Issuu on Google+

Lettre d'information de l'UMP de la 9ème circonscription du Bas-Rhin numéro 7 - juin 2011

La 9ème en Mouvement Bischwiller - Brumath - Haguenau

Cap sur 2012 ! Le grand compte à rebours à déjà commencé, les temps sont venus pour notre Mouvement de se mettre en marche pour les échéances de 2012, par la

Le Conseil Régional d’Alsace, en session plénière du 7 mai 2011, a adopté la résolution pour l’instauration du Conseil d’Alsace uni, qui rassemblera le Conseil Régional actuel avec les deux Conseils Généraux du Bas-Rhin et du Haut-Rhin à l’horizon 2014.

réflexion, par l’action, et par le rassemblement.

Une Alsace unie,

Par la réflexion, car nous devons bâtir un

c’est un « plus » pour chaque Alsacien

projet présidentiel, réfléchir à de nouvelles stratégies d’avenir pour la France et les Français, débattre et proposer, explorer les

Le projet pour une Alsace unie se construit. Je m'en réjouis. Je m'en réjouis, parce que c'est une réponse aux besoins de nos concitoyens alsaciens. Car, que veulent les Alsaciens ?

voies de l’innovation pour poursuivre et amplifier l'élan réformateur lancé par Nicolas SARKOZY. Par

l’action, car notre force militante

inégalée sera plus que jamais nécessaire pour

l’effort

des

campagnes

présidentielles et législatives qui nous attendent. Par le rassemblement, car l’Alsace et la

Je les écoute, je les entends, dans ma commune. Les Alsaciens nous font confiance pour l'organisation, les structures, l'institutionnel. Mais ce n'est pas leur première préoccupation. Leur première attente, ce n'est certainement pas une structure ou une organisation, comme s'il s'agissait d'un grand mécano, comme si l'essentiel était de faire un bel organigramme, comme si l'essentiel était de fabriquer un «machin» administratif, une hyper-structure artificielle.

France ont besoin de tous les talents, de toutes les idées, de toutes les sensibilités, dans la fidélité à nos valeurs communes. Rien n’est facile mais tout devient possible avec un engagement commun au service de l’Homme. Certains au sein de notre famille politique vont choisir de prendre des chemins

Ce qu'ils veulent, c'est un Conseil d'Alsace qui réponde à leurs aspirations, à leurs problèmes, à leurs besoins. Donc pour nous, l'essentiel est de savoir comment nous pouvons mieux rendre service aux gens. Comment pouvons-nous mieux résoudre les problèmes quotidiens des Alsaciens ? Est-ce que le projet d'une Alsace unie c'est mieux pour nos concitoyens ?

différents, mais quoi qu’il arrive nous

Et la réponse est oui, mille fois oui.

devons toujours nous tenir prêts pour le

Je suis maire d'une petite ville et quand je rencontre un chômeur, je lui dis que, actuellement c'est la Région qui peut l'aider pour la recherche d'une formation et d'un emploi, mais pour le RSA et l'aide sociale, c'est le département. Et bien l'Alsace unie, c'est un interlocuteur unique pour l'emploi et le social à la fois.

rassemblement nécessaire au service de nos concitoyens. Nous n’avons pas besoin de sinistrose ni de défaitisme, mais d’engagement et de solidarité, au cœur de l’action. C’est ensemble, unis avec ardeur et ferveur, que tout devient possible pour faire gagner la France en 2012 ! Frédéric HUSS Votre Délégué de Circonscription

Quand je rencontre mes habitants, en réunion de quartier , et que nous parlons « transports » , ils ne peuvent pas comprendre pourquoi il y a, d'un côté, un schéma des transports par train, élaboré par la Région, et, d'un autre côté, du transport par car et un réseau routier qui sont de la compétence du département.

