Issuu on Google+

During the drought last year many people died. Eyanai, a young boy, and his grandfather, Napathar stand next to the grave of Napathar’s wife who died from malnutrition. She was sixty-eight years old. Beaucoup de gens sont décédés au cours de la sécheresse de l’année dernière. Eyanai, un jeune garçon, et son grand-père, Napathar, se tiennent à côté de la tombe de la femme de Napathar, qui est morte de malnutrition. Elle avait soixante-huit ans.

Photographer Kate Holt


Pastoralists will walk for days with their cattle, sheep and goats in search of water. This young pastoralist has walked since before sunrise to reach this watering hole near Lodwar. Les éleveurs marchent pendant des jours avec leurs bovins, moutons et chèvres, à la recherche d’eau. Ce jeune éleveur a dû marcher depuis le lever de soleil pour atteindre ce point d’eau près de Lodwar.

Photographer Kate Holt


At the end of the day, a man returns from the vast, arid planes, where he has been grazing his cattle.

À la fin de la journée, un homme rentre des vastes plaines arides où son bétail a pâturé.

Photographer Sean Power


The water sources that exist are few and far between. This well is situated in a particularly inhospitable area and is only accessible by foot.

Photographer Sean Power

Les sources d’eau existantes sont rares et espacées. Ce puits est situé dans une zone particulièrement inhospitalière, uniquement accessible à pied.

The main road connecting Juba, Lokichogio and Kakuma runs through some of the driest areas of Africa. La route principale reliant Juba, Lokichogio et Kakuma traverse certaines des régions les plus sèches d’Afrique.

A Turkana girl walks towards watering hole with her goats near to Kakuma Refugee Camp. What few water resources there are have to be shared between an ever increasing local population and an influx of refugees from Somalia.

Photographer Natalie Walter

Une jeune fille du Turkana marche vers un point d’eau avec ses chèvres, près du camp de réfugiés de Kakuma. Les maigres ressources en eau doivent être partagées entre une population locale toujours croissante et un afflux de réfugiés provenant de Somalie.

Photographer Kate Holt

Every day young boys like this will set out in search of water for themselves and their animals. Chaque jour, de jeunes garçons comme celui-ci partent en quête d’eau, pour eux-mêmes et leurs animaux.

Photographer Kate Holt


Water exploration in Turkana

L’exploration de l’eau au Turkana

A quest to find this invisible resource in Kenya’s driest and poorest region

Une quête pour trouver cette ressource invisible dans la région la plus pauvre et aride du Kenya

March, 2013 – Turkana, Kenya

Mars 2013 - Turkana, au Kenya

Two years after the worst drought in 60 years hit the Horn of Africa, water remains a precious, illusive resource. In Turkana, in northeastern Kenya, water scarcity continues to undermine food security and basic hygiene, with hundreds of thousands of people still vulnerable to malnutrition and disease.

Deux ans après la pire période de sécheresse qui a frappé la Corne de l’Afrique depuis 60 ans, l’eau reste une ressource précieuse et rare. Au Turkana, dans le nord du Kenya, le manque d’eau continue d’accroitre l’insécurité alimentaire et de dégrader les conditions d’hygiène de base, avec pour résultat des centaines de milliers de personnes affectées par la malnutrition et la maladie.

Recognizing the potential of a new geospatial technology being used by UNESCO in the region, the Government of Kenya called upon this specialized science and technology agency of the UN to carry out a survey of the region’s groundwater. Conducted from July 2012 to February 2013 in northern and central Turkana County, the UNESCO study was the first of its kind in Kenya to utilize the advanced WATEX System developed by Radar Technologies International (RTI), which is recognized for its unique ability to accurately locate water in dry areas. This photographic exhibition illustrates the story of UNESCO’s quest to find underground water in Turkana. It also aims to raise awareness of the harsh impact the drought continues to have on Kenya’s poorest region. It gives the viewer a window into the lives of both Turkana’s indigenous community and refugees as they struggle against water scarcity. It also showcases UNESCO’s use of advanced science and technology that is aiming to bring relief. The images, taken by Kate Holt, Natalie Walther and Sean Power, are organized into four themes: “Water use in Turkana”, “The Landscape of Turkana”, “Life at Kakuma Refugee Camp”, and “Searching for water in Turkana”.

