Issuu on Google+

Toerisme_aalst_FR.indd 1

6/06/12 12:00


Bien connu à la ronde, le sobriquet ‘ajuinen’ (oignons) – ou ‘ajoinen’ avec l’accent alostois – est apparu au XIXe siècle, alors qu’Alost et sa région abritaient une culture des oignons extrêmement florissante grâce aux fertiles polders fluviaux bordant la Dendre. Il se trouve qu’en dialecte alostois, la réponse affirmative « ha, ja hij » (« ah, ben oui, hein ») se prononce ‘a’ joi’n’, soit exactement comme ‘ajoin’. Pour le véritable Alostois, ‘ajoin’ est vraiment un titre honorifique, car ce sobriquet relevé d’humour piquant et d’autodérision est doux à son oreille.

2 Toerisme_aalst_FR.indd 2

6/06/12 12:01


Une citÉ vivace Alost, le shopping sympa Si vous aimez le lèche-vitrines, nul doute qu’Alost vous ravira. Jamais, vous ne repartirez les mains vides de son piétonnier commerçant. C’est la destination idéale pour les amateurs de rues commerçantes sans voitures, les fureteurs de boutiques de luxe et les branchés à l’affût des tendances dernier cri. Cinq rues commerçantes donnant sur la Grote Markt (Grand-Place) forment le cœur économique de la ville. Les magasins de grandes chaînes y côtoient une multitude de petites boutiques au goût du jour. La plupart de ces établissements sont ouverts du lundi au samedi, de 10 à 18 heures. Les dimanches et jours fériés, leurs portes restent closes, sauf lors des week-ends dédiés aux emplettes. Parmi les temps forts de la saison alostoise du shopping, citons le Topdag (premier samedi de mai), la Zomerbraderie (dernier week-end des soldes d’été), l’Herfstshopping (premier week-end d’octobre) et le dimanche des achats de fin d’année sur une Grand-Place bruissant de l’animation du village de Noël et de la patinoire.

Zaterdagmarkt Le samedi est par tradition jour de marché à Alost. Toute la matinée, le centre-ville embaume des parfums variés : bouquets achetés au marché aux fleurs, délicieux poulets rôtis, pains d’épices encore chauds et tant d’autres arômes encore. On entend de loin les commerçants vanter leurs marchandises. Quant au choix, on n’en a que l’embarras : fruits et légumes frais, succulentes charcuteries, textiles bigarrés…

lieu : Grote Markt, Nieuwstraat, Korte Nieuwstraat, Hopmarkt, Vredeplein, Vlaanderenstraat et Keizersplein. De 8 à 13 heures.

Plaisirs de bouche à volontÉ A n’en pas douter, tous les gourmets trouveront largement matière à se régaler à Alost. Centré sur la Grand-Place et ses abords, l’horeca alostois fait palpiter le cœur de la cité. Les adresses citées ci-dessous font également office d’ambassadeurs touristiques, car on vous y communiquera volontiers informations et dépliants sur les sites et monuments incontournables de notre ville. Ces établissements se reconnaissent au logo ‘Info, I can help’.

Hôtel Keizershof Korte Nieuwstraat 15 9300 Aalst

Brasserie Markt 12 Grote Markt 12 9300 Aalst

B&B Hof Selmussen Blektestraat 140 9308 Hofstade-Aalst

Brasserie ’t Vertier Meldert-Dorp 1 9310 Meldert-Aalst

Appart-hôtel Malpertuus Kattestraat 67 9300 Aalst

So Lounge Keizersplein 1 9300 Aalst

Villégiature Het Gedicht Denderstraat 15 9300 Aalst

Café De Paris Grote Markt 7 9300 Aalst

Chambres d’hôtes La Vie en Roses Tinnenhoekstraat 61 9310 Moorsel-Aalst

Tea-room ’t Soetebekje Erembodegem-Dorp 39 9320 Erembodegem- Aalst

Hôtel IBIS Villalaan 20 9300 Aalst

Hostellerie De Biek Moorsel-Dorp 3 9310 Moorsel –Aalst

Kasteel De Rozerie Bruselsesteenweg 75 9300 Aalst

Café De Steeg Sint Jorisstraat 6 9300 Aalst

3 Toerisme_aalst_FR.indd 3

6/06/12 12:01


Une citÉ pleine de prestance Grote Markt La Grand-Place d’Alost est un lieu agréable égayé par d’imposants monuments et divers établissements de l’horeca. C’est le cœur administratif, économique et social de la ville.

Bourse d’Amsterdam L’actuelle Bourse se dresse à gauche du beffroi, à l’emplacement de l’ancienne maison des bouchers. Construit en 1630 dans le style renaissant, cet édifice à arcades servait d’auberge sur l’ancienne route commerciale Lille-Amsterdam. A l’époque de Daens, c’était le lieu de rassemblement du parti catholique conservateur dont la figure de proue était Charles Woeste. De nos jours, on peut y dîner dans un restaurant accueillant.

Ancienne maison scabinale, beffroi et bretèche L’attraction de la Grand-Place est incontestablement l’ancienne maison scabinale (ou des juges-échevins) avec la tour de son beffroi et sa bretèche. Bâtie en 1225, la maison scabinale est le plus ancien édifice de ce type qui subsiste de l’époque des Anciens Pays-Bas. Sa haute toiture en bâtière et ses quatre tours d’angle rondes deviendront par la suite des traits distinctifs de l’architecture des maisons communales de la fin du moyen âge. Le beffroi de 1407 doit son élégance à son chemin de ronde à arcatures sommé d’un clocher octogonal. La façade antérieure est rehaussée de deux statues symbolisant les comtes de Flandre et d’Alost. Elle porte également l’inscription ‘NEC SPE NEC METU’ (ni par l’espoir, ni par la crainte), la devise de Philippe II, inauguré comte d’Alost en 1555. L’altier beffroi a été inscrit en 1999 au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO et abrite l’un des plus anciens carillons de notre pays. Toujours en ordre de marche, il sonne tous les quarts d’heure, évoquant la présence séculaire du beffroi sur la Grand-Place.

En 1960, les chiffres néogothiques de l’horloge de la tour ont été remplacés par un cadran où les heures sont figurées par de petits hémisphères posés au milieu d’un support en forme de disque. Depuis lors, les Alostois surnomment le beffroi la « tettentoeren » (littéralement, la « tour aux Tétons »), par allusion à la ressemblance entre l’horloge et les seins d’une femme. La bretèche, la petite construction en saillie de style gothique flamboyant, était utilisée par le bailli (stadhouder) pour proclamer les lois devant le peuple assemblé sur la Grand-Place. Cinq statues ornent sa façade. Elles représentent la Justice, Thierry d’Alost (dernier comte d’Alost, décédé en 1166), Pieter Coecke (peintre de cour), l’empereur Charles Quint et Cornelius De Schrijver (humaniste et poète d’expression latine). Le beffroi n’est pas accessible au public. Le conseil communal y tient sa séance mensuelle au 1er étage et le second étage a été aménagé en salle de réunion tandis que le rez-de-chaussée et les caves sont loués pour servir de salles d’exposition. 4 Toerisme_aalst_FR.indd 4

6/06/12 12:02


Sa statue a été dessinée et coulée par Jean Geefs. Elle a reçu son emplacement définitif sur la Grand-Place en 1856. Les teintes typiques vert et noir dues à l’oxydation du bronze font que les Alostois la baptisent invariablement l’« homme en noir ».

Thierry (Dirk) Martens (Alost, 1446 – Alost, 1534) Cet Alostois est généralement considéré comme l’introducteur de l’imprimerie dans les Pays-Bas du Sud. C’est en 1473 qu’il fonda le premier atelier dans sa ville natale. Il fut également un important promoteur de l’humanisme dans l’Europe de l’époque. Il publia entre autres l’ouvrage de son bon ami Erasme, imprima la première édition de l’Utopie de Thomas More et les récits de voyage de Christophe Colomb.

