Issuu on Google+

« Understanding class blogs as a tool for language development. »

Contexte : Ecole de langues “Escola Naval” à Rio de Janeiro, Brésil Niveau B1 / 9 apprenants âgés de 14 à 15 ans Professeur Doris de Almeida Soares Objectif de la Recherche : Perçoivent-ils les apprenants le blog comme outil pédagogique ? Comment est-ce que le blog peut-il s’appliquer à d’autres contextes de l’enseignement de langue ? Le dispositif techno-pédagogique mis en place : -

Empan temporel de l’expérience : 3 mois Outils utilisés : Blog (Blogger, WordPress, Sampasites, etc.) Sondage en ligne (SurveyMonkey) Cadre de l’expérimentation : Pratique exploratoire Outils pédagogiques intégrés : PPT, Photo, Diaporama, Audio, Vidéo, Exerciseur, Web 2.0

Définition du Blog : Web + Log = Blog - « Un site facilement créé et maintenu qui permet aux utilisateurs de publier instantanément. » - Bella (2005) (Selon Campbell (2003), en termes d’auteur, il existe trois types de blog différents dans le contexte de l’apprentissage des langues.) Tutor Blog Fonction 1 : Un espace où les apprenants et les parents peuvent trouver des informations pratiques (programme du cours, devoirs, etc.) Fonction 2 : Un portail pour les apprenants qui leur permet d’explorer l’Internet de manière guidée. Fonction 3 : Donne une voix aux apprenants. Il peuvent exprimer leurs sentiments et leurs pensées. Learner Blog « Un journal personnalisé en ligne qui peut être continuellement mis à jour avec les mots, les idées, et les pensées par son utilisateur. » Ce type de blog est conseillé pour les cours impliquant l’écrit et la lecture. - Cela permet aux apprenants de lire les billets de ses collègues et de pratique l’écrit en écrivant des commentaires à propos des billets des autres. - En ayant un « Learner Blog », les apprenants se trouvent motivés par le fait qu’il existe un public authentique qui, parfois, interagit en écrivant des commentaires. - « Effet Archive »


-

o Sert aux apprenants comme historique de progrès fait avec le blog. « Effet Social Network » o Un espace personnalisé par son utilisateur qui se lie à d’autres blogs de ses collègues.

*Inconvénient – Extrêmement chronophage pour l’enseignant - Montage du/des blog(s) - Contrôle des blogs des apprenants Class Blog « Un espace de discussion, une extension extrascolaire. » - Stanley (2005) Ce type de blog est conseillé pour un contexte extrascolaire. - Un travail à faire à la maison ou en classe à la salle informatique soit seul, soit en paire. - Un espace pour les discussions non-finies et aussi pour les apprenants qui sont réticents à participer en cours. - Possibilité de réviser les billets écrits par les autres apprenants - Possibilité d’interagir avec d’autres locuteurs de la langue cible. Expérimentation Création du « Class Blog » intitulé Action 6 selon le manuel utilisé en cours. Premières tâches : - Montage d’un diaporama des photos des apprenants. - Ecriture d’une histoire courte - Travail sur une recette - Mini biographie Création de réseau avec d’autres enseignants qui utilisent le blog dans leurs cours. Ceci rend authentique l’expérience de recevoir des visiteurs qui, parfois, laissent des commentaires. Premier sondage (apprenants) 1.) Pourquoi a-t-on un blog ? 2.) Est-ce que le blog vous aide à améliorer vos compétences de langue ? 3.) De quel degré êtes-vous motivés avec le blog ? Réponse – Ils comprennent pourquoi et comment le blog aide l’apprentissage des langues, mais ne sont pas motivés car il manque le temps ou bien à cause des problèmes techniques. Deuxième sondage (enseignants) - 10 questions à propos de l’utilisation du blog dans un cours de langue Les résultats montrent que l’utilisation est peut-être favorable avec les apprenants plus mûrs et indépendants. (En termes de développement cognitif et maîtrise linguistique)


Le plus important est de fournir une activité réelle avec le blog qui permet aux apprenants de s’exprimer et communiquer avec un public authentique. Souvent les apprenants écrivent uniquement quand l’activer de commenter figure à leur note du cours. Troisième sondage (apprenants) 1.) Le professeur donne des tâches impliquant l’utilisation de leur « Class Blog », le « Class Blog » une autre classe, et un blog extérieur de leur choix. Dans le but de fournir un guidage, le professeur a remarqué que les apprenants se sont trouvés beaucoup plus intéressés qu’auparavant. 2.) 4 questions à propos de la séance « blog » en classe Les étudiants ont répondu d’une manière très positive. Ceci montre que lorsqu’on démarre un blog dans le contexte d’un cours de langue, l’idéal serait de démarrer tous ensemble dans la salle informatique pour que les apprenants évitent les problèmes techniques et aussi pour qu’ils apprennent à interagir avec le blog. Cette séance de démonstration semblait motiver les apprenants à même travailler sur le blog en-dehors du cours. Les Principaux Résultats Lorsqu’on monte un blog avec nos apprenants, il faut absolument une ou plusieurs séances de didacticiel. Choix de prestataire est extrêmement important. Il faut un blog qui ne limite pas l’espace de stockage de fichiers. Il faudrait, donc, expérimenter avec plusieurs prestataires pour voir quel blog peut convenir le mieux à vos besoins. Suite au recueil du deuxième sondage, on a appris que les enseignants partout dans le monde commencent à utiliser le blog dans leurs cours en raison de leur potentiel à créer des interactions et de favoriser l'apprentissage collaboratif entre élèves d'origines diverses.


