Page 1

immense Le Magaz i n e du Sag u e nay–Lac-Sai nt-J ean

2e édition

LA VIE EN

BLEU Le fjord

ENCHANTÉ

LE LAC DE TOUS LES

PLAISIRS Rythmes

URBAINS

RECETTE

LA VRAIE TOURTIÈRE

du Saguenay–Lac-Saint-Jean !


Chic ! Un pique-nique !

29

Sommaire La vie en bleu

Célébrer la vie en famille au Saguenay– Lac-Saint-Jean !

famille

terroir

10 Zoo sauvage de Saint-Félicien

25 La vraie tourtière

12 Centre touristique du Lac-Kénogami

28 Circuit Arômes et Saveurs

12 Musée du Fjord

8

13 Hôtel Le Montagnais 14 Parc Aventures Cap Jaseux 14 Parc de la caverne Trou de la Fée

10 45

Photos : Jonathan Robert

15 Réseau muséal et patrimonial du Saguenay–Lac-Saint-Jean

culture 17 Village historique de Val-Jalbert 19 Symposium international Jean-Paul Lapointe 19 Centre d’histoire Sir-William-Price 19 Parc thématique l’Odyssée des Bâtisseurs

sur la route

17

Cap sur le fjord Véloroute des Bleuets Microbrasserie du Lac-Saint-Jean Domaine Le Cageot Musée du fromage cheddar de Saint-Prime et Fromagerie Perron

Photo : Alain Dumas

43

21 22 23 23 23

es : ots et en imag Un voyage en m  ! ation séduction 50 pages d’opér

26 Le secret de Louise 29 Chic ! Un pique-nique !

plein air 32 Parc national de la Pointe-Taillon 33 Parc national des Monts-Valin 34 Parc marin du Saguenay– Saint-Laurent 35 Parc national du Fjord-du-Saguenay

lac & fjord 38 40 41 41 42 43

Destination Lac-Saint-Jean Les Croisières du Fjord Auberge des Battures Auberge des 21 Pourvoirie du Cap au Leste L’Anse-Saint-Jean

urbain 45 Saguenay branché 46 Hôtel Chicoutimi 47 Ville de Saint-Félicien 47 Hôtel La Saguenéenne 48 Ville d’Alma 49 La Fabuleuse Histoire d’un Royaume 50 «  Vous dites ? »


Photo : Jonathan Robert

Photo : Jonathan Robert

bienvenue

Tourisme Saguenay–Lac-Saint-Jean 412, boul. Saguenay Est, bureau 100 Arr. Chicoutimi (Québec) G7H 7Y8 T. 418 543-9778 | 1 877 253-8387 www.saguenaylacsaintjean.ca JULIE DUBORD Directrice, marketing et commercialisation François potvin Assistant marketing Marie-Ève Claveau Assistante marketing

Photo : Martial Tremblay

Photo : Charles-David Robitaille

ÉDITEUR DE MARQUE www.yqbmedia.com Anne-Marie Boissonnault Directrice de création Diane Laberge Rédactrice principale Amélie Côte Gestionnaire de projet Andrée-Anne Hamel Directrice artistique

Propager le plaisir

Jennifer Campbell Designer graphique Dominique Laflamme Gestionnaire de rédaction Peter McCambridge Traduction Amélie Lapierre Révision linguistique

Les gens du Saguenay–Lac-Saint-Jean sont reconnus pour leur joie de vivre. Il s’agit d’être passé une fois par là pour reconnaître que le cœur de ses habitants est aussi grand que l’est son territoire. Il y a ici un bel équilibre entre la chaleur humaine des Saguenéens, des Jeannois et l’immensité des paysages. L’un ne va pas sans l’autre. Que l’on se prélasse sur les plages du lac Saint-Jean ou que l’on navigue sur les eaux du fjord, une chose est certaine : on trouvera là quelqu’un pour vous raconter son histoire. Cette deuxième édition du magazine Immense se veut une belle façon de découvrir la richesse de ce coin de pays. Entre culture et gastronomie, plein air et urbanité, l’opération vise à séduire et à donner le goût de ce Québec festif et hospitalier. Opération séduction réussie ?

er votre séjour ! Voici trois étapes pour planifi

1

Yves Vaillancourt Traitement de l’image TOMWEN JONES/COLAGeNE.COM Illustrations PHOTOGRAPHEs M. A. Bibeau, Karen Bouchard, D. Danvoye, Steve Deschesnes, Alexandre Deslauriers, C. Dubé, Alain Dumas, Mathieu Dupuis, J.C. Fortin, Dominic Gagné, Catherine Harvey, Gilles Lapointe, Marc Loiselle, Maurice Pitre, Jonathan Robert, Charles-David Robitaille, Jean Tanguay, Fabrice Tremblay, Jean Tremblay, Martial Tremblay PUBLICITÉ Tourisme Saguenay–Lac-Saint-Jean Le magazine Immense est publié par YQB Media pour Tourisme Saguenay–Lac-Saint-Jean. La prochaine édition paraîtra en 2013. Le magazine est également disponible en version électronique au www.magazineimmense.com et en version tablette électronique sur App StoreTM. IMPRIMÉ AU CANADA PAR SOLISCO Tous droits réservés © YQB Media, 2012

Visitez le site Internet saguenaylac saintjean.ca et procurezvous notre guide touristique officiel.

2

Faites vos réservations d’attraits touristiques et d’hébergements (visitez aussi la section forfait à la fin de ce magazine).

3

Devenez notre ami Facebook ou suivez-nous sur Twitter une fois sur place.

Maintenant, détendez-vous et commencez à rêver votre séjour là où le plaisir est visiblement contagieux. Vous aimez ce magazine ? Partagez avec nous vos commentaires ! commentaires@yqbmedia.com

4 immense magazine

YQB Media et Tourisme Saguenay–Lac-Saint-Jean ont pris toutes les précautions nécessaires pour s’assurer de l’exactitude des renseignements mentionnés dans ces pages. Ils ne peuvent être tenus responsables des erreurs ou des négligences commises dans l’emploi de ces renseignements. Toute reproduction, en tout ou en partie, est interdite sans la permission écrite au préalable de YQB Media.   Veuillez recycler ce magazine.

FSC


immense Savourez notre magazine

Liste de choses à faire

M’abonner gratuitement au magazine immense au saguenaylacsaintjean.ca télécharger la nouvelle application interactive du magazine

PLanifier Mon Prochain séjour inoubLiabLe au saguenay—Lac-saint-jean !

immense i nt-J ean nay–Lac-Sa e du Sague Le Magazin

2e édition

LA VIE EN

BLEU Le fjord

ENCHANTÉ

LE LAUSCLES DE TO PLAISIRS Rythmes

URBAINS

RECETTE

IE

A le magazine ? VRaimez LA Vous T R IÈacR-SàE TOU ean ! ! Recevez-le la t-J maison ain enay–L du Sagu

Commandez votre exemplaire gratuit en ligne au saguenaylacsaintjean.ca

PM 12-06-07 3:58

SAGMAG12-Ma

1 gazine.indd


bienvenue

Saguenay—Lac-Saint-Jean

Tout un terrain de jeux ! On consulte la carte et on fait sa valise ! En route vers les attraits et les incontournables touristiques du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Les incontournables ! 1

4 5 6 22 25 26 27 30 31 3

Zoo sauvage de Saint-Félicien Parc national de la Pointe-Taillon Destination Lac-Saint-Jean Véloroute des Bleuets Village historique de Val-Jalbert Parc national des Monts-Valin La Fabuleuse Histoire d’un Royaume Les Croisières du Fjord Parc national du Fjord-du-Saguenay Parc marin du Saguenay–Saint-Laurent Promotion Saguenay

Des endroits à découvrir ! 2

Ville de Saint-Félicien Musée du Fromage cheddar de Saint-Prime et Fromagerie Perron 8 Parc de la caverne du Trou de la Fée 9 Microbrasserie du Lac-Saint-Jean 10 Ville d’Alma 11 Parc thématique l’Odyssée des Bâtisseurs 12 Centre touristique Lac-Kénogami 13 Domaine Le Cageot 14 Centre d’histoire Sir-William-Price 15 Réseau muséal et patrimonial du Saguenay–Lac-Saint-Jean 16 Hôtel Chicoutimi 17 Parc Aventures Cap Jaseux 18 Hôtel La Saguenéenne 19 Hôtel Le Montagnais 20 Auberge des 21 21 Musée du Fjord 23 Auberge des Battures 24 Pourvoirie du Cap au Leste 28 Symposium international Jean-Paul Lapointe 29 Municipalité de L’Anse-Saint-Jean 7

6 immense magazine


Illustration : Tomwen Jones / Colagene

Prendre la route vers le Saguenay–Lac-Saint-Jean, c’est s’offrir des kilomètres de rivage autour d’un lac immense et d’un fjord majestueux, d’époustouflants circuits de vélo et de randonnée et des tonnes d’aventures — urbaines ou plein air — à partager.

www.saguenaylacsaintjean.ca 7


famille La vie en bleu Ici, le plaisir n’a pas d’âge. Petits et grands font la fête sur les kilomètres de plage ceinturant le lac. On enfile le maillot, la gougoune est de mise et les ballons volent haut. Qui vient jouer ?

Emmanuelle, Marc-Antoine et Julia profitent d’une magnifique journée d’été à la plage.


Photo : Jonathan Robert

Au Saguenay–Lac-Saint-Jean, l’eau est bonne, le sable est chaud et on vient en famille faire le plein de souvenirs.


famille

{ Zoo sauvage de Saint-Félicien }

Exotisme boréal

Lauré na t i o na t A r g e al n t de s 

G ra nd s  Pr ix du tour isme qu éb éc oi s  20 12

Photo : Jonathan Robert

Dans ce parc aux proportions surréalistes cohabitent gentiment l’homme et la bête. Ici, entre grizzli et yanghir, l’humain et la Boréalie font bon ménage… en toute liberté.