Reconnaissant l’efficacité d’une nouvelle technologie mise en œuvre par les Nations Unies, dans la région depuis 2012, le gouvernement du Kenya a demandé à la branche science et technologie spécialisée de l’UNESCO d’identifier et d’évaluer les ressources en eaux souterraines de la région. De Juillet 2012 à Février 2013, l’UNESCO a mis en œuvre pour la première fois au Kenya, dans le district du Turkana, le système WATEX, développé par Radar Technologies International (RTI), reconnu pour sa capacité unique à localiser l’eau avec précision dans les zones arides. Cette exposition de photos illustre l’histoire de la quête de l’UNESCO pour trouver de l’eau souterraine au Turkana. Elle vise également à sensibiliser le public sur l’impact sévère de la sécheresse qui persiste dans la région la plus pauvre du Kenya. Elle ouvre au spectateur une fenêtre sur la vie de la communauté indigène Turkana, ainsi que sur les réfugiés dans leur lutte contre la pénurie d’eau. Ces photos, prises par Kate Holt, Natalie Walther et Sean Power sur les thèmes de “L’utilisation de l’eau au Turkana», «Le paysage du Turkana”, “La vie au camp de réfugiés de Kakuma”, et “Recherche de l’eau au Turkana”, serviront à illustrer l’utilisation des technologies de pointe par l’UNESCO au bénéfice des populations victimes de la sécheresse et de l’insécurité alimentaire.


During the drought last year thousands of people had to leave their homes in search of water and food. A group of women have congregated under a tree after walking through the bush for days in search of food. Durant la sécheresse de l’année passée, des milliers de personnes ont dû quitter leur foyer en quête d’eau et de nourriture. Un groupe de femmes s’est rassemblé sous un arbre, après avoir marché à travers la brousse pendant des jours à la recherche de nourriture.

Photographer Kate Holt


Many refugees from Somalia, as well as people from Turkana desperate for food and water ended up in Kakuma Refugee Camp where aid agencies had installed water pumps. De nombreux réfugiés en provenance de Somalie ainsi que des gens du Turkana, désespérés par le manque de nourriture et d’eau, finissent au camp de réfugiés de Kakuma, où les organisations humanitaires ont installé des pompes à eau.

Photographer Kate Holt


A woman and her baby, who are refugees from Somalia, pose for a photograph in their shelter in Kakuma Refugee Camp. The continuing influx of thousands of refugees from Somalia has put huge pressure on the already limited water resources. Une femme et son bébé, réfugiés de Somalie, posent pour une photo dans leur abri au camp de réfugiés de Kakuma. L’afflux continu de milliers de réfugiés en provenance de Somalie a mis une pression énorme sur les ressources en eau déjà limitées.

Photographer Kate Holt


Refugees fill water containers at a water pump in Kakuma Refugee Camp. Until now many water pumps have been put in without proper groundwater surveys being carried out – which means they may dry up during dry periods.

Photographer Kate Holt

Des réfugiés remplissent des conteneurs d’eau à une pompe à eau au camp de réfugiés de Kakuma. Jusqu’à présent, un certain nombre de pompes à eau a été installé sans étude préalable des ressources en eau souterraine - elles peuvent donc se tarir pendant les périodes sèches.

Turkana women carry off a sack of maize they have been given by USAID. Food distribution throughout the region has become a lifeline for both refugees from Somalia and the local Turkana people. Aid is given to both to stop conflict arriving between the host and refugee communities. Des femmes Turkana emportent un sac de maïs donné par USAID. La distribution de nourriture à travers la région est devenue une planche de salut pour les réfugiés de Somalie et la population locale du Turkana. Une aide équivalente est apportée aux deux communautés afin de stopper les conflits entre la population hôte et les réfugiés.

A Somali woman prepares dinner at her home in Kakuma Refugee Camp.

Photographer Sean Power

Une femme somalienne prépare le dîner dans sa maison du camp de réfugiés de Kakuma.

Photographer Sean Power

A Somali woman and her family sit in front of their makeshift shelter in Kakuma Refugee camp.

Une femme somalienne et sa famille sont assis devant leur abri de fortune dans le camp de réfugiés de Kakuma.

Photographer Kate Holt


Casey Walther, coordinator of UNESCO’S groundwater mapping projects, (R) and Dr Alain Gachet, (L) President of Radar Technologies International, use a GENS device to trace groundwater sources in arid regions using WATEX maps near Kakuma Refugee Camp in December 2012. Casey Walther, (à droite) coordinateur des projets de l’UNESCO de cartographie des ressources en eaux souterraines, et Dr Alain Gachet, (à gauche) Président de la société Radar Technologies International, utilisent un système de navigation nommé GENS pour repérer les ressources en eaux souterraines dans les régions arides, en utilisant les cartes WATEX, près du camp de réfugiés de Kakuma, en Décembre 2012.

Photographer Kate Holt


Alain Gachet, president of Radar Technology International, teaches a group of representatives from the Kenyan government and NGO bodies how to trace groundwater sources in arid regions using WATEX maps on a GENS device, at a workshop help in Kakuma Refugee Camp in December, 2012. Alain Gachet, président de Radar Technologies International, enseigne à un groupe de représentants du gouvernement kenyan et d’ONG, comment détecter les possibles sources d’eaux souterraines dans les régions arides à l’aide des cartes WATEX et grâce au système de navigation GENS, pendant un séminaire au camp de réfugiés de Kakuma, en Décembre 2012.

