Page 1

Interview…

24 heures à…

Des musées à foison…

Völklinger Hütte

Neunkirchen & Reden

Du sel aux chaussures

La Grande Région Le magazine

Spécia

l

culture indust

rielle

Ann é e t h é m a t i q u e d e l a c u l t u r e i n d u s t r i e l l e


4

20

28

Chères lectrices, Chers lecteurs.

A

u fil de notre histoire, aucun facteur n’a été aussi déterminant que la culture industrielle pour façonner la physionomie et les hommes de notre Grande Région. Dans la deuxième moitié du 20ème siècle, la Communauté européenne du Charbon et de l'acier a été le berceau de l’Union Européenne. L’industrialisation, de la fin du 18ème au 20ème siècle, a profondément transformé notre civilisation. Professeur Meinrad Maria Grewenig CEO | Directeur Général du Patrimoine Culturel Mondial Völklinger Hütte Président de l’ERIH - European Route of Industrial Heritage

Sommaire Un lieu mythique chargé d’histoire Völklinger Hütte – Patrimoine mondial de l’UNESCO

4

« Il fallait des plats nourrissants » Cuisine ouvrière dans la Grande Région _______

24 heures à Schiffweiler et Neunkirchen

Les Enfants du Charbon

Voyage à travers le temps : du big-bang à nos jours_

Une fresque vivante ________________________

8 Saviez-vous… ___________________________ 10 Essai : l’héritage de l’industrie culturelle européenne

Spectacles de grande ampleur A la fois solennels et gais ____________________

Lieux de mémoire industrielle

Coins de paradis et objets précieux

Professeur Meinrad Maria Grewenig

18

Wavre

Mons

Liège

l Mose

ein

Mainz

Sûre

Arlon

Luxembourg

Trier

Worms

Sarre

lle

se

Mo

23

Nahe

Saar

Luxembourg

Kaiserslautern Speyer

Saarbrücken Metz

Karlsruhe

Lorraine

Sarre

use Me

Bar-le-Duc

Sites industriels classés au patrimoine mondial de l’UNESCO ________________________________

Nancy

24

Le musée de la Chaussure de Hauenstein ______

Rhénanie-Palatinat

Rhein

22

Prix d’excellence

Canal

Éditeur : Tourismusmarketing für die Großregion Marketing Touristique pour la Grande Région c/o Tourismus Zentrale Saarland GmbH Franz-Josef-Röder-Str. 17 D-66119 Saarbrücken Tél. : +49 (0) 681 927 20-0 Fax : +49 (0) 681 927 20-75 E-Mail : info@tourismus-grossregion.eu Tribunal de première instance Saarbrücken - HRB 11201 Direction : Birgit Grauvogel, Arnold Künzer

rme

de la Ma n au Rhi

Strasbourg

Idée, concept, rédaction Grafenstein Freizeit- und Tourismuswerbung GmbH (www.grafenstein.net) n

Épinal

F

25

Rh ei

Sur le bon pied

Koblenz

L

Musée « La Grande Place » du cristal Saint-Louis D’une beauté étincelante ____________________

Mentions légales

Cantons de l’Est

Sambre

Wallonie

20

D

Eupen

Meuse

Rh

Un savoir qui a du goût _____________________

B Namur

Charleroi

Köln

Maas

Brüssel

De fragiles trésors __________________________

Le musée du Sel de Marsal

30

14

A voir et à connaître _______________________

Artisanat traditionnel _______________________

28

12

Portée de la culture industrielle ________________

Entre cloches et verre

26

Les fruits de la culture industrielle sont les géniteurs de notre culture, du théâtre, des musées, des archives, des bibliothèques et de l’université moderne. La Grande Région – Sarre, Lorraine, Luxembourg, Rhénanie-Palatinat, Cantons de l’Est et Wallonie – est le centre névralgique de l’héritage industriel de l’Europe. Au cours des dernières années, on y a créé des sites culturels et touristiques exceptionnels. Le premier itinéraire transfrontalier consacré à la culture industrielle y a vu le jour dans le cadre de la plus grande initiative européenne ERIH (European Route of Industrial Heritage) avec pour points d’ancrage le Patrimoine Culturel Mondial Völklinger Hütte, en Allemagne, le Musée Les Mineurs Wendel en France et le Parc Industriel et Ferroviaire du Fond-de-Gras au Luxembourg. Ces sites majeurs sont les points d’orientation sur les routes les plus passionnantes d’Europe en matière de culture industrielle. Le charbon, le fer et l’acier y côtoient des manufactures de porcelaine, de verre et de cristal ainsi que des sites culinaires de la région. Nous vous invitons à les découvrir dans ce magazine, et bien d’autres encore, dans toute l’ampleur de leur richesse. En raison de la grande diversité que l’héritage industriel de la Grande Région nous offre, nous ne vous présentons qu’une sélection qui ne se veut aucunement exhaustive. Avec la nouvelle Freizeit CARD | CARTE Loisirs de la Grande Région, vous pourrez découvrir de nombreuses attractions mentionnées ici. Je vous souhaite un périple passionnant dans l’univers de notre culture industrielle.

Rédaction, mise en page et direction de projet Grafenstein : Clemens Glade, c.glade@grafenstein.net

Sommaire 2

Photos Textes : Clemens Glade, Catherine Marsaud Traduction : Catherine Marsaud Lectorat allemand : Heike Cossmann Lectorat français : Catherine Marsaud Concept de mise en page : Stefanie Weyer Mise en page : Skadi Danneberg, Stefanie Weyer, Grafenstein Freizeit- und Tourismuswerbung GmbH Impression et tirage: Nikolaus Bastian Druck und Verlag GmbH, août 2013, 40.000 exemplaires Toutes les informations et indications de prix sont sans garantie. Nous déclinons toute responsabilité pour les produits, les prix, les offres, les éventuelles erreurs typographiques ou autres erreurs. Des modifications peuvent être entreprises sans préavis.

Editorial 3

Titelbild: Geblaesemaschine ©Weltkulturerbe Völklinger Hütte / Franz Mörscher, p. 2 v.l.n.r Hütte bei Nacht ©Huwerlogo, Grand-hornuPatrimoineMondialDeLunes ©SPW-Patrimoine-photoGuyFocant, Glasbläserei Meisenthal ©Guy REBMEISTER, ©Weltkulturerbe Völklinger Hütte / Archiv, p. 3 ©Weltkulturerbe Völklinger Hütte / Wolfgang Klauke, p. 4 Völklinger Hütte ©Weltkulturerbe Völklinger Hütte / Gerhard Kassner, p. 5 Manfred Baumgärtner (l.), Frank Krämer (r.) ©Clemens Glade, ©Weltkulturerbe Völklinger Hütte / Archiv (u.), p. 6 ©Weltkulturerbe Völklinger Hütte / Wolfgang Klauke, ©Weltkulturerbe Völklinger Hütte / Archiv (m.) / Wolfgang Klauke (r.), p. 7 ©Weltkulturerbe Völklinger Hütte / Archiv (l.), ©Musée Les Mineurs Wendel (r.o.), ©TZS Foto: Eike Dubois (r.u.), p. 8 ©Gondwana – Das Prähistorium (o.), Hütte bei Nacht ©Huwerlogo (u.), p. 9 Wassergärten ©VISTA, Amsterdam (o.), gooco Nächte ©Neunkircher Kulturgesellschaft gGmbH (u.), p. 10 Ehemaliges Bergwerk Reden ©IKS-Industriekultur Saar GmbH (o.), Dépôt © Paul Wurth FDG (l.u.), Signaltafel ©IKSIndustriekultur Saar GmbH (r.u.), p. 12 Gichtbühne ©Weltkulturerbe Völklinger Hütte / Oliver Juchelka, p. 13 ©Weltkulturerbe Völklinger Hütte / Archiv (l.), Delf Slotta ©Foto Iris Maurer, p.15 ©Aqualaine Asbl (l.), Besucherbergwerk Velsen ©EBV e.V., p. 17 ©Töpfereimuseum Raeren VoG, Foto: Christian Charlier, xact-production Eupen (B) (o.), ©Stadtmuseum Eupen (u.), p. 18 ©Rastal (o.), ©Villeroy & Boch AG (u.), p. 19 (v.l.o.n.r.u.) ©Val Saint Lambert, ©Emaux de Longwy, ©Keramikmuseum Westerwald, ©Töpfereimuseum Raeren VoG, Foto: Christian Charlier, xact-production Eupen (B), ©Musées de Sarreguemines, ©Guy REBMEISTER, ©La Grande Place Musée du Cristal Saint-Louis, p. 21 ©Ulrike Tromsdorff (l.o.), ©Benediktinerabtei Maria Laach (r.o.), ©Guy REBMEISTER (l.u.), ©Lily Weisgerber-Peters (r.u.), p.22 ©Stadt Sulzbach/Saar (o.), ©Four à sel gallo-romain VIIIe siècle av. J.C., présenté CCarpentier, p. 29 ©Deutsches Schuhmuseum Hauenstein, p. 30 ©Danny Frede/dannyf.de (l.), ©Sylvie Pauly (r.), p. 32 ©Mogan BIETRY, 2013, p. 34 UrbanArt Biennale ©Weltkulturerbe Völklinger Hütte ((l.), ©Kannenbäckerland-Touristik-Service (r.), p. 35 ©Töpfereimuseum Raeren VoG


2

01 La Völklinger Hütte, hier et aujourd’hui

1

3

02 Manfred Baumgärtner 03 Frank Krämer 04 Ouvriers en route pour l’usine

M

anfred Baumgärtner a été ouvrier sidérurgiste à la Völklinger Hütte de 1956 jusqu’à la fermeture des hauts-fourneaux. Depuis son départ en préretraite, il y accompagne et guide les visiteurs. Frank Krämer est historien de l’art et organise des expositions à la Völklinger Hütte depuis 10 ans.

Est-ce que vous connaissiez le site avant sa fermeture ? Frank Krämer : Ça remonte à très loin. J’ai peu de souvenirs, mais ce sont ceux d’une ville sale, très enfumée. A l’époque, on évitait plutôt de s’arrêter à Völklingen. Mais j’ai quand même un lien de longue date avec cet endroit, avec une certaine distance cependant.

Que ressentez-vous en arrivant ici ? Manfred Baumgärtner : Personne ne s’attendait à ce que le site devienne un jour patrimoine de l'humanité. A mon départ en 1986, j’étais en colère que l’usine ferme. Mais lorsque le site a été classé, j’ai vu s’ouvrir une toute nouvelle perspective : celle de pouvoir participer et de transmettre mon savoir aux autres. Depuis, je travaille ici.

Un lieu mythique chargé d’histoire Autrefois, l’usine sidérurgique Völklinger Hütte employait jusqu’à 17 000 ouvriers aujourd’hui, elle est l’une des principales attractions touristiques de la Grande Région. Son rayonnement en dépasse même les frontières. Témoin de la culture industrielle, elle est désormais un lieu de spectacles : opéras, pièces de théâtre, performances culturelles, festivals, lectures publiques, projets multimédia, soirées et surtout expositions de niveau international y ont lieu.

 Un lieu mythique chargé d’histoire 4

Frank Krämer : Quand on arpente le site, c’est comme si on était à la cathédrale de Reims. Cette aciérie est un lieu de force chargé d’énergie, même si elle a cessé ses activités depuis de nombreuses années. Le fait que tant de visiteurs y viennent démontre bien l’attrait du site qui dégage une authenticité, une atmosphère que chacun perçoit. En contrepartie, les gens y portent de l’attention ; c’est intéressant d’observer ce jeu.

Qu’est-ce qui rend la Völklinger Hütte aussi exceptionnelle ? Manfred Baumgärtner : Cette usine est quelque chose de particulier et d’unique. Après sa fermeture, on ne savait pas quoi faire de ce site désaffecté. Il n’était pas question de tout démonter. Alors on a fondé un groupe de défense qui a manifesté pour sa préservation. Sur ce, la Sarre a demandé l’inscription de la Völklinger Hütte au patrimoine de l'humanité. L’UNESCO a finalement accepté la candidature en 1994. Avec l’ensemble de sa production de fer brut, la Völklinger Hütte a été ainsi le premier site de l’âge d’or de l’industrialisation à accéder au titre de patrimoine mondial. Nous figurons parmi les curiosités les plus souvent citées par les visiteurs étrangers sur la liste des 100 attractions touristiques allemandes.

