Page 1

République Tunisienne Ministère de la Formation Professionnelle et de l’Emploi

Plan d’Action Régional pour l’Emploi des jeunes

“ PARE „

Gouvernorat de l’Ariana

1


2


3


Š Giacomo Pirozzi / Fonds OMD

4


Sommaire EDITORIAL

5

INTRODUCTION

9

OBJECTIF DE LA MISSION

13

MÉTHODOLOGIE

15

DÉROULEMENT

17

SCHÉMA DE PRÉSENTATION DES INTERACTIONS ENTRE LES ACTIVITÉS Fiche activité 1 : Mise en réseau des structures Fiche activité 2 : Mise en réseau des associations Fiche activité 3 : Mise en place d4un plan de développement local et formation Des agents de développement au niveau de chaque délégation Fiche activité 4 : Etude sur le développement de filières à potentialité d›emploi Fiche activité 5 : Renforcement des capacités des jeunes Fiche activité 6 : Appui à la création d’une structure pour développer les métiers d’aide à la personne Fiche activité 7 : Reconversion des jeunes vers les métiers de l’animtion Fiche activité 8 : Création de sociétés mutuelles Fiche activité 9 : Renforcement des capacités de la consultance privée Fiche activité 10 : Mise en place d’un Incubateur de projets

19 22 26 31

CONCLUSION

61

37 40 45 48 52 54 58

5


Š Giacomo Pirozzi / Fonds OMD

6


Editorial Créé

en 2007 grâce à une généreuse contribution du gouvernement espagnol au Système des Nations Unies, le Fonds pour la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement (F-OMD) s’est fixé pour objectif la contribution résolue à l’éradication de la pauvreté et des inégalités. Le F-OMD apporte son soutien aux citoyens et à leurs organisations, ainsi qu’aux gouvernements, afin de mettre en œuvre des programmes qui aident à faire progresser l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) dans le monde entier. Le F-OMD est géré dans chaque pays par les équipes de l’ONU; la collaboration entre les différents organismes de l’ONU vise à garantir une plus grande efficience des interventions de développement. Le Fonds a adopté une approche centrée sur les programmes conjoints et en a approuvé 130 dans 50 pays. Ces programmes sont répartis en huit volets qui contribuent de diverses façons à la réalisation des OMD, à l’appropriation nationale et à la réforme de l’ONU. Le programme conjoint « Impliquer la jeunesse tunisienne pour atteindre les OMD » a été développé en Tunisie depuis Octobre 2009. Au niveau global, le Programme entre dans la contribution à l’atteinte de l’OMD 1 qui concerne la réduction de l’extrême pauvreté et de la faim ayant pour cible d’atteindre

7


Š Giacomo Pirozzi / Fonds OMD

8


le plein emploi productif et un travail décent pour tous, y compris les femmes et les jeunes.Il cible trois régions (Gouvernorats d’El Kef, Gafsa et le Grand-Tunis). Il consiste à appuyer la Tunisie dans ses efforts pour développer et rehausser les capacités locales, dans les zones exposées au problème de la migration, à travers la création durable d’emplois décents et la promotion de compétences locales dans ces trois régions pilotes. Ce programme qui implique cinq agences onusiennes (BIT, FAO, OIM, ONUDI, PNUD) et le Ministère de la Formation Professionnelle et de l’Emploi (MFPE), vise à soutenir les objectifs du Gouvernement, du secteur privé et de la société civile par le biais d’activités coordonnées sur l’emploi des jeunes et la migration aux niveaux central et régional. Ainsi, le programme suggère des interventions différenciées adaptées aux différents besoins des populations cibles. Les résultats attendus du Programme sont les suivants:

1. À l’horizon 2013, les partenaires 2. Les chômeurs diplômés et non 3.D’ici publics et privés mettent en place de nouvelles stratégies et mécanismes d’emploi mieux adaptés aux besoins spécifiques des jeunes chômeurs diplômés et non diplômés dans les régions ciblées (Tunis, El Kef, Gafsa) ;

diplômés des régions ciblées (Tunis, El Kef, Gafsa) accèdent mieux à des emplois salariés décents en Tunisie et à l’étranger ;

2013, une proportion des jeunes chômeurs diplômés et non diplômés des régions ciblées créent leurs propres projets.

Comme on le voit, le programme s’adresse aux jeunes défavorisés dans les zones urbaines et rurales avec des mesures ciblées pour leur insertion dans le marché de l’emploi, minimisant du même coup les risques des jeunes à s’engager dans les circuits de la migration illégale. La priorité du programme conjoint est de cibler les plus démunis et ceux dont les chances en termes d’emploi sont les plus faibles (jeunes diplômés et non diplômés). Une attention particulière a été accordée aux jeunes filles qui font face en plus à une discrimination basée sur le genre social.

9


10


Introduction Face aux défis que vit la

Tunisie après la révolution de la dignité du 14 janvier 2011, le gouvernement est appelé à réviser ses approches de développement notamment en matière de développement régional. Les instruments classiques de planification ont montré leurs limites dans la mise en place d’un processus de développement harmonieux et durable des régions et des villes ainsi que pour la promotion de l’emploi au niveau régional. L’approche de la territorialisation des politiques est l’une des approches de planification stratégique locale qui permet en outre d’élaborer des stratégies de développement. L’approche est ainsi utilisée pour l’élaboration de stratégies et de plans régionaux orientés vers l’emploi. Elle offre des outils flexibles qui permettent aux responsables locaux d’avoir une vision claire pour la promotion de l’emploi dans ces régions et ce selon une approche participative impliquant et responsabilisant tous les acteurs de la région. Le projet « Jeune, Emploi et Migration »-YEM- lequel engage quatre agences du système des Nations Unies et l’Organisation Internationale pour la Migration (FAO, ONUDI, OIT, OIM, PNUD) fait partie de ce programme pré cité.

11


Š Giacomo Pirozzi / Fonds OMD

12


L’objet étant d’élaborer des Plans d’Actions Régionaux pour l’Emploi des jeunes (PARE) dans les trois gouvernorats ciblés par le projet comme régions pilotes à savoir : Gafsa, Le Kef et Ariana pour le Grand Tunis. L’accompagnement est assuré selon divers modes à savoir des ateliers de coconstruction en équipe, des ateliers de coaching de groupe, de l’expertise technique et des ateliers de formation sur des thématiques ponctuelles (communication interpersonnelle, réseautage et cohésion d’équipe). Au terme de cet accompagnement les fiches activités/projets sont élaborées, signées et appropriées par les acteurs régionaux.