Hôtel de ville – Châtellenie Hôtel de ville Posé en bordure de la place, ce bâtiment néoclassique a été érigé vers 1830 sous la direction de l’architecte gantois Louis Roelandt. Derrière sa façade décorée aux armes de la ville, la grande salle communale des fêtes (inaccessible au public) se déploie sur les deux étages. Châtellenie Les bâtiments rococo de l’ancienne Châtellenie (Landhuis) ceignent la cour intérieure. Ils ont été édifiés pour servir de résidence et de siège administratif au Chef-Collège du pays d’Alost. Aujourd’hui, ils hébergent de nombreux services communaux. Ponctué d’un cadran solaire et d’un œil-de-bœuf, le pignon en voûte sophistiqué du bâtiment principal est flanqué par le monument aux insurgés tombés en 1830 et par la petite statue d’Ondineke. Ondineke est le personnage central du livre De Kapellekensbaan (La Route de la chapelle) de Louis Paul Boon. N’hésitez pas à emprunter le passage piétonnier voûté pour gagner la cour arrière de l’hôtel de ville d’où vous pourrez admirer sa façade postérieure, superbement rénovée.

5 Toerisme_aalst_FR.indd 5

6/06/12 12:02


CollÉgiale Saint-Martin Jan Van der Wauwe, architecte renommé, édifia l’église actuelle sur le site d’un sanctuaire plus ancien, dévasté et devenu trop petit. La construction de la collégiale débuta en 1480, mais l’édifice ne fut jamais achevé comme le prévoyaient les plans. Pour des raisons financières, les travaux furent arrêtés 180 ans plus tard. Les concepteurs et les commanditaires avaient vu beaucoup trop grand. Néanmoins, cet imposant édifice religieux devint un symbole de puissance pour le peuple d’une cité pleine d’assurance. La principale église d’Alost est un échantillon du gothique flamboyant brabançon. D’éminentes familles de la cité y ont laissé leur empreinte. Les de Ruddere ont utilisé la chapelle Notre-Dame-des-Sept-Douleurs comme dernière demeure et le chevalier Geraard du Bosch (grand bailli du Pays d’Alost) et son épouse Isabeau Lotin y reposent sous une dalle monumentale.

C’est dans la collégiale qu’Adolf Daens fut baptisé, fit sa communion et célébra sa première messe en 1873. C’est de sa chaire en chêne (œuvre de Willem I van Buscum) qu’il s’adressa aux fidèles en orateur accompli. C’est là aussi qu’on le désavoua et qu’on l’attaqua. A la fin de sa vie, il venait tous les jours à la collégiale pour y parcourir le chemin de croix. C’est là enfin qu’en 1907 se tinrent ses obsèques sans liturgie chantée. Par la suite, on lui éleva un monument funéraire financé par les dons modestes, mais innombrables de ses partisans (Daensistes).

Au Musée communal ’t Gasthuys, on peut voir une maquette de la collégiale Saint-Martin telle qu’elle aurait dû être selon l’architecte.

La peinture de Pierre-Paul Rubens représentant le Christ désignant Saint-Roch patron des pestiférés est le résultat d’une commande de brasseurs et de houblonniers locaux. De nombreux objets d’art décorent l’église : la pierre tombale de Dirk Martens, le tabernacle Renaissance de Jérôme Du Quesnoy l’Ancien, un ensemble de fresques, l’imposant orgue dû à Van Peteghem et divers vitraux de l’atelier gantois de Casier. Dans le transept droit, le « vitrail du peuple » (‘volksvenster’), dont saint Martin, patron des lieux, est la figure centrale, jouait un rôle important pour le méridien de la commune. Ce méridien se présente sous la forme d’une bande de cuivre incrustée dans le sol de l’église. A midi, quand la lumière du soleil passe par une lentille pratiquée dans ce vitrail, elle produit un rayon qui vient frapper la ligne de cuivre. Au début du XIXe siècle, ces lignes méridiennes servaient à régler l’heure légale sur tout le territoire de la Belgique. On avait besoin d’une heure harmonisée pour établir les horaires des trains, ceux-ci ayant fait leur apparition dans notre pays en 1832.

où : Place Saint-Martin

Les travaux de restauration de la collégiale Saint-Martin ont débuté en mai 2003. Cet échantillon du gothique brabançon sera entièrement rénové. Le projet se déroulera en 10 phases dont plusieurs sont déjà achevées. Le coût total des travaux a été estimé à un petit six millions d’euros. La fin du chantier est prévue pour 2015.

6 Toerisme_aalst_FR.indd 6

6/06/12 12:02


Des hommes et des monuments Adolf Daens (Alost, 1839 – Alost, 1907) ‘L’ouvrier ne peut être ni esclave, ni mendiant. Il doit vivre en homme libre et à l’abri du besoin’, clamait le curé Adolf Daens du haut de la chaire de la collégiale Saint-Martin d’Alost. C’est aussi ce que l’on peut lire au bas de la statue montrant le prêtre entouré d’une famille de la classe ouvrière. Lors de ses fréquentes promenades sur les bords de la Dendre toute proche, il avait souvent l’occasion de découvrir d’intolérables situations de misère sociale. Il milita pour des réformes politiques et sociales, et s’engagea en faveur des intérêts des ouvriers, des fermiers et de la petite classe moyenne. Figure de proue du parti populaire chrétien et député de l’arrondissement d’Alost, il entra à maintes reprises en conflit avec le parti catholique, les conservateurs, le haut clergé et, en coulisses, avec le roi Léopold II aussi. Sa maison natale ou, plus exactement, l’endroit où elle se dressait autrefois, se trouve au n° 11 de la Kerkstraat. En 1992, Stijn Coninx a porté à l’écran le livre de Louis Paul Boon sur Pieter Daens et en 2008, la société de production d’émissions de télévision Studio 100 a monté une comédie musicale consacrée à ce prêtre engagé.

où : Werfplein

Valerius De Saedeleer (Alost, 1867 – Leupegem, 1941) Le peintre alostois Valerius De Saedeleer a reçu sa première formation artistique à l’Académie des Beaux-Arts de Gand. Il a peint essentiellement la région de la Lys et les Ardennes flamandes. C’est l’un des représentants majeurs de la première période de l’école de Laethem-St-Martin. Fait citoyen d’honneur de la ville après son décès, il fut inhumé dans un tombeau monumental au cimetière communal d’Alost. Quelques-uns de ses chefs-d’œuvre sont exposés au Musée communal ’t Gasthuys. Entre deux toiles, on pourra glisser un œil par la fenêtre pour découvrir la statue à l’effigie du peintre.

où : Oude Vismarkt

Louis Paul Boon (Aalst 1912- Erembodegem 1979) Louis Paul Boon s’est attaché à dépeindre l’histoire sociale mouvementée d’Alost et de sa région. Sa ville natale et son passé ont été ses principales sources d’inspiration. Ses romans ‘De Kapellekensbaan’ et ‘Menuet’ sont ceux de ses livres qui ont été le plus traduits, ce qui lui a valu d’être proposé pour le prix Nobel de littérature. Parmi les autres ouvrages littéraires de Boon, citons Zomer te Ter Muren, Mieke Maaike, De bende van Jan de Lichte et Daens. Alost a érigé une statue à la gloire de cet illustre enfant du pays. Baptisée ‘De Verteller’ (litt. le Narrateur), elle orne le jardin qui se déploie devant le Musée communal ’t Gasthuys.

où : Oude Vismarkt, dans le jardin du Musée communal ’t Gasthuys

Asseyez-vous sans crainte sur le petit banc face à la statue et racontez-lui votre histoire, les yeux dans les yeux. Dans ses livres ‘De Kapellekensbaan’ et ‘Zomer te Ter Muren’, Louis Paul Boon décrit la vie d’Ondineke, une îlle rusée de la classe ouvrière qui met tout en œuvre pour gravir l’échelle sociale. Sa statue se trouve au Musée communal ’t Gasthuys. On en trouvera une copie fidèle dans la cour intérieure de l’hôtel de ville. 7 Toerisme_aalst_FR.indd 7

6/06/12 12:03


MusÉe communal ’t Gasthuys Le Musée communal est établi dans le noyau le plus ancien de la ville. Il doit son nom flamand à l’hôpital qui se dressait jadis à cet endroit. En effet, dans l’idiome alostois, on désigne parfois un hôpital par le mot « gasthuys » (hôtel-Dieu). Le musée retrace l’histoire de la ville et de sa région en éclairant comme il se doit les différents aspects qui composent le caractère et l’identité d’Alost. Il présente des objets exhumés lors de fouilles archéologiques menées dans la cité et héberge aussi diverses expositions temporaires. Le hall d’accueil central brosse un bref panorama du passé d’Alost et on peut consulter des brochures et des ouvrages à la table d’hôtes.

