__MAIN_TEXT__

Page 1

FOCUS MAGAZINE DÉCEMBRE JANVIER 2020


RBC MONTPELLIER 609, av. Raymond Dugrand 34000 Montpellier +33 04 67 024 024 rbcmobilier.com


° H A L L E S L E S

P L A Z A

G R I S E T T E S

25 RAMBLA DES CALISSONS 34070 MONTPELLIER ARRÊT TRAM SABINES - L2 T. 06 10 71 26 79

OUVERT MARDI > SAMEDI - 7H/21H30 DIMANCHE - 7H/15H


I

Edito l y a seize ans, le premier numéro de Focus était lancé. Je n’oublierai jamais le jour

où nous l’avons vu sortir de chez l’imprimeur. Le magazine n’était alors qu’à sa phase embryonnaire. Sans aucune prétention, nous l’avons créé pour le plaisir de partager nos passions avec les lecteurs.

De 36 à 160 pages, il s’est étoffé au fil des années pour offrir des contenus et une direction

artistique de qualité à chaque numéro. Aujourd’hui, nous publions le centième, une étape importante évidemment que nous n’avions pas imaginée en 2003. C’est une grande fierté pour toute l’équipe d’avoir atteint ce cap.

Ces 100 numéros représentent tellement : un travail acharné, une passion indéfectible de faire plaisir aux lecteurs et d'aider les annonceurs à se développer, à la fois par la publicité et par la

couverture éditoriale. Preuve qu’il est encore possible d’innover dans le print à l’ère du tout numérique.

A l’occasion de cet évènement un peu particulier, nous avons repensé la maquette et intégré trois

nouvelles rubriques que vous aurez, nous l’espérons, plaisir à découvrir. Ce centième numéro reste fidèle aux précédents : s’informer, voyager et se déconnecter tout en se divertissant.

Chapeau à toutes les personnes qui ont travaillé à mes côtés sur le magazine. Merci à tous ceux qui nous soutiennent et nous suivent dans cette aventure depuis les débuts.

Merci à Jean-Charles, Carine, Charlotte, Cédric, Yannick, Laurianne, Solange, Karine, Lolita, Céline, Éric, Max, Rosine, Rémi, Alexia, Romain et Laurent.

Merci à nos partenaires, à tous les annonceurs et à tous les points de distribution qui ont accueilli et accueillent encore Focus.

J’en profite également pour vous souhaiter à tous de joyeuses fêtes et une merveilleuse année 2020. Bonne lecture et à très bientôt pour la suite.

Christophe Malsert Directeur de la publication

9


GUIDE URBAIN

LA CHRONIQUE

Design & Archi

ça bouge...

RENCONTRE

Christian Collot Camille Cattan 12

20

Charlotte Perriand

Gstaad

REMi

AIMé

FeRR ANTE

LEON DORe

88

MOBILIté

EN CUISINE

HAUTES GLACES

Huus

photo

CHERCHI DOMAINE DES

+ Carnet de voyage

52 - 64

70 - 78

LAURENT

Gstaad

28 - 44

MAKE MY

DRESS CODE

Victoria Wilmotte

Malka Architecture

22

LEMONADE

evasion

PORSCHE

TAYCAN

108

VINTAGE ELECTRIC SHELBY

120

SUPAKITCH 96

MUSIQUE

DJ

SHADOW 132

138 LE MONDE DEMAIN + 140 LECTURE + 141 SOCIAL MEDIA + 142 AGENDA + 144 CARNET D’ADRESSES + 152 LE GRAND ASTRO 2020

www.focus-magazine.com

Magazine bimestriel gratuit édité par la SARL FOCUS ● Directeur de la publication : Christophe MALSERT pao@focus-magazine.com ● Journalistes-Rédacteurs : Laurent MALSERT & Romain DACHY Agence Racine www.agence-racine.com

redaction@focus-magazine.com

Rédactrice musique : Dj Lolita music@focus-magazine.com ● Responsable commerciale/publicité : Solange Roux / 06.88.24.83.62 pub@focus-magazine.com ● Couvertures : Mist / Supakitch

Nous remercions particulièrement : Supakitch, Mist, Lolita, Eric Canto, Rosine Bramly, Victoria Wilmotte, Carole Aragon, Camille Cattan, Milie Del, Christian Collot, Laurent Cherchi & Adèle Escafit, Rémi Ferrante... ● Siège social : 269, rue François Daumas 34090 Montpellier Tél. : 0952.598.600 Dépôt légal Décémbre 2019 RCS 448 676 320

Imprimerie PURE IMPRESSION Mauguio (34) Impression sur papier PEFC Toute reproduction du titre, des textes, photos et maquettes sans autorisation écrite est interdite. La revue décline toute responsabilité pour la perte ou la détérioration des éléments ou documents non sollicités par écrit ainsi que pour le contenu des publicités. Les documents reproduits ici l’ont été avec l’accord préalable du photographe ou de l’envoyeur. Photos non contractuelles. Tous les tarifs de la revue sont des prix indicatifs. Focus Magazine off


ASUS

PC portable ZenBook pro duo à double écran

APPLE

AirPods Pro avec réduction active du bruit

NVIDIA

Shield TV Pro

HI-

BRAUN

TECH Son & Image

MOTOROLA

Smartphone à clapet et écran pliable

BLACKMAGIC

Caméra 6K pocket cinema

Enceintes AirPlay inspirées de Dieter Rams

VIEWSONIC

Vidéoprojecteur home cinema X10-4K

12

MICROSOFT

Suface Neo - Tablette à deux écrans


JULBO

Casque «Sphere connect» Bluetooth

SNOWCOOKIE

Analyse et améliore votre façon de skier

PHOOZY XP 3

Garde votre portable au chaud

HI-

SUUNTO

TECH Montagne

Montre GPS Titanium multisport

CARV

Semelle connectée pour connaître vos performances et être coaché en temps réel

ARCHOS

Bonnet bluetooth avec écouteurs et micro intégrés

DELSEY PLUGGAGE

Valise connectée, gps, empreinte, usb...

13

MAMMUT

Sac à dos léger équipé d’un airbag


SESSÙN

PAUL & JOE

Manteau ample drap de laine

Blouson en cuir avec col amovible

FENDI

MO DE

Sac cabas moyen, intérieur doublé - FF Tote

CHURCH

Chaussures modèle Derbi

F E M M E S

PUMA

Baskets Cali

14

LAURENCE BRAS Pull en mohair Lb Wild

GUCCI

Fedora en feutre à bord en gros-grain

CELINE

Lunettes de soleil modèle Aviator


BARENA

HAMILTON X SCHOTT NYC

STEP ART

MO DE

Veste inspiration militaire

Sweat en vente chez 609 / RBC Design center

DANNER

Chausures Bull Run Moc Toe

Montre édition limitée Khaki Pilot

H O M M E S

BLEU DE CHAUFFE

Sac à dos Bayou en ripstop et cotton

15

FRED PERRY

Veste à capuche matelassée Hunting green

PORTUGUESE FLANNEL

Chemise à carreaux en flanelle - Tomar

PAUL SMITH

Bottines Gerald Chelsea


MAGIC CIRCUS

COEDITION

Applique néon triple

Table basse Coffee par Olivier Gagnère

GUBI

De sign

Lampe à poser Multi-Lite laiton

INDIA MAHDAVI

Fauteuil bicolore modèle Gelato

Mobilier - luminaires - déco...

FRED&JUUL

Table Doris en marbre rose et bronze

16

MENU

Miroir Nimbu en laiton brossé

HAY

Canapé 3 places modèle Can

ZANOTTA

Fauteuil Oliva par Constance Guisset


FERM LIVING

CHARLES & MARIE

SELETTI

ART DE LA TABLE

Chandelier avant candelabra

Plateau porcelaine Kintsugi

IITTALA

Service de couverts 24 pièces en or rose

Flûtes à champagne

Spécial Noël

ALESSI

Décoration de table «L’Albero del Bene»

17

DIPTYQUE

Bougie porte-bonheur Flora Fortuna

TOM DIXON

Seau à glace et pinces Tank Platinum Stripe

KINTO

Cafetière à filtre en verre et laiton


CENTRE VILLE

4 place Jean Jaurès 34000 Montpellier Tél. 04 67 60 24 35 Tous les jours de 8h30 à minuit

CENTRE CIAL. ODYSSEUM

2 place de Lisbonne 34000 Montpellier Tél. 04 67 83 32 26 Du lundi au samedi de 8h30 à 20h

MARSEILLE / LES TERRASSES DU PORT

9 quai du Lazaret 13002 Marseille Tél. : 04 91 31 24 53 Tous les jours de 10h à 20h

AIX EN PROVENCE

5 avenue Victor Hugo 13100 Aix en Provence Tél. : 04 42 61 36 33 Tous les jours de 8h30 à minuit

WWW.MAPREMIERECANTINE.FR


GUIDE URBAIN ça bouge...

H OT E L S

HALLES GOURMANDEs

BELAROIA

BOUCHERIE ROSETTE

Juste en face de la Gare St Roch, le Belaroia vient d’ouvrir ses portes. Un écosystème inspirant imaginé par l’architecte Manuelle Gontrand qui intègre deux établissements hôteliers : le Golden Tulip et ses suites 4 étoiles avec vue sur la mer au loin, et le plus abordable mais néanmoins confortable Campanile. Au rez de chaussée, l’immeuble accueille un restaurant bistronomique baptisé « Chez Delagare » qui distille une cuisine raffinée et inventive, et « Nectar », nouveau bar à cocktails créatifs. Et pour compléter l’offre : un « Lab » et sa Creativity Room pour les événements pro et le coworking, une salle de fitness dénommée « le Club » et un spa Belaroia by Thémaé Paris.

Installée au cœur des Halles Plaza juste à côté du Café Général dont nous avons déjà parlé, Rosette est le nouveau point de ralliement des amoureux de viandes ! Une vraie Boucherie-charcuterie-traiteur qui invite à consommer des produits de qualité, sélectionnés pour leurs saveurs mais aussi pour leur provenance régionale. Ouvert du mardi au dimanche, l’étal présente les grands classiques de la charcuterie et de la boucherie traditionnelle, des plats cuisinés et un plat du jour à déguster sur place, et vous donne la possibilité de choisir votre viande qui sera découpée et cuite immédiatement… Régalade assurée !

20


R E S TA U R A N T

CO N C E PT STO R E

FRITTO SÈTE

SESSÙN ALMA MARSEILLE

Petite échoppe, grand talent ! À Sète, le restaurant Fritto est spécialisé dans tout ce qui peut être frit. Légumes en tous genres comme les onion rings, les courgettes ou les pimientos de padrón par exemple, mais aussi et surtout de beaux poissons et produits de la mer, directement issus des étals des halles toutes proches. Aux fourneaux, Marilou Fassanaro, fille de pêcheur, passée par les cuisines du ParisMéditerranée, du Social et de Chez Lanchois, concocte entre autres, un fritto misto délicieux ou un fish & chips aux panisses à tomber… Des plats et une carte qui ont permis à la cheffe de décrocher, lors du dernier palmarès Fooding 2020, le titre de meilleur « Lèche doigts » !

C’est dans une ancienne savonnerie marseillaise que le nouveau concept store Sessùn Alma prolonge l’univers unique de la marque de prêt-à-porter féminin. Imaginée pour partager une sélection d’artisans, de séries limitées, d’œuvres d’art et d’objets de décoration, mais aussi de cosmétiques naturels, cette nouvelle adresse de la cité phocéenne accueille également une cantine veggie ouverte à l’heure du déjeuner ou pour prendre une petite pause goûter autour d’un thé ou d’un café. Un lieu de vie de plus de 170m2 qui sort des sentiers battus, mettant en lumière les inspirations et coups de cœurs de la créatrice Emma François, et qui représente ainsi toutes les facettes de Sessùn..

En bref...

• Le réseau d’agences immobilières expert en immobilier contemporain Espaces Atypiques ouvre deux nouvelles adresses à Montpellier et à Nîmes • Amateurs de Gin, direction le Juniper, nouveau bar installé rue des Trésoriers de la Bourse à Montpellier. • Les clubbers vont être ravis, une nouvelle boite de nuit baptisée le ÈKS Club vient d’ouvrir ses portes à Lattes. • À Montpellier, le Faubourg du Courreau accueille depuis peu un nouveau restaurant : Ikonka 21


RENCONTRE Personnages créatifs, acteurs de la vie locale et culturelle, sportifs… cette nouvelle rubrique vous présente des visages montpelliérains qui font rayonner la ville.

Christian Collot Décorateur d’interieur

Décorateur d’intérieur, Christian Collot intervient sur différents projets d’aménagement à Montpellier et dans la région parmi lesquels on compte notamment les établissements de Jacques & Laurent Pourcel. Une personnalité pétillante et créative, passionnée de mode et très attachée à l’Écusson de sa ville d’adoption. Ton quartier favori ? Sans hésiter l’Écusson et particulièrement la Place de la Canourgue. Le centre-ville, c’est l’âme de Montpellier, c’est comme un petit Paris pour moi. L’architecture, l’ambiance… Je trouve qu’on a une chance incroyable d’avoir un cœur de ville comme celui-là. Ta cantine et ton bar du moment ? Le restaurant où je vais le plus souvent, c’est le Terminal#1 des Frères Pourcel, je suis certain de bien manger et j’aime beaucoup la décoration évidemment (rires). Je ne suis pas un amateur de sorties dans les bars donc je dirais l’Heure Bleue, un salon de thé atypique, décalé et très inspirant pour moi. Tes boutiques pour t’habiller, décorer… ? Il y a une boutique que j’apprécie particulièrement pour m’habiller et décorer, c’est De La Luce. Qu’il s’agisse des personnalités qui y travaillent, de la décoration, de la sélection d’objets… tout est très réussi. Ce concept-store est comme un petit musée avec une identité particulière dans lequel je trouve plein d’idées. Ton endroit idéal pour décompresser ? La Polynésie Française bien sûr, c’est chez moi ! (rires). Le lieu parfait pour décompresser c’est la Camargue avec une mention spéciale pour la Petite Camargue. On a acheté une propriété au milieu des chevaux et des taureaux, c’est dépaysant et ultra calme. Il n’y a rien de mieux pour déconnecter ! Ton actualité et tes projets ? Je travaille actuellement sur un très gros projet, l’Hôtel Richer de Belleval situé place de la Canourgue pour lequel je suis chargé de décorer l’ensemble des espaces dont notamment l’hôtel et le restaurant…. Un super challenge ! Et puis si le temps me le permet dans les mois à venir, j’aimerais changer toute la décoration de la plage Carré Mer pour apporter de la nouveauté et se différencier à nouveau des autres. © Milie Del


RENCONTRE

Camille Cattan Directrice Artistique

Directrice artistique, organisatrice d’évènements dont les Dimanches du Peyrou, chargée de relations publiques… Camille Cattan prend un malin plaisir à faire danser Montpellier depuis un bon moment déjà. Figure incontournable, attachante et dynamique, elle nous livre ses bons plans et aborde ses multiples activités, et il y en a pas mal. Ton quartier favori ? Difficile d’en choisir un mais c’est vrai que j’aime beaucoup l’Écusson. Et aussi les Halles et le Marché du Lez pour qui je coordonne depuis leur ouverture les RP et les événements culturels. Ta cantine et ton bar du moment ? En ce moment, je vais régulièrement au restaurant Faune au MoCo et au Bistrot de la Maison de la Lozére sans oublier la buvette des Halles Laissac. Tes boutiques pour t’habiller, décorer… ? Pour les fringues, je passe souvent à la Chinerie Éphémère, chez agnés b et chez Have a Nice Day. Quant à la déco, je dirais Regal sur le boulevard Ledru Rollin, les Dimanches du Peyrou bien sûr pour les brocanteurs et la librairie Grain des Mots. Ton endroit idéal pour décompresser ? J’en ai plusieurs selon l’humeur. Le cinéma Diagonal, un massage chez Clémence que vous pouvez joindre au 0628354129 / un spectacle de danse à l’Agora et aussi la pharmacie de l’écusson où ça sent si bon. Et je n’oublie pas La Roselière, maison d’hôtes pour décompresser totalement.

Ton actualité et tes projets ? Je suis sur Radio France Bleu Hérault, je

© Milie Del

travaille aussi sur trois expositions de Mateo Venancio, Jimmy Richer et Salamech, et je suis investie dans les parcours Street Art organisés par Line Up. Il y a aussi la brocante au Rio à Sète du 13 au 16/12 et Sète aux Halles du Lez le 14/12. Et je n’oublie pas la journée de Noël en continu au Peyrou le 22/12 et l’inauguration de la boutique Sessun le 12/12. Pour l’année prochaine : j’ai un projet aux Arceaux, un événement autour du design, le Marché aux graines, plantes et agrumes aux Halles du Lez, la Superette Tropisme au printemps, la brocante bistronomique au Château Capion, les soirées « J’en ai marre de pas danser » et d’autres projets autour du cinéma, du théâtre, de la photo et de la poésie.


LA CHRONIQUE

HIBER NATION


LA CHRONIQUE

regarder un bon film. 4° Prendre n’importe quel livre dans la bibliothèque et se laisser transporter. 5° Faire un feu de cheminée ou de cageots sur les rondspoints si tu as l’humeur jaune. 6° Poser un vinyle de punk sur sa platine histoire de réveiller la mère Noël ou les voisins. 7° Se glisser sous la couette. 8° Se glisser sous la couette pour retrouver sa ou son partenaire au corps déjà chaud et poser ses pieds glacés contre ses mollets. 9° Pour les célibataires endurcis poser ses fesses contre le radiateur. 10° Regarder la pluie par la fenêtre en sachant qu’on ne mettra pas le nez dehors de la journée.

e ne sais pas toi, mais comme maintenant j’habite dans les plaines reculées du nord de la France, c’est à dire Paris, je suis entré en mode « hivernage ». J’ai rangé toutes envies sous la chape de plomb qui a remplacé le ciel bleu. Ici, ça dure au minimum cinq mois, sans interruption. Les trois premières années furent les plus dures et le manque de lumière avait tendance à me taper sur le système nerveux. Après, on s’habitue, on ne regarde plus le ciel de novembre à mars et on accepte le crachin quotidien. Amen. Je vous rappelle que je peux aussi appartenir à la famille des drama Queen, surtout pendant cette période de l’année. Tu es en train de te dire aussi, que je me suis transformé en miss météo, et ce n’est pas totalement faux. Mais en hiver j’aime par dessus tout, comme en été d’ailleurs, vivre au ralenti et pour ce numéro un peu spécial, le centième, voici la liste des choses que si elles n’existaient pas, l’hiver ressemblerait à une saison en enfer :

J

Pour ce numéro 100, si j’étais un peu moins ours, j’aurais pu poursuivre cette liste,et ajouter 90 plaisirs. Mais tu l’auras compris j’ai débuté ma période d’hibernation, alors je te laisse compléter, j’ai confiance en ta créativité, et comme ça tu as de quoi t’occuper jusqu’au retour des beaux jours.

1° Pratiquer au moins une fois par semaine une orgie fromagère : raclette, tartiflette, Mont d’Or, fondue savoyarde. 2° Défoncer une boite de chocolats en cachette. 3° S’engouffrer dans les salles obscures chauffées pour

WWW.GAZE.IM

25


Design & Archi

PA N O R A M A L A C R É AT I O N S E R É I N V E N T E ICONE C H A R LOT T E P E R R I A N D ENTREVUE V I C TO R I A W I L M OT T E FOCUS MALKA ARCHITECTURE


Design & Archi PA N O R A MA

EXPO

DESIGNER OF THE YEAR

RBC PARIS – KNOLL THE ORIGINAL DESIGN

MICHAEL ANASTASSIADES MAISON & OBJET 2020

RBC Paris continue de rendre hommage aux grands noms du design international avec l’expo « Knoll – The Original Design » qui met en lumière le lien entre les pièces iconiques de l’éditeur et l’histoire du design à travers le travail de deux maîtres : Mies Van Der Rohe et Eero Saarinen, deux figures incontournables qui ont marqué leur époque, mais aussi le patrimoine du design moderne et contemporain. Une exposition spécialement conçue pour le RBC Lab et présentée pour la première fois en France, à voir jusqu’au 20 décembre.

Pour son édition de janvier 2020, le salon Maison & Objet a choisi le designer londonien Michael Anastassiades comme Designer of the Year. Ses travaux couvrent depuis 1994 le mobilier, l’éclairage, les objets usuels et le design d’espace et lui ont permis de collaborer avec les plus grands éditeurs tels que Flos, B&B Italia, Herman Miller, Cassina ou encore Bang & Olufsen. Créateur de sa propre marque en 2007, il prône un usage raisonné des matériaux, des formes familières et une clarté des fonctions, en explorant les notions contemporaines de culture et d’esthétique.

28


ARCHITEcTURE

EXPO

CERCLE ONUSIEN – DAKAR

AFTER THE WALL : DESIGN SINCE 1989

Le futur siège de l’ONU pour l’Afrique de l’ouest qui sortira de terre en 2021 sera signé par l’architecte français Jean-Michel Wilmotte. Conçu comme une roue à eau symbolisant le rayonnement de l’institution, il sera implanté à Diamniadio, à une trentaine de kilomètres de la capitale sénégalaise. Bâtiment éco responsable de 38 000 mètres carrés, il regroupera sous un même toit les 33 agences des Nations unies présentes dans la région et s’articulera autour d’un auditorium central entouré par sept branches correspondant aux départements de l’Onu.

Organisée à l’occasion des 30 ans du Musée Vitra, l’expo «After the Wall : Design since 1989» rassemble des objets et des pièces de design graphique iconiques, des travaux de grands designers tels que Jasper Morrison ou Philippe Starck, des produits Muji ou Ikea, ainsi que des créations de designers contemporains et émergents. 30 ans après la chute du Mur de Berlin, l’événement examine comment le design a été façonné par les grands changements technologiques, culturels et socio-politiques de ces dernières années.

En bref...

• Le designer allemand Ingo Maurer, lauréat du Compasso d’Oro 2011, est décédé le 21 octobre dernier, à l’âge de 87 ans. • Pour sa toute première collaboration avec un designer, H&M Home s’est associé à l’américain Jonathan Adler • L’éditeur Maison Matisse a fait appel à Ronan et Erwan Bouroullec, Jaime Hayon et Alessandro Mendini pour créer une première collection de vases en hommage au peintre fauviste pour le 150e anniversaire de sa naissance. 29


Design I CÔN E

Charlotte

Perriand ou l’invention de l’Art de vivre Texte : Carole Aragon - © Photos : DR / C. Perriand / Fondation Louis Vuitton

D

e la passion il en faut pour aller au bout de ses rêves, au bout du long chemin qui mène aux cimes des Alpes. Du bons sens aussi, indispensable pour gravir ces montagnes. Ce combo Charlotte Perriand l’applique dès les premiers projets personnels et ce, durant presque un siècle de création. L’équipement de son appartement-atelier à Saint Sulpice en 1927, les refuges Bivouac et Tonneau dans les années 1930, la Maison au bord de l’eau en 1935, sont le début d’une multitude d’inventions au service d’un nouvel art de vivre. L’héritage invisible fabrique encore nos espaces contemporains. Son architecture c’est la passion pour l’art d’habiter, quel que soit le programme, pour l’art d’occuper l’espace et la nature environnante. Elle écrit que «rien n’est dissociable, ni le corps de l’esprit, ni l’homme du monde qui l’entoure, ni la terre du ciel».

