Page 1


>

Pour votre info

vous-même, en promettant un montant d’argent qui ira directement à un organisme de bienfaisance, un ami, un ennemi et ainsi de suite si vous n’atteignez pas votre objectif. Sur le Web : www.StickK.com

Les résolutions qui comptent Si vous désirez vraiment tenir les résolutions que vous avez prises, voici une façon de le faire : mettez-y un prix. Comment ? Faites entrer de l’argent en ligne de compte la prochaine fois que vous vous promettrez d’aller au centre de conditionnement physique trois fois par semaine ou de perdre 10 livres. Deux professeurs d’économie de la University of California ont récemment démontré que les étudiants qui étaient rémunérés 100 $ pour aller au centre de conditionnement physique durant quatre semaines y sont allés deux fois plus souvent que ceux qui n’étaient pas rémunérés. Et, qui plus est, ces derniers ont continué à y aller même après que les paiements aient cessé. Des cas comme celui-ci suggèrent que vous pourriez vous récompenser si vous teniez vos résolutions prises en début d’année, peut-être en vous achetant une nouvelle paire de souliers si vous atteigniez votre but… Mais la recherche suggère plutôt que vous vous engagiez à perdre de l’argent si vous ne tenez pas votre parole. Cela semble plus efficace qu’une récompense puisque les humains réagissent plus intensément à la douleur d’une perte qu’à la joie d’un gain. Qui peut alors vous aider ? Essayez le www.StickK.com, un nouveau site Web qui vous permet de signer un contrat avec

Février ’08

C’est payant d’aider les employés à écraser Tout le monde a entendu parler des bureaux sans fumée. Mais connaissez-vous les employés sans fumée ? Plusieurs sociétés américaines désirent réduire leurs frais médicaux en investissant dans des programmes d’aide aux employés pour arrêter de fumer. Il y a dix ans, de tels programmes étaient rares, mais des sondages récents indiquent qu’un tiers des sociétés américaines d’au moins 200 employés incluent maintenant dans leurs avantages sociaux des aides pour cesser de fumer. Elles dépensent jusqu’à 900 $ ou plus pour remettre aux participants des timbres transdermiques de nicotine et de médicaments pour faciliter leur sevrage, ainsi que des sessions téléphoniques avec des conseillers en toxicomanie, ce qui devient beaucoup plus avantageux que le montant estimé à 16 000 $ de frais médicaux générés par un fumeur type selon les statistiques américaines de la santé.

PLANIFICATEUR

Le

Sur le Web : www.leplanificateur.ca

3


>

Note de l’éditeur

Aidez le petit nouveau

C

omme plusieurs d’entre vous le savent, Air Canada jouissait d’un quasi-monopole sur le trafic aérien canadien depuis des années. Bien sûr, elle fit face à une certaine concurrence au cours des années, tels que Canadian Pacific et Wardair, mais la compagnie aérienne, basée à Montréal, continua de dominer les cieux canadiens. Cela ne serait pas si terrible en soit, si seulement elle agissait au meilleur des intérêts des passagers. Air Canada a récemment réduit à 95 $, soit de moitié, ses tarifs aériens entre Toronto et Newark (NJ) en réponse au prix de 120 $ pour la même liaison aérienne, annoncé par Porter, le petit dernier sur le marché. Porter compte lancer cette liaison entre Toronto et Newark le 31 mars prochain. Avant cette annonce de Porter, le tarif pour un segment de vol avec Air Canada vers cette destination était de 194 $. En effet, Air Canada a misé sur cette tactique tarifaire agressive afin de couper les ailes de son concurrent avant même son premier vol. Pourquoi dénoncer cette guerre des prix direz-vous ? Les billets seront moins chers, ce qui est bon pour tous, n’est-ce pas ? Disons que dans ce cas-ci, ce n’est pas vraiment le cas. Porter a rapidement établi sa réputation relativement à son service impeccable à prix abordables. Son positionnement à Toronto Island a été le fer de lance de son plan d’affaires, ce qui fût un pied de nez à Air Canada qui n’a jamais réussi ce tour de force avec Jazz lorsque cette dernière opérait à partir du même aéroport du centre-ville de Toronto. Quelle a été la riposte d’Air Canada ? Se lancer dans un bras de fer juridique avec Porter afin que sa filiale, Jazz, puisse reprendre ses activités à l’aéroport de Toronto Island. Il est triste de constater que ces derniers gestes posés par Air Canada sont une nouvelle preuve que les intérêts des passagers passent au second plan, après ceux d’Air Canada. Votre influence en tant que planificateur peut faire une différence et aider les plus petites entreprises comme celle de Porter qui font preuve de passion pour ce qu’elles font et qui sont sincères en voulant en offrir plus. – Leo Gervais

Dans ce numéro 6 Réunions fructueuses

> Combien de fois vous êtes-vous demandé après une réunion, « pourquoi vous étiezvous réunis? » Cet article, de Stacey Hanke clarifie, entre autre, le rôle de l’animateur qui est la clé du succès d’une réunion, un succès. Elle vous suggère quelques pistes pour vous améliorer.

8 Événements dans un musée

> Pensez-vous qu’un musée n’est qu’un grand entrepôt pour des reliques et articles du temps de Mathusalem ? Notre rédactrice adjointe, Jyl Ashton Cunningham, passe en revue les avantages et obstacles à tenir un événement dans un musée.

10 Expert en A/V > Cette nouvelle chronique, rédigée par Philippe Kwon de Winnipeg, expert en audio-visuel et travaillant pour Inland AV, se propose de donner de judicieux conseils aux planificateurs en répondant à leurs questions. Les premiers sujets abordés seront l’éclairage et les LEDs.

12 L’érablière nouvelle > Les origines de la cabane à sucre remontent aux amérindiens mais de nos jours, les exploitants d’érablières s’attaquent à un nouveau créneau, la consolidation d’équipe. Découvrez les produits du terroir tout en dégustant des produits issus de l’érable, et ce, pendant 12 mois.

PLANIFICATEUR 18 Ici et là

LE

> Notre rédactrice adjointe Nathalie Caron

R ÉDACTEUR

R ÉDACTRICE R ÉDACTRICE

ADJOINTE ADJOINTE

G RAPHISTE A DMINISTRATION C ONTRIBUTEURS

Leo Gervais lgervais@leplanificateur.ca Nathalie Caron ncaron@leplanificateur.ca Jyl Ashton Cunningham jashton@leplanificateur.ca Matt Riopel Tania Joanis, Patricia Lemus Lynn Buckley, Peter de Jager, Pierre Geoffroy, Stacey Hanke, Philippe Kwon, Barry Siskind, Tourisme Lanaudière

2105, de la Montagne, bureau 100 Montréal, Québec H3G 1Z8 Téléphone : (514) 849-6841 poste 331 Télécopieur : (514) 284-2282 Vos commentaires sont appréciés : info@leplanificateur.ca Le Planificateur est diffusé mensuellement aux professionels canadiens de l’industrie du tourisme et des affaires. Le Planificateur utilise du papier recyclé 30 %.

vous tient, chaque mois, au courant des nouvelles locales de notre industrie. Voyez ce qu’elle vous annonce ce mois-ci.

20 Restos pour groupes > Les repas sont liés à notre mode de vie et permettent de forger des liens sociaux très forts. Ce mois-ci, nous vous suggérons plusieurs restaurants en Nouvelle-Écosse et au Québec qui s’avéreront des endroits intéressants pour les groupes des plus petits au plus grands.

Poste-publication No. 40934013

Photo couverture de la Chapelle du Musée de l’Amérique française à Québec de Idra Labrie

4

PLANIFICATEUR

Le

Février ’08


>

E NTRETI E N AVEC U N CONC I E RG E

Ce mois-ci, nous avons interrogé Dillon Carfoot, Concierge Fairmont Or et membre des Clefs d’or Canada, qui travaille au Fairmont Empress de Victoria (C.-B.) 1. Quels services uniques offrez-vous aux planificateurs ? Nous offrons un service de conciergerie complet, y compris le volet de secrétariat. Nous pouvons accueillir les planificateurs dans notre bar-salon exclusif avec vue sur la baie intérieure de Victoria. Les boissons non-alcoolisées, les hors-d’œuvre en soirée et le petit-déjeuner de luxe y sont offerts à titre gracieux. Le bar-salon est équipé de la technologie Wi-Fi. 2. Quels restaurants recommandezvous aux groupes visitant votre ville ? L’Empress Room, à même l’hôtel, offre l’une des meilleures tables de Victoria. Pour les meilleurs fruits de mer de la côte Ouest nous recommandons Pescatores sur Humboldt Street. Pour les groupes plus petits, le restaurant Matisse est un excellent restaurant français.

Février ’08

3. Pour les noctambules, que suggérez-vous ? Nous avons d’excellentes brasseries où vous pourrez écouter des musiciens la plupart des soirs, notamment Spinnakers Brew Pub, la plus vieille brasserie dans un hôtel, qui a été ouverte en 1984.