Et si on rendait tout ça cohérent ? Et je pourrais citer bien d'autres exemples, très concrets, pris dans le quotidien des Alsaciens. Demandez aux artisans, aux chefs d'entreprise, aux responsables d'association. Pour les gens, l'existant est illisible, tout cela leur paraît abstrait et inutilement complexe. Qu'est-ce qu'ils veulent ? C'est simple. Ils veulent que ce soit plus clair, plus efficace. Ce qu'ils veulent, ce sont des interlocuteurs uniques, disponibles et proches. Ce qu'ils veulent, c'est plus de proximité de la part de leurs élus et de leurs administrations. Nous devons expliquer que les antennes administratives d'une Alsace unie ne seront pas moins nombreuses, mais au contraire plus nombreuses, que les actuelles administrations, multiples et dispersées. Des guichets uniques pour des problèmes qui, eux, sont complexes. Nous devons leur garantir que les conseillers territoriaux d'une Alsace unie seront à l'écoute pour tous les projets et tous les problèmes des gens, et que cessera cette dispersion ridicule, cet éclatement, cette superposition d'administrations, cet enchevêtrement de compétences, qui font dire « Ah, pour ça, madame, il faut vous adresser au conseil général ! Et pour ça, monsieur, je peux vous aider, parce que je suis conseillère régionale ». Une Alsace unie, c'est une Alsace plus proche de chacun ! Ce n'est pas un paradoxe, c'est un défi que nous sommes capables de relever, c'est un progrès pour chaque Alsacien ! Nicole THOMAS Maire de BISCHWILLER, Conseillère régionale d'Alsace


La 4e et la 9e Circonscription à Paris : Visite de l'Elysée, de Matignon et de l'Historial Charles de Gaulle

7RXU( LIIHO

+{ W HO0 $ 7,* 1 2 1 Cette année la 4e circonscription s'était jointe à la 9e pour organiser la visite des hauts lieux de Paris chers aux militants UMP, ceci grâce à la bonne entente entre les deux Délégués de Circonscription : Henri BAUER et Frédéric HUSS. 102 militants ont donc pu participer au voyage et à son issue féliciter aussi Marcel WURTZ de Brumath pour tout son travail soigneux d'organisation, comme il sait efficacement le faire chaque année pour les voyages de la 9e Circonscription.

Le Jeudi 14 Avril , après un trajet sans encombres , tout le groupe était à l'heure pour le rendez-vous à l'Hôtel Matignon. Après les formalités de contrôle réalisées par un service d'ordre accueillant, un gendarme féru d'histoire a commenté la visite du rez-de-chaussée et du parc de ce lieu du XVIIIe siècle chargé d'histoire et qui depuis l'armistice de 1918 est propriété de l'Etat où le Général de Gaulle tint le premier Conseil des Ministres après la Libération de 1944. Ce jour de la visite , François FILLON , notre Premier Ministre , n'occupait pas les lieux car étant en déplacement. Les Premiers Ministres qui se sont succédés à Matignon à partir de Raymond Barre ont pour tradition de planter chacun un arbre d'une essence particulière dans le parc de trois hectares , le plus grand jardin privé dans Paris.

/ HV,QYDOLGHV

3 DODLVGHO

( O\ VpH

En soirée tout le monde se retrouva sur les quais du Pont de l'Alma à l'embarcadère de la Société des « Bateaux-Mouches » pour un sympathique diner-croisière à bord du « Zouave du Pont de l'Alma », spacieux navire restaurant aux larges baies vitrées, ce qui permit d'admirer les deux rives de la Seine entre la Tour Eiffel et la Cathédrale Notre Dame de Paris. Une grande surprise attendait les participants quand Henri BAUER présenta Eric SCHAHL, un des alsaciens de l'Elysée, membre du Cabinet du Président de la République, qui annonça que le lendemain après-midi était programmée une visite à l'Elysée. Une visite tenue secrète jusqu'à cet instant, car suspendue à la présence ou non de Nicolas SARKOZY sur place, or le G 20 l'ayant appelé à Bruxelles cela signifiait le feu vert. Dommage que cette condition de sécurité n'autorise pas la rencontre avec Nicolas SARKOZY, mais tous l'ont bien comprise.

+ LVW RULDO&KDUOHVGH* DXOOH Le Vendredi 15 Avril était programmée la visite de l'Historial Charles de Gaulle dans l'enceinte de l'Hôtel des Invalides, Musée audiovisuel où une richesse de documents font revivre les étapes de la vie du Général qui a jalonné notre histoire et l'a marquée de façon indélébile pour le pour le plus grand bien de notre Nation.