Au Zoo sauvage de Saint-Félicien, l’exotisme n’est pas tropical. C’est plutôt sous le thème de la Boréalie qu’on fait connaissance avec plusieurs espèces insolites comme les tigres de l’Amour, les macaques japonais et les chameaux de la Bactriane. Quand on dit faire connaissance, le mot est juste puisque le Zoo sauvage de Saint-Félicien a la particularité de fournir un habitat naturel où les animaux se promènent en liberté… surveillée ! Ici, pas de cages ni de ciment. Ce qui assure un accès privilégié à un monde animal qu’on prend plaisir à découvrir sur des sentiers sinueux savamment aménagés pour garantir à la fois la sécurité des humains et des animaux. Ces espèces sont parties prenantes des mêmes et fantastiques écosystèmes. Des kilomètres de sentiers de nature Imaginez-vous dans le parc des sentiers de la nature avec une brume matinale de laquelle surgissent orignal, caribou des bois et bison des plaines. Que de belles photos

10 immense magazine

en perspective ! On monte à bord du train et on croise sans danger les plus belles espèces de cervidés et bovidés d’Amérique du Nord, libres comme l’air. Un face-à-face avec un ours noir d’Amérique reste toujours mémorable ! Le visiteur observe les comportements changeants des locataires au fil des saisons. À l’automne, l’ours noir creuse sa tanière où il ira hiberner pour donner naissance aux bébés oursons durant l’hiver. Au printemps, on peut admirer les somptueux panaches en croissance et les premiers pas des faons ou assister en direct à l’accouplement des bœufs musqués à la fin de l’été. Dès septembre, devenez témoin des combats sans gravité des wapitis et des orignaux tandis qu’à l’orée de l’hiver, les animaux se parent lentement de leurs plus belles fourrures. L’heure de la collation Il ne faut surtout pas manquer la collation des animaux : tout un spectacle ! S’entre­ tenir avec les guides naturalistes du zoo

sauvage permet de mieux comprendre le comportement animalier tout comme de lever le voile sur des particularités des animaux avec quelques petites anecdotes souvent savoureuses. On s’informe des horaires sur le site Internet. On participe aussi à la Journée gardien d’un jour où l’on passe quatre heures en coulisse dans la peau d’un gardien de zoo. Une expérience incroyable ! Aventure au pays des caribous Dormir au zoo ? Pourquoi pas ! On passe la nuit dans une tente prospecteur, entouré d’un troupeau de caribous. L’aventure comprend une expédition guidée en forêt, du canotage au coucher de soleil, un repas d’époque et un souper cuisiné sur le feu. Un zoo la nuit Activité nocturne où la compagnie de guides naturalistes permet de mieux comprendre les effets surprenants de la nuit sur les animaux. Une visite où tous les sens sont mis à profit, noirceur oblige !


Photo : Zoo sauvage de Saint-Félicien Photo : Zoo sauvage de Saint-Félicien

Photo : Jonathan Robert Photo : Jonathan Robert

C’est quoi la Boréalie ? La Boréalie englobe les terres où la température moyenne du mois le plus froid est inférieure à -3 degrés Celsius. Elle correspond à la partie nord du globe où le sol gèle plus de trois mois par année. La Boréalie s’étend du Canada, en passant par l’Alaska et le nord de la Russie, jusqu’à certaines zones nordiques des pays d’Europe et d’Asie, en particulier le Japon.

Le saviez-vous ?

Du plaisir pour tous les âges Le zoo sauvage offre autant d’occasions d’amusement que d’apprentissage. Les jeunes adoreront les jeux d’eau, la petite ferme, le labyrinthe de l’étable et les aires de pique-nique près de la rivière. Tous apprécieront l’histoire, relatée par les sites historiques du parc des sentiers de la nature, la culture, omniprésente dans la section de la Mongolie et l’information sur les espèces animales, transmises par les panneaux d’interprétation et les guides naturalistes. Cette année encore, le Camp de vacances boréal est de retour. Spécialisé en écologie et en sciences de la nature, il propose aux enfants de 8 à 12 ans une semaine de vacances inoubliable au cœur de la Boréalie. zoosauvage.org

Photo : Zoo sauvage de Saint-Félicien

ent acaques possèd m s le et es gr Au zoo, les ti 2 chacun ! de 4 000 m … ux je de n ai rr un te

www.saguenaylacsaintjean.ca 11


famille { Centre touristique du Lac-Kénogami }

Chez-soi, au bord de l’eau Photo : Steve Deschesnes

Ça y est ! Les vacances sont arrivées et la petite famille a besoin d’air. On prend la route direction Haut-Saguenay, car c’est ici que ça se passe cet été. Le Centre touristique du Lac-Kénogami, c’est d’abord un grand parc dans le cadre idyllique d’une presqu’île boisée et odorante située sur le nouveau parcours cyclable de la Route des Bâtisseurs. Autour, un immense lac de 55 km2, 136 îles et une plage en pente douce de sable très fin. Tellement fin que les châteaux de sable y survivent des jours et des jours ! La famille coule ici des jours heureux. Qu’on ait choisi de dormir sous la tente ou en chalet – onze au total, dont sept directement sur le lac, avec plages privées – , on est ici au paradis de la randonnée et des plaisirs de l’eau. Canot, kayak, À découvrir ! pédalo et pêche sur la Pikauba font compétition Pour un séjour de camping inoubliable aux sports de raquette et d’adresse ou aux longues et sans tracas  : 10 tentes randonnées pédestres dans la pinède centenaire. Hékipia entièrement Psitt ! On met de la crème pour profiter du soleil meublées et équipées, ou on se taille une place à l’ombre d’immenses également dotées de arbres en retrait de la plage. tout le nécessaire pour cuisiner, dont réchaud et frigo. Parfait pour la famille !

sepaq.com/kenogami

{ Musée du Fjord }

museedufjord.com

12 immense magazine

Photo : Fabrice Tremblay Photo : Musée du Fort

Photo : Jean Tremblay

Pour la découvrir, il suffit de faire un saut au Musée du Fjord où petits et grands plongent tête première dans les profondeurs d’un univers marin exceptionnel. Avec son aquarium géant de 55 000 litres d’eau, son vivarium, son bassin tactile et son écran réactif permettant d’interagir avec les poissons de l’aquarium virtuel, le Musée du Fjord offre mille façons de se familiariser avec les 460 espèces de poissons et d’invertébrés cohabitant dans les profondeurs du fjord. Y vivent notamment cinq variétés d’étoiles de mer et des espèces rares comme le loup d’Atlantique et le requin du Groenland, le deuxième plus gros requin au monde. La nouveauté de l’été ? Une expérience multimédia immersive en 3D garantit une véritable odyssée dans le monde de la biodiversité du fjord. On prend place à bord du vaisseau NAVIS dans une salle aux allures spatio temporelles. Sur grands écrans à 150 degrés, avec une technologie 3D unique au monde et sans fjord. lunettes, le spectateur fait un voyage de 30 minutes age au cœur du oy V  ! ir vo À au cœur du fjord, de sa naissance — il y a 950 millions d’années —, au passage des glaciers à aujourd’hui. Pouliot, r Jean-François pa é is al ré D Des écrans individuels permettent de trouver 3 Un film réponses aux 1 001 questions entourant ction. La Grande Sédu le mystère de ces profondeurs mystérieuses. réalisateur de

Photo : Karen Bouchard

La face cachée du fjord


{ Le Montagnais – Hôtel multiservice }

On fait la vague Nous voilà au cœur du plus vaste complexe hôtelier du nord-est du Québec incluant un parc aquatique. Méga ! Ici, on choisit sa zone de jeux selon son âge réel… ou celui de son cœur. On célèbre

5a0 ns

te méga ! , on les fê s n a 0 5 s No

Lauré na t i o na t A r g e al n t de s 

G ra nd s  Pr ix du tour isme qu éb éc oi s  20 12

Le Montagnais est un paradis pour toute la famille : les jeunes, les ados et les parents au cœur d’enfant s’en donnent à plein dans la méga piscine intérieure, sous la chute d’eau froide, dans les deux spas, les deux barboteuses, les 33 modules de jeux et jets d’eau ou encore dans le fameux Super Splash, une immense chaudière qui déverse son eau d’une hauteur de près de 7 mètres. On préfère jouer dehors ? Le Montagnais a aussi sa piscine extérieure, tout ça en plein cœur de la ville de Saguenay. Choisir Le Montagnais, c’est du bonheur pour tout le monde. Pendant que les enfants sont au camp de jour ou à l’Aquafun, les parents profitent du centre de santé pour décompresser un peu. Le soir, on s’attable au restaurant Le Légendaire où les grillades et fruits de mer cohabitent à merveille sur une carte aux menus

adaptés à la famille. Pendant que les enfants s’activent sur leurs cahiers de jeux, on prend l’apéro et on se concentre sur la carte des desserts. Le trio de crèmes brûlée est irrésistible tout comme le Réveil sur le Fjord, une riche mousse à l’érable sur une génoise à l’érable servie avec… un coulis à l’érable ! Côté hébergement, les chambres de catégorie économique plairont au portefeuille de papa tandis que l’ado sera ravi de la connexion haute vitesse sans fil pour se raconter au monde, en temps réel. Le Montagnais est l’hôtel-destination par excellence avec ses 12 000  pieds carrés de pur plaisir et de divertissement sans borne. lemontagnais.qc.ca

www.saguenaylacsaintjean.ca 13


famille

{ Parc Aventures Cap Jaseux }

Parole de superhéros, on n’aura pas assez de trois jours pour tout faire ! Alors on dort sur place, en refuge, en camping ou en maison dans les arbres...

Photo : Catherine Harvey

Ceux qui aiment jouer avec le feu trouvent au Cap Jaseux tout ce qu’il faut pour une bonne dose d’adrénaline et de généreux frissons. L’été, les plaisirs de l’eau se marient aux aventures douces ou extrêmes, sur terre comme dans les airs. En plongée ou en contre-plongée, on en a plein la vue. Besoin d’eau ? Pagayer sur le fjord permet d’accéder à des paysages à couper le souffle, tout comme à de jolies plages peu fréquentées. Besoin d’air ? On s’accroche à l’une des huit tyroliennes géantes et on joue au super-héros. On double le plaisir en jumelant un circuit Fjord en Arbres – essayez le parcours Extrême ! – et on laisse les frissons faire le reste. L’incontournable ? On revient les pieds sur terre avec la Via Ferrata. Suspendu aux parois rocheuses, muni de harnais et de câbles, on se déplace à flanc de montagne au-dessus des eaux du fjord dans un parcours (familial) de deux à trois heures.

Vivre l’aventure

Lauré na t i o na t b r o n al z e de s 

G ra nd s  Pr ix du tour isme qu éb éc oi s  20 12

Photo : M-A Bibeau

Jouer avec les éléments

capjaseux.com

{ Parc de la caverne Trou de la Fée }

Aventure au canyon

On craque pour les parcours originaux, le panorama et le décor enchanteur

Photo : Prisme Équipements Canada

de la Coulée verte.

14 immense magazine

Ici, on joue les Indiana Jones et on découvre les beautés de la rivière Métabetchouane. La journée commence dans le sentier principal qui mène jusqu’aux passerelles du déluge, à côté de l’ancien barrage des chutes Martine. Nous voilà à l’entrée de la promenade de la conduite d’amenée d’eau que l’on emprunte jusqu’aux vestiges d’une centrale hydroélectrique datant de 1920. Un pont suspendu relie le vestige aux passerelles accrochées aux caps de roc, ancrées solidement dans la paroi rocheuse à 8 m au-dessus de la tumultueuse Métabetchouane. Le retour se fait par le sentier de la Coulée verte, une oasis de tapis de mousse et de vertes fougères. La nouveauté cet été ? Deux tyroliennes font l’allerretour sur l’autre rive, jusqu’à 350 m de longueur à 50 m au-dessus des rapides ! On apporte son pique-nique, sans oublier de grimper à l’observatoire pour contempler toute la beauté du canyon. cavernetroudelafee.ca


{ Réseau muséal et patrimonial du Saguenay–Lac-Saint-Jean }

Questions & Réponses

Comment répondre aux 1 001 questions des enfants tout en s’amusant ? Facile. Le Réseau muséal et patrimonial du Saguenay–Lac-Saint-Jean possède toutes les réponses et 1 001 façons de s’instruire par le jeu et l’interaction. On monte en voiture et on prend la direction de son choix. Dix-huit institutions n’attendent que ça pour déployer leur savoir et vous en faire voir de toutes les couleurs. En voiture !

