Issuu on Google+

ETUDIANTS DE FRANCE le magazine engagé des étudiants

www.unef.fr - numéro 311 - hors série - juillet et aout 2013

GUIDE DE L’ADHERENT ETRE ETUDIANT

ETRE ADHERENT

ETRE MILITANT

Quelques conseils pour réussir à l’université.

Découvre le projet de l’UNEF et ses revendications

Envie de t’engager ? Agit pour les étudiants


Dépasser

Credit photo : © Joseph Ford

son imagination

Coopératif par choix, solidaire par vocation, nous exportons et adaptons notre savoir-faire aux cultures de chaque pays. Aujourd’hui et plus que jamais, l’esprit coopératif nous anime depuis 1964. Acteur majeur de l’économie sociale, le Groupe Chèque Déjeuner met toutes ses expertises au service des entreprises, des comités d’entreprise, des collectivités et des particuliers. A travers ses produits – cartes et chèques de service socioculturels - et ses services spécialisés, il apporte des réponses humaines et réalistes aux besoins de ses clients et bénéficiaires. En 2012*, le Groupe Chèque Déjeuner représente 290 millions d'euros de CA, 45 sociétés et 2 000 collaborateurs dans 13 pays. Chaque jour, près de 190 000 clients et 22,7 millions d’utilisateurs apprécient les produits et services du Groupe Chèque Déjeuner. * Source : réalisé 2012

www.groupe-cheque-dejeuner.com


04

Etre adhérent, participer et agir pour changer l’université

07

L’UNEF une union nationale

08

Bilan de l’UNEF retour sur 1 an d’actions de l’UNEF

10

Le projet de l’UNEF par Emmanuel Zemmour Président de l’UNEF

12

Le guide de l’étudiant Toutes les informations utiles pour réussir à l’université

16

Les services de l’UNEF Profite des avantages réservés aux adhérents pour faire des économies

18 19 20 21

International L’UNEF, syndicat internationaliste UNEF, un syndicat de transformation sociale Histoire de l’UNEF Contacts des sections locales

Edito Si l’arrivée à l’université signifie pour beaucoup d’entre nous l’accès à l’autonomie, elle se traduit aussi par de nombreuses difficultés. Se frayer un chemin dans les méandres administratifs, connaître ses droits lors des examens, bénéficier des aides sociales... ne sont en effet pas des choses aisées pour les étudiants ! C’est pourquoi l’UNEF, le syndicat étudiant, se tient à la disposition de tous les étudiants pour les défendre et les accompagner dans leurs démarches quotidiennes. En plus d’un siècle d’existence, l’UNEF s’est rendue indispensable aux étudiants grâce aux batailles qu’elle a menée pour la défense de leurs intérêts matériels et moraux. Un an après le 6 mai 2012, dans un contexte où l’attente de réponse à la précarité n’a jamais été aussi grande, son rôle et son action sont plus que jamais indispensables. Face à la dégradation continue de la situation sociale des étudiants et pour défendre le service public, le projet de l’UNEF pour la démocratisation de l’enseignement supérieur prend tout son sens. Mais l’UNEF est aussi un syndicat d’adhérents. Elle tient son rapport de force de son implantation nationale et de son nombre d’adhérents. Gérée par et pour les étudiants, elle se donne comme objectif de rassembler le plus grand nombre en son sein afin de continuer à être représentative et légitime face aux pouvoirs publics. Cette année sera l’occasion pour l’UNEF d’exiger des réponses concrêtes de la part du gouvernement quant à la dégradation de nos conditions de vie et d’études. L’UNEF imposera à la rentrée 2013 une réforme des bourses qui permette à chacun de sortir de la précarité et de réussir dans de bonnes conditions. Si tu tiens ce guide entre tes mains, c’est que tu as choisi de faire aujourd’hui le pari de l’engagement collectif et de soutenir la première organisation étudiante dans ses missions. Nous te souhaitons donc bienvenue parmi nous et espérons que tu passeras une bonne année universitaire avec l’UNEF et ses militants. Emmanuel Zemmour Président de l’UNEF


4

Etudiant de France • spécial guide de l’adhérent

ETRE ADHERENT ,PART POUR CHANGER L’UN

Tu viens de rejoindre l’Union Nationale des Etudiants de France (UNEF), la première organisation étudia études et de ton avenir. En adhérant à l’UNEF, tu renforces l’organisation qui permet de faire avancer te

EN ADHERANT A L’UNEF, TU VIENS DE FAIRE LE CHOIX DE L’ENGAGEMENT COLLECTIF Tu viens d’adhérer à l’UNEF, premier syndicat étudiant en France. Un syndicat étudiant, c’est avant tout des étudiants qui se sont regroupés pour que personne ne se retrouve isolé et seul face à ses difficultés. Depuis 100 ans, l’UNEF est l’outil indispensable pour se protéger à l’université. Son action repose sur la solidarité entre chacun d’entre nous. En adhérant à l’UNEF, tu bénéficies des 3 missions du syndicat : informer, défendre et organiser la solidarité. Parce que connaître ses droits, c’est pouvoir les défendre, l’UNEF est l’organisation qui te permettra tout au long de l’année de rester informé sur ce qui se passe sur ton université, dans le monde

universitaire en règle générale, sur tes droits pendant les examens, sur quand et comment faire ta demande de bourse… L’UNEF te défendra également. Individuellement : si tu as un problème de note, de copie, de bourse, de titre de séjour … Mais aussi collectivement, pour permettre de gagner des avancées pour l’ensemble des étudiants comme par exemple le 10ème mois de bourse arraché en 2011. Enfin, être adhérent à l’UNEF, c’est bénéficier de la solidarité, par le biais de tous les services que nous mettons à ta disposition, pour te faciliter ta vie d’étudiant et te permettre de faire pleins d’économies : bourse aux livres, abonnements presse, carte isic .. En adhérant à l’UNEF, tu apportes un soutien indispensable : financier d’abord, par ta cotisation et moral également. En effet, c’est parce que des milliers d’étudiants ont fait le même choix que toi que l’UNEF est une organisation indépendante, où ce sont les adhérents qui décident. C’est également par notre nombre d’ad-

Etudiants de France n°311 • Hors-Série • Juillet-Aout 2013

hérents que nous sommes plus forts. La démarche de l’UNEF allie négociations et mobilisations des étudiants. C’est une démarche qui a montré son efficacité. Cela repose évidemment sur notre nombre, seul moyen de faire changer de cap un gouvernement impuissant. Par exemple, pour faire face à la précarité étudiante, l’UNEF s’est mobilisée pour changer le système d’aides sociales. Au lendemain du changement politique de mai 2012, l’UNEF a forcé le gouvernement à revoir son calendrier en imposant des discussions autour d’un nouveau système de bourses. Dès la rentrée, l’UNEF a lancé une pétition et s’est appuyée sur les élections des représentants étudiants dans les CROUS pour peser au maximum sur ces négociations. L’UNEF est arrivée majoritaire lors de ces élections et le projet d’allocation d’autonomie a été fortement soutenue par les étudiants. Pour continuer de faire monter la pression, nous avons interpellé, lors de notre dernier congrès, la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, en posant un ultimatum : les jeunes n’attendront pas 2017 pour vivre mieux. C’est dès 2013 qu’il faut une


Etudiant de France • spécial guide de l’adhérent

5

RTICIPER ET AGIR NIVERSITE

ante de France. Par cette démarche, tu fais le choix de l’engagement collectif pour devenir acteur de tes es droits. Tu y as toute ta place pour participer et renforcer l’action syndicale. véritable amélioration de nos conditions de vie. Cette stratégie syndicale nous a permis d’arriver en position de force dans les négociations en cours. Adhérer à l’UNEF, ce n’est pas seulement remplir un coupon, c’est faire le choix de l’engagement collectif en étant convaincu que plus on est nombreux, plus on est fort.

S’ENGAGER : DEVENIR MILITANT ! En adhérant à l’UNEF, tu as fait le choix d’apporter ton soutien au syndicat et de ce fait, lui donner le poids nécessaire pour défendre au mieux nos droits. Mais tu as également la possibilité de dépasser le simple soutien pour participer à nos actions et leur donner plus de poids. Quelles que soient tes envies, le temps dont tu disposes, l’UNEF te permet de t’engager. Tu pourras ainsi défendre les étudiants, faire vivre ton campus ou encore lutter contre les discriminations et agir pour une société plus juste.

Alors que les conditions d’études et de vie des étudiants sont difficiles, il est nécessaire d’être le plus nombreux possible à s’engager pour obtenir de nouveaux droits.

La protection et la conquête de nouveaux droits étudiants te permettras de participer à des expériences inoubliables, et d’être acteur d’un changement de nos conditions de vie ou d’études.

Les champs d’interventions sont nombreux. Chacun peut y trouver sa place :

Tu veux aider les étudiants qui rencontrent un problème ?

Tu veux défendre et conquérir de nouveaux droits pour l’ensemble des étudiants ? C’est l’essentiel de l’activité du syndicat. La défense de nos droits se fait par tous les moyens qui permettent l’efficacité dans la construction d’un véritable poids ou « rapport de force ». Si le plus efficace est de faire signer des milliers et des milliers pétitions, tu pourras alors agir directement en nous aidant à convaincre un maximum d’étudiant de renforcer le poids de nos revendications. Si le plus efficace est d’organiser un rassemblement pour interpeller un président d’université ou un ministre, tu pourras alors à la fois nous aider à rassembler un maximum d’étudiant, mais aussi participer à l’interpellation.

Tu peux tenir les permanences syndicales au local de l’UNEF. Après une courte formation militante tu seras à même de répondre aux questions et de défendre les étudiants qui rencontrent des problèmes (bourses, logement, titre de séjour, examens…). Tu veux informer les étudiants ? Tout au long de l’année tu peux participer aux campagnes de l’UNEF pour informer les étudiants sur leurs droits et pour les défendre. Plus nous seront nombreux pour informer les étudiants, plus les étudiants connaitront leurs droits et seront capable de se défendre. Si tu es intéressé par le journalisme ou que tu es un génie d’internet et que tu veux mettre tes talents au service des

Etudiants de France n°311 • Hors-Série • Juillet-Aout 2013


6

Etudiant de France • spécial guide de l’adhérent

étudiants? Alors l’UNEF est faite pour toi : publication d’un journal local, mise en place d’un site internet, gestion des réseaux sociaux... Informer les étudiants est un travail de longue haleine, qui nécessite toutes les bonnes volontés pour le faire. Je veux organiser la solidarité ? Les étudiants rencontrent des difficultés pour financer leurs études : le pouvoir d’achat des jeunes est au plus bas. C’est pourquoi l’UNEF propose aux étudiants des services à prix réduits, et à prix coutant pour les adhérents. Tu peux ainsi organiser avec l’UNEF un service de mutualisation des cours et des annales d’examens dans ta filière, mais aussi mettre en place des partenariats culturels, pour permettre aux étudiants d’accéder à la culture sans vider leur compte en banque. Il n’y a pas de limites, si ce n’est celle de ton imagination. Je veux lutter contre les discriminations ? L’UNEF, en tant qu’organisation de transformation sociale, se bat tout les jours pour l’égalité des droits. Lutte contre l’extrême droite, pour les droits des LGBT, ou encore pour l’égalité Homme/Femme sont autant de combats que tu peux mener avec l’UNEF. Tu peux organiser des conférences, des projections de films, des villages associatifs, des expositions, des concerts, ou participer à l’organisation du Festival Etudiant Contre le Racisme. Il a réunis cette année plus de 20 000 personnes et 160 associations, place de la Bastille à Paris, autour d’un appel pour le droit de vote des étrangers aux élections municipales de 2014.