Associer des expositions temporaires en partie très modernes à ce site ancien, n’est-ce pas contradictoire ? Manfred Baumgärtner : Je ne pense pas. Pour les visiteurs aussi, c’est un véritable contraste. Ils reviennent jusqu’à ce qu’ils aient vraiment tout compris. Il faut qu’ils appréhendent le contexte pour avoir une vue d’ensemble. Frank Krämer : Il y a toujours un rapport entre la Völklinger Hütte et les différents sujets d’exposition. En se plongeant dans ces thèmes, on peut découvrir des liens avec le site sidérurgique ou avec l’époque de l’industrialisation qui est aussi un pilier de l’évolution sociale. Il y a une foule de parallèles intéressants à dévoiler aux visiteurs. L’usine est une plate-forme qui nous permet de familiariser les gens avec divers thèmes d’une manière différente. On peut faire appel à d’autres sens que dans un musée classique par exemple.

Vous venez visiter chaque exposition ? Manfred Baumgärtner : Oui, je veux rester actif et présent aussi longtemps que ma santé physique et mentale me le permettra. Pour moi, c’est bien plus enrichissant de partager mon savoir avec les visiteurs que de regarder la télé ou lire le journal entre mes quatre murs ! Interview de Clemens Glade.

Un lieu mythique chargé d’histoire 5

4


01 Professeur Dr. Meinrad Maria Grewenig

5

2

02 Extinction du coke à la sortie de la cokerie 03 Les sidérurgistes prélèvent un échantillon de fer 04 Ces visiteurs montent jusqu’à la plate-forme, à 45 m de hauteur 05 Monte-charge à minerai incliné et les cowpers du haut-fourneau 6 06 Le Musée Les Mineurs Wendel et son site minier La Mine Wendel

6

07 Le tunnel de l’élément « feu » au Centre scientifique Ferrodrom®

7

1

3

4

Interviewsseur

Profe ... avec le enig, ri a a Grew Meinrad M e la d Général Directeur e tt r Hü Völklinge

Informations pratiques

« On est submergé par le génie technique de l’Homme » Que faut-il faire pour qu’un ensemble à vocation économique devienne un bien culturel ? Pour la forme, c’est le Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO qui décide. Avant cette décision, il a fallu changer d’optique et de perception. Au début, il y a eu des conflits entre les responsables traditionnalistes des Monuments historiques qui placent sous protection des châteaux, des cathédrales et des sites funéraires comme par exemple les pyramides en Egypte ou le Taj Mahal en Inde, et les membres du Comité qui voulaient transformer en bien culturel ce témoin contemporain des sites industriels.

Quel est votre endroit préféré sur le site ? J’en ai plusieurs comme par exemple la cokerie, où le travail était autrefois extrêmement dur en raison de l’immense chaleur. Il y a aussi des endroits au cœur de la machine, où l’on est entouré tout entier par la machine, comme par exemple dans l’installation de frittage où on se sent transposé dans un autre monde. Tout cela n’a rien à voir avec ce qu’on ressent à l’intérieur d’une cathédrale ou d’un château. Car là, on est submergé par le génie technique de l’Homme. Interview de Clemens Glade.

Quel rôle joue la Völklinger Hütte à ce jour ? Aujourd’hui, au niveau du nombre de visiteurs, la Völklinger Hütte est le plus important vecteur externe du tourisme sarrois, et nous sommes très optimistes pour l’avenir. Avec nos concepts, nous essayons de redonner vie à ces lieux, mais différemment.

Un lieu mythique chargé d’histoire 6

une fumée épaisse et un bruit

brut. Les installations sont alors

Le Patrimoine Culturel Mondial

assourdissant accompagnait le

placées sous protection des

Völklinger Hütte est en étroite

travail quotidien des ouvriers.

Monuments historiques.

coopération avec le Musée Les

Aujourd’hui, des concerts et

Depuis 1994, le site figure au

Mineurs Wendel de Petite-Ros-

des expositions de haut niveau

patrimoine mondial. Jusqu’à

selle, au centre de l’ancien bassin

Patrimoine Culturel Mondial

se tiennent ici. L’industrie et la

présent, plus de 3,5 millions de

houiller de Lorraine.

Völklinger Hütte – Centre

culture entrent en fusion sur plus

personnes l’ont visité.

européen d’art et de culture

de 600 000 m2.

Rathausstr. 75–79

Parmi les innovations techniques

Depuis 2012, le Patrimoine

retrace avec clarté l’époque de

66333 Völklingen, Allemagne

de l’aciérie, il faut citer le monte-

Culturel Mondial Völklinger Hütte

l’exploitation du charbon et tout

Tél. : +49 (0) 6898 9100 100

charge incliné et l’atelier de

accueille le festival de musique

particulièrement la vie quotidi-

www.voelklinger-huette.org

frittage. On acheminait le minerai

électronique « Electro Magne­

enne des mineurs.

Heures d’ouverture

par chemin aérien et le monte-

tic », et à partir de 2013, tous les

Le site minier adjacent, La Mine

Du 24 mars au 1er novembre

charge jusqu’à la plate-forme de

deux ans, au printemps, la plate-

Wendel, présente dans des gale­

2013 : tous les jours de 10 à 19h

gueulard à 32 m de hauteur. La

forme « UrbanArt Biennale ».

ries reconstruites les techniques

Du 2 novembre 2013 au 12 avril

plate-forme est attenante aux six

2014 : tous les jours de 10 à 18h,

hauts-fourneaux de la Völklinger

Expositions temporaires et

utilisées en France jusqu’en 2004

sauf les 24, 25 et 31 décembre

Hütte. Ce système de transport

manifestations sur

et encore présentes dans les sites

est l’une des particularités de

www.voelklinger-huette.org

miniers européens en activité.

www.musee-les-mineurs.fr

Le Musée Les Mineurs Wendel

d’exploitation et les machines

Entre la fin du 19ème siècle et

l’aciérie. En 1965, le site emploie

1986, les cheminées de la

17 000 ouvriers ; le 4 juillet

Entrée libre avec la

Völklinger Hütte émettaient

1986, on y produit le dernier fer

FreizeitCARD | CARTE Loisirs

Un lieu mythique chargé d’histoire 7


3

01 Le Tyrex du Gondwana 02 Vue nocturne de l’aciérie de Neunkirchen 03 Jardins aquatiques de l’ancienne

24 he à Schi ures ffweil er et à Neunk irchen

Voyage à travers le temps : du big-bang à nos jours Une culture industrielle bien vivante : Landsweiler-Reden et Neunkirchen 1

L

es petits yeux jaunes étincelants du Tyrex me fustigent du regard. Il feule avant de replonger ses puissantes mâchoires dans la chair du dinosaure qu’il vient de tuer. Bien sûr, ce Tyrex n’est pas vrai. Il s’agit d’un animatronique, une figure animée par ordinateur, d’un réalisme étonnant, au musée interactif « Gondwana – Das Prähistorium ». Sur des bases strictement scientifiques, la visite me mène de nos origines à l’époque des dinosaures. L’agrandissement du site a été célébré

2

récemment car « Gondwana – Le voyage à travers le temps » dépasse toutes les limites – avec douze nouveaux complexes thématiques sur 4500 m2 et pour point fort le plus grand spectacle animatronique de dinosaures de tous les temps. Mais à elle seule, la Préhistoire est déjà impressionnante. Jungle tropicale humide, forêt d’hiver subarctique ou canyon du Wadi : les dioramas ont été conçus dans l’amour du détail et des effets spéciaux. Les masses d’eau qui s’engouffrent dans le canyon me figent de peur. Je fais un saut en arrière en saluant l’imagination des réalisateurs et en essuyant mes lunettes. A deux pas de là, les eaux des jardins de Reden affluent le long du chemin de Moïse. Les flots se fendent à gauche et à droite comme dans l’Ancien Testament, lorsque le prophète traversa la mer Rouge avec le peuple d’Israël. Mais ici, les murs d’eau luisants qui dévalent les marches proviennent d’un système de pompage de l’eau des mines – sans conséquences pour mes lunettes. Il y a quelque chose de finement méditatif à se promener dans ces jardins aquatiques de conception très moderne. Le ciel et deux anciennes tours d’extraction se reflètent dans leurs remous. Le site entier rappelle le fier héritage de Landsweiler-Reden : l’une des plus grandes houillères prussiennes d’antan. C’est pourquoi l’exposition installée dans les anciens bains-douches de la mine de Reden s’intitule « Le Patrimoine ». La salle est plongée dans une obscurité mystérieuse. J’ai vite compris : être mineur de fond, ce n’est pas

24 heures 8

4

mine de Reden

04 Le chemin de Moïse à l’ancienne mine de Reden 05 Spectacle à la salle des soufflantes de Neunkirchen

seulement creuser le sol pour en extraire du charbon, mais c’est s’y plier, individuellement, en famille, en société. Je vois enfin quel sens l’exploitation minière a dû donner à l’identité des Sarrois. Ici, les cœurs battent sous terre. Un moment d’émotion en entendant les cloches qui sonnèrent le glas de l’histoire minière en Sarre, plus intense encore face au monument aux morts victimes d’accidents dans les mines de la région. De la boule à thé qui permettait de préparer 200 litres de thé, au « cuir de derrière » qui protégeait le pantalon de l’humidité en passant par le méthanomètre qui pouvait sauver des vies, les objets exposés ici prouvent bien que 250 ans d’exploitation minière sont un sacré héritage. Je quitte le bâtiment. Si j’avais mes rollers, je pourrais faire quelques tours au skatepark autour de l’ancien terril. J’opte pour une balade sur les jolis chemins de randonnée, me restaure à l’auberge où, en été, la radio sarroise met une ambiance d’enfer, et j’essaie d’imaginer la future piste de luge d’été. Mais surtout, je savoure cette symbiose très particulière du passé et du présent, d’industrie, de culture et de nature. Un arrêt de train plus loin, sur l’ancien site sidérurgique de Neun­ kirchen, un mariage aussi passionnant d’ancien et de moderne m’attend. A seulement cent mètres du centre ville, on fondait autrefois du fer pour fabriquer de l’acier. Lorsque le site ferma dans les années 1980, il fallut relever un défi d’urbanisation. On érigea entre autres un véritable paradis commercial, le Saarparc-Center, avec 130 magasins. Dans l’aciérie, il ne reste plus que deux hauts-fourneaux sur six. Des cinémas occupent l’ancien château d’eau et la salle des soufflantes est le cadre de manifestations culturelles du plus haut niveau. Ce soir, on y joue Don Carlos, de Schiller, mais des spectacles de variétés y ont aussi lieu comme les concerts de De Höhner, Klaus Lage ou les comédies musicales de type « Snowhite ». Le lendemain, c’est l’ascension. Accompagné d’un guide, je monte au sommet du haut-fourneau 6 et je découvre un vaste paysage. Le vent siffle, mais ce n’est rien à côté de la rigueur des conditions de travail à 1200 degrés, au fourneau, dont mon guide parle. Je vois le vieux bunker pointu, dressé comme une fusée à la tête effilée, abri construit en 1939-40 pour protéger 400 personnes de l’aciérie des bombardements alliés. J’aperçois la chapelle de la famille Stumm, enfouie dans les arbres, et j’admire l’étendue de verdure. Mes 24 heures se terminent, mais je reviendrai. Il y a encore tant de choses à découvrir, à pied ou non !

24 heures 9

5

Informations pratiques Gondwana – Das Prähistorium/ Voyage à travers le temps

66578 Schiffweiler

Ancienne mine de Reden

Bildstockstraße

www.landkreis-neunkirchen.de

66578 Schiffweiler www.gondwana-das-praehistorium.de

Auberge « Die Alm » Sur le terril de l’ancienne mine, ouverte tous les jours à partir de 11h. Les journalistes de la radio sarroise sont sur place en juillet.

Le Patrimoine

www.sr-online.de

Ancienne mine de Reden Am Bergwerk Reden

Ancienne aciérie de Neunkirchen

66578 Schiffweiler, Allemagne

Visites guidées de mars à sep-

www.das-erbe-saarland.de

tembre le premier et le troisième

Anciens bains-douches

dimanche du mois, 15 h,

Entrée libre avec la FreizeitCARD | CARTE Loisirs

départ : salle d’équitation de la famille Stumm. www.neunkirchen.de Programme culturel : www.nk-halbzeit.de


01 L’ancienne mine de Reden

1

02 Une locomotive du « Minièresbunn », Fond-de-Gras 03 Transcription des signaux par martèlement

SAVIEZ-VOUS QUE…

... les orgues avaient quelque chose à voir avec la sidérurgie ?

