Issuu on Google+

Pour notre santé, une réforme de la sécu étudiante, vite ! La sécurité sociale doit permettre à tout le monde d’accéder aux soins, quelque soit notre situation personnelle et notre revenu. Pourtant, quand on est malade, on se rend bien compte que les choses sont plus compliquées. Rien que pour consulter un médecin généraliste, il faut débourser 23 euros. Pour peu que l’on n’ait pas fait une déclaration de « médecin traitant », la sécurité sociale nous rembourse seulement 5,90 euros. Si par malchance on tombe sur un médecin qui fait des dépassements d’honoraire, c’est même plusieurs dizaines d’euros qu’il faut sortir de sa poche ! Ce système complexe et inégalitaire fait que 34% des étudiants sont obligés de renoncer à des soins. Alors que la santé des jeunes est déterminante pour le reste de leur vie, c’est

aussi la période qui est la moins bien protégée par la sécurité sociale. On ne galère jamais autant pour notre santé que quand on est étudiant ! Nous avons un outil au service de notre santé, c’est le Régime Etudiant de Sécurité Sociale (RESS). Il est spécifique aux jeunes et permet de mieux répondre à nos besoins que la sécurité sociale de nos parents. Pourtant, le RESS a été fragilisé ces dernières années, il est donc urgent de se mobiliser pour le reformer !

unef.fr


Un Régime Etudiant de Sécurité Sociale (RESS), pour quoi faire ? Quand on est étudiant, on n’accède pas à la Sécurité Sociale de la même façon que le reste de la population. On passe par le Régime Etudiant de Sécurité Sociale. C’est pour ça qu’au moment de notre inscription à l’université on nous demande de choisir un « centre payeur » : la LMDE ou une mutuelle régionale. C’est également pour cela que nous payons une cotisation de 211 euros par an, elle remplace les cotisations que payent les salariés chaque mois en fonction de leur revenu.

Les avantages du RESS Accès à l’autonomie, notre santé c’est notre affaire

Sans le RESS, nos démarches de santé passeraient par nos parents jusqu’à la fin de nos études. Il permet donc de nous reconnaître comme des adultes. Pourquoi est ce que nos remboursements devraient passer par nos parents ? On ne souhaite pas forcément qu’ils soient au courant de certaines démarches, que ce soit une IVG ou une consultation chez le psychologue.

Le RESS nous permet d’avoir des interlocuteurs présents sur les campus pour faire nos démarches et nous accompagner face à la complexité de la sécurité sociale. Le RESS assure également d’autres missions. Il propose des complémentaires santés adaptées aux étudiants, qui remboursent les traitements pour arrêter de fumer ou les contraceptifs plutôt que les prothèses auditives pour personnes âgées. Il organise de la prévention qui correspond aux pratiques à risque des jeunes : drogues, alcool, sexualité… Si le RESS n’existait pas, qui répondrait aux besoins spécifiques des jeunes ?

Démocratie sanitaire : les étudiants décident eux-mêmes et se battent pour leurs droits

Des besoins spécifiques, une sécurité sociale de proximité

Si le RESS peut répondre aux besoins des étudiants, c’est parce qu’il est géré par des étudiants. Des élections sont organisées tous les 2 ans auxquelles peuvent participer tous les adhérents de la LMDE. Cette gestion démocratique est également la garantie de notre indépendance. Les élus du RESS n’on de comptes à rendre qu’aux étudiants et ils peuvent mener des batailles pour nos droits. Dans le passé c’est leur mobilisation qui a permis d’obtenir le droit à l’IVG, l’accès des étudiants étrangers à la sécu étudiante, la création de centres de santé sur les campus…

Le RESS, c’est bien sur le papier, mais en vrai ? qu’il a été Quand on est étudiant, c’est parfois difficile de voir les avantages du RESS. C’est parce (la payeurs centres deux de place en mise La années. des depuis publics malmené par les pouvoirs aux étudiants. LMDE et les mutuelles régionales) au lieu d’un seul a créé une concurrence nuisible le reste de la Les problèmes de financements du régime (le RESS est 30% moins bien financé que années) ont dernières 3 ces 50% de augmenté ont qui taxes des Sécurité Sociale et il est touché par provoqué des problèmes de gestion.

Pour que le RESS soit utile aux étudiants, il est urgent de le réformer !


