Issuu on Google+

LaCriée RevuedePresse Théâtre national de Marseille Direction Macha Makeïeff

Ali Baba Un spectacle de Macha Makeïeff

du 13 au 29 mars 2013

www.theatre-lacriee.com


Télérama

Le Monde

Le Monde diplomatique

Le Huffington Post

Courrier international

Gérer mon abonnement

Se connecter

La Vie

Boutique

Presseurop

Télérama +

Créer un compte

Recherchez À la Une : Les morts des pièces de Shakespeare dans une infographie

L'ACTU MÉDIAS / NET

PROGRAMME TV

20:50 Le grand concours Jeu

vendredi 8 mars

TÉLÉVISION

Blogs

RADIO

CINÉMA

SÉRIES TV

1ère partie de soirée | 2ème partie de soirée | Maintenant

20:45 Nicolas Le Floch Téléfilm

20:45 Thalassa Magazine

20:55 Radiostars Film

Vidéos

Portfolios

MUSIQUES

Wizzz

SORTIR Réduire le programme télé↑

Voir tout le programme TV

20:50 On n'est pas que des coba... Magazine

Podcasts

20:50 Le déclin de l'empire mas... Téléfilm

20:50 NCIS Série

Accueil > Arts et scènes > Dans les coulisses d'Ali Baba, le spectacle événement de Marseille Provence 2013

Dans les coulisses d'Ali Baba, le spectacle événement de Marseille Provence 2013

SUIVEZ-NOUS : Newsletter

Mobiles

Tablettes

LE BLOG MARSEILLE-PROVENCE 2013 | Plongée au cœur des préparatifs du spectacle de Macha Makeïeff, "Ali Baba", grâce aux belles vidéos indiscrètes d'Ange Leccia. Le 06/03/2013 à 16h35 - Mis à jour le 06/03/2013 à 15h48 Olivier Granoux

Temps fort attendu de l'année culturelle, le spectacle Ali Baba, que Macha Makeïeff

Ajouter aux favoris

présente à la Criée à partir du 13 mars, fascine autant pour sa portée symbolique que pour son ambition artistique. L'artiste vidéaste français Ange Leccia est allé

Envoyer

immortaliser pour France Inter les derniers préparatifs du show. Un voyage aux

Recommander

7

racines de l'œuvre dont il a fait huit petits films. Nous vous proposons de découvrir 8

les quatre premières, à la lumière de quelques explications. 0

Réagissez

|

TAGS Le blog Marseille-Provence 2013 Marseille 2013 : Kino Kabaret, le cinéma des fadas 26/02/13 Arts et scènes

Construire un espaceAli Baba Macha Makeieff

Vidéos proposées en partenariat avec France Inter

A Marseille, l'affaire David Guetta empoisonne toujours la capitale culturelle 20/02/13 Arts et scènes

Ange Leccia, comment êtes-vous arrivé dans ce projet ? France Inter recherchait quelqu'un capable d'amener un point de vue un peu différent d’un documentaire classique. Pour ma part, j'ai tout de suite été intéressé car je trouve qu'en tant qu'artiste plasticien, s'impliquer dans une autre forme d'art nourrit

BLOG ARTS

énormément la créativité. Mes expériences avec des chorégraphes tel Merce Cunningham, par exemple, furent toujours très enrichissantes.

“Le Retable des Sept Sacrements”, de Rogier van der Weyden (fin) 1

“Le Retable des Sept Sacrements”, de Rogier van der Weyden (3) 0

“Le Retable des Sept


Sacrements”, de Rogier van der Weyden (2) 0

“Le Retable des Sept Sacrements”, de Rogier van der Weyden (1) 1

CETTE SEMAINE ARTS & SCÈNES Un spectacle, une expo, un artiste...

Désir d'histoire Ali Baba Macha Makeieff

Théâtre

Adishatz/Adieu Jonathan Capdevielle

Dessins

Connaissiez-vous Macha Makeïeff ? Très peu. C'est justement ce que je trouvais passionnant : ma mission n'était pas de faire une œuvre signé Ange Leccia, mais réussir à m'effacer au maximum pour restituer le plus fidèlement possible les émotions qui passaient devant mon objectif. Observer avec un minimum de parti-pris, sans jamais réinterpréter. Macha Makeïeff m'a laissé libre accès aux répétitions, mais aussi à son espace mental : son

Paul Gauguin (1848-1903) Tant de mystère dans tant d'éclat Dessins

Art Préface à la contemporain Walid Raad Peinture

première édition

Marie Laurencin Peinture

Tous les spectacles et expos

intelligence, ses doutes, ses joies sont palpables.

LES SPECTACLES À NE PAS RATER

Sortir à Paris

Sortir à Marseille

Rechercher Humour, Théâtre

Kheiron - Libre éducation Du 8 au 9 mars 2013 à Paris

Humour, Théâtre

La croisade s'amuse Du 8 au 9 mars 2013 à Paris La part d'invention Ali Baba Macha Makeieff

Comment filme-t-on un spectacle qui n'existe pas encore ? Cette contrainte offre paradoxalement pas mal de liberté. Je picorais ce qui me touchait, sans me soucier du scénario du spectacle. On visite les coulisses, sans

LES EXPOS À NE PAS RATER

SORTIR à Paris

SORTIR à Marseille

déflorer l'histoire. La cohérence des films est naturelle, elle s'inspire de l'activité même du théâtre. Le premier jour de tournage, les décors arrivaient sur scène. Macha a transporté Ali Baba dans le Marseille d'aujourd'hui : on le voit dans le choix

Rechercher

des matériaux, des divers objets très contemporains. Et à côté de ça, c'était magique

Techniques mixtes - Peinture Sculpture

de voir passer des seaux remplis de pièces d'or !