Analyse Critique 1.) En quoi les principaux résultats obtenus par la recherche convergent ou divergent de votre stock de théories personnelles ? Après m’être informé plus profondément sur le blog, je pense que sans un didacticiel, le montage d’un blog dans le contexte d’un cours de langue ne devrait jamais être mis en place. Ce didacticiel sert aux apprenants les clés qui permettront de comprendre et manipuler correctement le blog. Une fois compétents, les apprenants se trouveront à l’aise et seront beaucoup plus motivés lorsqu’ils interagissent avec le blog dans le contexte extrascolaire. Concernant le choix de prestataire, je tiens à dire qu’il faut absolument prendre le temps d’expérimenter avec beaucoup de prestataires différents. Certains prestataires peuvent convenir aux besoins des apprenants pour leurs « Learner Blogs » (tumblr ou blogger) et non pas aux besoins d’un enseignant qui monte un « Class Blog » (edublogs). (voir http://blog-software-review.toptenreviews.com/) 2.) Quelles questions n’ont pas été abordées par la recherche et comment vousmêmes les auriez-vous abordées ? Est-ce que les apprenants continuent l’utilisation du blog même après la fin du semestre/de l’année scolaire ? Pour répondre à cette question dans le contexte l’article analysé, il aurait fallu que le professeur sonde ses étudiants quelques mois après la fin du cours pour voir s’ils écrivaient toujours sur le blog. Personnellement, il faut aussi ancrer de l’initiative chez les apprenants pour qu’ils se servent du blog même après la fin du cours. Comment faire cela ? Comme j’ai montré ci-dessous, il faut que les apprenants aient un public autre que leurs camarades de classe. Si une relation télécollaborative se développe entre les apprenants et un public « authentique », l’utilisation du blog en dehors du cours a plus de chances à continuer grâce à cette interaction réelle. Comment motive-t-on les apprenants à utiliser le blog en-dehors du cours ? Pour répondre à cette question, deux options remontent à la surface. L’enseignant peut tout simplement noter la participation sur le blog. Ainsi, les apprenants participent par crainte de mauvaise note. Ou l’enseignant peut intégrer le contenu du blog dans son cours en demandant aux apprenants de faire un travail en s’appuyant sur ce qui a été publié sur le blog (c’est-à-dire, les commentaires ou la production écrite des apprenants). Comment corrige-t-on les fautes qui sont publiées dans les billets du blog ? La correction peut se faire par l’enseignant qui sert, donc comme garant linguistique. Ou la correction peut se faire entre apprenants par commentaires de texte. Comment contrôle-t-on le contenu des publications des apprenants ? À partir d’un compte de « Class Blog », le professeur peut agir comme administrateur du blog qui lui permet de contrôler toutes les publications de ses apprenants. Il peut choisir


l’option de recevoir un message chaque fois que quelqu’un souhaite publier sur le billet du blog. Comment utilise-t-on le blog pour faire travailler toutes les compétences linguistiques ? Avec le blog, on peut faire travailler les compétences de Compréhension Ecrite, Production Ecrite, Compréhension Orale, Interaction, et même (mais un peu plus difficilement) Production Orale. CE Publications sur le billet (apprenant/enseignant)

PE Publications sur le billet (apprenant/enseignant)

Commentaires

Commentaires

CO PO Document Document authentique authentique avec des parties manquantes (vidéo, (vidéo, audio) audio) (l’apprenant est censé produire ce qui manque) Balladodiffusion (enregistrement des apprenants)

Document fourni par l’enseignant (mis sur le blog) 3.) A quelles conditions les dispositifs décrits pourraient s’intégrer aux contextes que vous connaissez ? Si j’intégrais les dispositifs décrits aux contextes que je connais, je commencerais toujours par un didacticiel du blog (ses fonctions différentes, la législation de ses utilisations, etc.). Afin que les apprenants soient à l’aise avec le blog, il faut qu’ils apprennent à le manipuler de manière efficace et correcte dès le début. Il faudrait également développer un système d’évaluation car si les apprenants ne voient pas l’intérêt d’aller publier sur le blog, ils y iront jamais. 4.) Quelles améliorations apporteriez vous-mêmes au dispositif présenté ? Dans l’idéal, je créerais un « Class Blog » en tant que professeur et je fournirais aux apprenants la possibilité de créer leur « Learner Blog » à partir du « Classe Blog ». Ainsi, je gérerais le fonctionnement de tous les blogs de mes apprenants en me servant de mon « Class Blog ». (Voir l’exemple, page suivante)


«Class Blog »

Réseau de « Learner Blogs »

Le blog de l’enseignant qui invite les apprenants à créer leurs blogs qui font partie du réseau produit par le « Class Blog ». Ceci produit une interactivité entre apprenants qui se fournissent de la compréhension écrite lorsqu’ils lisent les productions écrites des autres apprenants de la classe. (les tâches données par l’enseignant) Ensuite, l’enseignant invite les apprenants à faire des commentaires sur les travaux des autres apprenants. Une fois que le blog est mis en place et les apprenants s’en servent de manière quotidienne/hebdomadaire, l’enseignant peut trouver une classe partenaire qui fonctionne de la même manière afin de rendre l’expérience plus authentique, donc plus intéressante pour les apprenants qui auront un public autre que ses camarades de classe. Sans l’échange interactionnel avec une classe partenaire, la motivation des apprenants risque de vite diminuer car sans une « réelle interaction », les apprenants s’aperçoivent de l’environnement artificiel du blog.

Echange interactionnel « réel » entre classes partenaires

Réseau partenaire de « Learner Blogs »


Understanding class blogs as a tool for language development.