Le Seawall entre l’édifice du Parlement et le quai de Fisherman’s Wharf et pour le trajet du retour, traversez la région inusitée de Cook Street Village. 7. Quel est ou devrait être le coût d’une course de taxi entre l’aéroport et le centre-ville ? Environ 45 $.

4. Quels sont les endroits hors des sentiers battus que vous recommandez aux planificateurs ? Le secteur d’Oak Bay est unique et intéressant avec des boutiques, des galeries d’art et de petits cafés. Il y a aussi Saanich Peninsula qui se démarque avec plusieurs vignobles et ses marchés de produits biologiques. 5. Quels sont les endroits ou attractions à ne pas manquer ? Venir prendre le thé à Victoria au Fairmont Empress, passer un après-midi au Royal BC Museum sans oublier une visite des fameux jardins de Butchart Gardens. 6. Quels sont les meilleurs sentiers ou circuits de marche et de course à pieds ?

PLANIFICATEUR

Le

5


Petits secrets d’une réunion fructueuse DE STACEY HANKE

ela vous arrive-t-il d’avoir l’impression de vous réunir pour savoir pourquoi vous vous êtes réunis ? Un client m’a demandé un jour comment améliorer ses qualités relationnelles. Afin que je le vois à l’action avec son équipe, il m’avait invitée à l’une de ses réunions. J’ai accepté à condition qu’elle ne dépasse pas une heure. « Entendu », fit-il. Assise dans la salle, je regardais les aiguilles de l’horloge tourner durant une heure, puis deux, puis encore quarante-cinq minutes et j’ai compris exactement le problème de mon client. En revenant à son bureau, je lui ai demandé ce qu’il pensait des résultats de la réunion. « Oh ! On aura d’autres réunions pour traiter de ces sujets. » Je lui demandai pourquoi et il me répondit : « Parce qu’on n’a pas identifié les mesures à prendre pour chaque sujet abordé et on a finalement tourné en rond. » Cela vous rappelle-t-il quelque chose ? Rappelez-vous ceci : Si vous ne savez pas où vous allez, comment ferez-vous pour y rendre ? Nous passons, pour la plupart d’entre nous, plus de 50 % de la journée en réunion. J’ai vu beaucoup de statistiques. Un article soulignait que les cadres supérieurs passent en moyenne 23 heures par semaine en réunion ; un autre disait 18 et un autre encore, 26. Peu importe, je présume que les réunions occupent une grande partie de votre vie. Ces articles ajoutaient qu’une fraction importante du temps passé en réunion est inutile. En modifiant un peu votre façon de faire, vous obtiendrez des améliorations sensibles, de la participation des membres du groupe à l’obtention de résultats. Pour assurer le succès de votre réunion, commencez par choisir un animateur en sachant clairement le rôle qu’il jouera. L’animateur est là pour : • Guider le groupe • Encourager la discussion • Dresser l’ordre du jour • Assurer que l’ordre du jour est respecté et discuté de manière efficace tout en apportant des éclaircissements.

C

À cela viennent se greffer d’autres responsabilités : • Établir l’objectif de la réunion. C’est la partie la plus importante de votre rencontre. Toute présentation et toute discussion faite pendant la réunion doit se faire avec cet objectif en tête. • Diffuser l’ordre du jour au moins 24 heures avant l’heure prévue de la réunion • Prévoir une heure de début et de fin. Les membres du groupe sauront alors combien de temps prévoir. • Réserver une salle. • Créer des aides visuelles ou des photocopies qui appuieront l’information discutée. 6

• Arriver tôt pour vérifier les moyens techniques (PowerPoint, système de vidéoconférence et de téléphone, etc.) avant l’arrivée du groupe. • Clore la réunion à l’heure. C’est une preuve de professionnalisme et une marque de respect envers les obligations des membres. • Guider la discussion et éviter les digressions en se tenant à l’ordre du jour. • Créer un climat favorable qui aide à obtenir de l’information des membres du groupe et à faire jaillir de nouvelles idées • Encourager la discussion constructive entre les personnes, ce qui est essentiel au progrès du groupe. • Aider à bâtir une équipe soudée et riche en échanges. • Débreffer pour analyser ce qui a bien fonctionné, ce que l’animateur veut changer pour les réunions futures, les leçons que l’animateur et les membres du groupe ont tirée pour les appliquer dans l’avenir. La réunion sera fructueuse si tous les membres du groupe participent. Si c’est toujours vous qui dirigez et animez la réunion, il faudrait peut-être varier un peu. Pour ce faire : • Demandez aux membres du groupe d’animer à tour de rôle. Au lieu d’animer vous-même toutes les réunions, confiez cette responsabilité à d’autres. • Choisissez un secrétaire. L’animateur pourra ainsi se concentrer sur l’animation sans être distrait par la prise de notes. • Changez de secrétaire à chaque fois. • Demandez à chaque participant de mettre à l’ordre du jour un sujet de discussion qui n’ait pas été abordé à la réunion précédente. Cela stimule les attentes des membres, exige qu’ils arrivent préparés et encourage leur participation. • Fournissez un résumé. À la fin de la réunion, revoyez les décisions prises et les mesures convenues. Ainsi, tout le monde connaîtra les prochaines étapes. • Le secrétaire doit envoyer aux participants, dans les 24 heures qui suivent, un résumé des mesures à prendre et des échéances. Relevez le défi suivant : appliquez au moins trois de ces recommandations en préparant ou en animant votre prochaine réunion et notez les résultats que vous et les membres du groupe obtiendrez. Vous serez peut-être surpris de voir combien de mesures prennent effet et comment la dynamique du groupe s’améliore. ••• Stacey Hanke est conseillère de direction, auteure, formatrice et conférencière chez 1st Impression Consulting, Inc. à Chicago (Illinois). Pour la joindre : stacey.hanke@1stimpressionconsulting.com ou (773) 209-5970.

PLANIFICATEUR

Le

Février ’08


>

Nouvelles de l’industrie

Une histoire de sable à Miami Très bientôt, vos orteils fouleront le sable des Bahamas même si vous êtes sur une plage de Miami. L’eau et le vent ont précipité le phénomène d’érosion de la réputée plage à travers le monde pour son fin sable blanc. Le comté de Miami-Dade a demandé au Congrès d’allouer des fonds dans le prochain budget fédéral afin de permettre l’achat de sable étranger et le paiement de la moitié du coût initial de 120 M$ pour ensabler la plage de Miami. Selon Brian Flynn, qui dirige le projet de restauration de la plage pour le Department of Environmental Resources Management du comté de Miami-Dade, le sable pourrait provenir du Mexique, Panama, et autres places.

La cabane à sucre mobile Mireille Louis-Seize vous invite à ébahir vos invités ou délégués en leur faisant découvrir les plaisirs de l’érable dans un cadre inusité. La cabane à sucre mobile se déplace partout au Québec et en Ontario. Elle vous fera déguster un repas du temps des sucres, de la tire sur la neige et vous pourrez même chanter et danser avec l’un de ses musiciens lors d’un tournoi de golf, un congrès ou tout autre genre d’événement. Sur le Web : www.cabaneasucremobile.com

Février ’08

Le Symposium de l’événement corporatif : le rendez-vous qui s’impose Vous qui êtes responsables des événements, vous attendez sûrement le prochain Salon de l’événement corporatif qui se tient annuellement à Montréal. Hé bien ce dernier dévoile pour sa 11e édition, les 31 mars et 1er avril 2008, son nouveau nom : Le Symposium de l’événement corporatif. Ce changement révèle un rafraîchissement du concept avec notamment des nouveautés à en faire palpiter les responsables d’événements corporatifs, associatifs et municipaux ! Tout d’abord, un nouveau lieu : cette année, c’est le Centre des Sciences de Montréal qui accueillera ce salon réunissant plus de 80 fournisseurs du milieu, spécialisés en animation, A/V, décor, formation, traiteur, sites d’événements et bien plus encore. Ainsi, les planificateurs qui s’y rendront pourront se mettre au goût du jour sur les fournisseurs de notre industrie. À ce nouvel environnement, moderne et stimulant, s’ajoute un volet de formation qui offrira l’occasion aux visiteurs d’améliorer leur productivité, leur créativité et de devenir des professionnels responsables. Les ateliers, de 60 à 90 minutes chaque, seront animés par des panélistes reconnus qui proposeront des sujets chauds de l’industrie comme le virage vert en événement, la consolidation et la mobilisation d’équipe, le rendement des événements ou encore l’organisation d’un tournoi de golf. Les inscriptions au salon et aux ateliers de formation ont déjà commencé. Consultez le www.catalogueindispensable.ca ou appelez le 514.278.5639 poste 210 pour vous procurer votre passeport.