Photographer Kate Holt


Dominique, from the Lutheran World Federation, teaches a group of representatives from the Kenyan government and NGO bodies how to trace groundwater sources in arid regions using WATEX maps on a GENS device in Kakuma Refugee Camp. Dominique, de la Lutheran World Federation, enseigne à un groupe de représentants du gouvernement kenyan et d’ONG, comment détecter les possibles ressources en eaux souterraines dans les régions arides, à l’aide des cartes WATEX et grâce au système de navigation GENS, pendant un séminaire au camp de réfugiés de Kakuma.

Photographer Kate Holt


A group of representatives from the Kenyan government and NGO bodies learn how to trace groundwater sources in arid regions using WATEX maps on a GENS device.

Photographer Kate Holt

Un groupe de représentants du gouvernement kenyan et d’ONG apprend comment repérer les ressources en eaux souterraines dans les régions arides, en utilisant des cartes WATEX sur le système de navigation GENS.

Casey demonstrates how the GENS device works to a group of students.

Casey montre à un groupe d’étudiants le fonctionnement du système de navigation GENS.

Casey Walther, coordinator of UNESCO’S groundwater mapping projects, teaches a group of representatives from the Kenyan government and NGO bodies how to trace groundwater sources in arid regions using WATEX maps at a workshop in Kakuma Refugee Camp.

Photographer Kate Holt

Casey Walther, coordinateur des projets de l’UNESCO de cartographie des ressources en eaux souterraines, enseigne à un groupe de représentants du gouvernement kenyan et d’ONG, comment détecter les possibles sources d’eaux souterraines dans les régions arides à l’aide des cartes WATEX et grâce au système de navigation GENS, pendant un séminaire au camp de réfugiés de Kakuma.

Photographer Kate Holt

Dominique, from the Lutheran World Federation, teaches a group of representatives from the Kenyan government and NGO bodies how to trace groundwater sources using WATEX maps on a GENS device. Dominique, de la Lutheran World Federation, enseigne à un groupe de représentants du gouvernement kenyan et d’ONG, comment détecter les possibles ressources en eaux souterraines, à l’aide des cartes WATEX et grâce au système de navigation GENS.

Photographer Kate Holt


During the prolonged drought severely malnourished children were brought by their mothers to the pediatric unit of Lower District Hospital. This girls family had lost all of their animals and the mother had walked for three days to reach the hospital. Durant la sécheresse prolongée, des enfants sévèrement malnutris ont été amenés par leurs mères à l’unité pédiatrique de l’Hôpital Lower District. La famille de cette petite fille avait perdu tous ses animaux et la mère a dû marcher pendant trois jours pour atteindre l’hôpital.

Photographer Kate Holt


Food shortages were severe throughout the whole region and many families, like this one, went for days without eating.

Les pénuries alimentaires furent sévères dans toute la région et de nombreuses familles, comme celle-ci, sont restées pendant des jours sans manger.

Photographer Kate Holt


NGO’S and UN agencies were quick to respond and traveled throughout the region to find those most in need of help. This mother is being measured to see if she is malnourished. But the scale of the drought was huge, and thousands faced starvation. Les ONG et les agences des Nations Unies ont été promptes à réagir et ont parcouru la région pour trouver ceux qui avaient le plus besoin d’aide. Cette mère est examinée pour déterminer si elle est sous-alimentée. Mais l’ampleur de la sécheresse était énorme, et des milliers de personnes sont mortes de faim.

Photographer Kate Holt


Turkana pastoralists rely on their animals for both income and food. During the drought many lost all of their livestock. Here an elderly Turkana women sits on the edge of a watering hole with her goats near to Kakuma refugee camp.

Photographer Kate Holt

Les éleveurs Turkana dépendent de leurs animaux, à la fois comme source de revenus et de nourriture. Pendant la sécheresse, beaucoup ont perdu tout leur bétail. Voici une vieille femme Turkana, assise au bord d’un point d’eau avec ses chèvres, près du camp de réfugiés de Kakuma.

The few boreholes that exist are under huge pressure however, and the water is often contaminated. Les quelques puits qui existent cependant sont sous tension, et l’eau est souvent contaminée.

Gardening has become increasingly important to the Turkana people. Many have had to move to permanent dwelling since the drought killed off all of their livestock. They are now reliant on crops, hydrated with water from boreholes that have recently been drilled.

Photographer Sean Power

L’agriculture est devenue de plus en plus importante pour les gens du Turkana. La sécheresse ayant tué tout leur bétail, beaucoup ont du se sédentariser. Ils dépendent désormais des cultures, irriguées par l’eau des puits récemment forés.

Photographer Natalie Walter

Women will often have to walk miles to find water which they will carry home on their heads and girls are often prevented from going to school because they must fetch water for their families. Les femmes doivent fréquemment marcher pendant des kilomètres pour trouver de l’eau, qu’elles ramèneront ensuite chez elles sur leurs têtes. Les filles ne peuvent souvent pas aller à l’école car elles doivent aller chercher de l’eau pour leur famille.

Photographer Kate Holt


Photo exhibition