Page 1

Ohhopi, L’ambition  Citoyenne  

A propos du personnage :  Commençons par le plus important ; il se nomme Ohhopi, c'est  un homme qui a la fonction de Paysan, et il vient tout  juste de devenir paysan et déjà il souhaite devenir  citoyen ! En effet, il fait comme tout le monde deux  cubes de haut. Ohhopi est plutôt une personne  introvertie sans être un lâche, a beau être calme, mais il  reste sociable en toute circonstance. Il est aussi généreux et  donne au besoin. Après tout quand on aime on ne compte pas !  Malgré qu'il ne soit qu'un minable paysan, Ohhopi comprends,  parle, écrit trois langues de manière courante : le Minefieldois,  le François et la langue de Shakespeare. Et Pourtant, derrière ce  lot d'éloges et compliments se cache un des plus gros défauts  d'Ohhopi, L'ambition ! Effectivement cela fait peu de temps qu'il  est habitant de la terre de New Stendhel, mais que voulez‐vous  dès qu'il a pu, il présenta sa demande de naturalisation et  d'intégration au cercle des citoyens de New Stendel. Que voici :  


Je sais, je sais ! C’est assez précipité ! Cependant je serais honore d’intégrer l’ordre restreint des Citoyens de New Stendel. Apres ce que j’ai vu et vécu sur cette terre, j’ai tout de suite voulu m’intégrer à l’élite de cette communauté, eh oui mon ambition sans limites m’y pousse ! On se sent immédiatement chez soi des que l’on est officiellement confirme en tant que paysan et on peut donc rapidement trouver des compagnons pour s’amuser en collectivité. De plus, on ne touche qu’au début d’une nouvelle ère car ce monde est en constant mouvement et il est loin d’être achevé ! Je souhaite rejoindre vos rangs pour plusieurs raisons, la première et la plus évidente, le mérite tout simplement d’atteindre ce rang honorable ! Deuxièmement, à une époque je voulais avoir les droits de manipulation se seaux et des outils en diamant et de pouvoir changer de foyer, mais depuis la révolution des fourches, c’est réglé ! Troisièmement, je voulais pouvoir acquérir une parcelle dans la capitale, pour poser ma pierre a l’édifice. Quatrièmement, Pouvoir disposer d’une propriété privée de 200 cubes carrés serait la réalisation de mes rêves les plus fous ! Cinquièmement, d’après ce que l’on dit bientôt les citoyens auront des privilèges supplémentaires, je trouve cela fort intéressant ! En vous remerciant du plus profond de mon cube de traiter cette demande, Ohhopi – Le Pauvre Paysan


Par ailleurs, il est généralement habillé modestement d'une tunique  beige et d'un bas marron. D’autre part, son chef est recouvert d'un  petit bonnet noir. De surcroît, il laisse légèrement apparaitre sa barbe  qui met en valeur ses yeux noir ébène. Comme on le dit souvent « Les  yeux sont les reflets de l'âme » en plus ici cela se vérifie largement.   Cette couleur nous fait immédiatement penser au charbon ; et oui !  Ohhopi passe la plupart de son temps en profondeur et ses yeux se  sont accoutumés à cet océan noir sans fin. Cependant, il apprécie, la  douce lueur émise par ses fours. C'est ainsi car, Ohhopi est Ferronnier  à Ondelia ! Cela fait, en effet, quelques semaines que cet ambitieux  paysan a rencontré les magnifiques habitants de cette humble cité. Il y  a fondu de la pierre, du fer, du verre et bien plus encore ! Mais il ne fait  pas que fondre il participe activement à cette communauté depuis qu'il  est intégré ! Il a participé à :   la fin de l'élaboration de la mine publique d'Ondelia notamment  dans la conception de la salle des forges (by Atrack_ et tous les  autres                       


 la construction de sa propre maison (by Atrack_),                   L’élaboration de la salle des fêtes d’Ondelia :                             


 La salle des statues de Nothsa, Kimharry et Itary qui est encore en  construction. Mais il reste présent et s’investit des qu’il peut !                 

