Issuu on Google+

DEMOCRATISATION

PEDAGOGIE Les élections syndicales sont le moment déterminant de ce que seront les droits des étudiants les années à venir. Les nombreuses victoires de l’UNEF (10e mois de bourse, gel des frais d’inscription, absence de sélection en master…) n’auraient pas été possibles si nous n’avions pas été le syndicat majoritaire dans les conseils de l’IEP. Présence au quotidien alliée à majorité dans les conseils, voilà ce qui fait la force de l’UNEF. Cette année, nous nous battrons pour faire cesser l’augmentation du coût des études, pour une pédagogie renouvelée, et pour davantage de transparence et de démocratie dans les prises de décision.

TRANSFORMATION

SOCIALE

ELECTIONS ETUDIANTES

JEUNESSE

JUSTICE

DEMOCRATIE

SYNDICALISME

DEMOCRATIE

AU SERVICE SOLIDARITE

TRANSPARENCE

EMPLOI

EGALITE

CONDITIONS D’ETUDES

AIDE SOCIALE

AUTONOMIE

RECHERCHE FRAIS D’INSCRIPTION

EFFICACE

DES ETUDIANTS !

Engagée pour l’autonomie, Engagée pour l’égalité !

Les 7 et 8 février, votez et faites voter UNEF,

et faites voter

V

O

TE

http://unef-sciencespo.org

Z

Efficace au service des étud iants !


, POUR PLUS DE JUSTICE DANS LES FRAIS D INSCR , ET UNE AUGMENTATION DE L AIDE SO Etudier doit être un droit, pas un luxe ! le système de frais d’inscription de Sciences Po remet en cause l’autonomie de l’étudiant, qui dépend alors ou de ses parents ou du salariat pour pouvoir étudier dans de bonnes conditions.

augmenter chaque année la part des frais d’inscription dans son budget, encourageant le retrait de l’Etat, toujours plus les étudiants. Le gel des frais d’inscription que nous avons obtenu cette année est une victoire impor-

tante : nous nous battrons pour obtenir son prolongement et son extension à tous les étudiants. Parallèlement à ce gel, il faudra l’UNEF demande la mise en place à terme d’une allocation d’autonomie universelle, donnant le droit à chaque jeune de touch une somme lui permettant de vivre dans de bonnes conditions. A Sciences Po nous luttons dès aujourd’hui pour obtenir

Notre démarche : être présents pour être efficaces ! Le prolongement sur plusieurs années du gel des frais d’inscription et son extension à tous les étudiants. L’élargissement des critères d’éligibilité à la Commission de Suivi social ainsi que l’augmentation de son budget

L’augmentation du fonds d’aide à la mobilité

rang de cette démarche se trouve notre présence au quotidien, qui nous permet d’abord d’être proches des attentes des étudiants et de les informer via nos tracts, notre blog etc. Ce travail de terrain permet, parce que chaque étudiant devient moteur des propositions syndicales de l’UNEF (pétitions, réunions publiques...) de donner leur donner le poids et la légitimité indispensables pour les faire aboutir. appliquons à concrétiser le rapport de force issu de notre présence quotidienne, et à le transformer en avancées directes pour les étudiants, comme le gel des frais d’inscription, ou au niveau national le dixième mois de bourse.

Vers un système de frais d’inscription plus juste Le système de frais d’inscription à Sciences Po est souvent présenté comme un modèle de justice sociale : les riches paieraient pour les pauvres. Or, ses lacunes intrinsèques sont nombreuses. La première est la discrimination à l’égard des étudiants

frais d’inscription : un système «progressif» ? Frais d’inscription en fonction du revenu des parents

: exclus de la dégressivité, ils payent systématiquement le maximum des frais d’inscription. L’intégration de ces

Pour l’Unef, l’é

orientation !

étudiants au système dégressif

sera donc une priorité de notre action syndicale cette année. De plus, il est faux de dire que le système actuel fait payer justement les familles en fonction de leur revenu. Les effets de seuils, de tranches ainsi que le caractère dégressif du système rendent la proportionnalité des frais illusoire (cf courbe). L’UNEF revendique donc la linéarisation

par le bas des frais d’inscription.

Pour

Le strict maint Le droit pour t

d’une LV3 en tant q

Que les sées soit proportionn pour un cours de deux


RIPTION

OCIALE

RENOUVELER NOS METHODES PEDAGOGIQUES POUR , PERMETTRE L’AUTONOMIE

Pour une pédagogie harmonisée et plus diversifiée La question de la pédagogie est souvent laisfréquentes révisions des maquettes pédagogiques, alliées à l’absence de cadrage des conférences,

her

r:

provoquent des inégalités aussi bien dans le contenu des cours que dans les charges de travail. De plus, les travaux à effectuer évoluent peu

De meilleures conditions matérielles d’études

Une amélioration constante des conditions d’études doit accompagner l’augmentation du nombre d’étudiants. La mise en place d’un planning des

salles de conférences ou des amphis libres permettrait d’apporter une première réponse au manque de place pour travailler. Cependant,

dans leur forme, et ne permettent pas aux étudiants

notamment dans les campus délocalisés Pour une pédagogie renouvelée et plus cohérente, l’UNEF propose :

