des moments à la fois conviviaux et gourmands. Le centre de formation des métiers de l’hôtellerie et de la restauration VATEL qui a récemment ouvert une première boutique à côté des Halles a ainsi mis en place des ateliers de cuisine thématique tous les jours sauf le lundi. Une façon de découvrir une cuisine de terroir moderne et inspirée. VATEL GOURMET - 7, rue Guizot - 30000 Nîmes. Tél.: 0466368638 www.vatelgourmet.com

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. Sachez apprécier et consommer avec modération.

Nouvea

Bienvenue au domaine du lundi au vendredi de 9 à 12 h. et de 14 à 18 h. Samedi de 10 à 12 h. (sur RV l’après-midi)

CHATEAU MOURGUES DU GRES FRANÇOIS COLLARD Route de St Gilles (D38) - 30300 BEAUCAIRE Tél : 04.66.59.46.10 Courriel : chateau@mourguesdugres.com Internet : www.mourguesdugres.com

Grand Aïoli place du Chapitre La Confrérie des Consuls de Nîmes, grande animatrice de la gastronomie et des produits gardois a une fois de plus fait la preuve de sa pertinence en organisant le "grand aïoli" sur la place du Chapitre. Au menu, concours d’aïoli au pilon. Une journée conviviale et chaleureuse.

Osons Autrement Depuis 6 ans, l’association « Osons Autrement » œuvre pour sortir les gens de l’isolement. Une fois encore, c’est aux Halles de Nîmes que les adhérents et sympathisants se sont donnés rendez-vous pour fêter dignement l’anniversaire de six personnalités. De nombreux étaliers se sont joints à cette manifestation sympathique et conviviale.

L’Office de tourisme fait peau neuve Tout nouveau, tout blanc, tout beau. Le bureau d’accueil de l’Office de tourisme de Nîmes vient de subir un lifting de fond en comble. Au-delà de l’apparence, ce relooking marque aussi la mise en place de nouveaux services performants notamment pour les personnes handicapées (accès par une rampe, dispositifs pour les mal voyants et les déficients auditifs, informations en neuf langues, wifi accessible 24h/24 depuis l’extérieur‥). Autant de services aussi utiles pour nos visiteurs que pour les gardois qui veulent redécouvrir la cité des Antonins. OFFICE DE TOURISME DE NÎMES - 3, rue Auguste - 30000 Nîmes. Ouvert 7j/7.

JDH08Gard7.indd p15

01/07/10 14:19


JDH08Gard7.indd p16

01/07/10 14:19


JDH08Gard7.indd p17

01/07/10 14:19


18

DE L'ÉTANG À L'ÉTAL

Un trésor iodé au creux des Halles! par Christophe Donnet

Au bout de la jetée, il y a la mer, ou plutôt l’eau salée de l’étang de Thau. Qu’importe, il y a l’eau sacrée et génitrice des meilleurs fruits de la mer. Là, depuis plusieurs générations, la famille Fourestier exploite une dizaine de tables à huîtres et en mer, trois hectares de production de moules, cultivés avec passion comme une seconde nature. L’envie de toujours faire mieux et proposer des produits à des prix raisonnables aux consommateurs des Halles de Nîmes et de Narbonne, tel est le credo de la famille.

UN JOUR A L’ETANG L’élevage des fruits de mer est exigeant et demande une disponibilité de tous les instants. Dès l’aube, l’équipe menée par Frédérique et Laurent, prend la "barge" (embarcation plate) pour aller visiter le parc à huîtres et prendre soin de l’évolution de la maturité de la production. Pour rappel, il faut trois ans pour élever une huître à matu-

rité. Il convient donc de gérer le parc avec rigueur et constance. Mais cela, la famille Fourestier connaît depuis plusieurs générations. De pères en fils, elle se transmet à la fois cette vie rugueuse mais passionnante de l’élevage maîtrisé au cœur d’un environnement de rêve. Tout en pudeur, les frères n’en parlent pas trop, comme un secret bien gardé que l’on ne partage fina-

lement qu’aux Halles de Nîmes avec une fidèle clientèle qui, en dévorant les huîtres et moules Fourestier, partage un peu cette vie hors du commun. ■ Depuis plus de 20 ans, les habitués des Halles étaient devenus coutumiers du caractère bien trempé de Christiane qui, avec compétences et bonne humeur, savait transmettre son amour du métier. Christiane s’est éteinte trop tôt suite à une longue maladie. Le Journal des Halles présente ses sincères condoléances aux proches de Christiane ainsi qu’à toute l’équipe Fourestier dont elle était un peu un lien unique et irremplaçable.

