Issuu on Google+


« Googlez » votre vol Pour votre info Annuler une chambre peut coûter cher Avez-vous déjà foncé à l’aéroport pour découvrir que votre vol a finalement été annulé ? Pour éviter cette situation, >

On peut trouver des aubaines en réservant sa chambre d’hôtel en ligne mais on peut aussi y laisser des sous si on finit par annuler la réservation. Aujourd’hui, il y a un prix à payer pour annuler, que l’on ait réservé en appelant les Réservations de l’hôtel ou en passant par son site Web. Cela vaut aussi quand on passe par Expedia ou Travelocity. Des sites comme Hotwire et Priceline permettent de trouver le prix qui entre dans votre budget mais n’offrent aucun remboursement en cas d’annulation. Les politiques varient selon les hôtels mais en réservant à un tarif valable seulement sur Internet, on peut espérer, au mieux, un remboursement partiel. En payant un peu plus cher pour la même chambre, cela donne de meilleures chances, dit Henry Harteveldt, analyste principal à Forrestor Research, un cabinet spécialisé en recherche touristique. Une assurance annulation équivaut environ à 20 $US. Mais que faire quand, par exemple, son vol est annulé et que l’on ne peut pas se rendre à l’hôtel ? Harteveldt suggère d’appeler. Si vous avez réservé votre chambre sur le site de l’hôtel, appelez-le sur sa ligne sans frais. En étant passé par Expedia ou Priceline, c’est eux qu’il faut contacter d’abord.

Mai 07

utilisez votre cellulaire et écrivez à Google en tapant le code 466453, suivi de l’abréviation de la ligne aérienne (par exemple, AA pour American Airlines) et le numéro de votre vol. Un message texte vous donnera tout changement d’heure de départ ou d’arrivée. Google a fait équipe avec flightstats.com pour ce service gratuit de messages texte qui offre, en outre, des choses utiles comme les coordonnées du service à contacter de la ligne aérienne. Les frais habituels de messagerie texte s’appliquent. Le service ne concerne que les vols en partance ou à destination des États-Unis. Pour en savoir plus sur les services SMS offerts par Google, voir www.google.com/sms.

Surveillez ce que vous avalez Beaucoup de personnes qui veulent perdre du poids font plus attention à ce qu’elles mangent qu’à ce qu’elles boivent. C’est une erreur. Les boissons fournissent plus de 20 % des calories. Certaines de ces calories proviennent de boissons saines riches en vitamines et en calcium, comme les jus et le lait. Mais d’autres, fournies par l’alcool ou les boissons gazeuses sont de pauvres calories, qui apportent peu ou pas de nutriments.

PLANIFICATEUR

Le

3


>

Mot du rédacteur

Le Canada, riche en événements Comme nous le disions en première page, il y a tant de conférences pour les spécialistes de notre domaine qu’il est difficile de savoir à laquelle participer. Parce que notre voisin américain est plutôt grand et que s’y trouvent les sièges sociaux de plusieurs organisations – ISES, MPI, NBTA, PCMA, etc. – on comprend sans peine pourquoi tant de réunions et d’événements s’y tiennent. Mais chez nous aussi, il y a beaucoup de réunions et d’événements qui valent la peine de s’y arrêter. Il y a quelques mois, la Professional Convention Management Association (PCMA) a, pour la première fois, tenu sa 51ème assemblée générale annuelle hors des É.-U., à Toronto, au dire de tout le monde, la plus grande ville du Canada a fort bien tiré son épingle du jeu. Toronto a aussi accueilli la réunion de la National Business Travel Association (NBTA) et plus de 150 spécialistes des déplacements d’entreprise pour deux journées de réseautage et de formation. Du 28 au 31 juillet, Montréal accueillera le Congrès mondial sur l’éducation de MPI qui attend une assistance record. Et l’International Special Events Society (ISES) viendra aussi à Montréal cet été, du 16 au 18 août, pour son Eventworld 2007. Vous en avez assez du sempiternel salon professionnel? 2007 est jusqu’à maintenant une bonne année pour en découvrir de nouveaux, plus excitants. Vous savez ce que l’on dit – un changement de décor vaut un départ en vacances – et il sera difficile de retourner au même bon vieux salon. Leo Gervais

Dans ce numéro 8 Les avantages de devenir membre > Les planificateurs peuvent être membres de nombreuses associations. Le plus important est de savoir combien de temps vous y investirez et pourquoi vous le ferez.

12 Pleins feux sur Montréal > Reconnue un jour comme plus grande ville du Canada, la deuxième plus grande ville ville francophone au monde offre toujours d’innombrables sites, restaurants et attractions pour combler les planificateurs.

14 La vidéoconférence > Fatigué des longs vols, des dépenses d’hôtel élevées et des réunions superflues et trop éloignées ? Il est alors temps pour vous de considérer la vidéoconférence comme solution à vos problèmes.

15 PowerPoint à la pointe ? > Avez-vous déjà vécu une réunion durant laquelle une présentation PowerPoint a endormi l’audience ? Tout le monde a probablement déjà utilisé ce logiciel mais est-il encore d’actualité ? Stacey Robinson nous donne son avis sur le programme.

18 Enquête du Planificateur > Ce mois-ci, elle porte sur les hôtels et plus

PLANIFICATEUR

LE

R ÉDACTEUR

R ÉDACTRICE R ÉDACTRICE

ADJOINTE ADJOINTE

G RAPHISTE A DMINISTRATION C ONTRIBUTEURS

Leo Gervais lgervais@leplanificateur.ca Camille Lay clay@leplanificateur.ca Jyl Ashton Cunningham jashton@leplanificateur.ca Matt Riopel Tania Joanis, Patricia Lemus Mike Auctor, Vanessa Baudry, Anne Biarritz, Nathalie Caron, Jim Clemmer, Sandy Biback, Savika Fowsar, Shayne McCool, Lindsay Mills, Stacey Robinson, Tracy Racz, Diane Seguin, Barry Siskind, Louise Villemaire, Ruby Zinsmeister

2105, de la Montagne, bureau 100 Montréal, Québec H3G 1Z8 Téléphone: (514) 849-6841 poste 331 Télécopieur: (514) 284-2282 Vos commentaires sont appréciés : info@leplanificateur.ca Le Planificateur est diffusé mensuellement aux professionels canadiens de l’industrie du tourisme et des affaires. Le Planificateur utilise du papier recyclé. Poste-publication No. 40934013

4

PLANIFICATEUR

Le

particulièrement les locations de chambres 24h, les départs tardifs et les frais d’appels locaux. Les résultats vont sûrement vous faire parler...

24 Sites de l’Ouest > Les villes de Toronto et de Montréal sont souvent citées lorsqu’il s’agit de trouver de merveilleux sites mais de nombreux lecteurs nous ont fait part de fabuleux endroits de l’Ouest du Canada à ne pas manquer pour vos prochains événements.

26 Rejoignez IMPAC ! > Si vous êtes planificateur indépendant Canadien, il n’y a pas meilleure association pour vous qu’IMPAC. Réseautage et courants d’affaires vous y attendent en tant que membre. Mai 07


Comment profiter de votre participation ? SUITE DE LA PAGE

1

Et là, vous êtes en train de vous dire qu’en tant que président de Meeting Professionals International, il est évident que je soutienne cela. Cependant, j’ai adopté cette philosophie il y a bien longtemps. À présent, à ma place de président de MPI et d’après toutes les conférences auxquelles j’ai assister dernièrement, j’en suis plus convaincu que jamais. Alors, quand vous assistez à une conférence, ne faites que ça – assister à la conférence. On voit trop souvent des participants assister à une conférence dans l’espoir « de rencontrer quelqu’un d’important » ou « de tomber sur un séminaire qui pourrait se révéler instructif » ou « de peut-être apprendre quelque-chose de nouveau en se comparant aux autres fournisseurs ou planificateurs. » Eh bien, mesdames et messieurs, tout le monde sait que « l’espoir n’est pas une stratégie en affaires ». Assister à des conférences avec succès n’est pas une affaire de chance. C’est une affaire de responsabilité personnelle. Pendant que vous planifiez votre voyage, demandez-vous ce que vous avez l’intention de retenir de cette conférence. Oui, vous l’avez compris – ramenez le tout au RO/RCI (Rendement sur objectif et rendement sur capital investi). Les conférences peuvent et devraient être agréables si vous les planifiez d’avance et considérez les éléments suivants : Avec qui assisterez-vous à la conférence… et pourquoi ? À quels séminaires assisterez-vous … et pourquoi ? Qui vous faut-il rencontrer… et pourquoi ? Qui a besoin de vous rencontrer… et pourquoi ? À moins d’aborder ces questions et d’y répondre avant de faire courir votre stylo sur le formulaire d’inscription (ou d’apposer votre signature numérique sur le formulaire électronique), il est

inutile de planifier d’aller à la conférence. Tout cela est encore plus vrai dans le cas des salons commerciaux. J’ai entendu des responsables du service commercial dénigrer un salon commercial parce qu’ils n’avaient pas atteint le nombre d’exposants ou de visiteurs qu’ils avaient espéré et n’importe quelle autre excuse pour se laver de toute responsabilité d’échec. Inversement, même dans les pires salons, j’ai vu des participants vivre un excellent événement seulement parce qu’ils avaient planifié leur succès. Comment ? En contactant les planificateurs à l’avance, en leur disant où serait situé leur stand et en quoi cela valait la peine de s’y arrêter. En semant un besoin pressant de les voir dans l’esprit du planificateur, celui-ci fera tout pour trouver leur stand durant la visite du salon. Pas besoin d’aller plus loin que Toronto pour en trouver la preuve… Ils ont compris et méritent certainement d’être imités et de servir de point de comparaison. Ainsi, les salons commerciaux, les conférences et les congrès peuvent et devraient être une source de plaisir. Le plaisir naît dans la célébration de l’effort, la planification et le succès, dans la rencontre des gens que vous voulez rencontrer ou dans le contact avec des professionnels qui vont influencer votre vie, votre entreprise et votre avenir. Et la réponse à ma première question : « doit-on assister à une conférence ou pas ? » est bien sûr n’importe quel événement de MPI. Vous attendiez-vous à autre chose ? La tendance s’améliorera de plus en plus – il suffit juste d’y mettre du temps et des efforts.

‹‹ l’espoir n’est pas une stratégie en affaires ››

6

Mark Andrew est le président du Comité exécutif international de MPI. On peut le joindre à mark.andrew@andrewhospitality.com. Le World Education Congress de MPI aura lieu à Montréal (Québec) du 28 au 31 juillet. Pour en savoir plus, visitez le site : www.mpiweb.org.