Disaster - The end of days Du 03/03/2013 au 01/06/2013 — Galerie Thaddaeus Ropac Paris Pantin

Techniques mixtes - Peinture Sculpture

Disaster - The end of days Du 03/03/2013 au 01/06/2013 — Galerie Thaddaeus Ropac Paris Pantin

LA SÉLECTION MUSICALE TÉLÉRAMA RADIO Un monde en réduction Ali Baba Macha Makeieff

Le blog Marseille-Provence 2013 Reportages, enquêtes en coulisses, humeurs, portraits d'acteurs… pendant un an la

PODCASTS ARTS ET SCÈNES Complètement PAF #45, le débat des critiques télé “The Gatekeepers” documentaire de Dror Moreh et “The Hour” série créée par Abi Morgan 05/03/13

rédaction de Télérama se mobilise pour Marseille 2013 à travers ce blog. Retrouvez également toute l'actualité de cette manifestation d'exception sur le site Télérama Sortir à Marseille.

Soirée débat Télérama le goût du lynchage 28/02/13


ÉCOUTER LA RADIO

RÉÉCOUTER

CONNEXION

Le journal de 8h

LE DIRECT

VOUS ÉCOUTEZ LE DIRECT

ÉCOUTER LE DERNIER JOURNAL

PROGRAMME

PODCAST

POLITIQUE

SOCIÉTÉ

CINÉ

LIVRE

THÉÂTRE

MUSIQUE

IDÉES

Rechercher

tous les dossiers >

DOSSIER

0 commentaire

MONDE

réagissez !

publié le 04/02/2013

Ali Baba débarque à Marseille, au milieu des bidons du port, par le truchement de la nouvelle création de Macha Makeieff dans le cadre de Marseille Provence 2013. Le spectacle, co-écrit avec Elias Sanbar se jouera au Théâtre de la Criée à partir du 13 mars.

les dernières vidéos

Carte blanche à Ange Leccia Cinquième Episode : Un coup du sort

En partenariat avec le blog Marseille-Provence 2013 de Télérama.fr

Le tableau le plus moche du Louvre le 07/03/13, 1827 vues

toutes les vidéos ›

nous suivre contactez-nous >

Ange Leccia © Mathieu Parent

franceinter.fr a donné carte blanche à Ange Leccia pour observer le travail de Macha Makeieff pendant les répétitions d'Ali Baba. Ange Leccia, l'un des plasticien français les plus importants, est par exemple auteur de la Déraison du Louvre (filmant l'errance de Laetitia Casta dans le musée). Il a collaboré avec le chanteur Christophe, le chorégraphe Merce Cunningham, ou encore le metteur en scène Boris Charmatz. Ces oeuvres sont exposées dans les plus grands musées du monde. Ange Leccia-Macha Makeieff, le résultat est un tango entre deux grands artistes. Danse à huit

les choix d'inter RDV À L'ANTENNE

LA JOURNÉE DES FILLES SUR FRANCE INTER le 8 mars 2013 Le vendredi 8 mars, journée internationale des femmes, France Inter livre son antenne aux


temps qui offre l'engagement de deux danseurs sur une infinité de possibilités.

toutes jeunes filles. De 7h à 17h, elles sont, pour une journée, les rédactrices en chef de France Inter...

Quatrième Episode : Un monde en réduction

CINÉMA

AU BOUT DU CONTE au cinéma le 6 mars Le tandem Bacri - Jaoui frappe à nouveau. A la fois devant et derrière la caméra, ils ont co-écrit cette fable et elle la réalise.

DANSE Ange Leccia, filmer le théâtre en train de se faire

Troisième Episode : La part d'invention

ACROBATES du 22 février au 2 mars Ce spectacle célèbre le rapport à l’apesanteur, au temps qui s’étire, au souvenir et à la vie. Ce spectacle parle d’humanité car au-delà même du mouvement, l’acrobate se dévoile, expose ses failles et se livre au public à livre ouvert... tous les choix d'Inter >

Ange Leccia raconte comment il a filmé les deux personnages envahis par la lumière à chaque fin d'épisode

ALI BABA - MACHA MAKEIEFF VU PAR ANGE LECCIA

Deuxième Episode : Les objets

LA FRANCE EN GUERRE AU MALI

Ange Leccia dans le monde des objets de Macha Makeieff

Premier Episode : Construire un espace

CHANGEZ LE SEXE DE VOTRE FICHE DE PAIE !


