Page 1

Bulletin de Liaison Section locale de l’UMP Circonscription de Saverne (7ème) - Département du Bas-Rhin (67)) Cantons de Bouxwiller, Drulingen, Hochfelden, La Petite Pierre, Marmoutier, Sarre-Union et Saverne

L’UMP EST LE PREMIER PARTI DE FRANCE

C

réée en 2002, l’UMP est le premier parti de France. Le député-maire de Meaux, Jean-François COPE, a été nommé Secrétaire général de notre mouvement. Cette nomination sera validée lors du prochain Comité national de l’UMP, le samedi 18 décembre. Jean-François COPE, âgé de seulement 46 ans, compte ouvrir l’UMP vers les nombreux groupes de réflexion de notre majorité. Je vous rappelle que notre mouvement fédère les libéraux, les gaullistes et les centristes. Nous pouvons remercier son prédécesseur, Xavier Bertrand, pour son action. Il a sillonné la France et mobilisé les adhérents. Il a renforcé l’enracinement de notre mouvement en mettant en place de nouveaux outils de communication dont les sites Internet, avec la mise en place d’équipes départementales autour des secrétaires départementaux et avec la création de l’Université permanente du Mouvement Populaire pour former les cadres et les militants. Les élections internes de la 7ème circonscription se sont déroulées le jeudi 28 octobre à Lupstein. Ces élections vous ont permis d’élire le Délégué de Circonscription, le représentant au Conseil National et les membres du Comité de Circonscription. Vous étiez nombreux à participer aux opérations de vote et ensuite, à échanger vos points de vue concernant la réforme de nos retraites. Notre député, Emile Blessig, était à votre écoute et a répondu à vos interrogations. Bruno Lorentz et moi-même avons été reconduits dans nos précédentes fonctions. Nous adressons nos remerciements à toutes celles et ceux qui ont participé au scrutin, soit directement, soit en donnant procuration à un membre. Nous remercions les électeurs de nous avoir renouvelé leur confiance. Nous félicitons tous les membres du comité pour leur élection et pour leur engagement au sein de notre mouvement. Nous comptons réunir mi-janvier 2011 le nouveau Comité de circonscription. Au niveau national, les élections internes ont vu l’arrivée de plus d’un tiers de nouveaux délégués de circonscription. Le processus de renouvellement des instances internes de notre Mouvement s’est achevé le dimanche 21 novembre à HAGUENAU, avec la réunion du ComiLE M O T D U D É P U T É té Départemental, lors de laquelle le Président sortant André REICHARDT, seul candidat, a été réélu GARDONS LE CAP ! par acclamation pour un second mandat à la Présidence de l’UMP du Bas-Rhin. Cette réunion s’est otre pays doit trouver les terminée dans la convivialité autour d’une chouréponses aux nouveaux croute, pour laquelle près de 350 militants étaient défis du monde du 21ème siècle. présents. Ainsi, notre mouvement est en ordre de Cette nécessaire obligation marche pour les prochaines élections cantonales d'adaptation suppose la pourde mars 2011, les présidentielles et législatives de suite des réformes après celles des universités, de la carte judi2012. Ensemble, il nous faudra préparer les échéances ciaire, de l'Hôpital, des retraites, prochaines. Je vous encourage à participer aux du rééquilibrage des institutions, manifestations organisées dans le cadre de notre de l'instauration du service minimouvement. Concernant les prochaines élections mum, le Grenelle de l’environnement. cantonales, je vous invite à répondre présent, le En projet maintenant la réforme de la fiscalité et la démoment venu, pour soutenir efficacement nos trois pendance. candidats, Murielle PHILIPPE à Saverne, Joseph Ainsi les élus de la majorité auront soutenu le Président CREMMEL à Marmoutier et Simon SCHMIDT à Sarre- dans la réalisation de son programme au service de notre pays. Union. Tenir ses engagements, c'est la première condition néCordialement, cessaire pour convaincre les Français dans les combats Jean-Marie LANSAC électoraux qui nous attendent. L'autre condition étant une formation politique unie et organisée, telle que Délégué UMP de la 7ème circonscription nous l'avons voulue en créant l'UMP. du Bas-Rhin

N

Emile BLESSIG, votre député.


RETRAITES : IL N’EXISTE PAS DE PLAN B

E

n France, notre régime de retraite fonctionne par répartition, dans un cadre de solidarité intergénérationnelle, les actifs finançant les pensions des retraités. Ce système a bien fonctionné pendant quelques décennies.

En réalité, la réforme des retraites a été, pour les leaders de l’opposition, une formidable occasion d’exister et de se positionner pour les élections de 2012, en proposant des solutions alternatives mensongères avec en plus, la complicité de certains médias.