ÉCAILLER FOURESTIER - Halles de Nîmes - Tél. : 04 66 21 97 63. Ouvert tous les jours sauf le lundi jusqu’à 13h30.

JDH08Gard7.indd p18

01/07/10 14:19


19

LA VIE DES HALLES

vu

Le ‘passage’ où l’on s’attarde

Le Passage de Virginie Anim’Halles C'est aux Halles que la 2e édition du prix "Dionysos en Costières" a été remis. Pour rappel, ce prix est le résultat d'une dégustation "à l'aveugle" des 80 membres que compte l'association qui défend librement l'appellation Costières de Nîmes. Cette année, le concours était réservé aux blancs et rosés et c'est le Mas de Bressades qui remporte la médaille d'or autant en blanc qu'en rosé.

Toute la Méditerranée inspirée dans l’assiette Produits du marché Menus à partir de 15 € (le midi) - Entrées à partir de 8 € Plats à partir de 15 € - Desserts faits Maison Le Passage de Virginie - 15, Impasse Fresque, 30000 Nîmes Tél. : 04 66 38 29 26 Ouvert du mardi au samedi midi et soir - Services jusqu’à 14h30 et 23h00

(le vin est à apprécier avec modération)

Feria toujours

CASA BLANCA

Comme il est de coutume, les penas et autres bandas sont passées quotidiennement aux Halles pendant la feria. Mais à chaque occasion, ces musiciens viennent avec plaisir amener des mélodies de fête au cœur de la ville.

Bar à tapas Tapas et cuisine authentiques Spécialités produits ibériques Cuisine Andalouse et grillades au feu de bois Viandes de l’Aubrac et de Lozère Jardin ombragé • Patio intérieur 9, rue Fresque - 30000 Nîmes Tel : 04 66 21 76 33 et 06 61 56 52 55 Ouvert du mercredi au samedi midi et soir et le mardi midi

JDH08Gard7.indd p19

01/07/10 14:19


2010

Vendange de médailles sur le

Gard

ts

Lauréa

201 0

En 2010, 117 médailles d’or ont récompensé le travail de nos vignerons aux Concours Général Agricole de Paris et Concours des Vins Gardois. Le goût du Gard, ce sont ses produits agricoles. Nos vins sont médaillés, preuve de qualité. Militons, soutenons-les, consommons-les, avec modération ! Damien Alary Président du Conseil général du Gard Vice-président de la Région Languedoc-Roussillon

Tous les détails sur www.gard.fr

JDH08Gard7.indd p20

01/07/10 14:19


21

LA PASSION SELON…

par Chris Lebarde

Bruno Verrechia Des cochons tout beaux, tout propres Sur la commune de Marguerittes, il est un domaine inattendu où réside un cheptel de porcs particulièrement épanouis. Ils sont élevés en liberté sur une surface de 25 hectares par la famille Verrechia. UNE HISTOIRE DE FAMILLE Le Mas Beauregard est avant tout une histoire de famille et de passion. Bruno, boucher charcutier de son état avait des difficultés à trouver du porc de qualité. En 2000, il décide donc de monter son propre élevage avec son épouse Chantal et leur fils, Anthony. En 2005, ce projet un peu fou devient réalité lorsqu’ils trouvent six hectares de terres riches à Marguerittes. La famille y implante un cheptel de cochons de trois races différentes: Large White, Piétrain et Duroc. Un doux mélange qui permet de donner des bêtes goûteuses et savoureuses. D’autant qu’au Mas Beauregard, ce sont les cochons qui sont les rois. Élevés en plein air, ils sont dans un véritable paradis. Chaque petit cochon dispose au minimum de 150 m2 pour s’épanouir en toute liberté.

À maturité, c’est dans des prés de 2500 m2 que le cochon peut se nourrir de façon naturelle. Ici, pas d’antibiotiques ni de nourritures douteuses. À 7 mois, les cochons passent à l’abattoir d'Alès, alors Bruno prend sa casquette de charcutier dans le laboratoire situé sur la propriété. Quant à Chantal, elle arpente certains marchés de la région et surtout, gère la boutique au cœur du Mas. Une véritable boucheriecharcuterie en plein champ qui ne désemplit pas. Les charcuteries de la famille Verrechia ont déjà décroché de nombreuses médailles d’or au concours "Gard Gourmand". Amoureux de la nature et défenseur d’un élevage sain, le Mas Beauregard est un domaine atypique et respectueux de la qualité. ■

MAS BEAUREGARD - Route de Redessan 30320 Marguerittes - Site Internet : www.beauregard-porc-plein-air.com Vente à la ferme tous les mercredis et samedi. Visite de l’élevage - Tél. : 06 25 04 56 48 Un artisan partenaire de "Militant du Goût" et du réseau "Bienvenue à la Ferme". Rosé

AOC CostiÒre de Nîmes rosé de soif désaltérant, rose pâle , nez subtil et floral, bouche ronde.