Carnaval d’Alost Niché sous les combles, le musée du carnaval vous dit tout ce qu’il faut savoir sur l’histoire, les caractéristiques et les spécificités de ce monument du folklore alostois. On peut y respirer l’ambiance d’une fête populaire qui dure trois jours. En 2010, l’UNESCO l’a inscrite au patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Quatre Alostois célèbres Les anciennes salles communes sont consacrées à la vie et à l’œuvre de 4 ‘grands’ Alostois : Dirk (Thierry) Martens, Valerius De Saedeleer, Adolf Daens et Louis Paul Boon. où :

Oude Vismarkt 13, 9300 Aalst tél. : 053 73 23 45 - museum@aalst.be - www.aalst.be/museum Heures d’ouverture: Du mardi au vendredi : de 10 à 12 h et de 13 à 17 h. Le samedi et le dimanche : de 14 à 18 h Fermé le lundi et les jours fériés.

Cultuurcentrum De Werf Le centre culturel ‘De Werf’ est un lieu de rencontre dédié aux arts de la scène, à la musique classique, au théâtre et à la comédie. Il permet d’assister à des spectacles très divers dans une même enceinte. Ce bâtiment vitré et ouvert symbolise la volonté d’amener la culture dans la rue et de l’apporter aux passants. C’est un cadre rêvé pour les manifestations culturelles ! où : Molenstraat 51, 9300 Aalst. tél. : 053 73 28 12, Fax : : 053 73 28 49, ccdewerf@aalst.be, www.ccdewerf.be

Netwerk – centre d’art contemporain Netwerk propose un copieux programme mêlant expositions, conférences, ateliers, projections et concerts consacrés à l’art contemporain. où : Houtkaai, 9300 Aalst. tél. : 053 70 97 73, www.netwerk-art.be

8 Toerisme_aalst_FR.indd 8

6/06/12 12:03


Gare (Station) La gare et le quartier environnant ont été dessinés en 1852 par Jean-Pierre Cluysenaer. Il s’était inspiré de la colonnade de la Bourse d’Amsterdam pour en concevoir l’esthétique. Les créneaux, les échauguettes et le donjon central rappellent un château fort du moyen âge. La création de la liaison ferroviaire directe Gand-Bruxelles via Alost a considérablement élargi les débouchés des produits alostois et constitué un avantage pour l’approvisionnement des usines qui abondaient à Alost. En 1990, ce bâtiment a été rénové de fond en comble et actuellement, la ville d’Alost collabore étroitement avec la SNCB, Infrabel, de Lijn (Société flamande des transports en commun) et la société Waterwegen en Zeekanaal NV (société gérant les voies navigables et le Canal maritime) pour en remodeler les abords. Grâce au plan-cadre de l’architecte Christian Kieckens, ils seront transformés en un lieu de rencontre plaisant et dynamique pour Alost et sa vie animée.

BÉguinage (Begijnhof) Le béguinage a été construit en 1261, mais seule la forme originelle de la place bordée de maisonnettes a été conservée. L’église Sainte-Catherine de 1787 est un rare exemple d’architecture religieuse de style classique. Pour le moment, elle accueille des célébrations de la communauté orthodoxe. Consacrée à saint Antoine de Padoue, la chapelle néobaroque a été érigée sur le tombeau de Johanna de Dedemaecker, une béguine mystique morte de la peste en 1631.

où : entre les rues Anna Snelstraat et Pontstraat

Place ImpÉriale (Keizersplein) Au dix-neuvième siècle, la bourgeoisie a bâti des hôtels de maître typiques sur les ruines des remparts du moyen âge. Habillée d’un enduit blanc, les façades sont rehaussées de colonnes, d’ornements et souvent, d’un balcon surplombant la porte d’entrée. A l’époque, c’est là qu’habitaient les ténors du Parti conservateur et, surtout, de nombreux patrons dont les ateliers se dressaient dans les jardins, à l’arrière de leurs demeures.

En 1997, l’ensemble formé par les maisons de maître et les rangées d’arbres au milieu a été protégé au titre de panorama urbain. La statue de la reine Astrid, placée en 1938, et celle du roi Baudouin, élevée en 1991, marquent le début et la fin de l’alignement d’arbres.

Château Terlinden L’ancienne remise et l’orangerie abritent maintenant une annexe de la bibliothèque communale. Le parc du château, qui fait actuellement 2 ha, a gardé de ses origines l’agencement des allées et sa ceinture de murs. Il a été aménagé dans le style paysager. Le parc est accessible au public, mais pas le château.

où : Square J. Geerinckx 2

Les Draeckenieren, une association alostoise qui a pour marotte de lancer des brocards à l’adresse de la commune voisine de Termonde (Dendermonde), y ont dressé un monument à leur activité de prédilection (Draeckenmonument). 9 Toerisme_aalst_FR.indd 9

6/06/12 12:04


EvÈnements Jumping d’Alost Le Jumping d’Alost est un concours international de saut d’obstacles. On trouvera des précisions sur ce rendez-vous équestre sur : www.jumping-aalst.com. où : domaine De Kluizen, Affligemdreef 184, 9300 Aalst Entrée gratuite

Pikkeling D’accès gratuit, le Pikkeling est une fête de la moisson qui a lieu tous les ans dans une ferme de l’une des communes des Faluintjes (Baardegem, Herdersem, Meldert et Moorsel). Ode aux joies de la moisson, ce festival folklorique met en scène des paysans et des paysannes en costumes traditionnels qui interprètent fidèlement des tableaux caractéristiques des moissons flandriennes. Il fait la part belle au folklore international et met aussi à l’honneur des plats régionaux typiques. www.faluintjes-pikkeling.be Accès gratuit

CritÉrium d’aprÈs-Tour Chaque année, le Tour de France sillonne l’Hexagone. Les coureurs escaladent les Alpes et les Pyrénées, disputent des sprints et luttent contre la montre avant d’arriver enfin à Paris. Le lundi suivant la dernière étape, Alost devient la Mecque du sport cycliste, car c’est dans notre cité que se court le premier critérium d’après-Tour. Ses organisateurs se font fort d’attirer à Alost non seulement les ténors de la petite reine, mais aussi le maillot vert de la Grande Boucle, voire le maillot jaune. www.criteriumaalst.be Accès gratuit

Cirk! Aalst Cirk! Aalst entend rester un festival estival de plein air accessible au plus grand nombre. Il s’adresse à un large public : jeunes, anciens, familles avec enfants, festivaliers pointus, amateurs de cirque ou touristes de passage. Personne ne reste sur sa faim pendant les trois jours du cirque d’Alost. www.cirkaalst.be Accès gratuit

10 Toerisme_aalst_FR.indd 10

6/06/12 12:05


Du centre historique à la citÉ branchÉe VIIe siècle 868 879 1048 1164 1174 1241 1242

1285 1380-1385 1400 1473 1480 1555 1604 1624 1667 1771 1856 1916 1923 1977 1988 1995 1999 2010

