__MAIN_TEXT__

Page 1


RBC MONTPELLIER 609, av. Raymond Dugrand 34000 Montpellier +33 04 67 024 024 rbcmobilier.com


° H A L L E S L E S

P L A Z A

G R I S E T T E S

25 RAMBLA DES CALISSONS 34070 MONTPELLIER ARRÊT TRAM SABINES - L2 T. 06 10 71 26 79

OUVERT MARDI > SAMEDI - 7H/21H30 DIMANCHE - 7H/15H


Zanzibar

Desjeux &

Angello Mangiarotti

LA CHRONIQUE

DELAYE

+ Guide urbain

Zuri

MAD Architects 10

18

Zanzibar

22 - 43

46 - 57 - PHOTOGRAPHiE -

OCTOBRE

GRAINE

Calypso Mahieu

éditions

60 - 67

aka Fabien Mazé

70

Mini

OLIVIER

BELLIN

78

RROXY MORE

Fête ses 60 ans

90

100

108

114. AGENDAS + 120 GUIDE URBAIN + 130. L’HOROSCOPE

www.focus-magazine.com

Magazine bimestriel gratuit édité par la SARL FOCUS ● Directeur de la publication : Christophe MALSERT pao@focus-magazine.com ● Journalistes-Rédacteurs : Laurent MALSERT & Romain DACHY Agence Racine www.agence-racine.com

redaction@focus-magazine.com

Rédactrice musique : Dj Lolita music@focus-magazine.com ● Responsable commerciale/publicité : Solange Roux / 06.88.24.83.62 pub@focus-magazine.com ● Couverture : Fabien Mazé / XKUZ www.xkuz.net

Nous remercions particulièrement : Fabien Mazé, Lolita, Eric Canto, Rosine Bramly, Dorothée Delaye & Daphné Desjeux, Chloé Chabaud, Calypso Mahieu ● Siège social : 269, rue François Daumas 34090 Montpellier Tél. : 0952.598.600 Dépôt légal Octobre 2019 RCS 448 676 320

Focus Magazine off

Imprimerie PURE IMPRESSION Mauguio (34) Impression sur papier PEFC Toute reproduction du titre, des textes, photos et maquettes sans autorisation écrite est interdite. La revue décline toute responsabilité pour la perte ou la détérioration des éléments ou documents non sollicités par écrit ainsi que pour le contenu des publicités. Les documents reproduits ici l’ont été avec l’accord préalable du photographe ou de l’envoyeur. Photos non contractuelles. Tous les tarifs de la revue sont des prix indicatifs.


HISENSE TV 8K

SONY A7R Mark IV avec capteur rétroéclairé de 61 Mpxl

EPSON Projecteur home cinéma 4K UHD «EH-TW7100»

HTC Casque de réalité virtuelle HD «Vive Cosmos»

TECH

LAB

SIEMENS Machines à café Wifi Home Connect

10

APPLE Iphone 11 Pro

POLAROID Transforme votre smartphone en imprimante Polaroid

MC INTOSH MTi100 platine vinyle avec pré-amplification à tubes


MAISON KITSUNE Veste trucker petrol

NORSE PROJECT Pull en vente chez 609

REDWING Modèle A.R Trainer pour The Next Door

CONNOLY Casque & lunetteq de conduite en cuir

MEN's

LAB

HERMES X APPLE   Bracelet pour Iwatch en cuir

11

SAINT LAURENT Veste de campagne en coton imprimé et mélange Ramie

STONE ISLAND Sweat à patch avec encolure ras du cou

SACAI X NIKE Modèle Slides


PLAN C T-shirt imprimé

ZIMMERMANN Short en lin Suraya

JEROME DREYFUSS Bottes en cuir façon santiags modèle « Sabine »

BURBERRY Cape à motif monogrammé avec capuche

WO MEN's

LAB

ISABEL MARRANT Sac seau en cuir à ornements «Radja»

12

SESSÙN Combipant East River

CELINE Lunettes de soleil oversize

ZESPA X SESSÙN Sneakers ZSP7


JOTT Doudoune Wind façon Fourrure

LITTLE CREATIVE FACTORY Jupe pied de poule bretelles camel

PETIT NORD Bottes fourrées camel

MILLOW Montre bracelet nylon bleu

SOFT GALLERY Sweat capuche Bowie gris

Kids

AO 76 Pantalon cargo donald sable

LAB

HERSCHEL Sac à dos tricolore deluxe rose poudré

13

PÈPÈ Baskets lacets léopard camel


JONATHAN ADLER Suspension Sputnik

ENO STUDIO Table Brandy

MAISON DADA Secrétaire plaqué freine & métal chez RBC

MOOOI Canapé droit Bart

DES IGN

LAB

VITRA Coussin Herringbone

14

HAY Lampe de table «Matin»

PETITE FRITURE Table basse «Francis L»

SABA ITALIA Canapé «Géo» par Paolo Grasselli


LIBRA SOFA Siège «Hilo»

FERM LIVING Plateau céramique «Dayo»

ENO STUDIO Vase «Eos»

AGO LIGHTING Suspension «Nova»

OUT DOOR

LAB

HARTO Banc d’appoint en chêne par Margaux Keller

15

STUDIO ROOF Décoration murale masque Manhattan

CO EDITION Fauteuil «You Low»

PULPO Lampe «Stellar» par Sebastian Herkner


EAU NOUVRANT À CE AU REST -PROVEN N E AIX-E VERTUR 19 OU E 20 TOBR C O LE 2 GO U

OR H VICT 5 AV.


CENTRE VILLE

4 place Jean Jaurès 34000 Montpellier Tél. 04 67 60 24 35 Tous les jours de 8h30 à minuit

CENTRE CIAL. ODYSSEUM

2 place de Lisbonne 34000 Montpellier Tél. 04 67 83 32 26 Du lundi au samedi de 8h30 à 20h

BÂT. LE NUAGE

769 av Raymond Dugrand 34000 Montpellier Tél. 04 67 81 72 62 Du mardi au samedi de 8h30 à 1h - dimanche et lundi de 8h30 à 17h00

MARSEILLE / LES TERRASSES DU PORT

9 quai du Lazaret 13002 Marseille Tél. : 04 91 31 24 53 Tous les jours de 10h à 20h

AIX EN PROVENCE

5 avenue Victor Hugo 13100 Aix en Provence Tél. : 04 42 61 36 33 Tous les jours de 8h30 à minuit

WWW.MAPREMIERECANTINE.FR


LA CHRONIQUE

FUCK THE CLOSET


LA CHRONIQUE

’est la rentrée, mais réchauffement climatique oblige, tu n’as pas encore déserté la plage car l’automne en chaleur joue les prolongations. Il n’y a plus de saison ma petite dame ! Mais laissons là les considérations climatiques car cette rentrée a pour moi comme un goût de fierté et de victoire, n’en déplaise à Diam’s.

C

Mon fils ainé, qui vient tout juste de rentrer en troisième et qui me dépasse d’un petit centimètre (salaud) m’envoie un sms vers deux heures du mat pour faire son coming out. Je le dis en anglais car je déteste la traduction de cette expression en français « sortir du placard ». Comme si l’aveu de son orientation sexuelle était si honteuse qu’il avait fallu un temps l’enfermer, la réprimer, l’emprisonner. Bref, Je lui réponds de suite que j’avais remarqué son attirance depuis l’enfance et qu’il n’y a aucun souci, que l’essentiel c’est

d’aimer (je sais on dirait du Obispo) qu’il n’y a pour moi aucune différence entre un homo et un hétéro, que je suis fier de lui. Après avoir appuyé sur envoi, je me demande si j’ai été assez clair, rassurant. Un « merci Papa, tu es le meilleur » vient combler mon appréhension. Un immense bonheur m’envahit ce soir là, car je réalise à quel point mon fils est courageux et mature. Il faut une sacrée paire de cojones pour avouer à ses parents à 14 ans son homosexualité et une énorme confiance en eux. J’en ai encore les larmes aux yeux en écrivant ses lignes, si tu me connaissais tu saurais que c’est chose rare chez moi. Fier et victorieux en tant que parent parce que cet aveu précoce montre qu’on ne s’est pas trop raté dans son éducation. Il est devenu un individu à part entière, en pleine construction, mais capable de faire des choix personnels, et d’avancer en pleine conscience. Putain, c’est beau de voir ses enfants grandir (encore du

Obispo ?). Deux jours plus tard après son annonce, je vois sur sa page Instagram qu’il a mis le drapeau LGBT, en parle ouvertement sur les réseaux sociaux, et là c’est la peur qui m’envahit. La peur d’un père qui sait que l’homophobie est encore bien présente et qui veut protéger son enfant des abrutis. Après discussion il me dit qu’il assume parfaitement et n’a aucune raison d’avoir honte, je ne peux qu’abonder dans son sens en lui disant tout de même d’être prudent (on n’en reste pas moins un con de patriarche). Puis j’ai lu dans la presse de nombreux articles expliquant que cette précocité est générationnelle et que certains de nos enfants parlent plus librement que par le passé. Je souhaite le meilleur à cette nouvelle génération qui semble bien plus décomplexée que ce que nous pouvions l’être et bien plus militante. Bravo à toutes celles et ceux qui osent parler ! WWW.GAZE.IM


RETRO

A NE PAS RATER !

EDITEUR

CHARLOTTE PERRIAND FONDATION VUITTON

MOUSTACHE A 10 ANS !

Du 2 octobre au 24 février 2020, la Fondation Vuitton met à l’honneur le travail de Charlotte Perriand, femme libre, pionnière de la modernité et figure majeure du design du XXème siècle. A l’occasion du 20ème anniversaire de sa disparition, l’exposition met en lumière le travail de cette architecte et créatrice visionnaire qui s’est attachée à relier l’art, l’architecture et le design dans toute son œuvre. Une œuvre qui anticipe les débats actuels sur la place de la femme et de la nature dans la société, mais qui questionne également le rôle de l’Art dans les transformations sociétales de son époque…et de la nôtre.

Déjà 10 ans que l’éditeur parisien distille des pièces originales et déjà iconiques comme la chaise Bold. Pour l’occasion, Moustache installe donc un nouveau showroom sur les berges du Canal St Martin, un store dans lequel on retrouve les meubles, objets et accessoires qui ont fait le succès de la marque. Conçu par l’agence En Bande Organisée en collaboration avec l’architecte Julien Dufresne, l’espace propose un mix de marches et de niches pour mettre en valeur les différentes collections ainsi qu’un système ingénieux d’étagères oranges, suspendues et coulissantes, qui apportent une touche éclatante au dispositif de présentation. Une boutique à visiter !

20


EXPOSITION

COLLLECTION

MEMPHIS. PLASTIC FIELD MADD BORDEAUX

VUE MER MARGAUX KELLER

La designer Margaux Keller vient de lancer sa marque Margaux Keller Collections avec une première série limitée baptisée « Vue Mer ». L’occasion pour cette créative de célébrer la mer Méditerranée mais aussi les artisans du territoire qu’elle occupe. Vases, miroirs et petits objets du quotidien ont alors pris forme grâce au savoir-faire de céramistes, maitres verriers et e miroitiers des environs de la cité phocéenne. Produites en trente exemplaires chacune, les pièces sont pensées pour réduire leur impact environnemental, et même leur packaging est conçu pour être réutilisé, s’inspirant du furoshiki, un tissu japonais prévu pour emballer les objets précieux. Margaux Keller souhaite ainsi redonner du sens et de la cohérence aux produits qu’elle signe de manière plus raisonnée.

Le Musée des Arts Décoratifs et du Design de Bordeaux rend hommage au Groupe Memphis et à la vitalité colorée et pop des eighties. Groupe de design italien fondé en 1980, fédéré par et autour d’Ettore Sottsass, Memphis a donné un coup de pied dans la rigueur minimaliste du design fonctionnel. Présentant les créations des designers Ettore Sottsass, Marco Zanini, Michele de Lucchi, Martine Bedin, l’exposition réunit plus de cent-soixante pièces de vingt créateurs différents. Une expo ludique et multicolore qui modifie les rapports entre design et industrie et qui met en avant l’enthousiasme d’une époque. Une quasi retrospéctive à découvrir sans attendre jusqu’au 5 janvier 2020.

En bref... • Le musée Guggenheim de New York et 7 autres édifices de l’architecte américain Frank Lloyd Wright ont été inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO. • Le plus célèbre des e-shops de design Made In Design vient de fêter ses 20 ans avec une collection exclusive sur le thème « La vie est belle ». • Fin septembre, RBC a inauguré à Lyon son nouveau showroom dédié à la marque Poliform. 21


23


RETRO

Angelo Mangiarotti © photos : Agapecasa

Architecte et designer industriel, Angelo Mangiarotti est une figure incontournable du design italien. Avec une approche recherchée et contrôlée des matériaux, à la frontière de la sculpture, il a collaboré avec les éditeurs les plus prolifiques de son époque, laissant une œuvre inspirée et inspirante, créative et toujours d’actualité. En 1955, il revient à Milan pour fonder son entreprise d’architecture avec l’italien Bruno Morasutti. Ensemble, jusqu’en 1960, ils conçoivent des édifices industriels, résidentiels et culturels comme le Via Cantore Skyscraper à Gênes et the Mater Misericordiae Church à Milan, ou encore une collection de verres Murano produite par Vistosi par exemple.Dès 1964, il collabore avec des éditeurs prestigieux comme Artemide, Cassina, Danese ou encore Knoll pour qui il imagine des produits qui mettent en lumière un dialogue entre forme et matière, poids et volume et évidemment fonctionnalité.

Né à Milan en 1921, Angelo Mangiarotti étudie l’architecture à l’école Polytechnique de la capitale Lombarde. Il en sort diplômé en 1948 puis, dès 1953, il élargit son horizon créatif en s’installant aux États-Unis et plus précisément à Chicago. Travaillant comme professeur invité à l’Institut de technologie de l’Illinois, il y fait la connaissance de Ludwig Mies van der Rohe, Frank Llyod Wright, Walter Gropius et Konrad Wachsmann. Ces grands architectes, reconnus dans leur pays, inspireront considérablement ses recherches futures.

24


La table Eros (1971) Créée en 1971, La table Eros est un exemple de simplicité. Composée de deux pièces seulement, elle intègre un pied conique qui s’encastre dans un plateau en marbre. Particulièrement ingénieux et répondant parfaitement aux principes du designer qui travailla sur la forme, le poids et le volume, l’ensemble se maintient par la seule force de la gravité.


RETRO

dans la transmission en tant que professeur à Chicago, Venise ou encore Florence et participe à de nombreux séminaires et conférences à travers le monde. Récompensé en design comme en architecture, il reçoit dès 1956 le Domus Formica Award, puis le Prix Européen de la Construction Métallique en 1979. Il recevra la consécration suprême avec le Career Compasso d’Oro en 1994, la même année que le Marble Architectural Award qu’il décrochera une seconde fois en 2007. On retrouve aujourd’hui ses créations dans les plus grandes collections du monde, à Paris au Centre Pompidou, à Milan évidemment mais aussi à Tokyo ou New York. Disparu en 2012, il laisse derrière lui une œuvre aujourd’hui éditée par Agape qui intègre la « Mangiarotti Collection », une sélection de pièces d’exception choisies dans le répertoire du designer et façonnées à partir de ses dessins et modèles originaux.

Son œuvre regroupe donc des projets de design, centrés sur ses recherches plastiques, des créations architecturales ainsi que des sculptures qui sont aujourd’hui à classer dans le registre des icônes du design. Travaillant le verre, les bois massifs, les cuirs haut de gamme, et surtout les marbres de Carrare, le noir Marquinia, le gris Carnique, le verde Alpi ou l’Emperador Dark, son utilisation de matériaux nobles met en valeur des lignes pures et des formes radicales au proportions parfaites. On retiendra donc les lampe Lesbo et Saffo créées en 1967, la suspension “Spirale” de 1974 ou encore la table Skipper dessinée en 1980, sans oublier l’inévitable table Eros, imaginée en 1971. En 1989, il fonde à Tokyo l’agence Mangiarotti & Associates pour y développer ses projets et, en parallèle de ses travaux d’architecture et de design, Mangiarotti s’engage activement

26


HÔTEL | SPA RESTAURANT WEEK-END DÉTENTE AU CŒUR DES VIGNES

VIGNOBLE ÉVÈNEMENTS

CHÂTEAU

StPIERRE de SERJAC

D30 ENTRE POUZOLLES & MAGALAS | 34480 PUISSALICON 04 67 80 76 00 | SERJAC.COM | RESA@SERJAC.COM


RETRO

DESJEUX DELAYE © portrait : D.R

Dorothée Delaye et Daphné Desjeux, binôme parisien d’architectes d’intérieur et de designers, signent de leur empreinte quelques-uns des plus beaux hôtels-restaurants de la capitale. Lignes franches, mélange des genres et des époques dans un esprit chic et décontracté, elles dessinent également d’élégantes pièces de mobilier qui viennent sublimer leurs intérieurs. Rencontre.

28


RETRO

HOTEL LA PLANQUE PARIS

les deux puisque nous sommes entourées de chefs de projets et d’autres experts dans leurs métiers notamment les artisans qui nous accompagnent régulièrement sur les chantiers… Nous avons la chance d’avoir créé un super carnet d’adresses au fil du temps.

Bonjour Dorothée et Daphné. Vous travailliez auparavant dans les médias… Comment êtes-vous arrivées à vous associer pour fonder votre agence ? Oui nous avons fait carrière dans les médias, dans la publicité et à la télévision plus précisément, puis nous nous sommes rencontrées à l’École Boulle lors de notre reconversion avant de fonder l’agence en 2012. C’est vrai qu’aujourd’hui, nous ne parlons plus beaucoup de nos anciens jobs et de notre première vie professionnelle car ce qui nous importe, c’est que nous réalisons à présent. L’agence a déjà plusieurs années d’expérience derrière elle et nous avons acquis une certaine légitimité dans le métier. Les projets se multiplient, notre équipe s’agrandit petit à petit et c’est que ce qui nous intéresse.

Aujourd’hui, vous travaillez principalement sur des projets d’hôtellerie. Qu’est-ce que vous appréciez particulièrement avec ce type de lieux ? Oui tout à fait, les projets d’hôtellerie et de restaurants représentent environ 80% de notre activité aujourd’hui. L’envergure de ce type de projets nous plait particulièrement car la palette de création est beaucoup plus large. Il s’agit d’une réflexion globale sur des lieux pour lesquels il faut imaginer un storytelling particulier lié à son ancrage local, ses volumes…tout en respectant un certain nombre de contraintes comme le timing et le budget principalement. Surtout lorsque nous collaborons avec des grands groupes hôteliers. L’idée de réfléchir à un aménagement et une décoration sur mesure à grande échelle est particulièrement intéressante, c’est un vrai challenge pour raconter une histoire différente à chaque fois.

Comment fonctionne votre duo ? Notre binôme, c’est avant tout la rencontre de nos idées, le mélange des inspirations… dans un joyeux bordel (rires). L’idée est de se confronter pour chaque nouvelle commande afin de définir un univers qui nous plait et correspond aux demandes des clients bien sûr. Il n’existe pas de rôle prédéfini, on avance à l’instinct. Et puis nous ne sommes pas que toutes 30


RÉHABILITATION APPARTEMENT PLACE DE L’ALMA


RÉHABILITATION APPARTEMENT PLACE DE L’ALMA


RETRO

EXPOSITION DESJEUX DELAYE LIGHTING - PARIS DESIGN WEEK

mariage des matières et des couleurs comme l’étain, le laiton brun, le kaki… sans oublier les lignes franches qui nous caractérisent. On peut donc dire que nous apprécions les codes masculins. (rires)

Vous avez aussi aménagé et décoré plusieurs appartements… Ce sont des projets bien différents ? Nous avons participé à plusieurs projets d’aménagement d’appartements mais ce sont effectivement des spécificités bien différentes. De manière générale, les propriétaires savent ce qu’ils veulent lorsqu’ils font appel à nous donc notre espace d’intervention est ainsi plus réduit que pour un hôtel ce qui parait logique même si nous apprécions mener ce type de collaboration. Elles se font plus rares mais on ne refusera jamais un super projet évidemment.