Vente et dégustation à la cave

JDH08Gard7.indd p21

Rouge d’été «Cigala»

Carignan de soif, désaltérant, sans complexe, à boire frais.

Domaine Diminoît Route de Jonquiières- 30127 Bellegarde Tel: 04 66 01 75 12- email: dominique.linsolas@orange.fr

01/07/10 14:19


Camargue, Provence, Pont du Gard...

Création :

Juin 2010. Crédit photos : V.Formica - Terraluna. © Cathédrale d Images.

www. ot-nimes.fr

360° de découvertes

04 66 58 38 00 info@ot-nimes.fr

JDH08Gard7.indd p22

01/07/10 14:19


23

VIGNOBLE

Domaine DeleuzeRochetin Pur terroir en bouteilles par Charlotte de Saujon

L'abus d'alcool est dangereux pour la santĂŠ. Sachez apprĂŠcier et consommer avec modĂŠration.

Belle rencontre sur le terroir du DuchÊ d’Uzès

JDH08Gard7.indd p23

Arpaillargues, 6 heures du matin. Bertrand Salzes travaille dans ses vignes et jette un petit coup d’œil rapide autour de lui. 360° de pure beautĂŠ. Soleil levant rougeoyant, les tours d’Uzès, celles du village, le Mont Ventoux et le Mont-Blanc, se dĂŠtachent en ombres chinoises. Un lièvre joue avec des cailles, les oiseaux chantent, et lui est lĂ , dans son ĂŠlĂŠment. Depuis qu’enfant il rĂŞvait d’être paysan, il a fait son chemin. Lors de ses ĂŠtudes puis, un diplĂ´me de viticulture-Ĺ“nologie en poche il est parti sur les routes de France et du Monde. Du Bordelais Ă  l’Australie, de la Bourgogne aux États-Unis, Ă  raison de deux viniďŹ cations par an, il a roulĂŠ sa bosse de vigneron Ă  la manière des compagnons. Travaillant dans les domaines viticoles qui le faisaient rĂŞver il a engrangĂŠ toutes les expĂŠriences et Ă  26 ans a pris la direction du Domaine Deleuze-Rochetin. Une belle rencontre avec Jean-Michel et Catherine Cathonnet qui lui ont confiĂŠ il y a trois ans les rĂŞnes

des 24 ha de vignes du domaine, après l’avoir achetĂŠ Ă  leur famille qui le dĂŠtient depuis 1820. Tous trois s’attachent Ă  mettre en valeur les vins issus de ce terroir. Des vendanges jusqu’à la mise en bouteilles, Bertrand, vigneron inquiet et passionnĂŠ, ĂŠlève, accompagne, assemble ses vins au plus près des raisins gorgĂŠs de soleil. Il nous en parle avec humilitĂŠ et prudence‌  Tout est lĂ  pour faire de très beaux vins mais avec la vigne et le vin on ne sait jamais, c’est un dĂŠďŹ de tous les jours .

L'expression du terroir De retour Ă la cave, simple, dĂŠpouillĂŠe, dont l’accès fait office de caveau, on dĂŠguste ses Vins DuchĂŠ d’Uzès "La Sarrazine" "L’HĂŠritage du Levant" issus de syrah et de grenache. Des rĂŠfĂŠrences dans l’appellation. Ă€ son image et celle du terroir ses vins sont structurĂŠs, ĂŠlĂŠgants. Couleur rubis très dense, arĂ´mes de petits fruits noirs, d’Êpices, de rĂŠglisse, des tanins soyeux avec une ďŹ nale persistante. Cette annĂŠe ses vins seront certainement très beaux et, Ă  le voir dialoguer avec Jean-Michel et Catherine, on pressent qu’il poursuivra longtemps l’aventure du Domaine, allant ainsi au bout de son rĂŞve. â–  DOMAINE DELEUZE-ROCHETIN Route d’Uzès Ă  Arpaillargues TĂŠl. : 04 66 59 65 27 / 06 07 12 58 56 E-Mail : contact@deleuzerochetin.com Internet : www.deleuzerochetin.com Les vins sont en vente au caveau du Domaine, chez les bons cavistes et sont prĂŠsents dans les bons restaurants de la RĂŠgion. Ă€ savoir: Ouverture d'ici la fin de l'annĂŠe, d'un caveau de dĂŠgustations Ă  cĂ´tĂŠ de la cave. Les RĂŠcompenses: MĂŠdaille d'Argent cuvĂŠe "Sarrazine 2007" en rouge au concours des Syrah du Monde 2009. MĂŠdaille d'Or cuvĂŠe "Sarrazine" au concours des vins Gardois 2009. MĂŠdaille d'Argent cuvĂŠe "l'HĂŠritage du Levant"en rouge au concours des vignerons indĂŠpendants 2010.