Mais qui se cache derrière Ohhopi ? Je me présente, je me nomme Tristan et j’ai 15 ans, ayant cet âge vous  pourrez penser que je suis un des célèbres « Jean‐Kévin de  Jeuxvideo.com » et bien au contraire ; je tiens à me différencier de ces  personnes‐là ^^ ! J’ai la double nationalité française et anglaise et parle  donc l’Anglais couramment. Appart cela, Je vis près Toulouse dans le  Sud de la France, d’où mon accent possible au micro. L’anglais étant  ma langue maternelle je fais encore quelques fautes de français,  veuillez m’en excuser et me le dire si j’en fais encore trop !   Ma passion c’est évidemment les jeux‐vidéo, depuis une éternité je «  geek » à longueur de soirée sur mon PC ;), à regarder des sites  spécialisés (JDG, JDG, JV.com) et à jouer à des jeux orienté RPG(La série  The Elder Scrolls, Fable, Mass Effect...) mais aussi d'autres types de  jeux (Assassins Creed, Gears of war, World of Warcraft, League of  Legends ...). Je suis en classe de seconde générale et prévois de passer  en Première S option Sciences de l’Ingénieur pour finir mes études en  tant que ingénieur réseau, informatique…  


Ça va faire plusieurs mois que j’ai découvert le magnifique jeu  indépendant de Minecraft, grâce aux superbes vidéos de  TheFantasio974. Et Après de longs moments de solitude, réflexion et  des constructions gargantuesques en partie solo, j’ai découvert le  mode multijoueur avec un ami. On a créé notre serveur perso sur mon  PC avec le «mod» bukkit et le «wrapper» Mcmyadmin. Voici une photo  d’une partie de notre ville :              

    RP : Ohhopi, L’Aubergiste  Chaque muscle de son corps était étirés et douloureux quand Ohhopi était  allongé au sol sous son drap.  Ayant porté toutes ses briques sur les escaliers  qu’il avait soigneusement façonnés tout au long de la journée, il était  profondément épuisé. Mais ça en valait la peine. Sa récompense l’attendait,  dans le foyer de la cheminée ou rugissait les flammes. La nuit précédente avait  été horrible, avec rien d’autre qu’une misérable couverture pour résister au  froid mordant de l’hiver. Mais là c’était vraiment agréable. Tellement épuisé  qu’il ne pouvait bouger un doigt, mais il était encore éveillé, il se retourna et  scruta le plafond. Le hall de sa maison de campagne semblait si grand, il y  manquait encore les meubles et la décoration. La maison toute entière semblait  immense. Pendant un moment il se demandait si c’était vraiment une bonne  idée de faire sa maison au milieu de nulle part. Il pouvait entendre le bruit des  zombies se bousculant dans le jardin, et une crainte soudaine l’envahit alors  qu’il imaginait les monstres envahir la maison.  Non...Non pas de penses comme cela. La maison est sécurisée. Rien ne pouvait  l’atteindre ici. La maison en elle‐même... était effectivement trop grande. Il 


espérait recevoir de nombreux invités. Il prévoyait toujours des chambres   supplémentaires pour les visiteurs et amis, en effet il gardait toujours ses portes  ouvertes aux voyageurs. Il sourit a lui‐même en pensant à la maison illuminée  par des torches et pleine de gens heureux. Oui, c’était une bonne idée. Il aurait  une vie agréable ici. Il pourrait aider des gens, et en retour il pourrait peut‐être  se faire de nouveaux amis.  Alors que ses yeux se refermèrent enfin et le sommeil l’envahit, il se rappela  une conversation avec un ami. Il s’agissait de discuter  sur les différentes  manières pour rendre le monde un meilleur endroit pour vivre, et il avait dit  qu’il le ferait étape par étape.  C’était une bonne première étape.  Quelques mois plus tard,   La salle de bain chauffée était probablement le meilleur endroit de toute la  maison. Alors qu’il s’immergeait dans l’eau chaude du bain, il sentait une fatigue  profonde s'évanouir. Après une journée de travail acharnée dehors, il lui a  semblé que la douleur lui avait pénétré jusqu'aux os. Mais ce sentiment avait  disparu laissant place à la relaxation et l’agréable vapeur. L’air était chargé de  vapeur d’eau et la pièce sentait le parfum des pots de fleurs placés dans cette  pièce pour la rendre agréable. Les torches de redstone clignotaient, gardant la  pièce légèrement éclairée. Il ferma ses yeux ne gardant que sa tête à la surface  de l’eau. C’était paradisiaque. Peut‐être qu’il ne sortirait plus jamais du bain? Il  sourit a la naïve mais intéressante idée : Ne plus jamais être confronté aux  problèmes du monde, juste rester ici, à moitié endormi dans l’eau chaude.  Mais tout rêve a une fin. Au bout d’un moment il émergea du bain, un nuage de  buée s’échappa dans l’air froid de la nuit. Il s’enveloppa de serviettes chaudes,  mais à l’ instant où il sortit de la pièce il sentait de la glace se former sur ses  cheveux encore humides. Il se dépêcha de passer à une pièce chauffée.  Mais en se tenant dos à la salle de bains et en cherchant la clé du salon chauffé,  un frisson le parcourut jusqu’à la colonne vertébrale. Il se sentait seul,  vulnérable. Il n’y avait aucune invité ce soir‐là et il avait la grande maison à lui  tout seul.  Il était tout seul... et au milieu de nulle part !  Normalement il n’autorisait pas à ce genre de pensées à l’affecter. Mais là il se  sentait vraiment vulnérable. Il vérifia si la porte d’entrée était bien fermée, et  s’enquit d’aller accrocher son arc de chasse a sa place, là où il pouvait  l’atteindre facilement.  Puis il se posa en face de la cheminée, les flammes rouges virevoltaient baignant  la pièce dans une douce lueur. Il avait de moins en moins envie d’aller dans  cette pièce sombre et froide qui lui servait de chambre. 