PLANIFICATEUR

Le

Mai 07


Être membre d’une association apporte de nombreux bénéfices DE SANDY BIBACK, CMP, CMM IMPAC, MPI, SITE, PCMA, ISES – ce sont seulement six des très nombreux acronymes dans notre industrie. Comment savoir quelle association choisir? La plupart des gens deviennent membres pour réseauter, améliorer leurs connaissances du domaine et, oui, pour faire des affaires, ce qui s’est avéré maintes et maintes fois. Selon une enquête récente d’IMPAC (Independent Meeting Planners Association of Canada Inc.), voici les principaux motifs d’adhésion à cette association, par ordre décroissant : 1. perfectionnement professionnel (comprendre éducation) 2. établir des liens avec des planificateurs et des fournisseurs (comprendre réseautage) 3. mises en rapports (comprendre faire des affaires) 4. avantages (comprendre médical, rabais commerciaux, etc.) Au fond, qu’il s’agisse de groupe de réseautage commercial (Chambre de commerce quelqu’un?) ou d’une association spécifique à l’industrie, les gens cherchent les mêmes choses.

C’est toujours une affaire de choix Avec plus de 25 ans d’expérience dans ce domaine, j’ai été ou je suis membre de plusieurs groupes de réseautage professionnels, y compris MPI (Meeting Professionals International), PCMA (Professional Convention Management Association) et IMPAC. Je laisse tomber les associations qui ne répondent plus à mes besoins (oui, là, c’est moi qui compte!) C’est moi qui choisis comment dépenser l’argent durement gagné pour accroître mes connaissances et rester dans le coup. Quand mon investissement – en temps et en argent – ne rapporte plus, je pars. Comme je suis membre de certaines organisations depuis plus de 10 ans, elles doivent savoir s’y prendre. Mais, ne parlons plus de moi. J’ai décidé de consulter l’industrie et, à l’aide de deux petits sondages, j’ai demandé aux gens pourquoi ils devenaient ou restaient membres de diverses associations. L’une est un Listserv établi aux É.-U. (avec des membres dans le monde entier) et l’autre, une organisation canadienne nationale. Voici ce que certaines personnes ont dit : « La possibilité de demander de l’aide. » Joan Moyer, ITPX (cela ressemble à du résautage pour moi) « …rencontrer des pairs, essayer une nouvelle habileté, manquer mon coup sans me faire virer, occuper des postes de leader et donner en retour… » Rosemary Deitzer, CAP, 8

Le réseautage profite à tous les membres d’une association. Association & Meeting Services (réseautage, éducation et leadership, non?) « Pour des clients potentiels. » Denise McGinn, CAE, Association Guidance (cela ressemble à trouver des clients) « Mon adhésion à IMPAC m’a aidée à décrocher un de mes plus gros clients… et à établir un réseau de planificateurs sur qui je peux compter pour décrocher des événements importants. » Johanna Roach, Knowledge Bridge Inc. (oh là là! — réseautage et nouveaux clients du même coup!) « Comme étudiante, ça m’a motivée à atteindre un certain niveau de professionnalisme. » Morgan Steele (sans parler de l’héritage que les associations peuvent transmettre aux étudiants.) « Je peux demander de l’aide à des collègues de la profession pour trouver ce qu’il me faut pour mieux servir mes clients. » Barb Sauder, Eclectic Events (réseautage dans un environnement non compétitif, génial!) Quelque chose est revenu très souvent, le besoin de donner en retour. Tellement vrai. Comme membres d’associations, nous recevons tout ce qui précède – alors nous avons besoin de rendre, en particulier les plus chevronnés d’entre nous. Et vous savez quoi? C’est un autre plus – pour moi – de l’adhésion à des associations. Je peux voir les bleus s’épanouir, grandir et devenir des pros de l’industrie parce que moi, et bien d’autres comme moi, les avons soutenus. Je suppose qu’au fond c’est le plus bel avantage que je tire d’être un membre actif d’une association. Sandy Biback, CMP CMM, directrice à Imagination+Meeting Planners Inc., a plus de 25 ans d’expérience dans l’industrie. Conseillère en réunions et éducatrice, elle travaille avec APEX depuis 5 ans. Elle a coprésidé le panel sur le guide des spécifications des événements (ESG) et elle fait partie du Comité d’examen du lexique (Glossary review committee). Pour lui envoyer un courriel : biback@imaginationmeetings.com.

PLANIFICATEUR

Le

Mai 07


Sudoku D’origine japonaise, chaque case doit contenir un chiffre de 1 à 9 de façon à n’utiliser chaque chiffre qu’une fois par ligne, colonne et grille.

Niveau facile

Niveau moyen

Réponse à la page 17.

Réponse à la page 17.

SUDOKU SUR LE WEB : www.websudoku.com www.sudoweb.com www.dailysudoku.com www.sudokupuzz.com

10

Joignez-vous à ISES! DE DIANE SEGUIN

Chaque industrie possède une association qui lui est relative et dans l’événementiel, il s’agit de l’International Special Event Society (ISES). ISES a été fondée en 1987 avec pour mission d’encourager la performance à travers l’éducation tout en faisant part du code éthique de ce domaine. Depuis 1987, les membres d’ISES se sont accrus, jusqu’à atteindre 4 000 membres répartis dans 37 chapitres à travers le monde. Une telle association rassemble des professionnels de domaines variés de l’industrie événementielle parmi lesquels des traiteurs, des planificateurs d’événements, de réunions et de congrès, des décorateurs, des techniciens d’audio-visuel, des professeurs du domaine, des journalistes, des directeurs de ventes d’hôtels et bien plus encore. ISES offre à ses membres beaucoup d’avantages, des opportunités de réseautage au sentiment de devenir une part importante de leur industrie. Parmi ces bénéfices, nous retrouvons : 1. De l’éducation à travers des réunions et événements locaux ainsi que deux réunions internationales par an – The Special Event et ISES Eventworld. 2. Des rabais pour assister à toutes les réunions et événements d’ISES et à certains autres salons professionnels et congrès de l’industrie. 3. La chance d’obtenir le diplôme Certified Special Event Professional (CSEP) 4. Des taux d’assurance préférentiels pour plusieurs types d’assurances telles que les « Erreurs & Omissions », « Responsabilité générale », « Santé de groupe et dentaire », « Annulation d’événement »… et plus ! 5. Rabais et offres spéciales entre membres 6. L’opportunité d’être listé dans le répertoire ressource d’ISES Canada et ISES Worldwide ainsi que sur leurs répertoires en ligne 7. Des mises-à-jour dans les chapitres locaux et des communiqués réguliers 8. L’abonnement gratuit aux publications ISES Worldwide : Event World et Special Event Magazine et à la publication ISES Canada 9. L’occasion d’enrichir votre profil au sein de l’industrie en agissant auprès des Comités d’ISES ou des Conseils de direction 10. L’utilisation du logo ISES sur vos médias d’entreprise afin de démontrer un niveau de professionnalisme à vos clients 11. Un plan de soutien actif pour promouvoir votre croissance dans l’industrie événementielle.

PLANIFICATEUR

Le

Mai 07


Eventworld 2007 se tiendra à Montréal du 16 au 18 août Chaque année, ISES organise la conférence Eventworld et, pour la première fois, nous sommes fiers d’annoncer qu’elle aura non seulement lieu au Canada mais en plus dans notre très chère ville Montréal ! ISES Eventworld est le chef de file dans la promotion en continu de l’éducation sur les événements spéciaux. Cette conférence annuelle prestigieuse est un « must » pour tous les professionnels de l’événementiel. De nos jours, dans un environnement très compétitif et dynamique, de nombreux professionnels recherchent des moyens de devancer leurs concurrents. ISES Eventworld 2007 possède les outils qui vous y aideront ! ISES Eventworld 2007 Un institut pour le développement professionnel Du 16 au 18 août 2007 Fairmont – Le Reine Elisabeth, Montréal (Québec) Canada ISES Canada possède des chapitres à Vancouver, Calgary, Toronto et le chapitre de Montréal est en cours de formation avec l’approche de l’Eventworld. Le Chapitre de « Montréal en formation » attend avec impatience de devenir membre à part entière de la famille ISES. Pour plus d’info ou pour en devenir membre, contactez-moi au courriel ci-dessous. Diane Seguin travaille pour Platinum Wedding Services. On peut la rejoindre à : info@platinumweddingplanning.com. Sur le Web : www.isesmontreal.com.

Mai 07

Sur le Web: www.leplanificateur.ca

PLANIFICATEUR

Le

11


Montréal : sans égale pour les planificateurs DE JYL ASHTON CUNNINGHAM

R

écemment, j’ai demandé à des gens de me décrire Montréal en un seul mot. Très intéressant de voir, quand chacun se mettait en quête de l’adjectif idéal, l’enthousiasme qu’exprimaient leurs expressions faciales pendant qu’ils se remémoraient leurs séjours à Montréal, ce qui les aidait dans leur tâche. Un par un, ils ont commencé à sonder les possibilités et ils n’ont pas mis longtemps à s’animer en tentant de saisir l’essence, l’esprit et le charme cosmopolite d’une ville aussi vivante. Mais pas une seule personne ne s’est sentie vraiment capable de décrire ainsi Montréal et toutes ont convenu que c’était impossible. Qu’est-ce qui attire les groupes à Montréal? Outre que c’est une des plus belles villes du Canada, son centre-ville a trouvé l’équilibre parfait entre vivre et travailler et on a pris grand soin depuis quelques années de maintenir cet équilibre et de protéger le plus de patrimoine possible. Des prix d’architecture sont allés à des conversions comme l’édifice Alcan, rue Sherbrooke, où le nouvel édifice s’intègre de façon homogène à la façade originale. Quel plaisir de déambuler dans le Vieux Montréal avec ses pavés, ses hôtels élégants et ses restaurants éclectiques. C’est un des secrets de la grande popularité de cette ville : on peut aller partout à pied ou en vélo et profiter au maximum de ses temps libres avec un effort minimum. Le plus grand défi des planificateurs est de caser toutes les options qui s’offrent à eux, en toute saison. Tourisme Montréal est une excellente ressource et un bon point de départ avec une équipe enthousiaste et très travaillante, décidée à faire de chaque événement un succès et à vous donner envie de revenir. Impossible de penser à Tourisme Montréal sans voir le baiser rouge vif planté audacieusement sur ses brochures et son matériel publicitaire.