PLANIFICATEUR

Le

7


Planifiez un événement dans un musée DE JYL ASHTON CUNNINGHAM, CMP

T

enir un événement dans un musée ou une galerie d’art n’a rien de nouveau. Les bals, les événements de charité et les ouvertures d’exposition font tout autant partie des fonctions du musée que les expositions et les programmes éducatifs. Cet article démontre comment ces lieux autrefois sacrés (voyez comme tout le monde chuchote dans une galerie d’art !) montrent désormais ce dont ils sont capables à mesure que les besoins d’espaces originaux croissent. POURQUOI TENIR UN ÉVÉNEMENT DANS UN MUSÉE ? De nombreux facteurs ont contribué à rendre les musées plus accueillants à l’égard des événements depuis dix ans. La loi sur l’interdiction de fumer à l’intérieur qui s’applique à tout le pays a joué un rôle énorme, tout comme le besoin croissant des musées en matière d’autofinancement pour soutenir les grandes expositions itinérantes et le coût prohibitif de l’entretien des environnements qui mettent en valeur les objets exposés. Mais, et peut-être surtout, les événements organisés par des particuliers ou des entreprises permettent à l’art et au design de toucher des gens qui, autrement, n’auraient peut-être pas le temps de visiter une exposition et parfois, à certaines personnes, de réapprendre à jouer. De plus en plus, les musées des sciences du monde entier attirent des adultes friands d’expériences et de découvertes, verre de vin et canapé à la main, une fois que les enfants ont déserté les lieux. Tenir un événement dans un musée y ajoute certainement une touche d’élégance et de prestige. Toutefois, ce n’est pas juste une question d’épater les invités. Le planificateur devrait encourager ses clients à utiliser les musées, les salles de concerts et les galeries, parce qu’il très important de soutenir la culture dans les régions urbaines afin de susciter et soutenir l’intérêt pour l’art et la musique historiques et contemporains. Le Design Exchange (DX) à Toronto n’est qu’un exemple d’organisme caritatif soucieux d’éduquer et d’offrir des expositions sur le design à des personnes de tout âge, y compris d’excellents programmes d’été pour les plus jeunes. En louant n’importe lequel des superbes espaces du DX, les clients contribuent au maintien des programmes de même qu’à celui des bourses, des expositions et des conférences. Sur le Web : www.dx.org Le Musée Stewart au Fort de l’Île Sainte-Hélène à Montréal est un autre exemple de la façon dont des événements peuvent aider au financement du Musée et profiter aux jeunes. 8

Des programmes d’été spéciaux permettent à des étudiants de faire revivre la vie militaire en Nouvelle-France, avec la reconstitution de deux régiments du 18e siècle, La Compagnie franche de la Marine et The Olde 78th Fraser Highlanders. À la fois, professionnelles et divertissantes, les démonstrations s’intègrent bien aux événements. L’intérieur du musée se prête mal aux groupes nombreux mais l’immense jardin peut accueillir une tente assez grande pour un souper dansant de plus de 300 personnes (pour un supplément bien sûr). La vue sur le centre-ville de Montréal et le Saint-Laurent est superbe. Le meilleur moment est l’International des feux d’artifice en juin et juillet où les invités peuvent admirer en privé certains des effets pyrotechniques les plus spectaculaires du monde. Sur le Web : www.stewart-museum.org Le Canada’s Immigration Museum, Pier 21 à Halifax est un lieu magnifique et poignant, avec des espaces propices aux événements qui retracent l’histoire de milliers d’immigrants arrivés à Halifax en bateau. Les invités peuvent circuler dans l’exposition et j’ai été surprise de voir combien de gens s’intéressent vraiment à notre héritage. Excellent pour briser la glace avec des délégués venus de partout au Canada ou d’outremer. Sur le Web : www.pier21.ca Le Canada offre un choix incroyable d’espaces culturels à louer, à l’intérieur comme à l’extérieur, selon la période de l’année. L’événement peut englober une découverte complète du musée ou simplement permettre aux invités de jouir de la splendeur ou de l’éclectisme du lieu. Utiliser de tels espaces a des avantages énormes mais exige des recherches et une préparation de budget sérieuses, puisque cela peut engendrer des coûts et des restrictions supplémentaires, qui n’existent pas toujours quand on réserve un espace dans un hôtel ou une salle de banquets. LOCATION D’ÉQUIPEMENT ET RESTAURATION Si vous organisez un événement dans un musée, vous devrez presque inévitablement tout louer - tables, chaises, linge de table et parfois vaisselle peuvent coûter aussi cher par personne que le repas lui-même. D’habitude, la restauration est assurée par un restaurant maison ou une des compagnies dans la liste des maisons locales privilégiées. Le musée peut exiger souvent des frais de redevances d’environ 15 % pour le recours à un traiteur externe, ce qui peut majorer d’un joli 43 % le coût des repas – taxes, pourboires et frais redevances compris, ces derniers étant censés aller à l’entretien du bâtiment. Le musée peut aller jusqu’à interdire de cuire sur flamme nue ou même sur les feux d’une cuisinière sur place.

PLANIFICATEUR

Le

Février ’08


Il vous faudra compter environ 300 $ par personne AUDIOVISUEL, MISE EN SCÈNE, ÉCLAIRAGE ET DÉCOR. En théorie, un musée est un bel endroit qui n’a besoin d’aucun éclairage ou décor d’appoint. En fait, l’éclairage est centré sur les objets exposés et pas sur le PDG et son mot de bienvenue. Peut-être faudra-t-il des effets d’éclairage. Comme les objets sont souvent exposés sous verre, des fleurs et des accessoires discrets rehausseront certainement l’endroit. Il faudra peut-être placer l’équipement audiovisuel entre des vitrines et des colonnes et probablement prévoir une alimentation électrique supplémentaire. Tout cela peut drôlement gonfler la facture. Les salles de concert et les centres culturels ont l’avantage d’être équipés pour l’éclairage et le son, et pour un prix minime, les groupes peuvent utiliser les services internes. LOCATION DE L’ENDROIT ET SÉCURITÉ D’habitude, louer un musée ou une galerie d’art coûte entre 1 500 $ et 6 000 $, selon la grandeur de l’espace et la durée de l’événement. À cela, s’ajoutent souvent les frais liés à la sécurité, au personnel et aux permis d’alcool et de divertissement. Le client qui souhaite visiter certaines expositions doit s’attendre à payer pour avoir un guide, louer des casques d’écoute et assurer la sécurité additionnelle de toute zone non comprise dans l’événement. Compte tenu de tout ce qui précède, il n’est pas déraisonnable de prévoir de 250 $ à 300 $ par personne pour une soirée de gala dans un musée. INSTALLATION C’est probablement l’un des plus grands défis, surtout quand l’événement se tient au milieu d’un espace d’exposition ouvert au public jusqu’en début de soirée. Si possible, essayez de faire installer tout l’audiovisuel la veille, surtout s’il faut de la machinerie. Selon l’endroit, il est parfois possible de tendre des draps pour fermer certaines zones où les objets exposés sont moins importants. Il y a tout avantage à rencontrer au moins une fois sur place tous les fournisseurs et le

Février ’08

représentant du lieu. Faites spécifier les heures d’installation dans le contrat et assurez-vous que les fournisseurs sont au courant de tous les changements et de toutes les restrictions. Finalement, pas besoin de faire sauter la banque pou réussir un événement dans un musée. Pour un petit budget, restez très simple. L’endroit et les objets exposés sont fabuleux ? Laissez-les parler d’eux-mêmes et utilisez un décor d’appoint minimum, des effets couleurs saisissants et des objets faciles à placer. Choisissez une scène et des micros de base pour les discours et offrez des divertissements interactifs qui circulent dans la salle. Prévoyez des points-restauration un peu partout et des chaises et des tables où les gens peuvent s’asseoir ou s’attarder à leur gré. Cela encourage l’interaction entre les invités et les invite à profiter de l’environnement. Pour un événement plus long, demandez à l’endroit de fournir des questions pour une chasse au trésor, une fois la visite terminée – cette formule a fait ses preuves et marche toujours. Surtout, rappelez-vous qu’il y a des centaines de beaux musées au Canada, de toute forme, toute taille et tout genre, qui adoreraient accueillir plus d’événements d’entreprise et qui seront souvent prêts à négocier les services et les prix. Vous ne serez pas déçus ! Pour en savoir plus, visitez le site Web de l’Association des musées canadiens : www.museums.ca. Jyl Ashton Cunningham, CMP, est planificatrice indépendante de réunions et d’événements spéciaux installée à Oakville (Ontario) et rédactrice adjointe du Planificateur (Ontario). Jyl recevra vos commentaires avec plaisir. Pour la joindre : jashton@theplanner.ca ou info@jaacevents.com..