Fondation de Zelhof (« Cour de la Salle ») sous les Carolingiens. Premier établissement permanent. Première mention du nom d’Alost. Il vient d’Alus-Oth. Alus signifie « aune », Oth « lieu ». Alus-oth était donc un lieu où les aulnaies abondaient. Première mention du nom de la Dendre : Tanara (cours d’eau turbulent). Le Comte Baudouin Ier conquiert la partie du Brabant que l’on appellera plus tard le Pays d’Alost. Les citoyens d’Alost obtiennent des franchises communales : ils accèdent au statut de bourgeois (citoyens d’un bourg). Philippe d’Alsace ratifie les franchises communales. Alost obtient son propre tribunal. (L’acte correspondant figure dans les archives de la ville.) Jeanne de Constantinople fait don d’un terrain pour bâtir un hôpital (l’actuel Musée communal ’t Gasthuys) et accorde à la cité l’autorisation d’édifier une halle aux viandes et aux grains. L’administration de la cité octroie à l’hôpital le droit de la louche : il peut puiser dans chaque sac de froment, de seigle ou de fèves vendu dans la halle aux grains, le contenu d’une louche (il s’agissait en l’occurrence d’une double louche que l’on peut voir au musée). Gui de Dampierre ordonne la canalisation de la Dendre. Les Gantois assiègent la ville qui est totalement détruite. Première mention d’une célébration du Mardi-Gras dans les comptes de la cité. Thierry Martens et Jean de Westphalie impriment à Alost les premiers livres des Pays-Bas méridionaux. Début de la construction de la collégiale Saint-Martin. Prestation de serment de Philippe II du haut de la bretèche. Il fait inscrire sa devise sur le beffroi : ‘Nec spe, nec metu’ (ni par espoir, ni par crainte). Jérôme Du Quesnoy l’Ancien sculpte le tabernacle de la collégiale Saint-Martin. Les marchands locaux de houblon et de céréales achètent le tableau de Pierre-Paul Rubens ‘Le Christ désignant Saint Roch patron des pestiférés’ (à voir dans la collégiale St-Martin). Le maréchal Turenne prend la ville, la livre au pillage et en fait abattre toutes les portes, tous les bastions et toutes les fortifications. Canalisation et rectification du cours de la Dendre Inauguration de la voie ferrée Bruxelles-Alost-Gand Léopold II inaugure la statue de Dirk Martens. Ouverture du parc communal le 1er juin Le premier cortège organisé à l’occasion du carnaval parcourt les rues. Le territoire d’Alost est agrandi suite à la fusion avec les communes de Baardegem, d’Erembodegem, de Gijzegem, d’Herdersem, d’Hofstade, de Meldert, de Moorsel et de Nieuwerkerken. Ouverture du centre culturel De Werf Ouverture des nouvelles Archives de la ville et transfert de toutes les archives du Pays d’Alost L’UNESCO inscrit le beffroi et le béguinage au patrimoine mondial de l’humanité. Le VLAM (Centre flamand de marketing agro-piscicole) accorde au ‘vlaai’ (flan) alostois le label officiel de produit régional. L’UNESCO inscrit le carnaval d’Alost au patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Armoiries d’Alost Par leur forme et leur apparence, les armes d’Alost renvoient au sceau de 1394 dont les bourgeois se servaient dans leurs affaires. Son blasonnement officiel est le suivant : ‘D’argent, à l’épée de gueules en pal (rouge), la pointe en haut, accompagné en chef dextre d’un écusson de l’Empire et en chef senestre d’un écusson de Flandre, qui sont au 1. d’or, à l’aigle éployée à deux têtes de sable (noir), languée, becquée et membrée de gueules, et au 2. d’or, au lion de sable, armé et lampassé de gueules. Ecu sommé d’une couronne d’or à treize perles, dont trois relevées.’ L’épée dressée symbolise les pouvoirs judiciaire et militaire autonomes de la ville. Les deux petits écus flanquant la pointe de l’épée dans le chef – l’un arborant l’aigle impériale et l’autre, le lion des Flandres – rappellent que le comte de Flandre était le vassal de l’Empereur germanique et du roi de France. L’écu est sommé par la couronne traditionnelle des comtes des anciens Pays-Bas catholiques. 11 Toerisme_aalst_FR.indd 11

6/06/12 12:06


Le flan d’Alost reconnu produit rÉgional L’« or brun » d’Alost… ! Quoi de plus délicieux qu’un morceau de flan d’Alost accompagné d’une tasse de café ou, simplement, étalé sur une tartine. Il se prépare avec des mastelles (sorte de petit pain très dur à la cannelle) et certainement pas avec du pain d’épices ou du spéculoos. A Alost, la cuisson des « vlaaien » est une vieille tradition. Autrefois, à l’occasion de la kermesse, les ménagères allaient porter chez le boulanger du coin le bol de flan qu’elles avaient préparé elles-mêmes, pour qu’il le cuise dans son four. Alost… son carnaval… sa kermesse En 1891, Daens écrit dans son journal « Het Land van Aelst » (Le Pays d’Alost) : La kermesse d’Alost… On dirait qu’elle inspire la peur et la passion ; ce samedi, vous verrez toute une foule s’activer sur l’Hespenmarkt et sur l’Eiermarkt ; les commerçants se hâtent de rentrer du sirop de sucre candi, ils font des provisions de macis pour les flans… » En ce temps-là, des bols identifiés par une carte de visite s’alignaient par dizaines sur le comptoir des boulangeries. Mais cet usage a disparu. Les boulangers se sont mis à préparer les flans eux-mêmes et les ont vendus dans des récipients de pierre bruns qu’il fallait leur rapporter.

Envie de préparer vous-même un flan d’Alost ? Ingrédients : 1 litre de lait, 45 morceaux de sucre, 2 œufs, 400 g de sirop de sucre candi, 1 cuillère à café de cannelle, 1 pincée de macis, 7 mastelles. Préparation : faites bouillir le lait et ajoutez le sucre. Râpez les mastelles et mélangez-les avec les œufs vigoureusement battus en neige, la cannelle et le macis. Ajoutez le tout au lait. Versez ensuite le sirop de sucre candi et mélangez bien. Laissez cuire 2 heures dans un four à 170 °C. Bonne dégustation !

12 Toerisme_aalst_FR.indd 12

6/06/12 12:06


Ce n’est pas pour rien que la ville d’Alost, de concert avec les boulangers locaux, a fait reconnaître le flan local (« Aalsterse vlaai ») au titre de produit régional flamand. N’hésitez pas à vous rendre chez l’un des cinq boulangers cidessous pour goûtez l’atout culinaire alostois, aussi savoureux que son passé est riche. En juin 2010, ils ont obtenu le logo officiel de producteur agréé de flans d’Alost. „ Boulangerie et salon de thé Lowie, Molenstraat 16, 9300 Aalst Boulangerie Lowie, Heilig Hartlaan, 9300 Aalst. www.bakkerijlowie.be „ Boulangerie De Ridder Wim, Korte Zoutstraat 30, 9300 Aalst. „ Boulangerie Malpertuus, Kattestraat 67, 9300 Aalst. „ Boulangerie Verleysen, Hoogstraat 3, 9308 Hofstade Boulangerie Verleysen, Pachting 38, 9310 Moorsel. Boulangerie Verleysen, Grote Baan 223A, 9310 Herdersem (www.bakkerijverleysen.be) „ Nelson BVBA, Vlaaien van Aalst, Rampelberg 59, 9310 Baardegem (présent au marché du samedi)

13 Toerisme_aalst_FR.indd 13

6/06/12 12:07


Des fÊtes fantastiques Carnaval A Alost, les mots « carnaval », « mardi gras » ou les termes dialectaux « Vastelauvend » et « Oilsjt Carnaval » désignent tous la même chose : trois folles journées de festivités populaires. En 2010, l’UNESCO a inscrit le Carnaval d’Alost au patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Une reconnaissance de poids dont la ville et ses habitants ne sont pas peu fiers. Voici une brève description des diverses manifestations carnavalesques annuelles.

