Issuu on Google+

05239 3 782946 202409

R29462-5239-F:2,40

N° 5239 SAMEDI 7 JANVIER 2017

2,40 €

À VENIR EN 2017… GRAND TÉMOIN

David Kimelfeld : « La métropole de Lyon, solidaire et innovante »

© CÉLINE VAUTEY

© STOCKLIB/WAVEBREAKMEDIALTD

ÉCONOMIE

COLLECTIVITÉS

A6/A7 : sortie d'autoroute


Le journal paraît tous les samedis Il est habilité à publier les annonces judiciaires et légales pour le département du Rhône 18, rue Childebert, BP 2613, 69218 Lyon cedex 02 P 9

P 12

P 24

P 33

Tél. 04 78 28 68 18 - Fax. 04 78 27 99 23 www.le-tout-lyon.fr

Regards sur l'actualité

4 > 9

Grand témoin ........................... 4>6

David Kimelfeld : « La Métropole de Lyon, solidaire et innovante » une semaine à l’affiche. . ............. 8

ça se féminise à l'Olympique Lyonnais une semaine à l’affiche. . ............. 9

Alain Kerharo, directeur territorial de l'Epora

economie

10 > 20

industrie ........................................ 11

culture

24 > 27

L'Opéra ravive Jeanne au bûcher................ 24 spectacle vivant ...................... 25

La valse du tango de Catherine Berbessou exposition ..................................... 26

« Henri Matisse, le laboratoire intérieur »

art de vivre

28 > 32

style ................................................. 28

C'est décidé, en 2017…

Fusion Auvergne-Rhône-Alpes de l'Unicem

bien-être ........................................ 29

services........................................... 12

BPCO : l'activité physique pour gagner en autonomie

Défaillance d'entreprises : Rhône-Alpes résiste

in vino .............................................. 30

immobilier....................................... 14

Le renouveau des coteaux du lyonnais

Saôn'Shine, première résidence de la ZAC Industrie Nord

gastronomie ............................... 31

bourse.. ............................................ 16

automobile ................................... 32

Indice boursier régional IAE Lyon Université Jean-Moulin Lyon 3

Oreiller de la Belle Aurore : bis repetita placent Suzuki Ignis : le bon créneau

Dossier...................................... 18>20

vie juridique 33 > 36 Commissaires aux comptes : une rentrée tendue................................. 33

événements entreprises 2017

actualités .................................... 34

calendrier fiscal....................... 17

Obligations des contribuables - Janvier 2017

collectivités

21 > 23

A6/A7 : exit l'autoroute.. ........................... 21 prospective ................................. 22

IdexLyon 2016 : en route pour la sélection définitive prospective ................................. 23

Une seconde maternité Natecia au cours du 1er semestre 2017

Les vœux du cabinet Mazars avocats .......................................... 35

240 nouveaux élèves à l'Edara chiffre .. ........................................... 36

Les difficultés de l'évaluation d'un site internet

annonces judiciaires et légales 37 > 62 Petites annonces

68 > 70

Président d'honneur : Jacques MATAGRIN Président directeur général : Alain MILLIAT Attachée de direction : Catherine BEROUD Responsable administratif et financier : Raphaël RAPINI REDACTION : redaction@le-tout-lyon.fr Directeur de la publication : Alain MILLIAT Rédacteur en chef régional : Laurent ODOUARD Rédacteurs en chef adjoints : Julien THIBERT, Fabien RIVIER Rédactrice : Charlotte ROBERT Photographie : Michel GODET Fabrication : Mélaine BRUNEL, Anne-Laure GRANGE ANNONCES LEGALES ET FORMALITES : annonceslegales@le-tout-lyon.fr www.expertlegales.fr Nicole RACHEL : nrachel@le-tout-lyon.fr Magali KRASS - Sonia AJBABDI - Hélène CROZIER - Alexia OLIVER Dominique BERNARD-Valérie ECOCHARD Isabelle BERENGUER RELATIONS CLIENTS : Valérie POLLY : vpolly@le-tout-lyon.fr Sandrine BLATRIX : sblatrix@le-tout-lyon.fr Ariane GUIMET : aguimet@le-tout-lyon.fr marchés publics et avis administratifs : Sylvie HEBRARD : shebrard@le-tout-lyon.fr COMPTABILITE : comptabilite@le-tout-lyon.fr Agnès SABBAT Chrystèle LIOCHON - Julien Vinson ABONNEMENT : Nadège Casas : abonnement@le-tout-lyon.fr Abonnement un an : 60 € - C.C.P. Lyon 1012-33 J PUBLICITE COMMERCIALE ET PETITES ANNONCES Philippe BESSON : pbesson@le-tout-lyon.fr Tél. 04 78 28 88 00 - Portable : 06 63 80 63 72 Marie ABADI : mabadi@lessor.fr Portable : 06 46 33 43 52

Journal d’informations édité par TOUT LYON 18, rue Childebert, BP 2613, 69218 Lyon cedex 02 SAS - Capital : 60 032 € Durée : 99 ans à compter du 1 juin 2011 Principal actionnaire : SEPS er

La reproduction de tous renseignements et informations contenus dans ce journal est réservée.

L’Imprimerie, 79, route de Roissy 93290 Tremblay-en-France Commission paritaire : n° 0919 I 85791 Dépôt légal à parution Diffusion : SAD Vénissieux - ISSN : 2266-6990 Tirage : 12 000 exemplaires Membre du Syndicat National de la Presse Judiciaire (S.N.P.J.)

Paiement par carte bancaire accepté


Grand témoin

regards sur L'

ACTU

david kimelfeld « La métropole de Lyon, solidaire et innovante »

ses dates clés

2012

© Céline Vautey

Premier secrétaire fédéral du Parti socialiste dans le Rhône

2011

Maire du 4e arrondissement de Lyon

1990

Création de son entreprise Tepmare, spécialisée dans le transport maritime

1983

Adhésion au Parti Socialiste

1961

Naissance à Lyon 3e

Le vice-président en charge de l’économie à la Métropole de Lyon a répondu à nos questions. Ses propos sur l’avenir de Lyon et son agglomération, ses positions sur la capacité de ce territoire à rayonner à l’échelon européen et son avis tranché sur les prochaines échéances électorales laissent pourtant penser que David Kimelfeld a pris de nouvelles résolutions pour cette année… 2020. Propos recueillis par Julien Thibert


regards

Grand témoin ACTU sur L'

Quels sont les grands dossiers (en cours ou programmés) qui vont marquer la Métropole en matière de politique publique en 2017 ?

© Céline Vautey

Le déclassement de l’A6/A7 est un élément fort parmi nos programmes même si pour l’année 2017, rien ne sera encore visible, mais cela reste un marqueur fort de l’aménagement de la Métropole pour les années qui viennent. L’enjeu étant de transformer cette entrée de ville en un lieu dédié aux piétons, aux modes doux, avec une intensité moindre des flux de voitures. L’autre grand programme, celui-ci bien visible, est Le Grand Hôtel-Dieu, avec un lancement des premières activités début 2018 voire fin 2017. Les travaux vont donc s’intensifier, je pense à la Cité de la gastronomie. C’est un lieu emblématique qui reprend vie. Par ricochet, le quartier Grôlée se redynamise avec l’arrivée de nouveaux projets. Ce qui coupe court aux polémiques autour de la concurrence de l’Hôtel-Dieu car au contraire, il semble bien que celui-ci ait engendré le redéploiement d’activité sur Grôlée. Vous parlez d’un effet de décloisonnement ?

Nous sommes dans une zone de proximité, dans laquelle on a tendance à cloisonner les quartiers mais c’est un même tenant, en l’occurrence la Presqu’île. D’ailleurs nous lançons le Plan Presqu’île qui part de la place de la Comédie jusqu’à la rue Victor-Hugo avec une entame des travaux en différents lieux qui n’avaient pas été rénovés depuis près de quarante ans. Un point sur le quartier Part-Dieu en 2017 ?

Il y a deux chantiers essentiels : la rénovation et l’agrandissement de la gare ainsi que la rénovation du centre commercial à l’automne 2017. Soit 320 M€ d’investissements privés. C’est un point important en termes de création d’emploi. A noter que l’arrêté du plan local d’urbanisme et de l’habitat pris à la fin du premier trimestre est un temps important pour envisager de nouveaux projets en réservant du foncier pour le développement de l’activité économique. Justement, vous avez lancé récemment le Programme de développement économique pour 2016-2021, avec un marqueur fort en direction de l'emploi. Quel était le constat initial en la matière et quels objectifs vous êtes-vous fixés ?

L’enjeu majeur est lié à la prise de compétence insertion. L’objectif pour la Métropole est de faire le lien entre le développement des entreprises et celui du monde de l’insertion. Pour cela nous lançons plusieurs dispositifs : l’intégration des allocataires du RSA au centre d’apprentissage de Veolia ; un projet d’insertion des jeunes en difficulté avec la Fondation EDF et l’Ecole de la deuxième chance. Nous allons initier aussi une opération avec Enerdis et l’installation de compteurs électriques en formant les actifs précaires. Nous avons aussi l’idée de créer un grand forum pour que les entreprises et les structures d’insertion se rencontrent et échangent sur les opportunités de marché. Le développement économique est une compétence partagée par de nombreuses collectivités territoriales. Qui fait quoi dans un département composé d'un conseil départemental, d'un conseil métropolitain, d'un conseil régional et de communes ? Y-a-t-il des démarches de concertation engagées entre ces différents échelons pour planifier un développement cohérent ?

Nous travaillons, en particulier, en collaboration avec la Région sur l’insertion. Nos réflexions portent sur une réadaptation des formations existantes au regard des besoins des allocataires RSA. On parle beaucoup d'intelligence économique au niveau des grandes agglomérations, qu'en est-il pour Lyon et la métropole et comment appréhendez-vous cette démarche stratégique ?

Notre programme économique s’est construit autour de cette démarche. Au-delà des filières historiques - sciences du vivant, numérique et cleantech, nous avons ciblé deux nouvelles filières d’excellence : la sécurité et l’assurance. Avec un terreau d’entreprises actives sur notre territoire. Nous possédons une direction de la prospective, qui complète la veille stratégique effectuée par l’Opale et les chambres consulaires. En cela, la Métropole de Lyon s’inscrit en tant qu’ensemblier, réunissant les acteurs économiques autour de la table. Il faut remettre la collectivité à sa place. Ce sont d’abord les entreprises qui ont créé ces emplois. Quel constat faites-vous de la santé des entreprises métropolitaines ?

Nous avons réalisé un état des lieux sur l’accompagnement des PME. Trois constats : la faible internationalisation des entreprises, leur difficulté à rencontrer le monde de la recherche même avec les pôles de compétitivité et une faiblesse de leur part à recruter des profils selon les besoins des filières. La Métropole compte agir autour de ce triptyque. De quelle manière ?

L’ enjeu est fort autour de l’Idex. Je suis plus optimiste qu’avant car je note une volonté des établissements de formation à s’associer à ces Initiatives d’excellence. Le dynamisme du secteur de la formation est de nature à renforcer l’attractivité de la métropole : en pérennisant la présence des établissements de formation et des entreprises sur le même territoire. Un point de vigilance toutefois : Lyon et sa métropole font face à l’émergence d’autres métropoles européennes et doivent garder une longueur d’avance sur leur attractivité. Des pro…

regards sur l'actualité samedi 7 janvier 2017 | vendredi 13 janvier 2017

5


regards sur L'

ACTU

Grand témoin David Kimelfeld … grammes comme celui de l’Hôtel-Dieu sont justement des éléments forts d’attractivité des entreprises. Au sein même du fonctionnement de la Métropole, nous devons penser à nous remettre en question. C’est à dire ?

A l’image de Londres, la Métropole lyonnaise doit initier une réflexion autour d’une meilleure mutualisation entre l’office de tourisme, l’Aderly et OnlyLyon. Nos structures ne s’ignorent pas mais nous devons franchir une étape supplémentaire en matière de synergie. Il faut renforcer la notoriété de notre agglomération. Vous placez ainsi l’attractivité de la Métropole à l’échelon européen ?

Il ne faut pas pêcher par prétention. Mais il est clair que nous ne sommes pas directement en concurrence avec d’autres métropoles françaises. Pour autant, il ne faut pas se reposer sur nos lauriers et penser que celles-ci ne font rien. Pour autant nous regardons à l’échelon supérieur tout en restant vigilant. La force de la métropole, c’est de pouvoir concentrer les grandes compétences - urbaine et économique - en restant un territoire de proximité, notamment avec notre politique sur l’insertion. Il est tout à fait possible de vivre dans un territoire à la fois attractif et inclusif. Un exemple ?

A propos des smart grids, la ville intelligente doit être accessible à tous. Nous agissons en faveur du développement d’applications qui permettent de répondre à des besoins exprimés par des personnes en difficulté. Le projet Hublot testé avec Veolia permet de détecter en temps réel des fuites dans le réseau d’eau. C’est bien sûr une innovation mais elle permet aussi de réduire potentiellement une facture d’eau élevée pour les ménages les plus précaires.

L’usage du marketing territorial reste une tendance lourde pour les collectivités et de fait leur essor économique. Comment s’articule le marketing territorial de la Métropole ? Quels sont les axes que vous développez ? Faut-il une identité de territoire ?

La ville, l’agglomération, la région portent des valeurs fortes d’humanisme et nous ne pouvons pas l’ignorer. Si la métropole veut rester attractive, elle doit rester équilibrée. On ne peut pas seulement rayonner avec des innovations technologiques, des espaces publics bien aménagés ou une offre culturelle étoffée. La métropole doit l’être aussi par sa mixité. Le quartier Lyon Confluence en est un exemple probant.

« La question sur la solidarité entre Métropole et le nouveau Rhône est un débat d'élus » L’équilibre est aussi territorial, la métropole a englobé des communes rurales, du moins périphériques, comment se passe cette intégration et n’y a t-il pas d’effets pervers d’hyper-concentration autour du pôle urbain ?

On sent bien une préoccupation des communes périphériques. Nous avons intégré en ce sens dans notre programme économique des problématiques autour de l’agriculture périurbaine ou des circuits courts qui ne figuraient pas auparavant dans nos réflexions. Après, il y a la relation au territoire autour de la métropole. Elle ne phagocyte en rien les habitants et les entreprises au détriment des espaces périphériques. Si Boiron a quitté Sainte-Foy-lès-Lyon pour Tarare, c’est bien sûr pour un foncier moins cher mais aussi parce que l’A89 facilite les liens entre ce territoire et la métropole. Même constat pour Blédinat, parti de Villefranche-sur-Saône pour Limonest. On peut se demander si ces grands groupes seraient restés dans la région si la métropole n’était pas si attractive. Je pense que la question sur la solidarité entre Métropole et le nouveau Rhône est un débat d’élus. La population dépasse ces clivages par sa mobilité naturelle et quotidienne. Un point sur les finances publiques et votre politique d’investissement ?

Dans un contexte de baisse des dotations de l’Etat, la Métropole a fait le choix de maintenir une hausse de ses investissements sur le mandat. Au niveau de la PPI, nous sommes à 4 Md€, ce qui génère des économies sur le budget de fonctionnement.

© Céline Vautey

Que vous inspirent la perspective de la présidentielle et les premiers programmes économiques dévoilés par les candidats ?

6

Ce qui me frappe pour l’instant, c’est qu’aucun d’entre eux n’évoque le fait urbain en tant que moteur de l’économie des territoires. On a une concentration du PIB et de la population dans les villes et les métropoles mais il me semble n’avoir entendu aucun propos reconnaissant la fonction des métropoles : créatrices d’emplois, attractives pour les entreprises et capables de mobiliser les investissements. On a l’impression que les candidats s’adressent à une France qui est la même que celle des années 1990-2000 comme si les métropoles n’existaient pas. Par ailleurs, je n’entends presque rien sur l’Europe. Seul Emmanuel Macron évoque ces deux points, bien qu’il lui faille encore les développer précisément.

samedi 7 janvier 2017 | vendredi 13 janvier 2017 regards sur l’actualité


REGARDS

Rendez-vous de la semaine ACTU SUR L'

PETIT-DÉJEUNER DÉBAT 12 JANVIER

La Nuit de l’orientation Face à la diversité des métiers, à la multitude des formations proposées et à la complexité du choix des parcours professionnels, la CCI Lyon Métropole Saint-Etienne Roanne, en partenariat avec la Fondation Jeunesse Avenir Entreprise (JAE), organise la 9e édition de La Nuit de l’orientation. Plus de 4 000 jeunes de 15-25 ans sont attendus avec leurs parents pour rencontrer des professionnels et des conseillers, réfléchir à leur avenir professionnel et choisir un métier en adéquation avec leurs motivations, leurs capacités et les réalités du monde du travail. L’objectif de cet événement est d’aider les jeunes à s’engager dans des voies professionnelles présentant de réels débouchés ; appréhender le contenu et les contraintes des métiers pour lesquels ils souhaitent se préparer ; obtenir des conseils personnalisés de spécialistes de l’orientation ; se projeter dans le futur de façon positive. Outre des espaces métiers, conseils-orientation, multimedia et conférences, la nouveauté 2017 est « La boite à outils de l’orientation » : des ateliers thématiques de 45 mn permettront aux jeunes visiteurs d’avoir les outils pour mettre toutes les chances de leur côté et réussir leur orientation. Salon mode d’emploi : optimiser sa visite (avant, pendant, après). Comment préparer sa recherche d’entreprise (CV, lettre de motivation, entretien) ? Quelles sont les démarches pour trouver un stage ? Les bons plans du web (visibilité sur les réseaux sociaux, recherches d’informations : tri, exploitation des données)... Vendredi 20 janvier de 15 h à 22 h à la CCI Lyon Métropole, place la Bourse, Lyon 2e. Entrée gratuite. www.nuitdelorientation-lyon.fr

LexCase passe en revue l’actualité fiscale Le cabinet LexCase, en collaboration avec le cabinet Blum & de Carlan, organise un petit-déjeuner débat dédié à l'actualité fiscale qui a été particulièrement dense en 2016. Au cours de cette rencontre, Philippe Drouillot, associé du cabinet LexCase et Amaury de Carlan, associé du cabinet Blum & de Carlan, proposent d'aborder différents points qui intéresseront tant les particuliers que les entreprises : loi de finance 2017 ; loi de finances rectificative 2016 ; actualité jurisprudentielle et doctrinale.

De 9 h à 10 h 30 (accueil à partir de 8 h 30) au Hard Rock Café, 1, rue Président-Carnot, Lyon 2e. Participation gratuite mais inscription obligatoire par mail auprès de secretariat@lexcase.com.

CONFÉRENCE 13 JANVIER

« Piloter son entreprise en situation complexe » Dans le cadre du cycle « Les défis du dirigeant », EM Lyon et Acteurs de l’économie - La Tribune proposent une conférence destinée aux dirigeants sur le thème « Piloter son entreprise en situation complexe ». Catastrophes naturelles, accidents du travail, grèves, pollutions, attentats terroristes, etc. Autant d’incidents qui demandent une réponse adéquate et rapide pour ne pas dégénérer… et risquer de mettre l’entreprise en péril. Souvent perçue à travers la seule lorgnette de la communication, le pilotage de situation complexe ou de crise mobilise en fait un grand nombre de compétences (managériale, logistique, financière, RH…) qu’il faut savoir mettre en musique efficacement. Pour ne pas céder à l’improvisation, et ainsi amplifier l’incertitude inhérente à ce genre de situations, il est important d’être paré à toute épreuve. Comment identifier les risques ? Quelle procédure mettre en place ? Comment la crise peut-elle évoluer ? Quelles seront les conséquences ?

De 8 h 30 à 10 h au Lyinc, 2, place de la Bourse, Lyon 2e. Rens. auprès de Marjorie Diebolt au 04 78 33 78 38.

