Issuu on Google+


Faire le lien entre la formation aux affaires et le développement durable dans l’enseignement supérieur au Canada : Bibliographie annotéepour les écoles de commerce et de gestion


0 Table ronde nationale sur l’environnement et l’économie, 1998 Tous droits rkrvés. Aucune partie de ce document couverte par les droits d’auteur ne peut ètre reproduite ou utilisk sous quelque forme que ce soit : graphique, Gctronique, mécanique (y compris photocopie), enregistrement, collage, système d’acc&s Gctronique, sans avoir obtenu au pr&lable la permission krite de l’kditeur. Don&s

de catalogue avant publication (Canada)

Vedette principale : Faire le lien entre la formation aux affaires et le dkveloppement durable dans l’enseignement supérieur au Canada : Bibliographie annotke pour les koles de commerce et de gestion Fubl. aussi en anglais sous le titre : Bridging Business and Sustainable Development Education at Centres of Higher Learning in Canada: An Annotated Bibliography for Business and Management Schools ISBN 1-895643-73-2

Table ronde nationale sur l’environnement et l’économie 344, me Slater, bureau 200 Ottawa (Ontario) Canada KlR 7Y3 Tél.: (613) 992-7189 Tek. : (613) 992-7385 Courriel : admin@nrtee-trnee.ca Web : http:,,www.nrtee-trnee.ca


Mandat La Table ronde nationale sur l’environnement et l’économie (TRNEE) a &é créée pour jouer un rôle catalyseur dans la définition, l’interprétation et la promotion, pour tous les secteursde la société canadienne de même quepour toutes les régions du pays, desprincipes et de fa pratique du développement durable. Cet organisme a pour raie particulier de definir les problèmes qui ont des implications à la fois environnementales et économiques, d’analyser ces implications, et de tenter de définir des mesures qui permettront de trouver un juste équilibre entre la prospérité économique et la protection de l’environnement. Les travaux de la TRNEE visent à améliorer la qualité de l’élaboration de politiques environnementales et économiques en fournissant aux décideurs l’information nécessaire pour faire des choix éclairés qui permettront d’assurer un avenir viable pour le Canada. La TRNEE tente de remplir son mandat comme suit : * indiquer aux décideurs et aux leaders d’opinion le meilleur moyen d’intégrer les considérations économiques et environnementales dans la prise de décisions; . solliciter activement l’opinion des intervenants qui sont directement touchés par un problème et offrir un lieu de rencontre neutre où ils peuvent tenter de résoudre les problèmes et surmonter les obstacles qui entravent le développement durable; * analyser les faits et tendances de l’environnement et de l’économie dans le but de définir les changements qui favoriseront le développement durable au Canada; * recourir aux résultats de la recherche et de l’analyse, en particulier des consultations à l’échelle nationale, pour aboutir à une conclusion quant à l’état du débat sur l’environnement et l’économie. Le recours au processus de table ronde constitue une démarche de consultation unique des groupes d’intérêt qui permet de faire progresser divers dossiers mettant en jeu l’environnement et l’économie. Le processus en soi s’avkre fort utile pour surmonter les profonds différends. En outre, les produits émanant de chaque programme mettent l’accent sur l’élaboration de politiques générales et la formulation de recommandations pour orienter l’action.


a

La TRNEE se comoose d’un orésident et d’au olus 24 autres Canadiens éminents Premi$res nations.‘les membres de la TRNEE se r&u& point sur les travaux en cours de l’organisme, pour &ablir des priorités programmes :

Président: Le Dr Stuart Smith Pr&ident ENSYN Technologies Inc Etobicoke (Ontario) Vice-pr&idente Lise Lachapelle Pr&idente et Chef de la direction L’Association canadienne des pâtes et papiers Montr&d (Quebec)

Vice- réridmte

Eliza i eth May Directrice g&érale Sierra Club du Canada Ottawa (Ontario) Paul G. Antle Président-directeur général SCC Environmental Group Inc. St. John% (Terre-Neuve) Jean BBanger Ottawa (Ontario) Allan D. Bruce Administrateur, Joint Apprenticeship & Training Plan, Union internationale des opérateurs de machines lourdes (section locale 115) Burnaby (Colombie-Britannique) Patrick Carson Conseiller en planification strat6gique Les compagnies Loblaw Weston Toronto (Ontario) Elizabeth Crocker Copropri&aire, P’lovers Halifax (Nouvelle-Écosse) Douglas B. Deacon Propri&aire Trailside Café and Adventures Charlottetown (fie-du-Prince-Edouard) Johanne G&l&as Commissaire Bureau d’audiences publiques sur l’environnement Montréal (Québec) Sam Hamad Vice-pr&ident Roche Construction Sainte-Foy (Québec) Le D’ Arthur J. Hanson Président-directeur 6néral Institut internationa f du d&eloppement durable Winnipeg (Manitoba)

nommés oar le

et pôur lancer ‘de

Michael Harcourt Associ4 principal D&elop ement durable Sustainag le Development Research Institute Vancouver (Colombie-Britannique) Cindy Kenny-Gilday Yellowknife (T.N-0) Emery P. LeBlanc Vice-pr&ident executif Alumine et métal de première fusion Alan Aluminium Limit@e Montréal (Québec) Anne Letellier de St-Just Avocate Quebec (Quebec) Ken Ogilvie Directeur g&&al Pollution Probe Fo”ndation Toronto (Ontario) Joseph O’Neill Vice-pr&ident, Bois et forêts Repap New Brunswick Inc. Newcastle (Nouveau-Brunswick) Car01 PhilJips Directrice de I’education et des affaires internationales Travailleurs canadiens de l’automobile Noah York (Ontario) Angus Rooss President SOREMA Management Inc. et Fondé de pouvoir SOREMA, direction canadienne Toronto (Ontario) Irene SO Vice-pr&idente et gestionnaire-associe de portefeuille RBC Dominion Securities Toronto (Ontario) John Wiebe Président-directeur général GLOBE Foundation of Canada et Vice-président exécutif Fondation Asie Pacifique du Canada Vancouver (Colombie-Britannique)

DirecteurgMral et premier dirigeant David McGuinty

l


Table des matières

0 l

Introduction

.................

La bibliographie

.................

Remerciements ................................ Présentation de la bibliographie par parties .......... ................ ................

Rapports ..................................... Canada ................................... International ....................................................

1 1 5

Livres .............................................................. Canada ......................................................... International ....................................................

l

l

Articles ............................................................ Canada ......................................................... International ..........................................................

.19 .19 .22

Bulletinsetrevues

.24

..........................................................

Ressourcesélectroniques .................................................... Sites bibliographiques ................................................... Sitescanadiens ......................................................... International ..........................................................

.25 .25 .26 .28

Autres ressources : Simulations, trousses et matériel audiovisuel .....................

.31

.33 Etudes de cas .33 Index des cas (par sujet) ~ana*a........................................................................33 International . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ...44 Recherches et documents juridiques

i

l l 0 l 0 l l l l l l l

.46

Documentscanadiensd’EIE...........................................................47 Pour commander ..............................

....................................

50

Commentaires .................................

....................................

53


l a 0 l l l l l 0 l l l l l l m l l l l l l l l l l l l l l l l l l l l l l l l l l

introduction Le Comité de l’éducation de la TRNEE a pour mandat d’élaborer, d’animer et de présenter des programmes et des ressources qui favorisent une prise de conscience des relations entre l’environnement et l’économie dans des situations d’apprentissage. Le Comitk collabore avec des instituts d’enseignement supérieur dans le domaine de l’enseignement postsecondaire en environnement et en développement durable depuis 1994. Dans le cadre de cette initiative, le Comité a décide d’axer sestravaux sur la collaboration avec les écoles de commerce canadiennes qui jouent un rôle crucial dans la formation et le perfectionnement des futurs décideurs. Tout au long de 1996 et 1997, les membres du Comitk de l’Éducation de la TRNEE ont rencontré des doyens et des professeurs d’écoles de commerce canadiennes sélectionnées aux fins de discuter de la notion de l’établissement de liens entre le développement durable et la formation aux affaires. Cette rencontre a entre autres permis d’aboutir à la conclusion suivante : la plupart des écoles de commerce canadiennes n’intègrent pas systématiquement les principes de viabilité dans le tronc commun de leurs programmes d’études. Le besoin d’outils permettant d’intégrer des principes et des pratiques de viabilité dans les programmes d’études des écoles de gestion et de commerce canadiennes a souvent été cité comme une lacune importante; c’est ainsi qu’est née l’idée de cette bibliographie. Le présent document a pour objectif premier de favoriser cette intégration en donnant accèsaux données de recherche qui portent sur les nombreuses facettes du développement durable et en sensibilisant les lecteurs à ce sujet. Outre l’élaboration de cet instrument particulier, le Comité de l’éducation de la TRNEE s’est réuni avec les professeurs de commerce au cours du printemps de 1998 pour discuter des obstacles et des possibilités que présente l’intégration des principes de viabilité dans les programmes de base des écoles de commerce. Cette réunion a fait jaillir de nombreuses idées à partir desquelles le Comité est en train d’élaborer une stratégie qui contribuera a catalyser cette intégration. Tandis que la TRIEE continue de mettre en oeuvre sa stratégie, cette bibliographie vient offrir un outil aux éducateurs et aux t%es qui leur permettra d’intégrer les questions d’environnement et d’économie dans les cours de commerce. Nous croyons que cette bibliographie constituera une contribution utile dans ce domaine. Avec votre aide et votre réaction, nous espérons que ce document finira par tenir compte des nombreux changements qui se produisent dans ce domaine d’étude particuli&rement dynamique et en pleine évolution. Veuillez remplir le formulaire de commentaires à la fin de cette bibliographie pour nous communiquer toute suggestion que vous voudriez formuler à propos de nouvelles ressources et informations. Pour connaître les nouvelles initiatives de la TRNEE dans ce domaine, consultez notre site Web (http:llwww.nrtee-trnee.ca).

Comité d’éducation Table ronde nationale sur l’environnement

Novembre 1998

et l’économie


Table ronde nationale sur l’environnement ef I’économie Comité d’éducation Présidente Elizabeth C*ocker Copropriétaire, P’lovers Allan Bruce Administrateur loint Amxenticeshio & Trainine Plan Union &nationaie des opéra& de machines lourdes (section locale 115) Patrick Carson Conseiller en planification stratégique Loblaw Weston Companies Anne LeteUier de St-Just Avocate Joseph O’NeiB Vicepr&ident, Bois et forêts Repap New Brunswick Inc.

Personnelde la TRA’EE: Carolyn Cahfil Conseill**e en politiques


l l

m l l l l l m l l l l l l l l

m l l l m l l l l l

m l l m l l l l l l l l l 0 l l

La bibliograpl Cette bibliographie sélective est une compilation de rapports, de livres, de revues, de ressources électroniques, d’études de cas et d’autres documents pédagogiques ayant trait à l’intégration des questions de viabilité dans la formation aux affaires. Méme si elle porte surtout sur des publications canadiennes, elle présente également la documentation internationale pertinente. Cette bibliographie reconnaît que d’autres types de publications, telles que des documents juridiques et des exercices de simulation, présentent également un interêt pour soutenir la discussion et le debat en classe. La plupart des publications citées dans ce document doivent être achetées directement de l’éditeur. Tout lecteur qui s’intéresse aux études de cas devrait demander à l’université intéressée son catalogue. Les renseignements concernant les commandes de certains documents, notamment la plupart des études de cas, figurent à la fin de la bibliographie. La présente bibliographie, qui illustre la nature et le degré d’analyse de la documentation disponible, offre aux professeurs et étudiants intéressk un point de départ pour intkgrer des principes de viabilité dans leurs cours. Cependant, elle ne prktend pas être une liste exhaustive de tous les documents qui pourraient aider les professeurs dans leur tentative d’int4grer la viabilité dans les cours de formation aux affaires. Au fur et à mesure que vous découvrirez de nouveaux moyens d’intégrer la viabilité dans le programme de base que propose votre université, veuillez nous en informer pour que nous puissions faire part de vos initiatives aux autres. Vous pouvez communiquer avec la TRNEE par la voie de notre site Web (http:/lwvw.nrtee-trnexa).


Remerc :ien

Its

Nous tenons à remercier les professeurs qui nous ont envoyé par télécopieur, par courrier électronique et par la poste des documents à inclure dans la présente bibliographie. Nous exprimons notre reconnaissance toute particuli&re au secr&ariat de la TRNEE, à Tatiana Brkic de l’Institut international du développement durable, à Nancy Sutherland de la Schulich School of Business de York University pour sessuggestions et pour l’information qu’elle a recueillie aux tins de la compilation de ce document, au professeur Moira McConnell de la fac& de Droit de Dalhousie University pour avoir fourni de l’information sur les documents juridiques, et à Judy Rade de la School for Resource and Environmental Studies de Dalhousie University pour ses conseils techniques et &ditoriaux, Un grand nombre des annotations ont été tirées directement des catalogues et d’autres sources, telles que le Richard Ivey Western School of Business Case Study Catalogue, les catalogues du Management Institute for Environment and Business, et les sites Web de l’Institut international du développement durable et du service des publications de la Harvard Business School.

Jennifer Richard Raymond Côté Don Patton Faculty of Management Dalhousie University

l l l l l l l l l l l l l l l l l

m l 0, rn: 0 0 l l l l l l l l 0 0 l 0 l l l l m l 0 l


l 0 l 0 . l . l . . l 0 l . 0 l . l l . l 0 . l . 0 l l l l l . 0 0 0 0 0 . l l 0 0

1.

Présentation

de la bibliographie

par parties

La prkente bibliographie est divisée en huit parties, chacune énumérant un type particulier de documentation. À l’intérieur de chaque partie, les documents sont subdivisés en deux catégories : canadienne et internationale. Le syst&me de numérotation permet de définir le type de document en question : les rapports sont indiqués par R#; les livres par B#, les articles par A#, les ressources &ctroniques par E#, les autres ressources par AR# et les études de cas par C#. Voici un résumé de chaque catégorie de documents présentés dans cette bibliographie. Toute référence à des études de cas, à des rapports, à des livres, à des articles et à des sites Web est anno&. Quant à la documentation juridique, aux rapports d’évaluation d’incidences environnementales, aux bulletins et revues, ils ne sont pas annotés.

Rapports Les rapports publiés par les organismes, institutions et associations sont souvent source d’analyses très précieuses des problèmes auxquels se heurte le milieu des affaires quand il s’agit d’intégrer l’environnement dans sespolitiques et sespratiques. Dans le domaine des affaires et de l’environnement, les rapports contiennent souvent des renseignements intéressants sur des études, des données, ainsi que sur des questions relatives aux politiques ou aux programmes.

Livres Le nombre de livres publiés dans le domaine des affaires et de l’environnement a connu une croissance exponentielle au cours de la derni&re dkcennie. Ces livres présentent des études de cas, analysent les principes de viabilité, et envisagent des stratégies possibles pour les entreprises. Les livres ici mentionnés comprennent les titres canadiens essentiels ainsi qu’une liste sélective de livres, de guides de référence et de manuels publi& a l’Étranger.

Articles Un vaste kventail de pkiodiques, notamment les revues et magazines de comptabilitk, de droit, de politiques publiques, de gestion et de sciences du comportement publient maintenant des articles sur les affaires et l’environnement. Cette partie offre un échantillonnage d’articles de pointe sur les affaires et l’environnement, et se conclut par une liste de certains bulletins et revues clés qui sont susceptibles de publier des articles sur ce sujet dans l’avenir.

Ressources électroniques Les entreprises recourent de plus en plus au site Web pour distribuer leurs rapports environnementaux à un public élargi; les chercheurs font de même pour présenter leurs derniks découvertes, et les institutions s’en servent pour annoncer les catalogues de rapports et pour diffuser de l’information; quant aux organisations non gouvernementales, elles recourent au site Web pour présenter des sujets d’intérêt et de préoccupation. À une époque où les ressources se font rares et où l’on compte de plus en plus sur la technologie, c’est sans doute le moyen le plus efficace de trouver de l’information à jour sur le sujet des affaires et du développement durable.

Autres ressources : simulations,

trousses et matériel audiovisuel

Cette partie présente certaines ressourcesd’un type différent qui pourraient également présenter un intérêt pour les professeurs et les étudiants. L’intégration de la viabilité dans les pratiques commerciales est


particulièrement mise en relief dans le cadre de la réflexion multipartite, interdisciplinaire et axke sur trois types de r&ultats (environnement, konomie et équité sociale). Certaines des ressources énum&ées sont des outils interactifs qui aideront les usagersà élaborer et à comprendre cesparadigmes et notions complexes.

Études de cas Les 6tudes de cas prksentées dans cette partie portent essentiellement sur les sociétés canadiennes. On y trouvera également certains cas sélectionnés parmi les sources ankicaines parce qu’ils concernent des entreprises qui sont egalement implantées au Canada (McDonald’s et Esprit), qui traitent d’un dossier d’intérêt public (le fleuve Columbia), ou qui se penchent sur une question d’intérêt général (le chlore). Les lecteurs devraient noter que le code chiffré qui est indiqué entre parenth&ses est celui de l’institution qui publie l’étude de cas. Ce chiffre fait généralement rkférence à l’ann& de publication et au sujet trait.6

l l . l l l l l l l l l l

L’index fourni au début de la partie consacrée aux études de cas donne un apergu de l’éventail des cours dans lesquels les sujets abordés dans les études de cas énumérés peuvent être intégrés.

:~

Documents juridiques

m

Les documents juridiques peuvent être considérés comme intéressants pour les koles de commerce dans le sens où ils fournissent souvent un contexte qui explique pourquoi le comportement d’une entreprise évolue. Il s’avk parfois fructueux d’étudier une affaire juridique particulière dans certaines catégories d’entreprises quand on veut comprendre comment certaines dkcisions ont pu avoir un effet direct ou indirect sur l’attitude des entreprises ou de secteurs entiers. La recherche de documents de base s’avère parfois une tâche complexe et décourageante. Cependant, des sources d’information secondaires, qui comprennent des livres et des articles de journaux, qui fournissent des r&um&, offrent souvent des analyses très utiles et peuvent servir de guide pour les cas juridiques appropriks. Cette partie contient également une liste de publications qui traitent de la législation environnement& et d’affaires judiciaires intéressantes pour le milieu des affaires. Ces documents se trouveront le plus souvent dans les biblioth&ques de droit des universités.

Documents canadiens sur les évaluations environnementales

d’incidences

Les énoncés d’incidences environnementales sont produits conformément à la législation fédérale ou provinciale, et offrent parfois de la documentation de base valable pour les conférences et les exercices en classe.Un grand nombre de ces énoncés tombent dans le domaine public lorsqu’ils sont soumis à l’examen du public par la voie de commissions d’&aluation environnement& créees par les pouvoirs provinciaux ou fédéraux. Cette bibliographie donne la liste des rapports de commission publit% par l’Agence canadienne d’évaluation environnement& (ACEE). Les lecteurs sont invités 2 communiquer avec les agences provinciales de l’environnement pour obtenir une liste du rapport de leur commission.

l l l l l l m l l 0 l l l l . l

m l l

m l l l l l l l


l l l l l l l l l l l l l l l l l l l l l l m l

m m l l l l l l m l l l l l l l l l l

Rapports Canada RI.

Apogee Research (1996). Le d&eloppement durable des transports au Canada : rapport de synthèse. Ottawa, ON : TRNEE. (91 p.) Ce rapport passe en revue l’ensemble des recherches sur le transport durable au Canada. Visant à stimuler la réflexion et la discussion parmi les intervenants canadiens, il résume les recherches pertinentes menées au Canada et 3 l’échelle internationale, et examine l’impact des initiatives des politiques et des programmes visant à faire du développement durable des transports une réalité. On y tmwera aussi les résultats d’entrevues menées auprès des principales organisations gouver”eme”tales et non gouver”eme”tales.

R2. Forger un consensus pour un avenir viable : Principes directeurs. Une initiative des Tables rondes canadiennes (1993). Ottawa, ON : TRNEE. (22 p.) Ce document a été rédigé pour susciter la sensibilisation, la compréhension et l’intérêt pour la prise de décisions par consensus comme moyen de bâtir un avenir durable. Ce n’est pas un guide pratique d’établissement de consensus, mais une série de directives générales et d’étapes essentielles baséessur les expériences des tables rondes dans l’ensemble du Canada. R3. Option changement : Revue annue& 1996 et rapport sur le développement durable (1996). Montréal, Québec :Association canadienne des pâtes et papiers. Ce rapport annuel de l’Association canadienne des pâtes et papiers couvre des sujets tels que le recyclage record, la réduction des gaz à effets de serre, la gestion viable des forêts, la conservation de la biodiversité, la création de “ouveaw marchés, la promotion du libre-échange dans l’industrie du papier, et la recherche et le développement pour la lutte contre la pollution. R4. Coma”, Louise (1996). Rational Energy Program: Analysis of the Impact of Rational Measures to theYear 2010. Ottawa, ON : Sierra Club du CanadaKlinmte Action Network. Le Rational Energy Program a et6 créé par des membres du Climate Action Network du Canada après l’échec d’une tentative fédérale et provinciale d’élaborer un plan d’action climatique national pour stabiliser les émissions de gaz à effet de serre aux niveaux de 1990 d’ici à l’an 2000. Ce projet de programme comprend des initiatives visant à améliorer le rendement énergétique dans le secteur du transport, de la construction et de l’industrie, et à accroître l’utilisation de l’énergie renouvelable dans le secteur de l’électricité. R5. Coming Clean Corporate Environmental (1996). Winnipeg, MN : IIDD. (64 p.)

Reporting Opening Up for Sustainable Development

Cet ouvrage était un projet commun de ViiBILITÉ, de British Consultancy, de Deloitte Touche Tohmatsu International, et de I’Institut international du développement durable. Il expose les meilleures pratiques et les tendances dans la production de rapports, et fournit des conseils pratiques pour les novices en la mati&re. 11résume les principaux résultats de la recherche et présente des conseils importants formulés par des entreprises qui ont de l’expérience dans la publication de rapports sur l’environnement et sur le développement durable. R6. La question des sites u>ntamin& au Canada (1997). Ottawa, ON : TRNEE. (76 p.) Ce rapport fait état des grands enjeux relatifs au réaménagement des terrains contaminés, y compris les incohérences entre les provinces et les territoires en ce qui concerne l’attribution des respo”sabilit&, et analyse le r81e du secteur de l’assurance dans la protection de l’environnement. Ce rapport ouvre aussi la voie aux travaux futurs relatifs aux données sur l’état du terrai” et au réame%agement de terrains contanin.%.