13


Š Giacomo Pirozzi / Fonds OMD

14


1 Objectifs L

’objectif direct de l’accompagnement consiste en un premier lieu à appuyer la région dans l’élaboration d’un plan d’action régional pour l’emploi des jeunes et en second lieu à accompagner la réalisation de certaines activités jugées prioritaires. Il s’agit plus particulièrement d’amener les acteurs régionaux intervenant dans le domaine de l’emploi des jeunes à réfléchir ensemble sur la question de l’emploi, à analyser les données , à étudier la situation et finalement élaborer un plan d’action régional pour l’emploi des jeunes communément appelé PARE.

Le PARE produit prends en considération les politiques nationales en matière d’emploi et la nouvelle stratégie de l’emploi. L’objectif indirect de la mission consiste en la création d’une dynamique d’échange et de co-construction entre les différentes structures concernées par la problématique de l’emploi pour qu’elles puissent mener des actions communes visant l’amélioration de l’employabilité des jeunes.

Ce travail est le fruit de différents ateliers, de co-construction d’équipe, de coaching de groupe, d’accompagnement sous forme d’expertise technique et de formation.

15


Š Giacomo Pirozzi / Fonds OMD

16


2 Méthodologie

S’appuyant sur les principes de la planification, du développement partenarial et, se basant sur la méthodologie des plans d’action pour l’emploi développée par le Bureau International pour le Travail, trois régions pilotes ont élaboré leur plan d’action régional pour l’emploi. L’approche adoptée est à la fois une approche territoriale et participative, les idées sont produites par les acteurs intervenant directement sur le terrain et qui sont les premiers concernés et responsables de la question de l’emploi. Tous les acteurs concernés par la question de l’emploi ont été impliqués : des demandeurs d’emploi, des chefs d’entreprises, des représentants du tissu associatif, des représentants des ministères, des représentants des institutions et des représentants des établissements universitaires. La méthodologie répond à un diagnostic collectif et selon une approche participative de l’état des lieux suivi par des réflexions collectives et collégiales sur les pistes d’amélioration de l’existant selon une approche systémique.

17


Š Giacomo Pirozzi / Fonds OMD

18


3 Déroulement L

a plupart des actions a été menée en mode atelier, les entretiens individuels se sont bien limités à quelques entretiens d’organisation avec la coordinatrice du PARE jeunes Mme Hadhami Ben Harrath qui occupe le poste de délégué au niveau du gouvernorat de l’Ariana. Le processus était basé sur les phases suivantes :

Phase 1 : 2011

• Atelier d’information et de sensibilisation. • Atelier d’analyse de la situation et d’identification de problèmes. • Atelier de génération des idées au niveau des différentes délégations. • Atelier de sélection des idées. • Atelier de validation et de formulation des idées sélectionnées. • Ateliers de présentation des fiches d’action choisies.

Phase 2 : 2012

• Atelier d’information sur la reprise des activités. • Atelier d’actualisation des données des activités. • Atelier de priorisation des activités. • Atelier d’élaboration des fiches activités. • Atelier de validation des fiches activités par les acteurs de la région.

Phase 3 : 2013

• Atelier de finalisation des fiches activité. • Rencontres de présentation des fiches activités pour des bailleurs de fonds et pour des structures d’appui technique. • Atelier de formation sur des thématiques spécifiques pour le renforcement des capacités.

19


Š Giacomo Pirozzi / Fonds OMD

20


Schéma de

présentation des interactions des activités du PARE Ariana

Réseautage

Action 1 :

Mise en réseau des structures intervenant sur la question de l’emploi salarié et autoemploi au niveau de la région.

Action 2 :

Mise en réseau des associations de la région de l’Ariana et appui à la réalisation de projets communs pour la promotion de l’emploi.

Etudes

Scénarii de développement local

Action 4 :

Etude sur lé développement de filières à forte potentialité d’emploi (produits frais, produits du terroir, foie gras, fleurs de l’Ariana...) et de chaînes de valeurs y afférentes pour les 7 délégations de l’Ariana.

Action 3 :

Mise en place d’un plan de développement local et formation d’agents de développement au niveau de chaque délégation

21


Š Giacomo Pirozzi / Fonds OMD

22


Schéma de

présentation des interactions des activités du PARE Ariana (Suite)

Action 9 :

Incubation

Renforcement des capacités de consultance privée et création d’un pool de compétences spécialisé dans l’accompagnement à la création d’entreprises (avant création et particulièrement en postcréation).

Action 10 :

Reconversion des jeunes diplomés vers les métiers

de l’animation

Action 7 :

Reconversion

Reconversion des jeunes diplomés vers les métiers de l’animation socio-éducative, culturelle et de l’éco-tourisme et appui à la création de projets (entreprise, association, clubs...) dans ces domaines.

Action 5 :

Renforcement des capacités des jeunes (formation / action) afin de faciliter leur employabilité et ce, en valorisant l’outil HIMO pour des actions spécifiques à la région

Action 6 :

Nouvelles organisations

Appui à la création d’une structure pour développer les métiers d’aide à la personne aussi appelés les societés de service de proximité.

Action 8 :

Création de societés mutuelles dans le domaine de l’agro-alimentaire, de l’artisanat et des services.

23


© Giacomo Pirozzi / Fonds OMD

Fiche Action

1

Titre de l’action:

Mise en réseau des structures intervenant sur la question de l’emploi (emploi salarié et auto-emploi) au niveau de la région.

Définition de l’action:

Il s’agit de dynamiser l’échange d’informations, la coordination, la collaboration et la co-construction d’activités conjointes entre les différentes structures privées et publiques intervenant sur la question de l’emploi (emploi salarié et auto-emploi). Pour favoriser cette synergie, un espace virtuel pourrait être créé, il servira à fournir l’information en temps réel et à assurer le suivi des différents mécanismes mis en place pour la thématique de l’emploi.

Zone d’intervention: Gouvernorat de l’Ariana.