BREVE(S) RENCONTRE(S) AVEC PAUL AUSTER

les blogs Char lot t e Pir et Journaliste

Filmer Ali Baba sous la baguette de Macha Makeieff, par Ange Leccia

Ali Baba au Théâtre de la Criée, un évènement France Inter>> L'Atelier de Macha Makeieff >> Marseille Provence 2013, le best of en images>>

2

Partage Facebook

Partage Twitter

LE PÉRIPH': VOUS LE HAISSEZ, VOUS L'AIMEZ? Aujourd'hui le périph' a 40 ans. Inauguré le 25 avril 1973, cela fait donc 40 ans que vous y roulez, vous y râlez, vous l'admirez, vous le haïssez, vous y vivez, vous le craignez, vous l'empruntez, vous le traversez, vous y êtes entassés, vous l’adorez.

le 07/03/13 dans son blog : Net plus ultra

Partage email

Chr ist ine Siméone

RSS

Journaliste

AU-DESSUS DE LA MÊLÉE

un dossier de

Un siècle moins une année avant le début de la Première Guerre Mondiale, réédition d'Audessus de la mêlée, tribune publiée dans le Journal de Genève, par Romain Rolland, parti pris résolument pacifiste avant la grande boucherie à venir.

Christine Siméone Journaliste en savoir plus >

le 05/03/13 dans son blog : Le blog de Christine Siméone

Aucun commentaire

Vincent Josse Producteur de l'émission L'atelier

MÉLANCOMIQUE

Votre nom : *

Triste nouvelle, Jérôme Savary meurt d'un cancer. Sa fougue, son sens de la fête resteront.

Anonyme

E-mail : * le 05/03/13 dans son blog : le blog de Vincent Josse Le contenu de ce champ est gardé secret et ne sera pas montré publiquement.

Votre commentaire

tous les blogs ›

les services Reconnaissance de caractères : *

(jouer CAPTCHA audio) Tapez les caractères que vous voyez dans l'image ci-dessus; si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Les majuscules ne sont pas importantes.

Envoyer

les + consultés

les + commentés

météo

météo marine

bourse

emploi

Nous écrire

Fréquences

En public

Aide


PROGRAMME

PODCAST

POLITIQUE

MONDE

SOCIÉTÉ

CINÉ

LIVRE

THÉÂTRE

MUSIQUE

Rechercher

IDÉES

par Vincent Josse le samedi de 19h20 à 20h ÉCOUTER LA RADIO

l'émission

(ré)écouter

archives

à venir

RÉÉCOUTER

contactez-nous

CONNEXION

podcast

l'émission du samedi 2 mars 2013

L'Atelier de Macha Makeïeff 3 commentaires

(ré)écouter cette émission

partager

disponible jusqu’au 26/11/2015 19h20

J’aime

3

Tweet

les dernières vidéos

3

0

Elle dirige le théâtre de la criée à Marseille. Son nom a longtemps formé un duo avec Jérôme Deschamps. Elle met en scène une version contemporaine d'Ali Baba. Bienveune dans l'Atelier de Macha Makaieff.

Le Billet de Francois Morel le 08/03/13, 1561 vues

toutes les vidéos ›

nous suivre contactez-nous >

les choix d'inter RDV À L'ANTENNE

LA JOURNÉE DES FILLES SUR FRANCE INTER le 8 mars 2013 Le vendredi 8 mars, journée internationale des femmes, France Inter livre son antenne aux toutes jeunes

filles. De 7h à 17h, elles sont, pour une journée, les rédactrices en chef de France Inter...

CINÉMA

Macha Makaieff © Radio France - 2013 / Vincent Josse

AU BOUT DU CONTE au cinéma le 6 mars Le tandem Bacri - Jaoui frappe à nouveau. A la


fois devant et derrière la caméra, ils ont co-écrit cette fable et elle la réalise.

DANSE

ACROBATES du 22 février au 2 mars Ce spectacle célèbre le rapport à l’apesanteur, au temps qui s’étire, au souvenir et à la vie. Ce spectacle parle d’humanité car au-delà même du mouvement, l’acrobate se dévoile, expose ses failles et se livre au public à livre ouvert... tous les choix d'Inter >

© Radio France - 2013 / Vincent Josse

ALI BABA - MACHA MAKEIEFF VU PAR ANGE LECCIA

LA FRANCE EN GUERRE AU MALI

© Radio France - 2013 / Vincent Josse

CHANGEZ LE SEXE DE VOTRE FICHE DE PAIE !

BREVE(S) RENCONTRE(S) AVEC PAUL AUSTER


les blogs Char lot t e Pir et Journaliste

LE PÉRIPH': VOUS LE HAISSEZ, VOUS L'AIMEZ? Aujourd'hui le périph' a 40 ans. Inauguré le 25 avril 1973, cela fait donc 40 ans que vous y roulez, vous y râlez, vous l'admirez, vous le haïssez, vous y vivez, vous le craignez, vous l'empruntez, vous le traversez, vous y êtes entassés, vous l’adorez.

le 07/03/13 dans son blog : Net plus ultra

Chr ist ine Siméone Journaliste

AU-DESSUS DE LA MÊLÉE Un siècle moins une année avant le début de la Première Guerre Mondiale, réédition d'Audessus de la mêlée, tribune publiée dans le Journal de Genève, par Romain Rolland, parti pris résolument pacifiste avant la grande boucherie à venir.

le 05/03/13 dans son blog : Le blog de Christine Siméone

Vincent Josse Producteur de l'émission L'atelier

MÉLANCOMIQUE Triste nouvelle, Jérôme Savary meurt d'un cancer. Sa fougue, son sens de la fête resteront.