Il savait pourquoi il se sentait comme ça, bien sûr.  Le matin avait été très désagréable, et la journée aussi.  Il avait espéré se réveiller avec elle mais il s’est retrouve tout seul. En  descendant les escaliers, il s’était mis en tête qu’elle s’était levé pour préparer  le pain du matin. Mais il trouva un message et une rose à la place, appelée  ailleurs, pour régler des affaires familiales à New Stendel, et ne sachant pas  quand elle reviendrait.  Tout avait semblé si parfait, tout s’était déroulé si bien !  Oh, comme la destinée tourne vite !  Tout ce qu’il pouvait faire c’était attendre, attendre anxieusement son retour,  priant qu’elle revienne et qu’elle serait la même femme qui était partie ce  matin.  La lune se déplaçait doucement sur le ciel sombre de la nuit, illuminant la  maison isolée dans le paysage hivernal. Dedans, le feu était devenu à nouveau  des braises, laissant le petit homme assis dans la pénombre jusqu'à ce que le  soleil approchant rende le ciel gris foncé.  La douce odeur du gâteau et des fruits frais emplit la Rose et le Lion. Ohhopi  chantonnait pendant qu’il travaillait dans la cuisine, plaçant les fraises coupes  en motif sur le haut du dernier des gâteaux.  Il y avait encore l’ombre dans son dos. Des chuchotements de guerre et mort, la  peur du futur et de la perte. Mais il était déterminé de ne plus être affecté par  ce genre de choses. Il ne se soucierait plus de ses pertes.    En effet, il devait continuer son travail. De bonne humeur, faisant attention  d’améliorer critique. Progressivement ce monde un meilleur endroit. Et celui‐ci  semblait en être un bon. Il fit un pas en arrière et inspecta le gâteau de manière  critique. Ça devrait aller. Il le souleva délicatement le gâteau et le place dans sa  boite en carton estampille Le Lion et la Rose. Il travaillait depuis l’aube, servant  à manger aux visiteurs de la nuit dernière avant qu’ils ne continuent leur  chemin, Durant leur discutions pendant la nuit il entendit qu’ils allaient fonder  une ville, ils l’appelaient « Ondelia », c’était un principe nouveau où chaque  habitant aurait un métier et un quota hebdomadaire à rendre, il promis qu'il y  installerait un logis.  Il n’y aurait probablement pas d’invites d’ici ce soir, il avait plein de temps pour  aller se balader. 