Aller à Montréal en criant lapin! Lors d’un récent voyage d’information à Montréal, on a jugé que Donna Murray, la planificatrice d’événements de Tourisme Montréal, était la meilleure de l’industrie pour la brochette de divertissements et de plaisirs culinaires qu’elle avait concoctée pour ses invités. Très facile, d’aller à Montréal : Via Rail a un express et un service quotidien régulier à partir de Toronto, Ottawa et Québec. Au moment d’aller sous presse, il y a un solde de places aller entre Toronto à Montréal à 59 $, une excellente affaire. Des lignes aériennes canadiennes (Porter, WestJet et Air Canada), américaines et internationales ont des vols directs hebdomadaires ou quotidiens vers l’aéroport Montréal12

Trudeau (autrefois Dorval). Faites la chasse aux aubaines sur les sites Web des transporteurs aériens. Le centre ville de Montréal compte deux grands centres de congrès, le Palais des Congrès et la Place Bonaventure. Le Palais des Congrès est un bâtiment immense, récemment rénové à la frontière du centre ville et du Vieux Montréal. Il offre des espaces d’exposition presque illimités et un vitrail extérieur sur toute la longueur du côté est. Les moquettes et les murs sont assez excentriques et le thème – des cercles et des carrés – rappelle presque les années soixante. Située directement au centre ville, la Place Bonaventure – un des célèbres édifices qui datent des années de l’Expo – est saisissante avec ses murs de béton texturé et ses colonnes impressionnantes. Elle a beaucoup amélioré ses installations de chargement au fil des ans et elle planifie et gère soigneusement les temps d’arrivée et de départ, ce qui a éliminé les longues attentes d’autrefois. Le Hilton Bonaventure, perché au-dessus de la Place Bonaventure, est célèbre pour sa piscine extérieure ouverte toute l’année et le même béton texturé. Chacun des centres de congrès est situé près de nombreux hôtels, souvent accessibles par la ville souterraine bien connue. Le Marriott Château Champlain (affectueusement surnommé la Râpe à fromage) accueille le célèbre Caf’ Conc’, un cabaret théâtre superbement préservé, parfait pour des soirées Moulin Rouge. Rénové depuis peu, le 36e étage enveloppe les ascenseurs centraux, dessinant une salle de réception carrée à double accès, idéale pour des repas thématiques dans chacune des quatre sections. Le célèbre Le Fairmont Reine-Elizabeth, boulevard René Lévesque, domine la gare de Via Rail. Le Delta Centre Ville, face à la Place Bonaventure sur l’avenue Université, est à deux pas du Palais des Congrès. Le Delta compte le seul restaurant tournant de la ville. Pour des réunions plus petites ou des événements de stimulation, essayez un des hôtels boutiques du Vieux Montréal. À voir absolument : le Nelligan, l’Hôtel Place d’Armes, le XIX Siècle et le St- James avec leur hauteur de plafond, leurs grandes fenêtres et leurs caractéristiques architecturales uniques. Le Ritz Carlton reste peut-être l’hôtel le plus célèbre de la ville. Il peut se targuer d’être le seul Ritz Carlton du Canada pour quelques temps encore. Chose certaine, sa réputation restera toujours inégalée avec sa cuisine exquise, son service impeccable et une des plus belles salles de bal du pays, le célèbre Salon Ovale. Les lieux pour tenir un événement abondent à Montréal et de nouveaux endroits surgissent presque tous les jours. Les personnes au courant (et qui ont les bons contacts)

PLANIFICATEUR

Le

Mai 07


Magasiner : un sport au cœur de Montréal adorent utiliser l’un des magnifiques arsenaux, où le carré des officiers est le décor idéal pour une réunion de CA ou un défilé de mode élégant, un souper officiel ou un cocktail. Bon nombre de clubs privés ont ouvert leurs portes aux planificateurs, parfois sans l’obligation d’être membre ou d’en connaître un. La plupart des musées de la ville sont au cœur du centre ville et offrent de superbes espaces pour des événements. Deux îles artificielles, Sainte-Hélène et Notre-Dame, accueillent le Grand Prix, le Casino et le musée du Vieux Fort. Montréal est le point de départ parfait pour des excursions quotidiennes et offre au planificateur qui y amène régulièrement des groupes une multitude d’options sources de nouvelles idées. Les Laurentides, les Cantons de l’Est et la frontière américaine sont à 40 minutes seulement du centre-ville, selon la circulation. Les régions environnantes offrent d’innombrables activités de plein air toute l’année, qui conviennent à toutes les bourses. Les terrains de golf de Montréal comprennent certains des meilleurs terrains du pays, privés et publics, et s’y rendre est souvent une question de minutes. Puisque Montréal est une île, les sports aquatiques, les promenades sur l’eau, la pêche et les balades en hydravion sont autant de possibilités excitantes. Si le groupe préfère rester en ville, il y a le Mont-Royal – comme un paysage surgi au milieu de la ville – et son chalet magnifique offert à la location. Des vues extraordinaires et quasipanoramiques créent une toile de fond parfaite pour un événement. Le magasinage est un sport au centre-ville de Montréal : Ogilvy et Holt Renfrew sont les deux membres incontestés du Temple de la renommée, talonnés par Simons, une chaîne purement québécoise. On trouve des centres de magasins d’usine dans l’ouest de l’île, à Bromont et à SaintSauveur. Le célèbre quartier Chabanel est fermé le samedi. Assez ironiquement, le quartier de la fourrure, boulevard Maisonneuve, a presque disparu.

Mai 07

La ville où la cuisine est reine Aucun doute : la nourriture joue un grand rôle dans le choix de Montréal comme destination. Les restaurants se comptent par milliers, impossible d’en parler en détail. Mais, il est fort probable qu’à peu près toutes les cuisines du monde y sont représentées, à des prix pour toutes les bourses. Le Québec permet d’apporter son propre vin, ce qui peut aider les budgets plus serrés dans le choix du restaurant. Nonobstant la croyance populaire, on peut visiter Montréal sans parler français mais les gens apprécient tout effort pour le parler, même de façon élémentaire. Toutefois, les choses sont plus faciles si un membre de l’équipe peut parler français avec des Montréalais qui ne parlent pas couramment l’anglais (à leur arrivée à Montréal, on enseigne le français plutôt que l’anglais aux immigrants qui peuvent donc avoir un anglais limité. Les excursions hors de la ville peuvent se révéler plus délicates si personne ne parle français. Pourquoi ne pas avoir dans l’équipe un Montréalais de naissance? Beaucoup connaissent des endroits non touristiques?) Avec tous ces renseignements, on comprend sans peine pourquoi les planificateurs peuvent trouver difficile de décider quoi faire à Montréal dans le laps de temps à leur disposition. On peut aller à pied à peu près partout, facilement. Et les groupes n’ont que l’embarras du choix côté activités peu importe leur humeur du moment. Quant au mot idéal pour décrire la ville, je l’ai trouvé toute seule – c’est Montréal! ••• Jyl Ashton Cunningham CMP est une planificatrice de réunions et une pigiste installée à Oakville (Ontario). Jyl parle couramment les deux langues et connaît très bien Montréal où elle a vécu pendant 20 ans avant d’épouser un pompier installé en Ontario. On peut la joindre à info@jaacevents.com et elle recevra avec plaisir vos réactions à ses articles.

PLANIFICATEUR

Le

13


La vidéoconférence pour enrichir vos courants d’affaires DE SHAYNE MCCOOL

aussi sur le prix des appels interurbains. Ainsi, un appel sur une seule ligne de Montréal à Paris coûte 18 $ de l’heure alors qu’il La vidéoconférence existe en quelque sorte depuis l’avène- vous en coûtera 54 $ sur trois lignes. Notre salle de vidéoconment de la télévision. La lecture vidéo en transit de grande férence se loue à 250 $ pour deux heures minimum. En qualité remonte aux années 1980 avec la vidéo numérique et principe, vous n’avez à payer que la salle et l’appel interurbain. l’utilisation des lignes RNIS (réseau numérique à intégration Si vous envisagez d’acheter le matériel nécessaire pour un cende services). Puis, durant les années 1990, la vidéoconférence tre de vidéoconférence, comptez 20 000 $. Il vous faudra aussi basée sur IP (Protocol Internet) est devenue possible, des une salle appropriée, du mobilier et la capacité d’offrir des servtechnologies plus efficaces de compression de la vidéo sont ices tels un accès Internet et d’autres équipements audiovisuels. Nous offrons ce service le plus souvent à des avocats nées et, avec elles, l’utilisation d’ordinateurs de bureau ou individuels. Les RNIS utilisent des lignes téléphoniques com- consignant des dépositions ou pour des entretiens d’embauche ou encore binées pour transdes réunions ordimettre des images naires de la haute vidéo. Je les préfère direction d’une à Internet pour entreprise. Ainsi, plusieurs raisons : une simple vidéoun RNIS permet un conférence en facesignal privé. Internet à-face est habituelleest ouvert à tout le ment suffisante. monde et donc, ne Mais, vous pouvez peut garantir la conconnecter plusieurs fidentialité de vos sites en même temps propos. De plus, ou intégrer des d’après mon expériprésentations ence, Internet est PowerPoint ou moins fiable. Un sigd’autres tierces nal vidéo numérique applications. sécurisé garantit un Cette technologie meilleur taux de récente et en expansuccès de votre con- La vidéoconférence est un moyen rentable et productif de tenir une réunion. sion permet d’acnexion. Le type de connexion choisi est l’élément le plus important céder rapidement à des réunions à court préavis, réduit les dans la planification de la vidéoconférence parce qu’il faut frais de déplacement et facilite la planification. Elle est remarprévoir deux endroits équipés de la même technologie. Il est quablement utile lorsque vous organisez une pré-conférence impossible de faire une vidéoconférence entre un site sur sans avoir à aller sur place ou comme point de départ dans la RNIS et un autre sur IP : les technologies doivent être com- planification d’une réunion avec plus de personnes. La vidéopatibles. Il faut aussi penser aux fuseaux horaires. Mais avant conférence offre d’autres possibilités dans le monde de la tout, prévoyez un test de connexion. Bien que la vidéocon- médecine et de l’éducation, donnant à des collectivités férence vous permette d’épargner d’importantes somme d’ar- éloignées un accès à des services quasi-impensables gent en déplacements, elle reste une technologie assez autrement. Le monde de George et Judy Jetson est devenu réalité et onéreuse et la transmission instantanée d’une vidéo de grande grandira avec le temps. La vidéoconférence est une technoloqualité demeure complexe. Cela ne va pas de soi. Dernier point technique à considérer avec un RNIS : votre gie ingénieuse – utilisez-la. débit binaire. Sachez que la plus faible qualité de ligne que Shayne McCool est directeur des opérations du service de vidéoconvous puissiez avoir est une ligne à une vitesse de 128 kilo- férence pour Services audiovisuels professionnels Avtec. Pour le joinbits/sec. Selon mon expérience, une vitesse moyenne peut dre, composez le 514-848-9542, poste 317 ou visitez le site Web être assurée par trois lignes à 384 kilobits/sec. La vitesse joue www.avtec.ca. 14

PLANIFICATEUR

Le

Mai 07


PowerPoint est-il toujours à la pointe ?

