Page 1

Théories et Réflexions sur l’Apprendre, la Communication et l’Éducation Scientifiques 23, rue des Balkans, 75020 Paris Tél./Fax : +33 (0)1 43 48 36 96 www.groupe-traces.fr

Rapport d’activité 2014

Traces


Sommaire Le mot du Président...............................................................................................p. 3 Traces, ses actions, son équipe..............................................................................p. 4 L’année 2014 en chiffres.........................................................................................p. 7

FORMATIONS......................................................................................p. 8

Focus formation : former par les jeux....................................................p. 9 Formations et cours donnés en 2014.....................................................................p. 10

RÉFLEXIONS ........................................................................................p. 11

Participation à des comités scientifiques et de rédaction......................................p. 12 Publications............................................................................................................p. 13 Présentations dans des colloques ou tables rondes...............................................p. 15 Modération de colloques ou tables rondes............................................................p. 17 Organisation de colloques ou tables rondes...........................................................p. 18 Focus réflexion : les JIES Paris...............................................................p. 19 Focus réflexion : le transhumanisme face à la question sociale.........p. 20

CONSEIL..............................................................................................p. 23 Projets européens........................................................................p. 24 Focus Europe : les ateliers Nanopinion.................................................p. 25

Mediation : L’ESPGG........................................................................p. 28 Focus projet : QSEC2...............................................................................p. 29 Focus animation : deux créations..........................................................p. 30 Focus exposition : Les Invisibles...........................................................p. 31 Autres activités de l’ESPGG : un aperçu.................................................................p. 32


2014, le mot du Président Il y a un temps où tout Président d’association, surtout s’il en est le fondateur, doit faire le choix de rester au risque de trop circonscrire l’activité de ses collaboratrices et collaborateurs à l’intérieur de ses propres idées, ou de partir pour les laisser s’épanouir, au risque de les priver de son expérience, de son souffle et de sa force de travail. C’est le premier choix qu’a fait le Président de Traces au cours de l’année 2014. Pour des raisons autant personnelles que professionnelles. C’est ainsi que, comme toutes les années, à chaque fois pour une autre raison, j’en suis à nouveau amené à décrire l’année écoulée comme une « année charnière » pour l’association et ses membres. Nouveaux projets européens, nouvelle gouvernance à l’Espace des Sciences Pierre-Gilles de Gennes, nouveau site web livré après des mois d’efforts incroyables, pour un résultat remarquable... La vie de Traces continue, se perpétue et se transforme, en semblant toutefois heureusement stabiliser sa croissance. Pourtant, une transformation progressive semble s’opérer. Les nouveaux projets semblent plus ambitieux, plus larges, plus solides. Un indice de développement d’une plus grande maturité sans doute, mais aussi du besoin de stabiliser ses ressources financières en période de crise économique. Mais soyons confiants : avec une telle équipe, de telles idées et tant d’énergie, avec ou sans ses fondateurs, Traces a encore de beaux projets devant elle ! Merci à toutes et à tous pour votre implication, votre participation, votre accompagnement ou vos sollicitations. Traces n’est rien sans vous !

Pour le Directoire, Richard-Emmanuel EASTES, président du groupe Traces.

3


Traces Bousculer les habitudes et les certitudes en matière de médiation et d’éducation aux sciences, en commençant par les nôtres, leur appliquer ainsi la mise en doute perpétuelle propre à la recherche scientifique : voilà ce qui caractérise la démarche de Traces. Groupe de réflexion et d’action sur la science, sa communication et son rapport à la société, Traces réunit des professionnels impliqués dans la recherche, le développement et la diffusion d’idées et d’outils qu’ils croient utiles à l’inspiration d’une juste place de la science et de la technologie dans la société. Dans cette dynamique, à l’interface entre les mondes académique, associatif et privé, en lien avec de nombreux partenaires, Traces cherche à créer des espaces privilégiés de prise de recul, d’expérimentation et d’innovation dans le domaine de la communication publique de la science. Formation, conseil et médiation sur le terrain s’y enrichissent mutuellement, à travers une perpétuelle réflexion interdisciplinaire à la convergence des sciences humaines et des sciences expérimentales.

Ses actions se déploient selon quatre dimensions distinctes et complémentaires : – Une réflexion interdisciplinaire sur la science, sa communication et ses relations à la société, prolongée par des publications, à la convergence des sciences expérimentales, fondamentales ou appliquées, des sciences cognitives et des sciences de la communication, de la sociologie, de l’histoire, de la didactique, de la philosophie des sciences, mais aussi de l’anthropologie culturelle ou de la biologie évolutive ; – Une offre de formations à la communication des sciences destinée aux chercheurs, doctorants, enseignants et étudiants en sciences, ainsi qu’aux professionnels de l’animation scientifique, du journalisme, de la muséologie, de la culture ou de la santé ; – Une offre de conseil en communication des sciences aux organismes de recherche, musées, collectivités, ONG et entreprises, notamment dans les domaines des savoirs ou des technologies socialement sensibles ; – La conception, la gestion et l’animation de projets, à l’échelle nationale et l’échelle européenne. 4

ire

lina p i c s i d er

Int

innover r ente m i r é p Ex tion a m r o F Conseil

tion a c i n u Comm tion Média n io Educat

s

science

re cultu é sociét S VALEUR

uer g o l a i d croiser r tre n o c n e r lieu n u ' d La vie


Une prise en compte des tendances en vogue, mais toujours avec cette nécessité de recul, de pousser plus loin. Antoine Blanchard

Le groupe offre un espace pour oser des choses qu’on ne fait pas ailleurs. Francine Pellaud

Un croisement d’innovations en matière de techniques de médiation. Ronan James Une structure décomplexée dont les réflexions partent de questions concrètes et qui propose un autre mode de production de savoir. Joanne Clavel

Une authenticité et une fraîcheur dans la démarche. Claire Truffinet

Une variété de projets allant du très théorique au très concret. Matteo Merzagora