SANTÉ

© STOCKLIB/LE MOAL OLIVIER

19 JANVIER

« Quand les globules déraillent… » La Fondation Hospices Civils de Lyon lance « Les Conférences Santé de la Fondation HCL », un cycle ouvert à tous. Chaque rendez-vous sera une occasion de rencontre avec les plus grands professeurs et chercheurs des Hospices Civils de Lyon, 2e CHU de France. Ils interviendront sur des thématiques de santé majeures et répondront aux questions que se pose le grand public : quels moyens de prévention ? Quelles innovations dans les traitements ? Quels axes de recherche pour la médecine de demain ? Quels espoirs de guérison ? Pour la première conférence, l’invité est le professeur Gilles Salles, l’un des plus grands hématologues mondiaux, qui interviendra sur le thème : « Quand les globules déraillent, actualités sur les maladies du sang ».

A 18 h 30, au siège des Hospices Civils de Lyon, salle des Célestins, entrée par le 3, rue Savoie, Lyon 2e. Entrée gratuite. Inscription obligatoire sur www.fondationhcl.fr / rubrique Agenda. regards sur l'actualité samedi 7 janvier 2017 | vendredi 13 janvier 2017

7


regards sur L'

ACTU

Une semaine à l’affiche Laurent odouard

EDITO

L'avenir nous le dira…

Une année se termine. Une autre lui succède. Avec son cortège d'événements… De quoi en perdre la boule (de cristal) ! L'occasion, pour notre rédaction, de défricher ce maelström de rendez-vous, à dominante économique, et d'exhumer ceux à ne pas rater ! On ne déroge pas à la règle. A Lyon, la cuvée 2017 propose un foisonnement économique, témoignage de l’attractivité d’une métropole qui aimante, séduit, magnétise, capte, mobilise, motive et encourage les initiatives et les acteurs du monde de l’entreprise, investisseurs potentiels et créateurs en puissance. Difficile de s’y retrouver. D’où notre dossier spécial « Evénements entreprises 2017 », à l’instar de cette Nuit de l’orientation, déployée le vendredi 20 janvier à la CCI Lyon Métropole Saint-Etienne Roanne, et dont l’objectif est, non d’assister, mais bien d’aiguiller quelque 4 000 jeunes de 15-25 ans dans leurs recherches d’un métier, confortés dans leur choix par le truchement de professionnels, légitimes à l’heure de distiller conseils et recommandations. Dans la litanie d’événements retenus, les incontournables ! La Fête de l’entreprise estampillée CGPME, le Mondial des métiers, la Foire de Lyon – d’autant plus fidèle au calendrier que l’invité sera Cuba –, mais aussi la Quinzaine de l’industrie et le Printemps des entrepreneurs. Et comment occulter le très éminent et imminent Sirha, écrin du Bocuse d’or qui soufflera sa trentième bougie. Lui attendait 2017 avec impatience. Lui ? C’est le tourisme, un secteur fortement impacté par les attentats et le terrorisme. Rappelons que les Nations Unies ont proclamé 2017, « Année internationale du tourisme durable pour le développement ». Pour redresser la barre, le tourisme domestique comptera sur un calendrier salvateur, à en juger par le nombre de « ponts » dont vont bénéficier les salariés. Sur les onze jours fériés recensés, ils sont légion à être « bien » positionnés, accolés à un weekend (lundis 1er et 8 mai, vendredi 14 juillet) et appariés aux infrangibles lundis de Pâques et de Pentecôte. Le bonheur des uns… Transgressant l’aphorisme, on ajoutera que ces week-ends à rallonge ne devraient point contenter les chefs d’entreprise. L’Insee alimente leur ire, en précisant que ces jours fériés auront un effet sur la croissance, le PIB devant subir un recul de 0,1 point, soit (quand même !) deux milliards d’euros. De son côté, le Medef a toujours prôné la suppression de deux jours fériés pour relancer l’économie et l’emploi. Une mesure qui pourrait trouver un écho auprès des candidats à la présidentielle, point d’orgue d’une année 2017 électorale (ndlr : législatives et sénatoriales). L’avenir jugera ces échéances. Mais l’avenir, disait Bergson, n’est pas ce qui va arriver, mais ce que nous allons en faire ! Bonne année !  

Ça se féminise à l’Olympique Lyonnais Deux femmes ont récemment rejoint le Groupe OL. Côté sportif, Josephine Henning, qui évoluait jusqu’alors au poste de défenseur central à Arsenal, intègre l’effectif de Gérard Prêcheur. Egalement championne olympique en titre avec l’Allemagne en 2016, la joueuse de 27 ans a signé un contrat de 6 mois, soit jusqu’au 30 juin 2017. Considérée comme l’une des meilleures joueuses européennes à son poste, Josephine Henning compte 36 sélections avec l’Allemagne Josephine Henning et présente un palmarès éloquent avec trois Champions League remportées avec Potsdam (2010) et Wolfsburg (2013, 2014), un championnat d’Europe (2013), quatre championnats d'Allemagne (2010 à 2013), une coupe d'Allemagne (2013), et une coupe d'Angleterre (2016) avec Arsenal. Après la signature de l’internationale américaine Alex Morgan, l’arrivée de Josephine Henning conforte les grandes ambitions de l’Olympique Lyonnais. Côté business, Nathalie Dechy, ex-joueuse de tennis siègera dorénavant au conseil d’administration de l’OL. Titulaire d’une thèse sur le sponsoring dans le sport féminin, il était écrit qu’elle croise un jour la route d’un club pionnier du foot féminin en France. L’OL soucieux également de renouveler et de féminiser son conseil d’administration.

traits d’humeur

Nathalie Dechy

8

samedi 7 janvier 2017 | vendredi 13 janvier 2017 regards sur l’actualité


regards

Une semaine à l'affiche ACTU sur L'

Alain Kerharo directeur territorial de l’Epora Alain Kerharo intègre l’Établissement public foncier de l’Ouest Rhône-Alpes (Epora) en tant que directeur territorial Drôme-Ardèche. Agé de 58 ans, titulaire d’un diplôme d’ingénieur agronome à l’En-

sa de Montpellier, il est originaire de Romans-sur-Isère. Il a débuté sa carrière professionnelle en 1982 comme chef d’exploitation en Guinée Equatoriale au sein de l’Association des Volontaires du Progrès. Avant de prendre ses fonctions au sein de l’Epora, il a exercé durant près de 20 ans au sein du conseil départemental de la Drôme qu’il a rejoint en 1996 en qualité de directeur de cinq services départementaux (agriculture, tourisme, eau, environnement, laboratoire d’analyse), puis en 2007, au poste de directeur général adjoint développement et enfin de directeur général adjoint aménagement en 2013.

Aline Sam-Giao directrice générale de l’ONL

Aline Sam-Giao a été nommé directrice générale de l'Orchestre national de Lyon et de l'Auditorium Maurice-Ravel, succédant ainsi à Jean-Marc Bador qui rejoint l’Orchestre Philharmonique de Radio France comme délégué général. Elle est diplômée de l’IEP de Paris et de l’Université du Sussex en

Grande-Bretagne (gestion des institutions culturelles). Son parcours professionnel l’a menée à la Fondation Royaumont et à l’ensemble baroque « Le Poème Harmonique » en région parisienne. Arrivée en Auvergne-RhôneAlpes en 2006, Aline SamGiao gère le mécénat du Festival Berlioz (Isère), avant d’assumer l’administration générale de l’Orchestre des Pays de Savoie à partir de 2008. Elle est faite chevalier des Arts et des Lettres en 2015. Agée de 40 ans, elle prend la direction de l’ONL et de l’Auditorium avec un projet fondé sur la recherche de l’excellence artistique, de l’ouverture à la diversité des publics et aux esthétiques les plus variées.

Indiscrétions… Cent entreprises implantées en 2016, soit 2000 emplois. Pas encore officielles, ces statistiques économiques seront prochainement dévoilées par l'Agence de développement économique de la région lyonnaise (Aderly).

VENTE CLASSIQUE

JEUDI 12 JANVIER A 13H Exposition publique le matin de la vente de 7h30 à 12h Vente à la Maison de Ventes Les Enchères du Canal

Tableaux orientalistes, modernes et contemporains dont H. BoCCArA, M. PoggIoLI, G. SEgNEr, V. MoIrIAT, A. godIEN, E. BAUdIN, g. AgUTTE, L. dESo, X. QIAN, YU PINg

Nombreux bibelots - Miniatures de parfum Bronze de L. rIChé - Poupée ArMANd-MArSEILLE Faïences - Porcelaines - Verrerie Bon mobilier d’époque et de style Les Enchères du Canal 5 Rue Eugène Pottier - 69100 Villeurbanne (+33)4 74 57 59 80 - contact@lesencheresducanal.com N° agrément : 082-2016 - SIRET n° 819 169 319

Quart_page_standard_TLA_12janvier.indd regards sur l'actualité samedi 7 janvier 12017 | vendredi 13 janvier 201705/01/2017 11:18:03

9


ECO NOMIE

« Fin novembre, les inscrits à Pôle Emploi en région Auvergne-RhôneAlpes étaient en baisse de 3,5 % sur un an contre 3,4 % au niveau national. Soit 385 670 demandeurs d’emplois au total en région sur une année. »

LA phrase

Le billet

Julien Thibert

pas de big deal en 2017 Des ventes d’armes qui devraient reculer au niveau mondial (déjà -10 % constatés en 2016, par le service recherche du Congrès américain), un repli prévu des fusions-acquisitions (qui suit la tendance à la baisse de 2016 et ses -17 %), une croissance française qui ne devrait pas dépasser celle de 2016, soit 1,3 %, selon la Banque de France… La nouvelle année tout juste entamée, n‘affiche pas les meilleurs indicateurs pour alimenter les espoirs qui lui sont généralement associés. Bien sûr, des nations moins armées sont gages de vertu… Pour autant que les conflits, eux, puissent se réduire, ce qui n’est pas le cas, au contraire. Bien sûr la limitation des grandes manœuvres par le repli des « fusac » a ceci de positif qu’elle transforme le marché des grands deals vers des tailles de transactions plus « modestes »… Nonobstant une poursuite très active des investissements chinois tous azimuts. Bien sûr, la croissance hexagonale pourrait être meilleure bien que la France talonne -enfin- l’Allemagne et ses 1,4 % prévus cette année. De quoi peut-on alors se réjouir ? Voyons le verre à moitié plein avec cette belle prévision des exportations françaises : + 4,3 en 2017. La France à la conquête du monde, c’est le mega deal de l’année !

« Les résultats (NDLR : en matière de politique économique) arrivent, plus tard que je ne les avais prévus, j'en conviens, mais ils sont là » François Hollande, président de la République

En bref

Emploi : du mieux pour la région Au niveau du département du Rhône, la baisse s’établit à 3,5 % (Métropole de Lyon + Nouveau Rhône) contre 1,7 % dans l’Ain, 4,2 % dans la Drôme, 4 % dans l’Isère, 3,3 % en HauteSavoie et 3,2 % dans la Loire et en Savoie. Seul l’Ardèche enregistre une hausse de ses demandeurs d’emploi avec 1,3 %. (Source : Direccte)

30 millions d’euros. C’est le montant versé à OL Groupe par son nouvel actionnaire chinois. IDG European Sports Investments a souscrit pour 11,66 M€ d'actions nouvelles le 23 décembre et pour 18,34 M€ d'obligations nouvelles. Il s'agit de la première tranche de l'investissement de l'actionnaire chinois qui injectera au total 100 millions d'euros dans OL Groupe. A terme, IDG détiendra alors 20% du capital de la société.

+ 13,6 %

La progression de l'emploi intérim pour le mois de novembre 2016 en région Auvergne-Rhône-Alpes. Soit la deuxième meilleure performance régionale après Pays-de-la-Loire (+14,6%).


Industrie

Fusion Auvergne-Rhône-Alpes de l’Unicem Pour être en cohérence territoriale avec leurs principaux interlocuteurs (Dreal, Région, chambre d’agriculture, fédérations du BTP…), l’Unicem (Union des industries de carrières et matériaux de construction) Rhône-Alpes et l’Unicem Auvergne ont souhaité fusionner. Ce rapprochement, qui va aussi donner plus de « poids » à la nouvelle entité régionale, s’est progressivement opéré au cours de 2016 pour devenir effectif le 1er janvier 2017.

ECO NOMIE

Besacier : le DG passe PDG Hugues Deloche, directeur général de Besacier (fabricant de composants métalliques de précision par procédé de découpage fin) rachète l’entreprise installée à Corbas, qu’il dirigeait depuis 2013. Devenant ainsi PDG. Crée en 1941, Besacier a souffert du plongeon de l’activité industrielle en 2008, ce qui l’a conduit à solliciter son placement en redressement judiciaire en 2009. Ainsi sorti de son plan de continuation en octobre 2016, avec 4 ans d’avance sur le plan fixé par le tribunal, Besacier affiche de bonnes perspectives de croissance (6,3 M€ de chiffres d’affaires, 55 salariés) sur une technologie de niche de découpage fin. La transaction se monte à 2,1 millions d’euros.

Atelier « textiles instrumentés » à Techtera

L’Unicem se met au diapason de ses principaux interlocuteurs en devenant « auralpin »

Les deux Unions ont donné naissance à l’Unicem Auvergne - Rhône-Alpes lors d’une première assemblée générale commune qui s’est tenue à Montrond-les-Bains (Loire). Les nouvelles instances intégrant des professionnels des deux anciennes unions vont se mettre en place dès le début de l’année. Cette fusion porte à 220 le nombre total d’adhérents de l’Unicem Auvergne Rhône-Alpes. Cette dernière représente 600 établissements implantés sur l’ensemble du territoire régional et plus de 5000 emplois locaux - et non délocalisables qui produisent les matériaux de construction 100 % recyclables et locaux qu’utilisent les secteurs du BTP et de l’industrie.

Dès le 1er janvier prochain, l’UNICEM Auvergne - RhôneAlpes va fédérer l’essentiel des entreprises de la région spécialisées dans la production de béton prêt à l’emploi et de produits béton, le pompage de béton, mais aussi la production de granulats naturels ou recyclés, l’extraction de la chaux, du plâtre, du ciment, ou encore la production de roches ornementales, de mortiers et de minéraux industriels. Alain Boisselon et Bernard Germain, respectivement président de l’Unicem Rhône-Alpes et de l’Unicem Auvergne, ont veillé à préserver la proximité avec les adhérents et la qualité des services qui leur sont offerts. Autre priorité, pour eux : les instances de gouvernance

mises en place sont respectueuses de la variété des activités, des territoires et de la diversité des entreprises, quelles que soient leurs tailles. Outre la poursuite des chantiers sur lesquels les deux unions se sont déjà beaucoup investies (mise en avant des atouts de la filière, santé et sécurité des salariés, préservation de l’environnement, l’Unicem Auvergne - Rhône-Alpes va continuer de s’engager sur des sujets en phase avec les préoccupations du grand public : développement d’une économie circulaire, maintien de la biodiversité, concertation avec les parties prenantes…

Le Pôle de compétitivité lyonnais spécialisé dans les textiles et matériaux souples lance le club « Smart Textiles & Wearables ». L’objectif : répondre aux enjeux forts en matière développement des textiles instrumentés. Autrement dit, les vêtements connectés, dit « intelligents ». Au sein de cette nouvelle entité seront déclinés plusieurs thématiques inhérentes à ce secteur à haute valeur ajoutée : Les système intelligents (capables de répondre à un stimulus externes), la gestion de l’énergie/transferts de données, les nouveaux modèle économiques liés à cette technologie et le contexte réglementaire.

Les textiles intelligents sont capables de répondre aux stimuli du corps

économie samedi 7 janvier 2017 | vendredi 13 janvier 2017

11


ECO NOMIE

Services Montres connectées

Linkoo technologies à l’heure sur la 3G La société lyonnaise dirigée par Lionel Legros depuis 2014, vient de mettre sur le marché la première montre connectée 3G pour enfants et seniors. Il s'agit d'un objet permettant aux parents de localiser leurs enfants sans recours à un téléphone portable. La montre embarque une carte SIM indépendante et rechargeable sur laquelle cinq numéros peuvent être enregistrés. L’appareil reçoit aussi les SMS et une touche SOS permet un appel rapide et direct. Linkoo Technologies a également lancé une version senior avec un pilulier virtuel, suivi du rythme cardiaque et capteur de chute. Un tracker d'animaux domestique et une tasse permettant de comptabiliser la quantité de liquide bu dans la journée ont également été conçus.

Défaillance d’entreprises : Rhône-Alpes résiste

Visiativ la joue Solo L’éditeur et intégrateur de solutions logicielles Visiativ, vient de finaliser l’acquisition de Solo Solution, éditeur de solutions CRM commercialisées sous la marque Aquarelle. Avec 30 collaborateurs un portefeuille de plus de 300 clients, dans le secteur du retail principalement, Solo Solution (3,5 M€ de CA en 2015) complète l’offre de Visiativ dans la relation-clients et l’animation commerciale des entreprises. Pierre Dessagne, dirigeant-fondateur de Solo Solutions depuis 20 ans, garde les rênes de l’entreprise. Pour Laurent Fiard, PDG de Visiativ : « Cette acquisition offre de fortes synergies avec notre plateforme Moovapps et va permettre de positionner le Groupe Visiativ comme acteur référent du CRM pour les ETI et PME. Par ailleurs, cette opération contribue au renforcement de notre pôle Edition, qui atteint ainsi désormais un chiffre d’affaires de l’ordre de 20M€ en base annuelle, et une rentabilité en ligne avec le secteur. »

12

Dans son dernier baromètre de décembre, Coface, expert en assurance-crédit internationale indique que le nombre de défaillances d’entreprises enregistrées en France a baissé et anticipe -3,8 % en 2016. Ces bons chiffres proviennent de la capacité des entreprises à résister à une croissance molle. La région Auvergne- Rhône-Alpes affiche une baisse de 2,4 % soit 7134 sociétés. Celle-ci s’inscrit dans un quart sud est de la France, globalement en baisse avec Languedoc-RoussillonMidi-Pyrénées (-0,9%) et PACA (-2,6%). Quatre régions sont à la peine : Île-de-France, Hauts de France, Grand Est et Corse. Selon les experts de Coface, comme en 2016, l’investissement des entreprises devrait peu progresser en 2017, en partie en raison des incertitudes liées aux résultats des élections présidentielles. « Cette sauvegarde de capital investi aura au moins le mérite d’être bénéfique pour les entreprises à court terme. Ainsi, elles connaîtront une nouvelle année de baisse des faillites en 2017 (-1 %) » expliquent-ils. Si les résultats sont donc globalement encourageants, des disparités subsistent. Quatre secteurs sont bien plus touchés qu’il y a un an : l’habillement, l’agroalimentaire, le transports et les services aux particuliers. A l’opposé, la construction rassure avec une baisse confirmée des faillites en 2016.

samedi 7 janvier 2017 | vendredi 13 janvier 2017 économie


Média Sport proMotion, aux côtéS deS SportifS et deS entrepriSeS depuis plus de 20 ans, média sport promotion a gagné la confiance du milieu sportif, des clubs nationaux aux fédérations internationales. de nombreuses entreprises ont également choisi de travailler avec l’agence de marketing sportif et d’événementiel. retour sur deux décennies de passion et d’engagement.

Un partenaire majeUr des clUbs et des entreprises

Agence d’événementiel, Média Sport Promotion organise des séminaires et des événements d’entreprises (pour Atalian, Pradal, Eiffage, Lamy,

Eurovia, Décathlon, Colas, etc.), ainsi que sportifs tels que la Grande Finale PPF (Passion Pétanque Française) ou encore le trophée de golf Ovalgreen durant lequel d’anciens internationaux de rugby viennent affronter des dirigeants de sociétés. Chaque événement sportif donne lieu à un partenariat avec des entreprises. Pour Jean-Claude Pietrocola et son équipe, le sport est le vecteur idéal pour transmettre au monde économique des valeurs importantes comme l’esprit d’équipe, le courage et la solidarité.