DE STACEY ROBINSON

En 1984, Microsoft créait PowerPoint, le logiciel de présentation qui devint alors le plus populaire et le plus performant au monde. Nombre d’entre vous ont déjà eu le plaisir de créer leurs propres présentations clipart avec PowerPoint ou ont vu quelqu’un d’autre utiliser un ordinateur portable pour faire un exposé dans la pénombre d’une salle. Mais serait-ce possible de faire une surdose de PowerPoint ? À travers le continent, les audiences s’en lassent de plus en plus voire s’endorment et ceux qui restent éveillés ont l’air aussi enthousiastes que s’ils regardaient le diaporama de vacances du voisin – tant et si bien qu’un plaisantin a même créé l’expression « mort par PowerPoint » pour décrire le visionnement d’une mauvaise présentation. Finalement, comptons-nous sur PowerPoint parce que c’est un outil efficace qui améliore vraiment la communication et la mémorisation de l’information ou l’utilisons-nous seulement par paresse ou manque d’imagination pour nous exprimer autrement ? Comme avec la plupart des technologies, on peut faire bon ou mauvais usage de PowerPoint. Voici quelques conseils pour optimiser son usage et limiter son abus : Une aide à l’orateur. Utilisez PowerPoint seulement pour accompagner vos propos et non pas comme le seul outil de votre présentation. L’intérêt doit être concentré sur le podium et non sur l’écran. Ne laissez pas la technologie devenir une béquille. Votre premier objectif est toujours d’établir le contact avec l’auditoire.

Mai 07

Laissez les effets spéciaux à Hollywood. Si, pour certaines présentations, vous utilisez l’animation, faites-le avec modération. Trop d’effets nuisent au message que vous essayez de passer. Une présentation surfaite peut même intimider votre auditoire. Le moins vaut le plus. Ne saturez pas vos diapositives . Voici une bonne règle empirique : limitez chaque diapo à trois ou quatre puces ou lignes de texte. Pour partager des données compliquées ou détaillées, distribuez des polycopiés. Ayez toujours une procédure de secours. Les ordinateurs tombent parfois en panne en vous exposant ainsi au risque de perdre de longues heures de travail. Ayez toujours une procédure de secours, comme une clé USB ou un CD-ROM. De plus, il serait sage d’avoir votre texte sur papier avec des pages numérotées. Sachez à qui vous vous adressez. Souvenez-vous que la présentation s’adresse à un auditoire, non pas à vous. Si vous devez dévier de votre texte pour mieux répondre à ses besoins, faites-le. Avoir une présentation PowerPoint toute préparée ne vous interdit pas d’improviser ici et là. Entraînez-vous, entraînez-vous ! Passez autant sinon plus de temps à travailler votre exposé que vos diapos PowerPoint. Votre exposé coulera ainsi de source quand viendra votre tour de briller. PowerPoint a beaucoup à offrir à ses nombreux utilisateurs et MicroSoft l’adapte sans cesse à nos besoins. Alors faites un effort de créativité et utilisez-le pour enrichir vos présentations. Ce qui compte avant tout, c’est l’auditoire ; souvenezvous que son attention doit demeurer centrée sur VOUS. Stacey Robinson est graphiste à Toronto. Pour la joindre : stacer12@hotmail.com.

PLANIFICATEUR

Le

15


Ici et là de Nathalie Caron Montréal-Trudeau enregistre une hausse de 4,7% pour son trafic >

Les chiffres de 2006 démontrent que le trafic d’Aéroports de Montréal (ADM) a augmenté de 4,7 % en atteignant 11,4 millions de voyageurs. Le volume de marchandises qui a transité par ADM a, quant à lui, augmenté de 5 % pour atteindre 275 000 tonnes, soit le volume le plus élevé après Toronto. Toutefois, l’aéroport n’est qu’à 50 % de sa capacité en mouvement aérien et devrait atteindre sa pleine capacité en 2040.

Nouveaux hôtels sous le ciel montréalais et d’Ottawa Au début de l’été, deux nouveaux hôtels ouvriront leurs portes à Montréal, dont le tout premier Candlewood Suites, le 15 juin prochain. Situé à dix minutes à pied du Palais des congrès et du centre des affaires. Toutes les chambres seront équipées d’une cuisinette et offriront la possibilité d’un studio avec un ou deux lits queen et de suites à 1 ou 2 chambres. À noter les appels locaux sans frais. Sur le Web : www.lessuitesfaubourg.com Un deuxième Embassy Suites par Hilton ouvrira ses portes, au Canada, au mois de juillet. Il fera face au Palais des Congrès de Montréal. Pionnier en 1983 dans le secteur des suites-hôtel, aujourd’hui Embassy Suites est le leader dans ce segment de marché avec 182 propriétés au Canada, aux ÉtatsUnis et en Amérique Latine. Vous y retrouverez de spacieuses suites à deux chambres comprenant un espace séparé avec sofa lit et bureau et une chambre fermée avec bain, les services courants en plus d’un frigo et d'un micro-onde. De plus, l’Embassy Suites – Montréal offrira l’EmbassyDirecttm Registration Kiosk pour y imprimer vos cartes d’embarquement, un accès sans frais au centre d'affaires et la possibilité de commander un petit déjeuner chaud gratuit. Sur le Web : www.embassysuites.hilton.com Le nouvel hôtel Indigo, le huitième au monde et le premier au Canada, a ouvert ses portes en février dernier au centre-ville d’Ottawa. Cet hôtel divin calme les esprits : les décorations murales de bambou et de bouleau, l’air aromatisé au chocolat à la menthe en hiver et au gazon fraîchement coupé au printemps ou encore les chaises et sofa recouverts de fibres naturelles, tout invite au repos. Le restaurant PHI accueillera ses premiers clients en mai. À vous d’aller y jeter un coup d’oeil pour découvrir les autres nouveautés organiques proposées. Sur le Web : www.hotelindigo.com

Pleins feux sur les Croisières Évasion Plus À compter de mai, Croisières Évasion Plus proposera aux 16

groupes un spectacle pyrotechnique personnalisé. En plus des croisières organisées pendant les Feux Loto-Québec de La Ronde, le croisiériste créera des spectacles sur mesure aux groupes qui loueront le catamaran de 250 places en entier. Pour quelques milliers de dollars en plus du coût pour chaque passager, une entreprise pourra s’offrir un spectacle de 15 minutes ou plus lors d’un souper-croisière. De quoi épater ses clients, employés ou délégués lors d’une convention. Sur le Web : www.evasionplus.com.

Prenez l’air au Centre Mont-Royal Ce printemps, le Centre Mont-Royal ouvrira sa terrasse extérieure, située au 1er étage du Centre à quelques pas de l’auditorium. Elle pourra accueillir 200 personnes pour un cocktail, un mariage, un repas ou pour le thé en après-midi. Sur le Web : www.centremontroyal.com.

Les Baby Boomers ont maintenant un salon Une nouveauté au Québec : Sheldon Kagan International présentera le Salon des Baby Boomers Plus au Palais des congrès de Montréal les 26 et 27 mai prochains. Les baby boomers représentent la population âgée de 40 à 60 ans. Sur le Web : www.salondesbabyboomersplus.com.

Les mariages et le tourisme Saviez-vous que le mariage est une industrie très profitable pour la Montérégie ? Selon un sondage réalisé par Tourisme Montérégie, sur les 22 000 mariages célébrés au Québec, la Montérégie s’en accapare environ 3 500, soit 16 % du marché. Deux endroits très populaires sont L’Auberge des Gallants et le Château Vaudreuil qui accueillent respectivement une centaine et 320 mariages par année. De plus en plus de réservations se font par Internet et proviennent d’aussi loin que l’Indonésie, la France et l’Angleterre. Les deuxièmes mariages sont aussi très populaires avec un menu-dégustation pour un nombre plus restreint d’invités. Tourisme Montérégie estime que 225 000 personnes se déplacent en Montérégie pour un mariage au cours d’une année.

Nominations et honneurs Je vous invite à m’aviser des nouvelles nominations et honneurs que vous aimeriez partager avec les planificateurs d’événements. Vous pourrez me faire parvenir vos nouveautés à l’adresse suivante : info@leplanificateur.ca. Montréal – Annick Limoges est de retour à Montréal au sein de l’équipe des ventes corporatives de l’hôtel Ritz Carlton Montréal. Elle est responsable du marché de la province de Québec. Nous sommes heureux de la retrouver de nouveau au Ritz. Montréal – Éric Barnes a pour sa part rejoint l’équipe de l’hôtel Godin Montréal à titre de gérant des ventes corporatives pour le marché Montréalais.

PLANIFICATEUR

Le

Mai 07


>

Ici et là

de Nathalie Caron

Montréal – Le directeur général, Renaud Payette quitte l’Hôtel St-Sulpice de Montréal pour assumer le rôle de directeur général de l’InterContinental sur la rue Front à Toronto. Québec – Pierre-Michel Bouchard a été nommé président et directeur général du Centre des congrès de Québec. Il a débuté ses fonctions le 5 février dernier. Il cumule une vingtaine d’années d’expérience à titre d’avocat et a été impliqué dans plusieurs organismes régionaux tels le Festival d’été de Québec et Le Grand Théâtre de Québec. Ottawa – Pat Kelly a été nommé à la présidence du Centre des congrès d’Ottawa. Il a oeuvré dans le domaine de l’hôtellerie et du tourisme. Il a débuté à la fin mars, il travaillera entre autre sur le projet d’expansion du centre. Ottawa – Tourisme Ottawa a remporté le “Media Kit 2.0 Award for Best Online Media Centre”. Les différentes soumissions ont été analysées par des journalistes du voyage qui ont établi que le site de Tourisme Ottawa était le meilleur en termes de contenu et d’outils pour les médias. Ils ont, entre autres, remarqué les cartes interactives et la possibilité de faire des recherches dans le calendrier des événements ainsi que les images faciles à télécharger et la section des nouvelles était présentée de façon intéressante.

Tous vos vols par simple messagerie texte Vous pouvez être tenu au courant de votre vol en partance ou arrivée à l’aéroport de Montréal-Trudeau en envoyant votre numéro de vol au numéro 23636. Le système détecte immédiatement s’il s’agit d’un départ ou d’une arrivée. Vous pouvez être avisé par SMS sur votre cellulaire si l’horaire du vol est révisé. Des frais de 0,75$ par information reçue seront portés à votre facture.

À l’assaut des coupons-rabais 2007 Park’n Fly Montréal Vous pouvez maintenant vous procurer les coupons-rabais 2007 en ligne au www.parknfly.ca ou en obtenir auprès des partenaires de Park’n Fly. Vous économiserez ainsi 1 $ par jour ou 5 $ par semaine sur les tarifs courants. Ils sont valides jusqu’à la fin de l’année 2007.