Où t’engager ? Sur ton université Plus nous sommes nombreux dans les universités pour mener un travail d’information en direction des étudiants, plus le rapport de force sera important et permettra de faire bouger les choses. Tous les jours, l’UNEF organise des actions militantes sur ton campus auxquelles tu peux participer. N’hésite pas à venir nous trouver au local de ton université. Dans ta cité U L’UNEF, avec la FERUF (Fédération des Etudiants en Résidences Universitaires de France) se bat pour améliorer les conditions de vie des étudiants en cités U. Obtenir des rénovations de bâtiments, la mise en place de salles internet accessibles à tous les résidents, ou animer la vie de la cité U ; de nombreuses possibilités existent pour faire bouger ta cité U. Tu pourras t’engager dans la FERUF si elle est présente sur ta cité U ou alors la créer, pour mettre en place des projets et permettre l’animation de la vie de la cité U. Au mois de novembre auront lieu les élections en conseil de résidence. Tu pourras te présenter sur les listes UNEF – FERUF et ainsi porter la voix des étudiants dans les instances de ta cité U.

Où participer aux discussions sur l’activité de ton syndicat ? Au moment du collectif d’AGE. C’est la réunion de tous ceux qui s’engagent à l’UNEF dans une même ville universitaire (ou au sein d’une université pour la région parisienne). Cette réunion est

Etudiants de France n°311 • Hors-Série • Juillet-Aout 2013

hebdomadaire. Elle permet de discuter avec l’ensemble des militants et des étudiants intéressés, de l’activité que l’UNEF va mener pendant la semaine, d’avoir des débats sur des sujets d’actualité, et de se former sur différentes thématiques. Tu pourras y donner ton avis sur ce que devrait faire l’UNEF sur ton université et notamment des actions que tu penses nécessaire de mener. Au moment du Collectif National. C’est un événement national qui a lieu tout les 4 mois, pour discuter de l’activité que l’UNEF a mené dans les mois précédent, et de ce qu’elle va faire ensuite. C’est le moment pour les nouveaux militants de découvrir le fonctionnement de l’UNEF et de rencontrer des militants de toute la France. Au moment du congrès. Il a lieu une fois tous les deux ans. C’est à cette occasion que l’UNEF décide de son orientation pour le deux ans à venir et que les instances de l’UNEF sont élues. Tu peux t’y rendre en tant que délégué, c’est à dire que tu portes un mandat, ou comme simple participant. Les moyens pour toi de t’investir dans l’UNEF sont nombreux. Tu pourras par conséquent en fonction de ton temps et de tes intérêts trouver un moyen de contribuer au renforcement du syndicat dans l’intérêt de tous les étudiants. Pour contacter l’UNEF dans ta ville tu trouveras à la fin d’Etudiant de France, toutes les coordonnées de nos sections locales. Si tu ne trouves pas les informations suffisantes, n’hésite pas à te connecter sur www.unef.fr ou à nous appeler au 01 42 02 25 55.


Etudiant de France • spécial guide de l’adhérent

7

L’UNEF Une Union Nationale L’UNEF, première organisation étudiante, regroupe plus de 36 000 adhérents répartis au sein de 60 sections locales (AGE) dans l’ensemble des universités de France. L’UNEF est présidée depuis avril 2011 par Emmanuel Zemmour.

L’UNEF : la maison commune de tous les étudiants

Les instances de l’UNEF

Pour mener une action syndicale efficace, l’UNEF s’appuie sur la construction d’un rapport de force en allant notamment convaincre chaque étudiant de massifier le syndicat. Présente sur tous les campus, l’UNEF permet à tous les jeunes de s’engager collectivement pour défendre leurs droits.

L‘ Assemblée Générale d’Etudiants (AGE)

Afin de permettre à tous, quelle que soit leur analyse de l’action du syndicat, de trouver leur place en son sein, l’UNEF s’organise en tendances. Chaque tendance, présente dans l’ensemble des cadres décisionnels du syndicat porte une orientation différente pour l’organisation. Ce sont les adhérents qui votent tous les deux ans, lors du congrès, pour décider de l’orientation de l’UNEF.

Un syndicat indépendant, gage d’efficacité et d’unité

La Commission Administrative (CA)

Pour garantir notre efficacité, nous défendons un syndicat indépendant des organisations politiques et syndicales, ainsi que des administrations. Notre seule et unique boussole est l’intérêt des étudiants. Les décisions de l’UNEF se prennent entre étudiants adhérents du syndicat. Cependant, toute action collective s’inscrivant sur le terrain politique, l’UNEF n’est pas déconnectée des contextes économiques universitaires et politiques quand elle élabore ses priorités d’intervention syndicale.

CA COMMISSION ADMINISTRATIVE

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE D’ÉTUDIANTS (AGE)

PRESIDENCES D’AGE

(EXECUTIF)

CONGRÈS DE L’UNEF

Le Collectif National (CN) C’est le parlement de l’UNEF. Le CN est composé des membres de la CA, des membres du Bureau National et des Affiche de la campagne la taxe sur la santé. 10/11. présidents d’AGE contre et se réunit au moins trois fois par an. Il définit l’orientation de l’UNEF en conformité avec le vote du Congrès National.

Il est élu par la Commission Administrative, anime l’UNEF et coordonne son action au niveau national. Il élit en son sein le président de l’UNEF, et constitue l’exécutif de l’Union Nationale.

BN PAGE BUREAU NATIONAL

La CA est élue par le congrès national à la proportionnelle des tendances et élit le Bureau National de l’UNEF.

Le Bureau National (BN)

PRÉSIDENCE, VICE-PRÉSIDENCE, SECRÉTARIAT GÉNÉRAL, TRÉSORERIE, DÉLÉGATION GÉNÉRALE

COLLECTIF NATIONAL (CN)

L’AGE est la section locale de l’UNEF. Présente sur toutes les villes universitaires, elle anime et coordonne les actions militantes au niveau local, tout en répondant aux besoins et aux difficultés de chaque étudiant. Les militants de l’AGE se retrouvent une fois par semaine, lors du collectif d’AGE, pour organiser la semaine militante.

COMMISSION DE CONTRÔLE (INSTANCE DE RÉGULATION INTERNE)

La Commission de Contrôle (CC) Elue par le congrès, elle vérifie la conformité des décisions de l’UNEF avec ses statuts, et émet des propositions lors d’éventuels conflits dans les AGE. Le président de la CC préside la CNVM et anime les votes lors du congrès national.

Etudiants de France n°311 • Hors-Série • Juillet-Aout 2013


8

Etudiant de France • spécial guide de l’adhérent

1 an avec l’UNEF Septembre 2012

Octobre 2012

Accueil des étudiants

Bourse aux livres

Comme tous les ans, l’UNEF accompagne les étudiants à la rentrée ; organisation des réunions de pré-rentrée avec visite de campus pour les étudiants de première année, information sur le fonctionnement de l’université, intervention en cas de problèmes d’inscription, etc.

L’UNEF organise la solidarité sur les campus en animant les bourses aux livres.

Campagne de rentrée sur la précarité étudiante L’UNEF lance sur tous les campus la campagne « il faut que ça change », dénonçant la précarité étudiante grandissante, et un système de bourses à bout de souffle. La pétition pour des mesures d’urgence. recueille plus de 50 000 signatures et contraint la ministre de l’enseignement supérieur à annoncer l’ouverture de négociations autour du système d’aides sociales.

Lutte contre le bizutage Face à la recrudescence des pratiques de bizutage, l’UNEF intervient dans les établissements concernés pour les forcer à prendre les mesures nécessaires pour lutter contre ces dérives.

Formation des enseignants L’UNEF s’est pleinement investie dans les concertations sur la refondation de l’école. Elle a pesé pour que cette réforme réponde aux besoins des étudiants, et elle a réussi à obtenir des garanties pour la formation des enseignants. Faire reculer la précarité, réorganiser la formation en master et rétablir une véritable formation professionnelle. Du début à la fin, l’UNEF a su s’imposer et gagner de nouveaux droits !

Assises de l’Enseignement supérieur Afin d’élaborer la nouvelle loi d’enseignement supérieur, le ministère a lancé un cycle de concertations : les assises de l’enseignement supérieur. L’UNEF a utilisé ces assises pour faire entendre la voix des jeunes et imposer la réussite des étudiants comme cap de la future loi.

Novembre 2012 Elections au CROUS L’UNEF remporte les élections aux CROUS,

Etudiants de France n°311 • Hors-Série • Juillet-Aout 2013

avec plus de 73 000 voix et 79 élus. Elle progresse, et conforte sa place de première organisation étudiante. Lors de ce scrutin national, les étudiants affirment leur soutien au projet de statut social et à la stratégie du syndicat ! Cette victoire a permis de mettre la pression sur le gouvernement pour obtenir des négociations à venir une réforme ambitieuse du système d’aides sociales.

Décembre 2012 Journée mondiale de lutte contre le SIDA L’UNEF participe à la journée mondiale de lutte contre le SIDA. Cette journée permet de sensibiliser les étudiants en tenant des stands de prévention avec la LMDE sur les campus.

Budget de l’enseignement supérieur L’UNEF dénonce la situation budgétaire difficile des universités, qui pâtissent de l’autonomie financière et du désengagement de l’état. Elle organise des intersyndicales et mobilise les étudiants contre le manque de moyens, qui affecte directement leurs conditions d’étude. Des AG sont organisées à Angers et à Nantes pour dénoncer le manque de moyen de


Etudiant de France • spécial guide de l’adhérent

L’UNEF, participe à la mobilisation pour le mariage pour tous, en appelant les étudiants à manifester, et en organisant des cortèges rassemblant plusieurs milliers de jeunes.

tation de l’enseignement supérieur, l’UNEF lance une campagne nationale pour informer et mobiliser les étudiants. Grâce à ce rapport de force, elle réussit, dans les négociations, à arracher de nouveaux droits, comme un cadrage national des diplômes plus approfondi, ou la systématisation de la rémunération des stages.