2

rgure Une enve nte surprena

3

C’est la même famille qui, des siècles durant, a marqué de son empreinte la construction d’orgues, et qui a compté parmi les grands noms de la sidérurgie. Le célèbre facteur d’orgues Johann-Michael Stumm (16831732) est le fondateur d’une dynastie installée dans le Hunsrück qui, à partir de 1715, a produit plus de 350 orgues en six générations. La branche sidérurgique de la famille n’est pas moindre. Au 18ème et au 19ème siè­ cle, elle fonde ou dirige plus d’une douzaine de sites miniers, de forges et de fonderies. Le plus connu est Karl Ferdinand Stumm pour son entreprise modèle et progressiste de Neunkirchen. Les services sociaux de son usine ont servi d’exemple pour l’avenir. www.neunkirchen.de

... l’on pouvait faire de la randonnée sur les traces des mineurs ? Ils se nomment sentier du Mineur, raidillon des Pieds durs, chemin de la Mine, chemin Noir ou chemin des Pieds durs. Ce sont les itinéraires que les mineurs suivaient autrefois pour se rendre de leur domicile à leur lieu de travail. On n’y flânait pas : ces sentiers menaient à la mine par la voie la plus directe, indépendamment du relief. Quelques-uns d’entre eux ont été transformés en chemins de randonnée, comme par exemple le chemin des Pieds durs de Neunkirchen qui propose un circuit. Du côté belge, un itinéraire touristique balisé, la « Chaîne des Terrils », relie 43 villes et villages, 340 terrils de grande importance et une série de terrils de moindre taille. Ce chemin se compose en partie de sentiers

Saviez-Vous Que… 10

empruntés jadis par les mineurs, et suit aussi les tronçons de chemin de fer sur lesquels on expédiait le charbon. Si vous préférez vous faire conduire, vous pourrez prendre le « Minièresbunn » (« train des mines ») au Luxembourg, qui transportait autrefois les minerais du site de Doihl. Remis en activité depuis 1990 par une association, il circule sur un réseau assez étendu.

www.neunkirchen.de / www.erih.net www.minieresbunn.lu

... les mineurs avaient inventé un langage commun ? Sous terre, se comprendre ou pas peut être une affaire de vie ou de mort. C’est ainsi que les mineurs de la Grande Région avaient inventé un genre de code morse. Dans les galeries, ils communiquaient par signaux en frappant sur les conduites d’alimentation à l’aide de leur marteau. Chacun comprenait ce « langage », qu’il fut issu de Lorraine ou de Sarre, de Wallonie ou de RhénaniePalatinat. Cet ancêtre du langage de sécurité était sophistiqué, et il n’y avait que de petites différences entre les mines. En tout cas, un panneau indiquant la signification de chaque signal était présent à tous les niveaux. Car en cas d’accident, lorsque les secours venaient à l’aide d’une mine voisine, il était décisif de se comprendre : interpréter les signaux signifiait sauver des vies. www.das-erbe-saarland.de www.musee-les-mineurs.fr Entrée libre dans les deux sites avec la FreizeitCARD | CARTE Loisirs. www.bergbaumuseum-pfalz.de

Saviez-Vous Que… 11

... la Grande Région collectionnait les superlatifs ? La Grande Région regorge de lieux d’exception – en particulier dans le secteur industriel. Citons la mine de cuivre des Hautes-Mynes au Thillot, en Lorraine : vers le 17ème siècle, on y a utilisé pour la première fois de la poudre noire comme explosif. Autre exemple, le seul et le plus grand site minier encore intact de France : La Mine Wendel, en Lorraine, et son musée d’Etat, Les Mineurs Wendel. Impressionnant aussi, le haut-fourneau U4 d’Uckange, en activité jusqu’en 1991, qui est l’unique en son genre à avoir été conservé. La plus haute tour d’extraction, un « géant blanc » de 90 m de hauteur, domine la mine de Göttelborn, en Sarre. Le point accessible le plus profond de la Grande Région se situe à 1712 m à la mine de Saar, près de Lebach-Hoxberg. En souterrain aussi : Hombourg possède les plus vastes grottes de grès bigarré d’Europe. Mais il y a également des records modernes : c’est en Rhénanie-Palatinat que l’on trouve le plus d’industrie de transformation en Allemagne avec 2219 entreprises, dont la plus importante de la Grande Région : BASF, qui emploie plus de 100 000 personnes. ArcelorMittal, dont le siège est au Luxembourg, est le plus grand groupe sidérurgique du monde. La Grande Région est incontournable ! www.musee-les-mineurs.fr Grottes du Schlossberg de Homburg, www.homburg.de Entrée libre dans les deux sites avec la FreizeitCARD | CARTE Loisirs. www.rag-deutsche-steinkohle.de


01 Enfants sur une plate-forme de gueulard 02 Perçage du creuset par un ouvrier dans un haut-fourneau 03 Delf Slotta

1

L’héritage de l’industrie culturelle européenne Racine de l’entité culturelle de la Grande Région – l’industrie minière La Grande Région est un des creusets européens de la culture industrielle. Son rayonnement est d’autant plus fort qu’elle possède une densité importante de lieux prépondérants et complémentaires – d’où son caractère unique et exceptionnel.

A

u 19ème et au début du 20ème siècle, la révolution industrielle due aux innovations techniques, aux découvertes scientifiques et aux progrès politiques et sociaux, a transformé une société agraire en un monde fortement industrialisé. La mécanisation du travail dans les usines, la question sociale, principal défi du 19ème siècle, l’évolution des conditions de travail, surtout dans des villes à forte croissance, l’amélioration des systèmes d’alimentation et de communication, les nouvelles formes de transport, les modifications radicales des paysages et l’exploitation impitoyable des ressources naturelles sont les principales caractéristiques de ce processus. La révolution industrielle a influencé l’action politique, économique, sociale et culturelle des hommes à un point tel que l’on peut parler d’une nouvelle civilisation ou d’une « culture industrielle ». Ce bouleversement ne s’exprime pas seulement au travers de nouvelles formes de vie ou d’art, mais aussi au travers d’un héritage technique

et architectural. Ce patrimoine industriel suscite une fascination particulière. La Grande Région est un des creusets européens de la culture industrielle. Son image et sa réputation ne sont plus à faire. Mais bien au-delà, ses sites ont tous des caractéristiques précises en lien avec le produit, la technologie, l’architecture, l’infrastructure ou la géographie. Son rayonnement est d’autant plus fort que la Grande Région possède une densité importante de lieux prépondérants et complémentaires – d’où son caractère unique et exceptionnel. Les sites que l’on trouve en Sarre – par exemple le Patrimoine Culturel Mondial Völklinger Hütte – se prêtent particulièrement bien à la définition d’un profil régional et d’une priorité à la culture industrielle. Ils contribuent aussi à une nouvelle orientation en matière de politique culturelle, économique et touristique.

Essai : l’héritage de l’industrie culturelle européenne 12

2 3

La culture industrielle, c’est l’étude de l’histoire culturelle de la période industrielle, d’une ère qui est partiellement arrivée à terme dans la Grande Région avec la fin des charbonnages. Mais cette culture industrielle se doit encore d’être thématisée, traitée et développée. L’exploitation minière a profondément marqué la vie de la Grande Région et de ses habitants. Elle n’a pas seulement généré de nouvelles conditions économiques, mais elle a aussi modifié nos paysages et surtout, elle a laissé son empreinte sur les hommes et leur mode de vie. L’industrie minière est donc incontestablement ce qu’on peut qualifier de « racine de l’entité culturelle de la Grande Région ». Cette culture inspirée de la mine existe déjà de longue date dans la Grande Région. Un regard en arrière, vers l’histoire, s’impose. Il nous dévoile les secrets de la situation actuelle et des structures de la Grande région. Il nous permet de comprendre les hommes, leur caractère et leurs habitudes. Et pour la Grande Région et ses habitants, il ouvre les portes vers une nouvelle « ère post-houillère » et la perspective d’un avenir prometteur et digne. Il s’agit de retracer une image sociale réaliste d’autrefois, avec

ses bons et ses mauvais côtés. La Grande Région a besoin tout particulièrement d’une culture établie de la mémoire qui préserve ce qui se termine aujourd’hui et qui risque de se perdre, et qui, en même temps, éclaire et met en pratique les valeurs établies à l’époque de la révolution industrielle le long de la Sarre, de la Moselle et de la Meuse, pour affronter et relever les défis de demain. Entretenir une démarche nuancée face aux traditions et assumer ses racines minières et industrielles à long terme, c’est ce qu’il faut pour considérer la culture industrielle comme une culture de mouvement permanent, de changement et d’accélération. La comprendre, c’est faire le lien entre le regard en arrière et la vision vers l’avenir. De tout cœur, bonne chance !

Delf Slotta Directeur de l’ « Institut de Civilisation Sarroise » et auteur.

Essai : l’héritage de l’industrie culturelle européenne 13


Lieux de mémoire industrielle

1 

Témoins vivants de la culture industrielle de la Grande Région : parmi ces 43 sites sélectionnés, si certains figurent au Patrimoine Culturel Mondial de l’UNESCO, d’autres, moins connus, ne sont pas moins dignes d’intérêt. Car c’est dans leur ensemble qu’ils constituent un livre d’histoire bien vivant. De nombreux sites se visitent gratuitement avec la FreizeitCARD | CARTE Loisirs.

Bexbach // Musée de l’exploitation minière Le musée se situe au cœur du jardin paradisiaque et fleuri de Bexbach. Les objets exposés, authentiques, évoquent la vie des mineurs. Tél. : +49 (0) 6826 48 87 www.saarl-bergbaumuseum-bexbach.de

36 Strasse des Feuers Wavre

32 Kelmis

Zeche von Blegny, page 28 Liège

Schiffshebewerke, page 28

43 Eupen

Bois-du-Luc, page 28

se

Mons

Namur Charleroi

Meu

Grand-Hornu, page 28

B

D

Wollroute von Verviers, page 29

Val St. Lambert, page 23

Cantons de l’Est

re

Samb

27 ENSPEL

34 Raeren, page 18, 35

Eupen

33 Malmedy

Wallonie

 31 MAYEN Koblenz

35 Recht

3 

Rh

Mos

el

Bois du Cazier / Marcinelle, page 28

ein

Kulturlandschaft Kannenbäckerland, page 19

 21 Stolzembourg

 24 Vianden/Stolzembourg

L

 23 Rosport

Luxembourg 28 Bad Münster am Stein-Ebernburg Trier

 Villeroy & Boch, page 18

11 Aumetz

7  route Du feu e

17 Rumelange

Aciérie Völklinger Hütte, Völklingen, page 4

ell

s Mo

 10 Uckange Cristallerie Wadgassen, page 18

Villeroy & Boch  /  Mettlach, page 18

Metz

42 Petite-Rosselle, page 32

Paysages du Kannenbäckerland, page 19

e us

Lorraine Canal

 38 Vannes-le-Châtel

Grand-Hornu, page 28

Strasbourg

F 40 épinal ein

Petite-Rosselle, pages 7 / 32

13 Baccarat

Rh

Route de la Laine de Verviers, page 29

30 Nothweiler

arme de la M in au Rh

 37 jarville

Canal du Centre, page 28 Musée allemand de la Chaussure, page 29

8 Meisenthal

Musée du Sel/Marsal, page 22

Nancy

Bois du Cazier  /  Marcinelle, page 28 Bois-du-Luc, page 28

Dt. Schuhmuseum, page 29

4    / 5 St. Ingbert

Sarre

Bar-le-Duc

Me

Val Saint-Lambert, page 19

 3 Göttelborn

Musée du Cristal Saint-Louis, page 23

Musée du Cristal Saint-Louis, page 23

 41 Bains-les-Bains 14 Ventron 15 LE THILLOT

Lieux de mémoire industrielle 14

Speyer

 2 Bexbach

9 Sarreguemines

Musée du Sel  /  Marsal, page 22

Mine de Blegny, page 28

N   eunkirchen / Reden, page 8

Saarbrücken

Völklinger   Hütte, Völklingen, page 4

 39 Etain

1 Beckingen-Düppenweiler Kaiserslautern

Sarre  6 Velsen

11 Neufchef

Cristallerie Wadgassen, page 23

Worms

29 Wolfstein

19 Esch-sur-Alzette

12 Longwy

Nahe

25 / 26 Idar-Oberstein

18 Region der Roten Erde Saar

Luxembourg

16 Pétange

Neunkirchen  /  Reden, page 8

Mainz

 22 Esch-sur-Sûre Sûre

Arlon

Sites 1-43 : voir pages 15-17. Autres sites :

Rhénanie-Palatinat Rhein

20 Haut-Martelange

Beckingen-Düppenweiler // Mine de cuivre Les premiers gisements de cuivre ont été découverts ici dès 1723. Quatre puits, 600 m de galeries, la chapelle des mineurs et l’usine de cuivre de Düppenweiler retracent l’histoire des mineurs de fond. Les visites guidées, accompagnées d’effets de lumière, de sons et de musique sont un moment unique. Tél. : +49 (0) 6832 80 00 11 www.beckingen.de/content/beckingen/ Tourismus/kupferbergwerk

2 

Köln

Maas

Brüssel

01 Laine de Verviers

Sarre

Karlsruhe

Göttelborn // Mine & cité ouvrière Jadis tour d’extraction, désormais tour panoramique : du haut du « géant blanc », la plus haute tour d’extraction d’Europe, et de ses 87 m, on découvre une vue fantastique sur les hauteurs de la Forêt Noire, les Vosges et le Hunsrück.

