Page 1

On vote à Rennes 1 les 14 et 15 mars ! Profession de foi des candidats « UNEF et associations étudiantes »

Unef.fr 06.23.59.70.65

EDITO

Les candidats de la listes « UNEF et associations étudiantes » s’engagent à défendre un projet qui permette la réussite de tous les étudiants. Nous sommes en pleine crise économique et le chômage des jeunes atteint des sommets. Face à cela le diplôme est la meilleur protection que nous pouvons avoir sur le marché du travail. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : 40% des jeunes non-diplômés sont au chômage contre seulement 5% des jeunes titulaires d’un master. Défendre un service public d’enseignement supérieur qui permette à tous de réussir ses études est plus que jamais nécessaire. Réussir ses études à Rennes 1 est un véritable parcours du combattant. L’université de rennes 1 rentre dans le jeux du gouvernement et concentre le peu de moyens qu’elle a sur quelques formations et quelques laboratoires d’excellence. Cette stratégie ne fonctionne pas et Rennes 1 n’a été sélectionné dans aucun des 8 projets d’excellence du gouvernement. Le résultat : cours en amphi avec plusieurs centaines d’étudiants, travail salarié pendant les études, modes d’évaluation anti-pédagogique… Les difficultés sont nombreuses et leurs conséquences accablantes : 50% des étudiants échouent en première année et les jeunes issues des classes populaires sont de moins en moins nombreux à l’université. C’est pour cela que les 14 et 15 mars il ne faudra pas se tromper de bulletin de vote et choisir des élus combatifs qui nous défendrons dans les conseils de l’université et se battront pour obtenir des avancées.

14-15 Mars

Voter UNEF c’est voter pour : Un bilan La mise en place du 10e mois de bourse : Il y a 2 ans le mois de septembre était le seul mois de l’année universitaire où les étudiants boursiers ne recevaient pas de bourse. Face à ce constat l’UNEF a mené une longue bataille pour obtenir le versement d’un 10ème mois de bourse dès le mois de septembre. Il a fallu plusieurs années de mobilisation pour obtenir du gouvernement les 150 millions d’euros nécessaires au financement du 10ème mois de bourse. Mais l’UNEF a maintenu la pression jusqu’à ce que le 10ème mois de bourse soit versé à l’ensemble des étudiants boursiers. Le maintient des rattrapages pour tous : L’année dernière l’université a tenté de remettre en cause l’accès aux rattrapages pour tous. Sous prétexte du coût que représente l’organisation d’une seconde session l’université n’hésite pas à vouloir supprimer une outil pour la réussite des étudiants. C’est la mobilisation de l’UNEF, dans les conseils de l’université mais aussi sur le terrain grâce à une campagne de pétition, qui a permis de faire reculer la direction de l’université et d’assurer que les étudiants puissent accéder aux rattrapages. Des droits pour les étudiants étrangers : Les étudiants étrangers sont mis en difficulté par la politique d’immigration du gouvernement. Ils sont victime d’une véritable harcèlement administratif qui remet en cause chaque année la possibilité pour eux de poursuivre leurs études en France. L’UNEF a mené la bataille à chaque fois que les droits des étudiants étrangers ont été remis en cause: augmentation du minimum de ressource pour obtenir un titre de séjour, circulaire Guéant sur les changement de statut, etc. L’UNEF c’est également des avancées concrètes pour les étudiants étrangers : la possibilité d’accéder aux aides d’urgence du CROUS et plusieurs étudiants étrangers régularisés grâce à l’UNEF chaque année. L’UNEF présente au quotidien sur le campus pour défendre les étudiants : L’UNEF c’est le seul syndicat présent au quotidien sur le campus pour informer, orienter et défendre individuellement les étudiants. En début d’année l’UNEF a aidé plusieurs centaines d’étudiants à constituer et déposer des dossiers pour demander une aide d’urgence au CROUS ou un remboursement des frais d’inscription auprès de l’université.

Une démarche: l’efficacité Présence dans les conseils de l’université, présence au niveau local comme national : une démarche payante ! Par ton vote lors de ces élections étudiantes tu as la possibilité de changer concrètement tes conditions de vie et d’étude. En votant UNEF et Associations étudiantes tu fais le choix d’un vote syndical ! Les élus étudiants ne doivent pas être des délégués de classe qui se contentent de « relayer les problèmes » et d’informer les étudiants. Cette année plus que jamais, alors que l’ensemble des membres de l’université (enseignants, personnels….) votent, il faut porter un véritable projet pour notre université. Indépendante des partis politiques, des administrations comme des gouvernements, elle intervient pour informer, défendre les droits étudiants et en gagner de nouveaux et représenter les étudiants quelle que soit leur filière ou leur origine. En votant pour une liste syndicale et donc pour l’UNEF tu donnes ta voix à des élus étudiants qui s’engagent à te protéger, et à gagner de nouveaux droits, sur ta fac comme au niveau national.