18

lieux pour répondre à vos questions !

Centre d’histoire et d’archéologie de la Métabetchouane Illustration : Tomwen Jones / Colagene

Centre d’histoire Sir-William-Price Centre historique des Sœurs de NotreDame du Bon-Conseil de Chicoutimi Centre d’interprétation de l’agriculture et de la ruralité Centre national d’exposition Ermitage Saint-Antoine Moulin des Pionniers

Patrimoine industriel Ça vient d’où l’électricité ? Comment transforme-t-on la pulpe en papier ? C’est quoi le Trou de la Fée ? Qui sont Télesphore Demers et William Price ?

Patrimoine agricole Le fromage, c’est fait comment ? Ils vivaient comment nos ancêtres ? Que cultivions-nous hier ? Et aujourd’hui ?

Patrimoine religieux Qui sont les Sœurs de Notre-Damedu-Bon-Conseil ? C’est quoi un pèlerin ? Quel est le rapport entre saint Antoine de Padoue et les objets perdus ?

Patrimoine autochtone Mashteuiatsh, ça s’écrit comment et ça veut dire quoi, papa ? On s’en va en Nouvelle-France ? C’est quoi une colonie ? C’était quelle date le XVIIe siècle ? Ça sert à quoi un poste de traite ?

Patrimoine culturel Qui a écrit le roman Maria Chapdeleine ? Elle vient d’où, maman, la plume d’écrivain ? Dis, on peut être peintre et barbier à la fois ? Ça se peut, ça, une maison dans un musée ? Et pourquoi, eux, ils ont le droit de peindre sur les murs ?

Patrimoine nature Je peux toucher l’étoile de mer ? C’est qui bernard-l’hermite ? C’est vrai qu’il y a des requins dans le fjord ? Y a encore des fantômes à Val-Jalbert ? On arrive bientôt au zoo ?

Musée amérindien de Mashteuiatsh Musée de la Défense aérienne Musée du Fjord Musée du fromage cheddar Musée Louis-Hémon L’Odyssée des Bâtisseurs Parc de la caverne Trou de la Fée La Pulperie de Chicoutimi/ Musée régional Site de la Nouvelle-France Village historique de Val-Jalbert Zoo sauvage de Saint-Félicien

reseaumuseal.com

www.saguenaylacsaintjean.ca 15


culture

À bord de sa Dodge 1926, monsieur le Maire voyage fièrement à travers l’histoire de Val-Jalbert.

Photo : Jonathan Robert

Raconte-moi une histoire Ils sont colorés les personnages du coin ! Et surtout, ils sont généreux. On se laisse raconter avec cet accent si charmant les secrets qui font de cette région l'une des plus authentiques et hospitalières. Suivez le guide !


Photo : Jonathan Robert

L au r expér é a t i t o u r is e n c e t d e  l ' a iq u e nnée des Gr

ands Pr ix du to ur c a n a d ie i s m e n 2011

{ Village historique de Val-Jalbert }

Retour aux années 20 En 1920, Val-Jalbert était un village de compagnie moderne, assez avant-gardiste pour être comparé à Boston. Aujourd’hui, Val-Jalbert poursuit sa lancée technologique et chasse ses vieux fantômes.

Jadis l’un des rares villages du Québec à posséder un plan d’urbanisme, Val-Jalbert s’est aujourd’hui refait une beauté avec près de 21 millions de dollars investis sur 3 ans. Le résultat ? Un village dépoussiéré, totalement revisité, où on s’amuse à remonter le temps. Le top du top ? Demeurer sur place le soir venu pour profiter d’un hébergement aussi contemporain qu’insolite, quatre étoiles. Sceptique ? Il n’y a plus une minute à perdre. On fait son baluchon et en route vers Val-Jalbert où plus d’une expérience attend le voyageur curieux. Vive la technologie ! C’est à pied, GPS à la main, ou en trolleybus que l’on peut découvrir le village de Val-Jalbert. Cette année, un guide audiovidéo avec réalité augmentée — l’application peut être téléchargée sur son téléphone intelligent — permet d’explorer les archives et d’approfondir ses connaissances grâce à diverses technologies avancées offertes sur place. Dès l’arrivée sur le site, une projection

multimédia explique les grandes lignes de l’histoire de Val-Jalbert tandis qu’une visite au Moulin nous dévoile deux nouvelles maquettes à écrans tactiles expliquant tout le processus de transformation. Salut m’sieur l’Maire ! Du bureau de poste au magasin général en passant par le couventécole, les rassemblements ne manquent pas autour de personnages illustres de l’époque. Il faut voir madame Linteau, maître de poste et commère inimitable. Dans le bureau de poste où elle reçoit, elle va même jusqu’à proposer de lire le courrier à ceux qui ne savent pas lire. Curieuse va ! Une visite au couvent-école nous dévoile de jolies couventines et une mère supérieure culottée pour qui sourire est un mal non nécessaire. « Les dents, c’est pour les juments ! » dit monsieur le curé. À bord de sa vieille voiture d’époque, monsieur le Maire en impose. Lorsqu’il se poste devant le magasin général — dont il est aussi propriétaire —, on le soupçonne de vouloir

www.saguenaylacsaintjean.ca 17


culture Val-Jalbert, est un authentique village de compagnie avec son magasin général, ses personnages colorés, sa chute majestueuse et ses couventines… d’hier et d’aujourd’hui.

Photos : Jonathan Robert

Photo : Village historique de Val-Jalbert

convaincre toutes les clientes de voter pour lui aux prochaines élections. Pour mieux comprendre la vie de tous ces personnages attachants (qui ont réellement existé), on en profite pour visiter leurs demeures.

18 immense magazine

Diantre ! Quelle chute ! Val-Jalbert n’est pas qu’urbanité. On est ici au cœur d’une nature généreuse. Très généreuse ! Il faut voir sa chute plus haute encore que celles du Niagara. On prend place sur le perchoir au plancher transparent et on écoute silencieusement le tumulte. Le site, représentatif des grands phénomènes tectoniques ayant créé la dépression du Lac-Saint-Jean, offre de multiples possibilités d’exploration et de découvertes. En empruntant les nombreux sentiers pédestres, le téléphérique ou les 764 marches, on découvre au sommet une vue imprenable et les roches les plus anciennes de la région, datant de l’époque précambrienne. Val-Jalbert le soir Il est possible de dormir sur le site dans l’une des 24 chambres aménagées au cœur du village. Que l’on dorme à l’étage du magasin général ou dans l’une des maisons d’époque rénovée avec une touche rustique chic, une chose est sûre : le village vous appartient. Muni d’une lampe de poche, on se rend jusqu’au Moulin pour admirer la chute et ses jeux de lumière. Sur place, le chef Carl Murray vous surprendra avec une cuisine du terroir à la fois simple et novatrice. Ici, les menus gastronomiques diffèrent chaque jour, rendant grâce au mignon de porc de chez Perron ou aux herbes fines de Dolbeau. L’histoire de Carl Murray est touchante. Son grand-père ayant déjà travaillé au Moulin, le chef lui rend hommage chaque jour en passant devant son portrait ornant encore aujourd’hui les murs de la salle à manger. Si Val-Jalbert n’a plus rien d’un village fantôme, parions que l’âme de grand-papa Murray est quant à elle toujours bien vivante. valjalbert.com


{ Centre d’histoire Sir-William-Price } Photo : Jonathan Robert

Portraits de la forêt

{ Symposium international Jean-Paul Lapointe }

La beauté, simplement Le regretté peintre Jean-Paul Lapointe a laissé sa marque dans le paysage pictural du Saguenay. Aujourd’hui, son art survit à travers la palette de nombreux artistes figuratifs et contemporains désireux de lui rendre hommage. C’est sous la présidence d’honneur de Louise Portal, Saguenéenne d’origine, que se déroule ce 7e Symposium. Sous le thème « Simplement la beauté », l’événement a lieu dans le hangar de la Zone Portuaire de Chicoutimi et regroupe 34 artistes, peintres et sculpteurs, provenant de partout. Ateliers, rencontres d’artistes, kiosques et activités animent le site lumineux, en bordure de la rivière Saguenay. On achète le recueil-souvenir au coût de 2 $ et on participe au tirage d’une œuvre d’art. Du 20 au 24 juin 2012 symposiuminternational-jplapointe.com

En retraçant les portraits réalisés au pastel par l’artiste Francesco Iacurto, le Centre d’histoire Sir-William-Price était loin de se douter de la charge émotive qu’engendrerait cette fabuleuse enquête auprès des descendants des travailleurs de l’usine Price. Dix-neuf portraits ayant servi à illustrer les cartes de Noël de l’entreprise – en hommage aux employés méritants – sont ainsi exposés au Centre d’histoire. L’exposition dresse un portrait détaillé du fidèle travailleur, dévoilé à travers une trame artistique remplie d’émotions autant que d’astuces muséographiques. Présentée dans la chapelle anglicane de Kénogami (datant de 1912), elle met en valeur le patrimoine immatériel lié à l’une des plus puissantes familles de l’industrie des pâtes et papiers au Québec. La vie des travailleurs de 1930 à 1960 sirwilliamprice.com

tagé. » « Le beau est fait pour être par — Marc Chabot

{ L’Odyssée des Bâtisseurs }

Machine à voyager dans le temps

éat L a u r al or n io nat r ix

n d s  P d e s  G r a e urism du to  2 0 1 2 is o c é b qué

Quelle expérience que cette Aventure de l’eau, d’hier à aujourd’hui ! On se laisse prendre au jeu, grimpant au sommet d’une ancienne citerne d’eau – à 25 m du sol – avant de pénétrer au cœur même d’un réservoir transformé en salle de projection sur 360 degrés. L’expérience est sensorielle à l’extrême : il pleut, il vente, il neige, bref, il fait tous les temps ici ! Dans Aquavolt, un film de 12 minutes à la fois électrisant et éducatif, l’histoire de l’eau permet au voyageur de découvrir le territoire et de suivre le développement hydroélectrique du Lac-Saint-Jean au fil du temps et des saisons. L’expérience est aussi humaine, guidée par un personnage aux allures de génie fou digne du professeur Brown dans Retour vers le futur. Le belvédère de la tour offre une vue surprenante sur la rivière de la Grande Décharge et la centrale hydroélectrique de L’Isle-Maligne. Le château d’eau – qui pouvait jadis contenir jusqu’à 450 000 litres d’eau – n’est qu’un des attraits qu’offre le site. Le Musée est situé dans l’ancien hôtel de ville de L’Isle-Maligne. L’expo permanente Au-delà de l’eau y révèle de manière ludique la force de l’eau sur le territoire régional, le développement du réseau des installations hydroélectriques et les enjeux de la gestion de l’eau. Sentiers pédestres, jeux d’hébertisme, atelier de photo à l’ancienne sont aussi au programme. Aquavolt, de juin à septembre odysseedesbatisseurs.com

www.saguenaylacsaintjean.ca 19


sur la route

Photo : Jonathan Robert

Des circuits et des hommes Il y a mille façons de faire des rencontres. Prendre la route en est une. Qu’elle soit navigable ou terrestre, l’important est de suivre le courant. Ici, les parcours gourmands se mêlent aux circuits découvertes que l’on savoure à chaque instant.