R7. Delphi Group (1996). Élaboration de critères pour les approvisionnements écologiques : Rapport sommaire. Ottawa, ON : TRNEE. (67 p.) Ce rapport se divise en deux parties. La première présente une analyse approfondie des activites d’approvisionnement écologique au Canada et 2 l’&ranger, et étudie les approches et les crit&res qui s’appliquent couramment, tant dans le secteur public que dans le secteur privé. On y trouvera des études de cas, ainsi que des recommandations et des possibilités de renforcement de ces initiatives. La deuxième partie du rapport présente une série de critères d’approvisionnement &ologique pour un vaste eventail de produits et services qui peuvent @treintégr& dans les politiques et directives d’achat. Les crit&es sont destinés à tous les niveaux de gouvernement, mais peuvent également s’appliquer au secteur privé. RS. Environmental Management Information and Training for Smalaand Medinm-Sized Enterprises (1996). Halifax, N.-e. : Griftïths M uecke A ssociates, Neill and Gunter and Henson College, Dalhousie University. Ce rapport a pour but de définir les besoins des petites entreprises dans le domaine de la gestion de l’environnement, de dresser la liste des produits et programmes existants qui puissent &entuellement répondre à ce besoin, ne serait-ce qu’en partie, d’examiner les mécanismes d’information et de formation, et d’élaborer une stratégie à cette fin.

l

R9. Le secteur des services financiers et le réaménagement des terrains contaminés (1997). Ottawa, ON : TRNEE et Soci&é canadienne d’hypoth&ques et de logement (SCHL). (80 p.) Ce rapport étudie le rôle du secteur des services financiers dans le r&m&agement de terrains contaminés. Il recommande entre autres l’adoption d’une approche intégrée et globale qui consiste entre autres à faire participer les pouvoirs locaux et provinciaux, les promoteurs et le public. RIO. Global Green Standards: ISO 14000 and Sustainable Development (1996). Winnipeg, MB : IIDD. (101 P.) Guide qui renseignera les entreprises sur les normes ISO 14 000. Si elles s’appliquent de concert avec des engagements pris par la direction, les normes ISO 14 000 amélioreront la performance des entreprises. Ce rapport souligne ce que les intervenants qui s’int&essent au développement durable devraient comprendre à propos des normes 14 000. Il explique aussi a l’industrie ce que les normes ISO peuvent et ne peuvent pas faire pour leur organisme. Rll.

Le virage &ologique : Une r&ponse à la demande étrang& de produits et services plus écologiques par l’approvisionnement fed&al(1997). Ottawa, ON : TerraChoice Environmental Services et Groupe de travail sur les approvisionnements écologiques du gouvernement fédéral de la TRNEE (75 p.) Le présent rapport de synthèse vise à déterminer les grandes tendances des marchés étrangers en faveur de produits et de services écologiques, et à explorer les liens entre ces marchés et le r6le d’acheteur public du gouvernement fédéral. Il vise à stimuler la réflexion et la discussion parmi les intervenants canadiens et à élargir les Cri&es qui d&erminent les d&isions d’approvisionnement du gouvernement fédéral.

R12. Howatson, Allan (1994). Reforming Public Poli&s for Sustinability. Conference Board of Canada. (19 p.)

Ottawa, ON : The

Selon ce rapport, le progr&-svers la viabilité exige des processus structur& qui permettent de clarifier les choix politiques. Ces processus doivent incarner une analyse rigoureuse en reconnaissant pleinement que les incertitudes doivent &re integr&s aux processus décisionnels. L’analyse à elle seule ne donnera pas l’élan nécessaire à la prise de décisions difficiles, mais un examen minutieux des solutions de rechange et de leurs résultats escomptés favorisera néanmoins une amélioration de ces résultats.

l l l l l

m l

m l :~ •~

rn, l


l l l l l l l l 0 l l l l l l l l l

0 l l l l l l l l l l l l

m l l l l l l l l l l

R13. Howatson, Allan (1990). Toward Proactive Environmental Management: Lessons from Canadian Corporate Experience. Ottawa, ON : The Conference Board of Canada. (21 p.) Ce rapport a pour but de souligner, dans un cadre conceptuel, les pratiques de gestion environnement& progressistes d’un certain nombre de grandes entreprises canadiennes afin de familiariser le milieu des affaires canadien et d’autres dirigeants canadiens à des approches de ce type. Cette analyse s’inspire d’entrevues men&s aupr&s de responsables de l’environnement dans neuf entreprises canadiennes qui représentent un échantillonnage d’entreprises dans le secteur des services publics, des produits de consommation, des plastiques et des produits chimiques, de l’acier, et de l’industrie pétrolière intégrée, baséesur les ressources. R14. Hull, Brian (1991). Business and the Environment: Strengthening Canadian Environmental Companies. Ottawa., ON : The Conference Board of Canada. (17 p.) Ce rapport vise 2 contribuer à la croissance des entreprises environnementales canadiennes, à renforcer leur compétitivité internationale, et à les aider à tirer parti de l’expansion des débouchés d’affaires dans le monde entier. R15. Hull, Brian &Antoine St-Pierre (1990). The Market and the Environment: Using Market-Based Approaches to Achieve Environmental Goals. Ottawa, ON : The Conference Board of Canada. (26 p.) Ce rapport présente un aperqu général des problèmes associés à l’interface de l’économie de marché de l’environnement. Il tente tout particuli&ment d’élargir et d’approfondir la compréhension du rôle éventuel que peuvent jouer les instruments axés sur les marchés dans la réalisation des objectifs environnementaux. R16. Kirton, John & Sarah Richardson (1995). Le Sommet de Halifax, le développement durable et la réforme des institutions internationales. Ottawa, ON : TRNEE. (138 p.) Ce rapport résume les exposés présentés lors d’un atelier de la TRNEE. 11porte sur un vaste éventail de sujets, notamment : les perspectives des gouvernements japonais, allemand, américain, et canadien sur le Sommet de Halifax; le FMI, la Banque mondiale et I’Organisation mondiale du commerce, ainsi que le potentiel de ces nouvelles institutions internationales. 11contient aussi les conclusions essentielles tirées par ce Groupe de travail à I?ssue de cet atelier. R17. Mackenzie-Mohr, Doug (1996). Promouvoir un avenir viable : Introduction communautaire. Ottawa, ON : TRNEE. (44 p.)

au marketing socio-

Ce manuel a et6 rédigé pour contribuer à la conception de programmes de marketing social efficaces. Il présente une série d’outils qui favoriseront un comportement écologique, il explique comment cerner les attitudes négatives et d’autres obstacles au comportement viable, et il décrit comment concevoir et évaluer des initiatives qui permettront de surmonter ces obstacles. R18. La mesure de l’éco-eff&cit&

dans l’entreprise (1997). Ottawa, ON : TRNEE. (70 p.)

Ce rapport est la Premiere publication qui émane d’une initiative lancée de concert avec le World Business Council on Sustainable Development pour explorer la possibilité de mettre au point une série d’indicateurs fondamentaux qui permettraient aux entreprises de mesurer leur éco-efficacité. Ce rapport de synth&se présente les progr&s réalisés jusqu’a présent dans la mise au point de cette série d’indicateurs fondamentaux. R19. tiimination des obstacles au réaménagement des terrains contaminés à des tins résidentielles (1997). Ottawa, ON : TRNEE et SCHL. (154 p.) Ce rapport examine certains des facteurs qui entravent le réaménagement des terrains contaminés. II passe en revue les initiatives menées dans divers territoires américains et canadiens, et définit les aspects qui exigent des recherches plus poussées.


R20. Rapport du Canada à la Commission du développement durable des Nations Unies (1995). Ottawa, ON : Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international. (95 p.) Quoique que ce rapport ne traite pas préciskment de questions d’affaires, certaines parties sont consacrées aux ressources financi&res, aux technologies écologiques, à l’évolution des modes de consommation, à l’intégration de l’environnement et du développement dans la prise de décisions, et aux instruments juridiques internationaux. R21. Rapport du Commissaire à l’environnement et au développement durable à la Chambre des communes (1997). Ottawa, ON : Gouvernement du Canada. (17 p.) Ce rapport analyse des probkmes tels que les points forts et les r&xlisations du Canada en matikre d’environnement, le rôle du gouvernement fkdéral, et le plan de travail du Bureau du Commissaire. Il contient également des extraits de « De Stockholm à Rio » et des « Quatre E », ainsi qu’un sommaire du processus de pétition. R22. Objectif 2000 : La gestion environnement& : un guide pour la PME (1991). Ottawa, ON : La Chambre de commerce du Canada et la TRNEE. Ce guide présente une méthode de gestion environnementale par étape pour les petites entreprises. Il porte sur les sujets suivants : cadre d’action, élaboration d’une politique environnementale, formation d’une équipe environnement&, tenue d’une inspection environnement&, d&ïnition des débouchés, préparation d’un plan d’action environnemental, formation et motivation du personnel. R23. L’état du débat sur l’environnement et l’économie : La gestion des boisés privés des Maritimes (1997). Ottawa, ON : TRNEE. (44 p.) Ce rapport, qui s’inspire des recherches et des consultations menées auprks des principaux groupes d’intervenants des Maritimes, expose les problèmes entourant la gestion des boisés prive2 et formule des recommandations visant à assurer la viabilit.5 de cette ressource dans l’avenir. Les recommandations comportent entre autres des réformes fiscales fédérales et provinciales pour favoriser les pratiques viables de gestion des boisés, la création par les propriétaires de boisés et par l’industrie forestike d’un fonds en fiducie pour la sylviculture, l’octroi de permis obligatoires et la mise sur pied de programmes de formation, la mise en place de codes de pratique, ainsi que la crkation d’entreprises de coopkration parmi les groupes intkressés. R24. L’État du débat sur l’environnement et l’économie : Les services des eaux et des eaux U&S au Canada (1996). Ottawa, ON : TRNEE. (39 p.) Ce rapport, qui s’inspire d’une recherche command& spécialement et d’une consultation menée A l’échelon national auprès des intéressés,vise à fournir de l’information fiable sur les moyens d’optimiser les objectifs économiques et environnementaux dans la prestation de services d’approvisionnement en eau et de traitement des eaux uséesau Canada. D’aprks ce rapport, le coût artificiellement bas des services municipaux d’approvisionnement en eau est un élément crucial du probkme pour trois raisons : la tarification infkrieure au coût va à l’encontre des &xnxnies d’eau, emp@cheune injection majeure de capitaux privés qui suffiraient à entretenir les systemesexistants et à construire de nouvelles installations, et ralentit l’introduction de technologies novatrices d’économie d’eau. R25. Une stratkgie de développement durable des transports en Ontario : Rapport du Collectif sur les transports et les changements climatiques (1995). Ottawa, ON : TRNEE. (32 p.) Ce rapport présente une stratégie recommandée pour réduire les émissions de dioxyde de carbone en améliorant la viabilité du secteur ontarien des transports. Les recommandations précises comprennent entre autres : créer des programmes de sensibilisation et d’éducation en matière de changement

climatique;

favoriser les collectivités

à plus forte densitb de population

et prkntant

un usage polyvalent du territoire; effectuer une transition de l’automobile au transport en commun;


fabriquer des automobiles plus propres et à meilleur rendement énergétique: mettre en ceuvre des Programmes d’inspection obligatoire; r&former le système fiscal des transports; réduire les knissions du transport de fret. R26. Le développement durable des transports au Canada (1996). Ottawa, ON : Apogee Research et Groupe de travail sur la viabilité des transports de la TRNEE. (91 p.) Ce rapport, qui vise à stimuler le debat et la prise de décisions, définit le probkme; il cerne, par la voie de consultations du public, les domaines qui font l’objet d’un consensus ou d’un désaccord parmi les intéressés; il propose des recommandations sur la manière de faire progresser le transport durable. Comme les implications du transport sont lourdes de conséquence, le rapport étudie des questions telles que les effets sur la santé et l’environnement des pratiques, méthodes et tendances actuelles de transport. Ce rapport traite surtout du rôle essentiel que jouent tous les niveaux de gouvernement dans la concrétisation du transport durable. Il souligne le besoin d’une approche concert& qui recourrait à l’éventail complet des instruments stratégiques. R27, Thompson, Steve & AIIison Webb (1994). Table ronde sur le développement durable des forêts : Rapport final. Ottawa, ON : TRNEE. (45 p.) Rapport final de la Table ronde nationale sur le dkveloppement durable des forêts parrainé par la TRNEE, qui a tenté d’établir un consensus sur une vision commune et sur des principes de développement durable des forêts canadiennes, ainsi que d’élaborer des plans d’action visant à la mise en oeuvre par chaque groupe d’intkressk.

International R28. Business and Biodiversity A Guide for the Private Sector (1997). Genève : WBCSD. (64 p.) Ce guide est une publication conjointe du World Business Council on Sustainable Development et de l’Union mondiale pour la nature (UICN). En collaboration trks étroite, ces deux organismes tentent de regrouper les analyses et les expériences valables qui convergent de plus en plus vers le m&ne objectif: s’assurer que le patrimoine de ressources naturelles du monde demeurera à la disposition des g&kations à venir. R29. Congress, Nina (1996). Sustainable America: A New Consensus for Prosperity, Opportunity, Healthy Environment for the Future. Washington : The President’s Council on Sustainable Development/DIANE Pub. CO. (186 p.)

and a

Ce rapport analyse les convictions et objectifs communs qui sont essentiels à l’établissement d’un consensus sur les politiques futures de dk&ppement durable aux États-Unis. Le Conseil formule des recommandations qui s’inspirent de la définition du développement durable que donne la Commission Brundtland. Ce document porte essentiellement sur les objectifs nationaux de développement durable, sur un cadre nouveau pour l’avenir, sur l’information et l’éducation, sur le renforcement des collectivités, sur la gestion des ressources naturelles, sur la population et sur le leadership international. R30. Fm-effkient Leadership for Improved F.conomic and Environmental Performance (1995). Genève : WBCSD. L’éco-efficacité est une théorie de gestion qui encourage les entreprises à devenir plus concurrentielles, plus novatrices et a prendre l’environnement plus au sérieux. Ce document présente les principaux &ments de ce concept en cours d’évolution et offre des exemples sur la manière dont il a amélioré la performance économique et environnementale des entreprises.


R31. Environmental

Impact Assessment: A Business Perspective (1995). Ga~&ve : WBCSD.

Les évaluations environnementales peuvent aider les entreprises dans leur tentative constante d’amklioration en d&ïnissant des moyens de maximiser les profits par la reduction des dkhets et des responsabilités environnementales, en augmentant la productivité et en faisant preuve du sens du devoir de I’entreprise envers ses clients et sesvoisins. R32. Environmental

Performance and Shareholder Value. Genève : WBCSD.

Ce rapport étudie le lien entre l’environnement et le rendement financier. II d&nontre comment étendre des mod&les établis qui constituent une valeur aux yeux des actionnaires pour y indure les effets des aspects environnementaux, tant positifs que négatifs. Ce rapport soutient que le milieu financier peut améliorer la qualité de la prise de sesdkisions en int.kgrant la performance environnement& des entreprises dans son analyse. R33. Erlam, Keith & Ludolf Plass. Trade and Environment: A Business Perspective (1995). Genève : WBCSD. Le commerce et l’environnement ne sont nullement incompatibles, pas plus qu’ils ne doivent demeurer en conflit. Le commerce peut contribuer à optimiser I’effkxite de I’utilisation des ressources, exigence première dans la réalisation du développement durable. Il peut également accroître la richesse qui permettra de soutenir des activités écologiques. Le commerce ouvert permet l’apport de technologies qui, à son tour, favorise l’implantation de nouvelles technologies écologiques. R34. Falkman, Edwin G. Sustainable Production and Consomption: A Business Perspective (1995). Ga~&ve : WBCSD. La production et la consommation viables sous-entendent que le milieu des affaires, le gouvernement, les collectivités et les foyers contribuent tous à la qualité de I’environnement en produisant et en utilisant les ressources naturelles de mani& rentable, en minimisant les déchets, et en optimisant les produits et services. Le World Business Council on Sustainable Development reconnalt que les entreprises doivent jouer un rôle de leadership dans la promotion de modèles viables qui répondent aux besoins de la société dans le cadre des limites écologiques. Le milieu des affaires parviendra au mieux à réaliser ses objectifs en appliquant une gestion écologique sérieuse, et en améliorant sa compétitivité et une exploitation rentable des entreprises. R35. Willuns, Jan-Olaf & Ulrich Goluke (1992). From Ideas to Action Business and Sustainable Development: The ICC Report on the Greening of Enterprise 92. Bureau international de l’environnement de la Chambre de commerce international. (383 p.) Les auteurs de ce rapport ont effectuk un sondage aupres de certaines des 1 000 entreprises et associations commerciales dont les dirigeants ont manifesté leur appui aux 16 principes de la Charte du d&eloppement durable. Il contient 250 exemples concrets et relate des expkiences menks dans des petites et grandes entreprises de Detroit à Delhi. Ce livre offre kgalement un sommaire concis des questions souvent complexes soulevées à la Conférence sur l’environnement et le d&eloppement des Nations Unies, et il énonce clairement l’impact que les dkisions politiques auront sur l’industrie mondiale.

l l l l l l 0 l l l l l l l 0 l 0 l

m l l l l l l l l l l l l l l l l l l

rn, l l l

m l


l l l l l l l l l l l l l l l l l l l m l l l l l l l m l 0 l l 0 l l l l l l 0 l l l

Livres Canada Bl.

Andersen, Teresa, Nabil Elias & Daniel Zeghal (1998). Environmental Management and Reporting. Research Study Series #3. Toronto, ON : CGA Canada. (216 p.) Ce livre offre aux comptables professionnels une description gén&ale, concise et facile à lire des principaux domaines où les préoccupations comptables et environnementales chevauchent. Certains chapitres sont consacrés aux systemes de gestion environnementale, à la comptabilit6 de la gestion environnementale, aux probknxs de mesures associés aux questions environnementales, au dévoilement d’informations environnementales, aux vérifications environnementales et aux diverses strategies auxquelles recourent les gouvernements pour protéger l’environnement, notamment la fiscalité. Ce livre présente de nombreux exemples tirés de la réalité, aussi bien canadienne qu’internationale.

B2. Boardman, Robert (1992). Canadian Environmental Toronto, ON : Oxford University Press. (240 p.)

Policy: Ecosystems, Politics, and Process.

La première partie porte sur le gouvernement, notamment : le cadre législatif et constitutionnel complexe d’aujourd’hui, les mécanismes strategiques au sein de la bureaucratie et du cabinet fédéral, ainsi que le rôle joué par les groupes consultatifs en matière d’environnement, les relations fédéralesprovinciales et les tribunaux. La deuxième partie porte sur l’impact des groupes de pression, sur les reactions du systeme des partis politiques, et sur les variations de l’opinion publique et des valeurs. B3. Business Strategy for Sustainable Development Leadership and Accountability for the ’90s (1992). Winnipeg, MB : IIDD. (116 p.) Ce livre offre une analyse approfondie des pratiques commerciales axées sur le d&loppement durable, et décrit les mesures pratiques que les entreprises peuvent prendre pour internaliser le développement durable et tirer parti des occasions qui se présentent. II met en relief les meilleures pratiques dans diverses entreprises prosperes et int&gre les résultats d’une étude portant sur 17 pays. B4. Institut Canadien des Comptables A?+s, Association canadienne de normalisation, Institut des dirigeants financiers du Canada et Institut international du développement durable (1994). L’information sur la performance environnement&. Toronto, ON : ICCA. (183 p.) Ce livre offre une orientation sur tous les aspects des rapports environnementaux (et non pas simplement sur la comptabilité et la divulgation des états financiers) et sur diverses méthodes de rapport. B5. Carson, Patrick & Julia Moulden (1992). Green 1sGold: Business Talking to Business about the Environmental Revolution. Toronto, ON : HarperCollins. (216 p.) Ce livre est un guide pratique destiné aux entreprises qui prennent le virage 6cologique. Il s’agit d’un livre d’information et d’un guide pratique qui rassemble des renseignements essentiels sur ce que les pionniers de l’&ologisation des entreprises font déjà pour effectuer la transition vers une nouvelle mani&re efficace de faire des affaires. B6. Christ& Keith H. (1995). New Directions: Environment, Labour and the International Agenda. Ottawa, ON : Carleton University Press. (250 p.)

Trade

Ce livre est une collection d’articles et de documents comprenant notamment « Trade and the Environment: Dialogue of the Deaf or Scope for Cooperation » par Michael Hart et Sushma Gem; « Stacking the Deck: Compliance and Dispute Settlement in International Environmental Agreements B par Keith Christie; « Pandora’s Box.:7 Countervailing Duties and the Environment » par Robert T. Stranks; « Dangerous Liaisons: The World Trade Organization and the


Environmental Agenda » par Anne McCaskill; « The New Jerusalem: Globalization, Trade Liberalization and Some Implications for Canadian Labour Policy » par Robert T. Stranks. B7. Côt& Raymond, York Friesen &Don Patton (1992). Business Mets the Environmental Challenge: Essays with Profdes of Nova Scotia Companies. Halifax, N.-I% : Dalhousie University/Lancelot Press. (258 p.) Ce livre &udie certaines des questions et pressions environnementales auxquelles font face les entreprises dans les années 1990 et au-delà. Plusieurs documents th&matiques analysent l’évolution du rôle des consommateurs et des gouvernements dans l’élaboration des stratégies et des tactiques auxquelles recourent les entreprises commerciales, tant au Canada qu’a l’&ranger. Cet ouvrage porte egalement sur les possibilités de profit et sur les caractéristiques essentielles des entreprises écologiques. Les descriptions tr&s instructives des caract&istiques propres aux entreprises pr&entent les politiques et mesures environnementales déjà adopt&s dans 11 entreprises de la Nouvelle-%axse. B8.

Fisher, K. & J. Schot (1993). Environmental Strate@ for Industry: International Research Needs and Policy Implications. Washington : Island Press. (300 p.)

Perspectives on

Ce livre pr&ente des &udes de cas, ainsi que des stratégies d’entreprise qui permettent d’analyser la réaction de l’industrie aux probl&mes d’environnement. Cet ouvrage est le fruit des travaux du Greening lndustry Network, partenariat am&icano-europ&n qui se consacre à nous faire mieux comprendre la gestion de l’environnement par les entreprises. B9. Henley, Doreen C. (1993). Manufacturing and the Environment: Environmental Coordinator’s Handbook on lmproving Environmental Performance in Smala and Medium-Size Manufacturing. Alliance des Manufacturiers et Exportateurs du Canada. Ce manuel présente une méthode pratique et systématique d’entreprendre une évaluation pr6liminaire de la performance environnement& d’une entreprise aux tins de déterminer les points forts et les points faibles, y compris le respect des exigences réglementaires. Ce manuel offre un cadre de législation fedérale, provinciale et municipale, contient des fiches de travail et des listes de v&ifïcation, recommande des lignes d’action pour la mise en oeuvre de certaines mesures, et comprend une partie de référence tr& compl& mentionnant les personnes ressources dans le domaine réglementaire, les programmes, les lignes d’urgence en cas de catastrophe et de d&ersement, ainsi que d’autres réf&ences importantes. BlO. Hodge, Tony et autres (1995). Les sentiers de la viabilite : mesurer les progrès. Ottawa, ON : TRNEE. (238 p.) Cet ouvrage recommande des moyens d’améliorer la capacité du Canada de fournir aux d6cideurs les données dont ils ont besoin pour mesurer les progr+s. Il comporte quatre volets distincts : (1) une reimpression du document de la TRNEE intitulé «Vers les rapports sur le d&eloppement durable au Canada - Rapport au Premier ministre »; (2) un sommaire des d&libérations du colloque de 1993 sur les rapports visant la viabilite, parrainé par la TRNEE, qui a rassemblé 20 experts de premier plan dans ce domaine; (3) une étude de cas demontrant comment peut fonctionner un cadre de travail dans le domaine des rapports sur la viabilité, applique à l’écosyst&me du bassin des Grands lacs; (4) definition de certains défis qu’il reste à relever dans le domaine des rapports sur le développement durable. Bll.