Janvier 2013

Avril 2013

SOS examens

Congrès de l’UNEF

ces établissements

Mariage pour tous

Comme à chaque période d’examens, l’UNEF est la seule organisation à tenir des permanences et informer les étudiants de leurs droits pour qu’ils puissent se défendre et sachent quoi faire pour consulter une copie ou comprendre le calcul de leurs notes.

Février 2013 Rencontre avec Geneviève Fioraso, ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche L’UNEF est reçue par la ministre et obtient des engagements sur une réforme du système de bourse et sur un cadrage national des diplômes.

Mars 2013 Campagne et négociations sur la loi d’enseignement supérieur et de la recherche Afin de peser sur l’écriture, puis les débats parlementaires, de la nouvelle loi d’orien-

L’UNEF organise son 83ème Congrès auquel ont participé plus de 900 délégués. Il a permis aux adhérents de choisir l’orientation de leur syndicat pour les deux années à venir. Le Congrès a également été l’occasion de poser un rapport de force étudiant en interpellant directement la ministre sur l’urgence d’une réforme du système d’aides sociales.

Congrès de la LMDE L’UNEF s’investit pleinement dans la mutuelle étudiante, qui est aujourd’hui un outil important pour l’accès à l’autonomie des jeunes, en participant au Congrès de la LMDE.

Mai 2013 Festival étudiant contre le racisme Le 23 mai, l’UNEF, avec le collectif Droit de vote 2014, organise un concert place de

9

la Bastille qui rassemble plus de 20 000 personnes, pour réclamer le droit de vote pour les étrangers aux élections locales dès 2014.

Bataille parlementaire L’UNEF propose des amendements avec les parlementaires pour faire avancer la loi. Forte de son rapport de force, elle arrive à arracher de nouvelles victoires comme sur la réglementation des stages.

Juin 2013 Soutien à la jeunesse turque L’UNEF soutien la jeunesse turque, entrée dans une lutte pacifique pour protester contre un régime de plus en plus autoritaire, en envoyant une délégation à Istanbul et en participant à des rassemblements de soutien.

Marche des fiertés L’UNEF participe aux marches des fiertés, comme chaque année, pour réaffirmer son engagement dans la lutte contre les discriminations liées au genre ou à l’orientation sexuelle, et faire avancer l’égalité des droits.

Lutte contre l’extrême droite L’UNEF participe à la marche blanche en hommage à Clément Méric, le jeunes étudiant assassiné par des militants d’extrême droite ainsi qu’à de nombreux rassemblements pour rappeler que la réponse à l’extrême droite et sa radicalisation se fera dans l’unité la plus large de tous les miltants de l’égalité.

L’UNEF mobilisée pour l’égalité des droits L’UNEF, parce qu’elle milite pour une société d’égalité, s’est engagée dans la bataille pour ouvrir le mariage et la PMA aux couples homosexuels. Elle a appelé les étudiants à descendre dans la rue et a mené des cortèges jeunes massifs à chaque rendez-vous. Cette mobilisation, l’UNEF l’a inscrite dans une démarche unitaire en s’investissant dans l’Inter-LGBT. Après avoir fêté l’adoption de la loi, lors du concert pour l’égalité du 21 mai, l’UNEF a continué de se battre pour aller plus loin vers l’égalité (PMA, adoption) en participant aux Marches de Fiertés organisées partout en France.

Etudiants de France n°311 • Hors-Série • Juillet-Aout 2013


10

Etudiant de France • spécial guide de l’adhérent

le projet de l’unef Au cours du siècle dernier, l’évolution de l’enseignement supérieur en France a accompagné toutes les mutations de notre société. Or, depuis quelques années, force est de constater que cette institution peine à accompagner les étudiants vers la réussite. 40% d’étudiants échouant en licence, près de la moitié d’entre eux dans l’obligation de se salarier pour financer leurs études,... Depuis de nombreuses années la situation des étudiants se dégrade et n’est aujourd’hui plus acceptable.

Une allocation d’autonomie pour tous

Parce que nous pensons que l’enseignement supérieur devrait permettre à tous les jeunes d’avoir accès à une formation de qualité pour réussir au mieux dans notre société, l’UNEF défend le projet d’une université ouverte, permettant la réussite de tous.

Notre système d’aide actuel pour les étudiants, inchangé depuis sa création au lendemain de la seconde guerre mondiale, est aujourd’hui totalement dépassé et inadapté aux besoins des étudiants. En effet, seuls 30 % des étudiants ont droit aux bourses sur critères sociaux. Ces dernières sont en moyenne de l’ordre de 200€/mois, bien loin des besoins financiers nécessaires pour étudier. En plus d’être insuffisant, ce système est particulièrement injuste. En effet, l’Etat dépense chaque année plus d’argent en exonérations fiscales pour les familles les plus aisées (2,6 milliards) qu’en aides directes aux étudiants (1,6 milliards).

Pour arriver à démocratiser l’enseignement supérieur, l’UNEF agit syndicalement sur deux leviers : en garantissant à chacun une protection sociale pendant sa période de formation, et en changeant l’université.

Face à cette situation, l’UNEF défend la mise en place d’un véritable statut social pour tous les jeunes en formation, afin de garantir la réussite de chaque jeune quelle que soit sont origine social ou géographique.

Un statut social pour permettre à chaque jeune de réussir à l’université Aujourd’hui encore, la période des études est la seule période de la vie qui n’est protégée par aucun statut. Responsables de nos actes devant la loi, de nos décisions, capables d’apprendre et de nous adapter pour faire progresser la société, nous ne bénéficions d’aucune reconnaissance sociale. Pour pouvoir étudier, les jeunes se retrouvent ainsi coincés entre la précarité des petits boulots et la dépendance familiale.

Ce statut doit se composer d’un volet financier, l’allocation d’autonomie. Cette dernière doit être : • Universelle, car chaque jeune en formation ou en insertion doit y avoir accès. • Calculée sur la situation propre de l’étudiant et non celle des parents. • D’un moment suffisant pour couvrir l’ensemble des besoins de la vie d’un étudiant. Ce statut social doit également donner à chaque étudiant un droit à la santé, au logement au transport et à la culture.

Etudiants de France n°311 • Hors-Série • Juillet-Aout 2013

Logements, transports et santé : les autres piliers du statut social Il ne saurait y avoir autonomie de la jeunesse sans accès au logement. L’UNEF s’emploie à ce que la promesse du Président de la République de construire 40 000 nouveaux logements étudiants ne reste pas lettre morte durant ce quinquennat. Le statut social de l’étudiant, c’est aussi de faire en sorte que les transports ne soient pas un frein à la réussite universitaire. Pour cette raison, nous portons la nécessaire évolution des tarifications publiques pour tendre à la gratuité des transports. Enfin, à l’heure où 20 % des étudiants renoncent à souscrire à une mutuelle faute de moyen, nous revendiquons la création d’un chèque santé national pour permettre à chaque étudiant l’accès à une complémentaire santé.

Etudiants étrangers : mêmes études, mêmes droits ! Les étudiants étrangers subissent une triple précarité : administrative, pédagogique et sociale. Depuis des années, l’UNEF milite pour les conditions de vie et d’étude des étudiants étrangers, notamment par la délivrance automatique de titres de séjour pour tout le cycle universitaire et l’accès au système d’aides sociales.

Améliorer nos conditions d’étude : changer la pédagogie pour la réussite de tous Alors que l’enseignement supérieur s‘est mas-


Etudiant de France • spécial guide de l’adhérent sifié, permettant à plus de deux millions de jeunes, d’horizons sociaux divers, d’y accéder, son fonctionnement n’a pas changé. Cette absence d’évolution est une catastrophe : 60 % sortent de l’université sans diplôme et un sur deux échoue dès la première année. Le manque de moyens et de volonté politique ne permet donc pas à l’université de former convenablement les jeunes, en particulier les plus en difficulté. L’UNEF milite pour un changement en profondeur de nos universités pour permettre la réussite de tous.

11

Interview Emmanuel Zemmour Président de l’UNEF

Des moyens pour nos universités A l’heure actuelle, une université sur deux est en déficit. Cela veut dire moins de cours en TD parce que moins d’enseignants pour les assurer, et par conséquent un frein à la réussite. L’UNEF réclame de nouveaux moyens dans les universités afin de permettre une amélioration significative de nos conditions d’étude et accompagner ainsi la réussite de tous les étudiants.

Lutter contre l’échec par de nouvelles méthodes pédagogiques L’université utilise les mêmes méthodes d’enseignement depuis des dizaines d’années. Force est de constater que ces méthodes ne sont plus adaptées au public toujours plus nombreux fréquentant les bancs de nos universités. Afin de lutter contre un modèle favorisant la reproduction des inégalités sociales, l’UNEF milite pour un service public d’enseignement supérieur adapté aux besoins des étudiants. C’est pour cela que le syndicat étudiant réclame une véritable révolution pédagogique à l’université en favorisant notamment les cours en petits groupes ou en créant des équipes pédagogiques chargées du suivi individualisé des étudiants en difficultés.

Insertion professionnelle : créer l’université de tous les métiers S’ils ont des projets de vie différents, les étudiants partagent des attentes communes vis-à-vis du système d’enseignement supérieur. Ils attendent de l’université qu’elle leur donne les outils adéquats à une insertion professionnelle de qualité et durable dans un monde du travail en perpétuelle mutation. A l’heure actuelle, des pans entiers de l’enseignement supérieur sont exclus des murs de l’université alimentant la ségrégation scolaire. L’UNEF se bat pour l’instauration de grands pôles de formations intégrant toutes les filières aux universités pour garantir des passerelles, la poursuite d’étude et l’adossement des formations à la recherche.