© MSP

Publi-rédactionnel

Fidèle à sa région

Bien que Média Sport Promotion rayonne hors des frontières nationales, la rhodanienne n’en reste pas moins attachée à son territoire. Elle accompagne et soutient notamment des clubs sportifs ligériens (à Roanne, Saint-étienne) depuis plus de 15 ans. Le Case rugby 42 est l’un des plus beaux exemples. L’agence a été sa régie commerciale officielle de 2004 à 2016, date du dépôt de bilan du club. Média Sport a œuvré à la montée en puissance de l’équipe stéphanoise de rugby. « Nous sommes venus à Saint-étienne à la demande de Jean-Marc Boudon », rappelle JeanClaude Pietrocola. Le Case Rugby est alors en Fédérale 3. « Nous avons accepté de nous occuper du club si un projet en Pro D2 était monté. Saintétienne est une ville qui a le potentiel pour monter ce type de projet. » Les deux hommes, qui partagent la passion du rugby et du sport (Jean-Marc Boudon est navigateur) gagnent ce pari : « Nous avons réussi quelque chose qui n’a jamais existé dans le rugby en France. Nous sommes le seul club qui a réalisé 6 montées en 6 ans, jusqu’à être en Pro D2. »

de l’open gdF sUez à l’engie open andrézieUx-boUthéon 42

Média Sport partenaire de L’Engie Open Andrézieux-Bouthéon depuis 2015

© FB

E

n 1994, trois hommes décident de conjuguer leurs talents pour créer une agence de promotion et de marketing sportif à Givors : Laurent Pietrocola (régie publicitaire radio), Jean-Claude Pietrocola (producteur, manager, éditeur dans la musique, et ancien sportif de haut niveau), et le rugbyman Richard Mac Clintock (marketing et commercial). « Nous l’avons créée le 1er mai, au départ pour sauver notre club de rugby », raconte Jean-Claude Pietrocola, PDG de Média Sport Promotion. « Nous avons alors mis une stratégie sur pied, des idées novatrices. » L’entreprise évolue rapidement en agence de communication globale (web, print, séminaires, conseils, formation…). Au fil des années Média Sport Promotion grandit, sa clientèle vient de toute la France et même au-delà. Depuis plus de deux décennies, le palmarès de l’agence de marketing sportif et événementiel s’avère plutôt prestigieux : Lyon Lou Rugby, CSBJ Rugby, Stade Nantais, CASE de Saint-étienne, les fédérations internationales de Belgique, Pologne, Maroc… Aujourd’hui la PME compte une quinzaine de salariés. « En 22 ans nous avons formé près de 150 jeunes. La plupart aujourd’hui sont directeurs de branche, de service, ou directeurs commerciaux, en France et à l’étranger. »

Jean-Claude Pietrocola et Estelle Verney-Carron représentent l’agence de marketing sportif et d’événementiel auprès des clubs et des entreprises

Dans la Loire, l’agence accompagne depuis trois ans le tournoi international de tennis féminin d’Andrézieux-Bouthéon aux côtés des acteurs économiques locaux. « Nous avons repris en 2015 l’Open de tennis féminin à la demande de JeanClaude Schalk », indique Estelle Verney-Carron, directrice de la communication chez Média Sport Promotion. La compétition qui existe depuis 2010, était alors dotée d’un prize money de 25 000 $. En un an, ce prix a doublé passant en 2016 à 50 000 $. Pour la 7e édition disputée ce mois-ci, la dotation globale est à hauteur de 60 000 $. Si les dotations montent, plus nombreuses seront les joueuses classées qui viendront concourir. « Cela nous laisse augurer la venue de joueuses du top 70 mondial », confie Estelle Verney-Carron. Depuis 6 ans de nombreuses joueuses aujourd’hui classées dans le top mondial sont passées par Andrézieux-Bouthéon. Citons entre autres Margarita Gasparyan, Alizée Lim, Océane Dodin, Amandine Hesse, Elina Svitolina… Le savoir-faire de l’agence ne cesse de se développer. Elle vient d’être mandatée pour organiser le premier salon Outdoor de la station des 2 Alpes, qui aura lieu les 24 et 25 juin prochain. Pour tout renseignement : ESTELLE VERNEY-CARRON 06 19 91 65 88 estelle@agencemsp.fr


NOMIE

Immobilier Ça positive pour l’immobilier lyonnais « Nous fonctionnons sur un marché tendu, où l’offre est bien inférieure à la demande. Par conséquent, les marges de négociation sont beaucoup plus faibles et les prix de vente plus élevés » » explique Jean-Christophe Clech, dirigeant de l’agence de la Place à Lyon, du réseau Orpi qui vient de publier une étude sur le marché immobilier (décembre 2016). Entre Rhône et Saône, le prix de vente au m2 a augmenté de 1,5 % pour les appartements et le prix moyen de vente progresse de 5 %. Autres indicateurs notoires : le volume de ventes (+ 19 %) et le prix à la location (+ 3 %).

Lyon presqu’île : du neuf dans le quartier d’Ainay

Saôn’Shine, première résidence de la ZAC Industrie Nord Le tout premier immeuble d’habitation de la nouvelle tranche résidentielle du nord de Vaise a été inauguré. Réalisé par Eiffage Immobilier, Saôn’Shine s’organise autour d’un jardin privatif aménagé en cœur d’îlot et d’un local commercial avec terrasse, implanté en rez-de-chaussée. Le programme de 95 logements se développe sur plus de 5 900 m². Il mise sur de belles loggias orientées plein sud et de grands appartements en attique. Bénéficiant d’un environnement naturel enviable entre Saône et balmes des Monts d’Or, le programme

Alliade Habitat a dernièrement inauguré la résidence Bizolon, dans le 2e arrondissement de Lyon. Cet immeuble du XIXe siècle a été entièrement réhabilité pour 2,3 M€ et accueille désormais 16 logements au cœur du quartier historique. Le début de l’opération remonte à 2011, quand la filiale d’Action Logement a acquis cet immeuble préempté par la Métropole de Lyon, faisant jusqu’alors l’objet d’un arrêté de péril dû à la vétusté de ses installations. Pendant 18 mois, d’importants travaux ont été menés, veillant à un équilibre entre préservation du patrimoine et modernité. Aussi, outre la création de 15 appartements meublés locatifs et d’une maison sur cour, Alliade Habitat a pris le soin de conserver la pierre apparente et d’appliquer des revêtements muraux traditionnels à la chaux sur cet immeuble en R+4. Conçu par le cabinet APHI Architecture, l’ensemble est labellisé BBC-Effinergie rénovation. Sise à 300 m de la place Bellecour, la résidence offre désormais des logements à loyers abordables au cœur d’un quartier où le foncier se fait rare.

s’inscrit dans le projet plus vaste de Vaise Industrie, l’un des symboles du renouveau du 9e arrondissement et de son attractivité économique. Développée par SERL@aménagement pour le compte de la Métropole et la Ville de Lyon, une première phase a été achevée en 2011, qui a permis l’implantation de nombreuses entreprises et la création de 1 500 emplois. La seconde étape, en cours de réalisation, comprend la construction de plus de 730 logements, de commerces et de services de proximité, sans oublier l’aménagement du parc des Trembles.

© serl

ECO

 ZAC Industrie Nord de Vaise, pôle économique La majeur et futur quartier résidentiel

A vos agendas Du 17 au 19 mars se tiendra à la Cité internationale de Lyon, le Salon de l’immobilier. Cette manifestation consacrée à l’immobilier résidentiel (neuf, ancien, maison individuelle) est l’occasion de flairer les tendances, d’initier une démarche d’investissement ou simplement de s’informer sur le marché de l’immobilier régional. Conférences, rencontres avec des experts du secteur et home staging émailleront cet événement

14

samedi 7 janvier 2017 | vendredi 13 janvier 2017 économie


Bourse

Nom

Cours au 9/01/17

Variation sur 5 jours

Variation depuis le début d’année

A.S.T GROUPE ADTHINK MEDIA ADVENIS AKKA TECHNOLOGIES ALBIOMA • APRIL ARTPRICE.COM ASSYSTEM ATARI • BIOMERIEUX • BOIRON BURELLE CAP GEMINI • CASINO GUICHARD-PERRACHON • CEGID GROUPE CLASQUIN • COMPAGNIE DES ALPES COMPAGNIE DU MONT-BLANC CREDIT AGRICOLE LOIRE HAUTE-LOIRE CREDIT AGRICOLE SUD RHÔNE-ALPES DEVERNOIS DIGIGRAM DOLPHIN INTEGRATION DUC ESKER EUROGERM FONCIERE DES MURS GENOWAY GERARD PERRIER • GL EVENTS GROUPE PARTOUCHE • HAULOTTE GROUPE INSTALLUX INTEXA • LAFUMA • LDLC.COM M.R.M MARIE BRIZARD WINE & SPIRITS MECELEC MEDICREA INTERNATIONAL MEMSCAP MERCIALYS METABOLIC EXPLORER MGI COUTIER • MICHELIN MILLET INNOVATION MONTAGNE ET NEIGE DEVELOPPEMENT • OL GROUPE ORAPI • PISCINES DESJOYAUX PLASTIC OMNIUM PRECIA PRISMAFLEX INTERNATIONAL PSB INDUSTRIES RALLYE • SABETON • SAMSE • SEB SIGNAUX GIROD • SOITEC • SOMFY • SOPRA STERIA GROUPE ST DUPONT SWORD GROUP TESSI THERMADOR GROUPE THERMOCOMPACT TIVOLY TONNELLERIE FRANCOIS FRERES • TOUPARGEL GROUPE U10 VDI GROUPE VILMORIN AND CIE XPO Logistics Europe

4,53 € 2,63 € 1,90 € 35,46 € 16,38 € 12,00 € 11,68 € 27,10 € 0,24 € 142,55 € 86,51 € 960,00 € 80,66 € 46,96 € 61,64 € 28,40 € 18,95 € 132,00 € 67,80 € 165,40 € 142,00 € 0,79 € 3,30 € 1,06 € 44,79 € 25,75 € 26,95 € 1,97 € 40,00 € 17,10 € 39,70 € 14,06 € 370,00 € 2,75 € 20,50 € 36,58 € 1,68 € 17,80 € 1,74 € 5,35 € 1,94 € 19,64 € 2,54 € 28,50 € 106,90 € 23,50 € 1,84 € 2,97 € 9,26 € 11,83 € 30,49 € 165,00 € 16,02 € 51,00 € 19,12 € 17,00 € 146,50 € 129,80 € 17,97 € 1,62 € 392,00 € 109,45 € 0,19 € 29,19 € 159,25 € 83,18 € 33,00 € 23,58 € 100,81 € 4,84 € 3,64 € 5,38 € 60,29 € 194,95 €

3,0% 7,8% 12,4% 4,3% 9,9% 1,5% 1,6% 3,8% 14,3% 0,7% 5,1% 3,2% 0,4% 3,1% 0,4% 4,8% 0,3% -2,2% 3,1% 1,3% 0,0% -4,8% -5,7% -2,8% 1,8% 1,0% 3,9% 8,2% 1,0% 3,8% 4,0% 1,7% 7,9% 0,0% 3,0% 0,1% 0,0% 5,8% 0,6% 0,6% 12,8% 4,2% 5,8% 3,4% 0,4% -1,1% 4,0% -2,0% 0,1% 10,0% 0,3% 1,5% 17,4% 6,7% 4,4% -3,4% 3,9% 2,6% 2,0% 11,0% 1,6% 2,3% 0,0% 2,5% 3,7% -0,5% 0,9% 10,7% 1,8% 3,2% -4,2% 1,5% 0,9% 3,1%

0,7% 2,7% 6,1% 2,4% -1,0% 0,1% 1,6% 2,4% 4,3% 0,5% 2,8% 1,1% 0,6% 3,0% 0,4% 0,0% 0,3% 0,8% 0,9% 0,7% 0,0% -2,5% 0,0% 0,0% 0,0% 0,0% 3,5% 10,1% -0,2% 0,6% 0,3% 0,0% 1,4% 0,0% 0,0% 0,9% 0,0% -0,3% -1,1% -0,9% 11,5% 2,1% 3,3% 0,0% 1,1% 1,6% 0,0% 1,0% -0,4% 1,4% 0,5% 0,0% 6,9% 1,0% 3,8% -3,4% 0,3% 0,8% -0,3% 10,2% 1,1% 1,5% 5,6% 0,5% -1,1% -0,4% 0,2% 3,4% 0,8% 0,8% 1,1% -0,4% 0,8% -4,9%

ECO NOMIE

Qu’attendre en 2017 ?

 L’indice régional a progressé de 3,0 % sur la semaine passée tandis que l’indice de la Bourse de Paris gagnait 0,9 %. Sur l’année 2016, l’indice 20 AURA est en hausse de 27 % et le CAC 40 de près de 5 %

2016 a été une année pleine de surprises. Le comportement des investisseurs a été en général d’adopter une position d’attente face à l’incertitude, attente des messages quant à l’évolution de la politique monétaire des grandes banques centrales notamment américaine et européenne, attente des résultats d’échéances politiques comme le « Brexit », le référendum en Italie ou encore les élections américaines. Sur ce dernier point, il conviendra de surveiller, au-delà des déclarations, les premières décisions de l’administration américaine sur le plan économique et fiscal, notamment les mesures relatives au commerce extérieur. La dynamique de la croissance américaine, à la lecture des indicateurs avancés comme les enquêtes auprès des directeurs d’achat, devrait s’accélérer au cours de l’année 2017. En contrepartie, la réaction des partenaires commerciaux à la mise en place éventuelle de nouvelles taxes sur les échanges sera à analyser précisément. Concernant les taux euro, ils devraient être marqués par les évènements politiques en 2017, et plus particulièrement par les élections dans plusieurs pays comme l’Italie, l’Allemagne et la France. Les investisseurs pourraient à nouveau faire preuve d’attentisme face à ces aléas politiques dont le principal risque réside dans la victoire des eurosceptiques. Si ce scénario devait se concrétiser, il serait de nature à générer d’importants mouvements sur les marchés de taux et actions. Enfin, le déclenchement de l’Article 50 marquant le début du « Brexit » devrait avoir comme conséquence, en plus du lancement du processus de négociation, une hausse de la volatilité. En conclusion, sauf choc exogène et malgré les différentes échéances de l’année, l’environnement mondial paraît mieux orienté qu’un an auparavant. Patrick Perret, directeur financier de la Caisse d’Epargne Rhône Alpes

• Présence dans l’indice 20 A.R.A

économie samedi 7 janvier 2017 | vendredi 13 janvier 2017

15


ECO NOMIE

Bourse

INDICE BOURSIER REGIONAL IAE LYON UNIVERSITE JEAN-MOULIN LYON 3 L’indice s’envole en décembre 2016 de 6,73 %, ce qui porte en un an sa progression à 9,49 % ! L’année 2016 fut une année boursière déroutante, qui a bien su - et pu - terminer l’année. Pour la quatrième fois en cinq ans, l’indice CAC 40 finit l’année en positif, grâce à un mois de décembre très bon - sans équivalent depuis sept ans ! -, le meilleur mois de 2016, en progression de 6,2 % (faisant même mieux qu’en juillet : 4,8 %) : s’il avait perdu 16 % au cours des six premières semaines, le CAC 40 a pu inverser la tendance, terminant l’année à + 4,86 %. Les chocs furent nombreux, mal estimés plus qu’imprévisibles, mais finalement le résultat de la présidentielle américaine avec la victoire de Donald Trump n’a pas conduit la bourse à reculer, bien au contraire avec le rebond des valeurs cycliques et des banques, et une remontée sensible du dollar vis-à-vis de l’euro par exemple. Aussi le CAC 40 a repris plus de 20 % depuis le Brexit. Le FTSE 100 a progressé de 14,4 % en 2016, finissant sur un record historique, grâce à la résistance de l’économie britannique, alors même qu’en juin le Brexit avait fait très peur. Mais la chute de la livre sterling et la montée des valeurs liées aux matières premières ont tempéré les résultats. D’ailleurs en euros la bourse britannique a reculé de 1,5 %... L’indice boursier régional IAE Lyon - Université Jean-Moulin affiche au terme de l’année une hausse de quasiment 9,5 %, grâce au rallye de fin d’année : + 6,73 % en décembre, le phénomène se poursuivant tout début 2017… L’indice régional avait subi un mauvais premier semestre, étant en repli de 3,84 % sur six mois, mais il reste ensuite durablement positif. L’évolution constatée nous apprend à rappeler aussi que l’indice des petites et moyennes capitalisations (CAC Mid&Small) est revenu en territoire positif, en progression de 7,19 % en 2016… Les entreprises du CAC Mid&Small battent celles du CAC 40 : depuis cinq ans, « leur » indice surpasse

16

celui des grandes sociétés. Les PME sont davantage capables d’évoluer rapidement et de profiter de la croissance ; les petites sociétés sont plus flexibles et aptes à saisir toutes opportunités. Durant les mois de novembre et décembre 2016, le CAC 40 a gagné 7,83 %, le Mid&Small 5,83 % et l’indice régional IAE Lyon 5,67 %. L’indice financier européen IFE 15 a également connu une excellente fin d’année : + 6,74 % en décembre, ce qui lui permet de retrouver ses niveaux de début d’année.

La réalité économique et financière évolue Les membres de l’Opep ont fini par s’entendre sur une réduction de leur production, ce qui a permis au baril de pétrole de franchir nettement la barre des 50 $ dès fin novembre, et dépasser les 55 $ quelques semaines plus tard. Cet accord historique devrait contribuer au rééquilibrage du marché ainsi qu’à une réduction des stocks de pétrole. En France, les ménages épargnent davantage, privilégiant les placements les plus sûrs. Le banal dépôt à vue non rémunéré devrait attirer plus de 30 Md€ de dépôts supplémentaires pour la deuxième année consécutive. La hausse des prix devrait retrouver une certaine normalité, avec

+ 1% en France en 2017, alors qu’elle était proche de zéro au cours des deux années écoulées. Précisons que déjà les prix avaient grimpé de 0,5 % en novembre 2016 par rapport à novembre 2015. Le Comité de Bâle qui devait fixer le cadre prudentiel au secteur bancaire a annoncé ce 3 janvier le report de la réunion prévue pour valider les nouvelles règles appliquées au ratio de solvabilité. On aurait voulu parachever la réforme Bâle III, étape essentielle.