le 05/03/13 dans son blog : le blog de Vincent Josse

tous les blogs ›

les services

© Radio France - 2013 / Vincent Josse

météo

météo marine

bourse

emploi

Nous écrire

Fréquences

En public

Aide


© Radio France - 2013 / Vincent Josse

© Radio France - 2013 / Vincent Josse

invité(s) Macha Makeïeff Auteur, metteur en scène, créatrice de décors et de costumes, directrice de théâtre en savoir plus >

les liens

Le site de Macha Makeïeff

L'Atelier sur Facebook

agenda Alï Baba du 13 au 29 mars • Marseille • à La Criée Macha Makeïeff adapte un conte des Mille et une nuits en 3 langues, perse, arabe et française, pour vous faire rêver au-delà des temps et des frontières... En savoir plus


Actualités > La Criée revisite "Ali Baba"

Actualités Spectacle Accueil Actualités Web TV Marseille Capitale Les lieux culturels Expositions temporaires Patrimoine culturel Visites virtuelles Ils aiment Marseille Le Kiosque - Billetterie

La Criée revisite "Ali Baba" Du 13 au 29 mars, le théâtre de La Criée plonge dans l'univers des Mille et une nuits avec "Ali Baba", la dernière création de Macha Makeïeff. Après "Les Apaches", Macha Makeïeff entame 2013 avec une nouvelle création inspirée du célèbre conte des Mille et une nuits : "Ali Baba". "Le conte s'est imposé à moi car il reste ouvert à l'imaginaire et à la fantaisie, a expliqué Macha Makeïeff. Le personnage d'Ali m'a plu car c'est un antihéros, un personnage qui a une résonance forte avec Marseille et la Méditerranée". Le spectacle imaginé par Macha Makeïeff, en collaboration avec Elias Sanbar, raconte l'histoire singulière d'Ali Baba, un homme devenu riche malgré lui et confronté à la morale. "J'ai rencontré Macha il y a 20 ans pour travailler sur le même spectacle, s'est remémoré Atmen Kelif, qui interprète le personnage principal d'Ali Baba. Je suis heureux qu'elle m'ait donné l'opportunité d'incarner ce personnage qui est pour moi emblématique de la culture méditerranéenne". "Ali Baba" raconte le parcours d'un brave gars sans histoire, ramasseur de métaux, qui devient riche du jour au lendemain par le plus grand des hasards. En goûtant à la fortune soudaine, il se retrouve piégé face à ses propres démons et la peur d'être dépossédé l'envahit jusqu'à l'obsession ! Dans ce conte populaire revisité, il est question du hasard, du sort et du destin, où merveilleux et cauchemardesque se mêlent pour déstabiliser le héros. Au milieu des trafics, arnaques, embrouilles et expéditions en tous genres dans lesquels le héros est transporté, parfois à son insu, le public aperçoit la dure réalité humaine : pauvreté, vols, assassinats, cupidité, trahison... Pour raconter ce conte merveilleux, la directrice du théâtre de La Criée a réuni sur scène une troupe de onze acteurs, danseurs, musiciens, chanteurs et acrobates. "Nous avons beaucoup travaillé sur la musique et le langage", a-t-elle souligné. Ainsi, tout au long du spectacle, la langue française se mêle avec élégance et poésie à la langue arabe et ​perse. "C'est vraiment un spectacle fait maison, que l'on a imaginé et créé ici, au théâtre de La Criée, a précisé Macha Makeïeff. Même les objets scéniques ont été conçus sur place !" Toutes les infos sur "Ali Baba" à La Criée Grand Théâtre Mar-Mer 19h / Jeu-Ven-Sam 20h Dim 15h (relâche le 17) du 13 au 29 mars

En avant pour le Caravanserail ! "Les théâtres doivent être ouverts aux autres disciplines, a ajouté Macha Makeïeff. Ainsi, il y a le spectacle, la création, mais aussi, tout autour, diverses propositions pour être ensemble dans cette même maison". Du 13 au 29 mars, avec "Caravanserail", La Criée invite à un voyage au pays des images du Levant, anciennes, modernes, réelles et imaginaires. Jusqu'à la fin des représentations, Olivier Lubeck, passionné de films super8 propose aux spectateurs des projections une heure avant et après chaque spectacle. Les élèves de l'école de design Axe Sud se sont également joints à la manifestation avec une exposition de 41 affiches réalisées pour le spectacle "Ali Baba", ainsi qu'une série de photos dévoilant les décors, les costumes, les objets... Vendredi 22 mars, la musique sera à l'honneur au Petit Théâtre avec "La clé de Grenade" de Saïd Chraïbi, dans le cadre du Festival Mars en Baroque. Samedi 23 mars, La Criée fera nuit blanche avec "La nuit du conte", racontée par Jihad Darwiche, dans la peau du roi Shahriar. Toujours sur le thème du conte, deux rencontres-lectures sont programmées : "Les premières pages Mille et Une Nuits", lecture des élèves de la classe dramatique du Conservatoire National de Région de Marseille et "La femme et le travesti", un thème récurrent pour Macha Makeïeff, qui l'évoquera en compagnie de Chantal Aubry et Christine Rodès. Parallèlement, le sérail dévoilera ses secrets au public dans une conférence : "Les mystères du sérail dans les arts français du XVIIIe siècle", vendredi 15 mars à 18h30, et "Les représentations de l'immigré ou la figure de l''arabe' à l'écran", jeudi 21 mars à 18h30. Pour faire écho aux Mille et une nuits, des films seront projetés au théâtre : "Le voleur de Bagdad", samedi 16 mars à 17h15 et des films d'animations de Florence Miailhe, vendredi 29 mars à 18h. Enfin, les enfants aussi seront de la fête avec une veillée samedi 16 mars à 20h et un atelier dimanche 24 mars à 15h, pendant la représentation. Un atelier "théâtre d'ombre" autour des personnages des Mille et une nuits aura lieu les mercredis 20 et 27 mars à 14h30 et 16h. De même, Aïssa Mallouk et Lamine Diagne invitent les enfants à une lecture de conte fantastique au coeur d'un pays mystérieux et inconnu, les mercredis 20 et 27 mars à 14h30. P​our finir, le Théâtre de La Criée invite les petits et les grands à participer à un concours de formules magiques pour tenter de gagner un bijou tout droit venu de la caverne Claverin (joaillerie marseillaise) ! Pour participer, envoyez votre formule magique à l'adresse suivante sesame@theatre-lacriee.com entre le 13 et le 29 mars. Les résultats du concours seront donnés le 5 avril. Retrouvez toute la programmation