Un type d’approche qui permet le dialogue. Francine Pellaud

Des profils et approches variés. Claire Truffinet

Un modèle alternatif qui interagit avec les institutions, mais propose une approche différente. Livio Riboli-Sasco

Une articulation pérenne entre réflexion et expérimentation. Nicolas Loubet Un regard critique. Bastien Lelu

5


LE BUREAU Président : Richard-Emmanuel EASTES Directeur scientifique : Matteo MERZAGORA Directrice pédagogique : Francine PELLAUD Trésorier : Édouard KLEINPETER Directeur des publications : Bastien LELU Directeur des formations : Jean-Marc GALAN

LES PERMANENTS

LES MEMBRES ACTIFS Philippe Berthelot Antoine BLANCHARD

L’équipe de Traces

Administratrice de Traces et directrice adjointe de l’ESPGG : Marie BLANC Responsable coordination et projets internationaux : Meriem FRESSON Responsable du pôle Innovation et Responsabilité sociétale : Charlotte Barrois de Sarigny

Laurène CHEILAN Joanne Clavel Paula González-Rubio Damien JAYAT André KLARSFELD Nicolas LOUBET Leïla Perié Livio RIBOLI-SASCO Farid Sidi-Boumedine Claire TRUFFINET

Technicien conception, logistique et maintenance : Omar Benyebka Responsable du pôle engagement des publics : Vanessa MIGNAN Chargée de médiation ESPGG : Marilyne CERTAIN Chargée de communication ESPGG : Pauline DU CHATELLE Chargée des expositions et de l’événementiel : Sandrine BRON Chargée de projet ASTEP : Marie-Odile Lafosse-Marin

LES ACTEURS PONCTUELS Julie Cazala, Rafaele Attia, Marius Miniaou, Emmanuelle Gisquet, Elise Mallaret, Justine Voronkoff, Thomas Godlewski, Judith Pineau, Paul Boniface, Amandine Boniface, Camille Tourneboeuf, Fabien Descamps, Maxime Le Roy, Marta Bornati, André-Pierre Legrand, Lambert Sicard.

6

LES ACTEURS DE L’ESPGG-ESPCI Coordinatrice culturelle et administrative ESPGG : Fanny Levesqueau Technicien web et audiovisuel ESPGG : Fabrice Esnault


L’année 2014 en chiffres Chiffre d'affaires 600000

Le chiffre d’affaires de 2014 s’élève à 488 356 euros soit un chiffre d’affaire similaire à l’an passé. L’essentiel de ce chiffre se divise en trois grandes parties correspondant à l’activité de gestion de l’Espace des Sciences Pierre-Gilles de Gennes (la moitié), aux projets européens SiS-Catalyst, TEMI et ENGAGE (près de 30 %) ainsi qu’aux activités de conseil et de formation du groupe, notamment en communication. Les dépenses principales portent sur les salaires et honoraires consultants ainsi que sur les frais de structure.

500000 400000 300000 200000 100000 0 2007

2008

2009

2010

2011

2012

2013

2014

ESPGG

6% 12%

Projet Européen (Catalyst)

3% 50%

7%

Projet Européen (TEMI) Projet Européen (Engage)

6%

Formation 16%

Conseil Autres

7


FORMATIONS

ger

ta r par u o p r forme

Nos formations reflètent les parcours de nos membres, ce en quoi ils croient, les valeurs qu’ils défendent, les visions qu’ils portent. Au fil des années, ces formations se sont nourries des expériences de terrain de chacun, des échanges entre les membres du groupe, des contributions des participants et des différents projets d’ampleur menés à l’échelle nationale ou internationale.

Nos objectifs Depuis ses débuts, Traces milite pour une médiation des sciences autocritique, responsable et émancipatrice. Participer à l’initiation des néophytes, et plus encore à la formation initiale et continue des médiateurs professionnels, permet de sensibiliser davantage d’acteurs de la médiation à ces enjeux. De même, nous avons à cœur de promouvoir une médiation qui s’interroge régulièrement sur ses objectifs et renouvelle ses pratiques : quel meilleur moyen pour y contribuer que la formation ? Chacune de nos formations est en effet l’occasion de mettre à disposition des participants des outils variés et nouveaux tout en posant les bonnes questions pour faire naître ou approfondir une réflexion.

Nos méthodes L’offre de formation à la communication des sciences du groupe Traces se distingue par son approche globale et transdisciplinaire. Elle associe à la présentation des techniques et des pratiques de la médiation une analyse des dimensions éthiques, philosophiques, sociologiques et historiques des relations nature-sciencetechnologie-société. Le contenu de chacune de nos formations est élaboré en interaction avec les structures qui nous accueillent.

8


FORMATIONS

s inaison tre l c é d 14 débat r u o p x de jeu

Focus formation Former par les jeux

Dans le cadre du projet Estim-école de la médiation, nous avons travaillé à la création d’un module de formation sur l’utilisation des jeux. Dans ce module, nous abordons la pratique du jeu dans la médiation et la mise en discussion. Pour outiller cette formation, nous avons répertorié l’ensemble des jeux de discussion que nous pratiquons en médiation et que nous avons créés. L’ensemble de ces jeux a été imprimé et classé dans une mallette réalisée par le menuisier Laurent Courcoux, de l’Etablissement. Cette mallette est utilisée en formation à l’ESPGG et à Universcience. Dans cette même optique de débat par le jeu, un atelier pour le public avec Terrabilis, « Monopoly » éco-responsable qui aide à mieux comprendre les enjeux écologiques, a également été proposé dans un autre cadre en août 2014.