PLANIFICATEUR

Le

Les planificateurs nous lisent. N’ont-ils pas besoin de vous voir ? Appelez-nous au (514) 849-6841 poste 331

9


POSEZ VOTRE QUESTION À UN EXPERT EN A/V Dans cette série d’articles, Philippe Kwon (Inland AV, Winnipeg), instructeur en méthodes audio-visuelles d’InfoComm, répond aux questions des planificateurs d’événements sur l’audio-visuel. Pour soumettre une question touchant l’audiovisuel contactez Philippe par courriel à info@leplanificateur.ca.

QUESTION D’ÉCLAIRAGE Laura Mikuska de Mikuska Event Planning & Management à Winnipeg nous a posé la question suivante dans son courriel : « Comme planificatrice d’événements, les possibilités concernant l’éclairage me fascinent. Je ne pense pas que la majorité des personnes considère l’éclairage comme étant important et comment ceci peut créer une atmosphère pour un événement. Quels projecteurs d’éclairages sont les plus souvent utilisées par les planificateurs ? » Il y a plusieurs types de projecteurs d’éclairages disponibles qui peuvent créer des résultats différents. Voici deux points importants à considérer quant à la question d’éclairage d’un événement : l’éclairage du podium ou de la scène et l’éclairage d’atmosphère d’une salle. Souvent, le but premier de l’éclairage des présentations est d’illuminer l’animateur afin qu’il soit visible par l’ensemble de l’audience. Normalement, l’éclairage déjà disponible dans une salle suffit pour les scènes de présentations simples. Par contre, lorsqu’on utilise des appareils électroniques de projection, tels que les projecteurs multimédia, l’éclairage ambiant de la salle peut se refléter sur l’écran ce qui a comme conséquence le délavage de l’image projetée. Afin d’optimiser l’image projetée sur l’écran, il faut réduire la lumière ambiante en baissant ou en éteignant les lumières de la salle, surtout celles qui sont proches de l’écran. Le désavantage quand on baisse ou on éteint les lumières de la salle est que l’animateur n’est pas bien illuminé et qu’il devient difficile à voir. L’illumination d’un animateur sur un podium est souvent faites en utilisant deux projecteurs ellipsoïdaux. Les projecteurs ellipsoïdaux produisent un rayon de lumière étroit qui peut être ajusté. Ces projecteurs nous permettent de changer la largeur de l’espace qu’on veut illuminer. Ceci est surtout utile lorsque l’on illumine un animateur à côté d’un écran. Dans une telle situation, deux projecteurs sont utilisés. Le premier doit être placé à 45 degrés à la gauche de l’animateur et l’autre à 45 degrés à sa droite. Cela permet aux deux côtés du visage d’être illuminés. De plus, les projecteurs doivent être placés assez haut pour qu’ils n’aveuglent pas l’animateur. 10

Si l’animateur change sa place sur l’estrade ou se déplace dans la salle, un projecteur Fresnel est préférable. Ces projecteurs de type Fresnel et PAR 64 peuvent illuminer de plus grands espaces. Le rayon du Fresnel est rond tandis que celui du PAR 64 est ovale. On peut aussi utiliser des projecteurs de couleur pour des événements tels que pour des dîners galas ou des remises de prix. Ces projecteurs peuvent créer une très belle atmosphère à un prix abordable. L’éclairage pour ces événements se fait pour la salle entière et non pas seulement pour l’estrade. Une façon courante de faire ceci est d’utiliser les projecteurs PAR 64 montés au niveau du plancher avec des gélatines colorées pour créer des colonnes de lumière sur les murs, les rideaux, ou encore, sur le plafond. Une variété de filtres ou gélatines peuvent être montés sur le devant du projecteur afin de diffuser la lumière (pour réduire l’éclat aveuglant) ou encore pour ajouter de la couleur à la lumière. Les plaques de métal trouées ou en verre avec un motif incorporé s’appellent des « gobos ». Ceux-ci permettent la projection des logos ou motifs sur une surface comme un rideau, un mur, un plancher ou encore sur la glace d’une patinoire. Il y a d’autres outils qui peuvent produire des effets d’éclairage plus avancés incluant les projecteurs de lumière mouvante. Une lumière mouvante se produit en utilisant un projecteur d’éclairage capable d’être manipulé par télécommande. On peut changer la projection de la lumière autour de la salle avec un effet « hollywoodien » spectaculaire. La couleur de la lumière et des « gobos » peut être sélectionnée à volonté. Un autre outil que l’on peut considérer est l’éclairage aux diodes électroluminescents (DEL). Il s’agit d’une technologie récente qui permet des changements de couleur, de plus, elle consomme moins d’énergie que les projecteurs ordinaires. En outre, les DEL émettent moins de chaleur (on peut les toucher sans se brûler) et elles sont plus compactes. Par contre, ils ne sont pas aussi lumineuses. Enfin, les DEL sont idéales pour l’illumination des décors d’estrades ou encore pour créer des effets lumineux sur les murs. Le technicien éclairagiste Scott Phillips de SPLD à Las Vegas emploi des DEL pour illuminer le devant d’une estrade ainsi que l’arrière des décors. Les récentes tournées de concerts voient l’incorporation des DEL avec les projecteurs ordinaires et les lumières mouvantes. L’éclairage DEL se trouve partout dans les domaines d’éclairage architectural et de signalisations numériques. Une connaissance de base des différents projecteurs d’éclairage et leur utilisation vous aidera à créer un événement complet et bien éclairé.

PLANIFICATEUR

Le

Février ’08


>

Pour votre info

En parlant de récompenses… vertes Un nouveau programme de fidélité est en voie d’être lancé et permettra aux consommateurs de réclamer des points sur des produits écologiques. Ce dernier concurrencera Aeroplan et Air Miles. Le programme, appelé Green Rewards, est en pourparlers avec une soixantaine d’associations de consommateurs canadiens afin de les convaincre d’adhérer au programme d’achat de leurs produits ou services. L’idée est de miser sur le désir des Canadiens de participer à la solution du réchauffement planétaire, mais d’une façon à ne pas altérer leurs habitudes de consommation, selon Andrew Souvaliotis, chef de la direction de Green Rewards Inc. Tout comme Aeroplan et Air Miles, Green Rewards sera un programme concerté, selon lequel plusieurs détaillants offriront des produits de marque selon un assortiment de catégories. Des points seront alloués lorsque les achats seront transigés. La différence se trouvera dans le fait que les consommateurs pourront réclamer leurs points sur une sélection de produits et services verts (écologiques). Par exemple, les points pourront être réclamés sur des moyens de transport tels les voitures hybrides, bicyclettes, abonnement à un service d’auto-partage ou des passes pour le transport en commun. Ou encore, ils pourront être utilisés pour l’achat de produits de rénovation pour la maison comme pour l’isolation, ou des thermostats intelligents, ou même de l’équipement fonctionnant à l’énergie solaire. D’autres catégories de rachat vont permettre aux membres d’échanger des points pour payer les comptes de fournisseurs d’énergie propre ou de réduction d’émissions de carbone. Mais n’espérez pas un voyage à Hawaii ! Contrairement aux deux autres programmes de fidélité, la seule chose sur laquelle vous ne pourrez pas dépenser vos points Green Rewards sera des billets d’avion puisque ces derniers contribuent fortement à l’émission de gaz à effet de serre. L’une des clés du succès de ce programme sera son affiliation à une banque afin que les achats sur une carte de crédit Green Reward permettent au détenteur de la carte d’accumuler des points. Monsieur Souvaliotis disait qu’il était en pourparlers avec une banque réputée dont il ne dévoila pas le nom pour des raisons de confidentialité. Il mentionna aussi que les points seront attribués et rachetés électroniquement, ce qui éliminera le papier et le plastique reliés à ce programme. Monsieur Souvaliotis ajoutait aussi qu’il espérait que ce programme soit opérationnel dès les premiers mois de 2008. Byron Berry, un analyste de Dundee Securities Corp., qui suit Aeroplan, mentionnait que se lancer dans l’industrie des Février ’08

programmes de fidélité peut s’avérer difficile, à moins que le nouveau joueur soit prêt à dépenser des montants considérables pour mettre sur pieds des campagnes de sensibilisation du public. « Sans que cela soit impossible, il y a de nombreux obstacles à surmonter avant d’y arriver. »

La pensée écologique du mois HMV est l’une des marques les plus réputées à travers le monde pour le commerce de détail de la musique et de la vidéo. Ils ont maintenant recours à des sacs de plastique d’EPI qui, selon l’étiquette sur le sac, une fois envoyés dans les sites d’enfouissement, « (…) l’exposition au soleil, à l’oxygène et la chaleur, convertira le sac de plastique en eau, bioxyde de carbone, sels minéraux et en biomasse. Telle une feuille tombée de l’arbre, il disparaîtra avec le temps et ne laissera pas de résidus nuisibles dans le sol. » Quel concept fantastique ! Sur le Web : www.hmv.ca www.epi-global.com

PLANIFICATEUR

Le

11


La cabane à sucre réinventée DE DAVID LAPOINTE

Un peu d’histoire Les amérindiens ont été les premiers à récolter l’eau d’érable afin de le transformer en ce nectar que nous connaissons sous le nom de sirop d’érable. Ils fendillaient l’écorce avec leur tomahak, inséraient un petit morceau de bois qui permettait à la sève d’érable de s’écouler dans un seau fait d’écorce de bouleau, pour la faire ensuite bouillir. Les conditions optimales pour la récolte de la sève des érables doivent être les suivantes : la nuit, le mercure doit descendre sous zéro et le jour, il doit se maintenir au-dessus de zéro. C’est ce qui permet à la sève de circuler entre l’écorce et le tronc. Il faut 40 litres d’eau pour produire 1 litre de sirop d’érable. À peu près à chaque endroit où les érables peuvent s’épanouir, vous retrouverez des cabanes à sucre, avec de très grandes concentrations dans les Laurentides, la Montérégie, les Cantons-de-l’Est et Lanaudière. L’Association des restaurateurs des cabanes à sucre du Québec regroupe plus d’une centaine d’érablières à la grandeur du Québec. Vous pourrez obtenir plus d’information en consultant leur site Web au www.laroutedessucres.com.