4 

St. Ingbert

// Galerie minière de Rischbach

Au fil de diverses stations, les visiteurs font la connaissance de la vie des mineurs à l’époque où le travail s’effectuait à la main et où des chevaux tractaient les chariots de charbon. Tél. : +49 (0) 6894 16 90 490 www.rischbachstollen.de

5 

St. Ingbert // Ancienne fonderie L’ancienne fonderie est un exemple réussi de reconversion industrielle. Son concept qui englobe l’hébergement, des activités culturelles, le tourisme et des visites guidées établit un lien entre le passé et le présent. Tél. : +49 (0) 6894 34 689 www.alte-schmelz.de www.alte-schmelz.com

02 Mine interactive de Velsen

2

1

6 

Mine interactive de Velsen // Au sein de l’exploitation minière Vêtus d’habits de mineurs, les visiteurs peuvent s’imaginer la vie quotidienne dans la mine grâce aux machines d’extraction de houille et aux convoyeurs. Tél. : +49 (0) 176 56 58 60 13 www.erlebnisbergwerkvelsen.de SARRE/Lorraine

7 

Saarmoselle // Route du Feu Le long de cette route, le feu est le vecteur entre les industries de la céramique, du charbon ou encore du fer et de l’acier. Tél. : +49 (0) 681 506 80 10 www.saarmoselle.org/lgfr-page299-routedu-feu.html#top

Lorraine

8 

Meisenthal // Site verrier de Meisenthal Emile Gallé, grand nom de Art nouveau et de l’Ecole de Nancy, y avait installé sa verrerie et créé les plus belles de ses pièces. Aujourd’hui, entre le musée et la Halle verrière, les maîtres de Meisenthal ont fait renaître l’art de la boule de Noël en verre, typique du Pays de Bitche. Tél. : +33 (0) 3 87 96 91 51 www.ciav-meisenthal.com

9 

Sarreguemines /// Moulin de la Blies / Musée des Techniques Faïencières Le Circuit de la Faïence, dont les étapes évoquent plus de deux siècles de tradition, passe par le Musée des Techniques Faïencières. Dans cet ancien moulin à cailloutage, sur la Blies, les machines et les outils content la genèse et l’essor de la fa-

Lieux de mémoire industrielle 15

ïence, du vase aux fresques murales, dont l’empereur Napoléon Ier était l’admirateur. Tél. : +33 (0) 3 87 98 28 87 www.sarreguemines-museum.com

10 

Uckange // Haut-fourneau U4 d’Uckange Ce haut-fourneau renaît le jour à travers les récits d’anciens ouvriers et s’illumine le soir grâce à l’artiste Claude Lévêque. Il est le dernier datant du début du 20ème siècle à avoir été conservé. Tél. : +33 (0) 3 82 57 37 37 www.haut-fourneau-u4.fr

11 

Aumetz et Neufchef // Ecomusée des mines de fer de Lorraine  Sur le site de la mine de fer d’Aumetz, le visiteur se sent transporté parmi les mineurs et leur vie de tous les jours. A Neufchef, il peut descendre dans les anciennes galeries avec des ouvriers. En surface ou au fond, voici un voyage à travers 150 ans d’histoire. Tél. : +33 (0) 3 82 85 76 55 www.musee-minesdefer-lorraine.com


12 

Longwy // Musée des Faïences et Emaux L’ancienne boulangerie militaire abrite les faïences et les émaux, dont les célèbres « sur fond bleu », des grandes manufactures de Longwy. Tél. : +33 (0) 3 82 23 85 19 www.mairie-longwy.fr

13 

17 

23 

Rosport // Musée Tudor Henri Tudor invente en 1882 un accumulateur qui permet d’électrifier sa propriété, puis la ville d’Echternach. Le musée nous mène à la rencontre de ce pionnier. Tél. : +352 73 00 66-206 www.musee-tudor.lu

28 

Bad Münster am Stein-Ebern­burg // Mine de mercure / cinnabre Les Romains extrayaient déjà du cinnabre, un minerai à base de mercure, dans les galeries du Schmittenstollen de Lemberg. Tél. : +49 (0) 6708 610 80 www.schmittenstollen.de

33 

18 

24 

29 

34

Rumelange // Musée National des Mines de Fer Luxembourgeoises En train, puis à pied, les visiteurs arpentent les galeries entre les engins en situation. Outils et documents anciens illustrent le travail minier depuis plus de 150 ans. Tél. : +352 56 56 88 www.mnm.lu

Baccarat // Pôle Bijou Galerie Cette galerie présente lors d’expositions temporaires les bijoux de créateurs contemporains inspirés de nouveaux matériaux ou de techniques traditionnelles. Il est également possible de participer à des formations de bijouterie. Tél. : +33 (0) 3 83 76 06 99 www.polebijou.com

Sud luxembourgeois // Région des Terres rouges Rouge par son minerai de fer, la terre de l’ancien bassin minier associe son patrimoine industriel aux activités de plein air autour de villes dynamiques. Tél. : +352 54 73 83 59 91 www.visitluxembourg.com/de/regionen/dasland-der-roten-erde

14 

Esch-sur-Alzette // Musée de la Mine Cockerill Un groupe d’anciens ouvriers a réhabilité la seule mine luxembourgeoise à puits. Le petit musée présente une collection d’outils et de perceuses. Tél. : +352 26 54 42-1 www.esch.lu/tourisme

Ventron // Musée du textile des Vosges

Dans cette usine, les métiers à tisser qui ont transformé les fermiers vosgiens en tisserands il y a 200 ans sont encore en état de fonctionnement. Tél. : +33 (0) 3 29 24 23 06 www.museetextile.ventron.fr

15 

Le Thillot // Mines de cuivre des ducs de Lorraine C’est dans cette mine vosgienne qu’en 1617, on a utilisé pour la première fois en Europe de la poudre noire comme explosif. Le site comprend des ateliers, des puits et des installations hydrauliques. Les galeries des mines de Saint-Thomas, Saint-Charles ou de la « Rouge Montagne » se visitent. Tél. : +33 (0) 3 29 25 03 33 www.hautesmynes.com Luxembourg

16 

Pétange // Parc industriel et ferroviaire du Fond-de-Gras Faisant le lien entre l’extraction du minerai et l’essor du chemin de fer, ce musée de plein air a aussi conservé la gare, l’épicerie et les anciens logements de mineurs. Tél. : +352 26 50 41-24 www.fond-de-gras.lu

19 

20 

Haut-Martelange // Ecomusée des Ardoisières Cet ensemble de 26 bâtiments réaménagés ou conservés dévoile les secrets de l’exploitation ardoisière et les différences sociales entre ouvriers et dirigeants. Tél. : +352 23 64 01 41 www.ardoise.lu

21 

Stolzembourg // Mine-Musée de Cuivre

Il faut se rendre dans une galerie à 50 mètres sous terre pour découvrir les filons de cuivre du « Klangbaach ». Le petit musée complète la visite. Tél. : +352 84 91 46 www.stolzembourg.lu/fr_kupfergrube

22 

Esch-sur-Sûre // Musée de la draperie Le drap fabriqué ici jusqu’en 1975 était destiné aux agriculteurs et à la confection d’uniformes. Le musée interactif fait revivre cette activité. Tél. : +352 89 93 31-205 www.naturpark-sure.lu

Lieux de mémoire industrielle 16

Vianden / Stolzembourg // Caverne de la Société électrique de l’Our (S.E.O.) Avec une puissance de 1100 mégawatts, la centrale de pompage de Vianden compte parmi les plus grandes d’Europe. Les gale­ ries souterraines et la caverne sont ouvertes au public tous les jours. Tél. : +352 84 90 31-1 www.seo.lu

Wolfstein // Mine de chaux Si la visite tourne autour de la chaux et de son extraction, elle réserve aussi une surprise inattendue : une dégustation de vin souterraine. Tél. : +49 (0) 6304 91 30 www.kalkbergwerk.com

30 

Nothweiler

// Mine de fer Sainte-Anna

Rhénanie-Palatinat

25 

Idar-Oberstein // Mine du Steinkaulenberg Dans une galerie longue de 400 m, on peut admirer des agates, des cristaux de roche, des améthystes et du quartz fumé dans leur forme originale, au sein de la roche-mère. C’est la seule mine de pierres précieuses d’Europe ouverte au public. Tél. : +49 (0) 6781 474 00 www.steinkaulenberg.de

26 

Idar-Oberstein // Musée des pierres précieuses Le musée allemand des pierres précieuses présente avec plus de 10 000 objets toutes les pierres précieuses du monde. Ayant célébré ses 150 ans en 2009, il est le musée le plus ancien de Rhénanie-Palatinat. Tél. : +49 (0) 6781 90 09 80 www.edelsteinmuseum.de

27 

Enspel // Parc Stöffel / Stöffelpark Dans ce parc interactif, on découvre un mariage d’histoire géologique et minière. Un siècle d’activité industrielle autour de l’extraction et de la transformation du basalte fait face à des fossiles vieux de 25 millions d’années. Tél. : +49 (0) 2661 980 980-0 www.stoeffelpark.de

Un circuit de 420 m sous terre permet au visiteur de découvrir l’essentiel des activités minières et des conditions de travail d’autrefois. Tél. : +49 (0) 6394 12 23 www.nothweiler.de/erzgrube

31

Mayen // Musée de l’ardoise Le musée présente le travail et la vie quotidienne des ardoisiers. Un monde rude que rappellent les anciens wagonnets, d’immenses excavatrices et des marteauxpiqueurs de 20 kilos. Tél. : +49 (0) 2651 49 85 08 www.mayenzeit.de Cantons de l'Est

32

Malmedy // Malmundarium Du cuir destiné aux troupes de Napoléon au premier papier photographique d’Europe, le monastère reconverti évoque la tannerie et la papeterie locales. Tél. : +32 (0) 80 79 96 68 www.malmundarium.be Raeren // Musée de la Poterie L’élégant château abrite une riche collection de grès de Raeren du 14ème au 19ème siècle ainsi que des pièces rhénanes de la collection Kehrer. Tél. : +32 (0) 87 85 09 03 www.toepfereimuseum.org

3 4

35 

recht // Ardoisière Dans cette région aux maisons en « pierre bleue », la visite de la mine rappelle l’extraction de schiste entre le 18ème et le 19ème siècle. Tél. : +32 (0) 80 57 00 67 www.schieferstollen-recht.be Wallonie

36 

 Wallonie // Route du Feu Métallurgie, industrie lainière ou cristal, cette route relie sept lieux autour de l’utilisation du feu, depuis la Préhistoire à nos jours. www.laroutedufeu.be