01/07/10 14:19


24

ESCAPADE par Jacques Maigne

Le littoral languedocien, ourlé d’étangs reliés à la mer, est la première zone de pêche d’anguilles adultes de France. Environ 500 pêcheurs, répartis entre Rhône et Roussillon, en capturent 900 tonnes bon an mal an avec un savoir-faire ancestral, dont l’utilisation de la capechade, le filet aux nasses en chapelet, aussi ingénieux que photogénique. Entre les marais de Gallician, en Camargue gardoise, et le majestueux étang de l’Or, aux portes de Montpellier, l’anguille devrait être une sorte de totem. Une mascotte de la pêche et de l’art culinaire du Gard et de l’Hérault. Eh bien non, rendez-vous manqué!

La saga de l’anguille JDH08Gard7.indd p24

01/07/10 14:19


languedocienne JDH08Gard7.indd p25

01/07/10 14:20


26

ESCAPADE

"Anguilla Anguilla", un mythe, une énigme…

L

a quasi-totalité des anguilles pêchées dans nos eaux est exportée vers l’Italie, l’Allemagne, le Bénélux et même depuis peu jusqu’au Portugal, là où les cours flambent pour gourmets avertis. Vendue autour de 5 euros le kilo par les pêcheurs du cru, l’anguille argentée prise à l’âge adulte au moment où elle veut rejoindre la mer peut, une fois fumée, par exemple, se négocier à plus de 50 euros le kilo. Les Hollandais, privés, par de sévères restrictions de pêche votées en 2009, sont à eux seuls des clients très assidus: au pays des polders et des tulipes, l’étrange reptilien aquatique à chair grasse et fondante est un emblème gastronomique.

Ici, silence radio… Impossible de trouver ces bestioles sur les étals des halles de Nîmes, Lunel, Montpellier, Sète, Béziers, ou des marchés villageois et débusquer une bonne table qui oserait restituer quelques vieilles recettes locales relève de l’exploration en terre inconnue. On a quand même fini par trouver deux adresses entre le Gard et l’Hérault et, pour tout dire, on a failli les garder pour nous. Juste un caprice. Vite gommé, et pour cause. En souvenir de ces anguilles fumées savourées à Utrecht, en Hollande, de leurs consœurs partagées sur une braise de ceps de vigne lors d’une fête à Pila, dans le delta du Pô, ou de cette recette vénitienne (bisato sull’ara) aux entêtants parfums de laurier, on a préféré réparer l’injustice, réhabiliter enfin cette « anguilla anguilla » européenne pêchée dans une indifférence teintée de mépris. Car

JDH08Gard7.indd p26

ce que beaucoup prennent pour un serpent d’eau gluant et repoussant, au sang d’une rare toxicité, n’est pas seulement un mets prisé dès l’antiquité, notamment par Rome, et une proie pour les pêcheurs des rivières, fleuves ou étangs maritimes. "Anguilla Anguilla" est un mythe, une énigme, un mutant qui défie encore la biologie marine.

Une migration en continu Chaque année, tous les spécimens adultes âgés d’une dizaine d’années qui ont échappé à nos pêcheurs migrent vers la mer des Sargasses, près des Bermudes, pour y frayer en eau profonde. À l'éclosion, les larves "leptocéphales" d'environ 1 cm remontent en surface puis, portées par le Gulf Stream, dérivent dans l'Atlantique nord pendant 2 à 3 ans jusqu'aux côtes européennes et américaines. Là, métamorphosées en civelles (ou pibales en Gironde), elles se regroupent à l'embouchure des fleuves puis migrent en eau douce. Devenues "anguillettes", elles poursuivent leur voyage à l'intérieur des terres pour devenir "anguilles jaunes". Autour de leur huitième année, elles se métamorphosent encore en

01/07/10 14:20


Un art de vivre

Roland Guerrero

"anguilles argentées" et c’est au cours de leur "dévalaison" (le retour vers la mer) qu’elles sont capturées par nos pêcheurs.