9


FORMATIONS

extes t n o c des riés ics va l b u p et

Formations et cours donnés en 2014 Traces se déplace dans différentes villes de France et à l’étranger : en 2014, l’association a par exemple dispensé à Gand, Belgique, une formation pour des représentants d’une vingtaine de pays à la mise en œuvre d’ateliers de mise en discussion des questions d’éducation avec les jeunes, « What We Recommend: The voices and opinions of young people », dont le déroulé a été co-imaginé par notre équipe. Un atelier a également été proposé autour de cette démarche en août, au Caire, en Egypte.

uction

Introd

ent onnem i t c e f Per isation Spécial

Le groupe intervient en outre dans le contexte de la formation des enseignants et de l’éducation formelle, par exemple dans les HEP (Hautes écoles pédagogiques) suisses. Cette année, par exemple, Traces était à Budapest pour former des enseignants de terminale des lycées français européens à la philosophie des sciences et à Athènes pour initier aux processus d’apprentissage. • • • •

Il est présent aussi bien dans des cursus universitaires : de médiation des sciences et développement durable de matières scientifiques spécifiques de communication ou multimédia qu’interdisciplinaires.

Radio lisme Journa

Traces intervient auprès de salariés d’entreprises, d’enseignants, de doctorants ou encore de chercheurs seniors (INSERM). Les médiateurs scientifiques professionnels, débutants ou confirmés, sont enfin sans surprise le public majoritaire des formations et cours de Traces. L’enseignement dans le cadre du master en communication des sciences de la SISSA, Trieste, Italie, ou les cours « Sciences et radio » donnés au niveau M2 au CNAM et à l’Université Paris Diderot sont deux des cours réguliers les plus représentatifs donnés à ce type de public.

MUSéES t ppemen dévelo ble Dura s

overse

Contr

WEB

10

« Great to hear from experts who have really worked in the field, great you were so open to share your expertise and knowledge. Thanks for all tips and tricks. » A participant to the JCOM Masterclasses at SISSA.


r ir pou ues h c e l f iq ré s prat o n r i nourr

RÉFLEXIONS

Nos objectifs Pour Traces, l’action est au départ et à l’arrivée des réflexions. Loin des abstractions, mais toujours porté par l’exigence que lui dictent ses idéaux, le groupe se penche sur des sujets variés qui sont utiles à ses pratiques actuelles et futures. La communication publique de la science n’est pas neutre. En participant à construire une image de la science auprès du public, ainsi qu’une image du public auprès des scientifiques, elle a un impact majeur sur les relations entre science et société, et sur la manière même dont la science se pratique. C’est pourquoi il nous semble indispensable de remettre en permanence en discussion les principes qui la fondent et les pratiques qui la caractérisent. C’est pourquoi nous tenons à prendre du recul.

Nos méthodes Les membres du groupe échangent régulièrement via une liste de diffusion dédiée sur les sujets d’actualité de la médiation qui les interpellent. Un mode de réflexion collectif offrant une grande liberté de parole et des regards critiques précieux pour les activités de chacun. Parallèlement, la veille et la diffusion de nos activités de réflexion opérées au sein de projets spécifiques passent entre autres par les événements auxquels nous contribuons ou que nous organisons, à l’échelle régionale, nationale et européenne.

muséologie processus e d'apprentissag arts-sciences

développement durable médiations

médias

science-société

éducation

Les discussions avec le groupe permettent de ne pas simplement foncer tête baissée et de dépasser l’optimisme naïf grâce au regard critique qu’offrent les autres. Bastien Lelu Un environnement où la proximité n’empêche pas le regard critique, c’est rare et précieux. Francine Pellaud Se frotter aux sujets en vogue, mais avec toujours ce recul en plus, ce « pas de côté », cette envie de pousser plus loin. Antoine Blanchard 11


RÉFLEXIONS RÉFLEXIONS

Memb scient re de 6 com ifiques ités ou édi toriau en eur x ope

Membre de 12 comités scientifiques ou éditoriaux en Europe

Participation à des comités scientifiques et de rédaction Focus réflexion

L’expertise des membres de Traces est sollicitée ponctuellement ou de façon durable par différents types d’institutions.

Socially inclusive science communication Traces continue à promouvoir une réflexion dans la communauté de la communication des sciences sur ses dimensions inclusives et exclusives. Dans cette optique, un dossier spécial sur le thème a été coordonné dans Jcom, troisième revue mondialesur la communication des sciences (no 2, 2014). Un article est également paru dans le magazine « Spokes » du réseau ECSITE des centres de science européens. Le groupe de travail « THE group » du réseau des musées de sciences étant actuellement piloté par l’un de nos membres, cette préoccupation partagée a fait l’objet d’une des deux journées de pré-conférence du réseau le 21 mai 2014 (« Facilitating social inclusion »).

Porte-parole du comité de pilotage de THE group, the Thematic Human interface and Explainer special interest group of ECSITE, le réseau européen des musées de sciences Comité scientifique de la formation professionnelle universitaire « CAS en développement durable » de l’Université de Genève Expert evaluator pour la Commission Européenne, DG Recherche Comité de pilotage d’ESTIM-Ecole de la médiation Comité scientifique du Master en Communication des Sciences, SISSA, Trieste, Italie Conseil scientifique du Centre Le Vaisseau de Strasbourg

formations médiation

12

europe MUSéES chimie


RÉFLEXIONS

10

tions

a public

Publications En 2014, nos membres ont contribué à plusieurs ouvrages et revues et Traces a même édité plusieurs parutions.. • A. Blanchard, « Rachel Carson, biologiste marine et écrivaine (1907-1964) », in Florence Piron (dir.), Femmes savantes, femmes de science, Éditions de l’Association science et bien commun, Québec, 2014, http://femmessavantes.pressbooks.com/chapter/rachel-carson-1907-1964-biologiste-marine-et-ecrivaine • A. Blanchard, Compte-rendu de lecture, « Les cultures des sciences en Europe (1). Dispositifs en pratique», ouvrage dirigé par Anne Masseran et Philippe Chavot (Presses universitaires de Lorraine, coll. « Série actes »), Liens socio, http://lectures.revues.org/13109 • A. Blanchard et E. Sabuncu, « Des imprimantes 3D dans les labos ? Oui, mais… », in Pascal Lapointe (dir)., Les Meilleurs blogues de science en français. Sélection 2014, Éditions Multimondes, Québec, 2014, http://multim.com/titre/?ID=386 • J. Clavel et Loïc Fel, « Regard sur les éco-artistes », Société Française d’Ecologie, janvier 2014. • É. Kleinpeter et Franck Renucci, « Homme augmenté, homme-interfacé : l’humain face à l’être informationnel », Les cahiers de la Société française des sciences de l’information et de la communication n° 9, Janvier 2014, www.sfsic.org/index.php/services-300085/bibliotheque/publications-de-la-sfsic/720cahiers-de-la-sfsic-nd9-janvier-2014 • M. Merzagora, « All visitors are equal, but some visitors are more equal than others », Spokes, Spring 2014. • M. Merzagora et Luisa Massarani, « Socially inclusive science communication », JCOM 13(02)(2014)C01. • M. Merzagora, V. Mignan et Paola Rodari (eds), « Listening and Empowering, Crossing the Social Inclusion and the Science in Society Agendas », ed. Sissa Medialab, Trieste, 2015. • M. Merzagora et V. Mignan (dir.), « Listening and Empowering, Children and Young People in Science in Society Activities », éd. Association Traces, Paris, 2015. • T. A. Jenkins, G. Atherton & the SiS Catalyst consortium, « Children As Change Agents for the Future of Science & Society », éd. Association Traces, Paris, 2015.