Etudiants de France : Peux tu nous présenter en deux mots l’UNEF ? Emmanuel Zemmour : L’Union Nationale des Etudiants est la 1ère organisation étudiante. C’est un syndicat crée il y a plus d’un siècle qui rassemblent aujourd’hui plus de 36 000 adhérents dans 60 sections locales implantées partout en France Le rôle de l’UNEF est à la fois de défendre individuellement et quotidiennement les étudiants lorsqu’ils sont confrontés à un problème mais aussi d’améliorer le quotidien des étudiants en portant leurs revendications auprès des pouvoirs publics. L’UNEF milite pour un enseignement supérieur public et laïc, qui doit permettre à chaque jeune d’accéder aux études de leur choix et de les réussir. Pour l’UNEF, étudier est un droit et non un privilège. EDF : Pourquoi faut-il se syndiquer selon toi ? E.Z : Il a toujours été nécessaire de se rassembler pour défendre ses droits et en gagner de nouveaux. C’est évidemment par l’action collective autour d’un projet commun que nous pouvons faire bouger les choses en notre faveur. Dans un contexte où nous subissons de plein fouet les effets de la crise, où nos conditions de vies sont de plus en plus difficiles, nous devons plus que jamais nous organiser pour faire entendre notre voix. Se syndiquer c’est donc donner de la force au collectif, c’est aussi ce qui nous permet de créer un rapport de force face à nos interlocuteurs, qu’il s’agisse d’un

président d’université ou d’un ministre pour constamment essayer d’arracher de nouveaux droits. EDF : Quels sont les dossier brûlants pour cette nouvelle année universitaire ? E.Z : En premier lieu, la rentrée qui arrive est plus que jamais déterminante. Lors de la dernière campagne présidentielle, le président de la république avait fait de la jeunesse sa priorité. Or, aujourd’hui, force est de constater que notre situation sociale ne vas pas en s’améliorant. Comme nous le faisons chaque année, nous évaluerons le coût de la rentrée pour les étudiants. La baisse graduelle du pouvoir d’achat couplée à l’augmentation des dépenses obligatoires est de plus en plus insupportable pour les étudiants. Cette rentrée sera donc pour nous l’occasion d’exiger des mesures d’urgences concrètes pour répondre à l’urgence sociale que nous traversons. Enfin, cette année est aussi une année électorale pour les étudiants qui seront appelés à désigner leurs représentants dans chacun des conseils de leur université. Lors de ces scrutins, les listes soutenues par l’UNEF continueront à porter un projet ambitieux pour nos universités. Démocratisation de l’enseignement supérieur, réussite du plus grand nombre, augmentation des moyens octroyés aux universités sont autant d’éléments que nous porterons pour améliorer nos conditions d’études.

Etudiants de France n°311 • Hors-Série • Juillet-Aout 2013


12

Etudiant de France • spécial guide de l’adhérent

le guide de l’etudiant

Etudiants de France n°311 • Hors-Série • Juillet-Aout 2013


Etudiant de France • spécial guide de l’adhérent

13

l’arrivee a l’universite

L’arrivée à l’université constitue un changement majeur pour les étudiants venant du lycée. Pour que l’adaptation puisse se faire en douceur et le plus rapidement possible, voici quelques informations qui t’aideront à passer ce cap.

La première semaine : C’est la première étape à passer pour que ton année se passe bien. Il y aura trois temps forts : • La réunion de pré-rentrée : pendant laquelle tu recevras ton emploi-du-temps, et tu auras une présentation générale de l’université et de ta filière.

Méthodes de travail: Quelques conseils pour bien réussir à l’université

• La découverte du campus : tu auras le temps de visiter les locaux, le restaurant universitaire, la bibliothèque. L’UNEF organise des visites de chaque campus en début d’année.

L’une des différences entre le lycée et l’université est l’autonomie qu’on nous laisse. Cela nous permet de travailler à notre rythme, et d’être plus libre dans nos études. Malheureusement, l’autonomie est souvent réduite à un manque d’encadrement qui fragilise notre progression.

• La réunion de rentrée de l’UNEF : des anciens étudiants de ta filière te donnent toutes les astuces et tous les conseils pour réussir ton année.

Voici quelques conseils universels pour mieux réussir sa première année :

• Les premiers cours : chaque professeur te donnera des détails sur l’organisation de ses cours, et les références des manuels dont tu auras besoin. N’oublie surtout pas de t’inscrire rapidement à tes options !

• Travailler régulièrement : il vaut mieux éviter d’attendre la fin du semestre pour se mettre à tout réviser !

• Faire une demande d’APL ? Tous les étudiants, quelques soient les revenus de leurs parents, bénéficient des aides au logement. Donc si tu as un logement indépendant, il suffit de se rendre sur le site de la CAF et de remplir le dossier pour les recevoir. • Faire une simulation de bourse ? Elle prend quelques minutes, sur le site du CROUS de ton académie, et permet de savoir si tu peux recevoir une bourse sur critères sociaux. Ce serait dommage de passer à côté !

• Faire une demande d’exonération de frais d’inscription ? Certains étudiants, qui ne sont pas boursiers mais qui rencontrent des problèmes financiers, peuvent ne pas payer de frais d’inscription. Il faut remplir un dossier, et une commission déterminera les étudiants pouvant en bénéficier. Dans tous les cas n’hésite pas à contacter ta section locale de l’UNEF pour obtenir plus d’informations et être accompagné dans tes démarches.

POUR LES Etudiants salariés Si tu es étudiant salarié, il faut te renseigner auprès de ta section locale de l’UNEF ou de l’université pour connaître tes droits. Certains établissement ont mis en place un statut pour les étudiants salariés, pour adapter les horaires de cours, assouplir l’évaluation, etc. De plus, un guide de tes droits sera disponible dès le mois de septembre dans le local de l’UNEF.

• Travailler en groupe : il ne faut pas s’isoler, et le travail collectif sera de plus en plus demandé au cours de ton cursus. • Pour choisir ses livres : Si l’enseignant n’a pas donné de bibliographie, il ne faut pas se ruer en librairie ! Nous te conseillons de travailler pendant quelques jours avec les livres de la bibliothèque, et acheter ainsi celui qui te correspond le mieux. Et pour cela, tu peux aller à la bourse aux livres organisée par l’UNEF, c’est d’occasion et pas cher ! • En cas de difficultés : il ne faut pas te décourager, et demander de l’aide immédiatement. Tu peux aller voir l’UNEF, une assistante sociale du CROUS ou ton responsable pédagogique, et au moindre problème dans tes démarches, n’hesite pas venir voir l’UNEF. Si ton orientation ne te convient pas, ce qui arrive à beaucoup d’entre nous, il faut aller voir les conseillères d’orientation de l’université.

Etudiants de France n°311 • Hors-Série • Juillet-Aout 2013


14

Etudiant de France • spécial guide de l’adhérent

l’organisation des etudes Pour un nouvel étudiant, l’organisation de la scolarité dans l’enseignement supérieur peut être déconcertante. La multiplication des filières, le découpage des enseignements, les crédits, sont autant de notions qui brouillent les pistes. Cela peut avoir des conséquences fâcheuses sur le bon déroulement des études. Aussi il est fondamental que chacun puisse avoir accès à un maximum d’informations car être informé, c’est déjà être en capacité de se défendre.

L’organisation des cursus universitaires Fini les trimestres qui permettaient de faire régulièrement le point sur ses acquis et sa progression, l’année est désormais découpée en semestres. Une Licence compte 6 semestres et un Master en compte 4. A chacun des semestres, de nouveaux enseignements, avec de nouveaux enseignants et parfois de nouvelles matières.

1 LICENCE = 6 SEMESTRES

• •

Semestre 30 Crédits ECTS

Unité d’enseignement 1 UE1 (X crédits ECTS) Elements constitutifs d’une unité d’enseignement - EC1 Elements constitutifs d’une unité d’enseignement - EC2

• •

1 ANNEE = 2 SEMESTRES Unité d’enseignement 2 UE1 (X crédits ECTS)

Elements constitutifs d’une unité d’enseignement - EC1 Elements constitutifs d’une unité d’enseignement - EC2

Ce système de crédit, mis en place en 2003 lors de la réforme dit LMD (Licence Master Doctorat), a été à l’origine créé pour permettre de définir une valeur commune aux enseignements dans toute l’Europe et ainsi faciliter la mobilité étudiante. Le nombre de crédits alloués à chaque matière est censé dépendre du volume horaire mais aussi de la quantité de travail exigée pour valider l’UE.

L’organisation des cours

L’évaluation des connaissances

Il existe deux types de cours à l’université : les cours magistraux (CM), et les travaux dirigés (TD) ou les travaux pratiques dans les études scientifiques (TP).

Le contrôle continu ou terminal

Les cours magistraux Les CM sont généralement assurés en amphithéâtre, et ils sont dispensés parfois à plusieurs centaines d’étudiants en même temps. Ce sont souvent des cours théoriques qui donnent les bases de la discipline.

Les travaux dirigés ou pratiques Les travaux dirigés, quant à eux, servent à approfondir les cours théoriques, à l’illustrer par des exemples ou l’étude de l’œuvre. Ce sont des cours qui complètent le CM et doivent te servir aussi à mieux te l’approprier : les TD sont en effet des cours en petits groupes qui permettent de mieux les comprendre. Pour les études scientifiques, les TP fonctionnent de la même manière : expériences, mises en pratique du cours théorique…

A chaque semestre, une session d’examens est organisée : ce sont les évaluations en contrôle terminal. Mais il existe une évaluation plus progressive : le contrôle continu. Ce mode d’évaluation permet à l’étudiant d’être évalué tout au long du semestre afin de limiter les effets de l’examen couperet. Il est souvent organisé pendant les TD, plusieurs fois par semestre, sous forme de travail personnel (dossiers, exposés…) ou d’examens sur table. De même, pour chaque semestre, une 2 nde session a lieu.

Une semaine blanche de révision L’université peut décider avant les sessions d’examens de laisser des semaines sans aucun cours qui servent aux révisions. Nous nous battons pour la généralisation de ce droit qui permet de préparer les partiels dans les meilleures conditions.

Etudiants de France n°311 • Hors-Série • Juillet-Aout 2013


Etudiant de France • spécial guide de l’adhérent

15

TES DROITS AUX EXAMENS

Autre nouveauté à l’université : les règles d’examens. Là encore, les choses se compliquent par rapport au lycée. Tu vas très vite entendre parler de « compensation », « capitalisation », « rattrapages »...

• La compensation annuelle : si tu as 10/20 de moyenne sur l’année, c’est l’ensemble des UE des 2 semestres que tu valides. Ce dispositif permet de pendre en compte la progression de l’étudiant tout au long de l’année.

Les modalités d’examens réglementent l’obtention de ton semestre et de ton année en déterminant la manière dont s’effectuera le calcul de tes notes. Elles ne sont pas de simples mesures techniques mais reflètent des choix pédagogiques et politiques. Nous pensons que les examens doivent être un outil d’évaluation au service de la réussite des étudiants.

Pendant les épreuves

Les modalités d’examens sont réglementées pour partie nationalement. Un nouvel « arrêté Licence » a été publié en 2011. Il a permis d’obtenir une véritable réglementation nationale des modalités d’examens réclamée depuis 8 ans par l’UNEF et de rétablir l’égalité entre étudiants. Aussi, un certain nombre de droits en matière d’examens sont obligatoires dans l’ensemble des universités.

