{' '} {' '}
Limited time offer
SAVE % on your upgrade.

Page 1

OBSERVATOIRE DÉPARTEMENTAL DES FAMILLES DE L’ARIÈGE ÊTRE PARENTS D’ENFANTS DE 6 À 12 ANS L’expérience de la parentalité est source de découvertes et d’enrichissements mais il n’est pas toujours simple d’être parent. Stress, inquiétudes, questionnements, culpabilités sont autant de sentiments qui traversent les parents. Ils doivent faire preuve d’adaptation et d’ajustement pour répondre au mieux au rôle qui est le leur. À cet effet, ils peuvent trouver et mobiliser des ressources diverses. Mais, si les périodes de la petite enfance et de l’adolescence sont bien identifiées et ciblées, ce n’est pas toujours le cas pour l’âge intermédiaire des 6-12 ans. OBJECTIFS  Quelles sont les préoccupations des familles ayant des enfants âgés de 6 à 12 ans ?

MÉTHODOLOGIE L’étude porte sur un échantillon de 450 familles ariégeoises.

 Quelles ressources sont sollicitées par les parents en cas de difficultés ou de questionnements ?

Le questionnaire, élaboré par le Comité de pilotage du réseau national des Observatoires des familles, a été adressé à 3 000 familles du département, ayant des enfants âgés de 6 à 12 ans, allocataires au 31/12/2015, dans le cadre d’un partenariat avec la CNAF1.

 Quels sont les besoins de soutien et d’informations dans le rôle éducatif qu’es le leur ?

90% des répondants sont des femmes, 80% vivent en couple, et les ouvriers et employés représentent la part la plus importante de l’échantillon avec 44% des répondants.

Cette note de synthèse présente les principales tendances observées. Le rapport d’enquête complet peut être consulté auprès de l’UDAF 09.

DES PARENTS EN QUESTIONNEMENT La famille a connu des changements importants au cours des dernières décennies, notamment dans le rapport à l’enfant, suscitant des questionnements, difficultés ou un manque de repères chez les parents. Age de raison, âge scolaire, la période des 6-12 ans est caractérisée par un détachement du cercle familial au profit d’une socialisation avec les pairs et par un processus d’autonomisation. Celui-là même connaissant aujourd’hui des évolutions importantes avec le développement des outils numériques et de la communication. A. LES PRÉOCCUPATIONS DES PARENTS Comparativement à la petite enfance, la période des 6-12 ans ne génère ni plus, ni moins de difficultés pour la moitié des parents. Ils sont 33% à penser que c’est une période plus difficile alors que 22% trouvent que c’est plus facile.

1

Mise à disposition d’un fichier par la Caisse Nationale d’Allocations Familiales, sur le mode aléatoire, par département.

Observatoire départemental des familles de l’Ariège – UDAF 09


Les parents se disent plus particulièrement préoccupés par les questions touchant à la scolarité au sens large (y compris le suivi des devoirs) et à la gestion de l’utilisation des écrans. Affirmer son autorité/gérer les conflits, gérer les relations de son enfant avec ses pairs, discuter de sujets délicats avec lui ou aborder la question des violences scolaires sont également des sujets de préoccupations pour les parents mais moins prégnants. Enfin, gérer les fréquentations et sorties des enfants ou suivre son alimentation sont des aspects moins problématiques pour les parents.

Degré de préoccupations des parents par domaine Beaucoup

Un peu

Pas du tout 52%

Suivre sa scolarité, son orientation, ses résultats Gérer l'utilisation des écrans