Fondement de l’idée:

-Les défis par lesquels passe la Tunisie particulièrement après la révolution du 14 Janvier, nécessitent d’autres modes de gouvernance plus appropriés et plus adaptés.

24


-Le réseautage entre les structures publiques et privées, traduit l’ouverture de chacune sur son environnement et son implication à un autre mode de gouvernance plus adapté aux nouvelles donnes et attentes.

Hypothèse 1:

L’ouverture de chaque structure sur son environnement est aujourd’hui indispensable pour atteindre ses objectifs et ses missions.

Hypothèse 2:

Le réseautage des structures améliore l’efficacité et l’efficience de chacune.

Objectif général:

Mettre en réseau différentes structures publiques et privées intervenant en matière d’emploi direct et de création d’entreprises.

Objectifs spécifiques:

-Dynamiser les conventions cadre entre les structures. -Favoriser l’échange d’informations entre les différentes structures. -Favoriser la collaboration et la co-construction d’actions communes entre les structures. -Renforcer les capacités des ressources humaines y afférentes à ses structures.

Résultats:

-Un nouveau mode de gouvernance favorisant une meilleure collaboration entre les structures est mis en place.

-Les responsables des structures s’approprient des nouveaux outils et des nouveaux modes de gouvernance. -Les responsables des structures intervenant sur la question de l’emploi (emploi salarié et auto-emploi) renforcent leurs compétences transversales et techniques. -Des actions co-construites sont conduites par les structures au service de leurs cibles.

Indicateurs des résultats:

-Au moins une action conjointe est assurée par les structures partenaires chaque année et ce depuis 2013. -Un site d’échange virtuel est mis au service des différentes structures. -Au moins deux ateliers de renforcements des capacités des cadres des structures sont réalisés chaque année et ce depuis 2013.

Impacts directs:

- Création de nouveaux mécanismes d’aides à l’employabilité. -Opérationnalisation plus efficace et plus rapide des mécanismes de la stratégie de l’emploi. -Amélioration de la qualité de service des différentes structures. Création de nouveaux postes d’emploi.

Impacts indirects:

-Baisse du taux de chômage chez les jeunes.

25


Š Giacomo Pirozzi / Fonds OMD

26


Mise en œuvre de l’action:

-Animation d’ateliers de sensibilisation/formation au réseautage des différentes structures. -Elaboration de feuille de route pour les actions de collaboration ou des actions conjointes. -Réunion mensuelle des membres du réseau. -Renforcement des capacités des membres du comité. -Conception, opérationnalisation et suivi d’un site virtuel d’échange d’informations et de bonnes pratiques.

Calendrier / Horizon temporel:

2013 : Renforcement des capacités des membres, 2014 : Conception et opérationnalisation et suivi d’un site virtuel d’échange d’informations et de bonnes pratiques.

Structures impliquées:

Toutes les structures intervenant sur la question de l’emploi (emploi salarié et auto-emploi).

Hypothèses de risque:

-Faible adhésion à la stratégie de décentralisation. -Faible adhésion des structures membres. -Faible implication des membres. -Absence de mécanisme de financement des actions de renforcement des capacités des membres.

Estimation des coûts de l’action:

Les coûts de cette action correspondent à la mise en place d’un site virtuel, soit 5 000 DNT l’équivalent de 2 500 euros. Le financement d’actions de renforcement de capacité : soit une moyenne de 6 actions par an à raison de 2500 Euros/action (logistique + expertise) soit 15000Euros. 27


© Giacomo Pirozzi / Fonds OMD

Fiche Action

2

Titre de l’action:

Mise en réseau des associations de la région de l’Ariana et appui à la réalisation de projets communs pour la promotion de l’emploi.

Définition de l’action:

Il s’agit de mettre en réseau les associations œuvrant dans le domaine de l’emploi des jeunes et de les amener à collaborer dans la complémentarité et de mener des actions conjointes visant l’amélioration de la situation de l’emploi au niveau de la région.

Zone d’intervention:

Tout le gouvernorat de l’Ariana.

Fondement de l’idée:

-Le tissu associatif est un levier essentiel du développement. -Le nombre d’associations agissant pour le développement local et régional est de plus en plus important (multiplication du nombre des associations par 5 entre 2011 et 2013). -Les associations dans leur majorité sont des jeunes structures avec des moyens assez limités et un savoir faire très modeste en matière de développement. -Le tissu associatif est impliqué officiellement comme partenaire principal dans la stratégie de l’emploi 2012/2015 . 28


Hypothèse 1:

Le tissu associatif est un levier du développement et un partenaire principal des structures publiques et privées traitant de la question de l’emploi.

Hypothèse 2:

La synergie des associations permet de développer et de mobiliser des nouvelles ressources pour la région.

Objectif général:

Mettre en réseau les différentes associations actives sur la question de l’emploi.

Objectifs spécifiques:

-Sensibiliser les associations sur l’importance du réseautage et développer le travail partenarial. -Appuyer les actions conjointes entre le réseau des associations. -Renforcer les capacités managériales des responsables des associations. -Améliorer le mode de gestion des associations .

Résultats:

-Les associations échangent des informations. -Les associations s’approprient des nouveaux modes de gouvernance et de gestion -Les associations conçoivent et mettent en œuvre des actions communes et conjointes visant l’amélioration de la situation de l’emploi. -Les associations mobilisent ensemble des ressources auprès des partenaires techniques et financiers. - Des programmes de renforcement de capacités sont

mis en œuvre et un développement des compétences des membres est assuré.

Indicateurs des résultats:

-Un plan d’action ou une feuille de route est élaboré annuellement pour les actions conjointes et co-construites. -Au moins une action co-construite et conjointe, ciblant l’amélioration de la situation de l’emploi des jeunes est assurée par le réseau d’associations chaque année.

Impacts directs:

- Création de nouveaux mécanismes d’aides à l’employabilité. - Opérationnalisation plus efficace et plus rapide des mécanismes de la stratégie de l’emploi. - Création de nouveaux postes d’emploi.

Impacts indirects:

-Baisse du taux de chômage chez les jeunes.