>

l’opposition au niveau fédéral. Il avait débuté sa carrière politique en 1949. La veuve de ce dernier a déclaré « Mon mari n’a jamais cru qu’il méritait des honneurs pour faire ce qu’il aimait. Il serait bouleversé d’être reconnu si généreusement ».

Deux nouvelles routes pour Zoom Airlines Zoom Airlines ajoute deux nouvelles routes transatlantiques en partance d’Halifax en direction de l’Europe. Vous pourrez maintenant voyager vers Paris et Belfast à partir de juin jusqu’en octobre. Le prix du billet débute à 199$ pour un segment de vol avec tous les services, incluant repas et divertissement. Zoom Airlines assurait déjà la liaison sans escale vers London et Glasgow. Cette compagnie dessert aussi les autres grandes villes canadiennes en offrant des vols transatlantiques et elle propose aussi des vols vers les Caraïbes et le sud des États-Unis. Sur le Web : www.flyzoom.com

L’aéroport de Plattsburgh devient bilingue À l’aéroport de Plattsburgh, surnommé l’aéroport américain de Montréal, tous les affichages, les annonces haut-parleur, le site Web et toute la signalétique incluant celle des locataires tels les compagnies de location de voitures seront en français. C’est le seul aéroport aux États-Unis à offrir ce service. Les dirigeants veulent attirer la clientèle de Montréal et offriront dès juillet des vols directs vers Albany et Boston. Ils sont confiants d’ajouter de nouveaux services d’ici la fin de l’année.

Quel est le meilleur endroit au Canada pour tenir une réunion ? Début avril, le Metro Toronto Convention Centre a été désigné pour la sixième année consécutive le meilleur endroit pour une réunion au Canada par les lecteurs de Meetings & Incentive Travel Magazine. Près de 600 planificateurs ont participé à ce sondage.

SOLUTION SUDOKU FACILE PAGE 10

SOLUTION SUDOKU MOYEN PAGE 10

Plutôt là-bas qu’ici

L’aéroport d’Halifax rebaptisé En février dernier, le premier ministre Stephen Harper a annoncé que l’aéroport international d’Halifax porterait désormais le nom de Halifax Robert L. Stanfield International Airport. Feu Robert L. Stanfield, originaire de NouvelleÉcosse, a été premier ministre de cette province et chef de Mai 07

PLANIFICATEUR

Le

17


Les hôtels devraient-ils louer sur une base 24 heures? Oui : 66 % Non : 34 % Lors d’une réunion récente, un conférencier a rappelé l’importance d’être différent pour prospérer dans un marché de plus en plus compétitif. Je suis toujours stupéfait de voir comment les hôtels font tous la même chose : ils promettent tous les meilleurs lits (ça devrait aller de soi quand on loue des chambres!) Ils promettent une bonne douche, ça va de soi aussi. Mais, est-ce qu’un hôtel ne sortirait pas du lot s’il adoptait des pratiques basées sur les résultats de cette enquête? Imaginez un hôtel qui facture sur une base de 24 heures – ce ne serait pas un changement agréable? Arrivée à 18 heures, sortie à 18 heures. Tout ce que ça lui demanderait, c’est de jongler un peu avec le personnel. Mieux encore, imaginez un hôtel qui facturerait selon un séjour de 12, 18, 24 ou 36 heures, etc. Oh là là! ÇA, ça s’appellerait une différence! Je ne peux même pas imaginer un hôtel qui essaierait ça, ne pas être complet tout le temps. Si vous avez des idées ou des suggestions sur ce sujet ou d’autres, faites-nous signe.

18

Aujourd’hui, certains hôtels demandent un supplément pour un départ tardif. Est-ce qu’ils devraient accorder un rabais quand on quitte tôt? Oui : 56 % Non : 44 % Est-ce que les hôtels devraient continuer à facturer les appels locaux? Oui : 2 % Non : 98 % NDLR : Une petite enquête rapide auprès de plusieurs hôtels canadiens nous révèle que les plus gourmands côté appels locaux sont à Toronto et à Ottawa à 1,60 $ le coup de fil. Calgary et Montréal facturaient en majorité 1 $ et Vancouver 0,50 $. Les hôtels contactés à Winnipeg et à Halifax ne facturaient rien.

PLANIFICATEUR

Le

Mai 07


Sites Web

AGENDA Événements à venir Du 16 au 20 mai National Coalition of Black Meeting Planners, Conférence Printanière, Seneca Niagara Casino & Hotel, Niagara Falls, New York. Contact: (202) 628-3952, www.ncbmp. Du 7-9 juin Association for Convention Operations Management, ACOM University, Westin Casuarina Las Vegas Hotel, Las Vegas, Nev. Contact: (609) 799-3712, www.acomonline.org.

Du 18 au 20 juillet Destination Marketing Association International, Rencontre Annuelle, David L. Lawrence Convention Center, Pittsburgh, Pa. Contact: (202) 296-7888, www.iacvb.org.

Du 22-25 juillet National Business Travel Association, Convention et Exposition Internationale, Boston Convention & Exhibition Center, Boston, Mass. Contact: (703) 684-0836, www.nbta.org. Du 29 au 31 juillet Meeting Professionals International, World Education Congress, Montréal, Qué. Contact : (972) 702-3000, www.mpiweb.org.

Du 16 au 18 août ISES Eventworld 2007, Hôtel Fairmont Le Reine Elizabeth, Montréal, Qué. Contact: (312) 321-6853, www.ises.com.

•••

Mai 07

Apprendre comment www.5min.com Beaucoup de gens sont des « visuels » qui aiment mettre la main à la pâte pour apprendre. Ou au moins voir comment l’autre s’y prend. C’est l’idée derrière ce site Web, le Life Videopedia. Il collectionne les clips qui montrent comment faire. Les clips durent moins de cinq minutes et sont classés dans des catégories générales comme affaires, nourriture et sports. Les vidéos viennent de personnes ordinaires et tout le monde peut contribuer – on est toujours expert en quelque chose. Pour un argumentaire parfait www.15secondpitch.com Un site génial pour vous aider à faire d’un baratin un argumentaire de 15 secondes que vous pouvez utiliser pour vous vendre. Le génie du boniment comprend cinq étapes et vous devez fournir les renseignements à chaque étape pour ciseler votre argumentaire. Il y a aussi une section payante avec des services d’accompagnement en gestion de carrière qui comprend une section sur l’affinement de l’argumentaire. « Le patron, c’est moi » www.freelancewitch.com Beaucoup de gens n’ont pas un emploi de 9 à 5. Ces indépendants ont de la chance à plusieurs points de vue et ce site peut les aider à progresser dans leur carrière. Au fond, c’est un blogue et une communauté qui veut amener les indépendants à partager des tuyaux et des idées. Le site est mis à jour régulièrement par trois indépendants qui offrent des tuyaux amusants et utiles sur ce qu’il faut faire pour réussir comme travailleur autonome. Il s’adresse à la fois aux pigistes et aux personnes qui envisagent de quitter le navire de l’entreprise.

PLANIFICATEUR

Le

d’intérêt

19


Je te tiens, moi aussi! Comment travailler efficacement avec des fournisseurs exclusifs et privilégiés et dans des endroits syndiqués DE JYL ASHTON CUNNINGHAM

tinuent d’utiliser des fournisseurs exclusifs ou privilégiés, pour diverses raisons, certaines plus valables que d’autres. Le planificateur se retrouve alors avec trois options : aller ailleurs, accepter les conditions ou négocier un compromis. Les établissements qui invoquent des clauses de nonconcurrence le font pour une des raisons suivantes. Dans chaque cas, vous trouverez une suggestion sur comment travailler dans l’intérêt des deux parties et obtenir le meilleur résultat.

La sécurité

Cet article est la suite des articles sur les coûts cachés et la négociation de contrats dans des parutions récentes. Il veut informer et conseiller les planificateurs sur les options et les drapeaux rouges à surveiller et leur donner des tuyaux sur les négociations dans les endroits qui sont syndiqués ou qui ont des fournisseurs privilégiés ou exclusifs. Il n’y a pas très longtemps, IMPACanada (Independent Meeting Planners Association of Canada) a publié une lettre ouverte aux hôtels leur demandant de retirer du contrat une clause qui exigerait des planificateurs qu’ils paient s’ils n’utilisaient pas le fournisseur AV maison exclusif. Dans la plupart des cas, ils ont obtenu le retrait de la clause. Mais il existe toujours des hôtels et des endroits qui con-

Les endroits qui exigent l’utilisation de plateformes élévatrices, installations près de fils électriques, de pyrotechnie ou d’autres équipements potentiellement dangereux ont un personnel expert et agréé embauché spécifiquement pour travailler dans ces conditions et vont exiger de faire appel à lui exclusivement. Je pense à des salons d’exposition, des cinémas, des champs de course, des parcs et des zoos, de même qu’à la plupart des installations sportives. Tenter de négocier le recours à du personnel externe quand la sécurité est en jeu peut entraîner l’annulation ou l’invalidation de l’assurance et une responsabilité potentielle en cas de blessure d’un employé inexpérimenté. Il est logique d’accepter sans réserve les conditions où la sécurité est en jeu et de faire inclure au contrat une clause qui dégage le planificateur et le client (chacun nommé séparément) de toute responsabilité en cas de dommage ou de blessure résultant du travail défectueux accompli par les fournisseurs maison.

Le service Certains prétendront que le recours à des fournisseurs externes sur leur propriété compromet le service. Cela vaut pour les deux parties et c’est au planificateur de décider s’il vaut mieux se fier au service de la compagnie d’AV ou de décor qu’il utilise régulièrement ou accepter l’argument que le fournisseur maison peut donner un meilleur service parce qu’il connaît mieux la propriété et peut mieux répondre aux besoins de dernière minute. Selon mon expérience, je préfère utiliser un fournisseur en qui j’ai totalement confiance qui tiendra parole, qui pourra prévoir mes besoins et qui ne me réservera pas de surprises de dernière minute. Quand ils discutent de questions confidentielles ou délicates, certains clients ne font confiance qu’à leurs propres fournisseurs privilégiés. De plus, des compagnies qui utilisent des marques sur une base régulière, comme une décoration scénique, vont faire appel à une compagnie prête à entreposer leur matériel et à le déménager d’un endroit à un autre au besoin. 20

PLANIFICATEUR

Le

Mai 07


Travailler avec un syndicat... Le recours à un traiteur privilégié ou exclusif pourrait faire exception à la règle du service si les cuisines sont interdites aux fournisseurs externes, ce qui peut aussi être considéré comme une question de sécurité.