Le déjeuner fut pris à proximité de la Rue du Faubourg Saint Honoré et à l'heure prévue le groupe se retrouva à l'entrée visiteurs de l'Elysée au contrôle rigoureux et accueillant, comme la veille à Matignon. Et voilà, dans la cour d'Honneur de l'Elysée, tant de fois vue à la télévision, face au perron , sous le soleil , les militants sont accueillis par deux alsaciens de l' Elysée : Eric SCHAHL et Emmanuelle THOMAS, elle aussi membre du Cabinet du Président de la République, et en charge notamment du dossier de la Dépendance.

&URLVLqUHVXUOD6 HLQH La visite durera plus de deux heures, guidée là aussi par un sympathique gendarme expliquant autant l'histoire que le fonctionnement de cette grande maison au travers des salons historiques du rez-dechaussée et répondant volontiers aux nombreuses questions. Il serait long de décrire cette visite et pour cela un conseil pour celles et ceux qui le souhaitent, en attendant de pouvoir aussi se rendre sur place, il est possible à partir du site internet de l'Elysée d'en faire une visite virtuelle. Pour clore ces deux journées exceptionnelles, ensoleillées, ce fut la photo de groupe sur le perron de l'Elysée puis la sortie par la grande porte pour reprendre les bus vers l'Alsace, non sans avoir chaleureusement remercié nos hôtes et le service d'ordre , gardes et gardiennes , républicains. Bravo pour cette réussite, résultat de la camaraderie entre militants des deux circonscriptions. Ensemble, on réussit toujours ! *** Compte-rendu de Jean-François MAIRE, membre du Comité de Circonscription

6 DOOHGHV) r W HVGHO

( O\ VpH


Conseil National de l'UMP : 28 mai 2011, porte de Versailles à PARIS Ce deuxième Conseil National, depuis notre élection à l'automne 2010, a commencé par plusieurs votes : .

t

Christophe HUTTEL et Claude SCHMITT Conseillers Nationaux de la 9ème circonscription

Les Commissions du Conseil National

- le vote du budget, la bonne nouvelle est qu'une gestion rigoureuse des finances du parti devrait permettre un retour à l'équilibre fin 2011. Bravo aux fédérations qui sont vigilantes, quant aux dépenses ! Le budget a été adopté à plus de 93% des votants ; - la désignation de 10 candidats pour l'élection des députés représentant les français de l'étranger (sur 11 investitures) fut adoptée à 79%. Le vote statutaire a désigné : M. DROUHAUD (2ème circonscription), Mme SAVARIT (3ème circonscription), Mme ANDREANI (4ème circonscription), M. BESSON (5ème circonscription), Mme SCHMID (6ème circonscription), M. LE GLEUT (7ème circonscription), Mme HOFFENBERG (8ème circonscription), Mme DOUKKALI (9ème circonscription), M. MARSAUD (10ème circonscription) et M. MARIANI (11ème circonscription). La parité a été respectée ! Les élections auront lieu en juin 2012 - enfin le Conseil National a voté pour que ce soit la Commission Nationale d'Investiture qui accorde les investitures pour les élections sénatoriales du 25 septembre prochain.

Pour la première fois les conseillers nationaux de l'UMP ont été répartis dans différentes commissions, en fonction de leurs centres d'intérêt. J'ai choisi la Commission des Affaires Etrangères, Européennes, de la Coopération et de la Défense.

Aujourd'hui l'Europe a besoin d'assumer ses racines et son identité. Elle est semblable à un arbre qui ne pourrait grandir qu'avec de profondes racines, qui puisent dans le sol les moyens de sa subsistance. J'en suis profondément convaincue.

Monsieur le Ministre Laurent WAUQUIEZ était présent, ainsi que Messieurs DANJEAN, LEQUILLER et PONIATOWSKI, entre autres intervenants. Un bilan fut dressé dans un premier temps : a été détaillé l'impact positif de l'Union Européenne dans la gestion de la crise de 2008, qui a permis d'éviter la débâcle qu'ont connu certains pays. La France et l'Allemagne sont les deux pays clefs sur lesquels reposent les décisions stratégiques mais aussi souvent opérationnelles.

