Page 1

Fo For Form Fo orma ormatio rma rm rmation maatttition ion on

action a ac ction c ttion n

26 juin 2012 : du conseil au projet

3 juillet 2012 : la maison, un choix


La structure

c a ue !"#!"$%& conseil d’architecture d’urbanisme et d’environnement

!

Coordonnées Adresse postale 2 place Hoche 24000 Périgueux Tél : 05 53 08 37 13 Fax : 05 53 04 59 95 Adresses email courriel@cauedordogne.com a.auffret@cauedordogne.com m.cosset@cauedordogne.com v.dupis@cauedordogne.com s.marmande@cauedordogne.com

Anne Auffret Architecte Conseil

Valérie Dupis Paysagiste urbaniste Conseil

Sylvain Marmande Architecte Conseil

Myriam Cosset Conseillère Info Energie

Site internet http://www.cauedordogne.com

du conseil au projet

la part du conseil le 26 juin 2012


Les participants PCMI1

Situation et attentes de chacun

"

Bernard AUGEREAU - Sarlat Laure BOURDE - Faux Valérie BOUSQUET - Périgueux, Nontron, St-Astier Michel CHABOT VALLET - Nontron Josette COUDERC - BERGERAC Christine GATAULT - Marsac-sur-l’Isle Pascale GRÉGOIRE- Périgueux Françoise JARLAT - Bergerac Philippe LAGORCE - Périgueux Jean-Marc MEZZANO - St Astier, Nontron Stéphanie ORILLARD - Pays Vernois Michel OZANNE - Domme Isabelle OULHEN-MEYNARD - Thiviers Béatrice ROLAND - Sarlat

du conseil au projet

la part du conseil le 26 juin 2012


La philosophie de la formation

#

La part du conseil Du conseil au projet : Dà

partir de l’expérience de Conseil du CAUE et des Cahiers de Recommandations Architecturales et Paysagères : partager une culture commune de l’espace par le biais de l’approche globale Dune

approche spatiale et pas réglementaire des autorisations d’urbanisme pour une lecture transversale du projet

La maison, un choix Dla maison : le projet d’une vie pour le pétitionnaire où les pièges varient selon le type de construction Ddes solutions alternatives à faire émerger

du conseil au projet

la part du conseil le 26 juin 2012


$$

INSTRUCTION DES AUTORISATIONS D’URBANISME AVEC UNE APPROCHE SPATIALE ET GLOBALE DU PROJET

du conseil au projet

la part du conseil le 26 juin 2012


$!

A partir d’une étude de cas : DFaire «parler» les pièces graphiques réglementaires pour comprendre les aspects spatiaux du projet DSavoir où aller chercher des informations complémentaires aux pièces graphiques DReconnaître les messages déterminants à transmettre au pétitionnaire

du conseil au projet

la part du conseil le 26 juin 2012


mise en situation

ÉTUDE DE CAS : PROPOSITIONS

!"

GROUPE 1 Parti retenu : TVS½XIVHYXIVVEMRTPIMR7YHIXHYQE\MQYQHIWYTIV½GMI d’où implantation des constructions par mitoyenneté des abris de voitures : 1 entrée -annexe en fond de jardin réalisé en moellons de calcaire et lauzes et piscine - les limites : - clôtures en châtaignier, noisetier - à la croisée des chemins : haies EVFYWXIW¾IYVMW - haie arbustive en limite avec futur lotissement

du conseil au projet

la part du conseil le 26 juin 2012


mise en situation

ÉTUDE DE CAS : PROPOSITIONS

#%

GROUPE 2 Parti retenu : - suivre les courbes de niveaux : constructions en deux volumes : maison et garage semi-enterré - implantation proche du chemin rural pour retrouver l’alignement sur rue qui caractérise l’identité urbaine du hameau - haies en mélange d’essences locales sur les limites Est, Nord et Ouest - pas de clôture au Sud

du conseil au projet

la part du conseil le 26 juin 2012


#&

LA MAISON, UN CHOIX

la maison un choix

la part du conseil le 3 juillet 2012


la part du conseil I- le pétitionnaire fait tout

Séquençage de la journée

## ##

Introduction

Séquence 1 : amélioration de l’existant

  

  

  

5YIPWWX]PIWUYIPPIWMR¾YIRGIWEYGSYVWHYeWMrGPI# 'SRWIVZIVSYVqRSZIVGSQQIRXW´]TVIRHVI# 5YIPPIWEPXIVREXMZIWkPEVIWXEYVEXMSR#(panneaux solaires, isolation par l’extérieur...).