Le profit Tout le monde sait que les établissements facturent une commission aux fournisseurs privilégiés pour leur donner accès aux lieux. En retour, le fournisseur reçoit des indications de client et des recommandations et, potentiellement, du travail plus régulier. La commission peut atteindre 50 % dans le cas d’une compagnie maison en AV. La commission peut aussi s’appeler Frais pour point d’intérêt (Landmark Fee). Le plus souvent située entre 15 % et 20 %, elle est courante à Toronto mais l’est moins ailleurs. De toute façon, c’est le client qui finit par payer et le planificateur doit bien calculer pour saisir l’impact de tels frais sur le budget. Informez-vous toujours sur les Frais pour point d’intérêt quand vous faites affaire avec des endroits plus anciens ou à valeur patrimoniale – on peut rarement les négocier à la baisse ou les faire sauter. Quand vous envoyez un AO, demandez que tous les frais liés à des pénalités pour le recours à des fournisseurs non privilégiés soient clairement indiqués dans la réponse. Si un établissement facture une commission de 50 % à une compagnie en AV pour l’exclusivité, il y a des chances que cela se répercute sur le coût final du client puisque la compagnie doit récupérer les frais d’exploitation et d’inventaire d’une manière ou d’une autre. Tout ce que l’établissement facture au client qui n’utilise pas les fournisseurs privilégiés est supposément dû au fait qu’il doit les payer pour être là de toute façon advenant que le client opte pour ses propres fournisseurs puisque seul le personnel maison est autorisé dans les salles arrières (back-of-house). Pourquoi ne pas offrir d’utiliser une partie du personnel maison tout en amenant un produit fournisseur externe? Cela réduirait la pénalité. Assurez-vous de savoir qui sont les fournisseurs privilégiés ou exclusifs. Leurs noms doivent être stipulés au contrat et celui-ci doit comprendre une clause garantissant que le fournisseur nommé sera sous contrat au moment de l’événement. Puisque tant de contrats sont négociés plusieurs années d’avance, il se peut que les contrats des fournisseurs arrivent à échéance entre temps et vous risquez de vous retrouver avec un fournisseur qui n’a rien à voir avec celui auquel vous vous attendez. De même, quand un établissement est en construction, il n’est pas raisonnable d’exiger du client qu’il consente à faire affaire avec des fournisseurs qui n’ont pas encore signé de contrat. Mai 07

L’établissement syndiqué C’est le seul élément qu’il vaut mieux ne pas toucher en essayant de négocier autre chose. Les conventions collectives se négocient pendant des mois, voire des années, et couvrent tous les aspects du travail dans un lieu de travail. Cela veut dire que tout –pauses café et pauses repas, utilisation des outils, port d’équipement de sécurité et acheminement des demandes par les voies prévues – doit être fait avec grand soin et dans le respect du personnel. Agir autrement peut entraîner un risque élevé de conflit syndical, d’arrêt de travail ou même de débrayage, ce qui pourrait être catastrophique pour l’événement. Parlez toujours au contremaître sur place avant de faire quoi que ce soit et respectez ses conseils et recommandations avant tout. Quand quelque chose doit être fait, le contremaître ou son représentant est la personne qui y verra. Bref, le planificateur qui négocie des contrats de fournisseurs est soumis à des pressions croissantes de toutes parts. Le client, bien sûr, veut le meilleur service au prix le plus bas et l’établissement veut faire un profit raisonnable pour rester en affaires. Peut-être que s’il y avait une plus grande transparence dans les relations, financières et autres, entre les établissements et les fournisseurs privilégiés/exclusifs, les utilisateurs seraient plus disposés à utiliser les services maison. Il incombe aussi aux fournisseurs privilégiés et exclusifs d’être concurrentiels et de négocier de meilleures conditions avec les établissements, qui leur permettraient d’offrir un excellent service tout en faisant de l’argent. Pour bon nombre de planificateurs, le coût plus élevé des fournisseurs maison se justifie quand on pense à la commodité de les avoir sous la main. La clé, c’est de créer une situation gagnant-gagnant et d’assurer le succès de l’événement. ••• Jyl Ashton Cunningham CMP est une rédactrice adjointe au Planificateur et une planificatrice de conférences et d’événements installée à Oakville (Ontario). On peut la joindre à info@jaacevents.com et elle attend avec plaisir vos réactions à ses articles.

PLANIFICATEUR

Le

21


Nouvelles hôtelières DES CHAMBRES HYPOALLERGÉNIQUES Lit bien fait, draps et couvertures assortis aux rideaux élégants,belle moquette et parfum discret donnent une impression de propreté. Mais la chambre est-elle vraiment propre? L’arrivée des chambres hypoallergéniques vous offre une chambre vraiment propre et apaise vos inquiétudes au sujet du facteur beurk. Pure Solutions NA, une compagnie embauchée par le Premier Hotel à Times Square à New York’s l’appelle la Chambre pure. Le processus compte sept étapes pour réduire les bactéries, la poussière, les acariens et autres irritants possibles à l’aide d’huile de théier, un antiseptique et désinfectant naturel. Cela veut dire nettoyer et traiter les rideaux, la moquette et les conditionneurs individuels avec un agent antimicrobien qui s’attaque aux bactéries. Une chambre d’hôtel propre et anti-allergique exige aussi de remplacer les duvets de plumes, installer des purificateurs d’air, couvrir les oreillers et les matelas d’une enveloppe qui peut aider à limiter les acariens et essuyer les téléphones et les poignées de porte avec des agents antibactériens. D’autres chaînes, comme Hilton et Millennium, testent le concept dans quelques établissements et pourraient l’étendre selon la demande. Mais y a-t-il une demande? Deux mois après son introduction en 2005, l’étage « sans plumes » du Fairmont Waterfront à Vancouver affichait un taux d’occupation de 87 pour cent contre 70 pour cent pour l’ensemble de l’établissement. Le Hilton de l’aéroport O’Hare de Chicago a reçu tellement de demandes pour ses deux chambres Enviro-Rooms créées par Environmental Technology Solutions qu’il vient d’en ouvrir 11 autres. Cette tendance s’ajoute aux téléviseurs à écran plat et aux lits luxueux devenus la norme pour attirer la clientèle.

22

UNE OFFRE 50/50 La chaîne Fairmont Hotels & Resorts et Porter Airlines s’unissent pour faire aux voyageurs une offre 50/50 qui comprend un rabais de 50 pour cent sur la deuxième nuitée dans n’importe lequel des hôtels suivants, le Fairmont Royal York (Toronto), le Fairmont Château Laurier (Ottawa) ou le Fairmont Reine-Elizabeth (Montréal). L’offre comprend aussi un rabais de 50 $ sur un vol allerretour avec Porter Airlines. Pour réserver un séjour dans l’un de ces hôtels d’ici au 30 juin, appelez le 1-888-495-2127. Pour réserver un vol aller-retour avec Porter Airlines, appelez le 1-888-619-8622. Sur le Web : www.fairmont.com/porter

MARRIOTT VOIT SES PERSPECTIVES S’ASSOMBRIR APRÈS AVOIR TRIPLÉ SES PROFITS AU 1ER TRIMESTRE Marriott International Inc. a réduit ses prévisions de croissance annuelle pour les revenus par chambre disponible. La compagnie prévoit une croissance des revenus par chambre disponible de 6 à 8 pour cent en 2007, une baisse par rapport aux estimations antérieures de 7 à 9 pour cent. Elle adopte des prévisions plus prudentes pour 2007, selon le directeur financier, Arne Sorensen. Les analystes de l’industrie y voient le premier signe véritable d’un ralentissement dans l’hébergement.

LE TRIANGLE DU SUCCÈS HÔTELIER

Selon HVS International, le succès d’un hôtel ou de toute organisation dépend de trois facteurs dits « triangle du marketing réussi d’un hôtel ». L’entretien de la propriété est essentiel parce que c’est sur lui que reposent les impressions des clients. Cela commence avec l’entrée et le hall et continue dans les couloirs et les chambres. Un établissement bien entretenu, propre et moderne est un élément crucial de leur expérience et peut mener à des recommandations.

PLANIFICATEUR

Le

Mai 07


Nouvelles hôtelières Tout comme son apparence, le service de l’hôtel est important. Conserver cette image constante de service excellent exige la mise en œuvre et la mise à jour de procédures d’exploitation normalisées et la formation continue du personnel. Troisième clé : un marketing proactif, c’est-à-dire une équipe de vente forte, bien formée et proactive et un effort de marketing qui appliquent bien le plan de marketing et créent la demande pour augmenter les tarifs moyens et les revenus. Utilisez la technologie disponible : sites Web, liens, moteurs de réservations, etc. Privée d’une direction et d’une gestion fortes et d’un leadership motivant, toute organisation, y compris un hôtel, est condamnée à l’échec.

STARWOOD : PROFITS DU 1ER TRIMESTRE 2007 AU-DELÀ DES ATTENTES Starwood Hotels & Resorts Worldwide Inc. rapporte une hausse de 122 M$ des profits au 1er trimestre 2007. En 2006, les revenus tirés des activités poursuivies étaient de seulement 77 millions de dollars au 1er trimestre. Le chef de la direction de Starwood, Bruce W. Duncan, attribue le succès du 1er trimestre à la qualité des services et du personnel de la compagnie et s’attend que la tendance à la hausse se poursuive.

R.-U. : LES HÔTELS LES PLUS CHERS D’EUROPE Selon un rapport de Hotels.com, les prix des chambres d’hôtel ont augmenté de 15 pour cent dans le monde et le R.-U. est une des régions les plus chères.

Dans l’ensemble, une chambre au R.-U. coûtait 17 pour cent de plus qu’en 2005, la palme revenant à la ville de Bath à la fin de 2006. En moyenne, un hôtel à Bath facturait 114 £ par chambre et par nuit. Toujours fin 2006, une chambre à Londres coûtait 107 £ la nuit, une hausse de 22 pour cent.

MARRIOT BON PREMIER CÔTÉ DIVERSITÉ DANS L’HÉBERGEMENT Marriott International Inc. est de nouveau dans la liste des 50 compagnies les plus respectueuses de la diversité compilée par le magazine DiversityInc et arrive en tête du secteur hébergement. Pour dresser sa liste, DiversityInc pose plus de 200 questions détaillées sur l’engagement du chef de la direction, la conservation impartiale du personnel, les programmes de communications, la diversité des fournisseurs et la formation à la diversité. La National Association for Female Executives avait déjà classé Marriott au cours de l’année parmi les 10 meilleures compagnies pour les cadres supérieures. Le magazine Essence l’avait comptée parmi les 50 premières compagnies qui font bon accueil aux Afro-Américaines et le magazine Hispanic Trends l’a comptée parmi les 50 premières compagnies pour la diversité des fournisseurs.

