Page 6

6

O P I N I O N

GUY METTAN PERSISTE ET SIGNE

Plaidoyer pour une adhésion de l’Europe à la Suisse Il a aimé l’Union européenne et il a rêvé il n’y a pas si longtemps, dans les années 90, de voir la Suisse adhérer à son tour, comme tous ses voisins, à cette grande Union européenne qui promettait monts et merveilles. Et puis il a changé d’avis, déçu par cette Europe si peu démocratique et si peu respectueuse des nations qui la composent. Ancien rédacteur en chef de la «Tribune», à l’époque «de Genève», écrivain et essayiste, Guy Mettan préconise désormais, dans son dernier livre, «Le continent perdu» (Editions des Syrtes), de refaire l’Union européenne… sur le modèle de la Suisse.

C’

est un petit pays de sept millions d’habitants perdu au milieu d’un vaste continent qui en compte 400 millions. Un petit pays attaché à ses valeurs de toujours qui lui viennent de très loin, d’une histoire longue et longtemps rude et difficile, et qui souhaite avant tout sauvegarder son indépendance et son mode de vie, se méfiant comme la peste des grands ensembles politiques qui se développent à ses portes, qui entretient des relations cordiales avec tous ses voisins mais s’en tient strictement à son pré carré, à ses traditions, à son art de vivre heureux et caché. La Suisse, en fait, n’a jamais cru et ne croit toujours pas aux grands projets, aux aventures mirobolantes, aux avancées historiques qui réinventent la roue, aux lendemains qui chantent. Elle incarne au plus près la formule du sociologue

français Raymond Aron: «La prudence, suprême vertu en ce monde sublunaire».

Un grand rêve qui a mal tourné Pragmatique, réaliste, la Suisse a pourtant vibré, il y a une vingtaine d’années, pour un grand rêve politique qui semblait sur le point de tout emporter: la construction européenne. Il s’agissait de faire l’Europe, de rassembler les peuples, de donner une unité et un cadre à tous les cousins, ainsi qu’à des pays déchirés pendant des siècles par les rivalités et par les guerres. Jeune journaliste, Guy Mettan était séduit par ce projet, il lui trouvait à la fois beaucoup de rationalité et un certain charme, comme il l’explique dans son livre. «J’ai le même âge que l’Europe, expliquet-il. Né dans les années 50, j’ai découvert

l’Europe à 16 ans, au début des années 70». Des profs amoureux de l’Europe, des lectures, des amitiés, un job d’été en Allemagne comme aide-soignant dans un hôpital, des voyages en Italie, en Grèce, en Angleterre… D’autres séjours ensuite dans cette Europe captive - Yougoslavie, Hongrie - qui aspirait elle aussi à rejoindre la maison-mère européenne, installée à Bruxelles et qui ne cessait de se développer.

Un projet politique et un vent d’espoir «Pendant toutes ces années, écrit Guy Mettan, la Communauté européenne m’avait paru porter un projet politique enthousiasmant et incarner un idéal de civilisation. D’autant plus que, depuis le milieu des années 1980, la Commission, présidée par Jacques Delors, avait su, à ses

CLÔTURES PORTAILS AUTOMATISATION JARDIN

www.fulliquet.ch P. FULLIQUET SA 9, route de Cartigny - 1236 CARTIGNY Tél. 022 792 59 11 - 078 689 17 94 - e-mail : pfulliquetsa@hotmail.com

T O U T L’ I M M O B I L I E R • N O 9 5 0 • 1 0 J U I N 2 0 1 9

Profile for Tout l'immobilier Tout l'emploi

Tout l'immobilier, Emploi et Formation du 10.06.19  

Hebdomadaire gratuit d'annonces immobilières, d'offres d'emploi et de formation

Tout l'immobilier, Emploi et Formation du 10.06.19  

Hebdomadaire gratuit d'annonces immobilières, d'offres d'emploi et de formation

Advertisement