Qu’attendre de la bourse en 2017 ? En décembre, les Banques Centrales européenne et américaine ont transmis leurs messages, certes de manière accommodante pour rassurer. La Réserve Fédérale américaine a relevé comme prévu de 25 points de base sa fourchette de taux directeurs à 0,5 % / 0,75 %. Mais le risque politique existe bel et bien, ce qui devrait procurer de la volatilité sur les marchés, et quelques interrogations sur l’avenir. Le « global economic policy uncertainty index (EPU) », créé par trois universitaires américains, démontrerait un risque politique et économique plus élevé qu’en 2008 (chute de Lehman Brothers) ou qu’en 2012 (risque d’une cer-

samedi 7 janvier 2017 | vendredi 13 janvier 2017 économie

taine forme de burnt-out en zone euro). Sur le marché de la dette d’entreprise, le niveau des spreads met en relief la prime de risque, soit le supplément demandé par rapport à l’emprunt d’Etat de référence resté très bas. En Europe, l’action de la BCE, en acquérant massivement des dettes d’entreprise, a entrainé des chutes des primes de risque ; outre-Atlantique, la tendance est identique, alors même qu’une augmentation des primes de risque se justifierait. La leçon à retirer est que nous sommes rentrés dans une nouvelle ère. La baisse des taux à long terme avait atteint des niveaux plus risqués, avec des conséquences plus ou moins insoupçonnées sur les flux de capitaux : des investisseurs laissent de côté des obligations qui rapportent moins, mais surtout qui ne protègent plus suffisamment, alors que l’inflation attendue et demandée (!) signalerait son retour. Nous sommes en train de quitter les taux bas et l’inflation réduite pour un monde revisité où les taux vont s’élever et l’inflation aller vers les objectifs des Banques Centrales. A suivre… Bonne année 2017. Dr Alain Teston, directeur honoraire IAE Lyon - Université JeanMoulin


Calendrier fiscal

ECO NOMIE

Obligations des contribuables - janvier 2017 PAIEMENTS LE 15 JANVIER AU PLUS TARD ÜSociétés et autres personnes morales − Sociétés soumises à l'impôt sur les sociétés ayant clos un exercice le 30 septembre 2016 : versement au comptable chargé du recouvrement, à l'aide du relevé de solde n°2572, du solde de l'impôt sur les sociétés et, le cas échéant, de la contribution sociale de 3,3 %, de la contribution exceptionnelle de 10,7% (solde si versement d'un acompte ou en totalité) et de la contribution sur les revenus locatifs afférents audit exercice. − Sociétés étrangères situées hors de l'Espace économique européen ayant un établissement stable en France qui a clôturé son exercice le 30 septembre 2016 : déclaration n°2754 au service des impôts du lieu d'imposition à l'impôt sur les sociétés et, sauf application des conventions internationales, le cas échéant, versement de la retenue à la source correspondante. − Personnes morales relevant du régime des sociétés de personnes (autres que les SCI) clôturant leur exercice le 31 janvier 2017 : versement au comptable chargé du recouvrement, à l'aide du relevé d'acompte n°2581, de l'acompte sur la contribution sur les revenus locatifs afférente audit exercice si au moins un de leurs associés est soumis à l'impôt sur les sociétés au taux de droit commun. ÜEtablissements payeurs de revenus mobiliers − Personnes ou établissements établis en France, ayant payé en décembre 2016 des produits de placement à revenu fixe ou des revenus distribués soumis à prélèvement forfaitaire ou des revenus de capitaux mobiliers donnant lieu à retenue à la source ou encore ayant procédé, au cours du mois de décembre 2016, à des paiements ou à des inscriptions en compte soumis aux prélèvements sociaux : versement des prélèvements et retenues à la source et dépôt de la déclaration n°2777 au service des impôts des non-résidents (10 rue du Centre, TSA 50014, 93465 Noisy-le-Grand Cedex) *. * Remarques : . Les établissements payeurs n'ayant

à déclarer et à payer que les prélèvements sociaux sur des revenus distribués et/ou des versements d'intérêts de comptes courants d'associés, ainsi que, sauf dispense, le prélèvement forfaitaire sur ces mêmes produits, déposent ou télétransmettent une déclaration n° 2777-D dite simplifiée et effectuent le paiement correspondant auprès de leur service des impôts des entreprises. . Lorsque le montant des sommes dues au titre de l'ensemble de ces prélèvements excède 1.500 € par échéance, le paiement doit obligatoirement être effectué par virement directement opéré sur le compte du Trésor à la Banque de France. ÜEmployeurs assujettis à la taxe sur les salaires − Souscription de la déclaration annuelle n°2502 de liquidation et de régularisation de la taxe sur les salaires due au titre des salaires payés en 2016 et télérèglement de la taxe correspondante en tenant compte des sommes déjà versées mensuellement ou trimestriellement au titre de la même année*. *Remarque : Il est admis que la déclaration annuelle n°2502 soit souscrite au plus tard à la date limite de souscription de la déclaration annuelle des données sociales (DADS), soit le 31 janvier 2017. ÜEmployeurs occupant 9 salariés au plus − Paiement des cotisations et contributions à l'URSSAF: . par les employeurs ayant opté pour le paiement mensuel : au titre des salaires versés entre le 11 décembre 2016 et le 10 janvier 2017 inclus, − par les employeurs n'ayant pas opté pour le paiement mensuel : au titre des salaires versés entre le 1er octobre 2016 et le 31 décembre 2016 inclus. Pour les employeurs pratiquant le décalage de la paie avec rattachement à la période d'emploi, voir leurs obligations au 31 janvier 2017. ÜEmployeurs occupant plus de 9 salariés − Paiement des cotisations et contributions à l'URSSAF sauf pour les employeurs tenus de régler les cotisations le 5 ou le 25 janvier 2017. ÜDivers − Personnes ayant versé en dé-

cembre 2016 certains revenus non salariaux ou des salaires, pensions ou rentes viagères, à des bénéficiaires domiciliés ou établis hors de France : déclaration n°2494 et versement au service des impôts de la retenue à la source applicable le cas échéant (sous réserve des conventions internationales). LE 19 JANVIER AU PLUS TARD ÜRedevables de la TVA − Entreprises étrangères établies dans l'Union européenne ou dans un Etat tiers ayant conclu une convention d'assistance au recouvrement des créances fiscales avec la France souscrivant leurs déclarations de TVA auprès du service des impôts des résidents étrangers : déclaration 3310-CA3 et paiement des taxes afférentes aux opérations de décembre 2016

DéCLARATIONS LE 12 JANVIER AU PLUS TARD ÜAssujettis à la TVA réalisant des opérations intra-communautaires − Dépôt auprès des douanes de la déclaration d'échanges de biens pour les opérations intra-communautaires réalisées en décembre 2016*. *Remarque : la DEB doit être obligatoirement souscrite par voie électronique par les redevables ayant réalisé en 2016 des expéditions ou des introductions d'un montant hors taxes supérieur à 2 300 000 € ou ayant déjà atteint ce seuil en 2017. − Souscription auprès des douanes de la déclaration européenne des services pour les opérations intra-communautaires réalisées en décembre 2016. LE 15 JANVIER AU PLUS TARD ÜSociétés et autres personnes morales soumises à l'impôt sur les sociétés ayant clos leur exercice le 30 septembre 2016 − Dépôt, avec le relevé de solde, de certaines déclarations afférentes aux crédits et réductions d'impôt imputables sur l'impôt sur les sociétés. La société mère d'un groupe intégré doit, en outre, joindre la liste des sociétés du périmètre, des sociétés intermédiaires et, le cas échéant, des sociétés étrangères

et de l'entité mère non résidente (intégration horizontale) et/ou des sociétés qui perdent cette qualité au titre de l'exercice précédent. La déclaration récapitulative des crédits et réductions d'impôts n°2069-RCI doit être déposée en même temps que la déclaration de résultat. ÜEmployeurs ne réglant pas leurs cotisations le 5 du mois − Déclaration sociale nominative : déclaration des rémunérations et des mouvements de maind'œuvre sur le site www.net-entreprises.fr (pour les employeurs du régime général) ou sur le site www.msa.fr (pour les employeurs relevant du régime agricole) par les employeurs ne réglant pas leurs cotisations le 5 du mois et qui : - soit ont opté pour la déclaration sociale nominative ; - soit ont acquitté en 2013 un montant de cotisations et contributions sociales au moins égal à 2 millions d’euros (cas général) ou 1 million d’euros (employeurs recourant à un tiers déclarant ayant déclaré au total, pour tous ses clients, au moins 10 millions d’euros) ; - soit ont acquitté en 2014 un montant de cotisations et contributions sociales au moins égal à 50.000 euros ; - soit font appel à un tiers mandaté ayant acquitté en 2014 un montant de cotisations et contributions sociales au moins égal à 10 millions d'euros pour tous ses mandants.

DELAIS VARIABLES REDEVABLES DE LA TVA ÜRedevables relevant du régime réel normal (ou du mini-réel) − Régime de droit commun : Déclaration CA3 et paiement des taxes afférentes aux opérations de décembre 2016 (ou du quatrième trimestre 2016 pour les redevables ayant opté pour le paiement trimestriel et qui acquittent un montant annuel de taxes inférieur à 4.000 €). − Régime des acomptes provisionnels : Versement de l'acompte afférent aux opérations de décembre 2016, déclaration et régularisation afférentes aux opérations de novembre 2016.

économie samedi 7 janvier 2017 | vendredi 13 janvier 2017

17


ECO NOMIE

Dossier

Evénements entreprises 2017

15 000 visiteurs sont attendus lors du Salon des Entrepreneurs 2017

19 janvier

Le Forum Entreprise du Futur en mode « transformation numérique » Un an après avoir réuni plus de 1 300 chefs d’entreprise venus de toute la France, la deuxième édition du Forum Entreprise du Futur ambitionne de franchir un cap supplémentaire cette année. Programmé le 19 janvier prochain au Centre de Congrès de Lyon, Entreprise du Futur 2017 devrait rassembler quelque 2 000 dirigeants de PME et ETI. Cette deuxième édition, à laquelle s’associent Visiativ, Dassault Systèmes, BFM Business, Segeco et Les Echos, sera parrainée par Joël de Rosnay. Comme l’année dernière, Entreprise du Futur entend accompagner les entreprises dans leurs enjeux stratégiques, grâce à la transformation numérique par de l’échange d’expériences et de bonnes pratiques.

18

samedi 7 janvier 2017 | vendredi 13 janvier 2017 économie


Dossier

21 au 25 janvier

NOMIE

26 janvier

Le Sirha revient à Lyon Comme tous les deux ans, le Sirha prendra ses quartiers à Lyon à la fin du mois de janvier. Cette année, le rendezvous mondial de l’Hôtellerie et de la restauration investira les halls d’Eurexpo du 21 au 25 janvier. Plus de 3 000 exposants et marques viendront à la rencontre des professionnels

ECO

durant ces cinq jours placés sous le signe de l’excellence. Considéré par le grand public comme le clou du spectacle, le Bocuse d’Or, créé en 1987 par Paul Bocuse, sera attribué le 25 janvier. Cette année, 24 chefs parmi les plus prometteurs de la planète seront en compétition.

Le Ceser planche sur la performance des entreprises Le Ceser (Conseil économique social et environnemental régional) organise une journée baptisée « Rencontre de la prospective », jeudi 26 janvier, au siège de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Pour l’occasion, Sybille Desclozeaux, Présidente du Ceser Auvergne-RhôneAlpes, et ses équipes ont sollicité Jean-Dominique Sénard, président du groupe Michelin, qui interviendra sur le thème « Vers une performance globale de l’entreprise. »

30 janvier

Fête de l’entreprise : le rendez-vous rituel de la CGPME Plus de 2 000 dirigeants de PME sont attendus le 30 janvier à la Halle Tony Garnier pour la 12e Fête de l’entreprise. Comme pour les éditions précédentes, la CGPME du Rhône s’associe au groupe Progrès et à 12 autres partenaires pour organiser ce rendez-vous désormais rituel des entrepreneurs régionaux. Avant de lancer la traditionnelle cérémonie de remise des Trophées qui ponctue cette soirée, Sylvie Guinard, présidente de Thimonnier et vice-présidente de la Fédération des Industries Mécaniques, Adrien Aumont, cofondateur de Kisskiss BankBank, et Christine Cabau Woerhel, présidente du directoire du Port de Marseille ouvriront cette 12e édition en planchant sur l’innovation, l’investissement et l’international. (Photos Salle 3 000 ou photo archive de l’année dernière avec un article paru en février)

2 au 5 février

Le Mondial des Métiers investit Eurexpo A l’heure où l’adéquation entre la formation initiale et les besoins réels du marché du travail semblent plus incertaine que jamais, quelque 600 métiers (dont 100 en démonstration) issus d’une soixantaine de domaines professionnels seront à l’honneur, du 2 au 5 février à Eurexpo, durant le Mondial des Métiers. Plus de 4 000 exposants, institutions et réseaux régio-

naux de l’orientation, seront présents pour aider et orienter les visiteurs. Confrontés à ce problème avec de plus en plus d’acuité, l’ensemble des acteurs économique se sont mobilisés et seront partenaires du salon : Région Auvergne-Rhône-Alpes, Préfecture de Région, DIRECCTE, services de l’Education Nationale, branches professionnelles et organisations consulaires.

Quinzaine de l'international, salle de la corbeille

17 au 27 mars

Foire de Lyon : Cuba à l'honneur Evénement grand public par excellence, la Foire de Lyon n’en reste pas moins l’un des temps forts de l’année pour bon nombre de professionnels régionaux. Cette année, un millier d’exposants seront réunis à Eurexpo pour une édition qui devrait attirer plus de 200 000 visiteurs. Hasard des calendriers, quelques mois après la disparition de Fidel Castro, Cuba sera l’invité d’honneur de cette édition 2017.

économie samedi 7 janvier 2017 | vendredi 13 janvier 2017

19


ECO NOMIE

Dossier

3 et 4 avril

Quinzaine de l’International : des relais de croissance en dehors de l’Hexagone

Forum Inter Plasturgie

4 avril

4 au 7 avril

Cette année, le Printemps des entrepreneurs sera placé sous le signe du lien qui unit l’entreprise à sa terre. Un thème « durable » sur lequel près de 2 500 participants devraient se pencher le 4 avril 2017, sur le site du Double Mixte, à Villeurbanne. «  Quelles sont les opportunités et les limites de mon territoire ? Quelle place pour mon entreprise dans la conquête de nouvelles terres ? L’audace et l’innovation suffisent-elles pour découvrir des nouveaux gisements de croissance ? Comment mon territoire aide-t-il mon Entreprise à grandir ? … », autant de questions qui seront au cœur des débats de cette 6e édition.

Plus qu’un simple concept, l’industrie du futur permet de concevoir des produits innovants et connectés avec une productivité optimisée. Pour les dirigeants et les collaborateurs de PME, ETI et grands groupes, elle devient concrète en générant beaucoup d’interrogations. Du 4 au 7 avril 2017, INDUSTRIE Lyon 2017, le salon leader des technologies de production, proposera aux visiteurs professionnels une très large sélection de solutions. Des équipements aux produits, en passant par les services associés, les conditions les plus optimales sont réunies pour rendre une usine productive et compétitive. Les visiteurs pourront notamment observer les machines, robots et équipements en fonctionnement et découvrir les dernières nouveautés technologiques.

Le Printemps des entrepreneurs fait le lien entre l’entreprise et la terre

Salon Industrie Lyon : solutions à foison

Rendez-vous incontournable pour les entreprises qui souhaitent internationaliser leurs activités, la Quinzaine de l’International organisée par CCI Internationale Rhône-Alpes et Auvergne, offre l’opportunité de solliciter l’aide de spécialistes et de trouver des solutions personnalisées pour concrétiser un projet de développement à l’international. Comme le veut une tradition désormais bien établie, plus de 200 manifestations seront organisées sur les différents territoires de la région, au plus près des entreprises. Au programme : des conférences, des ateliers, des rencontres avec une centaine d’experts et les meilleurs spécialistes du commerce international… Cette année, 40 pays partagent leur expérience pour permettre aux entreprises de la région de développer des courants d’affaires avec l’ensemble du globe.

13 au 16 juin

Forum Inter Plasturgie S’inscrivant dans le rythme triennal des salons Plasturgie en Europe, le Forum International de Plasturgie revient en à Lyon cette année. Terre de plasturgie, la région Auvergne-Rhône-Alpes accueille du 13 au 16 juin ce rendez-vous professionnel qui permet d’accéder à tous les marchés : automobile, cosmétique, agroalimentaire, loisirs, équipements domes-

20

tiques… Pour l’occasion, plus de 800 sociétés exposantes investiront les halls d’Eurexpo. En marge de la manifestation et pour créer des synergies nouvelles, le salon 3D PRINT, seul salon professionnel en France exclusivement dédié à l’impression 3D, sera organisé aux mêmes dates et sur le même site que le Forum International de Plasturgie.

samedi 7 janvier 2017 | vendredi 13 janvier 2017 économie

13 et 14 juin

Salon des entrepreneurs : une première édition Lyon AuvergneRhône-Alpes La 14e édition du Salon des entrepreneurs de Lyon se déroulera les 13 et 14 juin, au Centre de Congrès de Lyon, affichant pout la première fois une identité élargie à l’Auvergne. Comme tous les ans, une centaine de conférences et ateliers seront proposés durant ces deux journées consacrées à l’entrepreneuriat. Les organisateurs attendent 15 000 visiteurs, qui pourront s’informer et se former sur les stands des 150 partenaires et exposants.


A6/A7 : exit l’autoroute Le décret publié le 29 décembre dernier met officiellement fin à l’autoroute A6/A7 entre Limonest/Dardilly et Pierre-Bénite. Le conseil de la Métropole de Lyon doit à présent délibérer sur l’intégration de cette section dans sa propre voirie.

COL

LECTIVITéS Plan froid : plus de places pour les démunis

« Une étape historique est franchie aujourd’hui avec la publication de ce décret. Nous sommes là sur un dossier majeur d’intérêt général qui va compter pour la Métropole de Lyon et les générations futures » explique Gérard Collomb. Précisément, la portion déclassée porte sur une voie de 16 km. Elle débute, au nord, à hauteur de l’échangeur de la Garde sur les communes de Limonest et Dardilly et s’achève, au sud, à Pierre-Bénite avant l’échangeur A450-A7 et l’arrivée de l’A450. Les communes directement concernées sont : Limonest, Dardilly, Champagne-au-Mont d’Or, Ecully, Tassin la Demi-Lune, Lyon, La Mulatière, Oullins et Pierre Bénite. Le décret prendra effet le 1er novembre 2017, pour organiser le transfert de domanialité et les conventions de gestion. En découlera principalement l’interdiction du trafic de transit poids lourds sur la portion déclassée et la création de voies dédiées aux transports en commun ouvertes aux taxis et à l’autopartage. Par ailleurs, la voirie transférée aura le statut de « route à grande circulation » ce qui permettra à l’Etat de donner un avis sur les futurs aménagements de cet axe et de vérifier que sa requalification progressive soit bien articulée, notamment en termes de calendrier, les initiatives permettant d’orienter le trafic de transit vers les autres itinéraires autoroutiers existants.

Tandis que les températures sont annoncées très froides ces prochains jours, (jusqu’à -5 degrés dans la nuit), la préfecture de région, a décidé mardi de renforcer le dispositif d’hébergement hivernal. Au total 5000 places sont ouvertes aux personnes dites « en grande détresse ». Les services de police et de gendarmerie ont renouvelé des consignes de vigilance auprès des patrouilles qui devront prendre les contacts nécessaires avec les personnes les plus démunies, et le cas échéant, faire appel au Samu pour évaluer l’état de santé de ces personnes afin que soient orientées en milieu hospitalier celles qui le nécessitent. A noter qu'une veille sociale téléphonique avec le 115 (appel gratuit, 7j/7 et 24h/24) a été mise en place.


COL Prospective

LECTIVITéS

IDEXLYON 2016 : en route pour la sélection définitive

Un mondial des métiers sous le signe de la data

Officiellement retenue pour se présenter à la vague 2 de l'appel Idex (Initiatives d’excellence), l'Université de Lyon présentera à nouveau son projet le mois prochain.