Notre projet


1

Un financement plus important et mieux réparti entre les étudiants

Le gouvernement applique l’austérité budgétaire à tous les services publics et en particulier aux universités. Rennes 1 ne fait pas exception à la règle : elle a dû « geler » une dizaine de postes cette année pour pouvoir voter un budget à l’équilibre. Cela signifie une dizaine de profs en moins pour économiser de l’argent. Malgré cela l’université continue à jouer le jeu du gouvernement et à courir derrière l’élitisme. Elle concentre son budget sur une minorité d’étudiants et de laboratoires de recherche. Le résultat c’est que Rennes 1 est perdante sur tous les tableaux : elle n’est pas sélectionnée dans les « projets d’excellence » du gouvernement et elle laisse la majorité des étudiants échouer.

Jules LAVALOU,

Les candidats de la liste « UNEF et associations étudiantes » revendiquent : (Biologie L1) « Le budget de Rennes 1 étant insuffisant, les élus de l’UNEF se • Un budget à la hauteur des besoins de l’université de Rennes 1 battront pour plus de moyens • Une répartition équitable du budget et une priorité pour la réussite des étudiants. pour notre université, et une meilleure répartition du budget entre les étudiants»

2

Lutter contre la sélection par l’échec

La première année de droit ou d’économie est vue par l’université comme un moyen de trier les étudiants. Des cours dans des amphis bondés, des TD surchargés et des heures de travail sans encadrement à la BU : c’est 70% des étudiants qui se retrouvent en échec avant la fin de la licence. L’UNEF refuse cette sélection par l’échec. Le rôle de l’université doit être de faire réussir les étudiants et non de les faire échouer. Car derrière l’échec il y a une discrimination sociale : les étudiants en difficultés sont majoritairement les étudiants qui doivent se salarier pendant leurs études ou qui ont des parents qui n’ont jamais fait d’études dans le supérieur. Les candidats de la liste « UNEF et associations étudiantes » revendiquent :

Marion TABOURET-FERRET (Droit L2)

La prise en compte de la meilleure note des deux sessions aux rattrapages.

La mise en ligne complète des cours et un suivi pédagogique individualisé pour les étudiants salariés pour compenser les heures de cours ratées à cause de leur activité salariée. Le maintient de statut AJAC, aujourd’hui menacé par l’université.

« Dans les conseils sont décidées les modalités d’examens. Je défendrai des conditions d’examens plus justes et de meilleures conditions d’études pour lutter contre la sélection par l’échec»

Préparer l’insertion professionnelle

3

Notre diplôme doit nous donner toutes les armes pour pouvoir nous insérer sur le marché du travail. Cela signifie une formation disciplinaire de qualité mais aussi une formation spécifique pour l’insertion professionnelle. L’Université de Rennes 1 a déjà mis en place les PPE, mais ce système peut encore être largement amélioré. L’UNEF se bat pour que la formation à l’insertion professionnelle ne soit pas un effet de mode ou un cadeau aux entreprises mais un véritable outil pour l’insertion professionnelle des étudiants.

• Boris PROPHETTE (IUT 2e Année) « Les IUT offrent une formation de qualité aux étudiants, et sont indispensables aux universités. Je m’engage à défendre ces formations et leurs étudiants dans les conseils. »

Le renforcement des tutorats avec la mise en place de cours sur le droit du travail pour les étudiants afin de connaitre ses droits sur le marché du travail, et d’entrainements aux entretiens d’embauche. La création d’un véritable bureau des stages. Qui fasse des propositions de stages à tous les étudiants et s’assure qu’ils sont encadrés pédagogiquement et que ceux-ci respectent le droit des stagiaires. Pour donner une expérience professionnelle aux étudiants et faciliter l’insertion professionnelle.

Les conseils de

1

Le Conseil d’Administration (CA) Il est l’organe exécutif de l’université, il vote toutes les orientations, la politique générale et le budget.

Le Conseil des Études et de la Vie Universitaire (CEVU) Il traite de tout ce qui touche à la pédagogie ainsi qu’à la vie étudiante.

3

2

Le Conseil Scientifique (CS) Il ne concerne que les doctorants et délibère sur tout ce qui concerne la politique de recherche de l’université.

Quand ? Les 14 et 15 mars

Où voter ? Dans ton UFR, avec ta carte d’étudiant ou ton certificat de scolarité !

Pour gagner de nouveaux droits étudiants

votez et faites voter

profession foi  
profession foi  

La profession de foi des candidats de la liste UNEF et associations étudiantes.

Advertisement