Ibbotson, Brett & John-David Phyper (1996). Environmental Management in Canada. Toronto, ON : McGraw-Hi Ryerson. (259 p.) Ce livre porte sur des sujets tels que la planification des entreprises, la politique environnement& et les aspects environnementaux de la gestion industrielle au Canada.


B12. Kirton, John & Sarah Richardson (1992). Commerce, Environnement et Compétitivité. Ottawa, ON : TRNEE. (400 p.)

l

Ce livre est une version corrigée des exposés présentés à cette confkence. Ils sont répartis en six thèmes : interactions entre commerce et environnement, point de vue des intervenants, rôle du gouvernement fédéral, expériences régionales (ALENA, UE, bassin du Pacifique), regimes multilatéraux (GATT, OCDE), et défis de l’avenir. B13. Meyronneinc, Jean-Paul (1994). Le Management de I’environnement Editions AFNOR.

dans l’entreprise. Paris :

En mettant l’accent sur les différents outils du management environnemental, y incluant l’organisation des ressources humaines, la gestion des connaissances et l’intégration de compétences extérieures, l’ouvrage propose un premier bilan des pratiques du management environnemental dans l’entreprise. B14. NAFTA Effects: A Survey of Recent Attempts to Mode1 the Environmental Effects of Trade: An Overview and Selected Sources (1996). Ottawa, ON : Prospectus. (54 p.) Ce livre se divise en quatre parties principales : effet du commerce sur l’environnement, effet de la libéralisation des échanges commerciaux sur l’environnement, analyse et modélisation empiriques, ainsi que des critiques de mod&les et des domaines de recherche pour l’avenir. Ce livre comprend également des références, des abréviations, une annexe des activités en Amérique du Nord, ainsi qu’une s&ction de sources internationales. B15. Schrecker, Ted (1993). Le développement durable : Comment y arriver. Guide à l’usage des comités syndicaux sur l’environnement et des comités mixtes syndicaux-patronaux sur l’environnement. Ottawa, ON : TRNEE. (155 p.) Cet ouvrage examine les questions environnementales du point de vue des travailleurs. 11cherche à fournir aux travailleurs les connaissances et l’information dont ils ont besoin pour intervenir activement dans la promotion du développement durable au travail en collaborant avec les employeurs, les gouvernements et les groupes de protection de l’environnement. Ce manuel traite de divers sujets, dont la signification du développement durable et la compréhension qu’en ont les travailleurs; un survol des principaux problèmes environnementaux, les stratégies de viabilité en milieu de travail telles que le m&abolisme industriel et le principe de prkmtion; les études de cas sur des initiatives qui ont réussi à résoudre des problèmes environnementaux en milieu de travail; le cadre réglementaire et Mgislatif au Canada. B16. Thompson, Dion & Serena van Bakel(1995). Introduction pratique à la gestion de I’environnement sur les campus canadiens. Ottawa, ON : TRNEE. (100 p.) Cet ouvrage présente les outils et les systkmes qui sont à la disposition des universités et des collèges pour relever les défis environnementaux dans des domaines tels que les systèmes de gestion et les systèmes décisionnels, la vérification et l’évaluation environnement&, l’énergie, l’eau, les déchets solides, les mati&res dangereuses et le transport. Il présente 6galement de nombreux exemples d’initiatives concluantes menées dans les universités du Canada.

International B17. Be&nstein, Alan R. et autres (1996). Stakeholder Negotiations: Exercises in Sustainable Development. Chicago, IL : Irwin. (170 p.) Ce livre contient six exercices de négociations entre intervenants qui illustrent comment diverses institutions imposent des exigences conflictuelles à l’environnement naturel et comment elles tentent d’intégrer ces exigences dans une stratégie de développement durable. Les exercices de jeu de rôle


portent sur diverses questions allant de la production d’énergie à la conservation des ressources, en passant par les déchets toxiques; ils visent aussi & faire participer les él&ves à la r&olution de probl&mes sur les compromis difficiles et les incertitudes auxquelles se heurtent les gens d’affaires et les environnementalistes quand ils tentent de promouvoir le developpement durable sur le plan &onomique et environnemental. Ces exercicespeuvent s’appliquer 2 divers cours : gestion strategique; commerce international; affaires, gouvernement et sociétk comportement organisationnel. BU. Benchmarkhq: The Primer (1994). Washington : Global Environmental (No BEN-104,49 p.)

Management Initiative.

Ce guide d’introduction commente les notions élémentaires de la Gestion de la qualité environnementale totale (GQET) et présente un instrument de GQET. Il offre une formule et une structure permettant de mener une étude comparative. Il vise & apprendre aux lecteurs à apporter des améliorations environnementales selon l’information et les ressources existantes qui sont mises à la disposition du public. B19. Bernstein, David (1992). In the Company of Green: Corporate Communications Environment. ISBA Publications.

for the New

Ce livre decrit ce dont une entreprise a besoin Pour comprendre la communication d’entreprise sur les questions environnementales. Le domaine environnemental &olue tr&s rapidement et les entreprises ne peuvent pas se permettre de négliger les pressions et les demandes d’am&lioration de la communication. Il est indispensable de faire face aux nouveaux probl&mes environnementaux et d’en parler, au niveau interne, à un niveau tr& élevé de comp&ence professionnelle et de compréhension. B20. Buchholz, Rogene A., Alfred A. Marcus & James E. Post (1992). Managing Environmental Issues: A Casebook. Englewood Cliffs, NJ : Prentice Hall. (304 p.) Ce livre porte sur un domaine tr.3 préoccupant pour les entreprises, où qu’elles soient. Il pr&ente des études de cas récentes qui analysent un vaste éventail de problèmes environnementaux et la r.%ction des entreprises à cesprobl&mes. Les études de cas portent entre autres sur les sujets suivants : The Amazon Rai” Forest, Delta Environmental and the Advance of the Greens, The Big Spilk Oil and Water Still Don? Mix, Save the Turtles, The Auto Emissions Debate: The Role of Scientifïc Knowledge, The 1990 Clan Air Act and Dupont, Groundwater Contamination: A City with Problems, Ocean Spray Cranberries, Inc., The Forgotten Dumps, The Politics of Recycling in Rhode Island, Oakdale: A SuccessStory, Marine Shale Processors, Inc., Polaroid’s Toxic Use and Waste Reduction Program, Dow Chemical: Environmental Policy and Practice, ARC0 Solar Inc., Ashland Oil Tank Collapse, et DuPont Freon Products Division. B21. Cairncross, Frances (1992). Costing the Earthz The Challenge for Governments, The Opportunities for Business. Boston, MA : Harvard Business School Press/McGraw-HiU Ryerson Ltd. (368 p.) L’auteur explique comment les politiques économiques peuvent être favorables à l’environnement, et comment les soci&& qui font preuve d’imagination peuvent faire de la préoccupation du public pour un environnement plus propre un avantage pour leur entreprise. Ce livre contient des exemples d’entreprises qui ont recouru à I?nnovation et à la perspicacité pour s’attaquer aux problèmes environnementaux, et il explique également le rôle que le gouvernement peut jouer. 822. Cairncross, Frances (1995). Green Inc.: A Guide to Business and the Environment. Washington D.C. : Island Press. (287 p.) Ce guide comprend un sommaire des principaux problemes environnementaux et propose des suggestions de méthodes d’analyse, ainsi que des manières d’envisager la gestion environnement& qui soient utiles aux gouvernements, aux entreprises et aux organisations internationales. Il étudie tout particuli&rement la manière dont les méthodes de gestion appliquées par diverses

l l l a l l l l l l l l l l l l l m l rn~ •~ a’ l m l 0’ l m l l m l l l l l l m l l l l l


l m l l l m l l l l l l l m l l l 0 0 l l l l l l l l l a l l m l 0 l l l l l l 0 m l

entités gouvernementales et entreprises des pays développ& ainsi que des pays en d4veloppement ont réussi. Il traite entre autres des politiques relatives à l’effet de serre, à la réduction de la consommation d’énergie, à l’énergie nucléaire et à la gestion des déchets. B23. Callenbach, Ernest et autres (1993). EcoManagement: The Elmwood Guide to Ecological Auditing and Sustainable Business. San Francisco, CA : Berrett-Koehler Publishers. (224 p.) Ce livre se veut un guide pratique et complet pour l’ère nouvelle de responsabilité écologique des entreprises. II présente un cadre de planification des entreprises qui les aidera à concevoir leur propre vérification, et présente 13 listes de contrôle qui aideront les gestionnaires à s’orienter tout au long du processus de vérification; il aborde aussi des sujets tels que l’énergie, les mat&iaux, les déchets, les finances, la commercialisation, le transport et les relations entre les entreprises internationales. B24. Cannon, Tom (1994). Corporate Responsibility: A Textbook on Business Ethics, Governance, Environment: Roles and Responsibilities. Londres, Angleterre : Pitman. (341 p.) Ce livre analyse les responsabilités de l’industrie et étudie les révolutions qui se produisent dans le climat social, politique et économique actuel, et ce dans une perspective internationale. II insiste sur la nécessité d’une plus grande imputabilité de la part de l’industrie, et examine l’évolution r.4cente,en soulignant les implications et les problemes pratiques qui entourent toute strategie de réaction. L’auteur élargit le domaine de l’éthique des affaires et se penche sur la stratégie, la gestion environnement&, la législation et l’environnement économique. Illustré de diverses &udes de cas nationales et internationales, cet ouvrage passeen revue la réflexion qu’ont suscitée ces sujets et tente d’explorer comment ils évolueront. B25. Capra, Fritjof & Gunter Paul (1995). Steering Business toward Sustainability. Llanham, MD : United Nations University Press. (191 p.) Dans cet ouvrage, les auteurs présentent de nouvelles attitudes pratiques que les entreprises et la société doivent adopter pour relever ce d&fi. Les activit& commerciales et industrielles sont la cause directe de la plupart des incidences humaines sur les &osystèmes de la terre, et pourtant, le milieu des affaires se soucie peu de la viabilité de la plan&. Les éléments écologiques et sociaux de la viabilité posent un dilemme in4vitabl.z au monde des affaires : sans viabilité, il n’y aura bientôt plus de profit. Par conséquent, les gens d’affaires ont grand intérêt, pour eux-mêmes, à minimiser le dommage écologique de leurs activités. B26. Chappell, Tom (1993). The Saul of a Business: Managing for Profit and the Common Good. New York, NY : Bantam Books. (240 p.) Ce livre décrit, sous la forme d’anecdotes personnelles ou d’entreprises, comment l’auteur a élabore un programme pratique pour la prise de d&isions ethiques dans le domaine des affaires. L’auteur démontre comment il a repris les enseignements des grands philosophes du monde et formulé un nouveau moyen de mener des affaires qui respecte les valeurs des employ& et des consommateurs sans sacrifier la concurrence ou la rentabilité. B27. Coddington, Walter & Peter Florian (1993). Environmental Marketing: Positive Strategies for Reaching the Green Consumer. New York, NY : McGraw-Hill Inc. (252 p.) Ce livre, qui se veut pratique, montre aux entreprises comment se positionner de manière concurrentielle et promouvoir leurs produits et services d’une manière qui respecte l’environnement, qui soit convaincante et qui soit à l’abri de tout effet de rebond, en donnant des directives par étape sur tous les aspects du marketing environnemental.


B28. DeSimone, Livio & Frank Popoff (1997). Eco-efficiency: The Business Link to Sustainable Development. Cambridge, MA : MIT Press. Ce livre présente en détail diverses activitk du World Business Council for Sustainable Development, y compris des réunions d’experts en Europe (Anvers 1 en novembre 1993 et Anvers 2 en mars 1995) et aux États-Unis (Washington en novembre 1995). B29. Donaldson, Thomas & Al Gini (1996). Case Studies in Business Ethics, 4eed. Prentice Hall. (190 p.) Ce livre pr&ente des cas nouveaux et mis à jour qui mettent en relief certains des aspects ethiques les plus pertinents dans le milieu des affaires d’aujourd’hui, 11pr&ente entre autres les titres suivants : « lkon’s Knee Deep in the Big Muddy » et a The Cbainsaws of Greed: The Case of Pacifie Lumber ». B30. Environmental, Health and Safety Training: A Primer (1995). Washington : Global Environmental Management Initiative. (N” EHS-108,45 p.) Ce guide d’introduction tente d’aider les entreprises à former leur personnel chargé des questions d’environnement, de santé et de sécurité (EH&S) sur place. Ce document d’orientation, destiné à quiconque participe à la mise en place de cette formation, comprend des exemples pratiques et plusieurs techniques de formation avancées. B31. Environmental

Progress: The Role of Business Schools (1993). Washington : MEBIWRI. (51 p.)

Le programme du Management Institute for Environment and Business (MEB) du World Resources lnstitute, de concert avec les doyens des écoles de commerce de la University of Michigan, de la Northwestern University (Kellogg), de la Stanford University, de la University of Texas à Austin, et de la University of Virginia (Darda), ont mis sur pied le programme pilote de formation en gestion environnement&. Le suc& remporte! par le prc~gramme pilote du MEB est illustré dans ce rapport, qui met également en lumi& les stratégies d’institutionnalisation de la gestion environnement&, la nécessité de faire face à des auditoires critiques, et le dtkloppement des ressources environnementales et commerciales. B32. Environmental Environmental

Reporting and Third Party Statements (1996). Washington : Global Management Initiative. (No TPS-112,43 p.)

Cette étude avait pour objectif premier de vérifier si les attestations faites par des tiers dans les rapports environnementaux facultatifs des entreprises ajoutaient quelque chose selon les parties externes. Cette &ude visait ++ment à évaluer quels éléments du rapport contribuaient le plus à transmettre la crédibilité en général, et a rehausser la crédibilitb de divers types d’organismes qui prockdent a I’authentifkation de rapports environnementaux d’entreprises. B33. Environmental Reporting in a Total Quality Management Framework: A Primer (1994). Washington : Global Environmental Management Initiative. (No REP-105,40 p.) Ce guide d’introduction établit un lien entre la Gestion de la qualité environnementale totale (GQET), d’une part, et la mesure et le rapport sur l’environnement, d’autre part, qui aide les entreprises à cerner les probkmes avant qu’ils ne se produisent, a cibler des domaines clés qui exigent l’attention de la direction et qui occasionneront des d&penses éventuelles, à fournir un soutien pour les améliorations nécessairesdans les syst&nes de gestion actuels, et à offrir une base réaliste pour fxer les attentes futures de performance et pour amener le cadre hiérarchique à assumer sesresponsabilités.


l 0 l l a l 0 a a l a a l a a a l l a a a l l a a a l a a m l l l m l l 0 a a l a l 0

B34 Environmental Self-Assessment I (ESAP) (1992). Washington : Global Environmental Management Initiative. (N” SAP-102, 114 p.) Ce programme recourt au système du programme d’auto-évaluation environnement& (ESAP) qui prend les 16 principes de gestion environnementale de la Chambre de commerce international (Ccl) comme base ou comme Cri&e de performance. Il propose des idées utiles pour évaluer et élaborer les programmes de gestion et pour améliorer la performance environnementale. En recourant à l’ESAP, les entreprises peuvent définir des moyens d’améliorer la qualité de leur politique, de leur planification, de leur surveillance et de la mise en ceuvre de certaines mesures de protection de l’environnement. Il permet également aux organismes d’accorder priorité à certaines possibilités d’amélioration de l’environ&nent. B35. Epstein, Marc J. (1996). Measuring Corporate Environmental Performance: Best Practices for Costing and Managing an Effective Environmental Strategy. Montvale, NJ. : IMA Fo”ndation for Applied Research. (322 p.) Cette &ude approfondie, parrainée par I’Institute of Management Accountants, présente l’état des connaissances et les meilleurs praticiens dans le domaine de la mesure et du rapport environnemental des entreprises. Ce livre comprend des exemples des activités, proc&dés et techniques de gestion environnement& auxquels recourent actuellement les entreprises, ainsi qu’un cadre de mise en ceuvre d’une stratégie environnementale. Ce livre s’inspire d’une étude de documents internes et externes de plus de 100 compagnies. B36. Expanding tbe Masure of Wealth: Indicators of Environmentally (1997). Washington : Banque mondiale. (110 p.)

Sustainable Development

Ce livre se divise en deux parties : <<Indicators Linking the Macroeconomy » et « Environment and Evolving Indicator Themes ». La premi&re partie couvre des sujets tels que : « Are we swing enough for the future? » « Measuring the wealth of nations » et « Subsidy policies and the environment ». La deuxième partie comprend : « Land quality indicators », « Social capital: the missing link », « Poverty and the environment: pieces of the puzzle » et « International progress in indicator development ». B37. Finding Cost-Effective Pollution Prevention Initiatives: lncorporating Environmental Costs into Business Decision Making (1994). Washington :Global Environmental Management Initiative. (No COS-107,34 p.) Ce livre a pour but d’aider le milieu des affaires internationales à trouver des moyens de prévenir la pollution qui soient rentables en intégrant les coûts environnementaux au processus décisionnel des entreprises. Il porte notamment sur la définition et la quantification des coûts environnementaux et sur l’évaluation des investissements en prévention de la pollution. B38. Gale, Robert & Stephan Barg (1995). Green Budget Reform: An International Leading Practices. Toronto, ON : Earthscan Canada. (368 p.)

Casebook of

À l’aide de 25 études de cas détaillées, ce livre met en relief certaines des mesures fiscales les plus utiles qui ont été prises jusqu’à présent pour réduire les incidences environnementales et promouvoir la viabilité. Il présente des cas internationaux sur les sujets suivants : secteurs de l’automobile et de l’énergie, agriculture, pollution de l’air et de l’eau, gestion des déchets, et politiques d’environnement et de développement. Il comprend également une introduction compl+te qui porte sur les probl&mes et thèmes essentiels et qui examine d’autres mesures fiscales visant à assurer le développement durable dans l’avenir.


B39. Gale, Robert & Stephan Barg (1994). Making Budgets Green: Leading Practices in Taxation and Subsidy Reform. Winnipeg, MB : IIDD. Ce rapport présente un examen concis de 23 cas d’initiatives locales et nationales visant à instaurer des politiques fiscales kcologiques. Il éclairera les responsables au niveau national, provincial, municipal, ou au niveau des États, sur des mesures qui semblent fructueuses et pourquoi. Une publication complémentaire (mentiono& dans cette bibliographie), intitulée Green Budget Reform: An International CasebookofLeading Practices,fournit beaucoup plus d’information sur chaque cas. 840. GEMI ‘93 Conference Proceediigs: Corporate Quality/EnvironmentaI Management III (1993). Washington : Global Environmental Management Initiative. (NOG93-103,189 p.) Les actes de cette conférence comprennent des communications présentées à la conférence GEMI qui a eu lieu les 24 et 25 mars 1993. Ils comprennent entre autres des informations sur quatre aspects majeurs du leadership environnemental des entreprises : vision, conception, action et communication, ainsi que le rôle de la Gestion de la qualité environnement& totale (GQET), aspects qui facilitent le leadership environnemental. B41. GEMI ‘94 Conference Proceedings: Environmental Management in a Global Economy (1994). Washington : Global Environmental Management Initiative. (N” G94-106,268 p.) Ces actes comprennent des communications présentées lors de la confkence GEMI des 16 et 17 mars 1994. Ils comprennent entre autres de l’information sur les fonctions de la direction, sur des considérations mondiales, des instruments, ainsi que sur des pratiques de gestion externe et interne. B42. GEMI ‘95 Conference Proceediigs: Environmental and Sustainable Development: Making It Happe” (1995). Washington : Global Environmental Management Initiative. (NO G95-110,324 p.) Ces actes comprennent des communications prkntées lors de la conférence GEMI qui a eu lieu les 22 et 23 mars 1995. Ils comprennent de l’information sur la santé et la sécurité, ainsi que sur l’économie, l’énergie, le partenariat et le développement des produits. B43. Groenewegen, Peter et autres (1995). The Greening of Industry Resource Guide and Bibliography. Washington D.C. : Island Press. (325 p.) Ce livre traite entre autres des sujets suivants : choix strategiques et stratkgies durables, gestion des ressources humaines, coopkation et analyse du cycle de vie, mesure de la performance environnement&, écologisation de la comptabilité des entreprises, technologies propres, sociktés transnationales et pollution industrielle dans le Sud, et &ologisation des petites et moyennes entreprises. B44. Hansen, Jon Lund & Per A. Christensen (1995). Invisible Patterns: Ecology and Wisdom in Business and Profit. Westport, Conn. : Quorum Books. (224 p.) Ce livre explique comment les entreprises peuvent prospérer tout en respectant l’environnement. Il analyse le fait que les profits proviennent de la diminution de la consommation d’énergie et des matikes premières, de la minimisation de la pollution et des déchets, et du recyclage. Il conseille les gestionnaires sur la manikre dont leur organisme peut changer sur le plan de l’écologie, des valeurs de l’entreprise, de la communication, des systemes d’incitation, des kquipes et ainsi de suite. Ce livre est particulikxment destint! aux enseignants et aux ktudiants de deuxi$me cycle des écoles de commerce.

l 0 l l l l l l l l

m m m l m l l l l l l l l

0 a 0 l l l m l m l l l l a l m l l m l


l l m l l l l l l l l a l 0 0 l a l l l 0 l l l m l l l 0 m l l l m l 0 d l l l l l l

B45. Hawken, Paul (1994). The Ecology of Commerce: A Declaration of Sustainabiity. Toronto, ON : HarperCollins Canada Ltd. (272 p.) Ce livre étudie la relation entre les affaires et l’environnement. Rédigé dans un langage d’affaires et destiné à des praticiens des affaires, il comprend des analyses visant à accroître les chances de survie de notre planète. B46. ISO 14001 Environmental Management System Self-Assessment ChecIdist (1996). Washington : Global Environmental Management Initiative. (N” ISO-Ill,54 p.) Cette liste de contrôle, bas& sur la norme ISO EMS 14001, permet à un organisme de faire une autoévaluation rapide aux fins de determiner dans quelle mesure les pratiques et methodes de gestion actuelles sont &roitement liées aux éléments de la norme. Outre un bref guide d’auto-évaluation, une description plus complete de ce qu’exigent les criteres de la norme figure en annexe. B47. Kinlaw, Dennis C. (1993). Competitive and Green: Sustainable Performance in the Environmental Age. Amsterdam : Pfeiffer. (341 p.) Ce livre comprend de la documentation sur les codes environnementaux internationaux des entreprises (CERES, ICC), des ressources concernant la performance viable (internationale, américaine), des lois environnementales (américaines, internationales), des revues, des listes de contrôle pour l’inspection environnementale, l’évaluation de la performance viable (SPA), et une liste de contrôle pour les organismes. B48. Korten, David C. (1995). When Corporations Rule tbe World. San Francisco, CA : Berrett-Koehler Publishers. (386 p.) Ce livre porte sur les aspects politiques des entreprises, sur les entreprises commerciales internationales, sur les relations économiques internationales, sur le développement durable et sur les aspects environnementaux des industries et de l’industrialisation. B49. Ledgerwood, Grant (1997). Greening the Boardroom: Corporate Governance and Business Sustainability. Sheffield, Angleterre : Greenleaf Publishing. Ce livre analyse de nombreux problèmes qui n’ont pas encore été examinés et qui entourent l’évolution de l’éthique des entreprises et des investissements en environnement. Le rédacteur s’appuie sur l’information contenue dans ce livre pour soutenir que le débat stratégique sur les affaires et l’environnement n’a atteint qu’une proportion minime d’un auditoire mondial. Au cours des 20 prochaines années, ce dialogue transformera les entreprises qui feront leur entrée dans le XXIe sikle. Il prévoit egalement que les membres des conseils d’administration devront faire face au defi environnemental et le considérer comme un problème crucial de crédibilité aupr& des consommateurs. B50. Long, F.J.& M.B. Arnold (1994). The Power of Environmental Dryden Press. (338 p.)