13


RÉFLEXIONS

Metz , s e t n a , brai, N ue, Le Caire m a c , g NAncy s, copenha le Bahia bruxel lvador de sa

Interventions lors de colloques ou tables rondes Réfléchir, c’est aussi partager des moments de réflexion avec d’autres, se nourrir de leurs réflexions. Les membres de l’association sont régulièrement invités à participer ou à animer des tables rondes, qui font parfois l’objet de publications. Notamment en 2014 : • C. Barrois de Sarigny, « Isoloir, un dispositif de vote pour les moins de 18 ans », cycle « 90 minutes », ESPGG, 4 janvier 2014. • C. Barrois de Sarigny et T. Vieville, « Isoloir, un dispositif de vote pour les moins de 18 ans », JIES Paris, 10 juin 2014. • R.-E Eastes, « Comprendre les sciences... », séminaire PMMH, ESPCI, 7 mars 2014. • R.-E Eastes, « Le principe d’incertitude », association EFFE, Bienne, 25 avril 2014. • R.-E Eastes, « Les clowns comme médiateurs et motivateurs pour les sciences » et « Le Système périodique (Primo Levi), un texte mis en scène », 82e colloque ACFAS, Montréal, du 13 au 17 mai, 2014. • R.-E Eastes, « "Comprendre" la nature, grâce aux sciences ? », Ve Congrès de la Société de Philosophie des Sciences, Lille, 27 juin 2014. • M. Fresson, Un témoignage de porteurs de projets, réunion d’information sur le programme européen « Science pour et avec la société », Université du Maine, Le Mans, 19 mai 2014. • JM. Galan, débat « L’humain augmenté : 2057 l’affaire des implants oculaires », Médiathèque de Cambrai, 3 juin 2014. • J-M. Galan, conférence « Objectifs de la médiation scientifique », Institut Curie, 29 avril 2014. • J-M. Galan, conférence « Objectifs de la médiation scientifique », Labex ABRE, Nancy, 8 septembre 2014. • J-M. Galan, table ronde « Vulgariser l’information scientifique, quelles règles ? quelles précautions ? », Assises internationales du journalisme et de l’information, Metz, 18 octobre 2014. • M. Merzagora, « Motivation, ownership, empowerment: the SiS-Catalyst training scheme », EuroScience Open Forum, Copenhague, 24 juin 2014. 14

• V. Mignan, « Quand la science se met en récit », Quartier de la Création, Nantes, 17 avril 2014. • V. Mignan, « Listening to and empowering children », 2nd Scientix conference, Bruxelles, 25 octobre 2014.


RÉFLEXIONS

PCST - Public Communication of Science and Technology • C. Martineau, V. Mignan, M. Merzagora, « "Raconte-moi tes technologies" : science communication to foster intergenerational dialogue », PCST Proceedings, Salvador, 2014. • M. Merzagora, V. Mignan et V. Thibaud, « Building an empowered relationship with science: the examples of Bjork’s Biophilia educational program, KiiCS/SiS Catalyst "Raconte ta science" workshops, and tinkering activities », PCST Proceedings, Salvador, 2014. • M. Merzagora, V. Mignan et M. Fresson, « Empowering children: crossing the science in society and the social inclusion agendas », PCST Proceedings, Salvador, 2014.

15


RÉFLEXIONS

at le déb r e t i Facil

Modération de colloques ou tables rondes • Modération dans le cadre des JIES Paris 2014 sur le thème des données dans l’éducation et la médiation scientifiques : l’ensemble des séances ont été modérées par l’équipe de Traces (voir p. 19). • C. Barrois de Sarigny, « Risque, incertitude et précaution : des défis pour l’industrie du XXIe siècle », ESPGG, 1er juillet 2014. • M. Merzagora, « Facilitating social inclusion», Pre-conference ECSITE, the European network of science centres and museums, La Hague, Pays-Bas, 21 mai 2014. • J-M. Galan, Table ronde « RFID, vers l’innovation responsable », Telecom ParisTech, 14 mars 2014. • J-M. Galan, Table ronde « Open science », Nuit européenne des chercheurs, ESPGG, 26 septembre 2014. • J-M. Galan, colloque international « Transvision, le transhumanisme face à la question sociale », ESPGG, 20 novembre 2014. @FEDEREC Le #recyclage du futur: de quelle matière sera constituée la #RFID de demain #debatrfid

@tybalt83 @StopRFID @franmusiani et comment on recycle ce qu’on ne sait pas récupérer? #debatrfid 16


rques des ma ique r de fab

uliers g é r s ou ndez-v ts e r s e d ps for m e t des

RÉFLEXIONS

Organisation de colloques ou tables rondes Nos objectifs Traces ne se contente pas toujours de répondre aux invitations ou de proposer de partager ses réflexions lors des rendez-vous importants de la profession. Le groupe participe également à l’animation de la vie des idées de la communauté de la médiation des sciences en organisant des événements à différentes échelles. Un moyen, par exemple, de défendre des sujets qui nous tiennent à cœur, d’en défricher d’autres, de rencontrer des personnes dont les idées nous enthousiasment et nous inspirent…