Mise en œuvre de l’action:

-Animation d’ateliers de sensibilisation/formation au réseautage des différentes associations. -Elaboration de feuille de route pour les actions coconstruites ou conjointes. -Elaboration d’une feuille de route pour 2013/2014. -Organisation de rencontres périodiques (chaque trimestre) des membres des associations. -Organisation d’actions de renforcement des capacités des membres du réseau. -Réalisation et suivi des actions conjointes.

29


Š Giacomo Pirozzi / Fonds OMD

30


Calendrier / Horizon temporel:

-2013: Elaboration de la feuille de route 2013 et réalisation de deux actions co-construites. -2014: Réalisation de deux actions, suivi et évaluation des actions précédentes.

Structures impliquées:

-Les associations intervenant dans le domaine du développement en général et de l’emploi en particulier (soit un noyau dur de 40 sont sensibilisées et impliquées et au moins 100 autres sont à sensibiliser et à intégrer dans le futur. -Le réseau des structures intervenant sur la question de l’emploi.

Hypothèse de risque:

-Faible adhésion des membres. -Manque d’implication dans la réalisation des actions conjointes. -Non opérationnalisation des mécanismes de la stratégie de l’emploi. -Incapacité à mobiliser des ressources pour mener les actions.

Estimation des coûts de l’action:

Le financement d’actions de renforcement de capacité : soit une moyenne de 4 actions par an à raison de 2500 Euros/ action (logistique + expertise) soit 10000Euros.

31


© Giacomo Pirozzi / Fonds OMD

Fiche Action

3

Titre de l’action:

Mise en place d’un plan de développement local et formation d’agents de développement au niveau de chaque délégation.

Définition de l’action:

Il s’agit de mettre en place des schémas/scénarii pour un plan de développement local défini sur la base d’études statistiques réalisées en collaboration avec les partenaires locaux (associations, partenaires institutionnels, secteur privé, organisations syndicales et professionnelles…). Ces scénarii sont produits sur la base d’études portant d’une manière générale sur les potentialités de développement local (population active, jeunes diplômés, ressources naturelles, patrimoine) et spécifiquement sur les filières à fort potentiel d’emploi dans chaque délégation de l’Ariana. Une fois ces études réalisées, des schémas ou scénarii de développement seront conçus, selon une approche participative. Dans une seconde phase, des agents de développement seront formés optimalement par la société civile (le tissus associatif) pour constituer une

32


force opérationnelle de proposition, d’action, de suivi, d’évaluation et d’information avec et pour les instances locales et régionales.

Zone d’intervention:

Hypothèse 2:

-La localité est un levier du développement régional. -La valorisation des potentialités des localités est créatrice de richesses pour la région.

Hypothèse 3:

- Les 7délégations de l’Ariana. -Au niveau des délégations les communes et les localités sont représentées (soit 7 délégations, 6 conseils ruraux et 6 localités).

La fiabilité des données garantit l’efficacité des mécanismes proposés pour les schémas de développement.

Fondement de l’idée:

Argumentation et chiffres indicatifs:

A l’heure actuelle, les données sur les potentialités d’emplois et sur les demandeurs d’emploi au niveau de chaque localité et délégation sont soit peu fiables soit inexistantes. Des travaux ont été entamés en vue de l’élaboration de plans de développement locaux.

-Le taux de natalité: 1.1% correspond bien à la moyenne nationale. Toutefois, le taux d’accroissement de la population est l’un des plus élevés dans le pays par rapport à la moyenne nationale. -Taux d’urbanisation 91%

L’absence de données spécifiques et pertinentes a toujours constitué un frein pour la conception de plans de développement efficaces et qui seront appropriés par la région.

Redynamiser les conseils locaux de développement et élaborer au moins un schéma de développement local par localité soit au moins 7 schémas de développement locaux et un schéma global permettant l’articulation de ces derniers et servant la région dans sa globalité.

La conception de plans de développement basés sur des données collectées par la région selon une approche territoriale favorise l’appropriation du schéma ou modèle de développement par la région même.

Hypothèse 1:

L’approche participative est un garant de l’appropriation des plans de développement locaux.

Objectif général:

Objectifs spécifiques:

-Réaliser des études statistiques au niveau des 7 délégations. -Former des agents de développement par délégation. -Opérationnaliser les schémas de développement par délégation.

33


Š Giacomo Pirozzi / Fonds OMD

34


Résultats:

-Des études statistiques sur les potentialités et les filières à fort potentiel d’emploi au niveau des 7 délégations sont réalisées. -Des chiffres indicatifs de la situation réelle du marché de l’emploi sont mis à la disposition de la région -Des schémas de développement local par localité sont élaborés. -Des agents de développement par délégation sont formés. -Les schémas de développement par délégation sont mis en œuvre et suivi.

Indicateurs des résultats:

Impacts indirects:

Création de nouveaux outils de création d’emploi.

Mise en œuvre de l’action: 1- Recherche de fonds.

2-Renforcement des capacités des acteurs sur la question du développement local. 3-Elaboration de la méthodologie d’intervention et des conventions cadre. 4-Elaboration des études sur les potentialités.

-Au moins 14 agents de développement sont formés et affectés dans les 7 délégations et ce sous l’initiative du tissu associatif.

5-Formation d’agents de développement.

-Au moins 1 atelier d’information et de réflexion ( sur la base des données présentées) est organisé au sein de chaque délégation.

7-Animation d’ateliers au niveau local pour l’élaboration de schémas de développement.

-Au moins un scénario de développement est proposé (selon une approche collégiale et consensuelle) et validé par la région.

Impacts directs:

Une centaine de postes d’emploi au minimum est créés au niveau de chaque localité

6-Diffusion des données aux niveaux local et régional.

8-Finalisation des schémas par les conseils locaux de développement. 9- Redynamisation des conseils locaux de développement. 10-Mise en oeuvre des actions de développement. 11-Suivi et évaluation des actions. 12-Communication et publication de l’état d’avancement.

35


Š Giacomo Pirozzi / Fonds OMD

36


Calendrier / Horizon temporel: -2013: Actions : 1 / 2/ 3/ 4/ 5/6 et 7 -2014: Action : 9 & 10 -2015: Action : 10 & 11

Structures impliquées:

Structures à représentation locale (réseau des structures, réseau des associations et toute structure impliquée localement et pouvant contribuer à l’action).