Vous dessinez également du mobilier pour différents éditeurs ? Il s’agit principalement de luminaires… Vous leur donnez d’ailleurs des noms décalés… La création et l’édition de mobilier et de luminaires sont en quelque sorte un aboutissement de notre travail. Cela permet d’aller plus loin, de singulariser le dessin et d’intégrer nos pièces au cœur des projets qu’il s’agisse de lampes, de consoles, d’un bureau ou d’une table de chevet. On a d’ailleurs créé une collection de luminaires à notre nom qui a été éditée par MR Agency et commercialisée au Bon Marché sans oublier Versant ou Ligne Roset avec lesquels nous avons également collaboré.

L’identité de l’agence se traduit par un mélange des genres… Vous dites que vous créez des univers masculins ? Alors oui c’est ce qui revient souvent lorsque l’on évoque notre identité. On aime bien associer des pièces anciennes ou plus classiques à d’autres plus contemporaines de designers ou que nous dessinons. Le mélange se traduit également dans le 33


RETRO

HÔTEL HANDSOME

actuellement en collaboration avec Moma Group dirigé par Benjamin Patou sur le futur restaurant du chef JeanFrançois Piège à l’Hôtel de la Marine qui ouvrira ses portes en 2020. Il y a aussi plusieurs chantiers : un hôtel en plein cœur du Marais qui traduira une vision contemporaine du quartier (groupe Madeho), l’hôtel Babel dans le meilleur de Belleville avec son restaurant « fusion ». Un gros projet, la nouvelle marque australienne coup de poing du groupe Accor qui s’implante en France, « Tribe » qui mixe les codes du Hoxton et du MGallery. Et hôtel plus business de 70 chambres au pied de l’Arc de Triomphe. Et pour s’agrandir, nous venons de faire l’acquisition de nos bureaux, dans le Marais, encore en plein travaux. On aimerait beaucoup mener un projet de boite de nuit et pourquoi pas travailler sur le projet d’un bateau aussi !

Depuis plusieurs années déjà, la décoration et l’aménagement d’espaces intéressent de plus en plus les gens. Cette tendance change-t-elle les demandes, les exigences de vos clients ? C’est vrai que les gens sont de plus en plus curieux et avertis en matière de décoration ce qui peut parfois être délicat sur des projets d’aménagement d’appartement. Les clients font appel à nous pour notre expérience et notre savoir-faire donc on aime bien ne pas s’engouffrer dans les tendances et ne pas être trop influencées. Il est primordial de garder un certain recul par rapport à ce marché qui a littéralement changé ces derniers temps. Quels sont vos projets pour la fin d’année et 2020 ? Un projet que vous rêvez de mener ? De nombreux projets sont en cours, nous travaillons 34


CRÉATEUR D’AMBIANCES CONTEMPORAINES ET RAFFINÉES

19, BD DU JEU DE PAUME - MONTPELLIER T.: 04 67 60 52 04 - WWW.LLUCK.COM


Š photos : C. Malsert

36


RETRO

37


38


Matériaux nobles et chaleureux, coloris tendance, lignes épurées, design irréprochable... les salles de bains Fic sont des espaces rêvés pour votre bien-être. Laissez libre cours à votre inspiration, plongez dans un univers d’élégance et de douceur avec notre sélection des plus grandes marques de salle de bains et de carrelage. Venez ressentir toutes ces belles sensations dans nos salles d’exposition. Nos conseillers vous aident à composer un espace haute qualité, entièrement dédié à votre bien-être.

SUR DE ION PRÉSENTOAUTPON CE C

20 % * E S I M E R E D

magni-fic.fr MONTPELLIER • BÉZIERS • LUNEL • NÎMES • ALÈS • ARLES 39

CHRISTOPHE MEIER • 0919 • Photo : Agnès Janin * sur votre première commande passée avant le 31.12.2019

ÉMOTION SALLE DE BAINS


- ARCHI -

MAD Architects © photos : D.R

Poids lourd de l’architecture chinoise, l’agence MAD signe des projets aux quatre coins du monde avec pour objectif de faire naître une émotion auprès de leurs observateurs ou de leurs usagers. Inspirée par les formes irrégulières de la nature, l’approche du cabinet est résolument artistique voire excentrique, inventant un nouveau paysage urbain en lien avec l’environnement. Selon l’architecte, « les enjeux architecturaux sont de préserver l’environnement et de s’interroger sur l’art de vivre à l’heure des mégalopoles et d’un urbanisme croissant ». Il s’efforce alors de créer un équilibre entre l’humanité, la ville et l’environnement, incarnant de fait l’avenir de l’architecture moderne. Nommé l’une des 10 personnes les plus créatives en architecture en 2009, il a reçu la prestigieuse bourse internationale du Royal Institute of British Architects en 2011 et a été choisi comme « jeune leader mondial » par le Forum économique mondial de Davos en 2014.

Fondée en 2004 par l’architecte Ma Yansong à seulement 29 ans, l’agence MAD s’est rapidement fait une place dans l’univers des grands studios d’architecture. Après des études à Yale et des travaux avec Zaha Hadid à Londres puis à New York avec Peter Eisenman, Ma Yansong s’installe à Pékin pour y développer sa propre vision de la construction. Une vision déconstructiviste, futuriste, spectaculaire qui va rapidement s’imposer, tout d’abord en Asie puis aux Etats Unis. Dès 2006, il signe par exemple la Hongluo ClubHouse posée sur l’eau, puis en 2009 le Hutong Bubble 32, un projet contemporain qui prend place dans une cour traditionnelle chinoise. 40


HOTEL SHERATON MOON

CHAOYANG PARK PLAZA

MUSÉE DE LA VILLE D’ORDOS - MONGOLIE

QUZHOU SPORTS CAMPUS


- ARCHI -

«Les enjeux architecturaux sont de préserver l’environnement et de s’interroger sur l’art de vivre à l’heure des mégalopoles et d’un urbanisme croissant.»

Victoria and Albert Museum de Londres, au Louisiana Museum of Modern Art à Copenhague ou encore au MAXXI à Rome. Le célèbre M+ Museum, situé à Hong Kong a acquis un ensemble de modèles d’architecture de MAD pour les intégrer à ses collections permanentes. MAD travaille sur des projets à aux États-Unis et au Japon, deux pays dans lesquels l’agence possède des bureaux, mais aussi en Europe, à Rome, avec la réhabilitation d’un bâtiment à usage mixte qui intègre des appartements, des bureaux et une chapelle sur une surface de 23000m2. À Paris, il vient de livrer son premier chantier européen : l’Unic Residential dans le quartier de ClichyBatignolles. Ce nouveau complexe résidentiel aux lignes douces et flottantes propose des vues exceptionnelles sur la capitale et sur la Tour Eiffel grâce à des étages décalés. La nature y est bien évidemment intégrée à l’environnement urbain avec des jardins qui offrent une continuité avec les espaces verts publics limitrophes. Ma Yansong et ses associés travaillent donc pour reconnecter les habitants et usagers avec un environnement naturel parfois trop peu présent en zones urbanisées. Une approche en accord avec notre époque, avec un twist toujours audacieux et futuriste.

Travaillant sur des projets culturels, comme l’opéra Harbin livré en 2015, la salle de concert du Philharmonique de Chine, le musée d’Ordos et le China Wood Sculpture Museum terminé en 2011, ou d’urbanisme en Chine, MAD signe également des unités d’habitation innovantes. On se doit donc d’évoquer les Absolute World Towers de Mississauga au Canada et leurs formes ondulantes récompensées en 2012, ou le Huzhou Sheraton Resort & Spa près de Shanghai, le premier gratte-ciel en forme d’anneau. Prévu pour 2021, le grand projet du moment n’est autre que le musée d’Art narratif George Lucas qui s’étendra sur 3 hectares à Los Angeles. Ce musée « Star Wars » formera un véritable vaisseau spatial, aérien et audacieux pour accueillir, dans 26 000 mètres carrés de galeries, la collection d’art et d’objets du cinéaste, soit près de 10 000 peintures, livres et illustrations et des pièces rares de ses films les plus cultes comme le casque original de Dark Vador, le premier sabre de Luke Skywalker, ou des objets du film Casablanca… qui côtoieront les œuvres de Renoir ou de Norman Rockwell… L’approche artistique de l’agence s’est également illustrée à trois reprises lors de la biennale de Venise ou lors d’expositions au

42


LUCAS MUSEUM

ABSOLUTE TOWERS

HARBIN OPERA HOUSE


GLOBE TROTTER

h ot e l

h ot e l

LILY OF THE VALLEY LA CROIX VALMER

LE ROCH PARIS

Ouvert depuis le mois de juin dernier, l’hôtel-restaurant Lily of the Valley a entièrement été aménagé par Philippe Starck. Avec une vue à couper le souffle sur le golfe de St Tropez, le cinq étoiles se limite à deux niveaux pour profiter de l’ombre salvatrice des pins provençaux. Ses 38 chambres et 6 suites bénéficient toutes de terrasses privatives et sont inspirées des villas californiennes, des jardins suspendus de Babylone avec leur végétation tombante formant des cascades végétales mais aussi et surtout des couleurs locales naturelles. Côté matériaux, le verre, le béton brut, le métal et le bois massif proposent une atmosphère chic et décontractée typique de la région. Et du côté des saveurs, la carte du restaurant est signée par le chef Vincent Maillard, ancien disciple de Guy Savoy et d’Alain Ducasse.

Signé par la décoratrice en vogue Sarah Lavoine, le Roch Hôtel illustre à la perfection le chic parisien. Véritable écrin situé dans le premier arrondissement de la capitale, ce boutique-hôtel cinq étoiles propose à ses hôtes une ambiance feutrée et intimiste incarnée par un mobilier chaleureux et élégant. Ses 37 chambres sont toutes différentes et sont le reflet des inspirations de Sarah Lavoine : velours et bois, teintes sombres rehaussées de touches colorées et d’imprimés éclatants, matériaux délicats comme les sublimes zélliges choisies pour les salles de bains ou le lin des canapés installés dans le lobby. Un équilibre parfait pour une adresse presque confidentielle…

44


opening

opening

MIL8 AVORIAZ

THE STANDARD LONDRES

Un nouveau 4 étoiles ouvre ses portes cet hiver au sein d’une des plus belles stations françaises. Le MiL8, installé au cœur du quartier de la falaise à Avoriaz, propose 42 chambres et suites confortables et cosy qui s’ouvrent sur de grands balcons. Dans une ambiance chic et chaleureuse, faisant la part belle aux matériaux bruts et aux pièces contemporaines, l’hôtel cultive l’art de vivre à la montagne : détente, relaxation et accès direct aux pistes… Conçu pour accueillir les familles dans les meilleures conditions, il intègre un espace dédié entièrement aux enfants, mais aussi un espace bien-être et une piscine à débordement pour profiter pleinement de son séjour dans cette station si particulière.

Après avoir installé ses premiers hôtels à New York, Los Angeles ou Miami, The Standard dévoile sa première adresse en Europe, à Londres. Et pour l’occasion, le concept ultra tendance reste le même avec 266 chambres aux accents seventies, un restaurant panoramique et même un studio d’enregistrement ouvert à la scène musicale locale. Décoration colorée, œuvres d’artistes émergents, mobilier en bakélite, l’esprit des lieux est unique, confortable et chaleureux. L’établissement, implanté dans une annexe de l’ancienne mairie de Camden construite en 1974 dans un style brutaliste et abandonnée pendant des années, est aujourd’hui un véritable lieu de vie avec ses 2 restaurants, son bar et le Library Lounge, et une bibliothèque aux ouvrages soigneusement sélectionnés.

En bref... • Après rénovation, l’hôtel Les Hortensias du Lac situé à Hossegor a rouvert ses portes sous la forme d’un « surf lodge ». • Pour les voyageurs gourmets, l’appli « Eatwith » permet de découvrir la gastronomie locale en proposant des repas et des cours de cuisine chez l’habitant, mais aussi des visites de marchés et de quartiers gastronomiques. 45


Zanzibar © photos : D.R

Évadons-nous loin de la France pour cette nouvelle escapade bimestrielle et ce début d’automne. Direction l’Afrique de l’Est pour découvrir l’étonnant archipel de Zanzibar en Tanzanie, terre de contrastes et véritable métissage culturel invitant au dépaysement total. Situé à une quarantaine de kilomètres de la côte tanzanienne, l’archipel de Zanzibar s’établit depuis quelques années comme une destination touristique de choix pour les voyageurs à la recherche de dépaysement et de sensations. Entité autonome de la Tanzanie de 1660km2 peuplée d’1,3 million d’habitants, Zanzibar fut pendant longtemps un carrefour commercial et reste marqué par un important brassage culturel entre perses, arabes, omanais, portugais et britanniques. Petit paradis aux plages de sable blanc, paysages à couper le souffle, riche patrimoine architectural, cuisine aux multiples influences, terrain de jeu pour sportifs… la carte postale de Zanzibar a tout pour séduire. On vous emmène découvrir quelques-uns des trésors de l’archipel en passant par la vieille ville de Stone Town, les sessions farniente et les sites les plus incroyables pour profiter des richesses sous-marines de l’île. Un bon début pour découvrir Zanzibar.


48


Stone Town, le cœur historique Cœur historique de Zanzibar classé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2000, Stone Town fait évidemment partie des arrêts incontournables pour s’imprégner de l’atmosphère de l’île et son histoire. Marchands, navigateurs, voyageurs, explorateurs… ont façonné la ville de pierre au fil des siècles qui a conservé tout son charme et son authenticité. Pour mieux l’apprécier, il faut se balader à pied dans les dédales de ruelles qui laissent admirer l’architecture authentique, les magnifiques jardins, les temples hindous multicolores et les nombreuses et imposantes portes en bois sculptées datant de la période omanaise. Pour les amateurs d’épices, de produits locaux et d’artisanat traditionnel, rendez-vous sans plus attendre au marché Darajani puis prolongez l’expérience à la Maison des Merveilles, palais emblématique de la ville construit en 1883, avant de vous rendre au fort arabe, le plus vieux bâtiment de Stone Town. Arrêtez-vous également sur le front de mer dans les Forodhani Gardens qui s’animent le soir avec de multiples stands pour déguster grillades, poissons et fruits de mer dans une ambiance résolument authentique et conviviale. Parmi les points de visite conseillés, on retient également les Bains Perses Hamamni datant de la fin du XIXème siècle et très bien conservés, utilisés comme bains publics jusqu’en 1920. Pour vous restaurer le temps d’une petite pause ou pour profiter de la cuisine, optez pour l’hôtel Emerson Spice où se trouve le Tea House Restaurant installé sur le toit de cette ancienne bâtisse du XIXème siècle. La vue à 360 degrés sur la ville est imprenable ! Sinon, direction Lukmaan et House of Spices, deux adresses de référence pour déguster une excellente seafood et des plats fusionnant les saveurs indiennes et italiennes. Pour vous rapprocher de la population locale, faites un détour par Jaw’s Corner, une charmante place très animée où les locaux se retrouvent pour boire un traditionnel spice coffee et discuter tranquillement. 49


Farniente, exploration et sports nautiques Outre son histoire et son riche patrimoine architectural et culturel, l’archipel de Zanzibar n’en reste pas moins une destination rêvée pour les amateurs de nature, d’excursions dans l’océan et de sports nautiques. Bien sûr, les moins actifs opteront pour les journées farniente sur les nombreuses plages de sable fin qui s’allongent le long des côtes. Nungwi, Paje, Jambiani ou encore Kendwa font partie des plus belles… Le choix est vaste et les paysages sont à couper le souffle, alors faites-vous plaisir selon vos envies. Pour les autres, de nombreuses possibilités se présentent comme les excursions en bateau pour admirer l’incroyable faune locale. Parmi elles, The Safari Blue est sans doute l’une des plus connues et prisées des voyageurs : vous embarquez sur un dhow, embarcation traditionnelle, et on vous propose un petit programme comprenant notamment une balade dans la mangrove jusqu’à la Baie de Menai, nage avec les dauphins, plongée, repas et rencontres avec les pêcheurs du coin. Idéal pour admirer les environs et bien manger à la sauce zanzibarie. Pour les plus sportifs, réservez une session de snorkeling autour de l’île de Mnemba. Classée réserve marine et entourée d’un immense récif coralien préservé de plusieurs kilomètres, elle est devenue un spot de référence à Zanzibar pour observer la faune sous-marine. Ras Nungwi fait aussi partie de sites privilégiés pour s’adonner à la plongée notamment du côté du récif de Kichafi. Le sud de l’archipel est également recommandé, particulièrement autour de Kizimkazi. 50


51


• CARNET DE ROUTE •

Notre carnet de route sur l’île de Zanzibar A VOIR Stone Town Marché Darajani Maison des Merveilles Forodhani Gardens Vieux Fort Jaw’s Corner

Melia : Kiwengwa, Zanzibar

Emerson Spice Tea House : 4044 Tharia St

Kisiwa House : 572 Baghani Street

The Island : Pongwe Lodge Restaurant

Dhow Palace Hotel : Kenyatta Road

Aqua Restaurant : Melia Zanzibar, Kiwengwa

The Safari Blue

Kendwa

HÔTELS & LODGES Zuri Zanzibar : Kendwa Zanzibar

Kilindi Zanzibar : Zawadi : South East Coast, Michamvi RESTAURANTS

White Sand Luxury Villas & Spa : Paje Beach, Paje

The Rock : Michamvi Pingwe

Fundu Lagoon : Wambaa

Lukmaan : The Mkunazini Baobab tree

Sevi : Matemwe Kigomani, Zanzibar

House of Spices : Kiponda St

Baraza Resort & Spa : Bwejuu Beach, Paje

Stone Town Cafe : Kenyatta Road 52

PLAGES Nungwi Paje Jambiani Kendwa Mounwi Pingwe Matemwe PLONGÉE Mnemba Ras Nungwi Kizimkazi


Massages - Sauna - Hammam Piscine intérieure et extérieure Cryothérapie - Iyashi Dôme - Soins visages et corps

04 67 410 420 hotel-spa-fontcaude.fr Hôtel Spa de Fontcaude 4* 1292 allée des Thermes / 34990 Juvignac


Zuri Zanzibar © photos : Designhotels.com

Ouvert il y a bientôt un an sur l’idyllique archipel de l’océan Indien face aux côtes tanzaniennes, le Zuri Zanzibar invite au dépaysement les pieds dans le sable. Lovés dans une nature luxuriante, les bungalows et villas s’ouvrent vers l’extérieur et offrent des vues imprenables sur les plages de sable blanc et les eaux turquoise. Dessiné et conçu par le cabinet d’architecte Jestico+Whiles dans un style Afro-moderniste, le Zuri Zanzibar est plus qu’un hôtel ! L’établissement, bénéficiant du label Design Hotels, se veut à la fois village africain, résidence de standing et destination écologiquement responsable. Posé sur l’île de Unguja, la principale île de l’Archipel de Zanzibar, à proximité du village de Kendwa, ce resort d’exception garantit luxe, calme et volupté. Installé le long d’une plage de 300 m au sable fin, baignée

par les eaux translucides de l’Océan Indien et bercée par le bruissement des palmes des cocotiers, le lodge se compose de 55 habitations : 46 bungalows, 6 suites, 2 villas de deux chambres et une villa de trois chambres. Tous les logements disposent d’un petit jardin, parfois ouvert directement sur la plage, les suites et villas possèdent chacune leur propre jacuzzi privatif et les plus grandes d’entre elles ont même leur piscine de 12 mètres, leur douche extérieure et leur plage privée.


africaines et indiennes, le Maischa qui donne sur la piscine met l’accent sur une cuisine fusion aux accents omanais, indiens et africains et le Bahari privilégie des plats plus healthy : salades et snacks. Les bars quant à eux disposent d’une carte de cocktails et de champagnes parfaits pour des apéritifs chics et romantiques les pieds dans le sable blanc.

Éco responsable, le complexe présente des chambres décorées avec un mix de mobilier contemporain et traditionnel dans des matières et teintes résolument naturelles. Tout est pensé pour optimiser la consommation énergétique avec par exemple un système d’air conditionné qui consomme 75% de moins que les systèmes classiques, l’emploi de matériaux recyclables, une gestion raisonnée des déchets et un engagement écologique auprès des villages voisins. Un jardin met en lumière les essences locales et plus particulièrement les épices dans le « Spice Garden » qui accueille des cours de Yoga et des séances de méditation.