Winterfoor Depuis toujours, le « Winterfoor » est la mise en train idéale pour le carnaval d’Alost. Quand les cent et quelques forains viennent occuper leurs emplacements respectifs sur les différentes places de la ville, la fièvre du carnaval commence à monter. La recette d’une visite réussie à cette fête foraine se compose des ingrédients suivants : s’offrir de délicieuses sensations fortes dans l’une des attractions spectaculaires, respirer à plein l’ambiance nostalgique des baraques foraines d’antan et se régaler d’un succulent croustillon local (« smaâbol »).

où : Hopmarkt, Houtmarkt, Esplanadeplein, Keizershallen et Grote Markt.

Cortège La tradition veut que le cortège carnavalesque des origines parcoure les rues du centre le dimanche et le lundi précédant le mercredi des Cendres. Plus de septante groupes exclusivement alostois présentent leur regard personnel et humoristique sur les personnalités et les évènements qui ont marqué l’année écoulée. Ensuite, c’est le carnaval de rue classique qui se déchaîne, foule bigarrée de joyeux drilles habillés de costumes colorés et inventifs. Date du Carnaval les 5 prochaines années : 10 février 2013 ; 2 mars 2014 ; 15 février 2015 ; 7 février 2016 ; 26 février 2017.

14 Toerisme_aalst_FR.indd 14

6/06/12 12:07


Danse des balais et lancer d’oignons Pas de carnaval sans la danse des balais des Gilles, ni le lancer d’oignons le Lundi-Gras. Après la prestation des Gilles d’Alost, des milliers de bonbons en forme d’oignon sont lancés dans la foule du haut du balcon de l’hôtel de ville, chacune et chacun espérant mettre la main sur le gros lot : un oignon d’or !

où : Grote Markt

Défilé des vilaines jeannettes Le mardi est le jour des « Voile Jeanetten » (litt. les vilaines jeannettes) : attifés avec extravagance de vêtements féminins, des travestis exhibant soutiensgorge surdimensionnés, vieux corsets, parapluies démantibulés, pots de chambre ou poussettes déferlent dans les rues du centre et gratifient tout le monde de leurs railleries. En hommage à la « Voil Jeanet », on a érigé une statue qui a été installée provisoirement dans le Musée communal ’t Gasthuys.

Quand les Gilles ont mis leur masque doré et que résonne le roulement des tambours, ils commencent à balancer leurs balais avec force, frappent le sol de leurs sabots et font tinter leurs grelots. C’est la danse des balais que les Gilles exécutent pour chasser les mauvais esprits et implorer les dieux d’accorder à la cité un temps propice et de bonnes récoltes. La célébration de la fête du printemps a débuté.

où : de la Grote Markt à la Vredeplein en passant par la Statieplein

Brûlage du mannequin Le mardi soir, le carnaval touche à sa fin. Accompagnés par de nombreux spectateurs, les carnavaliers s’assemblent sur la Grand-Place. Le Prince Carnaval boute le feu au mannequin symbolisant le Mardi-Gras. C’est un moment chargé d’émotion, car il marque le terme officiel des réjouissances carnavalesques.

où : Grote Markt www. aalst.be/carnaval

Vivez le carnaval d’Alost toute l’année Vivez tous les jours le carnaval d’Alost, une fête populaire unique en son genre que l’UNESCO a reconnue comme faisant partie du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. L’Office du Tourisme vous fait vivre tous les aspects de ces trois journées festives et ludiques au travers de fragments vidéo et audio enregistrés sur un support numérique sous la forme d’une promenade dans la ville. Avec cette balade numérique, vous palperez la tension qui accompagne le montage des chars dans les ateliers du carnaval, vous ressentirez l’ambiance populaire unique comme si vous y étiez, et vous vibrerez au rythme de l’animation carnavalesque de notre cité. Téléchargez cette vidéo gratuitement chez vous (www. storynations.com/AlleDagenCarnaval) ou louez un appareil auprès de l’Office du Tourisme. distance : 3 km prix : 7,- EUR garantie : 25,- EUR 15 Toerisme_aalst_FR.indd 15

6/06/12 12:08


Communes satellites : nature, Baardegem Située à la frontière entre la Flandre-Orientale et le Brabant flamand, Baardegem est peut-être la commune la plus champêtre de l’entité alostoise. La superbe église Sainte-Marguerite (de style en partie roman tardif, en partie gothique primaire) et sa modeste chapelle baroque méritent le détour. A l’ombre de ce sanctuaire se dresse la statue de Jean-François Vonck représenté en écolier. Ce politologue et avocat fut l’un des meneurs de la Révolution brabançonne. Tous les ans, le dernier mardi du mois d’août, un cortège folklorique sillonne les rues de Baardegem à l’occasion de la kermesse du Faubourg. Il s’accompagne des réjouissances populaires de circonstance dans les cafés locaux.

Erembodegem Erembodegem est la plus grande des communes satellites de l’entité alostoise. Elle possède maints atouts. La chapelle Notre-Dame de Termuren faisait à l’origine partie de la Hof ten Hale. Elle a été immortalisée dans l’œuvre littéraire la plus fameuse de Louis Paul Boon, ‘De Kapellekensbaan’. Lieu de pèlerinage, la chapelle de Saint-Amand était réputée dès le XIVe siècle pour ses vertus bienfaisantes, dues à la présence des eaux d’une source proche. On ne peut que conseiller la promenade qui traverse des coins de nature aussi remarquables que les Gerstjens, les Wellemeersen et les Kapellemeersen. Chaque année, la dynamique et créative association des commerçants locaux organise dans le centre une « super-journée » (« topdag ») qui attire la grande foule.

Gijzegem A Gijzegem, on ne manquera pas de visiter l’église St-Martin. La place du village conserve un authentique pilori. L’Institut des Sœurs de Saint-Vincent de Paul, « Servantes des Pauvres », est un établissement célèbre. Il est géré par une congrégation qui a été fondée en 1818 par Elisabeth de Robiano, baronne de Gijzegem. L’ancien réfectoire de l’école constitue un splendide échantillon d’Art Déco (on ne visite pas).

Herdersem La chapelle Notre-Dame Ten Beeldeken, les orgues restaurées de Van Peteghem et de Vereecken (dans l’église N.-D. de l’Assomption), un buste à l’effigie d’Alfons De Cock (fondateur de l’étude scientifique du folklore en Flandre), les beaux paysages champêtres des berges de la Dendre et la contrée pittoresque arrosée par cette rivière, avec son semis de petites chapelles, sont quelques-unes des curiosités proposées par Herdersem.

16

Fête et kermesse de saint Antoine Le week-end du 17 janvier, Herdersem célèbre la fête de saint Antoine abbé. On le représente accompagné d’un cochon et on l’invoque contre toutes sortes de maux affligeant les hommes et les bêtes. La « Guilde de saint Antoine » est le moteur de la célébration. Depuis 1663 et sans interruption, cette organisation s’emploie activement à perpétuer ce rituel. La fête qui se déroule à Herdersem, remonte à la fin du XVIIe siècle, époque à laquelle une épidémie de peste porcine éclata dans la région. Les habitants de la cité voisine de Moorsel allèrent en pèlerinage à Herdersem, après quoi le fléau parut écarté. Ce fut le début d’une longue tradition. Le dimanche est réservé à la kermesse de saint Antoine. La journée débute par une célébration de l’eucharistie. L’après-midi, c’est la sortie de la procession de saint Antoine à laquelle participent une petite vingtaine de groupes. La procession est suivie du traditionnel lancer de boudins qui fait l’objet d’un concours assorti de prix. Le lundi, c’est la Messe dite de Moorsel parce qu’elle est célébrée par un prêtre de cette commune. L’office est précédé de la collecte d’offrandes les plus variées en l’honneur de saint Antoine. Après la messe, ces offrandes sont vendues aux enchères dans le porche de l’église. Elles consistent en têtes de cochon, saucisses, flans, etc. Le produit de la vente est versé à la Guilde de saint Antoine.