Cependant, les difficultés ont commencé dès les an- Heureusement pour l’avenir de notre pays, Nicolas Sarnées 90, avec l’arrivée à l’âge de la retraite des géné- kozy a fait preuve de détermination face aux contestarations nées après-guerre. En effet, les années d’après- tions exprimées dans la rue, même si son courage doit guerre ont été marquées par une forte augmentation le rendre momentanément impopulaire. démographique : le baby-boom (naissances entre 1946 Jean-Marie Lansac. et 1975). Aujourd’hui, nous avons une staElections Internes : Résultats dans la 7è gnation de la natalité et un vieillissement de la population. En effet, les seniors d’au- Résultats des votes à l’occasion de l’Assemblée Générale Elective de nojourd’hui bénéficient de conditions de vie tre circonscription le jeudi 28 octobre, dans la salle polyvalente de Lupsplus favorables que leurs aînés, sont glo- tein. balement en meilleure santé et vivent plus Adhérents élus membres du comité de circonscription : longtemps. En 2030, la majorité des Fran- BRAUN Francis, BRION Christophe, DECKER Charles, DIEBOLT Félix, DRENSS Michel, LORENTZ Bruno, MAHLER Jean Jacques, METREAU Anne Sophie, çais aura plus de 50 ans. PHILIPPE Murielle, ROBITZER Armand, SAEMANN Jean Georges, UGE FranAvec la réforme actuelle, l’âge légal de cis, VOLKRINGER Michel, WANDER Andrée. départ à la retraite sera porté à 62 ans en Représentant des Nouveaux adhérents : THIEBAUT Sébastien. 2018, à raison d’une augmentation de 4 er mois par an, à partir du 1 juillet 2010. Le DETTES ET DEFICITS PUBLICS : UNE non seulement la dette de l’Etat, relèvement de l’âge légal est le moyen le BOMBE A RETARDEMENT ! mais également l’addition des detplus rapide pour tendre à l’équilibre de tes contractées par nos très nom’écris ces quelques lignes au lennotre système de retraite. demain de l’annonce d’un plan breuses collectivités territoriales et les Lors des manifestations, certains leaders d’austérité majeur annoncé par l’Ir- administrations de Sécurité sociale. politiques ou syndicaux ont prétendu que lande, six mois après la Grèce, et Bien entendu, en 2008 et 2009, un d’autres voies étaient possibles. La gau- peut-être quelques mois avant le minimum d’interventionnisme était l’Espagne … Et nécessaire. Mais le niveau de déche laissa planer l’illusion qu’elle revien- Portugal, après !?...Un plan d’austérité dont, penses publiques engagé reprédra à l’âge légal à 60 ans, si elle est élue comme souvent, la classe moyenne sente aujourd’hui, au travers de la en 2012. Malhonnête, elle ne précisait pas dette, une nouvelle bulle financière fera principalement les frais. que son programme prévoit d’augmenter Notre pays n’a malheureusement qui pourrait être bien plus grave que le nombre d’années de cotisation pour pas de leçons à donner avec un les fameux « subprimes », étant donbénéficier d’une retraite, ce qui revient déficit public au titre de 2009 de né la trop forte dépendance de nos au même (ou presque, car l’augmenta- 8.5% du PIB, 9.5 % prévus pour 2010 économies à l’égard des budgets tion du nombre d’années de cotisation et une dette publique de 1600 mil- publics et sociaux. n’a pas d’effet financier sur les déficits liards d’euros, soit 80 % du PIB de la Prenons l’exemple de la Pologne qui France. Malheur à nous-mêmes en a mieux traversé la crise en pratiavant une vingtaine d’années). notre qualité de contribuables alors quant une réduction des dépenses Certains prônèrent une augmentation des qu’une baisse des impôts et des publiques, parallèlement à une réprélèvements pour financer nos retraites, charges sociales serait pourtant né- duction des prélèvements obligatoice qui, immanquablement, affaiblirait le cessaire, autant pour les ménages res. Le problème n’est-il pas aussi au pouvoir d‘achat des Français et freinerait que pour les entreprises. Qui ose se niveau de nos politiques qui refusent souvenir du fameux critère de Maas- de voir la dépense publique, c’est-àla compétitivité des entreprises. Par ailtricht qui limitait le déficit public an- dire de fait une grande partie de leurs, il faudra bien, dans un proche avenuel à 3% du PIB ?... leur pouvoir, se réduire ? nir, financer la prise en charge de la déL’Allemagne est le seul pays à ce Une chose est certaine, l’Europe et pendance et combler le déficit de l’assujour qui envisage de rendre l’équili- la France ne sont pas sorties de la rance maladie. Par conséquent, il n’est bre budgétaire constitutionnelle- crise et le drame irlandais qui met en pas possible dans ce contexte d’envisa- ment obligatoire. Nous devons avoir danger la principale avancée de ger des hausses de prélèvements pour le courage d’en faire autant malgré l’Europe, son union monétaire, est là notre accoutumance à la dépense pour nous le rappeler. financer nos retraites. publique comme seul remède aux Pour finir, je tenais à vous remercier Pire, la CGT revendiquait le retour aux situations de crise économique. de vos suffrages lors de ma réélec37,5 années de cotisation, en particulier Que nous soyons libéraux ou non, tion, pour la dernière fois, au poste dans les raffineries. Les déclarations démagogiques de ce syndicat, comme cel- nos sociétés occidentales reposent de délégué de notre circonscription les d’autres organisations (notamment, fondamentalement sur le principe au Conseil National de l’UMP et vous lycéennes ou estudiantines), n’avaient du marché et la subvention publi- souhaite d’avance de joyeuses fêtes que ne peut-être que provisoire. de fin d’année. comme seul but, en créant du désordre, Rappelons également que cette que d’élargir leurs bases militantes. Bruno Lorentz, notion de dette publique couvre Conseiller National UMP

J

Permanence Parlementaire d’Emile BLESSIG - 9 Rue de la Gare - 67700 SAVERNE Téléphone : 03 88 91 25 88 - Télécopie : 03 88 91 34 05 - Courriel : depute@blessig.org - Site Internet : www.blessig.org

Bulletin UMP de la 7ème Circonscription, novembre 2010  

Bulletin de liaison de la Section Locale de l'UMP de la 7ème Circonscription du Bas-Rhin. Novembre 2010

Advertisement