Alors vulgaire poisson, l'anguille:?

Les cabanes, c’est une manière de vivre autant que d’habiter, un art de la beauté humble et furtive, un romantisme rouillé de l’esquive, une aristocratie de la récupération et du rafistolage. Et Roland Guerrero est un indien des marais, un homme soudé à son territoire qui doit sa liberté à ce fi let de reptiles grouillants qu’il extirpe sous nos yeux des eaux du canal proche. Il ne se plaint de rien: les anguilles sont toujours là, les cours restent stables et il travaille maintenant avec sonfils etson neveu.

Pour lui rendre l’hommage qu’elle mérite, on a croisé deux hommes qui lui consacrent leur vie. Aux cabanes de Lunel, Roland Guerrero, ancien raseteur célèbre, traque l’anguille depuis l’enfance dans les coins et recoins de l’étang de l’Or où il pose ses capechades avec des gestes d’artiste.

JDH08Gard7.indd p27

01/07/10 14:20


28

ESCAPADE

L'anguille en hÊritage‌ Sous les grands arbres du centre de dÊcouverte du Scamandre, en bordure des Êtangs de Gallician, dans le Gard, Lionel Benoit, l’un des quatre pêcheurs professionnels des marais de la commune de Vauvert, est plus inquiet. DÊçu, aussi‌ FormÊ par son père, aguerri au même savoirfaire que ses collègues des Êtangs maritimes, et reliÊ aux mêmes anguilles, il ne peut pêcher que six mois par an depuis les dernières directives europÊennes. ClassÊ bassin d’eau douce, l’Êtang du Scamandre est ainsi dÊfavorisÊ par rapport aux zones lacustres reliÊes à la mer. Une injustice, selon lui, et une menace sur l’avenir.  L’anguille, c’est mon mÊtier, c’est mon hÊritage mais je ne sais pas si je pourrai continuer  dit-il. C’est d’autant plus rageant que lui aussi, comme Roland Guerrero, n’a pas constatÊ de diminution des stocks. L’anguille est ici chez elle, depuis des lustres, prête à poursuivre encore longtemps son dÊlirant pÊriple entre nos Êtangs et le bout de l’atlantique‌ J. M. Remerciements pour leur collaboration: - À L'Êquipe du SYMBO (syndicat mixte du bassin de l'or) et son PrÊsident Claude Barral - À L'Êquipe du SCAMANDRE (syndicat mixte Camargue gardoise) et son animateur Serge Colombaud - Au Directeur du CEPRALMAR - Alain Paugam - Photos: S. Baudoin, R. Guerrero, Glady's, V. Ruff ray.

JDH08Gard7.indd p28

OÙ DÉGUSTER DE L'ANGUILLE? CafÊ du Pont - 344, route des Étangs 30600 Gallician TÊl. : 04 66 73 57 87 - www.cafe-du-pont.camargue.fr Auberge des Halles - 26 cours Gabriel PÊri 34400 Lunel - TÊl. : 04 67 83 85 80

01/07/10 14:20


JDH08Gard7.indd p29

01/07/10 14:20


30

DES TERROIRS ET DES HOMMES

par Jacky Balisto

Une oasis dans la ville 11 heures, la circulation est dense route de Koulikoro. Dans la contre allée, grouille une agitation méthodiquement désordonnée, vendeurs à la sauvette, échoppes de fortune, râles des moteurs poussifs des taxis… C'est l'heure où la poussière ocre de la terre du Sahel enveloppe le ciel de Bamako.

L

e "San Toro" n'est pas un établissement comme les autres. Sa particularité réside dans la personnalité de la propriétaire et la qualité de ses prestations. Aminata Traoré ancienne ministre de la culture et du tourisme, femme engagée travaille depuis longtemps à la cause du Mali et à la valorisation de son héritage culturel. Situé dans un jardin luxuriant du centre de Bamako, son restaurant au décor raffiné offre une cuisine traditionnelle et évolutive. Entre aromates, légumes frais et produits de premier choix, le "San Toro" nous invite à un voyage au cœur des saveurs sahéliennes.