Vue générale du Mondial des métiers, édition 2016

 e g. à d. : Jean-François Pinton, président de l’ENS Lyon et porteur de l’Idex, Khaled D Bouabdallah, président de l'Université de Lyon, Bernard Bigot, président de la Fondation pour l’Université de Lyon, Alain Mérieux, président de l’Institut Mérieux et Emmanuel Imberton, président de la CCI Lyon Métropole

Pour répondre aux premières recommandations du jury international, l'établissement lyonnais a rassemblé ses forces. Ainsi, si le jury a salué « le soutien des partenaires locaux, l’inscription de la dynamique académique au sein de l’écosystème territorial et l’originalité de la politique d’innovation », il invitait les parties prenantes à « renforcer leurs efforts en matière d’innovation pédagogique, via le développement de parcours pluridisciplinaires, et son attractivité internationale ». Depuis son

passage devant le jury, l'Université de Lyon a revu sa copie, mais a surtout récolté les votes nécessaires attestant de « l'engagement sans faille des établissements de l'Université de Lyon pour le projet », souligne l'Université dans un communiqué. Ainsi, malgré quelques remous du côté de Lyon 2 et Lyon 3, les conseils d'administration de 11 établissements sur les 12 qui composent l'Université de Lyon ont tous finalement voté en faveur du projet, avec près de 80 % de suffrages exprimés favorables.

Le projet Idex, une initiative d'excellence lancée par l'État, vise à réunir, selon une logique territoriale pour rivaliser avec les meilleurs établissements du monde, des établissements d'enseignement supérieur et de recherche reconnus pour leur excellence scientifique et pédagogique. À la clé pour la candidature lyonnaise : 800 M€ de dotation supplémentaire pour mener à bien ses projets. Résultats définitifs : mi-2017.

L'entreprise au féminin Du 6 au 12 mars, dans le cadre de la semaine de sensibilisation à l'entrepreneuriat féminin, le Réseau économique féminin (REF) associé à l'association 100 000 entrepreneurs, interviendra auprès de 5 000 jeunes de 13 à 25 ans de la région. Près de 200 témoins, volontaires, issus du monde de l'entreprise sont mobilisés pour témoigner. L’ambition: sensibiliser les femmes à la création d’entreprise, en levant progressivement les stéréotypes et les freins qui les conduisent à se détourner de l’entrepreneuriat. L'objectif fixé par le gouvernement est d'atteindre 40% de création d'entreprise par les femmes en 2017 ; il est actuellement de 30% en France.

22

samedi 7 janvier 2017 | vendredi 13 janvier 2017 collectivités

Du 2 au 5 février, près de 600 métiers et professions seront présentés au 21e Mondial des métiers à Eurexpo. Piloté par l'Association régionale pour l'orientation et la promotion des métiers (AROM), le Mondial des Métiers accueille chaque année près de 120 000 visiteurs - collégiens, lycéens mais aussi de plus en plus de personnes en reconversion professionnelle – issus de la région Auvergne-RhôneAlpes. Basé sur la découverte et la connaissance des métiers par des démonstrations interactives (sur près de 30 000 m2), le Mondial fait la lumière sur près de 600 métiers dans 60 secteurs d'activité. Associés à ces démonstrations : un programme de 400 conférences, ateliers et réunions professionnelles. Cette année, les visiteurs sont invités à explorer les différentes questions posées par la multiplication des données, la data, à travers des ateliers participatifs montés en partenariat avec le CRIJ Rhône-Alpes.


Prospective COL

LECTIVITéS

Une seconde maternité Natecia au cours du 1er semestre 2017

Implantée au cœur de la Polyclinique Lyon Nord, la seconde maternité Natecia devrait être opérationnelle au cours du 1er semestre 2017 Le Groupe Noalys, qui a signé un accord en octobre dernier avec le groupe Groupe Vivalto Santé pour la reprise de la gestion de la maternité de la Polyclinique, a investi 500 000 € de travaux pour sa rénovation, dont une partie dédiée à des chambres individuelles haut de gamme. Dans le courant du premier semestre 2017, le groupe lancera officiellement une « Natecia Nord », pour bénéficier de l'image de son établissement lyonnais. Dirigée par Camille Guillou, la maternité sera axée sur une offre sur-mesure et haut de gamme du parcours de prise en charge des patientes. S. B.

Première installation au Multipôle de Décines-Charpieu Situé à l’entrée ouest de Décines, en façade des avenues Jean-Jaurès et Franklin Roosevelt, le futur Multipôle s’étendra, à terme, sur un terrain de 10 ha, reconversion de l’ancienne friche industrielle Archemis. Ce projet, entièrement tourné vers la santé, est mené par la Mutualité Française du Rhône en partenariat avec le Groupe em2C et Est Métropole Habitat pour la partie parc d’activités et logements – dont une résidence intergénérationnelle. L'installation de différents services opérés par la Mutualité Française est progressive et devrait s'étaler jusqu'en 2020. En mai 2017, le pôle devrait inaugurer son pôle personnes âgées et célébrer la fin de la construction d’un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EPHAD). Cet établissement en forme de L de 2 étages sur 3 niveaux (80 chambres individuelles, 1 unité Alzheimer de 14 lits, 1 unité Parkinson de 10 lits) reprendra les activités de l'actuel Ephad Albert Morlot situé à Lyon-Vaise. Avec ce transfert, l'Ephad augmente sa capacité d'accueil de 15 places, essentiellement portées sur ces deux unités de vie pour des résidents présentant des troubles cognitifs importants, le premier de ce type dans la région. S. B.

Retarder les effets de la dépendance Apicil et Bluelinea, opérateur de services connectés dans l’accompagnement des familles à domicile ont signé un partenariat visant à la mise en place de la téléassistance en situation de dépendance. L’idée est ainsi de créer les conditions d’un maintien à domicile sécurisé et de se familiariser au passage, aux nouvelles technologies en matière de dépendance. Pour Nathalie Gateau, directrice de l’action sociale et de la prévention au Groupe Apicil « il s’agit de limiter les urgences et contribuer ainsi à retarder le plus possible la dépendance ».

L’ARS vigilante dans la prise en charge des personnes âgées L’Agence régionale de santé Auvergne-Rhône-Alpes organise le 24 janvier à Lyon la 2e journée régionale des vigilances. Cette manifestation, destinée principalement aux services de soins infirmiers à domicile, médecins coordinateurs, directeurs d’établissements sociaux, et équipes mobiles de gériatrie, a pour but de renforcer les liens entre les structures de vigilances et d’informer sur leurs rôles propres en matière de prise en charge des personnes âgées. Renseignements : ARS Auvergne-RhôneAlpes / 04 72 34 74 00

collectivités samedi 7 janvier 2017 | vendredi 13 janvier 2017

23


CULT

URE

L'Opéra ravive Jeanne au bûcher L'Opéra de Lyon démarre l'année avec une nouvelle production de l'oratorio d'Honegger avec Audrey Bonnet et Denis Podalydès.

Aimard vs koopman La rencontre entre le pianiste PierreLaurent Aimard, compagnon de route de Messiaen et de Boulez, et le chef d’orchestre Ton Koopman, l’un des pionniers du renouveau baroque, a quelque chose d’incongru. Pas si l’on tend le fil musical qui relie Haydn à son élève Beethoven. Le maître viennois n’a-t-il pas modélisé la symphonie que le génie allemand a poussée à ses limites. Beethoven n’a-t-il pas rendu hommage à son maître dans le 4e concerto pour piano qui ouvre de nouvelles perspectives au genre ? Cette rencontre est arbitrée par l’Orchestre national de Lyon qui accompagnera le virtuose lyonnais dans ce 4e concerto, encadré deux symphonies de Haydn, la très courte n° 1 (15 minutes) et la n°104, dernière des douze symphonies londoniennes. Auditorium, 12 janvier à 20 h et 14 janvier à 18 h www.auditorium-lyon.com

Audrey Bonnet

Paul Claudel rédigea deux livrets pour Arthur Honegger. Jeanne au bûcher, le plus populaire, a été créé à Bâle en 1937. Le compositeur suisse confie à des récitants les principaux rôles de cet oratorio qui mobilise un chœur mixte, un choeur d’enfants et un orchestre imposant où les cuivres tiennent une place importante. La grandiloquence du verbe peu déconcerter aujourd’hui, mais pas la vitalité d’une œuvre rarement donnée. Le grand chef d’orchestre japonais Seiji Ozawa l’enregistra jadis avec Marthe Keller et Georges Wilson (DG). Peintures de foules relayées par une écriture très théâtrale, quelques scènes comme « Jeanne livrée aux bêtes » ou « Le roi qui va à Reims » offrent quelques moments d’une belle intensité dans cette œuvre qui revendique ses références médiévales, oscillant entre profane et sacré. Audrey Bonnet incarne le rôle-titre de ce portrait allégorique inspiré par les actes du procès de la Pucelle d’Orléans. A ses côtés, Denis Podalydès (Frère Dominique) lui donne la réplique sous la baguette de Kazushi Ono. A l’affiche de cette nouvelle production, nous retrouvons le metteur en scène Romeo Castellucci. Pour l’« enfant terrible » du théâtre européen, à qui l’on doit quelques uns des plus beaux chahuts du festival d’Avignon, « cette Jeanne n’est ni une sainte, ni la victime expiatoire de la raison politique ». En lui retirant les « strates idéologiques » accumulées au fil des siècles, Castellucci « veut saisir l’être humain dans sa nudité et se demander ce que Jeanne d’Arc signifie pour nous aujourd’hui. » Jeanne d’Arc entendait des voix, le public entendra la voix de Jeanne. Antonio Mafra Opéra de Lyon, 21 janvier au 3 février, www.opera-lyon.com


CULT

Spectacle vivant URE

La valse du tango Les secrets de de Catherine La Famille royale La Meute invite le public des Célestins dans les Berbessou

bas-fonds d'une Amérique dépravée peinte par l'écrivain William T. Vollmann.

Lors de sa dernière venue en mai 2015, il avait présenté La fille mal gardée, le plus ancien ballet inscrit au répertoire français, alors qu'ici, il propose une pièce de Catherine Berbessou, chorégraphe repérée pour ses accointances avec le tango argentin. En effet, la politique du ballet toulousain est de sauvegarder les pépites du répertoire classique tout en encourageant la création contemporaine. Illustration : cette saison, le ballet a dansé Groosland et Duo d'Eden de Maguy Marin et s'apprête à plonger dans l'univers de William Forsythe. Et pour cette pièce de Catherine Berbessou, les interprètes du Capitole se frottent à l'univers du tango avec Valser, une pièce créée en 2009 et entrée au répertoire du Ballet du Capitole en 2014. Étonnant opus qui fait valser huit interprètes dans la terre, comme pour y laisser des traces et « casser les codes de la perfection, du propre, du police, trop souvent liés au tango », selon les mots de la chorégraphe qui sait de quoi elle parle, elle qui est allée chercher la quintessence du tango argentin dans les milongas de Buenos Aires. À Lyon, on se souvient d'une pièce mémorable co-produite par la Biennale en 1996, A fuego lento, qui déjà voulait renverser les usages du tango tout en restant fidèle à cette danse si complexe. D'ailleurs le titre de la pièce, plutôt surprenant, doit se comprendre au sens de « faire valser » parce qu'il s'agit justement de faire valdinguer les codes, ceux du tango mais aussi ceux qui régissent les relations entre les femmes et les hommes. Sur une scène qui ressemble à une arène, quatre femmes et quatre hommes se cherchent et se repoussent, s'aiment et se déchirent, en tentant d'exprimer que le « tango est bagarreur et exprime la conviction que le combat peut être une fête », selon une conception très borgesienne du tango. À découvrir !

Juin 2014. La Meute envahit le Théâtre des Célestins pour quelques représentations de Belgrade, d’après la pièce d’Angelica Liddell. Ce spectacle coup de poing sur la démission de l’Europe dans les Balkans, qui avait reçu le prix du public au festival Impatience en 2014, consacre un collectif qui possède une vraie personnalité. A l’origine de cette compagnie, l’acteur et metteur en scène Thierry Jolivet qui tourne cette foisci son regard vers l’Amérique, avec l’adaptation de La Famille royale, un roman fleuve d’William T. Vollmann (publié aux éditions Actes Sud). Et toujours le même objectif : travailler sur des thématiques de dimension mondiale, « en abordant les questions d’actualité de manière plus directe ». Le capitalisme et la mondialisation conduisent naturellement aux Etats-Unis où cohabitent les couches populaires et la classe dominante dans des rapports qui font resurgir les vieux démons de l’Amérique. Embauché par un homme

d’affaires cynique, Henry Tyler, un détective privé neurasthénique, part à la recherche de la « Reine des putes » de San Francisco. Parvenu à ses fins, ce dernier tombe amoureux d’elle et devient membre de « La Famille royale », une tribu de prostituées ravagées par le crack et le dollar. Le détective a un frère, un avocat marié à une Coréenne qu’Henry chérit d'un impossible amour. L’œuvre raconte les destins croisés des deux frères sous le signe des amours contrariées, des vies gâchées, des sociétés corrompues. Huit comédiens, pour la plupart issus du Conservatoire de Lyon, se partagent les rôles de cette fresque de près de 4 heures, ponctuée par une musique électropop-rock composée et interprétée par trois musiciens du groupe Mémorial. Antonio Mafra

Théâtre des Célestins, de 10 au 14 janvier www.celestins-lyon.com

© © Simon Gosselin

Valser par le Ballet du Capitole

© davidherrero.com

Le Ballet du Capitole revient sur les planches de la Maison de la danse avec un programme résolument contemporain.

Gallia Valette-Pilenko

Maison de la danse, du 12 au 14 janvier www.maisondeladanse.com culture samedi 7 janvier 2017 | vendredi 13 janvier 2017

25


CULT

URE Exposition

« Henri Matisse, le laboratoire intérieur » Cette grande rétrospective lyonnaise consacrée à Henri Matisse (1869-1954) enthousiasme ses visiteurs par le chromatisme éblouissant des peintures et la vitalité des dessins fluides et spontanés d’un artiste libre, à l’écart des modes.

Grand intérieur rouge, 1948 Centre Pompidou

Les 250 peintures, dessins, gravures et sculptures exposées illustrent l’ensemble de la carrière artistique de l’artiste, en montrant ses hésitations et l’évolution de son travail. Le parcours chronologique de l’exposition se partage en 14 séquences. Dès le début de la visite le public appréciera la muséographie : les sculptures sont le plus souvent présentées dans des vitrines au centre des salles et les nombreux dessins et les peintures sont accrochés sur leurs pourtours. La première salle réunit des dessins, deux sculptures en bronze (La Madeleine II et L’Esclave, de 1903) ainsi que deux autoportraits dessinés qui étonnent par l’acuité du regard de l’artiste scrutant les spectateurs ! Un peu plus loin, les dessins fauves au pinceau marquent le début

26

de l’utilisation par Matisse de la couleur pure, entre 1904 et 1908 : Paysage près de Collioure (1905), La Japonaise (1905). On aime très vite les beaux dessins ainsi que les peintures aux couleurs posées en aplats cernés de larges traits noirs qui délimitent la forme. Refusant la perspective, Matisse utilise différentes valeurs de la couleur pour suggérer la profondeur sur la surface plate de ses toiles. Les années 1910 sont consacrées aux portraits : Portrait de Greta Prozor, fin 1916. Puis un peu plus loin, de très beaux bronzes : La serpentine (1909), la série des Jeannette ou Les deux Négresses (190) et, bien sûr, des dessins : Etude pour la Danse (1909). Attiré par l’art islamique après un séjour au Maroc en 1912, Matisse recouvre

samedi 7 janvier 2017 | vendredi 13 janvier 2017 culture

d’arabesques colorées les fonds de ses tableaux. Installé à Nice dès 1917, la lumière du midi l’incite à représenter des odalisques orientalisantes : Odalisque au turban (1925), des femmes nues sensuelles : Grand nu assis, bronze, (1922-29), ainsi que des paysages inondés de soleil. A l’étage supérieur, on remarque un tableau surprenant : La Baigneuse, puis des natures mortes avec arbres et fruits : Nature morte aux oranges (1912) et quelques œuvres sur le thème des Nymphes et Faunes (Nymphe dans la forêt, La verdure (1935 - 1942/43). Ne pas manquer d’admirer La Blouse roumaine, dont les broderies

en diagonale construisent le tableau. Enfin les six dessins : Femme assise, offerts par Matisse à Lyon en 1943. La visite s’achève sur les « Intérieurs » peints à Vence dès le printemps 1947 (Grand Intérieur rouge - 1948) et sur quelques études préparatoires pour la décoration de la chapelle du Rosaire à Vence, l’ultime chef-d’œuvre de Matisse. Une exposition remarquable d’un grand artiste français dont les peintures, les dessins et les sculptures, étroitement liés par leur style, constituent une œuvre immense qui a dominé le XXe siècle. Brigitte Roussey

Musée des Beaux-Arts de Lyon, jusqu’au 6 mars

La Blouse roumaine, 1937 - Hst - Cincinnati Art Museum


CULT

Enchères URE

Art populaire et montagne chez de Baecque & Associés Rentrée sous le signe des alpages et des sommets enneigés du côté du Nouvel Hôtel des Ventes. C'est de circonstance pour débuter une année prometteuse en matière de ventes aux enchères.

Le Glacier Blanc et la Barre des Ecrins par CharlesHenri Contencin, estimé 1 000 / 1 200 €

Traditionnellement, janvier est un mois de reprise sans grandes ventes cataloguées mais avec diverses ventes plus ou moins importantes où se cachent parfois quelques pépites à découvrir pour ceux qui n'ont pas choisi d'hiberner au lendemain des fêtes de fin d'année. Premier de ces rendez-vous en 2017, le mercredi 18 janvier à 14 h 30, sous le marteau de Maîtres de Baecque & Associés pour la dispersion d'un bel ensemble d'art populaire dont du mobilier d'alpage, des objets de la vie quotidienne mais également des terres vernissées de l'atelier Moly-Sabata en passant par des travaux de bagnard, des verreries et autres paperolles. Au chapitre des tableaux et photographies, à noter des œuvres de Wibault, Communal, Tairraz mais aussi une belle huile sur panneau de Charles-Henri Contencin (1898-1955) représentant Le Glacier Blanc et la Barre des Ecrins. Estimé entre 1 000 et 1 200 €, ce tableau devrait facilement trouver preneur tout comme cette photographie du Cervin par Blanc & Demilly attendue pour sa part entre 200 et 300 €. Nouvel Hôtel des Ventes, mercredi 18 janvier à 14 h 30 ; catalogue et horaires d'expositions sur www.debaecque.fr

Adjugés !

Girafe réticulée, adjugée 6 375 € (frais inclus)

Fin d'année très active aux Brotteaux, avec des ventes quasi jusqu'à Noël. Le 16 décembre, lors d'une vente intitulée « Curiosité et Merveilles », on notait les 4 207 € (frais inclus) atteints par une harpe en bois de placage et bois doré à décor néogothique signée Frédéric Grosjean, mais aussi les 5 482 € (frais inclus) portés par un amateur sur une paire de guéridons de style Directoire. Le lendemain 17 était dispersée la première partie de la collection de taxidermies de M. Paquet. Dans la salle, 6 375 € (frais inclus) étaient engagés pour l'acquisition d'une girafe réticulée mais aussi 3 825 € pour un panda éclatant ou encore 18 487 € pour un ours polaire haut de 3,10 m sur socle. Plus classique, la vente du 19

était entièrement consacrée aux bijoux. Frais compris, on retient les 45 900 € portés par un amateur sur un important clip « nœud » par Boucheron en platine et or gris serti de diamants de taille baguette, ainsi que les 21 420 € atteints par une bague en platine et or gris sertie d'un saphir de taille coussin, bijou de la Maison Chaumet. Pour la bonne bouche enfin et à quelques heures de Noël ce 20 décembre, 12 bouteilles de Château Mouton Rothschild Pauillac 1983 étaient enlevées à 3 960 € (frais inclus) tandis que 12 autres bouteilles de Château Lynch Bages, Pauillac 1990 trouvaient pour leur part preneur à 3 120 € (frais inclus).