L’érablière nouvelle ou la cabane réinventée Un vent de changement souffle sur certaines érablières. Certains producteurs se mettent au goût du jour pour offrir des activités haut de gamme et différentes pour une clientèle en évolution. Un décor chic, un aménagement moderne et tout confort, une salle de réception digne des meilleurs hôtels, tout en étant pourtant au cœur d’un décor féerique d’une érablière de Lanaudière ! Le Domaine des Trois Gourmands offre à sa table champêtre une fine cuisine gastronomique chaleureuse et réconfortante. Les produits du terroir lanaudois y sont à l’honneur et les plats choisis, souvent au fumet unique, donne

12

l’occasion de savourer le goût de l’érable à son meilleur. Un équipement complet, du système audio/vidéo à Internet sans-fil, contraste remarquablement bien avec l’immense cuisinière antique rescapée d’une autre époque. Cette érablière champêtre offre donc un environnement idéal pour combiner un événement et un bon repas et ce, tout au long de l’année.

Produisez votre sirop d’érable Auriez-vous imaginé produire vous-même votre propre sirop d’érable ou concocter votre repas de cabane à sucre avec votre équipe ? Ce concept unique de consolidation d’équipe culinaire est offert par la Seigneurie des Patriotes qui met à la disposition des groupes de petites cabanes à sucre privées. Le concept clé-en-main inclut également la présence d’un acériculteur afin de vous initier à la production du sirop. Ce « team building » authentiquement québécois est proposé en demi-journée ou journée complète, ce qui permet de combiner l’activité avec une séance de travail, puisque des salles bien aménagées, situées à quelques pas de la cabane à sucre, peuvent être également mises à la disposition des groupes corporatifs. Certaines associations ont même déjà eu l’excellente idée d’utiliser une de ces petites cabanes pour la saison complète afin de monter leur campagne de financement en vendant leur propre sirop d’érable. La Seigneurie des Patriotes est également une ferme d’élevage produisant du daim, une viande fine que l’on peut savourer sur place. Au deuxième étage, un musée nous fait découvrir l’histoire et notre patrimoine par des expositions qui évoluent au rythme des saisons. Les érablières ont donc beaucoup plus à offrir que le traditionnel repas au sirop d’érable. C’est également l’occasion de se retrouver en groupe dans un cadre enchanteur et de combiner activités originales, travail et cuisine gastronomique ! Pour des informations sur les cabanes à sucre de Lanaudière, visitez le www.lanaudiere.ca ou composez le 450 834-2535 (de Montréal et la région) ou le 1 800 363-2788.

PLANIFICATEUR

Le

Février ’08


Sudoku Commandité par les HÔTELS GOUVERNEUR

D’origine japonaise, chaque case doit contenir un chiffre de 1 à 9 de façon à n’utiliser chaque chiffre qu’une fois par ligne, colonne et grille.

SUDOKU SUR LE WEB :

• www.websudoku.com •www.sudoweb.com •www.dailysudoku.com •www.sudokupuzz.com

NIVEAU : FACILE NIVEAU : MOYEN

Février ’08

Réponse à la page 26. Réponse à la page 26.

PLANIFICATEUR

Le

17


Ici et là de Nathalie Caron

Nominations Voici un nouveau tour de chaises musicales : Theresa Cafagna, directrice des ventes et du marketing, quitte le Hilton Laval et le Sheraton Laval pour le Château Vaudreuil. Elle sera remplacée par Geneviève Roy, qui quitte son poste de directrice des ventes à Tourisme Laval. Linda Jalbert qui a veillé aux intérêts marketing du Quatre Saisons Montréal, du Westin Mont-Royal et du Loews Hôtel Vogue revient de Toronto, pour quelques semaines afin d’assurer l’interim du service du marketing de l’InterContinental Montréal suite au départ de Christian Hellot.

Les honneurs Vous pouvez maintenant consulter en ligne les lauréats désignés par TripAdvisor dans plusieurs catégories : les 100 hôtels les plus luxueux au monde (quelques hôtels canadiens font partie de ce palmarès), les 10 hôtels les plus luxueux au Canada (7 hôtels parmi les 10 sont situés au Québec, les 3 autres en Colombie-Britannique) et les 10 trésors cachés canadiens (4 sur 10 au Québec). Sur le Web : www.tripadvisor.com

Rénovations Quelques restaurants profitent de ce début d’année pour effectuer des rénovations, dont Bice sur Sherbrooke ouest et Moomba au Centropolis qui comptent tous deux réouvrir en mars. Primadonna a aussi fermé ses portes temporairement en raison de dommages causés par l’eau, il devrait accueillir de nouveau sa clientèle à compter du 1er mars.

Éducation continue Poursuivez votre perfectionnement à Québec et à Montréal grâce aux programmes et aux formations de courte durée de l’Université Laval. En février, deux programmes débutent : Gestion de projet ainsi que Femmes et conseils d’administration. Au niveau des formations d’un jour ou deux, l’Université Laval vous propose : Attention ! Vos gestes vous trahissent ; Communiquer en public, Gestion du stress, du temps et des priorités ; Veille stratégique... donner du sens à l’information et Gestion des conflits. Toutes ces formations seront dispensées à Montréal et à Québec. Certaines formations peuvent être subventionnées par Emploi-Québec. Sur le Web : www.fc.ulaval.ca

Coup de cœur Il y a quelques jours, je suis allée dîner au restaurant 18

Al Gladiatore de Laval et j’ai été agréablement surprise de son aménagement intérieur qui rappelle le décor d’une arène et, avec un peu d’imagination, le Colisée de Rome. Les tables rondes individuelles peuvent recevoir une rallonge, comme la plupart de nos tables de cuisine et des banquettes forment le pourtour de l’arène. Le restaurant dispose de 3 espaces pour des groupes, dont deux salles fermées par des parois de verre pouvant accueillir de 25 à 40 personnes. Une mezzanine surplombant le restaurant peut accueillir confortablement 70 personnes. Il y a aussi un espace bar longeant un des côtés extérieurs de l’arène avec une quinzaine de bancs et de petites tables de cocktails. Idéal pour un 5 à 7 entre amis ou collègues. Sur le Web : www.algladiatore.com

Événements éco-responsables Le 24 janvier dernier plus de 200 personnes ont assisté au lancement du projet Pour des événements éco-responsables. Ce projet comprend un ensemble d’outils pour les organisateurs d’événements afin de les aider dans le respect des principes du développement durable. Plus de 70 partenaires collaborent à ce projet et il est même question d’un programme de certification sur la gestion responsable d’événements qui permettrait de mettre en valeur l’expertise du Québec sur le plan national et international auprès des organisateurs d’événements. Sur le Web : www.evenementecoresponsable.com

Nouveaux critères de classification depuis janvier 2008 La Corporation de l’industrie touristique du Québec (CITQ) a annoncé qu’une mise à jour des critères de classification se retrouve dans sa nouvelle édition des Guides de classification des établissements hôteliers. Les principaux changements concernent l’augmentation du pourcentage de l’évaluation finale accordé à la restauration et de nouveaux critères de classification, telle la qualité de l’ameublement de la chambre et de la salle à manger, seront maintenant évalués. Sur le Web : www.bonjourquebec.com

Cantons-de-l’Est Le Ripplecove rejoint à nouveau les rangs du réseau Hôtellerie Champêtre, qui comprend 26 établissements à la grandeur du Québec. Sur le Web : www.ripplecove.com Le trolleybus Magog-Orford reprend du service, et ce, toutes les fins de semaine jusqu’au 24 mars ainsi que pendant la relâche scolaire du 2 au 8 mars. Le coût est de 2 $ par trajet ou de 15 $ pour une passe saisonnière avec accès illimité. Le trajet comporte 7 arrêts dont à certains hôtels pour que les skieurs se rendent au pied des pistes sans avoir recours à leur véhicule automobile.