Une harmonisation des charges de travail et des méthodes de contrôle continu pour faire cesser les excès et les inégalités entre conférences. Un cadrage plus important du contenu des cours pour donner à tous les étudiants une formation commune et donc les mêmes chances de réussite. La garantie pour tout étudiant de master d’étudier selon une maquette pédagogique stable, qui ne change pas substantiellement au cours de son cursus. Une révolution des méthodes pédagogiques basée sur des méthodes de travail et d’évaluation plus var-

bâtiments sont encore plus criants : nous en ferons une De même, il n’est pas normal que les étudiants soient incités à lire des centaines de pages par semaine sur un écran d’ordinateur, de la bibliothèque : nous revendiquerons que pour chaque cours nécessitant

un travail de lecture, des recueils de textes papiers soient mis à disposition des étudiants.

iés

r une réelle autonomie dans nos parcours !

tien de l’absence de sélection en master pour un libre choix de son orientation tous les étudiants, au-delà de celui de l’accès à une LV2, à suivre l’enseignement qu’auditeur libre, quel que soit son niveau en anglais , et que le nombre d’absences autorinel au nombre d’heures de l’enseignement (n’avoir que 2 absences par semestre à quatre fois 2h par semaine est pédagogiquement inadapté)

Ne pas jeter sur la voie publique

étudiant doit être libre dans ses choix pédagogiques : autonome, c’est à lui de choisir son Il doit donc avoir accès aux formations et matières qui l’intéressent et lui permettent de conC’est pourquoi nous revendiquons :


Qu’est-ce que l’UNEF ?

TRANSPARENCE ET DEMOCRATIE :

L’Union Nationale des Etudiants de France, première organisation étudiante est le seul syndicat présent dans tous les établissements d’enseignement supérieur. Indépendante des partis politiques,, des administrations comme des gouvernements, elle est présente au quotidien, vous informe, prend des initiatives et agit, au niveau local comme au niveau national.

PLUS QUE DE BELLES PROMESSES ! Au sein des instances décisionnelles, donner un vrai poids aux étudiants

La division de Sciences Po en plusieurs campus, cycles et masters provoque un éclatement des règles de scolarité qui s’y appliquent. Pour éviter des prises de décisions arbitraires qui vont contre l’intérêt des étudiants, toute dérogation au règlement de scolarité devrait ête votée dans les instances démocratiquement élues que sont la Commission Paritaire (CP) et le Conseil de Direction (CD) : les cam-

Pour une meilleure

information des étudiants ! Le manque de transparence de Sciences Po constitue souvent un obstacle à un choix éclairé : sélection, pré-requis, sont autant de

l’école de journalisme et l’école doctorale, en plus des doubles diplômes, sont effectivement sélectives, de trop nombreux étudiants s’autocensurent en raison des CV, lettres de motivation, et autres « entretiens d’orientation » demandés qui font croire à une sélection. C’est pourquoi l’Unef réclame une plus grande transparence pour permettre aux étudiants de qui prime trop souvent.

Transparence dans les décisions

Il en va de même avec les masters dont la division en écoles provoque des inégalités de modalités de contrôle de connaissances (MCC), des passerelles plus démocratie inexistante et une frontière entre master pro et masTous ces éléments doivent être éclaircis et les outils pour leur contrôle démocratique doivent être créés : le vote en CP et CD d’une charte des MCC permettrait d’éviter les abus telles les notes éliminatoires.

douzaine de directeurs se partage chaque année plusieurs centaines de mil-

V

TE

2. Constance Aimon, 2A, Menton 3. Arnaud Bontemps, 4A, Af. Publiques

Ces fonds sont attribués en toute opacité par une commission de personnalités extérieures à Sciences Po l’affaire médiatique, cela révèle un manque global de transparence ment acceptable. L’UNEF exige davantage de démocratie dans l’allocation s’assurer que les étudiants demeurent la priorité de l’IEP.

et faites voter

O

1. Paul Bernardet, 2A, Paris

Z

Liste soutenue par le Festival Etudiant Contre le Racism e, l’UEAF, l’UEVF, l’UCEF et la Fédération Nationale des étudia nts chercheurs

4. Anouck Manez, 1A, Paris 5. Raphaël Olivier, 2A, Paris 6. Raphaëlle Rémy, 3A, Pays-Bas 7. Alexander Ritter, 1A, Poitiers 8. Marie-Laure Perrouault, 3A, Brésil

1. Ségolène Tavel, 4A, Sc. Politique 2. Timothée Narring, 2A, Poitiers 3. Anaïs De Saint Martin, 2A, Paris 4. Louis Souchière, 1A, Paris 5. Camille Apelbaum, 4A, Sociologie 6. Hadrien Mereau, 1A, Paris 7. Sarah Pibarot, 3A, Russie 8. Renaud Muller, 1A, Nancy


Unef Sciences Po 2012