 Clip « nœud » par Boucheron, adjugé 45 900 € (frais inclus)

Philippe Jayet

culture samedi 7 janvier 2017 | vendredi 13 janvier 2017

27


ART

C’EST DÉCIDÉ, EN 2017,…

DE VIVRE

Rebelote. Comme chaque année, notre tête fourmille de bonnes résolutions… Éphémères, la plupart du temps. Et si cette année, le vrai challenge consistait justement à concrétiser ces belles intentions ? On vous aide avec 3 idées pour démarrer 2017 du bon pied. Le reste vous appartient. Charlotte Robert

J’ARRÊTE DE FUMER

© LE LIVRE DE POCHES

Tout commence ici, chaque réponse est en toi, Meera Lee Patel – Le Livre de Poche, 12,90 €

© SPA AZIUM

Smokitten, 4,99 € sur l’App Store et Google Play Store

© SMOKITTEN

Meera Lee Patel, illustratrice et écrivain new-yorkaise, nous invite à un véritable voyage intérieur avec ce joli livre introspectif. L’auteur y partage les trésors qu’elle a pu glaner au fil de ses lectures : des citations inspirantes qu’elle sublime à l’aquarelle au cœur des pages. S’appuyant sur ces messages positifs et sages de grands écrivains et penseurs, elle nous aide à les mettre en pratique à l’aide de petits exercices. Pour apprendre à faire la part des choses entre essentiel et superflu, mais aussi identifier nos atouts et ce qui est bon pour nous. Frais et régénérant.

JE FAIS UNE PAUSE Une main cramponnée à mes sacs de courses, l’autre entraînée par la poigne énergique de Lucas, 6 ans, surexcité de se retrouver au centre commercial. Ma tête tourbillonne et mes yeux n’y voient plus très clair. Soudain, je tombe sur le pôle Azium, oasis salvatrice en cet instant de détresse. Qui eût cru qu’au milieu des murs d’escalade et jeux pour enfants se cachait un véritable spa, préservé des nuisances sonores et de la folie environnante ? C’est décidé, je laisse Lucas aux bons soins de son paternel et zou, je prends mon aller simple pour le pays de la détente avec le massage de saison qui, cet hiver, se place sous le signe du citron. Entre les mains de Manon, masseuse aux doigts de fée, je me laisse peu à peu glisser dans les bras de Morphée. Il faut vraiment y retourner ?

© SPA AZIUM

JE PRENDS MA VIE EN MAIN

Le studio de création DOWiNO, installé au Pôle Pixel de Villeurbanne, a mis au point une application en partenariat avec le centre Hygée, la plateforme de santé publique du Cancéropôle Lyon Auvergne-Rhône-Alpes. À mi-chemin entre un pet game et un jeu de gestion, Smokitten est le premier jeu vidéo communautaire qui a pour objectif d’aider les fumeurs à stopper leur consommation et sensibiliser les enfants aux effets néfastes du tabac. Le joueur doit prendre soin d'un petit chat qui, lui aussi, a arrêté de fumer, et l'occuper en débloquant des activités sous la forme de mini-jeux. Et s’il réussit à tenir 444 jours, il découvrira enfin le secret de Smokitten Island. À consommer sans modération !

Spa Azium, Pôle de loisirs Confluence – Escale Délice Lemon, 80 € les 50 mn


Bien-être

ART

de vivre

santé

BPCO : l’activité physique pour gagner en autonomie Michel Auclair souffre de broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO). Eternel optimiste, il s’est impliqué de manière très active dans la réhabilitation respiratoire. Objectif : retrouver la motivation pour à nouveau faire des projets de vie. ils sont également suivis par des psychologues pour qu’ils puissent apprendre à mieux vivre leur maladie au quotidien. Au total, cette prise en charge vise un objectif précis : leur permettre d’être à nouveau dans la vie, d’être capable d’avoir de nouveaux projets de vie ». Mais également de les sortir de l’isolement dans lequel la maladie les enferme.

Se battre pour à nouveau respirer « Cela nous permet d’échanger entre patients, de parler. La maladie BPCO isole beaucoup, c’est donc très important de pouvoir garder une vie sociale. Et quand vous êtes tout seul, vous ne faites pas grand-chose. Aujourd’hui je continue avec d’autres malades à faire de l’activité physique. Nous faisons du vélo, du tapis de course, avec l’aide une fois par mois d’un coach spécialisé ». Michel est un battant ! Sa force, il la puise dans une motivation sans limite. Et désormais, il se sent vivre.

« Je n’ai plus perdu de capacité respiratoire. Je vis quasi normalement, certes à mon rythme. Mais je m’occupe toute la journée, je jardine, je bricole. Le vrai plus grâce à cette prise en charge, c’est que je suis capable de récupérer très vite après un effort physique ». Et c’est bien l’objectif final de la réhabilitation respiratoire. Permettre au patient souffrant de BPCO de reprendre goût à la vie, de ne plus rester seul, sédentaire. « Nous sommes pleinement investis pour donner aux patients toutes leurs chances de sortir du cercle infernal de la perte d’autonomie. Grâce à de meilleures capacités d’endurance, ils peuvent faire plus de choses, se remettre à avoir des projets d’avenir, voir leur entourage, améliorer leur vie sociale. »

lades. En prenant leur vie en mains, les malades peuvent retrouver une véritable autonomie. C’est l’objectif du site internet Vivre un nouveau souffle.fr, mis en place par le groupe ALVEOLE, groupe de travail de la Société de pneumologie de langue française (SPLF), la Fondation du souffle avec le soutien institutionnel de BoehringerIngelheim France. A travers des conseils et des témoignages, il vise à redonner espoir et montrer qu’en maîtrisant sa maladie, il est possible d’avoir une vie sociale « normale ».

BPCO, une maladie insidieuse Principalement causée par le tabac, la BPCO est une maladie chronique pulmonaire qui peu à peu réduit la capacité respiratoire des ma-

© Phovoir

« Aujourd’hui ma BPCO est stable. J’ai suivi des séances de réhabilitation respiratoire. En présence de coach et d’autres patients, j’ai trouvé la foi pour me battre au quotidien », explique Michel Auclair de Triel-sur-Seine, dans les Yvelines. « En centre de réhabilitation respiratoire, indique le Dr Antoine Cavailles, pneumologue au CHU de Nantes, nous avons plusieurs éléments de prise en charge. Tout d’abord, les patients suivent ce que nous appelons des séances d’éducation thérapeutique où nous leur expliquons les tenants et les aboutissants de la maladie. Ils ont également la possibilité de bénéficier d’une prise en charge en termes d’activité physique et de nutrition. L’objectif, c’est de renforcer les capacités d’endurance du patient, en améliorant les fonctions cardiaque et musculaire ». Au bout de plusieurs séances, les patients présentent une meilleure endurance à l’effort. « Par ailleurs,

alimentation

Quels aliments contiennent le plus de fibres ? Les fibres alimentaires aident à lutter contre la constipation en augmentant le poids des selles et en réduisant la durée du transit intestinal. Mais où les trouver ? Voici un classement qui vous aidera à faire le bon choix. L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (ANSES) recommande de consommer entre 25 g et 30 g de fibres par jour. Dans sa « Table Ciqual », elle a répertorié les pourvoyeurs de fibres. Une teneur calculée en grammes pour 100 g d’aliments. Dans l’ordre, la cannelle est l’aliment le plus riche en fibres avec 43,5 g pour 100 g. Oui, pratiquement la moitié de son poids. Suivent : la graine de coriandre avec 41,90 g ; le meloukhia en poudre avec 40 g. Cette plante aussi appelée corète est réduite en poudre et entre dans la préparation d’un plat éponyme, typiquement tunisien ; le curry en poudre avec 33,20 g ; la chicorée en poudre avec un teneur en fibres de 29,20 g ; le chocolat en poudre non sucré avec 28,70 g ; le thym avec 27,80 g ; le poivre noir moulu (26,50 g) ; le café (21,20 g) ; le frik sec avec 19,30 g. Il s’agit là de blé dur immature concassé.

art de vivre samedi 7 janvier 2017 | vendredi 13 janvier 2017

29


ART

de vivre

In vino

Le renouveau des coteaux du lyonnais Une nouvelle génération de vignerons réinvente de nouveaux modèles économiques et rajeunit l’image d’une appellation de moins en moins confidentielle.

 e gauche à droite : Geoffroy de Joux, représentant la cave de Sain-Bel (Agamy), D Baptiste Nayrand et Jonathan Garnier

En dépit de la méconnaissance d’une l’appellation qui rend difficile sa commercialisation hors de la région, du snobisme des Lyonnais qui préfèrent les côtes du rhône, l’AOC coteaux du lyonnais se vend très bien. Ce succès tient à l’émergence d’une nouvelle génération de vignerons qui bouscule les habitudes. Ces viticulteurs mettent en valeur le terroir où émergent des goûts inattendus soutenus par une forte minéralité, des gamay qui « pinotent », des cuvaisons plus longues, qui pourraient tromper les palais les plus aguerris. Le tout à des prix si doux qu’on aurait tort de s’en priver. Installé depuis 2 ans à Millery, Baptiste Nayrand est « tombé amoureux » du terroir des coteaux du lyonnais après avoir cherché une appellation où se reconvertir. Cet ancien cadre dans l’industrie chimique est parti d’une feuille blanche, en créant

30

son domaine. Il a repris des vignes de plus de 50 ans en fermage et planté quelques parcelles. Aujourd’hui il exploite 1,9 ha de gamay et un peu de chardonnay, travaillés en agriculture biologique. Progressivement, ce Bourguignon de 35 ans, qui propose son premier millésime, veut étendre son exploitation pour atteindre le seuil critique de 5/6 ha. Symbole de son savoir-faire : la cuvée Vésanie, un gamay issu de parcelles plantées sur des moraines glaciaires, à la couleur sombre, avec un nez compoté et une bouche veloutée (8,50 €). Originaire de Saint-Genis-Laval (Rhône), âgé de 34 ans, lui aussi installé à Millery, Jonathan Garnier a commencé sa carrière aux fourneaux, notamment dix ans à L’Alexandrin, avant de devenir caviste. Deux ans pendant lesquels ce fan de gamay déguste beaucoup avant de passer un BTS viti-

oeno à Mâcon Davayé et de se lancer dans le travail de la vigne. Au-delà premier hectare initial, il a étendu son domaine des Grabottes (dédicace à sa grand-mère) pour atteindre aujourd’hui 2,2 ha, cultivés en bio. Ses premiers millésimes, vendus aux cavistes et en CHR, sortent en ce moment. Pour faire connaissance avec lui, goûtez sa cuvée Los Compadres, un rouge issu de vignes de plus de 40 ans, d’une complexité aromatique étonnante (13 €).

Trentenaires, adeptes du bio, Baptiste Nayrand et Jonathan Garnier symbolisent cette nouvelle génération de viticulteurs qui rompent avec les modèles traditionnels. Ni l’un ni l’autre n’ont spécialement envie d’acheter des vignes. Pourquoi mobiliser de la trésorerie quand ils peuvent louer des parcelles. Pourquoi investir dans un cuvage lorsqu’ils peuvent le partager sans pour autant créer des liens comme dans les coopératives ? Les deux vignerons poussent même la logique plus loin, avec un projet de cuvage collectif, cuvage relais qui fonctionnerait comme une pépinière d’entreprise de manière à faciliter la transmission des exploitations. « Avec l’appuis de la commune, nous cherchons un terrain où nous pourrions l’ériger », précise Jonathan Garnier. Mais ni l’un ni l’autre ne veulent griller les étapes. Surtout dans ce territoire soumis à la pression de la spéculation foncière. Antonio Mafra

Fiche technique AOC depuis 1984, les coteaux du lyonnais s’étendent sur 320 ha, essentiellement de la roche basaltique, répartis sur 49 communes. L’encépagement en gamay et chardonnay produit 14 000 hl, 80 % vinifié en rouge, 10 % en blanc, le reste en rosé. La région lyonnaise capte 90 % des ventes réalisés par la cave coopérative qui regroupe 85 adhérents, et 23 caves particulières.

Le poids de la coopération Créée en 1956, la cave de Sain-Bel s’étend sur 30 communes. Avec 400 000 cols par an, elle représente à elle seule 60 % de l’appellation des coteaux du lyonnais. En France, elle commercialise sa production dans les circuits traditionnels (50 %), les GMS (40 %) et en vente directe. Le Royaume-Uni, marché historique, et l’Amérique du nord occupent le podium de l’export.

samedi 7 janvier 2017 | vendredi 13 janvier 2017 art de vivre


Gastronomie

ART

de vivre

ramier, perdreau, caille des Dombes, faisan, groose d’Ecosse marinée au whisky, volaille de Bresse AOC, canard mulard ou encore ris de veau tendre cuits en mirepoix, sans oublier foie gras d’oie et de canard, ainsi que des truffes parfumées de Rhône-Alpes en quantité ! Le bonheur est alors dans votre assiette, accompagné par un hermitage « Gambert de Loche » de la Cave de Tain. Alors que vous reste-t-il à faire ? Vous en payez une tranche (92 € le kilo), inviter famille et amis, sans oublier de suivre avec un boudin blanc truffé Reynon, afin que vos agapes demeurent un inoubliable moment de convivialité gourmande et d’amitié ! Vous pourrez aussi tirer les rois et gagner fève et couronne…

C. Reynon Traiteur 13, rue des Archers Lyon 2e Tél. 04 78 37 39 08t

Oreiller de la Belle Aurore : bis repetita placent

© Michel Godet

Michel Godet

Comme une évidence jamais démentie depuis 1935, la maxime de Curnonsky « Lyon, Capitale mondiale de la gastronomie » claque au vent entre Rhône et Saône. Il est vrai que l’on ne peut devenir une telle capitale du bien manger, si la proximité de produits gourmands d’excellence n’est pas au rendez-vous. Des produits et autres vins qui sont à eux seuls les pierres fondatrices de cet édifice gourmand, transcendées et mises en scène par de nombreux artisans. Alors pour une fois ce n’est pas un chef, mais vous qui allez vous mettre au piano pour composer une partition de choix, avec en chef d’orchestre la Maison Reynon, forte de ses désormais quatre générations. Après quelques belles charcuteries maison (Ah ce véritable saucisson de Lyon, ce pistaché !), vous pourrez commencer vos agapes par une quenelle au brochet maison simplement passée au four chaud, nappée d’une crème de Bresse. Point n’est besoin d’ajouter d’adjuvant pour la faire gonfler. Selon, vous pourrez ajouter une sauce Nantua à base d’écrevisses. Passons à présent de ce dédale gourmand (Tuber Melanosporum, terrine de canard à la pistache, pâté de la Saint-Hubert…) à l’exceptionnel oreiller de la Belle Aurore. Un pâté carré monté en forme d’oreiller réalisé uniquement pendant les fêtes, cette année jusqu’à mi-janvier (et peut-être jusqu’au Sirha ?). Créé dans les années 50 par Claudius Reynon (MOF), cette réalisation d’anthologie peut s’enorgueillir de peser 32 kilos, avec une quinzaine de viandes, dont une dizaine de gibiers ! Au hasard d’une liste à la Prévert, notons lièvre, garenne, chevreuil, marcassin, cerf, biche et pour les volatiles, pigeon art de vivre samedi 7 janvier 2017 | vendredi 13 janvier 2017

31


ART

de vivre

Automobile

Suzuki Ignis : le bon créneau Bien qu’ils soient à la mode, les SUV n’avaient pas encore investi le segment des petites voitures où bataillent notamment Twingo, Opel Adam ou VW Up. Seule la Panda s’en rapproche avec sa transmission 4x4. Spécialiste reconnu des petits cubes, Suzuki renouvelle aujourd’hui l’Ignis en ayant su combler avec méthode les lacunes de ses concurrentes.

Traction avant ou véritable tout terrain avec sa transmission intégrale, cette Suzuki de 3,70 m dispose d’une garde au sol de 180 mm largement au-dessus de celle de ses rivales, et les conductrices sauront apprécier en ville cette position de conduite surélevée. Son coffre de 267 dm3 soutient également toutes les comparaisons en offrant notamment 42 dm3 de plus que la Panda. Fabriquée au Japon, l’Ignis bénéficie du nouveau moteur Dualjet, un 4 cylindres 1.2 de 90 chevaux plus puissant que ceux de la majorité

32

de ses rivales et pouvant en outre bénéficier d’une hybridation complémentaire, une exclusivité sur ce segment. Comme elle ne pèse que 810 kilos, cette Suzuki affiche des performances intéressantes avec 11’’5 de 0 à 100 et une vitesse de pointe de 165 km/h. Basée sur la plateforme de la Baleino, l’Ignis offre 5 portes et laisse le choix entre 4 ou 5 places selon la dotation Avantage, Privilège ou Pack. Première du segment à obtenir les 5 étoiles au classement Euro N-Cap, cette dernière finition réunit en outre un large panel de

commodités : projecteurs à LED, démarrage sans clé, régulateur-limiteur de vitesse, clim automatique, système multimédia et de navigation, caméra de recul, freinage actif d’urgence et alerte de dépassement de ligne. La banquette arrière coulisse sur 16,5 cm afin d’agrandir le coffre jusqu’à 360 dm3 sans parvenir pour autant à former un plancher plat.

Moderne et pimpante, simple mais branchée Disponible en traction avant ou transmission intégrale, l’Ignis utilise alors le système Allgrip à viscocoupleur déjà apprécié sur la Swift, une

samedi 7 janvier 2017 | vendredi 13 janvier 2017 art de vivre

technologie simple et légère qui répartit la puissance 50/50. Suzuki utilise un système différent pour le Jimny tandis que les S-Cross ou Vitara préfèrent de leur côté un coupleur électronique. Avec son rayon de braquage réduit (4,07 m), cette Suzuki se faufile à l’aise en ville, braque dans un mouchoir et ne craint pas non plus de s’aventurer sur les petites départementales où le punch de son 4 cylindres évite de trop souvent rétrograder. Si l’on choisit le renfort de l’hybride, avec sa batterie logée sous le siège conducteur, le couple bénéficie de 50 Nm supplémentaire et les rejets de CO2 tombent de 104 à 97 g. Aussi léger que fiable, ce système d’appoint récupère en fait une énergie gratuite au freinage en réduisant légèrement la consommation comme nous avons pu le vérifier lors de notre essai où l’Ignis s’est effectivement contentée de 5 litres de super. Moderne et pimpante, simple mais branchée, cette Suzuki à la finition intérieure colorée ajoute un style décalé aux dernières trouvailles de la technologie en s’insérant à merveille dans la vie actuelle. Jusqu’au 28 février, la marque consent une remise de 1 800 à 2 100 € permettant ainsi un prix d’attaque de 10 690 €. Par la suite, le tarif s’étagera de 12 790 à 17 690 € pour la version hybride à transmission 4 x 4. Michel Molame


Commissaires aux comptes : une rentrée tendue Pour imprimer un peu plus son empreinte dans le monde économique, la Compagnie régionale des commissaires aux comptes, présidée par Olivier Arthaud (réélu pour deux années) a proposé à quelque 200 participants une conférence animée par Nicolas Doze, éditorialiste économique à BFM TV.

