Page 1

Guilley Manuella et Guérin Chloé

seconde 5

Accident Vasculaire Cérébral

*

A.V.C Qu’est-ce qu’un AVC ? Un accident vasculaire cérébral (AVC), ou attaque cérébrale, est une défaillance de la circulation du sang qui affecte une région plus ou moins importante du cerveau. Il survient à la suite de l’obstruction ou de la rupture d’un vaisseau sanguin et provoque la mort des cellules nerveuses, qui sont privées d’oxygène et des

A.V.C Fait le 18/01/2013

éléments nutritifs essentiels à leurs fonctions. Le terme «accident» est utilisé pour souligner l'aspect soudain voire brutal d'apparition des symptômes, bien qu'en fait ce soit effectivement une maladie, ses causes étant de nature interne.

Sommaire : Qu’est-ce qu’un AVC ? Comment ce définit un AVC ? Où se trouve un AVC Hémorragique et comment se définit-elle ?

Comment se définit un AVC ? Cinq signes d'alerte: Mal de tête brutal, sévère inhabituel et soudain accompagné parfois de vomissements. Diminution ou perte de la vision d'un œil. Faiblesse ou engourdissement de la face, du bras, de la jambe ou d'une partie du corps.

Difficulté d'élocution et/ou de compréhension. Trouble l'équilibre.

handicape acquis, 2ème cause de démence,

de

En France: 150.000 AVC par an dont 80% par thrombose et 20% par hémorragie, 1 AVC toutes les quatre minutes, 1ère cause de

3ème cause de mortalité, 700.000 personnes vivent avec des séquelles. -Il y a 3 heures pour agir pour éviter décès ou complications, un impératif, agir vite !!!

Où se trouve un AVC Ischémique et comment se définit-elle ? Les conséquences physique et moral d’un A.V.C Quelques vidéos sur l’A.V.C Sources


Page 2

Accident Vasculaire Cérébral

*

Où se trouve un AVC Hémorragique et comment se définit-elle ? Cette AVC est de nature hémorragique. Un vaisseau se rompt et le sang s'écoule dans le cerveau. On le voit ici en blanc, pointé par la flèche la plus basse. La seconde flèche caractérise une tâche sombre qui n'est autre que l'œdème qui en résulte.

On distingue 3 types d’accidents vasculaires cérébraux : les 2 premiers sont causés par le blocage d’une artère cérébrale (accident ischémique). Ils sont les plus fréquents et représentent environ 80 % des AVC. Le troisième est causé par une hémorragie cérébrale (accident hémorragique).

L’hémorragie cérébrale. Elle représente environ 20 % des cas, mais c’est la forme d’AVC la plus grave. Souvent causée par une hypertension de longue date, elle peut aussi résulter de la rupture d’une artère du cerveau, là où se situe un anévrisme. En plus de priver une partie

du cerveau d’oxygène, l’hémorragie détruit d’autres cellules en exerçant de la pression sur les tissus. Elle peut se produire au centre ou à la périphérie du cerveau, tout juste sous l’enveloppe crânienne. Parmi les autres causes, plus rares, d’hémorragies cérébrales figurent les

Où se trouve un AVC Ischémique et où se définit-il ? Coupe IRM coronal montrant un AVC ischémique sylvien gauche avec transformation hémorragique. La thrombose cérébrale. Elle représente de 40 % à 50 % des cas. Elle se produit quand un caillot sanguin se forme dans une artère cérébrale, sur une plaque de lipides

crises d’hypertension, une hémorragie dans une tumeur cérébrale et des problèmes de coagulation sanguine. La probabilité de faire un AVC hémorragique est indépendante de l'âge

(athérosclérose). L’embolie cérébrale. Elle représente environ 30 % des cas. Comme dans le cas de la thrombose, une artère cérébrale est bloquée. Cependant, ici, le caillot qui bloque l’artère s’est formé ailleurs et a été transporté par la circulation sanguine. Il provient souvent du cœur ou d’une artère carotide (dans le cou). La probabilité de faire un AVC ischémique augmente avec l'âge.


Page 3

A.V.C

Les conséquences physique et moral d’un A.V.C Les principales conséquences sont la perte de la motricité, perte de la sensibilité, trouble du langage, perte de la vue, perte de connaissance, décès, etc. Ces symptômes, s'ils apparaissent très rapidement (en quelques minutes), peuvent disparaître aussitôt ou en quelques heures (on parle alors d'AIT = accident ischémique transi-

toire) ou au contraire persister plus longtemps. Les AVC dont les symptômes persistent sont appelés accidents vasculaires cérébraux constitués. En cas de survie, le processus de récupération est encore mal connu, mais une période de récupération spontanée allant de quelques semaines à quelques mois, suivie d'une période d'évolution plus lente pendant plusieurs années, est consta-

tée. Lorsque les cellules nerveuses sont privées d’oxygène, ne serait-ce que pendant quelques minutes, elles meurent; elles ne se régénéreront pas. Aussi, plus les délais entre l’AVC et la prise en charge médicale sont courts, plus le risque de séquelle grave s’amenuise. Quels que soient les dommages causés par la privation d’oxygène, le cerveau a une certaine capacité d’adaptation. Des cellules nerveuses saines réussissent parfois à prendre la relève des cellules mortes si elles sont stimulées par divers exercices.

Un mini-AVC est un signal d’alarme à prendre au sérieux : il peut être suivi d’une attaque cérébrale parfois plus grave au cours des 48 heures suivantes. Il est donc

Quelques vidéos sur l’ A.V.C

important de consulter un médecin au

La prise en charge: (Reportage de LCM, Oct. 2012):

-http://www.youtube.com/watch?NR=1&feature=fvwp&v=p2DJtIIcwOg La prévention: (France AVC Guyane, 24 oct. 2012):

-http://www.youtube.com/watch?feature=endscreen&NR=1&v=nZS9AOsoV28 (31 oct. 2012, A l'occasion du « World Stroke Day » (Journée Mondiale de l'Accident Vasculaire cérébral) : -http://www.youtube.com/watch?v=ZIwBCKFDmME

plus tôt.


Page 4

Guilley Manuella et Guérin Chloé

SOURCES: Association d'aide aux patients et aux familles de patients victimes d'AVC : http://www.franceavc.com/ http://fr.wikipedia.org/wiki/Accident_vasculaire_c%C3% A9r%C3%A9bral Le site passeportsante.net: site francophone de consultation sur la santé privilégié du grand public : http:// www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx? doc=accident_vasculaire_cerebral_pm -Kheira Bettzyeb, Cerveau, qu’il s’autorépare est possible. Science&vie, N° 1084 janvier 2008. -Sylvie Riou-Millot, Accident cérébral : 3 heures pour agir. Sciences et avenir, N° 730 décembre 2007.

AVC  

Recherche documentaire

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you