PLANIFICATEUR

Le

Février ’08


Quelle belle alternative écologique ! Le trolleybus MagogOrford est aussi en opération pendant l’été, toutefois la programmation estivale sera communiquée à une date ultérieure. Sur le Web : www.trolleymagogorford.com

Laval La Soirée Reconnaissance 2008 organisée par Tourisme Laval aura lieu le 25 mars prochain au Sheraton Laval. Cette soirée rendra hommage aux intervenants de l’industrie touristique de cette région et célébrera les 20 ans de Tourisme Laval. Pour l’occasion, cet événement sera une soirée bénéfice pour Kéroul. Cet organisme a pour mission de rendre le tourisme et la culture accessibles aux personnes à capacité restreinte. À noter que le prix « Mention Kéroul » sera remis à l’acteur touristique de cette région dont l’établissement se démarque au niveau de l’accessibilité. Les chefs des grandes tables de Laval concocteront un festin digne d’une symphonie gastronomique. Le coût des billets est de 200 $ chacun. Pour vous en procurer, composez le (450) 682-5522.

Mauricie La ville de Trois-Rivières lance un appel aux organisateurs d’événements et à la population relativement aux Fêtes du 375e anniversaire de la ville qui se dérouleront en 2009. La ville est à la recherche de projets novateurs et rassembleurs. Sur le Web : www.375tr.com

Québec Le USA Today de la fin de semaine précédant la St Valentin a suggéré 10 endroits féeriques à ses lecteurs pour célébrer cette occasion spéciale. Le Fairmont Château Frontenac s’est retrouvé sur cette liste très exclusive parmi des destinations aussi huppées que St. Lucia, Las Vegas et New York. Sur le Web : www.usatoday.com

>

Plutôt là-bas qu’ici

La plage « Sugar Beach » de Toronto Le montréalais Claude Cormier, concepteur entre autres des jardins du président du Cirque du Soleil, a remporté le concours d’aménagement d’un espace du fameux « Waterfront » torontois. La future plage « Sugar Beach » sera située au bout de la rue Jarvis, autour d’une rampe de mise à l’eau. Trois espaces distincts seront aménagés : une plage publique, une promenade et une plage longeant le mur du quai. Le nom sélectionné « Sugar Beach » fait référence à la sucrerie Redpath qui se trouve à l’ouest du site. Il s’agit d’un projet de 4 M$ qui débutera au printemps 2009 pour se terminer en 2010. •••

Montérégie Le Quartier DIX30 sur la Rive Sud aura sa salle de spectacles ; l’Étoile Dix30, la Compagnie Cabot Larivée Champagne qui exploite déjà les salles Le National, Le Gymnase et La Tulipe à Montréal a lancé la programmation 2008 de cette nouvelle salle pouvant accueillir jusqu’à 1 000 personnes et les billets sont déjà en vente. L’ouverture est prévue pour le mois de mars. Il sera possible d’y organiser des événements corporatifs. Sur le Web : www.letoiledix30.ca Toujours au Quartier DIX30, le SkySpa a ouvert ses portes récemment, il s’agit du premier spa nordique dans un cadre urbain. Vous y retrouverez, entre autres, 20 salles de massothérapie, 2 saunas finlandais, un bain de vapeur d’eucalyptus, un hamman turc et, à l’extérieur, deux bains californiens à tourbillons, un bassin avec une chute nordique et une terrasse chauffée. Sur le Web : www.skyspa.ca

Montréal La Maison Hantée a fermé ses portes pour une durée indéterminée en raison de dommages importants lors d’une tempête survenue en janvier. Février ’08

PLANIFICATEUR

Le

19


Trouver un restaurant pour les groupes à Halifax et à Montréal Note du rédacteur : Les choix suivants sont excellents pour les groupes dans la région d’Halifax et de Montréal. Les suggestions pour Halifax ont été préparées par Lynn Buckley d’Agenda Managers Inc. Les restaurants québécois établis depuis 2007 ont été compilés par notre rédactrice adjointe, Nathalie Caron.

À Halifax Baan Thai www.baanthai.ca Entièrement dévoué à la cuisine thaïlandaise, Baan Thai met l’emphase sur la qualité et la fraîcheur et les employés thaïlandais de souche s’assurent de vous faire vivre une expérience thaïlandaise authentique le temps d’un repas. Bish www.bish.ca Bish vous propose une cuisine novatrice et de classe mondiale agrémentée d’influences contemporaines internationales sur les berges d’Halifax. Chives Canadian Bistro www.chives.ca Les chefs Craig Flinn et Darren Lewis créent des plats inspirés des produits du terroir et des traditions classiques, tant néo-écossaises qu’européennes. Chaque saison apporte un nouveau menu avec des plats du jour uniques. Cut Urban Grill and Contemporary Steakhouse www.rcr.ca/cut_welcome.html Le plancher principal de CUT offre aux clients une atmosphère hip et unique sur une cuisine ouverte qui invite les convives au déjeuner et au dîner à voir les chefs à l’œuvre. Le deuxième étage est un Steakhouse où l’on vous servira seulement le meilleur bœuf dans un riche décor. 20

FID www.fidcuisine.ca Une célébration des produits du terroir néo-écossais savamment orchestrée par le chef Dennis Johnston qui met en valeur les ingrédients les plus frais dans son menu évolutif de cuisine franco-asiatique. Morris East www.morriseast.com Morris East est un nouveau restaurant intime qui se démarque par ses pizzas cuites dans un four à bois provenant directement d’Italie. Mosaic Social Dining www.mosaicsocialdining.com Mosaic Social Dining réinterprète les traditions ancestrales des repas conviviaux en offrant une alternative moderne à tous ceux en quête de diversité. Au cœur d’Halifax, Mosaic combine bonne chair, vin et boissons dans un décor séduisant. Opa Taverna www.opataverna.com Opa Taverna est considéré comme l’un des endroits grecs les plus conviviaux au son de la musique instrumentale de ce pays. Situé au cœur du centre-ville d’Halifax, ce restaurant vous fera découvrir une cuisine hellénique novatrice et ses spécialités : l’agneau frais et les fruits de mer. Saege www.saege.ca Savourez les saveurs des saisons au gré de ce menu moderne et éclectique. Ce bistro branché des beaux quartiers vous invite dans un décor coloré agrémenté d’un foyer, d’un solarium et d’une fontaine. Note de Lynn Buckley : Tous ces restaurants vous offrent la possibilité de réserver tout leur espace pour PLANIFICATEUR

Le

un dîner privé. Nous avons fait preuve de créativité et avons même organisé un petit-déjeuner grec chez Opa, alors qu’il n’ouvre pas à cette heure-là. La capacité peut passer d’un minimum de 8 à 10 pour une fermeture complète si vous êtes prêt à mettre le paquet pour un si petit nombre, à un groupe prenant la totalité de l’espace pour un menu oscillant entre 20 $ et 45 $ par personne. CUT est le petit dernier à avoir ouvert ses portes quelques jours avant Noël. Les critiques en sont très élogieuses.

Dans le 418 Le Cochon Dingue www.cochondingue.com Le Cochon Dingue a un quatrième restaurant depuis le début de l’hiver, cette fois sur Lebourgneuf, face aux Galeries de la Capitale à Québec. C’est le plus gros Cochon Dingue, pouvant accueillir 220 personnes en salle et 125 de plus sur la terrasse durant la belle saison. Vous pouvez y aller pour le petit déjeuner ou le brunch ainsi que les repas du midi ou du soir, pour y découvrir une cuisine de style bistro.

Dans le 450 (rive sud) Aurochs www.laurochs.com Aurochs a ouvert ses portes au Quartier DIX30 en juin dernier. Leur spécialité le bœuf CAB (certifié bœuf Angus) Ils ont régulièrement des entreprises qui réservent l’un ou l’autre de leurs deux salons pour 10 et 20 personnes et il est aussi possible de réserver le restaurant au complet pour un groupe de 140 personnes. Février ’08


De quoi satisfaire tous les palais Dans le 450 (rive nord) L’Aromate www.laromate.com L’Aromate de Jean-François Plante a maintenant un deuxième restaurant au Centropolis de Laval. Si vous êtes amateur d’une cuisine parfumée de style bistro alors vous serez servi. Une mezzanine permet d’accueillir des groupes allant jusqu’à 52 personnes et le restaurant a aussi un concept boutique vous permettant d’acheter huiles, vinaigres et condiments afin de ramener un peu de l’Aromate chez-vous. Ces produits fins feront un cadeau corporatif idéal.