Partnerships. Fort Worth, TX : The

Ce livre s’inspire d’études de cas de 12 partenariats portant sur les questions des ressources naturelles et environnementales dans l’ensemble de I’Amérique du Nord. Ces travaux présentent une nouvelle typologie de collaboration qui analyse le mécanisme des partenariats entre le secteur public et le secteur privé.


Makower, Joel(l995). Beyond the Bottom Line: Putting Social Responsibility to Work for Your Business and the World. New York, NY : Simon & Schuster. Ce livre étudie les dirigeants d’entreprises qui ont intégré à leurs activit& des pratiques bén&ïques Pour leurs employés, les collectivités et I’environnement. L’auteur explique que Pour créer et maintenir des débouchés économiques et récolter les fruits d’une bonne réputation, les entreprises doivent appliquer leurs politiques conformément à leurs principes dans des domaines aussi variés que le travail et la vie de famille, le bien-être collectif et l’écologie. Makower, Joel (1994). The E Factor: The Bottom-Line Approach to Environmentally Business. Toronto, ON : Penguin Books Canada.

Responsible

Ce livre examine certains des avantages économiques que les entreprises et la soci&é peuvent tirer d’une nouvelle pensée écologique. 11analyse les applications et aspects pr&cis du facteur « E », en observant comment d’autres entreprises ont essay4,avec plus ou moins de succès, & insuffler la conscience environnement& dans leurs activités et dans leur culture. B53. McInerney, Francis & Sean White (1995). The Total Quality Corporation: How 10 Major Companies Turned Quality and Environmental Challenges to Competitive Advantage in the 1990’s. New York, NY : Dutton. (325 p.) Ce livre étudie comment diverses sociétés ont intégré les changements environnementaux pour augmenter encore le suc& de leur entreprise. Il comprend des artides sur Nissan, Exxon, Walmart, Lufthansa Airlines, Hitachi, Howe Sound Pulp and Paper, Alcatel Telecom, Black Photo, Intercontinental Hotels et Buena Vista Winery. Ce livre examine 6galement les d& environnementaux et les changements g&ographiques. B54. MEB’s Annotated Guide to Business and Environment Casesand Videos (1995). Washington : Management Institute for Environment and Business/WorId Resources Institute. (79 p.) Ce guide comprend des descriptions de cas et des vidéos préparés par les grands editeus du milieu de l’éducation et des études de cas environnementaux : Harvard Business School, World Resources Institute’s Management Institute for Environment and Business (MEB), European Case Clearinghouse, Western Ontario Business School, National Pollution Prevention Center, et Darden School of Business. Présenté par discipline, ce guide facile d’utilisation s’impose aux professeurs et aux biblioth&aires des écoles de commerce. B55. North, Klaus (1992). Environmental Business Management: An Introduction. international du Travail. (194 p.)

Geneve : Bureau

Ce livre a pour but d’aider les gestionnaires d’entreprises a transformer les menaces environnementales en possibilités de croissance pour leurs entreprises. Il sert egalement à sensibiliser deux catégories de gestionnaires à l’environnement : ceux qui n’ont pas encore été confrontés au débat environnemental, et ceux qui se préoccupent davantage des profits trimestriels que de la survie à long terme de l’entreprise. B56. Ottman, Jacquelyn A. (1993). Green Marketing. Illinois : NTC Business BO&. Ce livre établit le marketing environnemental comme la vague de l’avenir. Il démontre clairement comment les entreprises qui prennent la tête des opérations maintenant, alors que les normes industrielles et les attentes des consommateurs sont encore à l’état embryonnaire, se tailleront une place concurrentielle sur le marche des produits 6cologiques qui est en pleine croissance. Ce livre comprend des études de cas, des exemples et des illustrations qui attestent des réussites des entreprises qui ont surmonté des obstacles et saisi des occasions de devenir des chefs de file dans le marché de produits écologiques, sans danger et tenant compte des besoins de la société.

l l l m l l l l l l l l l

0 0 l a l l l a l l

0 m l l l l l l

0 l

m m 0 a l l l l

m l


l l a m l l l l l l l l *

m l l l l m l l l l

m l l

m l l l l

m l

m l 0 l l l l l m 0

B57 Penne& Allison et autres (1992). Business and the Environment: A Resource Guide. Washington : Island Press. (364 p.) Ce guide est un répertoire d’articles et de publications qui seront utiles à toute recherche ou à la préparation de programmes d’études en gestion environnement&. Il porte sur les questions environnementales dans toutes les disciplines, ainsi que sur les sciences fondamentales et les mesures stratégiques. Il comprend également une notice biographique des universitaires spécialisés dans le domaine du commerce qui ont publié des recherches ou qui travaillent dans le secteur de la gestion environnement& Ce guide comprend plus de 100 reférences à des documents, notamment des revues savantes, des organismes gouvernementaux, des centres de documentation axés sur les cas, des organismes de recherche, de revues professionnelles et des vidéos. B58 Reinhardt, F. & R. Vietor (1995). Environmental Managementz Cases and Text. Cincinnati, OH : Southwestern Publishing. Ce livre comprend presque tous les cas présentés dans les cours de gestion environnementale de maîtrise d’administration des affaires à la Harvard Business School. Ces études de cas analysent les nombreuses façons dont le souci de l’environnement influe sur la stratégie et les activités des entreprises commerciales. Les étudiants pourront y lire des chefs d’entreprise qui formulent et mettent en ceuvre une stratégie environnement& dans un contexte qui évolue rapidement, et qui tentent à la fois de résoudre des probkmes politiques, économiques, juridiques et scientifiques. Un manuel de l’enseignant, également publié par Southwestern Publishing, comprend de l’information de base sur les cas, des questions d&aill&es pour des devoirs et des plans pédagogiques, des illustrations annotées, ainsi que des suggestions de lecture. B59. Repetto, Robert & Duncan Austin (1997). The Costs of Climate Protection: A Guide for the Perplexed. Washington : WRI. (51 p.) Ce livre traite entre autres des modèles économiques, des hypothkes et des conclusions, de la manikre dont les hypothkses de modèle déterminent quelles incidences économiques elles prévoient, plus de précisions sur les hypothkses essentielles, sur les questions d’équité et de commerce, ainsi que des conclusions et des recommandations. Ce livre comprend également des références et une annexe, ainsi que des renseignements suppknentaires sur le World Resources Institute et sur sa Climate Protection Initiative. B60. Schmidheiny, Stephan, Rodney Chase & Livio DeSione WBCSD.

(1997). Signak of Change. Genève :

Ce livre, qui expose l’ampleur des activités actuellement en cours, vise à orienter ceux qui croient que le développement durable peut être une phase passagkrequi concerne peu les affaires. Après une br&ve introduction, cet ouvrage porte essentiellement sur les aspects et les pratiques que les entreprises ont définis comme les éléments fondamentaux d’une manit?re plus viable de faire des affaires. Le dernier chapitre énonce brikment comment le World Business Council on Sustainable Development envisage le programme qui l’attend. B61. Scbmidheiny, Stephan et Lloyd Timberlake (1992). Changing Course: A Global Business Perspective on Development and the Environment. Cambridge, MA : MIT Press. (350 p.) Ce livre offre une perspective mondiale des affaires et de l’environnement. Il porte entre autres sur les mach&, les coûts et les instruments, l’énergie et le marché, les marchés de capitaux, le commerce et le développement durable, la gestion de l’adaptation au changement dans l’entreprise, la coopération technologique, les ressources renouvelables et le leadership dans les pays en développement. Ce livre contient plus de 35 études de cas.


B62. Schmidheiny, Stephan & Federico Zorrawquin (1996). Financing Change: The Financial Community, Eco-Efficiency and Sustainable Development. Cambridge, MA : MIT Press. (240 p.) Ce livre analyse les aspectsmoraux et kthiques des services financiers, la responsabilité des dommages caus& à l’environnement, ainsi que la responsabilité sociale des entreprises. B63. Smart, B. (1992). Beyond Compliance: A New Industry View of the Environment. Washington : WRI. (285 p.) Ce livre retrace les expkriences menées r&emment par un certain nombre d’entreprises qui ont publiquement 6noncé leur détermination de viser l’excellence environnement&. Il examine comment les entreprises ont fxé des objectifs environnementaux, comment elles attribuent la responsabilitk d’atteindre ces objectifs, et comment elles mesurent leur succès. Les auteurs qui ont contribue à cet ouvrage relatent comment ils ont transmis leur message au public, et comment ils misent à la fois sur leurs réussites et leurs échecs pour envisager l’avenir. B64. Stead, W. Edward & Jean Garner Stead (1996). Management for a Smala Planet: Strategic Decision-Making and the Environment. Tbousand O&s, CA : Sage Publications. (282 p.) Ce livre analyse Rd& d’une croissance &onomique qui cadre avec la viabilité à long terme des ressources naturelles de la planète. Les auteurs font la synthk d’un vaste kntail de mod&s qu’ils intkgrent dans un syst&me global de valeurs philosophiques qui tiennent compte du besoin qu’a la société de se réaliser sur le plan économique tout en respectant la sensibilit6 écologique culturelle. B65. Total Quality Environmental Management: The Primer (1993). Washington : Global Environmental Management Initiative. (N” TQE-101,25 p.) Ce guide d’introduction est destiné aux gestionnaires de l’environnement dans les entreprises. Il prknte des définitions de base de la GQET, ainsi que la mani& de mettre en ceuvre des mesures et un programme de GQET, et la façon de les utiliser. II comprend également un glossaire à référence rapide. B66. Wehrmeyer, Walter (1994). Environmental Greenleaf Publishing. (277 p.)

References in Business. Sh&eld,

Angleterre :

Ce livre offre un point d’ac& initial à la documentation pertinente pour ceux qui veulent se pencher sur des probkmes et des sujets particuliers dans le vaste domaine de l’environnement. II s’adresse à un vaste kventail de lecteurs, y compris aux dkideurs, aux employés des services de gestion environnement& des organismes du secteur public et du secteur privé, ainsi qu’au personnel et aux étudiants dans le domaine de la recherche et de l’enseignement. B67. Welford, Richard &Richard Starkey (1996). The Earthscan Reader in Business and the Environment. Londres, Angleterre : Earthscan Publications Ltd. (284 p.) Cet ouvrage rassemble des articles sur l’interaction des affaires et de l’environnement. Chacun de ces articles, rédigés par certains des grands consultants, universitaires et praticiens en matike d’environnement et d’affaires au monde, ont été sélectionnés à l’issue d’une vaste consultation qui comportait une équipe consultative d’experts reconnus dans le domaine, aux fins d’assurer que les lecteurs aient la sklection la meilleure et la plus utile.


l l l l l l m l l l l m l l 0 l 0 l l l l 0 l l m l 0 l l l l 0 l l 0 l l l l l l m

m

Articles Canada Al.

Boone, Corinne & Helen Howes (1996). « La comptabilité de I’environnement juin, p. 22-24.

». CMA Magazine,

En intégrant le coût des incidences environnementales dans ses systtimes décisionnels, Ontario Hydro a renforck sa position concurrentielle dans une industrie qui évolue très rapidement. Cet article examine les leçons à tirer de la mani& dont cette entreprise aborde la comptabilisation du coût complet. AZ. “Canada Develops Framework for Environmental juin, p. 9.

Certification”. (1996). InternaZAuditor

53:3,

L’Institut Canadien des Comptables Agréés, de concert avec 17 autres organismes gouvernementaux, professionnels et commerciaux, a accepté un cadre national de certification des praticiens de l’environnement, y compris des inspecteurs environnementaux. A3.

Henriques, 1. & P. Sadorsky (1996). “The Determinants of an Environmentally Responsive Firm An Empirical Approach”. Journal ofEnvironmental Economies and Management 30~3,mai, p. 381. 395. D’après les résultats empiriques de cette ktude, la formulation du plan environnemental d’une entreprise est influencée de manière positive par les pressions exercées par la clientèle, les actionnaires, la réglementation gouvernementale, ainsi que des groupes de quartier et des groupes communautaires, mais de manière négative par d’autres groupes de pression et par le coefficient de rotation des fonds propres. Ces résultats permettent d’analyser plus à fond comment les entreprises réagissent aux questions environnementales. Il présente également aux dkcideurs une liste de facteurs déterminants qui peuvent servir soit d’alternative, soir de complément à la réglementation environnement&.

A4.

Klassen, R.D. & C.P. McLaughlin (1996). “The Impact of Environmental Management on Firm Performance”. Management Science 248, août, p. 1199-1214. Cet article propose un mod&le théorique qui établit un lien entre une gestion environnementale énergique er une meilleure image de la performance financière dans I’avenir, selon la mesure fournie par la performance du marché boursier. Le lien avec la performance de l’entreprise est mis à l’essai de manière empirique à l’aide d’une méthode basée sur les faits financiers et d’archives concernant la performance financière et environnement& au niveau de l’entreprise. Ce lien entre la gestion environnementale et la performance financière aidera les chercheurs et les praticiens à mesurer les avantages qu’ont trouv& les dirigeants d’entre-prises, et a mesurer les autres formules d’investissement.

AS. Little, Arthur D. (1996). “‘Green Wall’ Between Environmental and Business Staffs Blocks Successful Environmental Management”. Projesional Safety 41% août, p. 16. Une enquête men& auprès des dirigeants de services de sécurité, de santé et d’environnement dans 185 entreprises américaines et canadiennes a révélé qu’un « mur vert » existe entre le personnel affecté à l’environnement et celui qui est responsable des affaires de nombreuses entreprises. Ceci entrave gravement la manière de surmonfer les obstacles auxquels se heurtent les entreprises quand il s’agit d’améliorer la gestion environnementale. Certains obstacles précis se traduisent entre autres par un manque d’intégration entre les questions commerciales et environnementales, et par l’échec des gestionnaires quand il s’agit de convaincre la haute direction que l’environnement est un aspect important des affaires.


Magnas, Vanessa (1997). « LGocomptabiIité au Canada : Une vieille théorie ravivée par de nouveaux d& ». CMA Magazine, février, p. 15.18. Cet article examine comment la profession comptable devrait commencer à élargir sesnotions et faire évoluer ses principes pour répondre aux besoins nouveaux des dkcideurs d’aujourd’hui. Cet article examine particulièrement deux entreprises canadiennes, Earthly Works Inc. (EWI) et Ontario Hydre. Sharma, S. & H. Vredenburg (1998). “Proactive Environmental Strategy and the Development of Competitively Valuable Organizational CapabiIities”. Shategic Management Journal 19. Cet article prkente les résultats d’une étude menée en deux phases au sein d’une seule industrie. La première phase consistait dans des études de cas comparatives en vue d’intégrer l’applicabilité de la perspective axée sur les ressources de l’entreprise dans le domaine de la capacité d’intervention sur le plan environnemental. La deuxième phase consistait à v&ifier les relations observées pendant les études de cas par la voie d’un sondage postal. II s’est avAr que les stratkgies de réaction proactive aux incertitudes inhérentes à l’interface entre les affaires et les questions écologiques étaient associées à l’émergence de capacités organisationnelles exceptionnelles. Ces capacités &Gent à leur tour considérées comme ayant des implications sur la comp&itivit& de l’entreprise. AS. Sharma, S., A. Pablo & H. Vredenburg (1998). “Corporate Environmental Responsiveness Strategies: The Importance of Issue Interpretation and Organizational Context”. The Journal of Applied Behavioral Science. (Décembre, en cours d’impression). Ce document présente les résultats de comparaisons de cas d’entreprises faisant partie de la même industrie qui ont adopte des stratégies d’intervention sur le plan de l’environnement; ces comparaisons ont été établies entre sept entreprises de I?ndustrie canadienne du pétrole au cours de 15 ans, periode pendant laquelle les questions environnementales ont attiré de plus en plus l’attention du public et des organes de réglementation. Ces comparaisons servent de base pour l’klaboration et la compréhension de la capacité d’intervention sur le plan environnemental des entreprises qui portent essentieIlement sur les relations entre les diverses interpr&ations des probkmes et les réactions stratégiques, ainsi que du rôle d’éléments qui servent d’antéckdents dans le contexte organisationnel. A9.

Sharma, S., H. Vredenburg & F. WestIey (1994). “Strategic Bridging: A Role for the Multinational Corporation in Third World Development”. Journal ofApplied Behavioral Science 30(4), p. 45% 476. Les paradigmes traditionnels de prêt adoptés par les organes de financement du développement international n’ont pas tr&s bien réussi à susciter un vkritable d&eloppement économique au niveau de la masse dans les pays du tiers-monde. Malgré leurs bonnes intentions, ces organismes multilatéraux manquent parfois de perspective sur la situation kcologique, culturelle et sociale particulik-e qui entrave le développement de ces pays. Les entreprises multinationales qui sont établies de manière plus permanente et qui engagent des ressources a long terme dans ces pays ont des intérêts égoïstes dans l’établissement de relations ~3long terme avec les intervenants des pays hôtes du tiers-monde. Elles peuvent offrir des mécanismes de collaboration qui permettent d’ktablir des partenariats avec les organismes de financement de développement international pour favoriser les initiatives populaires de d&eloppement. La théorie de la collaboration et le concept de l’établissement de pont stratégique comme forme particulière de collaboration servent de cadres pour analyser une &ude de cas. L’ktude de cas porte entre autres sur le rôle d’une entreprise multinationale comme pont stratégique non officiel entre une banque internationale de développement et le gouvernement d’un pays d’Afrique de l’Ouest en vue de mener à bien initiative de prêt de capitaux destinés aux infrastructures.

l l l l l m l l l l l l l l l l l a l l l l l l l 0 l l l l l l m l l l l 0 l l l l

0


AIO. Si&, J.B. & E.F. Cara~co (1996). “Business Ethics, Economie Development and Protection of the Environment in the New World Order”. Journal ofBusiness Ethics 15:3, mars, p. 299-307. Avec la fin de la guerre froide, les questions environnementales ont atteint un degré plus élevé que jamais de préoccupation pour l’humanité, tout en donnant naissance à un ordre mondial dominé par les États-Unis et d’autres pays occidentaux. Cette nouvelle structure de pouvoir risque d’entraîner une croissance des activités commerciales dans de nombreuses parties du monde, du fait que les pays qui &Gent autrefois préoccupés par la guerre froide tournent leur attention vers le développement économique. Ce document &udie les liens entre l’éthique, le dkloppement économique, et la protection et la remise en état de l’environnement dans le « nouvel ordre mondial ». Al 1. « Parution de trois nouvelles monographies de recherche » (1996). CA4A Magazine 70~4,mai, p. 40. La Société des comptables en management du Canada vient de publier trois nouveaux titres : (1) Politique de comptabilité de management (II” 38); (2) La conversion awc équipesde travail autonomes (n” 39); (3) Outils et techniques de comptabilité environnementale appliqués aux décisionsdegestion (n” 40). A12. “Three New Guidebooks from SMAC” (1996). Management Accounting-London 74~5,mai, p. 4-5. La Société des comptables en management du Canada a publié trois nouveaux guides : (1) L’élaboration de renseignements concurrentiels complets; (2) Outils et techniques de comptabilité environnement& appliqués aux décisions de gestion; (3) Mise en <EU~ de In stratégie environnement& de l’entreprise. A13. Walley, N. & B. Whitehead (1994). “It’s Not Easy Being Green”. Harvard Business Review, maijuin, p. 46-52. Les auteurs prétendent que toutes les pratiques et activités environnementales devraient étre soumises à une analyse stricte du coût-bénéfice. Ils soutiennent que pour toutes les questions environnementales, la valeur pour les actionnaires, plutôt que le respect de la réglementation, les émissions ou les coûts, est le dénominateur commun crucial. Cette vision est saine sur le plan de l’environnement, mais elle est aussi ferme, kclairée par l’expkience des affaires, et susceptible d’être véritablement viable à long terme. Les auteurs concluent que, même s’il ne coûte pas cher de parler de responsabilité environnementale, ces initiatives exigent beaucoup d’investissements qui ne seront peut-être pas aussi rentables que d’autres initiatives que l’entreprise peut lancer. A14. Westley, F. & H. Vredenburg (1991). “Strategic Bridging: The Collaboration between Environmentalists and Business in Marketing of Green Products”. Journal ojApplied Behavioral Science 27, p. 65-91. Analyse d’un cas de collaboration inter-organisationnelle au Canada, qui concerne une chaîne d’épicerie de détail (Loblaws) et plusieurs groupes de protection de l’environnement. Dans ce cas, un groupe de protection de l’environnement a tenté de servir de lien entre le milieu des affaires et les écologistes en appuyant une gamme de produits écologiques. À l’aide de documentations tirées de r&um& analytiques des nouvelles et d’entrevues personnelles, les auteurs se servent de ce cas pour éclairer la notion de pont stratégique comme forme particulike de collaboration. À l’instar d’autres formes de collaboration, la création d’un pont compte sur les négociations de collaboration et sur l’engagement des décideurs face à l’issue des négociations. II se distingue d’autres formes de collaboration, telles que les coentreprises, les groupes de travail multipartites et la mediation, quant au degrk d’interprktation organisationnelle qui entre en jeu dans les négociations et quant à la complexité du probkme d’obtenir l’engagement des décideurs. Les auteurs soutiennent que la création de ponts stratégiques est plus susceptible de se produire lorsque le domaine qui pose problème n’est pas assezorganisé et lorsque les intéressés ne sont pas très désireux de collaborer.