Olivier Arthaud (à droite) et Nicolas Doze Une conférence qui s’est inscrite dans le cadre de la traditionnelle cérémonie de vœux et qui a par ailleurs permis au président Arthaud de mettre les points sur les i en ce début d’année, alors que nombre de confrères sont particulièrement inquiets après la transposition de la réforme européenne de l’audit. Une réforme qui a considérablement réduit les prérogatives de la profession et sa liberté d’action, voire engendré mise sous tutelle de la chancellerie sur de nombreux sujets. Sur la feuille de route, notons trois priorités. Le respect des règles déontologiques régissant la profession, la volonté de faire connaître et reconnaître le commissariat aux comptes à sa juste valeur par les entreprises, le monde économique et judiciaire, ainsi que la lutte contre la concentration du marché de l’audit. Sans compter les diverses actions démontrant la vivacité de la nouvelle équipe, pour ne citer que le souhait de la création d’une cotation sécurité financière par la Banque de France. Olivier Arthaud a également insisté sur une nécessaire mobilisation de tous afin d’être encore plus fort. « Je crois sincèrement que notre profession est en danger. Nous allons devoir fortement nous mobiliser et regrouper des compagnies régionales pour défendre nos convictions, et ce n’est pas la peine de compter sur la Compagnie nationale… ». La poursuite d’un dialogue transparent et régulier avec le H3C, seule instance indépendante ayant toutes les prérogatives, étant toujours de mise. Michel Godet

VIE JURIDIQUE Le journaliste Nicolas Doze a analysé l’actualité économique comme conséquence d’une inévitable évolution de notre société, n’hésitant pas à dire que la révolution de la connaissance est sans doute la 3e révolution industrielle, corroborée par un important phénomène de destruction d’emplois dû à la robotisation. Et d’insister : « L’intelligence artificielle ne va-t-elle pas prendre le pouvoir un jour ? ». Au cœur des interrogations également, l’optimisation fiscale des géants mondiaux Facebook, Apple, Google et autres Amazon. Face à ces géants du numérique, les états ne sont-ils pas en train de perdre la main, ce qui entrainerait une croissance zéro ? Et Nicolas Doze de conclure en surfant sur certains propos présidentiels : « ça va mieux ne veut pas dire que ça va bien ! »


VIE Actualités JURIDIQUE

Le divorce par consentement mutuel simplifié

La loi du 18 novembre 2016 de modernisation de la justice du XXIe siècle a profondément simplifié la procédure de divorce par consentement mutuel, qui ne fera plus intervenir le juge que dans des cas restreints. « Cette réforme poursuit un double objectif de simplicité et de sécurité, peut-on lire dans un communiqué du Garde des Sceaux. Simplicité, car en dehors des cas prévus par la loi, la convention de divorce prendra la forme d’un acte sous signature privée qui ne sera plus soumis à l’homologation d’un juge. Sécurité, car la convention de divorce sera préparée par les avocats des deux époux. Professionnels du droit, soumis à de fortes obligations déontologiques, ceux-ci engageront leur responsabilité professionnelle quant au contenu de la convention. Chaque conjoint aura son propre avocat, de manière à garantir que son consentement est éclairé et libre de toute pression. Ainsi, en cas de déséquilibre

éventuel entre les époux, la partie la plus vulnérable - par exemple, en cas de dépendance économique, de disparités sociales, voire de violences au sein du couple - verra ses intérêts mieux représentés. La convention de divorce devra être déposée au rang des minutes d’un notaire. Ce dépôt donnera date certaine et force exécutoire à l’accord des parties, et entraînera la dissolution du mariage. Soucieux d’assurer la protection de l’intérêt des enfants éventuellement concernés, le législateur a exclu cette nouvelle procédure lorsqu’un enfant mineur ayant le discernement, informé par ses parents de son droit à être entendu par un juge aux affaires familiales, demandera son audition. Dans ce cas, la procédure judiciaire de divorce par consentement mutuel devra être empruntée et la convention établie par les époux demeurera soumise à l’homologation du juge aux affaires familiales. »

© Michel Godet

© Stocklib

La réforme du divorce par consentement mutuel est entrée en vigueur au 1er janvier 2017, avec la parution de décret d’application.

Les vœux du cabinet Mazars

En médaillon : Frédéric Maurel

Comme chaque début d'année, le cabinet Mazars a convié ses clients pour sa traditionnelle soirée de vœux lyonnaise, aux Halles de Lyon Paul Bocuse, autour d'un impressionnant banc d'huîtres et autres fruits de mer. L'occasion pour le directeur régional Frédéric Maurel et les associés Auvergne-RhôneAlpes de faire preuve d'une belle convivialité gourmande. Spécialisé en audit, expertise comptable et conseil, le cabinet qui vit chaque jour la révolution numérique, est fort aujourd'hui de 330 collaborateurs en région, avec une présence à Lyon, Grenoble, Annecy, Valence, Le Puy, Monistrol, Langeac et Saint-Etienne. M.G.

KPMG renforce son offre Deal Advisory à Lyon KPMG a récemment étoffé ses équipes lyonnaises et recruté plus de 12 collaborateurs sur l’année 2016 renforçant ainsi son offre Deal Advisory. Les équipes, 30 professionnels au total, interviennent sur des missions Transaction Services, Corporate Finance (fusion-acquisition, évaluation, financement, levée de fonds et conseil en immobilier) et Restructuring, avec pour périmètre d’action, les régions AuvergneRhône-Alpes, Bourgogne Franche-Comté et Provence-Alpes-Côte d’Azur. Depuis 2013, en complément des équipes parisiennes (160 professionnels), l’équipe Transaction Services dédiée aux due diligences financières s’est sensiblement renforcée en passant de 2 à 15 collaborateurs. Corporate Finance se développe avec la création d’une équipe dédiée aux opérations de Fusion-Acquisition et d’évaluation à Lyon, avec Maya Bertron et Fabien Lebon. L’équipe KPMG Corporate Finance est aussi renforcée avec l’intégration d’Anthony Morlon, spécialiste de l’évaluation. L’offre Restructuring est quant à elle portée par les associés Alain Istamboulian et Guillaume Réquin, recrutés en fin d’année 2016.

34

samedi 7 janvier 2017 | vendredi 13 janvier 2017 vie juridique


Avocats

240 nouveaux élèves à l’Edara

VIE JURIDIQUE

Décès de Maître Christian Avet

La nouvelle année démarre tambour battant pour l’Edara (Ecole des avocats de Rhône-Alpes), avec l’intégration de la nouvelle promotion, le renouvellement de 9 membres du conseil d’administration et de son président.

© Michel Godet

Nous avons appris le décès de Maître Christian Avet, disparu dans sa 65e année. Inscrit sur la liste des conseils juridiques du ressort du TGI de SaintEtienne le 15 octobre 1981, puis au tableau du barreau de Lyon début 1992, il était avocat spécialisé en droit des sociétés, droit fiscal et droit douanier.

Si la partie administrative se déroulera seulement mi-janvier, la nouvelle promotion 2017-2018 a bien pris ses marques le mercredi 4 janvier, au cours d’une réunion d’accueil qui s’est tenue au domaine Saint-Joseph à Sainte-Foy-lès-Lyon. Les 240 élèves, futurs avocats pour la plupart, ont été accueillis par l’actuel président et bâtonnier Me Christian Giabicani (barreau de Chambéry), à l’aube d’une scolarité de dix-huit mois. Il est revenu ensuite au bâtonnier Eric Jeantet (barreau de Lyon) de traiter d’un sujet fondamental pour la profession : la vérité. Un sujet qui n’a pas manqué d’interpeller tous nouveaux partenaires de justice (anciennement appelés auxiliaires de justice). Pour décrypter cette nouvelle promotion qui connai-

tra le nom de son parrain mi-janvier, voici quelques chiffres significatifs. Les 240 élèves comptent dans leur rang 161 filles (67 %) et 79 garçons (33 %) âgés de 22 à 42 ans (moyenne : 25,5 ans), la tranche 24-25 ans étant de loin la plus représentée. Si beaucoup d’entre eux ont déjà fait un stage en cabinet d’avocat et/ou ont exercé une activité salariée, très peu (29) ont effectué un stage à l’étranger. La moitié de la promotion est issue de l’IEJ de Lyon, une cinquantaine de celui de Grenoble. Les IEJ de Chambéry (29) et Saint-Etienne (22) étant également représentés significativement, ainsi que onze docteurs en droit. Leurs dix-huit mois d’école vont se répartir entre cours, stage d’immersion, travaux pratiques et six mois de PPI

(Projet pédagogique individuel). Un stage effectué dans un cadre différent de celui d'un cabinet d'avocats, en forme d’ouverture sur le monde du travail. Le CAPA sanctionnant le cursus. M.G.

Issu d’une famille stéphanoise de médecins (son père, médecin, décédé en mai 2016 à l’âge de 97 ans), il était fort estimé et qualifié d’excellent golfeur et d’épicurien. Ses amis affectionnaient les « sympathiques  » coups de gueule et la gentillesse légendaire de cet homme à la pipe… A sa femme Annick, son fils, le docteur John Avet et son épouse Camille et ses deux petits-enfants, Jules et Margaux, notre journal adresse ses condoléances attristées.

vie juridique samedi 7 janvier 2017 | vendredi 13 janvier 2017

35


VIE Chiffre JURIDIQUE

Les difficultés de l’évaluation d’un site internet

© Jean-Luc Mège Phiotography

Le commissaire aux comptes peut être amené à se prononcer sur l’évaluation d’un site internet lorsqu’il doit réaliser un commissariat aux apports ou à la fusion, ou encore lors de l’appréciation de la valeur des actifs incorporels inscrits à l’actif des comptes d’une entité dont il certifie les comptes. L’évaluation des sites internet comportent certaines particularités qui rendent l’exercice parfois complexe.

Olivier Arthaud

Il est tout d’abord généralement possible de scinder un site internet en trois composants essentiels : le nom de domaine, les pages web et la base de données. Le nom de domaine est l’adresse du site internet, mais également son nom commercial. Les pages web comportent des textes, des images, des formulaires, des éléments multimédias, etc. Les bases de données constituent souvent l’un des éléments majeurs dans la valorisation d’un site internet. Parfois l’essentiel de la valeur correspond à la richesse de la base de données d’utilisateurs, c’est notamment le cas pour les réseaux sociaux. Préalablement à la mise en œuvre de l’évaluation à proprement parler, il doit être réalisé un diagnostic du site internet qui amène à se poser un certain nombre de questions dont notamment :

36

- Quelle est l’activité du site internet et quelle est sa classification (site de e-commerce, site communautaire, blog, site informationnel, etc. ? La taille d’un site internet peut se mesurer par différents indicateurs et notamment par l’importance de son trafic (nombre de visiteurs chaque mois). - Quel est l’outil de production (serveur, maintenance, logistique...) ? - Quel est l’historique du site internet (statistiques de trafic) ? - Quelle est la qualité de la base de données ? - Quelle est la qualité du nom de domaine (pertinence, référencement...) ? - Quelle est la qualité du référencement ? - Le site internet est-il soumis à des réglementations spécifiques ? - Quels sont les concurrents ? - Quelle est la stratégie marketing ? Au-delà de ces questions, un des éléments les plus importants dans le diagnostic est l’identification des sources de revenus, leurs régularités, leurs natures (ventes de produits, ventes de services, revenus publicitaires...), les perspectives de développement, etc. En effet, un actif n’a de valeur que s’il existe un marché pouvant assurer sa cession et/ou s’il est générateur de profits.

Trois méthodes d’évaluation Généralement, il est utilisé

trois méthodes d’évaluation d’un site internet que sont la méthode analogique appelée également « comparable de transactions », la valeur de rentabilité (actualisation d’un revenu à l’infini) et l’approche intrinsèque appelée « Discounted Cash Flow ». - L’approche analogique consiste à appliquer à un ou plusieurs agrégats du site à évaluer des multiples qui ont pu être observés sur des transactions dites « comparables ��, c’est-à-dire des sites internet ayant la même activité, la même typologie de clientèle, les mêmes perspectives de développement, etc. Cette approche nécessitera un véritable travail d’enquête et l’utilisation de bases de données pour pouvoir constituer un échantillon de comparables représentatifs du marché. - Le revenu brut moyen peut être utilisé, notamment pour les sites de petite taille générant des revenus publicitaires ou des redevances. - Pour les sites de e-commerce, l’agrégat retenu sera plus probablement l’EBITDA. Cette méthode a le mérite de la simplicité apparente et est applicable aux sites de petites tailles. - La seconde approche est la valeur de rentabilité qui consiste à capitaliser un revenu à l’infini. Elle est applicable uniquement aux sites internet qui génèrent une rentabilité positive récurrente.

samedi 7 janvier 2017 | vendredi 13 janvier 2017 vie juridique

- La dernière approche utilisée qui est de loin la plus élaborée est la méthode dite des DCF. L’évaluation par la méthode des DCF consiste à déterminer les flux de trésorerie futurs disponibles revenant à l'ensemble des apporteurs de fonds (actionnaires et créanciers financiers) et à les actualiser à un taux représentant leur exigence réciproque en matière de rentabilité. Cette méthode est généralement considérée comme la plus pertinente pour l'évaluation d'un site internet, dans la mesure où elle permet d'intégrer ses composantes stratégiques, économiques et financières, ses perspectives de développement, ses niveaux de rentabilité prévisionnels. La valeur obtenue correspond à la valeur de marché théorique des actifs économiques de l’entreprise (dite « valeur d’entreprise »). Cette méthode est bien évidemment incontournable pour évaluer tout site internet en création ou tout site en forte croissance. Elle est basée sur un business plan rédigé par le porteur du projet, dont la cohérence est contrôlée par l’évaluateur ou le commissaire aux comptes. Sa mise en œuvre reste néanmoins complexe mais conforme aux pratiques courantes des évaluateurs. Olivier Arthaud, Compagnie régionale des commissaires aux comptes de Lyon


adjudications immobilières au tribunal Ce tableau n'a rien de légal, il est conseillé de consulter l'insertion entière

résultats du jeudi 5 janvier 2017 Tribunal de grande instance de lyon Avocats poursuivants

Désignation des biens

Adjugé à

Prix

Me BROQUET 04 78 14 23 23

A Saint-Priest (Rhône), dans la copropriété « Bellevue », lieudit rue du Docteur Gallavardin, 23, rue Maréchal-Leclerc, cadastré DI n° 106, UN GARAGE (Lot 1851) au RDC. Le bien est loué. Vente : 15/00131. (TLA 26.11). (5 000 €)

Me Alloua

3 800 €

Me BROQUET 04 78 14 23 23

A Saint-Pierre-de-Chandieu (Rhône), lieudit Marguin, 6, Domaine du Nan, rue Bel Air, cadastré AP n° 478, UNE MAISON D’HABITATION. Le bien est occupé. Vente : 15/00123. (TLA 26.11). (320 000 € avec baisse à 240 000 € à défaut d’enchère).

Me Alloua

276 000 €

Me BROQUET 04 78 14 23 23

A Sainte-Foy-Tarentaise (Savoie), quartier des Bataillettes, résidence « La Chapelle », UN APPARTEMENT T3 (lot n° 499) au 3e étage du bâtiment E, UN PARKING INTÉRIEUR NON CLOS (lot n° 347), au 2e sous-sol du bât. E, UNE CAVE (lot n° 409) au 1er étage du bât. E, UN CASIER A SKI (lot n° 458) au 1er étage du bât. E. Vente : 15/00148. (TLA 26.11). (195 000 € avec baisse à 146 250 € à défaut d’enchère)

Renvoi sine die

Tribunal de grande instance de villefranche-sur-saône Avocats poursuivants

Désignation des biens

Mise à prix

mardi 10 janvier 2017 A 14 h ME CUMIN 04 74 65 59 74 ME FOILLARD 04 74 07 86 42

A Villefranche-sur-Saône (Rhône), 232, 234, 236, rue Ampère, « Le Rousseau », cadastré AP n° 289, 232 rue Ampère pour 0ha 26a 86ca, UN APPARTEMENT au 3e étage (lot n° 5), UNE CAVE (lot n° 12), UNE CASE à usage de garage (lot n° 33). Biens occupés par les propriétaires. Vente : 16/00010. (TLA 19.11)

22 000 €

mardi 24 janvier 2017 A 14 h M FRéCAUT 04 74 65 30 13 E

A Villefranche-sur-Saône (Rhône), 431, rue de Belleville, et 38-54-82, rue de la Croix-Fleurie, cadastré AC n° 234 pour 28a 31ca ; AC n° 412 pour 00a 27ca ; AC n° 413 pour 06a 16ca ; AC n° 416 pour 00a 04ca ; AC n° 534 pour 00a 15ca ; AC n° 535 pour 10a 20ca : UN APPARTEMENT T3 (lot 73), DEUX PARKINGS COUVERTS (Lots 134 et 135). Visite : mardi 10 janvier 2017 de 10 h à 12 h. Vente : 16/00017. (TLA 17.12)

40 000 €

Tribunal de grande instance de Lyon Avocats poursuivants

Désignation des biens

Mise à prix

Jeudi 12 janvier 2017 A 13 h 30 SELARL BRUMM & ASSOCIES 04 78 95 81 20

A Villeurbanne (69), 13D, rue Richelieu, cadastré CN n° 11 pour 87a 39ca, UN APPARTEMENT au 7e étage, de 84,70 m2 (lot 61), UNE CAVE au sous-sol (lot 162), UN EMPLACEMENT DE PARKING (lot 324). Inoccupé. Visite : mardi 3 janvier 2017 de 11 h à 12 h. Vente : 16/00153. (TDL 26.11)

98 000 €

SELAS FIDUCIAL LEGAL & BY LAMY 04 78 62 14 00

A Villeurbanne (Rhône), 57 et 59 à 63, route de Genas, dans un immeuble dénommé « L’Aiglon », cadastré CM n° 182 de 4a 08ca, CM n° 183 pour 43a 15ca et CM n° 184 pour 3a 49ca, UN APPARTEMENT (lot n° 6), de 34,30 m2, UNE CAVE (Lot n° 111). Bien occupé. Visite : lundi 2 janvier 2017 de 11 h à 12 h. Vente : 16/00136. (TLA 26.11)

45 000 €

ADK 04 72 56 73 36

A Ecully (Rhône), 17, montée des Roches, cadastré B n° 1066 de 0ha 55a 41ca, UN APPARTEMENT de 62,30 m2 (lot n° 108), UNE CAVE (lot n° 7) et UN EMPLACEMENT DE PARKING (lot n° 92). Bien occupé. Visite : mardi 3 janvier 2017 de 11 h à 12 h. Vente : 16/00121. (TLA 03.12)

75 000 €

samedi 7 janvier 2017 | vendredi 13 janvier 2017

63


adjudications immobilières au tribunal Ce tableau n'a rien de légal, il est conseillé de consulter l'insertion entière

Tribunal de grande instance de Lyon Avocats poursuivants

Désignation des biens

Mise à prix

Jeudi 19 janvier 2017 A 13 h 30 SELARL LEVYROCHE-SARDA 04 78 72 78 16

A Vaulx-en-Velin (Rhône), Esprit Village, 17, rue Victor-Hugo, cadastré AT 677, 1ER LOT (bien occupé) : UN APPARTEMENT de type T3, de 58,73 m2 au 3e étage (Lot n° 42). UN BOx double fermé au sous-sol (lot n° 1), UNE PLACE DE STATIONNEMENT au sous-sol (lot n° 6). 2E LOT (bien libre) : UN APPARTEMENT de type T2 de 39,52 m2, au 3e étage (lot n° 43), UNE PLACE DE STATIONNEMENT au sous-sol (lot n° 5), UN BOX aux normes « handicapés », au sous-sol (lot n° 19). Visite : lundi 9 janvier 2017 de 11 h à 12 h. Vente : 16/00152. (TLA 26.11)

1er lot : 89 500 € 2e lot : 49 500 €

SELARL BRUMM & ASSOCIES 04 78 95 81 20

A Lyon 3e, 2 bis, Passage Feuillat, cadastré DK 23 pour 10a 86ca, UN STUDIO au 1er étage, de 28,75 m2. Loué : loyer 540 €/mois CC bail de 2 ans à compter du 02/05/15. Visite : mardi 10 janvier 2017 de 11 h à 12 h. Vente : 16/00134. (TDL 01.12)