Dès 1927, ce qu’on pourrait appeler de l’audace pour l’époque, elle révolutionne les espaces à habiter. Elle ouvre la cuisine sur le séjour, la salle de bains sur la chambre. Elle libère l’espace dans l’intention de libérer les occupants des cloisonnements des intérieurs classiques trop exigus. Charlotte Perriand est née avec le XXe siècle, «un beau matin d’automne», le 24 octobre 1903 à Paris. Sa mère, couturière, était d’origine Bourguignonne et son père, tailleur, d’origine Savoyarde. Ses parents lui ont transmis l’amour de la nature, des traditions et de la liberté. Elle entre à l’école de l’Union centrale des arts décoratifs en 1920 avec comme professeurs, le décorateur et architecte Henri Rapin, et Maurice Dufresne président du Salon des artistes décorateurs et directeur artistique de la maîtrise aux Galeries Lafayette.

32


LA MAISON AU BORD DE L'EAU


SALON AUTOMNE 1929

BAR SOUS LE TOIT

MAISON LA ROCHE


Design I CÔN E

DES ARTS DÉCORATIFS À L’AVANT-GARDE Son coin de salon, exposé au Salon des artistes décorateurs en 1927, reçoit des critiques élogieuses. Dans le style très art déco de l’époque, ce coin de salon n’est qu’une parenthèse dans l’œuvre de Charlotte Perriand qui, va rapidement s’imposer comme une figure de l’avant-garde avec le Bar sous le toit présenté au salon d’Automne de 1927, puis sa salle à manger au Salon des décorateurs de 1928. Un jour de 1927, elle pousse la porte de l’atelier de Le Corbusier, un carnet de croquis sous le bras, espérant intégrer l’équipe du théoricien de l’architecture moderne. La collaboration dure dix années pendant lesquelles elle est chargée de l’équipement de l’habitation avec Le Corbusier et Pierre Jeanneret. Son apport à l’atelier, outre les iconiques sièges édités aujourd’hui chez Cassina, n’est plus à démontrer. Des meubles cloisons aux équipements modulables, de la cuisine ouverte à la cabine sanitaire, la vision mécanique et novatrice de la jeune architecte s’impose pour changer à jamais l’usage de l’espace et de l’architecture. Elle reconnait admirativement les leçons de Le Corbusier mais s’affranchit de l’atelier pour partir à la découverte du monde, des savoir-faire et des traditions. Dans les nombreux voyages

qui rythment sa vie, elle croise des manières d’habiter qui influencent ses projets, dont le point commun est de servir l’homme et sa manière de vivre et d’habiter. Durant ces années où elle participe à la définition de l’avant-garde, avec le IVe congrès des CIAM en 1933 et l’UAM dès 1930, elle rencontre des artistes et architectes avec lesquels elle écrit les théories et manifestes de la modernité, et dessine les espaces dont le XXIe siècle n’a toujours pas fait table rase, tant ils sont parfaitement adaptés à nos modes de vie. LA NATURE COMME SOURCE D’INSPIRATION Fille de la montagne, Charlotte Perriand a arpenté de nombreux massifs montagneux des Alpes, imaginé et construit des habitats rationnels, fonctionnels et confortables, intégrés à la nature. La montagne, sa source d’inspiration et son eau de jouvence, elle a skié jusqu’à l’âge de 92 ans, lui inspire tous ces projets. Les savoir-faire de ces artisans servent cette modernité dans le respect de la tradition du bois. Ses créations sont écologiques dès les années 1930 ! La photographie et l’art brut, connivence entre elle, Fernand Léger et Pierre Jeanneret, nés au gré des promenades et voyages de ce trio, sont le résultat de ce qu’elle appelle «l’œil en 35

éventail». L’art est toujours présent dans ses créations, de la Maison du jeune homme de 1935 aux photomontages pour le salon de l’Agriculture en 1936, ou l’Exposition universelle de Paris en 1937. Elle y dénonce les conditions humaines de la population à l’entre deux guerres. LE GESTE ET LA FONCTION ENGENDRENT LA FORME Avec la table en forme de 1936 et le bureau boomerang de 1937, Charlotte Perriand, avec une conscience ergonomique et du génie, donne une forme au besoin. Le besoin dicte la fonction et sa forme. Les pans coupés ou le boomerang permettent des fonctions modulables, résultat de l’analyse des gestes, et la forme une convivialité dans l’espace. La modularité des fonctions et la rationalité des équipements, sont sa réponse aux nouveaux programmes de l’architecture : la réduction des espaces habitables, l’architecture de loisir ou de la Reconstruction, l’économie d’espaces et de moyens. Cloisons coulissantes, lits escamotables, meubles cloisons, escaliersrangements, tous ces éléments sont traités de la même manière, celle de répondre le plus justement possible aux gestes et besoins de l’usager. Quel que soit l’espace, elle compose toujours avec le même vocabulaire, celui de la fonctionnalité.


Design I CÔN E

REFUGE TONNEAU

LES ARCS

UNE FEMME ENGAGÉE Charlotte Perriand débute sa carrière dans l’entre-deux guerres, époque de désordre politique et social. Tout est à construire ou reconstruire. Tout est à inventer pour améliorer la vie des hommes et des femmes certes, mais c’est surtout pour son engagement social qu’on lui reconnait aujourd’hui des qualités d’architecte et non plus seulement de designer. En politique comme en architecture et en art, elle affirme des convictions humaines. Son combat, elle le mène avec force. Laissant une image profondément féministe et engagée, on lui retient une architecture parfaitement fonctionnelle destinée au plus grand nombre. Des écoles à l’habitat de loisir de masse, elle adapte des formules, différentes selon les programmes, afin de servir l’usager, de transmettre des savoir-faire et son Art de vivre. De son expérience de conseillère au Japon dans les années 1940, au Brésil dans les années 1960 ou encore d’enseignante à l’école des Beaux-Arts de Besançon dans les années 1980, elle s’attache à transmettre ses connaissances et son bon sens de l’espace. Elle œuvre pour permettre aux futurs créateurs et architectes de mieux répondre aux besoins de l’usager. La pédagogie, qu’elle reconnait à l’origine de la qualité chez ces futurs créateurs et artisans, fait partie de son engagement. La presse joue également un rôle important dans la transmission, en témoignent les manifestes qu’elle publie dans la revue l’Architecture d’aujourd’hui pendant plus de 30 ans. Les expositions nombreuses et dites aussi manifestes, l’édition du mobilier sur catalogue, sont la

synthèse des recherches d’un art de vivre. L’image, publiée ou exposée contribue à une large diffusion d’une nouvelle manière d’habiter. Donner l’accessibilité à tous de composer son équipement grâce à un catalogue et mode d’emploi, ouvre la voie à une industrialisation dont nous sommes tous usagers encore à notre époque. L’HABITAT MINIMUM Tous les projets de Charlotte Perriand ont en commun cette conscience de l’homme dans l’espace. L’étude de l’essentiel de ses gestes lui ont inspiré des espaces minimums et des équipements, sorte de gamme musicale, pour assembler des outils dans une machine à habiter, pour créer une symphonie dans un espace habitable. Nombreux et divers sont les projets d’habitat minimum dans sa vie de création : la cellule de 14m2 avec Le Corbusier en 1928-1929, les refuges de haute montagne avec Pierre Jeanneret en 1937, la maison au bord de l’eau et le Tritrianon dans les années 1930, son chalet à Méribel en 1961, ou encore les stations des Arcs de 1967 à 1987. Elle répond toujours aux contraintes architecturales par une étude d’espace minimum, contenant les besoins d’un occupant, en prenant toujours soin de son bienêtre et de l’harmonie de son habitat dans son environnement. La normalisation des créations de Charlotte Perriand n’enlève rien à son génie créateur, ni à l’esthétisme qui lui est propre. Aujourd’hui on regarde son œuvre en embrassant un siècle, lui reconnaissant l’éternelle modernité tant elle est évidente. 36


Design E NTR EV UE

Victoria

Wilmotte Designer d’objets et de mobilier passionnée par les matériaux et leurs procédés de fabrication, Victoria Wilmotte partage son activité entre les commandes de pièces sur mesure, de galeries et d’éditeurs et des pièces autoproduites vendues sur son eshop. Au cœur de son atelier parisien, elle manipule la matière avec élégance pour faire naitre des formes et lignes sculpturales. Bonjour Victoria, votre parcours en quelques lignes ? J’ai tout d’abord intégré l’école Camondo à Paris pour suivre une formation d’architecture d’intérieur et de design. Après trois ans, j’ai décidé de me concentrer sur le design et je suis partie à Londres pour étudier au Royal College of Arts où j’ai commencé à m’intéresser de près aux matériaux et aux techniques de fabrication. Je suis ensuite rentrée à Paris et j’ai

démarré, dans mon atelier installé chez moi, mes premiers projets dont celui des carafes en porcelaine de Limoges pour la Tools Galerie dans le Marais avant une première exposition solo à Bruxelles chez Pierre Bergé & Associés. La maison de vente disposait d’un espace pour les designers dans lequel j’ai eu l’opportunité de présenter mes premiers travaux sur le thème du marbre, notamment grâce à Frédéric Chambre, commissaire-priseur.


PLI DINNING TABLE - MIROIR PIEGA POUR CLASSICON


Design E N T R EV U E

CONSOLE ZIG ZAG

VASE ZIG ZAG

SUSPENSIONS TRIANGLE

fabrication dans lequel j’ai installé plusieurs types de machines qui me permettent de développer mes projets directement ici, notamment les objets vendus sur mon site qui sont tous réalisés sur place. Il me permet aussi d’explorer, de tester et de mettre en formes des pièces sur mesure, telles que de grandes lampes, tables et autres objets.

Galeries, éditeurs, salons…. Vous avez, à vos débuts, travaillé sur de multiples types de projets ? Oui, j’ai réalisé plusieurs collaborations avec des éditeurs, marques et autres entreprises qui souhaitaient mettre en relation leur activité avec des créations de designers. Notamment le développement de collections d’objets en marbre et pierres sur nid d’abeille pour une société marbrière. Il y a eu également le salon Equip’Hotel à l’occasion duquel j’ai créé une collection de vasques en corian, la collection capsule La Redoute x Bensimon pour laquelle j’ai dessiné des tables basses, miroirs et rangements, Land Rover avec qui j’ai conçu un bagage cabine inspiré de l’histoire et du design du Velar. Sans oublier ClassiCon avec qui je travaille toujours, Legrand, Matière Grise, et plus récemment Haviland et Daum.

Vous réalisez nombre d’expérimentations sur les matériaux, notamment avec l’acier…et travaillez beaucoup à la main du coup avec un intérêt pour les procédés techniques ? Effectivement, je travaille beaucoup avec l’acier et sur les multiples possibilités qu’il offre en termes de création d’objets. Je dessine pas mal, réalise des patrons et met en forme l’acier en 3D pour ensuite passer à la pratique de manière artisanale. Découpe, soudure, pliage, finitions…sont en grande partie effectués à la Factory même si je fais parfois appel à des sous-traitants pour certaines pièces. En tout cas, j’apprécie particulièrement le travail artisanal, pouvoir créer quelque chose avec ses mains est génial. Je suis fascinée par les usines et les ateliers de manière générale, et c’est en voyant leur transformation que je parviens à imaginer des projets.

Vous avez créé la VW Factory, expliquez-nous un peu ce qu’est cet espace multifonctionnel…. Je me suis installée en septembre 2015 au cœur de cet espace que j’ai entièrement réaménagé et équipé. Le lieu est à mon image, c’est à la fois mon bureau, mon showroom et un atelier de 40


Design E N T R EV U E

GATES LIGHTS

ICE BLUE FIREPLACE

TAPIS TRAME

Vous créez pas mal de pièces uniques sur mesure ? Je partage mon temps entre les commandes et mes propres objets. Parmi mes créations, on retrouve effectivement des pièces réalisées sur mesure comme des pieds de tables, des luminaires ou encore une cheminée. Ces projets sont pour la plupart destinés à intégrer des galeries, des intérieurs de particuliers ou des hôtels et restaurants par exemple.

Vous continuez en parallèle à collaborer avec des éditeurs et marques ? J’ai toujours collaboré avec des éditeurs et des marques et je poursuis dans ce sens-là car cela me permet de développer mon savoir-faire auprès de fabricants et de m’adapter à leurs demandes tout en conservant mon ADN. Ce sont des expériences d’ouverture très enrichissantes et elles apportent une certaine diversité dans mon travail de designer.

Pourquoi avoir fait le choix de commercialiser directement vos créations ? C’est assez rare chez les designers… L’idée de départ était de pouvoir réaliser mes objets moi-même et les commercialiser directement en ligne. C’est très intéressant de pouvoir gérer l’ensemble du processus de fabrication sans être obligée de solliciter une aide extérieure. Je suis libre de dessiner ce que je veux, d’expérimenter les différentes étapes de conception de manière autonome et artisanale, ce qui me permet aussi d’enrichir ma pratique pour mes projets de commandes.

Que pouvez-vous dire sur vos projets actuels et futurs ? Plusieurs projets sont en cours et verront le jour prochainement dont celui d’une cheminée à destination d’un particulier. Je travaille également sur un lustre pour un hôtel et un autre projet pour une galerie qui devrait être présenté en septembre 2020. L’idée de travailler à différentes échelles est toujours très intéressante et c’est ce que je souhaite continuer à faire. www.victoriawilmotte.fr 42


Architecture FO C U S

Malka

Architecture © photos & rendus : Malka architecture

Parisien d’adoption, Stéphane Malka est l’un des chefs de file de la nouvelle garde architecturale. Très tôt inspiré par la rue et les espaces urbains, il imagine aujourd’hui une architecture originale, axée sur l’avenir, qui investit l’espace public et les surfaces inexploitées pour prendre à contre-pied la crise de l’habitat et la flambée des loyers.


PLUG-IN CITY 75


Architecture FOC U S

OXYGEN LA DEFENSE

terrains de jeu et qui l’inspirèrent lorsqu’il peignait d’énormes fresques et qui lui ont fait réaliser que « ce chaos qu’est la ville était pensé et dessiné ». Après avoir monté sa propre agence, il collabore quasi instantanément avec de grands noms de la profession comme Philippe Starck ou Rem Koolhas, tout en gardant sa ligne directrice : penser la ville en développant des alternatives propres à notre époque avec humanisme, positivisme et conscience écologique.

Exposé au MoMA, au Victoria Museum de Melbourne ou encore à la Cité de l’Architecture à Paris, le marseillais Stéphane Malka a une vision bien personnelle de l’architecture. Recalé des Beaux-Arts de la Cité Phocéenne à cause de son penchant pour le graffiti, il s’inscrit en école d’architecture puis poursuit sa formation dans les Ateliers Jean Nouvel à Paris. Il travaille alors pour la scénographie des shows du créateur de mode Thierry Mugler puis sur un projet de bar perché sur le toit des Galeries Lafayette baptisé « Haut Nid ». Un projet qui illustre déjà son désir précurseur d’investir les espaces inexploités des villes : toits, terrains vagues, stationsservices, murs pignons, etc. Lauréat de plusieurs prix de La Ville de Paris et du Ministère de La Culture, il propose des solutions architecturales alternatives et créatives, et développe les théories d’un renouveau citadin dans les porosités urbaines qu’il nomme « délaissés urbains ». Des lieux qui étaient ses

En 2014, il publie l’ouvrage « Le petit Paris », un manifeste qui présente les axes de réflexion de son travail : la réduction du temps et des coûts de construction grâce aux éléments préfabriqués et au recyclage des matériaux. On lui doit donc plusieurs projets qui exploitent la flexibilité et le dynamisme de la ville, des sortes de « greffes urbaines », comme autant d’éléments rapportés à l’architecture existante. 46


"LA CITE D’OR” MAISON D’EGYPTE A PARIS

BOUTIQUE HOMECORE PARIS © LAURENT CLEMENT


Architecture FOC U S

Côté réalisations, l’agence Malka Architecture signe des équipements culturels, des immeubles, des bureaux, les logements, mais aussi des scénographies commerciales et des installations et même du mobilier sur-mesure. On peut relever par exemple la Cité d’Or, la maison de l’Égypte à Paris, une résidence étudiante située à la Cité Internationale Universitaire de Paris et qui prend la forme d’une superposition de 42 blocs mégalithiques représentatifs des différents territoires fédérés de l’Égypte antique. La boutique Homecore des Champs Elysées a également connu une lifting coloré, inspiré par le logo des légendaires bombes d’aérosol Krylon ainsi que la « Color Therapy » des vêtements de la marque. Les bureaux de l’agence de communication Dentsu Paris se pare quant à BUREAUX DE DENTSU

eux de lattes de bois courbées permettant une flexibilité des espaces quasi infinie créant ainsi des zones de travail interchangeables, du large open-space à la petite salle de travail, grâce à un système où les sols, murs et plafonds sont totalement modulaires. Sans oublier des projets comme Pont9, Agora22 Architecture de l’Urgence Climatique à Marrakech dans le cadre de la Cop22, le projet Plug-in City 75 qui investit les façades d’immeubles du XVIe arrondissement de la capitale, ou encore le projet Oxygen La Défense créant une nouvelle entrée pour le plus grand quartier d’affaires d’Europe et qui intègre quatre restaurants, un café, un espace de co-working, des bureaux et des jardins. Un architecte en phase avec les préoccupations de notre époque. ARCHE COP22

48


evasion G L O B E -T R O T T E R CHECK IN / CHECK OUT D E S T I N AT I O N G S TA A D C A R N E T D E VOYAG E LES BONNES ADRESSES H ÔT E L H U U S G S TA A D


évasion

G L O B E -T R O T T E R

h ot e l

insolite

ULTIMA COLLECTION COURCHEVEL

NORTHERNMOST HOTEL

Ultima Courchevel, un complexe hors-normes de plus de 3700m2, composé de 13 chalets, de deux restaurants ainsi que de deux Spas avec piscine intérieure et extérieure, sauna, hammam et jacuzzi ouvre ses portes à Courchevel. Situé dans le quartier du Belvédère, l’établissement est d’un raffinement unique : le bois se mêle harmonieusement au cuir et aux tissus prestigieux des éléments décoratifs. Tout a été imaginé pour apporter aux clients un confort absolu : cheminées majestueuses habillées de bronze, têtes de lit en cuir capitonné, salles de bains en marbre… Une destination chic et haut de gamme en plus pour la chaîne Ultima Collection.

Que diriez-vous d’aller au bout du monde ? C’est réellement ce que propose le Northernmost Hotel situé en plein Pôle Nord ! Composé d’igloos luxueux et entièrement équipés, l’hôtel offre une vue à couper le souffle grâce à des parois et des toits en verre permettant d’admirer la voie lactée et les étendues enneigées depuis son lit King Size. Ouvert uniquement durant le mois d’avril, l’accès se fait par hélicoptère et le séjour tout compris avoisine les 100.000 dollars…

52


ouverture

ouverture

THE JAFFA TEL AVIV

ANANTARA TOZEUR RESORT TUNISIE

Imaginé par l’architecte John Pawson dans un ancien hôpital du XIXe siècle situé au cœur de la vielle ville de Jaffa et dominant le vieux port, The Jaffa Hotel est un nouveau 5 étoiles membre du réseau The Luxury Collection. Près de 120 chambres et suites, 32 résidences privatives et surtout le penthouse le plus cher d’Israël. On y retrouve 2 restaurants, dont le Don Camillo qui revisite les produits locaux à l’italienne, orchestré par le chef Roi Antebi. Le bar quant à lui prend place dans l’ancienne chapelle et propose de siroter son cocktail dans un véritable monument chargé d’histoire.

C’est l’un des hôtels les plus prestigieux de Tunisie et de toute l’Afrique du Nord qui vient d’accueillir ses premiers clients à Tozeur aux portes du désert tunisien. Installé au cœur d’une oasis, à quelques kilomètres de l’aéroport international et des lieux de tournage de Star Wars, le complexe touristique intègre un hôtel de 93 chambres, des villas luxueuses d’une superficie atteignant les 900m2², des piscines luxuriantes, un spa relaxant, un souk, six restaurants et bars, des installations de réunion et d’affaires et évidemment des équipements pour les enfants.

En bref... • La Samaritaine va rouvrir ses portes en avril prochain sous la forme d’un complexe rassemblant grand magasin, hôtel de luxe, logements, crèche et bureaux. • A Val d’Isère, Le refuge de Solaise vient d’ouvrir intégralement faisant de ce 4 étoiles le plus haut de France à 2550m d’altitude. • Avis aux gourmands, un hôtel Nutella va voir le jour en 2020 en Californie !

53


Service barbier


evasion

D E ST I N AT I O N

Gstaad © photos : OT Gstaad

Direction la Suisse pour cette centième escapade bimestrielle ! Saison hivernale oblige, on vous emmène passer un séjour sous la neige à Gstaad, l’un des plus beaux villages de montagne en Europe. Sport, détente et gastronomie au programme de ce voyage dans le canton de Berne.