{ Promotion Saguenay }

Cap sur le Fjord

Illustration : Tomwen Jones / Colagene

Cet été, on prend la Route du Fjord : 300 km de découvertes, d’accent chantant et de plaisirs gourmands. Sur le parcours, sortez vos appareils photo, car il y a des caps, des falaises et de bien beaux villages, dont deux classés parmi les plus beaux du Québec, L’Anse-Saint-Jean et Sainte-Rose-du-Nord. D’une rive à l’autre, le fjord se fait photogénique. Cheese!

On monte à bord d’un minibus de luxe – tout confort – et on part pour la journée. Visites commentées sur le fjord et les villages jusqu’à L’Anse-Saint-Jean avec option de mini-croisière sur le fjord au retour.

Sur l’eau Navette maritime, croisière-excursion, voile, kayak de mer... Le fjord se dévoile de toutes les façons en partance de plusieurs villages ou de la ville.

À pied

En hélico

On fait des randonnées dans les sentiers pédestres du parc national du Fjord-duSaguenay : 100 km de sentiers – que l’on fait en deux à neuf jours – d’une rive à l’autre, entre Rivière-Éternité et Tadoussac.

Bouche bée, on survole en toute sécurité les paysages escarpés du fjord, grandioses et quasi surréalistes. Des airs de Norvège, made in Québec.

Photo : Alain Dumas

Vive l’autonomie ! On se procure son audioguide, disponible gratuitement dans tous les bureaux d’information touristique et dans les postes d’accueils des parcs nationaux.

En autobus

Photo : Alain Dumas

En voiture

www.saguenaylacsaintjean.ca 21


sur la route 72 km en prime

Un nouveau trajet de 72 km s’ajoute cet été, de Métabetchouan–Lac-àla-Croix jusqu’à la rivière Saguenay (arrondissement de Jonquière) en passant par Hébertville. Paysages inouïs en vue !

Rouler au lac

Arrêts

obligés

Pour la vue Le secteur de Chambord pour les plus belles photos.

Il faudra plus d’un jour pour parcourir le Lac-Saint-Jean en tous sens. Qu’on se le tienne pour dit, prière de s’arrêter ! Le circuit de 256 km entièrement asphalté s’inscrit plutôt comme une expérience à faire en quelques jours, le temps qu’il faut pour découvrir les saveurs régionales et pour visiter les nombreux attraits touristiques d’une région dynamique et tellement hospitalière. Traversant plus de 15 municipalités et une communauté montagnaise, le trajet bucolique offre plusieurs possibilités d’hébergement le long du parcours. Ne reste qu’à faire son choix entre gîtes, auberges, hôtels et de nombreux terrains de camping, du plus sauvage au plus aménagé. Comble de bonheur : on peut transporter pour vous votre précieux butin. Finies les courbatures liées au bagage surdimensionné, les enfants peuvent désormais tout emporter ! veloroutedesbleuets.com

Pour le pique-nique en famille La nouvelle marina de Roberval, avec, en prime, une crème glacée molle. Pour la plage La plage Belley où on monte à bord du nouveau bateau pirate avec les enfants.

22 immense magazine

Photo : M. Tremblay

Photo : M. Tremblay Photo : M. Tremblay

Photo : Gilles Lapointe

Pour la cueillette de bleuets Le secteur nord de DolbeauMistassini, le secret le mieux gardé pour l’autocueillette, en août. Pour l’instant romantique Le parc national de la Pointe-Taillon, entre terre et mer ou entre deux îles. Pour l’insolite Les 500 m de passe­relles sur pilotis aux abords de la rivière Péribonka. Sur Internet Pour acheter son maillot de vélo aux couleurs de la Véloroute des Bleuets, tout comme l’ambas­sadeur Yvan Martineau.

Photo : M. Tremblay

{ Véloroute des Bleuets }


Photo : Jonathan Robert

{ Microbrasserie du Lac Saint-Jean }

{ Domaine Le Cageot }

On célèbre

5

ans

Les tricoteux de bonnes bières

Leur prédilection pour l’univers brassicole belge témoigne de leur volonté d’enraciner le meilleur de cette tradition millénaire dans le folklore et le terroir d’ici. Parmi les quatre bières artisanales fabriquées ici, à Saint-Gédéon, la Tante Tricotante – la petite dernière de la lignée – figure déjà parmi les favorites avec sa mousse tricotée serrée, sa robe de paille et ses houblons francs. Dans le bistro de 80 places, on fait son choix entre la Boutefeu, la Vire-Capot ou la Gros Mollet ou on y va pour la bière en fût offerte sur 6 lignes de bonne pression. Cet été, l’endroit offre plus d’espace encore en bistro comme en terrasse avec une boutique, elle aussi plus spacieuse, où l’on retrouve des produits de spécialités comme le magnum (1,5 litres). On y va aussi pour la musique : spectacles gratuits tous les vendredis soir et quelques gros noms ($) les samedis de juillet et d’août. microdulac.com Cet été, la Microbrasserie fête son 5e anniversaire avec des spectacles les vendredis et samedis de juillet et d’août.

Décou ve gourm rtes andes

Bleuets éthyliques

Ici, des Tremblay, il y en a quelques-uns... Mais les Tremblay du chemin Saint-André à Jonquière sont uniques. Pour les rencontrer, il faut emprunter une route idyllique où la chaleur du paysage donne soif. Ça tombe bien, vous voilà arrivés au Domaine Le Cageot, un joli vignoble que dirigent depuis plus d’une décennie Donald et Pierre-Philippe Tremblay. Le père et le fils se sont lancés dans une folle odyssée : cultiver des cépages autochtones et les transformer en nectar divin. Résultat ? Des liqueurs et des vins apéritifs faits de bleuets, de framboises et de cassis qu’on transforme aussi en confitures, gelées, sirops et vinaigrettes. Le Cageolais — un fabuleux mousseux de bleuets — a été médaillé par les plus grands connaisseurs. domainelecageot.com

Le Bleu de Roi Un vin apéritif de bleuet sélectionné par le Château Frontenac et servi en kir à l’occasion du 400e de Québec et toujours sur la carte aujourd’hui.

{ Musée du fromage cheddar de Saint-Prime et Fromagerie Perron }

En veillant sur le Perron

On entre dans l’histoire en compagnie de Marie. C’est un voyage dans le temps, sur cinq générations, que nous raconte Rachel Perron, dans le rôle de Marie Lamontagne, sa grand-mère. Ce qui ajoute à la crédibilité de l’histoire, déjà fascinante en elle-même, de la plus vieille famille de fromagers du Québec. Pour comprendre les processus de fabrication ancestrale, on s’arrête au Musée du fromage cheddar à Saint-Prime, dans l’ancienne fromagerie Perron, seule survivante parmi les fromageries artisanales de la fin du XIXe siècle. Le Musée du fromage cheddar est un arrêt incontournable, à mi-chemin entre le Zoo sauvage de Saint-Félicien et Val-Jalbert. Le bâtiment de 1895 a été transformé en musée que l’on visite en une heure, avec dégustation de fromages et jasette avec Albert (petit-fils d’Adélard, l’ancêtre des fromagers). On se déplace ensuite à la Fromagerie Perron, juste à côté, pour faire provision de jolies boîtes de cheddar offert en six variétés (on essaie le cheddar au Brambasia, un pur délice !) ou pour profiter de la terrasse et des tables à pique-nique les jours ensoleillés. museecheddar.org fromagerieperron.com

Le Marie souris Un chocolat au fromage ? Oui ! Au fromage Perron en forme de souris, créé par la chocolaterie Rose Élisabeth de Métabetchouan. En exclusivité au Musée.

www.saguenaylacsaintjean.ca 23


terroir

La réputation de la tourtière du Saguenay–Lac-SaintJean n’est plus à faire. Un ingrédient commun à toute bonne recette ? L’amour inconditionnel que portent les gens du coin à leurs traditions.

Photos : Alexandre Deslauriers Stylisme : Ysabelle Mercier

Le goût du bonheur Entre l’arôme des confitures de bleuets et les saveurs divines des tourtières, le Saguenay–Lac-Saint-Jean attise les sens de tout voyageur épicurien. Et si nous partagions nos secrets ?


Recette

La vraie tourtière À Saint-Fulgence, Dolorès Gagnon cuisine la tourtière de la même manière depuis des années. Son secret ? La viande hachée, beaucoup de pommes de terre en cubes et un bon vieux Creuset. La recette lui vient de sa mère. Dolorès la réussit comme sa grand-mère, qui elle la tenait de son arrièregrand-mère. Pourquoi changer une recette gagnante ? Surtout quand elle est cuisinée avec autant d’amour.

Ingrédients Pour 10 personnes • • • • •

2 ½ lb de porc haché (ordinaire, pas trop gras, pas trop gros) Autant de pommes de terre en cubes de ½ pouce Un gros oignon haché très fin Sel et poivre, au goût Pâte à tarte

Préparation

Pommes de terre

Grandeur réelle !

1/2 po

Mélanger le porc haché avec l’oignon, le sel et le poivre. Mettre au frigo pour la nuit. Préchauffer le four à 350˚F. Badigeonner l’intérieur du Creuset (incluant le couvercle pour éviter que la pâte y colle) avec de la graisse (Dolorès préfère la Tenderflake !). À feu moyen, faire revenir légèrement le porc en ajoutant un peu d’eau pour l’empêcher de figer. Y ajouter les pommes de terre et laisser réduire légèrement, sans trop cuire. Pendant ce temps, préparer et rouler la pâte à tarte. La placer au fond du Creuset. Y ajouter la préparation de viande et de pommes de terre en évitant de conserver trop d’eau dans le mélange. Placer une bonne couverture de pâte par-dessus le mélange. Fermer hermétiquement en faisant un trou au centre – en forme de lac Saint-Jean ! – avec le doigt. Cuire d’abord 30 minutes à 350˚F avant de réduire la chaleur à 225˚F pour les 5-6 prochaines heures. On s’assure que la pâte n’a pas adhéré au couvercle en jetant un œil de temps à autre.

Viande en CUBES ou HACHÉE ? EN CUBES « C’est tout simplement meilleur. » - Johanne Simard, Chicoutimi-Nord

La viande (de bons gros cubes de bœuf, de porc et de veau – ou orignal, encore meilleur !) marine 48 h avec oignons, sel et poivre. On part le tout 1 h à 450˚F, on cuit toute la nuit (250˚F) et on poursuit toute la journée (225˚F). Un délice au souper !