Des experts de domaines variés, avec l’expérience du terrain

Des discussions autour de cas pratiques

Des moments conviviaux

Des formats innovants 17


RÉFLEXIONS

{Electrons libres} : 1er festival de science show Dans la lignée de son festival de clown de science en 2012, Traces a organisé en 2014 un festival de « science show », associé au premier concours de sciences spectaculaires en France, du 18 au 20 juin 2014. Le jury était présidé par Jamy Gourmaud et accueillait un invité venu spécialement pour l’occasion : Miha Kos, science-showman slovène directeur du centre de science « Hiša eksperimentov » (La Maison des expériences) à Ljubjana. Un « Science Show » est un spectacle au cours duquel une ou plusieurs personnes offrent au public un moment d’émerveillement grâce à la mise en scène d’expériences scientifiques étonnantes et souvent esthétiques. {Electrons libres} visait à développer cette pratique en France, afin de rassembler sur un même lieu des médiateurs scientifiques expérimentés et innovants, d’offrir au public une présentation de la science divertissante et spectaculaire mais inédite, et d’organiser une journée d’étude sur le thème de la science humoristique et spectaculaire. En effet, outre les traditionnels besoins en matière d’accès facilité à la culture scientifique, les Science Shows permettent de répondre au problème de l’autocensure vis-à-vis de la science et de la technique que s’infligent beaucoup de personnes, notamment les jeunes géographiquement ou socialement « éloignés de la science ».

18


RÉFLEXIONS

60 17

ipants c i t r a p ations t n e s é pr

Focus réflexion

JIES Paris : attention données ! La production, l’analyse, la représentation, le partage et la communication des données sont devenus des enjeux fondamentaux de la société de communication contemporaine. Leurs mutations semblent susceptibles d’avoir des impacts forts sur des domaines aussi variés que la production scientifique et technique, le journalisme, les décisions politiques, la médiation, la muséologie ou l’éducation. C’est ce qui nous a incités à proposer en 2014 le thème des données pour les JIES. Une soixantaine de professionnels d’horizons variés se sont ainsi réunis pour discuter autour de la « révolution » des données, de l’éducation aux données et de l’éducation et la communication par les données. Programme, présentations et notes collaboratives sur : http://tinyurl.com/jies2014-notes

19


RÉFLEXIONSr

300 p plus d articipant s e 30 in t e r v 30 jo urnal enants istes

Focus réflexion Le transhumanisme face à la question sociale Quelle est mon opinion ? Pourquoi ? Qu’en pensent les autres acteurs concernés ? Pourquoi ? Aider chacun à se forger ses opinions, à comprendre celles des autres, à se sentir concerné par la science et les innovations scientifiques et technologiques qui modifient notre quotidien et notre avenir, voilà les actions menées jour après jour par Traces. Nos moteurs sont des valeurs d’écoute et de dialogue autant que de promotion de l’esprit critique. C’est animée par ses valeurs que l’association a participé en tant que partenaire au colloque « Transvision » les 21 et 22 novembre 2014, convaincue de l’utilité d’engager en amont avec les citoyens une réflexion sur les enjeux, sur les impacts sociétaux et éthiques de technologies émergentes qui interrogent si profondément notre essence.

20

@chloetigrerouge Innovation responsable : concept pour améliorer l’humanité sans la détruire ? #tv2014 @FlashCordon The world is a very dangerous and unequal place, and technology can make things far better or far worse. J Hugues (aka @ieet) #tv2014 Plus d’infos : www.groupe-traces.fr/projet/le-transhumanisme-face-a-la-question-sociale


RÉFLEXIONS

nants e v r e t 14 in èmes eT th uts zim tous a

Les thèmes et intervenants des « 90 minutes d’arrêt » Traces a proposé deux mardis par mois de se retrouver autour de la discussion d’un projet, de la présentation d’une lecture, de la création d’une animation ou encore d’une séquence de formation à la médiation scientifique. Ces séances ont été l’occasion, pendant 90 minutes, de partager réflexions, envies et projets avec des intervenants passionnés et passionnants ! • 07/01/14 Eric Simon, Ingénieur, professeur de lettres, directeur de l’ESME Sudria Lyon – De Prométhée à Seth Brundle, que pensent les « littéraires » des « scientifiques » ? • 14/01/14 Fabien Descamps, Médiateur Les Atomes Crochus – La création d’animations • 21/01/14 Renaud Huynh, Directeur du Musée Curie – Rénovation d’un musée • 04/02/14 Nathalie Levy, Chargée des expositions à l’Université Libre de Bruxelles – Muséographie • 18/02/14 Manon de Matauco, étudiante au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse – Un spectacle de danse sur l’erreur • 04/03/14 Célya Gruson-Daniel, Co-fondatrice de la communauté Hack Your PhD – Hack your PhD • 18/03/14 Aurélie Pollet, Auteur de Bande Dessinée – Apprendre par la BD • 01/04/14 François Rigaud, chargé de projet (Tralalère) – L’isoloir : outil numérique de mise en discussion • 08/04/14 Philippe Bourlitio, Chargé de mission débat public, Andra – Peut-on encore débattre des projets technoscientifiques ? Cigéo, radioactivité, nanotechnologies... • 22/04/14 André Giordan, agrégé de biologie – La physionique, de la physiologie à la gestion des grandes entreprises • 06/05/14 Martin Luling, Directeur de recherche, Schlumberger – L’avenir du pétrole • 03/06/14 Stéphanie Toussaint, Consultante associée, Nicomak – Responsabilité Sociétale et Culture Scientifique • 17/06/14 Loïc Petitgirard et Michel Letté, maîtres de conférence au CNAM – L’ordinaire scientifique et technique de la culture populaire • 24/06/14 Matthieu Tricaud, Auteur et metteur en scène, Collectif la Malle des Indes – « Les Contes du Logicien » : mathématiques en scène

21


RÉFLEXIONS

éritifs nces p a s e d a résist e d s t a des pl

Autres événements Risque, incertitude et précaution : des défis pour l’industrie du XXIe siècle Quelles sont les modalités de traitement des risques sanitaires, environnementaux, éthiques et sociaux ? Le principe de précaution est-il une réponse pertinente et opportune face aux incertitudes ? Le 1er juillet, après une introduction théâtralisée par la compagnie « Mises en Pièces », des experts ont présenté durant cette soirée ouverte au grand public leurs visions de ces questions, pour dessiner les contours des contraintes auxquelles sera confrontée l’industrie du XXIe siècle.