International A15. “Build in Sustainable Development and They Wii Corne: A Vegetable Field of Dreams” (1994) Journal of Organizational Change Management 74, p. 47-63. Cet article montre comment le développement durable est au cceur du mouvement agricole communautaire, en présentant l’exemple d’une exploitation agricole de Winnipeg et l’étendue du mouvement dans l’Ouest du Canada. Ce document se sert du cadre de choix stratégiques de Child’s (1972) pour comparer la relation entre les valeurs et les conceptions organisationnelles (domaine, structures et systemes, et normes de performance) pour les aspects suivants : (1) agriculture traditionnelle; (2) le Seikatsu Club (Japon); (3) agriculture communautaire. Cet article analyse les implications, notamment les implications éventuellement négatives du développement durable non r&olutionnaire. Il offre également un autre exemple qui illustre la théorie du choix stratégique en tant que telle, et qui presente aux &udiants l’imagination et l’idéalisme qu’exige le développement durable. L’organisme décrit est une r&dit& que les btudiants peuvent aisément concevoir. A16. “From Airy-Fairy Ideas to Concrete Realities: The Case of Shared Farming” (1994). Leadership Quarterly5:3, p. 227-246. Cet article pr&ente une &ude de cas de leadership en mati&-re d’environnement et de changement social. Dan Wiens a PG l’un des chefs de file du mouvement d’agriculture communautaire axé sur le d&eloppement durable. Le leadership de Dan se distingue par un sens profondément ancré de la mission, une capacité d’écouter et d’expliquer la philosophie partagée par d’autres, un besoin de doter les autres de pouvoir, et un sens de l’intégrité qui vient de l’application de valeurs dans l’action. Son leadership est comparé avec celui des « champions du changement » tel que d&rit dans la documentation générale sur le leadership. Cette étude d&zrit une organisation relativement simple à laquelle les &udiants peuvent se rapporter, et pr&ente un portrait personnel et d&aille de son dirigeant. En comparant les différences entre les dirigeants du developpement durable et d’autres dirigeants, cet article sera une bonne base pour quiconque voudra provoquer la réflexion et la discussion. A17. Gladwin, T.N., J.J.Kennelly & T.S. Krause (1995). “Shifting Paradigms for Sustainable Development: Implications for Management Theory and Research”. Tbe Academy ofManagement Review20(4), p. 874-907. Cet article prétend que la théorie de la gestion moderne est étranglée par une épistémologie fracturée, qui sépare l’humanité de la nature, et la vérité de la moralité. La réintégration s’impose si la science organisationnelle veut appuyer le développement durable sur le plan écologique et social. Cet article énonce certaines exigences de ce type de développement et rejette les paradigmes du technocentrisme traditionnel et de l’écocentrisme antithétique parce qu’ils ne sont pas applicables. Un paradigme d’intégration plus positive du « centrisme du développement durable » est ensuite expos&, et les implications pour la science organisationnelle surgissent comme si la viabilité, la collectivité &rgie et la recherche en gestion avaient de l’importance. A18. Hart, Stuart L. (1997). “Beyond Greening: Strategies for a Sustainable Future”. Harvard Business Review, jan.-fév., p. 66-76. Ce document présente trois stratégies de viabilité : lutte contre la pollution, gestion des produits et technologies propres. Il porte sur des questions telles que les économies émergentes qui ne peuvent pas se permettre de répéter les erreurs du d&&ppement occidental, et examine comment &ablir des strat.$ies viables d’affaires.

l l l a l l l m l l l l l 0;

0~ rn’ l l

rn, l l l l l

ml 01 l l l l l l l l l l l m l m l l l


l l l l l l

m l m l l l m l l l l l l l l l l l l l l l l l l l l l l l

m l

m l l l l

A19. Hart, S.L. & G. Ahuja (1996). “Does It Pay to Be Green? A” Empirical Examination of the Relationship between Emission Reduction and Firm Performance”. Business Strategy and tke Environment5, p. 30-37. Après avoir examiné de manikre empirique les économies réalisées par les entreprises grêce à la réduction des émissions, les auteurs concluent que la plupart des entreprises peuvent réaliser des économies de coAt initial grâce au faible coût qu’entraîne l’élimination des inefficiences et du gaspillage actuel; cependant, une fois que le « fruit mûr » a été cueilli, il devient de plus en plus difficile d’améliorer la performance environnementale du fait que les investissements dans la réduction des émissions sont parfois supérieurs aux économies ainsi réalisées.Ainsi, les entreprises les plus polluantes qui réduisent le plus les kmissions ont un avantage financier net plus grand que les entreprises qui polluent moins. Ceci indique qu’en réduisant la pollution, qui constitue un d&ersement inutile de facteurs de production, les entreprises peuvent rtkliser des avantages financiers proportionnels à la réduction de la pollution. A20. Jenning, RD. & RA. Zandbergen (1995). Ecologically Sustainable Organizations: A” Institutional Approach. AcademyofManagementReview20, p. 1015-1052. Cet article tente de démontrer l’utilité de la théorie institutionnelle dans l’étude des organismes viables sur le plan écologique. La théorie institutionnelle permet de mieux comprendre comment établir un consensus autour de la signification de la viabilité, et comment les concepts ou pratiques associés à la viabilité sont élaborés et diffus& parmi les organismes. L’article étend la théorie institutionnelle en présentant des hypothèses dans quatre domaines différents : 1) l’intégration des valeurs dans la viabilité organisationnelle; (2) l’étude des institutions comme clément distinct à l’intérieur de systèmes; (3) l’étude d’institutions comme sphks distinctes; (4) la création de paradigmes favorables à la viabilité organisationnelle. Cet article propose ensuite d’examiner les contraintes naturelles imposées à l’établissement de paradigmes et à l’application de solutions sensées,d’étudier les réseaux régionaux, et de reconnaître le rôle des acteurs individuels. A21. Porter, M.E. & C. van der Linde (1995). “Green and Competitive”. Harvard Business Review, sept.oct., p. 120-134. Les auteurs prétendent que les entreprises situées dans des pays soumis à une réglementation environnement& plus sévère seront en mesure d’établir un avantage concurrentiel par rapport aux entreprises établies dans des pays où la réglementation est moins sévke. Comme les réglementations environnementales convergent vers des normes plus strictes, les entreprises établies dans les pays où la réglementation est plus souple seront désavantagéespar rapport aux entreprises qui ont été forcées d’innover dans de nouvelles technologies de réduction de la pollution parce qu’elles étaient soumises à un cadre réglementaire sév&re.Ainsi, une logique sous-jacente relie l’environnement à la productivité des ressources, à l’innovation et à la compétitivité. A22. Russe, M.V. & P.A. Fouts (1997). “A Resource-Based Perspective on Corporate Environmental Performance and Profïtability”. Academy ofManagement Review 40, p. 534-559. L’auteur de cet article, qui entrevoit l’entreprise dans une perspective axée sur les ressources, soutient que la performance environnementale et la performance économique sont reliées de manière positive et que la croissance de l’industrie vient modérer cette relation, avec les avantages que cela entraîne pour la performance environnementale dans les industries de forte croissance. Les auteurs ont vérifié ces hypothkes en analysant 243 entreprises au cours d’une période de deux ans, à l’aide d’évaluations environnementales réalisées de manière indépendante. Les résultats révklent qu’« il est payant d’être écologique »et que cette relation vient renforcer la croissance de l’industrie. L’article conclut en mettant en relief les implications de cette étude sur le plan universitaire et sur le plan de la gestion, en faisant une référence particulike aux questions sociales <. evoquees ans ,a docume”tat,o” oe gestmn,


!tins et revues Bulletins Business and the Environment: Monthly Global News and Analysis from Cutter Information Arlington, Massachusetts.

Corp.,

CEM Report Tufts University, Center for Environmental Management, Medford, Massachusetts. Communiqué ACIE Bulletin officiel de l’Association canadienne des industries de l’environnement. EnviroLink: A Newsletter for Educators in the Field of Environmental Institute of Environment and Business.

Management Management

Environment Today: The Newsmagazine of Environmental Management and Pollution Control The Gauntlett Group, Inc., Californie. Environmental Management Nova Scotia Business Council on the Environment.

The Green Business Letter: The Hands-On Journal for BnvironmentaUy Canscious Compa&s Washington SRB Newsletter Students for Responsible Business, Californie.

Revues Academy of Management Review University of Maryland, College Park, Maryland. Alternatives Journal University of Waterloo, Waterloo, Ontario. Columbia Journal of World Business Columbia Business School, New York. Corporate Environmental Strategy: The Journal of Environmental Leadership PR1 Publishing, Metuchen, New Jersey. Environments: A Journal of Interdisciplinary

Studies Heritage Resource Centre, Waterloo, Ontario.

Harvard Business Review Harvard University, Cambridge, Massachusetts. Journal of OrganisationaI Change Management MCB University Press. In Business: The Magazine for Environmental Entrepreneuring -

J.G. Press, Inc., Emmaus, Pan.

Total Quality Environmental Management Executive Enterprises, Inc., New York. Tomorrow: Global Environment Business Tomorrow Publishing, Stockholm, Suède.

l l l l l l l l l l l l l l l 0, l l l m l l l l l l l l l l 0’ l m l l l l

m l l l l 0


l l l l l l l l l l l l

Ressources

Avant la liste des sites généraux qui contiennent des renseignements précieux, voici la liste de sites qui offrent un ~CC&à d’autres ressources bibliographiques.

Sites bibliographiques El.

Institut international http://iisdl.iisd.ca

du développement durable Affaires

Ce site très coloré contient de l’information sur de nombreux sujets ayant trait au développement durable. Il contient des pages qui traitent particuli&rement des affaires, du Canada, des politiques commerciales et gouvernementales. Ce site présente également le Earth Negotiations Bulletin, un outil de recherche, le catalogue des produits de l’IIDD, ainsi que de l’information relative aux publications. Il fournit de l’information détaillée sur les conférences internationales et comporte des liens avec d’autres ressources et des listes d’envois électroniques. Consultez tout particulièrement les volets portant SUI le programme des affaires et de l’environnement de I’IIDD (http//iisd.ca/business/default.html) et la IISD MBA Initiative (bttp://iisd.calbusiness/cases/default.html).

m l l l l l l l l l l l l l l l l l 0 l l l l l l l l l l l l

électroniques

E2. Table ronde nationale sur l’environnement http:llww.nrtee-tmee.ca

et l’économie

Ce site bilingue fournit de l’information SUI les programmes et les publications de la TRNEE, et donne la liste d’autres sites Web qui peuvent présenter un certain intérêt. Il comporte également une section « Quoi de neuf » et indique l’adresse 6lectronique du personnel de certains membres de la TRNEE. Voir la partie consacrée aux programmes d’éducation de la TRNEE. E3.

Second Nature: Education for Sustainability http:/lww.starfish.org http:llww.2nature.org Starfish est une collection novatrice de bases de données gratuites et substantielles dans lesquelles les éducateurs trouveront du matériel p6dagogique pour les programmes d’etodes interdisciplinaires sur l’environnement et la viabilité, ainsi qu’une notice biographique sur certains kducateurs. Les ressources présentées dans Starfish aideront les éducateurs à doter leurs étudiants des connaissances et des compétences nécessairespour instaurer une société viable.

EA

WR1 Annotated Guide: Business and Environment Case Studies http://www.wri.org/wri/meb Le projet du WRI, Business Environment Learning and Leadership (BELL), consistait à compiler un guide annoté de 1998 pour en faire une ressource pédagogique dans le domaine des affaires et de l’environnement. Ce guide présente des listes de cas classéespar kditeur et par discipline commerciale. Ce site comprend des cas provenant de la Darden Graduate School of Business de la University of Virginia, de la Harvard Business School, de l’International Institute for Management Development, de I’INSEAD, du MEB, du National Pollution Prevention Center de la University of Michigan, et de la Richard Ivey School of Business de la University of Western Ontario. Moyen rapide et facile d’obtenir de l’information sur des études de cas à jour.


Sites canadiens E5. Axe environnement : entreprise et environnement &COI~des mines de Saint-Etienne http://helios.emsc.f/-brodhag/projelev Vous trouverez dans ce site des textes sur les sujets suivants : eau, air, déchets, sols, bruit et énergie. Il contient aussi des informations sur la réglementation, les mkthodes d’analyse et de contrôle, et les techniques de dépollution. E6.

Bureau d’audience publiques sur l’environnement http://www.bape.gouv.qc.ca Organisme public et consultatif qui dépend du ministkre de l’Environnement et de la Faune qukbécois, le BAPE présente ses missions, les lois et règlements qui régissent la protection de l’environnement au Québec.

E7.

Bureau de la performance environnement& http://virtualoffice.ic.gc.ca/BEPO/main

des entreprises canadiennes (BEPO)

Ce site a &é créé par le BEPO comme centre d’information et de services pour toutes les industries canadiennes qui veulent améliorer leur performance environnement&. Il porte entre autres sur la gestion des déchets, la gestion des services d’urgence de santé et de sécurité, la conservation des ressources et la prévention de la pollution, ainsi que de l’information propre à certaines industries. ES. Agence canadienne d’évaluation environnement& http:llwvw.ceaa.gc.ca Ce site bilingue comprend de l’information sur I’ACEE, ainsi que de la législation, des directives du Cabinet, des décrets sur les lignes directrices, et des ententes fédérales-provinciales. II contient également des documents de consultation publique, de l’information compkte sur certaines études, ainsi que de l’information sur les commissions d’évaluation environnement&. Les usagers peuvent également mener des recherches sur ce site, qui contient le nom de personnes ressources. E9. Association canadienne de v&ification http:/lwww.mgmtl4k.co>mlceaa

environnement&

Ce site fournit de l’information détaillée SUI cet organisme, notamment son code d’éthique, son énoncé de mission, et la liste de sesmembres. II comprend également des parties consacrées à la certification et à l’homologation de I’ACVE, à l’ensemble des compétences et des connaissances, ainsi qu’un formulaire d’inscription. ElO. Association canadienne des industries de l’environnement http:llwww.ceia-acie.ca Ce site décrit l’Association canadienne des industries de l’environnement, sa mission et sesfonctions essentielles. Ce site est accessible dans les deux langues officielles et fournit les coordonnées des personnes ressources pour les neuf organisations membres de I’ACIE. El 1. Institut Canadien des Comptables Agréés http:llwwv.cica.ca Ce site comprend de l’information sur les produits et services, les abrégés des délibérations du Comité sur les probkmes nouveaux (CPN), des cours et conférences, ainsi que des études et des normes. Ce site est bilingue. Il comprend la table des mati&res du CAmagazine et une sélection d’articles du numéro du mois ainsi que de numéros antérieurs. Il comprend également un moteur de recherche et bien d’autres choses encore.


l l l l 0 l l l m l l l l l l l l l l l m l l l l l l l l l 0 l l l l l l l l l 0 l l

E12. Association canadienne de normalisation http:llwww.csa.ca La page comprend quatre sections : (1) à propos de la CSA : information générale sur l’organisme; (2) klaboration des normes et produits d’information : introduction aux normes, aux nouveautés, aux catalogues de produits, information sur les séminaires et produits électroniques; (3) certification et essais : comprend une introduction, des nouvelles sur la certification, les services et des lettres d’information; (4) enregistrement des systèmes de gestion et formation : comprend une introduction au Quality Management Institute. E13. Ministère de la Justice du Canada http://canada.justice.gc.ca/indexen.html Ce site a pour but d’offrir aux Canadiens et aux ressortissants d’autres pays de l’information provenant du ministke de la Justice du Canada. Il comprend un aperçu du ministkre, des communiqués, des lois et règlements, des initiatives gouvernementales et des publications. E14. Enviro-Accès http:llwww.enviroaccess.ca EnviroAccès est un organisme à but non lucratif qui a pour mission d’aider les petites et moyennes entreprises du secteur environnemental 2 développer de nouvelles technologies et à promouvoir leurs activités. Parmi ces partenaires, citons JacquesWhitford, Doane Raymond, l’Université de Moncton, le cabinet d’avocats Hudon, Gendron, Harris, Thomas, et bien d’autres encore. Ce site comprend des liens avec une base de données dans laquelle on peut faire des recherches sur des documents destines aux entreprises québécoises. Il comprend aussi des fiches techniques, des rapports annuels, l’actualité et des enviro-liens avec d’autres sites Internet. II comprend également un Répertoire des entreprises en environnement sur Internet. Ce site est très utile aux entreprises du Québec et des provinces Atlantiques. E15. Environnement et Faune Qukbec http://www.mef.gouv.qc.ca Ce site présente des actions du ministère de l’Environnement E16. La Voie Verte sur I’autoroute de l’information http:llwww.doe.ca/envhome.html

et de la Faune.

Environnement Canada

Ce site bilingue comprend de l’information sur Environnement Canada, sur le ministre de l’Environnement, sur divers sujets et enjeux, sur les produits et services, sur les liens avec les sites régionaux de la Voie Verte, et sur L’&zt de l’environnement au Canada. C’est une bonne adresse pour rechercher des analyses de la legislation environnementale telle que la Loi canadienne SUTla protection de l’environnement. E17. Industrie Canada http://info.ic.gc.ca Ce site bilingue est doté d’un moteur de recherche; il comprend également de l’information générale sur le Ministère, des listes de publication, des communiqués, des discours du ministre et un bulletin. Cette page comporte également des liens avec « Strategis », nouvelle source d’information en ligne sur les affaires créée par Industrie Canada. Strategis contient 60 000 rapports, 500 000 pages de texte sur lesquelles on peut faire des recherches, de l’information statistique et des liens avec des bases de données sur les affaires internationales et canadiennes. L’URL direct de Strategis est le suivant : http://strategis.ic.gc.ca


EM. Le Plan d’action Saint-Laurent Vision 2000 http://www.slv2oOO.qc.ec.gc.ca Ce site présente les efforts réalisés pour conserver et protéger l’écosystème du Saint-Laurent afin d’en redonner l’usage aux citoyens dans une perspective de développement durable. E19. Conseil canadien des normes http:llwww.scc.ca Ce site bilingue donne des précisions sur le Conseil, ainsi que sur le Systeme de normes nationales (SNN). 11comporte également une bibliotheque qui contient des brochures, des documents, des communiqu&, des discours et des liens avec les activités internationales. Il présente des articles et des précisions à la fois sur ISO 9000 et sur ISO 14000. « Consensus*, la revue de normalisation du Canada, est &@wnent publiée sur ce site. E20. West Coast Environmental Law http:llvcn.bc.calwcel Ce site traite surtout des aspects du droit de l’environnement, tout particulièrement en ColombieBritannique. A partir de ce site, vous trouverez des informations sur l’organisme, vous pourrez lire des bulletins et de l’information sur les publications, rechercher une sélection de lois, et vous relier à d’autres sites qui traitent du même sujet.

International EZI. Amazing Environmental Organisation Web Directory Business http://www.webdirectory.com/Business La section des affaires de ce site comprend des liens avec DMP Corporation, EnviroBiz, GEMI, Progressive Business Network et le World Stewardship Institute, pour n’en nommer que quelques-uns. Ce site abonde en ressourcessur des sujets tels que la consultation, l’évaluation, les produits commerciaux, l’&xmmie environnement&, les normes, les investissements et la commercialisation. E22. Business Ethics, Environment and Sustainability http://www.nijenrode.nVnbr/eth Ce site comprend une vingtaine de liens avec des sites ayant trait à l’éthique, a la conduite et aux politiques. Il comprend également divers sites environnementaux bien connus sur l’Internet, des liens avec des sites concernant la philosophie, et quelques liens avec des pages traitant de viabilité. Ce site comporte également un certain contenu canadien. E23. CEESE : Centre d’Études lkonomiques et Sociales de l’Environnement http:/lwww.ulb.ac.be/ceese/thceesefr.htm

Université de Bruxelles

Le Centre et ses activités, les études sur l’environnement, sespublications et sesprogrammes de formation dans le domaine de l’environnement. E24. EnviroBiz http:llwww.envirobiz.com Comprend des communiqués, des services professionnels, de l’équipement et de la technologie, un catalogue substantiel de publications, des logiciels, des conférences et activités, des débouchés d’affaires, un forum, un outil de recherche, des services de bases de données, et de l’information sur les organismes gouvernementaux. Information essentiellement américaine.


l l l l l l l l l l l l l l l l l l l l l m l l l l l l l l l

m l l l l l l l l l l l

E25. Global Futures Foundation http://wwv.quiknet.com/globalff/globalfu.htmI GFF est une fondation environnementale novatrice à but non lucratif. Elle porte essentiellement sur l’intégration systémique de programmes qui aboutissent à la réduction à la source, à la prévention de la pollution, au développement de marchés à faible cofit, et à des structures réglementaires d’incitation qui sont axéessur les marchés et qui ont tendance à réduire à la fois le coût économique et le coût environnemental. Comprend des liens avec un « centre de profit » sur lequel on trouvera des articles, des publications et des entreprises à la fine pointe du progrès, et sur lequel on pourra commander de l’information. Établi en Californie. E26. International Association for Impact Assessment http://ndsuext.nodak.edu/IAIA Ce site contient de l’information de base sur l’organisme et sur l’assemblée annuelle, des nouvelles du conseil d’administration, le code d’éthique de I’IAIA, des nouvelles des comités et des chapitres, I’lmpact AssessmentJournal,des instructions concernant le se~yeurde liste, un formulaire d’adhésion, un bulletin et d’autres ressources. E27. International Environmental Liability Management Association http:/lwww.actuarius.magic.ca Ce site offre une définition de la gestion des responsabilités environnementales, ainsi que des exemples, un répertoire des membres de I’IELMA, des renseignements concernant l’adhésion. II comprend aussi une partie sur le leadership environnemental assuré par cet organisme, et des liens avec d’autres sites. E28. International Network for Environmental Management http://www.inem.org Ce site contient de l’information sur une fédération mondiale d’organisations à but non lucratif de gestion de l’environnement et de développement durable. L’INEM insiste tout particulikment sur les petites et moyennes entreprises. Le membre canadien est la Chambre de commerce. E29. Organisation internationale de normalisation http://www.iso.ch/welcome.html Ce site fournit d’amples informations sur les normes de I’ISO. 11contient un catalogue de l’IS0 et une introduction à cet organisme, la liste des membres de l’IS0 dans le monde entier, et fournit également de l’information sur la structure de I’ISO, 9000 et 14 000; une section de « nouvelles » et un calendrier des réunions de l’IS0, ainsi que de l’information sur les comitks techniques. Il comprend aussi un guide de l’IS0 en ligne. L’information figurant sur ce site existe également en français. E30. International Society for Ecological Economies http://kabir.umd.edu/ISEE/ISEEhome.html Ce site donne des précisions sur les membres, le conseil d’administration, les membres du bureau de direction, le personnel, etc. La section thématique comprend de l’information sur la réforme fiscale écologique, la viabilité, l’évaluation des ressources naturelles, la modélisation économique, les institutions de gestion et de politique viable, les pratiques viables des affaires et la formation dans ce domaine. E31. Ministère de l’Environnement français http://www.environnement.gouv.fr Présentation des missions du Ministère; qualité de l’environnement, protection de la nature, prévention, réduction et suppression des pollutions, des nuissances et des risques.


l l

l l

Sources of Sustainability http://csf.colorado.edu/elsewhere/index.htmI Comprend des liens avec des sites concernant la terre, l’eau, le milieu naturel, les femmes, la sante, l’emploi, les indicateurs de développement durable, les choix et les répertoires de consommateurs, ainsi qu’une section intéressante sur les affaires et l’économie. Ce site comporte des liens avec un vaste nombre d’excellentes ressources sur l’Internet. Information surtout américaine. SRB Forum SociaUy Responsible Business and Investing Forum http:/lwww.srb.org Comprend surtout des ressources américaines, tout particulièrement dans la section d’information sur les ressources gouvernementales. Comprend également des sections sur les organisations, les ressources humaines et l’efficience, des liens avec l’efficience énergétique et la gestion des déchets, les sites concernant les affaires et l’investissement, ainsi que des listes d’envoi et des publications. E34. Sustainable Business Network http://www.envirolink.org/sbn Cette page est une ressource centralisée qui est destinée à la fois aux entreprises et aux particuliers qui veulent mener des affaires, investir ou acheter des produits de manière viable et économiquement saine. Les ressources comprennent entre autres une revue en ligne des points saillants, des activités, des nouvelles ressources et la critique des lectures; une bibliothèque qui contient certaines des meilleures ressources dans le domaine des affaires viables, telles que des références à des ouvrages, des pkriodiques, des listes d’envoi et des rapports; un forum pour diffuser des r&lexions et des idées. Excellent site! E35. World Business Councti on Sustainable Development (WBCSD) http:/lchaRenge.bi.nolsbc/sec2/chap8.htm Ce site décrit le Sustainable Business Challenge-A Board Briefing For Tomorrow’s Business Leaders du World Business Council on Sustainable Development. Ce livre publié sur Internet n’est pas un manuel mais un guide qui correspond au niveau minimal de connaissances que, selon le WBCSD, devraient avoir les jeunes diplômés des écoles de commerce et des universités du monde entier qui veulent réussir dans les sphkes de l’industrie, du commerce et des finances où la concurrence est si vive.

l

•~ l l l l l l l l l l l l l l

m l l l l l l l l l l l

m l l l l l l l l l 0


l l l l l l l l l l l l l

m 0

Simulations, AI.