HACHÉE « C’est plus goûteux ! » - Dolorès Gagnon, Saint-Fulgence

La viande hachée devient onctueuse et se mêle harmonieusement à la pomme de terre (confite). Une marinade de 24 h et une cuisson prolongée, c’est le secret !

www.saguenaylacsaintjean.ca 25


terroir

Photos : Jonathan Robert

Le secret de Louise Sa pâtisserie, véritable institution de L’AnseSaint-Jean, est une petite PME ouverte à l’année. L’été, madame Louise emploie sept personnes pour produire jusqu’à 150 tartes par jour. Depuis 26 ans, sa tarte aux bleuets (et celle au sucre !) remporte la palme dans le cœur de ses fidèles clients qui repartent souvent avec 20 tartes dans leur panier. Son secret ? De la farine Robin Hood et plus de 200 gallons de bleuets sauvages de Petit-Saguenay.

26 immense magazine


L’équipe de madame Louise produit jusqu’à 150 tartes par jour.

www.saguenaylacsaintjean.ca 27


Photo : Alexandre Deslauriers

28 immense magazine

Photo : Jonathan Robert

Circuit Arômes et Saveurs Épicurien ou gourmand ? Faites la valse-dégustation sur le circuit des boulan­ geries, pâtisseries, chocolateries, bières artisanales — plus de 60 — et découvrez les fromages coquins — plus de 40 — qui s’harmonisent à leur nectar divin. De la talle de bleuets au fourneau, on se gave de recettes et de conseils-cuisine de maman Gagnon, Tremblay ou Simard. Tant qu’à parler terroir ! On se procure la carte du circuit Arômes et Saveurs au bureau d’information touristique ou en ligne au saguenaylacsaintjean.ca.

Photo : Alexandre Deslauriers

terroir


Chic ! Un pique-nique !

Photo : Alexandre Deslauriers

On fait le plein de produits du terroir, on remplit son panier et on déploie la nappe à carreaux aux mille et un endroits propices aux tête-à-tête amoureux ou aux festins familiaux.

www.saguenaylacsaintjean.ca 29


plein air De hauteurs en profondeurs On part à la découverte des grands espaces. Quatre parcs nationaux immenses révèlent leur beauté à la face du monde, des plus hauts sommets jusqu’à 300 m sous le fjord.

Les plus actifs et les plus contemplatifs trouveront ici l’équilibre. Entre activités aquatiques ou terrestres, il y a toujours une étoile à décrocher.


Des horizons à perte de vue, au sommet des Monts-Valin. Photo : Parc national des Monts-Valin, Fabrice Tremblay, Sépaq


plein air { Parc national de la Pointe-Taillon }

La presqu’île du bonheur

Photo : Parc national de la Pointe-Taillon / Maurice Pitre

La presqu’île de la Pointe-Taillon est un espace d’une beauté insoupçonnée, sauvage et exclusif, qu’on a la grâce de mériter en s’y rendant à pied ou à vélo. Pour avoir droit à son coin de paradis, il faut faire vite, car ils sont nombreux à réserver chaque année leur coin de plage privée dans cette tourbière sablonneuse s’étirant sur 20 km de rivages le long du lac Saint-Jean. Mais attention : y venir une fois crée instantanément l’accoutumance !

3

Nouveau cet été !

raisons d’être heureux

La plage

Le sable des plages de Pointe-Taillon est d’une finesse à nulle autre pareille. Les amoureux de bord de mer y apprécieront la quiétude d’un delta à fleur d’eau. Ici, pas de grandes marées, pas de vagues redoutables, ni de froid à couper les chevilles… Les enfants se baignent en sécurité et les châteaux de sable n’ont qu’à bien se tenir. On loue son embarcation (kayak, pédalo) et on part à la découverte des îles entourant la péninsule. Paradisiaque !

32 immense magazine

Le camping Les sites de camping sont enchanteurs. Aménagés directement au bord de l’eau (accessible à vélo), ils proposent tous un environnement sauvage et intime à l’abri des regards indiscrets. Quinze tentes Huttopia s’arrachent preneurs chaque année; on réserve donc très tôt sa place au soleil, car on a compris que dormir sous la tente permet d’apprécier au plus près le bruit du silence, surtout la nuit.

Un nouveau secteur propose cinq tentes Huttopia et deux chalets (accès en voiture) : décor ultra-sauvage, belles rives sablonneuses bordées de pins centenaires.

Le vélo Avec ses 45 km de pistes cyclables « sur le plat », la randonnée est facile. On y vient en famille explorer le paysage et saluer au passage d’autres familles d’un tout autre acabit : observer les castors le soir venu reste encore l’activité favorite des petits et des grands. Si vous êtes chanceux ou observateur, une rencontre avec maman orignal et ses petits est toujours possible. Sachez que la Véloroute des Bleuets passe juste à côté. parcsquebec.com


Le pic de la Hutte

Photo : Parc national des Monts-Valin / Mathieu Dupuis

Pour le coucher de soleil à 900 m d’altitude.

Les yeux du royaume Les Monts-Valin dominent un paysage empreint de nordicité. De la base au sommet, le parc offre un étagement de végétation allant jusqu’à la toundra alpine sur les sommets. Bien connu pour sa vallée des Fantômes l’hiver, l’endroit regorge de possibilités pour profiter à plein d’une nature généreuse sur quatre saisons. De pic en pic On rejoint les 30 km de sentiers pédestres le long desquels on s’arrête en refuges, tant pour une halte passagère que pour y piquer un petit roupillon le soir venu. Mieux vaut voyager léger et laisser aux porteurs le soin de transporter ses bagages. Délesté de son butin, il est facile d’atteindre les sommets d’au moins une dizaine de pics de plus ou moins 800 m sur le parcours de la nouvelle randonnée des Pics, traversant le parc d’un bout à l’autre en deux ou trois jours de marche dans un décor étonnant, voire déstabilisant. Les randonneurs d’un jour ne sont pas en reste avec l’incontournable montée du pic de la Hutte, à 900 m d’altitude. Certains aimeront savoir qu’il est possible de laisser la voiture au stationnement (à 800 m) et de poursuivre à pied le long de sentiers à faible dénivelé. On y va en famille, pour admirer les couchers de soleil du haut de la montagne, au sommet de laquelle on aperçoit, par temps clair, le lac Saint-Jean au loin.

Ô calme ! Plusieurs lacs d’altitude permettent d’y lancer sa ligne et de taquiner une « truite mouchetée » indigène à la journée ou au séjour. La formule clé en main inclut la location de tous les équipements. On canote en eaux calmes sur les méandres de la rivière Valin – montagnes en contrefort – et on s’extasie devant le paysage nordique défilant devant soi. parcsquebec.com

L’hiver au plus près

Voir la vallée des Fantômes en se posant à ses pieds ? Le chalet patrimonial Antoine-Dubuc est maintenant offert en location pour les amoureux de raquette et de ski de fond. On dort aussi en refuges tandis que les plus aventuriers préfèrent de loin l’ambiance chaleureuse de… l’igloo. On s’informe au sepaq.com/pq/mva.

Fantomatique ! La vallée des Fantômes relève d’un phénomène lié à la masse d’air humide en provenance du fjord et remontant abruptement vers les sommets. Le choc thermique crée des précipitations abondantes : la neige se fige sur les branchages, créant d’étranges personnages dont le lourd manteau blanc prend des allures de fantômes.

Photo : Parc national des Monts-Valin / Fabrice Tremblay

{ Parc national des Monts-Valin }

www.saguenaylacsaintjean.ca 33


Photo : Parcs Canada / C. Dubé

Photo : Parcs Canada / Marc Loiselle

Photo : Parcs Canada / D. Danvoye

plein air

{ Parc marin du Saguenay–Saint-Laurent }

Photo : Parcs Canada / Marc Loiselle

Sanctuaire marin Les parcs du Québec ne sont pas tous vêtus de vert. Certains d’entre eux se parent aussi de bleu et de profondeur. C’est le cas du parc marin du Saguenay–Saint-Laurent avec ses 1 245 km2 aquatiques où cohabitent baleines, histoire et une riche vie sous-marine....

Alliance Éco-Baleine

Parce qu’ils ont à cœur la protection des écosystèmes marins, le parc marin Saguenay– Saint-Laurent, Parcs Québec, Parcs Canada, le Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM) et les acteurs du secteur de l’observation se mobilisent pour parfaire les standards d’une industrie hautement responsable.

34 immense magazine

S’échelonnant sur la quasitotalité du fjord du Saguenay et sur une large portion de l’estuaire du Saint-Laurent, le parc marin est la seule aire marine protégée au Québec, avec un milieu naturel aussi unique qu’admirable où les eaux du plus grand estuaire du monde rejoignent celles du plus long fjord de l’est du Canada. Y vivent plusieurs des espèces de baleines, nombreuses, dont la diversité impressionne : bélugas, rorquals communs, baleines bleues, rorquals à bosse… Le krill s’y trouvant en abondance, l’endroit est en quelque sorte un vaste garde-manger sous-marin qui fait la joie des baleines qui se retrouvent ici en forte concentration. Sachez que le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent est l’endroit le plus au sud où il est encore possible d’observer le béluga.

Sur l’eau La configuration particulière du fleuve permet d’observer les mammifères marins de près. Que l’on choisisse de monter à bord d’un bateau, de vivre l’aventure en zodiac ou de fréquenter les géants au plus près en kayak de mer, l’expérience est exceptionnelle. Les pieds au sec Il est aussi possible d’apprécier ces merveilles sans même quitter la rive. Comment ? En visitant les sites d’interprétation situés sur les rives, membres du Réseau découverte du parc marin. À Cap-de- Bon-Désir, aux Escoumins, à Tadoussac, à Pointe-Noire ou à Sainte-Rose-du-Nord, entre autres, on s’installe sur la berge et on observe la vie aquatique de ce sanctuaire marin dont on dit qu’il est le plus beau du monde. Psitt ! On n’oublie pas les jumelles!

En plongée Les eaux froides et les fonds rocheux du Saint-Laurent regorgent de trésors. Des sites de plongée – dont celui des Escoumins – permettent d’admirer anémones, poissons de fond, crevettes, « gorgonocéphales » et étoiles de mer dans leur habitat naturel. Le fjord offre toutefois un accès plus difficile en raison de l’opacité de la couche de surface des eaux. La solution ? On y plonge de nuit, principalement dans le secteur de Sainte-Rose-du Nord et de l’Île-Saint-Louis. Les profondeurs y seraient d’une clarté surprenante, parole de plongeur ! parcmarin.qc.ca


Photo : Marc Loiselle

Le Faucon Pèlerin : emblème du Parc

Les falaises du parc abritent 108 couples nicheurs. On les observe de mars à la fin octobre.