C

omparable à Megève, Gstaad, situé sur la commune de Saanen dans le canton de Berne et composé de plusieurs villages de chalets, fait partie des stations de montagne les plus prisées. Perchée à 1050m d’altitude, cette authentique destination séduit par son charme et son élégance à la suisse tout comme son domaine skiable offrant 220 kilomètres de pistes au cœur d’un panorama exceptionnel. Hôtels haut de gamme, restaurants gastronomiques, shopping de luxe, évènements internationaux tout au long de l’année, traditions et savoir-faire locaux, aéroport à proximité… Gstaad a tout d’une grande et attire le monde entier. Alors on a décidé de vous faire découvrir de plus près cette station bien-être à travers ses meilleurs adresses et activités d’hiver. Enfilez vos vêtements les plus chauds et direction la Suisse !


evasion

D E STINATIO N

GSTAAD MOUNTAIN RIDES Évidemment, un séjour en hiver à Gstaad passe obligatoirement par une virée sur son incroyable domaine skiable. Baptisé Gstaad Moutain Rides, il est l’un des plus grands du pays puisqu’il propose près de 220 kilomètres de pistes réparties sur 8 domaines : Glacier 3000, Schönried - Saanenmöser Zweisimmen - St Stephan, Gstaad – Saanen, Gstaad, Gstaad-Wasserngrat, Schönried-Rellerli, Château-d’Oex et Lauenen & Gsteig. Chacun présentant des particularités suivant la pratique et le niveau des skieurs et snowboarders qui peuvent également accéder à quatre snowparks, une piste de skicross et une piste d’airboard. Pour les amateurs de longue descente, il faudra emprunter la piste de la Videmanette-Rougemont qui s’allonge sur 10 kilomètres et démarre à 2150 mètres d’altitude pour se terminer 1000m plus bas. Pour prendre plus de hauteur et profiter d’une longue saison, rendez-vous au Glacier 3000 qui offre, en plus des vues splendides sur le Mont Blanc, le Matterhorn et les Alpes Bernoises, la possibilité de skier d’octobre à début mai grâce à un exceptionnel enneigement. Pour ceux qui veulent vivre des sensations fortes, rendez-vous au Peak Walk by Tissot, un pont suspendu de 107 mètres de long et 80 cm de large reliant les sommets de View Point et Scex Rouge. Une expérience inédite sur le glacier. Quant aux freeriders, rendez-vous aux freeridedays du Glacier 3000 qui se dérouleront les 4 et 5 avril prochains.


evasion

D E ST I N AT I O N

1. Restaurant Megu designé par Noé Duchaufour-Lawrance 2. Gstaad Palace 3. Asperges Okaki par Takumi Murase 4. Six Senses spa / Alpina

VILLAGE ÉTOILÉ

WELLNESS DESTINATION

A l’image de Megève, Gstaad demeure une destination gastronomique de référence. Ici, les bonnes adresses pour goûter la tradition locale et la haute cuisine ne manquent pas. Parmi les meilleures tables du village, on compte notamment 3 restaurants étoilés au Guide Michelin : Chesery, installé dans une ancienne fromagerie et dirigé par le chef Marcus G. Lindner qui crée une cuisine alpine moderne et raffinée ; Megu, la table japonaise de l’hôtel Alpina aménagée par le designer Noé Duchaufour-Lawrance vous invite quant à elle à déguster le meilleur de l’Asie avec le chef Takumi Murase et le maitre sushi Tsutomu Kugota. Restons à l’Alpina pour s’asseoir au Sommet, le deuxième restaurant réputé pour son menu végétarien à déguster dans une ambiance associant les styles rustique et contemporain. Le célèbre guide rouge a également décerné un Bib Gourmand à deux autres adresses : le 16 Art Bar qui regroupe une cave, un club et un atelier d’art doit sa réputation à ses plats du jour gourmands et frais, et le Valrose à Rougemont situé à quelques kilomètres de Gstaad. Si vous êtes en haut des pistes, arrêtez-vous pour déjeuner au Wasserngrat, un restaurant de montagne qui vaut vraiment le détour pour sa carte et sa terrasse. Cet hiver, sachez qu’un nouveau pop-up restaurant baptisé Gstaad Gourmet Mobil, ouvrira à la station d’Eggli pour proposer une expérience culinaire inédite à travers des spécialités préparées par différents chefs tout au long de l’hiver.

En matière de détente, Gstaad dispose d’une offre de haute qualité qui lui a d’ailleurs valu le label « Destination bien-être » décerné par la Fédération suisse du tourisme en 2017. Les visiteurs en quête de moments de détente trouveront ici tout ce qu’il faut. Avec pas moins de sept hôtels haut de gamme proposant des infrastructures complètes, la station accueille les espaces les plus modernes du pays parmi lesquels on retrouve le Gstaad Palace. Adresse historique depuis 1913, il héberge un centre de de bien-être exclusif de 1800 m2 composé de huit salles de soin, d’une suite de spa privée, de saunas et hammams avec un panorama spectaculaire sur l’extérieur. Autre lieu de référence, l’Alpina accueille l’unique spa Six Senses de Suisse, une oasis de sérénité inspirée des traditions asiatiques où sont proposés des soins de renommée mondiale pour le pur plaisir des sens : piscines extérieure et intérieure, jacuzzis, chromothérapie, yoga detox, lits d’eau chaude… à vous de choisir. Arrêtons-nous également à l’Ultima, écrin contemporain disposant d’un spa ultra moderne de 800m2, l’Ultima Spa by La Prairie, prestigieuse marque reconnue dans l’univers du bien-être. Au programme : traitement White Caviar, detox bar et salon de beauté ultra luxe. Pour terminer, faites escale au Grand Bellevue, niché dans un immense parc, où se déploie sur 3000m2 le Grand Spa et ses 17 zones de bien-être avec sauna aux herbes et massage aux arômes botaniques.

60


CARNET DE VOYAGE A voir/ à faire

Promenade piétonne Domaine Skiable Safari à skis Rinderberg Ronda Glacier 3000 Lac de Lauenen Fondueland Refuge l’Espace Patricia Low Contemporary

Hôtels & Spas

Huus Schönriedstrasse 74 Ultima Gstaad Gsteigstrasse 70 Gstaad Palace Palacestrasse 28 The Alpina – Six Senses Alpinastrasse 23 Park Gstaad Wispilenstrasse 29 Le Grand Bellevue Untergstaadstrasse 17 Ermitage Wellness & Spa Schönried CH, Dorfstrasse 46

Restaurants

Sommet* Alpinastrasse 23 Megu* : Alpinastrasse 23 Chesery* : Alte Lauenenstrasse 6 Duchessa : Gsteigstrasse 70 Valrose : Place de la Gare (Rougemont) 16 Art Bar : Mittelgässli 16 La Bagatelle : Neueretstrasse 43 Avenue Montagne : Wispilenstrasse 29 Michel’s Stallbeizli : Gsteigstrasse 41 Wasserngrat : Talstation Bissen

Bars

Bro’s Gstaad : Alte Lauenenstrasse 5 62

Bäräbar : Thunstrasse 1 Cappuccino Grand Café : Promenade 57 Detox Bar – Ultima : Gsteigstrasse 70 Moosbar : Moosweg 26

Boutiques

TONJA CONCEPT STORE Promenade 4 Marina Anouilh Promenade 6a Loro Piana Alte Lauenenstrasse 3 ANTONELLA Promenade 9 Molkerei : Gsteigstrasse (fromagerie) Pernet : Promenade 75 (épicerie fine) R- Chocolate Boutique : Viktoriastrasse 3 (chocolaterie)


HÔTEL | SPA RESTAURANT VOTRE ADRESSE COCOONING DE LA SAISON

VIGNOBLE ÉVÈNEMENTS

CHÂTEAU

StPIERRE de SERJAC

D30 ENTRE POUZOLLES & MAGALAS | 34480 PUISSALICON 04 67 80 76 00 | SERJAC.COM | RESA@SERJAC.COM


evasion H ÔT E L

Huus Gstaad © photos : Designhotels.com

Ouvert il y a trois ans en lieu et place de l’Hôtel Steigenberger, le Huus Hôtel offre une vue spectaculaire sur les villes de Saanen et de Gstaad et sur les montagnes environnantes. Véritable bijou des Alpes suisses, cet établissement se veut être une « maison de famille » accueillante, chaleureuse et confortable pour profiter, été comme hiver, des charmes d’une région résolument naturelle.

A

u cœur de la Suisse, dans la prestigieuse et charmante station de Gstaad-Saanen, l’hôtel HUUS Gstaad, membre de la collection Design Hôtel, a été revisité dans une ambiance à la fois chic et authentique par le cabinet d’architecture suédois Stylt Trampoli. Près de 10000m2 sur sept étages, les dimensions de ce chalet traditionnel paraissent démesurées, mais le designer Erik Nissen Johansen a pensé les lieux comme un écrin douillet et cosy avec ses 131 chambres et suites conçues dans un style mêlant tradition et éléments contemporains. Chaque habitation possède son propre balcon orienté plein sud, son coin lecture, des tablettes connectées avec plus de 150 journaux

disponibles, et des lits Hästens, réputés comme les plus confortables au monde ! L’ensemble de l’établissement est un hommage à la région avec ses matériaux naturels : bois, pierre, couleurs sobres... et les références à l’univers montagnard sont bien choisies, comme les numéros d’étages réalisés en cordages d’escalade. Un grand lobby accueille le salon « Living Room » ouvert 24h/24 avec sa cheminée, ses canapés en cuir, sa bibliothèque contenant plus de 500 ouvrages et un télescope Zeiss pour observer la faune et la flore du Saanenland. Il accueille également le bar, baptisé « BARadis », qui propose une sélection de plus de 450 spiritueux et une vue impressionnante sur les Alpes bernoises.


evasion H ÔT E L

Enfin, l’offre gastronomique est à l’image des lieux : simple, branchée et chic avec deux restaurants. Le Huus Gstaad où les chefs élaborent des plats travaillés avec des produits de saison, parfois même cultivés sur place, et le Stollen qui présente une carte de tapas modernes composés des meilleurs ingrédients du coin : un large choix de fromages et de charcuteries provenant des fermes locales. Les clients peuvent aussi profiter du Hüüsli, un petit chalet installé dans le jardin de l’hôtel dans lequel sont organisées des soirées spéciales raclette ou fondue servies au coin de la cheminée alimentée par du bois provenant des fôrets alentours, et aux beaux jours, des grillades estivales. Une adresse élégante et détendue, à l’image du personnel assez jeune qui revêt un uniforme atypique : jean, gilet ajusté et veste alpine aux accents hypster… Le luxe contemporain, à vivre en famille. → www.huusgstaad.com

Hôtel au luxe discret, le Huus est une destination privilégiée pour les familles avec une offre spécialement dédiée aux plus jeunes : une salle de petit déjeuner aménagée pour les enfants, une « teenager house » pour les ados avec baby-foot, salle de jeux vidéo et même un sauna à la température adaptée. Des randonnées hivernales, l’école de ski, les forfaits et le matériel sont aussi offerts aux moins de 9 ans. Pour les plus grands, l’hôtel met à disposition une navette gratuite pour rejoindre les pistes et possède son propre concept store avec du matériel dernier cri à la vente et à la location. Un espace Spa avec piscine intérieure, deux saunas dont un avec vue panoramique, hammam et salles de massage permet de profiter d’un après ski synonyme de bien-être. En été, une grande partie des activités sont comprises dans le prix des chambres : rafting, canyoning en famille, via ferrata avec un guide, randonnées guidées, marche nordique, VTT… 66


Massages - Sauna - Hammam Piscine intérieure et extérieure Cryothérapie - Iyashi Dôme - Soins visages et corps

04 67 410 420 hotel-spa-fontcaude.fr Hôtel Spa de Fontcaude 4* 1292 allée des Thermes / 34990 Juvignac


MODE DRESS CODE LE GUIDE DU STYLE D O I T YO U R S E L F MAKE MY LEMONADE H I STO I R E S D E M A R Q U E S AIMÉ LEON DORE BRUNO CHAUSSIGNAND


MODE DRESS CODE

SNEAKERs

GREEN

BOUTIQUE VEJA PARIS

RECYCLER AVEC A.P.C

On l’attendait depuis un moment et c’est enfin officiel. La marque de baskets écolos Veja a ouvert début novembre sa première boutique au cœur du Marais à Paris, au 15 rue de Poitou plus précisément. Les deux fondateurs FrançoisGhislain Morillion et Sébastien Kopp, en collaboration avec l’agence Ciguë, ont imaginé un espace brut de 80m2, presque entièrement nu, dans lequel ils ont simplement intégré le nécessaire pour mettre en avant les collections. Une adresse écolo avec peu de peinture et de matériaux ajoutés, habillée des meubles en papier recyclé pour rester fidèle à l’ADN de la maison.

Lancé en 2018 en partenariat avec la Croix Rouge, le programme Recycling d’A .P.C se poursuit cette année à travers l’Europe pour donner une seconde vie à vos pièces. La marque fondée par Jean Touitou vous propose à nouveau de rapporter les vêtements et chaussures siglés A.P.C dont vous n’avez plus l’utilité en échange d’un bon achat valable dans le réseau de boutiques en France, et désormais en Belgique, Allemagne et Angleterre. La valeur sera calculée en fonction du type de pièces déposées. Une belle initiative à saluer qui devrait donner des idées à d’autres.

70


collection

UTILE

SEZANE EPS

THE ETHIQUETTE

Sézane pense aux sportives et lance sa première collection de vêtements de sports 100% éco-responsable. Baptisée EPS, en référence aux cours de sport dispensés à l’école, et produite en édition limitée, cette ligne bienêtre présente 23 pièces pour pratiquer votre activité en toute décontraction. Sweat, brassière, leggings, tops, combinaison de yoga… se déclinent avec style et arborent des détails élégants faisant référence à l’esprit de la marque. Tous les produits sont fabriqués dans l’union européenne avec des matières recyclées et écologiques. Un esprit sain dans un corps sain.

Derrière ce nouveau concept de mode dont tout le monde parle en ce moment se cachent Elena Feit et Alexia Hanemian. Les deux créatrices ont imaginé The Ethiquette, un label qui développe des collections de prêt-à-porter à partir de chutes de tissus issus des grandes maisons de couture. Conçues à Paris, les pièces sont disponibles via un système d’abonnement décliné en quatre forfaits dont les prix varient de 95 à 290 euros par mois. En plus de rendre accessible la mode de luxe, The Ethiquette reverse une partie des bénéfices à une association qui aide la condition des femmes en Inde.

En bref... • 250 marques sont désormais engagées pour l’environnement à travers le Fashion Pact qui a pour objectif de réduire considérablement leur impact écologique sur la planète. • Jusqu’au 23 février 2020, le Musée des Arts Décoratifs de Paris présente l’exposition « Marche et Démarche. Une histoire la Chaussure ». • New Era et The North Face lancent une collaboration autour d’une ligne de casquettes inspirée des plus grands exploits de l’escalade.

71


MODE D O I T YO U R S E L F

MAKE MY

LEMONADE © photos : Laurence Revol

Une mode DIY, des pièces en éditions limitées, de la couleur dans tous les sens et des patrons pour créer votre propre garde-robe…voici le concept inédit de Make My Lemonade ! Lancée en 2015 par la blogueuse et influenceuse Lisa Gachet, la petite maison française a de la créativité à revendre. sur le web, elle décide un an auparavant de commercialiser une fois par mois le patron d’un vêtement à confectionner soi-même. Épaulée par des partenaires financiers et suivie par une communauté de 150.000 internautes, Lisa réussit son pari avec une première production vendue en quelques heures. Un succès qui l’amène naturellement à lancer sa propre ligne de vêtements.

Depuis quelques années, une nouvelle génération de créatrices de mode vient mettre son grain de sel pour développer des initiatives originales. Parmi elles, Lisa Gachet s’est déjà taillée une place de choix avec Make My Lemonade. Mis en ligne en 2012, ce blog associant mode et lifestyle lancé par la créatrice après plusieurs expériences auprès de grands studios, s’est décliné en marque dès 2015. Très active 75


MODE D O I T YO U R S E L F

De la toile au tissu, le pas est donc rapidement franchi pour Lisa qui va faire de Make My Lemonade la référence en matière de mode DIY. Le concept s’enrichit au fil des mois pour développer des pièces en éditions limitées à faire soimême ou à acheter directement en ligne. Chaque mois donc, un patron de la collection est disponible, soit 12 par an pour façonner sa garde-robe. Quatre collections par an, des tailles adaptées à toutes les morphologies, des vêtements durables, accessibles et de bonne qualité…la recette fait fureur ! En phase avec son temps et les demandes des clients, Make My Lemonade a ainsi développé une autre conception de la mode. Portée par l’enthousiasme de ses followers et un certain succès

commercial, Lisa Gachet a installé Make My Lemonade au cœur d’une concept-store de près de 400m2, situé au 61 quai de Valmy à Paris. Ouverte en octobre 2018, la boutique décline un univers lifestyle autour de différents produits : beauté, bijoux, chaussures, objets de décoration… complètent les lignes de la marque. Un espace inspirant, tout en couleurs, où se trouve aussi la Mercerie. L’idée est de réinventer la mercerie traditionnelle en expérience digitale à l’aide d’une application permettant de modéliser un projet couture parmi plus de 50 patrons et tissus exclusifs signés Make My Lemonade. Restez connectés et visitez le site et le blog car Lisa Gachet a encore pas mal de choses à vous dévoiler. 76


CONCEPT STORE 609 609, avenue Raymond Dugrand 34000 Montpellier Tél : +33 (0)4 67 73 14 26 www.le-609.com


MODE H I STO I R E D E M A R Q U E

AIMé

LEON DORe © photos : Aimé Leon Dore

Créée il y a 5 ans à peine, la griffe Aimé Leon Dore revendique des inspirations typiquement new-yorkaises. Flirtant entre streetwear et haute couture, les collections proposent un vestiaire mixte et casual avec des pièces simples mais savamment étudiées pour un confort optimal et une qualité irréprochable.

U

ou les crewnecks, mais aussi les polos, t-shirts, bombers pour aujourd’hui proposer une garde-robe complète, allant de la paire de chaussettes à la chemise, en passant par les manteaux, les cravates et évidemment par nombre d’accessoires comme les bonnets tuques, les casquettes et les écharpes… Coupes, coloris et matières modernisées, les pièces sont pour la plupart simplement ornées de broderies discrètes et de détails bien sentis qui façonnent une esthétique propre à la marque, associées à des lookbooks léchés qui évoquent l’atmosphère unique et inspirante de New York.

n nom bien français mais une identité 100% New Yorkaise, voici ce qui ressort des pièces imaginées par Teddy Santis, le fondateur d’Aimé Leon Dore. Misant sur des designs simples et minimalistes mais puissants, ce natif du Queens, totalement autodidacte dans l’univers de la mode, a depuis la naissance de sa marque su puiser dans son environnement direct : les rues de la grosse pomme, les playgrounds de basket et le mouvement Hip Hop, notamment lors de son âge d’or dans les années 90. Pas étonnant donc que la marque ait su revisiter avec brio le fameux hoodie 79


MODE H I STO I R E D E M A R Q U E

« Le streetwear pur et dur vient bel et bien de New York, et ne s’eloignera jamais tellement de ses racines. » des sneakers New Balance colorées assorties de polaires, polos, pulls et accessoires déjà sold out pour la plupart, des pulls Woolrich ou des Paraboot aux accents montagnards du plus bel effet, comme les Timberland de la saison dernière ! Une esthétique intemporelle pour des pièces d’une grande qualité, et qui ne reniera jamais ses origines malgré l’engouement actuel pour le style urbain. En conclusion, les mots de Teddy Santis décrochés lors d’une interview pour Ssense : « Tout ce qu’on fait est ancré dans cette ère d’authenticité brute – soit on aime, soit on n’aime pas, mais c’est plus qu’une simple mode qui va finir par passer. Je crois fermement que le streetwear et New York sont deux choses indissociables. C’est cette ville qui l’a fait naître. » Rien à ajouter !

Pour la saison automne-hiver 2019, la collection reste fidèle à ses principes avec des classiques inspirés des années 90 évidemment, tout en intégrant des coloris plus sobres et des pièces innovantes, le tout pour toucher un public large mais averti, à la recherche d’un style mixant décontraction et technicité. On craque alors sur les bonnets waffle knit, les hoodies et les sweatpants en coton, les vestes en laine… Des vêtements qui redonnent des lettres de noblesse au streetwear grâce à des matières soigneusement sélectionnées en Angleterre, en Italie ou au Japon, façonnées au Canada en majorité ou directement à New York pour les pièces les plus haut de gamme telles que les manteaux, les pantalons, les mailles ou les chemises… Notons également de belles collaborations pour cette fin d’année, avec 80


MODE H I STO I R E D E M A R Q U E

A L’ORIGINE Dès l’âge de 16 ans Bruno Chaussignand a ce projet en tête : créer des lunettes. Engagé dans cette voie en tant qu’étudiant à Morez puis professeur, il tombe amoureux de la ville de Montpellier où il ouvre finalement sa boutique créateur O MIL’YEUX en 2003. Il commence alors à signer ses premières créations : des montures sur-mesure. En 2011, Bruno Chaussignand lance sa marque éponyme. Il ressent le besoin de revenir à Nyons, en Drôme provençale, où il a grandi. Il y installe ses ateliers, se rapprochant ainsi de ses usines de fabrication d’Oyonnax et de Morez. Entouré de ses proches, il développe sa marque autour de valeurs familiales qui lui sont chères. Bruno n’en quitte pas moins la boutique de Montpellier,

son premier projet : « O Mil’Yeux est essentiel pour moi, le magasin est devenu un véritable laboratoire pour mes propres collections. Et le contact direct avec les porteurs de lunettes est une grande source d’inspiration ». Depuis, l’ambition de la marque est de poser une empreinte singulière dans le monde de la lunetterie à travers la création de designs techniques et audacieux. Elle s’affirme aujourd’hui comme un acteur qui compte en France avec plus de 200 points de vente, et sur le marché international qui représente 80% de son activité. LA PASSION DU DESIGN Selon Bruno Chaussignand les lunettes se doivent de révéler leur porteur : « Parce que les lunettes sont un prolongement de soi, un marqueur d’identité je créé ces objets dans le seul et unique but de révéler le visage, le regard et l’allure de celui qui les porte. En un mot de lui donner confiance. » Le designer se distingue par la manière dont il créé. Au départ, il y a 82

toujours une page blanche. Les modèles sont tous dessinés à la main, sans aucune assistance informatique. Chaque dixième de millimètre compte pour trouver le juste équilibre sur un visage. Pour chaque design il y a des heures de travail, de recherche technique et de choix des couleurs. Bruno Chaussignand créé des lunettes pour des visages et écrit cette histoire pour des personnes. La proximité est une valeur essentielle pour cette marque française. Depuis les ateliers jusqu’à ceux qui portent les montures : chacun souhaite créer du lien, limiter les intermédiaires, communiquer et échanger. Au cœur de la marque il y a aussi un engagement fort, celui de la qualité. Il est essentiel pour ses équipes de concevoir en toute transparence des produits de qualité auxquels elles apportent toute leur passion et leur savoir-faire. Toute la collection est à découvrir chez O Mil’Yeux, 1 rue en Rouan, Place Saint-Côme, 34000 Montpellier. www.brunochaussignand.com


• OPTICIEN LUNETIER CREATEUR •

S E L E CT I O N

OPTIQUES & SOLAIRES

HIVER 2019 - 2020

BARTON PERREIRA

EYEVAN 7285

GARRETT LEIGHT

Modèle : Harald

Modèle : 717W

Modèle : Kinney_Clip

MOSCOT

OLIVER PEOPLES X THE ROW

MARNI

Modèle : OV1230

Modèle : Driver

Modèle : Zolman

BRUNO CHAUSSIGNAND

BRUNO CHAUSSIGNAND

CUTLER & GROSS

Modèle : Banhart

Modèle : Dolin

Modèle : 1350

1 R U E E N R O U A N - P L AC E S A I N T C Ô M E - 3 4 0 0 0 M O N T P E L L I E R - 0 4 67 6 3 5 1 67 www.omilyeux.com 83


art et photo POINTS DE VUES LES EXPOS DU MOMENT CLICHÉS REMI FERRANTE ENTREVUES M I S T & S U PA K I T C H


∞ art et photo ∞ POINTS DE VUES

MASTERCLASS

EXPOSITION

HARCOURT MASTERCLASS

KIKI SMITH LA MONNAIE DE PARIS

Harcourt, célèbre pour ses photographies de portrait en noir et blanc, lance sa première masterclass en ligne sur la plateforme the-artist-academy.fr. Pour la première fois, le studio dévoile ses secrets au public en proposant treize leçons en vidéo pour une durée totale d’environ trois heures, des exercices et un forum d’échanges sur la photo. Ce véritable mythe de la photo de portrait au style inégalable permet donc aux amateurs de beaux clichés, débutants ou initiés, de maîtriser plusieurs paramètres essentiels à la réussite d’un portrait comme le cadrage, la gestion de la profondeur de champ, la netteté, la lumière, les contrastes et les fonds employés… Le tout pour un tarif allant de 199 à 499€.