Hypothèse de risque:

-Centralisation de l’information et non divulgation des données par les structures concernées. -Résistance et manque d’adhésion à l’approche participative. -Manque d’initiative par les associations pour la prise en charge des agents de développement au niveau des différentes localités.

Estimation des coûts de l’action:

Une étude de faisabilité et d’opportunité permettra d’élaborer un document de projet et d’identifier les coûts nécessaires à la réalisation de cette action.

37


Š Giacomo Pirozzi / Fonds OMD

38


Fiche Action

4

Titre de l’action:

Etude sur le développement de filières à forte potentialité d’emploi (produits frais, produits du terroir, foie gras, fleurs de l’Ariana ……) et de chaînes de valeurs y afférentes pour les 7 délégations de l’Ariana.

Définition de l’action:

Il s’agit de réaliser des études permettant d’identifier et de définir des filières à fort potentiel d’emploi au niveau de chacune des 7 délégations de l’Ariana et de spécifier les chaines de valeurs y afférentes à chacune de ces filières. L’étude proposera des ébauches de schémas de développement locaux basés sur les données collectées et les scénarii proposés.

Zone d’intervention:

Les 7 localités de la région de l’Ariana.

Fondement de l’idée:

-La valorisation des potentialités de la région peut être une des solutions les plus prometteuses permettant de créer de l’emploi direct et indirect. -Les produits frais, l’élevage des oies, les produits de terroir et la fleur de l’Ariana font partie du patrimoine de l’Ariana. -La région de Grasse, jumelée avec l’Ariana, a même produit un parfum nommé «parfum de l’Ariana».

39


© Giacomo Pirozzi / Fonds OMD

Hypothèse 1:

La région détient des réelles potentialités à fort potentiel d’emploi.

Hypothèse 2:

La valorisation des potentialités de la région est créatrice d’emplois directs et indirects.

Argumentation :

-Les produits frais, l’élevage des oies, les produits de terroir et la fleur de l’Ariana font partie du patrimoine de l’Ariana. - La région de Grasse, jumelée avec l’Ariana, a même produit un parfum nommé «parfum de l’Ariana». -La région de Kalaat Landalouss détient un savoir faire rare en Tunisie qui est l’élevage des oies, soit 200 Eleveurs. -Les produits du terroir : épices, « halelem », « mhamas » « malsouka »,« nouasser », câpres, « bsissa », « Kaddid », piment séché, olives salés eau de rose, pain « tabouna », confiture de potiron, miel, savon vert traditionnel constituent tous un savoir faire maitrisé par les habitants de l’Ariana.

Objectif général:

-Définir les filières à fortes potentialités d’emploi au niveau de la région et proposer des ébauches de sénarii de développement.

Objectifs spécifiques:

-Réaliser une étude sur les filières à fortes potentialités d’emploi (produits frais, produits du terroir, foie gras, fleurs de l’Ariana….) pour chacune des 7 délégations de l’Ariana . -Spécifier les chaines de valeurs y afférentes à chaque filière. 40


-Proposer des éventuelles ébauches de scénarii de développement local pour les différentes localités. -diffuser les résultats des cette étude pour sensibiliser les partenaires quant au développement des filières et des chaines de valeurs identifiées

Résultats:

- Des filières à fortes potentialités d’emploi sont identifiées et définies pour chaque délégation et les chaines de valeurs y afférentes à chacune sont spécifiées. -Les localités respectives et le comité local finalisent, valident et s’approprient les résultats de l’étude. -Des journées d’information et de sensibilisation des partenaires éventuels sont organisées par le comité pour promouvoir les résultats de cette démarche.

Indicateurs des résultats:

-Au moins une filière et une chaine de valeurs sont identifiées et définies par délégation (en 2013). -Au moins 4 délégations valident le choix des filières et des chaines de valeurs (en 2013). -Au moins 4 délégations s’approprient un des schémas de développement proposés(2013).

Impacts directs:

Des mécanismes de création d’emploi sont identifiés, proposés et opérationnalisés. Une centaine de poste d’emplois au minimum seront créés au niveau de chaque localité.

Impacts indirects:

Une mobilisation citoyenne productive est mise en place.

Mise en œuvre de l’action:

-Identification d’une ligne de financement, -Elaboration d’une étude de faisabilité de l’action, -Elaboration des TDR, -Recrutement de l’expert indépendant, -Réalisation de l’étude, -Diffusion des résultats de l’étude, -Organisation d’ateliers de validation des scénarii de développement proposés, -Publication et communication des résultats.

Calendrier / Horizon temporel:

-1er trimestre 2013 : Elaboration des TDR. -2ème trimestre 2013 : Elaboration de l’étude, -3ème trimestre 2013 : Validation de l’étude par les localités, -4ème trimestre 2013: Publication

Structures impliquées:

Réseau des structures et réseau des associations

Hypothèses de risque:

-Les quantités produites ne justifient pas la création d’une filière ou d’une chaine de valeurs. -Difficultés à recueillir les informations nécessaires

Estimation des coûts de l’action:

Une étude de faisabilité et d’opportunité permettra d’élaborer un document de projet et d’identifier les coûts nécessaires à la réalisation de cette action.

rassurante, créative et

41


© Giacomo Pirozzi / Fonds OMD

Fiche Action

5

Titre de l’action:

Renforcement des capacités des jeunes (formation / action) afin de faciliter leur employabilité et ce, en valorisant l’outil HIMO pour des actions spécifiques à la région : Taille et greffage des arbres (pour les non cadres), géolocalisation et signalisation (pour les cadres).

Définition de l’action:

Il s’agit de former certains jeunes d’un niveau d’instruction moyen sur les techniques de taille et de greffage afin de leur offrir la possibilité d’avoir un emploi salarié ou éventuellement indépendant. Pour les cadres l’idée est de les former pour assurer des relevés pour des logiciels GPS pour la Tunisie. Ces deux cibles vont bénéficier de l’outil HIMO actuellement géré par le ministère de développement et de la coopération internationale.

Zone d’intervention:

-Toutes les délégations de l’Ariana.

Fondement de l’idée:

La région d’Ariana compte un nombre assez important d’arbres fruitiers qui nécessitent des actions de taille et de greffage.