Séquence 2 : l’auto-construction   

II- le pétitionnaire laisse faire

  

  

'SQQIRXVIGSRREwXVIYRTVSNIXH´EYXSGSRWXVYGXMSR# 5YIPWWSRXPIWVMWUYIWPIWHqVMZIWTSWWMFPIWIXGSQQIRXPIWERXMGMTIV# 5YIPWWSRXPIWSYXMPWTSYVQIRIVkFMIRYRTVSNIXH´EYXSGSRWXVYGXMSR#

Séquence 3 : le pavillon   

  

  

68GSQQIRXJEMVIETTPMUYIVMRXIPPMKIQQIRXGIXXIRSYZIPPIVrKPI# 'SQQIRXHqGVMTXIVYRTVSNIXIXTVSTSWIVHIWEQqPMSVEXMSRW# 'SQQIRXMRXqKVIVEYQMIY\YRTEZMPPSR#

Séquence 4 : la maison bois   

  

  

0IFSMWIR(SVHSKRIUYIPPIWETTPMGEXMSRWEY½PHIWWMrGPIW# 5YIPWQSHIWGSRWXVYGXMJWEYNSYVH´LYM# 5YIPPIWX]TSPSKMIWUYIPWEWTIGXW#

III- le pétitionnaire Séquence 5 : la maison contemporaine    5Y´IWXGIUY´YRIQEMWSRGSRXIQTSVEMRI# échange    %VGLMXIGXYVIQSHIVRIUYIPWI\IQTPIWIR(SVHSKRI# 





'SQQIRXP´EVGLMXIGXYVIGSRXIQTSVEMRIXVSYZIXIPPIWETPEGIIR(SVHSKRIEYNSYVH´LYM#

Séquence 6 : la maison bioclimatique  

Intervenants :

la maison un choix

 

 

Faire émerger les idées reçues concernant la maison bioclimatique 5YIPWSYXMPWUYIPWIRNIY\# 'SQQIRXXVEZEMPPIVEZIGPIWSPIMP#

Myriam COSSET (conseillère énergie) : m.cosset@cauedordogne.com Sylvain MARMANDE (architecte conseil) : s.marmande@cauedordogne.com

la part du conseil le 3 juillet 2012


I- MO = MOe Séq.2- L’auto-construction

C’est moi qui l’ai fait

'# '#

Quelles sont les raisons qui poussent à l’auto-construction, l’auto-rénovation ? 5YIPIWXPITVS½PX]TIHIP´EYXSGSRWXVYGXIYV# - raison économique : ça coûte moins cher de le faire soi-même - satisfaction personnelle : «c’est moi qui l’ai fait» - démarche «écologiste» - engouement des magasins de bricolage - bricoleurs du dimanche et des rtt

la maison un choix

la part du conseil le 3 juillet 2012


II- Clef en Main Séq.3- Le Pavillon

Question de forme

$$$

Quelques règles simples assurant l’intégration des maisons individuelles : Etre modeste : - Rester sobre, simple. Éviter les volumes compliqués - Attention à l’effet de mode : « LA MODE C’EST CE QUI SE DÉMODE » (Jean Cocteau) - L’originalité ne donne pas de cachet à une maison et vieillit mal, entraîne une certaine forme de lassitude. Eviter les plans en W, en Y, en V : -PWRIWSRXWSYZIRXNYWXM½qWRMTEVPEJSVQIHYXIVVEMRRMTEVP´SVMIRtation, ni par le programme. - Ils impliquent des surcoûts liés à la complexité de la construction, - Ils augmentent les déperditions thermiques, les risques de désordres en couverture (zinguerie plus complexe, création de noues et arrêtiers ...).

la maison un choix

la part du conseil le 3 juillet 2012


II- Clef en Main SĂŠq.3- Le Pavillon

la maison un choix

$$!

la part du conseil le 3 juillet 2012


II- Clef en Main Séq.3- Le Pavillon

Matières et couleurs

$!$

Quelques exemples :

- Tuiles trop roses, trop panachées. - Enduit trop rose, contraste trop marqué entre le soubassement, les parties courantes, les encadrements d’ouvertures ... - Marquages des frontons non indispensable : décors suTIV¾YW

la maison un choix

- Foncer les tuiles - Eviter les enduits bicolores trop prononcés, adoucir les contrastes. - Supprimer les éléments de décor inutiles qui ne font qu’attirer l’attention sur des façades sans intérêt : il faut savoir rester discret et se faire «oublier» dans le paysage !

la part du conseil le 3 juillet 2012


II- Clef en Main Séq.4- La maison bois

Quelles poses, quels aspects ?

Empilage :

Bardeaux :

A clins :

Biais,lames irrégulières : Panneaux pleins : 4ERRIEY\FEOqPMWqW 0EQIWTPEWXM½qIWPersiennes :

Sans traîtement : Huilé :

la maison un choix

Liteaux :

Lasuré :

A claire-voie :

$($

6qXM½q

A couvre-joint :

Autoclavé :

A rainure et languette :

Peint :

la part du conseil le 3 juillet 2012


III- Démarche volontaire Séq.5- La maison contemporaine

Exemples en Dordogne : le régionalisme critique

$%(

Volumes traditionnels réinterprétés

la maison un choix

la part du conseil le 3 juillet 2012


$#$

MERCI À TOUS POUR VOTRE PARTICIPATION

la maison un choix

la part du conseil le 3 juillet 2012

Universite dax lapartduconseil  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you