Deux sessions des inénarrables conférences Treize minutes Les 13 février et 13 novembre 2014, Université Paris Diderot. 13 interventions : Big data & prédiction des comportements – David Bessis ; L’identité, mais de quoi parle-t-on ? Regard d’une biologiste – Catherine Dargemont ; Le spectre de l’identité – François Villar ; L’identité : point de vue d’un criminaliste – Patrick Touron ; Mes origines : une affaire d’Etat – Audrey Kermalvezen ; Identité & tatouages ? – Anne et Julien ; Écrans : des gâteaux pour le cerveau – Elena Pasquinelli ; La règle ou l’écart ? – Cédric Crémière ; Comment le numérique invente ses utilisateurs – Benjamin Thierry ; Dérives éthiques en reproduction ? – Nelly Achour Frydman ; Du chamanisme aux neurosciences – Corine Sombrun ; Des frontières mais plus de pays – Xavier de La Porte ; Exploration spatiale, une histoire sans gravité – Jean-Pierre Haigneré.

@treizeminutes Un astronaute, un historien, une philosophe, une chamane… c’est aux #13min « Quelles frontières » le 13 fev - www.treizeminutes.fr

22


CONSEIL

Nos objectifs De la réalisation d’expositions aux actions de consultance pour des entreprises ou institutions, Traces souhaite mettre en œuvre et promouvoir des approches audacieuses et innovantes. Le choix des projets reflète notre volonté de travailler avec des acteurs de la société multiples, des universités aux entreprises en passant par les associations ou les collectivités publiques. Le riche apprentissage mutuel qui nait toujours de ces collaborations est une raison de plus de développer ce type de missions. à travers ces projets, à l’échelle nationale comme à l’échelle internationale, Traces cherche notamment à créer les conditions favorisant un débat citoyen de qualité, un engagement des publics et une libération de leur créativité.

Nos méthodes La construction d’un espace de dialogue libre est centrale dans nombre de nos activités : nous y accordons un soin tout particulier afin de permettre à chacun de se construire une opinion, de comprendre l’altérité des parties prenantes, de clarifier ses valeurs et de dépasser ses idées reçues. Pour ce faire, nous nous appuyons essentiellement sur des techniques participatives telles que les jeux de discussions, le serious game collaboratif ou la mise en débat.

entre r u o f rre au ca reprises ent che recher ons ati associ

Focus conseil

Synthétiser les controverses Suite à un projet de grande envergure de création d’un serious game collaboratif sur 3 ans et sur l’ensemble de sites Bayer en France, l’année 2014 a été davantage destinée à la formation d’ambassadeurs du dialogue sociétal. Nous avons rédigé cinq fiches de synthèse, répertoriant à la fois les grandes questions controverses propres à l’entreprise Bayer et les éléments de contexte et de l’entreprise pouvant apporter des réponses ou des clarifications. Elles portent par exemple sur des sujets tels que : « Quel modèle d’agriculture pour demain ? » ou « Les abeilles meurent-elles des pesticides ?». Ces fiches sont aujourd’hui utilisées comme base à des ateliers de mise en situation théâtrale. L’objectif de ces ateliers est de permettre aux salariés de s’interroger et se former sur des outils de mise en discussion pour traiter de controverses sociotechniques en société.

Le bon fonctionnement de ces outils en présentiel ou en ligne repose en outre sur une enquête préalable poussée sur les sujets en jeu. 23


PROJETS EUROPEENS

ns s d'euro s n o i l il 2,5 m naires parte 3,5 a

9

Chaque année, Traces participe à un ou plusieurs projets financés par le programme Science et société de la Commission européenne. En 2014, les projets SiS-Catalyst et KiiCS ont notamment abouti, générant de nombreuses productions et un nouveau projet, ENGAGE, a vu le jour.

ENGAGE Grâce aux collaborations nouées avec les partenaires dans le cadre du projet TEMI, Traces a été sollicité pour son expertise de mise en discussion des sciences émergentes dans le cadre d’un nouveau projet, ENGAGE (Equipping the Next Generation for Active Engagement in Science). Celui-ci s’inscrit également dans le volet « Science en société » du 7e programme cadre de la Commission européenne. Il réunit quatorze partenaires pour une durée de trois ans et demi. S’appuyant sur l’idée que la clef pour encourager la nouvelle génération à participer aux questions scientifiques est de changer la façon dont la science est enseignée, le projet déploie un plan de formation des professeurs centré sur les sciences et technologies émergentes, dont les applications et les implications sont incertaines, et pour lesquelles les valeurs et le débat sont aussi importants que les faits établis. Le projet vise à équiper la prochaine génération pour un engagement actif sur les sujets liés aux sciences et former les enseignants aux enjeux de la recherche et de l’innovation responsable. En septembre 2014, à travers l’organisation d’un séminaire clef, Traces a contribué dans ce cadre à créer une opportunité d’échange entre les coordinateurs des différents projets des programmes cadres FP7 et H2020 de la Commission européenne, experts qui contribuent à relier Recherche et Innovation Responsable (RRI) et Apprentissage par la démarche d’investigation (IBSE). Pour en savoir plus sur cet événement : www.engagingscience.eu/en/2014/09/09/themes

How are our projects establishing strong connections between IBSE, RRI, Science in society, science museology (Ignasi Verdeguer)? 24


PROJETS EUROPEENS

Focus Europe

Ateliers NanOpinion Ce projet financé par le 7e Programme Cadre et coordonné par le réseau Ecsite des musées de sciences européens, vise à suivre l’évolution de l’opinion des publics sur ce qu’ils espèrent de l’innovation liée aux nanotechnologies. Dans ce cadre, Traces a mis en place pendant la “Fête de la science” 2014, deux ateliers jeux de discussion avec des adolescents autour de ces défis. Le jeu PlayDecide, utilisé ici, amène des faits et des témoignages sur lesquels s’appuie la discussion. Ces éléments laissent, à partir d’une base commune de discussion, s’exprimer les opinions, valeurs et imaginaires de chacun.