Le calcul des notes • La capitalisation : lorsque tu as validé une UE en obtenant une note égale ou supérieure à 10, cette validation est définitive. Tu n’auras pas à la repasser aux rattrapages même si tu ne valides pas ton année. • La compensation semestrielle : si tu as 10/20 de moyenne à un semestre, c’est l’ensemble des UE de ce semestre que tu valides, ce qui permet de compenser une mauvaise note dans une matière par un bon résultat dans une autre.

• L’anonymat des copies : il doit être assuré pour l’ensemble des devoirs écrits en contrôle terminal. • Les retards : ils sont en principe acceptés dans un délai correspondant à un tiers du temps de l’épreuve.

Après les épreuves • La session de rattrapages : il s’agit d’une 2nd session d’examens qui te permet de repasser les UE où tes résultats auraient été insuffisants lors de la 1ère session. • La consultation des copies : les étudiants ont le droit à leur demande à la communication des copies et à un entretien avec le correcteur. Bien que ces droits soient obligatoires, un certain nombre d’universités ne les respectent pas et se retrouvent ainsi dans l’illégalité. L’UNEF a lancé des recours administratifs afin de faire rentrer dans le rang les universités qui veulent se soustraire à la réglementation nationale des examens. L’UNEF reste vigilante : si ton université ne respecte pas cette réglementation, n’hésites pas à nous contacter !

Etudiants de France n°311 • Hors-Série • Juillet-Aout 2013


16

Etudiant de France • spécial guide de l’adhérent

DANSMONPARCOURS AL’UNIVERSITÉ Les réunions de pré-rentrée Pour tous les étudiants de première année, l’UNEF organise des réunions d’acceuil par filière avec un étudiant de 2ème ou 3ème année pour faciliter l’arrivée de tous à l’université. Au programme : visite du campus, présentation de l’université et de ta filière... toutes les questions que tu te poses trouveront des réponses !

Un coup de blouse ? Achète ton matériel de sciences moins cher ! Essentielles pour les étudiants en sciences, l’UNEF te propose d’acheter ta blouse et ta trousse de dissection à prix réduit. Le principe est simple : nous achetons en gros pour permettre à tous de faire des économies. Pour en bénéficier rien de plus simple : tu te connectes à la rubrique « boutique » sur le site unef.fr et tu commandes ta blouse et la trousse de dissection adaptées au besoin de ton université : il y en a des spécifiques pour Bordeaux, Rennes, Lyon, Montpellier, paris Diderot, l’UMPC, etc... Tu peux demander à la recevoir directement chez toi ou bien au local de l’UNEF sur ta fac !

... passe commande sur boutique.unef.fr

La bourse aux livres

MES SERVI JEM’ABONNE MOINSCHER

Pour permettre un accès facilité à la culture réduction sur toute une série de journaux et Le cercle Psy, Alternative Economique, Cause rockuptibles ! Pour en bénéficier rendez-vou commande tes abonnements en ligne ! L’ann universités des espaces de lecture gérée par l’ de lire tes magazines préférés gratuitement e Toulouse, Bordeaux, Cergy, St Quentin, Strasb

La rentrée est un temps consacrée à l’achat de manuel scolaire en tout genre. En effet, contrairement au lycée, rien ne t’est fourni à l’entrée de l’Université et les bibliothèques ne sont pas suffisantes (en moyenne un ouvrage pour cent étudiants). Afin que tu n’es pas à dépenser toutes tes économies dans des manuels universitaires ou des livres d’enseignants souvent hors de prix l’UNEF met en place une Bourse aux livres. Le principe est simple : des étudiants en année supérieure qui sont passés là où tu passes avant toi nous revendent leurs livres d’occasion que nous revendons ensuite au prix qu’ils nous ont fixé. Cela te permet de trouver les livres dont tu as besoin directement sur ton université, le plus souvent dans les locaux syndicaux de l’UNEF (le lieu te sera communiqué à la rentrée) et d’en bénéficier à prix réduit. Pour connaitre la date de la bourse aux livres dans ton université rend toi sur ton site étudiant : unef.fr

SOLIDARITE ETUDIANTE « Solidarité étudiante » est la 1ère coopérative gérée entièrement par et pour les étudiants. Elle coordonne des activités de coopération, des actions de solidarité et d’entraide dans le milieu étudiant comme la mise en place de coopératives ou tu pourras dès la rentrée te rendre pour acheter ton café ou tes sandwichs à moindre coût. Elle fut créée, avec l’appui de l’UNEF, pour apporter une réponse solidaire aux difficultés sociales croissante dans le milieu étudiant. Par les services qu’elle met en place, elle fait la démonstration au quotidien de l’efficacité de l’action collective pour améliorer nos conditions matérielles d’étude. Ces valeurs reposent sur un principe : l’étudiant est un jeune travailleur en formation. A ce titre, il tend à construire son autonomie. Donner le pouvoir aux étudiants de décider de leurs propres affaires, c’est reconnaître leur place dans la société !

Etudiants de France n°311 • Hors-Série • Juillet-Aout 2013


Etudiant de France • spécial guide de l’adhérent

17

DANSMAVIE D’ETUDIANT

ICES

Bénéficie de la carte ISIC gratuitement L’International Student Identity Card est la seule carte étudiante reconnue au niveau international (agréée par l’UNESCO). La carte ISIC te donne accès à plus de 37 000 réductions dans 118 pays (dont 8000 en France). Alors que la carte coûte 12 € dans le commerce, l’UNEF l’offre gratuitement à tous ses adhérents qui en font la demande. Pour la commander contacte l’UNEF ou reporte toi au bon de commande situé dans ton magazine « Etudiant de France » de Juillet-Aout.

Commande des paniers BIO En tant qu’étudiant il est parfois difficile d’avoir accès à de la nourriture saine à bas prix, la tentation du fast-food n’est alors pas loin… A Paris, Montpellier, Reims et Rennes, avec les paniers bio il n’y a pas d’intermédiaire commercial, c’est l’UNEF qui organise ce service solidaire, tu payes donc moins cher pour manger mieux et être en bonne santé ! Plus d’infos sur unef.fr

e les adhérents de l’UNEF bénéficie de t revues : Vocable, Sciences Humaine, ette, Le monde diplomatique et les inus sur le site internet Presse.unef.fr et née prochaine ouvrirons aussi dans les ’UNEF pour te permettre de te poser et et e toute tranquillité (espace prévu à bourg, Paris 1).

Pars en vacances grâce à Touristra Adhérent à l’UNEF, tu en as assez de galérer pour organiser tes vacances : un petit budget et pas le temps de tout organiser avant de partir (logement, activités…) ? Bénéficie de : • Tous les villages clubs de Touristra Vacances, avec les réductions accordées aux adhérents de l’UNEF : entre 5% et 20% ! (www.ce.touristravacances. com). Pour y avoir accès, tu devras indiquer le code partenaire qui te sera communiqué dans une newsletter ou par un militant de l’UNEF. • Les offres disponibles sur www.myverygoogtrip.com, spécialement conçu pour toi !

Commande ta carte ISIC gratuitement! Nom : .......................................................................... Prénom : ........................................................................ Adresse : ............................................................................................................................................................................................................................... ...................................................................................................... CP/Ville : ...................................................................... Date de naissance : ......................................................... Téléphone : ................................................................... Mail : ............................................................................ Université : ................................................................... Filière : ......................................................................... Merci de remplir tous les champs. Joindre obligatoirement une photo d’identité ainsi qu’un certificat de scolarité ou une photocopie de la carte d’étudiant en cours. Coupon à renvoyer à : ISIC France - Service VPC UNEF - 2 rue de Cicé - 75 006 PARIS

Etudiants de France n°311 • Hors-Série • Juillet-Aout 2013


18

Etudiant de France • spécial guide de l’adhérent

L’internationale L’UNEF est un syndicat internationaliste. Cela signifie que qu’elle agit dans un cadre mondial où chaque victoire étudiante obtenue par nos camarades d’autres pays nous sert de justification pour nos combats en France. C’est la raison pour laquelle l’UNEF affirme à chaque fois son soutien et participe à faire connaitre l’ensemble des mobilisations de la jeunesse partout dans le monde. Par de là les frontières et les spécificités de chaque système éducatif, les étudiants sont réunis par des besoins et des aspirations communes. C’est pourquoi l’UNEF est solidaire des combats menés par la jeunesse partout dans le monde, pour le droit de tous à l’Education. A maintes reprises par le passé, les étudiants se sont trouvés à la pointe des combats pour la démocratie et le respect des droits de l’Homme. Ainsi, l’UNEF se veut être le portevoix de la jeunesse pacifiste et progressiste, en organisant des actions de solidarité avec les populations qui luttent pour la liberté et la justice sociale. Au cours de son histoire l’UNEF a été à la tête du combat pour l’autodétermination du peuple algérien pendant la guerre d’Algérie, a organisé un train de la démocratie, en Europe de l’est, pour apporter son soutien politique et matériel aux étudiants de l’ex-bloc soviétique. Elle a soutenu plus récemment, les étudiants britanniques (2010), chiliens (2011) et québécois (2012) en lutte contre la hausse drastique des frais d’inscription, qui remet en cause l’accès de tous à l’enseignement supérieur dans leur pays. L’UNEF a également soutenu les révolutions du printemps arabe en 2011 ou la contestation de la jeunesse turque face à un régime de plus en plus autoritaire en juin dernier. Notre syndicalisme internationaliste à vocation a fédérer la jeunesse mondiale autour de nos aspirations communes du droit à l’éducation et du droit à l’avenir, dans une société juste, égalitaire et démocratique. C’est

autour des mobilisations de la jeunesse partout dans le monde, qu’a été écrite la charte de Montpellier adoptée en 2011 au Congrès de l’UNEF, par des dizaines d’organisations et qui proclame que partout où la jeunesse s’organise, autour de ces valeurs, elle est motrice du changement démocratique et social.

Vers un systeme educatif egalitaire partout dans le monde

Justice, reconnaissance sociale, démocratie : les aspirations communes de la Jeunesse

La crise économique mondiale de ces dernières années n’a pas épargné les jeunes. Partout dans le monde, le dogme libéral apporté comme unique réponse, est venu remettre en cause l’accès de tous à l’éducation, en dérégulant les services publics et en augmentant les frais d’inscription.

Notre syndicalisme internationaliste ne se limite pas au droit universel à l’éducation. En effet, la jeunesse à toujours été le fer de lance de la démocratie et du progrès. En 2011, les jeunes tunisiens, égyptiens, ou encore libyens sont descendus dans les rues, jusqu’à faire chuter des régimes en place depuis plusieurs décennies. L’UNEF a soutenu cette jeunesse des Printemps arabes qui s’est mobilisée et se mobilise toujours pour une société plus juste et démocratique.

