Page 17

société et mobilité | touring 17 no 15 | 5 septembre 2013

Parkings pour handicapés | Une foule d’informations destinées aux personnes à mobilité réduite sont disponibles sur la carte de Suisse interactive du TCS.

Où se garer avec un handicap?

E

n Suisse, les quelque �� ��� places de stationnement attribuées aux personnes handicapées sont souvent mal signalées. De fait, elles sont difficiles à trouver pour les voyageurs qui se trouvent dans une ville méconnue. Avec le fâcheux résultat qu’un visiteur de passage est contraint d’arpenter les rues de longues minutes avant de réussir à se garer dans une case idoine. Ce constat a incité le TCS à compléter ses informations routières dans le domaine en recensant environ ���� cases de parking pour handicapés. Les emplacements concernés, les adresses précises et divers autres renseignements pratiques se trouvent désormais en ligne ou sur l’application TCS. L’ensemble de ces informations est intégré à la carte de Suisse interactive et peut être consulté gratuitement.

tuelles informations complémentaires. Actualisée en permanence, cette nouvelle prestation sera prochainement intégrée à l’application gratuite du TCS. Résultat d’une collaboration entre le TCS et l’association Accessibility Data (www.placehandicape.ch), cette offre inédite permet au plus important club helvétique de mobilité d’élargir sa palette de services destinés aux personnes souffrant d’un handicap.

Une application honorée Adaptée en conséquence, l’application ���� du TCS est également accessible aux malvoyants et aux aveugles, ce qui lui a valu de recevoir une distinction décernée par la fondation «Accès pour tous», qui a mis en exergue la simplicité d’utilisation et la convivialité. Cette distinction conforte le TCS dans sa volonté de poursuivre son engagement en faveur des personnes handicapées en leur offrant le meilleur accès possible à ses services et informations. A noter que le relevé des places de parc pour handicapés a été réalisé par l’association professionnelle IngénieursGéomètres Suisses (IGS) dans le cadre du jubilé des «��� ans de la mensuration officielle suisse». tg

Plus précisément, il s’agit d’ouvrir le site www.tcs.ch et de cliquer sur la rubrique «Situation du trafic» se trouvant dans le bandeau supérieur. La carte de Suisse qui s’affiche comprend des renseignements aussi divers que les bouchons, les chantiers, l’état des routes, les tunnels, les cols, les parkings, les webcams et, depuis peu, les parkings pour handicapés. Chaque place est répertoriée avec son adresse précise, une photo, et d’éven-

La carte interactive recense les places de parc pour handicapés.

photos ldd, mw

Actualisé en permanence

Info Touring www.tcs.ch (rubrique «Situation du trafic» dans le bandeau supérieur); il est aussi possible de taper www.placehandicape.ch.

Conduire après un retrait de permis: ça taxe!

C

haque jour, la police intercepte des conducteurs sous le coup d’un retrait de permis. Si pour beaucoup, pareil comportement relève de la simple broutille, les autorités l’entendent rarement de cette oreille. Non seulement les contrevenants s’exposent à un retrait de permis d’au moins trois mois, mais ils risquent une peine pécuniaire et une amende qui, selon les moyens de l’intéressé, peuvent atteindre plusieurs milliers de francs. Le Tribunal fédéral a récemment dû statuer sur un cas particulièrement grave (�B_���/����). Un entrepreneur de Suisse orientale, que le Tribunal

parlons droit Urs-Peter Inderbitzin

d’arrondissement de Saint-Gall venait de condamner à une peine pécuniaire avec sursis de �� jours-amende à ��� fr., soit �� ��� fr., pour conduite après suspension de permis, s’est à nouveau fait pincer au volant d’un véhicule. Le Tribunal saint-gallois n’y a pas été de main morte, en révoquant le sursis de la peine pécuniaire de �� ��� fr. prononcée à son encontre. De plus, il a condamné le récidiviste à une peine pécuniaire ferme de �� jours-amende à ��� fr., pour un montant total de �� ��� fr., et à une amende de ���� fr. Le point contesté devant le Tribunal fédéral portait sur le sursis ou non de la

seconde peine pécuniaire de �� ��� fr. Les magistrats de Lausanne étaient cependant convaincus d’une chose: l’attitude de l’entrepreneur, déjà condamné à maintes reprises pour des infractions à la loi sur la circulation routière, témoigne d’un refus avéré de se plier aux règles en vigueur; difficile dans ces circonstances de lui trouver la moindre circonstance atténuante. L’entrepreneur doit à présent s’acquitter, pour les deux trajets sans permis, d’une peine pécuniaire de �� ��� fr. et d’une amende de ���� fr.; le tout assorti d’un retrait de permis plus long, d’au moins un an.

Touring 15 / 2013 français  

Le journal de la mobilité, édition du 5. septembre 2013

Touring 15 / 2013 français  

Le journal de la mobilité, édition du 5. septembre 2013