14

théâtre

mars 2013 / N°207

la terrasse

théâtre

la terrasse mars 2013 / N°207

entretien

aLain Françon

THÉÂTRE NATIONAL DE LA COLLINE DE henrik ibsen / MES aLain Françon

soLness Le constructeur

RENDEZ-VOUS CRÉATION

Belgrade texte inédit d’Angélica Liddell mise en scène Julien Fišera traduction Christilla Vasserot

du 18 au 22 mars 2013

Photo : Jérémie Scheidler

Licences d’entrepreneur de spectacle : 1 – 1-1051707 / 2 – 1-1051708 / 3 – 1-1051709

À LA COMÉDIE

Reprise au Théâtre de Vanves du 28 mai au 1er juin 2013

“Le diaLoGue ibsénien est exactement L’inverse du diaLoGue tchekhovien : iL est soumis à un mouvement centripète.”

de retour au théâtre de la colline, alain Françon met en scène Solness le constructeur, de henrik ibsen. une pièce qui touche, comme la plupart des œuvres du dramaturge norvégien, à la question de l’autoréalisation. Solness le constructeur est la quatrième pièce de Henrik Ibsen que vous mettez en scène. Quel sens donnez-vous au parcours que vous réalisez, depuis 25 ans, au sein de l’œuvre de cet auteur ? Alain Françon : La première fois que j’ai mis en scène une pièce d’Ibsen, c’était Hedda Gabler, en 1987. Je l’ai montée une seconde fois en 1990. Puis, j’ai créé Le Canard sauvage à la Comédie-Française, en 1993, et plus récemment Le Petit Eyolf, en 2003, au Théâtre de la Colline. En venir aujourd’hui à Solness le constructeur, c’est tout simplement continuer d’explorer l’œuvre d’un géant du théâtre. Si on veille à ne pas tomber dans le drame bourgeois, les pièces d’Ibsen sont complexes, rudes à travailler. L’étendue des questions qu’elles posent au monde est immense. Quelles sont ces questions ? A. Fr. : Je crois qu’essentiellement, le théâtre d’Ibsen pose la question de l’autoréalisation : l’autoréalisation dans la vie ordinaire, mais aussi dans l’art, dans l’accomplissement d’une vocation artistique. Les pièces d’Ibsen racontent que pour s’autoréaliser, il faut

La Terrasse 01-03-2013

l’intérieur de la même pièce. Ses dialogues vont constamment vers la périphérie. Ils suivent un mouvement centrifuge. mots, ce qui est de l’ordre des tourments de leur âme. Ils parlent des forces internes qui les poussent à faire certaines choses, à réprimer certains désirs. Ibsen est un auteur qui a beaucoup travaillé à partir de sa propre vie. a travers ses pièces et leurs personnages, il semble avoir voulu, lui-même, se laver de ses doutes et de ses problèmes de responsabilité.

cesser de vivre à moitié, ne pas se contenter d’une existence de demi-conscience. Pour cela, il convient de quitter ce que l’auteur appelle « la saleté environnante » pour prendre de la hauteur. mais, Ibsen dit également que cette prise de hauteur n’a pas grand sens si l’on n’est pas capable, ensuite, de revenir parmi la foule, de redescendre pour retrouver sa place dans le monde.

En quoi les pièces d’Ibsen sont-elles, comme vous le dites, « rudes à travailler » ? A. Fr. : Ce qui les rend rudes, c’est qu’elles demandent beaucoup de concret de la part des acteurs. Le théâtre d’Ibsen n’est pas totalement décalé du réel. ses personnages disent tout, ils ne cachent rien. Tout est contenu dans les phrases qu’ils prononcent. L’écoute est donc fondamentale. Si un acteur n’a pas entendu ce que vient de dire son partenaire, il ne peut pas enchaîner. Le dialogue ibsénien est exactement l’inverse du dialogue tchekhovien : il est soumis à un mouvement centripète, il fonctionne comme un entonnoir qui mène à un point précis. Toutes les répliques sont construites pour arriver à une seule conclusion. L’intrigue est d’ailleurs presque unique. Tchekhov, lui, multiplie les fictions à

Comment ces questions se traduisent-elles dans Solness le constructeur ?