Dans le 514 Aux Deux Olives www.aux2olives.com Aux Deux Olives, à cinq minutes du Centre Bell depuis mars 2007, vous invite dans un décor moderne et en toute tranquillité à déguster, le midi et le soir, des spécialités de la fine cuisine libanaise. Il se compose, entre autres, de deux espaces intéressants pour les événements, la section lounge et la section salle à dîner, dont la capacité maximale peut permettre d’accueillir un groupe allant jusqu’à 75 personnes.

Delmo www.delmo.ca Delmo renaît grâce aux frères Holder. Les lieux ont été rénovés et magnifiés, l’un des deux bars a été préservé, la salle arrière est pourvue de banquettes et de miroirs et un escalier mène à une salle au second étage qui peut accueillir 60 personnes, dans un espace qui avait été condamné depuis les années 50. Au menu cuisine méditerranéenne, avec des incontournables tels le tartare et les fruits de mer. Février ’08

Duel www.restaurantduel.com Duel a élu domicile dans l’ancien restaurant Area. Préparez-vous à une expérience culinaire mettant en vedette les deux chefs duellistes : Laurent Godbout et David Biron. Ce restaurant reflète les deux personnalités dans son aménagement avec une cuisine ouverte. Une ligne jaune sépare la salle avec d’un côté, les tables individuelles, et de l’autre, une grande table conviviale. Un salon privé à l’étage inférieur peut accueillir 12 personnes et la salle principale peut accueillir un groupe de 40 personnes assises ou 60 en cocktail dînatoire. Le concept y est différent. Le premier mardi du mois, des ingrédients sont choisis et chacun des chefs doit préparer une entrée ou un plat pour chacun des ingrédients. Les convives votent ensuite pour le meilleur des deux plats à chacun des services. Le menu pour le restant du mois est basé sur dix duels d’ingrédients. Si vous réservez pour un groupe, vous pouvez demander l’option Duel des chefs et ainsi voir à l’œuvre Laurent et David. Le Méchant Bœuf www.mechantboeuf.com Le Méchant Bœuf est situé dans le Vieux-Montréal à l’hôtel Nelligan. Dans un décor d’inspiration espagnol aux teintes de rouge, le chef vous propose une cuisine brasserie et un « raw bar ». Il est ouvert en soirée seulement, ce qui en fait un endroit très intéressant le jour pour les réunions puisqu’il est adjacent à la salle de bal de l’hôtel et peut être utilisé comme atelier. Sa capacité est de 120 places assises, mais il peut accueillir un nombre plus élevé lors d’événements spéciaux en style cocktail. Le Pavillon (514) 644-0051 Le Pavillon se situe sur le Mont-Royal face au Lac des castors. L’édifice de PLANIFICATEUR

Le

deux étages est entièrement vitré ce qui permet à tous les convives de profiter de la vue superbe sur la nature au cœur de Montréal. Toutefois vous devrez oublier les présentations sur écran pendant la journée en raison de la très grande clarté. La cafétéria au rez-dechaussée peut aussi être convertie pour les groupes. Le Pois Penché www.lepoispenche.com Le Pois Penché est l’un des petits derniers de 2007, ce restaurant de type brasserie parisienne au décor des années 20 avec une salle au niveau inférieur qui convient très bien pour les groupes qui ne veulent pas nécessairement être mêlés aux autres convives du restaurant. Toutefois, cette salle n’est pas fermée, donc il peut y avoir un peu de vaet-vient. Il est ouvert le matin pour les petits déjeuners et ce, jusqu’en fin de soirée.

Dans le 819 (rive sud) La Suite www.restaurantlasuite.com La Suite a été ré-écrite par Éric Bérubé et Francis Delage, ce restaurant, anciennement La Falaise St-Michel, une institution de la ville de Sherbrooke, a été complètement actualisée avec un décor renouvelé. Au menu, une fine cuisine de style fusion. L’espace peut accueillir un groupe de 80 personnes et une terrasse aménagée sur le toit permet d’accommoder 45 personnes. Le coup d’œil vaut le déplacement.

Le mois prochain : Coup d ‘oeil sur les restaurants de Toronto et de l’ouest du Canada.

21


Nouvelles hôtelières

développement de la marque, nourriture et boisson et Marriott chapeautera le développement et les opérations des propriétés.

Un nouveau programme écologique L’Hôtel Hard Days Night Hotel de Liverpool a 110 chambres pour les fans des Beatles .

Un hôtel dédié aux Beatles L’hôtel Hard Days Night de la chanson éponyme des Beatles a ouvert le 1er février à Liverpool à quelques pas du Cavern Club où ils ont fait leur début. L’hôtel comporte 110 chambres et deux suites luxueuses, la Lennon et la McCartney. La première est toute en blanche et vous y trouverez un bébé piano blanc ainsi que des photos géantes de John Lennon. Vous ne retrouverez aucun cuir dans la suite McCartney pour honorer le végétarisme de Paul McCartney et une armure dans un coin est un clin d’œil à son statut de chevalier. Dans toutes les chambres, vous retrouverez des œuvres de l’artiste américaine, Shannon, racontant l’histoire chronologique du groupe. Il est aussi possible de prononcer vos vœux dans la chapelle de l’hôtel. Les passants peuvent arrêter le temps d’un repas aux deux restaurants de l’hôtel et se restaurer au rythme des chansons des Fab Four.

Un nouvel hôtel boutique Un nouveau partenariat entre Ian Schrager et J.W. Marriott Jr., Chef de la direction de Marriott International, a vu le jour afin de développer une nouvelle marque de hôtel boutique de style. La bannière s’appellera Edition. À ce jour, neuf ententes de développement sont en cours et le premier hôtel devrait ouvrir en 2010. Vous devriez les retrouver à Paris, à Madrid, à Costa Rica, à Miami, à Washington (DC), à Chicago, à Scottsdale et deux à Los Angeles. Chacun des hôtels comportera entre 150 et 200 chambres. Son architecture et son design devrait refléter sa destination. Selon le communiqué de presse, M. Schrager supervisera au design, marketing,

22

Le 23 novembre dernier, l’Association des hôteliers du Québec a dévoilé le Programme de reconnaissance en développement durable pour l’hôtellerie québécoise (PRDD). Le PRDD s’applique à tous les types d’établissement d’hébergement peu importe leur taille, leur nombre d’étoiles, leur indépendance ou leur appartenance à une grande chaîne. Ce n’est pas un programme de notation. Il offre aux établissements proactifs les ressources pour améliorer leur performance de durabilité tout en étant très simple et accessible aux les établissements. Les établissements qui y participent seront identifiés sous la signature de RÉSER.VERT et d’un symbole… végétal, le thuya occidentalis. Sur le Web : www.hoteliers-quebec.org

A TTESTATION P O U R L E S P UBLICATIONS L E P LANIFICATEUR ENVIROVISION PFR A DÉCERNÉ UNE ATTESTATION AUX PUBLICATIONS LE PLANIFICATEUR FAISANT ÉTAT QUE POUR L’ANNÉE 2007, CETTE ENTREPRISE QUÉBÉCOISE A CONTRIBUÉ À SAUVER DE LA COUPE PAR SES CUEILLETTES DE PAPIER À RECYCLER, 15 ARBRES MATURES ET PAR SES ACHATS DE PAPIER RECYCLÉ, 56 ARBRES MATURES. TOUS LES MEMBRES DU PERSONNEL SONT FIERS DE CETTE ATTESTATION ET ILS LANCENT UN DÉFI À TOUS LES PLANIFICATEURS LISANT LEURS PUBLICATIONS DE S’IMPLIQUER À LEUR TOUR.

PLANIFICATEUR

Le

POUR PLUS D’INFORMATION, COMMUNIQUEZ AVEC ENVIROVISION AU (514) 366-1840.

Février ’08


Apprendre à un vieux singe à faire la grimace DE PETER DE JAGER

ÉTAPE IV – CRÉER UN DÉSIR DE CHANGEMENT

ohn Tuss dit du changement quelque chose que j’aime bien : « Une direction qui veut changer son organisation doit d’abord lui montrer qu’elle l’aime. » Certains trouveront peut-être ça un peu trop sentimental. N’empêche, il y a là plus qu’une petite graine de sagesse. Toute association de personnes est ce qu’elle est pour une raison. Ces vieux singes ont mis des années à acquérir et perfectionner leurs habitudes de travail. Peu importe l’efficacité des processus existants, ils y tiennent et en sont même fiers. Manquer de respect à leur situation actuelle, c’est manquer de respect à toutes les personnes qui ont participé à sa création. En gardant cette citation bien en tête, voici une méthode de changement qui a du cœur et, vu son efficacité prouvée, de la substance.

J

ÉTAPE I – COMPRENDRE LE CHANGEMENT Avant d’essayer de changer des habitudes, il faut absolument comprendre la nécessité du changement. Autrement dit, comment répondre franchement à des questions légitimes comme : • Qu’arrivera-t-il si nous ne changeons pas ? • Qui sera touché par le changement ? • Quand le changement se produira-t-il ?