Quelle image voulons-nous donner de l'Europe ? Quel destin souhaitons-nous pour notre pays, la France ? Ces questions doivent être posées lors du choix du candidat pour la présidence de la République. Notre groupe de travail samedi matin estimait que le goût du travail, des projets innovants, une indépendance européenne vis-à-vis des grandes puissances émergentes, conditionnaient notre vision de l'Europe. Il faut aussi être très vigilant quant aux enjeux d'aujourd'hui et de demain : problématique arabe, immigration, pays émergents entre autres.

M. WAUQUIEZ a ensuite évoqué le danger de laisser le Front National et Mme Le Pen monopoliser l'attention en faisant croire qu'une sortie de l'euro serait salutaire pour les Français, une proposition démagogique et dangereuse. Concrètement la monnaie unique n'est pas parfaite, elle a induit une hausse des prix pour certains biens de consommation courante, mais elle a le mérite de donner à l'Europe un atout de taille sur la scène économique internationale. Cette monnaie, issue principalement de l'alliance de l'Allemagne et de la France, sert de contrepoids au dollar. Dans l'hypothèse d'un retour en arrière et de la résurgence des monnaies nationales en Europe, nous perdrions automatiquement du pouvoir d'achat. N'oublions pas que le pétrole s'achète en dollar ! Les taux d'intérêt s'apprécieraient, puisque nous n'aurions plus de Banque Centrale Européenne pour lutter contre l'inflation, et la situation économique se dégraderait inévitablement en Europe dans sa globalité. Nous avons donc tout intérêt à “jouer collectif” avec nos voisins européens et à conserver notre monnaie unique. L'opinion publique doit être lucide et il est de notre devoir de lui expliciter qu'il faut améliorer le fonctionnement de l'Europe et non pas détruire ce qui a déjà été construit.

L'Europe ne défend pas assez ses marchés publics par rapport aux pays émergents par exemple. Une autoroute en Pologne va être construite par des chinois, alors que les européens ne peuvent concourir aux appels d'offre pour les autoroutes en Chine. Est-ce normal ? Un soupçon de protectionnisme dans des cas bien précis ne nous ferait peut-être pas de mal… L'immigration non qualifiée doit être évitée. La vitalité démographique de notre pays ne justifie pas une immigration massive. L'immigration doit correspondre à des besoins spécifiques. La France consacrait 0,37% de son PIB à la coopération il y a 5 ans, fin 2010 c'est 0,50%, soit environ 12 milliards d'euros, dont la moitié pour les pays africains. Notre pays a une volonté prononcée d'aider les pays en voie de développement à stabiliser leur économie, à trouver des relais de croissance.

Un service civil de coopération a été plébiscité par le groupe de conseillers présents, qui estiment que nous avons un devoir moral vis-à-vis des pays en voie de développement. Les jeunes diplômés français apprécient souvent cette formule, qui donne du sens à leur engagement humanitaire. Enfin, au niveau de la défense nationale, il est important de dire que nous contribuons depuis de nombreuses années aux opérations de l'OTAN et à leur financement. Notre adhésion récente n'induit pas de perte d'autonomie de décision, mais représente un ajustement par rapport à notre contribution effective. Le lien entre l'armée et la nation doit se renforcer et nous devons être vigilant car le budget de la défense, 950 millions d'euros, couvre nos engagements internationaux mais ne doit surtout pas être réduit, si nous ne voulons pas perdre notre leadership au niveau mondial. En conclusion, la globalisation est une réalité au quotidien pour tous les français. Optimisons nos talents, nos ressources économiques, financières et humaines, pour que la France et l'Europe aient leur “mot à dire” à l'échelle planétaire. L'Union Européenne a été relancée grâce au Traité de Lisbonne par Nicolas Sarkozy, continuons dans cette voie…