A. Fr. : Solness le constructeur est une pièce très symbolique. Elle raconte l’existence d’un homme qui mène une brillante carrière de constructeur. après avoir passé une partie de sa vie à élever des églises, il s’attache à construire des maisons pour les hommes. mais les fondations de sa vie sont fausses. Il est rongé par la peur de voir une nouvelle génération d’architectes prendre sa place, ainsi que par la culpabilité de n’avoir pas su éviter la mort de ses deux enfants, lors d’un incendie. Comme l’a dit Maeterlinck, le théâtre d’Ibsen est un théâtre de l’âme. Les personnages de Solness le constructeur racontent, avec leurs

entretien

macha makeïeFF

La directrice du théâtre de la criée adapte et met en scène l’histoire d’ali baba, dans un orient rêvé et syncrétique, polyglotte et multiculturel : à l’image de marseille et en hommage à cette ville.

Production déléguée Compagnie Espace commun / Coproduction La Comédie de Saint-Étienne – Centre dramatique national / Avec le soutien du Relais – Centre de recherche théâtrale, du Théâtre Paul Eluard de Choisy-le-Roi, du Théâtre de Vanves – Scène conventionnée pour la danse et du Musée d’Histoire Yougoslave de Belgrade. Belgrade a reçu l’Aide à la production de la DRAC Ile-de-France, l’Aide au montage du Centre National du Théâtre et l’Aide au développement du DICRéAM - CNC / Avec l’aide d’Arcadi dans le cadre des « Plateaux solidaires » / Diffusion La Magnanerie / Texte publié aux éditions Théâtrales/Maison Antoine Vitez, Montreuil-sous-Bois, 2010

direction Arnaud Meunier www.lacomedie.fr billetterie : 04 77 25 14 14

Pourquoi ? M. M. : Faire un spectacle, c’est aller vers les autres, partir de l’intime et rejoindre l’universel, mais aussi revenir à soi. Ali Baba permet cet aller-retour : je veux qu’on y entende les bruits de Marseille et j’aime à y retrouver ceux de ces mondes qui m’ont construite. On retrouve en Ali un personnage anonyme touché par le destin. La vie de cet homme, dont je fais un ferrailleur, bascule quand il découvre son trésor. Cela fait écho

Quel est l’Orient dont vous rêvé avec ce spectacle ? M. M. : Je crois que cet Orient est à l’intérieur du personnage lui-même. Il est à la fois celui du souvenir des fêtes de Jacques Fath et de l’orientalisme, et celui du quartier Noailles, tout près du Vieux-Port ; il est multiple, pré-

rejoiGnez-nous sur Facebook

Théâtre national de la Colline, 15, rue Malte-Brun, 75020 Paris. Du 23 mars

Une production de l’Observatoire de l’Espace

sent partout. Partout, on repère des bouts d’Orient : c’est ce côté émaillé qui me touche, qui fait la saveur du monde actuel, et fait aussi que la rue est aimable, touchante, puissante. Le décor, puisque je commence toujours par là, reproduit ce mélange de réalité et de merveilleux. On retrouve cette notion de mélange dans les langues : le persan, l’arabe et le français, à la fois échos du monde et moyens de rendre compte des trois temps de l’écriture de ce conte. On la retrouve aussi dans la distribution : des comédiens persans, un venu du Cap-Vert, un autre franco-arabe. Chacun apporte ce qu’il est, et la diversité des personnes rejoint celle des disciplines. Le théâtre affirme la diversité du monde. avec joie.

HORS-SÉRIE juiLLet 2013

aviGnon en scène(s) Grande enquête dans ce numéro spéciaL : L’état peut-iL encore assumer La poLitique cuLtureLLe de La France ? inFormations voir p. 56

MUSIQUE PERFORMANCE

SIDERATION

FESTIVAL 201322-24 MARS DES IMAGINAIRES SPATIAUX

au 25 avril 2013. Du mercredi au samedi à 20h30, le mardi à 19h30 et le dimanche à 15h30. Tél. 01 44 62 52 52. www.colline.fr.

Réagissez sur www.journal-laterrasse.fr

Macha MaKeïeFF

Le théâtre aFFirme La diversité du monde en quiconque s’interroge sur son destin, d’autant que le conte, extrêmement prosaïque, peu marqué par le merveilleux, nous permet d’autant mieux de nous interroger là-dessus. Où est l’enchantement ? C’est aussi ce qui fait l’humanité du personnage et sa grande proximité avec tout un chacun. Et puis, qu’en est-il de ce trésor qu’Ali Baba a peut-être rêvé (dans les contes, on ne sait jamais !) ? L’argent rend fou. Il y a en Ali un peu du prince mychkine, comme un innocent aux mains pleines, mais quelque chose de la maladresse agressive du Bourgeois gentilhomme. Entre rêverie et prosaïque, la fable rend compte des bruits du monde et des mouvements du cœur, de l’âpreté des relations humaines avec une absolue fantaisie : c’est l’exercice de cette fantaisie qui m’importe, doublé d’un regard malicieux et fraternel. C’est aussi parce que j’avais la troupe pour ça, et atmen Kélif pour ali, que l’aventure a lieu.