L’artiste américaine Kiki Smith investit la Monnaie de Paris jusqu’au 9 février 2020. Première rétrospective dans une institution française pour l’artiste pourtant reconnue à travers le monde. Sculptures, installations et dessins contemporains prennent donc place dans cet écrin du XVIIIe siècle et présentent un travail autour de la féminité sous toutes ses formes, placé au cœur d’un univers dans lequel cohabitent le ciel et la terre, le corps et le spirituel, humains et animaux, enfants et adultes, art ancien et contemporain. Et les techniques utilisées par l’artistes sont multiples : verre soufflé, papier de verre, cire, peinture sur verre, tapisserie entre autres…

86


EXPOSITION

EXPOSITION

PIERRE SOULAGES MUSÉE DU LOUVRE

PETER SAUL / POP, FUNK, BAD PAINTING AND MORE

Les Abattoirs de Toulouse accueillent une rétrospective de Peter Saul, l’un des tout derniers contemporains du Pop Art. Première exposition d’ampleur dans un musée Français depuis 1999, elle couvre l’ensemble de la carrière du prolifique artiste des années 1950 jusqu’à aujourd’hui à travers plus d’une centaine d’œuvres dont certaines inédites. Baptisée « Pop, Funk, Bad Painting and More », elle nous présente le travail de l’artiste chronologiquement afin de nous révéler ses préoccupations graphiques : les enjeux du monde et de l’art, la guerre du Vietnam, les luttes pour les droits civiques, l’Amérique des présidents de Reagan à Trump, l’écologie, la malbouffe, la cigarette, sont entre autres des thématiques fortes exprimées.

Le musée du Louvre propose une rétrospective autour de l’immense carrière de Pierre Soulages, l’occasion de se plonger dans l’outrenoir à l’occasion des 100 ans de l’artiste. Cette expo personnelle installée dans le prestigieux Salon Carré, présente une sélection d’œuvres majeures de chacune de ses sept décennies provenant des plus grands musées français et étrangers. Un accrochage inédit qui témoigne de la continuité de l’oeuvre, mais aussi de ses différents moments liés par la volonté de faire surgir la lumière par contraste entre la couleur noire et les parties claires, par superposition et raclage, ou encore par le mode d’application d’un pigment unique. À voir jusqu’au 9 mars 2020.

En bref... • La Philharmonie de Paris a redonné vie au studio révolutionnaire de Pierre Henri, pionnier de la musique concrète. • L’expo « Moderne Maharajah », est à découvrir jusqu’au 12 janvier 2020 au Musée des arts décoratifs • Le pochoiriste Jef Aérosol présente un solo show baptisé « Road Trip(s) » à la galerie Espace 53 - David Pluskwa Art Contemporain à Marseille jusqu’au 21 décembre. • Evénement historique : le Louvre accueille l’expo Léonard de Vinci jusqu’en février prochain. À ne surtout pas rater ! 87


photographie CLICHÉS

REMi

FeRR ANTE Photographe né à Montpellier, Rémi Ferrante vit aujourd’hui entre Paris et le reste du monde depuis plus de 10 ans. Il collabore avec de nombreux titres de presse internationale et les plus grandes marques de mode. Il a pris le temps de répondre à quelques questions, à l’occasion du centième numéro du magazine, et revient sur ses premières collaborations avec Focus et son travail de communication visuelle.


photographie CLICHÉS

Montpellier, Paris, Los Angeles… Comment ça se passe pour toi aujourd’hui ? Je suis né à Montpellier mais j’ai décidé de passer les 12 dernières années à Paris pour évoluer dans mon écosystème, à savoir la communication visuelle qui est aujourd’hui mon métier. Ce qui implique la direction artistique image, la photographie donc mais aussi le film. J’ai découvert Los Angeles il y a quelques années, en voyage, j’y ai fait l’expérience du road trip en Californie et j’y retourne souvent pour me ressourcer et faire des images des gens et de ce qui m’inspire là-bas. La lumière y est incroyable bien sûr, mais ça m’a rapproché de moi-même aussi, comme la pratique du yoga et de la méditation. Parle nous un peu de ton parcours après Montpellier et tes premiers projets éditoriaux avec le magazine… J’ai étudié les arts graphiques appliqués à Montpellier où j’ai rencontré pas mal de personnes et c’est certainement ma passion pour le street art et l’image qui m’a conduit à rencontrer Chris, mais aussi Supa Kitch et Koralie. J'ai toujours aimé l’approche du graphisme que Chris avait et c’est tout naturellement que j’ai commencé à publier dans le magazine avec notamment ma première couverture. En parallèle, j'ai créé LFR en 2007, une marque de lunettes qui m’a permis de me faire connaitre et de présenter dans la foulée un travail de mode lors d’un grand salon à Paris. Un facilitateur de rencontres. 90

En 2011 j’ai commencé à travailler en tant que creative producer pour l'agence de communication « L'Écurie » dirigée par Patrice Meignan, également éditeur du magazine Intersection. J'ai créé pas mal de contenu pour eux et j'ai commencé à shooter mes premières covers pour les numéros français mais aussi chinois. Nous étions à ce moment-là aux débuts des contenus web pour les marques, ce qui m'a ouvert la porte à des collaborations intéressantes en tant que photographe ou réalisateur avec Renault, Porsche, Nokia, Lacoste, etc. Tu continues d’ailleurs à collaborer avec plusieurs titres de presse… Oui, j’ai signé la couverture du dernier numéro spécial mode de Paulette magazine avec une série de de 24 pages. Il y a aussi Playboy France, la version la plus grand public du titre, qui ressemble plus à un GQ à la française. J’écris aussi pour eux, un exercice que j’adore. Plus récemment, j’ai collaboré avec Please! Magazine, un très beau titre de mode parisien ou encore Les Inrocks avec mon ami journaliste et critique cinéma Jacky Goldberg. La presse papier est comme on le sait en déclin, mais il est toujours satisfaisant de voir son travail imprimé d’autant plus quand on travaille comme moi en pellicule exclusivement, voir le grain de la photo sur papier est toujours une suite logique, même si ça peut sembler daté.


photographie CLICHÉS

Le cycle créatif a besoin de folie et de renouvellement permanent. Je pense que j’ai choisi ce métier pour son adrénaline parfois, je ne suis pas une personne qui aime le confort de la routine. J’ai besoin d'être galvanisé !

Miguel, ou même Virgil Abloh. Et le magazine en ligne continue de mettre en lumière le travail d’artistes du monde entier que j’aime.

Il y a aussi City Magazine International, une revue de collection qui avait disparu des kiosques et qui est aujourd’hui rééditée… Oui, je viens de réaliser un rêve, shooter la couverture de City Magazine International, une référence des années 80, surement le premier magazine lifestyle francais qui parle des villes du monde entier à travers des portraits de personnalités. Je collectionne depuis longtemps un bon nombre de ses anciens numéros. Un rêve qui semblait impossible étant donné que le magazine a disparu dans les années 90. Mais il y a quelques mois, alors en vacances à Los Angeles, le magazine qui venait de se relancer me contacte et me demande de shooter dans l’esprit des anciens numéros (en noir et blanc et en pellicule) une double couverture avec l’artiste Zoe Arquette (fille de Rosanna Arquette) le tout chez mon ami James Goldstein (figure incontournable de la mode et de la NBA) dans sa maison sur les hauteurs de Beverly Hills. C’était assez surréaliste, mais tous les rêves sont possibles !

J’ai vu que tu collaborais avec la marque Casablanca… J’ai commencé à travailler avec Casablanca et son créateur Charaf Tajer (NDR Le pompom, Pigalle etc), quasiment dès le début. La marque est toute jeune d’un an et demi, mais déjà prometteuse. J’ai été embauché sur Londres il y a peu en tant qu’Image Director. Un challenge intéressant car c’est tout une imagerie à marquer. Ton shooting le plus cool, le plus fou… ? Il y a tellement d’expériences différentes. Que ce soit dans les airs au-dessus de Megève avec Intersection magazine, ou sur l’eau pour J Craft Boats à Monaco avec Aude Pepin, où je shootais depuis le bateau « régie » qui était le Sea Shepperd ou dans le désert de Mojave cet été avec 8 modèles sur des dirt bikes. Je pense que l’on ne fait que mettre en application ce que l’on a appris la semaine d’avant et c’est d’autant plus important d’être dans ce mind set, après plusieurs années dans la photographie. Le cycle créatif a besoin de folie et de renouvellement permanent. Je pense que j’ai choisi ce métier pour son adrénaline parfois, je ne suis pas une personne qui aime le confort de la routine. J’ai besoin d’être galvanisé !

Et les projets Blast Magazine et Intersection ? J’ai relancé Blast quand j’ai décidé de quitter L’Écurie et Intersection magazine pour voler de mes propres ailes et c’était vraiment une expérience incroyable et enrichissante. Après deux numéros papier lancés, le magazine a pris un virage digital. Aujourd’hui la page instagram est suivie par bon nombre de célébrités iconiques, comme le chanteur 93


photographie CLICHÉS

Un souvenir particulier de lecture de Focus Magazine ? Une découverte ? J’y ai découvert beaucoup d’artistes, comme Steven Arrington avec qui j’ai travaillé il y a un an pour une collaboration avec AAPE (Bathing Ape), mais je pense que focus ma surtout aidé à me sensibiliser au design, et l’architecture, qui n’ont jamais été mon intérêt premier. Je n’y faisais jamais réellement attention. Focus a aussi été le premier magazine papier à publier mes photos. Ce qui a vraiment rendu ma maman très heureuse à ce moment-là ! Et j’ai beaucoup de reconnaissance pour ça ! Toi qui es un adepte des réseaux sociaux depuis très longtemps, comment vois-tu leur évolution et le rôle qu’ils jouent aujourd’hui ? Mon internet est composé principalement des memes, que je poste sur la page de @ blastmagazine compulsivement et mon compte instagram de photographies @ pastremi. Il y a beaucoup d’opportunités à prendre en se faisant remarquer sur les réseaux c’est indéniable. Il faut savoir en faire partie, pour ça, mais sans forcément penser que c’est l’aboutissement d’une vie. Internet qu’on le réalise ou non est je pense la source immense d’anxiété actuellement car cela fait partie permanente de notre quotidien. Mais je suis curieux de voir ce que les digital natives en feront.

Ton actualité et tes futurs projets ? Je viens de signer avec un agent européen, ce qui va me donner plus de temps pour penser à ma photo, en ayant les mains plus libres. Penser à des projets plus personnels. Le travail avec Casablanca aussi qui est très excitant, car il s’agit de mode homme, quelque chose d’assez nouveau pour moi. Une collaboration dont tu rêves ? Le vrai rêve, c’est de pouvoir travailler dans la passion et la confiance des gens qui m’entourent. Le reste n’est qu’une prolongation de ça. Les prochains voyages prévus ? J’ai une application qui s’appelle Mapstr sur laquelle je répertorie tous les endroits où j’ai envie d’aller dans le monde, que ça soit un lac, ou un trek. Tout y est classé par tag. Donc il y en a vraiment plein. Étant vegan, j’ai vraiment envie de découvrir la Chine ou Taiwan et leur culture food inspirée par le bouddhisme. L’Amérique du sud m’attitre vraiment aussi. Et, aussi étrange que ça puisse paraître, le Japon où je n’ai jamais mis un pied. Si tu avais pu créer l’univers, tu aurais fait quoi ? Je ne pense pas que j’aurais été capable de créer quelque chose d’aussi grand. Mais si j’avais pu apporter des changements au monde dans lequel je vis, j’aurais annulé l’hiver et donc l’heure d’hiver (rires). 94


Offrez


art ENTREVUE

MIST

La question de savoir quel artiste montpelliérain allait réaliser une couverture pour ce numéro 100 ne s’est pas posée longtemps à vrai dire. Comme une évidence, on a téléphoné à Mist qui était super chaud pour écrire son nom en très gros alors on l’a laissé composer. Et aussi répondre en toute décontraction à des interrogations existentielles. la Thaïlande et on a nos « tickets » pour la Californie l’été prochain … mais bon je vais devoir puiser dans les miles de RIP pépé et mémé.

Hello Mist, l’idée de la couverture ? Ah bah si on m’donne carte blanche sur la couv, j’écris mon nom le plus gros possible, égocentrisme forcé du graffiteur… Je compose avec ces 4 lettres depuis 30 ans mais bon, pas de célébration, ça fait papi. Une calligraphie traditionnelle du genre, sans lecture facile, il vous faudra chercher un peu, où laisser libre court à votre interprétation. Un peu de boulot pour les méninges pendant les vacances de noël, ce sera mon cadeau ! Mon plaisir...

L’endroit idéal pour déconnecter ? Cette question n’a jamais eu autant de sens qu’aujourd’hui, il y a 10 ans je me suis retrouvé en live sur le facebook d’un touriste chinois, sur une plage perdue des Philippines, je me suis dit que c’était foutu, que même les «no man’s land» finissaient par ne plus en être vraiment…Alors moi, j’me déconnecte à la maison, je pars en Alaska tous les samedis aprèsmidi …RMC découvertes Channel 24 ou 98, ça caille pas, y’a pas de moustiques et personne ne se bouscule pour regarder avec moi ! Sieste inévitable par contre mais c’est bien aussi.

Ton premier graffiti ? 1989, la loose totale : la peinture glycéro qui sèche pas, la prise de confiance au bout d’une demi-heure on regarde plus les voitures, du coup cavalcade avec les keufs en mode Yamakasis sans poumons, un collègue se fait la cheville et s’offre en pâture … je rentre chez moi en frôlant les murs et je paranoïe toute la nuit en m’disant que mes potes m’ont balancé sous la torture... (alexandrin 12 pieds). Bien sûr je n’ai pas la photo mais ça c’est peut-être pas plus mal :).

Ton disque du moment ? Mon grand de 21 ans vit encore à la maison. On est donc sur deux générations de Rappeurs qui cohabitent, c’est marrant parce que pour moi, «c’était mieux avant «, forcément, et lui le concert sur France 4 des NTM, il a rigolé presque … mais on est d’accord pour s’époumoner ensemble sur «Cheum» de Nekfeu à bloc dans la voiture et j’arrive à lui faire admettre que le live 2007 de Daft Punk avec le mix « Around the World/Harder, Better, Faster, Stronger » (dans l’ordre j’ai vérifié), n’a pas pris une ride…

Ton dernier et ton prochain voyage ? J’ai déjà quelques tours de globe à mon actif, pas de quoi être fier, même si j’ai pris les miles de ma mère qui n’a jamais pris l’avion, j’ai déjà laissé une bonne empreinte sur notre planète, pour le boulot essentiellement mais bon, pas que … Et puis à la téloche, ils disent qu’à mon âge avancé, quand on a déjà bien bourlingué faut en laisser pour les autres, ils veulent me clouer au sol, à pince, pieds nus, même plus droit au caoutchouc de mes Y€€SY. Alors je privilégie les voyages en famille pour avoir trop souvent regretter l’absence de mes proches lors de mes aventures. Maintenant que les kids sont tous deux en âge d’apprécier pleinement les «famtrips», et 12 h d’avion surtout, on a fait récemment le Japon,

Un film qu’il faut avoir vu au moins une fois dans sa vie ? «Close encounters of the third kind», même si on est bien en dessous de la réalité... J’hésitais avec « The Truman Show » pour affiner mes théories rocambolesques. Un mix des deux et on ne doit pas être loin de la vérité :). 97


art ENTREVUE

j’aime les fastfoods, parce que c’est Fast, alors je dirais «Fish and Chips » Parce que pas de vaisselle en plus !

Un artiste incontournable pour toi ? C’est pas dur, FUTURA 2000, son parcours, son histoire, son talent visionnaire et sa personne, le propulsent pour moi à la première place, si vous avez la chance de le croiser, surement parce qu’il est un dieu vivant, il vous accordera la même attention qui que vous soyez …Il est un livre ouvert, il vous contera une vraie story sans images, au souvenir et vous aurez l’impression de revivre un moment de notre histoire underground, vous n’en perdrez pas une miette, et puis en un instant le collègue d’en face, qui a mal mesuré sa résistance éthylique, oubliant même qu’il est officiellement hétérosexuel, se jettera sur la divinité tellement elle rayonne de savoirs et de partage, et vous passerez un moment de solitude inoubliable.. opopopoo je divague complet je m’égare je balance alors que c’est pas le lieu ni l’moment, tu couperas au montage d’ façon j’ai cité personne... mais j’ai vu quand il a bu :).

Ta prochaine expo ? Kolly gallery Zurich décembre 2019, une série de 5 toiles de même format où j’accumule mes démons, une direction que j’ai déjà prise mais qui méritait que j’y ajoute un traitement graphique plus « rough » , mis au point récemment. Tes futurs projets ? Nouveaux jouets, website, murs, bouquin, nouvelles sérigraphies, nouvelles directions, nouvel album, non j’déconne mais l’écriture ne m’a jamais paru aussi accessible que ces dernières années… si seulement j’avais l’oreille musicale. Ton rêve d’artiste (performance, lieu, collab…) ? Je viens de faire une sculpture de 3 mètres 50 de haut et il faudrait maintenant passer à la taille au-dessus, c’est un de mes challenges mais je ne veux pas être trop gourmand… je vis déjà mon rêve d’artiste.

Un musée à visiter absolument ? Le musée des abattoirs de Toulouse vous accueille en ce moment avec la seconde édition de ROSE BETON, c’est pas loin, y’a du beau monde (Tania Mouraud, Cleon Peterson, Todd James) et c’est mon pote TILT le curateur… Immanquable mais faut pas trop trainer.

Quoi de prévu pour la fin d’année ? Mon dernier jouet « Devilo erectus » vient de sortir chez Artoyz, la cinquième et dernière couleur sera là pour les fêtes, je vais pouvoir jouer au Père Noël …. Il me manque que la barbe et 50 kilos en plus, j’ai déjà ma p’tite paire de lunettes :(.

Ta dernière performance ? Je viens de terminer une fresque d'une centaine de mètres sur 8 de haut, Un long chantier à Castelnau avec une météo capricieuse. On a peint intégralement le bâtiment sur ses 4 faces, changement d'ambiance garanti !

Un dernier mot ? Non, j'me suis saoulé tout seul déjà… Ah si ! HAPPY 2020, tiens c’est marrant c’est la première fois que j’écris 2020, on dirait ma note en maths de fin de seconde dans mon école de dessin à Paris, le prof faisait de la figuration et notait la bonne tenue des cahiers en guise de note trimestrielle, alors on recopiait tout la veille sur la première de la classe et mon père me prenait pour un génie des maths révélé sur le trop tard… Alors, par toutes les manières… bon 20 /20 à tous !

Ton plat favori ? J’ai l’impression d’avoir passé mon enfance entière assis dans la salle à manger, avec des repas interminables qui finiront quand même par me traumatiser, alors pour ce qu’il me reste de temps à vivre, je voudrais ne plus jamais être attablé ! J’aime la cuisine rapide !! 98


art ENTREVUE

SUPAKITCH

Ami de longue date de l’équipe du magazine, SupaKitch s’est lui aussi imposé naturellement pour réaliser la seconde couverture de ce centième numéro. Parce qu’il a participé au succès de Focus depuis les débuts, parce qu’on kiffe sa peinture (celle de Mist aussi bien sûr) et parce qu’on avait envie de prendre quelques nouvelles de lui. Du coup, on l’a interviewé en mode ultra rapide !

101


art ENTREVUE

L’idée de la couverture ? Essayer de ramener l’été en hiver !

Ton disque du moment ? Seafood Sam « Dior Velour »

Ton premier graffiti ? À 12 ans en 1992.

Un artiste incontournable pour toi ? Pierre Soulages

Ton dernier et ton prochain voyage ? Je rentre de NY et je serai probablement au Maroc en février.

Un musée à visiter absolument ? PS1 à NY où il y a deux de mes œuvres favorites. Swimming Pool de Leandro Erlich et Meeting de James Turrell.

L’endroit idéal pour déconnecter ? Amplatoa. C’est un lieu secret au Costa Rica. Seulement une poignée de gens ont la chance de connaître cet endroit. Un vrai paradis. Un film qu’il faut avoir vu au moins une fois dans sa vie ? J’hésite entre « Fight Club » et « Roméo + Juliette »

Ta prochaine expo ? Chez the Infamous Kolly Gallery à Zurich en 2020. Tes futurs projets ? Continuer d’experimenter et avancer dans ma peinture. Ton rêve d’artiste ? L’intemporalité.

Ton plat favori ? Une belle Burrata, une tomate et la meilleur des huiles d’olive sous le soleil et au bord de l’eau.

Quoi de prévu pour la fin d’année ? Deux fresques programmées en décembre avec Koralie et du kiff en famille/amis pour terminer l’année.

Ta dernière performance ? Répondre à cette interview en moins d’une minute.