03 Musée de la Poterie, Raeren 04 Maquette du nouveau musée d’Eupen

Ils sont aussi témoins de la culture industrielle 37 Lorraine, Jarville-la-Malgrange //  Musée de l’histoire du fer www.nancy-tourisme.fr/nancy-tourismus/ entdecken/museen/museum-der-geschichte des-eisens

38 Lorraine, Vannes-le-Châtel Une liste d’autres sites à visiter en Wallonie se trouve à la page 14.

Kelmis // Musée du Göhltal / Göhltalmuseum L’exposition consacrée à l’industrie du zinc et au site de l’Altenberg est complétée par une vaste collection de minerais les plus divers. Tél. : +32 (0) 87 65 75 04 www.kelmis.be

//  La Compagnie des Verriers www.lacompagniedesverriers.com 39 Lorraine, Etain //  Musée et usine de jouets Petitcollin www.petitcollin.com 40 Lorraine, Épinal // Imagerie d’Epinal www.imagerie-epinal.com

41 Lorraine, Bains-lès-Bains // Parc et jardins de la Manufacture royale www.bainsmanufactureroyale.eu 42 Lorraine, Petite-Rosselle // Musée Les Mineurs Wendel et Musée La Mine Wendel www.musee-les-mineurs.fr, pages 7 / 32 43 Cantons de l'Est, Eupen //  Musée historique d’Eupen www.eupener-stadtmuseum.be, page 29

Lieux de mémoire industrielle 17


MO N ACO & MO N ACO SLIM

Rastal, Höhr-Grenzhausen Entreprise familiale allemande du Westerwald fondée en 1919 ; a remporté en 2012 le prix du red dot design award pour son verre MONACO & MONACO SLIM designer : Carsten Kehrein www.rastal.de

Emaux de Longwy, Longwy Cristallerie Val-Saint-Lambert, Seraing Manufacture de cristal en Wallonie et musée : cristal soufflé et taillé www.cristaldiscovery.be

Fondée en 1798 en Lorraine, la faïencerie, célèbre pour sa vaisselle de table et ses céramiques émaillées, fabrique des objets aux motifs floraux ou d’animaux de facture contemporaine. www.emauxdelongwy.com

Musée de la Céramique du Westerwald, Höhr-Grenzhausen

Coins de paradis et objets précieux

C’est dans le Westerwald que l’on a découvert les plus grands gisements d’argile d’Europe. La densité des poteries qui en résultèrent est à l’origine du surnom de « Kannenbäckerland », soit « pays des fabricants de cruches ». Le musée abrite une collection allemande de céramiques anciennes et contemporaines ainsi que divers échantillons traditionnels. www.keramikmuseum.de

Musée de la Poterie, Raeren

L’artisanat d’art de la Grande Région repose depuis toujours sur des bases dorées. Si les musées possèdent de magnifiques objets anciens en céramique et en verre, les maîtres des arts du feu actuels confectionnent encore de remarquables créations, trop belles pour un usage quotidien.

Musée de la Faïence,

Situé dans l’Est de la Belgique, Raeren a été un important centre potier. Ses produits étaient exportés dans le monde entier puisque des restes d’objets retrouvés en Afrique portaient le sigle « Poterie de Raeren ». La poterie de Raeren a reçu le label de « patrimoine culturel européen ». www.toepfereimuseum.org Entrée libre avec la FreizeitCARD | CARTE Loisirs

Sarreguemines Au 20ème siècle encore, cette ville lorraine comptait parmi les principales productrices de céramiques d’Europe. Pots à confiture en grès, vases en porcelaine du 19ème siècle. www.sarreguemines-museum.com Entrée libre avec la FreizeitCARD | CARTE Loisirs

Centre International d’Art Verrier (CIAV), Musée de la Céramique, Mettlach Ce musée sarrois au concept moderne présente les plus beaux objets en céramique des collections Villeroy & Boch sur plusieurs siècles. Villeroy & Boch-Service Alt Luxemburg www.keramikmuseum-mettlach.de Monde interactif de Villeroy & Boch – Entrée libre avec la FreizeitCARD | CARTE Loisirs

Coins de paradis et objets précieux 18

Meisenthal Ce site de création lorrain est célèbre pour ses verres. Boules de Noël de toutes formes et couleurs. www.ciav-meisenthal.fr Entrée libre avec la FreizeitCARD | CARTE Loisirs

La Grande Place - Musée du cristal Saint-Louis, Saint-Louis-lès-Bitche Le musée se situe au cœur d’une des plus vieilles cristalleries de France. Sa collection de près de 2000 objets, vases et verres aux motifs divers est impressionnante. www.saint-louis.com Entrée libre avec la FreizeitCARD | CARTE Loisirs

Coins de paradis et objets précieux 19


01 Ulrike Trommsdorff

1

3

02 Jean-Marc Schilt 03 Frère Michael et ses collègues 04 Les mains de Lily Weisgerber-Peters

Entre cloches et verre La Grande Région ne doit pas seulement sa réputation à sa culture industrielle et son histoire, mais aussi à la vivacité de son artisanat d’art traditionnel. Un maître verrier et une potière, un fondeur de cloches et une tisserande nous parlent de leur métier, qui est aussi leur vocation.

4

2 Potière de Raeren : Casser, c’était une garantie de qualité

Fonderie de cloches à Maria-Laach : De l’artisanat d’art grâce au monastère

« Ici, l’art de la céramique est ancestral ; il se distingue par une cuisson à haute température, son émail et sa richesse de détails. A Raeren, tout comme dans le Westerwald, dont l’activité potière trouve ses origines ici, on connaît ce qu’on appelle les hommes à barbe. Il s’agit de modèles de visages que l’on fabrique pour les fixer ensuite sur une cruche. Ce qui est typique aussi, ce sont les encoches qui consistent à réaliser de fines incisions et des formes dans l’argile à l’aide de métal. Un des aspects les plus passionnants de la tradition potière de Raeren est qu’au Moyen Age, on détruisait systématiquement les objets de moindre qualité pour garantir une production de bon niveau. Les jardins d’ici sont d’ailleurs encore pleins de bris. Au Moyen Age, on exportait dans le monde entier. Le roi d’Angleterre avait acheté des objets artisanaux qu’il offrit par la suite à ses colonies. C’est pour cela que l’on a retrouvé des pots jusqu’en Afrique. Enveloppées dans du raphia par les indigènes, ces céramiques de Raeren ne furent identifiées que plus tard par des missionnaires. »

« Ce qui me fascine dans la fabrication des cloches, c’est qu’il ne s’agit pas seulement d’un métier artisanal, mais aussi d’un métier d’art. Il faut être à la fois artisan, métallurgiste, potier, physicien et musicien. Mais cette diversité est en même temps un défi, une expérience. Fabriquer une cloche, c’est une aventure. Les matériaux utilisés pour former la « fausse cloche » sont les mêmes depuis des siècles : de l’argile, de la paille et du crottin de cheval. En général, les cloches sont en airain, un alliage composé de 78% de cuivre et de 22% d’étain. Ce mélange appelé aussi « potin » est porté à une température de 1.080°C dans un four. Les abbayes bénédictines sont par tradition très diversifiées au niveau artisanal. En fonction des compétences des moines qui y vivent, on y trouve les métiers d’art les plus variés. »

Ulrike Trommsdorff est née à Aix-la-Chapelle, a appris la poterie en France et suivi des études d'arts plastiques à Maastricht. Artiste indépendante et potière, elle vit à Raeren. Son conseil : aller au marché de la céramique Euregio qui a lieu le deuxième week-end de septembre autour du château de Raeren. Atelier : Neudorfer Str. 69, 4730 Raeren, Belgique, visites sur rendez-vous au +32 (0) 87 86 60 51

Frère Michael Reuter est maître saintier à l’abbaye bénédictine de Maria Laach, le seul monastère au monde à posséder une fonderie de cloches. On y fabrique des cloches d’église, mais aussi des cloches destinées à un usage domestique. Ars Liturgica d. K. Ateliers d’art de MARIA LAACH Fonderie de cloches 56653 Maria Laach, Allemagne Tél. : +49 (0) 2652 59-0 www.maria-laach.de

Entre cloches et verre 20

Art du tissage au Luxembourg : Pour l’amour de la tradition

Innover encore et toujours « Le verre est une matière qui m’attire. J’ai appris les bases du métier à la cristallerie de Saint-Louis où j’ai été maître-verrier. Souffleurs, tailleurs ou décorateurs, mes parents et mes grands-pères y travaillaient déjà. Si je suis à Meisenthal aujourd’hui, c’est parce que j'ai l'opportunité de me remettre en question tous les jours, de travailler pour le compte d'artistes contemporains et d'effectuer des recherches avec des designers. Ce que j’espère, c’est passer un jour le relais à mon fils. » Jean-Marc Schilt est maître-verrier au Centre International d’Art verrier de Meisenthal. Tél. : +33 (0) 387 96 87 16 www.site-verrier-meisenthal.fr www.ciav-meisenthal.fr

« Autrefois, la Grande Région était au centre de l’industrie textile en Europe. Il n’en reste malheureusement rien. Je suis la seule tisserande répertoriée de la Chambre de métiers et de l’artisanat du Luxembourg. Il y a encore un atelier de tissage dans le Parc Naturel de la Haute-Sûre. Lorsque j’ai commencé à tisser, j’étais souvent làbas pour montrer mon travail au dernier tisserand. J’étais toujours fière lorsqu’il me tapait sur l’épaule après avoir vu mes travaux. Je tisse tout ce qui peut être tissé. En général, je travaille sur commande. Le plus souvent, ce sont des foulards ou des nappes, plus rarement du tissu de décoration. J’attache beaucoup d’importance à conserver ce métier de tisserand. J’ai donc décidé de continuer à travailler et à donner des cours aussi longtemps que je le pourrai. » Lily Weisgerber-Peters est tisserande professionnelle depuis 1982. Elle propose des cours de tissage dans son atelier. 7, rue de Luxembourg, 5314 CONTERN, Luxembourg Tél. : +352 35 82 67 www.weaving.lu Draperie, au bureau d’information du Parc Naturel 15, route de Lultzhausen, 9650 Esch-sur-Sûre, Luxembourg Tél. : +352 89 93 31-1 www.naturpark-sure.lu

Entre cloches et verre 21


01 Le « valet des salines » fait visiter les bâtiments à sel de Sulzbach 02 Four à sel du 8ème siècle av. J.-C. au musée du Sel de Marsal

Musée du Sel de Marsal

03 L’éclat des lustres du musée du Cristal 04 Les visiteurs découvrent l’atelier d’en haut

3 Sur les traces de l’or blanc La Grande Région, son charbon, son minerai de fer… C’est oublier un autre trésor : le sel gemme.

1

2

L

e Musée du Sel de Marsal – de « mare salée » – nous conte la formidable histoire de l’or blanc. Dans ce village dont le sol regorge de débris de moules utilisés jadis pour le briquetage, l’aventure est digne des meilleurs romans policiers. Le sel de Marsal, source de prospérité, est convoité des siècles durant par les évêques et autres seigneurs, jusqu’à l’arrivée de Louis XIV qui rattache le village au royaume de France. Pour protéger ce nouveau fief et son précieux butin, le roi demande à Vauban d’ériger des fortifications. C’est précisément dans les salles de la porte de France, vestige de cette époque, que le musée présente une vue d’ensemble de l’activité saunière : de la Préhistoire à nos jours, de la mine à la poêle à sel, de la chimie aux salières, c’est le lieu de découverte d’une épopée bimillénaire.

INFORMATIONS PRATIQUES i Bâtiment du puits de sel de Sulzbach Une visite guidée dans l’édifice classé qui l’abrite permet d’en savoir plus sur l’évolution technique et les particularités de l’activité saunière entre 1549 et 1736. Historische Salzhäuser Auf der Schmelz, 66280 Sulzbach/Saar, Tél. : +49 (0) 6897 50 84 44

Du verre au bonheur du cristal Synonyme de luxe, marque de prestige des arts de la table et de la décoration, Saint-Louis fait office de référence dans une région de tradition verrière depuis plus de 400 ans.