42


Durant la saison de la taille les exploitations agricoles, notamment celles de moyenne taille et de petite taille rencontrent des difficultés à trouver de la main d’œuvre spécialisée pour assurer ces travaux. Certaines entreprises à fort potentiel d’emploi, peuvent former des agents pour pouvoir faire appel à eux pour des travaux d’intérêt public comme le système de GPS, la Tunisie n’ayant pas son propre système de GPS.

Hypothèse 1: Former de la main d’œuvre agricole spécialisée offrira plus de facilités d’action aux agriculteurs et des réelles opportunités d’emploi pour ces jeunes sans diplômes.

Arguments et chiffres indicatifs :

1950 ha arbres fruitiers 2440 ha d’oliviers Aucun système de GPS propre à la Tunisie n’est mis en place en Tunisie.

Objectif général:

Renforcer les capacités de populations spécifiques pour améliorer leurs chances d’accéder à un emploi (salarié ou indépendant).

Objectifs spécifiques:

Former une population de jeunes n’ayant pas de diplômes pour se reconvertir en de la main d’œuvre agricole spécialisée en devenant un spécialiste de la taille et du greffage.

Former une population de jeunes diplômés sur le système GPS pour assurer, en étroite collaboration avec l’entreprise privée concernée par la production de logiciel GPS, le projet de GPS Tunisie avec l’étiquetage des différentes routes.

Résultats :

Le champ de compétences de certains jeunes est développé, Des postes d’emploi et des micro-entreprises sont créées.

Indicateurs des résultats:

Au moins 250 jeunes sont formés en 2013/2014. Au moins 150 jeunes sur 250 sont actifs comme main d’œuvre qualifiée et créent des AGR : tailleurs spécialisés.

Impacts directs:

Création de Poste d’emploi direct et indirect.

Impacts indirects:

Résolution de certaines difficultés spécifiques à certaines branches du secteur agricole au niveau de la région.

Mise en œuvre de l’action:

- Identification du circuit de financement -Montage technique des deux projets. - Présentation des projets aux instances concernées -Formation /action avec le mécanisme HIMO

43


Š Giacomo Pirozzi / Fonds OMD

44


-Réalisation des actions -Suivi et Monitoring

Calendrier / Horizon temporel: 1 er semestre 2013:

-Montage technique des deux projets. - Présentation des projets aux instances concernées

2 ème semestre 2013 /2014:

Formation /action avec le mécanisme HIMO

Structures impliquées:

Réseau des structures et réseau des associations.

Hypothèse de risque:

Faible adhésion des jeunes au programme

Estimation des coûts de l’action:

Les coûts de l’action seront détaillés ultérieurement ‘suite à une étude de faisabilitéle.

45


Š Giacomo Pirozzi / Fonds OMD

46


Fiche Action

6

Titre de l’action:

Appui à la création d’une ou plusieurs structures pour développer les métiers d’aide à la personne aussi appelés les sociétés mutuelles

Définition de l’action:

Appui à la création d’un centre de formation et ou d’une ou plusieurs associations pour développer les métiers d’aide à la personne ou aussi appelés les sociétés de services de proximité (auxiliaires de vie, femmes de compagnie, aide pour Handicapés, garde d’enfants, femmes de ménage, accompagnantes de personnes âgées…).

Zone d’intervention:

-Toutes les délégations de l’Ariana.

Hypothèse 1:

La population des gens aux besoins spécifiques augmente de plus en plus au niveau du gouvernorat.

Hypothèse 2:

La région détient un savoir faire particulier lié à certains métiers d’aide à la personne (femmes de ménage (cité Ettadhamen), accompagnantes de personnes âgées, garde d’enfants…).

47


Argumentation chiffrée :

L’Ariana comporte 9 centres pour handicapés. 8000 handicapés. Nombre de personnes âgées en nette évolution.

Objectif général:

Mettre en place des structures d’aide aux personnes à besoins spécifiques

Objectifs spécifiques:

Améliorer la qualité d’encadrement des personnes à besoins spécifiques

Résultats :

Les services d’aide aux personnes à besoins spécifiques sont améliorés

Indicateurs des résultats:

Au moins 2 structures /sociétés de service de proximité sont mises en place et opérationnelles par localité en 2014

Impacts directs:

Création de postes d’emploi

Impacts indirects:

Structuration de certains métiers à forte importance sociale et sociétales

48

Mise en œuvre de l’action:

Réaliser une étude pour cerner et estimer le besoin en la matière, Accompagnement à l’opérationnalisation des associations et des groupements en la matière. La région a identifié un réel besoin d’une association ou groupement des « femmes de ménages » au niveau de la Cité Etthadamen et Mnihla où leur nombre est très élevé.

Mise en réseau de ces structures.

N.B : La région propose la conversion du centre de cuir et de chaussure en un centre des métiers de proximité vu son emplacement et la baisse de la demande en terme d’industrie de la chaussure au niveau de la région d’Ariana .

Structures impliquées:

Réseau des structures et réseau des associations.

Hypothèse de risque:

Résistances de certains demandeur d’emploi à ce type d’emploi


49


© Giacomo Pirozzi / Fonds OMD

Fiche Action

7

Titre de l’action:

Reconversion des jeunes diplômés vers les métiers de l’animation socio-éducative, culturelle et de l’éco-tourisme et appui à la création de projets (entreprise, association, clubs…) dans ces domaines.

Définition de l’action:

-Il s’agit d’identifier les spécialités à insertion difficile et de reconvertir ces jeunes portant ces diplômes à des spécialités liées au métier d’animateur, à savoir: -Animateur polyvalent. -Animateur petite enfance (3 à 6ans) -Animateur auprès d’enfants de 6 à 12 ans -Animateur auprès d’adolescents de 12 à 18 ans -Animateur auprès d’adultes. -Animateur auprès de personnes porteuses de handicap. -Animateur auprès de personnes âgées. -Animateur de quartier.

Zone d’intervention: Le gouvernorat de l’Ariana.

50


Fondement de l’idée:

-Beaucoup de diplômés issus de certaines filières de formation ont peu d’opportunités d’emplois et donc d’insertion professionnelle (exemple : science et vie, arabe, philosophie, histoire géo...) -Les demandes des populations à besoins spécifiques sont de plus en plus croissantes.

Hypothèse 1:

Au moins 1/4 du temps de ces cibles citées ci-dessus n’est soumis à aucun encadrement.

