Page 18

18

É L É C T I O N S

F É D É R A L E S

2 0 1 9

THOMAS BLÄSI, DÉPUTÉ, CANDIDAT UDC AU CONSEIL NATIONAL

«On doit se poser la question de mettre un frein au développement» Il n’a pas la langue dans sa poche, Thomas Bläsi; ses adversaires politiques le savent bien. Député depuis deux législatures, le pharmacien de l’UDC semble peu impressionnable. Mais très impressionné par le Général de Gaulle. Le Genevois connaît mieux que personne les difficultés des PME. Soutenir ces entreprises-là, loin de tout lobby, voici l’une de ses priorités s’il est élu à Berne. - Vous êtres pharmacien, membre du Comité directeur de l’Association suisse des assurés. Si vous êtes élu au Conseil national, vous allez faire baisser nos primes maladie? - J’entends poursuivre mon engagement politique, au Conseil national, pour rendre notre système de santé économiquement supportable, oui. Et je vous rappelle le lancement, à Genève, de notre initiative législative «pour stopper enfin l’escalade des primes maladie». - Genève sur le plan de la sécurité, c’est comment, selon vous? - C’est le canton où est commis le plus de vols de véhicules. On peut dire aussi que chaque semaine se produit un événement choquant, comme une agression. Les personnes âgées sont - hélas! - devenues des

cibles potentielles pour les criminels. La situation est telle qu’il manque 300 policiers et 100 pompiers. Il manque bien entendu aussi de garde-frontière en ce sens que ceuxci, plutôt que de se trouver aux frontières, sont assignés à des tâches bureaucratiques à l’aéroport comme le contrôle des passeports. Avec le régime de la libre-circulation, il paraît évident qu’il est nécessaire d’augmenter les effectifs des douanes volantes. Genève reste un canton attractif pour les étrangers et pour tous les criminels, qui savent très bien qu’ils risquent des peines de prison bien inférieures à celles d’autres pays… - Votre avis sur la politique d’aménagement du territoire à Genève? - La population a augmenté, il a donc fallu construire, densifier. Avec les problèmes engendrés par une surpopulation dans un es-

pace donné. J’ai travaillé huit ans aux Avanchets, je connais bien le phénomène, ainsi que celui de ses quartiers-cité. Les tensions entre les gens montent quand il y a trop de monde dans un espace trop petit. Qu’on le veuille ou non, trop de gens, cela a un impact sur la sécurité! Regardez avec la plage des Eaux-Vives, inaugurée cet été et qui a été complètement sous-évaluée! Il faut à mon avis mieux répartir les zones d’habitation. On ne peut pas empiéter sur la zone agricole et nous devons préserver la zone villas. En clair, il faut revoir les plans d’aménagement du territoire. Des zones sont à bâtir et d’autres pas. Les loyers élevés genevois ont poussé des gens à aller habiter en France. Cette catégorie de frontaliers induit davantage de trafic aussi. On doit se poser la question si, à un moment donné, on ne doit pas mettre un frein au

Une véritable et typique bodega galicienne. Vins de Galice, saucisses, salamis, tapas, chorizo, sandwiches 3, rue Veyrot – 1217 Meyrin

T O U T L’ I M M O B I L I E R • N O 9 6 3 • 7 O C T O B R E 2 0 1 9

Profile for Tout l'immobilier Tout l'emploi

Tout l'immobilier, Emploi et Formation du 07.10.19  

Hebdomadaire gratuit d'annonces immobilières, d'offres d'emploi et de formation

Tout l'immobilier, Emploi et Formation du 07.10.19  

Hebdomadaire gratuit d'annonces immobilières, d'offres d'emploi et de formation

Advertisement