Page 1

Un passage

OubliĂŠ


01 Une fin heureuse

J

e suis une voiture brûlée sur le bord de la route ! Faut dire qu’avant d’arriver ici j’ai vécu une belle aventure! Avant je logeais au chaud dans un garage. Mon propriétaire s’occupait bien de moi, il me nettoyait régulièrement, et il lui arrivait même de me faire la conversation ce que je n’ai jamais compris vu que je ne lui répondais pas ! Mais ce n’est pas

pour ça que je ne sais pas m’exprimer, vous m’avez peut-être entendue dans les embouteillages à Paris. C’est vrai que dans ces moments je suis une vraie pipelette ! Bref, un jour il m’a fait dormir dehors, je ne sais pas ce qui lui a pris, mais je pense qu’il commençait à se lasser de moi. C’est vrai que je lui ai fait quelques crasses, mais ce n’est pas une raison! La vengeance est un plat qui se mange froid, et comme cette nuit était

‘‘ Je suis une voiture brûler sur le bord de la route ... ’’


glaciale je me suis dit que c’était le moment propice ! Mais comment s’y prendre quand on n’est qu’une simple voiture sans contrôle de soi. Ce ne fut pas si difficile ! Il m’a suffit de prendre mon air vulnérable quand un groupe de jeunes s’est approché de moi. ils n’avaient qu’à ouvrir ma porte et à bidouiller les fils situés sous le volant! Et ce changement de propriétaire ne s’est pas produit sans quelques chatouilles avant le démarrage. Le chauffeur avait l’air sûr de lui. Il me faisait rouler très vite, je n’avais pas l’habitude mais c’était rigolo! Il faisait crisser mes pneus dans les virages : il m’apprit une nouvelle façon de m’exprimer ! Il faut bien l’avouer je n’ai jamais ressenti autant

de sensations en une soirée… Mais une fois qu’il s’est bien amusé, il m’a stationné à la sortie d’un virage pour m’immoler et voilà comment on passe du froid au chaud ! Malgré ces grosses flammes, je n’ai réveillé personne. Ce n’est que le lendemain matin qu’une autre voiture s’est arrêtée à côté de moi, deux individus sont descendus, et se sont mis à me colorier la carrosserie avec des bombes de peinture, et me prendre en photo. Ils avaient sans doute pitié de moi, en tout cas j’avais l’impression d’être une star comme un artiste après sa mort !

‘‘ j’avais l’impression d’être une star comme un artiste après sa mort ’’


J

e suis solide et sept jours sur sept je porte un lourd fardeau, celui de tenir debout au risque de blesser quelqu’un et d’en abriter d’autres personnes. Et comme si ce n’était pas assez je n’exprime rien d’autre que l’immobilité et le néant. Par contre je ne suis pas si seul, et je dois dire que je suis bien entouré, j’ai un voisin à ma gauche, un en face et un à ma droite. Mon voisin d’en face est très généreux et me donne un meilleur aspect en laissant passer

‘‘ Avant il y avait beaucoup de passage quand soudain du jour au lendemain, je fus abandonné ... ’’ quelques rayons du soleil, Mais la nuit arrive si vite que je n’ai pas le temps d’en profiter. Excusez-moi, je ne vous ai pas dit ce que je faisais là ! J’ai été construit dans cet endroit isolé il y a longtemps. Avant

il y avait beaucoup de passage quand soudain du jour au lendemain, je fus abandonné avec mes voisins par la foule d’individus que j’abritais. Les jours furent longs avant que d’autres types de personnes viennent


nous découvrir ! Qui sont-ils ? Au début nous étions réticents. On en voyait certains arriver avec un style de jeune de banlieue, de la musique assez agressive,ensuite ils ont sortis des bombes de peinture qui ne sentaient pas très bon. Puis ils se sont mis à nous scruter, et à nous complimenter avant de nous recouvrir de peinture. Mais on peut dire ce que l’on veut, ce sont des artistes, et à chaque fois qu’ils reviennent ils me redonnent une

‘‘ ils me redonnent une nouvelle personnalité ... ’’

nouvelle personnalité, ils arrivent même à nous faire voyager. On fait désormais partie d’un jeu qui nous met en rivalité, qui sera le plus beau ?