Un dernier mot ? Merci et longue vie à Focus Magazine ! :)

102


EN CUISINE A TA B L E L’A C T U D E S C H E F S ENTREVUE LAURENT CHERCHI - REFLET D'OBIONE H I S T O I R E D E F L AC O N D O M A I N E D E S H AU T E S G L AC E S


EN CUISINE A TA B L E

A VISITER

PA L M A R E S

CITÉ INTERNATIONALE DE LA GASTRONOMIE

ARNAUD DONCKELE CUISINIER DE L’ANNEE 2020 GAULT & MILLAU

C’est l’un des plus grands projets français autour de la cuisine et du bien-manger qui vient de se concrétiser. La Cité Internationale de la Gastronomie de Lyon a enfin ouvert ses portes en octobre dernier au cœur de l’historique Grand Hôtel-Dieu bâti au XIIIème siècle. Lieu de vie et centre culturel, l’espace propose une véritable immersion dans l’univers culinaire à travers différents thèmes et propositions : expositions, GastroLudothèque, espace gastronomique, showcooking, GastroLab, activités et évènements… tout au long de l’année évidemment. Une offre singulière et diversifiée qu’il faut s’empresser d’aller découvrir. https://citegastronomielyon.fr

Référence dans l’univers de la gastronomie, le guide Gault & Millau, fondé en 1972 a dévoilé début novembre son palmarès 2020. Et cette année c’est le chef du Cheval Blanc Saint-Tropez Arnaud Donckele qui est élu Cuisinier de l’Année. Triplement étoilé depuis 2013 et récompensé par cinq toques et la note de 19/20, cet originaire de Rouen passé par les maisons de Ducasse, Lasserre ou encore Guérard sublime le terroir provençal et les produits de la Méditerranée à travers une cuisine exigeante et sensible. A noter qu’il prendra également les commandes du futur restaurant Cheval Blanc de Paris qui s’installera à la Samaritaine.

106


CONCEPT

VOYAG E

SOURCES PAR ELEONORE & ADELINE GUERARD

ANDREE ROSIER & TRAVEL BY AIR FRANCE

Impliquées dans la gestion de l’entreprise familiale créée par leur père Michel, Eléonore et Adeline Guérard lanceront dès le printemps prochain leur nouveau projet. Baptisé « Sources », ce concept a pour objectif de faire découvrir aux hôtes le savoir-faire de la maison en matière de cure détox et nature associant cuisine et santé. Ces retraites, qui se dérouleront dans des lieux d’exception issus du portefeuille de la famille, proposeront des activités telles que la marche guidée, le yoga, la méditation, l’herboristerie ou encore le surf… sans oublier les sessions autour de l’alimentation saine. De nombreux spécialistes viendront également accompagner les participants de ces séjours de ressourcement holistiques.

Meilleur Ouvrier de France 2007 et cheffe du restaurant gastronomique Les Rosiers à Biarritz, Andrée Rosier a été choisie par Air France pour imaginer sept créations culinaires servies aux clients Business de la compagnie au départ de Paris, jusqu’en février 2020. Reconnue pour sublimer les richesses du Pays Basque et du terroir du Sud-Ouest, elle a ainsi créé un Lieu noir cuit au beurre de coriandre, biscayenne au gingembre, l’Agneau confit aux olives et citron, semoule pistache et poivrons ou encore deux recettes végétariennes dont le Boulgour aux épices, piperade citronnelle, fenouil en deux façons. Bon appétit et bon vol bien sûr !

En bref...

• Le pâtissier star Cédric Grolet a ouvert le 22 novembre dernier sa nouvelle boulangerie-pâtisserie dans le quartier de l’Opéra à Paris. • Julien Meurillon, sommelier du restaurant l’Arbre à Montpellier a été élu meilleur sommelier de France par le Gault et Millau. • Détenteur de trois étoiles au Michelin, le chef du Mirazur Mauro Colagreco ouvre sa pizzeria Pecora Negra à Menton. • Actuellement en chantier, la future Cité de la Gastronomie de Paris-Rungis ouvrira ses portes en 2024.

107


ÉVÈNEMENTS DU MOIS DE DÉCEMBRE

LE BRUNCH DE NOËL MERCREDI 25 DÉCEMBRE LA ST-SYLVESTRE MARDI 31 DÉCEMBRE


T

T R È S

B E

L

L

E

Ê

S O U H A

F

I T

S

E

N

D

E

S T E

V

F I N

S O U

D E

'

E

S

D A

N

N

É

E

L E S

M

Ô

M

LES MÔMES 8 PLACE DU MARCHÉ AUX FLEURS 34000 MONTPELLIER T: 04 34 08 23 98


EN CUISINE ENTREVUE

Laurent

CHerchi © photos : Milie Del

Jeune chef de 33 ans à la tête du restaurant gastronomique Reflet d’Obione, Laurent Cherchi s’est déjà taillé une place de choix dans le paysage gastronomique montpelliérain. Récompensé par le Gault & Millau début novembre, cet enfant de la région fait le tour d’horizon de son parcours, sa cuisine et ses projets.

110


EN CUISINE ENTREVUE

les plats et pas seulement autour du vin mais également avec de la bière ou du saké. On a monté 7 évènements dont quatre à Paris.

Votre parcours vous a mené à l’étranger, notamment en Australie ? Je suis originaire d’Avignon et diplômé d’un BEP Cuisine et d’un CAP Pâtisserie, voilà pour les bases. J’ai démarré mon parcours aux côtés du MOF Thierry Baucher avant de partir à l’étranger, d’abord à Bruxelles pendant un an au Chalet de la Forêt, étoilé Michelin, et ensuite en Suisse en tant que chef de partie à l’Auberge de la Veveyse. Puis direction l’Australie où j’ai travaillé dans l’un des meilleurs établissements du pays, Chez Vue du Monde. Une sorte de Noma version australienne qui servait une cuisine ultra créative. A mon retour en France, j’ai exercé 2 ans chez Lasserre puis au Shangri La. Ces différentes expériences m’ont permis de travailler les bases de la cuisine classique française, la pâtisserie et de m’imprégner de la haute gastronomie.

Puis l’ouverture à Montpellier…. Oui, j’avais envie d’ouvrir mon propre restaurant mais je ne voulais pas le faire à Paris, ni à Lyon… Mon choix s’est porté sur Montpellier, déjà par ce que je suis originaire de la région et aussi parce qu’il y avait la place pour créer mon concept, proposer quelque chose de novateur ici. Il a fallu un an pour trouver l’adresse puis près de trois mois pour transformer l’ancien établissement. J’avais besoin d’espace pour faire tout ce que j’avais en tête dont une cuisine ouverte notamment. Quelle est l’histoire du nom Reflet d’Obione ? L’Obione est une plante méditerranéenne que l’on trouve principalement en Camargue à quelques kilomètres de Montpellier et je l’utilise dans la préparation de mes assiettes, l’hiver en poudre séchée et l’été à l’état brut, fraîche. Quand elle se charge d’eau, le dos de sa feuille présente un reflet argenté d’où le nom du restaurant Reflet d’Obione. C’est un beau clin d’œil au terroir et à ma cuisine.

Vous avez ensuite lancé le projet Nature On A Table…. Ce fut en quelque sorte une transition entre mes passages chez les étoilés et l’ouverture du restaurant à Montpellier. Pendant un an, en collaboration avec un ami sommelier, on a sous-loué des restaurants pendant leurs heures de fermeture afin d’organiser des évènements gastronomiques. Je m’occupais de préparer un menu dégustation et le sommelier se chargeait de créer les accords avec 113


EN CUISINE ENTREVUE

dégustation qui est renouvelé toutes les six semaines. Et je vais prochainement proposer des plats à la carte pour étoffer l’offre. Ma formation dont celle de pâtissier me permet aujourd’hui de donner le tempo créatif du restaurant et de la partie dessert dont le pâtissier est chargé. Je ne peux pas tout faire mais je suis très bien entouré puisque nous sommes quatre en cuisine et deux en salle.

Justement, comment qualifier votre cuisine ? Vous travaillez avec un réseau de fournisseurs locaux et régionaux ? Ma cuisine est bio et responsable. Consciente des enjeux de l’alimentation d’aujourd’hui et raisonnée car je travaille quasi uniquement avec des producteurs et fournisseurs de la région Languedoc-Roussillon en circuits courts. Les légumes proviennent des Jardins de Costebelle, les légumes-racines de Provence, tous les agrumes, céréales et farines sont bio. Les poissons viennent pour la majorité de Méditerranée et sont péchés à la ligne. Certains comme le merlu ou le lieu jaune arrivent d’un peu plus loin, respectivement du Pays Basque et de la Bretagne mais je connais toujours la date de pêche. Sinon tout le reste est de la région. Idem pour la viande de chez Guasch et les vins puisque je travaille exclusivement avec des vignerons indépendants respectueux de leurs terres qui me fournissent des produits bio et biodynamiques.

Le guide Gault & Millau vous a décerné deux toques et la note de 13,5/20… Franchement, je suis super content de cette reconnaissance, elle valide tout l’investissement effectué avant et depuis l’ouverture du restaurant. Cela veut dire que l’on travaille bien avec mon équipe et que les clients sont satisfaits de notre cuisine gastronomique, et c’est très motivant pour la suite de l’aventure. En parlant de suite, quels sont vos projets ? Le projet, c’est de continuer sur cette voie là car il y a encore beaucoup de choses à faire. Le terroir régional nous offre des produits exceptionnels donc ma cuisine va encore beaucoup évoluer dans les mois et années à venir. Cela fait à peine un an que le restaurant est ouvert, ce n’est que le début…

Comment fonctionne la carte du restaurant ? Vous réalisez vous-même les desserts ? Nous proposons actuellement 3 menus différents. Le menu déjeuner qui change tous les mois, le menu végétalien et le menu 114


HALLES PLAZA Rambla des Calisson Les Grisettes - Montpellier

T. 06 16 66 39 06 Mardi Ă samedi 7h-14h et 16h-20h Dimanche 7h-13h


EN CUISINE

H I STO I R E D E F L AC O N

DOMAINE DES

HAUTES GLACES Cap sur les Alpes, sur le col d’Accarias, pour découvrir le Domaine des Hautes Glaces. Fondée autour d’une histoire familiale et d’amitiés, cette ferme-distillerie réputée pour son savoir-faire produit un whisky d’exception certifié biologique. C’est à 900 mètres d’altitude, sur des terres fertiles mais difficiles situées entre le massif des Écrins et les falaises du Vercors, qu’a pris racine le Domaine des Hautes Glaces. Ici, sur le col d’Accarias, la distillerie et ses chais d’élevage occupent l’ancienne grange de ce château bâti il y a quatre siècles. Au cœur de cet environnement rude et préservé, les éléments ont forgé l’identité du single malt biologique produit par le domaine. Les hommes aussi d’ailleurs puisque l’aventure a été initiée il y a plus de dix ans par Frédéric Revol. Entouré de sa famille, d’amis et de personnages de la région, il a façonné une production entièrement conduite en agriculture biologique reconnue pour son exceptionnelle qualité. Ce terroir unique en son genre est le point de départ du single malt. C’est sur cette terre que poussent les céréales jusqu’à maturation. Ici, on respecte les rythmes de la nature car elle fait souvent très bien les choses. La pression de l’air constitue également une autre force du domaine. Plus faible en altitude, elle diminue aussi les températures de changement de phase des corps ce qui permet d’obtenir des profils aromatiques singuliers lors de la distillation. Idem pour le feu dont la puissance apporte de la complexité, de la longueur et du goût aux whiskys de la maison qui dispose de 116

deux alambics en cuivre faits à la main et inspirés de la tradition écossaise et du savoir-faire cognaçais. Tous les produits du Domaine des Hautes Glaces sont ainsi issus de ces alambics, par une double ou une triple distillation à feu direct qui leur confère une prodigieuse richesse aromatique. Vieillis en fûts de chêne d’origine exclusivement française, les whiskys du Domaine des Hautes Glaces cultivent leurs différences par les climats et ses éléments, et par l’esprit de ses créateurs. Dans les gammes du domaine, on retrouve les Moissons, cuvées permanentes issues de différentes parcelles et déclinées en deux versions : le single malt 100% orge, frais et floral ; et le single Rye 100% seigle, épicé et herbacé. Quant à Vulson, la gamme de Rye, elle comprend le White Rhino Rye fruité et herbacé, le Old Rhino Rye plus âgé et le Rhino’s Pastoral, un spiritueux à base de graines, de plantes et de fleurs du coin. Pour compléter son offre, le Domaine des Hautes Glaces propose également les cuvées climatiques Principum, Série et Obscurus qui sont reliées aux cinq climats du domaine : les Gaberts, le Collet, le Serre, Andrieu et les Versannes. Une dégustation de haute voltige en perspective. Domaines des Hautes Glaces en vente à la Cave des Arceaux, 7 rue Marioge à Montpellier


117


MOBILIté G A R AG E LES ENGINS DE DEMAIN SUPERCAR P O R S C H E TAYC A N 2 ROUES V I N TA G E E L E C T R I C S H E L B Y


– MOBILIté – GA R AG E

2 ROUES

SUPERCAR

AMB 001

FERRARI ROMA

C’est une première pour le constructeur anglais Aston Martin qui a présenté début novembre un nouveau modèle de moto en marge du salon de Milan. Baptisée AMB 001, cette machine a été développée en collaboration avec Brough Superior, spécialiste historique du deux-roues dirigé depuis 2018 par un français. Arborant des lignes à la fois élégantes et sportives rappelant les voitures de la marque, elle embarque une motorisation de 180 chevaux pour un poids à vide de 180 kilos. Éléments en fibre de carbone, selle cousue main et performances de haut niveau… l’AMB 001 est une œuvre d’art de conception et d’ingénierie. La sortie est prévue pour 2020

Quand on parle d’élégance en matière d’automobile, on pense forcément aux italiennes et plus particulièrement à Ferrari qui vient de dévoiler son dernier bijou : la Roma. Ce coupé deux places ressemblant étrangement à une Aston Martin présente un design fin et étiré, en rupture avec le reste de la gamme et les habitudes de la firme transalpine. Côté motorisation, on retrouve un V8 3,9L turbocompressé de 620 chevaux associé à une nouvelle boite de vitesse à double embrayage et huit rapports. Le 0 à 100km/h est tranquillement avalé en 3,4 secondes alors que la vitesse maximale dépasse les 320 km/h. Avis aux amateurs.

avec 100 exemplaires à 108.000 euros l’unité.

120


SUPERCAR

SUPERCAR

CORVETTE STINGRAY 2020

ASPARK OWL

Passons de l’autre côté de l’Atlantique pour découvrir plus en détails la Corvette C8 Stingray signée Chevrolet. Petite révolution pour cette huitième génération qui adopte une architecture à moteur central arrière à savoir un bloc V8 atmosphérique de 6,2 litres affichant 495 chevaux. Plus puissante, plus rapide et plus longue de 13 cm, elle conserve les grandes lignes de style des précédentes livrées alors que l’habitacle a subi quant à lui un changement plus significatif avec le tableau de bord digital ou sa ligne de commandes parcourant la console centrale. Produite à partir de cette fin d’année, la C8 Stingray devrait arriver sur le marché européen courant 2020 en attendant les versions plus radicales.

Après avoir mis au point un premier concept car en 2017, le jeune constructeur japonais Aspark vient de lever le voile sur la version de série de son modèle Owl. Reprenant le design original, elle s’offre tout de même quelques modifications comme les vitres, les rétroviseurs et l’aileron arrière mobile. Équipée de quatre moteurs électriques pouvant fournir plus de 2000 chevaux, la Owl est basée sur une structure monocoque de 120 kilos et une carrosserie en composite polymère/carbone de 180 kilos. Malgré ses 1900 kilos sur la balance, elle offre des performances surprenantes avec le 0 à 60 mph en 1,69 sec et le 0 à 300km/h en seulement 10,6 secondes pour une vitesse de pointe de 400 km/h. Assemblée en Italie, elle coûte la bagatelle de 2,9 millions d’euros.

En bref... • On connait désormais le nom du futur SUV électrique Ford. Inspiré de la célèbre Mustang, le Mach-E débarquera sur le marché français à l’été 2020. • A l’occasion du lancement de son M8 Gran Coupé, BMW a présenté une série limitée à 400 exemplaires, la First Edition imaginée par le département de personnalisation de la marque. • Pour les 70 ans de son fondateur, Donkervoort a mis au point la D8 GTO-JD70, un petit monstre de puissance de 400 chevaux et de seulement 700 kilos. Sensations garanties. • Pour les amateurs de course automobile, rendez-vous dans les salles de cinéma pour voir Le Mans 66 qui revient sur le duel entre Ford et Ferrari dans les années 60. 121


MOBILIté SUPERCAR

PORSCHE

TAYCAN © photos : Porsche

Première voiture de série 100% électrique signée Porsche, la Taycan marque une petite révolution chez le constructeur allemand qui entre dans une nouvelle ère de l’automobile propre et haut de gamme. Déclinée en trois versions dont un modèle Turbo S surpuissant, elle vient rouler sur les plates-bandes de la concurrence, notamment de l’américain Tesla. Rien de nouveau lorsque l’on évoque le savoir-faire et l’avance prise par les constructeurs allemands en matière de voiture électrique haut de gamme. Depuis plusieurs années déjà, ils rivalisent d’ingéniosité pour mettre au point des véhicules plus écologiques associant design avant-gardiste et performances dignes des meilleures sportives de la planète. Parmi eux, Porsche frappe à nouveau un grand coup avec sa superbe Taycan, première voiture de série 100% électrique inspirée du concept Mission E dévoilé à Francfort 2015. L’arrivée de la Taycan sur le marché est évidemment un véritable évènement car une sortie chez Porsche en est toujours un mais surtout parce qu’elle incarne le futur de l’automobile propre. Fidèle à l’ADN de la marque, elle s’offre un design d’une élégance rare, un style élancé et sportif pour cette berline 4 portes dont le gabarit se situe entre une 911 et une Panamera, soit 4,96m de long et 1,97m de large.


MOBILIté SUPERCAR

Mais la révolution s’opère davantage dans l’habitacle et au niveau de la motorisation. A l’intérieur, la Taycan présente une planche de bord futuriste équipée de 4 écrans dont l’incurvé de 16,8 pouces, à l’utilisation intuitive et directe alors que la quasi-totalité des boutons mécaniques sont remplacés par des version numériques. Finitions ultra soignées évidemment, matériaux nobles bien sûr et technologies de pointe dont le Porsche Communication Management revisité permettant de gérer un ensemble de fonctions audio, de communication et de navigation. Un cockpit de très belle facture pensé pour le plaisir et le confort de conduite, une habitude chez l’allemand. Déclinée en deux versions dans un premier temps, la Taycan est aujourd’hui disponible dans une troisième livrée. Équipées de deux moteurs électriques placés sur les essieux et d’une boite de vitesses à deux rapports offrant un dynamisme incomparable, elles embarquent également l’innovant système Porsche Recuperation Management pouvant régénérer jusqu’à 90 % de l’énergie de freinage. On retrouve ainsi la Turbo S (182.000 euros), la plus radicale qui développe une puissance de 761 chevaux et assure une autonomie de 412km grâce 124

à sa batterie de 93,4 kWh : 2,8 secondes seulement pour atteindre les 100km/h et 9,8 secondes pour les 200km/h avec une vitesse de pointe bridée à 260 km/h. La seconde baptisée Turbo et équipée de la même batterie, s’offre 680 chevaux et 450 km d’autonomie tandis que la troisième, la 4S, dispose d’une batterie Performance de 79,2 kWh et de 530 chevaux (407 km d’autonomie) en mode overboost. Une batterie Performance Plus est également disponible en option pour ce modèle. Quant à la recharge, Porsche participe au développement d’une infrastructure de recharge de grande envergure avec ses propres solutions et avec des partenaires, par exemple le long des autoroutes. Pour recharger la Taycan à domicile ou dans certains centres de la marque, plusieurs possibilités sont proposées comme le Mobile Charger Connect et son écran tactile, le Home Energy Manager pour une gestion optimale ou encore le Turbo Charging pour bénéficier par exemple de 100 km d’autonomie en 5 minutes. Il existe même un test d’éligibilité en ligne pour connaître vos capacités de recharge domestiques. Avec sa Taycan, Porsche prouve une nouvelle fois qu’il a une bonne longueur d’avance en matière de véhicule propre sur ses concurrents.


MOBILIté 2 ROUES

VINTAGE ELECTRIC SHELBY © photos : Vintage Electric

On ne va pas se le cacher, les californiens ont un certain génie pour imaginer les trucs les plus cools lorsqu’il s’agit d’engins à rider. Pour ce 100ème numéro, on enfourche donc le Vintage Electric Shelby, une bécane électrique à pédales aux accents sixties. Caroll Shelby. Tous deux ont alors façonné le vélo le plus puissant de la marque avec une batterie de 48 volts qui se recharge en 4 heures pour parcourir ensuite plus de 120 km à une vitesse de 32km/h en « street mode ». Et pour rendre un réel hommage à la Cobra, ils ont ajouté au bolide une option course, le « Race Mode » qui permet au pilote d’atteindre les 57km/h grâce à une clé d’activation spéciale. Un véritable mix entre vélo et moto qui devrait ravir les motards comme les cyclistes. Limité à 300 exemplaires, le Vintage Electric Shelby coûte près de 7250 euros, auxquels il faut ajouter 150 € pour bénéficier du « Race Mode »… Le prix de la légende probablement, le prix du style et de la grande classe à coup sûr !

Conçu en hommage à la Cobra de Caroll Shelby sortie d’usine à partir de 1965, le bolide de Vintage Electric s’inspire, comme la plupart des créations de la marque, des café-racers des années 60. Le concepteur de vélos électriques californien a donc décidé cette année de créer une Cobra sur deux roues pour les cyclistes, sortie le 15 novembre dernier aux Etats Unis en édition limitée, le même jour que le film Le Mans 66 qui retrace le parcours du coureur auto emblématique. Reprenant les couleurs iconiques de son illustre ainée, le vélo est proposé en bleu et noir avec des bandes blanches dévoilant des lignes néo-rétro et arborant fièrement le logo de la Cobra 289 Slabside. Aux manettes de sa conception : le fondateur de Vintage Electric Andrew Davidge épaulé par le petit fils de 127


MUSIQUE SELECTION TO P F I V E CHRONIQUES FIGURE DJ S H A D OW P H OTO L I V E E R I C C A N TO


MUSIQUE

TOP 5 ALBUMs 2019

DANS LES OREILLES DE FOCUS ERIC CANTO (Photographe / MTP)

LAURENT (FOCUS MAG / RACINE MTP)

Bring Me The Horizon - Amo

Isaac Delusion – Uplifters

Slipknot - We Are Not Your Kind

Partyfine Vol.4 – Danse dans le Noir

The Chemical Brothers - No Geography

Kraak & Smaak – Pleasure Centre

Liam Gallagher - Why Me? Why Not

Lee Fields – It Rains Love

Gesaffelstein - Novo sonic system

MAX GAZE

Cassius – Dreems

ROMAIN (FOCUS MAG / RACINE MTP)

(FOCUS MAG / PARIS)

A Bath Full of Ecstasy - Hot Chip

Metronomy – Forever

Amyl & The Sniffers - Amyl & The Sniffers

Balthazar – Fever

Zuu - Denzel Curry

Oxmo Puccino – La Nuit du Réveil

Traum und Existenz - Kompromat

Freddie Gibbs & Madlib – Bandana

Father of the Bride - Vampire Weekend

DJ LOLITA

Boogie - Everything’s For Sale

KRIS (FOCUS MAG/ MTP)

(FOCUS MAG / MTP)

WXAXRXP Box set

The Cinematic Orchestra - To Believe

Flying Lotus - Flamagra

Flying Lotus - Flamagra

Lapalux - Amnioverse

Metronomy – Forever

Floating Points - Crush

Tyler, The Creator – IGOR

Kamaal Williams DJ-Kicks

Anderson .Paak – Ventura

130


chroniques

KAMAAL WILLIAMS- DJ KICKS

ELECTRIC GUEST - KIN

La sortie d’un DJ-Kicks est toujours un évènement, et Kamaal Williams en est le maestro. Au moyen d’un tracklist exclusif mêlant jazz, funk, soul & house, il tient à rendre hommage à la scène underground londonienne, dont il salue la richesse. Il met à l’honneur ses pionniers (Dego, Seiji, Steve Spacek…) et ses producteurs actuels (K15, Tenderlonious, et Kamaal Williams himself ). Des héros sous-estimés selon lui, qui mériteraient plus de gratitude aujourd’hui. Considéré comme l’un des porteparole de ce renouveau made in UK, Kamaal Williams présente un 70ème DJ-Kicks abouti. Chapeau bas !