45%

Suivre les devoirs à la maison

45%

Affirmer votre autorité et gérer les conflits

34%

Suivre son alimentation

33%

Gérer les relations avec les autres enfants

27%

Aborder les sujets liés aux violences scolaires

26%

Gérer ses fréquentations et sorties

26%

Aborder des sujets délicats

26%

22%

36%

19%

28%

27%

43%

23%

35%

33%

45%

28%

43%

30%

37%

23%

37%

46%

31%

Bien que quelques différences soient à noter en fonction de leurs caractéristiques (âge des parents, des enfants, situation professionnelle, etc.), les familles du département partagent globalement les mêmes préoccupations. B. LES BESOINS DE SOUTIEN Le fait d’être préoccupé par différentes dimensions de l’éducation des enfants est relativement courant et ne nécessite pas forcément le recours à une aide ou un soutien extérieur. Ici, les sujets qui préoccupent beaucoup les parents sont également ceux sur lesquels ils ont prioritairement besoin d’être soutenus sur le plan éducatif. En effet, c’est bien la gestion de l’utilisation des écrans qui reste le domaine le plus sensible, où le besoin de soutien est le plus fort. Il est vrai que ces dernières années ont été marquées par une croissance très importante des écrans et des nouvelles technologies, couplée à une autonomie accrue des jeunes sur ces outils.

Besoin de soutien des parents Rang 1

Rang 2

Gestion des écrans

18%

Sujets délicats

17%

Suivi scolarité

15%

Autorité et conflits

14%

Violences scolaires

9%

Relations avec pairs

9%

13% 9%

12% 10%

11% 12%

12% 11%

16%

7%

8%

Suivi devoirs

7%

10%

5% 5%

17%

15%

Fréquentations et sorties Suivi alimentation

Rang 3

14%

6% 7%

10%

Les parents sont également nombreux à rechercher un appui extérieur pour les questions touchant à l’affirmation de leur autorité et la gestion des conflits dans la famille, ainsi qu’à la manière d’aborder les sujets délicats comme la mort, la maladie, la séparation ou la sexualité.

Observatoire départemental des familles de l’Ariège – UDAF 09


À l’inverse, le suivi alimentaire des enfants arrive en dernière position, témoignant de l’absence de besoin de soutien par les parents à ce niveau-là. Il en va de même pour le contrôle des fréquentations et sorties ou le suivi des devoirs (restant, pour autant, une préoccupation importante pour les parents).

DES RESSOURCES À LEUR DISPOSITION Que ce soit auprès de leurs proches, d’un professionnel ou à l’aide de moyens d’informations, les parents disposent de différentes ressources pour obtenir des conseils, de l’information ou du soutien sur les questions touchant à l’éducation de leurs enfants âgés de 6 à 12 ans. De plus, plusieurs activités organisées pour les parents, afin d’échanger et d’être informé, sont proposées comme des groupes de parole, des conférences, des ateliers parents-enfants. A. LES MOYENS MOBILISÉS

Proches sollicités par les parents Les parents s’adressent principalement à l’autre parent de Souvent Parfois Jamais l’enfant (88%), que celui-ci soit ou Autre parent 63% 25% 12% non leur conjoint ; ainsi qu’à leurs Conjoint si différent amis proches (82%). En cas de 41% 40% 19% nouvelle union, le conjoint actuel Ami(e)s proches 24% 58% 18% apparait aussi comme un soutien Parents 18% 47% 35% important (81%). Connaissances, collègues 11% 55% 34% Les parents sollicitent également Frères et sœurs 8% 44% 48% leurs collègues et connaissances Belle famille ainsi que leurs parents (66% et 3% 29% 68% 65%). La fratrie (52%) et la bellefamille (32%) sont ensuite mobilisées. Professionnels sollicités par les parents Oui souvent Médecin / pédiatre

Oui parfois 17%

Enseignant

8%

Psychologue

8%

Association Travailleur social Médiateur familial

Non jamais 58%

25%

63%

29%

35%

57%

2% 11%

87%

2% 9%

89%

1%

99%

En ce qui concerne les professionnels, les parents se tournent davantage vers le médecin (75%) ou l’enseignant (71%). Le psychologue est également sollicité par 43% des parents. Les associations (familiales, parents d'élèves, sportives…) ou les travailleurs sociaux (éducateurs, assistants sociaux…) sont, par contre, relativement peu mobilisés par les parents (13% et 11%). Enfin seuls 1% des parents ont recours à un médiateur familial.