A2.

A3.

m

m l l

m

EleSys-Teledec Negotiation (1995). Washington : WRI. (Code de commande : 142X. 2 p.) El+-Teledec est un exercice de négociation dans lequel deux entreprises négocient l’achat et la vente d’une usine de fabrication. Des probkmes environnementaux viennent compliquer cette négociation directe.

A4.

European Union Carbon Tax (Simulation) (1994). Washiigton : WRI. (Code de commande : 1446, 22 P.) Cette négociation porte sur la proposition formulée par l’Union européenne (UE) d’adopter une taxe sur le carbone et l’énergie aux fins de stabiliser les émissions de dioxyde de carbone d’ici à l’an 2000. Cet exercice divise les pays membres de l’UE en trois coalitions ayant des intérêts semblables. Les représentants de ces coalitions doivent négocier pour savoir s’il faut mettre en ceuvre la proposition de la taxe sur le carbone et pour savoir comment répartir les recettes fiscales.

0 l l l l l l l l l l l l

EarthEnterprise Tool Rit (1994). Winnipeg, MB : IIDD. (172 p.) Conçu pour aider les entrepreneurs et les innovateurs à batir de nouveaux types d’entreprises en menant des recherches, en créant des réseaux et en échangeant des idées. S’inspire de la recherche originale menke par une équipe d’experts qui travaillent dans l’ensemble du Canada et des ÉtatsUnis. Cette trousse fournit des analyses et des contacts dont ont besoin les petites et moyennes entreprises qui réussissent parce qu’elles répondent à la demande actuelle de produits et services écologiques et tenant compte des besoins de la société.

m l l l l l

Cblorine and the Papa Industry (Simulation) (1994). Washington : WRI. (Order code: 1330,31 p.) Cet exercice consiste entre autres dans un débat politique provocateur dans l’industrie des pâtes et papiers qui a été suscité en 1994 lorsque l’Environmental Protection Agency américaine a élaboré une nouvelle r&gle restrictive sur les émissions de pollution touchant plusieurs milieux. Sans connaître la forme finale de cette règle, certaines entreprises ont décidé de tracer l’évolution fu ture des politiques et pratiques environn&entales de cette-industrie. Les représentants de ces entreprises, 1’EPAet Greenpeace sont rassemblés dans cet exercice visant à définir une voie viable pour l’industrie du papier.

l l l l

Autres ressources : trousses et matériel audiovisuel

A5.

Hydropower and Sahnon in the Columbia River Basin (Simulation) (1994). Washington : WRI. (Code de commande : 1462,36 p.) Divers intéressés collaborent pour définir une série de principes qui satisfassent toutes les parties et qui consistent à « rekudre » les probknes d’équilibre de l’écosyst&ne du bassin du Columbia dans le Nord-Ouest du Pacifique. L’impact des projets d’aménagements hydro-électriques sur les populations de saumon est particulièrement prkxcupant. Cet exercice illustre la nature complexe du « développement durable » et la difficulté de répondre en même temps à des demandes concurrentielles.

A6.

MEB Module Series. Washington : WRI. Ces modules sont des sériesde cours qui contiennent des articles de revues et de journaux professionnels, des textes, des études de cassur des sujets commerciaux et environnementaux qui sont pertinents pour une discipline particulière des affaires. Ils contiennent également un syllabus qui classe la documentation par sujet. Cette série de modules offre un aperçu des principaux aspects pédagogiques qui présentent la discussion en classesur des cas ayant trait aux affaires et à l’environnement. Destinés aux instructeurs ou aux gestionnaires qui préparent un cours ou un programme de formation portant sur les questions environnementales, ces modules illustrent


l’impact des questions environnementales sur les affaires et sur la prise de décisions. Voici les modules qui sont disponibles : * Accounting and the Environment 25 textes, 265 p. * Business, Public Policy and the Environment 56 textes, 440 p. * The Environmental Mo~ment: Science, Policy and Activism 50 textes, 360 p. * Finance and the Environment 37 textes, 270 p. * The Greening of Strategy 70 textes, 320 p. * Marketing and Ecology 60 textes, 400 p. * ProductionlOperations Management and the Environment 60 textes, 470 p. A7.

Rainforest Negotiation Exercise (Simulation)

(1994). Washington : WRI. (Order code: 1691,32 p.)

Cette négociation porte sur la production de p&role dans la région écosensible d’oriente, dans l’Amazonie de l’Équateur. Conoco Inc. a élaboré un plan de gestion de l’environnement pour ses activités dans cette region, mais cette entreprise se heurte toujours à une opposition majeure des groupes de protection de l’environnement américains et équatoriens. Cet exercice porte sur les problèmes environnementaux de la pr&ervation des forêts humides et de la production d’&ergie, ainsi que sur l’impact du développement sur les populations indigènes de l’Équateur. Cette publication comprend également de l’information tïnanci&re pour permettre aux étudiants d’&aluer la rentabilité du lieu du projet et de procéder à des analyses de sensibilité. AS. The Road to Sustainable Development: Facilitator’s Guide and Video Series (1995). Emeryville, CA : Gauntlett Group Inc. Cette série novatrice en six parties a pour but d’aider les entreprises à réduire la pollution et la production de déchets dans l’ensemble de leurs activités, tout en améliorant leur performance financi&e et environnement&. Le Environmental Quality System du Gauntlett Group présente une méthode par &apes qui permet de définir et de diminuer l’impact environnemental des produits et proc&d& à chaque étape de la production et de la distribution. A9.

Training Course on EcologicalJy Sustainable Industrial Development (1994). Genève : Nations Unies. Cette trousse contient dix modules d’apprentissage reliés séparément, une vid&ocassette contenant sept courts métrages (Our Common Future, Greenbucks, Pollution Prevention Swedish Experiences, Competitive Edge, Money Down the Drain, Development and the Environment: A New Partnership, Papa Foret) et deux disquettes accompagnées d’échantillons de projets et d’études de cas, trois livrets, et une cassette de m&norisation.

l l l l l l l m rn, l 0 m l 0 l l l l l l 0 0 0 l l l 0 l

m l l l l l l l l l

m m l l l


l l l l l l l l l l l l l l l l l l l l l l l l l

m l l a l l l l l l l l l l

0 l l m

Études de cas Index des cas (par sujet) L’index suivant des cas donne un apercu des cours dans lesquels certains des documents mentionnés peuvent s’intégrer. Cet index ne cherche en rien à présenter une vision restreinte de la manière d’utiliser ces cas, mais tente plutôt de favoriser un élargissement des possibilités. Sujet

Numéro de référence

Comptabilité

c3, c7, c34,c40

Affaires et gestion des affaires publiques Respect de la réglementation

C9, Cl4, C23, C24, C25, C26, C39, C41, C46, C48, C51, C53, C54, C55, C57, C58, C62 c19, c39, c41, c49

Économie

c53, c57

Entreprenariat

c14, c35

Systknes de gestion de l’environnement

cl, C2, C5, C17, C22, C50, C65

Finances

C33, C38, C53, C61

Commercialisation

Cl 1, C20, C27, C28, C29, C30, C36, C44, C45, C50, C54, C63, C64, C66, C67

Comportement organisationnel

c15, c43, c51, c59

Gestion de la production et de l’exploitation

C6, C31, C49

Stratégie et gestion

C3, Cl3, Cl& C19, C21, C26, C30, C33, C35, C42, C44, c45, C47, GIS, C56, C58, C59, C60, C66, C67, C68

Canada Cl.

Abitibi-Pria Environmental Progress Report (Plus 1120.2). Waterloo, ON : Laurier Institute for Business and Economie Studies, Wilfrid Laurier University. Cette étude de cas a été préparée à la demande de l’Association canadienne de normalisation pour contribuer à la vulgarisation d’IS0 14000. Elle fait suite à la planification et à la production d’un rapport sur I’environnement.

C2. Archibald, T.R. & B. Dixon (1991). Noranda Miner& (A) and (B). London, ON : Case and Publications Services, Western Business School. (A : 991B008 18 p., B : 991B009,23 p.) (A) Examen des questions entourant le système de gestion environnementale dans une entreprise axée sur les ressources. Cette étude de cas porte surtout sur une inspection environnementale, ainsi que sur le repérage et l’établissement d’un ordre de priorité des divers besoins des intéressés pour déterminer la politique de l’entreprise. Faudrait-il publier le rapport annuel sur l’environnement? Ce cas souligne @&nent l’importance croissante des considérations qualitatives dans la prise de décisions financières. Cette étude de cas sera utile à quiconque voudra éventuellement modifier les normes de vérification et de comptabilit6 tïnancike quand il s’agira de régler des problkmes environnementaux. (B) Il s’agit d’un suivi du cas A qui devrait être présent6 en même temps que le cas A. II contient une copie du rapport sur l’environnement.


0

c3.

Archibald, T.R., B. Dixon, & R. Talbot (1991). Note on the Environment and Financial Statements: Environmental Disdosure and Environmental Auditing. London, ON : Case and Publications Services, Western Business School. (992B006,ll p.) Cette note décrit les nombreuses pressions financikres, lkgislatives, sociales et politiques qui ont modifié la manière dont les entreprises traitent l’environnement. Les entreprises s’occupent de plus en plus des problèmes relatifs à la mise en ceuvre d’une inspection environnement& et à la divulgation des données environnementales dans les &ats financiers. De nombreuses références sont faites aux changements rkents apportés aux exigences de l’Institut Canadien des Comptables Agr66s (ICCA) qui touchent la divulgation des données environnementales. Plus prkisément, cette note poursuit les objectifs suivants : (1) décrire les pressions politiques et juridiques exercées sur les entreprises; (2) exposer les changements actuellement et éventuellement apportés aux états financiers a cause de probkmes environnementaux; (3) analyser l’inspection environnementale, ses applications et seslimites.

CI.

Baetz, Mark C. (1998). Protected Areas and the Mining Industry in Canada (in progress). Waterloo, ON : Wilfrid Laurier University. En 1994, les participants d’une consultation multipartite qui avait trait a l’industrie mini&e ont tenté de s’entendre sur une question particulièrement controvers&, la protection des échantillons représentatifs de régions naturelles et d’habitats fauniques critiques au Canada. On a demande au Land Access Issue Group (LAIG), l’un des quatre groupes d’étude formés dans le cadre de cet exercice, de déterminer sa position face 2 ce probl&ne.

c5.

Baetz, Mark C. V&ous Case Studies: B.C. Forest Alliance (19 p.), Gas Guzzler Tax (26 p.), Texaco et Georges Bank (A)(B) (23 p., 3 p.), Uniroyal Chemical Ltd. (A)(B) (23 p., 20 p.). Waterloo, ON : Wdfrid Laurier University. Ces études de cas portent sur des questions environnementales auxquelles se heurtent divers organismes au Canada (tant dans le secteur public que prive).

C-5. Britney, R.R., J. Belanger & S. Glover (1990). MethanoI-Powered Lumina. London, ON : Case and Publications Services, Western Business School. (992D004, 10 p.) General Motors du Canada reçoit une commande de Californie de produire les 2 000 premières Lumina alimentées au méthane. Qu’ont-ils appris à propos d’autres reformulations de produits? c7.

Burgoyne, D.G. (1993). Try Recycling Inc. London, ON : Case and Publications Services, Western Business School. (993AO24,13 p.) Un recycleur a réussi à attirer des services de mat&iaux de démolition de construction et à d&&pper certaines comp&ences de transformation et certains débouchés pour les matériaux de transformation. Le d6fi constant consiste a développer des marchés de matériau transformés qui soient rentables, acceptables sur le plan politique et viables sur le plan de la concurrence. La définition des coûts est compliquée par le fait que l’inventaire des mati&res premikres est à la fois une responsabilité contingente (vous vous êtes engage a ne rien dkverser dans les décharges) et une source de revenu (vous êtes payé pour prendre cet inventaire).

C8.

Case Writing Workshop & L. Herbert (1987). Waste Disposai at the LTC. London, ON : Case and Publications Services, Western Business School. (988A019,2 p.) La London Transit Commission (LTC) traite de la récente législation sur l’utilisation et l’élimination de matikres dangereuses, et étudie de grandes catégories d’achat pour déterminer les options à envisager pour se conformer 2 ces nouvelles lois.

l l l l l l l l l l l l

0~

l l l l l l l l l l l l l l l l l l l l l l l l l l

m l m

m


l l l l l

m 0 m m m l l l a 0 m l l l l l l l l l

m l l l l l l l l l m 0 l l

m l

0 l

c9.

Case Writing Workshop & K. Slaughter (1984). Wilson Fuels Limited. London, ON : Case and Publications Services, Western Business School. (984LOO3,6 p.) Ward Carter, directeur gén&al des opérations chez Wilson Fuels, à St. Catharines, division de la société Mather établie à Toronto, venait de rentrer à son bureau après avoir fait enquête sur le déversement de 400 000 gallons d’engrais liquides le vendredi 17 février 1984, à l’entrepôt de Port Dalhousie situé à 25 kilomètres environ de St. Catharines. Ward savait qu’il y aurait une enquête sur l’incident et s’apprêtait à écrire à Gerald Hudson, président de la société Mather.

ClO. C*a%, Wesley & Mark Schwartz (1997). Ontario Hydro and the Mattagami Complex. North York, ON-York U&rsity. Le directeur des affaires autochtones et du Nord à Ontario Hydro doit préparer et pr&enter un rapport final au conseil d’administration de la société à propos d’un projet de réaménagement de quatre barrages le long de la Mattagami dans le Nord de l’Ontario. II examine l’application des nouvelles politiques éthiques et environnementales d’Ontario Hydro. Cil.

Crookell, H. et autres (rév. 1994). CIL and the Poison Gas Dilemma. London, ON :Case and Publications Services, Western Business School. (993M004,S p.) Transports Canada a proposé de reclassifier l’un des principaux produits de CIL, l’amoniac anhydre, comme gaz toxique selon le Code du transport des marchandises dangereuses. Cette reclassitïcation pourrait avoir un effet majeur sur les coûts et les perspectives d’exportation de CIL. Les dirigeants de CIL doivent décider s’ils doivent faire passer leurs différends avec le gouvernement du niveau bureaucratique au niveau politique.

C12. Desfor, Gene & Chris Robinson (1998, en cours). Oil in the Soil: Cleaning Up a Waterfront Site in Toron& Port Industrial District. North York, ON : York University. Ce cas décrit plusieurs problèmes commerciaux et environnementaux associésà l’assainissement d’un vaste terrain industriel dans le quartier industriel du port de Toronto. Il examine les procédures de réutilisation d’un terrain contaminé par des activités de production industrielle. On demande aux étudiants de réflbchir sur l’à-propos des décisions prises, et de discuter des implications plus vastes de cette expérience pour la gestion de l’environnement. C13. Deutscher, T.H. & N. Siverson (1993). Cm-Ross Environmental Inc. London, ON : Case and Publications Services, Western Business School. (993AO21,lS p.) Quoique Ca-Ras Environmental Ix., entreprise environnementale établie en Ontario, ait connu une forte croissance depuis la fin des années 1980, c’est en 1992 que, pour la Premiere fois, les ventes n’ont pas augmenté par rapport à l’année précédente. Pour maintenir sa croissance et sa rentabilité soutenues, il faudrait que CE1 modifie sa stratégie commerciale. C14. DeWilde, J. (1988). Environmental Industries Case. London, ON : Case and Publications Services, Western Business School. (988HO18,8 p.) Ce cas examine la politique environnementale au moment de la création de nouveaux r&glements et mesures d’incitation pour les entreprises nord-américaines face à la préoccupation croissante du public concernant la protection de l’environnement. Ce cas est présenté en vue d’axer le débat sur les débouchés d’investissement et d’entreprenariat qui découlent de la mutation de la réglementation environnement&. Ce cas examine la structure industrielle de la détoxication environnementale et du traitement des déchets de plastique biodégradable, de céramique de pointe, et de substituts aux pesticides et aux agents de conservation.


C15. Erskine J.A. et autres (1990). Sarah Connor Fat Food Franchises. London, ON : Case and Publications Services, Western Business School. (99lDOO2, Il p.) Customer Gare Inc. (Ccl), un des plus gros franchisés de Sarah Connor au Canada, se heurte au refus des autres franchis& des provinces Maritimes de respecter les directives sévèresd’emballage pour les sandwiches chauds fixées par la société mère. Ces franchis& mécontents comptent abandonner les doubles blisters coûteux au profit de l’emballage de papier moins coûteux à l’insu de Sarah Connor Inc. ou sans son approbation. C16. Everett, Jeffery (1998, en cours). Mountain Equipment CO-OP:Ecological Sustainability, Cooperative Structure, and Organizational Change. North York, ON : York University. Ce cas vise à stimuler la réflexion et le débat sur le rôle des entreprises commerciales dans la promotion du changement social et environnemental, les différences entre les termes viabilitk écologique, développement durable et gestion de l’environnement; les autres structures organisationnelles possibles (telles que les coopératives); le changement organisationnel et les facteurs qui y contribuent. C17. Formulating an Environmental Management System (EMS) at Husky Injection Molding Systems Ltd. (PLUS 1120.4). Waterloo, ON : Laurier Institute for Business and Economie Studies, Wilfrid Laurier University. Cette étude de cas a été produite a la demande de l’Association canadienne de normalisation pour contribuer à la vulgarisation d’IS0 14000. Elle porte sur les multiples considérations dont on a tenu compte dans la formulation d’un SGE au sein d’une culture d’entreprise particuli&re. Cl& Frenette, K.L. & J.F.Graham. Eu>-Shred Ltd. (1992). London, ON : Case and Publications Services, Western Business School. (992KOOl,l4 p.) Chez Eco-Shred, Kevin Cinq-Mars et Sheldon Greenspan tentent de d&erminer la faisabilité de la création d’un service de déchiquetage mobile a London (Ontario). Les étudiants doivent analyser le marché, les opérations et les finances pour déterminer le prix, la stratégie de promotion, le chiffre d’affaires, la capacité et d’autres exigences de financement. Ils doivent décider s’il faut créer cette nouvelle entreprise ou non. Cl9. Giiour, S.C. & R.E. White (1974). Western Mines Li&ed. London, ON : Case and Publications Services, Western Business School. (974M001, note pedagogique : 874M001,30 p.) Cette &ude de cas contient une préface rédigée par un spkialiste de l’industrie minière canadienne qui dkrit cette industrie en g&x?ral, et la situation de la Colombie-Britannique en particulier. Western est un petit producteur de metaux de base et de mktaux précieux qui est implante dans un parc provincial de l’île de Vancouver. Cette entreprise se heurte à deux problèmes : les rkglements de pollution qui imposent des contraintes à la production de la mine, et les nouvelles lois fiscales propos& par le gouvernement NPD de la Colombie-Britannique. CZO. Goldberg, R.A. & J. Shaner (1989). Loblaw Companies Ltd. President’s Choie G.R.E.E.N.: Somethiig Cari Be Done. Boston, MA : Harvard Business School Publishing. (N” de produit 590051,33 p.) Un supermarch6 agrandit l’étiquette de son magasin pour y inclure des produits écologiques.

l l l l l

m 0 0 l l l

0 l * l l l l l l l l ml

mi l l l l l 0 l l l

0 l l

m l l

m l

0 l


l l l 0 l l l l l l l m l l l l l l l l l l l l 0 l l l l l l m l l l l l l l l l 0 l

0.1. Goldberg, R.A., V.N. WiUis & E. O’Keefe (1992). Loblaw Companies Ltd.: Food Distribution 1990s. Boston, MA : Harvard Business School Publishing. (N” de produit 593033,42 p.)

in the

Richard Currie dirige Loblaw depuis 15 ans, et a fait de cette entreprise déficitaire le détaillant le plus rentable du Canada. Mais en 1992, une récession s’abat sur le Canada et les États-Unis. Comment Currie fait-ii face aux pressions à court terme tandis qu’il klabore une nouvelle strat&ie à long terme pour son entreprise? c22. Greening the Presses:Environmental Responsibility in a Commercial Priuting Company (PLUS 1120.1). Waterloo, ON : Laurier Institute for Business and Economie Studies, Wilfrid Laurier University. Cette kude de cas a été prépar& à la demande de l’Association canadienne de normalisation pour contribuer à la vulgarisation d’IS0 14 000. Elle porte sur les probkmes environnementaux auxquels fait face une imprimerie commerciale d’aujourd’hui. C23. Hockin, T. (1981). Ontario Hydro’s Sale to GPU of New Jersey (1). London, ON :Case and Publications Services, Western Business School. (983H014,20 p.) Dans cette &ude cas, une dkcision est soumise au Conseil des ministres de l’Ontario pour savoir si oui ou non le projet de vente d’énormes quantités d’énergie à GPU au New Jerseydevrait faire l’objet d’une évaluation environnement& officielle. Le cas no 2 examine le probkme du point de vue du ministre de l’Environnement. Le cas no 3 examine le problème du point de vue du ministre de I’Énergie. Cette étude de cas analyse les résultats financiers pour les sociétés d’État. C24. Hoc!&, T. (1981). Ontario Hydro and the GPU Dal (2): The Ontario Minister of the Environment. London, ON : Case and Publications Services, Western Business School. (983HO15,3 p.) Cette étude de cas expose les motifs de la décision que doit prendre le ministre de l’Environnement dans le cas nD 1. C25. Hockin, T. (1981). Ontario Hydro and the GPU Deal (3): The Ontario Minister of Energy. London, ON : Case and Publications Services, Western Business School. (983HO16,6 p.) Cette publication fournit des notes documentaires destin& au ministre de l’Énergie qui a dfi prendre position dans le cas no1 concernant la transaction entre Ontario Hydro et le GPU. 11vise à aider les étudiants à vérifier les objectifs des sociétés d’État. C26. Hodgson, R.C. & H.A. Graham (1985, rév. 1993). Dow Chemical Canada Inc.: Meeting the Challenge of Sustainable Development. London, ON : Case and Publications Services, Western Business School. (99OCO14,14 p.) Faceà la vive inqui&ude du public et aux pressions politiques que suscite la dkkrioration de l’environnement, Dow Chemical Canada a commencé, au milieu des années 1980, à intensifier ses efforts de remise en état et de prévention pour protéger l’environnement. A la fin de cette décennie, la compagnie avait déjà apporté des changements à ses activités, à son organisation et à sa gestion qui avaient sensiblement amélioré les résultats écologiques et qui avaient aussi contribué de manikre significative à l’élaboration de normes de protection de l’environnement dans l’ensemble de l’industrie. En 1990, Dow Canada était en train de transformer ses initiatives de protection de l’environnement en une gestion plus systémique, pour passer de la politique et de la stratégie au repérage et au développement de nouveaux débouchés d’affaires axés sur l’avenir.