Hypothèse 2

Un meilleur encadrement donne un meilleur équilibre psychologique et social et contribue à la généralisation et l’appropriation du concept de citoyenneté par les jeunes

Objectif général:

Créer un corps d’animateurs professionnels et définir ces différentes spécialités.

Objectifs spécifiques:

-Identifier les spécialités à insertion difficile. -Concevoir le contenu du programme de formation. -Reconvertir ces jeunes en animateurs professionnels. -Créer des conventions cadre pour ces différentes spécialités d’animateurs.

Résultats:

Un corps d’animateurs professionnels est actif et reconnu par les instances et un cadre légal règlemente leurs actions.

Indicateurs des résultats:

Au moins 10 animateurs par spécialité sont formés et actifs en fin 2014.

Impacts directs:

Création de poste d’emplois directs et indirects

Impacts indirects:

Amélioration de certains indicateurs sociaux et sociétales.

Mise en œuvre de l’action:

-Elaborer les TDR. -Spécifier les spécialités jugées à insertion difficile. -Définir les différentes spécialités du métier d’animateur. -Faire correspondre filière/Métier d’animation -Elaborer les programmes de formation -Faire un appel à candidatures. -Former les concernés. -Accompagner les concernés. -Faire le suivi et l’évaluation.

Calendrier / Horizon temporel: 1er semestre 2013

-Elaborer les TDR. -Spécifier les spécialités jugées à insertion difficile. -Définir les différentes spécialités du métier d’animateur. -Faire correspondre filière/Métier d’animations.

2ème semestre 2013.

-Elaborer les programmes de formation -Faire un appel à candidatures.

51


Š Giacomo Pirozzi / Fonds OMD

52


-Former les concernés. -Accompagner les concernés. -Faire le suivi et l’évaluation.

Structures impliquées:

-Réseau des associations. -Réseau des structures. -Structures sous tutelle de ministère de l’enseignement supérieur.

Hypothèse de risque:

-Les conventions ne seront pas opérationnelles.

Estimation des coûts de l’action: -Ingénierie de formation : 100H/j : 50MD -Logistique: 30MD -Publication et communication: 20MD -Total: 100 à 120 MD soit 60.000Eur.

53


Fiche Action

8

Titre de l’action:

Création de sociétés mutuelles dans le domaine de l’agroalimentaire, de l’artisanat et des services.

Définition de l’action:

L’action consiste à favoriser la création de sociétés mutuelles dans le domaine de l’artisanat, de l’agroalimentaire et des services. Les Nations Unies, à travers la FAO et le BIT, ont un programme d’appui pour la création de ces groupements, de même pour l’office de l’artisanat.

Zone d’intervention:

-Toutes les délégations de l’Ariana.

Fondement de l’idée:

La majorité des agriculteurs et des artisans sont de petite taille et donc souffre de problèmes de moyens financiers et donc de rentabilité de leur exploitation. Le regroupement de ces derniers en structures organisées leur offre plus de moyens et leur permet de faire face à certains problèmes auxquels ils ne pouvaient pas faire face précédemment.

© Giacomo Pirozzi / Fonds OMD

54


Hypothèses Hypothèse 1:

Le regroupement des agriculteurs est encouragé par l’Etat vu ses bienfaits sur le secteur.

Hypothèse 2:

Le regroupement des artisans est encouragé par l’Etat vu ses bienfaits sur le secteur.

Objectif général:

Impacts indirects:

Développement de certaines filières à fort potentiel d’emploi

Hypothèse de risque:

Changement du positionnement de l’Etat (cadre juridique) par rapport aux sociétés mutuelles.

Estimation des coûts de l’action:

Une étude de faisabilité permettra d’évaluer les coûts nécessaires à la réalisation de cette action.

Créer et opérationnaliser les sociétés mutuelles dans les secteurs de l’agriculture et de l’artisanat.

Résultats :

La dynamique des sociétés mutuelles favorise la création d’emplois directs et indirects.

Impacts directs:

Création de postes d’emploi

55


Fiche Action

9

Titre de l’action:

Renforcement des capacités de la consultance privée et création d’un pool de compétences spécialisé dans l’accompagnement à la création d’entreprises (avant création et particulièrement en post-création).

Définition de l’action:

Il s’agit d’identifier des potentialités régionales en matière d’accompagnement post-création d’entreprises et de les former afin de renforcer leurs compétences en la matière. Ces accompagnateurs peuvent être choisis de sorte à se spécialiser dans l’artisanat ou éventuellement l’agriculture ou être généralistes. Ces accompagnateurs peuvent être pour moitié d’anciens cadres de banques ou de structures privées ou même d’anciens cadres d’institutions publiques. La deuxième moitié est constituée de jeunes aux compétences avérées dans le domaine. L’idée est de créer des équipes mixtes de professionnels d’accompagnement qui seront au service du tissu associatif et éventuellement des structures publiques. Ces jeunes compétences peuvent être des jeunes indépendants ou des jeunes ayant un master en entreprenariat.

© Giacomo Pirozzi / Fonds OMD

56


Le processus de formation- action est en partie sous forme de stages dans les structures d’appui et de financement, et en partie en présentiel dans les formations (1 formation de 3 jours/mois et sur 12 mois) et aussi en parrainage avec les accompagnateurs séniors (qui seront formés en amont sur différents modes et processus d’accompagnement).

Zone d’intervention: Gouvernorat de l’Ariana.

Fondement de l’idée:

-Les structures d’accompagnement à la création d’entreprises sont des structures jeunes qui manquent de professionnels du métier. Ayant généralement un effectif réduit, ces structures manquent de personnel expérimenté pour assurer l’accompagnement et particulièrement l’accompagnement post-création. Ce corps de professionnels de l’accompagnement en général, et de l’accompagnement post-création en particulier serait à la fois au service du tissu associatif et des structures publiques et privées.

Hypothèse 1:

Les structures d’accompagnement réduisent de 50% le taux d’échec d’entreprises.

Hypothèse 2:

L’accompagnement à la création et post-création ne peut pas être assuré seulement par des cadres dans la fonction publique sauf pour des cas très rares.