Cristallerie de Val-Saint-Lambert Vins haut de gamme et cristal Il fallait oser l’aventure : grande propriétaire viticole dans le Bordelais depuis 1882, la

Visite guidée gratuite par le « valet des sa-

famille Onclin a acquis la prestigieuse cris-

lines » avec la FreizeitCARD | CARTE Loisirs

tallerie belge en 2008. Sur l’élégant site, on

Sources thermales en Rhénanie-Palatinat Les bienfaits du sel C’est en Rhénanie-Palatinat, forte de son passé volcanique, que jaillissent la plupart des sources thermales de la Grande Région. D’Andernach à Traben-Trarbach, elles sont nombreuses à être réputées bienfaisantes pour de Bad Bertrich, est la seule d’Allemagne à contenir du sel de Glauber. Elle est d’ailleurs indiquée en cure de boisson dans le traitement des affections digestives. Aux thermes de l’Eifel volcanique, plongez dans une eau à 32°C riche en bicarbonates, sulfates et sodium. Bien-être garanti pour le corps et l’esprit… Vulkaneifel Therme Bad Bertrich Clara-Viebig-Str. 3-7, 56864 Bad Bertrich Tél. :  +49 (0) 2674 91 30 70

évolue entre la pureté, le talent et l’histoire.

C

’est la plus ancienne cristallerie de France, car c’est ici qu’à la fin du 18ème siècle, on parvint à créer un cristal brillant, lourd, musical, en ajoutant à la pâte à verre un « fondant » qui n’était autre que du plomb. Découvrir l’espace épuré du musée La Grande Place, c’est se lancer sur un parcours de 953 m de long et découvrir la finesse de quelque 2000 objets, produits d’une extraordinaire évolution culturelle. C’est cerner la variété des procédés – opaline, cristal à couleur doublée ou triplée, décors filigranés ou peints, gravure, dorure… Mais c’est aussi un périple à travers les époques de l’art. Du haut de la rampe, au niveau des créations contemporaines, on peut observer ceux qui perpétuent la légende : les verriers face au feu. 4

Val-Saint-Lambert

Musée la Grande-Place rue Coëtlosquet 57620 Saint-Louis-lès-Bitche Tél. : +33 (0) 3 87 06 40 04 www.saint-louis.com Entrée libre avec la FreizeitCARD | CARTE Loisirs

même endroit au 12ème siècle. Aujourd’hui,

rue du Val 245, 4100 Seraing Tél. : +32 (0) 4 330 38 00 www.val-saint-lambert.com

Magasins d’usine de la Cristallerie de Wadgassen Conserver l’ancien dans le neuf Pour construire la cristallerie de Wadgassen, en 1843, on se servit des pierres de l’ancienne abbaye de Prémontrés érigée au autour des anciens fours à fusion, le site abrite de grandes marques de la mode. Lifestyle Outlets myland Saarstr. 20, 66787 Wadgassen, Tél. : +49 (0) 681 938 04 50 www.myland.eu

www.vulkaneifel-therme.de Entrée libre de 2h avec la FreizeitCARD | CARTE Loisirs

Le musée du Sel de Marsal 22

INFORMATIONS PRATIQUES i

sbh.stadt-sulzbach.de

la santé. L’une d’elles, la source de montagne

Musée du Sel Porte de France, 57630 Marsal Tél. : +33 (0) 3 87 35 01 50 www.cg57.fr/vivrelamoselle

Musée La Grande Place du Cristal Saint-Louis

Musée « La Grande Place » du cristal Saint-Louis 23


01 La cité industrielle et ouvrière du Grand-Hornu 02 Le Canal du Centre 03 Chaussure de femme brodée provenant de Chine

3

04 Chaussures Gin Lien de Chine ancienne

Sur le bon pied

Excellente connexion

Le Musée allemand de la chaussure de Hauenstein Tout a commencé en 1740, année de fondation d’une garnison militaire près de Pirmasens par le margrave Louis IX de Hesse-Darmstadt. Pendant que les soldats s’exerçaient à l’art de la guerre, leurs épouses fabriquaient des chaussures – en laine à l’époque.

1 Grands sites culturels du charbon et de l’eau En Wallonie, quatre sites miniers viennent de rejoindre la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Ils doivent notamment leur succès au Canal du Centre et ses ascenseurs à bateaux, classés eux aussi.

E

2

ntre le début du 19ème et la moitié du 20ème siècle, ils ont contribué à la prospérité de toute une région, de tout un Etat. Plus que cela : ils sont aujourd’hui une mémoire vivante. Tous complémentaires, reconvertis en musées au concept contemporain, ils incarnent près de deux siècles d’industrie houillère. Au Grand-Hornu par exemple, depuis 1820, les bâtiments et les maisons avec jardin de la cité ouvrière sont les témoins du tout début de la révolution industrielle et sociale en Europe. La cité de Bois-du-Luc, plus récente, illustre la période industrielle classique avec son café, sa salle des fêtes, un hôpital, une école et ses équipements techniques en pleine évolution. Dramatique, l’incendie qui se déclencha au Bois de Cazier en 1956, le dernier en Europe, et ses 262 victimes, en font un lieu de mémoire des catastrophes minières et de la dangerosité du métier de mineur. Le charbonnage de Blegny-Mine enfin, met en parallèle les éléments techniques de surface et de fond avant et après 1945. En 1998 déjà, l’UNESCO avait inscrit au patrimoine mondial les quatre ascenseurs hydrauliques à bateaux du Canal du Centre. Situé entre Mons et Charleroi, cet ensemble à la technique révolutionnaire est le seul au monde à fonctionner encore comme au 19ème siècle, dans un paysage préservé. Avec les sites miniers, dont le charbon était transporté sur le canal, le patrimoine wallon est honoré dans son entité. www.sitesminiersmajeursdewallonie.be www.canal-du-centre.be.webloc

Histoire venue du fond 24

4

P

ersonne ne s’étonnera que la ville de Pirmasens soit devenue le berceau de l’industrie de la chaussure allemande. La première usine du pays y voit le jour en 1838, suivie de centaines d’autres qui en font la capitale de la chaussure. Le succès étant croissant, il franchit vite les limites de la ville ; en 1886, Hauenstein, non loin de Pirmasens, ouvre sa première manufacture. C’est alors une véritable révolution de la chaussure : après la Seconde Guerre mondiale, dans ce village de 4500 habitants, devenu le plus grand village de la chaussure, 35 usines emploient des milliers d’ouvriers. Le 14 juin 1996, pour le 110ème anniversaire de la création de la première usine, on inaugure le Musée allemand de la chaussure qui retrace l’histoire et l’évolution de ce « vêtement ». Outils de

cordonnier, machines et engins d’autrefois y côtoient des modèles de chaussures anciens ou originaires de civilisations lointaines. On y découvre en particulier la plus importante collection privée d’Europe qui comprend plus de 3500 paires de chaussures provenant de deux millénaires d’histoire. Unique aussi, la collection de chaussures de personnalités actuelles et ses quelques centaines d’exemplaires. Entrée libre avec la FreizeitCARD | CARTE Loisirs

Musée de la chaussure de Hauenstein Turnstraße 5, 76846 Hauenstein, Allemagne Tél. : +49 (0) 6392 92 33 34-0 www.museum-hauenstein.de

i

Informations pratiques Cuir de Malmedy

Laine de Verviers

Tissus de Gérardmer

Tissus d’Eupen

Malmedy a été célèbre pour

Verviers a été l’un des centres

Des entreprises comme Garnier-

L’ancienne capitale de la draperie

ses tanneries à partir du 16ème

névralgiques de l’industrie

Thiébaut ou Linvosges ont forte-

possède encore des maisons de

siècle. Bien que ces temps soient

textile européenne. Avec une

ment influencé l’histoire du textile

maîtres, sa filature et sa teinture-

révolus, l’ancien monastère, ou

collection exceptionnelle de

de Gérardmer. Lors de la visite

rie d’autrefois ainsi qu’une im-

Malmundarium, fait revivre le

machines et d’outils, le Centre

de leurs usines, on apprend tout

portante collection conservée au

passé industriel de la ville dans

Touristique de la Laine se con-

sur la fabrication, de la mise en

Musée historique. La réouverture

son atelier du cuir.

sacre à cette époque où près de

bobine à l’expédition en passant

du musée est prévue en 2014.

18000 ouvriers travaillaient ici.

par la confection.

Centre Touristique de la Laine

Office de Tourisme de Gérardmer

Marktplatz 7

Rue de Chapelle 30

4 place des Déportés

4700 Eupen, Belgique

Le Malmundarium

4800 Verviers, Belgique

88400 Gérardmer

Tél. : +32 (0) 87 55 34 50

Place du Châtelet 9

Tél. : +32 (0) 87 30 79 20

Tél. : +33 (0) 3 29 27 27 27

www.eupen.be

4960 Malmedy, Belgique

www.aqualaine.be

www.gerardmer.net

Entrée libre avec la FreizeitCARD | CARTE Loisirs

TOURIST INFO EUPEN

Tél. : +32 (0) 80 79 96 68 www.malmundarium.be

Sur le bon pied 25


châteaux

1

01 Lanthropologue culturel Johannes J. Arens

centres aquatiques

02 Quand la cuisine devient internationale : à l’épicerie Binck, la polenta des immigrés avait son propre tiroir (03), à voir au Parc industriel et ferroviaire du Fond-de-Gras

musées

2 3

Interv Johann iew de es J. Ar ens

visites guidées de ville

croisières fluviales parcs animaliers

« Il fallait des plats nourrissants »

parcs d’attractions télésièges

La cuisine ouvrière de la Grande Région d’après Johannes J. Arens, anthropologue culturel Qu’est-ce qui caractérise la cuisine ouvrière de la Grande Région ? Aujourd’hui, on ne peut plus vraiment parler de cuisine ouvrière en soi. Car ce que les gens d’ici mangent et boivent n’est plus véritablement déterminé par leur activité professionnelle. Cependant, il y a encore pléthore de réminiscences et d’influences dans le système culinaire de la Grande Région. Pendant long­ temps, l’industrie a marqué nos régions, et certains aspects de la culture ouvrière qui en découlent sont encore existants.

Johannes J. Arens est à moitié sarrois. Anthropologue culturel, il s’intéresse à la culture culinaire européenne et consacre ses recherches à la nourriture transnationale et à l’alimentation comme élément de mémoire historique. Il a publié les ouvrages suivants aux éditions « Vergangenheitsverlag », Berlin : « Chorizo, Salame und die deutsche Zervelat – Europas Zukunft und die Wurstkultur », « Nachschlag Berlin » et « Nachschlag Köln ».

i

Petites escapades gastronomiques De quels aspects s’agit-il ? Pendant des décennies, la région a été sous l’influence quotidienne de l’industrie et de la mine qui exigeaient un travail physique intense. Il fallait des plats nourrissants et peu chers. Dans les cités minières, les ouvriers avaient la possibilité de cultiver des légumes ou parfois même de posséder un porc ou une chèvre.

mettre l’eau à la bouche. Vous y trouverez les portraits de 72 chefs étoilés, de nombreuses recettes ainsi qu’une pour découvrir les traditions et la culture

DÉCOUVERTE

gOURmET

KULinaRiSC

S ga STROnO m

iqUE S DanS La gRanDE RÉgiOn

hE EnTDEC KUn

gEn in DER gROSSREgi

gastronomiques de la Grande Région.

Quelle influence a joué l’arrivée d’ouvriers venus d’autres régions ou d’autres pays ? Les immigrés ont apporté leurs propres recettes et des mets qui existent encore. A Liège par exemple, la cuisine italienne a une place prédominante parce que l’industrie locale a fait appel à de nombreux Italiens. On entend encore parler italien dans divers quartiers de la ville, où on peut déguster une vraie cuisine italienne.

Où trouver la FreizeitCARD| CARTE Loisirs ?

Muni de la FreizeitCARD | CARTE Loisirs vous pouvez découvrir les plus beaux sites touristiques de la Grande Région et ce, gratuitement. Le guide touristique de la FreizeitCARD | CARTE Loisirs vous est offert et vous permet d’organiser vos loisirs, visites et voyages.