{ Parc national du Fjord-du-Saguenay }

Le tour du fjord Partir faire le tour du fjord comme on part faire le tour de la Gaspésie ? Pourquoi pas ! Plus qu’une carte postale, le fjord se vit aussi au rythme de ses chemins de traverse, d’une rive à l’autre et de haut en bas. Peu importe de quel côté du fjord on se trouve, le parc national du Fjord-duSaguenay est un véritable château fort de la longue randonnée. Bien sûr, ses falaises rocheuses et escarpées sont impressionnantes. Pourtant, le plus long fjord habité de la planète est tout ce qu’il y a de plus accessible. Le marcheur du dimanche comme le randonneur de grands chemins y trouvera aventure douce et émotions fortes. Il y a des millions d’années, la nature a déployé ici des forces colossales pour créer cette entaille de pierre envahie par la mer. Entre les secteurs de Baie-Sainte-Marguerite, Tadoussac et Baie-Éternité, chaque pas mène vers la découverte d’une anse secrète, d’habitants souriants autant qu’accueillants, d’un style de vie et d’un habitat nature d’une riche diversité. Chalets, refuges, tentes-roulottes et Huttopia, camping rustique et abris de trois murs permettent de bonifier le séjour de nuitées mémorables. Le camping de la Pointe du Moulin propose 10 sites rustiques auxquels on accède à pied ou à vélo. On est ici seul au monde, en compagnie du chant des bélugas, la nuit.

Les sentiers incontournables Rive nord Les 48 km du sentier de Baie-Sainte-Marguerite à Tadoussac proposent une randonnée par étapes. Pour alléger le pas et maximiser le bonheur de la contemplation, on peut se prévaloir du service de transport de bagages. On va même jusqu’à offrir le transport de véhicule, ce qui évite de devoir revenir sur ses pas. Un must ? Un arrêt au quai de L’Anse-de-Roche à Sacré-Cœur, pour une vue sans obstacle sur 27 km… et un espresso en terrasse. Rive sud On s’offre les 3,5 km du nouveau sentier de la Statue, secteur Baie-Éternité. On a troqué les 1 250 marches de bois pour un sentier de pierres naturelles. La montée – de niveau intermédiaire – se fait plus douce. Plus facile encore ? On s’arrête à l’Anse-àTabatière… 500 m et vous voilà devant l’un des plus beaux panoramas sur le fjord.

Baie-Éternité : une histoire de cœur L’endroit représente le cœur des activités du parc national. C’est le point de départ de nombreuses activités nautiques sur le fjord que ce soit pour une croisière en bateau-mouche, une sortie de kayak, une expédition en zodiac ou une excursion en rabaska dans la baie Éternité en compagnie du trappeur-conteur Étienne de la Rivière. parcsquebec.com

Rando sans sac à dos Nouveau forfait estival comprenant 3 jours et 2 nuitées : Randonnée sur le sentier du fjord; Première nuitée au refuge de L’Anse-de-la-Barge; Deuxième nuitée en yourte à L’Anse-à-Pierrot; Transport de bagages inclus. On s’informe à info@ferme5etoiles.com

www.saguenaylacsaintjean.ca 35


lac & fjord « Ô » que c’est beau De jolis villages parmi les plus beaux du Québec posent leurs assises le long d’un lac d’eau douce et d’un fjord aux reflets d’or. Partout, on se la coule douce en suivant le courant.

Pêche, baignade, croisière, voile, rafting, camping Le lac Saint-Jean, c’est une mer intérieure ceinturée d’une route cyclable où il fait bon respirer, s’amuser et admirer.


Photos : page de gauche Jean Tanguay; page de droite Charles-David Robitaille

Que l’on regarde le fjord de haut en bas ou de bas en haut, on est souvent sans mots devant tant de beauté. Pour l’apprivoiser, suffit de lâcher prise et de se laisser emporter. Parcours aérien, via ferrata, croisière, randonnée, kayak ou rabaska… tous les moyens sont bons pour s’envoler.


lac & fjord

{ Destination Lac-Saint-Jean }

La rose du Lac

Photo : Charles-David Robitaille / Illustration : Tomwen Jones / Colagene

Il y a tellement de choses à faire au Lac-Saint-Jean. Sur 210 km de rives et 42 km de plages ceinturant une mer intérieure d’eau douce et chaude (frôlant les 80 degrés Fahrenheit), on profite à plein de l’été. Tout ça sans jamais perdre le nord !

38 immense magazine


Photo : Camping Plage Belley

nord Eaux vives Le lac Saint-Jean est alimenté par de grandes rivières naturelles et sauvages. À Saint-Stanislas, on profite des eaux vives de la Mistassibi pour des descentes en kayak ou du rafting à forte dose d’adrénaline. Au Centre touristique du lac à Jim, on explore les rivières Micosas et Ouasiemsca. Le site touristique Chutes à l’Ours, en bordure de la rivière Ashuapmushuan, vaut le détour, tandis que les visiteurs en quête d’aventures utiliseront les services de guides professionnels sur la Mistassibi Nord-Est et la Ouasiemsca. Côté lac, Vauvert-sur-le-lac offre un accès exceptionnel au plan d’eau avec son tout nouveau camping.

est

Photo : Charles-David Robitaille

Festival de la gougoune et de la rame On enfile son maillot, direction plages ! On sort les parasols et les seaux et on s’offre du sable fin à profusion. On choisit la proximité de la ville (Colonie Notre-Dame à Alma) ou on se paie la totale au Camping & Plage Belley de Saint-Henri-de-Taillon où l’on renoue avec son cœur d’enfant à bord du nouveau bateau pirate. Le parc national de la Pointe-Taillon demeure un incontournable avec sa biodiversité, sa plage de 15 km et son réseau cyclable. De l’autre côté de sa péninsule, la rivière Péribonka, large comme un fleuve, s’étire pour le bonheur des kayakistes en quête de grands espaces.

sud Du plaisir à l’extrême Le style beach bum est de mise du côté de Saint-Gédéon. Ici ou à Métabetchouan–Lac-à-la-Croix, on hisse les voiles, on sort les planches de kitesurf, on loue son SUP (stand up paddleboard) à la coopérative O’Soleil ou on y va pour le pédalo extrême à Desbiens. On ne rate pas le Championnat mondial de pédalo en eau douce sur la rivière Métabetchouane à la fin juin.

centre Poissons d’eau douce Saviez-vous que le lac Saint-Jean est le plus grand lac habité du Québec ? En son centre, il est souvent impossible d’en distinguer les rivages dorés. Parlant de dorés, saviez-vous que le lac offre la plus grande limite de prises au Québec, soit dix au lieu de six ? La ouananiche – poisson emblématique du Lac-Saint-Jean – s’y pêche en quantité. « Des prises grosses comme ça, là là ! » Pour faire l’expérience du lac dans toute sa démesure, on monte à bord du bateau croisière La Tournée qui offre, en primeur cet été, des sorties pour la famille. Les pieds marins sont attendus pour l’embarquement à Alma, au Complexe touristique Dam-en-Terre !

ouest Toutes voiles dehors Les plaisanciers se donnent rendez-vous au lac cet été. On visite la bordure lacustre de Roberval, dont la nouvelle marina avec son pavillon, ses terrasses et sa tour d’observation. Tout près, on découvre le riche patrimoine bâti sis sur les rives du lac. Chez Voile Lac-Saint-Jean, on loue son voilier, avec ou sans capitaine, tandis que les plus romantiques piquent leur tente sur la plage Robertson, du côté de Mashteuiatsh, pour des couchers de soleil inoubliables. À Chambord ou à Roberval, Vélos Bleus propose la location de vélos et de kayaks, deux fabuleux moyens de se laisser charmer par le pays des bleuets.

Des événements qui éclaboussent ! Desbiens Extrême 21 au 24 juin Festirame 7 au 15 juillet Régate d’aviron de mer 14 juillet Les Régates de Saint-Félicien 20 au 22 juillet La 58e Traversée internationale du lac Saint-Jean 21 au 29 juillet À l’eau Péribonka 26 au 29 juillet lacsaintjean.com

www.saguenaylacsaintjean.ca 39


lac & fjord

{ Les Croisières du Fjord }

Voilà une façon tout à fait inusitée de voyager léger. Les Croisières du Fjord inaugurent cette année leur navette maritime à bord d’un bateau-mouche qui fait voyager entre villes et villages.

On organise d’abord son séjour comme on le ferait en prenant la Véloroute. Le truc, c’est que c’est sur l’eau que ça se passe. Ainsi, le trajet se compose et se décompose au gré de ses fantaisies. Un exemple ? À La Baie, on monte à bord du bateau-mouche avec son vélo. On se laisse porter par le courant jusqu’à Sainte-Rosedu-Nord, et hop ! en route, à vélo, jusqu’à Tadoussac. Pour éviter de se payer le trajet en sens inverse à vélo – et pour la facilité – on remonte à bord de la navette maritime et on refait le parcours, sur l’eau, en choisissant cette fois de descendre à L’Anse-Saint-Jean pour une autre escale. Les billets se vendant en aller simple ou en aller-retour, pas besoin de vous dire que les sources de bonheur s’annoncent inépuisables sur le fjord cet été !

3

idées de circuits en navette maritime 40 immense magazine

Randonnée 10 h 30. L’Anse-Saint-Jean. On monte à bord de la navette direction Rivière-Éternité. Trente minutes et on y est. On s’offre la montée vers la statue avec arrêt à « la halte Bellevue » avant le retour à L’Anse par la navette de 13 h 30.

On célèbre

4an0s

Le fjord en cinq escales La Baie, Sainte-Rose-du-Nord, Rivière-Éternité, L’Anse-Saint-Jean, Tadoussac : à eux seuls, ces noms de villages évoquent beauté et plénitude. Cet été, on prend le temps de profiter de chacun d’eux en s’offrant une escale de quelques heures ou de quelques jours dans l’un ou l’autre de ces paradis. À bord du bateau-mouche, le panorama se fait généreux. On profite à plein des vues incroyables sur les caps verdoyants et les falaises escarpées se jetant dans le fjord. Au passage, on salue quelques phoques gris se prélassant sur les rochers, particulièrement dans le secteur Rivière-Éternité. On n’oublie surtout pas de descendre et de visiter ces villages de charme où les résidents se font hôtes accueillants.

Culture En fin de journée (16 h 15), on s’offre la navette maritime au départ de Sainte-Rosedu-Nord, direction La Baie. Juste à temps pour un souper romantique avant un spectacle. Nuit à l’auberge et retour après le petit-déjeuner, par la navette de 9 h 30.

Zen On quitte Tadoussac à 9 h, direction L’Anse-Saint-Jean. On passe la journée dans l’un des nombreux attraits de la région et une nuit en gîte. Au matin, retour en bateaumouche vers Tadoussac, en suivant le courant.

Photo : Martial Tremblay

Naviguer le fjord autrement


ettes s douill Fjord e g r e b Au s du ger prè pour lo

Photo : Martial Tremblay

Ave Maria

Il n’y a pas qu’à Rio qu’on érige une statue à flanc de montagne. Il faut voir celle de cap Trinité pour admirer sa beauté autant que la détermination qu’il aura fallue pour l’y déplacer avec ses cinq tonnes et ses neuf mètres de haut. L’histoire de la statue de Notre-Damedu-Saguenay commence en 1879 quand CharlesNapoléon Robitaille revient vivant d’une traversée périlleuse. Considérant devoir sa survie à la Vierge, il commande une statue au sculpteur Louis Jobin. La cérémonie de bénédiction aura lieu en face du cap Trinité et sera marquée par la rencontre sur les eaux de deux bateaux de croisières le 15 septembre 1881.