Moyens d'information utilisés Parmi les outils d’information, ce sont les supports papiers (livres, magazines, guides et flyers) qui sont encore les plus utilisés (75%) mais Internet prend une place grandissante (62%), loin devant les médias classiques (télévision ou radio) (48%). Parmi les utilisateurs d’Internet, 7% y ont recours très souvent, 28% souvent et 65% parfois. 41% trouvent des sites de qualité sur l’éducation. 14% consultent des forums ou réseaux sociaux.

62%

Internet

61%

Livres 43%

Télévision

37%

Magazines Guides et plaquettes Radio Aucun

Observatoire départemental des familles de l’Ariège – UDAF 09

23% 17% 14%


B. LE RECOURS AUX ACTIVITÉS DE SOUTIEN A LA PARENTALITÉ 79% des parents interrogés ne connaissent pas les actions ou activités existantes à proximité de leur domicile, qu’ils pourraient mobiliser pour s’informer ou échanger sur l’éducation des 6-12 ans.

Activités connues 48%

Groupe de paroles

43%

Conférence / ciné-débat

38%

Atelier parents / enfants 21%

Entretien individuel Autre

5%

Parmi les actions à développer, les parents privilégient les activités individuelles, sous forme d’entretiens avec un professionnel ou d’ateliers parents/enfants. Au niveau des activités collectives, ce sont les groupes de parole qui sont favorisés, devant les conférences ou ciné-débats. La mise en place d’un site labélisé d’informations semble également important aux yeux des parents, tout comme un forum de discussion animé par des professionnels ou un répertoire des actions locales accessible sur Internet.

Pour ceux qui connaissent des activités, ce sont les collectives (groupes de parole ou conférences) qui sont le mieux repérées (cf. graphique). Le fait que l’activité ait lieu à proximité du lieu de vie apparait comme un élément déterminant pour encourager la participation (53%). La possibilité de pouvoir choisir les sujets (17%) ou de bénéficier d’un mode de garde durant l’action (15%), sont également des propositions retenues par les parents.

Actions prioritaires à mettre en place 44%

Un entretien individuel 35%

Atelier parents / enfants

34%

Groupe de paroles Répertoire numérique des actions

25%

Site labélisé d’informations

25% 21%

Forum de discussion Conférence / ciné-débat

18%

Numéro vert

17%

Réseau social

8%

Aucune

8%

Autre

1%

59% des parents seraient intéressés par la mise en place d’un lieu ressource sur les questions d’éducation, spécifique pour les 6-12 ans, au même titre que la PMI pour les moins de 6 ans ou que la maison départementale des adolescents

CONCLUSION L’éducation des enfants, durant la période de 6 à 12 ans, engendre, comme tout autre moment, des questionnements pour les parents, questionnements qui tendent à diminuer avec l’expérience éducative. Alors que l’enfance est caractérisée par une socialisation avec le groupe de pairs, les relations avec les autres enfants, tout comme les fréquentations et sorties, ne sont pas des sources d’inquiétudes prioritaires pour les parents. Ils se montrent beaucoup plus préoccupés par la scolarité et la place occupée par les écrans dans le quotidien des enfants. Les parents restent nombreux à rechercher du soutien auprès de leurs proches, de leur médecin ou de l’enseignant de l’enfant. L’offre de proximité proposée dans le cadre du soutien à la parentalité est assez méconnue des parents, et donc peu mobilisée. Cependant certains leviers pourraient favoriser leur participation : création d’un lieuressources pour les 6-12 ans, création et/ou communication sur les actions individualisées, créations et/ou communication sur des actions connectées (site, forum, répertoires des actions locales). Observatoire départemental des familles de l’Ariège – UDAF 09

Profile for UDAF Ariège

Observatoire départemental des Familles de l'Ariège - synthèse 2016  

Synthèse des résultats de l'enquête 2016 de l'Observatoire départemental des familles de l'Ariège sur le thème "Etre parents d'enfants de 6...

Observatoire départemental des Familles de l'Ariège - synthèse 2016  

Synthèse des résultats de l'enquête 2016 de l'Observatoire départemental des familles de l'Ariège sur le thème "Etre parents d'enfants de 6...

Advertisement