Issuu on Google+

Crabé Maxime

Jeudi 23 Février

Rapport de visite à l’entreprise


Rapport de la visite J’entre à la Socata, où je donne ma carte d’identité en échange d’un badge de « visiteur », j’aperçois le panneau « interdit de photographier » et je comprends que l’appareil photo que j’ai pris le soin de prendre ne me sera d’aucune utilité : ce rapport ne pourra pas s’illustrer de photos prises sur le terrain (les photos présentées seront donc cherchées ultérieurement sur internet) Je suis accueilli par Marc Vignau, acheteur sous traitance, qui me livre une rapide présentation de l’entreprise :

Taille : 1200 employés Rôle : conception, fabrication assemblage, maintenance de pièces aéronautiques ou d’avion entier (TBM850), développement de matériaux composites Clients : Airbus (A350, A320, A330, A380), Dassault, Eurocopter principalement…


On m’emmène ensuite visiter les différents bâtiments de l’entreprise :

Un bâtiment consacré à l’usinage (perçage, pliage, travail manuel…) et la peinture de diverses pièces.

Un bâtiment réservé à l’assemblage de l’avion produit par l’entreprise le TBM850, fierté de l’entreprise. En effet, DAHERSOCATA conçoit et produit le mono turbopropulseur le plus rapide du monde (vitesse de croisière de 320 nœuds ou 593 km/h, distance franchissable de 1585 milles nautiques ou 2935 km). Avion d'affaires d'une capacité de 6 places, le TBM 850 est un avion fiable, rapide et performant. Je peux ainsi voir à quoi ressemble une aile d’avion de plus près, étudier sa structure externe, et comprendre son fonctionnement.


Un bâtiment réservé à la réalisation de la majeure partie d’hélicoptères pour Eurocopter.

Un bâtiment spécialisé dans la réalisation du tronçon principal de l’A350 d’Airbus.

Un bâtiment conçu pour accueillir la fabrication de la partie avant de l’A380

Un bâtiment consacré à la réalisation de matériaux composites (assemblage d'au moins deux matériaux non miscibles mais ayant une forte capacité d'adhésion), innovants, légers, ils constituent sans doute l’avenir de l’aéronautique.


Mise en relation de la visite avec les T.P.E. Ayant pu observer une aile d’avion de plus près, j’ai en effet pu dégager les principales caractéristiques de la structure externe d’une aile d’avion : L'aile présente des surfaces mobiles ou gouvernes permettant le contrôle aérodynamique de l'avion. Cette structure externe est infiniment moins mobile que celle de l'aile d'oiseau, pour laquelle chaque type de plume fait appel à un jeu particulier de muscles et de tendons, mais elle joue un rôle fondamental dans le vol.

Schéma légendé de la structure externe d’une aile d’avion

• Les becs de bord d’attaque (5) et (6) (en anglais slat) sont placés sur le bord d'attaque de l'aile pour retarder le décrochement des filets d'air sur l'extrados. Ils autorisent de plus fortes incidences. Il cumule donc plusieurs effets : il augmente la cambrure, augmente la surface de l'aile et retarde le décollement des filets d'air


• Les aérofreins (9) et (10) sont des dispositifs générateurs de turbulences aérodynamiques servant à augmenter la traînée. Ils sont dotés de surfaces mobiles modifiant l'écoulement de fluide autour du mobile. Les aérofreins placés sur les voilures d'avions augmentent la traînée et diminuent la portance, par décollage des filets d'air de la surface de l'aile. Ils sont utilisés pour diminuer la vitesse de l’avion • Les volets (7)et(8) sont un dispositif hypersustentateur très répandu sur tous les types d’avions. Ils ont un double rôle : tout en augmentant la portance en augmentant la surface alaire mais augmente aussi la traînée et autorisent donc de plus faibles vitesses. Ils se déploient en glissant sur des rails (4) • Les ailettes verticales marginales (1), aussi nommées pennes, ou winglet permettent de réduire la traînée induite par la portance en minimisant la création de vortex à l'extrémité de l'aile • Les ailerons (2) et (3) sont des gouvernes agissant en sens opposé (l'un monte quand l'autre descend et inversement) et servant à produire un mouvement de roulis (rotation autour de l’axe longitudinal) permettant de contrôler la direction.

Ensuite, j’ai pu constater, lors de la visite de l’atelier de conception et de fabrication de matériaux composites que ceux-ci rapprochent encore un peu plus la structure externe d’une aile d’avion de celle de l’oiseau. Constitués de plusieurs matériaux, ils permettent en effet de conférer à la matière des caractéristiques particulières. Ils servent ainsi à alléger la structure de l’aile tout en la rendant plus résistante. Les plumes de l’oiseau ont les mêmes caractéristiques.


Rapport de visite entreprise Daher Socata