La construction européenne mise en œuvre aujourd’hui place la « concurrence libre et non faussée » comme objectif exclusif à atteindre. Face à cela l’UNEF défend une Europe politique et sociale à même de mener des politiques progressistes qui doivent se traduire par des avancées sociales pour les citoyens et une harmonisation vers le haut des systèmes d’enseignements européens.

En juin 2013, une délégation de l’UNEF s’est rendue en Turquie pour rencontrer les manifestants de la place Taksim qui se mobilisent courageusement contre un régime de plus en plus autoritaire qui tend à remettre en cause à la laïcité et la démocratie, tout en défendant une société tournée vers le progrès et la justice contre.

Pour porter les revendications étudiantes au niveau européen et peser dans les processus visant à réformer l’enseignement supérieur, l’UNEF s’investie dans l’ESU (Union des Etudiants d’Europe), structure qui regroupe 49 organisations issus de 38 pays différents. Avec d’autres partenaires européens, l’UNEF s’est par exemple battu contre le remplacement des bourses ERASMUS par des prêts étudiants.

Par la rencontre, l’échange, et la solidarité, nous sommes convaincus que le droit universel des peuples à disposer d’eux-mêmes, le droit à la démocratie, le droit à l’éducation, sont une des bases de notre combat internationaliste que nous partageons avec l’ensemble de la jeunesse. L’UNEF est et restera liée à tous les jeunes qui, partout dans le monde, se battent pour le progrès de notre société.

Etudiants de France n°311 • Hors-Série • Juillet-Aout 2013


Etudiant de France • spécial guide de l’adhérent

19

L’UNEF un syndicat de transformation sociale Notre syndicalisme est un syndicalisme de transformation sociale. Nous sommes convaincus que la place que donne une société à l’éducation détermine son avenir, sa cohésion sociale. Pour ces raisons, nous refusons tout repli corporatiste et nous pensons que les étudiants sont des citoyens à part entière à qui on doit donner la possibilité de s’engager dans la société. C’est pourquoi l’UNEF en tant qu’organisation de transformation sociale se bat tous les jours pour l’égalité des droits. Lutte contre l’extrême droite, pour les droits LGBT, ou encore pour l’égalité femme/homme sont autant de combats que l’UNEF mène pour une société plus juste. Nous considérons aujourd’hui que l’enseignement supérieur doit être le garant des valeurs républicaines qui nous animent en matière de laïcité, d’égalité des droits et d’émancipation des masses. Tout au long de l’année nous nous mobilisons sur les universités et dans la rue pour transformer la société

chaque année le Festival Etudiant Contre le Racisme regroupant des milliers de jeunes. L’UNEF a également participé aux manifestations organisés lors de la mort d’un jeune militant progressiste, tué par des militants fascistes en juin dernier. Ce drame nous rappele que la lutte contre l’extrême est un combat plus que d’actualité. Nous restons convaincus que c’est en recréant des cadres de solidarité, en protégeant socialement les jeunes et en donnant des outils d’émancipation à chaque citoyen que nous pourrons lutter efficacement contre l’Extrême droite.

Féminisme Engagée depuis toujours dans le combat pour l’égalité femme/homme, l’UNEF mène des actions en collaboration avec les associations féministes, le planning familial ou encore la LMDE sur les universités.

La période est marquée par une droite extrême de plus en plus décomplexée, dédiabolisée, où l’expression de la haine de l’autre et ses discours nauséabonds se sont banalisés. Cette parole libérée nous laisse croire que l’extrême droite raciste et xénophobes ayant pour porte parole médiatique le FN participerait au débat républicain.

Le milieu étudiant, comme le reste de la société, n’est pas épargné par les discriminations liées au genre. L’UNEF participe donc pleinement aux manifestations organisées pour faire de l’égalité femme/homme une réalité sociale comme la Journée Internationale des Droits des Femmes du 8 mars en organisant sur les campus des évènements pour sensibiliser les étudiants sur les inégalités entre les sexes qui se traduisent dans la société par des inégalités face à l’emploi, au salaire, à l’accès au soin et au droit à disposer de son corps.

La jeunesse a toujours eu un rôle à jouer dans le combat face à l’extrême droite. L’UNEF parce qu’elle refuse toute forme de discrimination s’est toujours mobilisée en dénonçant les discours haineux, mais aussi en organisant

Enfin, l’UNEF s’est positionnée en faveur de l’abolition de la Prostitution avec d’autres organisations dans le collectif Abolition 2013 afin que le corps des femmes ne soit plus une marchandise à consommer et que ce qui est

Lutte contre l’Extrême droite

appelé par les réactionnaires « le plus vieux métier du monde » recule.

Le Mariage pour tous : une avancée pour toute la société L’année a été marquée par une réforme sociétale déterminante pour l’égalité de tous : l’accès au mariage pour les couples homosexuels. Après des années de mobilisation des associations LGBT et des organisations progressistes comme l’UNEF, l’Etat a du reconnaitre le droit au mariage pour tous. Pour autant, tout n’a pas été simple. Il a fallu attendre le changement politique de mai 2012 pour que cette réforme soit étudiée. S’en sont suivis plusieurs mois de mobilisation des forces progressistes pour que le gouvernement ne puisse pas reculer. Jusqu’à l’adoption de la loi, le mouvement social a tenu bon, face à des forces réactionnaires et conservatrices qui se sont organisées contre l’ouverture du droit au mariage aux couples de même sexe. L’UNEF a pleinement pris sa place d’organisation de transformation sociale en mobilisant plusieurs milliers de jeunes autour de cette question. Pour autant, nous estimons qu’il faut aller plus loin, en autorisant les PMA pour les couples gays et lesbiens. Pour cela, l’UNEF participera aux Marches des fiertés organisées partout en France afin que l’égalité soit une réalité en terme d’accès au droit de fonder une famille.

Etudiants de France n°311 • Hors-Série • Juillet-Aout 2013


20

HEtudiant istoire de l’unef

de France • spécial guide de l’adhérent

1907•1945

De la création de l’UNEF à l Seconde Guerre Mondiale A l’heure où être étudiant est encore un privilège, les premières associations étudiantes commencent à s’organiser à l’aube de la première guerre mondiale.

1907 1914 1918

Fondation de l’Union Nationale des Etudiants de France à Lille Première guerre mondiale

1923

Fondation du Sanatorium des étudiants de France

1929

L’UNEF est reconnue d’utilité publique

1936

Création du Comité Supérieur des Oeuvres sociales en faveur des étudiants

1939

Début de la seconde guerre mondiale

1940

Manifestation étudiante à Paris contre l’occupation allemande le 11 novembre

1945

Fin de la seconde guerre mondiale

Des origines au lendemain de la Première guerre mondiale (1907-1923) Le Congrès de Lille lors duquel est fondé l’Union nationale des associations générales des étudiants de France (U.N.A.G.E.F.) que l’usage transforme rapidement en Union nationale des étudiants de France (UNEF) se déroule en mai 1907. La Première Guerre Mondiale vide les universités de leurs étudiants et enseignants. Les Associations générales sont elles aussi désertées. Elles survivent grâce au dévouement d’étudiants réformés, ou trop jeunes pour être déjà mobilisés.

le corps. Le 18 juillet 1936, il crée le Comité supérieur des œuvres en faveur des étudiants (CSO) qui rassemble sous une seule autorité, et avec des moyens accrus, l’ensemble des œuvres.

• La Seconde Guerre Mondiale (19401945) C’est une UNEF plus forte que jamais qui affronte l’entrée en guerre de la France. Un Comité d’entraide en faveur des étudiants mobilisés se met en place. Après l’invasion de la France et sa division, l’UNEF est obligée de s’adapter à la nouvelle situation. Le secrétariat de l’UNEF se réfugie à l’AGE de Clermont-Ferrand, la plus proche du nouveau régime installé à Vichy. La direction de l’UNEF adopte un profil bas pour protéger les œuvres en évitant la dissolution. Mais de nombreux membres de l’UNEF s’engagent dans la Résistance. Ainsi, les étudiants de Paris, avec le soutien matériel de l’UNEF, manifestent les premiers contre l’occupation allemande le 11 novembre 1940. L’AGE de Grenoble s’engage auprès des maquisards et le Sanatorium des Etudiants de France cache des Résistants blessés. À la Libération, l’UNEF tient un congrès extraordinaire à Paris en décembre 1944. Une commission d’épuration se met en place. Les militants et les AGE de l’UNEF qui ont résisté pendant la guerre prennent alors progressivement le pouvoir et font prendre à l’UNEF un tournant syndical pour rompre avec les dérives de l’apolitisme. Mais il faut continuer à défendre les intérêts matériels et moraux des étudiants, qui sortent de cinq ans de privations, et l’UNEF reste seule pour cela.

Du congrès de Strasbourg à la Libération, l’UNEF et le corporatisme (1919-1945) • Le Congrès de Strasbourg « Après la et ses suites (1919-1923)

deuxième guerre mondiale, l’UNEF rompt progressivement avec l’apolitisme »

Le premier congrès d’aprèsguerre se tient à Strasbourg en novembre 1919. La Guerre et ses conséquences sont encore dans les esprits. L’UNEF doit faire face aux besoins des étudiants extrêmement nombreux à la sortie du conflit. Les AGE créent des restaurants pour les étudiants, mais sont confrontées aux difficultés de la gestion, et à la faiblesse de leurs moyens matériels. Ce congrès est aussi le premier congrès de la paix, l’UNEF propose la création de la Confédération internationale des étudiants. En 1923, le congrès de Clermont décide la fondation du Sanatorium des étudiants de France (SEF).

• Les difficultés des années 20 et le renouveau du Front Populaire (1923-1939) Face au chômage grandissant des jeunes diplômés, dû notamment à la crise de 1929, Jean Zay décide de prendre le problème du financement des Œuvres étudiantes à bras

Etudiants de France n°311 • Hors-Série • Juillet-Aout 2013


Etudiant de France • spécial guide de l’adhérent

1946•2008

21

De la fin de la guerre à aujourd’hui :

la

tournant syndical, division et unité retrouvée

1946 1948 1960 1962 1968 1971 1980 1984 1986 1994 1995 2001 2006

Adoption de la Charte de Grenoble

De la Charte de Grenoble à la scission (1946-1971)

La question de la participation aux élections universitaires instaurées par la Loi Faure en décembre 68

• La Charte de Grenoble et l’élan syndical (1946-1954)

fait exploser l’UNEF. Deux congrès séparés ont lieu, celui de

Le profond courant de renouvellement de la société

l’UNEF dite « US » qui garde la structure nationale, et celui

Création de la Mutuelle Nationale des Etudiants de France (MNEF)

française, issu de la Résistance, touche aussi l’UNEF. Quand

de l’UNEF dite « Renouveau » qui rassemble la majorité des

le congrès se réunit en avril 46 à Grenoble, les étudiants

comités d’action de l’UNEF.