En plus de la plage, son spa invite à se ressourcer paisiblement, la piscine translucide de 32 mètres à débordement appelle à la détente, et les activités proposées invitent à la découverte : parties de pêche avec les locaux, visite de la ferme d’algue de Paje ou des ateliers de construction des boutres, les voiliers traditionnels de la Mer Rouge et de l’Océan Indien sur lesquels vous pourrez également naviguer, plongée snorkelling sur un récif corallien situé à moins de 10 minutes du Zuri, initiations aux sports nautiques directement sur place au WIMBI Water Sports Center… Vous pourrez même réserver le Zuri Boat, pour des sorties privatives au coucher de soleil, avec apéritif ou déjeuner inclus, en pleine mer ou sur la plage de votre choix… De quoi s’évader et déconnecter réellement.

La gastronomie est évidemment mise à l’honneur. Le concept de « Dining by Design » permet aux hôtes de profiter d’un pique-nique ou d’un dîner directement sur la plage pour observer les fabuleux couchers de soleil sur l’océan Indien, de déguster son petit déjeuner au lit, de participer à des cours de cuisine indienne, de s’initier à l’utilisation des épices ou plus simplement de s’attabler à l’un des trois restaurants ou des quatre bars du Zuri Zanzibar : la table de l’Upendo sert une cuisine internationale agrémentée de touches 56


DRESS CODE

SNEAKERs

EXPO

SNEAKER COLLAB

LAGERFELD, THE CHANEL SHOWS

Amateurs de sneakers, rendez-vous au Musée de Design et d’Arts Appliqués de Lausanne jusqu’au 26 janvier prochain pour découvrir Sneaker Collab. En partenariat avec l’association Swissneaks, le musée présente une exposition inédite dédiée à ce phénomène dont l’émergence remonte aux années 80 avec la marque Jordan et qui est aujourd’hui omniprésent dans la vie urbaine. L’évènement retrace ainsi l’histoire et l’immersion de la basket dans toutes les strates de la création contemporaine à travers des modèles iconiques, des collaborations ainsi que des objets, œuvres et documents filmés qui témoignent de son impact.

Disparu en février dernier, Karl Lagerfeld a laissé un immense vide dans l’univers de la mode. Réputé pour ses incroyables défilés, le créateur et directeur artistique de la maison Chanel est l’objet d’une exposition installée dans la galerie d’art de l’hôtel Royal Monceau jusqu’au 30 octobre prochain. Le photographe Simon Procter présente ainsi une série de clichés capturés en backstage des défilés de la maison française devenus des évènements à part entière. Une plongée dans l’intimité du « Kaiser de la mode » comme il était surnommé. Un ouvrage publié aux éditions Rizzoli est également disponible pour prolonger le plaisir.

58


collabs

UTILE

LACOSTE LANCE 5 COLLABORATIONS

JEAN CALCULATOR

Trouver le jean Levi’s 501 idéal n’est pas une mince affaire alors le site Imparfaite a pensé à celles qui recherchent la pièce parfaite. Camille Gabbi et Ariane de Béchade, les fondatrices, ont lancé le « Jean Calculator » pour vous aider à dénicher le 501 de vos rêves. Pour ce faire, il suffit simplement de répondre à quelques questions sur votre taille de jean habituelle, votre façon de le porter, votre couleur préférée, votre taille… Une sélection de 501 vintage adaptée à vos mensurations et envies vous est ensuite proposée. Et si les stocks sont épuisés, l’équipe se charge de vous le trouver ailleurs.

Grande spécialiste de la collaboration, la marque Lacoste a décidé mettre les petits plats dans les grands pour cet hiver en dévoilant cinq pièces outerwear qui seront parfaites pour les prochaines semaines qui s’annoncent fraiches. Une quintuple collaboration donc qui donne naissance à une doudoune Pyrenex, un anorak K-Way, une flight jacket Alpha Industries, un peacoat Gloverall et une autre veste Tailor Tokyo que vous pouvez déjà shopper en boutiques et en ligne depuis le 2 octobre. Dépêchez-vous car il n’y en aura pas pour tout le monde.

En bref... • Thebe Magugu, jeune designer sud-africain de 25 ans installé à Johannesburg, a remporté en septembre dernier le Prix LVMH 2019. • La maison de luxe française Louis Vuitton a lancé courant septembre LV TV, sa nouvelle chaine YouTube sur laquelle seront diffusés différents types de contenus organisés autour de cinq thématiques. • La marque éthique Veja se lance dans le running avec son nouveau modèle unisexe Condor à 53% d’origine naturelle et recyclée. • Ouverte en 1994, la boutique historique Supreme du 274 Lafayette Street a définitivement fermé ses portes. 59


GRAINE Lifestyle : © Melvin Isarel / Modèle : Chloé Chabaud Studio : © Liora Basse / Modèle : Louise Ropagnol

Fondée par Chloé Chabaud au cœur du Pays Basque, la jeune maison Graine s’inspire de la nature, des saisons et de leurs couleurs pour décliner un vestiaire féminin intemporel et chic. Une belle découverte mode qui nous a amené à poser quelques questions à sa créatrice qui fait le tour du potager pour nous raconter son histoire. Graine est avant tout une histoire de famille. Vous êtes associée à votre père qui travaille dans l’univers de la mode depuis longtemps… Racontez-nous la naissance du projet… Mon père est dans la fringue depuis ses 20 ans. Il vagabondait dans le sentier et commençait sans le savoir sa carrière de commercial ! A la tête de plusieurs marques en tant que directeur marketing, il est aujourd’hui agent commercial et possède son show-room sur la côte basque. Nous sommes très proches, j’ai suivi son parcours avec grande admiration. Je l’ai accompagné à de nombreux salons, collé lors de ses meetings et, petite, je n’étais jamais très loin de son bureau pour dessiner et annoter son calendrier. De mon côté, ayant fait des études en art du spectacle, j’ai toujours aimé imaginer, dessiner et raconter des histoires, et c’est tout naturellement que je me suis intéressée au vêtement au côté de mon père. A la sortie de mes études de scénographie, j’ai voulu 61

créer un vestiaire pour mes copains et moi dans notre jardin potager. J’imaginais des tabliers, des vestes, des sacs en toile épaisse et résistant aux travaux de jardinage. Nous avons approfondi ensemble ma piste et Graine est née ! Justement, comment travaillez-vous à deux ? Nous travaillons dans le même bureau ! On fait que s’engueuler ! (ahah) Honnêtement, on forme un très bon duo ! Je m’occupe de toute la partie artistique et de la communication et je me charge également de la production au Portugal. Mon père est l’agent commercial de Graine. Il a évidemment un œil avisé sur l’ensemble du projet mais il me fait confiance et me laisse l’entière liberté d’œuvrer comme je le souhaite. Il est intransigeant sur le calendrier, ce qui m’invite à être plus qu’organisée et à ne rien laisser au hasard.


« Je n’ai jamais arrêté de m’inspirer de la nature, je suis en lien constant avec elle. » Parlez-nous un peu des matières utilisées pour la confection dont le coton bio certifié GOTS… Graine s’est entourée de personnes, qui dans leurs domaines d’activités ont à cœur de préserver l’environnement. Ainsi, nous faisons au mieux pour respecter nos engagements et nos valeurs. Comme vous le savez, nous produisons Graine au Portugal, dans un petit village au Nord de Porto. Toute la partie tee-shirt et sweat est certifié GOTS ce qui signifie que le fil de coton utilisé pour tisser est biologique. Pour ma collection, il arrive de Turquie. Pour notre toile un peu plus épaisse, toujours en coton et avec un tissage particulier (le sergé) un autre atelier non loin du premier confectionne les vestes, les tabliers, les sacs, les pochettes et la salopette. Le tissu provient généralement de Turquie et n’est pas certifié GOTS. Après discussions avec les deux ateliers, la plupart du temps, ils reçoivent leurs tissus en provenance de la Grèce, de la Turquie ou encore de L’Inde. Ainsi, selon les prix, les tissus arrivent d’Europe et hors Europe et ils font au mieux eux aussi, pour de leurs côtés, respecter leurs engagements environnementales et écologiques.

Vous vous inspirez de la nature, de la saisonnalité des fruits et légumes et de leurs couleurs pour imaginer vos pièces ? C’est dans votre potager que les collections prennent vie ? Tout à fait ! Tout a commencé dans notre potager clandestin à 20km de Bordeaux. On a construit une cabane et on a fait des buttes de cultures. Très vite je me suis rendue compte que c’était là-bas que je passais la majorité de mon temps et l’inspiration était immense. Ce potager est arrivé au moment où je finissais mes études, et je n’étais pas certaine de vouloir poursuivre dans le milieu du théâtre malgré ma passion. Le projet d’un vestiaire alliant jardin et vie citadine est apparu comme une évidence, j’ai présenté mes dessins à mon père et il a trouvé le projet mature et abouti. Je n’ai jamais arrêté de m’inspirer de la nature, je suis en lien constant avec elle. Mon ami est passionné de permaculture et nous vivons actuellement au pays basque au milieu des pommiers. Graine est un vestiaire simple avec 4 couleurs par saison, des fruits, des légumes et des coupes intemporelles. Je n’invente rien, je m’inspire de ce qu’il y a autour de moi et je le partage avec humilité et passion. La fabrication est assurée au Portugal. Pourquoi avoir fait ce choix et comment ça se passe avec vos partenaires ? Nous avions de très bons échos du Portugal pour la fabrication grâce au réseau de mon père. Nous voulions rester en Europe pour la confection et si possible non loin de notre région pour avoir un suivi facile sur les étapes de la confection. Un petit circuit offre des relations plus humaines et une qualité dans le projet de toute évidence. C’est ce que nous voulions. Nous travaillons avec deux ateliers principaux et parfois des annexes selon les produits. L’atelier « fondamental » est tenu par deux frères qui continuent de faire perdurer le savoir-faire. Ils sont devenus nos amis et chaque voyage là-bas est un vrai plaisir. 62

Comment la voyez-vous évoluer au cours des prochaine saisons ? Prévoyez-vous une distribution en boutiques par exemple ? Nous venons de sortir la deuxième collection en boutique. Nous avons près de 40 points de vente partout en France. Les boutiques nous sont fidèles depuis la première collection Jeune Pousse et ont adhéré à notre projet. La boutique en ligne est aussi un joli complément pour nous et permet à des clientes éloignées des points de vente de se procurer nos pièces. Travailler ici au pays basque est très inspirant et il y a vraiment des jeunes créateurs qui ont des projets et visions superbes. Je continue mes saisons avec ce lien constant avec la nature. Je n’invente rien et raconte juste ce que je vis et ce que je vois. Je remercie mes revendeurs qui font vivre notre projet partout ailleurs. Au cours de prochaines saisons, je rêverais de proposer des paniers de légumes de mon amoureux dans un petit endroit avec les collections Graine et des poules dans l’arrière-boutique.


OCTOBRE EDITIONS © photos : Octobre Editions

Déclinaison masculine de la griffe féminine Sézane, Octobre Éditions revisite les essentiels d’un vestiaire élégant, évident et intemporel. Matières soigneusement sélectionnées, confection européenne, coupes modernes et belles finitions, la marque puise son inspiration dans le vintage, pour proposer une garde-robe complète saison après saison.

65


Après s’être fait un nom dans l’univers de la mode féminine, les créateurs de la marque Sézane, Morgane Sézalory et Corentin Petit, ont donc imaginé une ligne de vêtements, chaussures et accessoires masculins baptisée Octobre Éditions. Née à la fin de l’année 2016, au mois d’octobre évidemment, la griffe s’attache aujourd’hui encore à décliner des pièces de prêt-à-porter à des prix abordables, quasi exclusivement disponibles en ligne. Et pour satisfaire les envies des hommes les plus exigeants, Octobre Éditions conçoit des articles uniques et simples, au lignes épurées, aux couleurs douces et franches, à porter au quotidien. En prônant une élégance permanente, la marque a déjà séduit les consommateurs de mode mes plus attentifs grâce à des détails raffinés, des coupes étudiées et des matières issus des meilleurs fabricants, comme la flanelle japonaise des chemises avec boutons en bois, les tissus italiens Vitale Barberis Canonico ou le tweed anglais signé Moon pour les vestes, l’alpaga ou le mérinos des pulls confectionnés en Italie, mais aussi le cousu Blake des bottines, ou la toile Selvedge des jeans bruts.

66

Les hommes qui ne trouvent pas toujours ce qu’ils cherchent n’ont donc plus d’excuses ! Les collections, baptisées « Éditions », suivent les saisons et pour cet automne-hiver 2019, Octobre a lancé l’édition « Semaine », un vestiaire élégant fait de costumes semi traditionnels en draps de laine italiens comme l’indispensable Elmon, le plus classique Benett, à assortir avec des chemises en popeline de coton ou en Pinpoint 100% coton. La marque propose également une belle sélection de cravates et pochettes pour parfaire sa silhouette, sans oublier les bottines, derbies, et autres souliers fabriqués au Portugal. Et pour les amateurs de tenues plus casual, de nombreuses chemises aux motifs travaillés, des sweatshirts, polos et teeshirts inspirés du sportwear aux teintes simples et douces, des pantalons dont les toiles sont tissées en France aux finitions d’exception, des vestes et blousons en jean, velours, ou cuir, mais aussi des accessoires de petite maroquinerie, des casquettes et des chaussettes… complètent la collection. Des pièces sans âge, conçues pour durer et à porter tous les jours : les élémentaires du vestiaire masculin, des pieds à la tête !


Profitez d’une atmosphère cosy en dégustant une cuisine toute en saveurs du Sud réalisée avec des produits frais du marché

cible publicite - tél. 04 67 66 32 40.

DÉJEUNER - DINER - TAPAS - PRIVATISATION - REPAS D’AFFAIRES Ouvert du lundi au samedi, midi et soir

Club 7 : Quartier Aiguelongue 448, rue de la Roqueturière 34090 Montpellier

Réservations :

04 67 02 15 40

w w w .rest ole ba z ar .c om


PLAISIR DES YEUX

expo

EXPO

CAROLINE ACHAINTRE / ESTRID LUTZ/ AMBERA WELLMANN – MO.CO.

MAN RAY ET LA MODE CHATEAU BORELY MARSEILLE

Du 8 novembre 2019 au 8 mars 2020, la cité phocéenne accueille le second volet de l’expo Man Ray et la mode. L’accrochage met en parralèle les clichés de l’artiste avec des pièces emblématiques des grandes maisons de couture, datant des années 1920 et 1930. On pourra y découvrir une approche thématique dévoilant l’évolution de la coupe des vêtements, et évoquant la constitution d’une garde-robe féminine selon les heures du jour. Une section sera consacrée aux principales figures qui ont animé la mode de l’entre-deux-guerres, avec une partie tout particulièrement dédiée à Chanel vue par Man Ray.

Le MO.CO Panacée propose pour son accrochage automnal une triple exposition qui mettra en lumière trois artistes prometteuses : Caroline Achaintre, artiste française travaillant à Londres, Estrid Lutz, jeune mexicaine diplômée des Beaux-Arts de Paris et de Sète et qui a déjà participé à l’expo Crash Test, déjà à la Panacée en 2018, ainsi qu’Ambera Wellmann, canadienne ayant remporté le prix de peinture RBC dans son pays. 3 expositions monographiques en un seul lieu qui inviteront à une véritable immersion dans des œuvres luxuriantes et politiques des 3 artistes émergentes.

68


expo

EXPO

JOAN MIRO FONDATION MAEGHT

TOULOUSE-LAUTREC GRAND PALAIS

Si vous faites une virée sur la côte d’azur avant le 17 novembre, passage obligatoire à la Fondation Maeght ! Le centre d’art accueille l’exposition « Joan Miró, Au-delà de la peinture » qui dévoile des centaines d’œuvres au pouvoir graphique exceptionnel : gouaches inédites, maquettes, affiches, gravures, lithographies originales, plaques de tirage, bons à tirer et ouvrages de bibliophilie… Un bel hommage à celui qui fut un acteur majeur de la création de la Fondation aux côtés de Marguerite et Aimé Maeght et de leur ami architecte Josep Lluís Sert... Et des œuvres qui s’intègrent plus que parfaitement dans la collection permanente déjà bien fournie en pièces du créateur catalan.

Pour découvrir l’œuvre de Henri de Toulouse-Lautrec jusqu’au 27 janvier 2020, direction le Grand Palais ! Cette rétrospective inédite revient sur trois rejets conditionnant la vision courante de l’artiste et tend à les réhabiliter : un certain mépris des valeurs de sa classe, un marché de l’art négligé ainsi qu’un monde de la nuit et du sexe tarifé surexploité. Plus de 200 œuvres présentent le travail de celui qui a produit des images quasi photographiques traduisant le monde et son époque avec une force unique, intense et significative : « la vie présente dans le Paris des plaisirs interlopes et des aliénations modernes. »

En bref... • Le Musée du Quai Branly-Jacques Chirac fête ses 20 ans et présente pour l’occasion une expo consacrée aux acquisitions de l’institution. • La FIAC se tiendra au Grand Palais du 17 au 20 octobre prochains. • Le Pavillon populaire présentera l’exposition « Valie Export. Expanded arts » du 23 octobre jusqu’au 12 janvier. • Un nouveau musée Picasso ouvrira ses portes en 2021 à Aix en Provence présentant plus de 2 000 œuvres dont 1 000 peintures, soit la plus grande collection Picasso au monde !

69


PHOTOGRAPHIE

Calypso

MAHIEU H

Formée à l’École Cantonale d’Art de Lausanne, la photographe Calypso Mahieu explore l’univers de la mode et de la nature morte en y insufflant des vibes retro qui font de ses créations de véritables œuvres photographiques. Technique argentique, Instagram, projets en cours et futurs, enseignement… elle nous raconte son quotidien entre la Suisse et la France. construit mon univers et mon « style » photographique. Mes premiers travaux étaient une série d’images prises lors d’opérations de chirurgie esthétique. Les photos étaient très crues et en même temps saisissantes. J’ai aussi réalisé une sorte de photo-reportage dans un crématorium. C’était aussi osé ! À cette période, j’adorais l’idée que, grâce à la photographie, je puisse avoir accès à de tels lieux et de telles expériences. On notera déjà mon attrait pour ces deux thématiques qui me poursuivent encore aujourd’hui : le corps et la mort.

ello Calypso, Pour commencer, parle nous un peu de toi, de ton parcours et de tes premiers travaux photographiques… J’ai vécu à Paris jusqu’à l’âge de 10 ans avant de déménager à Carpentras où j’ai commencé à suivre des cours de dessin tout en m’intéressant de près à l’univers de la mode. Sans trop savoir sur quoi cela déboucherait, j’ai passé un baccalauréat spécialisé en Arts Appliqués, à Avignon, où j’y ai étudié le design, l’architecture, la mode, le graphisme et l’histoire de l’art. C’était très complet et fascinant. Je suis ensuite revenue à Paris à l’aube de mes 18 ans pour y suivre une année de classe préparatoire à l’Atelier de Sèvres dans le but de préparer mon portfolio et de passer des concours qui me permettraient d’intégrer peut-être une grande école d’art. C’est à cette occasion que j’ai commencé à utiliser le médium photographique ; que ce soit avec des images d’archives de famille ou encore en réalisant mes propres photographies en studio. J’ai finalement intégré l’ECAL/École Cantonale d’Art de Lausanne en 2012 avant de poursuivre un Bachelor of Arts en communication visuelle, spécialisation Photographie. J’y ai

Tu as découvert la photo dans les magazines féminins… Par quoi étais-tu attirée particulièrement ? Les magazines féminins m’attiraient beaucoup car il y avait toujours une partie mode. Plus jeune, j’avais envie de devenir fashion designer, styliste ou exercer un métier avec lequel je pouvais être amenée à travailler dans l’univers de la mode. Mais au-delà des vêtements, j’étais fascinée par la manière dont les mannequins portaient ces vêtements. Les formes, les attitudes, les postures, la lumière… J’étais très attentive à tout cela. 70


72


PHOTOGRAPHIE

J’ai lu que tu travaillais très souvent avec un appareil argentique et en construisant des moodboards avec les séances… J’ai en effet appris à construire mes photographies en commençant toujours par un moodboard. Il s’agit plus spécifiquement d’une planche d’images de référence qui m’inspirent. Construire un moodboard m’aide à donner du sens et une direction à la photographie que j’ai en tête et que je vais réaliser pas la suite. C’est aussi très utile lorsque je souhaite faire part d’une idée à un client. Comme une esquisse pour un designer, le moodboard permet au photographe de transmettre son intention à l’aide de diverses références. J’utilise essentiellement un appareil photo argentique pour réaliser mes images. Et oui, les pellicules on en trouve encore ! Il y a un côté un peu magique dans le fait de ne voir apparaître ses photos qu’après le développement. Pour moi, l’esthétique de l’argentique est aussi très différente de celle du numérique ; le grain, la colorimétrie, l’aspect global de l’image… On ressent ce côté rétro que j’aime tant ! Cette technique demande également beaucoup de patience. J’aime devoir attendre quelques jours le temps du développement avant de découvrir mes photos. Cela me permet de digérer ma journée de prise de vue et d’apprécier d’autant plus mes images finales.