Toerisme_aalst_FR.indd 16

6/06/12 12:08


culture, folklore Hofstade A Hofstade, l’église gothique N.-D. de l’Assomption est magnifiquement située sur une légère hauteur, au centre du village. Adapté aux XVIIe et XIXe siècles, cet édifice protégé est flanqué d’un tilleul, d’ifs et du mur classé d’un cimetière.

Meldert Meldert se déploie à l’ombre de l’abbaye d’Affligem. Autrefois, la majeure partie de son territoire était d’ailleurs la propriété de celle-ci.

La monumentale pierre en grès plantée sur la place du village de Meldert évoque la richesse et l’activité économique d’antan. Ces pierres étaient expédiées via le quartier d’Aart sur la Dendre, à Herdersem, à destination de prestigieux chantiers tels ceux de la cathédrale Notre-Dame d’Anvers, de la cathédrale de Cologne et de celle d’Amiens. Jadis, le paysage était rythmé par une multitude de houblonnières. Aujourd’hui, il ne subsiste plus que quelques champs de houblon. Quelques bières régionales sont encore brassées exclusivement avec les cônes que l’on y récolte. Un monument plein de vie a été élevé sur la place en hommage à cette culture. La place de Meldert (un exemple de « Frankische Dries »), l’église SainteWalburge du XIVe siècle, l’étang du Moulin (Molenvijver), le site forestier protégé du Kravaalbos et quelques jolies fermes sont plus que remarquables.

Moorsel Moorsel doit à l’abbé d’Affligem, Charles de Croÿ, un ravissant château à douves de 1520. Ce « séjour de plaisance » servait de cadre idyllique aux divertissements de l’abbé qui, ainsi que des sources le rapportent, y donnait libre cours à ses passions charnelles. Aujourd’hui domaine privé, le château n’est plus accessible au public. Entre le château et l’abbaye d’Affligem se déploie la zone naturelle des Faluintjes, invitation à de délicieuses promenades.

Nieuwerkerken Nieuwerkerken est le lieu où se déroule ‘De helaasheid der dingen’ (« La Merditude des choses »), un roman de Dimitri Verhulst dont on a tiré un film. La place (Dorpsplein) qui entoure l’église, a subi une véritable métamorphose ces dernières années. On peut y souffler quelques instants entre les fontaines et les bancs disséminés dans la verdure, après une petite balade à vélo. A la frontière entre Nieuwerkerken et Alost se dresse le château du Regelsbrugge, aussi appelé château Schotte. Le premier de ces noms renvoie à un petit pont qui s’élance à l’arrière de l’édifice, dans le jardin. Les lucratives activités de la famille Schotte dans le secteur de la tannerie lui avaient donné les moyens de faire abattre l’ancien château dans sa presque totalité pour lui substituer un édifice de style néoclassique, posé sur les anciennes fondations. 17 Toerisme_aalst_FR.indd 17

6/06/12 12:08


ne na al La région des Faluintjes s’étend sur quatre communes rurales de l’entité alostoise : Baardegem, Herdersem, Meldert et Moorsel. Elles forment en quelque sorte le poumon vert d’Alost. Les Faluintjes se déploient entre l’abbaye d’Affligem et le château de Moorsel. L’étymologie du mot « faluintjes » a suscité plusieurs hypothèses. Certains l’interprètent comme une déformation du français « vallée », en l’occurrence celle du Molenbeek. D’autres y discernent le régionalisme français « falourdes » (fagot de bûches liées ensemble). Les moines auraient-ils rendu cette vallée marécageuse guéable en y entassant des falourdes ? Où fautil plutôt voir dans le terme flamand une déformation du celte « fallæn » qui a donné en français « falun » et « falunière » (carrière d’où l’on extrait le falun) ? Il se fait qu’il y a dans la contrée une couche imperméable de mollasse qui fut exploitée en son temps par l’abbaye d’Affligem. Quoi qu’il en soit, il s’agit d’une zone naturelle très humide à laquelle toutes ces hypothèses peuvent être appliquées. Linguistiquement, les Faluintjes demeurent un mystère.

Kravaalbos Le Kravaalbos est l’un des derniers bois qui subsistent au nordouest de Bruxelles. Il est situé en majeure partie sur le territoire de l’ancienne commune de Meldert. C’est un vestige de l’ancienne forêt Charbonnière à laquelle appartenaient aussi la forêt de Soignes et le bois de Hal. Au moyen âge, ce bois a acquis une grande célébrité à cause de ses carrières. C’est du reste à elles qu’il doit son nom. En effet « kravaal » vient de « carvaal », terme qui se décompose comme suit : « car » (pierre) et « vaal » (vallée). L’exploitation des carrières a débuté au XIIe siècle, à l’initiative des pères de l’abbaye d’Affligem. Ce fut une importante source de revenus pour la commune de Meldert.

Houblon C’est un secret plutôt bien gardé : pendant des siècles, la région comprise entre Alost et Asse a été considérée comme l’un des greniers à houblon les plus riches d’Europe. Les aînés aiment raconter que, jadis, ils pouvaient se promener de l’une à l’autre de ces villes entre deux alignements ininterrompus de vertes houblonnières qu’hérissaient de grandes perches enlacées par de gracieuses vrilles grimpantes. C’est sous l’impulsion de l’abbaye d’Affligem que la culture du houblon a été introduite dans cette région qui allait donc devenir le haut lieu par excellence de la production de cette plante en Flandre. Journée du Houblon et concours de cueillette Le premier dimanche de septembre, pendant la journée annuelle du Houblon organisée dans le cadre de la kermesse de Meldert, tout le monde peut s’initier à la culture du houblon, à sa cueillette et à sa transformation.

Le houblon a apporté prestige et prospérité à toute la contrée. Ce n’est pas pour rien qu’on l’a surnommé l’« or vert ». Bien que sa culture sur une grande échelle ait disparu de la région, les traditions s’y rapportant restent vivaces. Avec le projet rural Faluintjes, la ville d’Alost s’emploie depuis 2009 à faire revivre (le souvenir de) la culture naguère si florissante du houblon. L’une des actions entreprises a consisté à rénover et entretenir une houblonnière sur la Nedermolenstraat, à Meldert. On peut y voir un champ typique où les plants de houblon s’enroulent sur des fils. Il existe beaucoup de balades à vélo ou de circuits pédestres qui vous emmènent à la découverte de ce pan de l’héritage gastronomique alostois. 18 Toerisme_aalst_FR.indd 18

6/06/12 12:08


Le parc a été conçu comme un vaste lieu de loisirs dotés de sentiers pédestres et de terrains de jeu disposés autour de deux étangs à poissons : le Ballonvijver et le Spiegelvijver. Il compte plus de 100 espèces d’arbres différentes. Promenez-vous sous les frondaisons d’une somptueuse « exposition d’arbres » et découvrez d’innombrables espèces d’oiseaux dans cet espace vert sans pareil. Les enfants s’amusent sur les divers jeux, les sportifs s’en donnent à cœur joie sur les terrains de sports et les pêcheurs profitent de la tranquillité des rives de l’étang qui leur est réservé. Les constructions élevées à l’origine dans le parc – une « crèmerie » (« melkhuisje »), un « pavillon des joueurs de cartes » (« kaarthuisje »), un pavillon et un pont – respirent encore l’atmosphère typique d’antan. La « crèmerie » doit son nom à la vente obligatoire et illimitée de produits laitiers à partir de 1916. Aujourd’hui, son agréable terrasse vous invite à siroter un verre tout en grignotant une collation et elle ménage une jolie vue sur le parc.

où : le parc communal est délimité par la Parklaan, la Désiré De Wolfstraat et l’Erembodegemstraat.