Je ne vois pas l’intérêt de modifier des molécules. Un lycéen

Où est-ce que va la crème solaire quand on se baigne dans la mer ? Le produit pourrait être mangé par un poisson et toi, après, tu le manges ce poisson ! Une lycéenne

25


PROJETS EUROPEENS

S IGHANT E S N E e 400 plus d 3,5 ans s d'euro s n o i l mil 3,5

Teaching Enquiry with Mysteries Incorporated (TEMI) Débutée en 2013, cette initiative de formation massive des enseignants à la démarche d’apprentissage par l’investigation, est menée au sein du volet « Science en société » du 7e programme cadre de la Commission européenne. Traces assure pour ce projet l’évaluation interne des formations dispensées aux enseignants. L’objectif global du projet est de transformer les pratiques d’enseignement à l’échelle européenne, de démocratiser l’utilisation de la démarche d’apprentissage par l’investigation et d’en faciliter l’adoption. à cette fin, TEMI procure aux enseignants les outils et de nouvelles ressources pour leur permettre d’appréhender la démarche d’investigation et la mettre en place dans leur enseignement. Le projet s’appuie notamment sur l’utilisation de « mystères », soit des phénomènes ou événements qui mettent en haleine et émerveillent l’apprenant, initiant un « désir de connaître » accompagné d’une charge émotionnelle. Ce sentiment attise la curiosité et génère la formulation de questions auxquelles on cherche des réponses par des activités d’investigation et de résolution de problèmes. En 2014, Traces a produit un produit un premier rapport d’évaluation formative centré sur les pilotes des formations d’enseignants menés dans les différents pays. Il incluait des propositions pour le perfectionnement de la méthodologie TEMI.


DITIONS 'agir N O C S ir d R LE ETUDIE er le pouvo p évelop jeunes pour d des

PROJETS EUROPEENS KiiCS Les réflexions menées dans le cadre du projet SiS-Catalyst sur l’engagement des jeunes dans les activités sciences-société et une longue expérience des relations sciences-arts, nous ont amenés à participer aux réalisations pratiques du projet KiiCS (incubation de connaissances en matière d’innovation et de création pour la science). Piloté par ECSITE et financé par la Commission européenne, il rassemble des créatifs, des scientifiques et des jeunes adultes dans un processus de co-création de l’innovation. En juin 2014, un groupe de jeunes a eu la chance d’entrer dans l’univers de Luce Couillet, designer textile, et de découvrir son atelier de travail et son métier à tisser. En leur présentant ses créations textiles, elle a su éveiller leurs imaginaires et leur faire découvrir son métier. Après un brainstorming sur les textiles du futur et leurs applications possibles, les jeunes se sont confrontés à la mise en récit avec le réalisateur Hugo Jouxtel. Tous ensemble, en une journée, dans un esprit de partage de connaissances et de rencontres, ils ont réalisé le court-métrage « Le Caméléon ».

SiS-Catalyst : Children as change agents for science & society Traces a rejoint en 2011 un consortium international d’experts sur la question du dialogue enfants-sciencesociété réuni autour de l’Université de Liverpool. Il visait à mettre en œuvre les idées des jeunes européens dans les domaines scientifique et technologique au sein des écoles, universités et organisations culturelles. Toute l’originalité de ce projet réside dans le fait qu’il croise deux approches : celle de la médiation scientifique et celle de l’égalité des chances. Son objectif était de répondre à la question suivante : comment l’écoute des jeunes peut-elle produire des changements institutionnels ? Traces a piloté un groupe de travail cherchant à déterminer quelles sont les conditions concrètes permettant d’échanger avec les jeunes et de se comprendre, ainsi que de généraliser ces pratiques de manière à passer ensemble à l’action. En 2014, le projet s’est achevé avec de belles réalisations, parmi lesquelles des recommandations stratégiques et éthiques, des guides pratiques, des outils d’auto-évaluation pour aider les institutions à mesurer leurs progrès ou encore une somme de cas pratiques documentés d’interactions fructueuses entre jeunes et institutions éducatives.

www.siscatalyst.eu

27


MEDIATION : l’Espace des sciences Pierre-Gilles de Gennes

28

Depuis 2011, l’Espace des Sciences Pierre-Gilles de Gennes est animé par le groupe TRACES. Le groupe a ajouté ainsi la pièce manquante à son plein développement : un lieu de rendez-vous à taille humaine où faire discuter science, société, histoire, école et arts. Pour ce défi d’ampleur, le groupe a imaginé un projet ambitieux s’appuyant sur les angles d’approches croisés, le dynamisme et la réactivité qu’on lui connaît pour catalyser l’innovation et permettre les rencontres. Il allie réflexion, formation et action pour faire vivre ce lieu remarquable. Entre espace d’animation grand public et laboratoire d’innovation pour la médiation et la communication des sciences, l’Espace des Sciences Pierre-Gilles de Gennes navigue en effet à l’interface entre science, culture et société. Il constitue un lieu ouvert pour favoriser des échanges, des rencontres et des réflexions communes entre chercheurs, enseignants, journalistes, artistes, narrateurs, curieux des sciences et des cultures. L’action de l’ESPGG, qui souhaite être un point de rencontre entre les Parisiens et le monde scientifique, comporte six volets : • Expositions temporaires arts-sciences • Exposition permanente d’instruments scientifiques (parmi lesquels des instruments originaux de Pierre et Marie Curie) ; • Animations scientifiques ; • Séminaires, conférences et conférences expérimentales ; • Accompagnement de l’enseignement des sciences ; • événementiel scientifique.

près d e 14 50 0 visi 55 pa rtena teurs ires

ESPGG, ESPCI-ParisTech, 10 rue Vauquelin, 75005 Paris 210 m2 en plein cœur de Paris au service de la rencontre entre le grand public et les professionnels des sciences


MEDIATION : l’ESPGG

2

Plusieurs projets de médiation se déploient désormais à l’échelle régionale, avec une dimension participative particulièrement importante.