ÉTAPE II – ÉTABLIR DE BONS RAPPORTS Cela revient à l’idée « d’aimer l’organisation ». Avant de demander à ses membres de faire les choses d’une autre façon, il faut avoir gagné leur confiance ou au moins acquis une certaine crédibilité à leurs yeux. Nous connaissent-ils depuis assez longtemps pour nous faire confiance ? Le plus souvent, la gestion du changement est une question de diplomatie. Voici quelques réflexions à garder en tête : • Nous n’avons pas toutes les réponses; ils connaissent leur environnement mieux que nous. • Ne leur parlons pas de « se rallier », cela suppose que nous avons déjà la solution. • S’il y a un problème, présentons-le et voyons ce qu’ils proposent.

ÉTAPE III – COMPRENDRE LA SITUATION ACTUELLE On ne crée pas quelque chose de nouveau, sans détruire quelque chose d’ancien. Appliquer un changement, c’est remplacer la situation actuelle, que tout le monde connaît, par une vision fragile de quelque chose à venir. • Depuis combien de temps cette institution existe-t-elle ? • Quels investissements/sacrifices les gens ont-ils fait pour la créer ? • Quelles valeurs leur sont chères ? 24

Pourquoi un vieux singe devrait apprendre à faire de nouvelles grimaces ? Ce n’est pas une blague, c’est le secret pour amener les gens à changer. S’ils voient et acceptent la raison, ils changeront. Nous échouons souvent parce que nous disons aux gens que nous voulons qu’ils changent mais pas pourquoi nous le voulons. • Quels problèmes la situation actuelle pose-t-elle ? • Quels avantages personnels le changement apportera-t-il ? • Quelles occasions le changement créerait-il ?

ÉTAPE V – LE DÉSIR DEVIENT ACTION Parfois, l’humour est l’expression tordue de la sagesse. Une seule personne aime le changement : le bébé dont la couche est mouillée ! Par analogie, de vieux singes insatisfaits du statu quo vont exiger de passer à autre chose. • Comment voient-ils l’avenir ? • Quelle voie suggèrent-ils pour y arriver ? • Que sont-ils prêts à investir ?

ÉTAPE VI – RENFORCER LES NOUVEAUX COMPORTEMENTS La personne qui fait quelque chose de nouveau s’y prend mal tant qu’elle n’a pas appris à le faire bien. Nous faire dire que nous faisons des progrès malgré des tentatives ratées nous motive. Il faut récompenser les gens qui apprennent si nous voulons promouvoir le changement. • Récompenser tous les bons coups • Récompenser tous les efforts... et l’échec prouve qu’il y a eu effort • Récompenser toutes les questions

ÉTAPE VII – TOURNER LA PAGE Le voyage qui mène à une nouvelle situation est long et difficile. L’arrivée vaut une célébration. À la fois pour dire adieu au passé et bonjour à l’avenir. • Organiser une fête d’adieu pour la mort de l’ancienne situation. J’espère que cette liste vous aidera à comprendre que s’il est difficile d’apprendre de nouvelles grimaces à de vieux singes, ce n’est pas impossible. Comme les vieux singes, les gens ont seulement besoin de comprendre pourquoi le changement est nécessaire et quelles récompenses il apportera. ••• © 2008 Peter de Jager – Peter est conférencier/écrivain/consultant spécialisé dans les questions de gestion du changement. Pour le joindre : www.technobility.com.

PLANIFICATEUR

Le

Février ’08


AGENDA Événements à venir Du 9 au 12 mars 2008 Association of Collegiate Conference and Events Directors-International, Conférence annuelle, Riviera Hotel & Casino, Las Vegas, NV. Contact : (877) 502-2233, www.acced-i.org

Du 27 au 30 mars 2008 International Association of Conference Centers, Conférence annuelle, Zermatt Resort and Spa, Midway, UT. Contact : (314) 99385753, www.iacconline.org

Du 5 au 6 avril 2008 Meeting Professionals International, Gulf Meetings and Events Conference 2008, InterContinental Dubai Festival City, Dubai, UAE. Contact : (972) 702-3000, www.mpiweb.org. Du 6 au 9 avril 2008 Society of Independent Show Organizers, Annual CEO Summit, The Vinoy Hotel, St. Petersburg, FL. Contact : (708) 361-0900, www.siso.org.

Du 18 au 20 avril 2008 Meeting Professionals International, European Meetings and Events Conference, ExCel London, R.-U.. Contact : (972) 702-3000, www.mpiweb.org.

>

Du 22 au 24 avril 2008 IMEX, Worldwide Exhibition for Incentive Travel, Meetings & Events, Messe Frankfort, Allemagne. Contact : (011) 44-1273227311, www.imexfrankfurt.com.

Du 18 au 20 mai 2008 Association of Corporate Travel Executives, Global Conference, Grand Hyatt, Washington, D.C., Contact : (703) 683-5322, www.acte.org. Du 11 au 14 juin 2008 Society of Government Meeting Professionals, Annual Education Conference, The Anatole Hotel, Dallas, TX. Contact : (703) 549-0892, www.sgmp.org. Du 25 au 29 juillet 2008 International Association of Annual Assembly Managers, Conference & Trade Show, Anaheim Convention Centre, CA. Contact : (972) 906-7441, www.iaam.org.

Du 27 au 30 juillet 2008 National Business Travel Association, Annual International Convention & Exposition, Los Angeles Convention Centre, CA. Contact : (703) 684-0836, www.nbta.org. Les 31 mars et 1er avril 2008 Le Symposium de l’événement corporatif, Montréal, QC. Contact : (514) 278.5639, www.catalogueindispensable.ca

Pour votre info

Trop tard pour cette année mais… Voici une autre bonne raison de recevoir un vaccin antigrippal : il peut prévenir une crise cardiaque. Pendant la saison de la grippe, le taux d’accidents cardiaques peut grimper Février ’08

de 30 % selon une étude russe récente du European Heart Journal. La grippe peut déclencher une crise cardiaque en causant une réaction inflammatoire du corps, ce qui peut, selon les chercheurs, précipiter le blocage d’une artère coronarienne. Ils ont estimé que près de 900 000 décès reliés à une crise cardiaque aux États-Unis peuvent être évités chaque année si toutes les personnes, plus spécifiquement les personnes à risque élevé, recevait un vaccin anti-grippal.

PLANIFICATEUR

Le

25


Sondage voyage de motivation 1. Avez-vous déjà organisé un événement hors du Canada ? Oui 40% Non 60%

5. Planifiez-vous un événement dans un centre de villégiature ? Oui 33% Non 67%

2. Planifiez-vous un événement hors du Canada ? Oui 29% Non 71%

Si oui, indiquez à quel endroit : Etats-Unis 30% Tremblant 28% Banff 20% Mexique 22%

Si oui, indiquez à quel endroit : États-Unis 60% Europe 30% Mexique 10%

Et quand ? Printemps 50% Été 25% Automne 25%

3. Qu’est-ce que vous aimez le moins lorsque vous planifiez un événement hors du Canada ? Réponse : Les envois transfrontaliers, les douanes, le taux de change et les communications (langage, fuseaux horaires différents et culture).

6. Qu’est-ce que vous aimez le moins lorsque vous planifiez un événement dans un centre de villégiature ?

Qu’aimez-vous le plus ? Réponse : Qualité du service à la clientèle est plus élevée. Découvrir des cultures différentes.

Commentaires des planificateurs : «À certains moments de l’année, il peut y avoir un surcroît d’achalandage avec les familles et les enfants. »

4. Avez-vous déjà planifié un événement dans un centre de villégiature ? Oui 57% Non 43%

« Les services sont limités, tel que le service téléphonique, les délégués ne veulent pas voyager trop loin s’ils arrivent dans une ville, c.-à-d. voyager en voiture pour quelques heures avant d’arriver au centre de villégiature. »

Si oui, indiquez à quel endroit ? Ontario 47% Etats-Unis 22% Québec 16%

7. Qu’aimez-vous le plus ? Commentaires des planificateurs : « Excellente nourriture, la variété des activités. » « L’atmosphère détendue (le golf, la pêche, le bateau) NOTE : La pêche est un loisir difficile pour une femme à bord d’une embarcation en compagnie d’hommes (+ bière). Les hommes ne veulent pas revenir à terre à tout moment pour permettre aux dames d’aller à la salle de bains, surtout lors d’un tournoi de pêche amical. Les hommes, eux, s’enlignent par-dessus bord. (Suis-je la seule femme à subir ce genre de situation ?) »

SOLUTION SUDOKU FACILE PAGE 19

26

PLANIFICATEUR

Le

SOLUTION SUDOKU MOYEN PAGE 19

Février ’08


Février 2008  

* Événements dans un musée * Entretien avec un concierge * Réunions fructueuses * Restos pour groupes * La cabane à sucre r...

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you