Le parc communal a été aménagé en 1915 sous l’impulsion d’un échevin de l’époque, Désiré De Wolf. Il voulait donner du travail aux Alostois de sexe masculin pour les soustraire aux réquisitions de l’occupant allemand pendant la Première Guerre mondiale.

Concerts au Parc – Parkies La formule est bien connue : un savoureux cocktail estival de musique et d’ambiance, agrémenté d’une brochette d’excellents artistes. Ces concerts se donnent en juillet et en août, le lundi soir, au cœur du parc communal. www.parkies.net Accès gratuit

19 Toerisme_aalst_FR.indd 19

6/06/12 12:09


VÉlo Les nombreuses pistes cyclables de bonne qualité qui serpentent dans la ville et ses alentours, sont le gage de plaisantes balades en toute sécurité. Location de vélos Vous n’avez pas envie de vous encombrer de votre propre vélo, mais vous voudriez faire un peu de cyclotourisme à Alost et dans les communes rurales de l’entité ? Pas de soucis ! En collaboration avec « de Fietserij », l’Office du Tourisme alostois met 10 vélos à louer à votre disposition toute l’année. Il s’agit de modèles de qualité qui sont régulièrement entretenus. Vous voulez effectuer une location de groupe ? Pas de problèmes, nous veillerons à ce que le nombre demandé soit disponible. Sur demande préalable, il est aussi possible de louer des BMX, des tandems ou des vélos électriques. prix ½ journée (max. 4 h) : 6,- EUR 1 journée (max. 8 h) : 9,- EUR 2 jours : 15,- EUR Caution par vélo : 25,- EUR (plafonnée à 150,- EUR quel que soit le nombre de vélos loués)

ItinÉraires cyclotouristiques Vous voulez découvrir les plus beaux coins d’Alost et de ses environs ? Des circuits cyclotouristiques (à acheter à l’Office du Tourisme) vous emmèneront dans un authentique voyage d’exploration. „ Fietsknooppuntennetwerk Scheldeland (Réseau cyclable du pays de l’Escaut) prix : 6,- EUR „ Hoppetocht (Tournée du Houblon) prix : 3,- EUR boucle n° 1 : distance : 36,6 km — départ : Meldert-village boucle n° 2 : distance 34 km — départ : abbaye d’Affligem „ Denderende Stedentocht (Circuit des villes de la Dendre) Prix : 3,- EUR boucle n° 1 : distance : 45 km — départ : centre de Termonde boucle n° 2 : distance : 39 km — départ : parc communal d’Alost boucle n° 3 : distance : 42 km — départ : parc communal de Ninove boucle n° 4 : distance : 46 km — départ : centre de Grammont, au carrefour du pont sur la Dendre et de la Sasweg Balade cycliste au fil des romans historiques de Boon Prix : 3,- EUR Boucle n° 1 : distance de 45 km, départ : Frans Blanckaertdreef Boucle n° 2 : distance de 47 km, départ : Frans Blanckaertdreef

Sanistation pour camping-cars Les visiteurs en camping-cars peuvent se rendre au Zwembadpark (parc de la piscine). Une borne de service (sanistation) leur permettra de vidanger leur réservoir fixe ou amovible des eaux usées ou la cassette de leurs toilettes, ainsi que de faire le plein d’eau potable. L’appareil ne peut être mis en service qu’au moyen d’un jeton qui est vendu au prix de 5,-EUR à la réception de la piscine communale ou à l’Office du Tourisme. La sanistation se trouve à côté de la piscine. De plus, vous y êtes à 15 minutes de marche de la Grote Markt, cœur économique de la ville.

où : Zwembadlaan 2, 9300 Aalst coordonnées : 50,93825° N, 4,05829° E

20 Toerisme_aalst_FR.indd 20

6/06/12 12:10


Promenades D’une terrasse à l’ombre du majestueux beffroi à une visite captivante du Musée communal ’t Gasthuys en passant par une paisible promenade champêtre, Alost offre tant de choses à voir, à ressentir, à goûter… Vous pouvez découvrir le Carnaval tout seul lors d’une excursion numérique et vous offrir aussi une balade des plus instructives en compagnie d’un guide. Nos guides diplômés vous emmèneront à la découverte de notre ville. Une brochure spéciale, disponible à l’Office du Tourisme, répertorie toutes les possibilités en matière d’excursion de groupe d’une journée.

Circuits pÉdestres Enfilez de bonnes chaussures de marche et démarrez du centre-ville. Voici une sélection des promenades thématiques que nous vous proposons „ Excursions ‘Sur les pas de Boon’ „ Langs Vlaamse Wegen prix : 2,- EUR prix : 2.5,- EUR distance : boucle n° 1 : 4,5 km ; boucle n° 2 : 5,5 km distance : 6,5 km — lieu de départ : Grote Markt départ : Grote Markt „ Priester Daenswandeling „ Faluintjesstreek wandellussen prix : 1,- EUR prix : 1,25 euro distance : 4 km — lieu de départ : Grote Markt -Sint-Antoniuswandeling distance : 8 km — départ : église d’Herdersem „ Welle- en Kapellemeersen -Sint-Martinuswandeling prix: 1.25,- EUR distance : 12 km — départ : Moorsel-village distance : 11 km — lieu de départ : ’t Kasteeltje, -Sint-Margaretawandeling Stationsstraat, Denderleeuw distance : 12,5 km — départ : Baardegem-village -Sint-Walburgawandeling „ De Chipka à Sarajevo distance : 13 km — départ : Meldert-village prix : 1,- EUR — distance : 6 km départ : Musée communal ’t Gasthuys - Alost Et ce ne sont là que quelques exemples parmi bien d’autres. Pour obtenir davantage de conseils, rendez-vous à l’Office du Tourisme ou prenez contact avec lui.

Promenades en bateau Dans notre ville, l’eau était un important atout économique et elle l’est toujours. La Dendre a apporté à Alost travail et célébrité mondiale, elle lui a permis d’expédier beaucoup de ses produits aux quatre coins du monde et cela reste vrai de nos jours. Le remaniement de la Werfplein a créé en ville un espace au bord de l’eau où il fait agréable séjourner. Contemplé de la berge aménagée en terrasse, le fonctionnement du pont levant prend les allures d’un véritable spectacle. L’eau est bien connue pour son effet apaisant. Romantique, délassant, surprenant, le ‘Kastaar’ largue les amarres le jeudi soir. Ce bateau armé par la société Rodimo vous emmènera d’Alost à Denderbelle et retour pour une flânerie aquatique qui sera une fête pour les petits comme pour les grands. Pendant les mois d’été, l’Office du Tourisme se fera un plaisir de réserver votre place. Envie d’organiser une fête privée au fil de l’eau, de goûter à une soirée sur l’onde ou de prendre un copieux brunch à bord ? Pour en savoir plus sur des forfaits spéciaux, allez sur www.rodimo. be ou téléphonez au 0475 23 33 80.

21 Toerisme_aalst_FR.indd 21

6/06/12 12:11


Sports et jeux à volontÉ Alost a largement de quoi combler les sportifs parmi ses hôtes de passage. Bien qu’elle compte déjà un dense tissu d’infrastructures sportives publiques et privées, la commune a prêté ces dernières années une très grande attention aux sports de loisirs et à la forte augmentation du nombre de leurs pratiquants. S’il désire s’offrir une petite heure de détente active, le touriste sportif peut se rendre dans l’un des nombres centres de mise en forme (fitness) ou à la piscine communale, la seule de la région qui soit au format olympique (50 m de long). Le centre sportif du parc Osbroek est un petit paradis pour faire du sport au quotidien. Long de 2,5 km, son sentier pédestre éclairé est l’une de ses attractions majeures. En le combinant aux sentiers de randonnée du parc communal et de la réserve naturelle, on arrive à un ‘circuit’ de 9 km dans le poumon vert d’Alost.