Du coup, tu collabores très souvent avec la presse magazine ? À l’ère du numérique, beaucoup de projets sont destinés à finir sur internet ou sur les réseaux sociaux. On me demande beaucoup de produire du contenu digital, que ce soit de la photographie ou même de la vidéo. Aujourd’hui, le digital a une place très importante car la visibilité semble plus conséquente. Les marques ou même les magazines sont donc très friands de visuels à destination du web. Mais je travaille tout de même très régulièrement pour la presse notamment des magazines. Le papier reste quelque chose de très précieux pour un photographe et pour moi d’autant plus car cela me replonge dans ces magazines féminins que je feuilletais avec émerveillement quand j’étais plus jeune. Je suis toujours honorée de réaliser ce type de collaborations car c’est pour moi une magnifique mise en valeur de mes photos. J’ai eu l’occasion de réaliser des portraits, des éditoriaux de mode ou de la nature morte. Tu te balades toujours entre Paris et Lausanne pour tes commandes ? Principalement oui ! Je n’ai pas quitté Lausanne depuis la fin de mes études. J’y suis donc basée, mais beaucoup de mes clients sont à Paris, ainsi que mes agents : POLY-. Il est vrai que pour la photographie de mode, Paris est une ville incontournable, mais je suis aussi amenée à travailler à Zürich, Amsterdam, Londres et dernièrement Ibiza. 73


PHOTOGRAPHIE

J’ai vraiment compris à force d’expériences que j’avais besoin de ces deux pratiques pour être dans un juste équilibre.

Ton univers s’articule principalement autour de la mode et la nature morte. Deux pratiques bien différentes quand même ? La mode et la nature morte sont effectivement deux pratiques bien différentes mais très complémentaires pour moi. Quand je suis sur un shooting mode, j’aime l’effervescence et la dynamique qui s’en dégage. Il y a généralement une grosse équipe derrière : mannequin, maquilleur, coiffeur, styliste, assistant, agent… J’aime que l’on passe de la bonne Funk et que l’on s’amuse. Il en ressort le plus souvent des photos très vivantes et c’est ce qui me plait le plus dans une image de mode. À l’inverse, je pense que le métier de photographe est aussi un métier de solitaire. Ce que j’apprécie tout particulièrement lorsque je photographie des natures mortes, que ce soit des objets, des montres ou encore des accessoires de mode, c’est me retrouver seule au studio. Je suis généralement dans une atmosphère beaucoup plus calme, j’écoute de la musique classique, et le processus de travail est également plus lent.

Tu insuffles un style vraiment retro sur tes photos… Des « vibes retro », c’est effectivement ainsi que sont qualifiées le plus souvent mes photographies. Et ce n’est vraiment pas pour me déplaire ! Je m’amuse beaucoup à m’inspirer des esthétiques des décennies passées pour construire mes images. Pour mes photos de mode, j’aime que mes mannequins portent des blushs très rouges au niveau des pommettes et des grosses boucles dans les cheveux façon 80’s. J’aime aussi le maquillage des yeux avec des cils très dessinés comme Twiggy, cette mannequin célèbre des années 60. Je passe également du temps à trouver des objets anciens qui apportent à mes photos cette touche retro. Enfin, je pense que l’utilisation de la photographie argentique, avec toutes ses caractéristiques, contribue également beaucoup à cette esthétique retro qui prédomine dans mes images et les rend parfois difficilement datables. 74


76


PHOTOGRAPHIE

« Je m’amuse beaucoup à m’inspirer des esthétiques des décennies passées pour construire mes images. » En tant que photographe, comment vois-tu l’omniprésence des réseaux sociaux comme Instagram ? Et comment les utilises-tu ? Je pense qu’il y a d’excellents côtés aux réseaux sociaux comme qu’Instagram. Pour moi en tant que photographe, c’est un réel outil de travail que j’entretiens et alimente régulièrement. Je conçois mon compte Instagram comme un portfolio digital, plus facilement accessible qu’un site web pour les clients, et sur lequel il est possible de poster aussi bien photos que vidéos. Je dois avouer que cette plateforme m’a apporté des commandes, des parutions, beaucoup de visibilité… Mais je pense aussi qu’il faut rester vigilant. Instagram c’est également beaucoup de « poudre aux yeux » et cela peut être très déstabilisant lorsque l’on est jeune photographe ou lorsque l’on débute dans n’importe quel domaine d’ailleurs. En effet, on en vient parfois à oublier que, sur les réseaux sociaux, les gens ne montrent que la meilleure partie de leur vie. Cela peut créer beaucoup de complexes, de mal-être et de remise en question. J’en ai aussi fait les frais. Le « digital detox » c’est plutôt pas mal de temps en temps !

Tu développes un projet personnel baptisé « Je vivrai pour toi »… De quoi s’agit-il exactement ? C’est un projet que j’ai commencé à développer en 2016 suite à l’annonce du décès d’une personne qui m’était proche. Le projet s’intéresse à notre rapport à la mort et au deuil à l’ère des réseaux sociaux. En effet, avant, le souvenir de nos morts subsistait à travers des objets, des lettres et des albums de famille, mais aujourd’hui leurs traces numériques les rendent omniprésents et modifient notre rapport au deuil, au souvenir et à la mémoire. Les morts hantent le web social, et leurs traces de vies numériques deviennent de nouveaux supports de recueillement. La mort à l’ère du digital est également plus largement partagée. Nous sommes informés d’un plus grand nombre de décès, même de celui d’un camarade de classe perdu de vue depuis des années. Les rituels de deuil, qui étaient autrefois partagés par un cercle de proches, s’élargissent à tous les réseaux sociaux, tandis que nos relations sont de plus en plus numérisées. Mon projet met en images ce phénomène grandissant duquel nous sommes tous tributaires : l’éternité virtuelle. C’est une exploration de ces profils fantômes Facebook de personnes disparues continuant à être taguées, pokées et notifiées. C’est également un intérêt pour Replika, cette application dotée d’une intelligence artificielle capable d’intégrer souvenirs et expressions d’un défunt, et d’envoyer ensuite des SMS à l’entourage comme si ce défunt était toujours présent. C’est enfin une série de natures mortes illustrant ce troublant phénomène qui nous touche tous : la mort 2.0. Notre existence virtuelle perdure-t-elle au-delà de notre propre vie ? Quel devenir pour notre avatar numérique le jour où nous trépassons ? « Je Vivrai Pour Toi » questionne la place du deuil à l’heure où tout est partagé, re-posté et livré à tous.

Parle nous un peu de tes projets de rentrée ? Et de la suite ? J’ai beaucoup d’idées et d’envies pour la suite. Je continue tout d’abord à travailler intensément sur mon projet personnel « Je Vivrai Pour Toi » car je souhaite, dans un futur proche, réaliser une exposition de ce travail auquel je tiens particulièrement. Je réalise également en parallèle des images de mode qui n’entrent pas dans le cadre d’une commande particulière. Il s’agit de différentes séries, dont les thèmes varient et que je crée pour mon plaisir personnel. Je souhaite, pourquoi pas, un jour éditer ses photographies de mode sous la forme d’un livre. Enfin, depuis la rentrée, je suis très heureuse de donner des cours de photographie aux étudiants de l’ECAL/École Cantonale d’Art de Lausanne. L’enseignement de cette discipline est une formidable expérience et le contact avec les étudiants m’apprend beaucoup. 77


78


GRAPHIQUE

FABIEN MAZÉ aka

XKUZ Fabien Mazé aka Xkuz est le nouvel invité de ce 99ème numéro. A cette occasion, l’artiste originaire des Hauts de France signe la couverture et nous raconte son quotidien qu’il partage entre décoration murale, graphisme, expositions et festivals de peinture. Un travail urbain et parfois en atelier qui l’amène à déconstruire les lettres pour créer de riches compositions abstraites.

79


J’ai commencé par le tag en 1998, puis j’ai fait mes premiers graffs vers 2000-2001. J’ai passé de nombreux week-ends à peindre des murs d’usines abandonnées, mais aussi à recouvrir les murs des voies ferrées et des routes de l’Oise, principalement avec mon ami Ower. En 2005, je rentre dans une école d’arts visuels et termine en 2008. Après l’école, je me suis concentré uniquement à faire des fresques, graffitis 2D, 3D, wildstyles, personnages, décors, tout y passait… J’essayais un peu tout, je me cherchais. C’est seulement en 2016 que j’ai commencé à développer un travail plus personnel. C’est en faisant une grande introspection que j’ai trouvé un style en accord avec moi-même, j’avais vraiment envie de passer à autre chose, de m’affranchir des codes du graffiti « classique », et de trouver mon propre langage graphique. La base de mon travail reste l’écriture, principalement de mon nom, mais je déconstruis les lettres et n’en garde que certains morceaux pour en faire des compositions abstraites. C’est un peu comme un jeu où il faut remettre les pièces dans l’ordre, et imaginer celles qui manquent pour lire quelque chose.

Hello Fabien, comment ça va chez toi ? Ça va au top ! Je rentre d’un super week-end à Saint Brieuc (fin septembre) pendant lequel j’ai contribué à la réalisation d’une fresque collective de plus de 300 m2, avec Leyto, Poter, Sifat, le Duo Pakopz (2Ben de Rennes et Marine Biteau) et Herbert. Ce fut l’occasion de revoir des potes et de faire de chouettes rencontres. Question de base pour commencer : ça vient d’où XKUZ ? A la base c’était SKUZ. A l’époque je trouvais ça marrant de taguer/graffer les murs en m’excusant en même temps. C’était ma manière de dire « désolé mais c’était plus fort que moi ». J’ai changé le S pour X en 2008, car au fur et à mesure du temps, j’ai découvert que d’autres graffeurs avaient le même blaze. J’ai voulu me démarquer un peu, tout en gardant la symbolique de base. Tu es passé du graffiti à une pratique plus « esthétique » au moment de ta formation en arts graphiques même si la rue reste ton terrain de jeu… tu peux justement nous retracer un peu ton parcours et nous parler de ton univers ? 80


81


82


Qu’est-ce que tu te dis quand on t’appelle pour réaliser une fresque dans un collège ou sur un bâtiment public ? Dans les deux cas je me dis que c’est cool, peindre dans un collège c’est montrer aux jeunes qu’il est possible de faire autre chose que ce qu’on nous propose à l’école. Peindre un bâtiment public c’est bien aussi parce que ça me permet d’exposer mon travail au regard de tous, c’est très enrichissant d’avoir les interprétations des gens. Ce qui me plait aussi dans les deux cas, c’est que les peintures restent, contrairement aux peintures en friches qui sont souvent toyées, recouvertes etc...

Tu partages ton temps entre décoration murale, design graphique, sérigraphie… ? Je passe mon temps entre festivals de peinture, expositions, commandes de décoration murales, et de graphisme. J’aime beaucoup l’impression artisanale, alors je me suis mis à la sérigraphie il y a quelques années. Dernièrement j’ai commencé à faire de la linogravure, je trouve ça passionnant. Tu travailles de plus en plus en atelier ? J’ai la chance de travailler avec l’espace Matisse à Creil, et l’Emmaüs du Clermontois qui me prêtent un peu d’espace quand j’en ai besoin, mais pour l’instant mon travail reste surtout mural.

Les mentalités ont bien changé quand on parle de street art et de son évolution… Il y a une vraie dimension culturelle aujourd’hui… Il y a un réel effet de mode c’est certain, même s’il y a toujours ce cliché du « tagueur », à partir du moment où tu peins avec une bombe de peinture, et cela, peu importe ce que tu fais avec… Ça évolue tout doucement dans les mentalités, mais j’ai l’impression qu’il y a une réelle intention de la part de certaines institutions, galeristes, mairies, de démocratiser ces pratiques, et de donner aux artistes les moyens de s’exprimer.

Qu’est-ce que vous faites avec ton collectif Dislexik ? Nous avons été très actifs dans les friches de ma région entre 2011 et 2015. On faisait des fresques presque tous les weekends, mais c’est de plus en plus compliqué de coordonner nos emplois du temps. Certains ne sont plus dans la région, d’autres n’ont tout simplement plus le temps ou l’envie de peindre. Nous nous regroupons quand même au moins un week-end par an pour peindre un mur ensemble et passer du bon temps entre potes. 83


J’ai vu que tu avais participé cette année à l’exposition collective « Basquiat la rue nous inspire ». Tu peux nous parler un peu de cet évènement ? Cet évènement est à l’initiative de Yann Colignon le directeur du skatepark d’Abbeville, avec qui je travaille depuis quelques années. Ce projet avait une dimension culturelle mais aussi éducative. L’idée était d’impliquer les jeunes Abbevillois dans une exposition qui mélange, artistes internationaux, nationaux, et locaux, au sein du musée Boucher de Perthes. J’ai eu un rôle important dans ce projet, puisque je suis intervenu dans le collège Ponthieu, afin d’accompagner les jeunes dans leurs créations. Je me suis occupé d’inviter des artistes à participer à l’exposition, et j’y ai moi-même présenté deux pièces. Le bilan est très positif et le taux de fréquentation du musée n’a jamais été aussi élevé. Que va-t-il se passer pour toi d’ici la fin de l’année ? Projets, collaborations, expos… ? Mon prochain projet important c’est une fresque sur la façade de la ferme Corsange, salle de spectacle de la ville de Bailly Romainvilliers (77) durant le mois d’octobre, ensuite j’ai quelques petites commandes à honorer (murs, véhicules), j’avoue que je n’ai pas le temps de m’ennuyer !

84


85


MIAM MIAM

OPENING

opening

SUPU RAMEN PAR GUY SAVOY

PAVYLLON DE YANNICK ALLENO

Guy Savoy, chef triplement étoilé au Michelin, à la tête de la table gastronomique de la Monnaie de Paris, se lance dans une nouvelle aventure avec Supu Ramen. C’est en lieu et place des Bouquinistes, son bistrot du quai des Grands Augustins, qu’il a décidé d’implanter son nouveau concept de Ramen. Les célèbres nouilles japonaises sont ainsi revisitées à la française par les équipes du restaurant qui propose différentes versions au cœur d’un écrin signé Fabrice Hyber mêlant cultures hexagonale et nippone. Au menu : bouillon Dashi, nori, maquereau, cébettes et condiment miso pimenté ou encore le bouillon de volaille soja-saté, poitrine de porc et shitaké mariné. A tester tout de suite.

Depuis le début du mois d’octobre, les habitués du Pavillon Ledoyen à Paris et les autres amateurs bien sûr peuvent venir découvrir la nouvelle adresse de Yannick Alléno. Le restaurant Pavyllon, situé juste à côté de sa célèbre table étoilée et du comptoir à sushis l’Abysse (1 étoile au Michelin), décline une carte de 18 entrées, 12 plats et 12 desserts aux bases françaises et agrémentés de touches japonaises. C’est dans un cadre imaginé par l’architecte d’intérieur Chahan Minassian que les clients s’attablent pour déguster une cuisine raffinée et ouverte sur le monde. Un nouvel art de vivre gourmand et contemporain pour le chef.

86


LECTURE

RéCOMPENSE

50 PLATS DE GRANDS CHEFS

GUIDE MICHELIN SINGAPOUR

Hélène Luzin, à la tête de l’agence Marques et Chefs, présente son ouvrage « 50 plats de grands chefs qu’il faut avoir goûtés une fois dans sa vie » paru aux Éditions de La Martinière. A travers 360 pages, il présente des entretiens avec les plus grands chefs français qui racontent leur rapport à la gastronomie, les rencontres qui les ont enrichis, leurs produits fétiches... et se dévoilent à travers un plat emblématique. Pierre Gagnaire et son bouillon Zézette, Joël Robuchon et sa célèbre purée, JeanFrançois Piège et son blanc-manger ou encore Anne-Sophie Pic avec ses berlingots font partie des invités de prestige. Un livre qu’il faut avoir lu au moins une fois dans sa vie et dont les photographies sont signées Matthieu Cellard.

Place internationale de la gastronomie, Singapour a depuis 2016 sa propre édition du Guide Michelin qui vient de publier son palmarès 2019. Parmi les heureux élus, on retrouve deux chefs français qui reçoivent cette année leur troisième étoile : Julien Royer pour son restaurant Odette et Sébastien Lepinoy à la tête de l’établissement Les Amis. La sélection rassemble également 5 nouvelles adresses récompensées par une deuxième étoile dont fait partie ZEN qui ne passe même pas par la case 1 étoile. Pour finir, 37 restaurants affichent un premier macaron dont 7 nouveaux entrants. Une véritable destination pour les amateurs de haute cuisine.

En bref...

• Le Grimaldi Forum de Monaco accueillera du 24 au 26 novembre prochains la quatrième édition du Chefs World Summit. • Élu deux fois Meilleur Ouvrier de France, le grand pâtissier Pierre Hermé a été nommé en septembre dernier Président de la Coupe du Monde de la Pâtisserie dont la prochaine édition aura lieu en janvier 2020 à Paris. • Jean Imbert signera la carte de La Case, le nouveau restaurant du Cheval Blanc St-Barth qui ouvrira ses portes en décembre prochain. • Révélé dans l’émission Top Chef en 2018, le chef Victor Mercier vient d’ouvrir son premier restaurant à Paris au 44 rue Folie Méricourt. Il s’agit de FIEF pour Fait Ici En France. 87


Olivier

Bellin

© photos : Auberge des Glazicks

Installé depuis près de 20 ans à Plomodiern, le chef doublement étoilé de l’Auberge de Glazicks Olivier Bellin décline une gastronomie purement bretonne associant les richesses terrestres et maritimes du terroir finistérien. Mis au repos forcé depuis plusieurs mois, il a rouvert son établissement début juillet avec une nouvelle formule avant de repartir à la conquête d’une troisième étoile.

91


P

profondeurs de l’océan et le meilleur de ce que produit la terre alentour. Un statut qu’il a gagné petit à petit en suivant un long parcours. Élu Meilleur Jeune Chef de l’Ouest en 1991, il prend la direction des Landes chez Jean Coussau chez qui il se familiarise avec les produits du Gers avant de revenir à Pont Aven auprès de Guy Guilloux avec qui il apprend à sublimer les plus beaux produits de la mer. Remarqué un jour par Joël Robuchon - dont il est un grand admirateur - venu déjeuner au restaurant, Olivier Bellin finira par entrer dans sa brigade du Jamin à Paris, après avoir travaillé dans les cuisines du Quai d’Orsay, au service du Ministre des Affaires Étrangères puis chez Denis Martin en Suisse où il s’initie à une gastronomie épurée et graphique. Suite à ses deux années parisiennes aux côtés de Fréderic Anton et Benoit Guichard, il signe son retour sur sa terre natale à l’Auberge Bretonne de Jacques Thorel puis décide finalement de rejoindre le restaurant familial de Plomodiern.

etit village du Finistère, niché entre le Parc Naturel Régional d’Armorique et la baie de Douarnenez, Plomodiern doit en partie sa réputation à l’Auberge de Glazicks, table gastronomique aux 2 étoiles Michelin et membre des Relais & Châteaux. C’est ici, dans cette maison familiale datant de 1870, que le chef Olivier Bellin officie aujourd’hui pour sublimer le terroir breton. Héritier d’une tradition culinaire initiée par sa grand-mère au début du XXème siècle qui transforma l’ancienne maréchalerie en ferme et restaurant pour y servir des plats typiques, le natif de Quimper a aujourd’hui fait de ce lieu une référence sur la carte des grandes tables gastronomiques françaises. Membre des Grandes Tables du Monde, auréolé de deux macarons au guide rouge depuis 2010 et détenteur de la note de 17,5/20 au Gault & Millau, Olivier Bellin est devenu au fil des années l’un des meilleurs ambassadeurs de la Bretagne en façonnant une cuisine qui invite à un voyage entre les 92


racontent sa Bretagne, le terroir du Finistère… à travers des assiettes délicates et élégantes associant trésors de la terre et de la mer. Il cherche à rendre ses plats parfaitement lisibles, cohérents et représentatifs de sa région. Parmi ses plus belles créations, on retient particulièrement son Kig Homardz, une interprétaion plat local Kig Ha Farz dans laquelle il marie cochon, blé noir et homard ou encore sa glace « carrazin » mêlant caramel et sarrazin. Fatigué par le rythme intense du restaurant, les projets et quelques soucis de santé, ce breton pur souche a dû s’octroyer une pause de quelques mois avant de rouvrir les portes de l’Auberge début juillet en proposant un menu unique aux habitués et clients de l’hôtel. Une reprise en douceur pour mieux envisager l’avenir et repartir en quête d’une troisième étoile.