La carte peut être achetée en ligne sur www.carteloisirs.info, auprès de certains sites eux-mêmes et dans de nombreux offices de tourisme en Grande Région. Plus d’informations sur les sites partenaires et les points de vente : Tél.: + 49 (0)681 92720 0, info@carteloisirs.info

Saison du 1er avril 2013 au 31 mars 2014

Le magazine « Gourmet » comprend 52 pages destinées à vous

liste d’informations et d’adresses à connaître

La FreizeitCARD| CARTE Loisirs :

On

Durée de validité / Type Carte 24 heures* (valable pour 24 heures consécutives) Carte 3 jours (Jours consécutifs ou non au choix durant toute la saison) Carte 6 jours (Jours consécutifs ou non au choix durant toute la saison) Carte gratuite pour les enfants de moins de 6 ans

Adulte 14,00 Euro 41,50 Euro 66,00 Euro

Enfant (6 à 14 ans) 10,00 Euro 31,00 Euro 44,00 Euro

* hors Holiday Park, ring°werk, Parc Animalier de Sainte-Croix, France Aventures, Plopsa Coo

A commander auprès de Marketing Touristique pour la Grande Région c/o Tourismus Zentrale Saarland Franz-Josef-Röder-Straße 17 D-66119 Saarbrücken, Allemagne Tél. : +49 (0) 681 927 20-0

gaSTROnOmiSChE

TOUR

Encart à l'intérieu r inkl. Beileger

www.carteloisirs.info

gaSTROnOmiqUE

ION DANS LA GRANDE RÉG O F F R E S F O R FA I TA I R E S N DER GROSSREGION PA U S C H A L A N G E B O T E I

Dans ce numéro : Portraits de 72 chefs étoilés, recettes, la gastronomie et ses aspects historiques, culturels, le vin et autres boissons typiques...

In diesem Heft: Porträts von 72 Sterne­ köchen, Rezepte, Gastronomie verbunden mit ihren historischen Wurzeln, Kultur, Wein und anderen typischen Getränken ...

Cofinanceurs :

www.tourisme-granderegion.eu Cliquer : « Le projet / Brochures »

Interreg IV-A Projekt / Projet Interreg IV-A

Opérateurs du Tourisme :

« Il fallait des plats nourrissants » 26

„Aufbau eines transnationalen Marketingkonzepts für den Tourismus in der Großregion“ „Création d’un concept de marketing transnational commun pour le tourisme dans la Grande Région“ Gefördert durch den Europäischen Fonds für regionale Entwicklung im Rahmen des Programms INTERREG IV-A Großregion. Projet cofinancé par le Fonds européen de développement régional dans le cadre du programme INTERREG IV-A Grande Région. Die europäische Union investiert in Ihre Zukunft. L’Union européenne investit dans votre avenir.


1

Les Enfants du Charbon

PARTEZ EN QUÊTE DE LIEUX INCONNUS DANS LA GRANDE RÉGION

La mémoire, de génération en génération Le 23 avril 2004, pour la dernière fois en France, les gueules noires de la mine de La Houve à Creutzwald extraient au sol de Lorraine le charbon qui a fait sa richesse. La dernière « remonte » ne passe pas inaperçue.

« Vous êtes les gueules noires, les hommes du charbon, nous sommes vos enfants, les enfants du charbon. » L’ « Hymne aux Enfants du Charbon » est chanté ce jour-là par des enfants et des mineurs de Creutzwald en l’honneur de ceux qui ont façonné les houillères françaises. Des semaines durant, la troupe de bénévoles, hommes, femmes et enfants, s’est préparée au spectacle. Le succès est grand. L’émotion, immense. Alors, une fois le 23 avril passé, l’idée naît de continuer. En 2005, l’association « Les Enfants du Charbon » propose au site Wendel de Petite-Rosselle un spectacle son et lumière. Jusqu’en 2011, environ 10 000 spectateurs assistent chaque année à cette fresque vivante.

2

Amélie Groß à

35,- €

01 La troupe des Enfants du Charbon 02 Laurent-Guillaume Dehlinger

Informations pratiques

i

Parc Explor Wendel, Petite-Rosselle La Mine Wendel : dans une galerie reconstituée, on découvre des machines modernes et les modes d’exploitation de la houille pratiqués en Lorraine jusqu’en 2004.

Musée Les Mineurs Wendel : le Musée Les Mineurs fait revivre les mineurs et leurs familles à travers des documents écrits, audio et vidéo dans des salles authentiques (salle

Avec 150 figurants, souvent anciens mineurs, une équipe technique, des costumières et des comédiens professionnels, les « Enfants du Charbon » présentent un nouveau spectacle en été 2013. Sous la direction artistique de Laurent-Guillaume Dehlinger, ce concept cinématographique met en scène la vie quotidienne et privée des mineurs. Il évoque moins les aspects techniques que les valeurs liées au monde charbonnier : la solidarité et le réseau social. Mais il est aussi question de la vie dans la mine et dans les logements ouvriers, de l’église, de l’école et de l’épicerie. Sans doute un magnifique hommage aux hommes, ces héros du « fond », et à leurs familles. Les Enfants du Charbon : les représentations de « Gueules noires – Le Peuple Fier » ont lieu en août au Parc Explor Wendel. Le billet d’entrée donne droit à la visite gratuite du musée. Parc Explor Wendel, rue du lieutenant Joseph Nau, 57540 Petite-Rosselle Tél. : +33 (0) 3 87 87 08 54 www.lesenfantsducharbon.fr contact@lesenfantsducharbon.fr

…. en vous offrant un coffret Tour Box contenant des bons d’échange pour des visites ainsi que, selon la Tour Box choisie, des nuitées en hôtel. Entrées gratuites et informations pratiques importantes sur une liste de 40 attractions touristiques en Sarre, en Lorraine, au Luxembourg, en Rhénanie-Palatinat, dans les Cantons de l’Est et en Wallonie incluant, selon vos souhaits, des nuitées dans une sélection d‘hôtels. Commandez la Tour Box par téléphone au +49 (0) 228 18 49 67 44 ou en ligne sur le site www.art-cities-box.de.

…. ou en demandant les services d’un guide touristique pour la Grande Région qui vous accompagnera dans vos escapades. Nos guides touristiques pour la Grande Région (CCI) vous promettent des visites étonnantes et riches à travers la Grande Région. Forts de leurs connaissances approfondies sur ce vaste espace transfrontalier, ils vous inviteront à suivre les traces des Celtes et des Romains, à découvrir les sites du patrimoine mondial de l‘UNESCO et à connaître l’histoire industrielle et culturelle de la Grande Région.

des lampes, vestiaires etc.). www.musee-les-mineurs.fr

Kofinanzierer | Cofinanceurs

Projekt/Projet Interreg IV-A

„Aufbau eines transnationalen Marketingkonzepts für den Tourismus in der Großregion“ „ Création d’un concept de marketing transnational commun pour le tourisme dans la Grande Région “

Touristische Projektpartner | Opérateurs du Tourisme

Les Enfants du Charbon 28

Gefördert durch den Europäischen Fonds für regionale Entwicklung im Rahmen des Programms INTERREG IV-A Großregion. Projet cofinancé par le Fonds européen de développement régional dans le cadre du programme INTERREG IV-A Grande Région. Die Europäische Union investiert in Ihre Zukunft. L’Union européenne investit dans votre avenir.

Pour plus d’informations : Marketing touristique pour la Grande Région c/o Tourismus Zentrale Saarland GmbH F.-J.-Röder-Str.17, D-66119 Saarbrücken Tél. : (+49) 681 9 27 20 39 Fax : (+49) 681 9 27 20 75 E-Mail : info@tourisme-granderegion.eu www.tourisme-granderegion.eu


divers pays européens viennent présenter leurs réalisations le deuxième week-end de septembre. www.toepfereimuseum.org

Spectacles de grande ampleur

9

1

Journées de l’art verrier de Sulzbach, au forum artistique Aula // fin octobre C’est un art fragile qui est au centre des huitièmes journées de Sulzbach : une trentaine d’exposants de toute l’Europe dévoilent les secrets de l’art verrier traditionnel, moderne et même expérimental. Les journées se terminent par une vente aux enchères d’objets sélectionnés. www.kunstverein-sulzbach.de

Toute l’année durant, aux quatre coins de la Grande Région, une vaste diversité d’événements culturels réunit les artistes et le public : que ce soit dans un château, un musée ou dans un ancien site industriel, les festivals sont nombreux et variés. De l’art à l’artisanat en passant par la culture, ils se veulent interactifs et transfrontaliers. Vive la créativité !

3

2

Düppenweiler, Mine de cui­ vre : Journées de la fonderie // en mai

1

Fête des Vieux Métiers (Azannes, Meuse) // Dimanches de mai et juin La « Fête des Vieux Métiers » d’Azannes rappelle pendant 6 dimanches de mai et de juin les métiers presque oubliés du 19ème siècle. Sur un périmètre de 17 hectares, les visiteurs rencontreront un forgeron, un tuilier ou encore un berger.

2

URBAN ART Biennale // Patrimoine Culturel Mondial Völklinger Hütte, Salle Möller

Si vous pensez que la culture industrielle se limite aux hauts-fourneaux, vous devriez noter dans votre agenda l’Urban Art Biennale qui a lieu tous les deux ans impairs. L’art du graffiti y est en symbiose avec la peinture et son monde parallèle dans le cadre d’une exposition au caractère innovant. www.voelklinger-huette.org

Lavage du minerai, concassage puis agglomération sur grille – il suffit d’aller voir le fonctionnement de la fonderie pour savoir ce qui se cache derrière ces termes. Les techniques anciennes d’extraction du minerai sont présentées aux visiteurs et les enfants peuvent s’initier à l’orpaillage. www.beckingen.de

4

Marché de la céramique de Höhr-Grenzhausen // Tous les ans, le premier week-end de juillet

Marché des tailleurs de pierres précieuses et des orfèvres // en août

8

Messe souterraine et marché d’hiver à l’ancienne mine de cuivre de Düppenweiler // tous les ans, le 3ème dimanche de l’Avent, en décembre Le dernier roulement avant Noël était appelé « Mettenschicht », « roulement de la messe » par les mineurs. En compagnie d’un guide et au son d’un concert, les visiteurs peuvent assister à une messe au cœur de la mine de cuivre avec du pain béni. Le marché d’hiver du mineur et sa pyramide de 12 m de haut viennent compléter la journée. www.beckingen.de

12

Journées européennes des métiers d’art // Tous les ans au printemps

Plus de 3000 céramistes, doreurs, souffleurs de verre et autres artisans d’art lorrains ouvrent les portes de leurs ateliers aux visiteurs qui peuvent assister de près au travail de création, voire y participer. www.journeesdesmetiersdart.eu/evenements/region/lorraine

01 Marché de la céramique de Höhr-Grenzhausen 02 L’art du graffiti à l’Urban Art Biennale 03 Marché de potiers de Raeren

7

Chemin de la céramique (Colline de Sion, Meurtheet-Moselle) // en été

5

Spectacles de grande ampleur 30

En quête d’idées pour vos cadeaux de Noël ? Lors de la 12ème édition des Rencontres, plus de 40 exposants présentent en novembre les métiers d’art de la région Lorraine autour du verre, de la céramique et du bois. www.lorraineaucoeur.com

Pour pouvoir assister à la rencontre annuelle des orfèvres, des tailleurs de pierres précieuses et des designers, il faut se rendre à la 16ème édition du marché des tailleurs de pierres précieuses et des orfè­ vres d’Idar-Oberstein. Diamants et pierres y sont exposés dans toute leur beauté. www.edelsteinschleifer-und-goldschmiedemarkt.de

Le Chemin de la céramique allie un marché de potiers à une exposition interactive. Les artistes font des démonstrations et incitent les visiteurs à participer. www.alterrenative.net

« Les cuivres à la mine », c’est un concert un peu particulier : fanfares, chorales et éclairages savants remplissent de sons et de lumière l’ancienne mine d’Ahrweiler. www.beckingen.de

12èmes Rencontres lorraines des métiers d’art (Conflans-en-Jarnisy, Meurtheet-Moselle) // en novembre

6

Un marché de la céramique ? A HöhrGrenzhausen, c’est plutôt un festival ! Autour de plus de 150 céramistes venus de toute l’Europe, on trouve tout ce que l’on désire – des objets utilitaires à la décoration. www.kannenbaeckerland.de

