Page 1

No 2

ar

tin

iqu

Magazine des 7 ans et +

e..

.

7,50 €

Le magazine du conte de la mer Caraïbe à l’océan Indien.

Vo y a g

Un conte

Des jeux

L’Etrangère p.4

p.16

es

en

M

Ils ont fait l’Histoire Manon Tardon p.18

Plume en herbe Le jour où les baleines ont disparu p.21


Q uand elle parle, il y a une musique spéciale dans sa voix qui fait que

ses mots ne sont pas tout à fait comme les nôtres. Grand-père dit qu’elle est une étrangère. Il y a longtemps, il a enjambé plusieurs océans, il a marché, marché, jusque «par delà le dos du soleil» pour aller la chercher.

Il l’a épousée et il l’a ramenée sur l’île Martinique, son pays à lui.

4


5


C’est une drôle de petite grand-mère. Parfois, au moment de la sieste,

elle pose sa main sur mon front. Je m’endors, et elle m’emmène par delà le dos du soleil, dans le royaume d’Aukhô.

6


7


Aukhô est une fée. Elle est la descendante des

génies de la forêt. Dans son royaume des montagnes, chaque jour elle découvre un être nouveau, animal ou

plante. Aukhô prend alors la forme de cette créature. Un cycle des saisons passe et la fée apprend tout de celle-ci. Aukhô reprend alors sa forme humaine et dit :

-

Toi, tu aimes caresser la cime du ciel et tes fruits sont couleurs de

feu, je te nomme « Arbre-Rouge-Monte-Etoile ». Toi, ton vol est rapide,

ton corps léger et tes plumes couleur azur, tu seras « L’oiseau-Eclair-Bleu ». Toi, insecte aux innombrables antennes brillantes dans l’obscurité, je te nomme «Nuit-Mille-Lumières »…

8


9


Un jour, sur la berge d’une rivière, Aukhô rencontre un être nouveau.

Il n’est pas comme les autres. Il n’est ni animal, ni plante. Il se présente à elle : “Lac Long, prince des mers du sud, descendant de la lignée des dragons”. Le prince et la fée tombent amoureux. Ils se marient et ils mettent au

monde des enfants : cent garçons qui sortent tous d’un seul et immense œuf.

Ils vivent un long temps heureux. Mais Lac Long se languit peu

à peu de son royaume des mers du sud. Aukhô ne peut pas quitter ses forêts et ses montagnes. Ils décident un jour de se séparer.

10


11


Découvre le proverbe caché, en remplaçant chaque image par la première

lettre du mot qui lui est attaché :

Agouti Bakoua Chival Dachin Estilo

Flè

Gombo Ich

Niyaj Ouassou OUélélé Pipiri Ravet Sèpan Tanbou Wa

Lanmou Kannari

Yol

MÒn

Zanndoli

Solution des jeux page 32 18


Une femme de défis et de combats.

S i tu te promènes dans les rues de Fort de France, peut-être traverseras-tu la rue Manon et Raphael Tardon ?

Manon, née à Fort-de-France en 1913, est la troisième d’une fratrie qui compte

cinq enfants. Raphaël est le deuxième. Il est connu comme écrivain.

L’enfance de la petite Manon et de ses quatre frères et sœur a pour nom le domaine de l’Anse Couleuvre au Prêcheur. Leur père, Asthon Tardon, a remis en valeur cette propriété : près de deux cents personnes y travaillent, produisant de la canne à sucre, du citron et  du cacao. Manon est très proche de son père, ils partagent une même soif de savoir et échangent sur de nombreux sujets. Elle fait en sa compagnie de longues promenades à cheval à l’Anse Couleuvre et apprend à ses côtés, à connaître et aimer ce domaine.

Manon est une élève douée, elle n’a pas encore 16 ans quand elle

passe le Bac au Lycée Schoelcher de Fort de France. Elle n’a pas 20 ans, quand en 1933, à l’Université de la Sorbonne à Paris, elle obtient ses licences d’histoire moderne et d’histoire du Moyen-âge.