24 000 €

SELARL DREZET PELET 04 78 71 06 73

A Villeurbanne (Rhône), 58, cours Tolstoï, cadastré CO n° 51 pour 4a 07ca, UN STUDIO au 5e étage sans ascenseur, de 12,44 m2 loi Carrez (surface au sol : 17,24 m2). Les biens sont loués par bail d’habitation du 01/11/14 pour une durée d’un an renouvelable. Visite : mardi 10 janvier 2017 de 11 h à 12 h. Vente : 16/00138. (TLA 03.12)

15 000 €

SELARL DREZET PELET 04 78 71 06 73

A Oullins (Rhône), 5, rue Jean-Jacques-Rousseau, cadastré AK n° 246, UN APPARTEMENT (lot n° 10) de 48,12 m2, au RDC, UNE CAVE au sous-sol (Lot n° 2), UN GRENIER au 4e étage (lot n° 19). Les biens sont loués selon bail d’habitation du 05/08/2005. Visite : lundi 9 janvier 2017 de 11 h à 12 h. Vente : 16/00137. (TLA 03.12)

10 000 €

Me ALLOUA 04 72 83 88 50

A Vaulx-en-Velin (Rhône), 1 à 9, chemin des Barques, et plus particulièrement 2, ch. des Barques, cadastré AV n° 242, UN APPARTEMENT (lot n° 25), au 4e étage de 80,10 m2. Le bien est loué. Visite : mardi 10 janvier de 11 h à 12 h. Vente : 16/00146. (TLA 03.12)

40 000 €

SCP BAULIEUX BOHE MUGNIER RINCK 04 78 42 04 63

A Vénissieux (Rhône), Le Parc des ERM, 2e tranche, 2, rue Roger-Planchon, cadastré BD n° 20 pour 01ha 03a 93ca, UN LOCAL à USAGE D’ACTIVITés (lot 81), de 303,90 m2, UN LOCAL à USAGE DE BUREAUX (lot 83), de 69,08 m2, CINQ EMPLACEMENTS DE STATIONNEMENT à l’extérieur. Les locaux sont inoccupés et vides de tt matériel. Visite : lundi 9 janvier 2017 de 11 h à 12 h. Vente : 16/00016. (TLA 10.12)

200 000 €

ADK 04 72 56 73 36

A Décines-Charpieu (Rhône), 116 ter, rue Emile-Zola, cadastré CM n° 110, de 2ha 39a 50ca, UN APPARTEMENT de 76,90 m2 de type 4 (lot n° 152), UNE CAVE de 9,70 m2 (lot n° 101), UN EMPLACEMENT DE PARKING (lot n° 436). Bien occupé. Visite : jeudi 5 janvier 2017 de 11 h à 12 h. Vente : 11/0056. (TLA 17.12)

85 000 €

jeudi 26 janvier 2017 A 13 h 30 SELARL BOST-AVRIL 04 78 58 97 41

A Vaulx-en-Velin (Rhône), bât. B4, « La Grapinière », 79, avenue du 8-Mai-1945, cadastré Av n° 401, 402, 403 et 404 pour 77a 80ca : UN APPARTEMENT (lot 110), de 62,91 m2 au 4e étage, UNE CAVE (lot 120). Occupés par les propriétaires. Visite : lundi 16 janvier 2017 de 11 h à 12 h. Vente : 16/00161. (TLA 10.12)

33 000 €

SCP DESSEIGNEZOTTA 04 78 42 17 05

A Caluire-et-Cuire (Rhône), 8 Montée du Vernay, une propriété comprenant : UNE MAISON d’HABITATION, UN PETIT Bâtiment séparé à usage d’habitation, UN TERRAIN ATTENANT AVEC PISCINE. Cadastré AK n° 144 pour 69a 60ca. Bien occupé. Visite : mardi 17 janvier 2017 de 11 h à 12 h. Vente : 16/00141. (TLA 17.12)

2 500 000 €

SCP GRAFMEYER BAUDRIER ALLEAUME A Loire-sur-Rhône (Rhône), 265, rue du Marme, UNE MAISON de 7 pièces, de 143,47 m2. Visite : lundi JOUSSEMET 16 janvier 2017 de 11 h à 12 h. Vente : 16/00032. (TLA 17.12)

150 000 €

04 78 28 59 17 ME PLANES 04 78 14 51 01

64

A Lyon 5e, 60, quai Pierre Scize, cadastré AB n° 6 et AB n° 32 pour 2a 85ca, UN APPARTEMENT au 4e étage de 54,73 m2 (lot 10). Occupé par le propriétaire. Visite : lundi 16 janvier 2017 de 11 h à 12 h. Vente : 16/00167 et 16/00230. (TLA 24.12)

samedi 7 janvier 2017 | vendredi 13 janvier 2017

75 000 €


ADJUDICATIONS IMMOBILIÈRES AU TRIBUNAL Ce tableau n'a rien de légal, il est conseillé de consulter l'insertion entière

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE LYON Avocats poursuivants

Désignation des biens

Mise à prix

JEUDI 9 FÉVRIER 2017 A 13 H 30 SELARL BRUMM & ASSOCIES 04 78 95 81 20

A Loire-sur-Rhône (Rhône), 66, route Nationale / 774, route de Beaurepaire, cadastré AK n° 428 pour 9a 47ca : UN IMMEUBLE comprenant un local commercial de 221,51 m2 au rez-de-chaussée, un appartement de 94 m2 au 1er étage et un appartement de 97,20 m2 au 2e étage. Inoccupé. Visite : lundi 30 janvier 2017 de 11 h à 12 h. Vente : 16/00147. (TDL 15.12)

190 000 €

SELARL BRUMM & ASSOCIES 04 78 95 81 20

A Lyon 6e, 8, rue Baraban, cadastré AX60 pour 4a 13ca, UN LOCAL de 62,70 m2 et UNE CAVE. Libres. Visite : mardi 31 janvier 2017 de 11 h à 12 h. Vente : 16/00150. (TDL 15.12)

10 000 €

SELARL BRUMM & ASSOCIES 04 78 95 81 20

A Vaulx-en-Velin (Rhône), 48, avenue Pablo-Picasso, cadastré BC 765 à BC 766 section BC 771 à BC 772; UN APPARTEMENT de type 2 de 38,35 m2, UN GARAGE en sous-sol avec la jouissance privative d’une terrasse et d’un jardin. Occupés par les propriétaires. Visite : vendredi 27 janvier 2017 de 11 h à 12 h. Vente : 16/00117. (TDL 15.12)

40 000 €

SELARL DREZET PELET 04 78 71 06 73

A Champagne-au-Mont-d’Or (Rhône), « Les Préludes », 4, rue du Pavé, cadastré BB n° 46 à BB n° 50 pour 96a 30ca, UN APPARTEMENT au 1er étage de 72,10 m2 (lot 75), UNE CAVE au sous-sol (lot 52). Occupé par le propriétaire. Visite : lundi 30 janvier 2017 de 11 h à 12 h. Vente : 15/00203. (TLA 17.12)

40 000 €

B2R & ASSOCIÉS 04 72 77 10 70

A Tassin-la-Demi-Lune (Rhône), « Le Clos de l’Horloger », 42, avenue Victor-Hugo, cadastré AS n° 552 et AS n° 76, comprenant les lots 48, 71 et 99, UN APPARTEMENT, T4 de 82,22 m2 au 2e étage avec balcon, UNE CAVE et PLACE DE PARKING COUVERT. Vendu occupé par un locataire. Visite : lundi 30 janvier 2017 de 11 h à 12 h. Vente : 16/00055. (TLA 24.12)

100 000 €

ADK 04 72 56 78 42

1 350 000 € A Saulce-sur-Rhône (Drôme), 8, route du Pouzin, DES BÂTIMENTS À USAGE INDUSTRIELS, DE baisse de mise à prix 11.490 M2. Bien libre. Visite : mardi 10 janvier 2016 de 14 h 30 à 16 h 30. Vente : 15/00077. (TLA 24.12) à 1 000 000 €

JEUDI 16 FÉVRIER 2017 A 13 H 30 SELARL BRUMM & ASSOCIES 04 78 95 81 20

A Vénissieux (Rhône), 12, rue Aristide-Bruant, cadastré BZ n° 51 : UN APPARTEMENT de type 5, au 5e étage, de 92,70 m2 (lot 85), UNE CAVE (lot 86) au sous-sol. Occupés par les propriétaires. Visite : vendredi 3 février 2017 de 11 h à 12 h. Vente : 16/00005. (TDL 22.12)

34 000 €

CONSULTEZ VOTRE HEBDOMADAIRE SUR LE SITE INTERNET

ET SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX samedi 7 janvier 2017 | vendredi 13 janvier 2017

65


SCP Antoine BÉRARD - François PÉRON - Bénédicte GIRARD-CLAUDON

C O M M I S S A I R E S - P R I S E U R S J U D I C I A I R E S A S S O C I E S 1 8 , B o u l e v a r d d e s N a t i o n s - H O T E L D E S V E N T E S « L’ A N N E X E   » 6 9 9 6 0 C O R B A S - Té l . 0 4 8 1 1 3 0 3 2 0 F a x 0 4 8 1 1 3 0 3 2 0 – judiciaire@lyon-encheres.fr www.interencheres.com/69001 MARDI 10 JANVIER 2017 À 11H 26800 PORTES-LES-VALENCE – 390, rue Louis-Saillant, ZI La Motte Suite à LJ AVLM TRANSPORTS / ALLIANCE MJ, mandataires judiciaires…

TRACTEURS ROUTIERS ET SEMI-REMORQUES Exposition publique : le jour même de 10h à11h 12 TRACTEURS ROUTIERS dont 7 RENAULT Premium 450 DXI (2007, 2008, 2009) – RENAULT Magnum 500 DXI (2007) – RENAULT Magnum 460 DXI (2008) – 2 DAF XF 105-460 PTC 19 t (2011) – DAF FT CF85-460 (2010). 14 SEMI-REMORQUES PLATEAUX ET FOURGONS dont FRUEHAUF plateau PTC 38 t (2006) – FRUEHAUF fourgon PTC 34 t (1999) – 2 GEN TRAIL Pplateaux PTC 34 t (2003 et 2002) – 2 LECITRAILER plateaux PTC 38tonnes (2004) – TRAILOR plateau PTC 34 t 1998) – 4 SCHMITZ rideaux coulissants avec hayon PTC 34 t (2004, 2006, 2008) – 2 SAMRO 3 essieux (2008 et 2005) – SAMRO Tautliner POUR PIECES. 3 SEMI-REMORQUES FRIGORIFIQUES dont 2 SCHMITZ Maxima Groupe CARRIER (2012 – 2001) – SAMRO PTC 34 t (2008). 3 SEMI-REMORQUES FRIGORIFIQUES dont 2 SCHMITZ Maxima Groupe CARRIER (2012 – 2001) – SAMRO PTC 34 t (2008). 5 UTILITAIRES dont 2 FIAT Doblo (2010 et 2004) – VOLKSWAGEN Caddy (2000) – RENAULT Express (1999) – PEUGEOT 309 POUR PIECES. 2 DERIV VP dont CITROËN Saxo (2002) – PEUGEOT 106 (1997). MATERIEL DE GARAGE dont 1 démonte-pneu camion WERTHER – 1 chariot élévateur FENWICK H20 (2001) – 1 presse OMCN… STOCK PIECES DETACHEES diverses comprenant filtres, feux, gyrophares, câbles, huiles… MOBILIER DE BUREAU – MATERIEL INFORMATIQUE Frais en sus : S.C.P. 14,4% TTC ENREGISTREMENT OBLIGATOIRE AVANT LA VENTE : LETTRE ACCREDITIVE DE BANQUE IMPERATIVE – KBIS SI SOCIETE – PIECE D’IDENTITE (GERANT SI SOCIETE) — RIB Ventes TTC – Vendus en l’état – Enlèvement immédiat – Paiement comptant par virement – Chèque + 2 pièces d’identité Espèces limitées à 1 000 € TTC/bordereau – CB Le commissaire-priseur judiciaire se réserve la possibilité de réunir ou diviser les lots le jour des ventes RENSEIGNEMENTS au 04 81 13 03 20 Listes et photos disponibles sur www.interencheres.com/69001

CREDIT MUNICIPAL DE LYON

221, rue Duguesclin, 69003 Lyon Tél. : 04 78 60 09 25

JEUDI 12 JANVIER 2017 à 13 h Pendulette de voyage – saucière en argent (Guillemin Fils) – partie de ménagère métal argenté style rocaille. Nombreux et beaux bijoux or dont : alliance américaine diamants – bagues diamants, rubis, émeraudes, saphirs – médailles – colliers et bracelets toutes mailles – ceintures – bracelets de cheville – pendentifs – sautoirs – boucles dʼoreilles – broches – croix – médailles… Pièces de 20 Frs or sous blister – colliers de perles de culture – montres de col et de gousset – bracelets-montres dame – boutons de manchette et épingle – briquet Dupont… Exposition le jour même de 9 h à 10 h 30 — Frais de vente 15 % en sus de l���enchère Certains lots peuvent êtres retirés de la vente si le contrat est régularisé


SCP Antoine BÉRARD - François PÉRON - Bénédicte GIRARD-CLAUDON

C O M M I S S A I R E S - P R I S E U R S J U D I C I A I R E S A S S O C I E S 1 8 , B o u l e v a r d d e s N a t i o n s - H O T E L D E S V E N T E S « L’ A N N E X E   » 6 9 9 6 0 C O R B A S - Té l . 0 4 8 1 1 3 0 3 2 0 F a x 0 4 8 1 1 3 0 3 2 0 – judiciaire@lyon-encheres.fr www.interencheres.com/69001 MARDI 17 JANVIER 2017 à 10 H (69960) CORBAS – HOTEL DES VENTES « L’ANNEXE » 18, boulevard des Nations Suite à LJ, successions, tutelles et à divers…

MATERIEL INDUSTRIEL / MOBILIER - OBJETS D’ART (Exposition publique le jour même de 9h30 à 10h) MATéRIEL DE RESTAURATION DONT CUISEUR 2 BACS INOX - BANQUE RÉFRIGÉREE AFINOX - MEUBLE FROID PATE FRIGOMECCANICA - MEUBLE FROID ODIC INOX 2 PORTES - MACHINES à PANINI - MACHINES à CAFÉ NESPRESSO GEMINI CS10... MATéRIEL DE PLâTRERIE DONT 1 TREUIL IMER 3224710 AVEC POTENCE - 2 ÉCHAFAUDAGES TUBULAIRES TUBESCA T-ONE - GIRAFES DE PONCAGE FLEX - PROJETEUSE à ENDUIT EUROMER JETPRO80 - PONCEUSE à PARQUETS ROMUS 99476 - PISTOLET à PEINTURE AIRLESS GRACO 190ES... INFORMATIQUE... BON MOBILIER COURANT ET DE STYLE

-

BIBELOTS - OBJETS D’ART -

PIèCES ENCADRéES - TAPIS - LIVRES... TéLéVISEURS ET LECTEUR DVD...

Frais en sus : S.C.P. 14,4% ttC et *S.A.R.l. 23% ttC (lots avec *) EnlèvEmEnt immédiat

VENDU SUR DéSIgNAtIoN à l’HôtEl DES VENtE « l’ANNExE » - 18, bd des nations - 69960 CoRbAS MARDI 17 JANVIER 2017 à 10 H Suite à LJ MARKET ORIENTAL / ALLIANCE MJ, Mandataires Judiciaires (Exposition publique sur place le 16/01/2017 de 15 h à 16 h AU MARCHé DE gRoS DE CoRbAS - 69, rue Marcel Mérieux - 69960 CoRbAS) Se présenter à pied à l’entrée du marché où vous serez orienté vers le lieu d’exposition MATéRIEL DE BUREAU ET INFORMATIQUE ENSEMBLE DE RACKS MéTALLIQUES – CHAMBRE FROIDE 150 M² GROUPE REFRIGERATION GUNTER AVEC CHAMBRE NEGATIVE 90 M² – ENSEMBLE DE VIEUX TRANSPALETTES ET CHARIOT ELEVATEUR ELECTRIQUES STOCK DE PRODUITS ALIMENTAIRES SECS ET BARQUETTES D’EMBALLAGES déclaré en PAHT 9 053 € STOCK DE MATERIEL DE CUISINE DONT FOURS CARRES SULTAN, MULTI GRILL, THEIERES ET MACHINE A THE, PLAQUE CREPE, TABLES ET TABLES BASSES déclaré en PAHT 4 979 €... Frais en sus : S.C.P. 14,4% TTC EnlèvEmEnt SUR REndEZ-vOUS aPRèS EnCaiSSEmEnt Ventes TTC – Vendus en l’état – Enlèvement immédiat – Paiement comptant par virement – Chèque + 2 pièces d’identité Espèces limitées à 1 000 € TTC/bordereau – CB Le commissaire-priseur judiciaire se réserve la possibilité de réunir ou diviser les lots le jour des ventes RENSEIGNEMENTS au 04 81 13 03 20 Listes et photos disponibles sur www.interencheres.com/69001


COMMISSAIRES PRISEURS Information Vos réservations d’espace publicitaire Commissaires-priseurs judiciaires doivent nous parvenir en début de semaine Dernier délai : mardi 10 heures

CONTACT : Martine ROBERT - Tél. 04 78 29 76 19 mrobert@le-tout-lyon.fr

PETITES ANNONCES Demandes d’emploi

Offres d’emploi

ASSISTANTE JUDICIAIRE expérimentée

➞ RECHERCHE POSTE

Autonome, rigoureuse, excellente orthographe Parfaite maîtrise de Word, Works, Mac, Excel Contact : 06 60 41 91 60

68

réf. 27 02 02

temps plein ou trois quarts de temps

samedi 7 janvier 2017 | vendredi 13 janvier 2017 petites annonces

LTA_A_20170107_LTA_???_T_Q_0.indd 68

05/01/17 16:50


petites annonces

rĂŠf. 19 11 02

Offres d’emploi

petites annonces samedi 7 janvier 2017 | vendredi 13 janvier 2017

LTA_A_20170107_LTA_???_T_Q_0.indd 69

69 05/01/17 16:50


ACTUALITéS IMMOBILIER D’ENTREPRISE

Top départ pour le 1er pôle tertiaire de la vallée de l’Arve A Thyez (Haute-Savoie), fin 2016, ont débuté les travaux du site des Lacs, qui accueillera plus de 2 500 m2 de bureaux et locaux d’activité. Le nouvel ensemble immobilier sera composé de trois bâtiments de bureaux (707 m2, 519 m2 et 428 m2) et d’un local d’activité (997 m2). Cette construction est un fait marquant pour la vallée de l’Arve. En effet, les entreprises locales pâtissent d’une pénurie de biens confortables, fonctionnels et aux normes. A ce jour, la municipalité de Thyez a réservé un lot de 519 m2 pour y réaliser un hôtel d’entreprises. Côté locaux d’activité, 550 m2 sont destinés à la réalisation de salles blanches. Le cabinet KPMG

s’installera sur 428 m2 confortant ainsi son implantation sur la vallée. Restent donc 1 147 m2 disponibles pour les activités de service et de support à l’industrie. La livraison de ce pôle tertiaire est prévue pour le troisième trimestre 2017. Enfin un souffle de renouveau sur un parc immobilier souvent composé de locaux vieillissants. De plus, les futurs utilisateurs bénéficieront d’une localisation idéale et d’un cadre de travail agréable dans un site à haute qualité environnementale. Groupe Tout Lyon


petites annonces Offres d’emploi

Reprise d’activité

immobilier d’habitation

70

samedi 7 janvier 2017 | vendredi 13 janvier 2017 petites annonces

LTA_A_20170107_LTA_???_T_Q_0.indd 70

05/01/17 16:51


LE TOUT LYON AFFICHES DU 7 JANVIER 2017