Actifs sur la scène indie depuis 2010, Electric Guest signe son 3ème album chez Because. Le ton est donné dès la sortie de « Dollar » (dont on vous conseille le clip) cet été. Teinté pop, soul, funk et même r&b, « Kin » regorge de hits dansants. La voix d’Asa Taccone est toujours aussi plaisante. On s’imagine déambuler sur Venice Beach, tellement l’album est funky. Ce n'est pas l'album de l'année, mais il reste agréable, ensoleillé avec pour ligne de conduite : le Groove, qui nous ferait presque oublier le spleen automnal.

NOCTURNAL SUNSHINE - FULL CIRCLE

LAPALUX - AMNIOVERSE

À travers « Nocturnal Sunshine » (side project lancé en 2013), Maya Jane Coles confirme une identité musicale sans limite. Vous la connaissez surtout pour ses dj sets irréprochables, ses maxis et ses remixes à faire saliver ses consœurs. La voici de retour avec « Full Circle », un album de 15 titres audacieux où s’entremêlent les genres (on balance entre techno, hip-hop, dnb, dubstep), et les featurings (Thomas Knights, Chelou, Peaches, Catnapp...). Cette nouvelle performance sonore démontre à quel point elle est « au-dessus » des autres. Comme quoi, on peut être à la fois un excellent dj et producteur. Respect.

Amnioverse, mais qu’est-ce que cela peut bien vouloir dire ? Sac amniotique, univers, bref, on vous épargne les concepts métaphysiques qui se cachent derrière ce titre et l’élaboration de l’album. Lapalux signe son 4ème chef-d’œuvre, toujours chez Brainfeeder. Chargé en émotions et hyper bien élaboré, comment il claque ! La voix d’ófríður Ákadóttir sur « Thin Air » & « The Lux Quadrant » est féérique. « Earth » est brillant. Même le package est canon avec les photos de Dan Medhurst. Hâte de le croiser en tournée avec un nouveau show visuel qui promet.


MUSIQUE FIGURE

DJ

SHADOW Le vétéran revient ! Dj Shadow, prolifique mix master, vient de sortir son sixième album baptisé « Our Pathetic Age ». A bientôt cinquante bougies, il rempile pour réinterpreter le monde qui l’entoure, fait de noirceur, d’angoisses et de douleur mais cependant plein d’espoirs.


MUSIQUE FIGURE

Shadow sait s’entourer des meilleurs. La crème de la crème du Hip Hop d’outre atlantique est de la partie : Nas et Pharoahe Monch sur le morceau « Drone Warfare », Ghostface Killah, Inspectah Deck et Raekwon du Wu Tang Clan sur les sonorités inquiétantes de « Rain on Snow » et De la Soul sur la piste plus groovy « Rocket Fuel »…

On ne présente plus le légendaire Dj Shadow, producteur et beatmaker de génie qui nous a tous fait bouger avec son hip hop expérimental depuis son premier album « Entroducing… » et ses collaborations parfaites avec Cut Chemist, DJ Krush, Massive Attack, DJ Q-Bert ou encore Unkle. Il est donc de retour cette année avec « Our Pathetic Age », trois ans après « The Mountain Will Fall » qui n’avait pas fait l’unanimité parmi ses fans. Sur ce double album, il revient en puissance avec 26 titres divisés en deux parties distinctes : une première dédiée à l’expérimentation instrumentale suivie par une seconde qui explore les différentes facettes du hip hop. L’ensemble se heurte aux peurs de notre époque, obnubilée par les nouvelles technologies.

Sans oublier la présence de Run the Jewels, de Dave East et de Fantastic Negrito pour compléter le tableau, proposant un condensé de Hip Hop allant de la Old School pure aux sonorités Trap plus contemporaines, tout en injectant un soupçon de funk, de soul et de R&B sur « Dark Side of the Heart » par exemple. Un album qui part donc un peu dans tous les sens, en écho avec une époque qui ne sait pas très bien de quoi demain sera fait et qui, malgré la noirceur ambiante permet d’entrevoir une petite lumière d’espoir à l’horizon… Tout n’est pas perdu, Dj Shadow est toujours là !

Drums agités et fugaces, claviers mélodiques, distorsions grésillantes, le mélange est sombre mais s’éclaircit petit à petit avec l’apparitions des différents guests de l’album. Et on ne parle pas ici de « petits guests » car Joshua Davis aka Dj 134


Photolive

- BARBARA HENDRICKS ARENES DE LUNEL JUILLET 2019

136


Photolive

- SLIPKNOT ARENES DE NÃŽMES JUILLET 2019

w w w . e r i c c a n t o . c o m

137


LE M ONDE D E M A IN

The Ocean CLEANUP Nouvelle rubrique du magazine, Le Monde Demain souhaite aborder des sujets importants qui concernent notre société d’aujourd’hui et dans les années à venir. Pour démarrer, nous avons choisi de nous focaliser sur la pollution plastique des océans avec Boyan Slat, militant écologiste à l’origine de The Ocean Cleanup, une ONG développant des solutions de nettoyage des eaux. Tout le monde le sait, le sujet est inévitable, les océans de la planète souffrent d’une pollution plastique d’envergure. Plutôt que d’observer le problème, certains ont pris le sujet à bras le corps pour essayer de mettre au point des solutions efficaces. C’est le cas de Boyan Slat, un militant écologiste hollandais, dont on parle depuis plusieurs années. Formé à l’ingénierie aéronautique, ce jeune homme âgé aujourd’hui de 25 ans a pris conscience de ce désastre à l’occasion d’une plongée sous-marine. Très vite, il décide de se pencher sur le sujet et se rend compte que la meilleure solution est de laisser venir le plastique plutôt que d’aller à sa recherche. En somme, il est persuadé que l’océan peut s’auto-nettoyer. Après plusieurs années de recherches sur les techniques et la faisabilité menées en collaboration avec une équipe de spécialistes et de partenaires financiers, il met au point un système de collecte du plastique sous forme d’entonnoir géant qui se déplace avec les courants marins. Baptisée The Ocean Cleanup, cette innovation a permis d’obtenir des résultats concrets ces derniers mois. En effet, son efficacité vient d’être prouvée à l’occasion d’une opération menée dans le vortex d’ordures du Pacifique Nord, également connu comme le « septième continent ». Un test en conditions réelles qui conforte 139

Boyan Slat dans son entreprise de dépollution qui n’en est qu’à ses débuts puisqu’il souhaite désormais déployer un système de nettoyage à grande échelle capable à la fois de supporter et de conserver le plastique collecté pendant de longues périodes pour le recycler. Boyan Slat conserve en tête l’idée que d’ici 2050, la pollution plastique des océans pourra être éliminée. Son ONG The Ocean Cleanup poursuit donc ses projets et vient d’ailleurs de dévoiler fin octobre sa nouvelle invention, The Interceptor. Cette péniche flottante de 24 mètres de long va permettre de ramasser les déchets plastiques des 1000 rivières les plus polluées du monde (elles rejetteraient 80% du plastique présent dans les océans) avec une capacité de 50 tonnes par jour. Fonctionnant à l’énergie solaire 24h/24 et totalement autonome, elle est placée à des endroits stratégiques d’un réseau fluvial pour ensuite diriger le plastique vers la barge qui le déverse ensuite dans les bennes. Ces dernières sont ensuite vidées par les opérateurs locaux. Deux péniches sont déjà opérationnelles en Malaisie et en Indonésie tandis qu’une troisième sera prochainement déployée au Vietnam. Pour en savoir plus sur Boyan Slat et The Ocean Cleanup : https://theoceancleanup.com


LECTURE LE CHOIX DE LA REDAC

L’INTEGRALE JACQUES TATI

SOMBRE INSOMNIE

Le réalisateur et comédien français oscarisé Jacques Tati, l’une des figures les plus marquantes de l’histoire du cinéma, est mis à l’honneur à l’occasion du 70ème anniversaire de la sortie de son premier long métrage, Jour de Fête. Réalisée avec le soutien des ayants droit de Tati, Les Films de Mon Oncle, qui ont donné accès aux archives de l’artiste, et conçue par M/M (Paris), cette impressionnante publication en cinq volumes disponible aux éditions Taschen réunit essais originaux, entretiens, scénarios et des centaines de photographies et images des films, ainsi que des lettres, croquis, notes et des documents de production.

Loïc Casanova, natif de Montpellier, a souhaité à travers cet ouvrage d’art et fiction, transmettre tout ce qu’il a vécu lors de la réalisation de cette série de photographies au coeur de l’Ecusson Montpellierain. En pleine crise sociale, le jeune artiste a vu son centre-ville se déserter. Il a souhaité accompagner ses superbes photos en noir et blanc d’un récit basé sur une intrigue policière. Chacun des sentiments de l’artiste se retrouvent dans le jeu des personnages qui font partie intégrante d’une histoire rappelant les films noirs des années 40. Vous pouvez retrouver cet ouvrage dans une dizaine de points de vente Montpelliérains, ou en ligne sur son site : www.loic-casanova.com

LA CONDUITE DU FUTUR

THE NEW LUXURY. DEFINING THE ASPIRATIONAL IN THE AGE OF HYPE

Incontournable pour ceux qui veulent conduire autrement, La conduite du futur présente les véhicules de demain et leurs concepteurs, visionnaires de la nouvelle mobilité. Ces motos, vélos électriques, voitures et leurs hybrides sont nés d’un rêve, celui de développer des véhicules durables pour les générations futures sans pour autant laisser de côté le plaisir de rouler. Des engins avantgardistes qui offrent la possibilité de s’adonner à de nouvelles activités outdoor sans les effets secondaires néfastes jusqu’alors inévitables. Cet ouvrage s’adresse à tous ceux qui ne veulent pas rater la révolution de la mobilité, tout en ayant la classe.

Au XXIe siècle, le luxe est un pas de deux entre marques culte du streetwear et maisons de haute couture. Explorez les métamorphoses d’un univers de la mode ciblant une nouvelle génération de consommateurs avertis. Highsnobiety est devenu la référence en matière de mode masculine streetwear et plus généralement de lifestyle urbain. Basée à Berlin et à New York, Highsnobiety documente les tendances et les personnalités des domaines de la mode, de l’art, de la musique et de la culture, ayant sans cesse une longueur d’avance sur le monde de la mode lui-même. 140


SOCIAL MEDIA

LES COMPTES INSTAGRAM À SUIVRE

DESIGN

@mrbuckleyinteriors

TRAVEL

@coryrichards

ARTISTE

GOURMANDISE

ILLUSTRATION

PHOTOGRAPHIE

@jeanlabourdette

@_lauraberger_

141

@nicolaspaciello

@anaelboulay


Agenda

SELECTION CULTURELLE

HISTORIQUE

ART BRUT

ART CONTEMPORAIN

BEATE ET SERGE KLARSFELD, LES COMBATS DE LA MÉMOIRE Conçue et réalisée par le Mémorial de la Shoah, l’exposition itinérante « Beate et Serge Klarsfeld, Les Combats de la Mémoire 1968-1978 » est présentée à l’Hôtel de Ville de Montpellier jusqu’au 23 janvier prochain. Focalisé sur une décennie, l’évènement s’articule autour de deux repères temporels : 1968, année de la gifle adressée par Beate à Kurt Georg Kiesinger chancelier ouest allemand responsable de la propagande radiophonique d’Hitler et 1978, année durant laquelle fut publié « Le Mémorial de la déportation des Juifs de France ». Photographies, documents, vêtements…témoignent de l’action de ce couple hors du commun.

JOACHIM BATISTA ANTUNES Direction le Musée d’Art Brut de Montpellier pour découvrir à partir du 1er janvier 2020 l’exposition consacrée à l’artiste Joachim Batista Antunes. Né en 1953 à Serta au Portugal, cet autodidacte commence à dessiner en 1980 toutes sortes de personnages sortis de son imaginaire. Devenu par la suite peintre et sculpteur, il utilise les troncs et branches d’arbres comme supports d’expression de son art. Assemblés entre eux, ils prennent la forme de monstres colorés, parfois drôles et grotesques. Une œuvre singulière et surréaliste exposée dans le monde entier que les amateurs du genre pourront admirer jusqu’au 30 avril prochain.

CAROLINE ACHAINTRE / ESTRID LUTZ / AMBERA WELLMANN Trois artistes, et trois expositions monographiques au MoCo Panacée. Céramique, peinture, tapisserie, installation : immersion dans les œuvres de ces trois artistes émergentes. Rien ne relie apparemment les trois expositions personnelles de cet automne 2019 au MOCO Panacée, sinon de subtiles lignes de fuite, une commune précision dans l’expression, et sans doute un identique questionnement des rapports entre volume et surface, image et matière. Trois univers distincts, trois domaines de recherche, trois approches de la production et de ses outils, mais trois pistes majeures pour l’art d’aujourd’hui.

A voir aussi... • Mutual Warming - jusqu’au 19/12 - Espace Saint Ravy • Manifester - jusqu’au 04/01 - Maison de l’Image Documentaire • Parcours Soulages - jusqu’au 19/01 – Musée Fabre • Éric Baudelaire – Faire avec - jusqu’au 02/02 - CRAC • Abdelkader Benchamma - Fata Bromosa - jusqu’au 19/04 – MRAC • Les non-conformistes. Histoire d’une collection russe - jusqu’au 09/02 – MoCo 142


Agenda

IDÉES DE SORTIES

FESTIVAL

CABARET

ELECTRONIC

BAZR FESTIVAL POP Rendez-vous à Sète du 6 au 8 décembre pour le Bazr Festival Pop à Noël ! Un évènement unique en son genre avec au programme le marché des créateurs et artisans, le Grand Repas de Famille, un spectacle pour les plus jeunes, le karaoké techno, le Cosmo Lab dédié à la réalité virtuelle, la fête foraine, la messe de minuit bien sûr et surtout les concerts. Parmi les artistes qui se produiront sur scène, on retrouvera notamment Issac Delusion, Molecule, Pinata Radio ou encore le Bazr Sound System. www.bazr-festival.com

SCANDAL AU TERMINAL#1 Le restaurant des Frères Pourcel a décidé de faire le show en fin de semaine avec les soirées Scandal du jeudi, vendredi et samedi soir. Animé par la troupe des Fabuleuses dirigée par Sophia Mangano et David Torguella, ce cabaret gastronomique qui s’installe au premier étage jusqu’au mois de mai prochain vous invite à un spectacle de folie regroupant de transformistes, magiciens, chanteuses, divas, comédiennes, danseuses, effeuilleuses, voggeuses… Cuisine gastronomique et performances inédites vous attendent lors cette incroyable résidence.

I LOVE TECHNO C’est reparti cette année avec l’incontournable festival I Love Techno qui se tiendra du 13 au 15 décembre. Un format allongé qui présentera différents évènements à Montpellier : l’Orange Room by Sacem au Domaine d’O le 13, la soirée et la nuit du 14, les afters à l’Antirouille, au Dieze, au Melomane et au Rocktore, et enfin la Yellow Room du 15 à la Halle Tropisme. Adam Beyer, Amelie Lens, Thylacine, Rodhad, Agoria, Bambounou pour ne citer qu’eux seront dans la place pour ces trois jours de fiesta avant les vacances de fin d’année.

A venir aussi... • Chassol présente “Ludi” - le 14/12 – Victoire2 • Cloakroom Invite : Nakadia, Manue G, Fred B Side, Lorent Air

le 27/12 – Eks Ckub • Bon Entendeur - le 10/01 – Dieze Warehouse • The Pharcyde - le 21/01 – Rockstore • Bonheur : Dan Ghenacia le 25/01 - Antirouille • Electrofaunes - les mercredis – Faune MoCo 143


CAR N E T D’A D R E S S E S

01 . Shopping Montpellier Chic & branché

• DEWATCHER : 22, grand rue Jean Moulin

• IN SITU ORIGINALS : 18, rue de l’Ancien Courrier

• CASTING : Place Chabaneau

• IN SITU CITY : 9, rue de l’Ancien Courrier

• KLUB : 7, rue Jacques Cœur

• CACHOU : 4, rue des Sœurs Noires

• AGNES B : 14, rue Foch

• LILY : 22, rue de l’Argenterie

• ZADIG ET VOLTAIRE : 23, rue Foch

• BEAUCOUP STORE : 15, rue de la Croix d’or

• SANDRO : 4, rue de l’Argenterie

• LACOSTE : Cc Polygone

• SANDRO HOMME : 19, rue de l’Ancien Courrier

• 609 : 609, av Raymond Dugrand

• THE KOOPLES : 29, rue de l’Argenterie

• PEOPLE’S RAG : 13, rue de l’Argenterie

• MAJE : 26, rue de l’Ancien Courrier

• COMPTOIRS DES COTONNIERS : 29, rue de la Loge

• BA&SH : 13, rue de l’Ancien courrier

• CASAMANCE : 11, rue Jacques Cœur

• CLAUDIE PIERLOT : 19, rue de l’Argenterie

• SOON : 34, rue de l’Argenterie

• KARL MARC JOHN : 21, rue de l’Argenterie

• BONNE NOUVELLE : 53, bld Bonne Nouvelle

• AUTOUR DU MONDE / BENSIMON : 6, rue Saint Paul

• SAPSAK : 16, rue de l’Ancien Courrier • DE SI JOLIES CHOSES : 17, rue de la Croix d’Or

Streetwear

• COMPTOIR DU DESERT : 22, rue de l’Ancien Courrier

• IN SITU SPORT : 22, rue de l’Ancien Courrier

• COLLECTION PRIVEE : 7, rue de l’Ancien Courrier

• GRANIT : 29, bld du Jeu de Paume

• MA PREMIERE BOUTIQUE : 4, rue du Petit Saint-Jean

• BUD SKATESHOP : 9, bld du Jeu de Paume

• 34TH AVENUE : 34, bd du Jeu de Paume

• MAJESTIC : 37, bld du Jeu De Paume

• HEMISPHERE FEMME : 2, rue des étuves

• MANIFEST : 31, bld du Jeu de Paume

• PALMA : 32, bd du Jeu de Paume

• MAISONHATE : 11, rue des sœurs Noires

• AVANT… APRES… : 29, rue Foch

• CONCEPT : 3, rue de l’Aiguillerie

• OFF WHITE : 8, rue du Petit Saint-Jean

• FAT MONKEYS : 3, rue Louis Lumière (Pérols)

• GABI : 12, rue du puits du temple

• BARNABE : 11&12, rue de l’Argenterie

• CASILDA : 7, place saint Côme

• SKATE AVENUE : 1348, av Raymond Dugrand

• COQUELINE : 6, rue de la Croix d’Or

• POPULAR : 37, rue de l’Aiguillerie

144


Vintage

• VUE D’ICI : 7, rue de l’Ancien Courrier

• L’HEURE BLEUE : 1, rue de la Carbonnerie

• OPTIQUE SERRE : 66, Grand rue Jean Moulin

• LA CHANGERIE : 3, rue de l’Ancien Courrier

• LA MAISON DE LA VISION : 2, passage Lonjon

• D’OR ET DEJA : 5, rue Embouque d’Or

• DAMIEN OPTICIENS : 9, rue Saint Guilhem

• LEEBERTHY : 3, rue Fournarie

• CARLA’S EYEWORKS : 7, rue du Petit Saint-Jean

• BROCANTE MARCHE DU LEZ : 1348, Av R. Dugrand

Hi-Tech

Kids

I • TRIBU : 36, rue Saint-Guilhem 39 rue Fonck (Mauguio)

• POM D’API : 29, rue de l’Argenterie • PETIT BATEAU : 20, rue de la Loge

• APPLE STORE : Cc Odysseum

• JACADI : Cc Polygone

• MULTIZONE : 203, rue de l’Industrie

• DES PETITES CHOSES : 2, plan Pastourel

• BOSE : 201, rue de la Jasse (Mauguio)

• YOYO KIDSTORE : 7, bld du jeu de paume

Design & Déco

• LE PETIT SOUK : 20, rue de l’Ancien Courrier

• RBC DESIGN CENTER : 609, av Raymond Dugrand • RBC SELECTION : 1, av de la Fontanisse (Gallargues)

Bijoutiers

• LLUCK : 19, bld du Jeu de Paume

• HERMES : 5, rue Jacques Coeur

• FOR INTERIOR LIVING : 5, rue Eugène Lisbonne

• FRAYSSINET JOAILLIER : 7, passage Lonjon

• LES TOILES DU SOLEIL : 17, rue du Palais des Guilhem

• MINUTE ET SECONDE : 14, rue Foch

• LA SUITE : av Georges freche (Pérols)

• BARRIERE JOAILLIER : 6, rue de l’Argenterie

• BO CONCEPT : av Georges freche (Pérols)

21, rue Foch

• HOMINESS : 2, rue du petit Saint Jean

• CARTIER : 2, passage Lonjon

• MONA MARKET : 16, rue Desmazes

• MAUBOUSSIN : 19, rue Foch

• XXL : 4, ZAC Soriech (Lattes)