Grande manifestation, menée par le pésident de l’UNEF, pour la paix en Algérie Accords d’Evian qui mettent fin à la guerre d’Algérie

En s’appuyant sur la Charte et un important travail de

Démocratique naît par la fusion de l’UNEF-US et du

conviction auprès des pouvoirs publics, l’UNEF obtient

Mouvement d’action syndicale. L’UNEF-Renouveau adopte

la création du régime étudiant de Sécurité Sociale et la

la ligne « Solidarité étudiante », nom sous lequel elle

création de la Mutuelle nationale des étudiants de France

présente ses listes aux élections.

Evénements de Mai Scission de l’UNEF Création de l’UNEF Indépendante et Démocratique Loi Savary Mouvement contre le projet Devaquet

partisans du renouvellement de l’UNEF adoptent la

En 1976, un important mouvement a lieu contre les

Charte qui définit l’étudiant comme « un jeune travailleur

réformes proposées par Giscard d’Estaing. Cette année,

intellectuel », et par là même ayant des droits et des devoirs

l’UNEF-US décide de participer aux élections des Crous.

comme jeune, comme travailleur et comme intellectuel.

Mouvement contre la pénurie budgétaire des universités Réunification de l’UNEF Mouvement contre le CPE

1980,

à

Nanterre

l’UNEF

Indépendante

et

(MNEF) en 1948. En 1950, une nouvelle direction prend la tête de l’UNEF qui se recentre sur les problèmes corporatifs des étudiants.

• Le mouvement contre Devaquet, une victoire du syndicat (1981-1995)

Elle développe les œuvres avec la loi de 1955 sur la gestion

Après la loi Savary, l’UNEF-ID se présente aux élections

des œuvres qui consacre la cogestion par les étudiants au

universitaires et s’impose rapidement comme la première

sein du CNOUS.

force étudiante. En 1986, le nouveau gouvernement de Jacques Chirac veut introduire une forme de sélection

• La Guerre d’Algérie (1954-1962)

à l’université. Les deux UNEF prennent la tête du plus

Au commencement du conflit algérien, l’UNEF refuse

grand mouvement étudiant depuis Mai 68, et font plier

de prendre position et ne veut pas diviser le mouvement

le gouvernement en trois semaines. Malheureusement,

étudiant sur une question qui ne le concerne pas

Malik Oussekine meurt de la violence policière. Dans

directement. Les étudiants de la Jeunesse étudiante

une université qui accueille de plus en plus d’étudiants,

chrétienne (JEC) ont une position offensive sur cette

l’UNEF-ID cherche à s’orienter vers une nouvelle forme

question. La « Mino » se constitue alors peu à peu et pousse

de syndicalisme qui prenne en compte la diversité des

au dialogue entre l’UNEF et l’Union générale des étudiants

engagements étudiants. En 1993, la proximité entre la

musulmans d’Algérie (UGEMA) créée en 1955. Les partisans

direction de l’UNEF-ID et les gouvernements socialistes est

de l’Algérie Française s’opposent à cette politique, mais

fortement dénoncée par une partie de l’organisation qui

au congrès de Strasbourg en avril 1956, l’UNEF décide de

souhaite renouer avec une orientation plus offensive, et

maintenir des liens syndicaux avec l’UGEMA.

plus proche du modèle syndical.

Les étudiants restent indifférents au problème algérien jusqu’à la modification de la loi sur les sursis en 1959. L’UNEF

• Le mouvement contre le CPE, le couronnement de l’UNEF

devient alors l’organisation en pointe dans le combat pour

réunie (1994-2007)

l’autodétermination du peuple algérien.

En 1994, une nouvelle équipe prend la tête de l’UNEF-ID et remet en avant la revendication de l’allocation d’études.

• La dispersion progressive (1962-1971)

Mouvement contre le CIP

En

L’UNEF-ID voit de nombreuses revendications en matière

Les conditions sociales des étudiants se dégradent,

de pédagogie et de contenus des enseignements satisfaites

en particulier les problèmes de logements. À la suite d’un

par la réforme Bayrou. En 1996, elle redevient la première

mouvement des résidents universitaires en décembre

organisation étudiante lors des élections aux Crous. L’UNEF-

1963 de grève des loyers, la Fédération des résidents

ID met particulièrement en avant la réunification de l’UNEF

universitaires de France (FRUF) se crée. En 1965, l’UNEF

à partir de 1998. En 1999, une liste commune des deux UNEF

lance un mouvement de grève pour la mise en place de

est élaborée pour sauver la MNEF et le régime étudiant de

l’allocation d’études qui paraît plus que jamais nécessaire.

Sécurité Sociale. En 2000, une liste commune se présente

Mai 68 va faire exploser le fragile équilibre que constitue alors l’UNEF et malgré la forte présence de Jacques

au Cnous et obtient la première place. Finalement, en juillet 2001, les deux UNEF fusionnent dans la nouvelle UNEF.

Sauvageot dans les événements, l’UNEF est assez faible.

En 2006, l’UNEF réunifiée depuis 5 ans, lance le

Cette absence, et le départ d’un certain nombre de groupes

mouvement contre le contrat premier embauche. Après 3

laissent l’UNEF affaiblie au début des années 70.

mois de mouvement réunissant jusqu’à plus de 3 millions de

De l’éparpillement syndical à l’unité retrouvée (1971-

personnes dans les rues, grâce à l’unité entre les jeunes et

2007)

les salariés et l’unité entre les différents syndicats, le CPE est abrogé le 10 avril 2006.

• La décennie 70 et le retour vers le syndicalisme (1971-1981)

Etudiants de France n°311 • Hors-Série • Juillet-Aout 2013


22

Etudiant de France • spécial guide de l’adhérent

Brest Local B102 Fac de Lettres 20, rue Duquesne 29200 BREST Aix - Marseille Fax : 02 98 46 73 98 Email : aix-marseille@unef.fr Tél. : 02 98 01 68 23 Site web: www. Email : brest@unef.fr unefaixmarseille.fr.st

Province

province@unef.fr

Aix Marseille 1 Centre Lettres et Sciences humaines Local D022 29, av Robert Schumann 13100 Aix-en-Provence Tél. : 04 42 95 32 47 (+fax) Centre Saint - Charles Local sous l’amphi Peres 3, place Victor Hugo 13003 MARSEILLE Tél. : 04 91 10 85 16 Campus Saint-Jérôme Local des élus étudiants (à côté de la Cafét’) Avenue Escadrille Normandie Niemen 13013 Marseille

Caen Email : caen@unef.fr Local ss/sol du bât. de Droit Esplanade de la Paix 14032 Caen Cedex Tél. : 02 31 56 58 58

Rue du Barreau 59600 Villeneuve d’Asq Limoges Campus de Vanteaux 39E Rue Camille Guérin 87036 Limoges Cedex Fax : 05 55 30 72 38 Tél. : 05 55 43 96 60 Email : limoges@unef.fr

98, boulevard Herriot BP 273 06204 NICE cedex 3 Tél. : 04 93 37 53 60 Email : nice@unef.fr Site web : unef.fr/nice Orléans Campus principal - UFR Lettres - bâtiment des clubs 45100 ORLÉANS Tél. : 02 38 41 71 71 (poste 7577) Email : orleans@unef.fr

Lorient-Vannes LORIENT UNEF Morbihan Maison des étudiants Chambéry 12 bis rue de Lanveur Pau Campus de Jacob Belle 56100 LORIENT Local face BU Lettres-Droit Combette VANNES Avenue du Doyen Poplawski BP 1104 UNEF Morbihan Faculté des Lettres 73011 Chambéry Cedex Maison des étudiants 64000 PAU Email : chambery@unef.fr 22 bis rue Richemont Email : pau@unef.fr 56000 VANNES Clermont-Ferrand Email : lorient-vannes@unef. Perpignan Faculté des Lettres fr Email : perpignan@unef.fr Alvéole 3 (entre hall et BU) 63000 CLERMONT-FERRAND Lyon Poitiers Aix - Marseille 3 Tél. : 04 73 34 66 31 Email: lyon@unef.fr Local de Lettres Site Schuman Email : clermont@unef.fr Site web: unef.fr/lyon 95, avenue du Recteur Local des élus étudiants Lyon 1 - Campus de la Doua Pineau (derrière l’amphi Boulan) Compiègne Sous sol des associations 86000 POITIERS 3, avenue Robert Scumann Email : compiegne@unef.fr Hall du déambulatoire Email : poitiers@unef.fr 13100 Aix-en-Provence 43 Boulevard du 11 Local de Sciences Dijon Novembre Bât. Alpha Albi Local S29 69100 Villerbanne 40, avenue du Recteur Email : albi@unef.fr Fac de Lettres BP 84 Tel: 04.72.44.85.12 Pineau 21033 Dijon Cedex Lyon 2 - Bron 86000 POITIERS Amiens Tél. : 03 80 39 57 74 Campus porte des Alpes Tél. : 05 49 45 35 53 Salle G005 (sous la cafèt’) Email : dijon@unef.fr Face au resto U Local de Sciences Humaines rue du Thil 5 avenue Pierre Mendes 15, Rue Descartes 80025 Amiens Dunkerque France 86000 POITIERS Tél. : 03 22 82 74 84 69500 Bron Tél. : 05 49 45 74 74 Université du Littoral Email : amiens@unef.fr Tel: 04.78.77.23.23 Email : littoral@unef.fr Lyon 2 - Quais Reims Angers Local ancien de l’IEP reims@unef.fr Grenoble 2, boulevard Beaussier Entrée rue Chevreul 57, rue P. Taittinger Email : grenoble@unef.fr 49045 ANGERS cedex 01 18 quai Claude Bernard 51000 REIMS Site web: unef.fr/grenoble Tél. : 02 41 36 52 33 69007 Lyon Local droit : salle 3163 Université Joseph Fourier Email : angers@unef.fr Tel: 04.78.69.74.42 Local lettres : salle 3032 Domaine Universitaire MDE St Serge Lyon 3 - Local Manufacture Tél. : 03 26 91 83 35 38400 Saint-Martin-d’Hères 4, allée François-Mitterand des Tabacs Site web : http://unefreims. Université Stendhal 49100 Angers 6 cours Albert Thomas site.voila.fr Domaine Universitaire Fax : 02 41 36 52 00 69008 Lyon Fac de Sciences 1180, avenue Centrale Tél. : 02 41 96 23 75 Tel: 04.78.78.78.46 Batiment B salle 204 38400 Saint-Martin-d’Hères Antilles Gyuane Campus universitaire 97110 Pointe Apitre mail: antillesguyane@unef.fr Artois Salle S28 Bât des Sciences Sociales 9 rue du Temple 62030 ARRAS Tél. : 03 21 60 37 96 Email : artois@unef.fr Avignon Local des Associations 74 Rue Pasteur 84000 Avignon Email : avignon@unef.fr Besançon Email : besancon@unef.fr Besançon - Fac de Lettres Maison de l’Etudiant Rue Megevard 25000 Besançon Tél. : 03 81 81 69 70 Bordeaux Email : bordeaux@unef.fr Bordeaux 1 - Local hall du bâtiment 1er cycle 354, cours de la Libération 33405 Talence cedex Bordeaux 2 - Broca 4 Rue Paul Broca Maison des Associations 33000 Bordeaux Bordeaux 3- Hall du Bat. administratif salle AD 04 33607 Pessac cedex Tél. : 05 57 12 46 61 Bordeaux 4- Local sous l’amphi 600 Av. Léon Duguit 33608 Pessac Cedex Tél. : 05 56 84 85 27