La maison mitoyenne à gauchedu conseil général, était celle d’Asthon Tardon

20


L e conte “Le jour où les baleines ont disparu” a été créé par une classe de

CM2, il y a deux ans. Ce conte nous a permis de participer à un concours “Sauvons les océans”. L’Ecole Edouard Marceau se trouve à St Joseph, une commune située au centre de la Martinique. C’est donc une commune sans plage et sans mer. Nous avons choisi des communes du Sud de la Martinique où les plages sont splendides et très appréciées par les touristes : Sainte-Anne, comme lieu de domicile de nos personnages, et le Diamant afin de parler de son splendide rocher baigné par la mer où on pourra trouver la plante qui ouvrira les yeux de nos destructeurs de la nature. Nous n’avons pas été nominés mais la classe s’est enrichie en connaissances : beaucoup de recherches et de prise de conscience mises en valeur par un premier travail fait sur le conte des origines avec une conteuse, Sabah MAACH et poursuivi par la classe. Etie BERRY (enseignante de la classe)

22


Chloé

A utrefois, en 2010, les baleines vivaient en parfaite harmonie avec les humains dans les eaux de Madinina. Les hommes ne se nourrissaient alors que de fruits et de légumes qui poussaient partout sur l’île car il y avait beaucoup d’eau et pas de pollution. Quant aux baleines, elles mangeaient du plancton et du Krill (petits crustacés). Les baleines avaient pour habitude de venir chercher les hommes afin d’aller se promener. Un jour, Lumis partit en ballade sur le dos de sa baleine préférée, Sophie. Ils quittèrent les Trois Ilets en chantonnant gaiement. Arrivés au milieu de l’océan, ils se mirent à admirer les multiples merveilles des fonds marins : des méduses roses ou translucides, des coraux multicolores abritant de nombreux petits poissons, des tortues de toutes tailles, des familles de dauphins…

23


Vanessa

A lors que Lumis découvrait ce milieu enchanté tout en écoutant le récit de

Sophie sur la vie sous-marine, ils virent avec stupéfaction un aileron noir s’approcher à grande vitesse. Les deux amis restèrent immobiles, pétrifiés par la peur. La baleine avait reconnu son ennemi de toujours : l’orque. Ce mammifère marin traquait sans cesse les baleines qu’il prenait grand plaisir à chasser et à tuer. Sophie paniqua. Lumis fut projeté de son dos et tomba devant l’orque qui le tua et le mangea. Sophie s’enfuit et alla prévenir les habitants de Madinina de la mort du pauvre Lumis. Le soir venu, Mika, le fils de la victime âgé de 18 ans, organisa un feu de camp en la mémoire de son père. Enervé et malheureux, il décida de tout faire pour convaincre les habitants de la culpabilité de Sophie. Il arriva à ses fins et ils décidèrent de se venger en chassant Sophie et toute sa famille. Alors, ils construisirent des bateaux, des moteurs, des filets de pêche, des harpons. La chasse et la pêche des baleines débutèrent réellement.

24


L es baleines qui devaient monter à

la surface pour respirer étaient attendues à la surface et devenaient ainsi des proies faciles.

Flora

Très vite, les hommes découvrirent que la baleine pouvait être une source de richesse : sa graisse fut utilisée dans la création des cosmétiques et sa chair vendue pour être consommée. Elle fut même chassée pour ses fanons utilisés dans les corsets des femmes de la bourgeoisie. Le métier de baleinier prenait naissance. Les bateaux de plus en plus gros capturaient beaucoup de baleines et détruisaient l’océan à cause de la pollution due au dégazage. L’homme devenu mesquin et avare préférait nettoyer ses bateaux au milieu de l’océan plutôt que de payer des services pour cela. Il commença aussi à jeter dans l’eau tous ses déchets sans réfléchir davantage aux conséquences.

Benoît

On vit ainsi de plus en plus de poissons morts monter à la surface et échouer sur le rivage. Le Krill devint rare. Le corail perdit sa belle couleur car les hydrocarbures tuaient tous les êtres vivants qui l’habitaient.

25


Leslie

L es autres pays apprirent que la baleine était une immense source de profit. Alors, ils se lancèrent aussi dans cette chasse.