Cerveaux d’ados La démocratie active commence par la construction de l’exercice de citoyenneté. Avec « Cerveaux d’ados », nous avons imaginé un projet qui propose à des groupes de jeunes de s’interroger sur le cerveau et de construire des protocoles pour répondre à leurs questions. L’appropriation des savoirs par et pour les jeunes est ici visée, pour que la recherche et la connaissance scientifiques soient vues comme des outils d’émancipation. Comment pense un ado ? Le cerveau des filles est-il différent de celui des garçons ? Autant de questions que nous pouvons les aider à se poser, autant de réponses que le projet devrait leur permettre de trouver. La méthodologie du projet consiste à explorer, puis à communiquer, le rôle de la connaissance dans l’exercice démocratique à des adolescents entre 14 et 20 ans, citoyens d’aujourd’hui et de demain.

Les partenaires QSEC2

patifs i c i t r a jets p ements o r p x u rt nouvea sieurs dépa u sur pl

Focus projet QSEC2

Mobilisant des acteurs de la culture scientifique dans chaque département francilien, le projet d’ampleur QSEC2 a pour ambition de développer le dialogue entre citoyens, chercheurs et élus autour des impacts sociétaux des sciences et des techniques. S’articulant avec les dispositifs culturels du territoire, QSEC² offre à tous les habitants, dans leur diversité sociale et territoriale, un programme riche et varié autour des sciences, de la culture et de l’innovation. Conçues en collaboration avec des citoyens et des scientifiques, produites par des professionnels et animées par des médiateurs, des expositions interactives évoluent en permanence. Elles accueillent des publics variés, des groupes scolaires ou des groupes de citoyens qui les enrichissent en continu grâce à leurs contributions aux modules participatifs et lors des événements.

29


215 A NIMAT 128 c IONS

lasses

accuei

llies

MEDIATION : l’ESPGG

Focus animation

Cristaux liquides : ils ont révolutionné le monde des écrans plats ! Mais on en trouve aussi sur les billets de banques et ils servent à faire des thermomètres… D’où viennent les étranges propriétés des cristaux liquides ? Et d’ailleurs comment peut-on être cristallin et liquide à la fois ? Cette animation emmène le public à la découverte de ce mystérieux état de la matière, pour appréhender de ce qui se cache à l’intérieur de ces « liquides »… cristallins ! « Electro » - « Magnétisme » : de l’électricité et des aimants. Oui, mais surtout, un trait d’union entre les deux ! Peut-être n’avez-vous jamais vu les aimants s’affoler lorsque vous allumez une lampe ou des courants électriques apparaître dans vos fils lorsque vous bougez un aimant. Et pourtant, en y regardant de plus près, tous ces phénomènes sont bien là et servent tous les jours ! Avec l’animatrice, le public tente de les débusquer, de les amplifier, de comprendre comment ils s’entremêlent… bref, de reconstruire la grande théorie de l’électromagnétisme !

30

2 créations en 2014 !


ions exposit nd public s gra t n e m e vén 6

MEDIATION : l’ESPGG

22

Les garçons ont beaucoup apprécié le parcours « Mirages » que nous n’avions tout d’abord pas vu... Il s’agissait en fait de simples rectangles blancs affichés bas sur les murs, mais qui révélaient leurs secrets grâce à des lampes à UV ! » Stef26

Nicolas D’Olce invite à une plongée dans l’infiniment petit, avec son triptyque Rupture qui parcourt la trajectoire d’un choc artériel.

é

Focus exposition

Les Invisibles

Les sciences travaillent souvent à la frontière du visible. Le passage de l’invisible au visible, ce point de bascule entre ce que l’on devine et ce que l’on parvient à percevoir, révéler, mesurer, est souvent le lieu où se cristallisent à la fois la fascination ainsi que les peurs pour les sciences et leurs impacts sur la société. Du 12 octobre 2013 au 26 avril 2014, dans un voyage entre science, art, culture et société, l’exposition « Les Invisibles » a exploré ce moment de transition au travers d’installations artistiques, d’expérimentations, d’animations, de séminaires et d’événements festifs.

Dominique Peysson et Hsinli Wang (DIIP-Ensadlab) ont travaillé avec Daniel Beysens (PMMH - ESPCI ParisTech) et Niki Baccile (LCMCP - Collège de France) à la réalisation d’une œuvre évolutive et interactive, « Hydrophily ». à la suite de la série d’œuvres « Les limbes » de Hsinli Wang.

Plusieurs langages muséographiques (science, art et culture) ont été utilisés afin d’explorer la diversité des invisibles et leur omniprésence dans notre quotidien.

31


MEDIATION : l’ESPGG

ation, m r o f , iel che Recher n, événement tio anima

public d n a r g eurs cherch nels sion profes diation mé de la

Autres activités : un aperçu

Des œuvres d’art et des portraits de chercheurs dans les vitrines sur la rue

Un rendez-vous mensuel pour tous 32

De grands événements nationaux

De grands événements européens

Des recherches sur la perception des sciences par les jeunes

Des expositions sur les grilles extérieures en collaboration avec des artistes ou partenaires. Ici « Infinités Plurielles ».

L’accueil d’événements : soirée organisée par HackYourPhD et Sharelex pour l’Open Access Week

... retrouvez l’ensemble des activités mises en place dans le cadre de l’ESPGG dans le rapport dédié.

Profile for Groupe Traces

Rapport d'activité Traces 2014  

Rapport d'activité Traces 2014  

Profile for traces
Advertisement