0 l l

m C27. Hulland, J.S., 7. McNaughton & C. Chan (1990). Tetra Pak Inc. London, ON : Case and Publications Services, Western Business School. (991AO17,16 p.) En novembre 1990, le comité d’orientation environnement& de Tetra Pak Inc. s’est réuni pour étudier la campagne de communication de l’entreprise, qui avait Eté &ablie au cours de l’automne précédent. Les membres du Comité voulaient tout particuli&ement d&ïnir si la campagne avait réussi au cours de l’année pr&cédente et ce que la compagnie devait faire dans l’avenir. C28. Hulland, J.S.,A. Sherriff & S. Agnew (1991). Farthkeeper Magazine (A) and (B). London, ON : Case and Publications Services, Western Business School. (992AOO6,992A007,7 p., 2 p.) (A) Scott Black, redacteur d’une revue environnement&, doit décider si oui ou non il faut faire paraître dans le prochain numéro une annonce qu’il vient de recevoir de Shell Canada. Black craint une réaction négative de seslecteurs. (B) Scott Black, apres avoir décidé de retenir l’annonce de Shell Canada dans le tout dernier numéro de Earthkeeper, a reçu une lettre tr&s négative. Il doit maintenant envisager sa prochaine ligne d’action. C29. HnIIand, J.S. & T. SuIiivan. Dow-to-Earth Approach to Environmental Marketing: Be ReaI, Be Ready, Be Responsible. London, ON : Case and Publications Services, Western Business School. (992A003.5 p.) Mémoire décrivant trois considérations cl& pour l’élaboration de plans de commercialisation écologique. C30. HuIIand, J.S. & T. SnIIivan (1989, rév. 1993). Sunlight Landry Detergent. London, ON : Case and Publications Services, Western Business School. (991A018, note pédagogique : 891A018,15 p.) Steve” Kelly, directeur des marques pour l’entreprise de détergent à lessive en poudre Sunlight, doit décider comment réagir au lancement d’un nouveau produit détergent a lessive écologique par Loblaws. Kelly, qui envisage plusieurs solutions, doit examiner soigneusement les avantages et les inconvénients de chacune d’elles. C31. Johnson, P. Fraser & Robert D. KIassen. (1994). Navistar: Environmental Management (A) and (B). London, ON : Case and Publications Services, Western Business School. (996D001,996D002, 14 p., 2 p.) Dan Uszynski, coordonnateur de l’environnement à l’usine de montage de Navistar International Corporation à Chatham, doit élaborer un programme de gestion totale des déchets qui respecte à la fois les objectifs de réduction des déchets de l’entreprise et les exigences réglementaires. Lorsque le cas s’est pr&enté, une inspection des déchets dans l’ensemble de l’usine venait d’être achevée par un entrepreneur externe à l’issue de l’application d’une nouvelIe loi provinciale, dite Réglementation des trois R. Dan doit évaluer les implications concurrentielles des diverses solutions, concevoir le programme, décider quels matériaux seront recyclés, définir qui participera à la mise en ceuvre, et tenir compte de la réaction des divers groupes int&esst%. C32. Kennedy, J.R. (1992). Zehrs The Greenbox System. London, ON : Case and Publications Services, Western Business School. (992A004, note pédagogique : 892AOO4,20 p.) Zehrs planifie un test d’un nouveau systeme de vérification qui supprimera les sacsd’épicerie en plastique. L’étudiant, un décideur, doit planifier le test pour qu’il produise des résultats significatifs en vue d’une d&sion de généraliser le systime ou de l’abandonner. C33. Wing, J.P. (1980). Cabot Fisheries Limited (version condensée). London, ON : Case and Publications Services, Western Business School. (987M005,lS p.) Version condensée du cas 982MOOl de Cabot Fisheries. Ce cas présente une moyenne entreprise de pêche américaine à Terre-Neuve dont le directeur géneral a demandé six millions de dollars pour agrandir l’entreprise. Les pressions en faveur de l’agrandissement viennent du gouvernement

l l l l l l l l a l l l l l l l l l l l l l l l l l l l l

m l

m l

m l l m l l


l l a m l l a l l l 0 l a m l l l m l l l l l l l l l l l l l l m m l m l 0 l l m 0 l

provincial, des comités de pêcheurs et des bonnes prises qui résultent de l’expansion de la zone de 200 milles des eaux territoriales L’ktudiant doit non seulement examiner l’aspect économique des solutions d’expansion, mais aussi décider s’il est sensé qu’une entreprise étrangère prenne de l’expansion dans une province où elle a dkjk été la cible de discrimination parce qu’elle appartient à des intérêts krangers. Ce cas est un excellent moyen d’étudier les capacités d’une entreprise d’opérer un changement stratégique (surtout dans le contexte des connaissances actuelles). C34. Killiig, J.P.& P.W. Beamish (1988). Granton Mines Li&ed. London, ON : Case and Publications Services, Western Business School. (988MOO1, note pédagogique : 888M001.6 p.) Une entreprise canadienne envisage d’acquérir (par la voie d’un contrat de licence) une nouvelle technologie d&eloppée par une entreprise allemande. L’entreprise canadienne doit décider si elle devrait acquérir la technologie et, le cas échéant, fixer le prix et les conditions de I’entente. C35. Knight, R.M. (1989). Ribbon Xchange (Canada) Ltd. London, ON : Case and Publications Services, Western Business School. (991F037,891F037,3 p.) Ce cas décrit les efforts déployés par deux entrepreneurs en Nouvelle-Zélande pour étendre leur concept de franchise aux fins de recycler des machines à écrire usagéeset des rubans d’imprimantes à destination de l’Australie et de l’Am&rique du Nord. On demande aux étudiants de les aider à élaborer un plan d’affaires. C36. Knight, R.M., M. Thorfinnson & K. Smith (1990). The P.E.T. Brick: A Profde of an Environmental Entrepreneur. London, ON : Case and Publications Services, Western Business School. (991F002, note pédagogique : 89lF002,12 p.) Ce cas prkente un entrepreneur qui élabore un plan de lancement d’un produit écologique de fantaisie. Cette &ude aborde la question du mouvement écologique, de la commercialisation des produits de fantaisie et une entente originale de partenariat limité. C37. Koziol, Natasha M. (1997) En Route to Meaningful Aboriginal Participation: A Gloser Look at Tembec Inc. North York, ON : York University. Le consultant en relations d’entreprise pour Tembec Inc., société de produits forestiers canadiens située à Témiscaming (Québec), doit établir des relations avec les intéressés, surtout les autochtones de I’Ontario et du Québec; il se demande comment se tailler une position unique. C38. Kudar, R.P. & N. Buhr (1992). Falconbridge Limited The Capital Expenditure Policy and Environmental Impact. London, ON : Case and Publications Services, Western Business School. (993D004, note pédagogique : 893DOO4,lS p.) Bob Micbelutti, superviseur des services environnementaux des activitk de Sudbury et de Falconbridge Limitée, a étudié la politique des dépenses en immobilisations de l’entreprise. Cinq ans auparavant, en 1986, Falconbridge avait apporté des changements majeurs à sa politique de dépenses en immobilisations pour tenir compte de l’incidence environnementale de l’entreprise. Depuis lors, la législation environnementale et les attentes du public ont beaucoup évolué. Bob a examink plusieurs questions environnementales qui prkoccupaient Falconbridge, et il s’est demandé si la politique de dépenses en immobilisations répondait toujours aux préoccupations environnementales ou si certains changements s’imposaient. C39. Kudar, R.P. & N. Buhr (1992). Falconbridge Liited Reducing SO2 Emissions. London, ON : Case and Publications Services, Western Business School. (993D005, note pédagogique : 893D005,12 p.) Le directeur des affaires publiques de l’usine de Sudbury et de Falconbridge Limitée &udie les méthodes de gestion qui, au fil des ans, ont permis à Falconbridge de respecter les niveaux de 1994 imposés par le gouvernement pour le dioxyde de soufre (SOZ) avant la date imposée. Les éleva sont cens& analyser les processus décisionnels.


C40. Lanfranconi, C.P. & K. Browne (1991). Noranda Miner&. Services, Western Business School. (991B021,13 p.)

London, ON : Case and Publications

Le contrôleur de gestion des Minéraux Noranda, qui &udie une provision pour la régénération de Hemlo Gold Mines, et s’inquiète que cette provision de 15 millions de dollars ne soit qu’un chiffre global, ne correspondant qu’à une simple estimation verbale. Au cours des 12 derniers mois, la Loi sur les mines de I’Onrario et I’ICCA ont apporté des changements aux règlements et, à cause de ces changements, il passeen revue tous les aspects et facteurs qui ont une incidence sur la détermination de la provision pour r4zgénération mini&. Il doit décider comment v&itïer que cette provision particuli&re et l’ensemble de la provision pour régénération des Minéraux Noranda sont appropriés. Cette étude de cas passeen revue la nouvelle norme relative aux biens immobilis& &nise par I’ICCA, les nouveaux règlements de la Loi SUTles mines, et les recommandations du groupe environnemental de Noranda quant aux sources d’information consultées pour cette décision. C41. Resources (Canada) Limited. London, ON : Case and Publications Services, Western Business Scbool. (983H021,ll p.) Le minist&re de l’Environnement a rendu un arrêté d’intervention exigeant que l’entreprise acheve l’installation d’une grande usine de traitement des eaux d’ici à 1985. L’entreprise doit décider comment réagir. Son usine de pâtes et papiers rejette des polluants dans l’environnement depuis des décennies, alors que le gouvernement tente de faire respecter la reglementation avec ses r&glements antipollution depuis 1970. Ce cas traite de l’économie environnement& de la réglementation et des relations entre l’industrie et le gouvernement, ainsi que de la négociation. C42. Leaders, M.R. & T. Tuharsky (1987, rév. 1994). A Utility’s Seat-chfor an Appropriate SO2 Reduction Technology (A). London, ON : Case and Publications Services, Western Business schOOl. (992~018,16 p.) Le 30 octobre 1987, M. David Gass,ingénieur en chef chez SaskPower(SPC) à Regina (Saskatchewan) envisageait une nouvelle formule pour contrôler les &nissions de SO2 provenant de centrales &ergétiques alimentées au charbon. David savait qu’une entreprise finlandaise (Tampella Cor~.) avait mis au point une nouvelle technologie dite LIFAC qui présentait des avantages par rapport aux options qui s’offraient alors à SPC. C43. Mikalachki, A. (1980, r&v. 1994). Pegasus Chemical Company Limited. London : Case and Publications Services, Western Business School. (984H003,6 p.) John Hoffee, militant &ologiste, s’efforce de faire adopter un programme de reduction de la pollution par son entreprise. Il se heurte à la résistance du conseil de direction de l’entreprise, qui est chargé de l’approbation de tous ces programmes. Le président de la société serait tr&s en faveur du programme, s’il en avait connaissance. Hoffee se demande comment il peut faire intervenir le président sans passer outre le comité. C44. Morrison,A. & J.L. Bowey (1991). Canbec Shoe Ltd. London, ON :Case and Publications Services, Western Business School. (992M009,lS p.) Au debut de 1991, un fabricant de chaussures d&ïcitaire établi au Québec doit, à cause des pressions exercées par sa banque, élaborer un plan de survie acceptable. Les options envisagées comprennent l’introduction de nouveaux produits, l’homologation de marques étrangères et le développement des importations. C45. Morrison, A. & K. McLellan (1989). Diaper War: Kimberly-Clark versus Procter & Gambie. London, ON : Case md Publications Services, Western Business School. (991MOO4,Zl p.) Ce cas met en relief la perspective de Kimberly-Clark face à la concurrence féroce qui l’oppose à Procter & Gambie (P&G) dans l’industrie des couches de bébé. La concurrence comporte un vaste éventail d’aspects, notamment le développement rapide des produits, les menaces et les débouchés


l l l l l l l l 0 l l l l l l

m l l l l l

internationaux, les options de diversification et la pression du public sur le plan environnemental. Plus pr&isément, Kimberly-Clark doit décider comment r&gir au dernier produit lancé par P&G. C46. Morrison, A. & D. Nitsch (1992). Hydro-Québec and the Great WhaIe Project. London, ON : Case and Publications Services, Western Business School. (9936001, teaching note : 893G001,16 p.) En 1992, la haute direction d’Hydro-Quebec fait face au probl&me suivant : comment éviter l’annulation &wxtueUe de son projet d’aménagement hydro-électrique de plusieurs milliards de dollars. Les groupes de d&fensedes droits des autochtones et les militants écologistes, tant au Quebec qu’aux États-Unis, ont proclamé leur opposition avec force pour des motifs socio-politiques, économiques et &ologiques. Ceci venait compromettre un très gros contrat d’exportation par la New York Power Authority. L’annulation de ce projet le reporterait indéfiniment et ralentirait considérablement les plans d’expansion. Le rendement financier d’Hydro-Québec, tout particulièrement sa capacité de continuer à rembourser son énorme dette en dollars américains, était un facteur important pour la prospérité économique et la souveraineté &entuelle de la province de Québec. Des tensions et des conflits opposaient les différentes cultures : autochtones et non-autochtones, Americains et Canadiens, gouvernement provincial et gouvernement fédéral. C47. Northey, M. &L. Cousineau (1985). Consumas Gas: The LNG Plant (A). London : Case and Publications Services, Western Business School. (989LOO2,note pédagogique : 889LOO2,10 p.) Consumers Gas veut accroître ses chances d’obtenir l’approbation réglementaire pour une nouvelle installation d’entreposage de gaz naturel liquéfié. Face à l’opposition grandissante que suscite ce projet parmi la population locale, est-il senséde poursuivre un programme onéreux de participation du public? C48. Northey, M., H. Barclay &A. de Koning (1989). Noranda Environmental Communication (A) and (B). London, ON : Case and Publications Services, Western Business School. (991LOO7,note pédagogique : 891LOO7;991LOO8,note pédagogique : 891LOO8,13 p., 8 p.) (A) La haute direction de Noranda réfléchit sur l’échec d’une coentreprise avec une société australienne qui visait à construire une papeterie de pointe en Tasmanie. Les critiques de groupes écologistes et les répercussions qu’elles ont causéesont amené Noranda à se retirer. (B) Quatre cadres supérieurs de Noranda réfléchissent sur les changements que la société a apportés depuis l’effondrement du projet de Tasmanie, et aux défis constants qui concernent les communications environnementales. C49. N~urse, R.E.M. & J. Saunders (1972). Aoste” Dairies Limited. London, ON : Case and Publications Services, Western Business School. (973A001,19 p.) Une grosse laiterie envisage de lancer une nouvelle bouteille de lait de trois pintes, jetable, qui présente plusieurs avantages par rapport au contenant actuel. L’entreprise croyait avoir l’approbation du gouvernement ontarien pour procéder au lancement de cette bouteille. Par la suite, l’expérience en marché-test rév&le que ce produit est très bien accepté sur le marché. Alors que I’on prévoit de lancer ce produit, la nouvelle bouteille est toutefois inopinément interdite par le gouvernement à cause d’un nouveau reglement en vertu de la Loi sur la protection de l’environnement. L’entreprise envisage plusieurs moyens de faire face à ce nouveau r&glement. C50. Ontario Hydro Site Remediation (PLUS 1120.3). Waterloo, ON : Laurier Institute for Business and Economie Studies, Wilfrid Laurier University. Cette étude de cas a été préparée à la demande de l’Association canadienne de normalisation pour contribuer à la vulgarisation d’IS0 14 000. Ce cas retrace la portée et la complexité des décisions d’assainissement de l’environnement en présentant un exemple concret.


C51. Peach, D.A. & P. Bergman (1983). McDonald Containers Limited (A). London, ON : Case and Publications Services, Western Business School. (983CO45,IZ p.) Cette s&ie de cas est un journal des activités qui ont entouré les négociations d’une nouvelle convention de travail entre une cartannerie de la péninsule de Niagara et le syndicat représentant les ouvriers chargés de la production et de l’entretien. Ces cas commencent par les phases de planification et se poursuivent par plusieurs séances de négociation, de conciliation, qui aboutissent en fin de compte à un règlement final. Les étudiants, qui examinent ces cas dans la perspective d’un superviseur des relations industrielles de l’entreprise, ont la possibilité de discuter de chaque épisode et de l’évaluer. Ces épisodes peuvent être utilisés isolément ou selon diverses combinaisons. C52. Pearce, M.R. & M. Verdun (1981). Windshark Wind Energy Conversion System Corp. London, ON : Case and Publications Services, Western Business School. (982A016,lO P.) Un groupe d’entrepreneurs a mis au point une éolienne de qualité supérieure pour la production de l’électricité. Ils se demandent qui cibler dans leurs premiers efforts de commercialisation et doivent encore vérifier tous les aspects de leur programme de commercialisation. C53. Poorvu, W.J. & J.H. Vogel, Jr. (1995). MorcorplToronto : The Percival Land. Boston, MA : Harvard Business School Publishing. (N” de produit 396062.21 p.) En janvier 1995, alors que le marché immobilier de Toronto amorce une reprise, Richard Young et Arthur Thompson doivent décider ce que Morcorp devrait faire de son terrain de 3,45 hectares. En 1989, Morcorp a fermé son usine vieille de 108 ans sur son terrain qui se trouve à trois !&m&tres à l’Ouest du centre-ville. Depuis lors, Morcorp a payé 1,2 millions de dollars en impôts fonciers et d’autres frais chaque année. Est-ce le moment de vendre? Quelle est la valeur de cette propriété? Comment Morcorp devrait aborder les probl&mes environnementaux sur ce terrain? Cette étude de cas offre l’occasion d’examiner l’immobilier dans la perspective d’une entreprise. C54. Quelch, J.A. & E.M. Palter (1992). Ontario Hydre (A) (B) (C). Boston, MA : Harvard Business School Publishing. (Nm de produit 593019,593020,593069, note pédagogique : S-594-016,20 p., 2 P.>1 P.) (A) Un groupe de travail d’Ontario Hydro se réunit pour discuter du programme de communication visant à « commercialiser », tant à l’interne qu’à l’externe, un plan d’offre et de demande d’électricité de 25 ans intitulé « Produire l’équilibre des pouvoirs ». (B) En 1991, le groupe de travail d’Ontario Hydre examine les résultats du premier programme de communication pour le plan d’offre et de demande. En outre, le groupe de travail fait face à un nouveau défi de communication, puisque le plan n’a pas été approuvé aussi rapidement que prévu. (C) Résume les &Gnements de 1992 qui ont eu un impact sur la mise en ceuvre du plan. C55. Reinhardt, F. (1994). Alberta-Pacifie Forest Industries, Inc. Boston, MA : Harvard Business School F’ublishing. (NOde produit 794099, note pédagogique : S-795-067,32 p.) Ce document décrit la plus grosse papeterie du monde à marché unique, située dans la partie Nord du centre de l’Alberta, et construite par une coentreprise de sociét& du Canada et du Japon, qui a ouvert sesportes en septembre 1993. Les dirigeants d’Alberta-Pacifique doivent faire concorder les demandes de nombreux groupes qui s’intéressent à la mani& dont la papeterie et les terrains forestiers exploitables environnants sont g&és. Ils ont beaucoup investi dans l’équipement de réduction de la pollution et dans l’expertise en gestion for.&&, ainsi que dans les relations avec la collectivité. On demande aux étudiants d’expliquer les décisions qui ont été prises jusqu’à présent et d’évaluer la stratégie de l’entreprise sur le marché et ailleurs. Ce cas analyse un gros investissement dans un contexte tr&s incertain sur le plan économique, politique et scientifique. Il examine diverses motivations de la direction de protéger l’environnement, et soul&ve des questions relatives à la responsabilité du secteur privé pour la fourniture de biens publics, tels que l’eau propre et les commodités qu’offrent les forêts.