La boite était lourde, mais pas trop pour qu’il puisse la porter tout seul. Il laissa  les portes de l’Auberge ouvertes, afin de ne pas laisser d’éventuels invités se  geler dans le froid, et il se mit à marcher à vive allure. Le soleil était aveuglant et  brillant dans un ciel d’un bleu très clair. Il était désormais plus facile d’oublier  les terreurs de la nuit dernière et il souriait face à la lumière. Ce serait peut être  un bon présage pour l’avenir.  La journée touchait à sa fin quand il arriva enfin à l’auberge de vieux berger.  Maintenant il était fatigué et la boite semblait bien plus lourde qu’avant. Alors  qu’il se rapprochait il cria espérant qu'il y avait quelqu'un et la seule réponse  était l’écho de sa propre voix. Pas de chance ils étaient tous sortis. Il posa la  boite et étira ses muscles épuises du voyage. Cela devrait faire l’affaire. Là où on  pourrait facilement le retrouver. Il écrivit rapidement une note pour indiquer  que c’était un cadeau. Il saurait probablement de qui c’était même sans son  nom dessus.  Il s’assit sur la boite quelques minutes, avant d’accrocher la note et de s’en aller.  Son corps était fatigué et ses jambes protestaient contre la longue marche qui  s’annonçait, mais ses esprits étaient hauts. C’était comme ça que cela devait se  passer. Ils seraient heureux de découvrir de cadeau, il lui fallait peu pour que les  choses en vaillent la peine. Il devrait se dépêcher de rentrer pour accueillir  d’éventuels invités qui arrivaient à cette heure‐ci...  Le lendemain,  C’était bientôt l’aube, les invités dormaient encore. La vive lumière matinale se  faufilait déjà à travers les feuillages des arbres jusqu’au vitres de la petite pièce  du troisième étage de l’auberge. Ohhopi était en train d’écrire une lettre à sa  mère :  Chère Mère,  J’espère que cette lettre de trouvera et père aussi. Je suis désolé mais ça fait  longtemps que je ne t’ai pas écrit. Comment va tout le monde à la maison ?  Tellement de choses ont du se passer depuis que je suis venu, Je veux tout  savoir ! De mon côté tout va bien. Vous serez heureux de savoir que j’ai arrêté de  voyager. J’ai une maison, et j’y reste. C’est loin de la capitale, au nord pas trop  loin d’Ondelia. Je sais ce que tu penses, « c’est terriblement loin et je ne le  reverrai jamais ! » Mais ne t’inquiète pas je promets que viendrais de temps en  temps. Et peut‐être qu’un jour il y aura les chemins de Minecart et venir me  visiter sera beaucoup plus facile ! 


D’ailleurs je n’habite pas dans n’importe quelle maison. Je suis aubergiste, dans  ma propre auberge. Je l’ai appelé La Rose et le Lion, après notre première  maison au tout début. Je pensais que c’était une bonne idée, et puis c’est un très  joli nom ! Je rêverais que tu visite cet endroit. C’est exactement comme on  l’aurait voulu.  Il interrompit son écriture. Il se remémorait de son ancienne maison, celle qui  contenait tant de mémoires et qui partirent en flammes, un criminel qui avait  vide tous les coffres et qui a ensuite brulé la maison pour ne pas laisser de  traces.  Ce mauvais souvenir perdurait. Il sourit à lui‐même. Il se sentait fier d’avoir  refait cette auberge en ce nom, il se remit à écrire.  J’ai fait tellement d’amis depuis que je suis venu ici, je ne reste presque jamais  tout seul ; J’ai même rencontré une fille. Mais n’en espère pas trop ! C’est  beaucoup trop tôt, et je ne voudrais pas que tu organise un mariage. Ne pense  pas que je ne sais pas comment tu es. Mais elle est très tendre envers moi. C’est  tout ce que je peux espérer pour l’instant.  Il arrêta une autre fois. Était‐ce  vraiment sage d’en parler avec mère ? Malgré  cela il lui écrivit de ne pas s’attendre à grand‐chose, car il connaissait bien sa  mère. Elle s’imaginerait des mariages, des petits enfants  et  tout le reste dès  qu’elle lirait la lettre. Mais d’un autre coté…il était heureux. Il voulait lui dire. Au  moins elle vivait assez loin que sa mère ne pouvait l’effrayer avec ses plans et  attentes…  Réponds‐moi vite j’ai hâte de savoir ce qui s’est passé et d’entendre des  nouvelles de tout le monde. Est‐ce que Pierre et Londrina on déménagé en ville  comme prévu ? Suis ’je oncle ?  Je promets de trouver un moment pour passer vous visiter bientôt,  Ohhopi  Il cacheta la lettre et la posa sur le bureau. Il la posterait demain. Il entendit une  porte claquer, les invités commençait à se réveiller, il devait aller leur préparer à  manger.

Candidature Citoyen Minefield.fr ohhopi  

Candidature Citoyen Minefield.fr ohhopi

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you