• MONT BLANC : 7, rue Jacques Cœur

• DE LA LUCE : 2, rue Saint-Côme

• ON TIME : 12, rue de l’aiguillerie

• ETAT D’AME : 12, rue En Gondeau

• CARLOS ARTHEMIS : 3, rue de la Charrue

• CHUMA : 10, bld des Arceaux

• MIAW : 21, grand rue Jean Moulin

• OXYGEN : 13, rue de l’Ancien Courrier

• EHAWEE : 7, rue du plan d’Agde

• CHIC & BOHEME : 31, rue Proudhon • METROPOLITAN ART & DESIGN : 30, rue Foch

Chausseurs

• LE FABULEUX BAZAR : 15, rue du Cheval Vert

• EMPREINTE : 29, rue de l’argenterie

• PAUME : 19, bld du jeu de paume

• KROMATIK : 17, rue de l’argenterie

• MAISON VIOLETTE : 2, rue du Petit St Jean

• LA CHAUSSERIA : 5, rue Jacques Cœur

• MAISON EMILIENNE : 17, rue du petit Saint-Jean

• FREE LANCE/ JB RAUTUREAU : 17, rue de l’Ancien Courrier

• MAISON PERNOISE DU LEZ : 1348, av Raymond Dugrand

• MANFIELD : 12, rue Jacques Cœur • FINSBURY : 7, rue Jacques Cœur

Spas • NID’O : 448, rue de la Roqueturière - 04 67 70 77 09

Opticiens

• BEAULIEU : 10, rue Saint Firmin - 04 67 58 63 26

• O MIL’YEUX : 1, rue En Rouan

• VERCHANT : 1, bld Philippe Lamour - 04 67 07 26 00(Castelnau Le Lez)

• LOFT OPTIQUE : 8, place des Beaux Arts

• FONTCAUDE : 1292, allée des Thermes - 04 67 04 74 00 (Juvignac)

• UNE HISTOIRE DE LUNETTES : 21 rue des Balances

• LES CORALLINES : 615, allée de la Plage - 04 67 29 13 13 (La Grande Motte) 145


CAR N E T D’A D R E S S E S

02 . les tables de Montpellier & sa région Cantines chics

Tradi & Cuisine du marché

• BIVOUAK : 1348, av Raymond Dugrand - 06 81 37 82 75

• MA PREMIERE CANTINE : 4, place Jean Jaurès - 04 67 60 24 35

• LES MOMES : 8, place du Marché aux fleurs - 04 34 08 23 98

• LA CUISINE DU 728 : 728, av de la Pompignane - 04 67 79 43 34

• MAS DE LAFEUILLADE : 281 bis, rue Fra Angelico – 06 77 18 29 69

• CHEZ NOUS : 1401, av du mondial 98 - 04 67 07 97 69

• LE DUKE : 2, impasse Charles Fourier (Baillargues)- 07 82 13 24 08

• LA BARAQUETTE : 1348, av Raymond Dugrand - 06 17 06 31 18

• LA PLACE : 3, place St Ravy - 04 67 66 11 26

• LA CACHETTE : 1348, av Raymond Dugrand - 06 07 74 70 68

• CHEZ TOTO : 20, rue du Palais des Guilhem - 04 67 92 53 37

• ANGA : 19, rue du Palais des Guilhem - 04 67 60 61 65

• L’IDEE SAVEURS : 5, rue Four des Flammes - 04 67 29 88 62

• DELAGARE : 27, Jules Ferry - 04 34 09 03 95

• L ’ACOLYTE : 1, rue des trésoriers de France – 04 67 66 03 43

• BOJAN : 6, rue de l’université - 04 67 05 22 90

• LA TABLE DE LA LYRE : 48, rue Georges Denizot - 04 67 04 23 27

• ALTER EGO : rue Elie Wiesel - 04 67 82 09 87

• VIA PILA : 2, rue du Pila St Gély - 04 67 60 71 19

• HYBRIDE : 12, bld du jeu de paume 04 67 55 17 26

• COLDRIP FOOD & COFFEE : 4, rue Glaize

• MAHE : 581, av de la Pompignane - 04 67 20 25 26

• LES FRERES POULARDS : 27, rue du Fg du Courreau - 04 67 86 94 96

• LE MOODY SOCIAL CLUB : 21, rue de Vallat – 04 67 60 77 23

• RIPAILLES : 6, rue des écoles laïques - 04 67 60 29 71

• CHEZ CUICUI : 181, rond point Ernest Granier - 04 99 54 59 56

• ROSEMARIE : 3 rue des Sœurs noires - 04 67 66 15 95

• LE BAZAR : 448, rue Roqueturière - 04 67 02 15 40

• ANIS ET CANISSES : 47, av. de Toulouse - 04 67 42 54 48

• PIMPON : 4, place des Beaux-Arts – 04 34 00 66 02

• L’ANGELUS : 3, rue de l’Ancien courrier - 04 99 63 41 65

• ANGUS & BACCHUS : 4, rue Diderot - 04 67 55 79 57

• BRASSERIE DU THEATRE : 22, bld Victor Hugo - 04 67 58 88 80

• ATIPICO : 1684, av Albert Einstein - 04 67 82 08 21

• CASA DI GIORGIO : 10, rue de la Loge - 04 67 66 04 17

• LIPOPETTE : 7, rue du Faubourg du Courreau - 09 82 36 45 58

• GIORGIO PRIMMI : 1, rue En Gondeau - 04 67 55 49 83

• 1789 : 2, impasse perier - 04 67 02 17 89

• L’AOC : 290, av. Theroigne de Mericourt - 04 67 42 80 51

• GEORGES CAFE : 11 bis, rue de la Loge - 04 67 66 01 63

• POPOTE : 4, rue Jules Grevy - Beaux arts - 06 25 61 06 87

• ROCCO ET SA MERE : 8, rue du plan d’Agde - 04 67 57 35 03

• LA KITCHENETTE : 70, allée Alberto Giacometti - 09 83 39 39 19

• MIKADO : 31, rue Alexandre Cabanel - 07 88 19 12 29

• CHEZ BORIS : 17, bld Sarrail - 04 67 02 83 38

• JARDINO : 9, rue du Puits du Temple - 04 67 54 50 51

• LE COCHON AVEUGLE : 8, rue du Pila St Gely - 04 67 52 80 59

• LES BAINS : 6, rue Richelieu - 04 67 60 70 87

• LE BOUCHON SAINT ROCH : 14, rue du Plan d’Agde - 04 67 60 94 18

• LA SUITE DES BAINS : 6, bis rue Richelieu - 04 67 66 08 94

• CHEZ OUAM : 5, rue Alexandre Cabanel – 04 67 60 38 97

• L’INSENSE : 39, bld Bonne Nouvelle - 04 67 58 97 78

• LE PARESSEUR : 15 rue Jules Latreilhe - 04 67 67 12 07

• LE FOLIA : Ch.de Flaugergues - 744 av, A. Einstein - 04 99 52 66 35

• OLEO PAZZO (Marriott) : 105, Place Georges Freche 04 99 54 74 13

• CAPANNA : 25, bld Sarrail - 04 67 86 72 73

• MY CUPCAKE BY LILA : 2, rue du Bayle – 04 67 63 05 01

• LE REFECTOIRE : 25, rue Hyppolyte – 04 99 66 57 66

• LA MAISON D’ANNA : 1 rue des Trésoriers de France - 09 66 98 89 49

• LE BISTRO URBAIN : 15 bld Ledru Rollin - 09 83 22 42 61

• NAPOLEON DYNAMITE : 5, place de la Canourgue - 06 88 31 72 77

• LE NEKO : 14, rue des Sœurs Noires – 04 11 93 47 74

• LES FRANGINS : 17, rue de la Cavalerie - 04 11 75 89 46

• VILLA 29 : 29, rue de l’école d’Agriculture - 04 67 91 07 97

• TÔT OU TARD : 7, place de la Chapelle Neuve - 04 67 66 08 09

• OLEA : 32 rue Jean-Jacques Rousseau - 07 72 27 37 26

Cc Odysseum - 04 67 83 32 26

• LE DISINI : 1, rue des carrières - 04 67 41 97 86 (Castries) 146


Cuisine d’auteur & Gastronomique

LA GRANDE MOTTE

• TERMINAL#1 : 1408, av de la Mer - 04 99 58 38 38 • LECLERE : 41, rue de la Valfère - 04 67 56 90 23 • LA RESERVE RIMBAUD * : 820, av Saint Maur - 04 67 72 52 53 • LA DILIGENCE : 2, place Pétrarque - 04 67 66 12 21 • LE BISTROT MAISON DE LA LOZERE : 27, rue de l’Aiguillerie - 04 67 66 46 36 • REFLET D’OBIONE : 29, rue Jean Jacques Rousseau - 04 99 61 09 17 • L ’ARBRE : 10, parvis Oscar-Niemeyer - 04 34 76 96 96 • LE PASTIS : 3, rue Terral - 04 67 66 37 26 • CONTRAT : 11, rue Jean Jacques Rousseau - 04 67 58 00 27 • ABACUS : 26, rue Terral - 04 34 35 32 86 • L’ARTICHAUT : 15, bis rue Saint-Firmin – 04 67 67 91 86 • LE PETIT JARDIN : 20, rue Jean-Jacques Rousseau - 04 67 60 78 78 • LE BISTROT DE CARO : 129, cours Gabriel Péri (Lunel) - 04 67 15 14 55 • DOMAINE DE VERCHANT : 1, bd Philippe Lamour - 04 67 07 26 00

Saveurs Asiatiques

• LE YACHT CLUB : La Capitainerie - 04 67 56 99 45 • LE PROSE : 277, allée du Vaccares - 04 67 56 53 38 • L’ENTRE POTES : 35, av Pierre Racine - 04 67 84 36 60 • LA BOURRIQUE : Rés. Acapulco - Quai d’Honneur - 04 67 06 52 39 • L’ESTRAMBORD : 8, quai Georges Pompidou - 04 67 56 50 50 • L’OMBRINE : 93, quai Charles De Gaulle - 04 67 56 57 36 • L’ESSENTIEL : 53, allée du Levant - 04 67 29 93 00 • LE MARIN’SOL : 343, av Robert Fages - 04 99 62 76 32 • LE QUAI : Quai d’Honneur - 04 67 29 92 07 LE GRAU DU ROI • THE DECK BY SPINAKER : voie de la Pointe du Môle – 04 66 53 36 37 • CAFE MIRAMAR : 25, av Frédéric Mistral - 04 66 51 40 51 • L’AIGO BOULIDO : 161, bld du Boucanet – 04 66 77 69 21 AIGUES-MORTES

• SUSHI BAR : 20, rue Bernard Délicieux - 04 99 77 06 06 • LE PARFUM : 55, bis rue de la Cavalerie – 04 67 84 86 15 • OBA : 191, rue Shirin Ebadi 09 84 51 05 51 • SUSHI SHOP : 2, place Molière / 2, rue de l’Herberie - 0826 826 826 • YUMIWI : 4, rue St Côme – 04 67 55 38 85 • BAN THAI : 7, rue Bernard Délicieux – 04 67 61 94 59 • WAKU WAKU : 4, bld Louis Blanc - 04 67 60 32 45 • ITOKO : 7, av de Sommières (Castries) - 04 99 24 00 68

• LE DIT VIN : 6, rue du 4 Septembre - 04 66 53 52 76 • HÔTEL LE SAINT LOUIS : 10, rue Amiral Courbet - 04 66 53 72 68 • CAFE DE BOUZIGUES : 7, rue Pasteur - 04 66 53 93 95 • AROMATIK : 9, rue Alsace-Lorraine - 04 66 53 62 67 • PAPI MOÏSE : 10, rue Alsace Lorraine - 06 13 08 01 40 • LES TEMPLIERS : 21-23, rue de la République - 04 66 53 66 56 • LE VICTORIA : 10, place Anatole France - 04 66 51 14 20 • MARIE-ROSE : 13, rue Pasteur - 04 66 53 79 84

CASTELNAU LE LEZ • MONGELLI : 11, place de la Liberté - 04 67 70 35 81 • LA CHICHOUMEILLE : 390, chemin Cauquilloux - 04 67 71 92 86

• BOEM : 253, av du Pont de Provence - 04 34 28 42 30 • REMPARTS AIGUES MORTES : 6, place Anatole France - 04 66 53 82 77 SAINTES-MARIES-DE-LA-MER • LA SIESTA BY NC : 10, rue Van Gogh - 04 90 97 83 34

LATTES - MAUGUIO • LE MAS DE COURAN : chemin de Soriech - 04 67 65 57 57 • INVINO : 1565, av des Platanes - 04 34 26 28 20 • COUP DE CŒUR : 14, av de la Fontvin - 04 67 85 81 15 • SENSATION GASTRONOMIK : 2, rue des Consuls - 04 67 50 39 31 • R RESTAURANT : 199, rue Etienne Lenoir - 04 67 85 84 72 • LA SCENE : 193, av Jean Moulin - 04 99 61 88 73 • NUANCES : 60 rue Henri Fabre- 04 67 22 56 59 • LE MAZERAND : chemin du Mas de Causse à l’Estelle - 04 67 64 82 10

FERRIERES-LES VERRERIES • MAS DE BAUMES- RESTAURANT LA COUR : 04 66 80 88 80 SÈTE - BASSIN DE THAU • THE MARCEL : 5, rue Lazare Carnot - 04 67 74 20 89 • HIPPY MARKET : 31, quai Général Durand - 09 81 48 09 93 • L’ESSENTIEL : 292, promenade du Lido - 04 67 51 15 40 • LE BIKINI : 290, promenade du Lido - 04 67 46 05 55

PALAVAS - CARNON • LE PETIT LEZARD : 63, av de l’Etang du Grec - 04 67 50 55 55 • LA BANANE : 37, bld Sarrail - 04 67 50 73 93 • LE ST GEORGES : 4, bld Maréchal Foch - 04 67 68 31 38 • LE J : 8, av Grassion Cibrand – 04 67 50 34 99 • ANISETTE & BROCHETTES : 37, av Grassion Cibrand - 06 12 19 17 31 • L’ALBATROS : 1035, av de l’Evéche de Maguelone - 04 34 11 86 25 • LE GLACIER CATALAN : 5, quai Paul Cunq - 04 67 68 44 45 • O CABANON : 123, av Grassion Cibrand - 06 73 13 45 06 • L ’AROMATE : 21, Quai Georges Clemenceau - 04 67 85 23 08

• LE CUBE : 294, promenade du Lido - 06 34 22 58 31 • CHEZ LANCHOIS : 9, rue d’amsterdam - 09 82 36 87 76 • LE BOUCANIER : 4, quai Aspirant Herber - 09 80 61 21 45 • LA COQUERIE : 1, chemin du Cimetière Marin - 06 47 06 71 38 • THE RIO : 7, quai Léopold Suquet - 04 67 74 20 89 • LA SENNE : 40, quai Maximin Licciardi - 04 67 53 01 91 • OH GOBIE : 9, quai Maximin Licciardi - 04 99 02 61 14 • FRITTO : 11, rue André-Portes - 04 67 46 98 01 • LE ST BARTH’ : lieu dit Montpenedre -- 06 95 82 36 47 (Marseillan) 147


CAR N E T D’A D R E S S E S

03 . Halles / Bars / Caves Montpellier & sa région Halles gourmandes

• LE PARFUM : 55, bis rue de la Cavalerie

• HALLES DU LEZ : 1348, av Raymond Dugrand

• THE PEACOCK BAR : 5, rue Durand

• HALLES PLAZA : rambla des Calissons

• APOTHICAIRE BAR : 8, rue du pila saint gely

• HALLES LAISSAC : place Alexandre Laissac

• LE CHABANEAU : 7, place Chabaneau • LE PALACE : 13, rue Four des Flammes

Cavistes & Epiceries fines

• LE CAFE JOSEPH & L’ETAGE : 3, place Jean Jaurès

• CAVE DES ARCEAUX : 7, rue Marioge

• BAR LES LOGES : 22, bld Victor Hugo

• CAVE NOTRE DAME : 1348, av Raymond Dugrand

• LOS PARIGOS : 3, rue de la Petite Loge

• CAVE DES HALLES LAISSAC : halles Laissac

• LE CAFE RICHE : place de la Comédie

• PECHE DIVIN : 12, rue Louis Breguet (Jacou)

• LA GRANDE BRASSERIE : 17, passage Lonjon

• CAVE CAIREL : rue Montel- Eglise (Lattes)

• TIMES CAFE : 7, rue des Teissiers

• L ’ATELIER DE LA CANOURGUE : 3, place de la Canourgue

• LATITUDE CAFE : place de la Canourgue

• WHISKY RHUM & CO : 17, rue du Palais des Guilhem

• LE RHUM RUNNER : 12, rue Jules Latreilhe

• LE PANIER D’AIMÉ : 6, du Plan du Palais

• GLOUGLOU : 27, rue du Pila Saint Gely

• LA NOUVELLE EPICERIE : 21, Palais des Guilhem

• LE WINE NOTE BAR : 12, rue des Trésoriers de la Bourse

• MARCHE LOCAL : 6, rue du Bras de Fer

• LES ENFANTS ROUGES : 11, rue Rebuffy

• LA FINE EQUIPE : 7, rue du Puits du Temple

• LE DISCOPATHE : 28, rue du faubourg du Courreau

• HISTOIRE DE SAVEURS : 17, rue Saint Guilhem

• THE EGG : 11, rue du Plan d’Agde • CAFE GENERAL : 25, rambla des Calissons

Bars & Cocktails

• CE QUI NOUS LIE : 10, rue du Petit Saint Jean

• BY COSS BAR : 5, rue Belmont

• JUNIPER-THE G&T : 4, rue des Trésoriers de la Bourse

• PAPADOBLE : 6, rue du Petit Scel

LA GRANDE MOTTE

• APERTURE : 2, rue des trésoriers de la bourse

• LE GUS ROOFTOP : route du Grand Travers

• LES GARÇONS : 15, rue des sœurs noires

• LE WAT : Ancien Quai d’Honneur

• LE BAR-BAR : 2, rue du puits des esquilles

• INDIAN CAFE : 117, quai Charles de Gaulle

• LA BARBOTE : 1, rue des deux ponts

• LE PROSE : 277, allée du Vaccares

• KRAKEN BAR : 1, rue Delpech

• LE CRAZY COW : quai d’Honneur

• NU-BAHIA : 4, rue Lunaret

• LE CAFE JULES : 115, allée de l’Épi

• PANKA : 3, rue du Puits Du Temple 148


149


CAR N E T D’A D R E S S E S

04 . Nos bons spots Avignon Chic & Branché

Tables gourmandes

• SESSUN : 1, rue Joseph Vernet • BEAUCOUP STORE : 3 & 7, rue Rouge • COPPELIA : 42, rue Joseph Vernet • VOGUE : 18, rue Saint Agricol • DONNA : 31, rue Joseph Vernet • SANDRO : 35bis, rue Saint Agricol • CONTACT : 9, rue de la Bonneterie • JEANNE : 1, rue Folco De Baroncelli • JOHN MOOD : 2 bis, rue République 9, rue St Agricol • MAISON MOOD : 13 & 17, rue petite fusterie • LE BOUDOIR : 20, rue Joseph Vernet • FAMILY : 3 & 4, rue Carnot • POP TOWN : 48, rue des Fourbisseurs • ZERO DE CONDUITE : 20, rue des Fourbisseurs • AUTOUR DU MONDE / BENSIMON : 4, rue Joseph Vernet • ACTUEL B : 7, rue Joseph Vernet • ARNACOEUR STORE : 49, Rue Carnot • ACTE 2 : 9, rue Mazand • CHARLOTTE : 46, rue Joseph Vernet • THE NEXT DOOR : 7, rue Folco de Baroncelli • BOND SHOP : place du change • CQFD : 7, rue des trois faucons • CIRCLE : 9, rue Folco Baroncelli

• POLLEN : 3 bis, rue Petite Calade - 04 86 34 93 74

• KONSORTIUM SNEAKER SHOP : 15, place du Change • A PETITS PAS : 6, rue Folco de Baroncelli

• LA PETITE PECHE : 13, rue Saint-Etienne - 04 90 86 02 46

Bijoutiers

• SIMPLE SIMON : 26, rue Petite Fusterie - 04 90 86 62 70

• CHRISTIAN ETIENNE : 10, rue de Mons - 04 84 88 51 27 • NAKA : 4, place de la principale - 04 90 82 15 70 • L’HOTEL DE L’EUROPE : 12, Place Crillon - 04 90 14 76 76 • LE COLONIAL : 78, place des Corps Saints - 04 13 39 84 53 • LE DIAPASON : 1764, chemin du Moulin de Notre Dame - 04 90 81 00 00 • LA MAISON : 4, rue Grivolas - 04 90 82 28 82 • NINA’SPOON : 54, rue Joseph Vernet – 04 88 61 04 81 • BISTROT VERNET : 47, rue Joseph Vernet – 04 90 85 23 49 • CO2 : 3 bis, rue de la Petite Calade - 04 90 86 20 74 • 83 VERNET : 83, rue Joseph Vernet - 04 90 85 99 04 • LA MIRANDE : 4, place de l’Amirande - 04 90 14 20 20 • L’ESSENTIEL : 2, rue Petite Fusterie - 04 90 85 87 12 • CHEZ MARIE : 4, rue Louis Pasteur - 06 14 52 57 07 • GINETTE ET MARCEL : 25, place des Corps Saints - 04 90 85 58 70 • LA COUR DU LOUVRE : 23, rue Saint Agricol - 09 70 35 15 86 • MA BELLE CUISINE : 3, rue Felix Gras - 04 90 82 48 73 • LE VIOLETTE : 5, rue Violette - 04 90 85 36 42 • LE POTARD : place de la Principale – 04 90 82 34 19 • MILK SHOP : 24-26, place des Corps Saints - 09 82 54 16 82 • THEIAS : 53, rue du Vieux Sextier – 04 32 76 34 79 • SUSHI SHOP : 25 bis, rue de la République - 0826 826 826 • LA COUR D’HONNEUR : 58, rue Joseph Vernet - 04 90 86 64 53 • LE PETIT COMPTOIR : 5, rue de Tremoulet - 04 90 88 35 10

• DOUX : 87, rue Joseph Vernet 31, rue St Agricol • CARLINE : 11, rue de la République

• VIVOTTO CAFFEE : 34, rue des 3 faucons - 04 32 76 36 73

Bars & Cocktails • AOC BAR A VIN : 5, place Jerusalem

Design & Déco • RBC AVIGNON : 38, bld Saint Roch • RBC VINTAGE : 9, av de la Libération - L’Isle-sur-la-Sorgue • ROCHE BOBOIS : La Cristole Avignon Sud • BULTHAUP INTRAMURAUS : 39, rue Joseph Vernet • ARDECO : 84 bis, rue Joseph Vernet • FLÔSHOP : 41, rue Joseph Vernet • LES PLUMES DU PAON : 91, rue de la Bonneterie

• AVITUS : 11, rue Vieux Sextier • LE CID CAFE : 11, place de l’Horloge • LE RED ZONE : 25, rue Carnot • L’OPERA CAFE : 24, place de l’horloge • JUST VIN M² : 21, rue de la Bonneterie

