Page 81

FORUM

Un premier amour ne s’oublie pas Nous avons acheté ce car postal réformé par les PTT en 1978. Un Saurer d’un poids à vide d’environ 9 t, carrossé au Tessin en deux exemplaires seulement par le garage Regazzoni, en 1951. Le porte-à-faux arrière était long et haut pour s’accommoder des routes de montagne. J’ai dû passer mon permis poids lourd. Ensuite, il a fallu se familiariser avec ce véhicule. Le démarreur pneumatique Nova était génial, sauf quand les deux poches à air étaient vides. Le rapport de démultiplication de l'essieu arrière était adapté à la montagne, correspondant à une vitesse de pointe de 58 km/h. Toujours la même, à la montée comme à la descente. Avec peu de moyens mais beaucoup d’efforts, Monique

souvenirs… Liberté perdue

Premier grand voyage

Quand mon père m’offrit une moto de cross Husquarna, il y a 46 ans, sa Renault Dauphine Gordini nous servit de moyen de transport. Nous avons démonté le pare-chocs arrière, fixé un support, retiré la chaîne de la moto et c’était parti. Que dirait la police aujourd’hui?

J’ai possédé ma première voiture neuve en 1958. Une Fiat 600, petit bolide frisant les 100 km/h, un rêve à l’époque. Avec un copain, nous avons traversé la France et l’Espagne pour nous rendre à Tanger, au Maroc. Une aventure sans cartes de crédit, avec un TCS encore embryonnaire et juste un peu d’argent, mais aussi l’insouciance de la jeunesse. Nous dormions dans une tente canadienne et cuisinions sur un simple réchaud. Nous avions encore pu caser un jerrycan contenant 20 litres d’essence dans le coffre avant. Ce voyage peu coûteux fut une réussite. De retour à Genève, il nous restait juste un peu d’argent pour reprendre de l’essence. Il n’y avait pas de place pour l’imprévu.

Remo Läderach

et moi avons transformé ce véhicule en camping-car et sommes allés plusieurs fois en vacances dans le sud de la France. Nous avons remis en état le long toit pliant avec l'aide de Gangloff Berne et pu profiter du ciel étoilé au bord de la mer. Un jour, notre Saurer s’est ensablé et il a fallu avoir recours à un lit de branches pour pouvoir le libérer. Camper si près de la plage serait impensable aujourd'hui. Il n’était pas facile de garer un véhicule de ce gabarit aux alentours de Berne. Avec regret, nous avons dû nous séparer de notre car postal bien-aimé après 7 ans environ. Notre consolation a été qu'un jeune enseignant d’une école professionnelle de Suisse romande rachète ce véhicule et continue de le développer avec ingéniosité. Monique & Jack G. Bauer

Dieter R. Kröner septembre 2019 | touring

81

Profile for Touring Club Schweiz Suisse Svizzera Switzerland

Touring 09 / 2019 français  

Le journal de la mobilité, édition du septembre 2019

Touring 09 / 2019 français  

Le journal de la mobilité, édition du septembre 2019