Devenu chef de l’Auberge de Glazicks en février 1998, Olivier Bellin retrouve l’ambiance locale d’une maison traditionnelle mais il veut profiter de son expérience pour transformer le restaurant en véritable adresse gastronomique. Une mission qu’il arrivera à remplir grâce notamment à un coup de pouce d’un journaliste qui publiera un article dans Le Point faisant l’éloge de sa cuisine. Rapidement, le bouche à oreille fait son effet et le célèbre Michelin finit par s’intéresser de plus près à Olivier Bellin avant de lui décerner une première étoile en 2005. Propulsé sur la scène, le chef poursuit sur sa lancée et obtient un second macaron cinq ans plus tard. Depuis près d’une dizaine d’années, Olivier Bellin s’est hissé dans les hautes sphères de la grande gastronomie hexagonale grâce à une identité culinaire marquée par la pureté des produits et la technique. Ses plats

95


LA RECETTE PAR OLIVIER BELLIN

IN GR EDI E N TS :

Lobster Rolls P O U R R É A L I S E R 2 LO B ST E R R O L L S

P R É PARATION : C U I S S ON DU HOMARD

Le lobster roll, ce classique de la street food américaine, est habituellement un “sandwich” de homard froid, avec une base de mayo, un mélange d’épices, le tout dans un pain brioché et beurré. Pour Mersea, le chef Olivier Bellin l’a réinterprété dans une version plus légère à base de céleri, sucrine et sauce allégée. Régime-compatible, donc !

Plonger le homard vivant dans de l’eau bouillante salée Pour un homard de 500-600 gr compter 5-6 minutes 2 minutes supplémentaires pour les pinces Mettre le homard et les pinces dans de l’eau glacée après cuisson Décortiquer délicatement en préservant la chair Réserver au frais C U I S S ON CÉLERI

1 Céleri boule

Eplucher et laver le céleri Découper en cube de 0,5 cm Dans l’eau bouillante salée, plonger le céleri 2 minutes Après cuisson, le sortir et le plonger dans l’eau glacée Egouter Plonger les dés de céleri dans la bisque de homard et les chauffer à la casserole Compter environ 1/3 de céleri par rapport au homard

1 sucrine

BI S Q U E DE HOMARD

I N GR E D I E N TS :

1 homard vivant calibre 500-600 g (bleu ou canadien selon la saison)

De la sauce hollandaise De la bisque de homard (à partir des coffres du homard)

Dans une casserole faire cuire les éléments suivants Carcasse de homard Bouquet aromatique (ail, thym, laurier, oignons, carottes) Sel, poivre 96

Concentré de tomates. Vin blanc et cognac. Ajouter l’eau à hauteur. Réduire lentement jusqu’à obtenir une bisque assez concentrée SAUCE HOLLAN DAISE :

Clarifier le beurre Faire chauffer 3 jaunes d’œufs avec du bouillon de volaille Cuire et monter comme un sabayon Ajouter le beurre clarifier et émulsionner le tout Ajouter un peu de jus de citron (à votre convenance) et du sel Mettre dans un siphon DRE SSAGE :

Faire chauffer un pain brioché préalablement beurré sur les extérieurs Insérer votre céleri boule revenu dans la bisque puis la chair de homard chaude revenue dans la bisque également Ajouter un peu de sucrine émincée Incorporer la sauce hollandaise Finir avec de la ciboulette ciselée et des zestes de citron vert ou jaune (à convenance) Servir avec un petit « shot » de bisque que l’on peut rajouter dans le sandwich à convenance


HALLES PLAZA Rambla des Calisson Les Grisettes - Montpellier

T. 06 16 66 39 06 Mardi Ă samedi 7h-14h et 16h-20h Dimanche 7h-13h


SUPERCAR

4x4

SUPERCAR

LAND ROVER DEFENDER

DRAKO MOTORS GTE

Les fans du Land Rover Defender doivent se réjouir depuis la présentation officielle de la nouvelle version du mythique 4x4 lancé en 1948. Attendue depuis longtemps, surtout depuis l’arrêt de la production en 2016, elle affiche toujours des lignes anguleuses et conserve son profil de baroudeur robuste prêt à franchir tous les obstacles tout en mettant l’accent sur la technologie. Disponible en motorisations essence et diesel et déclinée en deux châssis 90 et 110 avec des tarifs démarrant respectivement à 49900 et 55900 euros, le tout-terrain anglais devrait séduire à coup sûr la clientèle de la marque. Et pour ceux qui n’envisagent pas d’achat immédiat, il leur reste toujours la version Lego et ses 2573 pièces.

La concurrence dans l’univers des véhicules sportifs électriques fait rage ! Il y a quelques semaines, c’est le petit constructeur américain Drako Motors qui a dévoilé son incroyable modèle GTE. Basé sur la plateforme de la Fisker Karma hybride, le bolide embarque un groupe motopropulseur entièrement électrique composé de quatre moteurs et une batterie de 90kWh. La puissance totale est portée à 1217 chevaux permettant de dépasser les 330km/h en vitesse de pointe. Seulement 25 exemplaires seront produits et livrés dès 2020 pour un prix atteignant des sommets : 1,25 million de dollars l’unité.

98


HYPERCAR

SUPERCAR

BUGATTI CENTODIECI

MCLAREN GT

Pour ceux qui auraient raté l’information ces dernières semaines, revenons sur la récente actualité de Bugatti qui a présenté à l’occasion de ses 110 ans une série très limitée baptisée Centodieci. Reprenant l’architecture de la Chiron, elle rend néanmoins hommage au passé de la marque et s’inspire du design de l’un de ses modèles d’exception, la EB110. Outre son design, elle devient la voiture la plus puissante du constructeur qui a installé un moteur W16 8L à quatre turbocompresseurs affichant 1600 chevaux, soit 100 de plus que la Chrion et la Divo. Il lui faut par exemple 2,4 secondes pour passer de 0 à 100km/h. Les 10 exemplaires sont déjà réservés malgré leur prix de 8 millions d’euros HT.

La firme britannique McLaren a décidé d’investir un nouveau segment de marché, celui du grand tourisme, avec la sortie de sa GT. Moins radicale et plus adaptée à la route, elle donne la priorité au confort sans oublier pour autant les performances avec son V8 biturbo de 620 chevaux. Plus longue que les autres modèles de la gamme avec ses 4,68m, elle profite d’une capacité de chargement de 570 litres mais ne dispose pas de sièges arrière dignes de ce nom. Les clients de la marque de Woking qui aiment voyager et emporter quelques bagages et un sac de golf par exemple seront comblés.

En bref... • Le dernier salon automobile de Francfort fut l’occasion pour BMW de dévoiler son nouveau concept i Hydrogen NEXT, un X5 fonctionnant avec une pile à combustible alimentée en hydrogène. • Le constructeur allemand Porsche prépare actuellement l’arrivée du modèle 718 Cayman GT4 RS, variante plus sportive dédiée à la performance pure notamment sur circuit. • Bentley a décidé de faire revivre son modèle de course Blower datant de 1929 avec 12 nouveaux véhicules adaptés aux normes modernes. • Chez Audi, c’est la dernière livrée de la RS7 Sportback qui fait son apparition avec un look agressif et 600 chevaux sous le capot pour s’amuser en toute sécurité sur la route.


C O N C E P T- C A R

La Mini fête ses 60 ans © photos : Mini Press

Iconique, mythique, intemporelle…les qualificatifs sont légion pour définir la célèbre Mini. Lancée en 1959 et symbole d’une époque, la petite citadine anglaise fête cette année son soixantième anniversaire. L’occasion rêvée de retracer son histoire jusqu’à aujourd’hui et le lancement d’une sérié spéciale.


Ces deux premières ne rencontrent malheureusement pas le succès escompté à leur sortie, principalement en raison de leur très (trop) petite taille et du prix établi à près de 540£ pour la finition la plus luxueuse. Qu’à cela ne tienne, la BMC réagit rapidement en allongeant le véhicule de quelques centimètres et en proposant différentes déclinaisons en fonction des envies et besoins dont la très célèbre version habillée d’une ossature en bois. La tendance s’inverse et la célébrité se dessine au fil du temps, notamment grâce à la famille royale, aux stars de cinéma, musiciens et autres artistes qui succombent au charme de la Mini. Sans oublier les victoires en rallyes de la Mini Cooper, qui tire son nom de John Cooper devenu préparateur sportif pour les versions siglées JC Works, qui participent activement à sa renommée.

Pour mieux cerner le phénomène Mini, il faut remonter au milieu des années 50 durant la crise de Suez. Nous sommes en 1956 et Sir Leonard Lord, patron de la British Motor Corporation (fusion d’Austin, Morris, Riley et Wolseley), profite du contexte économique pour lancer une voiture économique sur le marché anglais. C’est à l’ingénieur et dessinateur industriel Alec Issigonis qu’il confie cette mission qui aboutira en 1959 sur le premier modèle de Mini, décliné en versions Austin Seven et Morris Mini Minor. « Révolutionnaire sans être extravagante », elle mesure à peine plus de 3mètres de long mais peut tout de même accueillir 4 personnes. Équipée d’un moteur de 848cm3 développant 34ch, elle peut atteindre à l’époque la vitesse maximale de 120km/h. 102


260.000 voitures en 2007. De nos jours, la gamme Mini se décline en différents modèles et multiples finitions dont la version hybride : 3 ou 5 portes, Clubman, Cabrio, Coutryman et les sportives John Cooper Works.

En 1965, la barre du million d’exemplaires vendus est franchie puis 2 millions quatre ans plus tard tandis qu’un record est battu en 1971 avec près de 320.000 unités. Un véritable succès qui se prolonge donc au cours des années 70 et 80 avec les modèles Clubman puis la Metro, Flame Red ou encore Racing Green. Sa popularité ne fait que croitre avec les nombreuses séries spéciales malgré les difficultés du constructeur. En 1994, Mini devient une filiale du groupe allemand BMW avant le lancement d’un tout nouveau modèle en 2001. Un tournant dans l’histoire de la voiture désormais devenue chic et chère. Initialement assemblée à Birmingham, la Mini est désormais produite à Oxford avec une capacité qui ne cesse d’augmenter pour atteindre plus de

Une success story qui dure depuis 60 ans et qui a amené le constructeur à lancer cette année une série spéciale baptisée « 60 Years Edition ». Exclusive et toujours aussi séduisante, elle arbore notamment la teinte de carrosserie historique British Racing Green, des bandes de capot spécifiques, des jantes de 17 pouces bi-ton au design inédit, une sellerie cuir… associées à un équipement de série très fourni et des motorisations haut de gamme. 104


FESTIVAL DERNIER CRI

PLAYLIST #01 / CLASSICS TOP TEN CLAUDE D. (BASTON CREATIVE / FR)

Rendez-vous est pris pour la cinquième édition du festival Dernier Cri qui se tiendra du 30 octobre au 11 novembre prochains à Montpellier. Axée sur les différents univers des musiques électroniques et privilégiant l’originalité, la découverte et la mise en avant de la scène régionale, la programmation s’articulera autour de différents lieux parmi lesquels on retrouve la Rockstore, l’Antirouille, la Halle Tropisme, le Discopathe ou encore le Centre d’Art La Fenêtre. Concerts, contests, rencontres, expositions, masterclass… Dernier Cri vous promet 12 jours inédits pour plonger dans la culture techno. Infos et programme en ligne : www.facebook.com/festivalderniercri

01/ Crash Course In Science - Jump Over Barrels (Dark Entries) 02/ The B-52’S - Cake (Island) 03/ Erotic Dissidents - Move Your Ass and Feel The Beat remix (Subway records) 04/ Bronski Beat - Hit That Perfect Beat (London records) 05/ Miami Sound Machine - Dr Beat (Epic) 06/ Georgio - Tina Cherry (Motown) 07/ The Cure - Six Different Ways (Fiction Records) 08/ Eurythmics - Beethoven (RCA) 09/ Front 242 - U-Men (New Dance rec) 10/ Pixies - Trompe Le Monde (4AD)

PLAYLIST #02 / CLASSICS TOP TEN SIN’DEE (MIXEUSES SOLIDAIRES, CELLULES ACTIVES / FR) 01/ Depeche Mode - Never let me down again (Mute) 02/ The Knife - Heartbeats (Rabid records) 03/ La Femme - Sphynx (Born Bad records) 04/ Grand Blanc - Degré zero (Entreprise) 05/ Tears for Fears - Shout (Mercury) 06/ Massive Attack - Angel (Virgin) 07/ Archive - Again (East West records) 08/ Supermen Lovers - Starlight (Vogue) 09/ Camp Claude - In the middle (Believe recording) 10/ The Cure - Lullaby (Fiction records)

106


MUSIQUE : SORTIES SIMBAD - COLLECTIONS EP 1

FLOATING POINTS - CRUSH

Dans la famille Worldwide, on chérit Simbad ! Petit rat de studio avéré, boulimique de productions, de rencontres, de voyages, et amoureux de Londres... Il est insatiable et terriblement attachant. Après avoir produit une série de remixes sur BBE Music, il y sort enfin son premier ouvrage, une rétrospective de titres inédits issus de sa collection. Enregistrés dans son studio londonien (entre 2003 & 2017), les 5 tracks choisis n’ont pas pris une ride. Toujours bien entouré, les featurings vocaux apportent une plusvalue charnelle. Oui, avec LaAreal, Miryam Salomon, Byron The AQ, la sensualité est a son plus haut degré. Cette rentrée est si torride avec Simbad ! Voilà un 1er volet des plus raffiné et réussi.

Récemment signé chez Ninja Tune, Floating Points franchit un cap dans sa carrière. Avec Crush (son 2nd LP), il se positionne comme l’un des artistes le plus surprenant et innovant. Enfermé dans son laboratoire électronique, véritable galerie expérimentale, son album s’est arboré en 5 semaines intenses. Cet été, il dévoilait « LesAlpx », titre phare pour un avant-gout dans le genre Techno groovy et bouillonnante. Puis « Last Bloom », hymne à la nature plus sombre et déconstruit. À travers Crush, Sam Sheperd évoque une violence lente. Il fait référence au monde pourri et brutal dans lequel nous vivons. Comme si nous étions absorbés par une fatalité écrasante. Ce chef d’œuvre avant-gardiste ne vous laissera pas indifférent!

METRONOMY - FOREVER

THE SOUL REBELS – POETRY IN MOTION

Sixième album du groupe électro-pop fondé en 1999 par Joseph Mount, «Metronomy Forever» est un disque riche, né du désir de créer une sorte de radio idéale qui ne s’arrêterait jamais. Le groupe a puisé dans ses influences baggy, mouvement pré-britpop de la fin des années 80 à Manchester (The Stone Roses, Happy Mondays, The Charlatans…), pour finalement s’en affranchir et inventer un son plus neuf, plus pop, plus instinctif, où l’on retrouve l’ADN complexe et unique du groupe. De l’insouciance à la mélancolie, Metronomy est au sommet de sa maitrise musicale.

Brass band de huit musiciens de la Nouvelle Orléans, The Soul Rebels ont assis leur réputation grâce à leur mélange des genres et leurs multiples collaborations avec les plus grands artistes américains comme Nas, Talib Kweli, Roy Hargrove ou encore Lauryn Hill. Hip-hop, jazz, pop, rock, la formation aime fusionner les styles pour créer un son urbain et actuel teinté de la chaleur cuivrée du funk. Pour leur huitième album Poetry In Motion, ils élargissent encore davantage les frontières musicales en faisant appel à Robert Glasper, Trombone Shorty, Passport P… 107


RROXY MORE © photos : Jackie Dewe Matthews

La productrice française rRoxymore, installée à Berlin, débarque cet automne sur les dancefloors avec son nouveau projet musical Face to Phase. Passée par les meilleurs clubs européens, elle distille sur ce premier album des sonorités intrigantes et énergiques, flirtant entre clubbing et psychédélisme.

108


La productrice Hermione Frank, plus connue sous le pseudonyme de rRoxymore, incarne le renouveau de la scène berlinoise. Régulièrement aux platines du « About Blank » ou du Berghain, elle est bien loin de la Djette lambda qui passe des disques ! Cette musicienne maniaque produit peu, mais pour plus d’efficacité ! En live, elle imagine des sets faits de sonorités et de rythmiques sèches, elle créé un étonnant mélange de textures contrastées, tantôt organiques tantôt synthétiques avec une énergie crue, elle souffle le chaud et le froid pour proposer une palette sonore inventive bien à elle. Pour ce premier album, et après avoir signé des EPs prometteurs, elle est entrée dans une phase d’hibernation créative et s’est coupée de la scène berlinoise et de ses pistes de danse pour expérimenter, et rechercher au sein de ses propres sons des rythmes secs, des basses grondantes, des nappes volantes et intrigantes, des sons à la lisière du dérangement. 110

Techno déjantée, grooves universels, jazz saturé, disco organique, rRoxymore mélange les genres comme personne. Sur les huit titres de l’album Face to Phase, elle parfait donc cette fusion des styles, avec par exemple des influences tropicales étranges sur le morceau « Energy Point », des sonorités ralenties qui évoquent la musique industrielle sur « Someone Else’s Memory ». Elle s’aventure sur le terrain du breakbeat britannique en signant le morceau très dansant « Passages » mais aussi le beatless sur « Home Is Where The Music Is »… Des morceaux produits à partir d’enregistrements de terrain issus de ses archives qui donne une touche encore plus personelle au projet. L’ensemble est assez dépouillé, une forme de dub minimaliste qui gronde, avec ses tambours, ses mélodies narratives et subtiles, son audace et son imprévisibilité. Un album presque planant, dansant et envoûtant à souhait !