LE TRAVAIL DUR N’A JAMAIS TUÉ PERSONNE. LES HOMMES MEURENT D’ENNUI, DE PROBLÈMES PSYCHOLOGIQUES OU DE MALADIES. EN FAIT, PLUS VOS EMPLOYÉS TRAVAILLERONT DUR, PLUS ILS SERONT HEUREUX ET SAINS.

À la fin de 2006, le prix moyen d’une chambre au R.-U. était de UK 98 £. le plus élevé du continent. La moyenne européenne était de 83 £.

Mai 07

PLANIFICATEUR

Le

DAVID OGILVY FONDATEUR D’OGILVY & MATHER

23


24

PLANIFICATEUR

Le

Mai 07


Trouver un fabricant de stand qui répond à vos besoins DE BARRY SISKIND

3. Votre présélection

Où trouver un fabricant de stands ? Sur Internet, dans les annuaires en ligne ou encore les Pages jaunes ? Vous serez estomaqué devant le nombre ahurissant de compagnies spécialisées dans la fabrication de stands de votre région. Alors, par où commencer et surtout quoi demander ? Si cela vous dit quelque chose, voyons ensemble deux éléments clés de votre recherche de fabricant de stands : l’analyse des besoins et l’appel d’offres (AO).

1. L’analyse des besoins Il s’agit de la première étape. Elle vous permet d’étudier votre stratégie d’exposition selon onze aspects stratégiques. Le formulaire ci-dessous vous aidera dans votre analyse : Sommaire de votre analyse des besoins

Analyse des besoins pour la conception

Description

1. Raisons pour lesquelles vous Concentrez-vous sur les exposez objectifs 2. Historique de la compagnie Information sur les antécédents de l’entreprise 3. Concurrence Identifiez les pratiques de votre concurrent en matière d’expositions 4. Budget

Élaborez un budget réaliste

5. Planification de l’exposition

Créez une expérience holistique, intégrée Élaborez un profil de la clientèle Cataloguez tous les échantillons des supports marketing actuels

6. Votre clientèle cible 7. Supports marketing

8. Antécédents 9. Présentation des produits

Faites la chronique des expériences d’exposition passées Dressez la liste des produits, échantillons ou autres matériels à exposer

10. Activités au stand

Énumérez toutes les activités d’accrochage 11. L’environnement commercial Énumérez les outils requis pour faire affaires

2. Préparez un AO Une fois votre analyse de besoins établie, abordez l’étape suivante : l’AO. Parce qu’il contient tous les éléments requis, l’AO permet au fabricant de faire un devis précis. De plus, il vous permet de comparer les soumissions – point par point. Si vous habitez dans une grande ville, les constructeurs de présentoirs sont légion. Inutile de perdre du temps en envoyant un AO à tout le monde. Mieux vaut vous concentrer sur deux ou trois spécialistes. Mai 07

Pour la présélection, faites le portrait du constructeur en matière d’expositions : types d’exposition, historique, produits, programme de garantie, capacités de création, personnalité, achalandage, connaissance de l’industrie, capacités en graphisme, services supplémentaires comme le montage et le démontage et les frais d’entreposage. Une bonne façon de procéder est de commencer par regarder autour de vous dans des salons et des événements. Comme gestionnaire d’exposition, il est important de vous promener dans le plus de salons possible – tous les salons, pas seulement ceux qui ont trait à votre industrie. Comme visiteur professionnel, vous verrez des choses qui échappent au visiteur moyen, la qualité des objets par exemple. Cherchez les exposants qui ont des produits ou des services semblables aux vôtres, pas nécessairement des concurrents, mais des compagnies qui vivent une situation semblable. Par exemple, si votre produit est lourd ou encombrant, cherchez des exposants qui présentent ce genre de produits. Si vous offrez un service mais ne savez pas trop ce qui attire les visiteurs, regardez ce que font des compagnies qui en offrent de semblables. Plus vous observerez, plus vous en saurez long. Peu à peu, vous commencerez à distinguer ce qui fonctionne de ce qui ne fonctionne pas. Une fois que vous saurez quel matériel vous voulez, essayez de savoir qui, dans l’autre organisation, a donné le contrat du stand. Demandez à cette personne si elle peut vous consacrer quelques minutes pendant le salon ou plus tard, au téléphone, pour répondre à quelques questions. Vous voulez savoir si le fournisseur a bien cerné les besoins de la compagnie, s’il était fiable, s’il a fourni un service utile, mais avant tout, si la compagnie ferait encore appel à lui. C’est long bien sûr, mais le choix du constructeur est important puisque les conséquences de votre décision vous suivront pendant des années. Mieux vaut y passer du temps au début et prendre la bonne décision dès la première fois. Souvenez-vous : qui trop se hâte d’agir a tout le temps de s’en repentir. Il se peut que les noms de certains constructeurs reviennent souvent. Dans ce cas, si les commentaires sont positifs, vous êtes sur la piste d’un candidat potentiel. Gardez votre liste courte si vous voulez gérer le processus efficacement. Retenez deux ou trois candidats et envoyez un AO à chacun.

4. 90 jours pour concevoir et construire L’idéal est de vous donner beaucoup de temps pour créer un nouveau stand. Mais donnez-vous au moins 90 jours entre le début et la fin. Parfois, trouver le bon constructeur de stand n’est pas une mince affaire. Bonne chance!

PLANIFICATEUR

Le

25


Choisir IMPAC, ça rapporte DE RUBY ZINSMEISTER

Je ne dirai jamais assez l’importance de donner de vous-même à l’industrie dans laquelle vous travaillez. Néophytes ou vieux de la vieille, nous avons tellement à apprendre les uns des autres. J’ai commencé dans le secteur des événements il y a presque cinq ans,

fraîche émoulue de l’école et fraîchement lancée en affaires. Je l’ai fait sans savoir dans quoi je m’engageais, avec deux choses en poche : une éducation et un rêve. J’ai assisté à une conférence destinée à l’industrie où j’ai écouté un panel discuter des différentes associations industrielles. IMPACanada en faisait partie. J’ai écouté attentivement : ils ont parlé des avantages de l’adhésion et de frais d’adhésion réduits pour étudiants. J’ai filé directement à leur stand au salon pour en savoir plus et je suis devenue membre le jour même. Comme je n’avais jamais travaillé dans un hôtel, une agence publicitaire ou une entreprise de marketing, c’est en faisant du bénévolat au conseil d’administration pendant trois ans que j’ai fait mes premières armes. Comme viceprésidente Programmes, j’ai planifié environ 20 réunions éducatives, un souper et une vente aux enchères pour les Fêtes et travaillé avec le comité des conférences. Une formation qu’aucune somme d’argent n’aurait pu m’apporter.

Nos membres ont toutes sortes de spécialités : commandites, services d’inscription, programmation pour enfants, divertissement, stimulation, éducation, etc. En travaillant à préparer des événements IMPACanada avec d’autres bénévoles, nous avons l’occasion de découvrir les styles de chacun et, de temps à autre, nous travaillons comme partenaires pour divers contrats.

Les membres d’IMPACanada sont vos amis Ce sont nos membres qui le disent, IMPACanada : • offre une formation et une éducation conçues spécifiquement pour les planificateurs indépendants. C’est aussi une organisation fantastique qui offre des occasions de réseauter avec des collègues de l’industrie prêts à partager leurs connaissances et leurs compétences; • vous aide, comme planificateur, à faire grandir votre entreprise; • réunit des planificateurs indépendants pour partager des idées et des inquiétudes et pour discuter des questions de planification de réunions tout en bâtissant des amitiés solides avec des collègues; • encourage les relations entre ses membres même si, techniquement, ce sont des concurrents. Ce que je veux absolument vous dire, c’est ceci : Les membres d’IMPACanada sont vos amis et entre amis, on se fait des compliments quand ils sont mérités et on partage les succès et les déceptions. En l’admettant, vous verrez que l’adhésion à notre association n’a pas de prix. Ruby Zinsmeister est une spécialiste en événements à 1st Impressions et vice-présidente Communications à IMPACanada. Pour la joindre : zinsmeister@sympatico.ca.

26

PLANIFICATEUR

Le

Mai 07


Nouvelles de l’industrie Nouveau visage pour Banff >

Adieu services publics vieux de 100 ans et trottoirs étroits. L’avenue Banff est fermée pour huit mois pour cause de rénovations. Les commerces locaux en souffrent mais profiteront de plus d’arbres et de points de débarquement pour touristes dans le quartier. Pour compenser la baisse d’achalandage, la ville a investi un million de dollars dans, par exemple, l’embauche de 30 personnes pour bien renseigner les touristes et la distribution de bons pour des spas. Rien n’empêche les amateurs de lèche-vitrines de continuer et on peut stationner rue Caribou le long de la rivière Bow.

Le passeport : un frein aux voyages outre frontière L’obligation d’avoir un passeport pour entrer aux États-Unis en avion pourrait expliquer pourquoi moins de Canadiens et d’Américains ont voyagé entre les deux pays en février. Le nombre moyen de voyageurs en avion a baissé de 2,5 pour cent en février par rapport à février 2006. Les déplacements en voiture entre les deux pays ont aussi baissé en février. Les voyages d’une nuit en voiture vers le Canada ont diminué de 6 pour cent. Seulement 902 000 Américains sont venus en voiture au pays pour une journée, soit 5,9 pour cent de moins et le total le plus faible depuis 1972. Depuis janvier, les voyages des Canadiens aux ÉtatsUnis ont aussi baissé de 7,9 pour cent.

première catégorie en saison. Aujourd’hui, les hôtels rompent plus souvent les négociation si les groupes SMERF demandent des prix trop bas à leur goût. Même si les tarifs des chambres ont grimpé de 10 à 20 pour cent l’an dernier, les hôtels sont disposés à faire des prix réduits si un groupe choisit de tenir son événement à un moment où l’hôtel n’est pas trop occupé ou hors saison. Les planificateurs doivent aussi comprendre le pouvoir d’achat de leur groupe et s’en servir pour obtenir des concessions inhabituelles de la part de l’hôtel. Le choix de l’endroit peut aussi permettre au groupe SMERF de s’en tirer à meilleur compte. Les destinations de deuxième et troisième catégories ont souvent des tarifs plus bas et plus de chambres.

Pour votre info Plus d’exercice, plus d’énergie! >

Faire de l’exercice, surveiller ce que l’on boit et porter les bonnes chaussures peuvent jouer sur votre santé. Voici quelques tuyaux pour vous sentir en forme : Déjà eu le coup de pompe pendant la journée et souhaité avoir plus d’énergie? Un peu d’exercice peut faire de petits miracles. Selon une analyse récente de 70 études par des chercheurs de l’université de Géorgie, un programme d’exercice régulier réduit la fatigue et augmente les niveaux d’énergie par rapport à une vie moins active.