Une réforme pour notre santé ! Le statu-quo n’est pas acceptable. Plutôt que d’affaiblir la protection sociale, le gouvernement doit réformer le Régime Etudiant de Sécurité Sociale (RESS), pour qu’il fonctionne correctement et réponde à de nouveaux besoins des jeunes. C’est pour cela que l’UNEF organise le 31 janvier des Etats-Généraux de la protection sociale et de la santé des jeunes. Il faut mettre le gouvernement face à ses responsabilités : s’il veut améliorer la santé des jeunes, cela passera par une réforme du RESS !

Nos propositions

1

Simplifier nos démarches : un seul centre de sécurité sociale étudiante La concurrence entre les deux centres de sécu étudiante complique la vie des étudiants. A chaque inscription ou réinscription, il faut choisir entre l’un des deux centres. Si on change de centre de sécu ou d’université d’une année à l‘autre ? Une longue galère en perspective… Créer un seul centre de sécu avec une affiliation pour toutes nos études, cela simplifiera nos démarches.

2

Ouvrir de nouveaux droits

3

La création d’une sécurité sociale pour l’ensemble des jeunes

Le RESS doit mieux protéger les étudiants. Alors que la situation sociale des jeunes se dégrade, nos dépenses de santé ne sont que très peu remboursées. Les étudiants doivent avoir accès à de nouveaux droits : ne plus avancer les frais chez le médecin (c’est le tiers-payant), bénéficier d’un chèque santé pour payer notre mutuelle et donc se faire mieux rembourser, interdire les dépassements d’honoraires des médecins… Ces droits amélioreront notre accès aux soins.

Par définition, le RESS ne concerne que les étudiants. Quand on est salariés à coté de ses études, on doit donc cotiser deux fois à la sécurité sociale (au moment de l’inscription pour la sécu étudiante, avec notre salaire pour la sécu salariée). A la fin de nos études, quand on cherche du travail, on n’a plus aucune protection et le droit à aucune aide (la sécu salariée considère qu’on n’a pas assez cotisé pour avoir le droit au chômage). Ouvrir le RESS à tous les jeunes permettra d’élargir ses missions : gérer le chômages et les arrêtes maladies des étudiants salariés, verser une aide à la recherche du premier emploi pour les jeunes en insertion… Ce système nous protégera toute notre jeunesse.


Notre mobilisation a déjà permis d’obtenir des droits pour notre santé : Des chèques santé étudiants dans 12 régions et départements

Des centres de santé dans 30 universités d’ici 2015

Faciliter l’accès à la Couverture Maladie Complémentaire pour les étudiants les plus précaires

Une couverture Sécu avancée au 1er septembre dès la rentrée prochaine (contre 1er octobre auparavant) pour correspondre aux dates de reprise des cours

4 étapes pour obtenir une réforme du RESS et imposer nos revendications !

1. 1

2.

3.

4.

L’UNEF lance une campagne nationale pour permettre à chacun de donner son avis sur l’avenir du RESS

Le 31 janvier, les Etats Généraux du RESS ont été organisés par l’UNEF pour interpeller le gouvernement

Dès aujourd’hui, signe la pétition ci-dessous (ou sur unef.fr) pour faire entendre la voix des étudiants !

Cet été, dans le cadre de la loi de santé publique, nous obtenons une réforme du RESS et de nouveaux moyens

JANV

Signe la pétition pour défendre notre droit à la santé ! Pourquoi signer ? Le 31 janvier, à l’issue des Etats Généraux de la santé des jeunes, l’UNEF a interpellé le Gouvernement pour obtenir une réforme du régime étudiant de sécurité sociale. Signer l’appel de ces états généraux, c’est construire la mobilisation des étudiants pour faire entendre notre voix ! Chaque signature supplémentaire sera un élément du rapport de force des étudiants !

Adhérer à l’UNEF (joindre 20 € ) Signer la pétition (ou sur unef.fr) Nom : ........................................................................ Prénom : ................................................................... Adresse : ................................................................... .................................................................................... Téléphone :............................................................... Mail : .......................................................................... Université/Filière : ................................................... Coupon à renvoyer à UNEF 112 bd de la Villette - 75019 - Paris


Pour notre santé, une réforme de la sécu étudiante, vite !