LA SIESTA BY NC AUTUMN

EVENTS 2019

L A SI e STA by Nc LIVE & FOOD

HALLO26WOCTEEN. 3DNOVECO Décoration Musicale

13H-17H30

OCTOBER D I M A N C H E 06 DA M I E N A D I M A N C H E 13 C. M I LA ZZO D I M A N C H E 20 M AOU D I M A N C H E27 T h e DA NDYS

NOVEMBER DI M A NCH E DI M A NCH E DI M A NCH E DI M A NCH E

01 DAM I EN A 03 C. M I LAZZO 10 M AOU 11 Th e DA NDYS

1 0 a v e n u e V a n G o g h _ S t e s M a r i e s d e l a M e r _ 9 H -2 0 H 7j r s / 7 _ 0 4.9 0.9 7. 8 3. 3 4 w w w. b r a s s e r i e l a s i e s t a b y n c . c o m _ b r a s s e r i e l a s i e s t a @ y a h o o . f r


- ELTON JOHN ARENES DE NÃŽMES 2019

112


Portfolio

- SUPREME NTM MARTIGUES SUMMER FESTIV’HALLES 2019

w w w . e r i c c a n t o . c o m

113


AGENDA CULTUREL

Art contemporain, photo, projections, salons... MONTPELLIER DIMANCHES DU PEYROU

Tous les dimanches au Peyrou CINEMED

Sam 12/10 – Halles du Lez CINÉMATOQUE

Mar 15/10 – Le Tri Postal MICHÈLE MASCHERPA ET YVES HELBERT EXERCICES DE STYLE #4

Jusqu’au 19/10 - N°5 Galerie PAM PAM TATEMAE

REBECCA CAMPEAU

Jusqu’au 31/12 – Musée d’Art Brut CAROLINE ACHAINTRE – ESTRID LUTZ AMBERA WELLMANN

Jusqu’au 22/10 - ESBAN - École supérieure des beaux-arts

JOHN CRASH MATOS

PETER FRIEDL

MAIS IL Y A CE LIEU, QUI NOUS MAINTIENT

LES FANTÔMES SONT DES CHOSES QUI ARRIVENT

A partir du 26/10 - Galerie At Down Jusqu’au 12/01/20 - Mécènes du sud

BONJOUR MONSIEUR COURBET ! FORTUNE D’UN CHEF-D’ŒUVRE

Jusqu’au 19/01/20 - Musée Fabre

VALIE EXPORT. EXPANDED ARTS

ENSOR, MAGRITTE, ALECHINSKY... CHEFS-D’ŒUVRE DE L’ART BELGE

FINALE INTERNATIONAL BOTY

Le 26/10 - Arena

VARIATIONS : EGS, FODE & MAD.C

Jusqu’au 23/02/20 - Musée de Lodève

SÈTE

Jusqu’au 02/11 - Galerie Nicolas Xavier

ERIC BEAUDELAIRE - FAIRE AVEC

ART MONTPELLIER

MANIFESTER

Du 08 au 11/11 – Sud de France Arena LES NON-CONFORMISTES. HISTOIRE D’UNE COLLECTION RUSSE

A partir du 13/11 - Mo.Co Hôtel des Collections EXCAVATING REFLECTIONS

Jusqu’au 16/11 – Galerie ChantiersBoiteNoire

LE GENTIL GARÇON : PARACOSME

PNEUMA PARK - ŒUVRES DU FRAC OCCITANIE MONTPELLIER

Jusqu’au 05/01/20 - La Panacée

Jusqu’au 20/10 – Espace Saint-Ravy A partir du 23/10 - Pavillon Populaire

NÎMES

A partir du 09/11 - CRAC

Jusqu’au 04/01/20 – Maison de l’Image Documentaire LA PART MODESTE

Jusqu’au 05/01/2020 - MIAM

A partir du 25/10 – Carré d’Art

Jusqu’au 01/11 - Galerie/vitrine 4, Barbier NO LIMIT 14

Jusqu’au 16/11 – La Vigie – Art Contemporain

AVIGNON COLLECTION LAMBERT SIGNÉ JACNO - UN GRAPHISME BRUT POUR UN THÉÂTRE POPULAIRE

Jusqu’au 14/12 - Maison Jean Vilar

ARLES ANNABEL AOUN BLANCO – ELOIGNE MOI DE TOI

Jusqu’au 29/12 - Musée Réattu

SÉRIGNAN LES CHEMINS DU SUD, UNE THÉORIE DU MINEUR

Jusqu’au 17/11 - FRAC Occitanie

Jusqu’au 03/11 - MRAC

VOUS N’ÊTES PAS UN PEU BEAUCOUP MAQUILLÉ ? - NON

LA MESURE DU MONDE

A partir du 23/11 - MRAC

Jusqu’au 21/12 - Iconoscope

114

NIKO PIROSMANI – PROMENEUR ENTRE LES MONDES | VINCENT VAN GOGH : VITESSE & APLOMB

Jusqu’au 20/10 - Fondation Vincent Van Gogh


AGENDA MUSICAL Plages, concerts, soirées, festivals...

MONTPELLIER ROCKSTORE VEN 11/10 : Festival Emergency – La Craps

+ Bastard Prod

MER 16/10 : 13 Block SAM 18 & DIM 19/10 : Festival Emergency –

Davodka + Sicième Densité / Chilla + Asm

MER 23/10 : Last Train + Thé Vanille +

Ivan & The Parazol

VEN 25/10 : Battle Of The Year + Mouv’Party SAM 26/10 : Anthony Joseph MER 30/10 : Naïve New Beaters JEU 31/10 : Dernier Cri x My Life is A

Week-End – Detroit Swindle + MLIAWE dj’s VEN 01/11 : Biga Ranx + Atili DIM 03/11 : The Big Takeover – Brain Damage + Le Peuple de l’Herbe + Burning Heads JEU 07/11 : Malik Djoudi MER 13/11 : Rock It To The Moon - Bror Gunnar Jansson + Maine In Havana SAM 16/11 : Oxmo Puccino VEN 22/11 : My Life is A Week-End – Etienne De Crécy MER 27/11 : Curtis Harding JEU 28/11 : Muddy Monk + Lonely Band VEN 29/11 : La Fine Équipe / My Life is A Week-End – Chloé + Luca Ruiz SAM 30/11 : Bon Entendeur Show ANTIROUILLE DU 10 AU 20/10 : Festival Emergency #3 MER 23/10 : Clinton Fearon & Boogie Brown Band VEN 25/10 : Work In Progress & Tvinyl W/ Subb-An SAM 26/10 : After Party Boty 2019 – Dj Duke JEU 31/10 : 8 ans de Bonheur : Margaret

Dygas & Fernando Costantini VEN 01/11 : Afro Tropical Party #06

SAM 02/11 : Festival Dernier Cri - K-Hand SAM 09/11 : Intention Party – Fideles + Nure SAM 23/11 : Isiah Shaka & The Zulu Rockers VEN 29/11 : Based Mtp invite Di-Meh SAM 30/11 : Bonheur – Dandy Jack

LES HALLES PLAZA SAM 05/10 : inauguration

MARCHÉ DU LEZ SAM 12/10 : La Mensuelle Disco/Funk

SIESTA DIM 06/10 & 01/11 : Damien A. DIM 13/10 & 03/11 : C. Milazzo DIM 20/10 & 10/11 : Maou DIM 27/10 & 11/11 : The Dandy’s

WILLIE CARTER SHARPE ÉPHÉMÈRE LUNDI : Mezcaleria MARDI : Do You Suze Tonic ? MERCREDI : Live Music JEUDI : Afterwork VENDREDI : World Music DIMANCHE : Jazzy Sunday LES VEDETTES LES JEUDIS : L’Apéro du Jeudi LES VENDREDIS : Soirée Sauciflard LES DIMANCHES MIDI : La Messe des

Vedettes

STREET FOOD LES VENDREDIS : Happy Friday

LES MÔMES JEU 31/10 : Halloween des Momes

CHATEAU ST PIERRE DE SERJAC DIM 20/10 : Brunch VEN 25/10 : Soirée caveau VEN 15/11 : Soirée caveau DIM 24/11 : Brunch CHATEAU LES CARRASSES DIM 06/10 : Marché d’automne VEN 25/10 : Soirée caveau VEN 22/11 : Soirée caveau

HALLES DU LEZ LES MERCREDIS : Swing’Halles du Lez LES DIMANCHES : Brunch & Shop

NÎMES

LE DIEZE : VEN 11/10 : Pandemic – Dr Peacock VEN 18/10 : Dieze loves Detroit – Derrick

Festival - Nubya Garcia + Omar Sosa & Yilian Canazires VEN 25/10 : Loud + Rymz SAM 26/10 : Jonathan Jeremiah + Ruben Samana JEU 07/11 : Flavien Berger MER 20/11 : The Avener / Electric Guest SAM 23/11 : Vendredi sur Mer + Teers SAM 30/11 : Lorenzo

May + Drummer B + Iva + Mr Wilson

SAM 19/10 : Fakear & Friends SAM 09/11 : Warplay #1 - N’TO live + Markus Volker SAM 30/11 : Intention Release Party –

Artbat + Nure

115

LA PALOMA JEUDI 10/10 : Radio Elvis + Ian Caulfield VEN 18/10 : Nîmes Métropole Jazz


CULTURE : BOOKS

GROOVE - AIRWAN ISLE

IDEAT 20 ANS

Sur les quais du métro parisien, à même l’affiche publicitaire, il trace au pastel à l’huile des visages, un horizon, une étoile. Dans ce lieu de passage, la présence de ces lignes aux couleurs primaires interpelle et intrigue. Fragiles et éphémères, ses dessins nous plongent dans un monde surréaliste où l’inconscient de l’artiste s’exprime en dialogue avec une réelle photographie de la société. Dans cet ouvrage, découvrez le langage poétique d’Airwan Isle en une centaine de photographies, de légendes ainsi que des notes extraites de ses carnets.

Référence de la presse déco depuis 1999 et ouvert à la transversalité avec une ligne éditoriale traitant à la fois de voyage, d’art contemporain, de design et d’architecture, le magazine IDEAT célèbre cette année son vingtième anniversaire. Pour l’occasion, il publie un format livre de son numéro anniversaire pour célébrer la créativité à 360 degrés. On y retrouve ses rubriques habituelles avec des reportages déco inédits, des city guides à la pointe des tendances, un retour sur les plus belles icônes de l’histoire du design et un magnifique portfolio. Viscéralement mixte, furieusement contemporain et absolument indispensable !

LA CUCINA POPULARE DI BIG MAMMA

HI-FI - THE HISTORY OF HIGH-END AUDIO DESIGN

La Cucina Populare di Big Mamma revisite la tradition italienne avec plus de 120 recettes délicieuses, faciles à préparer et originales. Réalisé en collaboration avec le groupe de restauration italienne dont tout le monde parle, cet ouvrage propose de grands classiques comme le Risotto alla Milanese et les Cannoli siciliani, mais aussi des recettes qui reflètent l’avant-garde de la gastronomie transalpine avec des plats aux noms aussi évocateurs que Burrata Flower Power et Double Choco Love. Leur point commun ? Un twist frais et moderne qui fait de ce livre un recueil parfait pour la nouvelle génération de gastronomes italophiles.

Collectionneurs passionnés, audiophiles obsessionnels et amateurs de design audio haut de gamme, ce nouvel ouvrage édité chez Phaidon trouvera sans aucun doute sa place chez vous. Proposant un regard singulier sur l’univers de l’équipement audio de haute qualité, il explore sa fascinante évolution depuis les années 50 jusqu’à aujourd’hui à travers les pionniers du genre, designers, artistes, évolutions technologiques et les plus belles pièces de l’histoire. Une lecture essentielle à mettre entre toutes les mains. 116


#100 COMING SOON

www.focus-magazine.com


LES COMPTES INSTAGRAM À SUIVRE

DECO

@somewhereiwouldliketolive

MOBILIER VINTAGE @galerie.vaubecour.lyon

CINEMA / FOOD

STYLE

BRODERIE

GREEN DESIGN

@meals.on.reels

@brodepute

118

@slvr.tty

@thepottedjungle


drinking

C o -WO R K I N G

CAFE GENERAL / HALLES PLAZA

NOMAD COWORKING

Au cœur du quartier des Grisettes, les nouvelles Halles Plaza accueillent le Café Général. Dans une atmosphère mêlant les classiques du bar et détails créatifs, installez-vous pour déguster les produits des commerçants accompagnés d’un canon de vin sélectionné par l’équipe composée de Matthieu Thibon, fondateur de la Marquisette et des Vedettes au Marché du Lez, associé avec l’Agence Artim qui a imaginé ce concept : du bon vin pour s’associer au mieux avec les coquillages du poissonnier ou la charcuterie du boucher, un vaste choix de bières pour les « Générales » d’avant ou d’après match et enfin, une belle sélection de gin pour des gin tonic servis dans les règles de l’art. Un nouveau comptoir, simple, convivial et sincère, idéal pour s’accouder entre potes pour l’apéro, pour siroter un petit café spécialement créé pour l’établissement par le torréfacteur Montpelliérain BUN, ou pour lézarder en terrasse. 25 Rambla des Calissons – Montpellier / 06 10 71 26 79

Pour les travailleurs indépendants (ou pas) et autres créatifs à la recherche d’un espace de coworking cool, rendez-vous bientôt au 25 rue Louis Lumière à Lattes où s’ouvrira courant novembre Nomad Coworking. Idéalement situé au sud de Montpellier, à quelques minutes du centre-ville et des différentes infrastructures de transport, ce nouveau lieu met à disposition des bureaux et des salles accessibles ponctuellement sur simple réservation pour organiser vos évènements. Formation, expositions, pop-up store, conférences…ici tout est possible. Équipé d’un parking privé et d’un studio photo, il propose également un service de bar & restauration avec produits bio, régionaux et de saison. Restez connectés sur les réseaux pour tout savoir et réserver. 25, rue Louis Lumière - Lattes

120


DRINKING

MODE / LUXE

SOUTH SPIRIT EXPERIENCE

HERMES L’historique boutique montpelliéraine Hermès se refait une beauté pour le plus grand plaisir des fidèles clients et nouveaux visiteurs. Rouvert depuis le 3 octobre dernier, l’espace du 5 rue Jacques Cœur dans l’Écusson a été entièrement repensé et réaménagé par l’agence d’architecture parisienne RDAI qui a imaginé une élégante vitrine des savoir-faire de la maison de luxe française. Ce nouvel écrin invite ainsi à une immersion au cœur de l’univers Hermès qui présente dans un décor raffiné ses collections de prêt-à-porter, chaussures, objets de la maison, maroquinerie, bijoux, horlogerie et équitation, le premier métier de la marque fondée en 1837. 5, rue Jacques Cœur – Montpellier 04 67 60 51 61

South Spirit Experience, le premier salon méditerranéen des spiritueux et de l’univers du bar, se tiendra à Montpellier les 13 et 14 octobre prochains au Mas de Couran. L’idée est de permettre aux professionnels du bar de se rencontrer et surtout orienter le consommateur vers une démarche qualitative, à savoir boire moins mais mieux. Une vingtaine de stands de producteurs, distillateurs, négociants, cavistes ou distributeurs seront installés le dimanche et inviteront les visiteurs à déguster six spiritueux d’exception parmi une centaine. Une boutique éphémère et une soirée spéciale avec dj complèteront la journée avant le lundi réservé aux professionnels. Toutes les infos et la billeterie sur www.southspiritexperience.com.

En bref... • Après avoir ouvert son Bar à Lez au cœur des Halles du Lez, le chef Pierre-Olivier Prouhèze vous attend dans sa nouvelle brasserie la Table de la Lyre, installée au 48, rue Georges Denizot à Montpellier. • Amateurs de bons fromages, allez faire un petit tour chez Fromagerie Biquette au 54 boulevard des Arceaux à Montpellier. • Le chef Richard Juste vient de dévoiler son nouveau projet : Mahé Restaurant sur l’avenue de la Pompignane. 121


CHIC CHIC/ BRANCHÉ

609 : 609, avenue Raymond Dugrand - 04 67 02 40 24

IN SITU ORIGINALS : 18, rue de l’Ancien Courrier – 04 67 60 62 52

SAPSAK : 16, rue de l’Ancien Courrier - 04 67 60 23 70

IN SITU CITY : 9, rue de l’ancien courrier - 04 99 61 18 74

DE SI JOLIES CHOSES : 17, rue de la Croix d’Or - 04 67 86 40 24

LACOSTE : Centre Cial Polygone – 04 67 22 01 98

CLAUDIE PIERLOT : 19, rue de l’Argenterie - 04 67 58 53 42

PEOPLE’S RAG : 13, rue de l’Argenterie - 04 67 60 81 91

KARL MARC JOHN : 21 rue de l’Argenterie - 09 72 52 01 91

CORK : 22, rue de l'Argenterie - 04 67 66 15 27

HYBRIDE : 12 Bd du jeu de paume - 09 51 05 84 58

COMPTOIRS DES COTONNIERS : 29, rue de la loge - 04 67 60 95 03

AUTOUR DU MONDE / BENSIMON : 6, rue Saint Paul - 04 67 29 67 81

CASAMANCE : 11, rue Jacques Cœur - 04 67 60 69 73

AVANT… APRÈS… : 29, rue Foch – 04 99 06 95 35 OFF WHITE : 8, rue du Petit Saint-Jean - 04 67 55 57 06

CACHOU : 4, rue des Sœurs Noires - 04 67 60 70 33

GABI : 12, rue du puits du temple - 07 78 64 59 02

LILY : 22, rue de l’Argenterie - 04 67 58 75 28 SOON : 34, rue de l’Argenterie - 04 67 55 00 82

STREETCHIC STREET CHIC

BEAUCOUP STORE : 15, rue de la croix d’or KLUB : 7, rue Jacques Cœur - 04 67 29 56 89

IN SITU SPORT: 22, rue de l’Ancien Courrier – 04 67 60 62 52

DEWATCHER : 22, grand rue Jean Moulin – 04 67 60 75 89

L’ETAGE : 1, rue Draperie Rouge - 04 67 54 74 91

MA PREMIERE BOUTIQUE : 4, rue du Petit Saint-Jean - 04 67 60 62 89

GRANIT : 29, Blvd du Jeu de Paume- 04 67 54 64 18

34TH AVENUE : 34, bd du Jeu de Paume – 04 67 92 02 23

BUD SKATESHOP : 9 Blvd du Jeu de Paume – 04 99 67 21 77

CASTING : Place Chabaneau – 04 67 60 65 16

MAJESTIC : 37, Blvd du Jeu De Paume - 09 81 19 19 05

HEMISPHERE FEMME : 2, rue des étuves - 04 99 65 60 72

MANIFEST : 31, bd du Jeu de Paume - 09 81 18 88 19

PALMA : 32, bd du Jeu de Paume - 04 99 65 51 19

MAISONHATE : 11, rue des sœurs Noires – 04 11 75 60 53 CONCEPT STORE : 3, rue de l’Aiguillerie – 04 67 58 56 21

CASILDA : 7, place saint Côme – 04 67 84 07 25

FAT MONKEYS : ZAC les Commandeurs - 3 rue Louis Lumière

COQUELINE : 6, rue de la Croix d’Or - 04 67 60 53 54

ADDIKT : 27, rue de l’Aiguillerie – 04 67 58 43 39

AGNES B : 14, rue Foch - 04 67 57 80 94

BARNABE : 11-12, rue de l’Argenterie - 04 99 63 55 95

ZADIG ET VOLTAIRE : 23, rue Foch - 04 99 61 15 85

SKATE AVENUE : 1348 avenue Raymond Dugrand - 06 23 14 19 14

COMPTOIR DU DESERT : 22, rue de l’Ancien Courrier - 04 67 60 22 99

POPULAR : 37, rue de l’aiguillerie

COLLECTION PRIVÉE : 7, rue de l’Ancien Courrier - 09 82 22 11 44

SUPERDRY : Centre Cial Odysseum - 04 67 83 64 22

SANDRO : 4, rue de l’Argenterie - 04 99 61 67 49

VINTAGE

SANDRO HOMME : 19, rue de l’Ancien Courrier - 04 67 63 36 92 THE KOOPLES : 29, rue de l’Argenterie - 04 67 02 66 04

L’HEURE BLEUE : 1, rue de la Carbonnerie - 04 67 66 41 05

MAJE : 26, rue de l’Ancien Courrier - 04 67 58 50 87

LA CHANGERIE : Hôtel Montcalm 3, rue de l’Ancien Courrier - 04 67 60 42 97

BA&SH : 13, rue de l’ancien courrier - 04 67 60 97 11

D’OR ET DEJA : 5, rue Embouque d’Or LEEBERTHY : 3, rue Fournarie – 07 81 40 26 40

BONNE NOUVELLE : 53, bld Bonne Nouvelle

BROCANTE MARCHE DU LEZ : 1348, Avenue Raymond Dugrand - 06 95 47 57 73

122


BIJOUTIERS / HORLOGERS HERMES : 1 Rue du Pistolet - 04 67 60 51 61 FRAYSSINET JOAILLIER : 7, passage Lonjon - 04 67 54 75 40 MINUTE ET SECONDE : 14, rue Foch - 04 67 58 34 48 BARRIERE JOAILLIER : 6, rue de l’Argenterie - 04 67 66 10 59 21, rue Foch - 04 67 66 80 93 CARTIER : 2, passage Lonjon - 04 67 66 09 38 MAUBOUSSIN : 19, rue Foch - 04 67 56 31 91 MONT BLANC : 7, rue Jacques Cœur - 04 67 66 62 73 ON TIME : 12, rue de l’aiguillerie - 06 33 98 53 15 CARLOS ARTHEMIS : 3, rue de la Charrue MIAW : 21, grand rue Jean Moulin - 04 99 62 87 42 EHAWEE : 7, rue du plan d’Agde – 09 86 27 79 87

HIGH-TECH ITRIBU : 36, rue Saint-Guilhem - 04 67 55 51 11 39 rue Fonck – 04 67 22 23 33 (Mauguio) MULTIZONE : 203, rue de l’Industrie - 04 67 65 09 76 BOSE : 201, rue de la jasse – 04 67 66 40 66 (Mauguio)