l l l l l l l l l l l l l l l l :~

l

m l l l l l l l l l

0 m l l l l l l m l 0 l l l


,m l l l l l l l l l l l l l l l l l l l l l l l

m l l l l 0 l l l l

m l l l l l l m l

C56. Ryans, A.B., J.Lahey & C. Lane (1989). Procter & Gamble Inc.: Downy Enviro-Pak. London, ON : Case and Publications Services,Western Business Scbool. (990A006, note pédagogique : 89OAOO6,ll p.) Au début de 1989, les Canadiens étaient de plus en plus préoccupés par le probl&me imminent des déchets solides. Grad Schnurr, le directeur des marques pour l’assouplisseur de tissus Downy, envisageait de lancer un emballage plus &ologique. Ces « Enviro-Paks » étaient censés réduire de 8,5 p. 100 la quantité de plastique utilisée dans un emballage standard de trois litres, ce qui se traduirait par une économie de 15 p. 100 quant aux frais totaux de fabrication. Quoiqu’un type semblable d’emballage ait dejà ét6 lancé en Europe, les Enviro-Paks seraient le premier de ce type en Amérique du Nord. C’est pourquoi Grad Schnurr s’est heurté à de nombreux problemes stratégiques et a dû prendre des décisions relatives à la tarification, à la promotion et au lancement des Paks sur la scène nationale. C57. Shapiro, H. & P. Dininio (1992). North American Free Trade Agreement: Free for Whom? Boston, MA : Harvard Business School Publishing. (NO de produit 792049, note pédagogique : 5-792-059, 30 P.) Le Mexique, les États-Unis et le Canada ont negocié un Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) qui cr&rait la plus grande zone de libre6change au monde. Cette union miserait sur I’accord de libre-échange signé trois ans auparavant entre les fitats-Unis et le Canada. Les partisans prétendent que ~‘ALÉNA est une situation gagnante pout tout le monde, tandis que sesdétracteurs soutiennent qu’il rbduirait les salaires, causerait du chômage et des probl&nes d’environnement. La ratification facile de 1’ALÉNA a été remise en question par l’élection du président Bill Clinton aux États-Unis et la démission du Premier ministre Brian Mulroney au Canada. C58. Victor, R.H.K. & l? Duxbury (1993). Hydre-Québec: Developing Grande Baleine. Boston, MA : Harvard Business School Publishing. (N” de produit 794077,33 p.) Hydre-Québec, un gros service public d’hydro-électricité au Canada, envisage un autre aménagement hydro-électrique important dans le Nord du Québec, à la Grande Baleine. Ces plans ont précipite une controverse environnement& majeure. Les écologistes américains (où une partie de cette énergie sera vendue) et certains peuples autochtones du Nord du Québec s’opposent à ce projet. Ils s’inquietent du mercure, des effets sur la faune, de l’incidence sur l’&cosyst&me et de la perturbation culturelle. Les adversaires prétendent qu’Hydro-Québec n’a pas besoin de cette électricit6 et qu’elle ferait mieux d’économiser I’énergie. C59. Vietor R.H.K. & E. Prewitt (1993). LaidIaw Environmental Services. Boston, MA : Harvard Business School Publishing. (N” de produit 794016, note pédagogique : 5.795.080,22 p.) Laid& Environmental Services, filiale de Laidlaw Inc. en Ontario qui est en pleine expansion, était la deuxi&ne entreprise de gestion des déchets dangereux en Amérique du Nord. On a cru quelque temps qu’elle était à l’abri de la récession mais, au début des ann&s 1990, cette hypothese s’est avé& loin de la vérité. Ce cas expose en détail les choix stratégiques et organisationnels auxquels fait face le nouveau directeur gén&.l de Laidlaw, alors qu’il tente de réorganiser ce service à la fin de 1992 ainsi que sesd&isions. Ainsi, cette étude de cas illustre l’exploitation d’une grosse entreprise intégrée de déchets dangereux. C60. Wbite, R.E., A. Twarog & J. McCready (1990). TramAIta UtiIities Corp. London, ON : Case and Publications Services, Western Business Scbool. (991M005, note pbdagogique : 891111005,16 p.) À la veille de leur réunion strat4gique de 1990, les hauts dirigeants de TransAlta se heurtent à un milieu d’affaires en pleine &olution. L’objectif de l’entreprise avait toujours été de fournir des services &ctriques fiables à sa client& au plus bas coût possible. Maintenant, une nouvelle variable entre en ligne de compte : l’environnement et la question du développement durable. La publication en 1987 du rapport Brundtland a donné de la crbdibilité au concept du développement durable et porté les questions environnementales au niveau des préoccupations internationales.


International C61. A Burning Issue (1992). Washington : WRI. (Code de commande : 1X7,21 p.) Les compromis &xxxniques et environnementaux entre I’incin&ation et le recyclage ne sont pas toujours simples. Ce scénario fait intervenir des étudiants dans certaines des difficult& auxquelles se heurte une collectivité qui tente de décider s’il faut construire une usine de recyclage ou d’incinération, ou les deux. Ce cas expose l’analyse financi&e et les implications des relations publiques pour chaque solution. C62. Danish BottIes Case: Commission of the European Communities Versus Kingdom of Denmark (1992). Washington, D.C : WRL (Code de commande : 1365,20 p.) Pour faciliter le recyclage et réduire le dommage causé à l’environnement, le gouvernement du Danemark a interdit l’utilisation de certains matériaux et types de contenants dans la production et la vente de boissons alcoolisées et non alcoolis&s nationales. Tandis que l’industrie danoise est prête à faire face a ce r&glement, les exportateurs ��trangers à destination du Danemark se plaignent que la législation crée des barrières commerciales non tarifaires, et qu’elles visent surtout à réduire les importations de bi&re et de boissons gazeuses.Est-ce que la législation entre en conflit avec l’Acte unique européen de la communauté européenne ou avec les principes du GATT établis de longue date? Ce cas présente de l’information dont s’est servie la Commission des Communautés europ&anes pour rendre sa décision. C63. Esprit (1995). Washington : WRI. (Code de commande : 1438,25 p.) La nouvelle gamme de vêtements &ologiques pour femmes, Ecollection, pr&ente des complications qui portent atteinte aux objectifs de fabrication et de commercialisation de l’entreprise. Les étudiants doivent concevoir un plan pour la saison d’automne qui fassecadrer Ecollection avec la strategie générale de commercialisation d’Esprit. C64. Honeywell Inc.: A Green LightslEnergy Star Case Study (1996). Washington : WRI. (Code de commande : 1454,9 p.) En 1995, Honeywell a été désigné l’allié &ologique de l’année de l’EPA (Green Lights Manufacturer Ally). Maintenant, Jim Wolf, vice-président chargé des marchés environnementaux et énergétiques d’Honeywel1, doit decider dans quelle mesure il s’agit d’une occasion promotionnelle importante pour Honeywell et produire un plan de diffusion du statut d’allié de l’année d’Honeywell pour les clients d’entreprises d’entretien d’immeubles, les clients éventuels et le grand public. Ce cas présente certains des aspects essentiels de la commercialisation &ologique et des communications. C65. IndustriaI Products, Ix.: Measuring Environmental (Code de commande : 1470,1489,12 p., 8 p.)

Performance (A) and (B). Washington : WRI.

En 1993, Industrial Products lnc. était une entreprise de fabrication privée qui était tr&s diversifiée et qui poursuivait deux objectifs commerciaux : accroître le rendement des capitaux propres et réduire l’incidence environnementale. Ces cas examinent les efforts déployés par la direction pour concevoir un systeme de gestion qui permette de mesurer les incidences environnementales. Le syst&ne de gestion d’Industria Products illustre les normes de la série ISO 14 000. C66. McDonaId’s Environment Strategy (A), The Clamshell Controversy (Bl), McDonald’s Decision (B2), and Sustaining McDonaId’s Environmental Success(C) (1992). Washington : WR1 (Code de commande : 1543). Dans cette série de stratégies d’entreprise, les cas A et B portent essentiellement sur les travaux d’un groupe de travail paritaire cr& par la société McDonald et le Environmental Defense Fund pour étudier la stratégie de gestion des déchets solides de McDonald et pour voir s’il faut remplacer l’emballage en polystyrène par un emballage de papier. Quant au cas C, il étudie la réaction de la

l l l l l l l m l l l l l l l l :~ l l m l l l l l l l l l l l l l l l l l l l m l l


l l m l l l l l l l l l l l l l l l l l l l l l m l m l l m l l l l l l l m ~0 l l l m

I public que suscite la viabilité du boeuf. Chaque cas comporte de société face à nombreux extraits et annexes. Cette collection comprend des notes sur l’analyse du cycle de vie et sur les déchets solides, ainsi qu’une note pédagogique. C67. Procter & Gamble Company: Life-Cycle Analysis and Disposable and Reusable Diapers. Washington : WRI. (Code de commande : 1675). Procter & Gambie engage Arthur D. Little, Ix., entreprise internationale de gestion et de technologie qui est spécialisée dans les questions environnementales, pour analyser l’éventail complet des incidences environnementales ou pour faire une analyse du cycle de vie des couches de bébé jetables et réutilisables. On présente aux étudiants l’information que le bureau de consultants a recueillie, et les étudiants doivent décider quelle option recommander. C68. Reichert, Joel(lYY6). Ikea and the Naturel Step. Charlottesville, VA : Graduate School of Business Administration, University of Virginia. En septembre 1995, Jan Kjellman, nouveau président de la filiale américaine et canadienne d’IKÉA, doit prendre plusieurs décisions. Un point important à l’ordre du jour était la position environnement& de l’entreprise en Amérique du Nord. La société-mère avait intégré des principes environnementaux qui provenaient de l’organisme Natural Step à Stockholm. IKfiA avait formulé son propre &oncé et ses politiques d’environnement pour la conception des produits, les relations avec les fournisseurs et les opérations, ainsi que du matériel pédagogique pour les consommateurs dans les magasins de détail. Devrait-il encourager les magasins de détail d’Amérique du Nord à en faire plus? Ou faudrait-il insister sur la production et accél&er l’examen de ces questions avec les fournisseurs nord-américains?


Recherches

et documents

juridiques

Canada Berger, S.D., The Prosecution and Defense of Environmental Offences (Toronto, ON : Emond Montgomery Publications Ltd., 1993). Estrin, D., Business Guide to Environmental Law (Scarborough, ON : Carswell, Thomson Publishinp. 1992). Guide à feuillets mobiles régulièrement mis à jour. Estrin, D. & J. Swaigen (*éd.), Environment on Trial: A Guide to Ontario Environmental Law and Policy, 3rd ed. (Toronto, ON : Emond Montgomery Publications Ltd., 1993). Hughes, E.L., A. Lucas & W.A. Tilleman II, Environmental Law and Policy (Toronto, ON : Emond Publishing Ltd., 1993). Mays, R.H., Environmental Law: Impact on Business Transactions (Washington : The Bureau of National Affairs Inc., 1992). McConnell, M.L. & E. Gerlock (eds), Environmental Spills: Emergency Reporting, Clan-up and Liability (Scarborough, ON : Carswell, Thomson Publishing, 1992). Livre à feuillets mobiles mis à jour fous les ans. Saxe,D., A Buyer’s Guide to Environmental Law (Scarborough, ON : Carswell, Thomson Publishing, 1994). Saxe, D., Environmental Offences Corporate Responsibility and Executive Liability (Aurora, ON : Canada Law Book Inc., 1990). Thomson, G., M.L. McConnell & L.B. Heustis (eds)., Environmental Law and Business in Canada (Aurora, ON : Canada Law Book Ix., 1993).

international

(revues de droit)

Colorado Journal ofInternational Environmental Lnw é- Policy (1990.). Niwot, CO : The University Press of Colorado for the Colorado Journal of International Environmental Law, Inc. Ecology Law Quarterly (1971.). Berkeley, CA : School of Law, University of California. Environmental Policy and Law (1975-). Lausanne : Elsevier Sequoia S.A./Conseil international de l’environnement. Georgetown International Environmental Law Review (1988-). Washington The Harvard Environmental Law Review (1976-). Cambridge, MA : Harvard Law Review.

du droit

l l l l l l l l m l l l l l l l l l 0 l l l l l l l l l m l l l l l l l l l m l l l l


!O l l 0 l l l l l

0 l a l l l l l l l l l l 0 l l l l l 0 l l l l l l l l l l l l l 0

Documents canadiens d’évaluation incidences environnementales

des

Rapports de commission Point Lepreau, New Brunswick Nuclear Generation Station, mai 1975, 15 p. (PR#l) Projet hydro&ctrique

de Wreck Cave, juillet 1977, ISp., (RC# 2)

Pipeline de la route de l’Alaska, juillet 1977,58p., (RC# 3) Raffinerie d’hexafluorure d’uranium de l’Eldorado, Port Granby (Ontario) mai 1978,69p., (RC#4) Projet routier Shakwak, juin 1978,58p., (RC #5) Forage hauturier dans l’Est de l’Arctique-Sud

du détroit de Davis, novembre 1978,58p., (RC #6)

Forage hauturier, détroit de Lancaster, février 1979,83p., (RC #7) Raffinerie d’hexafluorure d’uranium de I’Eldorado, Ontario, février 1979, llOp.,(RC #8) Expansion du port de Roberts Bank, mars 1979,71p., (RC #9) Pipeline de la route de l’Alaska-Audiences

du Yukon (mars-avril 1979), août 1979,65p., (RC #lO)

Projet routier à Banff, (de l’entrée Est au km 13), octobre 1979,97p., (RC #11) Remise en service de l’aérodrome de Boundary Bay, novembre 1979,63p., (RC #12) Raffinerie d’uranium de I’Eldorado, M.R. Corman Park (Saskatchewan) juillet 1980,83p., (RC #13) Projet Arctic Pilot, partie Nord, octobre 1980, 125p., (RC #14) Projet hydro-électrique, cours inférieur du fleuve Churchill, décembre 1980,69p., (RC #15) D&eloppement du champ p&rolifère de Norma Pipeline de la route de l’Alaska-Variantes

Wells et pipeline, janvier l981,103p., (RC #16)

du trac& région Wbitehorse-Ibex, juillet 1981,44p., (RC #17)

Projet routier à Banff, (du km 13 au km 27), avril 1982,64p., (RC#lS) Proposition de production d’hydrocarbures en mer de Beaufort, avril 1982, 12p., (RI #19) Projet CP Rail, col de Rogers -

Parc national Glacier, avril 1982,24p., (RI #20)

Pipeline de la route de l’Alaska-Audiences

techniques (7-12 juin, 1982), octobre 1982,3Op., (RC #21)

CP Rail, col de Rogers, parc national Glacier, août 1983,37p., (RC #22) Programme de doublement des voies, Colombie-Britannique,

septembre 1983,23p., (RI #23)

Projet de d&veloppement Venture, décembre 1983,58p., (RC #24)


CN Rail, programme de doublement des voies, mars 1985,53p., (RC #28)

l l l l l l l 0

Deuxième réacteur nucléaire à Pointe Lepreau (Nouveau-Brunswick)

m

Production et transport d’hydrocarbures en mer de Beaufort, juillet 1984, 16Op., (RC #25) Projet d’extension du port de Quebec, septembre 1984,35p., (RC #26)

mai 1985,42p., (RC #29)

Projet de d&eloppement Hibernia, d&embre 1985,64p., (RC #30) Examen des corridors du Fraser et de la Thompson, janvier 1986,51p., (RC# 31) Exploration pétrolifere au large de la Côte Ouest, avril 1986, 139p., (RC# 32) Installation de déchargement de barges de carburéacteur sur l’île Sa, mars 1989,34p., (RC# 33) Projet de raccordement dans le détroit de Northumberland,

ao& 1990,49p., (RC# 34)

Bisons malades du Nord, août 1990,5Op., (RC# 35) Commission d’examen de l’expansion de Celgar, décembre 1990,16p., (RI# 36) Barrage sur la rivière Oldman -

Sureté et conception du barrage, juin 1991,8p., (Rl# 39)

Aéroport international de Vancouver -

Projet de piste parallèle, août 1991, 135p., (RC# 40)

Projet Rafferty-Alameda, septembre 1991, 73P., (RC#41) Barrage sur la rivi&re Oldman, mai 1992, 56p., (RC #42) Gestion du trafic a&en dans le Sud de l’Ontario, novembre 1992, 177p., (RC #43) Gestion du trafic a&ien dans le Sud de l’Ontario, novembre 1992, ZOp., (RS# 43) McArthur River -

Programme de prospection souterraine, janvier 1993,22p.,

Projet d’assainissement du port de Halifax, juillet 1993,95p., (RC#45) Dominique-Janine Extension, McClean Lake Project et Midwest Joint Venture, octobre 1993,65p. Projet de ligne à haute tension Nord-Centre, octobre 1993,79p., (Rc#47) Mines d’uranium de Rabbit Lake A-zone, D-zone et Eagle Point, novembre 1993,56p., Les activités militaires a&ennes au Labrador et au Quebec, fevrier 1995,95p., Projet Express Pipeline, mai 1996, 225~. Désaffectation des zones de gestion des résidus miniers d’uranium dans la région d’Elliot Lake, juin 1996,75p. Projet de mine de diamants dans les Territoires du Nord-Ouest, juin 1996, 111~.

l l

m 0 l l l l l l l l l l l l l l l l l l l l l l l l

m l l l l l


l l l l 0 l m l l l l l l l l l l l l

m l l l l l l l

m l

m l l l l l l l l l

m l l l

Projet de décontamination du canal de Lachine, septembre 1996, 129~. Projet de mine d’uranium de McArthur River, février 1997,86p. Projet de mise en valeur Terra Nova, hydrocarbures extracôtiers, août 1997,105~.

Rapports produits conjointement

avec le BAPE

Projet de terminal méthanier a Gros Cacouna, avril 1981,83p., (Disponible au BAPE seulement) Projet Soligaz : Approvisionnement et entreposage souterrain de liquides de gaz naturel à Varennes, mai 1991,366~. avec annexe, (Disponible au BAPE seulement) Aménagement hydroélectrique Sainte-Marguerite -

3 juin 1993,471 p

Stockage à sec du combustible nucléaire irradié de la centrale Gentilly II, décembre 1994, 197 p. Pour toute évaluation particulitire et pour tout renseignement supplémentaire sur les EIE, consulter la page Web de l’Agence canadienne d’évaluation environnement& sur l’Internet (http:/lwww.ceaa.gc.ca)


m

Pour commander Certains des documents cites dans cette bibliographie ont été publiés par les organisations, universités et maisons d’édition suivantes. Pour toute précision concernant une commande, notamment les prix, veuillez communiquer directement avec elles. Case and Publications Services Western Business School University of Western Ontario London (Ontario) N6A 3K7 Tel. : l-800-649-6355 Téléc. : 519-661-3882 Courriel : CPS@NOVELL.BUSINESS.UWO.CA The Conference Board of Canada 255, chemin Smyth Ottawa (Ontario) KIH SM7 Tél. : 613-526-3280 Téléc. : 613-526-4857 Publications CCH 6 Garamond Court Nortb York (Ontario) M3C 125 Tel. : l-800-268-4522 Téléc. : l-800-461-1431 Internet : http:llwww.ca.cch.com The Erivan K. Haub Program in Business and the Environment Schulich School of Business York University 4700, rue Keele Street Mississauga (Ontario) M3J lP3 Tél. : 416-736-5809 Téléc. : 416-736-5762 The GauntIett Group, Inc. Suzanne S. Karasik Manager of Corporate Environmental Education Services 5900 Hollis St., Suite G Emeryville, CA 94608 U.S.A. Tél. : l-800-247-7930 Tel&. : 510-658-3834 Global Environmental Management Initiative (GEMI) 1090 Vermont Avenue, 3rd Floor Washington 20005 Tél. : 202-296-7449 T@c. : 202-296-7442 Courriel : GEMI@worldweb.net

l l l l l l l l l l l l l l l l l l l l l l

m l l l l l l l l l

0 l l l l l l

0 l l


Harvard Business School Publishing Corporate Customer Services 60 Harvard Way Box 230.5C Boston, MA 02163 U.S.A. Tél. : l-800-988-0886 Commandes : l-800-545-7685 Téléc. : 617-496-1029 Courriel : custserv@cchbspub.harvard.edu Institute for Scientitïc Information 3501 Market Street Philadelphia, PA 19104 U.S.A. Tél. : 1-800-336-4474, au signal, composez 2 ou 215-386-0100 Téléc. : 215-386-2911 Courriel : sales@isinet.com Internet : http:ilwww.isinet.com Institut international du d&eloppement durable 161, avenue Portage est, 6e étage Winnipeg (Manitoba) R3B OY Tél. : 204-958-7700 T&!c. : 204-958-7710 Courriel : jwagemaker@iisd.ca Internet : http:/liisdl.iisd.ca/ International Network for Environmental Management Secretariat Bohnhofstrasse 36 D-22880 Wedel (Holostein) Allemagne TéI. : 49 4103 84019 Téléc. : 49 4103 13699 Courriel : inem.head@applelink.apple.com Management Institute for Environment and Business World Resources Institute 1709 New York Avenue, NW Washington 20006 U.S.A. Tél. : I-800-822-0504 Courriel : rbunch @wri.org Internet : www.wri.orgimeb SilverPlatter Information Inc. 100 River Ridge Drive Norwood, MA 02062-5043 U.S.A. Tél. : 617-769-2599 Téléc. : 617-769-8763 Courriel : staff@silverplatter.com Internet : http:llwww.silverplatter.com


TRNEE - Publications Éditions Renouf Limitée 5369, chemin Canotek, # 1 Ottawa (Ontario) KlJ 9J3 Tél. : 613-745-2665 Téléc. : 613-745-7660 Internet : http:llwww.renoufoooks.com ,:Renouf) wwwnrtee-trneeca (TRNEE) WBCSD Publications E&Y Direct Poole, Dorset, BH17 7AG Great Britain Tel. : 44 1202 679 885 TUc. : 44 1202 661 999 Courriel : ed-mktng@bournemouth-net.co.uk Internet : http:/lwww.wbcsd.ch


Commentaires Le Comité de l’éducation de la TRNEE aimerait connaître votre réaction. Nous vous demandons de prendre le temps de répondre aux questions suivantes. 1. Cette bibliographie vous a-t-elle semblé utile? Si non, comment pouvons-nous l’améliorer :

2. Avez-vous utilisé avec succès l’un ou l’autre des titres cités dans un cours de formation de base aux affaires? Le cas kchéant, dites-nous quelle(s) ressource(s) vous avez employée(s) et dans quel(s) cours.

3. Avez-vous des suggestions à faire : références supplémentaires, éléments à éliminer, changements, améliorations? Donnez autant de pr.kisions que possible (p.ex. éditeur, année de publication) :

PERSONNE-RESSOURCE :

Merci d’avoir pris le temps de nous répondre


Faire le lien entre la formation aux affaires et le développement durable - l'enseignement supérieur