Les voyages aériens sont les plus stressants : enquête Selon un sondage d’Orbitz Travel Survey auprès de 1 006 adultes, c’est dans les aéroports que les voyageurs ont le plus souvent des problèmes. Pour 40 pour cent des gens, les vols retardés sont le problème principal. La sécurité aéroportuaire se classe deuxième avec 21 pour cent. Viennent ensuite les commodités et la propreté des hôtels à 15 pour cent et la location de voitures à 9 pour cent. Pour 21 pour cent des personnes qui prennent l’avion, les dernières mesures de sécurité aéroportuaires comme l’obligation de retirer ses chaussures n’ont pas nui à leur temps de déplacements dans l’ensemble. Pour ce qui est de la sécurité depuis le 11 septembre, 42 pour cent disent se sentir plus en sécurité et 46 pour cent se sentir plus en sécurité même s’il reste des améliorations à faire.

Groupes SMERF : la flexibilité paie Les groupes SMERF (sociaux, militaires, éducatifs, religieux et dits fraternels) peuvent réserver des chambres pour de très grands événements à prix abordables s’ils font preuve de flexibilité. Il était plus facile, autrefois, de réserver dans des villes de Mai 07

PLANIFICATEUR

Le

27


L’Alsace : une petite région, de grands vins DE VANESSA BAUDRY 500 km à l’est de Paris, l’Alsace est à la fois la plus petite région administrative française mais surtout un vignoble d’exception s’étalant entre les Vosges et la vallée du Rhin. Une région offrant des vins de qualité à des prix accessibles ? De quoi enchanter amateurs et amatrices de vins de toute part ! Son succès, le vin alsacien le doit à sa terre, sa tradition et au savoir faire de ses vignerons.

A

L’Alsace et le vin

CIVA

Son histoire trouve son origine lors de la conquête romaine. Après une alternance de périodes prospères et déclinantes, le vignoble retrouve son apogée au lendemain de la seconde guerre mondiale. Les vins alsaciens n’ont, depuis, cessé de connaître gloire et renommée. Ce succès, le vin le tire aussi de sa terre et de son climat. Une terre riche et variée, où différents types de sols se mêlent et où le climat particulier (ensoleillé, chaud, sec et à l’abri des vents humides de l’ouest grâce aux Vosges) favorise un arôme parfumé et délicat. Les vignerons, quant à eux, travaillent dans un souci de préservation de la qualité du raisin, en veillant à respecter la sécurité, l’hygiène et l’environnement. Ils visent d’autre part à être en constante évolution au niveau des méthodes de production afin d’assurer caractère et bonne réputation à leur vin.

Un vin abordable qui saura vous séduire Les vins alsaciens ont des prix très variés, ce qui leur permet de s’adresser à une palette très large de consommateurs. L’atout séduisant majeur de ces vins est qu’ils se marient admirablement avec vos plats, que ce soit dans le cadre d’un apéritif, d’un repas quotidien, d’un repas de haute gastronomie, ou même d’un repas exotique. Ils accompagnent viandes et produits de la mer, et comme le souligne le Conseil Interprofessionnel des Vins d’Alsace (CIVA), « Pour les vins d’Alsace, la gastronomie n’a pas de frontières ». En Alsace, sept cépages sont référencés : Gewurztraminer, Pinot noir, Muscats blancs et roses à petits grains, Sylvaner, Riesling, Pinot gris, Pinot blanc vrai.

Une région qui se distingue : la culture bio La tradition bio en Alsace remonte à des années et se développe de plus en plus de nos jours. Elle a sûrement été 28

L’Alsace produit des vins pour toutes occasions.

favorisée par la proximité existant entre l’Alsace et l’Allemagne, berceau de l’agriculture bio. Cette tradition profite des sols riches en minéraux de la région, et n’utilise pas d’engrais ni de produits chimiques. Tout est fait dans le respect de l’environnement. À noter : Il existe une foire pour le vin bio qui a lieu chaque année en mai, à Rouffach.

Le Canada et le vin alsacien Le Canada n’a pas une part édifiante dans le marché de la production alsacienne, mais il représentait tout de même 12 300 hl en 2006, soit 4,9 % des exportations. Ce chiffre paraît tout à fait correct et montre que la plus petite région française a des attraits non négligeables qui ont su séduire le plus français des pays étrangers !

Sur la route des vins alsaciens La route des vins est un parcours singulier existant depuis 50 ans et qui a permis aux vins d’Alsace de se faire connaître. Il s’agit d’une traversée de plus de 170 kilomètres du nord au sud de l’Alsace, à travers des paysages enchanteurs mêlant plaines et collines, autour de villages simples, naturels et accueillants. Des sentiers viticoles fléchés vous permettront de vous plonger au cœur des vignes afin de découvrir le travail des vignerons et la beauté de leur site. Cette épopée ne serait rien sans la dégustation de vins dans les caves même des vignerons, une douceur pour vos papilles gustatives qui restent imprégnées de saveurs réunissant délicatesse, fraîcheur et légèreté.

PLANIFICATEUR

Le

CIVA

Mai 07


La grande saison des événements viticoles Alsaciens entre avril et octobre D’avril à octobre, la région ne cesse d’organiser diverses manifestations (fêtes viticoles, foires aux vins et même des rallyes pédestres sur le thème de la gastronomie et du vin) afin de promouvoir dans une ambiance détendue et réjouissante le savoir faire de sa région. Par ailleurs, une école des vins existe à Colmar, dont l’objectif est de renseigner et d’apprendre tant aux professionnels qu’aux amateurs mais avant tout, de transmettre l’amour du vin. L’amour du vin, c’est ce qui vous guidera dans cette région, dont le charme est sans aucun doute lié à ses nombreux vignobles. Que le but soit professionnel ou privé, rien de plus agréable que de découvrir un endroit alliant les différents plaisirs de la vie. Vanessa Baudry est une journaliste pigiste de France.

Nos gagnantes! Notre gagnante du concours un site avec vue, Est du Canada est Lorelei Lutter de Cantest Ltd. de Whitby en Ontario qui se mérite un vol aller-retour de Porter Airlines entre Montréal, Ottawa et(ou) Toronto. Notre gagnante pour l’Ouest du Canada est Dawn van der Helm du Calgary Real Estate Board Co-operative Ltd. de l’Alberta. Elle recevra un certificatcadeau de deux nuits pour un hôtel de son choix de Canadian Coast Hotels & Resorts property. Félicitations aux gagnantes et merci aux participants!

Mai 07

Sauvez des arbres !

Vous recevez cette publication en double ou vous n’en voulez pas ? Dites-le-nous. Si vous avez déménagé ou prévoyez le faire, veuillez nous appeler au 514-849-6841, poste 315 ou envoyez-nous un courriel et vos nouvelles coordonnées à : info@leplanificateur.ca.

PLANIFICATEUR

Le

29


Le NBTA est un “must” pour les pros du voyage DE TANYA RACZ, CCTE epuis 17 ans au sein de l'industrie du voyage, j'en suis venue à réaliser très tôt dans ma carrière que la seule constante dans notre industrie est le changement. En tant que professionnels, à l'instar des compagnies et clients que nous servons, nous comptons sur notre aptitude à nous adapter au changement, de façon constante et positive, avec très peu de ressources, soient-elles humaines ou financières. Les changements peuvent être écrasants, et il est impossible d'être expert dans tous les domaines lorsque tout change si vite. Mais il y a de l'espoir ! Les associations de l’industrie sont là pour nous accompagner face à tous ces changements. Depuis quelques années, de nombreux services de voyages d'affaires et planificateurs de réunions d'entreprise ont été appelés à fusionner les rôles dans le cadre de la planification des réunions et à adopter une approche plus stratégique face à la gestion des réunions de l’entreprise, pour réaliser un veritable changement de processus. Dans un tel contexte, une adhésion à une association peut bénéficier tant aux acheteurs qu’aux fournisseurs. Nous fournissons les arènes (formation net-smart, discussions en temps réel, activités de formation face à face, rapports et études) nécessaires pour permettre aux professionnels de partager leurs réussites et leurs échecs, et de mettre au point les meilleures pratiques industrielles. « Savoir, c'est pouvoir » et ce pouvoir vous est utile tant à vous qu'à vos stratégies de changement. La National Business Travel Association (NBTA) Canada est une de ces associations. Nous fournissons à nos membres les outils dont ils ont besoin pour exécuter leurs tâches en constante évolution de la manière la plus efficace et la plus rentable qui soit. Notre programme de gestion de rencontres stratégiques (SMMP) est l'un de ces outils. Les membres du Comité des groupes et rencontres de la NBTA, composé de professionnels acheteurs et fournisseurs de

De la NBTA

D

30

services de réunions d’affaires, ont développé le manuel SMMP à l’intention de leurs confrères il y a quelques années. Cette publication était la première en son genre au sein de l'industrie et a depuis aidé des centaines de professionnels à développer et mettre en oeuvre d'excellents programmes de gestion des rencontres pour leurs entreprises. Quelles que soient l'ampleur et la taille des réunions au sein de votre entreprise, cet outil vous aidera à mettre en oeuvre un programme en moins de temps, avec moins de fonds et avec de plus grandes chances de succès que si vous deviez commencer à zéro. J’ai toujours été d'avis que les associations sont utiles à l'ensemble de l'industrie de la gestion des voyages et rencontres d'affaires. Elles sont rentables, interactives, productives et fournissent des portails propices à l’information que vous devez connaître. N’oubliez pas, le changement est la seule constante au sein de notre industrie. Équipez-vous aujourd'hui pour le changement de demain en vous joignant à une association. Je suis certaine que vous ressentirez immédiatement les bienfaits de votre adhésion. Tanya Racz, CCTE, est la Présidente de le National Business Travel Association (NBTA) Canada. Pour la joindre: tracz@nbta.org. ••• La National Business Travel Association est la première association de gestion des voyages d'affaires au Canada. Filiale canadienne de la NBTA, l'association des voyages d'affaires chef de file au monde, NBTA-Canada est une source d'information canadienne essentielle au sein de l'industrie des voyages d'affaires. Depuis près de 40 ans, la NBTA s'engage au perfectionnement professionnel de ses membres en leur offrant le parrainage, la formation et des possibilités de réseautage. La NBTA représente plus de 2 700 gestionnaires de voyages d'entreprise et gouvernementaux, professionnels des rencontres et fournisseurs de services de voyage, qui, ensemble, gèrent des fonds en excès de 170 milliards de dollars. Pour en savoir plus sur la NBTA-Canada, visitez www.nbtacanada.org.

PLANIFICATEUR

Le

Mai 07



Mai 2007