Page 114

L

’arrivée d’un nouveau modèle est toujours un évènement de taille chez Bugatti et Divo ne déroge pas à la règle. Dévoilé en 2018, ce monstre de puissance développé par l’historique constructeur de Molsheim marque un tournant. Privilégiant la maniabilité et la dynamique de conduite à la différence des précédentes livrées construites pour la vitesse pure, la Divo a été conçue pour les virages d’après les dires du président Stephan Winkelman qui affirme que « le bonheur n’arrive pas après le virage : le bonheur, c’est le virage. La Divo est faite pour avaler les courbes». Les ingénieurs Bugatti sont allés puiser dans le passé de la maison marqué par de nombreuses victoires en compétition pour développer ce modèle d’un nouveau genre. Baptisée Divo en référence au pilote français Albert Divo, vainqueur de la Targa

Florio en 1928 et 1929 au volant d’une Type 35 B, elle réinterprète la tradition de la carrosserie d’antan imaginée par Ettore Bugatti. Sa grille avant en forme de fer à cheval, sa ligne distinctive en forme de C et son aileron central sont ainsi directement inspirés de la Type 57 Atlantic. Un important travail sur l’aérodynamisme a été effectué et les différences extérieures sont visibles par rapport à la Chiron : voies élargies, aileron arrière plus étendu, bas de caisses massifs, optiques et toit repensés… La voiture offre 90 kilos de déportance en plus : 60 sur l’essieu avant, 30 sur l’essieu arrière, pour un total de 460 kilos, à 380 km/h. Des modifications techniques mises au profit de la vitesse de passage en virage avec une direction plus vive et précise. Côté motorisation, la Divo embarque un bloc 16 cylindres de 8 litres et quatre turbos développant 1500 chevaux associé à une 112

boite à double embrayage de 7 rapports. Quant au rapport poids/puissance, il évolue légèrement avec les 35 kilos de moins sur la balance (1950 kilos). Rien de révolutionnaire sous le capot même si, rappelons-le, les performances restent impressionnantes : un 0 à 100 km/h plié en 2,4 secondes, une accélération latérale de 1,6 g et une vitesse maximale bridée de 380 km/h. En tout cas, la magie semble opérer au poste de pilotage puisque le conducteur bénéficie de réglages plus pointus et d’une mise au point optimisée allant de pair avec la stabilité aérodynamique. Les amateurs de routes sinueuses devraient donc bien se régaler avec la Divo qui ne sera produite qu’à 40 exemplaires, tous vendus en quelques jours pour la modique somme de 5 millions d’euros l’unité. Bon voyage dans les virages et bon anniversaire Bugatti !

Profile for FOCUS MAGAZINE

FOCUS MAGAZINE 96  

SOMMAIRE : ARCHI & DESIGN : Barcelona Chair - Elise Fouin - Lucidi Pevere - Musée National du Qatar / ÉVASION : Cambodge + guide Urbain - Hô...

FOCUS MAGAZINE 96  

SOMMAIRE : ARCHI & DESIGN : Barcelona Chair - Elise Fouin - Lucidi Pevere - Musée National du Qatar / ÉVASION : Cambodge + guide Urbain - Hô...

Profile for twens
Advertisement