Ces divergences impliquent-elles un travail différent sur l’espace ? A. Fr. : Non. L’espace que nous avons conçu pour Solness le constructeur (ndlr : la scénographie est de Jacques Gabel) est assez proche de celui que nous avons conçu, l’année dernière, pour Oncle Vania. De spectacle en spectacle, je m’aperçois d’ailleurs que l’espace de mes mises en scène n’est plus ce que l’on pourrait appeler « un contenant », mais davantage une surface. Je veux dire que le plateau est de plus en plus ouvert – sans mur, sans plafond –, que les décors sont de plus en plus sommaires. La scénographie est volontairement réduite à un squelette, aux éléments fondamentaux, strictement nécessaires. La parole poétique n’est ainsi plus enfermée. Elle est laissée à l’air libre. Entretien réalisé par Manuel Piolat Soleymat

“L’aFFaire aLi est connue à marseiLLe !”

THÉÂTRE DE LA CRIÉE / aLi baba CONCEPTION ET MES macha makeïeFF

Pourquoi avoir choisi cette histoire entre toutes ? Macha Makeïeff : C’est à cause des Mille et une Nuits, ce livre fondateur qui parle à l’imaginaire de chacun, au mien comme à celui de tout public. Ensuite, en pensant à Marseille, le personnage d’Ali Baba s’est naturellement imposé. L’Affaire Ali est connue à Marseille ! Pour tous, ici, il est un personnage familier, un cousin, un voisin, une vieille connaissance. Enfin, parce que cette histoire, qui mêle la mort, la brutalité, l’intelligence et la sensualité, ouvre le champ de tous les possibles théâtraux. avant de monter Ali Baba, il fallait que je réalise Les Apaches, un spectacle extrêmement intime, mais dans le projet que j’avais pour La Criée, c’est Ali Baba qui comptait.

Le rendez-vous Art-Science de Paris

aLain Françon

© D. r.

SAISON 2012 / 2013

© Michel Corbou - Mots d’Images



Pourquoi avoir choisi Elias Sanbar pour collaborer à l’adaptation ? M. M. : Elias est quelqu’un pour lequel j’ai la plus grande estime et beaucoup d’amitié, quelqu’un de rare et d’étonnant, un intellectuel et un homme d’action, de terrain. Il m’a accompagnée dans le substrat de cette culture arabe avec son bel esprit et son humour de la désespérance. au théâtre, on a besoin de ces regards distancés. Je ne me sentais pas d’aborder cet aspect de la culture orientale sans être accompagnée par quelqu’un qui l’incarne. Autour du spectacle, a lieu Caravansérail, manifestation protéiforme. Pourquoi ? M. M. : Ce caravansérail rejoint mon projet pour ce théâtre qui m’est confié. Il y a le spectacle, certes, mais aussi des débordements tout autour, propositions et attractions accessibles et gratuites, des contes, une exposition, de la cuisine orientale, de la musique, des conférences très pointues, des ateliers pour les enfants. Pour La Criée, j’ai voulu un projet singulier pour une ville singulière, en dédramatisant la chose culturelle, en cassant l’intimidation, en trouvant d’autres chemins vers le théâtre. Tout autour du spectacle, sont accueillis ceux qui s’apprivoisent. Il m’importe beaucoup que ce théâtre soit ouvert sur sa ville, sur marseille et donc sur le monde. Propos recueillis par Catherine Robert La Criée - Théâtre National de Marseille, 30 quai de Rive-Neuve, 13007 Marseille. Du 13 au 29 mars 2012. Mardi et mercredi à 19h ; jeudi, vendredi et samedi à 20h ; dimanche à 15h (relâche le 17). Tél. 04 91 54 70 54. Renseignements sur www.theatre-lacriee.com

Réagissez sur www.journal-laterrasse.fr

réaGissez sur www.journaL-Laterrasse.Fr

VIDÉO ESPACE ÉCRITURE DANSE Annie Abrahams Capitaine Alexandre Bernard Chambaz Roseline Delacour Kitsou Dubois Claudine Galea Alex Grillo Sylvain Kassap Laurent Laurent Ramon Lopez Franck Meyrous Jean-Marc Montera Jean-Pierre Ostende

RÉCIT SCIENTIFIQUE MULTIMEDIA INSTALLATION

Jacques Paul Jean-François Pauvros Charles Pennequin Eric Pessan Thierry Pozzo Michel Raji Vincent Ravalec Noëlle Renaude Claire Rengade Emilie Rousset Carole Thibaut Michel Viso Maguelone Vidal

À PARTIR MARSDE 23MARS SAMEDI23 À PARTIR MARS DE VENDREDI 22 MARS VENDREDI 19 H ÀDE2319HH••SAMEDI 15 H À DE 2315 HH À PARTIR MARS DE DIMANCHE 24 MARS DIMANCHE 15 H ÀDE1815HH

Programme détaillé détaillé sur sur :: www.cnes-observatoire.fr www.cnes-observatoire.fr Programme

Pass 1 jour : 10 euros – en vente sur place Pass 3 jours : 18 euros – en vente dans les magasins Fnac, Carrefour-Géant, Magasins U, Intermarché www.fnac.com – www.carrefour.fr – www.francebillet.com 0892 692 694 (0.34€ /min)