Argumentation et chiffres indicatifs:

Chiffres indicatifs de création d’entreprises financées par la BTS -2011: 1000 créations d’entreprises. -2010: 600 créations d’entreprises. -2012: 500 créations jusqu’à fin octobre. Chiffres indicatifs de création d’entreprises financées par la BFPME -2011: 1000 créations d’entreprises. -2010: 600 créations d’entreprises. -2012: 500 créations jusqu’à fin octobre.

Objectif général:

Développer les compétences d’un pool de professionnels de l’accompagnement afin de créer un pool de compétences spécialisées qui seront au service de la région.

Objectifs spécifiques:

-Développer les compétences et les capacités des uns et des autres. -Identifier les compétences juniors en matière d’accompagnement. -Créer un pool de compétences spécialisées en postcréation d’entreprises

Résultats:

-Un pool de compétences en accompagnement postcréation est créé.

57


Š Giacomo Pirozzi / Fonds OMD

58


Indicateurs des résultats:

Au moins 5 jeunes consultants indépendants et 5 anciens cadres retraités sont au service du tissu associatif de la région en matière d’accompagnement post-création.

Impacts directs:

Amélioration du taux de création d’entreprise et de la pérennité des entreprises.

Impacts indirects:

Avril-mai 2013 : Identifier les personnes intéressées (Juniors: 15 personne / Séniors: 15 personnes). Mai 2013-juin :2013 : formation des acteurs. Juin – Septembre2013 : Mise en place et application des mécanismes d’accompagnement.

Structures impliquées: -Réseau des associations. -Réseau des structures.

Création de postes d’emplois indirects Amélioration de l’intension entrepreneuriale

Hypothèse de risque:

Développement des séquences pour l’action:

Estimation des coûts de l’action:

-Définir les profils des intervenants séniors et juniors. - Identifier les compétences (Juniors: 15 personnes / Séniors: 15personnes). -Définir les processus et les mécanismes d’accompagnement. -Elaborer et signer les conventions cadre. -Former l’équipe en accompagnement post-création. -Mettre en action les mécanismes d’accompagnement. -Assurer le suivi et l’évaluation.

-Manque d’implication des retraités. -Refus de signature de convention cadre.

-12 mois x 3H/j par mois = 36H/j par an : 18000dt par an. -Frais de la logistique: 12000dt. -Mise en place des mécanismes: 3000dt. -Opérationnalisation: 2000dt. -Total: 35000dt soit 17 Milles500 Eur.

Calendrier / Horizon temporel:

Février-mars 2013 : Définir les profils des intervenants séniors et juniors.

59


Fiche Action

10 Titre de l’action :

Mise en place d’un Incubateur de projets type généraliste (visant les secteurs de l’agriculture, de l’artisanat, des services, de l’industrie et des petits métiers).

Définition de l’action :

Il s’agit de mettre en place un incubateur de projets qui permet d’accompagner les jeunes porteurs d’idées, de création d’entreprises (startup ou autres), de l’idée jusqu’à la création juridique de l’entreprise elle-même. Suite à l’accompagnement de l’incubateur le jeune promoteur peut aller directement vers une pépinière pour continuer le processus d’incubation.

Zone d’intervention :

Tout le gouvernorat de l’Ariana

Fondement de l’idée :

*Manque de service d’accompagnement pour l’élaboration du modèle d’affaires, du plan d’affaires et du dossier d’affaires. *30% des demandeurs de crédit qui reçoivent l’accord de principe de la BTS ne montent pas leurs projets. * En terme de structure d’incubation, Ariana est une région qui est servie seulement par la pépinière thématique (informatique) du Pôle technologique d’El Gazala.

60


Hypothèse 1:

-Les structures d’incubation réduisent de 50% le taux d’échec de l’entreprise.

Hypothèse 2:

- Le concept de l’incubateur est complémentaire au concept de la pépinière et aucune des deux structures ne peut remplacer l’autre.

Objectif général :

*Mettre en place un incubateur de projet de type généraliste (toutes disciplines confondues : service, industrie, artisanat) pour accompagner les porteurs d’idées de projets à réaliser leurs idées.

Objectifs spécifiques :

* Concevoir le projet de l’incubateur *Mettre en place l’incubateur en termes d’infrastructure *Cibler les services offerts

Résultats :

Un incubateur (type généraliste) est mis en place et fonctionnel aux horizons de 2014.

Indicateurs des résultats:

Au moins 50 entreprises sont créées suite à l’accompagnement offert par l’incubateur et au moins 100 emplois directs sont créés chaque année par l’ensemble de ces entreprises.

Impacts directs:

Amélioration du taux d’encadrement des entreprises en devenir.

Impacts indirects:

Réduction de la peur de la voie entrepreneuriale

Mise en œuvre de l’action:

Identification d’un fonds et d’une structure de financement Elaboration d’une étude technico-économique de l’incubateur Signature des conventions Mise en place de la structure Appel à projets Sélection des projets à incuber Incubation des projets

Structures impliquées :

Réseau des associations et réseau des structures.

Hypothèse de risques :

Manque de volonté politique Manque de disponibilité d’un local correspondant aux normes requises

Estimation des coûts de l’action :

Les coûts de l’action seront détaillés ultérieurement dans le cadre du montage technique des projets.

61


Š Giacomo Pirozzi / Fonds OMD

62


Conclusion Les fiches activités produites sont réalisées par les acteurs de la région eux même.

Le niveau d’implication et d’engagement à réaliser ces différents projets est fort. Ce travail reste certes perfectible, toutefois il présente en lui-même le fruit d’actions co-construites et le début d’un travail en réseau auquel la région n’est pas habituée. La réalisation de ces projets reste tributaire de la mobilisation des ressources. Ce document de synthèse représente en lui-même une première pour la région et un gain en termes de réflexions stratégiques sur des voies de résolution de la problématique de l’emploi seul levier vers un développement local et régional notamment pour une région connue par son important flux démographique.

63


Š Giacomo Pirozzi / Fonds OMD

64


65


Elaboré par le Comité Technique Local de l’Ariana Mars 2013

66


67


www.mdgfund.org

68

Plan d’action régional pour l’emploi des jeunes “ PARE „ Gouvernorat de l’Ariana  

Créé en 2007 grâce à une généreuse contribution du gouvernement espagnol au Système des Nations Unies, le Fonds pour la réalisation des Obje...