{ Auberge des Battures }

Point de vue exceptionnel

À l’Auberge des Battures, vous assistez tous les soirs à des couchers de soleil époustouflants. De votre chambre ou de la salle à manger, la représentation est unique : on nage ici en plein bonheur comme un poisson dans l’eau du fjord qui coule là devant soi. L’auberge quatre étoiles située sur la baie des Ha ! Ha ! est ainsi lovée entre fjord et la forêt. Jouant avec le bois et la lumière, l’endroit est un paradis pour les amants de la nature. L’ambiance feutrée, la chaleur de l’accueil, la table d’hôte gastronomique et le centre de santé sont autant de raisons d’y séjourner que les nombreux forfaits spectacles et croisières disponibles. Quand vient l’heure de se mettre au lit, la vue sur la forêt ou celle du fjord enchante. On opte pour les chambres avec baignoire à remous double pour augmenter le plaisir . Champagne ! hotel-saguenay.com Offre disponible. Consultez la section « forfaits » à la fin du magazine.

Suivre le courant Les Croisières du Fjord possèdent une flotte de quatre jolis bateaux. La Marjolaine s’avère le plus imposant de tous avec une capacité de 400 passagers. Pas besoin de dire qu’en montant à bord, on se sent en sécurité. On part donc pour une odyssée qui descend le fjord, de La Baie à Tadoussac. La croisière offre bien sûr des points de vue uniques sur le fjord, inaccessibles autrement que par l’eau. Mais elle offre aussi 150 millions d’années d’histoire à découvrir. À bord, un guide-interprète raconte de façon colorée l’histoire de la formation du fjord et celle de sa population, qu’elle soit riveraine ou aquatique.

Les escales bonheur de la navette maritime • La Baie • Sainte-Rose-du-Nord • Rivière-Éternité • L’Anse-Saint-Jean • Tadoussac

Photo : Jonathan Robert

croisieresdufjord.com

{ Auberge des 21 }

21 bonnes raisons d’y goûter

Marcel Bouchard, chef et propriétaire de l’Auberge des 21, n’aime pas trop insister sur le fait qu’on vienne de si loin pour manger à sa table. Pour lui, 20 autres raisons sont tout aussi bonnes de séjourner dans son antre. Située à La Baie, l’Auberge des 21 se dresse fièrement devant le fjord. En plus du centre de détente Parfum de Fjord offrant esthétique et massages, on a nouvellement aménagé un spa nordique qui plaira aux amateurs d’expérience thermale. Mais impossible de conclure sans un clin d’œil aux amateurs de sucré et de salé, trop heureux de goûter à la finesse des saveurs de champignons sauvages, quenouilles, pimbina, chicoutées et violettes sauvages, entre autres. Une bonne raison d’y séjourner… mais pas la seule. aubergedes21.com Offre disponible. Consultez la section « forfaits » à la fin du magazine.

www.saguenaylacsaintjean.ca 41


lac & fjord

La Pourvoirie étonne par la diversité de son offre dont le lieu commun est certes d’offrir des panoramas magiques autant que grandioses.

{ Pourvoirie du Cap au Leste }

Tout en superlatif À Sainte-Rose-du Nord existe un paradis sur terre, véritable sanctuaire d’un naturel émouvant. Accrochée à flanc de falaise, surplombant le fjord et ses courants, la Pourvoirie du Cap au Leste est un écrin de verdure où l’usage du superlatif se décline à l’infini.

Photo : Cap au Leste

En pensant à l’expression « lâcher du lest », il est facile de croire qu’à cette hauteur du fjord, nos ancêtres amérindiens aient eu besoin de s’alléger un peu pour remonter le courant. Sur le chemin du Cap-à-l’Est, sur les escarpements longeant le fjord, la Pourvoirie du Cap au Leste étonne par la diversité de son offre dont le lieu commun est certes d’offrir des panoramas magiques autant que grandioses. Ici, rien n’est petit, pas même les chalets offerts en location. Les amoureux d’émotions fortes et de sensations pures tomberont sous le charme d’habitations en bois dont la capacité – de six à dix chambres – étonne. On pourra aussi choisir de dormir dans le luxe du Mukushan (le pavillon principal) ou opter pour le refuge en bois de type « ma cabane au Canada » érigé aux abords du lac des Sables, avec le luxe d’un éclairage à l’ancienne et de toilettes extérieures. Promenade au bois dormant À partir du chalet Montagnais, on s’offre une belle promenade vers le fjord jusqu’à l’observatoire où s’étend devant nous un panorama grandiose, sur 180 degrés. D’autres choisiront le sentier du Phare, une randonnée de près de 2 h 30 qui permet de descendre jusqu’au fjord, en face du phare maritime. Une baignade s’impose dans les eaux cristallines et froides de la majestueuse rivière. On ne part pas en forêt sans son herboriste. Celui-ci se fait un plaisir de partager sa passion avec les randonneurs curieux. Ainsi pourra-t-on découvrir le pouvoir de l’arbre « aspirine » comme celui de plusieurs autres plantes médicinales qu’utilisaient jadis les Amérindiens. On souhaiterait seulement que le temps s’arrête pour en apprendre davantage. capauleste.com

42 immense magazine


Photo : Jonathan Robert

Photo : Alain Dumas

{ L’Anse-Saint-Jean }

Les quatre saisons de L’Anse L’Anse-Saint-Jean rayonne par son patrimoine historique et la richesse des gens qui l’animent. Entourée du parc national du Fjord-du-Saguenay et du parc marin du Saguenay–Saint-Laurent, la beauté naturelle du village et de ses environs est incontournable.

Photo : J.C. Fortin

Printemps comme été, automne comme hiver, ils ne jurent que par leur coin de pays. C’est vrai aussi quand on y vient de loin quérir un coin de ce paradis d’un naturel si généreux. Classée parmi les plus beaux villages du Québec, L’Anse-Saint-Jean se love au cœur d’un paysage bucolique, entre ciel et terre. Du fjord à la montagne, l’énergie créatrice de L’Anse est palpable dès le premier regard. Il règne ici une ambiance à laquelle le fjord Concours photo n’est pas étranger. On tombe vite sous le charme de ses 4 Saisons maisons colorées, du pont couvert, de ses petits restos Pour la gloire, sympas, de sa marina ondoyante et de ses gites douillets. on soumet sa On flâne sur le quai qui s’avance dans le fjord ou on s’offre meilleure photo de une virée shopping dans les boutiques du village mettant en L’Anse-Saint-Jean à Club Photo Chicoutimi. valeur un riche patrimoine culturel autant que de multiples Sélection en juin 2013. talents locaux. Ainsi, chaque saison apporte sa couleur lanse-saint-jean.ca au paysage que l’on savoure comme un trésor, dans l’action ou la contemplation. lanse-saint-jean.ca

Au printemps...

On file vers la montagne, au spa Édouard-les-Bains, pour se chouchouter un peu : on essaie les bains nordiques, un massage ou le truc de l’heure, une pédicure aux petits poissons. Les plus téméraires préfèrent s’enfoncer dans la nature, à dos de cheval ou en quad.

L’été...

C’est le temps de sortir les embarcations et de prendre le large. Kayak, voile, croisières, tout y est pour apprécier le fjord au plus près. Même la truite de mer se met de la partie, comme le saumon, sur la rivière Saint-Jean. On enfourche son vélo et on part en randonnée.

L’automne...

On passe goûter les fabuleuses tartes de la Pâtisserie Louise. Rendez-vous à l’observatoire de L’Anse-deTabatière pour le point de vue. On visite l’exposition sous le pont couvert et on ne rate pas le Symposium des Villages en Couleurs, à l’Action de grâce.

L’hiver...

La station Mont-Édouard déroule son tapis blanc pour les skieurs. On s’enfonce dans les forêts en ski de fond, raquette ou motoneige. On termine sur le fjord pour une pêche blanche au fanal, les soirs de février.

www.saguenaylacsaintjean.ca 43


urbain

S’attabler au bistro La Vieille Garde de Chicoutimi, c’est s’offrir le nec plus ultra en matière de vins d’importations privées et de gastronomie réinventée. Le zinc de béton du comptoir a été créé, coffré et coulé en une seule nuit par Merlin Lambert, chef talentueux, copropriétaire et décorateur des lieux.

Photo : Jonathan Robert

Rythmes urbains Au plus près de la nature, hôtels-boutiques, bars et restaurants sympathiques composent une trame urbaine où l’air est à la fois pur et festif. Au cœur des villes du Saguenay–Lac-Saint-Jean, les festivals battent leur plein, les chefs s’en donnent à cœur joie et les producteurs de bières artisanales s’éclatent.


Autobus touristique

Photo : Dominic Gagné

Dans les rues de Saguenay, on monte à bord et on s’offre la visite guidée. On descend au gré de ses fantaisies : billet valide pour deux jours au coût de 10 $. Du 26 juin au 25 août.

{ Promotion Saguenay }

Saguenay branché Saguenay cache bien son jeu. Jamais très loin de la rivière, on y coule la belle vie, entre shopping et bistros branchés, entre deux gorgées de bières d’ici et deux festivals d’ailleurs. On vient ici pour prendre le pouls urbain de la destination. De La Baie à Jonquière en passant par Chicoutimi, l’air pur de la ville se marie à l’hospitalité légendaire de la région. Qu’on se le tienne pour dit : les Saguenéens sont champions en matière de plaisirs. De festival en festival Tandis que le mercure grimpe aux thermomètres, les salles se remplissent et les festivaliers descendent dans la rue. Entre les spectacles à grand déploiement comme La Fabuleuse ou Cowboys, de Willie à Dolly signé Québec Issime et les rendez-vous magiques où l’illusionniste Erik K – dans Apparence – en met plein la vue, sachez que Saguenay cultive en grand l’art du festival. Rue Racine, Saguenay avec son Festival international des Rythmes du monde prend des airs de métropole et on en redemande. Entre deux festivals, on en profite pour magasiner.

C’est bon rare ! Bistros à vins, terrasses gourmandes, cafés décontractés ou restos gastronomiques, voilà autant de bonnes raisons de passer à table ! La créativité des chefs de Saguenay est encore le secret le mieux gardé du Québec. S’attabler à La Vieille Garde et profiter de son bar à gnôle ou de sa terrasse animée; prendre place dans le décor éclectique de l’éco responsable Café Cambio, à la table de l’Auberge Villa Pachon – chef Pachon est membre de l’Académie Universelle du Cassoulet – ou à celle de l’Auberge des 21 où Marcel Bouchard fait merveille en cuisine; découvrir les parfums d’ailleurs à l’International ou s’attabler au Rouge Burger de l’Hôtel Chicoutimi, à l’heure animée de l’apéro; fréquenter le Bergerac pour la touche magique du chef Michel Daigle… toutes ces raisons sont bonnes pour s’arrêter déguster l’été à Saguenay.