L

es rues sont désertes, les bouches d’égout sont retirées, d’ailleurs ça peut-être dangereux d’y marcher sans regarder sans cesse ses pieds. Si l’on entre dans ces nombreux immeubles délabrés, on y trouve au rez-de-chaussée une multitude d’excréments humains et aucune trace de ferraille. Mais il ne faut pas s’arrêter sur ce détail pour y trouver de sublimes paysages ! Les racines reprennent au bitume ce qui leur appartient, les arbres ne se gênent plus pour cacher la vue des fenêtres, et pour pénétrer l’ensemble des bâtiments ! C’est

‘‘ les bouches d’égout sont retirées ’’ un combat perdu d’avance pour les constructions humaines. C’est dans ce genre d’endroit que l’on peut admirer la puissance de la flore ! Le bruit des automobiles est remplacé par le chant des oiseaux. C’est agréable de s’y promener. Tout a été laissé sur


‘‘ C’est dans ce genre d’endroit que l’on peut admirer la puissance de la flore ! ’’

place, comme s'il fallait quitter cette ville au plus vite, mais c’est ce qui permet à notre imagination de s’animer, d’en faire un scénario, et de nous faire rêver !


Deux petits brins d’herbe dans une prairie Le plus grand dit au plus petit Je m’ennuie ici, j’aimerais bien marcher Comme le fait monsieur le Berger Gambader dans les prés Comme le font ces animaux de la forêt Regarde, regarde cette petite biche Elle court, comme sa liberté est riche Quand tout d’un coup un bruit retenti Il n’y a pas de doute c’est un tir de fusil La bête s’écroule par terre Sa liberté s’évapore dans les airs Nos deux petits brins d’herbe spectateur S’exclament avec stupeur Cette biche faisait peut-être ce qu’elle avait envie Mais nous au moins, on est en vie !

‘‘ Deux petits brins d’herbe dans une prairie ... ’’


‘‘Cette biche faisait peut-être ce qu’elle avait envie Mais nous au moins, on est en vie ! ’’ La liberté a donc un prix Celui de rester spectateur de la prairie De rester discret et petit


J

e suis une rate, mais je ne suis pas ce rongeur dégoutant que l’on rencontre dans les égouts ! Je suis celui qui dort dans une cage avec beaucoup d’autres, en attendant de me faire acheter. Mes frères se font remplacer les uns après les autres, et comme personne ne veut de moi je dors toute la journée ! Quand tout à coup une main géante me prend de mon bocal ! Un couple m’a choisie, soi-disant parce que j’avais l’air calme, mais

il ne faut pas se fier aux apparences, car dès que j’ai fini ma sieste je me transforme en petit monstre et comble mes propriétaires de lechouilles ! Ils disent que je suis mignonne, à vrai dire je commence à bien les aimer ! C’est vrai qu’ils s’occupent bien de moi et me laisse sortir assez souvent! Chaque jour je me lie de plus en plus d’amitié avec le garçon. Je dors sur ses genoux, et je l’aide à ranger sa chambre ! Ce garçon en question aime prendre des photos, je suis donc devenu son modèle préféré ! Avec lui je me sens comme une star et il lui arrive même de m’impliquer dans ses

‘‘ Je suis une rate, mais je ne suis pas ce rongeur dégoutant ... ’’


‘‘Je suis donc devenu son modèle préféré ’’

œuvres car c’est aussi un artiste. Notre amitié n’est pas près de s’arrêter à part à cause de ma petite longévité ! Mais ce n’est pas grave si je dois mourir, ce sera à ses cotés !


Le carnet deserté  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you