La Soupe Bozo Plat traditionnel de l'ethnie Bozo, pêcheurs du delta intérieur du fleuve Niger, dont l'ingrédient principal est le "Capitaine", le poisson par excellence des populations du fleuve. À chair blanche et ferme, fin et goûteux, il est le produit phare de l'alimentation bamakoise. La soupe Bozo proposée par le "San Toro" est un bouillon composée de poisson fumé "capitaine", de fleurs d'oseilles blanches, tomates, ail, oignons et poivrons. Le subtil mariage de ces ingrédients tient à la cuisson et au mode de préparation (mixés ou pistés). Un parfum exceptionnel et original pour une entrée au fumet subtil.

JDH08Gard7.indd p30

01/07/10 14:20


Fonio mouton aux tomates fraîches Céréale typiquement sahélienne qui pousse dans de nombreux pays d'Afrique de l'Ouest, le Fonio, est une plante rustique qui résiste à la sécheresse et aux fortes pluviosités. Son originalité tient à la petitesse de sa graine ce qui en fait un plat d'exception qui s'invite au repas de fêtes. Sa préparation longue et méticuleuse ne décourage pas les cuisiniers du "San Toro", qui nous le présente cuit à la vapeur, accompagné d'une viande de mouton aux tomates fraîches relevé de parfums de savane. Avec un personnel hors pair, une carte copieuse et inventive, le "San Toro" reste sans nul doute l'une des meilleures adresses de Bamako. Il nous convie avec raffinement à l'apprentissage du goût venu d'ailleurs. ■

LE SAN TORO - Route de Koulikoro Bamako - Mali - Tél. : 222 30 82 Carte de 10 à 15 €

Préparation du Fonio

JDH08Gard7.indd p31

Des Terroirs & des Hommes: association pour la communication et la valorisation des terroirs et leur culture.

01/07/10 14:20


CAVEAU D’HÉRACLÈS LA CLASSE ET L’INNOVATION Toujours créatif et inventif, le Caveau d’Héraclès situé sur les terres de Vergèze lance une nouvelle cuvée au nom d’OLYMPE. Une cuvée d’exception conçue pour accompagner les viandes rouges, les barbecues et les fromages puissants. Un vin rouge intense aux arômes de fruits rouges écrasés et aux notes fumées d’épices et de fruits mûrs. Un nectar aussi qui peut se garder jusqu’à cinq ans pour libérer encore plus de subtilités aromatiques.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. Sachez apprécier et consommer avec modération.

LE MEILLEUR DU TERROIR Il faut dire que pour cette cuvée, le Caveau d’Héraclès a sélectionné les meilleures parcelles des cinq communes qui constituent le terroir de l’appellation « Vin de Pays d’Oc ». A savoir, Aigues Vives, Codognan, Le Cailar, Mus et Vergèze. Ce vin est un assemblage subtil de cépages merlot, cabernet, sauvignon et une touche de syrah pour le caractère. La cuvée Olympe affirme la politique qualitative d’un Caveau qui ne cesse d’innover tant au niveau du goût que de la présentation avec des bouteilles et des étiquettes particulièrement soignées.

Un vin noble et bien construit à déguster sans tarder ! www.caveau-heracles.com CAVEAU D’HÉRACLÈS Z.A. Les Coudourelles 30310 Vergèze (RN 113) Tél. : 04 66 88 85 50 Fax : 04 66 88 92 46 Ouvert tous les jours même le dimanche matin.

JDH08Gard7.indd p32 2 PubPag170x240b.indd

01/07/10 30/06/10 14:20 10:35


ESTIV’ALÈS ABBA STARS JUILLET

6/7

PATRICK FIORI 16/7 HOMMAGE G.MILLER & D.ELLINGTON 20/7 LES CHEVALIERS DU FIEL 24/7 CHICK COREA (jazz) 25/7 CONCERT (Liszt et Chopin) 26/7 ALAIN SOUCHON 27/7 EARTH WIND & FIRE EXP

service communication - ville d’Alès - LICENCE : 03-1033058 / 02-1033059 / 01-1033060 - juin 2010

9/7

Et aussi : marchés nocturnes, bals... rens. et réservations : 04 66 52 32 15

www.alescevennes.fr

JDH08Gard7.indd 3

01/07/10 14:20


• Direction de la communication de la Région Languedoc-Roussillon • Photo © RK Le Studio • Juin 2010

www.suddefrance.tv

*Fabriqués en

L'ABUS D'ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ, CONSOMMEZ AVEC MODÉRATION

JDH08Gard7.indd 4

01/07/10 14:20

Journal des halles n°8  

Le Journal des Halles n°8 du Gard

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you