Parcours VTT Le domaine VTT d’Alost ne manquera certainement pas non plus de vous stimuler et de vous surprendre. Découvrez la nature à vélo dans Alost et ses alentours. Trois itinéraires fléchés de 15, 20 et 28 km vous y attendent. Le cycliste entraîné peut combiner ces boucles.

Cycloparc du val de Dendre Le « bikepark » qui jouxte la salle des sports « Denderdal » d’Erembodegem, est une véritable attraction en soi. C’est le plus grand diverti’parc (fun park) de Flandre pour mordus du VTT, du BMX et du vélo en général. Il propose plusieurs circuits qui sont balisés par des couleurs distinctes. Ils diffèrent par leur degré de difficulté et l’adresse requise.

où : Kortestraat • 9320 Erembodegem

Golf De Kluizen Situé à la périphérie d’Alost, le club De Kluizen a connu une mue radicale ces dernières années, passant d’une simple école de golf à un centre à part entière dédié à ce sport et aux affaires. Il propose un parcours de 9 trous sur 1.904 m, assorti d’un par 31, et fait appel à toutes les subtilités du jeu. Il vaut donc mieux y faire preuve d’une bonne maîtrise de la balle. Moderne, le club-house est un rendez-vous très prisé. De sa terrasse, on découvre un panorama fantastique sur tout le terrain. Quant à sa brasserie-restaurant, elle a tout pour séduire les palais les plus exigeants.

où : Zandberg 6 • tél. : 053 41 08 47 • www.dekluizen.beOrt: Zandberg 6 • Tel. 053 41 08 47 • www.dekluizen.be

Concretepark Osbroek Au domaine Osbroek d’Alost, ‘boarders’, ‘bladers’ et ‘bikers’ peuvent s’en donner à cœur joie dans un nouveau parc de skating.

où : Osbroek • www.jeugdaalst.be 22 Toerisme_aalst_FR.indd 22

6/06/12 12:11


Vous désirez séjourner deux ou trois jours chez nous ? Alost a sûrement un toit à votre convenance. Faites-vous dorloter dans un hôtel chic ou dans un sympathique bed & breakfast.

HOTELS

Moorseldorp 3, 9310 Moorsel New Hotel de la Gare ** tél. : 053 60 76 40 – fax : : 053 60 76 41 Stationsplein 11, 9300 Aalst www.hostelleriedebiek.be tél. 053 77 58 43 - fax : 053 77 12 89 courriel : info@hostelleriedebiek.be chambres : 5 x 1 pers., 15 x 2 pers., 2 x 3 pers. chambres : 2 chambres de base (lits séparés), 9 x 2 pers.

Ibis ** Kattestraat 77, 9300 Aalst tél. : 0473 92 85 14 - fax : 053 78 62 00 courriel : aparthotel_malpertuus@telenet.be

Stationstraat 21, 9300 Aalst tél. : 053 70 39 50 – GSM : 0473 92 85 42 www.mansion4you.com courriel : bb@mansion4you.com

B&B ‘t Slaapmutske Zijpstraat 97, 9308 Hofstade-Aalst tél. : 0472 53 00 70 www.tslaapmutske.be courriel : info@tslaapmutske.be

Blektestraat 140, 9308 Hofstade-Aalst tél. : 053 21 50 53 – GSM : 0477 61 18 71 www.hofselmussen.be Courriel : info@hofselmussen.be

Villalaan 20, 9300 Aalst tél. : 053 71 18 19 - fax : 053 71 07 11 www.ibishotel.com - courriel : info@ibisaalst.be chambres : 3 x 1 pers., 66 x 2 pers., 6 x 4 pers., 1 x hand.

A. Liénartstraat 14, 9300 Aalst tél. : 053 77 58 20 - fax : 053 78 14 69 www.stationhotel-aalst.com courriel : info@stationhotel-aalst.com chambres : 6 x 1 pers., 9 x 2 pers., 2 x 3 pers.

Keizersplein 27, 9300 Aalst tél. : 053 70 65 00 - fax : 053 75 08 75 www.royal-astrid.be - courriel : info@royal-astrid.be

Korte Nieuwstraat 15, 9300 Aalst tél. : 053 77 44 11 - fax : 053 78 00 97 www.keizershof-hotel.com - Courriel : info@keizershofhotel.com chambres : 71 x 2 pers.

FERIENWOHNUNG / KURZAUFENTHALT Het Gedicht

Tinnenhoekstraat 61, 9310 Moorsel-Aalst tél. : 053 78 80 34 – GSM : 0472 76 86 05 www.la-vie-en-roses.be courriel : info@lavieenroses.be

(Possibilité d’héberger jusqu’à 4 pers.) Denderstraat 15, 9300 Aalst GSM : 0486 78 33 59 - Courriel : het.gedicht@hotmail.com

De Zwarte Maan

Vakantiewoning (hébergement : 4 pers.) Van Lierde - Dooms Jeaninne Grote Baan 13, 9310 Herdersem-Aalst tél. : 053 21 48 10 – GSM : 0476 60 37 10 ou 0475 29 76 69 www.hofterdromen.be - courriel : hof.ter.dromen@skynet.be

Dirk Martensstraat 11, 9300 Aalst tél. : 053 78 37 29 – GSM : 0478 59 94 81 courriel : lieven.corthals@scarlet.be

Mierennest (Gîte de vacances pour 6 pers.) Kokerijstraat 41, 9310 Meldert tél. : 0486 61 60 92 - www.mier.be/shop.html courriel : info@mier.be 23 Toerisme_aalst_FR.indd 23

6/06/12 12:11


Infos pratiques •

Ville d’Alost : Grote Markt 3, tél. 053 73 21 11

Sanistation pour camping-cars : Zwembadlaan 2, GPS : 50,93825° N, 4,05829° E

Range-vélos : cour intérieure de l’Hôtel de ville, Grote Markt 3

Bibliothèque (siège principal) : Molenstraat 51, tél. 053 73 28 65

Archives communales : Oude Vismarkt 1, tél. 053 73 23 10

Numéro d’appel d’urgence : 112

Stationnement : parking ‘Keizershallen’ (Beekveldstraat), De Ridderstraat, Esplanadeplein, Kroonparking (Zonnestraat), Houtmarkt, Hoveniersplein, Zwembadlaan, Burcht (Burchtstraat)

Médecin de garde : tél. 053 77 33 22

Pharmacien de garde : tél. 0900 10500

Police : Beekveldstraat 29, tél. 053 73 27 27

Bureau de la Poste : Nieuwstraat, Binnenstraat

Gare ferroviaire : Stationsplein, tél. 02 528 28 28

Gare des bus De Lijn : Stationsplein, tél. 070 220 200

Taxis : Stationsplein

Cinémas :

Piscine : Zwembadlaan 2, tél. 053 73 22 75

Hôpitaux :

Feestpaleis, Vlaanderenstraat 24, tél. 053 21 40 48 Palace, Bert Van Hoorickstraat 4, tél. 053 71 01 06 Onze Lieve Vrouw Ziekenhuis (Hôp. Notre-Dame), Moorselbaan 164, tél. 053 72 41 11 Aalsters Stedelijk Ziekenhuis, Merestraat 80, tél. 053 76 41 11

Pour toute question ou tout renseignement complémentaire, adressez-vous à :

Office du Tourisme Molenstraat 45, 9300 Aalst tél. 053 73 22 70 toerisme@aalst.be www.aalst.be/toerisme Heures d’ouverture : Jours ouvrables : de 09 h 30 à 12 h 30 et de 13 h à 16 h 45. Du congé de Pâques à fin septembre, également ouvert les samedis, dimanches et jours fériés de 10 h à 11 h 45 et de 14 h à 16 h 45.

Ed. resp. Ilse Uyttersprot, bourgmestre, Grote Markt 3, 9300 Aalst Photos : © Stijn Bollaert, © Carol Verstraete, © De Vic, dienst Toerisme Aalst

Toerisme_aalst_FR.indd 24

6/06/12 12:11


La brochure d'information touristique de la ville d'Alost.