150


CAR N E T D’A D R E S S E S

05 . Nos bons spots Nîmes Chic & Branché

Cuisine d’auteur & Gastronomique

• NEWPORT : 1, rue des Halles

• ALEXANDRE : rue Xavier Tronc - 04 66 70 08 75 (Garons)

• OXFORD STREET : 2, rue des Halles

• JEROME NUTILE : 351, chemin bas du Mas de Boudan - 04 66 40 65 65

• LE DRESSING DE JADE : 17, rue Général Perrier

• SKAB : 7, rue de la république - 04 66 21 94 30

• AVANT-GARDE : 1, place du marché

• LES PALMIERS : 140, rue Vatel - 04 66 62 57 57

• LOTHAIRE : 1, rue Auguste

• AUX PLAISIRS DES HALLES : 4, rue Littré - 04 66 36 01 02

• TRANSITION : 11, rue Chapitre

• LE JARDIN D’HADRIEN : 11, rue Enclos Rey - 06 80 02 00 01

• ATELIER DE NÎMES : 2, rue Auguste Pellet

• DUENDE - IMPERATOR : 15, rue Gaston Boissier - 04 66 21 90 30

• LE VESTIAIRE DE JEANNE : 18, rue Auguste

• VINCENT CROIZARD : 17, rue des Chassaintes - 04 66 67 04 99

• BY LA GARCONNE : rue Auguste Pellet

• LE LISITA : 2, bld des Arènes - 04 66 67 29 15

• LE VESTIAIRE D’UZES : 15, le Portalet (Uzès)

• LE M : 903, chemin du Mas de Sorbier - 04 66 06 06 63

• LE SHOP : 3, rue Saint Castor

• APICIUS : 202, rue Claude Nicolas Ledoux - 04 66 29 86 87

• GREEN CORNER SHOP : 4, rue du Général Perrier

Cantines chics

• MARIE M : 7, rue de l’Hôtel de Ville • MELLOW YELLOW : 9, rue de l’Hôtel de ville

• PAUSE D’AUGUSTE : 2, rue Auguste – 09 70 92 91 79

Bijoutiers

• LA BODEGUITA : 1, place d’Assas - 04 66 58 28 27

• LE NAPOLEON : 46, bld Victor Hugo - 04 11 77 00 45

• DOUX : 2, place de la Maison Carrée

• LE RESTO : 6, rue St Thomas - 04 66 21 80 12

• THOMAS : 13, place du Marché

• L’HARMONIE : 29, rue de la Madeleine - 04 66 67 21 91

• THIERRY POISSON : 10, rue du Chapitre

• FARMERS : 27, rue de la Madeleine- 06 52 09 69 78 • LA LOCANDA : 10, rue de la Maison Carrée - 04 11 83 34 67

Design & Déco

• LE CARRE D’ART : 2, rue Gaston Boissier - 04 66 67 52 40

• RBC KARTELL : 1, place Salamandre

• CIEL DE NIMES : 3ème étage du Carré d’Art - 04 66 36 71 70

• DOMUS : 11, rue de l’Horloge

• BASILIK : 29, rue du Grand Couvent – 04 66 29 99 81

• CMS CUISINES : 145, av Maurice Trintignan

• KITCHENETTE FOOD STORE : 35, rue de la Madeleine - 04 66 05 24 91

• ANGULUS RIDET : 3 ter, rue de la violette • LE LUTIN VERT DESIGN: 4, place aux herbes

Tradi & Cuisine du marché

• PRISM ART & DESIGN STORE : 9, rue du Chapitre

• CHEZ THIBAUD : Les Halles - 06 89 87 34 57

• ET APRES : 20, rue des Marchands

• LE VINTAGE : 7, rue Bernis - 04 66 21 04 45

• LA MAISON M : 4, rue Auguste Pellet

• LE BISTRONOME : 91, av Jean Prouvé - 04 66 40 73 31 • AU CHAPON FIN : 3, rue Château Fadaise - 04 66 67 34 73

Bars & Cocktails

• THE O CAFE : 15, rue Régale – 04 66 21 70 20

• LE JEAN JAURES : 30, av Jean Jaurès

• AVANT-GARDE : 1, place du marché - 09 83 60 31 02

• LE VICTOR HUGO : 36, bld Victor Hugo

• L’ECUSSON : 5, rue Thoumayne - 04 66 06 20 49

• LE CAFE CARRE : place de la Maison Carrée

• L’IMPREVU : 6, place Assas - 04 66 38 99 59

• BAR JOE : 44, bld Victor Hugo

• LA CASA BLANCA : 9, rue Fresque - 04 66 21 76 33

• EL CALLEJON : 3, rue Corneille

• LE BISTROT DE TATIE AGNES : 16, rue de la Maison Carrée - 04 66 21 00 81

• LA CAVE A HOUBLONS D’ARTHUR : 35, rue Fresques • LE CAFE OLIVE : 22, bld Victor Hugo

• CHAVERDILLE : 2, place du Château - 04 66 81 43 24 (Caveirac) 151

• LE PETIT MAS : 25, rue de la Madeleine - 04 66 36 84 25


ASTROLOGIE RENCONTRE

Rosine Bramly Astrologue depuis 45 ans et pour Focus Magazine depuis plus de 16 ans, Rosine Bramly exerce aujourd’hui à travers le monde. A l’occasion de ce centième numéro, elle se livre sur sa pratique, ses collaborations avec la presse et l’avenir bien sûr. 17 ans mais je continue en hebdo sur le site mariefrance.fr, et je continue sur glamourparis.com toutes les semaines aussi. J’ai cessé d’écrire pour Vogue. Italie et autres magazines, je préfère voyager et rencontrer des personnes de tous pays et cultures. L’année dernière j’ai travaillé à Singapour, un vrai bonheur en plein hiver.

Tu vis aux États-Unis mais tu voyages régulièrement. Comment organises-tu tes rendez-vous ? J’ai une chance folle d’avoir des clients dans le monde entier, France, Angleterre, Suisse, Maroc, Espagne, Bengladesh, Singapour, Hong-Kong, Japon, Brésil, Ile Maurice, etc. Mes clients sont en général des amis de mes consultations et même si j’ai un site en général je reçois des emails. Mes consultations se font parfois en face à face, sur WhatsApp, Messenger ou Skype, ces moyens de communication me permettent de communiquer en visuel. Les personnes m’envoient à l’avance leur date de naissance, heure et lieu de naissance. On décide d’une date et on se parle, je regarde leur thème et je tire les cartes pour eux, je ne peux pas lire les cartes pour moi-même donc c’est toujours pour les autres. Pour les règlements c’est simple, carte de crédit, PayPal ou virement. En général je reste longtemps en contact avec mes clients, je connais certaines personnes et leur famille depuis 45 ans !

As-tu des petits conseils à donner aux lecteurs pour bien finir l’année et démarrer la prochaine ? Jupiter est en Capricorne pendant les fêtes ça donne un côté plus raisonnable que certaines années précédentes, on risque de faire des économies d’énergie pour les décorations dans les villes. Saturne et Pluton sont aussi en Capricorne, ça apporte un climat général de remise en question profonde d’envie d’avancer et de progresser. La conscience de la planète est importante, mais dans une vision restrictive. Saturne en Capricorne donne la peur de manquer, et l’acceptation de l’austérité, surtout en France qui est un pays du signe de la Vierge qui accepte facilement les restrictions, même quand elles ne sont pas nécessaires.

Une petite anecdote de consultation à nous raconter ? J’en ai des tonnes, des jolies, des tristes, des compliquées… où j’annonce des évènements difficiles ou heureux, des rencontres, des guérisons de maladie, des mariages ou des bébés, des changements de pays… J’ai rencontré Colin Farrell, c’était une très jolie consultation à l’hôtel Crillon, un adorable Gémeaux, nous avons parlé de tout, de ses addictions, sa carrière, ses amours, son enfant qui a un gros handicap, sa famille Irlandaise si proche, c’était magique.

Comment vois-tu l’année 2020 ? L’année 2020 sera marquée par de nouveaux progrès technologiques, communication, transport, multiplication des applications. Le développement des nouveaux moyens de paiement est important, applications diverses sur votre smartphone. La façon dont l’argent circule dans le monde change. Le rôle des médias sociaux se renforce dans la vie des gens, dans le monde entier, la communication aussi, qui n’a pas son WhatsApp ?

Tu travailles toujours avec d’autres magazines français et étrangers… Je viens de prendre ma retraite du magazine Marie-France après 153


LE GRAND

HOROSCOPE 2020

× par Rosine Bramly ×

Gémeaux 22 mai-21 juin

Bélier 21 mars-21 avril

2020 est une année où le professionnel est prioritaire, votre carrière va subir des développements importants, vous avez jusqu’au 19 décembre 2020 pour confirmer le grand virage professionnel de votre vie. Ce que vous ferez en 2020 va influencer le reste de votre avenir professionnel. Jupiter est toute l’année dans la zone carrière ainsi que Pluton. Si ces opportunités se présentent, ne délayez pas, ne tergiversez pas, allez-y, foncez. En couple, vous faites des projets de construction surtout sur le plan matériel. N’oubliez quand même pas le côté romantique et sexy. Solo, les amis vont s’efforcer de vous trouver le ou la partenaire qui vous conviendrait physiquement et moralement, vos meilleures chances sont en février, septembre et décembre 2020. Du 29 juin au 7 janvier, Mars est en Bélier et vous donne la super pêche, allez à la gym, dépensez votre énergie physique. Attendez-vous à des déceptions amicales parce que vous ne choisissez pas les bonnes personnes, surtout entre mars et juin.

2020 c’est la bonne année pour les amours, Vénus sera en Gémeaux entre le 4 avril et le 8 août, c’est long pour un passage de Vénus ! Vous vivrez mieux vos amours, de façon plus sereine, moins compliquée, vos chances de rencontrer la bonne personne sont maximales, vous ferez un meilleur casting, pour les solos, rater une vraie nouvelle relation amoureuse parait impossible, Cupidon est à vos côtés et vous permet de séduire et plaire. C’est l’année importante pour renforcer votre relation de couple, même si ça fait longtemps que vous êtes ensemble, vous aurez des projets super sympa court et long terme. Vous prenez soin de votre forme, votre beauté, votre style, un changement de look radical qui se remarque, vous, plus raffiné, bien dans votre peau, moins teen-ager. Eliminez les relations amicales qui se permettent de vous traiter mal sous prétexte de vous dire des vérités, n’écoutez pas les critiques. Vous subirez Des tensions dans le boulot car la pression est forte mais les résultats seront là.

Taureau 22 avril-21 mai

Cancer 22 juin-22 juillet

En 2020 il va falloir accepter de vous transformer intérieurement et sortir de la routine, accepter les défis de la vie et changer. Uranus est en Taureau pour quelques années encore, vous n’y échapperez pas, donc autant se mettre dans la nouvelle vibe et s’ouvrir aux changements. En couple, vous avez envie de faire des choses différentes, partir ensemble en weekend à Rome ou Londres au lieu de ronronner devant la télé. Vous exprimez mieux vos sentiments pour votre moitié. Solo, le mois de mars est votre mois pour une belle rencontre qui serait plutôt inattendue et intense., ayez l’esprit ouvert. Une note positive sur le plan financier, vous avez une augmentation, un bonus, une promotion ou vous faites des placements super intelligents ou bien vous finissez de payer un crédit et ça vous soulage. Vénus dans la zone argent vous donne des coups de pot au printemps. De juillet à janvier 2021, votre forme physique n’est pas au max, vous devez manger sain, faire de la gym et quelques examens médicaux pour checker., éviter la caféine et les boissons sucrées.

2020 c’est l’année importante pour la relation de couple ou les associations, ce sont vos zones de travail personnel. Jupiter sera là toute l’année ça sera moins dur que 2019, mais ce sera le moment d’améliorer et renforcer vos échanges avec les autres, que ce soit en amour ou boulot. Vos sautes d’humeur peuvent encore déconcerter vos proches En couple, Jupiter apporte optimisme et joie de vivre votre relation est bien meilleure, vous pourriez même avoir envie de vous marier si ce n’est pas encore fait. Vous êtes plus sympa, encore quelques moments où vous faites la tête mais ça dure moins longtemps qu’avant. Solo, vous serez frustré entre avril et juin, vous sentirez un certain isolement ou ferez des rencontres avec des personnes pas libres ou compliquées. Il faut attendre août pour une jolie rencontre. Attendez-vous à un gros challenge de boulot entre juillet et décembre, la compétition est solide, vous ne lâcherez rien, un vrai pitbull dans le boulot. Pour calmer le stress, essayez respirelax. 154


Lion 23 juillet-22 août

Balance 23 septembre-23 octobre

2020 c’est une grosse année le boulot pour vous aussi, Uranus dans la zone carrière vous demander de vous adapter à une façon de bosser plus technologique que jamais, alors que vous êtes une personne de contact. Mais Jupiter va vous donner des coups de pot. Le boulot est intense mais vous obtenez enfin les résultats que vous espériez en 2019. Ça valait le coup de persévérer et s’accrocher, la récompense est là et franchement vous le méritiez, fini la frustration, en 2020 vous gagnez. En couple, Saturne va apporter une lourdeur morale et des malentendus entre mars et juillet, vous aurez la sensation que votre partenaire est moins à l’écoute, pas dispo, en focus sur ses problèmes. Heureusement l’été apportera des retrouvailles superbes, Mars dans la zone love, fait une belle relance. Solo, vous faites une jolie rencontre entre avril et aout, grâce aux amis ou dans le milieu amical. Ça vous laisse de la marge pour trouver ! Surveillez votre santé, vous vous poussez au max et parfois votre dos vous rappelle à l’ordre.

2020 c’est l’année de la maison, l’immobilier, vous voulez acheter ou rénover votre sweet home ou bien déménager tout simplement. Faites des devis, des estimations de ce que vous pouvez vous permettre tout en pensant à vivre dans un environnement sympa dont la valeur va monter si vous achetez, évitez les impulsions. : En couple, Lilith est dans la zone couple jusqu’en octobre et, vous ferez preuve de lucidité dans la relation, vous analysez votre partenaire sous tous ses aspects. Vous voyez tous les défauts mais aussi les qualités, essayez de pondérer entre les deux. Beaucoup de tensions entre juillet et janvier 2020, Mars sera dans la zone couple. Solo, une personne étrangère vous fait rêver entre avril et août, vous verrez ce que vous voulez faire pendant l’été, aller plus loin ou tout arrêter. Vous avez en tête un beau projet personnel, un livre, un blog, un film, votre créativité est au top. Exprimez-vous et ne laissez rien dans les tiroirs ! surveillez votre poids qui peut fluctuer, vous devez faire de l’exercice et surveiller les boissons et le sucre.

Vierge 23 août-22 septembre

Scorpion 23 octobre-22 novembre

2020 c’est l’année pour développer de nouvelles relations professionnelles, sortir de son milieu professionnel habituel, chercher des clients, élargir le réseau. Jupiter va vous y aider toute l’année jusqu’au 20 décembre. Faites des efforts de communication, votre humour est un atout. Les Scorpions nés entre le 29 octobre et le 3 novembre sont dans une phase de remise en question dans leur couple, nouveaux besoins, règles différentes, vous devrez faire des ajustements mutuels et résoudre les crises. Solo, Neptune dans la zone love apporte des rencontres étonnantes mais écoutez votre intuition quand elle vous dit que c’est une histoire pourrie, ne perdez pas votre temps. Solo, attention à vos attirances pour les mauvaises personnes, c’est fou ce que ça a un effet sur vous. Et après vous avez du mal à vous dégager, évitez de rester dans du toxique. Vous serez au centre d’évènements compliqués, des conflits familiaux difficiles à régler mais vous saurez ce qu’il faut dire et faire pour que tout se passe bien, une vraie réussite diplomatique.

2020 c’est une belle année pour ouvrir vos horizons de vie, élargir vos conceptions et vos désirs, gagner en confiance, visiter des endroits où vous n’êtes jamais allé et les occasions vont se présenter, Uranus vous encourage à prendre des risques sur l’inconnu. En couple, c’est plutôt fusionnel, vous êtes à l’aise ensemble, parfois trop confort même, évitez les soirées télé-canapé, champagne-bougie sont préférables. Vous mettez au point vos finances en commun, soit votre moitié dépense trop, soit c’est vous, il faudrait mettre une stratégie au point pour contrôler les dépenses. Solo, Jupiter est dans la zone love, il rejoint Pluton, ça vous permet de changer de cible, fini les partenaires qui comptent sur vous pour les prendre en charge. Vous avez le droit d’avoir un partenaire à votre hauteur. Le mois d’octobre est le plus favorable de toute l’année, mais de mars à juillet aussi. Si vous voulez faire un enfant, ça va être la bonne année. Vous pourriez aussi vous lancer dans des activités créatrices et réussir immédiatement à votre grande surprise. 155


LE GRAND

HOROSCOPE 2020

× par Rosine Bramly ×

Verseau 21 janvier-19 février

Sagittaire 23 novembre- 21 décembre

2020 c’est accepter certaines restrictions entre mars et juillet. Saturne entre en Verseau, et si vous acceptez la discipline et les efforts, tout se passera bien mais si vous résistez les obstacles se multiplieront, alors autant entrer dans le jeu de Saturne. : en couple, vous passez de bons moments avec les amis, vous sortez beaucoup ensemble, faites des efforts pour l’’intimité, vous ne perdez pas votre indépendance pour autant. Solo, d’avril à août vos chances de rencontre sont maximales, votre vie sociale vous permet de vous passer des app’ de rencontre. Pas la peine de s’acharner sur Tinder. : au printemps on vous propose un nouvel objectif de boulot, vous le tiendrez, Mars en Verseau en avril-mai vous donne le gros coup de pouce nécessaire pour gagner. : votre moral, parfois vous perdez totalement confiance en vous, vous n’osez pas le montrer à votre entourage, vous gardez tout pour vous. Vos amis seraient ravis de vous soutenir comme vous le faites pour eux.

2020 c’est l’année des sous, de la monnaie., des euros ou des dollars : Jupiter entre dans la zone argent et ça va bouger dans cette zone. Des coups de pot arrivent, vous gagnez plus d’argent, vous savez dépenser intelligemment, une donation ou un héritage arrive et vous devrez investir de façon futée, vous saurez faire ça grâce à Saturne qui vous donne la discipline et la structure. Vous gérez bien votre argent, ça vous donne la sécurité et la liberté de faire des projets de voyage. En couple, c’est le beau fixe d’avril à août, vous êtes amoureux comme au premier jour., soudés mais pas envahissants l’un pour l’autre, vous aimez votre indépendance. Solo, une rencontre dynamique, intense et passionnée entre dans votre vie comme un ouragan entre juillet et janvier 2021, ça va remplir votre vie. Vos relations avec votre famille et vos collègues de boulot sont fortes et harmonieuses. Attention à, un risque de bébé inattendu entre juillet et janvier, vérifiez votre contraception si ce n’est pas dans vos projets pour cette année.

Capricorne 22 décembre-20 janvier

Poissons 20 février-20 mars

2020 c’est l’année de la chance, enfin, Jupiter est en Capricorne jusqu’au 19 décembre, prenez les chances qui se présentent sans tergiverser ni suranalyse, faites-vous confiance, vous avez beaucoup progressé et mûri l’année dernière., il faut prendre immédiatement les chances que ce soit professionnel, immobilier ou autre. Le nœud nord est dans la zone, couple, vous devez apprendre à mieux traiter votre moitié, à respecter son indépendance et ne pas lui imposer forcément tout ce que vous voulez. Solo, vos chances de rencontre sont présentes toute l’année, acceptez les sorties de dernière minute, celles que vous n’avez pas prévues, c’est comme ça que vous allez rencontrer. Vous aurez une hygiène de vie impeccable, si vous avez décidé d’arrêter de fumer ou de boire des litres de café ou vous mettre au sport, c’est gagné, Les relations de famille sont compliquées et parfois agressives, entre juillet et janvier 2021, des occasions de tensions ou même de gros conflit sont présentes, essayez de rester en dehors autant que possible si vous n’arrivez pas à calmer le jeu.

2020 c’est l’année pour résoudre des complexes d’infériorité ou un grave manque de confiance en vous-même. Saturne va vous aider à voir clair dans vos capacités et vos dons, c’est le moment de passer le turbo sur vos défis de vie. Exprimez votre riche créativité, changez de look, déménagez, foncez, ne vous limitez plus, osez prendre des risques. En couple, c’est solide, fusionnel même, vous aimez passer tout votre temps libre en couple, vous êtes partout ensemble, Solo, mai-juin, c’est la bonne période pour faire une rencontre très basée sur le sexe pour commencer mais ça peut évoluer vers du sentiment. Vous prenez soin de votre maison, vous déménagez ou vous vous débarrassez de plein de choses inutiles, vous aurez un environnement zen, ce sera rangé, impeccable, du repos pour l’esprit, même vos papiers. Attention aux dépenses, vous aurez tendance à la compulsivité surtout entre juillet 2020 et janvier 2021, évitez les sites tentateurs, ne sortez pas votre carte visa pour rincer les copains, méfiezvous de votre générosité, même si vous en avez les moyens. 156


Le réseau d’agences immobilières expert en immobilier contemporain MONTPELLIER

ESPACES-ATYPIQUES.COM

MAISON DE MAÎTRE RÉNOVÉE ET SON JARDIN EN COEUR DE VILLE MONTPE LLI E R | 34160 | 785 000€ | 285 m 2 | DPE : C

L O F T – AT E L I E R – D U P L E X – A P PA R T E M E N T T E R R A S S E R É N O VAT I O N C O N T E M P O R A I N E – M A I S O N D ’ A R C H I T E C T E 1 RUE VALEDEAU, 34000 MONTPELLIER – 04 30 00 96 54 - MONTPELLIER@ESPACES-ATYPIQUES.COM

4 0 A G E N C E S E N F R A N C E S P É C I A L I S É E S D A N S L’ H A B I T A T H O R S N O R M E P O U R V O U S A C C O M PA G N E R D A N S V O S P R O J E T S


Profile for FOCUS MAGAZINE

FOCUS MAGAZINE 100 COVER BY SUPAKITCH  

MONTPELLIER : Guide Urbain - Rencontres à Montpellier / ARCHI & DESIGN : Charlotte Perriand - Victoria Wilmotte - Malka Architecture / ÉVASI...

FOCUS MAGAZINE 100 COVER BY SUPAKITCH  

MONTPELLIER : Guide Urbain - Rencontres à Montpellier / ARCHI & DESIGN : Charlotte Perriand - Victoria Wilmotte - Malka Architecture / ÉVASI...

Profile for twens
Advertisement