Université P. Mendès-France Salle D14 de l’Agora 151, rue des Universités 38400 Saint-Martin-d’Hères

Metz Rennes Local du Saulcy Local des élus au CROUS BP 794 - Ile du Saulcy Tél. : 02 99 27 69 78 57000 METZ Email : rennes@unef.fr Tél. : 03 87 31 52 60 Rennes 2 La Réunion Email : metz@unef.fr 6 Av Gaston Berger Université de la Réunion Page web : unefmetz. Local F5/3 - bâtiment EREVE 15 avenue René Cassin, canalblog.com 35000 RENNES Sainte Clotilde Tél. : 02 99 14 14 75 tél : 02 62 93 83 49 Montpellier 97490 Saint Denis Université Paul VALERY Rouen mail: unef974@gmail.com Route de Mende Bureau B116 unefrun.com 34090 Montpellier UFR des Lettres et Sciences Email : montpellier@unef.fr Humaines La Rochelle Montpellier 1 Rue Lavoisier Maison de l’Etudiant Droit : 04 67 61 46 91 76130 Mont-Saint-Aignan Rue Cardinal Richter : 04 67 15 84 14 Email : rouen@unef.fr 17000 LA ROCHELLE Nîmes : 04 66 36 45 38 Tél. : 05 46 45 28 51 Montpellier 2 Toulon Email : la-rochelle@unef.fr Tél. : 04 67 14 38 92 Campus La Garde - Local 1er Montpellier 3 étage Bâtiment IUT Le Havre Tél. : 04 67 14 23 06 Boîte 75 - BP 132 Email : le-havre@unef.fr 83957 LA GARDE Cedex Université du Havre Mulhouse Tél. : 04 94 14 26 73 Campus Lebon Email : mulhouse@unef.fr Email : toulon@unef.fr 25 rue Lebon 76063 Le Havre

Le Mans Local Amphi Robert Garnier Fac de Lettres - Université du Maine Avenue Maessian BP 535 72017 LE MANS cedex Email : le-mans@unef.fr

Nancy Email : nancy@unef.fr Fac de Lettres 23, boulevard Albert-Ier 54000 NANCY Tél. : 03 83 97 9 32 Fac de Droit Tél. : 03 83 35 88 18 Fac de Sciences Local n°5 Bd des Aiguillettes 54000 VANDOEUVRE Tél. : 03 83 91 21 44

Lille Email : lille@unef.fr Lille 1 - Cité Scientifique Bâtiment des mathématiques 59600 Villeneuve d’Asq Nantes Lille 2 Email : nantes@unef.fr 42 rue Paul Duez 59000 Lille Nice Lille 3 Domaine Local 81 universitaire du Pont de Bois Hall H - Fac de Lettres

Toulouse Site web : unef.fr/toulouse Email : toulouse@unef.frs Université des Sciences Sociales Cour intérieure de l’IEP Place Anatole France 31000 TOULOUSE Tél. : 05 61 23 60 89 Université du Mirail Local «Copie Culture» 5, allée Antonio-Machado 31058 TOULOUSE Cedex Tél. : 05 61 50 44 43 Université Paul Sabatier c/o DVE 18 Route de Narbonne 31062 TOULOUSE Cedex Tél. : 05 61 55 88 47 Tours

Etudiants de France n°311 • Hors-Série • Juillet-Aout 2013

Local 3 Rue des Tanneurs 37000 TOURS Tél. : 02 47 36 81 18 Email : tours@unef.fr ST Etienne Campus Trefilerie 45023 St Etienne cedex 2 Tel:04.77.42.16.28/27 Email: saint-etienne@unef.fr

Paris VII - Jussieu Diderot Email : paris7@unef.fr Site Paris Rive Gauche Salle E au Rez-de-chaussée dans le service social du CROUS

Paris VIII - Saint Denis paris8@unef.fr Centre Saint-Denis - 2 rue de la Liberté Strasbourg 93 526 Saint-Denis Email : strasbourg@unef.fr Local UNEF salle A 154 Université Strasbourg 2 - unef.paris8.wordpress.com maison de l’Etudiant 8 allée René Capitan Paris IX - Dauphine 68000 Strasbourg Place du Maréchal de Lattre de Tassigny Valenciennes 75016 PARIS Maison des services à Salle D107 l’étudiant, Local N°3 Email : paris9@unef.fr Le Mont Houy 59313 Valenciennes cedex 9 Paris X - Nanterre Tel: 03.27.51.11.18 Salle D01 Email : valenciennes@unef.fr 200, avenue de la Site web : unef.fr/ République valenciennes 92000 NANTERRE Tél. : 01 40 97 75 80 Email : paris10@unef.fr

Région Parisienne rp@unef.fr

Paris I Email : paris1@unef.fr Tolbiac 90, rue de Tolbiac 75013 PARIS Salle B904 et 905 Tél. : 01 44 07 89 39 Panthéon Dernier étage, aile Soufflot Allée Soufflot 5ème arr. St Hippolyte MDE - 4ème étage Saint Charles Salle 164 Sorbonne MDE : Galerie Gerson Escalier I, 2ème étage

Paris XI Email : paris11@unef.fr Orsay Local Bât 350 15 Rue Georges Clémenceau 91405 ORSAY Paris XII - Créteil CMC - Local : maison de l’étudiant, local n°11 Email : paris12@unef.fr tél : 01 45 17 19 87 unefp12.net Paris XIII Campus de Villetaneuse - Local RDC du bâtiment lettres et sciences humaines Email : paris13@unef.fr

Cergy Paris II Email : cergy@unef.fr Email : paris2@unef.fr Les Chênes unefp2@hotmail.fr 33 Bd du Port Site web: http://paris2.over95000 CERGY blog.com Tél. : 01 34 25 61 86 Assas Saint-Martin couloir des locaux Rue Adolphe Chauvin associatifs 95032 CERGY-PONTOISE au sous-sol Tél. : 01 34 25 65 94 92, rue d’Assas. 75 006 PARIS Tél : 04.44.41.58.12. Évry Tél. : 01 44 41 58 12 Site : http://www.unef-evry. Melun Local bâtiment Reine eu/ Email : evry@unef.fr Blanche Cours Mgr Romero 91025 ÉVRY Cedex Paris III - Censier Salle B9 Salle 332 (01.45.87.58.16) Tél. : 01 69 47 74 35 13, rue de Santeuil 75005 PARIS Versailles Saint-Quentin Tél. : 01 45 87 40 97 Email : vsq@unef.fr Email : paris3@unef.fr Site web: www.unef-vsq.net Leclerc Paris IV - Sorbonne Bâtiment Leclerc Salle 335 Email : paris4@unef.fr 3, Rue de la Division Leclerc Site web: unef.fr/paris4 78280 GUYANCOURT Sorbonne - 1 rue Victor Tél. : 01 39 25 59 70 Cousin - 75005 Paris Vauban MDE : Galerie Gerson Local près accueil 18, rue de la Sorbonne 47, boulevard Vauban 75005 PARIS 78280 GUYANCOURT local UNEF - Cours Cujas, Tél. : 01 39 25 50 48 escalier I, 2e étage, local G630G631 Marne-la-Vallée tél : 01 40 46 25 64 Email : marne-la-vallee@ unef.fr Paris V Local RDC bâtiment Email : paris5@unef.fr Copernic Boulogne salle 053 IEP 71, rue E. Vaillant sciences-po@unef.fr 91100 BOULOGNE 04 45 49 58 78 unef-iep.org Paris VI - Jussieu UPMC Local au 27 rue Saint 4, Place Jussieu Guillaume 75005 PARIS 3ème étage aile des Local Maison des intitiatives associations étudiantes Tél. : 01 44 27 26 34 ENS Email : paris6@unef.fr ens@unef.fr unefp6.fr


VACANCES A PRIX REDUITS POUR VOUS, VOS AMIS, VOTRE FAMILLE Avec le code partenaire UNEF : 997538

R

sur www.ce.touristravacances.com ou au 0890 567 567 (0,15€ la min) en indiquant votre code

Attaché aux valeurs du tourisme social, Touristra Vacances accueille chaque année, 200 000 vacanciers dans ses villages-club en France et à l’étranger avec des prestations de qualité. jusqu’à

-22% en France

-12% à l’étranger

Mes très très bons plans voyages ★ Des séjours actifs et toniques spécialement conçus pour des porte-monnaie légers

myverygoodtrip.com

★ Avec des programmes d’activités sympa : free ride, quad, parapente, soirées DJ, kayak, paintball…

Pour recevoir nos promotions inscrivez-vous sur Facebook sur “Touristra Vacances Espace UNEF” Descriptifs, conditions générales et particulières de vente : catalogue Touristra Vacances 2013 et sur www.touristravacances.com


« Plus on partage, plus

on possède. Voilà le miracle ! » [Leonard Nimoy]

Création réalisée par Dixit, lauréat du concours créatif 2012

www.reussitefac.com le site gratuit de partage de notes de cours La Mutuelle La desMutuelle Étudiantsdes – LMDE : mutuelle N° 431 791 672,n° soumise dispositions du livre II du code de Mutualité. Ce document n’a pas -deStudio valeurLMdE contractuelle LMDE 12414 Étudiants - LMdE : mutuelle 431 791aux 672, soumise aux dispositions du lalivre II du code de la Mutualité - 1241 8 --Studio 06/2012


Edf chaines version finale site internet