ENFANTS / KIDS YOYO KIDSTORE : 7, bd du jeu de paume - 09 52 30 02 26 POM D’API : 29, rue de l’Argenterie - 04 67 60 83 70 PETIT BATEAU : 20, rue de la Loge - 04 67 60 37 09 JACADI : Centre Cial Polygone - 04 67 99 90 41 DES PETITES CHOSES : 2, plan Pastourel - 04 67 57 73 25 LE PETIT SOUK : 20, rue de l’Ancien Courrier – 04 67 58 80 89

CHAUSSEURS CHAUSSEURS EMPREINTE : 29, rue de l’argenterie - 04 99 67 20 99 REPETTO : 12, rue Jacques Cœur - 04 67 54 05 09 KROME : 18, grand rue Jean Moulin - 04 67 60 58 19 KROMATIK : 17, rue de l’argenterie - 04 67 86 18 94 ROBERT CLERGERIE : 6, place Chabaneau - 04 67 60 87 26 ELISABETH STUART : 25, rue de l’Argenterie - 04 67 92 23 07 FREE LANCE : 17, rue de l’Ancien Courrier - 04 67 60 43 56 JB RAUTUREAU : 17, rue de l’Ancien Courrier - 04 67 60 43 56 DE PAS A PAS : 5, rue En Gondeau - 04 67 66 75 84 MANFIELD : 12, rue Jacques Cœur - 04 67 60 91 30 FINSBURY : 7, rue Jacques Coeur - 04 67 86 99 38 LA CHAUSSERIA : 5, rue Jacques Coeur - 04 67 60 57 97

OPTICIEN Montpellier OPTICIENS O MIL’YEUX : 1, rue En Rouan - 04 67 63 51 67 LOFT OPTIQUE : 8, place des Beaux Arts - 04 67 86 94 97 UNE HISTOIRE DE LUNETTES – 21 rue des Balances – 09 83 73 73 68 VUE D'ICI : 7 rue de l'Ancien Courrier - 04 67 56 90 77 OPTIQUE SERRE : 66, Grand rue Jean Moulin - 04 67 66 04 76 LA MAISON DE LA VISION : 2, passage Lonjon – 04 67 66 24 96 DAMIEN OPTICIENS : 9, rue Saint Guilhem - 04 67 60 78 61 CARLA’S EYEWORKS : 7, rue du Petit Saint-Jean - 04 67 54 71 97

MOBILIER DESIGN / DECO MOBILIER RBC DESIGN CENTER : 609, avenue Raymond Dugrand - 04 67 02 40 24 RBC SELECTION : 1 av. de la Fontanisse (Gallargues) - 04 66 73 30 00 LLUCK : 19, boulevard du Jeu de Paume - 04 67 60 52 04 FOR INTERIOR LIVING : 12, rue Eugène Lisbonne - 04 67 56 18 49 LES TOILES DU SOLEIL : 17, rue du palais des Guilhem - 04 67 02 75 10 HOMINESS : 2, rue du petit Saint Jean - 09 50 13 30 60 BO CONCEPT : Route de Carnon - ZAC du Fenouillet - 04 67 64 11 58 LA SUITE : Espace Humbert – Route de Carnon (Pérols) – 04 67 64 56 21 MONA MARKET : 16, rue Desmazes - 04 67 02 23 67 DOMUS VIVENDI : 4, ZAC Soriech (Lattes) - 04 67 65 24 96 CONTES À NINON : 15, rue des Sœurs Noires - 04 67 84 23 32 STEINER : CC Le Solis - avenue de la Mer (Lattes) - 04 67 64 55 36 DE LA LUCE : 2, rue Saint-Côme - 04 67 06 90 75 ETAT D’AME : 12, rue En Gondeau - 04 67 60 79 20 CHUMA : 10 Boulevard des Arceaux - 04 67 57 22 72 OXYGEN : 13, rue de l’Ancien Courrier – 04 67 66 27 59 CHIC & BOHEME : 31, rue Proudhon - 06 76 23 99 90 METROPOLITAN ART & DESIGN : 30, rue Foch - 04 67 67 18 70 BAZAR CHIC : 15, Rue du Cheval Vert - 06 84 60 20 89 PAUME : 19, bd du jeu de paume - 04 99 61 72 77 MAISON VIOLETTE : 2 rue du Petit St Jean - 04 67 92 99 29 MAISON EMILIENNE : 17, rue du petit Saint-Jean - 09 80 37 69 84 MAISON PERNOISE DU LEZ : 1348, avenue Raymond Dugrand - 07 69 53 55 25 123


CANTINE CHIC

TRADITIONNEL

ANGA : 19 rue du Palais des Guilhem - 04 67 60 61 65

MA PREMIERE CANTINE : 4, place Jean Jaurès - 04 67 60 24 35

LA CUISINE DU 728 : 728, avenue de la Pompignane - 04 67 79 43 34

Centre Cial Odysseum - 04 67 83 32 26

LA BARAQUETTE : 1348, Avenue Raymond Dugrand - 06 17 06 31 18

769, avenue Raymond Dugrand – 04 67 81 72 62

LA CACHETTE : 1348, Avenue Raymond Dugrand - 06 07 74 70 68

L’ACOLYTE : 1, rue des trésoriers de France – 04 67 66 03 43

BIVOUAK : Le Marché du Lez 1348 Avenue Raymond Dugrand - 06 81 37 82 75 ALTER EGO : avenue Raymond Dugrand - 04 67 82 09 87

MAS DE LAFEUILLADE : 281 bis, Rue Fra Angelico – 06 77 18 29 69 CHEZ TOTO : 20, rue du Palais des Guilhem - 04 67 92 53 37 LE DUKE : 2, impasse Charles Fourier BAILLARGUES - 07 82 13 24 08

MAHÉ: 581, avenue de la pompignane - 04 67 20 25 26

LA PLACE : 3, place St Ravy - 04 67 66 11 26

L’IDÉE SAVEURS : 5, rue Four des Flammes - 04 67 29 88 62

L’IDEE SAVEURS : 5 Rue Four des Flammes - 04 67 29 88 62

LE MOODY SOCIAL CLUB : 21, rue de Vallat – 04 67 60 77 23

LA TABLE DE LA LYRE : 48 Rue Georges Denizot - 04 67 04 23 27

CHEZ CUICUI : 181 rond point Ernest Granier - 04 99 54 59 56

VIA PILA : 2 Rue du Pila St Gély - 04 67 60 71 19

LE BAZAR : 448, rue Roqueturière - 04 67 02 15 40

COLDRIP FOOD & COFFEE : 4, rue Glaize

PIMPON : 4, place des Beaux-Arts – 04 34 00 66 02

LES FRERES POULARDS : 27 rue du Faubourg du Courreau - 04 67 86 94 96

ANGUS & BACCHUS : 4, rue diderot - 04 67 55 79 57

RIPAILLES : 6, rue des écoles laiques - 04 67 60 29 71

ATIPICO : 1684 Avenue Albert Einstein - 04 67 82 08 21

LA SCENE : 193, Avenue Jean Moulin - 04 99 61 88 73 MAUGUIO

LIPOPETTE : 7 Rue du Faubourg du Courreau - 09 82 36 45 58

ROSEMARIE : 3 rue des Soeurs noires - 04 67 66 15 95

1789 : 2, impasse perier - 04 67 02 17 89

ANIS ET CANISSES : 47, avenue de Toulouse - 04 67 42 54 48

GEORGES CAFE : 11, bis rue de la Loge - 04 67 66 01 63

L’ANGELUS : 3, rue de l’Ancien courrier - 04 99 63 41 65

BELAROÏA : 27 Jules Ferry - 04 34 09 03 95

BRASSERIE DU THEATRE : 22, boulevard Victor Hugo - 04 67 58 88 80

BOJAN : 6, rue de l’université - 04 67 05 22 90

CASA DI GIORGIO : 10, rue de la loge - 04 67 66 04 17

ROCCO ET SA MERE : 8, rue du plan d’Agde - 04 67 57 35 03

GIORGIO PRIMMI : 1, rue En Gondeau - 04 67 55 49 83

MIKADO : 31 rue Alexandre Cabanel - 07 88 19 12 29

L’AOC : 290, Avenue Theroigne de Mericourt - 04 67 42 80 51

CHEZ NOUS : 1401, Avenue du mondial 98 - 04 67 07 97 69

POPOTE : 4, Rue Jules Grevy - Beaux arts - 06 25 61 06 87

CHUPINAZO : 2, place Saint Côme – 09 53 63 05 89

LA KITCHENETTE : 70, Allée Alberto Giacometti - 09 83 39 39 19

JARDINO : 9 rue du puits du temple - 04 67 54 50 51

LES 2 GROS : 20, rue de l'Aiguillerie - 04 67 02 13 22

LES BAINS : 6, rue Richelieu - 04 67 60 70 87

CHEZ BORIS : 17, Boulevard Sarrail - 04 67 02 83 38

LA SUITE DES BAINS : 6,bis rue Richelieu - 04 67 66 08 94

LE COCHON AVEUGLE : 8, rue du Pila St Gely - 04 67 52 80 59

L’INSENSE : 39, boulevard Bonne Nouvelle - 04 67 58 97 78

LE BOUCHON SAINT ROCH : 14, rue du Plan d’Agde - 04 67 60 94 18 CHEZ OUAM : 5, rue Alexandre Cabanel – 04 67 60 38 97

LE FOLIA : Ch.de Flaugergues - 744 av, A. Einstein - 04 99 52 66 35

LE PARESSEUR : 15 rue jules latreilhe - 04 67 67 12 07

CAPANNA : 25, boulevard Sarrail - 04 67 86 72 73

OLEO PAZZO (Marriott) : 105, Place Georges Freche 04 99 54 74 13

LE RÉFECTOIRE : 25, rue Hyppolyte – 04 99 66 57 66

MY CUPCAKE BY LILA : 2, rue du Bayle – 04 67 63 05 01

LE BISTRO URBAIN : 15 Boulevard Ledru Rollin, 09 83 22 42 61

LA MAISON D’ANNA : 1 rue des Trésoriers de France - 09 66 98 89 49

LE NEKO : 14, rue des Soeurs Noires – 04 11 93 47 74

NAPOLEON DYNAMITE : 5, place de la Canourgue - 06 88 31 72 77

L’HEURE BLEUE : 4, rue de la Carbonnerie - 04 67 66 41 05

LES FRANGINS : 17, rue de la Cavalerie - 04 11 75 89 46

VILLA 29 : 29, rue de l’école d’Agriculture - 04 67 91 07 97

TÔT OU TARD : 7, place de la Chapelle Neuve - 04 67 66 08 09 LE DISINI : 1, rue des carrières - 04 67 41 97 86 (Castries)

OLEA : 32 rue Jean-Jacques Rousseau - 07 72 27 37 26

124


CUISINE D’AUTEUR TERMINAL#1 : 1408, av de la Mer - Raymond Dugrand 04 99 58 38 38 LECLERE : 41, rue de la Valfère – 04 67 56 90 23 LA RESERVE RIMBAUD : 820, avenue Saint Maur - 04 67 72 52 53 LA DILIGENCE : 2, place Pétrarque - 04 67 66 12 21

LA GRANDE MOTTE

LE BISTROT MAISON DE LA LOZÈRE : 27, rue de l’Aiguillerie - 04 67 66 46 36 REFLET D’OBIONE : 29 rue Jean Jacques Rousseau - 04 99 61 09 17 L’ARBRE : 10 parvis Oscar-Niemeyer - 04 34 76 96 96 LE MAZERAND : Chemin du Mas de Causse à l’Estelle (Lattes) - 04 67 64 82 10 LE PASTIS : 3, rue Terral - 04 67 66 37 26 CONTRAT : 11, rue Jean Jacques Rousseau - 04 67 58 00 27 ABACUS : 26, rue terral - 04 34 35 32 86 L’ARTICHAUT : 15, bis rue Saint-Firmin – 04 67 67 91 86 LE PETIT JARDIN : 20, rue Jean-Jacques Rousseau - 04 67 60 78 78 LE BISTROT DE CARO : 129 cours Gabriel Péri (Lunel) - 04 67 15 14 55 DOMAINE DE VERCHANT : 1, bd Philippe Lamour - 04 67 07 26 00

L’ENTRE POTES : 35 Avenue Pierre Racine - 04 67 84 36 60

ASIATIQUE SUSHI BAR : 20, rue Bernard Délicieux - 04 99 77 06 06 LE PARFUM : 55, bis rue de la Cavalerie – 04 67 84 86 15 OBA : 191, rue Shirin Ebadi 09 84 51 05 51 SUSHI SHOP : 2, place Molière / 2, rue de l’Herberie - 0826 826 826 YUMIWI : 4, rue St Côme – 04 67 55 38 85 BAN THAI : 7, rue Bernard Délicieux – 04 67 61 94 59 WAKU WAKU : 4, boulevard Louis Blanc - 04 67 60 32 45 ITOKO : 7 Av. de Sommières (Castries) - 04 99 24 00 68 RÉGION MONTPELLIER & SÈTE CASTELNAU LE LEZ MONGELLI : 11, Place de la Liberté - 04 67 70 35 81 LA CHICHOUMEILLE : 390, chemin Cauquilloux - 04 67 71 92 86 ST JEAN DE VEDAS L’UN DES SENS : 25, rue Robert Schuman - 04 67 83 09 65 LATTES - MAUGUIO LE MAS DE COURAN : Chemin de Soriech - 04 67 65 57 57 LE CLOS : Avenue de Pérols - 04 67 47 80 94 INVINO : 1565, Avenue des Platanes - 04 34 26 28 20 COUP DE CŒUR : 14, Avenue de la Fontvin - 04 67 85 81 15 SENSATION GASTRONOMIK : 2, rue des Consuls - 04 67 50 39 31 R RESTAURANT : 199, Rue Etienne Lenoir (Mauguio) - 04 67 85 84 72 NUANCES : 60 rue Henri Fabre- 04 67 22 56 59 PALAVAS - CARNON LE PETIT LEZARD : 63, avenue de l’Etang du Grec - 04 67 50 55 55 LA BANANE : 37, boulevard Sarrail - 04 67 50 73 93 LE ST GEORGES : 4, Boulevard Maréchal Foch - 04 67 68 31 38 LE J : 8, avenue Grassion Cibrand – 04 67 50 34 99 ANISETTE & BROCHETTES : 37, avenue Grassion Cibrand - 06 12 19 17 31 L’ALBATROS : 1035, av de l’évéche de Maguelone - 04 34 11 86 25 LE GLACIER CATALAN : 5, quai Paul Cunq - 04 67 68 44 45 O CABANON : 123, av Grassion Cibrand - 06 73 13 45 06 L’AROMATE : 21 Quai Georges Clemenceau - 04 67 85 23 08

LE YACHT CLUB : La Capitainerie – 04 67 56 99 45 LE PROSE : 277, allée du Vaccares - 04 67 56 53 38 GUS : Route du Grand Travers – 04 67 84 49 28 LA BOURRIQUE : Rés. Acapulco - Quai d’Honneur - 04 67 06 52 39 L’ESTRAMBORD : 8, quai Georges Pompidou - 04 67 56 50 50 L'OMBRINE : 93, quai Charles De Gaulle - 04 67 56 57 36 LA PLAGE ART ET EMOTION : 53, allée du Levant - 04 67 29 93 00 LE MARIN’SOL : 343, avenue Robert Fages - 04 99 62 76 32 LE QUAI : Quai d’Honneur - 04 67 29 92 07 LE GRAU DU ROI THE DECK BY SPINAKER : Voie de la Pointe du Môle – 04 66 53 36 37 CAFE MIRAMAR : 25, Avenue Frédéric Mistral - 04 66 51 40 51 L’AIGO BOULIDO : 161, bd du Boucanet – 04 66 77 69 21 AIGUES-MORTES LE DIT VIN : 6, rue du 4 Septembre - 04 66 53 52 76 HÔTEL LE SAINT LOUIS : 10, Rue Amiral Courbet - 04 66 53 72 68 CAFE DE BOUZIGUES : 7, rue Pasteur - 04 66 53 93 95 AROMATIK : 9 rue Alsace-Lorraine - 04 66 53 62 67 PAPI MOÏSE : 10, rue Alsace Lorraine - 06 13 08 01 40 LES TEMPLIERS : 21-23, rue de la République - 04 66 53 66 56 LE VICTORIA : 10, place Anatole France - 04 66 51 14 20 MARIE-ROSE : 13, rue Pasteur - 04 66 53 79 84 BOEM : 253, av du Pont de Provence - 04 34 28 42 30 REMPARTS AIGUES MORTES : 6, Place Anatole France - 04 66 53 82 77 SAINTES MARIE DE LA MER LA SIESTA BY NC : 10, Rue Van Gogh - 04 90 97 83 34 FERRIÈRES-LES VERRERIES MAS DE BAUMES- RESTAURANT LA COUR : 04 66 80 88 80 SÈTE - BASSIN DE THAU THE MARCEL : 5 Rue Lazare Carnot - 04 67 74 20 89 HIPPY MARKET : 31 Quai Général Durand - 09 81 48 09 93 L’ESSENTIEL : 292 Promenade du Lido - 04 67 51 15 40 LE BIKINI : 290 Promenade du Lido - 04 67 46 05 55 LE CUBE : 294 Promenade du Lido - 06 34 22 58 31 CHEZ LANCHOIS : 9 rue d’amsterdam - 09 82 36 87 76 LE BOUCANIER : 4 quai Aspirant Herber - 09 80 61 21 45 LA COQUERIE : 1 chemin du Cimetière Marin - 06 47 06 71 38 THE RIO SÈTE : 7 quai Léopold Suquet - 04 67 74 20 89 LA SENNE : 40 quai Maximin Licciardi - 04 67 53 01 91 OH GOBIE : 9 quai Maximin Licciardi - 04 99 02 61 14 LE ST BARTH’ : Lieu dit Montpenedre - Marseillan - 06 95 82 36 47


BARS LES MÔMES : 8 place du Marché aux fleurs - 04 34 08 23 98

LES ENFANTS ROUGES : 11, rue rebuffy 06 62 13 14 12

BY COSS BAR : 5, rue Belmont - 04 67 52 90 78

LE DISCOPATHE : 28 rue du faubourg du Courreau

PAPADOBLE : 6, rue du Petit Scel - 04 67 55 66 66

THE EGG : 11, rue du Plan d’Agde - 09 53 62 70 85

LA PLACE : 3, Place St Ravy - 04 67 66 11 26

CAFE GENERAL : 25 Rambla des Calissons - 06 10 71 26 79

LE BAR-BAR : 2, Rue du puits des esquilles - 04 99 67 35 49

CE QUI NOUS LIE 10, Rue du Petit Saint Jean 04 99 58 41 40

APERTURE : 2, rue des trésoriers de la bourse - 09 87 17 44 33 LA BARBOTE : 1, rue des deux ponts - 07 68 31 12 50

LA GRANDE MOTTE

KRAKEN BAR : 1, rue Delpech - 04 48 78 64 82

LE GUS ROOFTOP : Route du Grand Travers - 04 67 844 928

LES GARÇONS : 15 rue des soeurs noires - 04 99 66 54 49

LE WAT : Ancien Quai d’Honneur - 04 99 06 09 22

NU-BAHIA : 4, rue Lunaret 07 62 80 79 74

INDIAN CAFE : 117, quai Charles de Gaulle - 04 67 29 19 97

PANKA : 3, Rue du Puits Du Temple - 04 67 55 11 23

LE PROSE : 277, allée du Vaccares - 04 67 02 02 05

L’ACOLYTE : 1, rue Trésoriers de France - 04 67 66 03 43

LE CRAZY COW : quai d’Honneur

LE PARFUM : 55, bis rue de la Cavalerie - 04 67 84 86 15

LE CAFE JULES : 115 Allée de l’Épi - 04 67 29 72 09

WILLIE CARTER SHARPE : 3, rue Collot – 06 84 82 72 44

CLUBS

THE PEACOCK BAR : 5, rue Durand - 04 99 63 74 47 APOTHICAIRE BAR : 8, Rue du pila saint gely - 06 95 59 51 19

MONTPELLLIER & ALENTOURS

LE CHABANEAU : 7, place Chabaneau - 04 67 60 75 66

HEAT CLUB : Rue Mas de Grille – 06 14 01 00 39 (St Jean De Védas)

LE PALACE : 13, Rue Four des Flammes - 04 67 66 28 54

MILK : Rue Mas de Grille – 06 67 32 41 18 (St Jean De Védas)