« Blech im Bruch » / Les cuivres à la mine (Beckingen) // en juillet

10

11

3

Routes de la culture industrielle Route Européenne du Patrimoine Industriel / European Route of Industrial Heritage (ERIH) Sites de production, parcs paysagers industriels ou musées interactifs de la technologie : le réseau d’information touristique ERIH relie et redonne vie à tout ce qui rappelle l’héritage industriel en Europe. Ses mille sites répartis dans 43 pays européens reflètent l’immense diversité et les racines communes de l’histoire industrielle du vieux continent. Le cœur du réseau est constitué de « points d’ancrage », sites représentatifs de la richesse industrielle en Europe et points de départ d’itinéraires régionaux. www.erih.net Route de la laine A l’origine, Aix-la-Chapelle était un centre drapier. Mais face à la réglementation rigide du corps de métier qui imposait la quantité à produire et le nombre d’ouvriers à employer, les drapiers commencèrent à quitter la ville. L’art du drap de laine, local, devint alors régional en atteignant Eupen, Euskirchen, Monschau, Vaals et Verviers. La route de la laine relie ces villes, les monuments et les musées consacrés à une histoire textile commune. www.wollroute.de Route allemande des pierres précieuses Située dans la région du HunsrückNahe, la Route allemande des pierres précieuses réunit sur une longueur de 48 km tous les lieux que la transformation de pierres précieuses a influencés. Nulle part ailleurs, on ne trouve une telle densité d’endroits témoins de l’histoire des pierres et des bijoux. Aujourd’hui encore, tailleurs de pierre, orfèvres et designers de bijoux ouvrent leurs ateliers aux visiteurs et y proposent des stages d’initiation. www.deutsche-edelsteinstrasse.de

Marché de potiers de Raeren (Belgique) // tous les ans, le 2ème weekend de septembre

Célèbre au-delà des frontières, le marché de la céramique EUREGIO se déroule cette année pour la 19ème fois, et ce, dans un cadre tout particulier : au pied de l’ancien château de Raeren, 70 céramistes de

Spectacles de grande ampleur 31


Offres supplémentaires et informations Tourismus Zentrale Saarland GmbH

Agence du Tourisme de l‘Est de la Belgique

Comité Régional du Tourisme de Lorraine

Rue Saint-Bernard 30 | B-1060 Bruxelles Tél : +32 (0) 25 04 02 00 | Fax : +32 (0) 25 13 93 95 66 www.wallonie-tourisme.be info@walloniebruxellestourisme.be

Franz-Josef-Röder-Straße 17 D-66119 Saarbrücken Tél : +49 (0) 681 927 20-0 | Fax : +49 (0) 681 927 20-40 info@tz-s.de www.tourismus.saarland.de

Abbaye des Prémontrés – BP 97 F-54704 Pont-à-Mousson Cedex Tél : +33 (0) 3 83 80 01 80 | Fax : +33 (0) 3 83 80 01 88 info@tourisme-lorraine.fr www.tourisme-lorraine.fr

Office National du Tourisme du Grand-Duché de Luxembourg

BP 1001 | L-1010 Luxembourg Tél : +352 42 82 82 220 | Fax : +352 42 82 82 30 info@visitluxembourg.lu www.visitluxembourg.lu

Rheinland-Pfalz Tourismus GmbH

Löhrstraße 103-105 | D-56068 Koblenz Tél : +49 (0) 261 915 20-0 | Fax : +49 (0) 261 915 20-40 info@gastlandschaften.de www.gastlandschaften.de

Hauptstraße 54 | B-4780 St. Vith Tél : +32 (0) 80 22 76 64 | Fax : +32 (0) 80 22 65 39 info@eastbelgium.com www.eastbelgium.com

Wallonie-Bruxelles Tourisme, ASBL

Bureau de coordination

Marketing Touristique pour la Grande Région c/o Tourismus Zentrale Saarland GmbH Franz-Josef-Röder-Straße 17 | D-66119 Saarbrücken Tél : +49 (0) 681 927 20-0 | Fax : +49 (0) 681 927 20-75 info@tourisme-granderegion.eu www.tourisme-granderegion.eu Anika Gerstner | gerstner@tourismus-grossregion.eu Véronique Doh | doh@tourisme-granderegion.eu Elodie Fersing | fersing@tourisme-granderegion.eu

Direction de projet

Birgit Grauvogel | grauvogel@tourismus-grossregion.eu

Découvertes en Grande Région, vous en redemandez ?

Sarre . Lorraine . Luxembourg Rhénanie-Palatinat . Wallonie Cantons de l‘Est

Interview …

Chemins de l’histoire …

Témoins de l’époque …

schEnGEn

spartacus En LivE

LiEux dE mémoirE

DÉCOUVERTE S ga STROnOmiqUE S DanS La gRanDE RÉgiOn

La Grande réGion

gOURmET

L’Europe au

Luxem bourg

DÉCOUVERTES

Découvertes gastronomiques dans la Grande Région : un nouveau magazine pour accompagner vos visites

hE

TOUR gaSTRO

Tourismusmarketing für die Großregion Marketing touristique pour la Grande Région c/o Tourismus Zentrale Saarland gmbH F.-J.-Röder-Str.17, D-66119 Saarbrücken

Marketing Touristique pour la Grande Région Bureau de projet

spéciaL

nOmiSC

nOmiqU

GASTRONOMIq

Dans ce numéro : Portraits de 72 chefs étoilés, recettes, la gastronomie et ses aspects historiques, culturels, le vin et autres boissons typiques...

In diesem Heft: Porträts von 72 Sterne­ köchen, Rezepte, Gastronomie verbunden mit ihren historischen Wurzeln, Kultur, Wein und anderen typischen Getränken ...

Kulinarische Entdeckungen in der Großregion: Neues Magazin gibt Reisetipps Das Magazin, das vom Interreg IV-A „Tourismusmarketing für die Großregion“ herausgeben wird, ist zu beziehen über Telefon: +49 681-9272039, unter info@tourismus-grossregion.eu oder bei allen Projektpartnern.

« Carte touristique de la Grande Région » Compacte et claire – tous les points forts en un seul coup d’oeil

Email: grauvogel@tourismus-grossregion.eu Franz-Josef-Röder-Str. 17, D-66119 Saarbrücken Email: info@tourismus-grossregion.eu Kerstin Peters Tel. +49 681 92 72 039 Email: peters@tourismus-grossregion.eu Véronique Doh

Tel. +49 681 92 72 038

Tel. +49 681 92 72 038

Email : doh@tourisme-granderegion.eu

Email: doh@tourisme-granderegion.eu

UES DANS LA G RANDE RÉGION

KULINARISCH E ENTDECKUN GEN IN DER G ROSSREGION

Centre Pompidou-Metz Encart à l’intérieur

KULTURELLE

GASTRONOMIS

CHE

TOUR

Encart à l'intérieur Beileger innen

TOUR GASTRONOMIq

UE

GION

In diesem Heft: Kulinarische Entdeckungen in der Großregion

Görres.

Architecture et Art Moderne Architektur und Moderne Kunst Promenades architecturales Musées d’art dans la Grande Région Interviews avec des « créateurs »

CULTUREL

Dans ce numéro: Découvertes gastronomiques en Grande Région LA GRANDE RÉ I TA I R E S D A N S O F F R E S F O R FA ROSSREGION BOTE IN DER G PA U S C H A L A N G E

Foto Claudia

Découvrez les paysages de rêve qui se déroulent entre Meuse, Moselle, Sarre et Rhin. Venez visiter nos villes et leur charme romain, médiéval, baroque ou moderne. Savourez notre accueil chaleureux et notre gastronomie réputée.

c/o Tourismus Zentrale Saarland GmbH

Tel. +49 681 92 72 00 Fax +49 681 92 72 075

Email: info@tourisme-granderegion.eu

Tel. +49 681 92 72 039 Email : peters@tourismus-grossregion.eu Véronique Doh

„Hans

La « Grande Région » au cœur de l’Europe, ça vous dit ?

Tourismusmarketing für die Großregion Projektbüro Tourismusmarketing für die Großregion Projektleitung: Birgit Grauvogel

Franz-Josef-Röder-Str. 17, D-66119 Saarbrücken Tel. +49 681 92 72 00 Fax +49 681 92 72 075

Kerstin Peters

Inkl. Beileger

E

RÉGION GRANDE ANS LA AIRES D ION F O R FA I T OSSREG DER GR OFFRES BOTE IN ALANGE PA U S C H

GOURMET

IHRE ANSPRECHPARTNER

Marketing Touristique pour la Grande Région Chef de projet : Birgit Grauvogel Email : grauvogel@tourismus-grossregion.eu

KULTURELLE ENTDECKUNGEN IN DER GROSSREGION

Vous pouvez vous procurer le magazine publié par le projet Interreg IV-A « Marketing touristique pour la Grande Région » en appelant au +49 681-9272039, en le commandant à info@tourisme-granderegion.eu ou auprès des partenaires du projet.

Encart à l'intérieur inkl. Beileger

VOS INTERLOCUTEURS c/o Tourismus Zentrale Saarland GmbH

LE maGazinE

gaSTRO

info@tourisme-granderegion.eu

DÉCOUVERTES CULTURELLES EN GRANDE RÉGION

KULinaRiSChE EnTDECKUngEn in DER gROSSREgiOn

„Hans Arp. Traumanatomie“ Foto Claudia Görres. © VG Bild-Kunst, Bonn 2010

Carte touristique de la Grande Région

Centre Pompidou-Metz © Shigeru Ban Architects Europe et Jean de Gastines Architectes, avec Philip Gumuchdjian pour la conception du projet lauréat du concours / Metz Métropole / Centre Pompidou-Metz / Photo Roland Halbe

Composez votre éventail d‘informations grâce aux brochures suivantes : Vous pouvez les commander sur

© VG

Bild-Kunst,

Bonn

2010

Portraits d’artistes Art public Architecture en mouvement Künstlerporträts Kunst im Öffentlichen Raum Architektur im Wandel

Architektonische Rundgänge Kunstmuseen in der Großregion Interviews mit Kreativen

Arp. Traumanatomie“

IN DER GROSSREGION RÉGION PAUSCHALANGEBOTE GRANDE DANS LA OFFRES FORFAITAIRES

Projet Interreg IV-A / Interreg IV-A Projekt “Création d’un concept de marketing transnational commun pour le tourisme dans la Grande Région” „Aufbau eines transnationalen Marketingkonzepts für den Tourismus in der Großregion“ Projet cofinancé par le Fonds européen de développement régional dans le cadre du programme INTERREG IV-A Grande Région. Gefördet durch den Europäischen Fonds für regionale Entwicklung im Rahmen des Programms INTERREG IV-A Großregion. L’Union européenne investit dans votre avenir. Die Europäische Union investiert in Ihre Zukunft.

Projet Interreg IV-A / Interreg IV-A Projekt “Création d’un concept de marketing transnational commun pour le tourisme dans la Grande Région” „Aufbau eines transnationalen Marketingkonzepts für den Tourismus in der Großregion“ Projet cofinancé par le Fonds européen de développement régional dans le cadre du programme INTERREG IV-A Grande Région. Gefördet durch den Europäischen Fonds für regionale Entwicklung im Rahmen des Programms INTERREG IV-A Großregion. L’Union européenne investit dans votre avenir. Die Europäische Union investiert in Ihre Zukunft.

L’ E u r o p E d a n s L a G r a n d E r é G i o n

« La Grande Région » L'Europe dans la Grande Région avec Luxembourg comme thème central

« Gourmet » Grands cuisiniers et plats typiques. Faites connaissance avec les spécialités culinaires

« Culture – Art moderne & Architecture » Musées, lieux d’exposition et points forts architectu­ raux de la Grande Région

Touristische Projektpartner | Opérateurs du Tourisme

Projekt / Projet Interreg IV-A Kofinanzierer | Cofinanceurs

„Aufbau eines transnationalen Marketingkonzepts für den Tourismus in der Großregion“ «Création d’un concept de marketing transnational commun pour le tourisme dans la Grande Région» Gefördert durch den Europäischen Fonds für regionale Entwicklung im Rahmen des Pro­­gram­ms INTERREG IV-A Großregion. Projet cofinancé par le Fonds européen de développement régional dans le cadre du programme INTERREG IV-A Grande Région. Die Europäische Union investiert in Ihre Zukunft. L’Union européenne investit dans votre avenir.

La Grande Région - Culture industrielle  

Magazine thématique sur la culture industrielle, centré sur la Sarre.

La Grande Région - Culture industrielle  

Magazine thématique sur la culture industrielle, centré sur la Sarre.

Advertisement