L’Empereur de la Terre, qui était un homme très avare, décida de convoquer les responsables des continents. Il demanda à ces derniers de répertorier tous les animaux marins et de rechercher leurs valeurs commerciales. Un mois plus tard, les résultats parvinrent à l’Empereur. Tous les continents reçurent ensuite la liste des espèces de la faune marine exploitables par l’homme. Les pays asiatiques se mirent à pêcher le thon rouge pour les sushis et les requins pour le potage d’ailerons.

26


Certains pays européens, comme les Iles Féroé (Danemark) sacrifièrent des centaines de dauphins chaque année au profit de leurs traditions. Le meurtre de ces animaux inoffensifs leur permettait de quitter l’adolescence pour rentrer dans le monde adulte.

D’autres pays, comme l’Islande ou la Norvège affirmaient qu’il fallait tuer de grands cétacés afin qu’ils ne soient pas trop nombreux dans l’océan. Les pêcheurs antillais tuèrent les tortues pour leur chair et leur carapace. Ils prirent aussi leurs œufs.

Chloé

De nombreux animaux marins se noyèrent emprisonnés dans des filets de pêche à la dérive ou moururent étouffés par des sachets en plastique, jetés inconsciemment dans l’eau, qu’ils confondirent avec des méduses.

Olivia

Très vite, certains animaux furent classés par les amoureux de la nature comme espèces en voie de disparition. Mais l’homme demeurait sourd et aveugle. Et le massacre continuait…

27


Quelques mots sur notre association : Ti Woch (Petit Caillou en créole) est une association d’artistes conteurs, musiciens, plasticiens, danseurs, auteurs, illustrateurs... Leur but : faire vivre le conte dans tous ses états, de la mer Caraïbe à l’océan Indien. Nous avons créé Ti Woch Magazine pour donner des ailes à notre “petit caillou” et lui permettre d’aller plus loin vers l’autre, sa culture, son histoire. Ont participé à ce numéro : -

Le conte : Audrey Smith - Jacques Luder. Le savais-tu ? Suzy Ronel - Joel Franz Rosell Les jeux : Yannick le Nagard - Audrey Smith - Jacques Luder. Ils ont fait l’Histoire : Suzy Ronel - Fernand Buchet. Plumes en herbe : Les élèves de l’école Edouard Marceau,à St Joseph, en Martinique.

Equipe de rédaction : Joel Franz Rosell - Audrey Smith - Suzy Ronel - Jacques Luder. Conception graphique : Jacques Luder

Joel Franz Rosell est écrivain et illustrateur

Jacques Luder est illustrateur

S uzy Ronel est

conteuse et auteure

Fernand Buchet est étudiant

Audrey Smith est conteuse

Yannick le Nagard est écrivain et créateur de jeux 34


Merci à : Jordan, Olivia, Leslie, Thomas, Jérémie, Christopher, Julien, Laëticia, Kévin, Marie-Cécile, Morgan, Benoît, Chloé, Josué, Jean-Ary, Vanessa, Olivia, Flora, Nicolas, Dylan, Vincent et Etie BERRY, l’enseignante de la classe de CM2 de l’Ecole Edouard

Marceau, à St Joseph en Martinique, pour avoir élaboré et illustré la belle histoire “Le jour où les baleines ont disparu”. Merci également à : France Tardon-Apprill pour les renseignements fournis sur Manon Tardon.

Sources :

http://genealogie.de france.org www.memoresist.org/spip.php?page=ne les oublions pas http://fr.wiképédia.org/wiki/Manon Tardon

CONTACTS Association Ti Woch - S/C Mains d’Oeuvres 1, rue Charles Garnier - 93400 Saint-Ouen (France) tiwoch@gmail.com 06-67-54-27-31

35


Que tu sois enfant de la Caraïbe, de l’Océan Indien, d’Afrique ou d’Europe, rejoins-nous, jongleurs de paroles, sous le grand chapiteau des multiples cultures. Prochaine escale :

Haïti

Ti Woch

Extrait Ti-Woch mag 2  

Ti Woch (Petit Caillou en créole) est une association d’artistes conteurs, musiciens, plasticiens, danseurs, auteurs, illustrateurs... Leur...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you