C’est la fête! Jonquière en musique 28 juin au 14 juillet Festival des vins de Saguenay 13 et 14 juillet Festival des bières du monde 19 au 22 juillet Festival international des rythmes du monde Du 2 au 12 août Festival des Saveurs et Trouvailles Du 10 au 12 août Les Grandes Veillées Du 24 au 26 août Festival international des arts de la marionnette (Manigances) Du 13 au 23 septembre saguenay.ca

www.saguenaylacsaintjean.ca 45


section urbain

L’Hôtel Chicoutimi, impliqué dans son milieu, s’acoquine chaque été avec plusieurs festivals ayant pignon sur rue – rue Racine – « la » rue par excellence pour prendre le pouls des dernières tendances.

{ Hôtel Chicoutimi }

L’incontournable signature Un hôtel-signature centenaire, en plein cœur du centre-ville de Chicoutimi ? C’est ce que propose l’Hôtel Chicoutimi depuis que le monde est monde. Et du monde, il y en a ici. C’est que l’Hôtel Chicoutimi est le seul à être situé au cœur de l’animation culturelle d’une ville reconnue pour ses grands événements et festivals. Véritable carrefour culturel, l’hôtel est aussi un centre névralgique pour artistes locaux dont on expose abondamment les œuvres « entre quatre murs ». Ainsi, des toiles de l’artiste peintre et designer Pierre Routhier se retrouvent dans La Galerie – où on les admire pendant le petit-déjeuner – comme dans plusieurs des 85 chambres de l’hôtel. Une grande partie du mobilier a été réalisé par des ébénistes de la région tout comme les savons artisanaux offerts dans les chambres. C’est qu’ici, on a remarquablement bien compris le sens de l’expression « développement durable ». L’Hôtel Chicoutimi aime les associations culturelles. Impliqué dans son milieu,

46 immense magazine

il s’acoquine chaque été avec plusieurs festivals ayant pignon sur rue – rue Racine – « la » rue par excellence pour prendre le pouls des dernières tendances. Avec ses boutiques, ses bistros et ses fins restaurants, elle bourdonne d’un incessant va-et-vient. On ne ratera pas l’occasion d’y venir durant le Festival international des rythmes du monde, moment où l’on réserve la rue aux piétons, là, juste sous la fenêtre. Le soir venu, on fréquente le Rouge Burger Bar pour le 5 à 7 animé ou on s’y attable le temps de déguster le fameux burger d’agneau la Bergerie pour lequel les clients sont nombreux à se déplacer. L’endroit est unique pour qui veut ajouter à son séjour une couleur locale où l’accent chantant du Saguenay est omniprésent. Le midi, la table de l’International joue les effluves de la Méditerranée avec des saveurs originales, tout en fraîcheur.

Avec plusieurs chambres avec vue sur la rivière Saguenay, l’Hôtel Chicoutimi ajoute aux plaisirs d’une escapade celui de regarder lentement couler la rivière. hotelchicoutimi.qc.ca


{ Ville de Saint-Félicien }

Saint-Félicien, naturellement À ne pas manquer Exposition agricole 7 au 10 juin

Championnat de vélo 14 au 17 juin

Régates 20 au 22 juillet

En bordure de la rivière Ashuapmushuan – là où l’on guette l’orignal, en amérindien –, Saint-Félicien propose des activités qui plairont aux petits et aux grands. Amateurs de plein air et adeptes de vélo profitent des sentiers pendant que d’autres s’arrêtent au marché public pour faire provision de produits culturels ou du terroir. En soirée, on applaudit « Eau, Son et Lumière » ou « Rythme des saveurs musicales d’ici », deux spectacles gratuits présentés au parc du Sacré-Cœur et à la Féliscène. On dort ensuite sur ses deux oreilles, en gite ou en auberge. ville.stfelicien.qc.ca

Illusions, magie et fascination. { Hôtel La Saguenéenne }

Une oasis, mille illusions

Apparence, un spectacle pour toute la famille !

Au coeur de Saguenay-Chicoutimi se trouve une oasis tropicale où le soleil brille en permanence. À la vue de son atrium aux airs de palmeraie qui s’ouvre grand vers le ciel, la piscine et les spas à l’eau salée invitent à se la couler douce. On vient ici pour décompresser, avec ou sans les enfants. Les chambres en rez-de-jardin de l’hôtel La Saguenéenne offrent un accès direct à la piscine de l’atrium tandis qu’à l’étage on profite de la vue. On enfile son maillot et voilà que commence un véritable séjour sous les tropiques. La magie opère en prenant place dans la salle de spectacles de l’hôtel où l’illusionniste Erik K en met plein la vue tout l’été. Monté dans le sillon des grandes productions d’illusions et de magie présentées dans le monde, Apparence est un incontournable. On s’offre un souper-spectacle ou on s’attable au restaurant Le Tremblay pour une bonne grillade ou un plat de fruits de mer. Si le bonheur existe, il est ici, entre les mains d’un personnel attentionné, tout en sourires. Et ça, ce n’est pas une illusion ! Du 5 juillet au 31 août : Apparence fr.lasagueneenne.com Offre disponible. Consultez la section « forfaits » à la fin du magazine.

www.saguenaylacsaintjean.ca 47


urbain

{ Ville d’Alma }

Alma, l’énergique

Photo : Véloroute des Bleuets

Photo : Festivalma

Une visite à la chocolaterie Au cœur fondant ? Un apéro au Café du Clocher ? Une nuit à l’AubergeBistro Rose et Basilic ? Une visite chez Miel des Ruisseaux pour le meilleur hydromel ? Un dîner chez Mario Tremblay, le Bleuet bionique ? Voilà, c’est dit !

Photo : Charles-David Robitaille

Top secret

Ville d’eau, Alma fait des vagues. L’énergie de sa rivière ne serait pas étrangère à l’effervescence de ses jeunes entrepreneurs qui s’établissent ici en quête d’un nouvel art de vivre. Entre bain de nature et bouillon de culture, Alma s’émancipe. Ça « brasse » très fort dans cette ville, la plus populeuse du Lac-Saint-Jean. En son centre, rue Collard ou Sacré-Cœur, galeries d’art côtoient restaurants branchés et hébergement douillets. On passe à la Galerie Le Vieil-Art qui, avec ses artistes contemporains, dont 30 peintres et sculpteurs, n’a de vieillot que le nom que l’on conserve comme gage d’expérience. Chez Langage Plus, on accueille les artistes d’ici et d’ailleurs en résidence. Dehors, boutiques de designers et les salles de spectacles lèvent comme des petits pains chauds au soleil. Tout l’été, la ville vibre au rythme de nombreux événements, sportifs autant que culturels. D’un naturel invitant Ville en pleine nature, Alma est le point de départ vers de nombreuses escapades. C’est ici que la Véloroute des Bleuets prend son envol sur 256 km autour du lac, où les installations cyclables et les services aux cyclistes y sont exemplaires. On pousse jusqu’à la pointe des Américains, là où se forme la rivière Saguenay. tourismealma.com

Photo : Festivalma

On ne rate pas...

48 immense magazine

le Festirame (du 7 au 15 juillet) — seule régate d’aviron de mer en Amérique du Nord — une traversée à la rame de 42 km sur le lac Saint-Jean. Ou le Festival SacréBlues Molson X, en septembre.


On célèbre

2an5s

{ La Fabuleuse Histoire d’un Royaume }

Passion et démesure Deux cents comédiens, 1 600 personnages, une fresque de 30 tableaux ! Avec passion et émotion, La Fabuleuse célèbre cette année ses 25 ans de façon explosive. La Fabuleuse est le premier grand spectacle né au Québec il y a 25 ans. Sa distribution impressionne : 200 comédiens de 4 à 85 ans jouent chaque soir la démesure au Théâtre du Palais municipal de La Baie. Le lieu est lui aussi empreint de grandiose avec ses 2 500 sièges remplis tous les soirs de l’été. On vient de loin pour applaudir ce spectacle tant de fois encensé. La Fabuleuse, c’est en fait une gigantesque fresque historique faisant d’immenses clins d’œil à l’histoire du Québec et à celle du Saguenay–LacSaint-Jean. La beauté de la chose, c’est qu’elle est racontée par les gens du pays, à travers des tableaux plus grands que nature. L’action se passe sur scène et dans la salle, au grand plaisir des spectateurs emportés par le délire scénographique de Louis

Wauthier. Le passionné metteur en scène est aussi comédien, brûlant les planches, lui aussi, depuis 25 ans. « La Fabuleuse, c’est une histoire de cœur. Des gens l’ont vue 25 fois déjà. Il y a comme une sorte d’attachement à l’œuvre comme à ses personnages », convient Louis Wauthier. À l’entendre, on pense à Broue instantanément. Mais l’histoire n’est pas aussi burlesque. « C’est l’histoire des gens d’ici racontée par les gens d’ici. Entre la culture amérindienne et la cour de France, la bataille des plaines d’Abraham, le grand feu de 1870 et le déluge

de 1996, on ne fait pas qu’assister à l’histoire, on y est carrément », poursuit Wauthier. La voix narrative de Michel Dumont ajoute à l’intensité du moment. Durant une heure et demie, on joue ainsi sur tous les tableaux pour en mettre plein les yeux et surtout plein le cœur. Du 5 juillet au 18 août 2012 fabuleuse.com

La Fabuleuse, c’est une gigantesque fresque historique faisant d’immenses clins d’œil à l’histoire du Québec et à celle du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

www.saguenaylacsaintjean.ca 49


lexique

Vous dites ? L’accent chantant du Saguenay–Lac-Saint-Jean charme à tout coup. À cela s’ajoute une longue liste d’expressions savoureuses qu’on a parfois besoin d’entendre à répétition avant d’en saisir tout le sens. Petit lexique pour voyageurs avisés.

« Fais donc pas simple. » (ne sois pas stupide)

« À cause tu fais ça d’même ? » (pourquoi tu fais ça comme ça ?)

« I'ressoud comme un ch'veux s'a soupe. » (il arrive subitement)

« Il a l’air feluette. » (il semble faible)

« Yé passé en belle épouvante. » (il est parti comme un éclair)

« C't'accrère que c’est ta talle de beluets. » (ne me fais pas croire que c’est à toi cette abondance de bleuets)

« J’ai pas mes fonds. » (je ne touche pas au fond de l'eau)

« T’as toute la fale à l’air. » (ton cou est à découvert)

« T'es swell pour aller veiller. » (tu es bien vêtu pour sortir)

50 immense magazine


Toutes vos vacances. Une couleur.

Photo : Charles-David Robitaille


Magazine Immense - 2e édition  
Magazine Immense - 2e édition  

Version française du magasine Immense qui présente, en 52 pages, le Saguenay-Lac-Saint-Jean dans une approche novatrice et alléchante pour l...