CNES – 2 place Maurice Quentin 75001 Paris Metro/RER : Châtelet – les Halles (sortie Place Carrée - escalator Pont-Neuf)

15


La Provence 18-02-2013


La Provence 18-02-2013


07 mars 2013 | Mise à jour 20h26

Le Point.fr

Argus des montres

Le Point Golf

Auto-Addict

Guide du vin

LES SERVICES Météo Bourse Jeux-Concours Programme télé

ACTUALITÉ

Dossiers

Dossiers Arts

Marseille 2013

Le Point.fr - Publié le 10/01/2013 à 12:18 - Modifié le 10/01/2013 à 18:22

Marseille-Provence 2013 - La Criée : d'étonnement en étonnement Pour cette année décisive pour la culture à Marseille, Macha Makeïeff, qui dirige la Criée, veut rendre le théâtre au peuple !

Macha Makeïeff, directrice du théâtre de la Criée, veut profiter de Marseille-Provence 2013 pour ouvrir davantage le théâtre sur la ville. © Boris Horvat / AFP Par GILLES COSTAZ

Premier des théâtres de la ville, la Criée s'implique totalement dans l'aventure Marseille-Provence 2013. Macha Makeïeff, qui a pris la direction du lieu il y a un an, s'est engagée dans une collaboration tous azimuts avec d'autres structures culturelles et ouvre - au sens propre - la Criée sur la ville et le monde. Son Ali Baba, qu'elle crée en mars, elle l'a écrit avec le Palestinien Elias Sanbar. Le Point.fr : Comment la Criée s'inscrit-elle dans l'ensemble des manifestations de MarseilleProvence 2013 ? Macha Makeïeff : Ce doit être considéré comme des événements qui ont lieu dans ce théâtre-là et dans cette ville-là. Et cette manifestation est un moment historique. Le théâtre retrouve sa place sous de nouvelles formes, il va s'identifier encore davantage avec la ville. Pour la Criée, c'est une chance inouïe et cette manifestation est un moment historique. Quand nous avons discuté avec Bernard Latarjet [président de l'association Marseille-Provence 2013, depuis l'origine jusqu'en 2011, NDLR], j'ai plaidé pour la pérennisation des choses : il faut tracer des sillons profonds ! Et nous avons travaillé avec onze institutions. Tout cela pour affirmer la force de l'appareil républicain. Les gens doivent dire et vont dire : c'est à moi. Nous oeuvrons pour la réappropriation des outils culturels. Les gens vont de plus en plus dire : la Criée, c'est ma maison, les lieux publics sont à nous ! Que va-t-il se passer à la Criée ? L'ensemble est conçu autour d'une thématique simple, généreuse, populaire. Le théâtre plus le cirque. Nous allons avoir le clown Mathurin Bolze, François Cervantes, Pierrick Sorin qui travaille sur la vidéo et utilisera les trois lieux de la Criée, le compositeur Raoul Lay, de la magie... Je crée Ali Baba que j'ai écrit avec Elias Sanbar. Comme en réponse, Angelin Prejlocaj donnera ses Mille et une nuits. Il y aura la rétrospective des films de Robert Guédiguian. Nous présenterons aussi l'avant-garde japonaise, pour voir le théâtre méditerranéen depuis l'ailleurs. Le hall sera plus ouvert. Il faut en finir avec ces centres dramatiques fermés sur eux-mêmes, ouvrir de nouveaux chemins, donner ce qui se passe de mieux dans le théâtre. J'aime l'idée de mettre en scène la musique. Faire profiter la musique de nos compétences, c'est un de nos chemins.

» S'inscrire

» Se connecter


On ira d'étonnement en étonnement. Cela viendra aussi de notre collaboration avec les autres institutions. Il faut montrer ce qu'il y a de plus beau, ce qui se fait de plus beau à Marseille. Il faut faire des échos entre les lieux. Le hall de la Criée sera plus ouvert et on y verra Tobi, l'éléphant dont le Muséum d'histoire naturelle nous aura confié le précieux squelette. On doit aller vers la générosité, avec un programme qui peut être dangereux, mais toujours excitant.

Théâtre national de la Criée, 04 96 17 80 00. Premiers rendez-vous : Le 12 janvier : La grand clameur. Du 13 au 29 mars : Ali Baba. Du 10 au 13 juillet : Les mille et une nuits.

Retrouvez notre dossier spécial Marseille-Provence 2013, capitale européenne de la culture

À LIRE AUSSI Mars : Curiosity est en panne Idée reçue sur la santé n° 23 : "Une pomme chaque matin éloigne le médecin" Albert de Monaco dévoile son avion dernier cri à l'aéroport de Nice 6 mars 1940. Après avoir abattu 505 soldats soviétiques, le sniper Simo Häyhä est mis hors jeu 5 mars 1561. Le neveu du pape Paul IV et chef du lobby gay Giovanni Carafa est décapité.

Mettez une alarme !

Mode Femme La Redoute

L'amour après 55 ans

Les alarmes feront fuir 9/10eme des

Les tendances de saison à prix

Faites des rencontres en toute sécurité

cambrioleurs !

irrésistibles, la collection PRINTEMPS

sur PARSHIP et trouvez la personne qui

jusqu'à -30%* !

vous correspond. Publicité


.

Paris Match 08-01-2013


25ma i 2012


Revue de Presse Ali Baba