***

Jean-François COPE : Les militants, le coeur de l'UMP Lors du Conseil national, Jean-François Copé a souligné l'importance de l'implication des militants, « le cœur de notre mouvement » Elle va permettre à notre famille de monter d'un cran dans la mobilisation et de lancer toutes nos forces dans la bataille 6 mois que Jean-François Copé est à la tête de notre famille politique. 6 mois, le moment idéal pour notre secrétaire général de faire lors du Conseil national du 28 mai , avec l'ensemble des conseillers nationaux (les représentants de nos circonscriptions) un premier point d'étape sur la feuille de route ambitieuse dressée en décembre dernier, nous préparant aux élections présidentielles et législatives ainsi qu'à la future reconquête des territoires perdus (territoriales, municipales). La résistance exceptionnelle de notre parti lors des récentes cantonales (2 conseils généraux perdus, un gagné) malgré les prédictions apocalyptiques de Martine Aubry, Jean-François Copé estime qu'elle est due à la forte et efficace implication des militants. « Ceux qui prédisaient notre mort avaient oublié les militants ! Ils avaient oublié la force de l'UMP, son énergie, son assurance-vie : vous, les militants qui, dans toute la France, vous battez pour nos couleurs ». Et c'est parce que les militants sont « le cœur de notre mouvement » que Jean-François Copé et toute l'équipe dirigeante ont décidé qu'ils seraient au centre de toute l'organisation.

Une organisation qui s'appuie en priorité sur les circonscriptions, point de départ de toutes les reconquêtes. Et pour tous les militants, tous les responsables des circonscriptions, tous les talents et futurs talents, l'UMP a lancé un vaste plan de formation. « Un parti n'est pas une machine à tracter. Plus que jamais les Français qui s'engagent aiment le débat d'idées, le combat pour les valeurs, la réflexion sur l'avenir de la France », aime à souligner et rappeler Jean-François Copé. Aucun sujet n'est tabou dans les débats que notre secrétaire général encourage que cela soit au niveau local, départemental, régional ou national. Les conventions que l'UMP, les clubs politiques ou Think-tanks associés organisent en sont un témoignage. Emploi, application des peines, justice sociale, immigration, ruralité, place des femmes, numérique, cultures, logement…, autant de thèmes débattus, travaillés « parce que les Français attendent des réponses politiques à ces enjeux, parce que c'est notre mission de parti politique républicain », souligne Jean-François Copé qui dresse ce constat : « L'UMP est de nouveau en 1ère ligne sur tous les sujets, de nouveau l'UMP fait vivre le débat public en France ». Ce travail accompli dans l'union et dans le respect de toutes les sensibilités de notre famille conditionne notre force et notre future victoire. Et pendant que le PS se déchire en guerres fratricides obnubilé par ses futures primaires, pendant que le PS en revient à ses petites combinaisons, tristes marchandages et grands renoncements et qu'il en oublie de faire des propositions, l'UMP poursuit inlassablement

La 9ème en Mouvement Bischwiller - Brumath - Haguenau

son travail sur le fond en détectant et travaillant de nouvelles idées, de nouveaux projets et propositions, pour répondre au mieux aux préoccupations des Français et d'une société en perpétuel mouvement. Cet esprit est également celui qui a prédominé lors de ce Conseil national en prenant un tour nouveau en devenant le Parlement du Parti. Une première esquisse avait été dessinée en décembre dernier avec l'organisation, pour la première fois, tel à l'Assemblée national, d'un jeu de questions-réponses entre les conseillers nationaux et les représentants du parti. Ce 28 mai, une étape nouvelle a été franchie sous la houlette de Jean-Pierre Raffarin, premier vice-président du Conseil national avec, après les traditionnels votes sur le budgets et motions diverses, un exercice supplémentaire : le travail en commissions thématiques lors desquelles les conseillers nationaux ont pu interpeller à loisir les membres du gouvernement ainsi que les présidents des commissions parlementaires UMP. Une occasion supplémentaire pour donner à nos cadres et militants prêts à se battre de nouveaux arguments, de nouvelles perspectives, de montrer, si besoin, que notre mouvement est prêt, comme le souhaite Jean-François Copé, "de monter encore d'un cran la mobilisation et de lancer toutes nos forces dans la bataille "

Compte-rendu de Christophe HUTTEL, Conseiller National de la 9ème Circonscription


Etienne WOLF,

- AGENDA -

nouveau Vice-président du Conseil Général 67 Le Maire de Brumath Etienne WOLF, suppléant de notre député François LOOS, a été porté à de nouvelles et importantes responsabilités au sein de l’exécutif départemental après les élections cantonales de mars 2011.