LE CAFE JOSEPH & L’ETAGE : 3, place Jean Jaurès - 04 67 66 31 95

PZ CITY CLUB : 4 Quai du Verdanson - 04 67 79 39 06

BAR LES LOGES : 22, boulevard Victor Hugo - 04 67 92 69 61

LE FIZZ : 4, rue Cauzit - 04 67 66 22 89

LOS PARIGOS : 3, rue de la Petite Loge - 06 84 77 51 42

LE NEW YORK : Rue Louis Lumière, (Lattes) - 07 60 23 66 91

LE CAFE RICHE : Place de la Comédie - 04 67 54 71 44

L’OPERA : 2, rue d’Alger - 04 67 58 37 32

LA GRANDE BRASSERIE : 17, passage Lonjon – 04 67 60 63 04

MOOM : 4, rue Coulot – 06 84 96 34 15

TIMES CAFE : 7, rue des Teissiers - 04 67 12 00 02

PULP : route de Palavas - 04 67 22 14 03

LATITUDE CAFE : Place de la Canourgue - 04 67 57 72 47

LA DUNE : Le Grand Travers - 06 67 90 46 59 (La Grande Motte)

LE RHUM RUNNER : 12, Rue Jules Latreilhe - 04 99 66 45 48 GLOUGLOU : 27, rue du Pila Saint Gely - 04 34 11 71 41

RESTAURANT DE NUIT

LE ST ROCH : 22, rue du Petit Saint Jean - 04 67 66 09 55

LE SPLENDID : Rue Mas de grille – 06 19 63 88 81

LE WINE NOTE BAR : 12, rue des Trésoriers de la Bourse 126


CHIC CHIC/ BRANCHÉ

MOBILIER DESIGN / DECO MOBILIER RBC AVIGNON : 38, boulevard Saint Roch - 04 90 82 52 56 RBC VINTAGE : 9, Avenue de la Libération - L’Isle-sur-la-Sorgue

SESSUN : 1, rue Joseph Vernet 04 90 86 58 53 BEAUCOUP STORE : 3 & 7, rue Rouge

ROCHE BOBOIS : La Cristole Avignon Sud - 04 90 89 89 26

COPPELIA : 42, rue Joseph Vernet - 04 90 82 10 40

BULTHAUP INTRAMURAUS : 39, rue Joseph Vernet – 04 90 88 11 56

VOGUE : 18, rue Saint Agricol - 04 32 76 82 51

CULINARION : 41, rue bonneterie – 09 61 01 45 23 ARDECO : 84 bis, rue Joseph Vernet – 04 32 74 11 31

DONNA : 31, rue Joseph Vernet - 04 90 85 62 69 SANDRO : 35bis, rue Saint Agricol - 04 32 74 02 36

FOODING

CONTACT : 9, rue de la Bonneterie - 04 90 82 24 75 JEANNE : 1, rue Folco De Baroncelli - 04 90 82 60 03

POLLEN : 3 bis Rue Petite Calade - 04 86 34 93 74 LE DIAPASON : 1764, chemin du Moulin de Notre Dame - 04 90 81 00 00 LA VIEILLE FONTAINE : 12, place Crillon - 04 90 14 76 76 LA MAISON : 4, Rue Grivolas - 04 90 82 28 82 NINA’SPOON – 54, rue Joseph Vernet – 04 88 61 04 81 BISTROT VERNET – 47, rue Joseph Vernet – 04 90 85 23 49 CO2 : 3 bis, rue de la Petite Calade - 04 90 86 20 74 83 VERNET : 83, rue Joseph Vernet - 04 90 85 99 04 LA MIRANDE : 4, Place de l’Amirande - 04 90 14 20 20 L’ESSENTIEL : 2, rue Petite Fusterie - 04 90 85 87 12 L’UBU : 13, rue des Teinturiers - 04 90 80 01 01 CHEZ MARIE : 4, Rue Louis Pasteur - 06 14 52 57 07 LA COUR DU LOUVRE : 23, Rue Saint Agricol – 09 70 35 15 86 MA BELLE CUISINE : 3, rue Felix Gras - 04 90 82 48 73 LE VIOLETTE : 5, rue violette - 04 90 85 36 42 LE POTARD : place de la principale – 04 90 82 34 19 MILK SHOP : 24-26, place des corps saints - 09 82 54 16 82 THEIAS : 53, rue du Vieux Sextier – 04 32 76 34 79 SUSHI SHOP : 25 bis, rue de la République - 0826 826 826 LA PETITE PECHE : 13, rue Saint-Etienne - 04 90 86 02 46 LA COUR D’HONNEUR : 58, rue Joseph Vernet - 04 90 86 64 53 SIMPLE SIMON : 26 rue petite fusterie - 04 90 86 62 70 LE PETIT COMPTOIR : 5, rue de Tremoulet - 04 90 88 35 10 VIVOTTO CAFFEE : 34, rue des 3 faucons - 04 32 76 36 73

JOHN MOOD : 2 bis, rue République - 04 90 16 98 64

9, rue St Agricol - 04 90 82 13 80

MAISON MOOD : 13 & 17, rue petite fusterie - 04 90 31 09 05 LE BOUDOIR : 20, rue Joseph Vernet – 04 90 82 76 99 FAMILY : 3 & 4, rue Carnot - 06 77 86 56 93 POP TOWN : 48, rue des Fourbisseurs – 04 90 82 96 47 ZÉRO DE CONDUITE : 20, rue des Fourbisseurs - 04 90 82 17 47 AUTOUR DU MONDE / BENSIMON : 4, rue Joseph Vernet - 04 90 85 29 44 BA&SH : 6 Ter, rue Folco De Baroncelli - 04 90 82 23 05 ACTUEL B : 7, rue Joseph Vernet - 04 90 82 91 61 ARNACOEUR STORE : 49 Rue Carnot - 09 83 26 60 76

STREETCHIC STREET CHIC THE NEXT DOOR : 7, rue Folco de Baroncelli - 04 90 82 36 97 BOND SHOP : place du change - 04 13 66 61 36 CQFD : 7, rue des trois faucons - 04 90 85 29 86

BIJOUTIERS / HORLOGERS DOUX : 87, rue Joseph Vernet - 04 90 27 16 09 31, rue St Agricol - 04 90 86 68 59

CHAUSSEURS CHAUSSEURS

BARS

KONSORTIUM SNEAKER SHOP : 15, place du Change - 04 90 03 20 76

AOC BAR A VIN : 5, place Jerusalem – 04 90 25 21 04 AVITUS : 11, Rue Vieux Sextier - 09 84 27 57 97 LE CID CAFE : 11, place de l’Horloge - 04 90 82 30 38 LE RED ZONE : 25, rue Carnot - 04 90 27 02 44 L’OPERA CAFE : 24, place de l’horloge - 04 90 86 17 43 JUST VIN M² : 21, rue de la Bonneterie - 06 45 77 85 03

A PETITS PAS : 6, rue Folco de Baroncelli - 06 03 99 19 61

VINTAGE LES PLUMES DU PAON : 91 Rue de la Bonneterie - 06 68 32 91 56 128


CHIC CHIC/ BRANCHÉ NEWPORT : 1, rue des Halles - 04 66 67 69 59

EL CALLEJON : 3, rue Corneille - 09 52 06 21 35

OXFORD STREET : 2, rue des Halles - 04 66 21 48 87

LA CAVE A HOUBLONS D’ARTHUR : 35, rue Fresques – 04 66 23 84 35

LE DRESSING DE JADE : 17 rue Général Perrier

LE CAFE OLIVE : 22, boulevard Victor Hugo - 04 66 67 89 10

AVANT-GARDE : 1, Place du marché - 09 83 60 31 02 LOTHAIRE : 1, rue Auguste - 04 66 67 60 14

GASTRONOMIQUE

TRANSITION : 11, rue Chapitre - 04 66 21 27 13

ALEXANDRE : rue Xavier Tronc - 04 66 70 08 75 (Garons)

ATELIER DE NÎMES : 2, rue Auguste Pellet - 09 53 40 15 89

JEROME NUTILE : 351, chemin bas du Mas de Boudan - 04 66 40 65 65

LE VESTIAIRE DE JEANNE : 18 Rue Auguste

SKAB : 7, rue de la république - 04 66 21 94 30

BY LA GARCONNE : rue Auguste Pellet - 04 66 21 98 48

LES PALMIERS : 140, rue Vatel - 04 66 62 57 57

LE VESTIAIRE D’UZES : 15 le Portalet (Uzès) - 04 66 63 92 95

AUX PLAISIRS DES HALLES : 4, rue Littré - 04 66 36 01 02 LE JARDIN D’HADRIEN : 11, rue Enclos Rey - 06 80 02 00 01

STREETCHIC STREET CHIC LE SHOP : 3, rue Saint Castor - 04 66 23 89 27 GREEN CORNER SHOP : 33, rue de la Madeleine - 09 81 80 96 45

BIJOUTIER / HORLOGER DOUX : 2, place de la Maison Carrée - 04 66 36 02 45

CHAUSSEURS CHAUSSEURS

VINCENT CROIZARD : 17, rue des Chassaintes - 04 66 67 04 99 LE LISITA : 2, boulevard des Arènes - 04 66 67 29 15 LE M : 903, chemin du Mas de Sorbier - 04 66 06 06 63

CANTINE CHIC LE 43 : 43, rue Emile Jamais – 06 14 11 17 41 PAUSE D’AUGUSTE : 2, rue Auguste – 09 70 92 91 79 LE NAPOLEON : 46, Boulevard Victor Hugo - 04 11 77 00 45 LA BODEGUITA : 1, place d’Assas - 04 66 58 28 27

MARIE M : 7, rue de l’Hôtel de Ville - 04 66 21 34 73

LE RESTO : 6, rue St Thomas - 04 66 21 80 12

MELLOW YELLOW : 9,rue de l’Hôtel de ville - 09 67 13 18 57

L’HARMONIE : 29, rue de la Madeleine - 04 66 67 21 91

OPTICIEN Montpellier OPTICIEN OPTIQUE BONNETAIN : 16, rue Général Perrier - 04 66 67 29 51

MOBILIER DESIGN / DECO MOBILIER RBC KARTELL : 1, place Salamandre - 04 66 67 62 22 DOMUS : 11, rue de l’Horloge - 04 66 76 13 56 CMS CUISINES : 145, avenue Maurice Trintignan - 04 66 81 16 24

FARMERS : 27, Rue de la Madeleine- 06 52 09 69 78 LA LOCANDA : 10, rue de la Maison Carrée - 04 11 83 34 67 LE CARRE D’ART : 2, rue Gaston Boissier - 04 66 67 52 40 CIEL DE NIMES : 3ème étage du Carré d’Art - 04 66 36 71 70 BASILIK : 29, rue du Grand Couvent – 04 66 29 99 81 KITCHENETTE FOOD STORE : 35, rue de la Madeleine - 04 66 05 24 91

TRADITIONNEL

ANGULUS RIDET : 3, ter rue de la violette - 04 66 36 13 57

LE VINTAGE : 7, rue Bernis - 04 66 21 04 45

CHEZ MOI : 4, rue Auguste - 04 66 40 23 62

LE BISTRONOME : 91, Avenue Jean Prouvé - 04 66 40 73 31

LE LUTIN VERT DESIGN: 4, place aux herbes - 06 86 81 05 35

AU CHAPON FIN : 3, rue Château Fadaise - 04 66 67 34 73

PRISM ART & DESIGN STORE : 9, rue du Chapitre – 04 66 64 83 30

THE O CAFE : 15, rue Régale – 04 66 21 70 20

ET APRES : 20, Rue des Marchands - 09 83 31 96 02

AVANT-GARDE : 1, Place du marché - 09 83 60 31 02

LA MAISON M : 4, rue Auguste Pellet – 04 66 06 33 95

L’ECUSSON : 5, rue Thoumayne - 04 66 06 20 49

BARS

CHEZ THIBAUD : Les Halles - 06 89 87 34 57 CHAVERDILLE : 2, place du Château - 04 66 81 43 24 (Caveirac)

LE JEAN JAURES : 30, avenue Jean Jaurès - 04 66 23 19 90

L’IMPREVU : 6, place Assas - 04 66 38 99 59

LE VICTOR HUGO : 36, boulevard Victor Hugo - 04 66 21 20 90

LA CASA BLANCA : 9, rue Fresque – 04 66 21 76 33

LE CAFE CARRE : Place de la Maison Carrée - 04 66 67 50 05

LE BISTROT DE TATIE AGNÈS 16, rue de la Maison Carrée – 04 66 21 00 81

BAR JOE : 44, boulevard Victor Hugo – 09 51 14 79 13

LE PETIT MAS : 25, rue de la Madeleine - 04 66 36 84 25


Horoscope Octobre -Novembre

par Rosine Bramly

2019 ux Gémea

r

Bélie

21 mars-21 avril

22 mai-21 juin

Ça va être tendu en couple du 5 octobre au 20 novembre, ne passez pas vos nerfs sur votre moitié systématiquement, ce n’est pas sain pour votre couple surtout si vous n’êtes pas juste. Avec Mercure en Scorpion, il est temps de vous remettre vous-même en question. Jupiter est dans la zone voyages, Vénus le rejoint le 2 novembre et vous aurez un coup de chance pour partir. Professionnellement la pression est forte, continuez à faire des efforts, vous n’avez pas le choix, Saturne et Pluton vous tiennent en haleine. Dur d’équilibrer la vie de famille et le boulot.

Solo, vous avez des chances de faire une belle rencontre très excitante et dynamique entre octobre et novembre, donc sortez, rencontrez des nouvelles personnes qui peuvent vous mener à de nouveaux réseaux. Evitez les sites ou les app’, ça ne marche pas pour vous en ce moment. En couple, Jupiter apporte ses bonnes vibes, vous vous entendez parfaitement et c’est joyeux. Concentrez-vous sur les taches les plus difficiles au boulot, Vénus, Mercure et Mars apportent des solutions pour ce qui paraissait insoluble auparavant.

u Taurea

r

Cance

22 juin-22 juillet

22 avril-21 mai.

Votre vie sentimentale prend une tournure ultra-romantique, l’amour est là, Soleil, Mercure, Vénus sont dans la zone love entre octobre et novembre, donc vous ne devriez pas rater l’occasion, même si vous êtes difficile et dans l’exigence. En couple longue durée, Saturne et Pluton vous encouragent à travailler sur votre relation pour l’améliorer, apprendre à mieux communiquer, à exprimer votre ressenti de façon positive et à ne plus faire la tête. En famille, de grosses tensions avec vos parents entre le 4 octobre et le 20 novembre, essayez de ne pas vous énerver.

Uranus en Taureau vous rend la vie un peu compliquée en octobre et novembre. Des tensions en couple ou des problèmes de famille à régler ensemble peuvent apporter du stress. Il va falloir gérer, vous en avez la force, il faut juste essayer de le faire gentiment et avec le sourire. Vous avez tendance à vouloir imposer votre volonté sur les autres. Professionnellement, vous donnez aussi le maximum entre le 3 octobre et le 20 novembre, Mars apporte des urgences constantes. Là aussi, vous tiendrez le coup, parce qu’il le faut.

130


Lion 23 juillet-22 août

Jupiter est encore dans votre zone love et ça apporte une bonne dose de compréhension et d’optimisme dans votre vie, ça vous aide à garder le moral, car le boulot est encore tendu et exigeant. Vous n’aimez pas les règles trop rigides et il y en a beaucoup dans votre société. Tenez le coup, il va y avoir des changements sympas en décembre. Vérifiez vos comptes, il peut y avoir des moyens de faire des petites économies, il faut juste etre futé et mettre le nez dans les comptes, vous aurez du budget pour Noël. Occupez de votre santé, dos, peau et système digestif.

e Vierg 23 août-22 septembre

En couple, la relation est super agréable, vous vous entendez de mieux en mieux grâce à vos efforts. Vos relations avec vos frères et sœurs sont super importantes, vous vous rapprochez d’eux et réglez les problèmes d’enfance. Solo, la période d’octobre et novembre ne sont pas favorables aux rencontres, vous risquez des déceptions ou des désillusions, pas la peine de vous faire du mal, patientez jusqu’au 4 décembre, ça changera après cette date. Professionnellement, vous avez besoin d’apprendre de nouvelles techniques pour progresser, il est temps de faire des formations.

ce

Balan

23 septembre- 23 octobre

Entre le 4 octobre et le 20 novembre, Mars est en Balance, ça va vous donner une sacrée pêche pour faire tout ce que vous devez faire vite et efficacement, et d’ajouter un programme de gym en plus. Vous allez fatiguer tout le monde avec votre énergie. Mercure est dans la zone finances tout octobre et novembre, vous avez des possibilités de faire des bonnes opérations, des dépenses intelligentes et des choix responsables. Vous finirez le trimestre en beauté. Vos relations avec les collègues de boulot sont très positives et faciles, de bons échanges sont appréciables.

on

Scorpi

23 octobre-22 novembre

Du 4 octobre au 10 décembre Mercure sera en Scorpion, ça veut dire des propositions de boulot, des négociations importantes, une promotion, un livre ou des articles à écrire… la communication va être super importante pendant cette période, exprimez-vous, communiquez, dites ce que vous avez sur le cœur en toute diplomatie. Du 9 octobre au 2 novembre, Vénus est en Scorpion aussi, ça va embellir vos amours, apporter la touche de passion et de sexyness qui parle à votre signe particulièrement. Mars va entrer en Scorpion le 20 novembre c’est votre énergie qui remonte totalement.


Horoscope Octobre -Novembre

par Rosine Bramly

ire

2019 au

Sagitta

Verse

23 novembre-21 décembre

21 janvier-18 février

Jupiter est encore dans votre signe jusqu’au 4 décembre, profitez de ces bonnes vibes pour lancer des projets un peu risqués, pour améliorer votre vie professionnelle, pour organiser des voyages ou vivre à l’étranger, reprendre des études. Vous aurez des coups de pot pour vous aider à tout réaliser. Mercure est dans la zone des problèmes relationnels à régler, une personne va vous créer des soucis, il va falloir jouer dans la prudence surtout si c’est familial, ne dites pas forcément tout haut ce que vous pensez tout bas, parlez aux personnes de confiance.

Sur le plan professionnel, soyez à l’écoute, beaucoup de choses se passent, nouveau boss ou collègues, différente stratégie, ça va bouger beaucoup. En famille, les news aussi circulent, vous échangez beaucoup avec vos parents, enfants, frères et sœurs. On attend votre soutien et votre aide, c’est Uranus dans la zone famille qui apporte une ambiance rock and roll. Un bon programme avec les amis remplit votre planning, ça compense le reste. Soyez prudente avec vos finances, faites vos comptes, c’est un peu confus, concentrez-vous sur les petites dépenses.

orne Capric 22 décembre-20 janvier

on

Poiss

20 février- 20 mars

Saturne et Pluton sont encore dans votre signe, ça vous oblige à vous concentrer sur les détails de vos projets, à tout bien faire dans les règles et à cultiver la patience et la persévérance. Votre vie amicale est importante, vous êtes en contact avec vos vieux amis, mais vous vous en faites de nouveaux également. Soyez dans l’ouverture, sortez de vos préjugés, rangez votre esprit critique, vous allez découvrir des nouveaux domaines. Entre le 3 et le 26 novembre, votre vie amoureuse n’est pas rose, mais ça change dès le 27 novembre, Vénus entre en Capricorne et c’est super.

Lilith est en Poissons, et ça vous rend plus réaliste que d’habitude, vous voyez clairement qui sont les bonnes personnes pour vous, qui sont les négatifs pessimistes qui mangent votre énergie, ça vous permet de faire un choix bon pour vous, votre carrière et votre vie privée. Solo, vous faites une rencontre karmique, vous devez donc avoir la bonne attitude et ne pas créer des complications inutiles dans la relation. Si vous devez pardonner ou vous faire pardonner c’est la bonne période, vous allez beaucoup apprendre sur vousmême. C’est comme ça qu’on évolue. 132


Profile for FOCUS MAGAZINE

FOCUS MAGAZINE 99  

COUVERTURE : Fabien Mazé aka Xkuz / ARCHI & DESIGN : Angelo Mangiarotti - Desjeux Delaye - MAD Architects / EVASION : Zanzibar + Guide Urbai...

FOCUS MAGAZINE 99  

COUVERTURE : Fabien Mazé aka Xkuz / ARCHI & DESIGN : Angelo Mangiarotti - Desjeux Delaye - MAD Architects / EVASION : Zanzibar + Guide Urbai...

Profile for twens
Advertisement