Réunion publique :

«La réforme de la Dépendance : Meeting à Colombey-les-Deux-Eglises Quelles pistes et quels financements ? »

Jeudi 23 juin 2011 à 19H - Salle de la Douane à HAGUENAU Avec : Valérie ROSSO-DEBORD, Députée de Meurthe et Moselle, auteur d'un rapport sur la réforme de la Dépendance

Université d'été de l'UMP

Fête Champêtre de l'UMP 67 Dimanche 3 juillet 2011 à partir de 11H à l'Etang de Pêche de BRUMATH * En présence de : Claude GUEANT,

MARSEILLE Les 2, 3 et 4 septembre 2011

http://campus2011.fr UMP de la 9ème circonscription du Bas-Rhin

Frédéric HUSS Délégué de Circonscription

Ministre de l'Intérieur

19, rue St Wolfgang 67720 WEYERSHEIM

et

Tel :06.60.27.28.35 - Fax : 03.88.36.11.45

Philippe RICHERT,

E-Mail : frederic.huss@gmail.com

Ministre des Collectivités territoriales Le mercredi 1er juin dernier, une soixantaine d'élus et de militants de la circonscription ont participé à une visite de l’Hôtel du Département à Strasbourg, siège du Conseil Général du Bas-Rhin, à l’invitation d’Etienne WOLF qui leur a fait découvrir l’institution départementale et son fonctionnement. Le Président du Conseil Général GuyDominique KENNEL est également venu rencontrer les militants présents à cette occasion.

La 9ème en Mouvement Bischwiller - Brumath - Haguenau

Réunion-débat sur la récidive avec le Dr Baratta

Le PS en campagne de dénigrement, l'UMP au travail ! Nous sommes en droit de constater que nous avons en face de nous une opposition dénuée d'idées mais redoutablement armée des amalgames les plus douteux, qui n'hésite pas à s'en prendre aux personnalités de la majorité pour tenter de les décrédibiliser. En 2009 M. Cambadélis comparait le Président de la République au maréchal Pétain et assimilait Eric Besson à Pierre Laval. En 2010 le grand Roland Dumas qualifiait la loi sur la burqa de "vichyste" et Pierre Moscovici évoquait "un climat très Vichy"… Quand le PS définit le Président de la République comme "néoconservateur américain avec un passeport français"… A la fin février 2011 le mouvement des Jeunes Socialiste a créé une affiche indigne et scandaleuse, en détournant une photo pour viser personnellement le Président de la République, en l'assimilant à Hitler ainsi que ceux qui le soutiennent aux nazis. Cela constitue une insulte pour nous tous.

La vérité c'est que la violence de ces réactions traduit une vraie fébrilité au PS et très sincèrement, n'ont ils rien d'autre à nous opposer et à proposer aux français que des insultes nauséabondes et indignes ? Notre Secrétaire Général JeanFrançois Copé nous a clairement indiqué que le calendrier de l'UMP n'est pas indexé sur celui des polémiques. L'UMP a rendu publique le 16 février dernier la liste des 50 conseillers politiques et des 200 secrétaires nationaux en charge des thèmes qui couvrent les débats politiques.Parmi eux, cinq bas-rhinois. Ils seront Colleurs d'affiches... largement impliqués dans la préparation du projet pour 2012 en faisant vivre le débat avec les militants que nous sommes. C'est en gardant le cap du travail de fond que nous affermissons notre crédibilité pour les prochaines élections. Claude SCHMITT votre Conseiller National

19 mars 2011 à BRUMATH Formation des militants 16 avril 2011

23 mai 2011

Débat "Emploi des Jeunes" avec François LOOS

* Photos, Textes et Impression : UMP du Bas-Rhin * Responsable de la publication : Frédéric HUSS * Contact : 06.60.27.28.35 / frederic.huss@gmail.com

Etienne WOLF a en effet été élu Vice-Président du Conseil Général du Bas-Rhin, en charge de l’un des 4 grands pôles du Département, le pôle « Epanouissement de la Personne », qui regroupe les domaines de compétence suivants : l’Education, les Collèges, le Sport, la Jeunesse, la Culture, le Patrimoine, les Archives départementales, les Bibliothèques départementales, le Vaisseau, le Haut-Koenigsbourg, ...


La 9ème en Mouvement, N°7